Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Rentre dans le cercle [Seichi]


Dim 6 Mai 2018 - 19:02
Dans cette bâtisse avec le parquet qui grince, les courants d’air incessants et l’odeur d’alcool était toujours présente. La taverne de l’Arbre-monde avait toujours cette ambiance festive qui lui était propre, la joie et la bonne humeur était présente. Les deux hommes étaient assis dans une grande table, la même table qu’il y a plusieurs semaines. Cependant comparé à la dernière fois, l’ambiance semblait festive dans tout le bâtiment, l’animosité qui pouvait se ressentir la dernière fois dans ce bâtiment ne se ressentait plus. Kadachi et Haiko était en train de boire une pinte joyeusement, discutant avec son compère de toujours. Ils avaient réussi à se forger un début de réputation en ayant aidé des petites bourgades ce remettre sur le droit chemin. La confiance était une priorité pour ces petits villages qui sont capable de travailler dur, ils avaient besoin d’autonomie. Le prince était très satisfait du travail qu’ils avaient accomplis, redonner le sourire à ces pauvres gens lui permettais de ce dire que sa quête d’humanité n’était pas vaine. Lui qui désirait tant pouvoir redevenir humain, pouvoir retrouver des émotions tel que l’empathie, la véritable joie, la tristesse. Combler ce trou béant qu’il possède à la place du cœur, son plus grand souhait était qu’il n’existe plus de personne tel que lui.

Le prince était en compagnie de son acolyte de toujours Haiko, c’était l’homme qu’il admirait le plus. La seule personne qui avait accepté son tragique destin et qui avait même trouvé une force. La seconde personne qui était en leur compagnie était une serveuse qu’ils avaient rencontrée plus tôt. La demoiselle été tombé sous le charme princier de Kadachi et au terme de la soirée l’organisation avait gagné une nouvelle informatrice, la première de leur réseau. Posté dans la plus grande Taverne de la capitale du pays du feu, il était certains qu’elle serait très rapidement au courant des choses qu’il allait se passer dans le pays et ce fut le cas. Le duo apprirent de sa bouche qu’il y aurait un rapport entre les évènements lié à au temple de Yugure et les dirigeants actuels du pays de la pluie. Les choses commençaient à bouger beaucoup plus rapidement que ce que le prince pouvait imaginer, prit de court il devait donc penser à un plan plutôt rapidement. Mais ce n’était pas la priorité, le groupe était venu ici afin d’officialiser la création de leur entreprise. Ils attendaient l’arrivé de deux nouveaux membres à qui il avait donné rendez-vous à cet endroit.

« Vous êtes enfin arrives mes cher confères…»


La première reunion de Seichi allait enfin débuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2660-tenshu-kadachi http://www.ascentofshinobi.com/u414

Mer 9 Mai 2018 - 14:54
Voilà maintenant que nous allons tous nous rencontrer. J’ai peu d’informations sur les hommes que nous devons voir mais c’est avec eux, semble t-il, que nous formerons Seichi. Le pays du feu a de la ressource et il faut en profiter. Je ne dis pas que ce dernier est uniquement là pour être la pute des institutions de ce monde mais tout de même, il s’agirait de se respecter au bout d’un moment. Et c’est visiblement ce qu’a décidé de faire l’actuel seigneur. J’ai eu vent qu’il n’acceptera plus vraiment d’entretenir des relations avec les villages cachés. Une bonne ou un mauvaise chose ? Seul l’avenir nous le dira. Ce qui est sûr, c’est qu’il a été décidé de commencer à reprendre ce pays en main et ce n’est pas plus mal ainsi. Même si il ne m’intéresse en rien et que je n’ai que le pays de la pluie en vue, j’observe tout de même ce qu’il se passe dans le coin. On dit qu’il faut apprendre de ses erreurs mais je compte bien faire de même en regardant celles des autres, une sagesse parmi tant d’autres je présume.

...

Près de Kadachi, cette serveuse est présente. Une gourgandine qui, visiblement, a assez de gènes de michetonneuse pour détecter le fait qu’il soit de sang royal et ainsi venir gratter l’amitié et plus si affinités. Bref, je ne m’attarde pas sur son cas, cela me semble évident qu’elle n’est qu’un acteur externe à notre projet même si elle nous apportera des informations importantes. En gros, elle est figurante dans le film de la vie d’un autre. Triste réalité mais il faut avancer et ne pas se laisser accabler par le destin. Cette femme a décidé de se prendre en main, j’espère du moins, qu’en sera t-il d’Asaara Shima et Mori Yukio ? J’avoue être assez curieux à leur sujet, ils seront membres fondateurs après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2796-un-sendai-a-ame-no-kuni-ca-tourne-mal-explications http://www.ascentofshinobi.com/u464

Jeu 10 Mai 2018 - 23:21

Yukio déroula sa carte sur l’herbe.

Il était arrivé au pied d’une colline qui, s’il ne s’était pas perdu en chemin, devait surplomber la ville de Yûgure. L’ironie le fit sourire. Lui qui se disait aventurier, il ne savait même pas comment se rendre dans la capitale de son propre pays. C’est dire qu’il n’en avait jamais eut l’envie. Aujourd’hui, ce n’était pas différent, mais Yukio n’était pas là en tant que touriste.

Enroulé dans sa cape, il entreprit d’escalader la colline couverte d’herbe. Son voyage à travers le Pays des Rizières l’avait fatigué et l'ascension fut difficile. Il faillit se rompre le cou plusieurs fois, mais finit par y arriver.

Au sommet, il eut le souffle coupé. Elle était là, plus resplendissante qu’il ne l’avait imaginé. Yûgure devait être la plus grande ville du pays, peut-être même du monde. Au milieu de bâtiments impressionnants trônait le Temple du seigneur du Feu, comme le joyaux d’une couronne.

C’est dans cette magnifique cité que le jeune homme pénétra cette journée là. Aux portes, les gardes ne s’étaient pas trop à lui. Il avait l’air d’un voyageur tout ce qu’il y a de plus banales. Ils se contentèrent de lui poser quelques questions avant de le laisser entrer.

En ville, Yukio demanda son chemin jusqu’à la taverne de l’Arbre-Monde, là ou Tenshu Kadachi lui avait donné rendez-vous. Selon son ancien compagnon de classe, il était temps d'officialiser leur entreprise. Yukio était bien d'accord, il avait attendu ce moment depuis longtemps

À l’intérieur de la taverne, l'inséparable duo de Kadachi et Haiko était assis autour d’une grande table, une pinte à la main. Ils n’avaient pas changés depuis l’Académie. Pas physiquement, en tout cas. Par contre, leur réputation était bien différente. Des rumeurs circulaient sur eux un peu parton. Bientôt, le monde entier les connaîtrait. Yukio leur adressa un bref coup de tête alors qu’il les rejoignait. Il avait du mal à le montrer, mais était content de les revoir enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3171-mori-yukio#23597

Mar 15 Mai 2018 - 13:12
À son tour, Shima pénétra dans la taverne de l’Arbre-Monde. Pour sa part, pas d’essoufflement dû au voyage ni de désagrément à l’entrée de la capitale ou de pépin sur la route ; sa cape et son sable avaient suffi à lui éviter tous ces accros qu’il n’aurait peut-être pas pu surmonter autrement – sa patience avait de grandes limites, tout comme sa force physique.

Il avait bien un préjugé sur les lieux, mais s’était résigné à s’y faire. Après tout, l’organisation n’était encore qu’un embryon, et c’est bien pour ça qu’elle l’intéressait autant : agir efficacement, c’est agir à la racine. Aussi, s’il faisait partie des piliers fondateurs d’un tel idéo et que celui-ci prenait de l’ampleur, il aurait d’autant plus de contrôle et de considération en son sein. Une considération qu’il, malgré ses ambitions de pouvoir et de richesse, n’arrivait pas à obtenir par la force.

Oui, c’était certainement ça : il n’était pas assez fort. Pas… encore. Par-delà les contrées, il s’était laissé entendre qu’un shinobi non entraîné était forcément un mauvais shinobi. Que l’entraînement forgeait un homme ; un constat seulement à moitié vrai. Malgré l’absence d’une formation dans une institution ninja, l’Asaara avait un don inné et était capable de prouesses qui n’avaient rien à envier à celles des ninjas formés. Mais il était aussi vrai que côtoyer d’autres shinobis aux Jutsu divers et variés ne pourrait que lui être bénéfique.

Enfin… il avait déjà tenté l’expérience suite à sa rencontre avec un certain Sendai Ketten, et ça ne s’était pas très bien fini… si ça avait seulement commencé un jour. Quoi qu’il en soit, le concours de circonstances n’était pas du tout le même ici, il n’y avait donc aucune raison que ça ne fonctionne pas à moins d’une malédiction. Ou alors… d’un énorme malentendu.

« Sire… »

Arrivé devant Kadachi, au milieu de l’atmosphère festive du lieu, Shima s’inclina pleinement devant lui, exactement comme il le faisait à l’époque où il servait les plus riches de ce monde. Des deux autres à la table, il ne jeta qu’un regard à Sendai Haiko qu’il reconnut, il aurait d’ailleurs à lui parler. Mais pour l’instant, seul le prince déchu semblait l’intéresser.

« Comme promis, voici ce que j’ai ramené de Kaze no Kuni. »

Il tendit lui tendit la bourse après avoir joué un peu avec en la faisant sautiller dans sa main, le bruit des nombreuses pièces à l’intérieur était l’un des plus mélodieux à ses oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2394-asaara-shima http://www.ascentofshinobi.com/t3139-asaara-shima-carnet

Ven 18 Mai 2018 - 4:49
Le quatuor était enfin réuni dans la plus grande Taverne de Hi no Kuni. C'était un lieux pour le moins original pour un groupe qui avait comme objectif d'atteindre les plus hautes sphères dans la direction d'un pays. Il fit un signe de la main à ses nouveaux ami afin qu'ils prennent une place autour de la table ce qui serait le symbole de la création officielle de Seichi. Le prince regardait dans les yeux sont ami Yukio, il souria en voyant que lui n'ont plus n'avait pas beaucoup changer depuis tout ce temps. C'était une victoire en soit de se dire qu'il avait réussi à les retrouver, cela voulait dire qu'il était déterminé à les retrouver et cela montrais l'engagement dont faisait preuve le membre du Clan Mori. Kadachi savait que ce ninja serait un grand atout dans là où il nécessiterais des affrontements à la loyale, Yukio était un homme qui inspirait la bienveillance et la sympathie. Personne ne pouvais voir cet regard et ne pas avoir confiance en cet homme. C'était en ça que Yukio pouvait sûrement être le meilleur, et peut être le taijutsu aussi, mais c'était moins important pour la réussite du projet. Il fallait des bonnes bases à Kadachi afin de construire cette organisation de façon solide. 

"Cela me fait plaisir de te revoir mon ami, mais à te regarder on dirait que tu maitrise toujours pas les arcanes de tes ancêtres.

C'est ainsi qu'il regarda le second homme qui lui présentait toujours de bonne manière et attestait de sa noblesse d'esprit. Cependant Kadachi n'était pas très à l'aise quand l'Asaara reproduisait les manières qu'il avait quand il était esclave. Malgré le fait qu'il ne se sentait pas personnellement impliqué dans son histoire, le prince savait que la réaction la plus humaine était d'essayer de le détacher de ce monde. C'est pourquoi il lui rendit son salut de façon exagéré avant de rigoler tout doucement pour lui faire comprendre qu'il se moquait de lui... ou tout du moins essayait. Cet homme était un membre des plus intéressant, ayant vécu privé de liberté il est le seul à savoir combien elle est cher et c'était certainement ce qui allait lui permettre de tirer son épingle du lot.  

"Je ne peux pas encore prétendre au titre que tu souhaite me donner pour le moment. Tu peux me traiter comme un ami pour le moment, profite en. Je te remercie de ta contribution mon ami. "

Les présentations faites le prince commanda deux nouvelles pintes, ces amis avaient eux aussi le droit de s'amuser et de se reposer. Ils ne leur restait plus qu'à écouter le discours que le prince allait entamer.

"Bien maintenant que nous sommes tous là nous pouvons considérer notre organisation comme fondé mes chers amis. La première action que nous allons entreprendre est la création d'une première base afin de mieux organiser nos différentes organisations. Est-ce que vous auriez une suggestion d'emplacement ? Le pays du feu est plutôt grand vous savez."

Le prince voulait faire réagir ses compagnons et faire en sorte qu'ils se sentent impliqués. C'était un bon système qui allait surement apporter de meilleurs idées que la seule réflexion de Kadachi. Le prince patientait donc en regard tour à tour ses collègues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2660-tenshu-kadachi http://www.ascentofshinobi.com/u414

Ven 18 Mai 2018 - 8:06
C’est Yukio qui nous rejoint en premier. Le fougueux est donc aussi de la partie. Cela ne m’étonne guère, nous entretenions de bons rapports à l’Académie. Du moins, pas des plus mauvais. Lui aussi a un pouvoir qui sort de l’ordinaire, bien que le sien ait de la documentation à son égard alors que je peux toujours me gratter en ce qui concerne le mien. Bref, il s’installe donc à nos côtés et Kadachi le salue. La discussion est entamée et comme à mon habitude, je ne m’exprime pas. Non pas que je n’apprécie point la compagnie de la chevelure de jais, non. C’est simplement que je préfère rester silencieux. Ne dit-on pas que si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence, alors tais toi ? Oui, j’ai une âme de poète quelques fois. Je me contente de boire dans la pinte qui m’est proposé en attendant la suite des événements.



À Shima de faire son entrée. L’homme est soigné, comme à son habitude. Une mission lui fut attribué alors que nous nous hâtions pour la notre. De toutes évidences, lui aussi a réussi. Je présume que lui aussi a dû affronter divers individus plus ou moins intéressants. En tout cas, il n’a pas l’air abîmé. Tant mieux, les choses se corseront très fortement au fur et à mesure que nous avancerons dans notre quête, notre entreprise. Pour l’instant, le plus important est de pouvoir se faire confiance et j’ai bien conscience que cela puisse être difficile en ce qui concerne ma personne. Je parle peu et quand j’agis, la plupart du temps c’est pour tuer. Sans doute le temps fera t-il son oeuvre et usera de ses arcanes les plus puissantes pour combler ce vide que je ne pourrais jamais remplir par la parole. Un simple regard pour lui, au même titre que Yukio, avant de boire à nouveau.

Décidons du type du lieu. Faut-il être au plus proche du pays de la pluie ou bien se tenir à une distance raisonnable ? Profitons-nous d’un village qui nous est amical pour en faire une planque idéale ou nous plaçons nous au cœur d’une des nombreuses forêts du pays à l’abris des regards ? avant de poser ma pinte. Nous avons récemment établi des liens solides avec une bourgade isolée et abandonnée par la seigneurie du feu ainsi que ses autorités. Peut-être est-ce un bon point de départ ?

Ma chope est vide, j’en commande une nouvelle en attendant l’avis de chacun. J’ai probablement plus parlé durant ces 30 dernières secondes que durant les 30 derniers jours. C’est pour la bonne cause et cela ne me lèse point. Je ne suis pas bavard, c’est vrai. Sauf qu’actuellement, nous ne bavardons pas. Nous conversons à propos d’un important sujet, et en y mettant les bonnes formes je suppose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2796-un-sendai-a-ame-no-kuni-ca-tourne-mal-explications http://www.ascentofshinobi.com/u464

Dim 20 Mai 2018 - 16:16

Kadachi l’avait deviné tout de suite, Yukio n’avait pas trouvé ce qu’il cherchait à l’Académie. En effet, personne n’avait réussi à lui apprendre à maîtriser le Mokuton. Son passage n’avait pas été totalement inutile au moins. Il en avait appris beaucoup sur lui-même; ses forces, ses faiblesses et surtout, ce dont il était capable s’il travaillait dur. C’est pourquoi Yukio répondit au prince sans mélancolie. Il avait fait son deuil, le clan Mori faisait partie de son passé, et maintenant, il fallait se tourner vers l’avenir.

“Non, on dirait bien que je n’ai aucun talent pour les techniques de mon clan.”

Le quatrième et dernier membre de leur groupe avait fait son entré. Il était grand, blond et somptueusement vêtu. Yukio remarqua toutes ses femmes qui avaient furtivement zyeuter le nouvel arrivant, parfois réprimandée par leur compagnon de table. Cela devait être Asara Shima, le ninja du désert dont le duo lui avait parlé. Yukio ne savait pas grand chose sur lui,, si ce n’est qu’il s’était rendu au Pays du Vent pour récolter des fonds. La chance avait été de son côté, visiblement. La bourse qu’il apporta avait des formes aussi rebondies que la gourgandine accrochée à Kadachi.

Maintenant qu’ils étaient tous rassemblés, ils pouvaient commencer la réunion. Le premier sujet fût celui de l’emplacement de leur quartier général. Yukio ne put s’empêcher de penser que s’il avait maîtriser le Mokuton, leur construire une maison n’aurait posé aucun problème… Mais avant que ses vieux démons ne reviennent le hanter, Haiko fit une suggestion intéressante. Pourquoi ne pas habiter là où ils avaient déjà bonne réputation?

“Je crois que le village dont parle Haiko est une bonne idée.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3171-mori-yukio#23597

Jeu 24 Mai 2018 - 17:35

Rentre dans le cercle x Seichi


"Connaît-tu la vérité sur ce monde ? Avant de prétendre connaître les autres te connais-tu toi même ? Dans le long chemin de la vie, ce n'est pas la destination qui compte, c'est le voyage. Car c'est seulement à la fin de ce voyage que tu te trouveras réellement. Alors essaye de profiter de ton voyage le plus possible, car c'est vraiment difficile de le faire dans ce monde d'hypocrite ou les faible se font écraser par les plus fort comme de insectes. Mais même les insectes peuvent se relever et viser plus haut. Alors moi, Aburame Kagami. Je fais le serment d'atteindre mon but."

L'Aburame venait de rentrer de mission. Il était en pleine et rapide course qui le dirigeait finalement vers sa destination. Le ninja aux cheveux noir avait finalement rejoint ses amis dans l’organisation qui se nommait Seichi. Le ninja d’Ame avait essayé de porter une tenue assez discrète. Mais qui restait ample en cas de combat pour qu’il ne perde pas l’avantage sans avoir pu se battre. Mais normalement, il n’aurait aucunement besoin de devoir se battre aujourd’hui.

D'évalant la colline à une vitesse extraordinaire, Kagami, sa carte en main était bien décidé à arriver à l’endroit de la réunion avec le moins de retard possible. Malgré le fait que Yukio, son duo, lui avait parlé de cette réunion, cette information était arrivé limite et c’est pourquoi Kagami devrait sûrement arriver en retard. Mais bon, avec la vitesse à laquelle il allait, il ne devrait rater que quelques secondes de cette précieuse réunion. Même si ces secondes allaient peut-être allait se révéler très précieuse.


L'homme aux cheveux noirs et aux insectes était maintenant devant le fameux lieu de rendez-vous tant attendu. L’arbre monde. C’était un petit un petit endroit assez sympa pour le visuel qu’il donnait en tout cas. Continuant de chercher à l’intérieur de la petite tanière assez belle et assez sobre du point de vu de l’Aburame. Continuant de chercher, il finit enfin par trouver l’homme qu’il avait cherché. Il s’approcha lentement de la table sur laquelle l’organisation Seichi était placé.


" Mon prince. Excusez le retardataire que je suis. J'ai eu un petit retard d'information concernant cette réunion. J'en suis navré. Je veillerais bien entendu à ce que cela ne se reproduise plus. " Dit-il en posant son poing sur son cœur



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hier à 23:36
Une bière ? Quel étrange breuvage. Ses narines s’en approchèrent et n’apprécièrent pas du tout l’amertume de houblon utile à la composition de la boisson. Il fit mine d’une grimace, attestant de son dégoût pour cette offrande. En effet, lui n’avait jamais côtoyé la « populace » comme il le faisait présentement, car il appartenait aux nobles. Il ne connaissait donc ni leurs us ni leurs coutumes ; une différence majeure ici qu’il comprit à ses dépens, notamment avec la boutade de Kadachi qui s’était amusé de sa salutation un peu trop formelle à son goût.

Pour cause : le prince d’Ame no Kuni n’était qu’un prince déchu. Ici, il était donc plutôt question de familiarités, de vulgaires bières et de femelles de petites vertus. Mais où étaient donc passées les manières qu’on lui avait inculquées, les bons vins aux arômes affriolants et les somptueuses dames de compagnie qu’il avait eu l’honneur de connaître auparavant ? Non, cette lugubre taverne, ces shinobis, ce projet… tout était à bâtir et à enrichir, ici. D’ailleurs, ce n’était clairement pas l’endroit le plus famé du Grand Continent. En entrant, il avait remarqué tous les regards qui s’étaient tournés vers lui ; ceux des vipères qui desserraient leurs boutons et ceux des charognes qui préparaient leurs lames.

« Sérieusement, vous auriez pu trouver un lieu un peu plus… décent. »

Pas qu’il voulait faire de l’ombre à Kadachi, mais les bijoux qu’il portait attiraient forcément le regard. Aussi, il souriait maintenant, plutôt taquin ; bien qu’il utiliserait toujours un certain langage, il s’accommoderait volontiers à certaines familiarités et à une absence de soumission vis-à-vis de celui qu’il ne considèrera non pas comme un maître, mais comme un égal.

On parla de la disparition d’un clan, celui du jeune inconnu qui se trouvait là ; un ancien camarade des deux Amejins, apparemment. Puis vint le cœur de la conversation : l’établissement d’un QG et de sa localisation. De toute évidence, il était question de bâtir celui-ci ici, à Hi no Kuni, le plus abusé et marché sur les pieds de tous les pays du Yûkan. Soit, en espérant que malgré tout, ce pays possède des cartes postales plus raffinées que cette sinistre taverne de l’Arbre-Monde.

Yukio avait mentionné le fait qu’il ne maîtrisait pas le pouvoir héréditaire de son clan, voilà qui intéressait le shinobi du sable. Et puis, peut-être plus important : Haiko avait prononcé quelques mots. D’autres mots que de grossières menaces de mort, était-ce sa véritable personnalité qu’il exprimait enfin ? Il y avait peu de chances. Enfin… tout le monde exprime son point de vue sur la chose, sauf lui. Lorsque vient son tour… débarque un nouvel individu.

« Ah-ah, qu’il est amusant celui-là. »
Se moque-t-il en mettant le revers de sa main sur sa bouche pour étouffer son rire.

Le – très – jeune homme qui venait de se pointer était en retard, comme on aurait pu être en retard au cours de Ninjutsu d’Izaya-senseï à l’Académie (ah, c’était une ligne pour les autres ça, tant pis). Ce fût plutôt comique.

« Vous en avez d’autres, des comme ça ? »
S’adressa-t-il plus sérieusement à Kadachi au sujet du retardataire, d’un ton condescendant.

Il soupira en sortant quelque chose de son habit.
« Enfin… »

Il s’agissait d’une carte, qu’il déroula sur la table ronde autour de laquelle ils se trouvaient tous.

« Où que nous nous trouvions, ce pays est à l’intérieur des terres et est donc complètement cerné. À l’Est, nous avons Kaminari no Kuni ainsi que l’Archipel de Mizu no Kuni. »

Son doigt suivait ses paroles sur la carte pour diriger tout le monde précisément.

« Je pense que vous êtes au courant des récents évènements conflictuels qui opposent Hi et l’alliance Kaminari-Tsuchijine. Enfin, le principal problème, c’est que tout ça n’est pas très clair… Si une chose est bien sûre avec ces grandes nations, c’est que si leurs intérêts sont touchés, leurs villages cachés hésitent rarement à la mettre à l’envers à tout le monde. La décision la plus sage serait donc de rester le plus possible à l’écart de ce conflit naissant, à moins d’en prendre avantage… »

Il soupira à nouveau, lui-même un peu agacé par ses explications languissantes. Puis, son doigt tapota finalement un point précis de la carte : une région à la frontière de Jôheki no Kuni.

« Très surpris d’apprendre que vous ayez réussit à jouer les bienfaiteurs salvateurs dans un petit village insignifiant. Mais, vous savez… il arrive toujours un moment où la plèbe se retourne contre le pouvoir qui maintient l’ordre. Le désordre, le chaos, l’anarchie… c’est dans la nature humaine que de secrètement désirer se foutre en l’air. »

Il marqua une pause pour faire un tour de table avec ses yeux sanglants, inspirant peur ou confiance, à voir.

« Enfin, trêve de bavardage inutile. Selon moi, le Pays du Rempart est celui qu’il nous serait stratégiquement plus avantageux d’être proche. Tout comme vous il me semble, de nombreux shinobis quittent l’Académie avec la volonté de mettre en pratique leur apprentissage. Aussi, c’est là que nous avons le plus de chances de recruter de puissantes ressources humaines. »

Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2394-asaara-shima http://www.ascentofshinobi.com/t3139-asaara-shima-carnet

Rentre dans le cercle [Seichi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hi no Kuni, Pays du Feu :: Yûgure
Sauter vers: