Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

So real in the dark ► Suijin


Sam 5 Mai 2018 - 14:36
So real in the dark
Prendre un nouvel élève à sa charge, cela implique s'investir à nouveau dans l'évolution de celui-ci, pour lui permettre de développer son art et surtout de le découvrir comme dans le cas présent. Je me revois d'ailleurs quelques mois en arrière, au tout début d'Inja, quand je l'ai prit sous mon aile et que comme l’apprenti sabreur, il ignore tout, jusqu'à son affinité primaire. Néanmoins, cette fois-ci, j'ai un peu plus d'expérience à mon actif et je ne vais aucunement aller de surprise en surprise et je ne devrais pas faire de recherche à tout bout de champs. Surtout déjà étant donné qu'il ne semble pas possédé de capacité spécial, comme l'Hikariton lui. Ça, ça avait été une véritable galère et heureusement pour moi, le Shinkiro s'était débrouillé seul pour développer cet art. Me permettant de lui apprendre surtout, le contrôle du chakra qui au départ était une véritable torture pour lui. Il le dose mal à un tel point que ça en était déconcertant. Avais-je été pareil ? Non, il ne me semble pas et les seuls personnes qui pourraient répondre à cela ne sont plus là aujourd'hui. Je me vois mal allez emmerder Yasuhito qui a prit sa retraite et Tetsuko... Il n'est tout simplement jamais rentré de mission... Je baisse un peu la tête à cette pensée. L'adolescent me manque grandement. Mais avec Yamamoto à mes côtés, je n'ai plus trop le loisir de me laisser aller, il faut que je gère aussi bien dans ma vie de ninja en tant que juunin et chef des sabreurs, mais aussi dans ma vie privée maintenant, pour ne pas que l'une ou l'autre parte en sucette... Et ce malgré ce que je cherche à faire.

Ayant donné rendez-vous au jeune apprenti dans la cours intérieur du grand Dojo, je suis assise, en tailleur au centre de celle-ci, concentrée sur le flux de mon chakra à réfléchir, à comprendre la technique de fuinjutsu que Yamamoto m'a expliqué longuement pour me permettre de l'apprendre et pouvoir l'utiliser en combat comme pour réaliser mes desseins plus obscurs dont je n'ai même pas prit la peine de lui parler. Après tout, il s'est retiré de la vie militaire pour le moment, alors je ne vais point l'ennuyer avec cela, au risque que ça soit cela qui cause ma perte... Néanmoins, je ne peux me permettre de laisser cela ainsi. Je compte m'entourer de personne de confiance, tel que Goten dés que j'aurais moyen de le contacter, j'espère donc avoir de ses nouvelles assez rapidement, parce qu'avoir un électron libre comme lui, pourrait être plus qu'un avantage dans cette histoire.

J'ouvre les yeux, me décontractant un peu en observant la porte d'entrée. Il ne devrait plus tarder.




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Lun 7 Mai 2018 - 4:21







::: RP ::: So Real In The Dark
::: PV ::: Watanabe Shiori


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Really Slow Motion - Fearless




Aujourd’hui était un grand jour. La Cheffe de la Confrérie des Sabreurs avait accepté de m’enseigner personnellement la voie du Sabre, chose qui était un honneur, pour ne pas dire un privilège. Je me doutais qu’elle avait dû éprouver un peu pitié pour accepter un énergumène dans mon genre, n’ayant aucune disposition dans les arts obscurs de la manipulation du Chakra. Peut être était ce ce corps si puissant et vigoureux qui avait dû la convaincre. Un physique parfait pour les arts du Kenjutsu, il fallait le reconnaître, moi même, j’en était assez fier, bien que cela m’occasionne un peu trop de succès auprès de la gente féminine. Cela était difficile de devoir supporter tous ces regards pernicieux me dévorant des yeux où que je sois, car je n’étais pas venu dans ce Village Caché pour m’adonner au stupre et à la luxure, mais uniquement devenir un vaillant serviteur du Pays de l’Eau et apprendre les arcanes secrètes du maniement de la lame. Enfin, cela était peut être un mal pour un bien. Qui sait ? Peut être que cela me serait bénéfique un jour ou l’autre. En tout cas, mon unique vocation à cet instant était de ne pas décevoir celle qui avait accepté de me faire confiance et de m’accorder du temps alors que j’étais certainement loin de le mériter.

Je me rendais donc au Dojo, un peu avant l’heure à laquelle la Sabreuse m’avait convoqué, afin de ne point être en retard. Je ne voulais pas la courroucée, car il était certain après la séance de torture qu’elle m’infligea, qu’elle n’était point du genre à laisser passer pareil manque de correction. Arborant fièrement ma tenue de Genin, ainsi que l’éternel Bandeau, preuve de mon appartenance aux forces de la Brume Sanglante, ainsi que ma plus fidèle amie à ce jour, ma lame sanguinaire qui n’avait rien de particulier contrairement aux légendaires buveuses de sang de la Confrérie, je pénétrais vaillamment dans le bâtiment en prenant la direction de la cour où devait se dérouler la première leçon qui devait y prendre place.

Et là, je pouvais remarquer la Cheffe dans une position de méditation, en train de me fixer alors que j'entrais sans même crier gare dans le sanctuaire des lames. Je pensais pourtant avoir une bonne avance confortable sur l’horaire, afin de lui prouver ma motivation. Une bien regrettable erreur. J’aurais peut être dû faire plus attention, mais le mal était fait. Je restais alors stoïque afin faire montre de toute ma motivation en ce grand jour. M’inclinant respectueusement, afin de lui présenter mes respects, je me permit de la saluer et lui demander si je ne venait pas de commettre un sacrilège.

" Watanabe-sama. J’espère que je ne trouble pas votre séance de méditation. "





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Mar 8 Mai 2018 - 15:42
So real in the dark
Le regard posé sur la porte quand il la franchit, je reste silencieuse, attendant qu’il s’approche du centre de la cours intérieure ou encore qu’il commence à parler. Pour ma part, je n’ai pas réellement envie de lever trop la voix pour qu’il puisse m’entendre correctement. Ainsi, je le laisse faire quelque pas de plus, et il se décide à prendre la parole. Malaisé ? Je penche un peu la tête sur le côté. Est-il sérieux dans ses propos ? Quand même pas ! Pas alors que je lui ai moi-même donné rendez-vous ? Pense-t-il que je sois le genre de personne à changer un planning comme cela sans aucune raison valable ? Ou encore à ne pas respecter ses engagements ? M’enfin, il a bien le droit de se tromper sur mon compte, après tout, il ne me connaît que trop peu et vu comment je lui ai montrer mon manque de confiance envers les instances aux dessus de moi, il est tout à fait possible que lui-même face à l’identique.

Viens-tu à l’improviste ?” Le questionnais-je une fois qu’il fut assez proche de moi. Néanmoins, je n’ai guère besoin de sa réponse, car je la connais. Il est venu à ma demande, alors il est tout en droit d’être là. “Non, ce n’est pas le cas, alors il n’y a aucun trouble à avoir. Que du contraire. Alors avance toi et prend place en face de moi.” Cette fois-ci, il va bien accepter de s’asseoir non ? Il ne s’agit que du sol et s’il reste debout, on pourrait assez facilement qu’il me prend de haut. Et dans un sens, j’ai envie de reproduire un peu la même scène que celle que j’avais eu par le passé avec Tetsuko, ou presque, étant donné ma position de sensei maintenant et surtout, que le contenu ne sera pas forcément différent. Mais dans tous les cas, cela reste un souvenir agréable et cela, malgré la mort tragique de l’adolescent.

As-tu fais quelque recherche ou découverte depuis notre dernière conversation ou bien es-tu toujours au même point ?” Peut-être avait-il fait seul les démarches pour découvrir son affinité primaire ? Peut-être s’était-il entraîné également. D’ailleurs, il faut toujours qu’il me fasse une petite démonstration de ses capacités, que je sache les bases qu’il dit avoir en kenjutsu, cela serait, à mon sens, une bonne chose. M’enfin, dans tous les cas, a voir ce que lui, il désire faire là, aujourd’hui. Dans son apprentissage, il reste pas mal de chose à faire.




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Mer 9 Mai 2018 - 5:04







::: RP ::: So Real In The Dark
::: PV ::: Watanabe Shiori


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Really Slow Motion - Fearless




Je devais avouer que j’avais assez de mal en général à cerner les gens habitant la Brume Sanglante. Non pas que j’étais peu perspicace, loin de là, mais plus rien ne m’étonnait ces derniers temps et je m’attendais à tout. Après avoir découvert la situation de Kirigakure no Sato, qui ne manqua pas de me surprendre, c’est peu de le dire, je ressentait bien que les gens d'ici étaient loin d’être comme ceux de par chez moi. Cette atmosphère pesante, voir oppressante, n’avait nulle pareille. Du moins, pour le peu de mon expertise, n’ayant pas été un grand voyageur, je ressentais bien que quelque chose de pernicieux était présent et se jouait de malice dans la Brume elle-même. De plus, les Shinobi étaient loin d’être des personnes ordinaires. Entraînés à tuer et à user de stratagèmes afin d’atteindre leur but, quoi de plus naturel ? Il me fallait apprendre les règles de ce jeu, si je ne voulais pas finir échec et mat. Fort heureusement, j’étais confiant en la Cheffe des Sabreurs et comptait me plier à la lettre à ses enseignements. S’il y avait une personne pouvant prodiguer des conseils sur le sujet, je ne pouvais penser qu’à elle après tout. Arriver à une position si distinguée ne pouvait être le fruit du hasard, et du peu que j’avais tiré de notre entretien en tête à tête ayant prit lieux après la réunion, elle méritait amplement sa place au sein du village caché. Je n’avais pas personnellement vu le nouveau Mizukage, mais il était certain que cette place revenait, de fait, davantage à la Sabreuse qu’à un mystérieux tyran n’ayant aucune légitimité. Enfin, cela n’était qu’une question de temps avant que les choses rentre dans l’ordre. Du moins c’était mon opinion. Pourtant, bien que fort louable était cette femme, je me posais quelques questions la concernant. J’avais particulièrement du mal à la cerner, bien que ne pouvant remettre en doute sa grande maîtrise des arts de la lame, chose que je respectait au plus haut point, je me demandais encore pourquoi elle avait accepté si aisément un apprenti n’ayant pas de prédisposition particulière. Je ne doutais pas un seul instant qu’elle aurait pu trouver bien plus prometteur que ma personne, n’ayant aucune maîtrise de cette force communément appelée Chakra ou encore de Capacité héréditaires particulière. Enfin, cela me faisait énormément plaisir d’avoir été choisis, mais il fallait se rendre à l’évidence, elle aurait pu trouver mieux. Mais je ne préférais pas m’avancer sur cette hypothèse, car peut être elle l’avait fait sciemment, dans le but de torturer un Genin et y prendre du plaisir. Les personnes puissantes étaient après tout réputées comme particulièrement sadiques. Mais c’était ce qui les distinguait des faibles. La voie de la puissance amenait forcément à prendre du plaisir en s’enivrant des cris de souffrances et des visages déformés par la terreur qui résonnaient en reflets évanescents dans son sillage. Une soif inextinguible ne pouvant connaître le repos, car il fallait toujours plus de pouvoir. Une épopée éternelle et dangereuse, mais fort inspirante.

Ma question ne fut pas bien accueillie, ce qui ne m’étonna guère, car je me doutais que la Watanabe était une femme intransigeante et sévère. Cela était clair comme de l’eau de l'archipel de Mizu no Kuni. Mais si je voulais la meilleure Sensei et apprendre au plus vite, il s’agissait de la personne parfaite. De plus, nous semblions partager le même avis sur la situation actuelle du Village Caché, ce qui me confortait dans mon idée.

J’obéis à son ordre, avançant d’un pas assuré et prenant place devant la pléiade, après m’être incliné une nouvelle fois pour lui montrer mes respects et mon approbation. Une fois à genoux devant elle, je me permis de relever les yeux vers son visage, afin de voir son l’expression de ses traits et l’écouter attentivement. Elle n’hésita pas une seule seconde à me poser ce qui semblait être une question piège. Le genre d’interrogation à laquelle toute réponse pouvait se retourner contre moi. Avais je fais mes devoir ? Je n’avais malheureusement pas de quoi me payer un de ces livres hors de prix expliquant quelques vagues notions sur le Chakra ou autres techniques des arts obscures. De plus, il s’agissait bien sûr la majorité du temps d’une arnaque, car vendus par des personnes peu scrupuleuses et de façon tout à fait illégale. Je me demandais d’ailleurs pourquoi ce réseau de trafiquants sévissant à la nuit tombé n’avait pas déjà été appréhendé. Plusieurs Genin s’étaient fait roulés en beauté selon les rumeurs. Enfin, cela était une triste histoire, mais cela n'avait pas d’importance à cet instant. Il y avait peut être une bibliothèque accessible aux Shinobi de la Brume, mais étant encore peu initié aux lieux et aux nombreux services présents, je ne pouvais pas m’avancer. Personne ne m’avait fait visiter ou ne m’avait parlé de ce genre d’endroit. Enfin, en même temps, je n’avait pas demandé, faisant preuve d’un certain esprit d’indépendance, je préférais éviter en général de déranger les autres et me débrouiller seul.

Je répondis donc avec sincérité à mon instructrice, risquant de facto ses foudres.

" Watanabe-sama. Je me suis entraîné au Kenjutsu avec plus de dévotion depuis notre rencontre, mais je ne me suis pas encore penché sur des recherches. J’en suis donc au même point. Je vous prie de me pardonner. J’entamerais des recherches dès la fin de votre leçon. "





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Ven 11 Mai 2018 - 17:24
So real in the dark
Il est maintenant assis en face de moi, sagement, m'obéissant assez bien. Il me répond maintenant, m'avouant n'avoir pas fait de recherche sur l'un des points dont on avait pourtant parler. Néanmoins, pour montrer sa bonne foi, il affirme s'être encore entraîné au kenjutsu. Au moins, je sais que sur ce point là, il est plus que motivé. Mais est ce réellement une bonne chose ? Pas à mon sens. Car s'il ne se renseigne pas, s'il ne fait pas de recherche et qu'il y a une chose qu'il fait mal ou même qu'il à de mauvaise bases, comment dire que cela risque d'être réellement problématiques dans le futur. En plus de le bloquer, voir le freiner dans un premier temps.

Je l'observe donc un instant, Non pas de façon hautaine, mais cherchant à analyser un peu avant de finalement hausser les épaules en me résignant. “Lève toi.” ordonnais je au jeune homme tout en me levant également. Deliant mes jambes et mes muscles délicatement.

Une fois debout, je détache le katana ayant appartenu à Kanon pour le lui tendre, toujours dans son fourreau, la garde diriger vers lui. “Montre moi la souplesse de tes gestes alors.” lui demandais je ensuite, escomptant qu'il prenne la lame ayant appartenu à mon demi-frère pour me montrer cela. Je ne compte pas l'affronter ou lui offrir un mannequin à cet instant, je veux juste voir comment il bouge avec une lame en main, vérifier ses appuis, la souplesse de ses poignets ou encore son maniement pur et simple. Il s’agit donc là, d’une demande pas forcément précise pour le genin et qui peut lui paraître étrange, mais j’espère bien qu’il va se prêter au jeu et ne pas croire qu’il va avoir le loisir de directement échanger le fer avec moi. Je n’ai que déjà trop formé de cette manière pour comprendre que ce n’est pas cela qui me permet de voir au mieux les capacités des élèves. L’inverse même étant dans l’action, je ne peux me permettre d’analyser, de voir et de comprendre le pourquoi d’un mouvement, alors que là, en me posant en observatrice, comme pour la première fois que j’avais auditionner mon petit frère. Une approche plus proffessionnelle d’une certaine façon.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Sam 12 Mai 2018 - 4:10







::: RP ::: So Real In The Dark
::: PV ::: Watanabe Shiori


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Really Slow Motion - Fearless




La Cheffe des Sabreurs m’observe un moment, ne disant rien, ce qui n’était pas vraiment bon signe. Un silence pesant s’installait, laissant présager que la réponse ne l’avait pas du toute satisfaite, comme je m’y attendais. Constat corroboré amplement par ses épaulent qui se levèrent, marquant le fait indubitable que je venais de la décevoir, à mon grand désarroi. Autant dire que ça commençait fort mal. Elle m’ordonnait alors de me relever, chose que je fis, tout comme elle. Bien sûr, j’évitais de lui exposer une pandiculation qui me démangeait, mais cela aurait été manqué de convenance. J’étais face à une maître des Arts Obscurs et il fallait ne pas se relâcher en prenant ses aises.

Une fois debout, je me plastronnais et attendais le moindre ordre de sa part, en espérant ne pas avoir une punition pour mon manque d’initiative. Le pire c’était que nous avions évoqués le Chakra subrepticement lors de notre première rencontre, où elle me demanda dans quels domaines je présentais des compétences, mais je ne sus lui répondre comme aujourd’hui. A mes yeux, seule la voie du Kenjutsu comptait. Cet aveuglement était certainement mal avisé pour un Shinobi devant user de cette puissance venu des temps anciens, mais étant encore novice en la matière, ces pouvoirs étaient encore ésotériques à mes yeux.

Je suis surpris quand elle me tend le Katana accroché à sa taille, prenant même la peine de de point l’extraire du Saya, mais simplement en détachant délicatement les attaches le nouant à elle. Il s’agissait d’une très belle lame, rien qu’à voir la forme particulière de l’objet. Un style particulier, dénotant d’un travail de maître. Je pouvais presque ressentir une aura particulière émaner de cette relique, me laissant penser qu’elle devait avoir une histoire particulière. J’hésitais même une seconde sur la nature de l’objet, me risquant à penser que cette lame avait peut être une capacité particulière. Sans penser qu’il s’agissait d’un de ces Sabres Légendaires qui incarnaient la Quintessence de la Confrérie.

Je me permet de prendre avec précaution l’objet en posant ma main sur le fourreau, puis de le ramener vers moi, l’examinant plus en détail un court instant, avant de relever les yeux vers la Sabreuse qui reste muette, mais mutine. Je devais donc interpréter et faire quelque chose de particulier. Je sentais qu’il y avait une requête derrière ce geste, mais laquelle précisément.

En reposant mes yeux vers l’arme, je me sentais comme happé par celle-ci, c’était comme si une voix susurrait à mon oreille de tirer la lame du Saya. Une envie d’une telle puissance qu’il était difficile de résister à l'appel démoniaque d'une soif de sang… Ou peut-être était ce autre chose de plus primordial encore que la nuit des temps elle même. Je posais alors ma main gauche sur le Tsuka stylisé, puis extirpa peu à peu l’acier tranchant de son écrin. Un éclat vespéral venant alors se refléter sur ce métal aux teintes sombres et azurées, qui en ce monde paraissaient irréelles.

Je sentais une puissance envahir l’entièreté de mon être et s'insuffler dans le moindre de mes muscles, comme si j’étais possédé par l’esprit d’un Yokai démoniaque demandant à faire couler pléthores de rivières carmines. Un seul mot, magnifique.

Après cet court instant -ayant duré éternité-, je finis par tirer le Sori de tout son long, libérant cet hypnotique éclat qui pulsait d’une manière ataraxique. Puis j’enchaînais machinalement des mouvements nets et précis, fendant l’air dans un lyrisme assassin, tel si je tentais de pourfendre le zéphyr lui même. Une rage inextinguible se dessinait dans chaque mouvement de tranche qui s’érigeait avec une violence paisible, mais indubitablement destructrice. Une force si puissante et incontrôlable animait de plus en plus chacun des coups que j’assénais dans un néant pourtant palpable, atteignant une sauvage apogée.




Donnant un coup dantesque, je crus un instant que la lame menaçait de s’enflammer tant j’y insufflait tout mon être, ainsi que mon âme. Était-ce un rêve ou était-ce la réalité ? Terminant avec ce mouvement qui me fit sortir de cette mystérieuse transe dont je ne me rendis point compte jusqu'aux derniers instants, me paraissant comme naturelle, je m’arrêtais alors, haletant et ne comprenant pas vraiment ce qui s’était déroulé. J’étais en sueur et mon cœur menaçait d’exploser dans ma cage thoracique. Mes muscles frémissaient et me faisaient particulièrement mal… Je frissonnais en même temps de la pointe du moindre de mes cheveux jusqu’au bout des ongles, ressentant une sensation dont qui m'étais inconnu.

Je repris mon souffle difficilement, avant de rengainer le Katana dans son Saya. Cherchant la Sabreuse qui m’avait tendu l’objet, seule chose dont je me souvenais, je commençais à me poser des question en cherchant une explication sur ce qui s’était produit. Apercevant alors la demoiselle qui me fixait étrangement, ou pas, je portais les yeux vers elle, tout en me tournant afin de lui faire face, en affichant un visage un peu dubitatif. Peut être m’avait-elle lancé un de ces Ninjutsu dont je connaissais si peu les secrets. Peut être pas...

La Voie de la Destruction, tout simplement.

" ... ? "






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Mer 16 Mai 2018 - 21:14
So real in the dark
Le sabre ayant appartenu à Kanon tendu vers lui, j'attends qu'il le saisisse et obéisse ensuite à ma demande. Il ne semble pas se faire prier. Chose étrange, parce qu'il est vrai que de sa part, je m'attendais à des questions où je ne sais pas quoi d'autre exactement qui ne le ferait pas agir de la sorte, cherchant de sa part, d'une façon où d'une autre a gagner du temps, mais que nenni. Il se mouve, lentement, mais bien plus rapidement que je ne l'aurais imaginé pour bouger ?

J'arque un sourcil et me recule devant la scène qui se déroule maintenant sous mes yeux. J'observe le jeune homme, arquant un sourcil, perplexe sur sa mouvance et l'origine de celle-ci. C'est un spectacle façinant, mais des plus étranges auquel j'ai droit à cause de lui. Il semble être dans une sorte de transe soudaine, provoqué uniquement par le contact avec une arme. Je suis à mille lieux d'imaginer en réalité ce qu'il se passe dans sa tête. Dans tout les cas, cela reste plus qu'obscur et quand il termine finalement son petit numéro, je reste silencieuse un instant. Cherchant à comprendre ce qu'il vient de se passer réellement pour lui à cet instant.

"Qu'as-tu ressentis ? Que s'est-il passé pour toi ?" Ne puis-je m'empêcher de le questionner comme si je lui avais réellement confier l'une des épées légendaires et chercher à savoir si un lien s'était établit entre l'arme et lui. Sauf que là, il ne s'agissait aucunement de cela. L'arme qu'il avait tenu était des plus simples, des plus banals à côté de Dokuyaku, Samehada, Hiramekarei et j'en passe. Alors, non, j'avoue avoir du mal à comprendre ce qu'il a bien pu se passer dans sa tête et c'est pour cela que je le questionne, afin qu'il me donne son ressentit et que je puisse comprendre et peut-être juger un peu cela. Dans tout les cas, cela reste plus qu'étrange.

Il pourrait presque aller à me faire douter de l'aspect banal de la lame de Kanon, mais je sais dors et déjà qu'elle n'a rien de si exceptionnelle que cela hormis le chef d'oeuvre dont le forgeron à faire preuve pour la créer, si belle et raffinée. D'un aspect physique, il est vrai qu'elle n'a rien a envié aux armes légendaire que j'ai pu voir, mais dans l'aspect technique, si entre les mains d'un samourai, elle peut être une arme redoutable, elle ne peut l'être autrement, contrairement à un sabre légendaire qui lui, dés qu'il a trouver son possesseur devient une arme à part entière et surtout, unique. M'enfin, dans tout les cas, là, j'attends sa réponse.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Jeu 17 Mai 2018 - 7:34







::: RP ::: So Real In The Dark
::: PV ::: Watanabe Shiori


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Really Slow Motion - Fearless




Je reprenais mon souffle, encore un peu court, sous le regard intrigué, mais certainement dubitatif de la Sabreuse qui venait d'assister à une transe cathartique digne des plus sauvages prédateurs se livrant à la plus pure et frénétique violence pouvant s'animer d'une soif de sang et de carnage inextinguible. Cette représentation implacable avait dû la surprendre de bien des façons, mais peut être pas de celle qui se devrait. Irrépressible, cette pulsion cathartique, qui s'érigeait en moi dès lors que je percevais la beauté d'une lame digne d'être maniée afin de faire résonner les hurlements en de délicieux silences, ne pouvait être contenue. Elle me regardait de son délitescent reflet abyssal, m'appelait d'une résonance métallisée et suave, me suppliait de la faire danser dans un rage frénétique, afin d'oblitérer le néant lui-même sous le déluge d'une pluie cataclysmique de frappes pouvant déchirer les cieux dans le rugissement de l'acier pourfendant l'air tel le véloce et acerbe zéphyr. La Watanabe devait avoir apprécié une telle rage dans la démonstration de son apprenti, pour ce qui s'avérait de l'inspiration que pouvait mettre en exergue un simple novice ayant acquis de lui-même la moindre de ses mouvances assassines. Peut être fallait-il simplement que quelqu'un réussisse à canaliser cette puissance digne d'une ouragan, en une fine bruine parfaitement contrôlée dans chaque fine goutte incarnant sa quintessence ataraxique ? La femme ne pouvait contester un potentiel certain chez le Shiranui, mais qui demandait à trouver des bases solides afin de s'épanouir pleinement.

Quelques réminiscences de ce qui venait de se produire me revenaient par fragments aussi infimes qu’ils s’avéraient intenses. Je n'y pouvais rien, car depuis toujours les lames semblaient irrémédiablement hypnotiques à mes yeux. Je me perdais dans les méandres de leurs malicieux appels. Alors une lame aussi magnifique que celle que venait de me montrer en toute impunité ma Sensei ne pouvait que mettre en exergue mon désir créatif, déchaînant alors une inspiration trop enivrante pour être contenue sans exploser dans une incandescente radiance se nommant talent à l'état brut. Tant de potentiel qui ne demandait qu'à trouver le chemin vers la maîtrise totale, pour ne pas dire au delà du divin même. La Watanabe était gâtée de trouver un apprenti aussi prometteur, ou peut être tout bonnement incontrôlable. Une vrai bête enragée qui ne pouvait que sombrer dans la Voie de la Destruction, si ce n'était déjà fait.

Je m'avançais vers la Cheffe de la Confrérie, sentant les infimes perles choir le long de ma peau, trop humide et brûlante pour ne pas savoir éperdument que la femme venait de contempler toute la vigueur et la fougue dont pouvait faire montre un apprenti étant doué, bien que plus sauvage qu’un prédateur fondant sur une proie délicieuse et juteuse, afin de se repaître avec débauche dans un déluge de sang.

Je tendais alors le Katana à sa propriétaire, de la même manière qu’elle le fit, lui présentant avec délicatesse et respect.

Elle me posait des question un peu étranges. Ce que j’avais ressenti ? Ce qu’il s’était passé pour moi ? Je tentais alors de rassembler les fragments éphémères et évanescents que je pouvais, afin de lui répondre avec sincérité.

" Une lame magnifique et fort inspirante. Je ressentais qu’elle avait une… sorte d’aura particulière. Je ne saurais pas l’expliquer. Watanabe-sama, puis je vous poser une question ? "

Regardant sa Sensei dans les yeux, le Shiranui semblait s'intéresser à quelque chose de particulier.

" Était-ce une de ces techniques usant de ce que les Shinobi appellent Chakra, que vous avez utilisez lors de notre première rencontre ? Je… me me sens différent depuis ce moment… C’est comme si je ressentais des choses… "

Le jeune homme demandait innocemment une réponse à l’énigme le hantant depuis lors inlassablement jours et nuits, à la Sabreuse lui ayant infligé sans la moindre vergogne l’arcane ayant déclenchée l’éveil de la quintessence des arts obscurs .





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Sam 26 Mai 2018 - 21:03
So real in the dark
Une sorte d’aura ? Je fixe le jeune homme alors que je reprends la lame ayant appartenu à l'homme poulpe d’Iwa s'étant présenté comme moi frère à l'article de la mort. Une confession lourde avant de rendre l'arme à gauche à cause du coup mortel que je lui avais porté avec ma lame légendaire. Je suis donc plus que sceptique face aux propos du genin étant donné que je n'ai jamais vu ou ressentit quoi que ce soit de spéciale avec cette lame. Néanmoins, je ne viens pas à le traiter de fou. Après tout pour n'importe qui d'autre Dokuyaku serait une simple garde sans âme incapable de faire réagir son chakra alors que moi, je suis capable de plus d'une prouesse parce que j'ai été en quelque sorte choisie ou jugée comme digne d'employer de sa force pour mes idéaux et mes combats.

Je te le permets.” répondis je alors tout simplement alors qu'il me demandait la permission de me poser une question. Oh bien entendu j'aurais pu le taquiner en lui disant que c'était déjà une question que de me demander la permission. Cependant, ayant déjà pu in peu cerné le jeune homme, je me doute bien que ce genre de petite blague de à part pourrait en réalité le mettre plus mal à l'aise qu'autre chose. Il me voue en réalité un peu trop de respect pour que cela puisse permettre une relation réellement saine et complice entre nous, Comme j'ai déjà pu avoir par le passé avec plus d'un de mes élèves. Enfin je ne compte pas le lui reprocher. Il est comme il est et je m'en accommode très bien jusqu'à présent.

Sa question maintenant posé je ne peux réprimer un léger sourire face à tant d'innocence de sa part. “En effet, c'est cela j'ai laissé mon chakra venir te heurter de plein fouet et te permettre ainsi de juger de ma force d'une certaine façon afin de te donner un comparatif pour mes paroles. Mais je me demande, sait tu réellement ce qu'est le chakra ou bien n'as tu pas réellement fait de recherche la dessus ?” allait-il encore me donner une réponse négative et ma montrer qu'il n'était point prompte à aller chercher des infos primordiales ou bien allais je être surprise cette fois ci? J'espère vraiment qu'il ne va pas me dire non. Sinon cela risque de me décevoir et je serais réellement obligée de le pousser à faire des recherches parce qu'il est hors de questions que je lui mâche le travail tout le temps. Je peux lui apprendre des choses mais s'il n'est pas curieux de lui même on avancera jamais réellement. Pourquoi n'est il pas comme Inja?



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Lun 28 Mai 2018 - 1:13







::: RP ::: So Real In The Dark
::: PV ::: Watanabe Shiori


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Really Slow Motion - Fearless


La Cheffe de la Confrérie me fixe, tandis qu’elle reprend la lame qui lui appartient. Une arme très inspirante, à laquelle elle doit très certainement tenir comme à la prunelle de ses yeux. Du moins, c’est ce que je ressentais, à tort ou à raison.. Elle me tient un regard que je ne saurais interpréter avec exactitude, ne sachant pas vraiment si je satisfaisais ses attentes en tant qu’Apprenti. Il s’agissait de la première séance d'entraînement dont elle me gratifiait. J’espérais que ça ne soit pas la dernière, surtout après ma prestation de novice étant certainement bien loin des aspirations dont pouvait faire montre une maîtresse incontestée de la voie du Sabre quant au choix de ceux dignes d’avoir le privilège de suivre ses enseignements en la matière. En réalité, je me doutais qu’elle s’attendait à mieux. En général, il s’agissait de quelque chose de commun chez les professeurs, que de vouloir toujours pousser dans leurs derniers retranchements leurs élèves, mais surtout que ces derniers présentent du potentiel. Du moins, c’est ce que je pensais, ou m’imaginait, concernant la Watanabe qui n’avait pas hésité une seule seconde à m’infliger un traitement peu enviable lors de notre première rencontre à huis-clos. Mon souffle se calme, devenant finalement harmonieux et aussi calme que le flot d’une fine rivière. J’écoutais avec la plus grande attention la réponse que m’offrait la Sabreuse. Élucider l’énigme se nimbant derrière la question qui me taraudait l’esprit jour et nuit depuis lors s’avérerait une grande avancée en soi. Un petit pas pour le Sabreur, mais une grande avancée personnelle pour le Shiranui. Comme je le pensais, la torture qu’elle avait employée sur moi s’avérait une de ces arcanes mystérieuses trouvant quintessence dans les arts obscurs du monde des Shinobi. Est-ce que je savais ce qu’était le Chakra ? Voilà une question qui me posait quelques problèmes. J’en savais ce qu’on en entendait, rien de plus, rien de moins. Après tout je n’étais encore qu’un amateur qui devait apprendre en partant de zéro. Je penchais légèrement la tête, pensif quant à la question que ma Sensei venait de soulever. Je n’étais pas crédule au point de m’imaginer qu’elle évoquait le sujet en toute innocence. Peut-être avait-elle même de noirs desseins dans la tête si je répondais des mots qui ne la satisferait pas à satiété. Je lui répondis simplement encore une fois la pure vérité, car cela n’aurait servi à rien que de mentir sur mon ignorance en ce qui concernait cette force qui faisait l'apanage de tout Shinobi. Je voulais rapidement progresser et découvrir tous les secrets s’incarnant derrière cette appellation nébuleuse, que le mot Chakra.
" Quelle technique intéressante. J’espère que vous m’apprendrez cette arcane, Watanabe-sama. "
Marquant un léger silence avant de répondre à la Sabreuse, le jeune homme repensait à la puissance qu’il avait ressentie lorsque la demoiselle avait utilisé sa technique. Elle était bien plus petite que lui, paraissant bien frêle comparée à son corps musclé et viril, toutefois elle s’avérait incontestablement redoutable derrière son apparence particulièrement féminine. Le Shiranui savait qu’il ne fallait pas se fier aux apparences, mais cela était tout de même un peu déstabilisant.
" Je pense mieux cerner ce qu’est le Chakra. Nous autres Shiranui n’avont pas vraiment l’habitude des choses sortant un peu trop des… traditions. C’est même plutôt un tabou tenant de… l’hérésie aux yeux des nôtres. Cependant, je comprends mon erreur, que de ne pas m’être assez impliqué dans le mode de vie des Shinobi et chercher à en apprendre davantage sur le Chakra. Je vais corriger cela sans plus attendre, Watanabe-sama. "




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Lun 28 Mai 2018 - 19:04
So real in the dark
"Cela dépendra de toi et de ton avancement, mais aussi de ton affinité. Comme tu as dû le sentir lors de ma technique, il ne s'agissait pas de chakra pur, mais de chakra lié à mon affinité katon, ce qui t'as probablement donné chaud. En alliant une affinité, je trouve que cela donne plus d'impacte et marque bien plus les esprits. Il est possible de le faire avec chaque affinité. Un ancien du clan, Hanzõ le faisait avec son suiton et je peux te dire que c'était réellement impressionnant. Le Mizukage précédent quand à lui, le faisait avec son Doton. Les impacts sont différentes mais au final, le résultat reste assez souvent le même. Une sensation de peur pour les plus faibles." Une explication assez longue alors que j'aurais pu me contenter de lui dire tout simplement un oui. Mais s'il est désireux de faire comme moi, je ne peux point le lui garantir, après tout, là, encore maintenant nous ignorons toujours son affinité primaire et s'il ne s'agit pas du katon, cela risque d'être problématique étant donné qu'il ne pourra pas reproduire le même effet. Ainsi, je me montre d'une certaine façon prévoyante pour éviter une quelconque déception de sa part si jamais le résultat n'est pas le même que le mien... Puis il est a aussi une question de force, je doute qu'il ai les même capacité que moi, mais dans le futur peut-être qu'il me dépassera. On verra ce que l'avenir nous réserve.

Le questionnant ensuite concernant le chakra, j'attends sa réponse avec une certaine appréhension et il ne manque pas de me décevoir d'une certaine façon. Je soupire et me détourne de lui. "L'entraînement est donc fini." Soufflais-je doucement, sans plus le regarder. Il veut aller faire des recherches maintenant alors qu'il aurait pu le faire bien avant de venir ici. Ce n'est pas comme si je lui avais laissé le temps de le faire. Non, du tout. "Lors de notre prochaine entraînement, j'espère que tu sauras me dire ce qu'est le chakra, les cinq natures principales et les effets qu'elles ont les unes sur les autres. En plus encore. Surprend moi la prochaine fois et pas dans le mauvais sens du terme comme aujourd'hui Suijin-san." Lançais-je pour lui faire comprendre que la prochaine fois, je ne me contenterait pas d'écourter notre entraînement pour lui en refixer un prochain. Non, je serais bien moins clémente et s'il est réellement désireux de poursuivre dans cette voie, j'espère qu'il va réellement se bouger et arrêter de se contenter uniquement du kenjutsu pure même si cela est utile pour un sabreur, il faut aussi qu'il comprenne de lui-même qu'il doit aussi pouvoir se battre sans son arme.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Mar 29 Mai 2018 - 6:09







::: RP ::: So Real In The Dark
::: PV ::: Watanabe Shiori


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Really Slow Motion - Fearless


La Cheffe de la Confrérie répond à ma question en m’expliquant avec précision que ce genre de technique dépendait en grande partie de la personne qui l’utilisait. Le Chakra était étroitement lié à l’affinité de son utilisateur, existant sous divers formes élémentaire. À bien y réfléchir, une grande partie du Chakra semblait directement être corrélée aux éléments présents dans la nature. .Le Shiranui était un peu songeur sur tous ces principes ésotériques que tout le monde acceptait sans se poser la moindre question. Comme si tout cela était normal, alors que selon les rumeurs, cette essence était mystérieusement apparue il y a quelques siècles tout au plus. Bien qu’il ne s'intéressât pas particulièrement au Chakra, préférant amplement le maniement des lames, le jeune homme était quand même curieux sur ce point. Comment et pourquoi le Chakra était apparu d’un coup ? Et tant d’autres énigmes découlaient de cette force nébuleuse et obscure. Enfin, le Genin pensait que la Watanabe lui apprendrait elle-même ces secrets ancestraux, ne pensant pas devoir faire des recherches dessus ou encore prendre des initiatives particulières. Mais cela fut mal avisé, car la professeure voulait un élève se montrant plus zélé et entreprenant. Ce que le Shiranui redoutait arrivait donc, l’entrainement se finissant de manière plutôt brusque. La Cheffe de la Confrérie était extrêmement déçue de l’Apprenti. Si cela était fort douloureux à entendre de la bouche de la pléiade qu’il admirait tant, au moins, il avait réussi à un peu mieux la cerner, autant son caractère, que les attentes qu’elle avait le concernant. Après les petites confidences lors de leur première rencontre, Suijin doutait un peu de la marche à suivre concernant comment l’apprentissage se déroulerait. Le Kenjutsu était une force en soi, mais il fallait aussi faire montre du même intérêt en ce qui concernait les arcanes s’érigeant du mystérieux Chakra. Serrant les dents, ne laissant pas transparaître son désarroi que de ne pas avoir satisfaite la demoiselle, le jeune homme s’inclinait alors en la remerciant pour la leçon du jour, en s’excusant rapidement de sa regrettable prestation. Il n’allait pas la décevoir la prochaine fois, car il allait approfondir le sujet en menant des recherches allant même au-delà des plus folles attentes de la Sabreuse. Le Shiranui ne comptait pas la décevoir une seconde fois. Sa fierté en avait prit un coup, il se devait donc de donner tout son être et son âme quant à satisfaire la sévère Watanabe afin qu’elle ne l’abandonne pas aux affres de la déchéance.
" Vos désirs sont des ordres, Watanabe-sama. Je vais redoubler d’efforts et ne pas manquer de vous surprendre. Merci pour aujourd'hui. "
Sa Sensei était cruelle et dure, mais il savait que c'était pour son bien. Après s’être incliné afin de présenter ses respects, quand bien même la demoiselle lassée était de dos, le jeune Apprenti prit la direction de la sortie, le cœur lourd et blessé, mais néanmoins empli du désir que de découvrir ce fameux Chakra et tous les secrets l’incarnant avec un profond désir. Il ne le savait pas encore, mais dans sa quête de rédemption, c’était le soir même qu’il allait affronter la terrible Fratrie Écarlate au péril de sa vie, en compagnie d’un vaillant Kirijin. Il allait alors expérimenter des découvertes aussi sombres qu’une nuit sans lune et en découvrir bien plus sur le Chakra et son importance toute particulière dans le monde des Shinobi.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

So real in the dark ► Suijin

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: