Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Rentre dans le cercle [Seichi]


Dim 6 Mai 2018 - 19:02
Dans cette bâtisse avec le parquet qui grince, les courants d’air incessants et l’odeur d’alcool était toujours présente. La taverne de l’Arbre-monde avait toujours cette ambiance festive qui lui était propre, la joie et la bonne humeur était présente. Les deux hommes étaient assis dans une grande table, la même table qu’il y a plusieurs semaines. Cependant comparé à la dernière fois, l’ambiance semblait festive dans tout le bâtiment, l’animosité qui pouvait se ressentir la dernière fois dans ce bâtiment ne se ressentait plus. Kadachi et Haiko était en train de boire une pinte joyeusement, discutant avec son compère de toujours. Ils avaient réussi à se forger un début de réputation en ayant aidé des petites bourgades ce remettre sur le droit chemin. La confiance était une priorité pour ces petits villages qui sont capable de travailler dur, ils avaient besoin d’autonomie. Le prince était très satisfait du travail qu’ils avaient accomplis, redonner le sourire à ces pauvres gens lui permettais de ce dire que sa quête d’humanité n’était pas vaine. Lui qui désirait tant pouvoir redevenir humain, pouvoir retrouver des émotions tel que l’empathie, la véritable joie, la tristesse. Combler ce trou béant qu’il possède à la place du cœur, son plus grand souhait était qu’il n’existe plus de personne tel que lui.

Le prince était en compagnie de son acolyte de toujours Haiko, c’était l’homme qu’il admirait le plus. La seule personne qui avait accepté son tragique destin et qui avait même trouvé une force. La seconde personne qui était en leur compagnie était une serveuse qu’ils avaient rencontrée plus tôt. La demoiselle été tombé sous le charme princier de Kadachi et au terme de la soirée l’organisation avait gagné une nouvelle informatrice, la première de leur réseau. Posté dans la plus grande Taverne de la capitale du pays du feu, il était certains qu’elle serait très rapidement au courant des choses qu’il allait se passer dans le pays et ce fut le cas. Le duo apprirent de sa bouche qu’il y aurait un rapport entre les évènements lié à au temple de Yugure et les dirigeants actuels du pays de la pluie. Les choses commençaient à bouger beaucoup plus rapidement que ce que le prince pouvait imaginer, prit de court il devait donc penser à un plan plutôt rapidement. Mais ce n’était pas la priorité, le groupe était venu ici afin d’officialiser la création de leur entreprise. Ils attendaient l’arrivé de deux nouveaux membres à qui il avait donné rendez-vous à cet endroit.

« Vous êtes enfin arrives mes cher confères…»


La première reunion de Seichi allait enfin débuter.


Dernière édition par Tenshu Kadachi le Lun 4 Juin 2018 - 1:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2660-tenshu-kadachi http://www.ascentofshinobi.com/u414

Mer 9 Mai 2018 - 14:54
Voilà maintenant que nous allons tous nous rencontrer. J’ai peu d’informations sur les hommes que nous devons voir mais c’est avec eux, semble t-il, que nous formerons Seichi. Le pays du feu a de la ressource et il faut en profiter. Je ne dis pas que ce dernier est uniquement là pour être la pute des institutions de ce monde mais tout de même, il s’agirait de se respecter au bout d’un moment. Et c’est visiblement ce qu’a décidé de faire l’actuel seigneur. J’ai eu vent qu’il n’acceptera plus vraiment d’entretenir des relations avec les villages cachés. Une bonne ou un mauvaise chose ? Seul l’avenir nous le dira. Ce qui est sûr, c’est qu’il a été décidé de commencer à reprendre ce pays en main et ce n’est pas plus mal ainsi. Même si il ne m’intéresse en rien et que je n’ai que le pays de la pluie en vue, j’observe tout de même ce qu’il se passe dans le coin. On dit qu’il faut apprendre de ses erreurs mais je compte bien faire de même en regardant celles des autres, une sagesse parmi tant d’autres je présume.

...

Près de Kadachi, cette serveuse est présente. Une gourgandine qui, visiblement, a assez de gènes de michetonneuse pour détecter le fait qu’il soit de sang royal et ainsi venir gratter l’amitié et plus si affinités. Bref, je ne m’attarde pas sur son cas, cela me semble évident qu’elle n’est qu’un acteur externe à notre projet même si elle nous apportera des informations importantes. En gros, elle est figurante dans le film de la vie d’un autre. Triste réalité mais il faut avancer et ne pas se laisser accabler par le destin. Cette femme a décidé de se prendre en main, j’espère du moins, qu’en sera t-il d’Asaara Shima et Mori Yukio ? J’avoue être assez curieux à leur sujet, ils seront membres fondateurs après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2796-un-sendai-a-ame-no-kuni-ca-tourne-mal-explications http://www.ascentofshinobi.com/t3547-sendai-haiko-saturne#26839 http://www.ascentofshinobi.com/u464

Jeu 10 Mai 2018 - 23:21

Yukio déroula sa carte sur l’herbe.

Il était arrivé au pied d’une colline qui, s’il ne s’était pas perdu en chemin, devait surplomber la ville de Yûgure. L’ironie le fit sourire. Lui qui se disait aventurier, il ne savait même pas comment se rendre dans la capitale de son propre pays. C’est dire qu’il n’en avait jamais eut l’envie. Aujourd’hui, ce n’était pas différent, mais Yukio n’était pas là en tant que touriste.

Enroulé dans sa cape, il entreprit d’escalader la colline couverte d’herbe. Son voyage à travers le Pays des Rizières l’avait fatigué et l'ascension fut difficile. Il faillit se rompre le cou plusieurs fois, mais finit par y arriver.

Au sommet, il eut le souffle coupé. Elle était là, plus resplendissante qu’il ne l’avait imaginé. Yûgure devait être la plus grande ville du pays, peut-être même du monde. Au milieu de bâtiments impressionnants trônait le Temple du seigneur du Feu, comme le joyaux d’une couronne.

C’est dans cette magnifique cité que le jeune homme pénétra cette journée là. Aux portes, les gardes ne s’étaient pas trop à lui. Il avait l’air d’un voyageur tout ce qu’il y a de plus banales. Ils se contentèrent de lui poser quelques questions avant de le laisser entrer.

En ville, Yukio demanda son chemin jusqu’à la taverne de l’Arbre-Monde, là ou Tenshu Kadachi lui avait donné rendez-vous. Selon son ancien compagnon de classe, il était temps d'officialiser leur entreprise. Yukio était bien d'accord, il avait attendu ce moment depuis longtemps

À l’intérieur de la taverne, l'inséparable duo de Kadachi et Haiko était assis autour d’une grande table, une pinte à la main. Ils n’avaient pas changés depuis l’Académie. Pas physiquement, en tout cas. Par contre, leur réputation était bien différente. Des rumeurs circulaient sur eux un peu parton. Bientôt, le monde entier les connaîtrait. Yukio leur adressa un bref coup de tête alors qu’il les rejoignait. Il avait du mal à le montrer, mais était content de les revoir enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3171-mori-yukio#23597 http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/u243

Mar 15 Mai 2018 - 13:12
À son tour, Shima pénétra dans la taverne de l’Arbre-Monde. Pour sa part, pas d’essoufflement dû au voyage ni de désagrément à l’entrée de la capitale ou de pépin sur la route ; sa cape et son sable avaient suffi à lui éviter tous ces accros qu’il n’aurait peut-être pas pu surmonter autrement – sa patience avait de grandes limites, tout comme sa force physique.

Il avait bien un préjugé sur les lieux, mais s’était résigné à s’y faire. Après tout, l’organisation n’était encore qu’un embryon, et c’est bien pour ça qu’elle l’intéressait autant : agir efficacement, c’est agir à la racine. Aussi, s’il faisait partie des piliers fondateurs d’un tel idéo et que celui-ci prenait de l’ampleur, il aurait d’autant plus de contrôle et de considération en son sein. Une considération qu’il, malgré ses ambitions de pouvoir et de richesse, n’arrivait pas à obtenir par la force.

Oui, c’était certainement ça : il n’était pas assez fort. Pas… encore. Par-delà les contrées, il s’était laissé entendre qu’un shinobi non entraîné était forcément un mauvais shinobi. Que l’entraînement forgeait un homme ; un constat seulement à moitié vrai. Malgré l’absence d’une formation dans une institution ninja, l’Asaara avait un don inné et était capable de prouesses qui n’avaient rien à envier à celles des ninjas formés. Mais il était aussi vrai que côtoyer d’autres shinobis aux Jutsu divers et variés ne pourrait que lui être bénéfique.

Enfin… il avait déjà tenté l’expérience suite à sa rencontre avec un certain Sendai Ketten, et ça ne s’était pas très bien fini… si ça avait seulement commencé un jour. Quoi qu’il en soit, le concours de circonstances n’était pas du tout le même ici, il n’y avait donc aucune raison que ça ne fonctionne pas à moins d’une malédiction. Ou alors… d’un énorme malentendu.

« Sire… »

Arrivé devant Kadachi, au milieu de l’atmosphère festive du lieu, Shima s’inclina pleinement devant lui, exactement comme il le faisait à l’époque où il servait les plus riches de ce monde. Des deux autres à la table, il ne jeta qu’un regard à Sendai Haiko qu’il reconnut, il aurait d’ailleurs à lui parler. Mais pour l’instant, seul le prince déchu semblait l’intéresser.

« Comme promis, voici ce que j’ai ramené de Kaze no Kuni. »

Il tendit lui tendit la bourse après avoir joué un peu avec en la faisant sautiller dans sa main, le bruit des nombreuses pièces à l’intérieur était l’un des plus mélodieux à ses oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2394-asaara-shima http://www.ascentofshinobi.com/t3139-asaara-shima-carnet

Ven 18 Mai 2018 - 4:49
Le quatuor était enfin réuni dans la plus grande Taverne de Hi no Kuni. C'était un lieux pour le moins original pour un groupe qui avait comme objectif d'atteindre les plus hautes sphères dans la direction d'un pays. Il fit un signe de la main à ses nouveaux ami afin qu'ils prennent une place autour de la table ce qui serait le symbole de la création officielle de Seichi. Le prince regardait dans les yeux sont ami Yukio, il souria en voyant que lui n'ont plus n'avait pas beaucoup changer depuis tout ce temps. C'était une victoire en soit de se dire qu'il avait réussi à les retrouver, cela voulait dire qu'il était déterminé à les retrouver et cela montrais l'engagement dont faisait preuve le membre du Clan Mori. Kadachi savait que ce ninja serait un grand atout dans là où il nécessiterais des affrontements à la loyale, Yukio était un homme qui inspirait la bienveillance et la sympathie. Personne ne pouvais voir cet regard et ne pas avoir confiance en cet homme. C'était en ça que Yukio pouvait sûrement être le meilleur, et peut être le taijutsu aussi, mais c'était moins important pour la réussite du projet. Il fallait des bonnes bases à Kadachi afin de construire cette organisation de façon solide. 

"Cela me fait plaisir de te revoir mon ami, mais à te regarder on dirait que tu maitrise toujours pas les arcanes de tes ancêtres."

C'est ainsi qu'il regarda le second homme qui lui présentait toujours de bonne manière et attestait de sa noblesse d'esprit. Cependant Kadachi n'était pas très à l'aise quand l'Asaara reproduisait les manières qu'il avait quand il était esclave. Malgré le fait qu'il ne se sentait pas personnellement impliqué dans son histoire, le prince savait que la réaction la plus humaine était d'essayer de le détacher de ce monde. C'est pourquoi il lui rendit son salut de façon exagéré avant de rigoler tout doucement pour lui faire comprendre qu'il se moquait de lui... ou tout du moins essayait. Cet homme était un membre des plus intéressant, ayant vécu privé de liberté il est le seul à savoir combien elle est cher et c'était certainement ce qui allait lui permettre de tirer son épingle du lot.  

"Je ne peux pas encore prétendre au titre que tu souhaite me donner pour le moment. Tu peux me traiter comme un ami pour le moment, profite en. Je te remercie de ta contribution mon ami. "

Les présentations faites le prince commanda deux nouvelles pintes, ces amis avaient eux aussi le droit de s'amuser et de se reposer. Ils ne leur restait plus qu'à écouter le discours que le prince allait entamer.

"Bien maintenant que nous sommes tous là nous pouvons considérer notre organisation comme fondé mes chers amis. La première action que nous allons entreprendre est la création d'une première base afin de mieux organiser nos différentes organisations. Est-ce que vous auriez une suggestion d'emplacement ? Le pays du feu est plutôt grand vous savez."

Le prince voulait faire réagir ses compagnons et faire en sorte qu'ils se sentent impliqués. C'était un bon système qui allait surement apporter de meilleurs idées que la seule réflexion de Kadachi. Le prince patientait donc en regard tour à tour ses collègues


Dernière édition par Tenshu Kadachi le Mar 29 Mai 2018 - 11:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2660-tenshu-kadachi http://www.ascentofshinobi.com/u414

Ven 18 Mai 2018 - 8:06
C’est Yukio qui nous rejoint en premier. Le fougueux est donc aussi de la partie. Cela ne m’étonne guère, nous entretenions de bons rapports à l’Académie. Du moins, pas des plus mauvais. Lui aussi a un pouvoir qui sort de l’ordinaire, bien que le sien ait de la documentation à son égard alors que je peux toujours me gratter en ce qui concerne le mien. Bref, il s’installe donc à nos côtés et Kadachi le salue. La discussion est entamée et comme à mon habitude, je ne m’exprime pas. Non pas que je n’apprécie point la compagnie de la chevelure de jais, non. C’est simplement que je préfère rester silencieux. Ne dit-on pas que si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence, alors tais toi ? Oui, j’ai une âme de poète quelques fois. Je me contente de boire dans la pinte qui m’est proposé en attendant la suite des événements.



À Shima de faire son entrée. L’homme est soigné, comme à son habitude. Une mission lui fut attribué alors que nous nous hâtions pour la notre. De toutes évidences, lui aussi a réussi. Je présume que lui aussi a dû affronter divers individus plus ou moins intéressants. En tout cas, il n’a pas l’air abîmé. Tant mieux, les choses se corseront très fortement au fur et à mesure que nous avancerons dans notre quête, notre entreprise. Pour l’instant, le plus important est de pouvoir se faire confiance et j’ai bien conscience que cela puisse être difficile en ce qui concerne ma personne. Je parle peu et quand j’agis, la plupart du temps c’est pour tuer. Sans doute le temps fera t-il son oeuvre et usera de ses arcanes les plus puissantes pour combler ce vide que je ne pourrais jamais remplir par la parole. Un simple regard pour lui, au même titre que Yukio, avant de boire à nouveau.

Décidons du type du lieu. Faut-il être au plus proche du pays de la pluie ou bien se tenir à une distance raisonnable ? Profitons-nous d’un village qui nous est amical pour en faire une planque idéale ou nous plaçons nous au cœur d’une des nombreuses forêts du pays à l’abris des regards ? avant de poser ma pinte. Nous avons récemment établi des liens solides avec une bourgade isolée et abandonnée par la seigneurie du feu ainsi que ses autorités. Peut-être est-ce un bon point de départ ?

Ma chope est vide, j’en commande une nouvelle en attendant l’avis de chacun. J’ai probablement plus parlé durant ces 30 dernières secondes que durant les 30 derniers jours. C’est pour la bonne cause et cela ne me lèse point. Je ne suis pas bavard, c’est vrai. Sauf qu’actuellement, nous ne bavardons pas. Nous conversons à propos d’un important sujet, et en y mettant les bonnes formes je suppose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2796-un-sendai-a-ame-no-kuni-ca-tourne-mal-explications http://www.ascentofshinobi.com/t3547-sendai-haiko-saturne#26839 http://www.ascentofshinobi.com/u464

Dim 20 Mai 2018 - 16:16

Kadachi l’avait deviné tout de suite, Yukio n’avait pas trouvé ce qu’il cherchait à l’Académie. En effet, personne n’avait réussi à lui apprendre à maîtriser le Mokuton. Son passage n’avait pas été totalement inutile au moins. Il en avait appris beaucoup sur lui-même; ses forces, ses faiblesses et surtout, ce dont il était capable s’il travaillait dur. C’est pourquoi Yukio répondit au prince sans mélancolie. Il avait fait son deuil, le clan Mori faisait partie de son passé, et maintenant, il fallait se tourner vers l’avenir.

“Non, on dirait bien que je n’ai aucun talent pour les techniques de mon clan.”

Le quatrième et dernier membre de leur groupe avait fait son entré. Il était grand, blond et somptueusement vêtu. Yukio remarqua toutes ses femmes qui avaient furtivement zyeuter le nouvel arrivant, parfois réprimandée par leur compagnon de table. Cela devait être Asara Shima, le ninja du désert dont le duo lui avait parlé. Yukio ne savait pas grand chose sur lui,, si ce n’est qu’il s’était rendu au Pays du Vent pour récolter des fonds. La chance avait été de son côté, visiblement. La bourse qu’il apporta avait des formes aussi rebondies que la gourgandine accrochée à Kadachi.

Maintenant qu’ils étaient tous rassemblés, ils pouvaient commencer la réunion. Le premier sujet fût celui de l’emplacement de leur quartier général. Yukio ne put s’empêcher de penser que s’il avait maîtriser le Mokuton, leur construire une maison n’aurait posé aucun problème… Mais avant que ses vieux démons ne reviennent le hanter, Haiko fit une suggestion intéressante. Pourquoi ne pas habiter là où ils avaient déjà bonne réputation?

“Je crois que le village dont parle Haiko est une bonne idée.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3171-mori-yukio#23597 http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/u243

Jeu 24 Mai 2018 - 17:35

Rentre dans le cercle x Seichi


"Connaît-tu la vérité sur ce monde ? Avant de prétendre connaître les autres te connais-tu toi même ? Dans le long chemin de la vie, ce n'est pas la destination qui compte, c'est le voyage. Car c'est seulement à la fin de ce voyage que tu te trouveras réellement. Alors essaye de profiter de ton voyage le plus possible, car c'est vraiment difficile de le faire dans ce monde d'hypocrite ou les faible se font écraser par les plus fort comme de insectes. Mais même les insectes peuvent se relever et viser plus haut. Alors moi, Aburame Kagami. Je fais le serment d'atteindre mon but."

L'Aburame venait de rentrer de mission. Il était en pleine et rapide course qui le dirigeait finalement vers sa destination. Le ninja aux cheveux noir avait finalement rejoint ses amis dans l’organisation qui se nommait Seichi. Le ninja d’Ame avait essayé de porter une tenue assez discrète. Mais qui restait ample en cas de combat pour qu’il ne perde pas l’avantage sans avoir pu se battre. Mais normalement, il n’aurait aucunement besoin de devoir se battre aujourd’hui.

D'évalant la colline à une vitesse extraordinaire, Kagami, sa carte en main était bien décidé à arriver à l’endroit de la réunion avec le moins de retard possible. Malgré le fait que Yukio, son duo, lui avait parlé de cette réunion, cette information était arrivé limite et c’est pourquoi Kagami devrait sûrement arriver en retard. Mais bon, avec la vitesse à laquelle il allait, il ne devrait rater que quelques secondes de cette précieuse réunion. Même si ces secondes allaient peut-être allait se révéler très précieuse.


L'homme aux cheveux noirs et aux insectes était maintenant devant le fameux lieu de rendez-vous tant attendu. L’arbre monde. C’était un petit un petit endroit assez sympa pour le visuel qu’il donnait en tout cas. Continuant de chercher à l’intérieur de la petite tanière assez belle et assez sobre du point de vu de l’Aburame. Continuant de chercher, il finit enfin par trouver l’homme qu’il avait cherché. Il s’approcha lentement de la table sur laquelle l’organisation Seichi était placé.


" Mon prince. Excusez le retardataire que je suis. J'ai eu un petit retard d'information concernant cette réunion. J'en suis navré. Je veillerais bien entendu à ce que cela ne se reproduise plus. " Dit-il en posant son poing sur son cœur





Dernière édition par Aburame Kagami le Mar 12 Juin 2018 - 9:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 26 Mai 2018 - 23:36
Une bière ? Quel étrange breuvage. Ses narines s’en approchèrent et n’apprécièrent pas du tout l’amertume de houblon utile à la composition de la boisson. Il fit mine d’une grimace, attestant de son dégoût pour cette offrande. En effet, lui n’avait jamais côtoyé la « populace » comme il le faisait présentement, car il appartenait aux nobles. Il ne connaissait donc ni leurs us ni leurs coutumes ; une différence majeure ici qu’il comprit à ses dépens, notamment avec la boutade de Kadachi qui s’était amusé de sa salutation un peu trop formelle à son goût.

Pour cause : le prince d’Ame no Kuni n’était qu’un prince déchu. Ici, il était donc plutôt question de familiarités, de vulgaires bières et de femelles de petites vertus. Mais où étaient donc passées les manières qu’on lui avait inculquées, les bons vins aux arômes affriolants et les somptueuses dames de compagnie qu’il avait eu l’honneur de connaître auparavant ? Non, cette lugubre taverne, ces shinobis, ce projet… tout était à bâtir et à enrichir, ici. D’ailleurs, ce n’était clairement pas l’endroit le plus famé du Grand Continent. En entrant, il avait remarqué tous les regards qui s’étaient tournés vers lui ; ceux des vipères qui desserraient leurs boutons et ceux des charognes qui préparaient leurs lames.

« Sérieusement, vous auriez pu trouver un lieu un peu plus… décent. »

Pas qu’il voulait faire de l’ombre à Kadachi, mais les bijoux qu’il portait attiraient forcément le regard. Aussi, il souriait maintenant, plutôt taquin ; bien qu’il utiliserait toujours un certain langage, il s’accommoderait volontiers à certaines familiarités et à une absence de soumission vis-à-vis de celui qu’il ne considèrera non pas comme un maître, mais comme un égal.

On parla de la disparition d’un clan, celui du jeune inconnu qui se trouvait là ; un ancien camarade des deux Amejins, apparemment. Puis vint le cœur de la conversation : l’établissement d’un QG et de sa localisation. De toute évidence, il était question de bâtir celui-ci ici, à Hi no Kuni, le plus abusé et marché sur les pieds de tous les pays du Yûkan. Soit, en espérant que malgré tout, ce pays possède des cartes postales plus raffinées que cette sinistre taverne de l’Arbre-Monde.

Yukio avait mentionné le fait qu’il ne maîtrisait pas le pouvoir héréditaire de son clan, voilà qui intéressait le shinobi du sable. Et puis, peut-être plus important : Haiko avait prononcé quelques mots. D’autres mots que de grossières menaces de mort, était-ce sa véritable personnalité qu’il exprimait enfin ? Il y avait peu de chances. Enfin… tout le monde exprime son point de vue sur la chose, sauf lui. Lorsque vient son tour… débarque un nouvel individu.

« Ah-ah, qu’il est amusant celui-là. »
Se moque-t-il en mettant le revers de sa main sur sa bouche pour étouffer son rire.

Le – très – jeune homme qui venait de se pointer était en retard, comme on aurait pu être en retard au cours de Ninjutsu d’Izaya-senseï à l’Académie (ah, c’était une ligne pour les autres ça, tant pis). Ce fût plutôt comique.

« Vous en avez d’autres, des comme ça ? »
S’adressa-t-il plus sérieusement à Kadachi au sujet du retardataire, d’un ton condescendant.

Il soupira en sortant quelque chose de son habit.
« Enfin… »

Il s’agissait d’une carte, qu’il déroula sur la table ronde autour de laquelle ils se trouvaient tous.

« Où que nous nous trouvions, ce pays est à l’intérieur des terres et est donc complètement cerné. À l’Est, nous avons Kaminari no Kuni ainsi que l’Archipel de Mizu no Kuni. »

Son doigt suivait ses paroles sur la carte pour diriger tout le monde précisément.

« Je pense que vous êtes au courant des récents évènements conflictuels qui opposent Hi et l’alliance Kaminari-Tsuchijine. Enfin, le principal problème, c’est que tout ça n’est pas très clair… Si une chose est bien sûre avec ces grandes nations, c’est que si leurs intérêts sont touchés, leurs villages cachés hésitent rarement à la mettre à l’envers à tout le monde. La décision la plus sage serait donc de rester le plus possible à l’écart de ce conflit naissant, à moins d’en prendre avantage… »

Il soupira à nouveau, lui-même un peu agacé par ses explications languissantes. Puis, son doigt tapota finalement un point précis de la carte : une région à la frontière de Jôheki no Kuni.

« Très surpris d’apprendre que vous ayez réussit à jouer les bienfaiteurs salvateurs dans un petit village insignifiant. Mais, vous savez… il arrive toujours un moment où la plèbe se retourne contre le pouvoir qui maintient l’ordre. Le désordre, le chaos, l’anarchie… c’est dans la nature humaine que de secrètement désirer se foutre en l’air. »

Il marqua une pause pour faire un tour de table avec ses yeux sanglants, inspirant peur ou confiance, à voir.

« Enfin, trêve de bavardage inutile. Selon moi, le Pays du Rempart est celui qu’il nous serait stratégiquement plus avantageux d’être proche. Tout comme vous il me semble, de nombreux shinobis quittent l’Académie avec la volonté de mettre en pratique leur apprentissage. Aussi, c’est là que nous avons le plus de chances de recruter de puissantes ressources humaines. »

Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2394-asaara-shima http://www.ascentofshinobi.com/t3139-asaara-shima-carnet

Mar 29 Mai 2018 - 12:23
Le prince était enfin posé autour de tous ses compagnons avec un air satisfait, les choses allaient enfin pouvoir commencer. Il avait réussi à se constituer une petite équipe qu’il allait pouvoir mettre à profit, la prochaine étape allait aujourd’hui de faire en sorte que son équipe soit géré efficacement. Il ne supporterait pas d’avoir fait des mauvais choix dans la constitution de son équipe. Ils allaient constituer la base de leurs actions. Revenant à la situation présente il fit signe à Shima de s’asseoir juste après avoir posé le problème, observant sa réaction face à la bière le prince se rappela que le natif du Vent été habitué aux coutumes des nobles. Le prince appela sa serveuse et lui fit ramener une carafe d’un bon vin originaire des frontières du pays du Feu et du Vent. Ce faisant il espérait que son compère soit satisfait de cette nouvelle boisson, cependant le prince ne put s’empêcher de froncer les sourcils en entendant la première remarque de l’Asaara. Ce dernier beaucoup trop attaché au luxe n’était pas capable de comprendre quels avantages pouvaient représenter ce genre d’endroit. Tout d’abord le fait qu’ici ils seraient à l’abri de la vue de tous les proches des sphères dirigeantes et de la noblesse, ce faisant ils pourraient effectuer leur réunion avec plus de discrétion. Le prince regarda son acolyte du sable et lui répondit avec fermeté.

« Réfléchis un peu avant de faire ce genre de remarque Shima. Tu vois cette serveuse par exemple ? Elle est devenue notre première informatrice, nous sommes dans la plus grande taverne de Yugure ce qui veux dire que c’est un nid à information considérable. Ici personne ne nous remarquera… du moins tant qu’on exhibe pas tous ses bijoux…»

Ceci étant dit le prince pouvait se remettre à écouter la discussion et les idées de ses compagnons, Haiko parlait du village qu’ils avaient aidés tous deux, c’était sûrement une bonne idée. Les villageois étaient reconnaissants et ils couvriraient certainement le groupuscule. Yukio semblait lui aussi être d’accord avec l’idée de Saturne. Le prince allait répondre quand une nouvelle tête fit son apparition, c’était Aburame Kagami, un jeune garçon qu’avait rencontré le prince lorsqu’il était encore à l’académie. C’était encore un enfant immature, mais le prince avait décelé en lui un fort potentiel et une loyauté sans faille à la cause de Seichi et cela était quelque chose de très important. Le prince leva un sourcil d’étonnement, il ne s’attendait pas à le voir arriver ici. Il était certains qu’il devait avoir suivi Yukio lors de son départ. Shima ne put s’empêcher de faire une nouvelle remarque quant à l’arrivé de cette personne, ce qui fut vu d’un très mauvais œil par le prince.

« Ne me parle pas avec ce ton condescendant Shima. Kagami saura te convaincre par ses talents malgré son jeune âge. Kagami vient t’asseoir. »

Suite à ses dires le Tenshu afficha un grand sourire et regarda tous ses nouveaux amis afin de reprendre la conversation. Shima se lança à son tour afin d’exposer ses idées, le prince afficha un sourire c’était un homme bien au courant des histoires qui se déroulaient autour de lui et savait les rendre en informations opérationnelles. C’était un homme intelligent en somme. Les conflits entre le pays du Feu et l’alliance Terre-Foudre pouvait potentiellement être quelque chose d’extrêmement dangereux, mais c’était peut-être une situation qui permettrait à Seichi de tirer son épingle du jeu. Protéger les habitants des ninjas de ses pays leur ferait gagner de la confiance et gagner la confiance du peuple c’était potentiellement gagner le peuple. La solution du pays du Rempart semblait effectivement être celle de la sécurité, se pays se targuais d’être neutre. Il serait aussi plus facile pour l’organisation de récupérer des ressortissant de l’académie.

« Gagner la confiance du peuple c’est être assuré de récupérer une bonne place lorsque le peuple se soulèvera. Je prends note de toute vos idées qui ont toutes leurs places, cependant je ne pourrais pas vous donner de réponse définitive car j’ai une annonce à vous faire : Nous avons eu vent d’une réunion de la plus grande association de Nukenin, le Collectif. »

Le prince se tourna vers Haiko un instant avant de pointer le pays de la Pluie sur la carte de Shima.

« Nous allons nous rendre à Murashigure afin de savoir ce qu’ils préparent. Nous pourrons décider de la suite des évènements juste après. En attendant je vous demanderais simplement de faire ce que vous faite le mieux. Nous reviendrons bientôt, en attendant vous pouvez dormir ici gratuitement j’ai les contacts. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2660-tenshu-kadachi http://www.ascentofshinobi.com/u414

Jeu 31 Mai 2018 - 7:01
Allons bon, tout le monde va enfin pouvoir donner son avis. Je ne place pas énormément d’espoirs en leurs capacités à prendre de bonnes décisions mais de toutes façons, je n’ai moi-même pas non plus une excellente capacité d’analyse. C’est bien pour cela que nous somme ici, réunis en ce “beau jour”, pour donner chacun son avis sur la chose. Il y aussi le fait que je ne souhaite que personne ne se sente lésé. Enfin, nous. Il est vrai que c’est plutôt l’idée de Kadachi de tous nous faire passer pour des personnes proches, faire en sorte que nous tissons des liens… À voir ce que cela pourrait donner. Pour ma part, j’ai, je pense, fait assez confiance comme ça aux autres. J’attend de voir ce qu’ils ont à apporter avant de pouvoir leur accorder quoi que ce soit venant de ma personne. Et bien sûr, je ne m’en cacherais pas.

...

Yukio plussoie alors ma proposition tandis que je me concentre sur la carte déployée sur la table. Un retardataire… De mieux en mieux… Passons. Une révérence et c’est au tour de Shima de s’exprimer. Un lieu plus décent ? Comment puis-je lui en vouloir de penser cela alors que moi-même je ne pense pas spécialement l’endroit approprié ? Seulement, il faut probablement se montrer pragmatique et si Kadachi a choisi ce lieu, c’est sans nul doute pour une raison bien précise. Et le voilà qu’il s’exprime. Son raisonnement n’est pas dénué de sens pour moi mais est-ce réellement pertinent pour nous de se rapprocher de l’Académie sachant que nous l’avons déserté ? N’est-ce pas là une manière de nous faire gagner encore plus de problèmes que nous n’en avons déjà ? La question et à creuser et sa suggestion n’est point tombée dans l’oreille d’un sourd, l’argument de gagner en puissance est plutôt bon. De toutes façons, je pense qu’à terme il faudra avoir de l’influence partout, ne serait-ce que pour avoir un réseau d’espionnage conséquent et connaître qui sont nos ennemis et qui sont nos alliés.

Très bien.

Je n’ai rien d’autre à dire suite à cela. Le prince a parlé et nous prenons la route pour Murashigure. Je présume qu’il a eu tout le soin de leur préparer un petit programme durant notre absence. Ils n’auront pas le temps de chômer, ce n’est pas plus mal ainsi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2796-un-sendai-a-ame-no-kuni-ca-tourne-mal-explications http://www.ascentofshinobi.com/t3547-sendai-haiko-saturne#26839 http://www.ascentofshinobi.com/u464

Jeu 31 Mai 2018 - 16:29

Yukio n’en croyait pas ses yeux.

Il avait récemment averti Kagami de leur première réunion, mais ne le voyant pas arrivé, il s’était simplement dit que le garçon ne viendrait pas, peut-être qu’il avait d’autres chats à fouetter. C’était une belle surprise de le voir ici somme toute. Il lui lança un salut de la tête au moment ou Shima se mettait sur son cas.

Yukio en connaissait bien peu sur l’homme du désert, mais sa première impression fût rapidement balayé par ses remarques sarcastiques et son ton condescendant. Ce n’était pas une façon de s’adresser à leur leader, ni de traiter un membre de leur équipe. Visiblement, Kadachi était du même avis et ne tarda pas à rappeler Shima à l’ordre.

La réunion repris son cours et Yukio écouta les arguments de ses compagnons d’une oreille distraite. Ce genre de débat l’insupportait, il ne s’y sentait tout simplement pas à s Contrairement à sa soeur, il n’avait pas hérité de l’intelligence de ses parents, ou de leur goût pour la politique. C’était d’ailleurs une réunion de ce genre qui l’avait poussé à quitter sa famille sur un coup de tête.

Heureusement, Kadachi était venu mettre fin au supplice. Il désirait remettre sa décision à plus tard, après son voyage au Pays de la Pluie. Apparemment, quelque chose se tramait là-bas et Haiko et lui allaient trouver quoi. Yukio aurait bien aimé les suivre, mais on avait encore besoin de lui au Pays du Feu. Il n’avait pas l’intention de discuter les ordres, le prince avait sûrement de bonnes raisons de le laisser ici.

“S’il n’y a rien d’autre…” dit-il.

Yukio ne voulait pas se lever avant qu’on ne lui dise, mais il avait tout de même bien envie d’aller se reposer après son long voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3171-mori-yukio#23597 http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/u243

Ven 1 Juin 2018 - 17:03
Katsuko se réveilla mollement, encore à moitié étourdie. Elle était là, habillée, attachée à une chaise, dans une chambre. Elle ne reconnaissait aucun élément du décor, n'avait aucune idée d'où elle se trouvait. À vrai dire, elle avait perdu le fil sur la route du nord. Elle tenta de remettre en place les différents évènements tant bien que mal dans sa tête qui tournait un peu. Elle se reposait dans sa chambre tranquillement, tout allait "bien". Elle a entendu des cris, elle a regardé à la fenêtre, une rebellion. Elle en a profité pour aller tuer Emichi puis elle lui a arraché son coeur.

Cette pensée lui revenant, elle chercha sa toile de jute, celle qui la protégeait pendant ses voyages. Invisible. C'était là qu'elle avait caché le coeur de son père après lui avoir enlevé à mains nues de la poitrine. Ennuyeux. Elle ne trouvait pas ce qu'elle voulait, elle était irritée. D'autant plus qu'elle était toujours attachée avec cette corde épaisse et gênante. Elle allait la couper tôt ou tard de toute façon, ses mains n'étant pas suffisamment bien ficelées. Dommage pour son geolier, il allait avoir une mauvaise surprise quand elle lui retomberait dessus dans quelques minutes. Pour l'instant, les évènements.

Elle avait donc tué son père puis, paricide comis, elle s'était prit sur le fait de prendre plaisir à commencer à faire brûler la maison, en commençant par le bureau et les papiers de son père qu'il s'appliquait tant à bien ranger et trier, tout ça pour son ambition dévorante dont le seul remède était de la frapper. Un remède qui avait fini par lui coûter la vie pour le plus grand plaisir de la vampire. Maison en flammes, elle s'était dirigée vers l'extérieur, sa toile en jute sur les épaules, et avait profité du vacarme, de la cohue générale pour quitter les lieux. Là enfin, elle avait pu quitter cet enfer et s'était enfuie dans le désert pour acquérir la liberté dont elle rêvait tant.

Le lendemain, après une bonne nuit de sommeil près d'un oasis, le cauchemar avait reprit. Pour une gourde d'eau dans un putain de puits, elle s'était retrouvée à devoir se battre contre ce psychopathe aux cheveux blonds après qu'il l'ait humiliée avec son sable et ses illusions, et elle avait perdu lamentablement. La suite... Elle préférait ne pas y repenser. Et donc cette enflure avait commencé à remonter les routes vers le nord, jusqu'à arriver elle ne savait où, dans cet endroit qui avait tout d'une chambre d'auberge.

Faisant quelques mudras, elle sectionna rapidement toutes les cordes qui la retenait avec une dague de sang. La dague était petite, discrète. Elle savait que ce serait l'arme parfaite pour le surprendre et le tuer avant qu'il ne comprenne quoi que ce soit sans pour autant que cela soit remarqué immédiatement. Elle aurait donc le champ libre pour fuir une fois sa vengeance accomplie. Une fois libre, elle se massa un peu les poignets, se recoiffa, remit ses vêtements un peu en place. Avec un petit sourire, elle sortit ensuite de la chambre, forçant la serrure grâce à une manipulation habile de son sang. Elle descendit alors tranquillement les escaliers, s'étirant, sa dague dissimulée dans sa manche. Après un court échange avec le tenancier, elle apprit que Shima était dans une petite salle privée, un peu à l'arrière. Elle remercia le tavernier puis se mit tranquillement en marche vers la salle en question, sentant un léger frisson de plaisir la parcourir. C'était si doux de savoir qu'elle allait bientôt mettre fin à sa vie.

Marchant donc de ses pas félins et légers, la demoiselle se glissa sans un bruit dans le couloir puis s'arrêta devant la porte, un sourire fendant son visage. Elle le sentait. Il était là. Juste là. Il allait mourir... Elle poussa alors la porte, fit un pas et dégaîna sa dague, prête à le tuer, mais elle s'arrêta net. Il n'était pas seul, il était avec qiuatre autres personnes qui, toutes en même temps, tournèrent le regard vers elle. Merde. Merde merde merde. Ce n'était pas du tout prévu ça. Elle jeta un regard en arrière, hésitante, puis retourna son regard vers Shima. Il fallait qu'elle agisse vite, mais... Il était loin. Et il y avait quatre autres personnes avant d'arriver à lui. Elle se mordit la lèvre et fit un premier pas vers lui, dague de sang en main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Sam 2 Juin 2018 - 19:05
Comme s’il avait toujours été présent. Silencieusement. Discrètement. Son souffle rauque dans son masque de bec. Ses gants impeccablement blancs. Loin de la poussière environnante. Ses yeux verts se posaient sur la vermine qui les entouraient. Puis sur le Prince Tenshu. Kadachi. Son poing se fermait tandis que ses articulations craquaient. Puis, faisant basculer sa tête sur la gauche, il fit craquer brièvement sa nuque. A côté, il reconnaissait le Sendai. Un silencieux. Comme lui. Il arrivait à le respecter pour son comportement. Contrairement à l’autre, qui, lui, parlait beaucoup plus. Trop. Un Asaara. Shima, de son prénom. Il fit craquer sa nuque dans l’autre sens. Sa tête encore penchée sur sa droite, son regard se posait dorénavant sur un autre. D’abord, le Mori. Yukio. Un être fragile, qui croyait profondément en l’être humain. Qui croyait encore en la bonté et la compassion. Un moucheron. Un insecte. Comme l’autre. Aburame. Qui se présentait en retard et, de son ton révérencieux, l’agaçait déjà.

« »

Il inspira bruyamment. Faisant savoir qu’il était là. Décroisant les bras, l’Ameko sortait finalement de son ombre et, se glissant tel le mort qu’il représentait, son corps glissait entre les autres, évitant le moindre contact physique. Ils le répugnaient tous. Le Tenshu s’entourait de plus en plus de monde qui n’avaient pas à cœur son combat pour Ame no Kuni. Observant cette assistance d’hommes sans allégeance, Shinoishi soupirait dans son masque. Se grattant dans le cou, il posait finalement son regard dans celui du Tenshu, puis du Sendai. Ils ne pouvaient pas exactement lire sa face, mais ils purent observer un léger hochement de la tête.

« C’est fait. »

Puis, tandis que la porte s’ouvrait sur une jeune femme, un œil se posait sur elle.

« C’est qui ? »

Soufflait-il déjà dans son masque. Question posée à tout le monde et à personne, autant qu'à la concernée, ses doigts se fermaient à nouveau, faisant craquer ses phalanges. Une intrus. Avalant sa salive, il était prêt à l'exécuter au moindre mouvement agressif envers l'un des membres de l'Organisation. Même le plus fragile en faisait néanmoins partie, peu importe la vision étrange et difforme du Déchu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3341-this-world-stinks-ameko-shinoishi-termine

Dim 3 Juin 2018 - 18:28
On le remit rapidement à sa place, de quoi l’agacement fortement. Shima n’avait pas encore cerné la personne de Kadachi, les limites de leur relation sur laquelle il s’était mépris. À en juger par sa réaction, si ce n’était pas son maître, il se positionnait bien comme son supérieur. Qu’importe, Shima haïssait qu’on le remette à sa place, et ce n’est pas parce que monsieur était prince ou quoi que ce soit que…

« Et voici. »

Revenue avec une carafe à la demande du prince, la fameuse serveuse mit un verre dans la main de l’Asaara avant de remplir celui-ci. Entre le goût raffiné de ce qui était sûrement la boisson la plus chère de l’établissement et le décolleté de la serveuse, Shima ne put exprimer son mécontentement que par un léger grincement des dents. Depuis son affranchissement, c’était bien la première fois qu’il laissait quelqu’un le sermonner de la sorte.

Les yeux du Kazejin dévièrent à gauche et à droite, vérifiant les dires de son locuteur, à savoir si son apparence qu’il refuserait de changer sous tous les prétextes posait vraiment problème. La réponse fut à la fois oui, et non. Après tout, ce n’est pas de sa faute si ses camarades ont des dégaines de clochards. Dans d’autres circonstances, il serait certainement passé inaperçu. Mais soit.

Il fut néanmoins réprimandé une nouvelle fois lorsqu’il se moqua de l’arrivée d’une – très – jeune recrue. Le bon vin a ses vertus, buvons, taisons-nous et passons. Chacun, à son image, excepté pour Yukio et son ancien camarade de classe, adressait ses vœux au prince. Lorsque cartes furent sur table, que Haiko s’était repu dans son silence et que Kadachi avait annoncé la suite des évènements, deux nouvelles surprises attendirent toute la tablée.

Des surprises sorties de l’ombre. La première, silencieuse et discrète ; la seconde, bruyante et tapageuse. Néanmoins, en dehors de leur furtivité, elles avaient un point en commun : elles étaient toutes les deux inquiétantes. L’une de part sa présence décontenançante, l’autre de son agressivité. Si Shima ne connaissait rien du premier homme, il savait tout de celle qui avait fait irruption la dernière.

« ?! »

Ses pupilles infernales avaient beau eut suivre les mouvements de l’étrange porteur d’un masque à bec, il la fixa maintenant, les yeux grand ouverts. Cette fille à la chevelure rose semblait être au centre de toutes les préoccupations, et pour cause : elle était armée. Dans les mains de Shima, on entendit le verre craqueler sous la surprise. Il recula instinctivement d’un pas, posant une main au passage sur l’épaule de Kagami afin de s’assurer sa place derrière-lui ; au cas où, le gamin ferait un très bon bouclier humain.

Il n’eut pourtant pas un regard pour celui-ci, ni pour le prince qui risquait de ne pas apprécier la situation dans laquelle il l’avait mis. Il l’avait ramassée sur le chemin de Kaze no Kuni et, avant d’entrer dans la taverne comme si de rien était, avait pénétré de l’extérieur dans une chambre à l’étage et avait attaché sa captive dans celle-ci. Mais, visiblement, elle avait réussi à se détacher ; foutues cordes bon marché des commerces ambulants du désert.

Mais, alors qu’elle se rapprochait dangereusement et qu’il sentait la tension monter d’un cran autour de la table, Shima resta calme et afficha un sourire amusé.

« Eh bien eh bien, on dirait que ma petite surprise est en train de tourner au vinaigre. »
Un léger rire s’échappa de ses lèvres, qu’il couvrit du dos de sa main. En soit, il était assez amusé par la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2394-asaara-shima http://www.ascentofshinobi.com/t3139-asaara-shima-carnet

Lun 4 Juin 2018 - 1:30
Cette soirée était en train de prendre des tournures inattendues, Kadachi avait soigneusement choisi ses membres avec son compère Haiko, mais son manque d'expérience était flagrant. Comment avait-il fait pour ne pas penser à l’aspect cohésion de groupe ? Kadachi voyait tous les membres de son organisations se mépriser les uns, les autres. Sur le moment il n’en avait que faire, mais son désir d’humanisme le persuadés d’arranger les choses. Cependant les fait étaient présents, les membres n’étaient pas tous ralliés à la cause de la pluie et même si l’argent où le pouvoir les avait fait se rapprocher rien ne pouvait réellement dire qu’ils étaient fidèles au prince. Chacun des membres de l’organisations étaient des spécimens de foire, le genre de personnage que tout le monde craint… ou presque. Etrangement il y avait des personnes au bon fond tel que Yukio et Kagami, ce paradoxe étrange où la lumière la plus pure coopérait avec les ténèbres les plus profonds. Un mélange unique, aussi rare que dangereux à manipuler, le prince devra redoubler d’effort pour gérer un groupe aussi retord. Le plus important dorénavant était de se rendre sans encombre à Murashigure et donner des missions pertinentes à ses membres. Malgré toutes ses psychés borderlines et ces egos dur à gérer, les membres étaient talentueux il n’en faisait aucun doute. Le prince était satisfait de son groupe et savait qu’ils accomplissent leur missions efficacement. Tandis que Kagami s’asseyait docilement aux côtés de leur compagnons, Yukio lui semblait exténué de cette reunion. Ce n’était clairement pas son genre de discuter stratégie, il préfère largement être sur le terrain à aider les habitants du pays du feu.

Alors que tout le monde discutait, le prince entendit quelqu’un ouvrir doucement la porte. C’est à ce moment qu’une petite demoiselle bien connu de certains membres de l’organisations fit son entrée en scène, ses cheveux roses et ses yeux rouges… Chinoike Katsuko était la surprise qu’Asaara Shima avait prévu pour son leader. Le natif du vent qui jusque là semblait agacé de la marque d’autorité du prince était à présent surpris, peut être désemparé allant jusqu’à briser le verre que le prince venait de lui payer. Le prince ne put s’empêcher d’hausser un sourcil quand le natif du vent recula pour utiliser Kagami en bouclier humain, c’était une situation cocasse. Malheureusement pour la petite Katsuko, une ombre encore plus dangereuse venait de faire son introduction : le joker de l’organisation Ameko Shinoishi aka Chronos. Toujours aussi inquiétant, le natif de la pluie sorti de l’ombre et posa son regard sur le prince qui esquissa un sourire quand il signala que la mission qui lui avait été donné était remplie. Le prince était impressionné de cet homme qui avait développé une force impressionnante très rapidement, se questionnant sur qui était la nouvelle invitée, le prince ne put s’empêcher de se rappeler la discussion qu’ils avaient eu avec Haiko lors de leur retrouvailles. Pour le prince c’était un signe du destin qu’elle soit arrivé jusqu’à lui, c’était peut être irréfléchis, mais il avait décidé d’en faire une membre.

« Une petite fille ne devrais pas jouer avec des couteaux, Saturne s’il te plaît.»


Le prince se leva et s’approcha doucement de la vampire, une aura oppressante à la limite du soutenable s'était installé en quelques instants seulement. Le danger n’était plus du même côté à présent, faisant signe à Kagami de s’approcher d’elle, le prince la contourna sans même lui imposer un regard. Refermant la porte derrière Katsuko il se retourna vers Shinoishi et lui adressa un faux sourire comme il avait l’habitude de faire.

«C’est ta nouvelle assistante ! Elle est un peu retors, mais tu à l’autorisation de la mater si elle ne se montre pas docile. Ne me remercie pas Chronos, cela me fait plaisir car je sais à quel point tu manquais de compagnie. »


Le prince adressa un regard à toute sa belle assemblé et se préparait à conclure cette petite entrevue, tout le monde était plutôt fatigué et la journée de demain risquait d’être longue. Kagami devait bien avoir compris qu’il avait l’autorisation de la calmer si Katsuko avait un excès de zèle.

« Mars et Juventas vous allez commencer à nettoyer les villages frontaliers du pays de la Pluie et reprendre la rumeurs du retour de la dynastie Tenshu. Chronos, Venus je souhaiterais que vous vous occupiez de racheter cet établissement et commencer les travaux pour en faire un lieux de divertissement très lucratifs, je vous donne l’adresse de la famille du propriétaire si il faut aller négocier. Vous prendrez cette jeune demoiselle avec vous. Cher compagnons, je conclu donc cette première réunion en souhaitant la bienvenue à Bellone ! Sur ce je vous laisse je suis exténué, Saturne fais ce que tu veux, mais sois en forme demain.»


Sans même adresser un dernier regard à son groupe, le prince se retourna et sortit de la pièce mettant fin à cette réunion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2660-tenshu-kadachi http://www.ascentofshinobi.com/u414

Lun 4 Juin 2018 - 15:14

Rentre dans le cercle x Seichi


"Connaît-tu la vérité sur ce monde ? Avant de prétendre connaître les autres te connais-tu toi même ? Dans le long chemin de la vie, ce n'est pas la destination qui compte, c'est le voyage. Car c'est seulement à la fin de ce voyage que tu te trouveras réellement. Alors essaye de profiter de ton voyage le plus possible, car c'est vraiment difficile de le faire dans ce monde d'hypocrite ou les faible se font écraser par les plus fort comme de insectes. Mais même les insectes peuvent se relever et viser plus haut. Alors moi, Aburame Kagami. Je fais le serment d'atteindre mon but."

L'Aburame était en plein centre d’une discussion entre des personnes qui semblaient plus étranges les unes que les autres. L’homme aux insectes semblait jeune et naïf, mais il savait parfaitement se défendre et il manquait juste de confiance en lui. Il les voyait, le juger. L’homme blond, là. Avec sa ribambelle de bijoux. Kagami espérait qu’il était vraiment fort parce qu’il ne manquerait aucune occasion de lui faire ravaler sa fierté. Un trop gros ego est facile à briser. Il ne faut pas l’oublier. Continuant de les regarder , l'aburame préfèra mettre un terme à l’arrogance de cet homme.

" À l'avenir. Évite de me sous-estimé car je suis sûr que tu le regretteras tôt ou tard. Je ne suis pas là pour chercher querelle mais je voulais juste te prévenir. Ne sois pas aveugler par ton propre pouvoir. " Dit-il en lui lançant un regard sérieux.


Bon, ça c’était fait. Redevenant silencieux, il ne voulait plus mettre un terme au silence qui régnait dans ce groupe. Tout d’un coup, après un long moment de silence malaisant. Une jeune femme ouvrit la porte armé d’un couteau de sang. Cette femme à l’apparence sauvage avait l’intention de sauter sur cet homme dont l’arrogance et la fierté pouvait atteindre les sommets le plus haut de Kaminari No Kuni. Cet homme qui avait l’air très joueur avait décidé de se mettre derrière l’Aburame. Kagami en voyant Shima se mettre derrière lui décida de s’amuser un peu.

" Mais non. Pourquoi tu as peur ? c'est juste une prétendante venu te donner une lettre d'amour. Ça grossira ta collection. Vas-y fait lui un petit câlin de remerciement " Dit-il en avançant Shima vers Katsuko.


Mais un homme masquer apparut rapidement derrière elle. Il était vraiment bizarre, un peu comme tout le monde ici. Mais, dame nature ne l’avait vraiment pas gâté. Regardant Kadachi, il comprit que la jeune fille avait un écart de conduite, il était autorisé à lui montrer à qui elle avait affaire. Continuant de se taire cette fois, il finit par s’avancer et le jeune homme attendit que le chef de leur organisation avait fini de prendre la parole.

" Les ordres ont été clair. Allons-y Yukio ! Tu as l'air un peu fatigué d'ailleurs. N'hésite pas à me le dire si tu veux qu'on fasse une pause sur le chemin. D'ailleurs, bonne chance à vous tous. " Dit-il en souriant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 5 Juin 2018 - 21:35
Yuko poussa un long soupir avant de se laisser choir dans sa chaise. Il ne demandait qu’à s’en aller, mais quelqu’un d’autre venait de s’immiscer dans leur réunion, ne faisant que prolonger son supplice. Ce n’était nul autre qu’Ameko Shinoishi, le médecin au bec de corbeau.

Après avoir posé son regard méprisant sur la petite assemblée, l’homme alla s'entretenir avec Kadachi. Il ne pas prit le temps de saluer les autres, ni même de s’excuser pour son retard. On ne lui avait pas appris les bonnes manières, ou se croyait-il au-dessus de ce genre de chose? Les bras croisées, Yukio observa le retardataire attendant patiemment que le prince lui permette de partir. Ce moment n'arriva jamais puisqu’ils furent interrompu une nouvelle fois.

Bon sang, mais quoi encore?

Irrité, il posa son regardard sur l’intru. C’était une jeune fille aux cheveux roses qui brandissait une dague sanglante en direction de Shima. Malgré la menace évidente qu’elle posait, personne ne réagit. Apparemment, certains d’entre eux la connaissait. Notamment l'homme du désert, qui avait désigné la petite comme sa “surprise”.

Le prince intervint pour calmer la situation et, au bout de quelques secondes, tout semblait sous contrôle. Avant de les laisser partir, Kadachi leur expliqua que l’intruse était une de leur nouvelle agente. Elle prendrait le nom de Bellone, déesse de la guerre… Yukio n’était pas sûr que l’avoir dans le groupe était une bonne idée. Elle était sur le point d’agresser un de leur membre et, peu importe à quel point l’Asaara pouvait être énervant, ce n’était pas acceptable.

Mais qui était-il pour discuter les décisions du prince? Sans un mot, Yukio leva son corps las de sa chaise et se traîna jusqu’à la sortie, accompagné de Kagami. Son ami lui proposait de se reposer, mais il n’avait plus aucune envie de rester ici. Plus loin il serait de cette bande de fous, mieux il se porterait. “Ça va aller, partons d’ici.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3171-mori-yukio#23597 http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/u243

Mar 5 Juin 2018 - 23:21
Tout comme moi, Yukio n’a rien de plus à ajouter. Le plus important a été lâché et dorénavant, il nous incombe de régler nos affaire et de retourner vaquer à nos occupations premières. À peine debout, c’est Shinoishi que j’aperçois. Ses seuls mots témoignent de son efficacité et comme à son habitude, il n’épilogue pas. Voilà bien une chose que j’apprécie tout particulièrement et que j’aimerais voir devenir prédominante au sein de Seichi. Ne dit-on pas que la diversité fait la force ? Permettez moi d’en douter. Seule la force fait la force, rien d’autre. Mais voilà qu’une jeune créature apparaît. Enfin, jeune… Plus vieille que moi, elle a pourtant tout du physique d’une petite sœur. Ne dépassant pas le mètre cinquante, la voilà qui tient donc une dague probablement créée avec son sang vu l’apparence de la chose. À l’instar de ma propre personne, le Déchu se demande bien qui peut-elle être. Je me rend bien vite compte de mon inattention lorsque je reconnais la vampire du désert, un élément intéressant et que, bien obligé de vous l’avouer, j’apprécie aussi. La destruction appelle la destruction, c’est d’ailleurs pour cela que je serais bien tenté de la laisser œuvrer dans la pièce afin de voir de quoi elle est capable.



La vue de Shima & de Kagami me désolé complètement. Bien que quelque chose me dit que je devrais trouver cela amusant, je ne peux que laisser mon regard posé sur la naine. Après tout, c’est elle l’élément perturbateur, les autres ne sont que dans la réaction. Et moi, j’observe. Enfin, j’observe jusqu’à ce que Kadachi remplisse son rôle de leader et m’ordonne d’intervenir. D’un mouvement de bras soigné mais bref, mon chakra pur rencontre sa dague en un instant et la fait voler en éclat pour finalement disparaître. Tu es née poussière et tu redeviendras poussière. Sa création ne déroge pas à la règle, elle non plus. Qui cela ne démangerait point de la torturer nuit et jour afin de jouir du plus grand des plaisir, celui du sadisme ? Ah, oui. Peu de personnes ici en fait. Cela me désole encore plus que les deux guignols précédents. Les valeurs se perdent de nos jours… Je n’irais cependant pas jusqu’à dire que les horreurs du pays de la pluie me manquent, loin de là. Seulement… Certains savent comment vraiment s’amuser là-bas, rien de plus.



C’est dans un silence des plus inertes que je suis Kadachi et croise le Déchu et la Vampire sans leur adresser le moindre regard. Pour ce qui est du natif de la pluie, nul doute qui ne le prendra pas mal, nous ne sommes pas des sentimentaux. Quant au petit être… Rien n’est moins sûr. Avant de partir, une petite pensée me prend et me conseille de me mettre à me sociabiliser un peu avec les autres membres. La bonne blague. Clope au bec, je prend alors la route avec le prince, un petit sourire au coin des lèvres.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2796-un-sendai-a-ame-no-kuni-ca-tourne-mal-explications http://www.ascentofshinobi.com/t3547-sendai-haiko-saturne#26839 http://www.ascentofshinobi.com/u464

Mer 6 Juin 2018 - 0:18
Alors qu'elle entrait dans la pièce, Katsuko remarqua un autre individu un peu sur le côté. Étrange, il avait un masque rouge qui lui couvrait la moitié du visage. Il ne parlait presque pas, la regardant juste en lâchant un simple "C'est qui ?". Aucun d'entre eux ne semblait avoir peur, sauf peut être Shima, mais ce dernier se reprit très rapidement. Elle se mordit la lèvre, elle avait été trop lente. Alors que cette pensée lui traversait l'esprit, l'un des hommes de la pièce parla. Une petite ? Il enchaina avec un ordre à un certain Saturne, et alors qu'elle allait répondre férocement à celui là qui se croyait au dessus de tout, elle sentit avec horreur sa propre dague de sang redevenir liquide dans sa main sans qu'elle parvienne à en garder le contrôle.

Quoi ?! Qu'est ce que... Elle tourna ses yeux emplis d'incompréhension vers celui qui venait d'effectuer des mudras, cherchant à comprendre comment il avait pu faire ça. Saturne hein ? Elle retiendrait ce nom, une fois débarassée des autres. Enfin. Vu le regroupement, elle ne pourrait rien faire pour l'instant. Elle se contenta de reculer d'un pas, s'approchant plus encore de la porte fermée, désarmée. Elle ne savait plus trop que faire.

Tandis que Shima la présentait avec sarcasme comme sa "surprise" à l'assemblée, que l'un d'entre eux -celui derrière lequel Shima s'était glissé quand il l'avait vu entrer- se moquait un peu de lui, celui qui avait donné l'ordre et semblait être le chef de cette bande continua de distribuer ses ordres. Il la frôla, se moquant visiblement totalement de son attitude offensive, comme si elle n'avait jamais été un danger. Aussi faut-il dire qu'il avait un serviteur pouvant faire disparaître ses armes à volonté... Ridicule... Ainsi elle allait se retrouver à servir ce Chronos ? C'était quoi ces noms en plus ? Elle ne comprenait rien. Et voilà qu'il l'appelait Bellone maintenant, mais c'est quoi ce délire, dans quoi s'était-elle retrouvée embarquée à être tombée sur ce fou pervers qu'est Shima ?

S'écartant quand Kadachi passa, elle se blottit presque contre le mur, souhaitant disparaître de là, retrouver sa liberté d'une journée. Elle voulait trouver un lieu pour devenir plus forte certes, mais elle n'avait jamais souhaité se retrouver ainsi forcée dans une organisation obscure dont elle ne connaissait rien. Qu'allait-il se passer maintenant ? Il avait le droit de la mater en plus ? Il pouvait toujours crever celui là avant qu'elle ne lui obéisse au doigt et à l'oeil. Elle allait retrouver sa liberté rapidement si elle n'avait pas la moindre explication et la moindre raison de les suivre, quand bien même leur but serait noble.

Elle avait ordre de prendre possession de cet établissement ? Mais c'était quoi ce délire ? Et elle y gagnait quoi à rester avec eux plutôt qu'à s'évader ? Elle pensait à toute allure mais attendait, dans son coin, comme essayant de disparaître, intimidée par ces hommes qu'elle ne connaissait pas, trop nombreux et capables de réduire à néant ses armes de sang. Elle était plutôt perdue, restait maintenant à voir s'ils allaient tous sortir les uns après les autres et l'oublier ou si l'un d'entre eux se souviendrait de son existence et prendrait le temps de l'empêcher de faire ce qu'elle souhaitait. Elle se contenta donc d'être silencieuse. Patience patience, tout vient à point à qui sait attendre après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Rentre dans le cercle [Seichi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hi no Kuni, Pays du Feu :: Yûgure
Sauter vers: