Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Le viol des corsaires d'émeraudes (w/ Suijin & Eyana)


Jeu 10 Mai 2018 - 0:56

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Il est était bien trop tôt pour la plupart des shinobis de Kiri, le soleil commençait à peine à se lever et le ciel demeurait en partie noir. Pour le scientifique, il était toujours plus avantageux de profiter du plus de lumière possible lors d'une expédition importante, de même qu'un rendez-vous calé aussi tôt permettait d'épurer les équipiers les plus récalcitrants qui auraient voulu songer participer à la mission. C'était là son but en fait, rassembler les meilleurs et pas encore un de ces pignoufs de genin se sachant pas réfléchir et passant son temps à se métamorphoser ou se cloner pour s'amuser...

Les deux pieds écartés d'un bon mètre et les bras croisés, Shinja restait debout sur le pont du navire à observer les passants sur le port, presque personne en fait... Quelques poivrots rentrant chez eux, d'autres courageux, certains ninjas effectuant de la course à pied, motivés eux aussi apparemment.

Le chercheur était patient. Il avait l'espoir que le ou les shinobis affectés à sa missions soient à l'heure et prêts à donner le meilleur d'eux-mêmes pour partir à l'aventure. C'était la première fois que le Sendai entreprenait une mission kirijin de lui-même et son but était aujourd'hui bien précis et son objectif bien en tête : Trouver le fameux récepteur de chakra ressenti par le chercheur il y a quelques jours.

Soudain, un bruit. Quelqu'un approchait.

"Bien le bonjour."



Sans même tourner le visage pour voir de qui il pouvait s'agir, Shinja restait stoïque, la voix portante de sorte à bien résonner dans les alentours vides du port. Il s'agissait là de la façon d'être du chercheur, bien trop peu intéressé par les choses futiles telles que le physique de son interlocuteur ou bien même son sexe.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Jeu 10 Mai 2018 - 1:24







::: RP ::: Le Tuturu des Corsaires d'Émeraudes
::: PV ::: Sendaï Shinja | Anaï Eyana


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Petruality - Pirates




Les aurores s'extirpaient encore péniblement des ténèbres abyssales de la plus vespérale nuit ayant recouvert Kirigakure no Sato depuis un long moment, que les prémisses d'une incroyable Odyssées commençaient à se dessiner dans l'azur de l'horizon au delà des mers. Une quête se devant s'être parachevée avec allégresse, ne manquant point de toupet, se présentait au fier Kirijin. Il avait été demandé pour une expédition de la plus haute importance, sans avoir eu énormément de détails sur cette dernière, par élémentaire mesure de sécurité. Le genre de convocation qui ne se refusait aucunement, du moins si on ne voulait pas être dans les méandres de ces Genin froussards et mal vus qui évitaient les dangers. Cela tombait fort bien, car le Shiranui était quelqu'un respectant les ordres et désireux de monter au plus vite dans la hiérarchie. La raison était simple, la paye de la bleusaille était insuffisante pour espérer survivre en ces temps difficiles en profitant un peu des plaisirs de la vie. Non pas qu'il était particulièrement bon vivant, mais il ne fallait pas charrier non plus. Qui vivait de simplement de massacres et d'eau fraîche ? Seuls les fous.

Arborant une tenue pour le moins propice aux traversées maritime, soit un haut sans manche exposant ses bras musclés mais sveltes, ainsi qu'un pantalon dans la même teinte sombre, froide et glaciale, le Sabreur (Apprenti il faut l'avouer, mais non pas moins efficace) se rendait au lieu du rendez -vous, respectant une légère avance par mesure de correction et de prudence, afin de montrer toute sa motivation dans sa sacrale mission.

Le port était baigné de brume (presque Sanglante) et d'obscurité, mais quelques badauds erraient comme des zombies sur les quais sinistres et austères à ces heures horrifiantes. Arrivant rapidement devant l'embarcadère précisé dans l'ordre de mission, il apercevait au loin un solide gaillard planté comme un piqué et le fixant avec un sérieux à tout épreuve. Il répondit poliment à ses salutation, en énonçant qu'il était présent pour cette épopée qui marquerait l'histoire Shinobi comme lors de l'apparition du Chakra il y a deux siècle jadis.

" Ohayô gozaimasu. Shiranui Suijin, Genin de la Brume. Présent pour la mission. Hajimemashite. "

Le jeune homme s'inclina légèrement (mais pas trop), afin de marquer le respect du à l'homme qui était certainement le chef d'équipe qui dirigerait d'une poigne de fer la périlleuse mission.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Jeu 10 Mai 2018 - 2:04
Le combat en mer, voilà une discipline intéressante que j’avais eu l’occasion d’expérimenter quelques fois. Il fallait oublier toute armure lourde que j’avais l’habitude de porter. Les mouvements du navire et le risque de tomber à l’eau excluait toute forme de renforcement que le corps ne pouvait pas porter en étant gorgé d’eau. La laine offrait ainsi donc une terrible protection dans ce genre de situation car elle se gonflait avec l’eau. Je me contentai d’enfiler un débardeur en soie mettant en valeur ma modeste poitrine et mon ventre un peu plus aguicheur. Vint ensuite un petit short bleu clair agrémentant en couleur la tenue et s’accordant avec yeux. Je n’avais pas vraiment d’armure à disposition pour le combat en mer de toute manière et il valait mieux se reposer sur son agilité afin d’effectuer des esquives efficaces. Le bandeau au bras droit, j’allais enfiler mes armes.

Pour la mission, j’emportais mon Katana que je fixais à mon côté gauche, y rajoutait mon Wakizashi, qui était fixé à la ceinture dans le dos, dissimulé mais facilement empoignable et jetable par la main droite. Et un tanto fixé dans le dos pour une prise en main efficace de l’arme à la lame courte. Comme le Wakizashi, aussi bien pour le jet que l’utilisation de l’arme au corps à corps. J’accrochais une sacoche à outil ninja à ma hanche gauche qui contenait Kunais, fumigènes et Shurikens. Ça faisait semblant de rien de la quincaillerie sur moi, mais à défaut d’être armurée, j’étais armée.

Je me rendis sur le port pour l’heure du rendez-vous, il était extrêmement tôt. Seul les saoulards et la brume matinale agrémenté mon trajet de toit en toit. Ce petit exercice me permettait de m’assurer que les attaches de mes armes étaient parfaites de manière qu’elles ne me gênent absolument pas lorsque je me déplace. Je pus voir sur quai au point de ralliement deux hommes que je connaissais. L’un était Shinja, un redoutable chercheur en Chakra, le commanditaire de la mission je suppose et l’autre Suijin, un Genin comme moi. Je les vis déjà en train de parler. D’un petit saut habile, j’allais atterrir à côté d’eux, me réceptionnant habilement et enlevant de ma main gauche mon chouchou pour déployer ma chevelure noire de jais tout en les fixant, l’air neutre et impassible. De ma voix douce habituelle, je m’exprimais.

« Bonjour, Anaï Eyana, au rapport. Prête à servir. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

Jeu 10 Mai 2018 - 13:18

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Shinja tourna finalement la tête en entendant l'homme proche s'adresser à lui, se présentant comme étant Shiranui Suijin, un genin de la Brume, mais surtout, un sabreur, le seul ne possédant pas encore sa légendaire à laquelle il doit prêter allégeance. Il était certain que le chercheur aurait aimé avoir été le voir pour l'aider à étudier le fonctionnement du chakra de son arme comme Shiori lui avait proposé, en s'adressant à chacun des sabreurs individuellement, mais jamais il n'avait été le voir, justement pour la raison simple qu'il ne possédait l'arme nécessaire à la recherche.

Le regard stoïque comme à son habitude, Shinja ne bougeait pas d'un poil son expression faciale, dure et puissante, laissant croire à un énervement constant, bien que ça ne soit que de la concentration extrême, mais au moment où il ouvrit la bouche pour s'adresser au nouveau venu, une voix supplémentaire se fit entendre, celle d'une femme. Tournant cette fois-ci son corps dans son entièreté, l'Ancien pu observer les deux membres de son équipe proches de lui, l'un à l'allure fier et l'autre se remettant de sa réception, les cheveux au vent.

"Et bien, bienvenue à vous deux sur ce navire saisit à l'occasion de la préparation de cette mission. J'avoue avoir été assez vague sur la raison de cette mission que j'ai fait passer à la fois pour une escorte et pour une saisie de bien. Ne perdons pas de temps, partons, je vous expliquerai ça en route, il va nous falloir être préparés."



Tournant à nouveau le corps, cette fois-ci plus rapidement que la première fois, Shinja marcha à un rythme soutenu vers la poulie reliée à l'ancre de sorte à la tourner pour espérer libérer le bateau de son emprise au sol sous-marin.

Prenant de la vitesse, l'engin fut légèrement emporté par le vent en direction du large, avant de commencer à accélérer de façon drastique alors que le chercheur détendait les cordages pour libérer les voiles.

"Nous sommes au Nord-Ouest de l'île principale et nous partons en direction de l'île d'Asosan, l'île Sud-Est de l'archipel. Longer les côtés sera pour nous le plus simple pour l'instant, mais il faudra faire attention en arrivant aux abords des îles adjacentes. Uka, Buntan et la dernière île Ue ne sont pas un danger, mais en arrivant aux abords d'Aato, nous pourrions tomber sur de la compagnie, il s'agit de l'île la plus dense en population, les rencontres pourront être nombreuses, mais avec un peu de chance ça ne sera que des marchands."



Shinja prit rapidement le temps de faire visiter les quartiers aux deux ninjas accompagnant, permettant de leur montrer la cuisine, ainsi que les cabines individuelles, chacun ayant largement l'embarras du choix pour s'installer dans la sienne. Le voyage ne devrait pas prendre d'une journée avec vent propice, mais il ne fallait jamais prévoir la météo de manière si précise et assurée, tout pouvait arriver. Se séparant des deux équipiers, le chercheur et commanditaire de cette expédition, partit en direction de la salle principale, pour laisser aux deux shinobis le temps d'installer les affaires s'ils en avaient l'envie.

"Je suis dans la grande salle principale si vous me cherchez. Prenez votre temps, mais il faudrait qu'on se rejoigne rapidement pour faire un point sur les objectifs de la mission."




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Jeu 10 Mai 2018 - 18:16







::: RP ::: Le Tuturu des Corsaires d'Émeraudes
::: PV ::: Sendaï Shinja | Anaï Eyana


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Petruality - Pirates




Une Kunoichi surgissait des ténèbres, atterrissant de manière féline avec agilité en se réceptionnant près des deux Shinobi. Il s’agissait d’un visage connu, reconnaissant immédiatement la Genin avec qui j’avais participé à un tournoi de Shogi n’ayant jamais vraiment pu se terminer. Alors que sa chevelure de jais ondulait au grès du vent, elle se présentait alors avec simplicité, participant donc à la mission qui restait encore quelque peu  nébuleuse. Après tout, les Genin étaient bien souvent dans le flou dans ce genre de situation, ayant connaissance de la substantielle moelle incarnant les objectifs à accomplir au dernier moment de part la bouche du chef des opérations. Le Shiranui saluait prestement l’arrivante d’un léger mouvement de tête, signe de correction suffisant amplement dans ce genre de rencontre officielle où il fallait juste coopérer en suivant les ordres du plus haut gradé que soit. 

Suijin fixait le Kirijin qui n’avait pas l’air commode ou encore de plaisanter. Ce qui était parfait, car cela laissait présager que cela donnerait lieu à quelques ordres où il pourrait laisser parler sa soif de combattre si des obstacles se présentaient face à leur expédition. Nul doute que cela serait le cas, car le Yuukan était sombre et emplie de terreurs. Un délice, tout simplement. Il fallait avouer que cantonner aux murs du village caché, les occasions de s’amuser un peu en jouant d’une lame assassine n’étaient pas légion. Là, ils allaient parcourir des aventures qui offraient pléthores d’opportunités encore inconnues, mais certainement propices à quelques querelles. Le jeune homme écoutait avec attention les paroles du singulier personnage, en gardant un visage de marbre des plus sérieux et appliqué. Une fois qu’il eu terminé l’introduction, il se dirigeait donc vers la fameuse frégate, en suivant le Capitaine à la crinière d’or. Après avoir libéré le vaisseaux de ses amarres, l’appel de la mer commençait déjà à appeler le bâtiment à lui, en le happant de ses courants et l’éloignant des quais à l’orée de la douce Brume baignant les lieux.

Le départ s’érigeait avec une fantasmagorie paraissant irréelle, la frégate fendant avec vélocité et fluidité les océans sous fond de lever de soleil se levant avec féerie dans un brasier incandescent. Suijin écoutait, tout en essayant d’aider à la tâche de la navigation, mais… ce n’était pas son fort. Cependant, il semblait que la coéquipière,arborant une longue chevelure de jais et des yeux cristallins, était dans son élément. Autant vous dire que ce fut un grand moment de solitude, mais le Sabreur ne perdit pas de sa mine figée dans la neutralité. Il se contentait donc d'écouter les indications.

Une rapide visite fut faite pour présenter les quartiers et diverses salles incarnant les entrailles de la bête voguant sur les horizons céruléens. Il semblait y avoir une cuisine fort bien équipée, gorgée de victuailles et de vivre afin d’assurer la pérennité des estomacs. Il y avait au moins de quoi tenir quelques mois en mer, constatant les faits lorsque je m’étais risqué à jeter un rapide coup d’œil aux stocks et à la chambre froide avec la permission du Sendaï. Au moins, si nous étions pris dans le Triangle de l’Archipel, un des mystérieux mythes contés par les marins ivres traînant dans les bars, nous aurions de quoi tenir le coup sans mourir de faim. Le Capitaine se retira dans la salle de commandement, invitant les deux Genin à poser leurs affaires, puis à le rejoindre dès qu’ils seraient prêts pour faire le point. Cela était accueillis avec joie, car cela me permettait de poser dans une cabine les quelques affaires que j’avais préalablement préparé dans un sac d’expédition. Je garderais tout de même mes équipements de combat dans une petite sacoche prévu à cet effet et accroché à ma taille, non loin de ma meilleure amie buveuse de sang.

Je me tournais vers la Kunoichi, à qui je n’avais pas vraiment eu l’occasion de parler, essayant d’être aimable tout en gardant un air neutre afin de lui toucher brièvement deux mots.

" Je suis heureux de tomber avec vous pour la mission. "

Après avoir terminé mes préparatifs personnels et déposé mes affaires dans une des cabines, ce qui fut plutôt rapide, je pris la direction de la salle où le sommet devait se tenir. Une fois tous les trois réunis, je me permis avant tout de donner quelques information avant que la réunion commence de manière plus officielle.

" Je ne suis pas très à l’aise avec la navigation. Je peux par contre m’occuper de la cuisine, ainsi qu'aider pour ce qui est des manœuvres sur le vaisseaux dans une certaine mesure, si ce n’est pas trop technique. Je suis plutôt bon pour dessiner ou lire une carte, du moins terrestre. Je ne sais pas si cela peut vous être utile. "

Après cette précision de mes compétences maritimes -inexistantes- faites, je regardais les deux compatriotes avec attention, impatient de découvrir la suite.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Jeu 10 Mai 2018 - 18:48
Shinja restait parfaitement professionnel et nous souhaitait la bienvenue sur sa mission. J’étais plutôt satisfaite de savoir avec qui je faisais équipe. Surtout que mon dernier entraînement avec le Sendai m’avait révélé qu’il faisait probablement parti des plus puissants Ninja de Kiri. Et je savais Suijin être un épéiste accomplit. Au moins en cas de problèmes, on aurait du répondant particulièrement efficace. Shinja nous expliqua la mission en nous faisant monter à bord d’un navire, chose qui m’arracha tout de même un petit sourire.

Il fit le point sur notre position et les îles que nous allions traverser. Je connaissais bien l’archipel et la région de Mizu de manière générale. Je me contentais d’hocher la tête aux déclarations du Sendai en sachant qu’il disait vrai. La présence de pirates et de brigand était assez importante dans ces eaux et Kiri avec la construction du port n’avait pas encore pu assumer sa suprématie maritime.

On fit une rapide visite du navire réquisitionné pour la mission et je me fis le plaisir de prendre une cabine avec une vue sur le flanc sud afin d’avoir le soleil qui me caresse à chaque instant et d’avoir une température ambiante supérieure à celle des autres pièces du navires. Même si la saison était chaude, les eaux étaient encore entrain de se réchauffer et cela avait pour effet de rafraichir l’air ambiant dans les intérieurs des navires. Je n’avais pas vraiment d’autres affaires que mes armes en réalité, je n’avais pas prévu de partir pour un long moment. Je suppose que ces vêtements suffiront donc. J’aimais particulièrement prendre soin de mon hygiène personnelle, mais j’allais devoir faire fit de cela pendant quelques jours il semblerait.

Je retournais ensuite sur le point pour aller mettre en place les gréments principaux, Suijin me dit qu’il était heureux de participer à cette mission en ma compagnie avec un ton neutre et professionnel mais pas moins chaleureux, je lui répliquais en restant concentrée sur la tâche des cordages.

« Moi également ! Il est bon de travailler avec des têtes connues ! »

Les voiles étaient optimales, j’allais sans mal grimper sur les cordages pour hisser le tissu de manière qu’il soit parfaitement tendu. Une fois mon œuvre terminée, je retournais sur le pont et me dirigeait nonchalamment, un léger sourire aux lèvres en profitant de l’air marin vers la grande salle principale pour faire le point.

Suijin nous annonça que la navigation n’était pas franchement son truc mais il était visiblement d’humeur à servir. Cela m’amusait de le voir de la sorte car je me voyais un peu là, toujours vouloir apporter son utilité même lorsqu’on est dans une situation qui n’est pas à notre avantage. J’espère pour lui qu’il savait nager au moins, cela aurait été un sacré comble pour un Ninja du pays de l’eau de ne pas maîtriser cela. Je pris ensuite la parole à mon tour pour faire le point sur mes capacités :

« Pour ma part je sais naviguer, hisser les voiles, faire les cordages, j’ai quelques légères connaissances en tant que timonière, je saurais aussi faire de l’hydrographie si c’est nécessaire à notre approche de l’île, pour éviter les fonds peu profonds. Par contre la cartographie, je n’y connais rien du tout, j’en ai jamais fait et je ne sais pas vraiment dessiner. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

Jeu 10 Mai 2018 - 19:33

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Maintenant assis dans la salle principale aux côtés de ses deux équipiers, Shinja prenait tout son temps, une carafe d'eau, une carte, un compas et un crayon à papier devant lui sur la table qui servait d'habitude pour manger, mais qui était ici tout à fait propre et la plus grande du bateau, idéale pour travailler de manière efficace.

Prenant la parole, le chercheur pointa du doigt une île sur la carte de l'archipel, permettant d'imaginer les mots qu'il s'apprêtaient à dire.

"Voici l'île d'Uka, elle est la plus proche de l'emplacement de Kiri et surtout, pas très utile pour notre mission, mais les vents nous sont tout à fait favorables, nous venons déjà de la passer entièrement. Nous allons donc continuer par le Sud-Ouest pour arriver ici, sur l'île d'Asosan. Pour l'instant, la météo à l'air clémente, on dispose déjà d'un avantage."



Utilisant le compas pour mesurer le temps théorique nécessaire pour arriver à la prochaine île si les conditions ne changeaient pas, Shinja releva ensuite la tête pour lever 3 doigts avant de se remettre à parler.

"Trois heures, c'est ce qu'il nous faut à ce rythme là pour arriver proche de l'île Ouest : Buntan. Il s'agit d'une île plutôt calme, tout ira bien, mais nous sert de repère pour gérer notre vitesse."



Relâchant le compas et son dos de sorte à se décontracter, Shinja se plongea dans le fond desa chaise, satisfait du voyage entreprit en regardant son équipe. De tous les éléments qu'il avait pu espérer pour cette mission, les gérants d'effectifs de mission ne s'étaient vraiment pas foutu de sa gueule, une experte du Taijutsu dont les capacités n'étaient plus à prouver au Sendai et un sabreur en lequel Shiori semblait avoir une confiance importante, argument suffisant à ses yeux pour lui attribuer la sienne.

Bien que son visage soit toujours aussi dur, la voix du chercheur affichait clairement un calme complet et un apaisement certain.

"Merci d'être là. Je me représente, au cas où, je m'appelle Sendai Shinja, chûnin de Kiri, surtout réputé pour être un chercheur depuis de nombreuses années. Si j'ai commandité cette mission, c'est pour une raison simple : Un objet semble générer de fortes interférences de chakra au sein de l'archipel, plusieurs même, mais ensemble, nous partons en quête d'un seul. Nous ne savons ni à quoi il ressemble, ni ce que c'est vraiment, mais ça serait plutôt un objet de petite taille, un indice important qui nous permet de ne pas partir de zéro."



Se levant un instant pour servir trois très grands verre d'eau, le chercheur enchaîna rapidement en fixant du regard le sabreur proche de lui.

"Je suis content que tu te sois proposé pour la cuisine, ça m'évitera de vous faire subir ma maladresse culinaire hahahah."



Un rire sortant de la bouche de Shinja qui n'allait pas du tout avec l'expression qu'il arborait, plutôt une plaisanterie qu'une véritable blague en fait, ça ne le faisait pas rire, mais il savait très bien qu'il était important pour quelqu'un d'aussi stoïque que lui de faire des efforts pour paraître un minimum sympathique.

"De même pour toi chère Eyana, ton expertise nous seras sûrement utile. Etant donné l'activité de l'objet que nous allons chercher, il est sûrement en possession de quelqu'un et celui-ci semble l'utiliser. J'aurais besoin de tes poings pour lui botter le derrière s'il refuse de coopérer... Des questions ?"



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Jeu 10 Mai 2018 - 21:16







::: RP ::: Le Tuturu des Corsaires d'Émeraudes
::: PV ::: Sendaï Shinja | Anaï Eyana


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Petruality - Pirates




Tous trois prenaient place autour de la grande table présente dans la salle principale, ce qui était pratique pour ce genre de réunion où la mission pouvait être expliquée en prenant ses aises, sans perturber toute l'atmosphère solennelle et officielle de la chose. Il s’agissait de la seconde mission où le Shiranui avait été mandaté pour servir la volonté de la Brume Sanglante, il était donc moins stressé que la première fois. Cependant, il restait humble et savait que la moindre erreur pouvait s’avérer fatale. Il écoutait donc le chef avec la plus grande attention, examinant la grande carte qui était posé au milieu et servant d’appui solide à l’explication du Sensai.

Tout était fort clair et bien expliqué, ce qui dénotait tout le savoir faire du meneur pour ce genre d’expédition. Sa voix était dure, mais il savait de quoi il parlait, cela était certain. Cette mission serait donc une très bonne expérience pour le jeune Kirijin. Ensuite, il se présentait en brisant le mystère qui l’entourait. Il s’agissait d’une chercheur en quête d’un important objet qui devait impérativement être retrouvé. Je n’étais pas très porté sur la science, mais en connaissant les trésors qui pouvaient exister, tels que les fabuleux Sabres légendaires de la Confrérie, cela m'intéressait énormément d’aider à cette expédition. J’avais toujours une certaine curiosité, malgré mon visage assez inexpressif la plupart du temps.

J’acceptais le rafraîchissement qui était offert, me permettant de prendre quelques gorgées de celui-ci une fois tout le monde servi. Le scientifique m’adressa la parole tout en déposant le grand verre empli du lac cristallin, annonçant qu’il n’était pas fin cuisinier, avant de laisser éclater un rire sardonique tout en gardant des traits sévères. C’était étrange et à la fois un peu inquiétant, mais apparemment il faisait simplement montre de son sens de l’humour. Ce qui était grandement apprécié, car trop de sérieux n’était jamais bon. Il fallait aussi savoir s’amuser de temps en temps, même lorsque la situation revêtait une importance tenant du solennel.

Je compris que le chercheur et la Kunoichi devaient déjà se connaître et avoir travaillé ensemble, si je me fiais à la conversation. Chose pas vraiment étonnante, car les partisans de la Brume Sanglante étaient souvent amenés à travailler ensemble pour servir les intérêt du village. La jeune femme était une parfaite navigatrice, présentant des compétences tout à fait utiles pour l’expédition et le dangereux voyage sur les mers de l’Archipel. J’étais légèrement jaloux qu’elle soit si habile au Shogi, mais surtout bien plus compétente que moi sur un navire. Décidément, elle s’avérait une Genin qui allait certainement passer Chuunin bien avant moi. J’avais encore beaucoup à apprendre, j’en étais conscient. En tout cas c’était là l’occasion d’apprendre un peu à naviguer, ce qui pour un Kirijin était peut être cocasse et ne manquait pas de piquant. Cependant, je n’allais pas gêner la mission ou déranger les membres de l’expédition dans leur travail.

Suijin avait quelques questions, pas vraiment de première importance pour la mission en soi, mais dignes d'intérêt. Envoyer un Shinobi à la guerre le ventre vide serait bien mal avisé. Je me tournais vers le Sendai, afin de lui exposer ma question.

" Aucune question pour ma part. Je peux préparer une collation afin de faire le plein d’énergie, si vous le permettez. Néanmoins, cela nécessitera un peu de temps. "

L’air marin creusait l’appétit et le fait d’être parti aux horaires était d’autant plus fatiguant. Peut être même que certains n’avait pas prit la peine de manger quelque chose avant de rejoindre la réunion. Si le Sabreur était pas utile à la navigation, il comptait bien se faire pardonner en préparant une collation pour ses comparses qui compenserait amplement à son manquement de connaissance dans les arts marins.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Ven 11 Mai 2018 - 3:21
Shinja commença à nous expliquer son plan, je prenais la carafe d’eau pour me servir un verre en restant concentrée sur ce qu’il nous racontait. Principalement des données cartographiques et météorologiques présentant les conditions de voyages. Le Sendai prit tout de même la peine de se présenter, sûrement pour Shinjui qui semblait apparemment ne pas le connaître. Avant de faire une remarque sur sa maladresse en cuisine qui me mis plus que mal à l’aise tellement son rire semblait forcé. Il devait l’être, parce qu’il n’avait pas l’air d’être le genre de mec qui rigolait particulièrement dans un contexte professionnel. Il fit une remarque à mes capacités de combattre avant de demander si nous avions des questions. Sans particulièrement en avoir, je lançais une petite remarque d’une voix douce et calme.

« Je vais faire naviguer la frégate et me tenir prête si l’appel de la bataille doit retentir, si vous avez besoin de moi, appelez-moi. »

Suijin fit ensuite une petite remarque quand au fait de nous préparer un petit repas pour nous sustenter. J’avouais que l’idée qu’on me fasse à manger pour mon simple plaisir me tentait grandement. Si les aliments étaient de qualité c’était comme emporter un restaurant avec soi ! Surtout qu’il se déclarait bon cuisinier. Bien que j’eusse l’air totalement impassible et qu’aucune émotion ne transparaissait, j’exprimais mon enthousiasme de ma voix habituelle.

« Je ne dis pas non à quelques victuailles »

Sans un sourire, je partais en direction de l’extérieur de la grande salle prenant ainsi congé pour m’atteler à la tâche. J’allais prendre la barre et admirer la brume se levait petit à petit sur l’archipel. J’aimais beaucoup me perdre dans les paysages et observer l’horizon se déployer sous mes yeux. C’était le goût de l’aventure que je sentais et les frissons qui parcourait mon échine n’étant rien d’autre que la hâte de voir ce qui nous attendait. Il y en avait pour trois heures de navigation avant d’atteindre le premier point de repère. J’avais à peu près consulté la carte mais je faisais confiance à Shinja pour vérifier notre itinéraire.

Je faisais ce qu’il faut pour assurer les cordages aussi, adaptant les gréements en fonction du sens et de la force du vent. Ne pas mettre en péril la voile était une tâche importante si on voulait se rendre dans les meilleurs délais à notre objectif et revenir le plus rapidement possible une fois la mission accomplit. Le tissu des voiles reste quelque chose de capricieux qui peut décider de se déchirer au moindre caprice du vent et un ajustement pas assez vif. Et une voile mal tendue ne ferait que nous ralentir. Cheveux au vent, sourire aux lèvres, j’avais le sentiment de vraiment être à la conquête du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

Ven 11 Mai 2018 - 14:52

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Shinja restait attentif aux paroles de ses équipiers alors que chacun d'entre-eux s'accordait une tâche à exécuter : Suijin aux cuisines et Eyana à la barre et aux cordages. S'il n'était pas spécialement évidemment de s'occuper d'un navire, celui-ci était assez rudimentaire dans son fonctionnement, permettant à n'importe qui d'assez compétent de pouvoir partir seul en mer, avec les risques accompagnant néanmoins. Malgré la taille de l'embarcation qui était assez grande au finale, disposant d'assez de place pour pouvoir se mouvoir sans trop de problèmes au gré des couloirs et pièces.

"C'est tout à votre honneur !"



Il ne fallut pas longtemps avant que les deux individus s'en aille exécuter leur tâche, tandis que Shinja jetait de nouveau un coup d'oeil à la carte, l'air pensif alors que ses pensée fusaient vers les baies qu'ils allaient approcher de loin. Il serait fortuit de ne pas se faire aborder pas un navire étranger, les temps paraissant plus durs ces dernières semaines, surtout pour le commerce de contrebande. Plus le commerce sous-terrain se faisait démanteler, plus les principaux acteurs s'activaient à de nouvelles positions, s'afférant à faire marcher encore et toujours leur business de fraude.

Quittant la salle en direction du pont, le Lion demeurait silencieux, observant l'horizon et la forme du large qui pouvait se dessiner. Ses connaissances en géographie avaient beau être certaines, il n'avait aucun expérience quant à l'aspect précis des différentes îles, sachant seulement les points principaux à en savoir. Selon ses suppositions, l'île proche ne pouvait être que l'île de Buntan, assez paisible, utilisée en majorité par Kiri pour le stockage de tout type. Sûrement un des endroits les plus simples à piller et les plus remplies d'objets et de matériaux, néanmoins, personne n'était vraiment prêt à acheter ce qui s'y trouvait, ce qui laissait davantage de liberté à l'île, peu exposée aux attaques de bandits et mauvais coups.

Le vent était assez impressionnant en cette journée, l'équipe qui était partie au plus tôt de la journée, pour profiter au maximum de la lumière, aurait presque moyen d'arriver à destination dans la soirée, après environ une douzaine d'heures de voyage, chose assez honorable pour une expédition pareille. Si les avantages procurés par le temps étaient un atout certain, ceux-ci pouvaient néanmoins toujours changer au dernier moment et donner lieu à des complications de dernières minutes.

Quelque chose attira l'attention du chercheur à l'horizon, une sorte de tâche noirâtre très lointaine se dessinait et semblait danser au loin, de même qu'une odeur parvint à son nez, indiquant clairement qu'il... non, il ne s'agissait pas d'un feu en fait, juste de la cuisine de Suijin qui laissait maintenant planer une délicieuse odeur à travers le navire, emportée par le vent arrière puissant qui s'engouffraient dans l'embarcation.

Si le Sendai était ravie des senteurs, il restait néanmoins persuadé que ce qu'il pouvait voir au fond était bel et bien un feu, même si son odeur n'était pas possiblement perceptible avec autant de kilomètres de distance. Il devait s'agir d'un grand feu et son origine restait inconnue.

La voie maritime semblant dégagée, le navire n'aurait pas de problème à tenir une direction stable et droite. De même qu'Eyana semblait très bien se débrouiller à son travail, l'occasion pour Shinja de se diriger vers les cuisines pour prendre des nouvelles de la cuisson et de se rendre compte des talents de son équipier.

Le pas lourd, il arriva dans la pièce sans problèmes.

"Tout se passe bien Suijin ?"




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Ven 11 Mai 2018 - 18:21







::: RP ::: Le Tuturu des Corsaires d'Émeraudes
::: PV ::: Sendaï Shinja | Anaï Eyana


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Petruality - Pirates




Apparemment, ma proposition de m’occuper des fourneaux n’était pas malvenue. C’était tant mieux, car au moins, si je n’étais pas certain de mes compétences en navigation, inexistantes bien que j’étais plutôt assez débrouillard en général, concernant la cuisine, j’étais comme un Kirijin dans la Brume (vieille expression du Village Caché dont j’avais ouïe dire de la bouche de certains habitants de la Sanglante).

Une fois la réunion terminée, je me dirigeais donc vers la fameuse salle des cuisines, d’un pas assuré. Entrant dans la pièce, j’étais encore une fois impressionné par l’équipement qui s’y présentait. Cela changeait de celle dont je pouvais me targuer dans la misérable piaule que mon salaire de Genin pouvait m’offrir. Le jour et la nuit. Je n’étais pas excessivement porté dans la vocation des arts de la gastronomie, sinon je ne serais pas devenu Shinobi je pense, mais j’étais doué et connaissais la plupart des grands classiques. En tout cas, sœurette ne s’était jamais plainte lorsque je me chargeait de préparer les repas. Insistant même pour que ce soit moi qui m’en charge pour une obscure raison, affichant toujours un air satisfait lorsque venait la dégustation. Enfin, j’avais un peu de mal à comprendre pourquoi elle en avait presque les larmes aux yeux en affichant un air béat quand elle se restaurait d’une de mes créations culinaires. Bref, en tout cas je pouvais être certain que la concernant, elle appréciait mes talents de cuisiniers. Le problème étant que je n’avais jamais cuisiné pour quelqu’un d’autre que nous. Donc là, c’était une ’épreuve du feu que de satisfaire les papilles de deux vaillants Kirijins. En gros, aucun droit à l’erreur, car étant inutile dans le voyage en ce qui concernait la traversée des mers, il ne me restait plus que ce moyen pour participer à l’effort collectif. 

Concernant Enaya, j’avais pu voir le genre de douceurs qui semblait satisfaire son palais, lors du fameux tournoi de Shogi, mais par contre concernant le Sendaï, je naviguais en eaux troubles. Etant un homme d'âge mur, il était indubitable qu’il devait avoir une certaine expertise dans la dégustation et qu’il serait ardu de contenter son estomac.

Les voies de l’art culinaire étaient impénétrables après tout. Je m’activais donc à vérifier l’état des équipements, afin de m’assurer qu’il n’y ai pas de problème, mais tout paraissait rutilant et comme neuf. Ce qui était parfait, car on ne pouvait pas bien travailler dans de mauvaises conditions.

Après m’être lavé les mains, je pouvais commençais à me diriger vers les stocks de victuailles, afin de sélectionner les produits qui se transformerait en délices artistiques. Il y avait de tout, ce qui était impressionnant et me confortais dans l’idée que j’avais bien fait de me proposer pour ce rôle. Il était certes moins reluisant que de vaillamment aider à diriger un galion fendant les océans céruléens en direction de l’aventure tenant d’une odyssée, mais c’était tout de même important d’avoir le ventre plein.

J’arrivais au constat qu’il fallait préparer rapidement un léger en-cas pour mes deux comparses, car le temps de préparer un repas particulièrement revigorant, il faudrait au moins deux à trois heures.

Je prenais alors le nécessaire en le plaçant dans le bac prévu à cet effet, puis l’emporta afin de poser le tout sur le plan de travail. Allumant les feux et sortant les ustensiles et autres marmites et poêles afin de les faire préchauffer, je pris un des couteaux en affichant un sourire malicieux. Couper des aliments était excellent pour entraîner ses mains, car cela nécessitait agilité et dextérité. Mais là n’était pas le plus important. La cuisine demandait une précision quasiment chirurgicale. Le moindre faux pas et tout était à recommencer. Je fis la moue, repensant aux goûts des deux autres shinobis. Il était très tôt dans la journée et il fallait donc éviter de préparer quelque chose de lourd et de gras. De plus, La Kunoichi semblait particulièrement faire attention à sa ligne, mais devait aussi savoir se faire plaisir. Elle devait être gourmande, du moins, c’est ce que j’avais pensé lorsque nous nous affrontiames pour le titre de meilleur joueur de Shogi de Kirigakure no Sato. Quelque chose de léger et de sucré devrait lui faire plaisir, bien quelle semblait apprécier ces raviolis traditionnels dénotant certains goûts particulièrement avisés. Par contre… concernant le Chunin, je ne pensais pas que des sucreries allaient lui plaire. Mais bon, il serait certainement plus heureux de la suite que comptais préparer pour plus tard.

Les brasiers s'érigeaient, les aliments virevoltaient dans les airs, les plaques chauffaient dans un doux crépitement, les fumets s’élevaient dans les cieux, formant une totale ataraxie nécessitant une attention et une allégresse à chaque instant.

Je comptais préparer un curry de poulet pour nous fournir de la force et de l’énergie en conséquence. La volaille permettait à l’organisme de développer les muscles de façon naturelle et plus facilement. Manger des plats de poulet était particulièrement bon pour la silhouette, en plus d’offrir une nutrition parfaite. Je comptais mettre le paquet sur la viande, quitte à exagérer. Ce n’était pas important qu’il y ait plus de viande que d’accompagnement. J’allais user d’une arcane culinaire que j’avais personnellement mise au point. Mais pour l’instant, il fallait se concentrer davantage sur le petit en-cas que je comptais donner au plus vite à mes deux comparses.

Je préparais donc rapidement quelques mets un peu plus légers. Le poulet de bon matin était bien sûr déconseillé, je devais donc me montrer subtil. Au bout d’un petit quart d’heure, j’avais réussit à préparer ce que j’avais entrepris. De magnifiques et délicieux Dango, ces fameuses brochettes de boules de mochi aux couleurs pétillantes et à la saveur suave, si appréciées lors des événements festifs.

J’avais préparé aussi un thé vert pour aller avec, histoire que cela soit déguster comme il se devait. Quelque chose de rapide, simple et efficace. Peut être pas le plus énergétique, mais avec le temps imparti, je ne pouvais pas faire mieux, sans que cela manque de correction. Je voyais mal leur proposer une cuisse de poulet rotie alors que le soleil venait à peine de se lever.

Soudainement une voix grave me surpris alors que je disposais les Dango sur des assiettes, en faisant attention de ne pas les endommager. Il s’agissait du Sendaï, ce qui tombait fort bien. 

" Ca se passe fort bien. J’ai préparé quelques Dango, histoire de vous faire patienter. J’ai prévu un Curry et quelques petites surprises pour plus tard. "

Je lui montrais les deux assiettes où sur chacune une pile de quelques brochettes s’érigeait, accompagnés de deux tasses remplies d’eau fumante et colorée d'une teinte rappelant le thé vert.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Ven 11 Mai 2018 - 18:57
Le temps passait et ma tâche bien que physique en étant toute seule me plaisait. Je redescendais à l’instant du mat d’artimon de la frégate après avoir dressé la voile latine trapézoïdale en passant par corne munie d’un bôme. Le vent soufflait particulièrement fort et j’allais devoir monter tout en haut du mat de misaine pour aller ajuster le cacatois de ce dernier. La hune et le hauban étant parfaitement tiré jusqu’ici. Mes pas me firent traverser le pont en passant à côté du gouvernail autour duquel j’allais attacher un peu de fil ninja particulièrement solide et bloquer le tout avec un shuriken que j’enroulais sur le bois de la voile barrée.

Mes yeux allèrent se perdre alors sur le claquement qui se fit entendre au-dessus de ma tête. Le vent avait fait céder le cordage de la perruche de l’artimon. D’un bond rapide en saisissant de la corde nouée de quatre centimètres d’épaisseur, j’allais me poser sur la première barre du mat avant d’insuffler du Chakra dans mes pieds pour aller montrer à la verticale le long de l’artimon. La voile battait au rythme du vent dans un sens chaotique mettant en péril la direction du navire et la résistance de la voile. De mon fil ninja, je gardais la trajectoire du navire en manœuvrant le gouvernail. J’attachais le nouveau cordage pour retendre la perruche et sous la force de mes biceps, les mouvements chaotiques cessèrent. La force de gravité m’attirait dangereusement vers le bas et la puissance nécessaire au dressement du lin et du chanvre était particulièrement difficile mais je tenais le coup.

Vu la puissance du vent, j’étais bonne pour déployer les bonnettes après avoir réajusté les cacatois. Ne rallant pas à la lourdeur de la tâche qui m’attendait. Je fis un saut en arrière pour finir le long du grand mat avant de grimper tout en haut de celui-ci à la place de la vigie puis d’effectuer un autre bond pour atterrir sur le bout du mat de misaine, me réceptionnant sur un seul pied. J’allais attacher un peu de fil Ninja pour descendre en rappel le long de la voile et aller border. Le vent ayant son orientation lof pleine est-sud, un petit brassage était de mise pour que le cacatois accomplissent sa tâche parfaitement étant donné que ce dernier amorçait la puissance du vent dans les grandes voiles et les hunes en dessous.

Me remettant sur un marchepied suspendu sous une vergue, j’allais bondir au niveau du grand mat pour y ajuster les bonnettes principales. N’étant qu’une frégate, le navire n’était doté de bonnette que pour le grand mat alors que de plus gros navires en aurait également eu sur le mat de misaine. Je sentais une délicate odeur provenant de la cuisine depuis ma position alors que le vent marin attaquait ma peau blanche. Le cordage des bonnettes était particulièrement souple et j’avais juste à le déployer avant de le resserrer. Le lof me favorisant grandement pour cette tâche également. Me mettant tête en bas en réinsufflant du chakra dans mes pieds, je pouvais bien plus aisément travailler sur les bandes de ris et adapter la voile à cent pourcent de sa capacité. Il n’y a pas à dire, on ne peut être un marin efficace qu’en étant un shinobi !

J’en profiter pour caler un peu les hunes afin de prévenir de déchirement en cas de grosse bourrasque, mais c’était vraiment un simple détail de sécurité. La vitesse du navire était désormais optimale et mes petits ajustement nous avait sans aucun doute fait gagner une ou deux précieuses heures sur notre voyage bien que nous n’étions pas à l’abri d’intempéries. Mon regard s’attarda sur l’horizon alors que je commençais à avoir chaud de toutes mes acrobaties. Cela faisait une bonne heure que j’avais quitté Shinja et Suijin. Je voyais aux loin deux formes.

Dans la hâte, j’allais grimper au sommet du grand mat à la position de la vigie pour me saisir de la longue vue en hurlant bien fort pour être entendue :

« Voile en vue ! »

Déployant la longue face à moi pour examiner avec attention ce qui nous faisait face. Je vu deux navires en effet, ils avaient tous les deux une affiliation au pays de l’eau mais semblait au mouillage auprès de l’île de Buntan, sur des plages un peu excentrées et visiblement loin d’être officielle. L’un des deux navires semblaient être un navire militaire, de type brigandine et l’autre un vaisseau de stockage type galion. Ils semblaient bien activés à l’intérieur, de ma voix forte et autoritaire, je transmettais l’information.

« Une brigandine et un galion Capitaine ! Ils semblent être en mouillage, je vois des personnels à bord cependant, on dirait qu’ils déchargent quelque chose sur des chaloupes, quels sont vos ordres ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

Ven 11 Mai 2018 - 22:09

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Observant son équipier qui semblait exécuter son rôle de cuisinier à la perfection, Shinja essayait de comprendre ce que l'homme leur préparait, mais à part de la viande, il n'était pas possible pour lui de savoir si la recette était spéciale ou un simple ragoût. A vrai dire, ses connaissances culinaires étaient loin d'être poussées, un comble pour quelqu'un recherchant la connaissance à tout prix, lui qui n'aurait jamais vraiment prit le temps de s'intéresser à de simples recettes... Mais au moins, il y avait de la viande, c'était tout ce qui comptait à ses papilles.

"Un curry et des surprises ? Et bien, tu as l'air de vraiment bien t'y connaître !"



C'était donc ça ! Il ne comprenait rien en fait! Dépassé par son manque de savoir flagrant, Shinja acquiesça d'un simple mouvement de la tête sans rajouter un mot, avant qu'un nouveau bruit se fasse entendre : Il s'agissait d'Eyana.

Fonçant en direction du pont, le Sendai y arriva rapidement pour se rendre compte de ce qu'il se passait en mettant des images sur les mots fusant de la kunoichi qui lui décrivait la nature de ce qu'il se passait au loin, bien aidée par sa longue-vue.

"Deux navires tu dis ? Du commerce clandestin on dirait... Bravo Eyana. Les crimes sont bien trop important dans nos eaux, même après la purge... On va aller leur passer un petit coucou, j'espère que vous êtes prêts."



Immposible, le regard dur, Shinja fixait les deux bateaux effectuant leurs échanges probablement interdits, il ne pouvait s'agir que de contrebande, ou alors de vieux amis se retrouvant en pleine mer ? Non, improbable.

Se concentrant sur chacune de ses mains, le Lion profita d'utiliser sa maîtrise du chakra pur pour générer deux techniques basiques distinctes, des flèches dans sa main gauche, un arc dans l'autre, juste assez pour se préparer à la distance et pourquoi les braquer.

Arc & Flèches:
 

"Suijin ! On a combien de temps avant la fin de cuisson ?"



Une dernière phrase ironique histoire de connaître le temps dont l'équipe disposait avant que le repas ne finisse pas brûler et devenir immangeable. Une chose était sûre, s'il y avait affrontement, tout se déroulerait assez vite.

Mais alors que le navire s'approchait à grande vitesse des deux autres, Shinja aida son équipière à rentrer les voiles les plus grandes de sorte à ralentir avant d'arriver au niveau des contrebandiers.

Arme en main, le Lion s'arma d'une flèche qu'il se mit à tendre en visant le sol, prêt à la décocher après avoir vise une cible en particulier, si besoin était.

"Oh là ! Que font donc deux navires à marchander en plein milieu des eaux Mizujins ? Vous avez une autorisation ?"



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Sam 12 Mai 2018 - 0:13







::: RP ::: Le Tuturu des Corsaires d'Émeraudes
::: PV ::: Sendaï Shinja | Anaï Eyana


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Petruality - Pirates




La frégate filait tel le zéphyr sur les flots, fonçant vaillamment à une vélocité déconcertante, pouvant même décoiffer un goguenard assimilateur Futon. La brise marine apportait une fraîcheur très différente de l’atmosphère un peu plus ardente de la salle où l’art de la gastronomie prenait vie avec une implexe totale. 

Le Sendaï semblait approuver l’idée du Curry, ce qui me rassurait sur le choix que j’avais fait. Ce plat était très classique, mais certaines personnes y étaient malheureusement réfractaires. J’avais peaufiné ma propre version de ce met traditionnel, au fil de nombreuses années passée à tester diverses variantes. Je devais avoir un peu l’esprit créatif, bien que surtout destructif. La cuisine était un art, tout autant de donner la mort, comme le disait si bien le Sage de la Cascade, érudit parmi les érudits. J’espérais que la Kunoichi serait toute aussi convaincue par ma décision sur le plat principal que le Chef de mission. Je prenais là un énorme risque, car si j’avais bien remarqué une chose chez la gente féminine, c’est qu’elle faisait souvent attention à leur ligne. Je restais dubitatif, mais espérais que cela se passerait bien. Dans le pire des cas, j’avais prévu une autre botte secrète de la gastronomie pour satisfaire l’estomac, mais aussi le palet de la demoiselle. Prudence était mère de sûreté, surtout dans les arcanes de la cordonnerie azurée ou tout restait subjectif.

Apparemment, les Dango devraient attendre. La voix d’Eyana annonçait -haut et fort- depuis le pont que nous avions peut être plus juteux à nous mettre sous la dent. 

Je laissais alors mijoter à feu doux le chaudron magique, m’enquérant de monter sur le pont en suivant le scientifique. Apparemment, un vaillant combat se dessinait à l’horizon, du moins je l’espérais. Tiens, j’avais oublier de reposer ce hachoir à viande avant de quitter les cuisines. Peut être qu’il allait m’être utile, qui sait ?

" Le secret d’un bon Curry, c'est que plus ça mijote, plus la viande est fondante Capitaine ! "

Affichant un sourire goguenard, en ne manquant point d'humour macabre, Suijin était paré à l'abordage. Les fiers Shinobi disposaient de tout le temps nécessaire à massacrer le moindre de ces dangereux criminels se livrant à de la contre-bande en toute impunité.

C’était ça l’aventure avec un grand A. Des surprises palpitantes qui ne manquaient pas d’agréablement surprendre, pour le plus grand plaisir des aventuriers.

Ces marins d’eau douce allaient souffrir et l’océan se gorger de leur sang vicié. Pour sûr ! 





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Sam 12 Mai 2018 - 2:08
La douce odeur des mets en pleine cuisson venait se frotter le long de mes papilles m’ouvrant l’appétit. J’avais hâte dévorer ce que nous avait préparé Suijin. Mais la rencontre qui se profilait allait visiblement devoir faire attendre le repas. Après avoir annoncé les deux navires au loin le capitaine déclara qu’il n’y avait pas de quartier à faire et de lui-même, le navire prit la direction des deux vaisseaux de contrebande pour s’arrêter à leur niveau.

Après avoir concentré du Chakra, le Sendai se préparait pour la bataille et je fis de même en gardant ma main proche de ma poche à outil à Ninja. J’allais monter sur le bastingage pour être la première vue des marins adverses, tel une douce nymphe perlant au vent. Normalement, on ne fait pas feu sur ce genre de jolie figure de proue non ?

Notre arrivée avait bien entendu était annoncée et des figures se tenait dans notre direction alors que notre frégate s’arrêtait sur le côté. Il l’avait visiblement laissé s’approcher. C’est le navire militaire qui se mit en interception, visiblement en protection du Galion. Trois Kirijins se tenait sur le côté du navire. L’un d’entre-eux, un Chûnin avait les bras croisés alors que deux Genins l’encadraient. A la remarque de Shinja, il rit de bonne grâce et se contenta de lui répondre.

« Je crois que nous n’avons pas d’autorisations mais que vous feriez mieux de partir et de ne jamais parler de ce que vous avez vu ici si vous souhaitez rester en vie. »

Mon regard s’attardait derrière lui pour noter le nombre de personne sur le pont de la brigandine. J’en comptais facilement une dizaine, qui restait actif mais visiblement prêt à une bataille éventuelle. Ils avaient tous des armes à la ceinture et des physiques de personnes prête à se battre. J’allais quitter le bastingage pour me glisser à côté de mes camarades et leur transmettre discrètement l’information d’une voix neutre.

« En plus des trois ninjas, je note une dizaine d’hommes armés, peut être plus dans les batteries. »


Je restais perplexe à l’intérêt de nous mêler de cette affaire mais dans tous les cas je me tenais prête. L’air toujours impassible, les vêtements légers sur le corps et l’intention de servir sous les ordres de Shinja quoi qu’il nous ordonne. Nous étions en mission et donc autorisé à quitter Kiri, à moins d’autorisation contraire, leur activité ici en temps que Ninja était illégale selon les lois du village. J’allais arrêter un bref regard en direction de Suijin pour bien m’assurer qu’il allait nous suivre également. Je me mis sur la droite du Sendai, prête à agir au premier ordre de sa part.

Le vent étant bien fort, les communications n’étaient pas facilitées depuis les deux navires et il fallait crier pour s’entendre et l’opposition n’avait clairement pas mis en place une planche d’abordage pour nous inviter à discuter à bord. Même en sautant cela allait être très compliqué à moins d’avoir une impulsion particulièrement importante. Ce qui est sûr, c'est que l'odeur de la nourriture entrain de mijoter pouvait se faire sentir à pleine narine malgré l'air marin et ça ne faisait que réduire un peu plus ma patience pourtant bien aiguisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

Ven 18 Mai 2018 - 14:39

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



La réponse des hommes était claire : ils n'avaient rien à faire ici et de toute évidence, ne voulaient pas avoir d'affaire avec le village caché de la Brume, d'autant plus que trois d'entre-eux semblaient eux-mêmes des ninjas de Kiri, une honte pour la profession que l'Ancien avait décidé de rejoindre il y a peu.

Le regard figé en direction de l'interlocuteur, Shinja écouta les informations données par son équipières, Eyana, qui lui faisait comprendre qu'une dizaine d'hommes armés avaient été dénombrés par ses soins, en plus des trois hurluberlus qui usaient de l'influence et des droits des shinobis pour s'afférer à des activités de contrebande.

La voix résonnante, le Lion de la Connaissance balaya de ses yeux les shinobis, tout en remontant son arc au niveau de ses épaules, une fléche bandées entre ses doigts, prête à partir à tout moment dans la direction visée, celle des trois hommes.

"Je vais vous demander vos noms pour rapporter vos activités directement aux instances compétentes de Kiri, étant donné que je n'ai aucun moyen de vérifier si ce que vous faites fait partie d'une mission, ou autre chose qui pourrait expliquer ce que vous êtes en train de faire, c'est avec eux que vous vous expliquerez."



Face aux mots de Shinja, le plus gradé des trois hommes blémit en un instant, ayant apparemment pensé que ses simples menaces suffiraient à faire fuir un navire embarqué de seulement trois kirijins peu influents, alors qu'une flèche se trouvait maintenant pointée dans sa direction et de surcroît, de celle de ses compagnons d'armes, eux aussi décontenancés. Pour le truand, il ne restait qu'une seule chose à faire : faire disparaître les trois missionnaires pour se blanchir de tout soupçon de trafic illégal.

"Nos noms importent peu, vous les emporterez de toute façon avec vous... sous les flots de la mer de Mizu."



Un crissement se fit entendre lorsque le chûnin dégaina son arme pour se parer la flèche décochée par Shinja à la fin de sa phrase. Il avait été vif, certes, mais ne se rendait pas compte de la gravité des actes de trahison envers Kiri qui s'emmagasinaient au fur et à mesure des minutes.

"Vous ne nous laissez pas le choix : Bandits, selon les législations du Pays de l'Eau et sous l'autorité kirijin, vous êtes considérés comme des criminels."



Voyant que sa flèche avait été déviée sans difficulté par le brigand, le Sendai en prépara une autre, tandis qu'il déchargeait du chakra à l'intérieur de son corps, plus précisément sur son avant-bras droit, faisant bouillonner son sang alors qu'un de ses sceaux placés à cet endroit se libérait de lui-même.

Spoiler:
 

En l'espace de quelques secondes, le sceau brisé libéra une quantité de chakra Raiton impressionnante qui fusa en direction du ciel, transformant le ciel bleu en un espace de tempête orageuse puissante et passive, attendant patiemment d'être utilisée par son invocateur. Le Nuage de l'Apocalypse avait été libéré... Et il ne fallut pas longtemps aux bandits pour réagir au quart de tour, ne comprenant pas exactement ce qu'il se passait sous leurs yeux, en dégainant leurs armes tout en poussant des cris de bataille colériques. Certains d'entre-eux usèrent des cordages pour se balancer rapidement et s'élancer en direction du pont où se trouvait la pugiliste, le cuisinier armé et le rude Sendai.

Une bataille semblait démarrée, sous une ambiance de ténèbres, la lumière du soleil étant en grande partie cachée par l'énorme Nuage électrique qui flottait au dessus des trois navires.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Sam 19 Mai 2018 - 5:29







::: RP ::: Le Tuturu des Corsaires d'Émeraudes
::: PV ::: Sendaï Shinja | Anaï Eyana


♫♪ MUSICBOX ♪♫
PETRUALITY - PIRATES




Les aurores s’avéraient propice à ce qu’une belle bataille éclate. Du moins, la situation semblait forcément déboucher sur une altercation. Les faquins ne se livraient pas à de louables activités, cela ne faisait aucun doute lorsque ces pernicieux personnages, bien qu’arborant les armoiries de la Brume, avouèrent ne point détenir autorisations en bonne et due forme. Sans compter que leur ton condescend cherchait ouvertement querelle.

Eyana, venait nous rejoindre en se glisser à nos cotés d’une mouvance féline, nous avertissant à voix basse que ces freluquets s’avéraient une bonne dizaine, si ce n’était davantage, armés jusqu’aux dents, s'additionnant aux trois grossiers personnages. La Kunoichi me lançait alors un regard, auquel j’acquiesçais d’un hochement de tête approbateur, signifiant que j’étais prêt à me battre pour venir à bout de ces hérétiques semant l'opprobre sur la Brume à cause de leurs malversations. La rixe semblait inévitable, mais décider de la marche à suivre incombait au Capitaine. Nous étions en mission, après tout.

Faisant preuve d’une infinie bonté, le magnanime Capitaine à l’arc de Chakra (à défaut d’un chapeau de paille), proposait une dernière chance au trio d’abdiquer sans faire d’histoire, simplement en donnant leur nom en guise de rédemption. Ils seraient certainement exécutés par les autorités pour leur crime impardonnable, mais au moins, ils pourraient se targuer de chercher à se repentir de leur félonie.

Apparemment, la proposition n’était pas à leur goût, la querelle éclatant au son de la flèche incandescente se voyant dévier par l’arme du gredin la tirant au clair. Sur de belles paroles échangées, le combat pouvait alors commencer. Usant des arcanes des arts obscurs, le vaillant scientifique fit apparaître un tonitruant nuage dans les cieux. Un de ceux n’annonçant nulle autre que l'arrivée imminente d'une funeste calamité. Le Shiranui était impressionné par l’envergure de ce terrible Ninjutsu, mais pas autant que les hérétiques qui commençaient sans doute à comprendre l’erreur qu’ils venaient de commettre. Pourtant, ce n’est point cela qui les empêchait de se rebiffer avec davantage de véhémence.

Le Chunin renégat hurlant de rage à ses comparses de lancer les hostilités qui s’avéraient pourtant bien entamées, alors qu’il sautait à l’assaut sur le Sendaï avec un bond vertigineux afin de lui faire goûter le fil de sa lame. Il venait de sauter les quelques mètres séparant les deux rafiots avec une facilité déconcertante. Atterrissant en face des trois vaillants explorateurs, il leur fit signe d’avancer de la main, tandis qu’il passait sa langue vicieuse et râpeuse sur sa lame comme s’il s’agissait d’une gouleyante sucrerie glacée… ou bien encore de la peau tendre et douce d’une jouvencelle. Effroyable, surtout avec ce regard vicié et perfide. Comment la Brume avait pu recruter un énergumène pareil ? Le bougre devait être doué pour avoir l’honneur, pour ne pas dire le privilège, d’avoir été promu Chunin. Mais quelque chose clochait sans l'ombre d'un doute.






Tandis que le Chef partait à l’abordage afin d’occuper les opposants qui venaient de fourrer leur nez là où il ne fallait pas, ses deux complices commençaient à effectuer des mudras de manière synchronisée. Certainement une terrible technique combinée qu’il vaudrait mieux stopper avant qu’elle n’ait le temps d’être lancée. Sans compter que les hommes armés commençaient à s’enquérir de venir prêter main forte aux inconscients qui ne voulaient pas se rendre ou bien encore perdre leurs fructueuses activités illégales.

Le Shiranui sortit quelques Senbon, afin de tenter d'arrêter les malandrins en arrière plan, qui risquaient d’utiliser un dangereux Jutsu. Cependant, la salve d’aiguille lancée à la volée fut interceptée par le détraqué et sa lame habilement maniée (et encore baveuse). Déjouant ainsi le lancer du vaillant Sabreur qui porterait certainement ses fruits. Néanmoins, cela eu le mérite de prendre de stupeur les deux zigotos, qui se figèrent un instant de cette menace ayant risqué de leur trouer la peau. Il faut dire qu’ils n’étaient certainement pas sereins de ce mystérieux nuage grondant au-dessus d’eux, baignant la scène dans une atmosphère lourde et inquiétante. Apparemment, ces deux-là s’avéraient encore novices et indéniablement froussards, à contrario de leur Chef qui paraissait un peu trop sûr de lui.

" Eh eh ! N’y pense même pas ! "

Le forcené fixait tour à tour de son regard haineux ses opposants, en se concentrant particulièrement sur le Sendaï supposé être -à raison- le Capitaine-, mais ce regard fallacieux n’en oubliait pas moins de se poser avec insistance sur les formes galbées du corps appétissant de la Kunoichi. Un vrai détraqué, dont les noirs desseins devenaient une évidence.

" Pas mal ton arc, mais va falloir trouver mieux que vos petits cure-dents pour me faire face. Eh eh eh… "

Son regard vicieux voulait tout dire. Ce gredin était surement le plus dangereux énergumène dans la foule d’adversaires, sans compter ses comparses qui bien qu’hésitants et apeurés, devaient être de farouches ennemis. Ils devaient juste avoir peur que ce ciel ténébreux leur tombe sur la tête.

Suijin dégaina au clair sa buveuse de sang préférée, le hachoir à viande toujours dans son autre main, sentant la frénésie d’un combat passionnant l’enivrer. Ce téméraire chenapan était dangereux, cela était sûr et certain, mais le Capitaine semblait tout autant en avoir dans le ventre.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Lun 28 Mai 2018 - 13:29
Shinja annonçait la couleur et je le voyais une fois de plus commençait à amorcer un de ses sceaux pour lâcher une technique Raiton. Je voyais l’équipage adverse commençait à se rassembler et Suijin et le Chef semblait vouloir s’occuper des Shinobis. Je suppose que les matelots allaient être pour moi. Le Chef des hors la loi passa à l’abordage et je me ruais pour interrompre celui du reste de sa troupe. Je préférais que leur navire soit endommagé plutôt que le nôtre. Prenant mon élan, j’allais faire un premier saut pour prendre appui sur la rambarde de notre frégate pour ensuite me projeter le plus loin possible en l’air pour atterrir sur le navire de guerre ennemi.

Les marins me regardèrent atterrir et me réceptionner agilement. Ils étaient tous sabre, hache, katana et autres lames en main à me constater. Ils rigolèrent un long moment tous ensemble en me voyant prendre posture pour leur faire face. Eux qui étaient affecté par le tonnerre qu’avait libéré Shinja était désormais bien amusé par la situation. L’un d’entre eux dans la foule balança :

« Eh ma jolie ! Pendant que not’ chef fait le travail, t’veux pas te dévêtir un peu plus pour not’ plaisir ? »

Un autre bien rude hurla et d’autres remarques s’ajoutèrent les unes aux autres.

« Eh, leur pute s’est barrée pour venir chez nous, je suis preum’s ! »
« Sympa ton petit cul, tu veux venir te frotter à moi ? »
« Eh je suis le plus romantique de tous, je veux me marier à toi ! »


Pendant ce temps, j’avais joint les mains et commençait à emmagasiner le Chakra dans mes paumes qui étaient collée l’une à l’autre face à moi. Il était temps de mettre en œuvre l’entraînement que j’avais appliqué. L’Apocalypse de Shinja amplifiait grandement ma réception au Raiton et je comptais puiser dedans pour rendre ma technique basique dévastatrice. Ils commencèrent à comprendre que je manigançais quelque chose et l’un d’entre eux, mesurant pas loin de deux mètres pour cent cinquante kilos de muscle s’avança vers moi pour déclarer :


« Ecoute ma jolie, tu vas déposer les armes et prier pour qu’on ne te tue pas. A la moindre incartade, tu seras le repas de tous les hommes ici présents. On ne se contentera pas de te violer, on te passera dedans à plusieurs, chacun de tes petits orifices nous servira de défouloir pour toutes ses longues journées en mer. T’aura été tellement notre chienne que t’auras une dizaine de bébé dans ton ventre à la fois et qu’on reconnaitra plus rien de ton entrejambe si ce n’est la marque indélibile de notre passage en toi. »

Mais je ne m’arrêtais pas et bien au contraire, je gagnais du temps. La mort était un fardeau que je savais bien trop doux pour moi en tant que femme. Les hommes voyaient toujours une manière d’utiliser celui qu’ils battaient et j’étais utile vivante pour ma simple existence. Cela n’était cependant pas toujours un désavantage, je devais juste m’assurer de ne jamais perdre mais cela me garantissait d’être toujours, je dis bien toujours, sous-estimée.

Je relâchais tout le Chakra accumulait dans mes paumes et de ce que j’avais violemment puisé dans le nuage de Shinja, mes cheveux partirent en arrière sous la puissance de l’électricité statique et j’allais écraser mes deux mains sur le sol en bois. Une décharge Raiton fulgurant fusa en direction du groupe et ils furent tous électrocuté violemment, hurlant de douleur et lâchant tous leurs armes sous la pression nerveuse, l’effet dura quelques secondes avant que je relève mes mains pour saisir mes armes. Je constatais que ma main gauche était encore empreinte d’une lumière palpable, signe de la concentration du chakra et de l’affinité Raiton. Mon corps entier était parcourut de spasme et je sentais mon chakra avoir presque été vidé d’un coup. Mais je devais agir vite.

Je fonçais en direction du colosse, la décharge d’énergie toujours dans la main gauche et j’allais pointer celle-ci en plein en direction de son corps. Il me vit fondre sur lui, alors qu’il était encore paralysé par l’électrocution. Ma main allait fendre sa chair comme l’eau je la sentis pénétrer son corps en entier jusqu’au coude. Il fallait que j’apprenne à refaire cette technique. J’avais perforé en plein dans le cœur, je tenais ce denier d’ailleurs dans le creux de ma main. J’allais tirer mon bras en arrière et constater le cœur battant encore, stimulé par l’énergie raiton qui se dissipait peu à peu dans ma main. Mes adversaires étaient encore hébétés et engourdit, près d’une vingtaine, mais ils avaient tous vu la scène. Il était l’heure d’inspirer désormais la terreur.

Regardant le colosse s’affaisser peu à peu face à moi, je prenais son cœur et allait le porter au niveau de ma bouche. Je pris une énorme bouchée de l’organe vitale dans ma bouche sous les yeux du mourrant et de toute la troupe. Ils reprenaient peu à peu leurs esprits pour hurler de terreur. J’allais lâcher les restes de ma nourriture avant de dégainer mes armes et de débuter la danse macabre. Le premier qui fit un mouvement en direction de son arme reçu un crachat sanguinolent de morceaux de cœur machouillé et du sang contenu à l’intérieur avec ma bave en surplus. Le tout alla s’écraser sur son visage alors que mon Katana s’enfonçait vivement en travers de son sternum.

Telle une vierge du Dieu du meurtre, j’allais abattre mes armes les unes après les autres sur mes adversaires, ma soif de sang cumulée à leur panique irrationnelle ne leur laissait le temps à aucune maîtrise martiale. Je frappais, tuer, ne réfléchissant à plus rien hormis le simple fait de massacrer. L’adrénaline de la bataille me possédait, des écorchures vinrent se figer ici et là sur ma peau, mais je dansais dans cette fresque en ne répandant au passage qu’une seule peinture, celle du sang. L’hémoglobine me tâchait les vêtements et l’œuvre se garnissait de corps à chacun de mes mouvements. Carotide, jugulaires et fémorales se retrouvaient tranchées et les cris de peur et d’agonie était la seule douce musique audible avec en fond les vagues qui berçaient tranquillement les embarcations. La pièce ne finit par s’arrêter que lorsqu’il n’y eut plus qu’une personne debout sur le pont.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

Lun 11 Juin 2018 - 19:17

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Dans la torpeur du combat, Shinja s'était éloigné de ses coéquipiers, chargeant grâce à sa maitrise avancée du Taijutsu en direction du second navire qui se situait un peu plus loin, dont la plupart des matelots semblaient agressifs, mais sans plus, paraissant plutôt là pour servir à crier et augmenter le rythme du combat sans même y participer.

L'un d'entre-eux, s'avança pour donner un coup de lame au shinobi, sans grande conviction, comme s'il devait le faire plutôt qu'il n'en avait l'envie. Il ne fut pas dur pour le Sendai de réagir rapidement au coup porté à son encontre, de même qu'aux suivants, lents et... mou.

Quelque chose semblait étrange.

Préférant se reculer de quelques pas sans attaquer, Shinja remarqua qu'aucun des bandits du second navire ne voulait l'attaquer, alors que ceux-ci le regardaient tous avec insistance, comme s'ils essayaient de lui faire passer un message... Puis, un indice. L'homme avec qui il venait à l'instant de croiser le fer souleva rapidement son épaulette droite en se penchant légèrement et furtivement, juste assez pour laisser le temps au Sendai de distinguer l'insigne de Kiri en dessous...

Le deuxième navire était... un navire marchand infiltré ?

Mais alors que Shinja compris une partie de ce que le trio venait apparemment d'interrompre, il effectua un grand saut en arrière pour retomber sur le premier navire de bandit sur lequel plusieurs véritables malfrats l'attendaient et ne se firent pas prier pour lui sauter dessus dès sa réception.

Plus loin, un groupe de crapules venait de se faire projeter par les éclairs de son équipière venant de puiser dans sa technique de foudre apocalyptique. Il était temps de faire de même, combattre à l'épée simplement n'avait qu'un effet lent et peu efficace face à une telle masse d'ennemis.

Ainsi exécutant de nombreuses mudrâs consécutives, Inja projeta après quelques secondes trois immenses lions de foudre qui partirent en direction du ciel avant de retomber à trois endroits différents du navire ans une fulgurance dévastatrice, détruisant et électrifiant le pont du navire aux endroits impactés.

Voilà, un zeste d'efficacité pour accompagner la descente aux enfers dont les traîtres Kirijins allaient subir les effets. Mais alors que la bataille battait son plein et que le nombre de bandits encore debout s'amenuisait, il ne resterait bientôt plus que les traîtres concernés, ces malandrins... C'était sûr, le second navire n'avait rien à voir avec les traîtres et semblaient plutôt même faire partie d'une manœuvre dont le trio ne connaissait pas encore les tenants et les aboutissants, mais qui ne tarderait pas à les surprendre.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mar 12 Juin 2018 - 12:27







::: RP ::: Le Tuturu des Corsaires d'Émeraudes
::: PV ::: Sendaï Shinja | Anaï Eyana


♫♪ MUSICBOX ♪♫
PETRUALITY - PIRATES


Le malandrin provoque en particulier la personne semblant en charge de la frégate, mais ses efforts ne portent les fruits escomptés de ses attentes. Le Sendai bondissant dans les airs afin de prendre d'assaut le second navire ennemi, tandis que la Anaï part à l’abordage du premier, laissant le Shiranui en bien désagréable compagnie. Cela ne l’offusquait pas particulièrement de devoir protéger le navire et virer l’invité indésirable qui s’était montré mal avisé dans sa manœuvre. C’était surement un chien enragé, mais il n’avait pas pensé à ses compagnons qu’il venait de laisser sans défense aux griffes de la Kunoichi qui avait une soif de sang toujours insatiable. Elle n’en ferait certainement qu’une bouchée. Quant à l’homme, avec ses prouesses des plus électrisantes, c’était du gâteau. Suijin fixait avec un air nonchalant le grossier personnage qui affichait une mine comprenant parfaitement qu’il venait de se foirer en beauté. Étant un renégat et un perfide de la Brume elle-même, se livrant à bien des félonies, il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre que les jeux étaient déjà faits. Il tentait alors de les suivre en s’envolant à son tour afin d’aider ses deux acolytes, mais une soudaine douleur dans genoux venait l’interrompre dans ses plans. Il avait eu tort que de tourner la tête un instant en ne prenant pas garde au délicieux Senbon du Shiranui.
" Alors infidèle ? On part sans dire au revoir ? "
Le Genin fixait le malotru qui manquait de correction de manière flagrante. Déjà, s'inviter sans être convié, et maintenant tenter de se dérober en catimini ? Cela était un peu trop audacieux. Ce vil traître se livrant à moult contrebandes en toute impunité et sans l’once d’un remords allait subir le courroux de la Brume pour son manque d’éducation.
" Enfoiré… "
Tandis que le criminel ne comprenait que trop tard sa regrettable erreur, un hachoir à viande vint le frapper avec vélocité en plein dans sa face monstrueuse. Dans un fracas révélateur de son trépas, le crâne éclatant dans une gerbe de sang et de morceaux de cervelle, le corps tombait alors misérablement en arrière de son perchoir. Une bonne chose de faite, lorsque le bruit du freluquet tombant à la renverse dans les profondeurs abyssales de la mer froide et remplie de microbes résonnait en un sonnant bruit sourd et aquatique. Pendant ce temps, le massacre se poursuivait du côté des deux compères s’en donnant à cœur joie. Suijin regardait la boucherie qui faisait rage, admirant les lions de foudre descendre des cieux. Impressionnants et ravageurs, les arts obscurs étaient une véritable prouesse tenant tout simplement des arts les plus raffinés.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Ven 15 Juin 2018 - 23:40

« Le Berserker déchu »



Divers spectacles étaient observable tout au long du navire, allant du bottage de cul mémorable et de l'ampalage au senbon d'un côté, au festival félin foudroyant de l'autre. Les bruits de bataille avaient été suffisamment puissant pour alerter le berserker quelques minutes plus tôt, lui laissant le temps de s'habiller, de s'équiper de sa longue cape noire et de son énorme hache de bataille. Inja émergeait maintenant sur le pont du second navire, celui dont les membres de l'équipage préféraient ne pas prendre part à la bataille, ne sachant pas comment réagir sans avoir eu une quelconque indication de la part du chef de bord.

La partie arrière du premier navire se fissura et se mit à partir en morceaux alors que les trois grands lions de foudre venaient de percuter le sol de bois de l'embarcation. En un instant, Shinja s'était retrouvé en face à face avec un bandit coriace qui n'avait pas l'air d'avoir envie de se laisser tuer. Il ne fallut que quelques secondes au berserker pour reconnaître le Sendai, l'ayant déjà rencontré lors d'un de ses voyages passés.

Stupéfait, il ne put s'empêcher de lâcher quelques mots dans sa direction.

"Lion de la Connaissance ?"



Mais alors que la surprise s'emparait également de Shinja qui venait de reconnaître le son roque et si particulier de la voix du gladiateur, celui-ci tourna la tête vers son interlocuteur alors même que le combat battait son plein. Le laissant se faire surprendre par une attaque pernicieuse que le traître kirijin avait décidé d'effectuer à ce moment-même. Dans une giclée de sang, le torse du Sendai forma une longue traînée diagonale, celle d'une profonde coupure qui l'envoya valser par dessus le navire.

Dans un "Splash" retentissant, le berserker saisit sa hache à pleines mains pour se ruer par réflexe dans la direction de l'agresseur, arrivant sur lui en moins d'une seconde pour lui fracasser le crâne dans un craquement osseux résonnant. A cette note, les derniers bandits qui se trouvaient encore autour du traître cessèrent d'émettre un seul bruit, certains, pris de panique, se jetèrent d'eux-même à la mer, préférant tenter leur chance auprès des requins que de subir le même sort que leur supérieur.

"SHIIIIIIIIIIIIIIIIIIIINJA !"



Les os de la colonne de la victime éclatèrent à leur tour, frappé par la force phénoménale du coup porté, tandis que les mots du berserker s'évaporaient dans l'espace dans un dernier écho dont le désir et l'instinct de vengeance soudains pouvaient être ressentis à travers toute la zone.

S'en était fini. Le Lion de la Connaissance venait de rejoindre les mers, les poumons et le cœur perforés par l'attaque frontale du traître kirijin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker

Dim 1 Juil 2018 - 13:22







::: RP ::: Le Tuturu des Corsaires d'Émeraudes
::: PV ::: Sendaï Shinja | Anaï Eyana


♫♪ MUSICBOX ♪♫
PETRUALITY - PIRATES


Il s’agissait d’une véritable boucherie qui se déroulait sur le navire des traîtres de l’Eau. Le sang coulait avec une abondance tenant de féerie macabre, à l’orée d’innombrables cris de souffrances, sans compter les hurlements d’effrois incarnant les chants du cygne des malheureux rencontrant leur trépas. Oser commettre l’irréparable félonie que de violer en toute impunité les sacrales lois de l’archipel ne pouvait rester impuni. Et force était de constater que la justice était en train d’être accomplie avec brio. Malheureusement, il arrive que les tragédies arrivent sans crier gare une seule seconde. Le Shiranui aperçu le Capitaine se faire estourbir et violemment éviscérer par un malfrat. Atroce et implacable, la moindre seconde d’inattention pouvait s’avérer fatale. Alors qu’un inconnu, particulièrement viril, vengeait la mort du Sendai en fracassant le crâne du vilain ayant commis l’irréparable, le corps sanguinolant du scientifique tombait lourdement dans les profondeurs des eaux glacées et obscures dans un retentissant bruit marquant la fin. Le genin de l’Eau se dépêcha d’aller voir en contrebas, s’il restait un espoir que de sauver son compatriote, mais il ne restait plus qu’un nuage écarlate à la surface, ainsi qu’une multitude de requins tournoyant autour du tombeau aqueux. Peut-être qu’avec un peu de chance, le Sendai s’en sortirait vivant, mais les chances étaient minces. Il n’y avait rien à faire, hormis espérer que le fier Kirijin avait un tour dans sa musette pour survivre à une mort inéluctable et à une situation pas piquée des hannetons..
" NOOON !!! CAPITAINE !!! "
Suijin était très touché par la disparition du chef de mission, car sans lui, celle-ci n’allait pas pouvoir se poursuivre. La prime pécuniaire pour une totale réussite de la mission venait de s’envoler… ou plutôt de couler dans les tréfonds abyssaux. La disparition venait marquer la fin de la bataille, dans un silence porteur d'un sinueux malaise. Eyana était maculée de sang de la tête aux pieds, s’en étant donnée à cœur joie, alors que Suijin était plutôt circonspect par tout ça. Le pire était que l’adorateur des reliques ne connaîtrait jamais le goût du curry spécial. Sautant sur le rafiot où la querelle s'était terminée, le fier Kirijin lançait un regard vers sa coéquipière, puis l'inconnu, ne sachant pas vraiment pourquoi il avait vengé le Sendai, mais cela était admirable. Les deux hommes étaient peut être des connaissances, ce qui aurait expliqué la chose. Mais la situation était si particulière qu'il était difficile que de trouver les mots pour engager la conversation. D'ailleurs, qu'allait devenir la mission sans le Capitaine ? Tout cela était dramatique.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Le viol des corsaires d'émeraudes (w/ Suijin & Eyana)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: