Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Un temps pour tout [Ft. Watanabe Shiori]


Ven 11 Mai 2018 - 0:21
Il fallait reconnaître que le Seigneur de la Foudre avait du courage – et un soupçon de témérité – de venir ici, au Pays du Feu. Participer à un étrange conseil après les événements au Sommet des Kage et les événements à Hi, c’était osé. Cela dit, au-delà d’une certaine forme … d’admiration, j’étais moi-même très curieux de savoir ce qui allait s’y dérouler. Je me savais fiable, aussi bien par la position que j’occupais que par les brèves interactions que j’avais pu avoir avec lui. Mais… me choisir comme gardien ? Je savais pas trop comment réagir, c’est peut-être pour ça que je n’ai pas eu à beaucoup réfléchir. Mon rôle impliquait ce genre de choses, de toute manière, non ?

Les circonstances exactes m’étaient inconnues. J’étais venu avec le même flegme que d’habitude et je n’ai fait que soigner un peu plus ma tenue vestimentaire par rapport à mon quotidien. Je troque aussi de plus en plus mes anciennes menottes de détenu, qui, malgré le fort symbole qu’elles représentaient, ne convenaient plus aux déplacements que je faisais et à mes obligations. Même si je ne visais pas les hautes sphères, la seigneurie et ce genre de bordel, je me confrontais quand même à, par exemple, ce genre d’événement. Autant dire qu’une tenue d’ancien taulard n’allait pas bien passer. Kumo – Kaminari, pour être plus précis – avait une réputation à tenir, après tout.

Sur place, la surveillance était poussée. D’une manière qui me déplaisait ; d’une manière qui mettait tout sauf en confiance. Des masques ? Sérieusement ? Autant les badges, supposons. Mais les gardes qui se cachent le visage ? De quoi avaient-ils peur, au juste ?

Enfin. Le contexte était tout sauf convivial. Confiscation d'armes, des hommes à masque, les antécédents de ce genre d’événements… pour autant, une fois entré et avoir passé les formalités, j’observais les individus présents, cherchant d’abord des visages que je connaissais.

En attendant les dernières délégations, qui subissaient encore les procédures d'entrée, chacun patientait, et chacun à sa manière. De mon côté, après un rapide coup d’œil à la salle qui nous accueillait, je cherchais du regard des visages familiers, mais avec peu de succès. Mon attention fut finalement portée sur la délégation de Mizu. Un air perplexe sur le visage, je me décidais à faire quelques pas en leur direction, vers la femme blonde plus exactement, qui était plus proche de moi que le grand qui l'accompagnait.

- Je suppose que l’usage veut que chaque camp reste sagement de son côté, à se fusiller du regard avec des airs méprisants... j’inclinais légèrement la tête pour la saluer… mais j'ai un peu de mal avec les conventions. Akahoshi Hisao, accompagnateur du Seigneur de la Foudre. Il semble y avoir encore un peu de temps devant nous, donc si vous le permettez...

Je ne finissais pas ma phrase, mais c'était logiquement une demande de discussion. Je ne m'imposais pas, je comprenais qu'ils puissent ne pas vouloir parler avec des gens externes à Mizu. Par contre le vouvoiement... bordel, j'avais du mal à m'y faire.


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Ven 11 Mai 2018 - 15:39
Un temps pour tout
Maintenant rassemblé dans le hall devant la futur salle de réunion, j'observe les différentes personnes présentes. J'en reconnais plus d'une, comme Nagamasa Yoshitsune par exemple. Néanmoins, ce n'est pas l'homme du fer qui s'avance vers moi à cet instant. Relevant le regard vers l'individu qui se tient maintenant devant moi, l'homme de glace étant à quelque mètres de moi. "L'usage veut également que l'on salue la personne en premier lieu. Alors bonjour à vous, Akahoshi Hisao du pays de la foudre." Soufflais-je doucement, ne me montrant point acerbe, juste assez sur le protocole. Un signe de tête quand on parle directement à la dite personne ne peut suffire, surtout dans mon cas, où il est assez obligatoire de baisser la tête. Être plus petite que la plus part des individus dans cette pièce est un inconvénient en quelque sorte, mais en même temps, ne dis-ton pas qu'il faut se méfier des apparences ?

Esquissant un petit sourire amical, je ne compte pas prendre plus de temps pour me présenter à mon tour. "Je suis Watanabe Shiori, représentante de Mizu." Je pourrais préciser l'absence de Daimyo à l'heure actuelle, mais est-ce que cela serait réellement judicieux ? Je ne pense pas. Que du contraire, cela montrerait une faiblesse de notre part et si je ne confirme rien, cela ne restera que des rumeurs pour tous et on sait bien qu'il faut se méfier de ses on dit qui peuvent, plus que souvent, être infondé. Même si dans le cas présent, cela sera le cas.

"Je vous permets donc, car, ce n'est pas parce qu'il y a des tensions passées, qu'il faut rester sur cela. Nous ne sommes pas tous fautif et responsable des décisions des têtes plus hauts placées que nous. De surcroit, nous n'avons rien contre Kumo et ce malgré votre alliance avec Iwa." Ouverte à la conversation, c'est quelque chose que j'avoue l'être pour le coup, surtout que s'il y a moyen de commencer à semer doucement le doute entre leur alliance ici, je peux me permettre de le faire. Après tout, n'avons nous pas vu avec les hauts gradés qu'il fallait justement tenter de nuire à cette union entre les deux autres villages ? Que cela soit à cause d'un climat de guerre ou non, une alliance entre deux villages ninja alors qu'il n'en n'existe que trois... Cela est problématique, parce que le jour où ils se décideront à réellement venir attaquer la brume, nous serions bien ennuyé.

"D'ailleurs, puis-je me permettre de vous demandez l'avis de Kumo à ce sujet. Vous devez savoir le pourquoi des tensions entre Iwa et Kiri. Comment auriez-vous réagis en sachant que l'autre village a accueillit plusieurs de vos déserteurs, refusant de vous les remettre quand vous les lui avez demander ? Et bien entendu, en sachant que dans ses nuke-nin, il y a des criminels ?" Une question assez longue, mais je me suis permise de bien expliquer le contexte, après tout, Iwa peut très bien avoir fait preuve de fourberie en omettant des détails pour améliorer la réponse favorable pour cette union entre eux ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Sam 12 Mai 2018 - 22:16
Penchant entre l’ignorance et l’inexpérience, mon entrée en scène fut visiblement peu appréciée, ou plutôt, sujette à améliorations. Elle ne semblait, bien heureusement, pas non plus hostile à ma venue, bien au contraire. Ainsi, et logiquement, c’est sans hésitation que je soufflais du nez avec une pointe d’amusement et que j’inclinais la tête – bien que de manière brève et concise. Elle me dit également son nom, me permettant ainsi de recommencer sur une base plus… sérieuse.

- Alors... bonjour, Watanabe Shiori. Je ne les aime pas, mais je m’efforce quand même de suivre certains protocoles. Désolé si j’ai pu en oublier quelques-uns d’essentiels.

Je m’attendais à plus de résistance ou de fermeté de la part de la représentante de Mizu, mais je suis bien content de m’être trompé. Finalement, c’était quelqu’un de totalement ouvert à la discussion et elle partageait globalement la même vision que moi sur les récents événements. Bien sûr, si c’aurait été quelqu’un d’autre que moi, il ne serait pas venu la voir et encore moins pour lui parler de choses comme ça. Sauf que bon, entente Iwa-Kumo ou pas, je suis très curieux d’en savoir plus au sujet des Kirijins.

- Heureux d’entendre ça. J’vais pas mentir, j’avais peur que la conversation ne se termine immédiatement en constatant que j’étais Kumojin. Mais vous avez, du coup, la raison de ma venue. Je ne suis pas amateur des jugements infondés, j’apprécie me forger ma propre idée. C'est pourquoi j'ai décidé de tenter cette approche.

Ainsi, il allait être plus évident de parler avec elle que prévu. Et non pas seulement parce qu’elle était ouverte d’esprit, mais aussi parce qu’elle entamait aussitôt les questions concernant mon avis sur le conflit. Parfait. On était plus ou moins sur la même longueur d’onde, à savoir si ça allait continuer. Mais le plus compliqué était, je l’espère, derrière moi. Je ne me vois pas l’énerver ou la contrarier, de toute manière. Je ne dissimulais rien, et donc ma franchise risquerait de me poser problème.

- D’abord, malgré ma position avantageuse, je ne suis pas spécialement ancien à Kumo. Même en tant que ninja. Je ne suis donc pas au courant de tous les détails. Cette parenthèse faite, je poursuivais sur sa question. Chaque village est libre d’accepter – ou non – des ninjas en son sein. C’est leur territoire et ils sont maîtres d’y faire ce qu’ils veulent. En revanche, je suis d’accord sur un point : Si criminel il y avait, c’aurait été une insulte que de vous refuser de les remettre.

Je marquais une pause, observant les alentours pour voir si la réunion allait bientôt commencer. Apparemment, on avait encore du temps.

- Maintenant, j’aimerais quand même me permettre une question. Comment dois-je me situer face à un village qui semble incriminé dans une attaque sur un village ninja et au sommet des Kage ? Je comprends votre position, mais comprenez la mienne. Ces deux décisions suffisent à vous regarder d'un air mauvais. Est-ce que vous avez des éclaircissements pour moi, histoire que j'essaie de mieux comprendre vos décisions pour le moins... excessives.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Lun 14 Mai 2018 - 21:07
Un temps pour tout
Un léger sourire prend place devant l’effort que le jeune homme semble vouloir faire à cet instant, alors qu’il s’excuse encore une nouvelle fois, plus ou moins, de son manque de politesse. “Ne vous inquiétez donc pas, je connais d’autres personnes qui ne ferait même pas cet effort.” Et en disant cela, je ne peux m'empêcher de laisser mon regard se porter sur mon accompagnateur, l’homme trop grand et massif pour pouvoir réellement passé inaperçu.

Reposant ensuite mon regard sur le kumojin en face de moi, je réponds positivement à sa demande et lance même les hostilités en ouvrant le débat sur la vision du conflit Iwa et Kiri. Après tout, ne suis-je pas un peu ici pour parler de politique d’une certaine façon ? Alors autant le faire et si possible avoir de Kumo une certaine amélioration de la vision de notre pays. Une chose qui peut être relativement intéressante et coller avec les désires de notre kage maintenant en place.

J’apprécie le début de sa réponse, le fait qu’il se montre plus qu’ouvert d’esprit et accepte de se forger son propre avis sans rester forcément dans les sentiers déjà créé par les Iwajins par exemple. “Je pense alors que vous avez eux de la chance, pour dire, mon accompagnateur n’aurait pas vraiment été loquace avec vous.” Je ne peux m’empêcher de rire un peu. “Il ne l’est déjà pas avec moi.” Commentais-je doucement, cherchant à instaurer une ambiance plus légère et plus prompte à la camaraderie, et ce, malgré le sujet que j’escompte aborder.

Ecoutant maintenant la réponse et l’analyse de l’homme, je reste silencieuse, appréciant dans un sens qu’il semble d’un certain point de vue, accepter notre vision à nous, les kirijins. Néanmoins, rapidement, il me montre tout le contraire et j’arque un sourcil. “La voie de la diplomatie n’a pas marché pour récupérer nos nuke-nin, nous devions bien chercher à les récupérer autrement étant donné qu’Iwa n’était aucunement ouvert à la discussion ? Ensuite concernant le sommet des kages, je vous arrête tout de suite, car c’est quand même en premier le Tsuchikage qui a tué notre Mizukage. Alors, je ne vois pas en quoi nous sommes responsable là, où les Iwajins ont commencé. Puis l’attaque au sommet des kages a été orchestré par le Soshikidan il me semble, en aucun cas Kiri n’a été associé à eux. Alors, je vous prierais de ne pas nous insulter de criminel ou je ne sais quel autres idées vous pourriez avoir.” Si j’étais prompte à la plaisanterie un peu plus tôt, là, ce n’est plus réellement le cas, le sujet et surtout les accusation d’Hisao contre Kiri et Mizu sont bien des choses que je ne peux pas prendre à la légère.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Lun 21 Mai 2018 - 0:35
Dommage, ça commençait pourtant si bien. Visiblement, ma langue a fourché ou elle a mal compris. Peu importe le détail, elle était passablement irrité par ce que j’ai pu lui démontrer et pour le coup, c’était pas vraiment rechercher. Je n’étais pas spécialement désireux de lui couper la parole, la laissant dérouler tranquillement son mécontentement en la fixant d’un air calme.

- Pas la peine de hausser le ton avec moi, Watanabe Shiori. Vous mettre sur la défensive n’était de loin pas mon idée. Et comme je l’ai dit, je suis encore assez ignorant sur certains événements. Je ne suis pas venu dans le simple but de parler et de calmer les tensions entre nos deux pays, mais également afin d'avoir votre vision des choses.

Peut-être était-ce un peu autoritaire, mais tout dans ma façon de parler montrait une certaine humilité. Je ne voulais pas me sentir supérieur à elle, et donc encore moins condescendant. J’avais ma version et je cherchais à connaître la sienne.

- Je comprends votre envie de défendre l’honneur de votre village, mais pas la peine de prendre mes paroles comme des insultes. Des accusations ? Peut-être. Mais pourrais-je faire autrement ? Des camarades sont morts, permettez-moi d’être suspicieux et, je vous en prie, faites-moi changer d’avis ; rassurez-moi. J'accueillerai volontiers vos arguments.

Un soupir s’échappait du plus profond de mes poumons et en disait long sur mon aversion pour ce genre de conversation tendue.

- Pour votre implication au Sommet des Kage, je vais émettre ma réserve et vous laisser le bénéfice du doute. Cependant, j’ai quand même entendu parler d’une attaque effectuée presque en simultanée par vos hommes. Que vous le vouliez ou non, votre assaut a été orchestré avant le meurtre de votre Mizukage.

La situation allait peut-être encore plus se dégrader avec la Watanabe, mais plus j’y pensais, et plus je me demandais pourquoi je devrais me justifier ? Pourquoi les Kirijins seraient soudainement les victimes ? Je ne veux pas favoriser Iwa, mais pas non plus Kiri. J’veux juste être impartial et me fier à ce que je sais… et ça passe possiblement par le mécontentement de mon interlocutrice.

- Peut-être est-ce mal tomber… que vous vouliez récupérer vos Nukenins en profitant de l’absence du Tsuchikage. Mais même avec des intentions qui semblent… disons, louables, je reste très mitigé face à une nation qui est capable de faire ça. Pensiez-vous vraiment qu’une attaque contre un autre village caché était le choix le plus judicieux ? Le plus rassurant pour, par exemple, Kumo ? Peut-être que si vous aviez agi différemment, j’aurais cette même discussion mais avec un représentant d’Iwa.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Dim 27 Mai 2018 - 13:30
Un temps pour tout
J'arque un sourcil surprise par les mots qu'il laisse maintenant entendre. Est-ce qu'à ses yeux, dès que l'on montre un désaccord avec lui, on hausse le tons ? Certes, j'avoue que je suis sur la défensive, mais pas au point de lever le ton comme il le sous entendu. Ou bien alors, je ne m'en suis pas rendu compte. Cela serait assez fâcheux. M'enfin, s'il veut considérer que j'ai haussé le ton avec lui, grand bien lui fasse, mais il tombera des nues quand je le lui ferais réellement.

Le laissant donc parler, je l'écoute, le laissant continuer sa verve assez déplaisante, ayant bien remarqué les oppositions qu'il affirme dans ses propres propos. Désireux d'en savoir plus, d'avoir notre avis, mais en même temps bien arrêté sur ce qu'il sait déjà. Ai-je réellement envie de perdre mon temps à discuter avec quelqu'un qui semble au final avoir déjà un avis bien trancher sur sa vision de la Brume ? Je n'en sais rien. Mais dans cette attente, il est clair que s'occuper d'une façon ou d'une autre peut être la bienvenue... Bien que m'agacée juste avant une réunion dont je ne sais rien et dont je ne suis probablement pas le plus à ma place n'est peut-être pas une bonne chose non plus. Devrais-je m'être un terme à notre soi-disant débat qui au final ne semble pas réellement en être un ?

Je soupire. "Premièrement, je vous prierais de ne pas me parler comme à une enfant. Je n'ai nullement hausser le ton avec vous, j'ai juste cessé de sourire. Mais si vous êtes désireux que je le fasse, il n'y a aucun soucis, mais attendez-vous à voir mon accompagnateur venir nous rejoindre pour intervenir étant donné qu'il est supposé être là pour m'éviter ce genre de désagrément." Informais-je le Kumojin en faisant bien attention à parler d'une voix calme et de ne faire preuve d'aucun haussement de la voix comme il le sous-entend. "Ensuite, tout acte à une origine, un point de départ. Vous devez vous en douté. On ne choisit pas nous, en tant que ninja d'attaquer un village, les décisions sont prise plus haut, comme vous pouvez y penser à cet instant avec cette réunion secrète des plus grand de ce monde. Alors ne venez pas blâmer Kiri uniquement pour la partie visible alors que vous ignorez tout autant que moi pourquoi il y a telle ou telle décision qui est prise. Nous sommes des armes pour nos villages, nous devont obéir aux ordres qui viennent d'en haut. Chose que vous faites d'ailleurs à cet instant tout comme moi. Si vous êtes là et moi aussi, ce n'est pas parce qu'on la décidé, mais parce que nos chefs l'ont décidé pour nous. Ainsi, voilà ma réponse concernant l'attaque contre Iwa. Parce que vous ignorez ce qui a précéder la mort de notre Mizukage, vous ignorez le pourquoi il a prit de telle décision par exemple. Alors si cela vous plait de maudire tout un village pour la décision d'une seule personne allez-y, mais je pense que dés lors notre discussion va s'achever ici. Parce que je ne suis pas dupe, vous me dites vouloir savoir, mais vos mots et votre attitude sont celle d'une personne ayant déjà un avis tranché sur la situation. " Mon regard reste fixé dans le sien, le soutenant, lui montrant bien mon sérieux pour cette pseudo-échange de point de vue. "Parce que vous parlez d'acte louable, mais avant de faire votre alliance avec Iwa avez vous cherché à savoir exactement ce qu'il se passait ? Alors même que votre chef à eu le loisir de voir leur Kage tuer le notre ? N'y-a-t'il pas un soucis à ce niveau là ? Une prise de position trop rapide en ignorant probablement plus d'un détail ? Je ne vois donc pas vraiment quelque chose de louable là dedans par exemple, mais si vous avez une réponse à me donner, faites-vous donc plaisir quand à savoir pourquoi il y a eu si rapidement une alliance entre vos villages et que vous blâmez Kiri de la sorte pour une succession d'actes dont nous ne sommes aucunement les seuls acteurs." J'ai peut-être un peu trop parlé là non ? Enfin, je doute parler beaucoup après, pendant la réunion, mais quand même user trop de salive pour une conversation que je ne trouve pas réellement intéressante étant donné que l'homme qui me fait face est déjà arrêté sur ses positions....



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Mar 31 Juil 2018 - 19:19
Les facultés sociales… c’est une qualité qu’il est difficile, voire impossible de pleinement développer lorsqu’on a passé une majorité de sa vie en prison. Pour autant, je n’avais pas l’impression de lui parler comme à une gosse… La juger ? Oui, bien sûr. Mais ce ‘’luxe’’ devrait-il réellement m’être interdit après les récents événements ? Est-elle vraiment celle à plaindre dans cette discussion qui, pourtant, émettait pourtant des doutes sans condamner Kiri ou les kirijins ?

- Eh ben… Je décrochais mon regard du sien, le laissant vagabonder quelques calmement tout en marquant cette pause d’un long soupir. C’est donc là tout ce qu’on peut faire, entre Kiri et Kumo ? C’est donc là nos limites à une possible entente, ou plutôt, compréhension vis-à-vis de l’un et de l’autre ?

Les paupières légèrement abaissées – sans doute signe d’un subtil mélange d’agacement et de désillusion – je reposais mes yeux sur elle avec le même flegme qui m’animait d’habitude.

- Je pense pas devoir m’excuser pour mes paroles. Encore moins alors que je l’ai fait il y a quelques minutes à peine. Mais bon. Devoir n’est pas pouvoir. Donc je vous adresse à nouveau des excuses. Disons… pour les aprioris que j’ai pu laisser paraître trop facilement et visiblement pour le ton employé. Et n'y voyez pas de la moquerie. Je veux juste éviter de partir dans une direction que je ne souhaitais absolument pas.

Lui parler comme une gosse… hausser le ton… peut-être était-ce moi qui me rendait pas compte de mon attitude ou de ma façon d’être ; peut-être était-ce elle qui, à vouloir se mettre sur la défensive, retournait chacune de mes actions et paroles contre moi ; ou alors nous avions simplement du mal à nous comprendre, tous les deux. Et ce, pour des raisons qui semblent compréhensives, à première vue.

- Donc je suis un homme sourd et campé sur ses positions là où vous êtes une belliciste qui nie, c’est ça ?

Dans un lent mouvement, je secouais la tête tout en haussant les épaules, non sans laisser échapper un petit sourire dépité. Je décidais de prendre cela avec un peu d'humour, mais ses réactions m'avaient un peu... pris de cours.

- Mes intentions sont toujours de vouloir clarifier la situation. Mais si je n'arrive pas à me faire comprendre, je vais éviter de poursuivre sur ce sujet. Je suis sûr qu’on aura d’autres occasions d’en reparler, et peut-être, dans des conditions moins tendues. La dernière chose que je veux est que vous interprétiez mal mes paroles, mes envies et mes objectifs.

Arrivé à ce stade, je ne savais pas quoi dire de plus. C'était un peu un quitte ou double. J'avais tenté de faire l'effort pour rétablir une situation plus calme, mais si cela ne suffisait pas, il valait peut-être mieux, comme énoncé plus tôt, que nous en terminions ici. Il n'y avait déjà pas de relations amicales entre Kiri et Kumo, pas besoin de les envenimer à coup d'incompréhension.

- Kiri a reçu une lettre de la part de ma part - et de Kumo, bien entendu. Peut-être trouverez-vous celle-ci plus claire que mes précédents dires. Si ce n'est pas le cas, j'en suis navré et nous trouverons peut-être un autre moyen de rétablir une entente. Je suis le premier à être conscient que ce sont quelques acteurs qui dessinent parfois la face d'un pays, d'un événement ou d'une action quelconque.

J'espère cependant qu'elle ne s'imaginait pas que ses paroles ne m'avaient pas atteintes. Peu importe ses pensées ou sa compréhension de notre discussion, je n'étais pas plus un ami pour elle qu'elle ne l'était pour moi. Elle devrait faire attention à sa propre façon de parler, au risque de se retrouver, elle aussi, face à quelqu'un de bien moins concilient que moi.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Mer 1 Aoû 2018 - 14:59
Un temps pour tout
S’exprimer, cela est un art tellement complexe. Il est tellement aisé de se perdre dedans et ainsi de ne pas réussir à faire parvenir réellement nos idées, nos véritables intentions. Parler est bien plus compliqué de combattre et bien plus dangereux d’une certaine façon, surtout dans la position que j’occupe à cet instant. J’aurais le loisir de le constater encore un peu plus tard, face aux différents seigneurs, mais là, même s’il ne s’agit que d’un ninja et pas l’un des puissants daimyo, il est vrai que je devrais faire un peu plus attention. Néanmoins, je ne puis tolérée qu’il me parle de la sorte et me prenne pour une femme stupide et infantile. Car c’est ainsi que j’ai réellement l’impression qu’il me voit à me parler de la sorte.

De cette façon, différentes répliques se succèdent sans pour autant nous faire partir dans des éclats de voix. Conflit silencieux et pourtant bien présent, agacement des deux partis. Je me doute bien que cette conversation va tourner en rond, parce que l’un comme l’autre ne sommes pas apte à cet instant à réellement communiqué. Lui probablement par sa surveillance et moi, par l’inquiétude de ce qu’il va se jouer ensuite. Je ne suis pas du tout sereine et il en paie le prix contre son gré.

Prenant alors une grande respiration, je tends à me calmer réellement, à faire fit de mon angoisse et tenter de calmer également le jeu comme il tend à le faire. “Je vous dois également des excuses, il me semble. Mon but n’était pas de vous paraître ainsi. Je ne nie aucunement d’être une belliciste. Kiri ne changera pas son histoire, mais peu changer son destin et c’est un peu ce que l’on cherche à faire actuellement.”Un aveu de faiblesse ? Non, car reconnaître ses torts est aussi une preuve de puissance, bien que davantage de sagesse en réalité. “Etant donné que vous avez lu la lettre vous êtes parfaitement au courant de nos attentions, elles ne sont nullement belliqueuse. Nous cherchons à établir la communication avec vous afin d’éviter de nouveau conflit. Il serait dès lors stupide que nous en créons un ici parce que je manque de tact à votre égard. Néanmoins, j’avoue que j’aimerais avoir votre opinion personnelle concernant l’accueil de nos déserteurs, dont un criminel, à Iwa et leurs refus de nous les livrer quand nous le leurs avons demandé.” C’est ainsi, mes iris plantés dans les siennes que j’attends sa réponse, espérant dans un sens, qu’il daignera quand même me donner sa vision de cela, afin de savoir si Kiri est réellement perçue comme la seule coupable. Fera-t-il preuve de franchise et surtout d'ouverture d'esprit ou bien me tiendra-t-il encore le même genre de discours fermé ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Mer 8 Aoû 2018 - 16:13
D’un subtil et discret effort, je me retenais de lâcher un fin soupir de soulagement. Finalement, après de longues minutes de discussions calmes – certes – mais pleines de sous-entendus et de critiques, nous parvenions enfin demeurer un tant soit peu maîtres de nous-mêmes. En réalité, je m’estime finalement chanceux de tomber sur elle plutôt que sur quelqu’un qui aurait pu être, à l’instar de celui qu’elle a désigné précédemment, plus froid et coupant. Elle était étrangement critique envers elle-même, reprenant le terme belliciste que j’avais employé afin de montrer l’absurdité de la situation dans laquelle nous étions. Mais au vu de ses précédents arguments, elle ne ployait aucunement l’échine. Heureusement, de toute manière, ce serait me donner entièrement raison, et si je suis ici, c’est justement que je ne détiens sûrement pas toute la vérité.

- Je suis parfaitement au courant des intentions que vous affichez, oui. Peut-être est-ce une des raisons qui m’ont poussé à vous approcher. Peu importe l’angle duquel on observe votre situation, vous n’avez effectivement pas une multitude de choix en votre possession et la diplomatie est peut-être une possibilité finalement crédible. Et ne vous méprenez pas, Kumo n’exprime aucun désir à se positionner comme nation forte, capable d’exiger quoi que ce soit. Comme je l’ai indiqué dans ma réponse à la lettre envoyé par l’un des conseilleurs kirijins, nous ferons ce que nous estimons être justes. Et si vos efforts pour faire oublier des actes regrettables sont réels, nous reconsidérerons sérieusement la question. Entre-temps, comprenez qu’il est normal que j’exprime des réserves ; que Kumo exprime des réserves.

Plus que normal, en réalité. Evidemment, il est bien dur de se faire comprendre dans une telle situation. Malgré ses parures, elle arborait un visage marqué par plusieurs événements, bien loin d’être paisibles ou privilégiés. Et ça, c’était quelque chose de bien plus familier à mes yeux.

- Vous avez déjà eu ma vision sur cette question, si je ne me trompe pas. débutais-je avec un ton qui était bien loin d’être méprisant. Au contraire, peut-être allais-je finalement réussir à transmettre ma pensée sans qu’elle ne soit incomprise. Ainsi, comme annoncé précédemment, mon histoire avec Kumo est particulièrement récente, et j’étais bien loin d’être au courant de tous les événements qui ont précipité ce conflit entre votre pays et celui de la terre. Si je respecte l’accueil d’étrangers ou de migrants dans un village, la question de déserteurs est bien plus complexe. Je ne connais pas les antécédents qui précèdent cet événement entre vous, Iwa et vos déserteurs, mais si je devais juger de manière neutre et objective une simple situation comme celle de l’accueil de déserteurs, je peux effectivement qu'être d'accord avec vous. Si nos déserteurs avaient été accueilli, accepté et surtout protégé par un autre village, nous aurions réagi négativement. Sûrement pas de manière aussi drastique, mais le sentiment que vous avez ressenti n'est pas totalement incompréhensible.

Je marquais une légère pause, simplement pour qu’elle assimile le fond de ma pensée qui, je l’espère, sera enfin prise comme elle devrait l’être.

- S’il y avait des antécédents, si vous étiez déjà en grand froid ou si Kiri s’est rendu coupable d’un quelconque acte, la question est déjà plus complexe. Vous conviendrez qu’en cas de tensions, des déserteurs deviennent des réfugiés, voire même des alliés. Si aujourd'hui Kumo recevait des déserteurs venant d'un village avec lequel nous sommes en guerre, nous risquons d'être en froid avec l'idée de les restituer au village en question. Mais à nouveau – et je compte bien me renseigner sur tout cela pour avoir un avis plus clair – je ne suis pas assez renseigné sur la situation exacte de vos villages respectifs pour énoncer que Kiri a eu raison ou qu'Iwa a eu raison.

Ce que représentait Kiri, à savoir cet aspect belliqueux, était cependant un frein réel à une compréhension entre nos deux villages. Et cela venait de plus haut que moi, voire même plus haut que la Watanabe. Finalement, je remettais en place ma tenue, montrant que je n’allais pas tarder à disposer. L’avis que je lui ai exprimé me semblait plus qu’objectif, mais... je pensais de la même manière auparavant. Donc que nous nous quittions sur une tension ou un calme passable ne tenait plus qu’à elle, désormais.


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Hier à 13:09
Un temps pour tout
Silencieuse, je le laisse parler, me donner son avis conformément à mes questions et j'analyse vos mots, votre position tout en restant maintenant calme. L'un comme l'autre, nous avons comprit que s'enflammer ne servait à rien, surtout dans cette situation alors que pour ma part, je risque d'avoir quelque soucis encore après. Evitont donc de continuer la lancé précédemment initié et conversons simplement comme deux adultes raisonnables, car au final, c'est ce que nous sommes. En théorie, car en pratique, il peut en être tout autrement comme le montre le début chaotique de notre conversation... Un débat fermé et stérile, mais qui a final à su s'ouvrir un peu et ce malgré vos réserves et mes positions bien affirmées. Nous ne sommes dés lors plus dans un dialogue de sourd comme on peut appeler cela.

Vos palabres termines, je peux constater à votre gestuelle que la fin de notre discussion est proche, néanmoins, il me reste quand même que chose à rajouter, non pas pour partir sur de la provocation encore. "De ce que je sais, avant l'accueil, nous n'avions aucun antécédent avec Iwa, nous les avions cotoyé ici même dans le pays du feu, tout comme vous lors de l'examen, mais dés échos que j'ai eu il n'y a eu aucune altercation ou autre début de brimades. Néanmoins, je n'étais poins présente alors il se peut qu'encore une fois, j'ignore des faits, mais je doute qu'une petite querelle aurait conduit à cela... Du moins, j'oses l'espéré sinon, suite à notre petite conversation ayant mal commencée on risque de se retrouver dans une situation fort délicate." Une petite plaisanterie, voilà ce que je tente de faire, en espérant bien entendu que cela ne sonne pas comme une menace aux oreilles de l'accompagnateur, bien que je doute fortement, après tout, je dis cela avec le sourire et aucun air menaçant. "Je ferais de même de mon côté, je chercherais bien plus d'information pour savoir comment de telles décisions on peut être prise de notre côté et s'il y avait déjà anguille sous roche avant l'accueil de nos déserteurs avec Iwa. J'ose espéré néanmoins, que si un jour Iwa décide de se venger de nous, Kumo ne prendra pas partit. Qu'au moins un des villages n'entrent pas dans un conflit basé sur des mauvais choix, je pense que cela pourrait être quelque chose de bien, surtout qu'il pourrait alors servir de terre d'accueil pour les victimes de cette guerre si jamais elle venait à éclater... Chose que je n'espère pas le moins du monde..." J'ose alors les épaules. "Sur ce je ne vais pas vous retenir plus longtemps, il me semble que votre seigneur vous appelles." Lançais-je doucement en regardant le daimyo du pays de la foudre, cet homme qui plus tard me lancera des regards libidineux... Bien qu'à voir si ce n'est pas déjà le cas présentement, mais étant centrée sur notre conversation et sur votre personne, je ne prêtes pas réellement attention à la nature de tout cela.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Un temps pour tout [Ft. Watanabe Shiori]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Intrigue n°6 : À la tête du monde :: Partie n°1, Hi : l'Appel international
Sauter vers: