Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 08. Masato VS Kenzo
[Mission libre D] Le Vil Chenapan EmptyAujourd'hui à 19:42 par Kimura Masato

» Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4]
[Mission libre D] Le Vil Chenapan EmptyAujourd'hui à 19:36 par Hyûga Tsuyoshi

» visite médicale 3 — Joo Jun;
[Mission libre D] Le Vil Chenapan EmptyAujourd'hui à 18:38 par Joo Jun

» U can do it - Reikan
[Mission libre D] Le Vil Chenapan EmptyAujourd'hui à 18:31 par Yasei Reikan

» Ne pas perdre [Rie]
[Mission libre D] Le Vil Chenapan EmptyAujourd'hui à 18:22 par Kaguya Kôsuke

» Bakuhatsu Ashura [Terminé]
[Mission libre D] Le Vil Chenapan EmptyAujourd'hui à 18:16 par Bakuhatsu Ashura

» 07. Kagura VS Seika
[Mission libre D] Le Vil Chenapan EmptyAujourd'hui à 18:08 par Konran Tenzin

» Evitez la zone, svp.| Syoto
[Mission libre D] Le Vil Chenapan EmptyAujourd'hui à 17:47 par Nakamura Syoto

» Car demain... [Solo]
[Mission libre D] Le Vil Chenapan EmptyAujourd'hui à 17:41 par Kaguya Kôsuke

» L’Éveil des Vents — ft. Yasei Reikan
[Mission libre D] Le Vil Chenapan EmptyAujourd'hui à 17:39 par Yasei Reikan

Partagez

[Mission libre D] Le Vil Chenapan

Anaï Eyana
Anaï Eyana

[Mission libre D] Le Vil Chenapan Empty
Dim 6 Mai 2018 - 13:52
Une mission de plus aujourd’hui, sans la Cheffe. Sans grands étonnement, je découvrais l’ordre de mission de rang D. Une basse besogne, mais il est bon de savoir travailler son humilité aussi par moment. Je devais trouver un enfant turbulent et m’en occuper jusqu’à la fin de la journée pour pas qu’il perturbe le marché hebdomadaire. C’était quelque chose de standard et d’ennuyant, mais c’était une mission comme une autre. Le vrai problème était ailleurs, je devais travailler en duo avec Madoka. Et ça, c’était s’engager au fait que ça n’allait pas être une partie de plaisir. Il était même fortement probable que l’enfant turbulent et Madoka ne soit qu’une seule et même personne. Enfin bref, je lâchais un soupir et me préparait à me rendre à l’heure sur le lieu de mission. J’aurais pu facilement prendre une heure de retard vu qu’il y avait Madoka dans l’équation, mais j’allais simplement me contenter de travailler en l’attendant.

Le marché de Kiri était un bel endroit, surtout lors du jour de marché. Vaste et rectiligne, l’activité battait son plein malgré le retour à une politique guerrière et les récents conflits s’approchant peu à peu de la nation de l’eau. Les marchands souriaient et l’espace d’une journée, on pourrait presque croire que les troubles récents avaient disparu. J’observais le comportement des habitants de la ville que je protégeais et remarquait une autre facette du village caché, celle de sa population civile. On a tendance à ne vivre qu’à travers le monde Ninja en vivant ici, mais il y a toutes ces personnes qui jour après jour se contente de faire exister la ville économiquement et de nous fournir tous les services que nous autres Shinobi puissions avoir l’utilité. Car si la défense rapporte de l’argent, cela ne produit pas une quelconque nourriture.

Arrivant pile à l’heure, avec un débardeur noir sur les épaules, les cheveux détachés m’arrivant jusqu’au milieu du dos, mon bandeau à mon biceps droit et un pantalon moulant sombre avec une paire de bottine sans talon, je me calais proche du point de rendez-vous. J’allais donner dix minutes à Madoka avant de me mettre à la recherche du gosse.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes
Kobane Harumi
Kobane Harumi

[Mission libre D] Le Vil Chenapan Empty
Jeu 10 Mai 2018 - 10:08
La motivation de la charmante et belle blanchette, à ne pas confondre avec biquette, était proche de zéro. En effet, elle n’avait pas du tout envie de se lever surtout en sachant qu’elle allait devoir faire une mission. Elle l’avait deviné sans ouvrir le parchemin, car généralement c’était surtout ce genre de missive que l’on lui envoyait et certainement pas des félicitations. Sa mère adoptive la sortit du lit avec douceur, alors après quelques tentatives de s’y reglisser, elle dut bien se lever malheureusement. Il était beaucoup trop tôt, c’était ridicule. Elle était un oiseau de nuit, et là on était tôt le matin ! Se lever vers midi ou treize heures lui paraissait totalement normal !

Après s’être proprement préparer et une vigueur proche du mollusque, Madoka arriva alors au point de rencontre habituelle pour ce genre de choses avec seulement dix minutes de retard ! C’était assez merveilleux pour elle, non sans blague, vraiment. Elle remarqua Eyana en plissant les yeux à quelques centimètres de son visage, et elle soupira. Elle regarda alors autour d’elle avec la technique de la belette tchétchène en tournant autour de soi et les patounes au niveau du visage.

Datalia Madoka • « Bha ? Elle est en retard la cheffe ? C’est pas très très normal ça … »


Dit alors en se grattant l’arrière de la tête avec la mine de quelqu’un d’encore mal réveiller.

Datalia Madoka • « Au fait ? On doit faire quoi ? Tu as dû lire la missive toi non ? »


Dit alors très sérieusement l’adolescente apparemment pas encore au point dans les priorités vraisemblablement. Elle n’avait même pas pris le temps de saluer sa camarade, les relations risquaient d’être encore et pendant longtemps tendues. Elle releva alors le nez, et comme un chien de chasse, elle renifla. Son ventre gargouilla alors et elle s’y met en arrêt, elle avait bien flairé quelque chose d’intéressant. Il y avait un vendeur de chichi et autres gourmandises pas loin, et comme cela sentait bon et qu’elle avait tout le temps faim, ben c’était une bonne nouvelle. Elle prit alors sa gueule d’ange, bien réveillée et peignée. On lui aurait donné l’absolution sans confession ! Elle plongea alors sa main dans sa poche et elle commanda six pièces. Puis une fois rapidement cuir dans le bain d’huile, le vendeur lui donna donc ce qu’elle avait demandé, mais le plus étonnant, ce fut que Madoka tendit la main et lui mit dans sa caisse elle-même … rien du tout. Cependant le vendeur semblait tout sourire et presque attendrit de la gentille et douce jeune fille qui semblait adorable de prima bord. Elle revint alors en dégustant le chichi toute contente, on l’entendrait presque ronronner de satisfaction. Elle n’était pas du genre à s’encombrer de son argent sur elle, et quand on pouvait utiliser du genjutsu, pourquoi s’en priver ? Il n’allait pas faire faillite pour si peu !

Datalia Madoka • « Ben quoi ? Tu en veux aussi ? C’est pas très cher. »


Madoka se retint de dire que ce n’était pas cher, surtout lorsque c’était gratuit ! L’adolescente n’avait pas du tout conscience de la guerre qui approchait, pour elle, ce n’était qu’un jeu différent qui viendrait peut-être. Même l’attaque de la tribu des barbus ne l’avait pas troublée outre mesure. Elle se fichait pas mal du sort des habitants ou même de ses camarades ninjas, seul comptait sa propre existence et encore. Elle s’était habillée dans sa tenue habituelle, et évidemment, elle n’avait pas son bandeau sur elle quelque part. Etonnamment, on la reconnaissait toujours, peut-être qu’elle était vraiment une star après tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034
Anaï Eyana
Anaï Eyana

[Mission libre D] Le Vil Chenapan Empty
Jeu 10 Mai 2018 - 13:16
Madoka était arrivée avec seulement une dizaine de minute de retard, c’était chose incroyable. Elle devait m’apprécier énormément finalement. J’espère juste que ses appréciations n’allaient pas plus loin que ça. Mais bien entendu, à peine arrivée, je compris qu’elle était totalement à l’ouest, me demandant de sa voix chiante et insupportable où était la Cheffe avant d’aller se commander des Churros. Elle ne savait même pas en quoi consistait la mission et je ne savais pas vraiment ce que je devais lui raconter. Puis j’entendais la voix de Yui dans ma tête et j’avais immédiatement une idée.

Alors que Madoka me rejoignait et me proposait des chi-chi en me signalant que le prix n’était pas très élevé. Je prenais le plus gros dans son sac avant toute contestation de sa part et le dévorer en quelques crocs seulement. La bouche pleine et lui envoyant du sucre sur le visage, je lui disais en chuchotant :

« On a une mission secrète de lutte contre les papillons. Un garçon du marché semble être aujourd’hui un aimant à papillon. La ville nous demande de le surveiller, qu’il ne bouge pas et ne fasse pas de bêtises et qu’on tue tous les papillons que l’on voit ! »

Sans même attendre une réponse de sa part, je prenais Madoka par le poignet et l’emmenait à travers le marché pour essayer de repérer le gamin à travers la foule avant qu’il fasse la moindre connerie. Peut être que d’ailleurs l’intérêt de Madoka allait être éveillé par cette traque aux papillons en espérant juste qu’elle ne tue pas l’enfant en le prenant pour un espion des papillons ou je ne sais quelle autre connerie. Je la voyais d’ailleurs très bien essayer de m’enfermer dans un Genjutsu en milieu de journée pour aller faire des bêtises avec le gosse ou attenter à sa vie sans que je le sache. J’allais devoir être vigilante sur ce point-là.

Dans un coin de ma vision, je voyais un enfant entrain de sauter d’étal en étal en pourchassant un chat. Je zieutais l’ordre de mission rapidement et reconnaissait l’enfant que nous devions surveiller. Visiblement il se levait de bon matin pour faire n’importe quoi et l’histoire de chichi de Madoka nous avait fait prendre du retard. Pointant l’enfant du doigt tout en continuant de tirer ma collègue par le poignet comme si c’était mon enfant, je lui dis :

« Voilà l’enfant ! Faut l’attraper avant qu’il mette en péril la mission ! »


Je m’élançais bien sûr à sa poursuite en espérant que Madoka fasse de même en comprenant l’intérêt illusoire que cela pouvait représenter pour sa lutte immature et insensée contre les papillons.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes
Kobane Harumi
Kobane Harumi

[Mission libre D] Le Vil Chenapan Empty
Ven 11 Mai 2018 - 18:59
Madoka, dans sa grande mansuétude et après avoir sacrifier un peu de chakra pour tromper le vendeur, accepta alors de laisser Eyana se servir dans son paquet. Qu’elle était tout de même noble d’esprit et partageuse ! Bon, cela faisait maintenant d’elle une complice !

Datalia Madoka • « Il ne faut pas manger trop vite, après on est ballonné. »


Dit alors l’adolescente en mimant un problème de ventre tout en gonflant ses joues. Elle ne semblait pas du tout réagir lorsqu’Eyana parla la bouche pleine, si elle avait une urgence de parler, il ne fallait pas se retenir ! Elle se pencha lentement en avant en hochant la tête. Elle regarda autour d’elle avec soin comme si chaque personne pouvait être un espion, mais son regard de braise analytique n’en repéra aucun.

Datalia Madoka • « C’est très grave ce que tu dis, car si c’est une mission officiel de Kiri, cela veut dire que quelqu’un sait qu’il y a un ami très proche des papillons, donc cela veut forcément dire que les hautes instances ont été infiltrées ! Il va falloir enquêter là-dessus, mais pour le moment, il vaut mieux faire semblant de procéder à la mission comme rien n’était. On va interroger discrètement ce gamin et en apprendre le maximum ! »


Madoka semblait être très sérieuse, il était une évidence que quelqu’un de si proche des papillons devait détenir énormément d’informations cruciales. Peut-être même que c’était un vendu ! Il fallait l’interroger durement, même si cela devait dire d’utiliser des méthodes inavouables. Eyana était décidemment très pressée de commencer la mission, qu’elle abnégation. Elle fut tirée alors par cette dernière, non sans mauvais jeu de mot trivial, afin de trouver rapidement le garçon, mais quoi que l’on puisse en dire, il était facile à trouver. Eyana cria en pointant un gamin, il avait été rapide de le trouver, tant mieux !

Datalia Madoka • « Il nous a repéré ! il va s’enfuir ! Ne t’en fais pas, je vais l’avoir ce traitre ! »


Madoka commença alors à courir juste derrière Eyana, le temps de procéder à trois mudra très rapidement. Puis elle semblait devenir comme plus légère que l’air alors que ses pieds et le reste de son corps quitta le sol. Elle commença à s’élancer dans les airs au-dessus de la foule en traçant directement vers le garçon. Il n’avait vraiment aucune chance de lui échapper ! Elle profita d’un saut entre deux étales et des heurts entre différentes personnes pour venir attraper le gamin au vol, qui fut assez surpris pour le coup. Elle décolla en flèche par la suite en se dirigeant au-dessus des maisons proches.

Datalia Madoka • « Maintenant tu es fait sale espion ! Tu vas tout nous dire ou il t’en cuira ! Car … nous savons tout …. Absolument tout ! Nous sommes des ninjas en mission, et surtout ne me sous-estime pas ! J’en ai tué des plus costauds que toi ! Alors maintenant parle ! »


Dit alors l’adolescente de sa voix la plus sévère, bien sûre, de parler immédiatement tout en restant suffisamment vague pour le moment. C’était une parfaite méthode pour commencer une bonne séance de torture ! La mission allait être vite faite, moi je vous le dis !!! Elle s’imaginait déjà sous les clameurs de la foule en disant que c’était un travail d’équipe, tout en tirant un peu la couverture à soi. Le vol semblait alors erratique, visiblement, ce n’était pas fait pour être plusieurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034
Anaï Eyana
Anaï Eyana

[Mission libre D] Le Vil Chenapan Empty
Ven 11 Mai 2018 - 21:16
Devant mes yeux écarquillés, Madoka venait de s’envoler tel une héroïne de film pour pourchasser l’enfant recherché. Foutant encore plus le bordel dans le marché que lui au passage. Elle m’avait d’ailleurs exprimé ses craintes avant cela et c’était moi qui me retrouvait angoissée désormais. Elle suspectait une infiltration des papillons dans le haut conseil de Kiri et aucun doute qu’elle allait mener une enquête approfondie sur l’affaire, ne laissant aucun répit à tout nos hauts gradés pour les mois à venir. Madoka était le cancer de Kiri et je venais d’ouvrir la porte à une nouvelle tumeur. Je savais que ma participation indirecte venait de donner un voyage gratuit dans le Wagon quatre pour toute la hiérarchie.

Mais j’avais un problème plus pressant à gérer, celui de Madoka qui allait commettre un meurtre dans les secondes à venir et probablement de ma faute. Non pas sans mal, j’allais au pas de course pour la rejoindre le plus vite possible avant que le drame se produise. Marchant sur un mur avant de faire un bond pour atterrir à côté de cette grosse débile qui me sert de camarade entrain de débuter l’interrogatoire sur un pauvre gamin de neuf ans. Il avait l’air tétanisé, son corps entier tremblait et il avait commencé à s’uriner dessus. Je ne me pu m’empêcher un énorme facepalm en entendant sa réponse.

« Si…Si…S’il vous plaît je ferais plus de bêtises… Me..Me tuez pas ! »

J’allais m’agenouiller calmement à côté de Madoka en observant le petit brun au sol ayant perdu toute sa dignité face à deux adolescentes. Est-ce qu’en plus d’agression, on allait pouvoir nous imputer séquestration désormais ? Bref, il fallait que je raisonne le laideron en lui faisant comprendre qu’il n’était pas l’ennemi mais que c’était les papillons. Je me penchais pour lui chuchoter à l’oreille.

« Madoka ! Il faut être discrète ! Il n’est pas un espion des papillons mais un enfant qu’ils désirent sûrement enlever ! C’est notre devoir de le protéger mais discrètement en nous assurant qu’il arrête ses bêtises dans le marché. Je crains que ta petite scène au marché nous ait fait nous faire repérer ! Il faut que l’on rattrape ça ! »

J’hochais la tête vers Madoka, en essayant d’avoir l’air angoissée par le fait que nous échouions notre mission. Il fallait qu’elle comprenne bien que massacrer cet enfant ne servirait que la cause des papillons et je savais exactement comment l’amener dans mon sens. Me redressant, l’air encore plus paniquée, je lui dis :

« A moins que tu ne sois devenue un agent des papillons et que tu veuilles enlever cet enfant ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes
Kobane Harumi
Kobane Harumi

[Mission libre D] Le Vil Chenapan Empty
Dim 13 Mai 2018 - 19:19
Le bazar qu’avait pu mettre l’adolescente dans le marché était vraiment un élément sans importance à ses yeux. En effet, elle avait la possibilité de s’attaquer directement à un ennemi désigné par Eyana et les hautes autorités. C’était une chance à saisir, et à traiter le plus sérieusement du monde. Sans doute que la jeune fille n’avait pas les moyens de réellement comprendre justement les mensonges éhontés de sa camarade et de sa cheffe rouquine bien aimée au sujet du problème papillon. C’était un petit peu comme si c’était l’arroseur arrosé.

Madoka avait besoin d’interroger sévèrement ce gamin pour avoir le maximum d’informations, les hautes instances devaient attendre avant d’avoir l’œil de Kiri sur eux. Qu’ils tremblent ! Car tel le rideau de fer, elle serait implacable. Elle était de plus un oiseau de nuit, et en ce qui concernait l’affaire papillon, elle avait une patience d’ange. La capture de l’espion ou au moins la personne en contact très restreint avec des papillons fut alors fort aisé. Faisait-il semblant ou alors était-il manipuler par les papillons en utilisant sa jeunesse et son innocence. Cela pouvait fort bien être qu’une apparence prise, mais de ce côté-là, Madoka avait pendant des années tués des enfants dans des arènes de combat illégales, alors cela ne la dérangerait pas d’en faire un de plus. Elle allait lui poser une question de plus en sortant d’une pochette un kunai, qu’elle tenait plus comme un assassin avec le point pour donner un coup de haut en bas qu’autre chose. Cependant, le gamin qui semblait être terrorisé commença à réellement se pisser dessus.

Datalia Madoka • « Non mais ce n’est pas vrai … Tu devrais avoir honte, mais cela ne change rien ! Tu vas devoir tout raconter depuis le début ! Depuis quand tu es en contact avec eux ? A quel rythme vous vous voyez ? Est-ce que c’est eux qui te trouvent ou le contraire ? Et ne me ment pas ! Nous savons parfaitement que vous êtes en contact ! »


Dit alors Madoka en laissant le gamin par terre contre le toit, alors qu’elle restait au-dessus de lui menaçante, mais peu envieuse de toucher à cette urine qui ruisselait contre le sol. Eyana se posa alors tout à côté d’elle, mais ce n’était pas pour cela que la blanchette ne quitta du regard ce soi-disant gamin.

Datalia Madoka • « Discrète ou non, il faut bien avoir des réponses, c’est une chance à ne pas laisser filer ! Quel que soit la place que ce gamin possède, il doit avoir été approché d’une manière ou d’une autre. Et pourquoi chercher à l’enlever lui ? Non, il y a forcément quelque chose, et il va falloir vérifier s’il n’a pas déjà été remplacé et la meilleure méthode est de l’assommer évidemment. Le mieux c’est que tu l’assommes, on vérifie que c’est bien lui, et après on le réveille, parce que si c’est moi qui m’occupe de l’assommer, je ne suis pas certaine qu’il se réveille après … »


Dit alors dans un premier temps la jeune femme.

Datalia Madoka • « Discrètement, tu en as de belles toi, déjà fallait le dire plus tôt, et puis c’est trop tard pour le moment. Les bêtises au marché hein, c’est le cadet de nos soucis. Je te rappelle que Kiri peut être en danger là ! »


Madoka se rendait bien compte qu’Eyana semblait être vraiment affectée si jamais la mission serait un échec. Elle était habituée à procéder à des missions de hautes volées, que cela viennent ou non réellement de Kiri. Elle avait bien assez d’imagination pour recevoir des missions de toutes sortes de sources imaginaires ou non. Cependant, ses derniers mots la fit voir rouge. Elle abandonna alors le gamin en poussant Eyana de force, apparemment furieuse. Elle avait les muscles tendus, et déjà du vent commençait à se manifester au-dessus du toit. Cela ne lui ferait vraiment rien d’en venir aux mains avec sa camarade, si jamais elle poursuivait dans cette voie.

Datalia Madoka • « QUOI !? MOI ! TU M’ACCUSES MOI D’ETRE UNE TRAITRE DE MES PIRES ENNEMIS ! JAMAIS ! TU M’ENTENDS ! JAMAIS, JE NE SERAIS A LEUR SERVICE ! PLUTÔT MOURIR ! »


Cela semblait être une question de vie ou de mort. Madoka serrait tellement son kunai dans sa main droite, que les jointures en devenaient blanche. Quoi qu’il en soit, Eyana pouvait être fière d’avoir réussi quelque chose, c’était d’éloigner le gamin de la blanchette, du moins pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034
Anaï Eyana
Anaï Eyana

[Mission libre D] Le Vil Chenapan Empty
Lun 14 Mai 2018 - 0:32
L’hameçon avait définitivement trop bien mordue et cette cinglée devenait un véritable danger pour la mission. J’allais devoir régler le problème d’une manière ou d’une autre. Aux vues de sa posture agressive et de l’arme qu’elle avait sortie, la raisonner ne semblait pas être une des solutions. En même temps le simple fait de parler de raison et de Madoka dans la même phrase n’avait absolument aucun sens. Mais je ne pouvais pas la laisser buter un gosse sans que ça créé un énorme scandale. Même si son histoire de papillons ne tiendrait jamais devant les hautes instances et qu’elle finirait exécutée, je prendrais une mauvaise notation dans le dossier pour ne pas avoir réussie à l’empêcher. Ma posture se décontractait et je reprenais un air de plus en plus neutre vis-à-vis d’elle, comme pour lui faire croire que sa crise de colère m’avait convaincue (car c’est connu, pour se disculper, se mettre en colère et menacer est la meilleure manière non ?).

D’une voix douce et calme gardant un fond autoritaire, j’allais la rassurer et l’amener à poursuivre la mission.

« Ok OK Madoka. Je te crois. Maintenant tu vas diriger la mission, t’es visiblement mieux informée et plus compétente que moi. »

Je levais légèrement les mains au niveau de mon torse, en signe de soumission mais aussi en garde passive contre toute attaque potentielle de la gamine. Ce n’était perceptible que pour un expert du Taijutsu, mais avec le laideron, il fallait toujours être passivement sur ses gardes, surtout lorsqu’elle décidait de piquer une crise de colère. Chose qui était très très commun vu son âge mental proche de cinq ans. Me rapprochant du gosse en contractant mon biceps gauches puis droit, je fixais ma partenaire avant de lui dire d’une voix calme.

« Donc on l’assomme, OK. Tiens le s’il te plaît que je ne manque pas de le tuer pendant que je le frappe. »

J’allais adopter une posture de manière à avoir un élan parfait pour asséner un coup particulièrement puissant. J’attendais que Madoka se mettent en place et le tienne avant d’armer mon coup. Le gosse était terrorisé et se mit à hurler de ne pas le tuer ou le frapper. Il allait attirer l’attention et j’en profitais pour faire signe au laideron de se presser. Une fois qu’elle fut en place, j’élançais mon point en direction du visage du gosse pour au dernier moment asséner du même bras un violent coup de coude en plein dans la tempe de Madoka pour l’assommer. La force et la vitesse étant la même que celle que j’utilise en combat. Je ne voulais laisser aucune place au doute et qu’elle ne puisse absolument pas l’esquiver ou y résister afin d’éviter que ça parte en duel de Ninjutsu pour une mission de rang D. Le coup était réfléchit et j’étais une experte du combat au corps à corps, aucun doute que je savais comment réalisé le coup en adéquation sur une adverse prise par surprise et peu adepte de ce genre d’affrontement.

Après quoi j’irais l’attacher avec mon bandeau puis la bâillonner avec ses propres chaussettes en les foutant dans sa bouche ou les miennes si elle n’en avait pas, lui bander les yeux avec du tissus renforcé par des fils ninjas. Je voulais qu’elle ne puisse plus effectuer le moindre mudra, parole ou avoir un quelconque contact visuel avec moi. Je la fouillerais bien entendu et irait lui enlever toute arme sur elle, dissimulée ou non afin de réduire à zéro les chances d’échappatoire. Sans omettre que du fil Ninja une fois la fouille faite servirait à la ligoter.

Je la laisserais ainsi jusqu’à la fin de la journée en la surveillant bien pour la mission. Tout ça pour le bien de l’enfant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes
Kobane Harumi
Kobane Harumi

[Mission libre D] Le Vil Chenapan Empty
Lun 14 Mai 2018 - 16:43
Madoka ivre de rage devant une telle accusation remarqua alors la posture d’Eyana qui semblait se détendre. Visiblement, elle admettait que ce qu’elle venait de dire n’était peut-être finalement pas très correcte. Elle l’avait accusé comme cela bien trop vite, mais il y avait de ces sujets sensibles, qu’il ne valait mieux pas arborer. Elle se détendit alors en voyant que Eyana cherchait à passer sur ce sujet. Elle se détourna alors davantage vers le gamin en cherchant à oublier toute cette histoire d’accusation. Elle allait passer à autre chose, car même si l’on pouvait avoir l’impression qu’elle n’était pas toute seule dans sa tête, elle avait tout de même un schéma logique.

Datalia Madoka • « Très bien, je passe sur ça, mais on va faire la mission ensemble, mais en ce qui concerne faire parler quelqu’un, je pense être plus compétente en effet. »


Fit alors l’effort d’une voix plus calme la blanchette, qui ne mentait pas sur le coup. Avoir des responsabilités, dirigés et toutes ses conneries étaient sans importance, voir elle fuyait ce genre de choses, car ce n’était pas du tout son truc. Elle cherchait à passer sur cela, car elle avait été à deux doigts de s’attaquer à sa camarade, alors qu’au final, elle n’avait pas fait grand-chose. Elle ne l’attaqua évidemment pas, alors qu’elle n’avait absolument pas vu sa posture les mains levées, mais qui se trouvait être une manière de se protéger. Elle vint alors tenir le gamin, il fallait l’assommer pour être certain qu’il était bien ce qu’il était. La blanchette hocha la tête doucement en essayant d’aider honnêtement Eyana. C’était elle la spécialiste du taijutsu après tout.

Madoka ne put absolument pas voir ce qui allait arriver. Elle était tellement certaine, et quelque part, elle avait confiance en Eyana, qui ne lui avait rien fait jusqu’alors. Elle se retrouva à prendre le coup de coude en pleine tête, et de par sa faible constitution, cela ne fut pas si difficile de l’assommer d’un seul coup vu la situation. Elle fut alors souffler sur l’instant et elle s’écroula en arrière lourdement contre le sol. Ce n’était absolument pas feinte pour le coup, et ce fut sans difficulté que l’adolescente fut attacher, bâillonner et aveugler. décidément, Eyana ne prenait pas de gants pour le risque qu’était la gamine de son âge. Elle semblait avoir dans une petite pochette quelques kunais, shurikens et quelques outils de ninja classique, mais rien d’extravagant.

Il était une évidence que pour le moment, Madoka ne pouvait pas bouger, mais elle ne tarderait pas à se réveiller …
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034
Anaï Eyana
Anaï Eyana

[Mission libre D] Le Vil Chenapan Empty
Mar 15 Mai 2018 - 0:06
Sous le regard ébahit du gosse, je vu Madoka s’écraser à mes côtés. J’allais rapidement agir comme prévu pour la ligoter, bâillonner et lui cacher la vue de manière à ce qu’elle ne puisse plus faire de Mudra, parler ou avoir un visuel. J’avais quelques temps devant moi et je devais agir au plus vite. Rien ne me disait que malgré mes précautions, elle ne puisse pas me jouer un quelconque tour lorsqu’elle reviendrait à elle. Le gamin avait arrêté d’hurler, mais semblait tout aussi perturbé. Commençant à malaxer mon Chakra comme je l’avais appris à l’académie, je lui glissais quelques mots avec un semblant de sourire.

« Ne t’en fais pas, je me suis occupé de cette folle, tout va mieux aller désormais. »

Fixant Madoka alors que je me concentrais intérieurement, je relâchais mon Chakra pour produire un clone à côté de moi. On se constatait mutuellement et intérieurement elle connaissait sa mission. Aller prévenir au plus vites d’autres Ninja du village pour qu’ils aillent chercher la Brigade Kenpei à qui j’allais remettre ma compagne. Elle s’était montrée beaucoup trop dangereuse pour la mission et je n’avais désormais plus le choix. Intérieurement je savais que personne ne lui donnerait le moindre crédit pour son histoire de papillon et puis vu qu’elle rentrerait dans le détail, ils iront bien vite l’emmener dans un hôpital pour la faire soigner.

Je lâchais un soupir en attendant d’avoir mon clone qui se défasse pour avoir des nouvelles et être bien au courant de l’arrivée imminente de la Brigade Kenpei. C’était à eux de s’occuper de son cas désormais. Me préparant à ce qu’elle se réveille. J’allais me placer dans son dos, le Katana en main, prête à la décapiter à la moindre action agressive de sa part si elle devait reprendre conscience dans l’heure. Je savais que Yui serait terriblement attristée de ma décision et des conséquences qui allaient probablement suivre, mais elle saurait tout aussi bien que moi qu’en l’état actuel, je ne pouvais pas la laisser tuer un enfant en pleine mission, les conséquences auraient été bien plus grave pour l’équipe toute entière en plus d’aboutir au même cas de figure pour notre camarade.

Je patientais donc… Prête à effectuer l’ultime mouvement si cela se révélait inévitable, rassurant l'enfant de temps à autre et invitant tout Ninja de la Brume que je pouvais croiser à venir m'assister en attendant le Kenpai.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes
Narrateur
Narrateur

[Mission libre D] Le Vil Chenapan Empty
Mer 16 Mai 2018 - 12:07
Il ne fallut pas longtemps avant que le clone d'Eyana ne rencontre un des chûnins de la Kenpei, bien visible de par son insigne facultative arborée fièrement, ce fayot. Prévenant quelques uns de ces collègues, les ninjas arrivèrent à trois auprès de Madoka, prêts à la prendre en charge pour de plus amples recherches et réflexions à son sujet. D'après les dires du clones, la femme semblait folle à lier.

Alors que deux d'entre eux commencèrent à s'approcher de Madoka pour la saisir du mieu possible et se préparer à l'emmener au poste, le troisième prit la parole.


Vous avez bien réagit genin de la Brume, nous allons prendre en charge la kunoichi. Peut-être ne s'agissait-il que d'un incident passager, mais une chose est sûre, nous en aurons le cœur net une fois tout danger écarté.

Laisser Madoka se faire ligoter et embarquer à la caserne proche pour interrogation. Vos deux choix pouvant influer.

Finalement faire en sorte que Madoka s'en sorte.

Tenter autre chose.

Revenir en haut Aller en bas
Anaï Eyana
Anaï Eyana

[Mission libre D] Le Vil Chenapan Empty
Mer 16 Mai 2018 - 12:14
J’allais hocher la tête en direction des Ninjas du Kenpai à peine ils arrivaient. Ils pouvaient aisément voir l’enfant à mes côtés et je m’inclinais respectueusement dans leur direction. Gardant ma posture droite et professionnelle alors qu’ils commençaient à s’approcher de ma camarade d’équipe. Pas le moindre pincement au cœur ne venait m’affecter en la voyant se faire prendre en charge, j’avais fait mon devoir et tout était clairement parti en cacahuète. Je ne pus m’empêcher de leur faire une mise en garde toute de même.

« Faites attention, c’est une puissante utilisatrice du Genjutsu et de l’affinité Fuuton. »

J’allais ensuite pour les regarder faire, j’accomplirais ma mission pendant ce temps, à moins que le Kenpei ait besoin de moi pour me poser des questions auxquelles je répondrais. Il n’était clairement pas question d’entacher mon dossier d’une quelconque manière et c’est pour cette raison que j’avais livré le laideron par ailleurs.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes
Anaï Eyana
Anaï Eyana

[Mission libre D] Le Vil Chenapan Empty
Dim 3 Juin 2018 - 4:50
Madoka avait fini par se faire embarquer par le Kenpai. Je me demandais quelles seraient les conséquences de ma décision. Mais j’avais pris le choix qui me semblait le plus intelligent en matière de carrière. Les conséquences auraient été catastrophique si le petit était mort et Madoka n’aurait jamais accepté de faire la mission sans enjeu qui l’intéresse. Je ne suis pas responsable de son lunatisme après tout.

J’allais récupérer le gosse, le pauvre gamin qui était traumatisé par tout ce qui se produisait devant lui. De sa voix larmoyante alors que je l’attrapais, il me dit :

« M..Merci madame de m’a..m’avoir sauvé la vie… Elle.. Elle allait me tuer et me torturer… »

Il continuait à déblatérer sur le fait qu’elle était folle (une évidence) et sur les histoires de papillon. Je ne connaissais que trop bien mon équipière et il n’avait rien à m’apprendre. Une chose est sûre, la mission allait être bien plus facile désormais. Le gosse allait rester dans son coin bien sage. Nous retournions sur le marché où l’activité avait à peine été perturbé par l’intervention du laideron. Je guidais l’enfant vers un bain publique et lui faisait signe d’aller se nettoyer l’urine qui avait repeint ses vêtements pendant que j’allais lui en chercher des nouveaux.

Par sérieux pour ma mission, je ne pouvais que le rendre présentable pour ce soir quand j’irais le remettre à ses parents. Pour les vêtements, j’allais chercher et trouver quelque chose du même style que ce qu’il portait. Je réglais le bain public et les vêtements avant de l’attendre patiemment qu’il s’occupe de son hygiène. En sortant, il semblait un peu plus serein, il avait dû prendre conscience que la crise était terminée, il me remerciait encore, mais je sentais des regards de sa part ici et là, comme s’il avait peur que Madoka ressurgisse pour venir terminer le travail.

Nous allions ensuite nous installer dans un coin du marché, je lui demandais de calmement bien vouloir s’asseoir et d’attendre avec moi. C’était du baby-sitting après tout et je lui amener divers jeux qu’il souhaitait faire tant qu’il n’était pas turbulent. L’atmosphère se détendit au fil de la journée et je pus même le voir rire à une ou deux occasions. C’était assez ennuyant pour la guerrière que j’étais de finir à accomplir ce genre de tâche dégradante, mais c’est aussi ma charge de Genin. Une manière de travailler ma patience et de faire mes preuves. Je sais que tout vient en son temps et que ce sont les marchands qui paye mon équipement, mon toit et la nourriture que je mange. Je peux donc bien en toute humilité leur rendre ce genre de service.

Lorsque la soirée tomba et que le marché finissait de se vider, l’enfant et moi-même retournèrent vers ses parents. Il finit par me donner la main sur la route, je me laissais faire, il avait vécu une expérience choquante et puis il fallait surtout que je fasse bonne impression devant ses parents. Lorsque nous rejoignions ces derniers, l’enfant était particulièrement rassuré et sauta dans leurs bras, je signalais aux marchands que la mission était accomplie mais je dû par obligation profesionnelle rentrer dans les détails du litige qui été survenu avec Madoka. Je les rassurais en assurant que la brigade Kenpai prendra en charge ce problème et que justice sera rendu. Il y avait des témoins et j’avais été par chance là pour l’arrêter.

Et je partais ensuite, pour faire mon rapport complet de la situation au palais de la brume et faire ma déposition sur Madoka avant d’aller m’offrir un bon repas bien mérité après cette journée de travail.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

[Mission libre D] Le Vil Chenapan

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: