Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

[Mission libre B] Le purificateur


Jeu 10 Mai 2018 - 21:52
Le purificateur
L'air grave, je fixe la missive entre mes mains. Une telle chose n'aurait jamais du se produire et pourtant, elle a lieu en ce moment même à cause de notre négligence à nous les sabreurs. Il faut donc que l'on remédie à cela assez rapidement.

Le soucis ? Un non membre de la confrérie des sabreurs qui profitent des effets d'une arme légendaire. Et pas n'importe laquelle. La lame vipérine, Dokueki, le sabre serpent de feu Nakamura Ueno. Une arme puissante et si facilement mortel comparé à la mienne. Usant de poison, l'appel sanguinaire de cette lame est une chose dangereuse et quand on a eu le loisir de fréquenter le type de personne que cet arme choisit comme compagnon, on se doute bien que ce n'est pas pour une histoire de paix et d'amour...

C'est rapidement que j'écris une missive à l'un des sabreurs présent dans le village actuellement, Shûsuke. Ainsi, d'une écrite fine, à l'encre noire, je lui prépare la missive qui suit.

Suite à des rumeurs concernant une épée perdue, nous devons nous rendre sur l'île d'Hakiri au plus vite afin d'enquêter et de récupérer le sabre légendaire d'entre les mains d'un brigand. Je te donne rendez-vous à midi tapente au port afin d'embarquer. Je te missionne également de contacter Yuki Seiko pour qu'elle prenne part à la mission en notre compagnie. Il est fort probable qu'elle devienne ta disciple dans un futur plus ou moins proche, si bien entendu, tu es d'accord avec cela.

Watanabe Shiori.


Une fois la lettre terminée, je me lève et sort de la salle de réunion pour attraper un genin qui passe par là et le missionner de remettre cette lettre ou ordre de mission, à voir comment le destinateur les interprétera. L'adolescent file alors, en quête du sabreur espérant probablement le trouver rapidement.

Pour ma part, je quitte le dojo des sabreurs pour aller me préparer pour cette mission et me rendre au lieu du rendez-vous une fois l'heure convenue presque arrivée.

C'est ainsi, debout, vêtue d'une cape sombre dissimulant mon sabre et mon katana que j'attends près d'un navire, la capuche dans mon dos, mon visage ainsi à découvert et mes cheveux attaché en un chignon comme à mon habitude.

@Yuki Seiko @Sakuragi Shusuke

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Sam 12 Mai 2018 - 3:35
À la recherche de Dokueki
Cela faisait quelques jours déjà que Seiko avait pu retrouver le confort de son foyer, dans le quartier du clan Yuki. Malgré une attitude qui lui semblait propre dans ses activités, il n'était pas difficile de constater qu'elle se ménageait. Tant le physique fut éprouvé que le mental. La jeune femme était amère, un sentiment de vide important l'avait gagné, son regard perdu dans l'horizon lorsqu'elle tentait de se détendre dans son jardin. Pendant ces mois de comas elle avait finalement pu constater à son réveil qu'elle avait tant perdu. Une vérité qu'elle ne pourra jamais connaître avec l'annonce de la mort de son frère aîné. Certes il était considéré comme l'un des plus grands traître de Mizu no Kuni, mais ce décès lui restait en travers de la gorge. Il s'agissait malgré tout de son propre sang, un constat qu'elle n'avait pu mener à son terme. Bien que quelques lettres fût échangées, rien n'avait pu réellement être confirmé ou infirmé. La réponse à cette question ne pourrait sans doute plus jamais trouver un sens à ses yeux. La Yuki avait passablement de haine en elle, un sentiment qui la rongeait et la rongera encore sans doute pendant plusieurs années. Soupirante et serrant quelque chose dans sa main droite, l'affaire concernant son frère n'était pas la seule nouvelle qui fût portée à son attention. La prise de pouvoir de lointains cousins de son clan, elle ne fût guère pacifique bien au contraire. Son élève, sa très chère protégée avait-été tuée dans cette opération.

Un véritable coup de poignard dans cette poitrine frêle qui était la sienne. Prometteuse, douce et pleine de vie, pourquoi cette jeune pouce avait du être arrachée à cette existence ? Cette question la tiraillait un peu plus chaque jour qui passaient. Posant son front sur ses mains repliées l'une contre l'autre, Seiko tentait de ne pas sombrer à nouveau dans la morosité. Elle savait, au fond d'elle, que la poursuite de sa vie de Kunoichi était sans doute le plus bel hommage qu'elle pouvait rendre à son élève disparue. Les médecins l'avaient autorisé à reprendre une activité au sein des forces militaires du village, mais elle n'aurait jamais pu douter que cela allait arriver aussi vite. Dans un sens, cela la soulageait, ainsi elle n'aurait pas à se morfondre seule dans sa demeure. Elle se rendit donc vers le genin qui était chargé de lui apporter une missive. Le remerciant avant qu'il ne reparte aussitôt, la blanche prenait le temps de lire attentivement le parchemin.

Il venait d'un certain Sakuragi Shusuke, ce nom ne lui disait rien, par contre, l'ordre émanait directement de Watanabe Shori. La cheffe des sabreurs, un ordre que Seiko avait déjà pensé rejoindre par le passé. Shori et elle avait déjà conversé à de nombreuses reprises, elle ne partait donc pas en territoire inconnu. La chunnin ne perdit donc pas de temps pour préparer son équipement ainsi que son sabre. Aller récupérer une des épées légendaires aux mains d'un brigand n'allait pas être une tâche aisée, mais elle était prête à relever le défis. Se rendant donc au port, affublé de son kimono sombre. Malgré l'abondance de la foule, elle finissait par croiser le regard de la jonin et la rejoindre.

- Shiori, cela fait un moment que nous ne nous sommes pas croisé, mais je suis prête.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2044-un-clan-divise-reroll-otsuka-ayame-terminee

Dim 13 Mai 2018 - 14:55
Ce fut une bien douce soirée, certes quelque peu alcoolisée mais les petits commerces de Kirigakure no sato savaient faire la fête pour oublier ne serait-ce que l’espace d’une soirée leurs problèmes personnels ou bien les problèmes qui rôdent de le village depuis l’arrivée de ce nouveau Mizukage. J’étais rentré dans la nuit dans mon appartement du dojo, la tête dans la brume tant bien au sens propre que figurer. Assoupi sur mon futton je pensais être tranquille jusqu’au début de l’après-midi. Mais les pas rapides d’un jeune homme m'avaient retiré des bras de Morphée. Il ouvrit la porte faire de papier de riz qui me séparer mon appartement du couloir et me remis une missive. De toute urgence, me disait-il. Qu'était-ce ? Cela provenait du Mizukage, m’avait il peut-être trouvé une équipe pour partir en mission.

Suite à des rumeurs concernant une épée perdue, nous devons nous rendre sur l'île d'Hakiri au plus vite afin d'enquêter et de récupérer le sabre légendaire d'entre les mains d'un brigand. Je te donne rendez-vous à midi tapante au port afin d'embarquer. Je te missionne également de contacter Yuki Seiko pour qu'elle prenne part à la mission en notre compagnie. Il est fort probable qu'elle devienne ta disciple dans un futur plus ou moins proche, si bien entendu, tu es d'accord avec cela.

Watanabe Shiori.



D’un soupir, je me demandais pourquoi dame Shiori m'avait fait parvenir une missive. Sachant qu’il y avait de forte chance qu’elle se trouve dans le dojo lors de la rédaction de cette lettre. Après tout mon appartement était situé juste à côté du local à balais du repaire de notre clan. Alors bon, elle aimait sans doute faire les choses en bonne et due forme. Lorsque que je pris connaissance de l’heure, je fis un bond ! Il était bientôt onze heures passé ! Je rattrapai alors le ninja messager et lui dit de transmettre ce parchemin sur lequel je venais de griffonner ces quelques lignes à l’intention de Yuki Seiko, également de toutes urgences.


Votre talent à la lame semble avoir attiré l’attention des sabreurs. Vous êtes donc attendue au port de Kiri avant Midi. Nous embarquerons en compagnie de dame Watanabe. L’une des épées légendaire est entre de mauvaise mains et c’est à nous qu’il revient de reprendre cet artefact.

Shusuke Sakuragi


Je m’étais appliqué à écrire de toute vitesse, j’avais moins d’une heure pour me préparer. Et moi qui prévoyais de me laver pour laisser l’eau chaude purgé mon mal de la veille, je devais faire très vite. Pas question de me rendre aux sources thermales aujourd’hui. Je m'étais lavé à vitesse éclaire et une fois propre, je pris une tenue simple, mais non moins prévue pour le combat ainsi qu’une gourde d’eau sans oublier mes trois lames.

Arrivait désormais l’épreuve de la journée : retrouvé le chemin du port. Il ne me restait alors que dix minutes. Je n’eu finalement pas besoin d’une carte de la ville. J’arrivais au port les cheveux encore humides. S'ils n’étaient pas encore secs, c’est que je devais être à l’heure ! Je saluais alors mes pairs.


- Dame Watanabe, Seiko-san. Sommes nous prêts ?


Dernière édition par Sakuragi Shusuke le Jeu 17 Mai 2018 - 4:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 14 Mai 2018 - 19:45
Le purificateur
En réalité, je pensais que le premier à me rejoindre serait le sabreur. Après tout c'était lui qui devait jouer les seconds dans cette mission. Au lieu de cela, la première personne à me faire face n'est autre que la blanche Yuki ayant eu pas mal de soucis de santé dernièrement de ce que j'avais pu entendre entre mes déplacements.

Inclinant un peu la tête quand elle me saluer, je ne me fais guère prier pour faire de même. “Bonjour Seiko-san. J'ai cru comprendre que tu avais eu quelque soucis de santé, alors ne force pas trop pour la mission.” Je n'ai pas envie qu'elle finisse à nouveau dans une chambre d'hôpital et que cela soit ma faute. J'esquisse alors un petit sourire. “D'accord?” Bien qu'en même temps, j'ai envie de voir ses capacités et ses réactions même si en tant que Yuki, elle doit avoir un bon potentiel de base. Enfin sauf si elle ressemble à Shinichi. Mais j'ai envie dans douter.

C'est d'ailleurs maintenant que le sabreurs arrive, les cheveux encore mouillé. J’arques un léger sourcil avant de répondre également à ses salutations. “Bonjour Shusuke.” soufflais je doucement avant de me détourner des deux ninja pour monter dans le bateau devant lequel je les attendais. “Comme expliqué dans ma missive pour Shusuke, il s'agit d'une mission de récupération et d assassinat. J'espère que vous vous sentez près pour cela. L'un comme l'autre.” J'ignorais si l'un ou l'autre avait déjà arraché la vie à quelqu'un, mais là ils allaient dans tous les cas devoir y participer. Sauf s'ils décidaient maintenant de me pas me rejoindre sur le ponton du navire, chose que je pourrais comprendre mais que je ne cautionnerais pas. Un shinobi est une arme, il se doit de savoir tuer et pas seulement en situation de légitime défense.

Observant alors les deux jeunes gens. "Il est encore temps de faire demi tout, si cela ne vous convient pas, que vous ne vous sentez pas prêt pour ce genre de mission." Une proposition facile à faire, mais probablement un choix qui peut s'avérer difficile pour eux. La mission, l'honneur ou bien la peur et la conscience ? Qu'est-ce qui peut bien dominer dans un choix comme dans l'autre ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Mar 15 Mai 2018 - 2:37
À la recherche de Dokueki
Shiori ne manquait pas de charisme et les gens qui la côtoyaient, sans doute facilement galvanisés par son unique présence. Il n'était pas difficile de comprendre pourquoi elle figurait parmi l'élite de Kirigakure après un tel constat. Seiko n'était pas du genre à être impressionnée par des faits d'armes ou des récits glorieux, mais elle respectait profondément l'engagement et la loyauté. Une des caractéristiques qui avaient fait cruellement défaut à son défunt frère. Bien que, elle comprenait le geste et l'idéale se cachant derrière, mais elle ne l'avait jamais toléré pour autant. La Yuki esquissait un léger sourire aux dires de sa supérieure avant de répondre d'un ton doux, mais assuré.

- Ne t'inquiète pas Shiori-san, je me suis faite surprendre lors d'une mission, mais cela ne se produira plus, je te remercie cependant pour ta sollicitude.

Malgré la foule présente sur les quais du port, la jonin remarquait l'arrivée de la troisième personnes devant participer à cette chasse à l'homme. Détournant son regard azur alors dans la direction de la silhouette se dessinant peu à peu. Il s'agissait vraisemblablement du jeune homme qui lui avait envoyé sa missive. S'inclinant légèrement en guise de salutation, elle ne pouvait nier être flattée d'avoir attiré l'attention des prestigieux sabreurs. Elle ne cachait pas son ambition personnelle de s'élever un peu plus haut que sa condition actuelle. Enfin, ce n'était un secret pour personne, surtout pas pour elle. Elle qui avait toujours vouée un culte à sa lame et à la pratique du Kenjutsu. Une danse lascive faite de mouvements en harmonie avec le corps et l'esprit. Laissant s'échapper un léger soupire après cette petite introspection avant de saluer de vive voix le nouveau venu.

- Shusuke-san. Disait-elle sombrement.

Shiori finit par reprendre la parole par la suite, visiblement pour parler plus en détail de notre mission. Chose qui en l'état avait particulièrement intrigué la jeune femme. Il était difficile d'imaginer qu'une épée si puissante puisse tomber entre de mauvaises mains. Cette perspective lui faisait froid dans le dos, mais renforçait sa conviction du bien fondé de cette opération. Le petit énoncé était clair, net et précis. La cheffe des sabreurs ne mâchait pas ses mots et Seiko approuvait largement ce discours sans langue de bois. L'observant alors sauter sur le ponton du navire avec cette flamme qui la caractérisait si bien. Prendre une vie hein ? Seiko n'était pas considéré comme une kunoichi confirmée pour rien. Elle avait déjà effectuée plusieurs missions pour son village, dont certaines lui avaient demandé de supprimer des ennemis de la brume. Certes elle ne pouvait pas se targuer d'apprécier la chose, mais après tout, elle n'était pas là pour discuter les ordres. Affichant un léger sourire de détermination et après une enjambée gracieuse, la chuunin embarquait également.

- Je trouverai presque cela insultant que tu puisses douter de mon engagement Shiori-san et je ne doute pas non plus de la conviction de ton disciple.


Affichant un visage un brin taquin tout n'entrant pas dans l'insubordination, car elle n'avait clairement pas sa place ici, avant de serrer de sa douce poigne la tsuka de son sabre. Elle laissait émaner de sa personne une certaine aura glaciale, non pas au sens littérale, mais bien au figuré vu que la température commençait doucement à chuter en sa présence. Une habitude sans doute toute Yuki
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2044-un-clan-divise-reroll-otsuka-ayame-terminee

Jeu 17 Mai 2018 - 4:44

La missive ne préciserait pas que nous devons ôter la vie à ce malfrat. Cela traduisait parfaitement la puissance des lames légendaires et à quel point elle pouvait s'avérer une menace entre de mauvaise mains. C’était la première fois que j’avais pour objectif de tuer sous le nom du village. C’était même ma première mission depuis que j’avais rejoint l'institution des shinobi. Depuis mon enfance, je n’avais été que trop au contact de la mort, ne serait-ce qu’avec l’apprentissage du Bushido. J’eu justement à ce moment ce souvenir du riz au jus de pruneau que l’on me cuisinait juste après les exécutions, plat n’ayant pour seul but que de me dégoûter. Ainsi, je baissais la tête au sol avant de finalement rejoindre Dame Shiori, d’un pas décidé sur l'embarcation.

- Je trouverai presque cela insultant que tu puisses douter de mon engagement Shiori-san et je ne doute pas non plus de la conviction de ton disciple.


À ces mots, j’accordais un regard à la femme du clan Yuki, ainsi qu’un inclinement de la tête. Comme pour la remercier de la confiance qu’elle m'accordait déjà sans même me connaître. Suite à cela, je m'essayais contre le mât déposant mes trois sabres disposé parallèlement les uns aux autres avant de dégainer le plus fin d’entre eux, le blanc. C’est naturellement celui que je prends entre mes dents lorsque que je me bats. C’est toujours plus agréable pour ma mâchoire du choisir le plus léger de mes katanas. Cependant, les tissus tressés autour du banche avaient tendance à rapidement s'abîmer et nécessiter d’être remplacé d’une manière plus régulière que les autres. N’ayant pas eu le temps de m’occuper de cela. Je comptais profiter du voyage pour le faire.

- l'île d'Hakiri est-elle loin ? Qu’allons-nous trouver là-bas ? Une brute seule, ou une armée de bandits ?


J’adressais maintenant un regard à Shiori puis à chûnin attendant ma réponse tout en m’occupant de l’entretiens de mon arme. Indirectement, je m'interrogeais sur cette dernière, si comme expliqué dans la missive elle devrait devenir ma disciple que pourrais-je bien lui apprendre ? Certes, les coutumes de notre clan ainsi que les divers moyens de se rapprocher et de ne faire qu’un avec son arme légendaire. Mais en soit ce processeur est très long. Moi-même, je ne maîtrisais pas parfaitement Chimamire no Kiri. Je comptais d’ailleurs sur cette mission pour voir ce qu’il en était. Moi qui m’étais tant entraîner au dojo avec Goten. J’allais pouvoir me faire une idée de son potentiel en conditions réelles. Et Goten… Que devenait-il à leur qu’il était ?

Quoi qu’il en soit cette Yuki ne semblait pas vraiment plus jeune que moi et me paraissais même bien plus expérimenté. Qu'allait donc me réserver l’avenir en tant que son futur maître ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 18 Mai 2018 - 13:34
Le purificateur
La décision pour les deux shinobi m'accompagnant fut visiblement assez rapidement prise. Une chose que j'apprécie, surtout en vue du choix final. Continuer la mission. Mais est-ce que réellement, je les sous-estimais, comme la Yuki le sous-entendait ? Non, pas véritablement, mais avec les missions de plaisances que l'on peut parfois avoir, il y a parfois des hauts gradés qui ont réussi à ne pas verser une seule goutte de sang pendant leur carrière. Bien qu'ici, sur l'archipel de Mizu, avec nos anciens criminels et tout ce qui va avec, il est clair que c'est quand bien même un peu compliqué. Mais là, avec les derniers événements, j'avoue quand même être sur mes gardes avec les Yuki. Il faut dire qu'ils ont l'art de tout le temps faire les choix les plus incroyables et dépourvu de loyauté. Ainsi, je me demande si Seiko est comme Kaya et Eiichiro ou si, au contraire, elle se rapproche davantage de Tetsuko, chose qui, d'un premier coup d'oeil semble réellement être le cas étant donné l'intérêt pour les sabreurs que la femme montre. Un détail plus qu'important et surtout prometteur pour son cas.

Je ne prends d'ailleurs pas la peine de répondre au propos de la dame, du moins, de vive voix. Je me contente d'un simple hochement de tête pour dire que je l'ai bien entendu et que j'ai comprit. Ce n'est aucunement une preuve de soumission ou quelque chose d'autre. Juste un manque d'envie de partir dans une discussion lourde et ennuyeuse.

Shusuke prend d'ailleurs la parole et je tourne la tête vers lui pour l'observer un instant. "Il faut compter un peu moins de deux heures de bateau, ce qui nous laisse tout le temps de discuter de la mission et surtout de ce dont je t'ai parlé dans ma missive Shusuke." En parler à trois, cela sera beaucoup mieux et informer la principale intéressée en même temps, ça peut le faire et ce même si elle se retrouve avec un ninja moins expérimenté qu'elle, il n'en reste pas moins plus ancien dans la confrérie qu'elle. Une chose qu'elle devra accepter même si cela peut s'avérer compliqué.

"Sinon, concernant l'homme, je doute qu'il soit seul. Le pouvoir et les mauvaises intentions regroupes assez facilement et ce malgré la purge qu'il y a eu. Il reste encore pas mal de brigand dans les petites îles et se regrouper sous un grand pouvoir est une chose qui peut sembler plus prometteur qu'un beau parleur. Donc je pense que oui, il ne s'agira pas d'un homme seul."


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Lun 28 Mai 2018 - 0:52
À la recherche de Dokueki
Bien que pessimiste de nature, Seiko avait fait preuve d'un certain optimiste au moment ou elle avait accentué son discours d'un timbre de voix légèrement humoristique. Elle ne s'imaginait pas amadouer une kunoichi du rang de Shiori d'un simple trait d'esprit comique. Sa vie elle l'avait passée à devoir mériter chaque chose qu'elle faisait. Elle peinait à tolérer que part sa position, bien des choses lui étaient acquises d'office. Ce concept lui était venu en tête lorsqu'elle était adolescente, sans doute l'esprit de rébellion qui soudoie tant de jeunes âmes en ébullitions. Profitant d'une brise légère qu'offrait la vaste étendue aqueuse qui se profilait devant elle, la jeune femme prenait ensuite la peine d'écouter le jeune homme et son discours pertinent. Il n'était pas difficile d'imaginer qu'un brigand qui maniait une telle arme devait sans doute être fédérateur pour d'autres criminelles. Acquiesçant alors à cette certitude, la jonin venait alors confirmer cette hypothèse. La chuunin quant à elle plaça son menton au sommet de son poing, interrogative, car bien qu'elle connaissait la raison de sa présence pour cette mission elle n'en connaissait pas tous les tenants. Prenant alors la parole à son tour, Seiko voulait éclaircir les choses.

- Concrètement, notre mission, si j'ai bien saisi la missive de Shusuke ici présent, est donc d'éliminer un brigand ayant en possession l'un de vos sabres et de le récupérer. Quelles sont les caractéristiques de cette arme ? Et comment est-elle tombée entre de mauvaises mains ?

Il n'y avait aucun jugement dans cette dernière question, il était probable que l'un des leur était tombé au combat il y a quelques temps, ou il s'agissait plus banalement d'un vol, bien que cette perspective lui paraissait peu probable. Les sabreurs étaient connus pour ne pas être des personnages qui manquaient de convictions, ou même d'intérêts. La jeune femme n'idéalisait pas ce clan hétéroclite, mais elle lui vouait un certain respect par rapport aux siens qu'elle a vu commettre tant d'erreurs. Personne n'est parfait ou omniscient, ne commettant jamais la moindre faute, mais elle ne pouvait nier que les Yuki n'avaient bien souvent pas pris les bonnes décisions. Elle se remémorait son frère Eiichiro, sa cousine Ayuka et tant d'autres. Un léger soupire venait se manifester à cette pensée négative. Pourtant, son but était clair, elle ne voulait plus voir son pays se déchirer par la faute de ses divers clans et factions. Utopiste, elle avait en tête une nation soudée qui faisait face à ses adversaires. Le premier pas pour elle était sûrement ce rapprochement avec les sabreurs qu'elle entamait sans même la moindre concertation avec sa jeune cousine Kaya, aujourd'hui cheffe de clan. Elle ne le cachait pas ou ne souhaitait pas manoeuvrer en secret, mais ne trouvait pas forcément urgent de devoir se justifier pour l'instant.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2044-un-clan-divise-reroll-otsuka-ayame-terminee

Jeu 31 Mai 2018 - 19:54
Toujours adossé contre le mât du navire, j’écoutais Shiori répondre à mes précédentes questions.

- Il faut compter un peu moins de deux heures de bateau, ce qui nous laisse tout le temps de discuter de la mission et surtout de ce dont je t'ai parlé dans ma missive Shusuke. Sinon, concernant l'homme, je doute qu'il soit seul. Le pouvoir et les mauvaises intentions regroupent assez facilement, et ce, malgré la purge qu'il y a eu. Il reste encore pas mal de brigand dans les petites îles et se regrouper sous un grand pouvoir est une chose qui peut sembler plus prometteur qu'un beau parleur. Donc je pense que oui, il ne s'agira pas d'un homme seul


Deux heures de navigation nous attendaient donc. Oui, cela allait être amplement suffisant pour aussi bien faire connaissance, discuter de la mission et établir un plan. Dame Shiori me fit part que nous profiterions du trajet pour mettre dans la confidence la femme dont la peau me rappelait la couleur de l’argile et de la terre cuite. J’allais devoir prendre des responsabilités vis-à-vis de cette fille. Je me demandais alors quels étaient ses capacités. Selon moi, tous les Yuki manipulent la glace grâce à Hyôton, je me fiais aux clichés régionaux et avec le recule je me dis maintenant qu’un Yuki pourrait très bien manipuler le feu avec plus d’aisance que la glace. Rien de défini un homme pas même son appartenance à un quelques clans ou groupuscule. J’ai vu des samuraïs manier des lances et des arcs.

Je ne connaissais rien d'elle hormis son nom : Seiko et son éventuelle affinité avec les sabres puisqu’elle aspirait à nous rejoindre. Je l’imaginais déjà manipulé une lame gelée.

- Concrètement, notre mission, si j'ai bien saisi la missive de Shusuke ici présent, est donc d'éliminer un brigand ayant en possession l'un de vos sabres et de le récupérer. Quelles sont les caractéristiques de cette arme ? Et comment est-elle tombée entre de mauvaises mains ?


C’était une question inévitable, nous allions dans tous les cas devoir nous frotter au pouvoir de cette arme qui autrefois était notre. Moi-même, je ne savais pas grand chose sur cette relique. Hormis les informations que je donnai à Seiko en guise de réponse.


- Selon ce que j’ai entendu, le sabre se prénommerait Dokueki et aurait l’apparence d’un katana. On dit que cette lame serait aussi fourbe et mortelle qu’un serpent. Elle appartenait à Nakamura Ueno, qui lors de son décès laissa l’arme à la portée du premier venue. Mais peut être que vous saurez nous en dire plus dame Watanabe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 3 Juin 2018 - 12:37
Le purificateur
Parlez ainsi de l'arme d'Ueno, me forçait à me souvenir de cette scène que j'avais eu le malheur de découvrir en partant à leurs recherches. M'obligeant à me souvenir de la mort de mon ancien partenaire et coéquipier, le jeune Tetsuko. Je les laisses parler, laissant à Shusuke donner une première version de l'histoire de la perte du sabre avant qu'il ne demande confirmation et davantage de détails.

Un instant, je détourne le regard, observant le grand large un instant. "Ils étaient deux sabreurs. Nakamura Ueno, la porteuse de Dokueki et Yuki Tetsuko avec Hiramekarei. Le Nidaime venait de commencer son règne. Ils ont été tout deux envoyés en mission secrète dont même encore aujourd'hui j'ignore le contenu de celle-ci. Après plusieurs semaines, j'ai été envoyé en renfort pour les rejoindre. Quand je suis arrivé sur les lieux, je suis tombée face à un terrain dévasté par un combat. Tetsuko et Ueno mort tout les deux. J'ai retrouvé Hiramekarei sur les lieux, mais Dokueki a été porté disparu depuis ce funeste jour. On ignore tout de qui étaient leurs ennemis... Et plus personne ne semble réellement s'en soucier, donc j'ose espéré que cet homme pourra me donner des réponses." Un témoignagne vrai et sincère, mais ou je ne laisse pas fuser mes sentiments et ce malgré la peine que je ressens encore aujourd'hui vis à vis de la mort du sabreur. Pour la serpentine, je n'avais pas réellement d'affinité avec. Il faut dire qu'elle fréquentait Eiichiro et avait tendance à prendre le partit de celui-ci au point de se battre avec ses frères sabreurs en combat individuel. Elle semait la discorde dans nos rangs et dans un sens, sa mort fut d'une certaine façon bénéfique... J'ose espéré que jamais, on ne se retrouvera à nouveau face à un sabreur qui choisira ses sentiments au lieu de son clan...

Je me retourne alors vers eux et esquisse un sourire triste. "Voilà, vous savez tout maintenant et j'ose espéré que vous essayerez aussi de résoudre cette énigme s'il y a moyen durant cette mission."


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Mar 17 Juil 2018 - 18:33
Le purificateur
Les informations données et ma requête maintenant faite, je les laisses alors se préparer pour le possible combat qui aura lieu dans un futur presque proche. Pour ma part, ayant besoin de me retrouver un peu seule, ayant toujours du mal à parler de la mort de Tetsuko, je me retire sur l'avant du navire. Laissant ainsi mon regard se perdre sur les flots océaniques, je me perds dans mes pensées et mes souvenirs du jeune adolescent partit bien trop tôt. Il a été tellement de chose pour moi que j'ai encore du mal à me faire à son absence, même si celle-ci à résolu un problème que j'avais et me permet ainsi d'être en compagne de Yamamoto sans avoir eu à dévoiler ce comportement impardonnable que j'avais avec le plus jeune des sabreurs. J'en suis toujours honteuse, mais avec la mort de la pie de Kiri, personne ne pourra être au courant de notre relation immorale parce que je ne compte pas en parler à nouveau. Inja ayant été le seul mit dans la confidence, je sais qu'il ne dira également rien à ce sujet. Heureusement pour moi.

C'est ainsi, perdu dans le flux de mes pensées démoralisante que finalement l'île de notre destination se dessine à l'horizon. Un des matelots criant qu'il voit la terre, donnant ainsi l'impression que cela fait plusieurs jours que nous avions quitté Mizu, alors que ça ne fait que quelques petites heures.

Prenant alors une grande respiration, je retourne vers les deux autres kirijins pour profiter des derniers minutes à flot pour terminer de parler stratégie, les ayant laissé tout les deux pour qu'ils décident d'une marche à suive et ainsi voir ce qui en découle au final. Et j'avoue être agréablement surprise du résultat final. Un plan pas si mauvais que cela, bien que pouvant être risqué étant donné qu'on ignore réellement dans quel milieu on va évoluer. Mais bon, on sait tous que sans risque, une mission ne serait pas réellement une mission et pour le coup, la récupération de Dokueki en vaut la peine.

Je me demande bien comment l'épine serpentine peut avoir permit à type comme cela d'être devenu son possesseur. Est-ce par acquis de conscience afin de trouver le chemin du bercail que l'épée s'était laissé ainsi manipulé par un malandrin en sachant que ses actions nous permettraient de la retrouver ou bien est-ce simplement parce que cette épée aime les personnes avec un mauvais fond ? Après tout, au sein des sabreurs, Ueno était la plus fourbe et pas forcément la plus appréciée. Elle s'était même déjà battu avec Tetsuko d'après ce que j'avais pu comprendre... Mais bon, l'adolescent était assez provocateur à ses heures et pouvaient assez facilement mettre des personnes hors d'elle à cause de paroles stupides et gratuitement provocantes. Donc à voir si les deux n'étaient pas en tords lors de cette altercation.

Mais cessons de tergiverser.

Le navire pénètre dans le port de complaisance de l'île de d'Hakiri et nous libère ainsi dans une foule semi présente. Échangeant néanmoins au préalable quelque mots avec le capitaine, il m'informe qu'il nous laisse une durée de quarante huit heure avant de partir à nouveau, ne pouvant se permettre de rester plus longtemps ici. Inconvenant, c'est que j'ignore réellement si nous aurions le loisir d'être là en temps et en heure. Cependant, je ne puis l'obliger à nous attendre et en cas de délai supplémentaire, nous trouverons un autre moyen pour regagner l'île principale.

C'est ainsi, sans plus tarder que nous nous mettons en marche vers le village un peu plus enfoncée sur l'île pour retrouver l'homme et l'épée légendaire. Bien que nous profitons également du passage dans ce village portuaire pour prendre déjà des informations sur les rumeurs et ainsi être bel et bien certain de nous diriger dans la bonne direction, mais surtout que les échos que l'on a entendu sont bel et bien vrai.

hj : en vue de l'absence prolongée de Seiko et Shusuke, je poursuis la mission toute seule.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Mar 17 Juil 2018 - 19:08
Le purificateur
Le village portuaire maintenant derrière nous, nous avançons vers dans une forêt plus ou moins lugubres avec les rumeurs bien plus précises et peut valorisante pour Dokueki. Une arme légendaire en de mauvaise main, il est clair que la confrérie des sabreurs ne pouvaient pas rêver d'une plus mauvaise publicité. Néanmoins, la population de ce premier village que l'on vient d'interroger, bien qu'inquiet à la base à cause de la présence de nos lames à Shusuke et moi, semble au final, un peu plus rassurer. Après tout, nous sommes là pour remédier à ce soucis et mon nom n'est pas le plus inconnu de Kiri, alors ils savent déjà qui je suis... L'inconvénient, c'est que l'on risque réellement de compromettre le plan d'infiltration que les deux autres ont préparer... J'aurais du en quittant le navire me mettre sous un henge et tout les trois nous aurions dû retiré nos bandeaux, mais pour mener l'enquête et récolter des informations, cela aurait été bien plus compliqué. Espérons donc qu'aucun homme de main du 'purificateur' ne soient déjà au courant et entrain de transmettre l'information au brigand que nous devons arrêter maintenant au plus vite.

"Nous ne pouvons pas nous permettre de traîner d'avantage." Soufflais-je alors en accélérant le pas, me mettant alors à courant. Etant la plus haute gradée de la mission, je sais qu'ils vont me suivre, après tout, je suis la cheffe de cette équipe mais surtout du clan dont les deux sont membres. Shûsuke en tant que sabreur accompli et Seiko en tant qu'apprentie, bien que cela reste encore à confirmer. Enfin, on verra cela une fois la mission finie et la conversation que j'aurais avec Shûsuke ensuite. Il n'est pas réellement l'heure de penser à tout cela. Que du contraire !

Après de très longues minutes de courses à un rythme assez soutenu, je m'arrête alors, faisant signe aux deux autres de ne pas faire de bruit. Nous tapissant alors dans les broussailles, j'observe alors les individus se trouvant proche de nous, cherchant à savoir s'il s'agit là de partisans du Purificateur ou bien de potentiel futures victimes de celui-ci. Dans les deux cas, cela serait ennuyeux.

"On modifie un peu le plan." Soufflais-je alors aux deux autres. "Je vais partir maintenant sous un henge avec eux, vous rester en arrière pour surveiller et intervenir en cas de réel soucis." Poursuivis-je alors avant d'activer l'un de mes fuinjutsu et ainsi, changer d'apparence pour revêtir celle d'une paysanne aux yeux sombre et la chevelure brune. Une apparence assez éloignée de la mienne. Dokuyaku dissimulée également sous le tissus de mon kimono, je sors alors des broussailles aussi maladroitement que possible pour m'approcher des deux personnes présentent là. "Je... Je peux vous demander de l'aide ? Je me suis perdue et il faut que je me rende à Shinkan." Comment refuser d'aider une demoiselle en détresse si on est gentil ? Et comment ne pas profiter de sa faiblesse si on est méchant. En fonction de la réponse de deux hommes je serais en théorie fixée sur eux. En théorie, parce que la pratique peut être tout autre également.

"Nous nous y rendons également, vous pouvez faire le chemin avec nous."

Ouais. En somme même si on est méchant on est gentil si jamais ils sont dans le camps des mauvais bien entendu. Chose que je ne saurais pas maintenant ou pas avant un moment visiblement. Dans tout les cas, je sais que je peux compter sur les deux autres pour surveiller et couvrir mes arrières si jamais je rate une information étant au centre de l'attention maintenant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Sam 28 Juil 2018 - 13:04
Le purificateur
C'est ainsi après de longues minutes de trajets plus ou moins silencieux, à échanger uniquement des banalités ne me donnant que trop peu d'informations sur eux que nous arrivâmes à l’orée du village. Ainsi, à vue de celui-ci, nous pouvions constater l'absence de brigand, comme si en réalité, le village ne souffrait juste que d'une mauvaise réputation à cause de fait d'antan. Néanmoins, je ne peux aucunement me laisser leurrer par cela. J'espère d'ailleurs que Seiko et Shusuke ont bien suivi. Je n'ai pas le loisir de vérifier actuellement. Il faut que je continue de m'avancer vers le village avec les deux hommes, leurs identités n'étant toujours pas certaines et s'ils sont réellement de simple civil, je me dois de les protéger.

L'ennui de ne pas savoir d'où vient réellement le danger.
L'isolement d'avoir laisser les deux autres derrières semblent devenir une faiblesse. Sauront-ils venir me rejoindre ou bien devrais-je réellement me débrouiller toute seule ? J'ai déjà eu le loisir de voir Dokueki à l'oeuvre, alors je sais comment combattre contre, ou presque... Parce que chaque porteur peut avoir un style différent... Il ne le magne peut-être pas de la même façon que la défunte sabreuse, peut-être même qu'il a encore du mal à le contrôler... Ou pire qu'il le maîtrise mieux qu'Ueno, bien que j'avoue avoir réellement du mal à concevoir qu'un petit brigand puisse contrôler davantage un sabre qu'un sabreur ayant été entraîné avec. Si cela se trouve, il agit avec comme un enfant avec une épée en bois... Je l'espère bien ! Mais j'en doute en vue des rumeurs qu'on a eu le loisir d'entendre...

Pénétrant finalement dans le village par l'entrée principale, nous sommes accueillit par un silence macabre. Rien de bien joyeux et d'accueillant comme on pourrait s'imaginer d'une ville animé en plein après midi. Il n'y a personne dans les rues et au final, tout semble désert. Je m'arrête alors et laisse mon regard se poser tout autour de moi pour analyser les détails à vue. La population est encore là, les feu de quelque cheminé témoigne de l'activité du village... Le rideau qui vient de bouger également, à moi qu'il ne soit qu'un malotru tapis dans l'ombre et attendant le moment opportun pour nous attaquer et nous livrer à son chef, le purificateur.

Une enfant semble être à la fenêtre du premier étage du second bâtiment. La populace est donc réellement encore là. Je soupire malgré moi, alors que les deux hommes semblent également e plus savoir quoi penser. "Vous connaissez les rumeurs sur ce village?" Questionnais-je alors doucement. Peut-être que j'aurais dû demander plus tôt afin d'être certaine qu'ils sont bien informés, mais hélas, je ne le fais que maintenant. Néanmoins, la réponse est affirmative. Un hoche de tête du plus vieux et une réplique du plus jeune. "On y croyait pas."

Qui pourrait y croire en réalité ? Même à Kiri on aurait eu du mal à l'imaginer si on était pas au courant pour Dokueki. "Vous feriez mieux de partir, vous n'êtes pas d'ici alors vous n'avez pas besoin de vous impliqués alors que moi... Il y a ma tante..." Lançais-je alors doucement, n'étant toujours pas fixé sur eux, ainsi, je leurs mens, continuant de jouer la petite civile sans défense. Le plus jeune refuse alors de me laisser seule. Comportement d'un pseudo-héro, mais qui pourrait aussi coller à un antagoniste maléfique.

Je ne serais jamais fixé sur eux.

Je n'en ai pas le loisir...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Sam 28 Juil 2018 - 13:27
Le purificateur
Car le premier s'écroule, raide mort. Un kunaî planté dans lla gorge. Il fut probablement une cible facile, ou bien est-ce un excellent viseur qui se trouve en face ? Fort possible. Néanmoins, je ne m'attendais pas à ce qu'ils tuent si facilement les passants. Je croyais qu'ils cherchaient surtout l'argent et pas le sang... Cela change la donne... Et pas qu'un peu. On ne peut réellement pas toléré cela plus longtemps !

Plusieurs ombres se profilent devant nous. Les malandrins sont donc là et depuis le début, je suis avec des civils ? Je me mets en position défensive alors que le plus jeune et dernier survivant du duo se met devant moi pour me protéger alors qu'il est probablement choqué de la scène. Est-il stupide ? Je secoue la tête et pose ma main sur son épaule pour le forcer à reculer, me replaçant devant lui. "Je suppose que je n'ai plus besoin de faire semblant maintenant..." Murmurais-je alors en désactivant mon fuinjutsu pour retrouver ma blondeur. Une apparence que j'affectionne un peu plus, étant plus agréable et l'amas de tissus étant maintenant envolé pour me permettre d'être dans ma tenue habituelle. Posant ma main sur la garde de Dokuyaku, je ne brandis pas encore ma lame.

"Je viens récupérer Dokueki des mains de celui que l'on appelle le purificateur. Retourner nous cette lame sans faire de vagues et vous aurez la vie sauve." Tentais-je alors de commencer une négociation, me doutant néanmoins plus que bien que cela ne marcherait pas. Une fois que l'on a goûté au pouvoir, il devient difficile d'y résister et j'ai pu voir le venin de ce sabre en action, alors je sais, qu'il ne répond qu'à des personnes abjectes. Ueno en était la preuve. Vile serpentine dans notre confrérie. Adulatrice de l'aveugle en son temps.

Et comme je m'y attendais, les seules réponses du côté adverse fut des rires et des moqueries, bien que j'eu le loisir d'entendre certain prononcer mon nom. Ainsi, ils savent déjà qui je suis. Peut-être s'attendaient-ils à me voir débarquer comme c'est le cas ou bien, peut-être que j'ai tout simplement des fans ? Ah ah, la bonne blague. Je me doute bien qu'en réalité, ils convoitent plutôt la lame en ma possession. Sait-on jamais qu'ils seraient désireux de faire un duo de comique. Le purificateur et l'inquisiteur ? Ouais, c'est pas vraiment folichon comme nom de scène...

Par contre, ça serait cool que Seiko et Shusuke ramène leurs fesses là... Parce que j'ai pas envie de tout me les coltiner, sachant que je n'ai pas le loisir de pouvoir faire des dégâts à cause des civils présent sur les lieux que cela soit à cause de celui à côté de moi ou bien de ceux présent dans les bâtissent avoisinant.

La poisse !

Est-il possible de les éloignes du village ? Se battre dans les bois sera bien plus contraignant, mais je pourrais y aller plus fortement... Je tourne un peu la tête pour regarder en arrière, espérant voir a tignasse blanche de la Yuki et la dégaine du jeune sabreur. En vain. Où sont-ils donc ? Se sont-ils perdu ? Ont-ils été repéré et capturer ? Non, sinon, ils seraient déjà une monnaie d'échange...

Argh. Je vais donc devoir réellement les affronter seule...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Sam 28 Juil 2018 - 13:51
Le purificateur
M'enfin, je ne dois pas céder à la panique. De toute façon, hormis peut-être le lanceur, je doute qu'ils soient réellement des shinobi sur-entraîné. Le purificateur, peut-être qu'il est un ninja également... A voir. Je déteste avoir tellement de données inconnue dans une telle situation... Néanmoins, j'ai l'expérience du terrain maintenant, parce que quand on a fait l'assaut sur le village de la roche, en aucun cas on ne connaissait les effectifs, les capacités, etc. On ignorait tout de ce qui allait nous tomber dessus à partir du moment où l'alerte serait donné de leurs côtés. Alors, encore une fois, je ne dois pas me laisser aller à me questionner trop, je dois juste agir, pour le bien de ce petit village reclus et surtout pour redorer un peu la réputation des sabreurs.

"Votre choix est donc fait. Alors vous ne verrez pas un nouveau couché de soleil." Lançais-je alors en sortant Dokuaku de son fourreau pour lancer les hostilités et tenter de réellement respecter le délai que je viens de me fixer toute seule... La fin d'après-midi approchant déjà à grand pas. C'est ainsi, après mes paroles que je me précipite vers eux avec une rapidité déconcertante. Formant ma lame de cristal afin de les trancher à tour de rôle, j'enchaine ainsi les jeux de jambes, les coups de lame vertical, horizontal, les parades, les contre attaques.

C'est ainsi après de très très longues minutes qui me semble interminable, que je me retrouve face au dernier survivant de ce petit groupe de larbin du purificateur. Couverte de sang et empestant la mort, ma lame est posée sur la gorge de celui-ci. "Où est le purificateur ?" Lui ordonnais-je alors de me répondre, faisant fit des douleurs que j'ai, tant l'adrénaline des combats qui viennent de se dérouler est toujours là.

Il me répond alors, en indiquant tout en tremblant la direction du centre du village. Je soupire. Je n'ai pas encore fini visiblement... "Combien sont-ils là bas ?" Questionnais-je une nouvelle fois pour pouvoir me préparer davantage... C'est une réponse approximative qu'il me donne alors avant de rendre son dernier soupire quand ma lame passe de part et d'autre de sa gorge.

Je me tourne alors vers l'entrée du village, espérant voir Seiko et Shusuke arrivée, même si je doute que me voir au milieu de quelque cadavres ne soient réellement une belle image pour eux... Néanmoins, ils ne sont toujours pas là.

La mission avant l'équipe. C'est ça qui prime, alors je ne peux pas aller les chercher, surtout pas maintenant que j'ai lancé les hostilités.

Changeant alors la nature de ma lame, pour la rendre intangible, trois clones de ma lame et de moi-même prenne alors forme autour de moi. Ils partent dés lors en éclaireur, attaque les opposants et ainsi me permettre de récupérer un peu...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Jeu 16 Aoû 2018 - 15:48
Le purificateur
Laissant mes clones partir devant, je reprends mon souffle pour ma part alors que j'escompte toujours l'arrivée de Shusuke et de Seiko, en vain... En réalité, ils sont également en prise avec des bandits aux abords du village, à combattre également. Chose que je ne peux point savoir à cause de mon emplacement maintenant.

Après de longue minute et l'un de mes clones déjà détruit, je prends la direction du centre du village afin d'aller à la rencontre de cet homme. C'est d'ailleurs après quelque minutes supplémentaire qu'arrive finalement les deux autres kirijins, choses que je ne peux m'empêcher d'apprécier. "Enfin vous voilà." Souffflais-je doucement, non pas comme un reproche, mais bel et bien du soulagement de ne pas finir le combat qui approche seule. J'ai toujours la crainte de voir l'homme manipuler un peu trop bien le sabre ayant appartenu à Ueno.

"Je m'occupe du purificateur, je vous laisse mes clones pour vous aider pour les sbires qui restent autour." Ordonnais-je alors en attrapant Dokuyaku pour la libérer une nouvelle fois de son fourreau. M'avançant ainsi dans la mêlée qui prend place entre mes quatres alliés (Seiko, Shusuke et mes deux clones restant) je cherche l'homme à l'épée légendaire volée pour l’apercevoir. Je continue ma progression vers lui, en évitant aux maximum les combats étant désireuse de monopoliser le reste de chakra qu'il me reste pour le vaincre lui et récupérer la lame serpentine.

Dressant ma lame de chakra concentré devant moi, pointant ainsi celui que je désigne comme mon opposant. "Vous n'avez déjà que trop souillé le nom des sabreurs de par vos actes, il est venu le moment de payer !" Prévenais-je l'homme, bien qu'il savait déjà que je n'étais pas là en amie, mais au moins, je me présentais, peut-être pas totalement, mais il savait au moins pourquoi on se tenait maintenant face à lui, même si ça aussi, c'était aisé de le savoir. Soit. Ne perdons pas plus de temps.

J'arrive sur lui alors rapidement en chargeant, pour tenter de le surprendre encore plus vite et surtout tenter de finir le combat le plus rapidement possible. Le faire durer serait plus que fâcheux pour moi et pourrait réellement me mettre dans une situation de faiblesse. Ainsi, j'enchaine entre les attaques, les blocages et les esquives pour le mettre à mal et après de longue minute, réussir à lui arracher Dokueki des mains.

L'épée envoyée valsé un peu plus loin, jonche le sol, il tente de courir pour aller la récupérer et poursuivre le combat, néanmoins, il me trouve sur sa route, pour l'empêcher de continuer ses méfaits. "C'est fini." Soufflais-je doucement alors que ma sueur se mêle à mon propre sang à cause des blessures qu'il a réussi à occasionnée. Le venin de l'une des techniques qu'il a usé me paralyse partiellement le bras et je grimace à cela, usant dés lors depuis plusieurs minutes déjà mon autre main pour manier ma lame et à cet instant précis la faire s'abattre sur l'épaule du voleur pour trancher la chair tendre de son torse.

Il tombe à genoux, en m'insultant avant de tomber la face contre terre sur le sol, ayant laisser entendre son dernier soupire. Dés à présent, il ne commettra plus d'imper. "Votre chef est mort. Rendez-vous." Hurlais-je alors avec le peu d'énergie qu'il me reste pour permettre à mes coépiquiers encore en combat d'être potentiellement soulagé s'ils obtempèrent. Après tout, pourquoi se battre si le chef n'est plus ?

Ils le font alors.

Les combats sont finis. La mission l'est presque également... Il faut juste retourner à Kiri, mais d'abord, j'ai besoin de repos... Le bougre n'a pas été facile à battre, enfin il l'aurait été si je n'avais pas déjà user du chakra avant pour ses sbires... Dés lors, je titubes un peu pour prendre appui sur un des murs laissant mes partenaires prendre la relève, ainsi que les civils ayant comprit que les combats sont terminé, se joignent à nous pour arrêter les malotrus les ayant persécuté durant de longues semaines...

Ils nous remercient d'ailleurs en nous proposant le gîtes et le couvert, le temps de nous laisser récupérer un peu. L'épée d'Ueno maintenant à nouveau entre nos mains... C'est ainsi que quelques jours plus tard, ayant raté le navire comme convenu, qu'on revient dans le village de la brume, sur un petit bateau bien moins rapide et confortable que celui nous y ayant conduit...

Le retour à la maison est quelque chose de plaisant, mais d'abord, je me dois d'aller faire mon rapport au Mizukage pour ensuite mettre l'épée serpentine en lieu sûr dans le dojo...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

[Mission libre B] Le purificateur

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: