Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» La flêche et la rapière_PV Ashikaga Gabushi
Aujourd'hui à 9:03 par Ashikaga Gabushi

» 07. Autres demandes techniques
Aujourd'hui à 8:56 par Borukan Rikyu

» [C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU
Aujourd'hui à 8:41 par Arie Yoorasia Hahn

» L'eveil
Aujourd'hui à 8:17 par Setsuna Kurai

» Flocon de neige - Rakka
Aujourd'hui à 3:53 par Chôkoku Diao

» [Terminée] Shiro Tsikuyi
Aujourd'hui à 3:50 par Nagamasa H. Takumi

» Un Vent Nouveau [Gabushi]
Aujourd'hui à 3:42 par Ashikaga Gabushi

» Invitée de Toph [Diao]
Aujourd'hui à 3:25 par Chôkoku Diao

» Le laisser passer A38
Aujourd'hui à 3:07 par Yuki Rakka

Partagez | 

Une nouvelle Ombre [Ft. Metaru Reiko]


Ven 11 Mai 2018 - 17:54
Mes pas résonnèrent dans le couloir de l’assemblée. De ma démarche habituelle – un mélange flegme et rapide - je me dirigeais vers le secrétariat, sachant que ce jour était, de manière générale, plutôt calme pour le Raikage, personne que je voulais justement voir.

Le menton baissé et le sourire aux lèvres, je m’imaginais déjà voir Reiko sur le siège de Raikage, vêtue de sa tenue de fonction. Elle ne l’était pas depuis bien longtemps, donc je tenais à voir comment elle allait. Et puis, qu’on le veuille ou non, le fait qu’on ait pas mal bossé ensemble alors qu’elle était Fukutaicho nous a pas mal rapproché. En tout cas, de mon côté, je l’appréciais pas mal. Le contraire, j’en savais trop rien. Elle était difficile à lire, et je n’ai pas vraiment eu l’occasion de le faire. Mais je ne crois pas trop m’avancer en disant qu’elle m’estimait un minimum. C’était suffisant pour moi, surtout avec quelqu’un comme elle.

- Bonjour. J’aimerais rapidement voir la Raikage.

Il fallait s’y attendre, mais c’était difficile d’obtenir une audience en déboulant de nulle part. Ce n’était pas trop un problème, j’allais attendre quelques minutes le temps qu’elle se libère. Ma position au sein du Conseil de Kumo me permettait d’avoir ce genre de petits privilèges, au moins. C’est toujours ça de gagner. Après environ dix minutes d’attente, la secrétaire me permit de me rendre dans les quartiers du Raikage. M’accompagnant jusqu’à la porte, elle allait m’annoncer avant que je ne l’en empêche gentiment. Ca va, je savais m’annoncer tout seul.

Devant la porte, je frappais trois fois, attendit un moment puis ouvrit la porte, laissant dépasser ma tête avant d’entrer, fermant la porte droit derrière moi. Je pivotais afin de lui faire face, admirant quelques instants Reiko à sa place de Raikage.

- J’aimerais bien dire « Bonjour Fukutaicho », mais on va partir sur un « Bonjour Raikage ». Ca ne te va pas si mal, c’la dit. lui dis-je avec un fin sourire sur le coin de la bouche.

Au centre de la pièce, j’attendais qu’elle m’invite à m’asseoir ou qu’elle se lève. Je ne sais pas ce qu’elle préférait faire, et puis, elle pourrait bien me demander de partir, après tout.

- Tu as un peu de temps ? Je te le dis tout de suite, ce n’est rien qui concerne Kumo, les shinobis ou quoi que ce soit. J’avais juste envie de parler un peu.

C’était la phrase clé qui pouvait tout faire basculer. Mais je pouvais qu’être honnête avec elle, de toute manière.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Mer 16 Mai 2018 - 19:51
Assidue…

Le boulot de Fukutaicho c’était une chose, mais le boulot de Raikage s’en était une tout autre… Bien qu’en réalité, tu avais pu garder certains réflexes que tu avais développé durant les nombreux mois où tu avais servi le village comme représentante des forces de l’ordre. Gérer des effectifs, des problèmes, mettre en place des protocoles et des réunions… En soit, ce n’était pas bien différent à l’exception que tout était… plus grand et important en somme.

Enfin bref… Tandis que tu avais ta tête dans ta paperasse avec l’aide de Mei, l’ancienne secrétaire du Nidaime et secrétaire de l’actuelle Kage, celle-ci t’informa bien rapidement qu’un homme attendait de pouvoir voir ta présence. Un homme que tu connaissais bien et que d’une certaine manière, tu jugeais comme étant de valeur. Un soldat ayant la tête sur les épaules et à qui tu pouvais confier tes arrières si tu en éprouvais le besoin… Bien qu’à l’heure actuelle, ce n’était clairement pas le plus important.

Lui donnant alors l’opportunité de venir, cela ne changeait pas vraiment de quand tu étais Fukutaicho. Tu avais ton bureau et tu avais le choix d’accepter ou non que des gens viennent à ta rencontre. Et malheurs à ceux qui osaient pénétrer dans ton lieu de vie sans un accord préalable…

Fixant alors ton ancien équipier de la police, tu roulas les yeux au ciel lorsque celui-ci tenta une petite boutade sur tes nouvelles fonctions. En réalité, tu te fichais bien d’être Fukutaicho, Raikage ou même la Dame de Fer. Pour toi tu étais Reiko et rien de plus. A l’exception faite que tu n’avais plus besoin de casser les jambes à tout le monde pour imposer le respect désormais.

- Me parler tout simplement ?


Tu arquais un sourcil puis le second. Te faire perdre ton temps était bien souvent la pire idée qu’un être vivant était capable d’avoir dans sa courte existence. Et pourtant, même en sachant cela, celui-ci était venu papoter comme si de rien n’était…

Tu soupiras… Cela faisait de toute manière plusieurs heures que tu n’avais pas sorti ta tête de tes fonctions. Tu pouvais bien lui accorder un peu de temps. Puis, tu étais persuadée qu’il ne serait pas venu s’il n’avait vraiment rien d’intéressant à te dire, que ce soit personnel ou non.

- Bon et bien… Parle je suppose. A t’entendre parler, tu sais déjà de quoi tu veux discuter non ?

Te levant de ton bureau, tu venais à regrouper quelques papiers que tu positionnas dans un classeur avant de le ranger dans une des armoires. Un dossier en somme important, mais pas assez pour t’importuner trop longtemps non plus.

- On sait pas vraiment parler depuis le démantèlement du Soshikidan et votre visite à Ame.

Tu avais été d’ailleurs au courant qu’il avait échoué dans sa quête pour arrêter totalement Rei. Quoi que, ce n’était pas tant de sa faute, celui qu’on affublait du surnom de l’homme au chapeau était intervenu de toute manière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Mar 22 Mai 2018 - 23:12
La première étape, la plus dure peut-être, était passée. Que ce soit de par son caractère ou de par sa nouvelle position, il n’y avait pas eu beaucoup de chance qu’elle m’accorde ce moment. Donc pour le coup, alors qu’un discret sourire se dessinait sur mon visage, je pouvais lâcher un petit soupir de soulagement en m’avançant vers elle - vers son bureau, plus exactement.

Comme à son habitude, elle soupirait. Je ne sais pas combien de fois elle l’a fait en me voyant ou en m’écoutant. Je pourrais presque en être vexé, à force, mais déjà je m’y étais habitué, et ensuite c’est pas comme si ça changeait quoi que ce soit. Parfois c’était un signal pour changer de sujet, parfois c’était parce que quelque chose l’emmerdait, parfois c’est juste… j’en sais rien, des petits trucs qui ne doivent pas être si importants que ça. Pas assez pour que je rentre chez moi le visage baissé.

- Non, pas vraiment. Et même avant, si ce n’est au Kyuubu et de manière limitée, on a pas eu trop d’occasions, notamment avec la délégation pour Iwa.

Dans un mouvement mécanique, je faisais quelques pas afin de trouver un endroit où me poser. Je n’avais pas vraiment envie de m’écraser contre la chaise alors je me dirigeais vers l’une des vitres et observais au passage son bureau, avant de diriger mon regard vers elle.

- Je voulais d’ailleurs abordé ça plus tard. Ca aurait fait une bonne transition mais… si tu m’le permets, j’vais d’abord me renseigner sur des trucs moins protocolaires. ‘pour ça que je suis venu, après tout.

Mon menton la désignait dans un bref mouvement alors que je jetais un coup d’œil au chapeau de Raikage qui était posé sur son bureau. Elle ne le portait logiquement pas à l’intérieur et alors qu’il n’y avait aucune visite spéciale, mais la connaissant, je ne pense pas que ce soit la chose qu’elle préfère porter.

- Alors… comment ça se passe ? Tu t’en sors avec tout ce boulot ? lançais-je calmement en regardant les nombreux dossiers qui tapissaient tous les murs et chaque surface. Je profite de venir maintenant car t’es au début de ta vie de Kage et que tu n’as, du coup, pas encore énormément de boulot et parce que, l’air de rien, l’unité policière fait assez vide sans toi.

Le haussement de mes épaules était assez parlant. Je me montrais plutôt jovial depuis mon arrivée, bien que je gardais mon habituel calme, mais il était clair que quand j’avais dit ça, je mentais pas. Après j’étais pas vraiment proche des autres Buntai, c’est sûr.


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Dim 27 Mai 2018 - 11:33
Perplexe...

Tu ne connaissais pas forcément Hisao depuis longtemps. Mais depuis suffisamment de temps pour savoir qu'il n'était pas du genre à faire dans le social en pleine période de boulot. Peut être que finalement lui aussi avait changé avec les derniers évènements. Comme toi, il semblait s'être plus ouvert aux autres. Tu ne savais pas foncièrement si cela était une bonne chose. Enfin, ça, c'était à lui d'en juger après tout. Néanmoins, tu ne pouvais pas te contenter de le renvoyer à coup de pied aux fesses pour tenter d'avoir pris des nouvelles de toi.

Le fixant alors pendant quelques instants, tu pris après quelques minutes enfin la peine de lui formuler quelques réponses.

- Le boulot n'est pas foncièrement différent de quand j'étais Fukutaicho. Juste plus abondant.

Soupirant, tu venais à prendre une grosse pile de dossier que tu posas immédiatement sur la table. Ca, c'était le boulot qu'il te restait à finir pour dans la semaine. En somme, tu le savais, tu n'allais encore que très peu dormir. Au grand damne de Sazuka.

- Shuuhei a laissé trainé beaucoup de chose avant sa démission. Je ne peux pas lui reprocher mais désormais que je suis au poste, c'est à moi de rattraper le retard accumulé. Et depuis que Kumo est devenue la capitale, cela ne fait que grossir.


Soupirant, tu vins finalement te remettre en face de lui avant de rapidement le juger. Après tout, il ne devait pas être le seul à avoir le droit de poser des questions.

- Et toi, ton nouveau poste ? Comme tu te sens là dedans ? Je suis sur que tu combleras mon absence.


Sa nomination avait été laissé au choix de Daisuke, mais de toute manière, Hisao était le plus amené à pouvoir reprendre le job. Après tout, au sein du Kyuubu il avait été presque ton unique équipier. Tu l'avais formé bien que celui-ci n'était arrivé que peu de temps après toi au sein du poste. La différence du grade avait joué en ta faveur à l'époque. Désormais, il n'y avait plus grand chose de différent entre toi et lui.

Enfin... Bon, disons que ces derniers temps, tu avais réussi à creuser de nouveau l'écart bien contre ton grès.

- Tu vas pouvoir gérer ton boulot et celui de Daisuke ? Il a une fâcheuse manie de déléguer le bougre.


Une petite pointe d'humour chez toi, cela ne faisait pas de mal.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Jeu 5 Juil 2018 - 22:42
Décidemment, ce n’était pas chez les Metaru qu’on trouverait un amoureux de la paperasse. Pour avoir côtoyé brièvement Shuuhei, j’ai pu comprendre sans peine que s’il avait des qualités, elles ne se trouvaient sans doute pas dans son organisation administrative. Je pense que Reiko a plus de talent que lui dans ce domaine-là, aussi étrange ça puisse paraître pour les gens.

- Le boulot n’est pas foncièrement différent de quand j’étais buntai. Juste plus abondant. lâchais-je avec un fin sourire aux lèvres, avant de reprendre avec plus de sérieux, comme je la savais parfois amère face aux plaisanteries. En fait, j’ai un peu de mal à tout reprendre, mais rien d’insurmontable. On va dire que je suis encore assez libre pour te filer un coup de main si t'en ressens un jour le besoin.

Et, contre toute attente, elle finit par sortir d’elle-même un trait d’humour qui étira discrètement mon sourire. Ouais, au final, elle restait la même, avec juste quelques différences dues à plein de trucs. Le problème, c’est que j’avais pas pu suivre vraiment son évolution. Pas que je la surveillais ou quoi, mais c’était surtout pour dire que même en travaillant pas mal à ses côtés, c’était pas mal limité. Et la cause était simple…

- Content de savoir que tu te portes bien malgré la surcharge, mais c’est justement pour cette surcharge que je vais pas t’emmerder bien longtemps. J’venais pour un truc… même plusieurs en fait. Mais une chose après l’autre.

Tantôt observateur, tantôt âme errante, je finis par cesser mes vagabondages à travers son bureau et finis par lui faire face, devant son bureau. Les mains alors sur les hanches, je lâchais un petit soupir avant de poser mon regard sur elle.

- Shuuhei m’avait nommé comme garde personnel pour son mandat de Nidaime. Pas que je veuille t’imposer quoi que ce soit, ça a soulevé des interrogations dans ma tête.

Je marquais une petite pause afin d’alléger un discours qui n’avait rien d’oppressant ou de particulièrement pesant, mais qui plus agréable structuré de la sorte.

- Au final, j’ai passé mon temps en dehors du village, pour de la diplomatie et pour des missions, à l’opposé de la localisation du Raikage. En bref, je fais un bien mauvais garde dans des situations comme celles qui se sont déroulées à Hi. Plus par contrainte que par envie.

Elle était assez intelligente pour savoir que je ne critiquais pas Shuuhei et que je me plaignais encore moins de sortir en dehors du village pour représenter Kumo.

- Mon travail étant mon travail, je veux être nommé pour quelque chose que je fais. Les titres honorifiques, je m’en fous. Shuuhei n’est de loin pas entier après le passage de l’Homme au Chapeau. Je suis pas infaillible, mais tu peux comprendre que je me sens comme un ninja qui a échoué sa mission.

Oui, Shizen et Itagami étaient rentrés sans trop de séquelles. Oui, j’avais pu récupérer les informations que détenait Rei. Mais je n’ai ni pu aider les Kumojins, ni pu exécuter Rei pour sa ‘’révolte’’.

- T’en penses quoi, toi ? J'devrais continuer à m'inquiéter pour ma Raikage ? Ou j'en fais trop ? m’adressais-je aussi bien à Reiko qu’à l'Ombre, un air chaleureux au visage mais un intérêt visible pour la question.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Ven 3 Aoû 2018 - 20:03
- Sérieusement ?

Tu marquais un air sévère après son discours qui restait assez peu digne mine de rien. Tu le savais, Hisao était un gars bien, avec beaucoup de ressource lorsque la situation le demandait, et le voir de la sorte... Tu ne pouvais pas t'empêcher de froncer les sourcils. Pourquoi se morfondre de la sorte ? Ce qui avait été fait était désormais révolu. Toi qui avait passé toute ta vie à ressasser ta colère encore et encore savait pertinemment qu'il fallait parfois prendre la peine d'avancer malgré la douleur.

- Si tu étais ailleurs c'est par ordre du Raikage. Tu as obéis à ton devoir. Il t'a écarté sciemment car il savait que tu serais plus utile ailleurs. Tu n'as pas à assumer l'idiotie de mon frère.


Hisao était un soldat. Pas un meneur d'homme dans l'âme ni même un politicien. Toi non plus ceci dit mais malgré tout tu avais dû t'adapter au monde qui t'entourait. Quant à lui, il n'avait pas à faire tout ça, sa simple tâche était d’obéir aux ordres et de faire d son mieux pour remplir son devoir. Et jusqu'à maintenant, que ce soit toi ou Shuuhei, aucun de vous deux n'avez trouvé quoi que ce soit à lui redire.

- Et ne m'insulte pas de la sorte. T'inquiéter pour moi ? Trouve moi un seul de mes ennemis capable d'encore se plaindre aujourd'hui...


La bête de Kumo. C'était tout ce que tu étais et tout ce que tu serais jusqu'à la fin de tes jours. Même si ton appellation avait différé au fil du temps, passant de monstre à Dame de Fer voir à Sandaime Raikage. Tu n'étais rien de plus qu'une machine de guerre crée pour défendre les intérêts du village. Il n'y avait aucune raison pour qui que ce soit qu'on s'inquiète à ton propos.

- Je n'ai jamais ployé un seul genou au sol. Qu'importe l'adversité ! Mais Shuuhei non plus avant Hi et pourtant, c'est détruit qu'il est parti d'ici. Il a été arrogant et a écarté celui qu'il avait chargé de surveiller ses arrières.


Marquant une pause, tu vins alors à regarder à la baie vitrée. Tu n'avais aucun mal à dire les choses lorsqu'il fallait les dires. Même toi tu ne pouvais déformer la réalité pour qu'elle te convienne. Du moins pas encore... Ainsi, reprenant position sur ta chaise derrière ton bureau, tu fixas Hisao.

- ... Et je ne ferais pas cette erreur. Je te demande pas de t'inquiéter pour moi Hisao. Je te demande de surveiller mes arrières. Que ce soit en tant que garde du Raikage ou en tant qu'ami.


A cela tu marquais une autre pause avant de reprendre.

- Seule j'ai des angles morts. Avec toi, je suis invincible. Alors, continue de faire ton devoir comme tu l'as toujours fait et arrête de prendre pour toi les erreurs d'autrui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Mer 8 Aoû 2018 - 16:50
Adossé contre le mur, la tête légèrement penchée en avant non pas dans un signe de défaite ou d’apitoiement, mais plutôt dans une symbolique de… poids sur les épaules, peut-être. Le regard posé sur elle, la Fukutaicho avec qui j’ai travaillé révéla bien vite un visage qui ne m’était pas familier mais qui, pourtant, représentait bien ce que devait être le Sandaime Raikage. Un visage fier et conquérant, et surtout, une voix et des paroles sûres et convaincues.

Je soufflais légèrement du nez en l’entendant me dire – ou m’ordonner – de ne pas l’insulter. Je ne pensais de loin pas de cette manière, mais ce n’était peut-être pas plus mal qu’elle le comprenne de cette manière. Ca m’obligera, d’une manière ou d’une autre, à reconsidérer la manière que j’ai de parler, et donc, de m’illustrer dans une situation qui me déplaisait ; dans une situation qui m’avait pesé et me pesait encore.

- Je m’attendais pas réellement à voir l’Ombre parlé avec autant d’aisance, j’vais pas mentir. J’ai peut-être sous-estimer la Sandaime, et je ne referai pas la même erreur.

Un fin sourire en coin, je redressais la tête pour frôler le mur sur lequel j’étais adossé. En quelques mots, elle était parvenue à me rebooster suffisamment pour que je ne me considère pas comme seul responsable de l’état actuel du Metaru. Elle n’arrivera pas à complétement me retirer ce sentiment amer, mais j’ai désormais une autre vision de la situation.

- J’imagine que je n’ai pas d’autres choix que de me ressaisir, pas vrai ? Qu’est-ce que tu ferais d’un garde qui regarde derrière lui plutôt que de se concentrer sur le présent et le futur ?


D’une petite pression d’épaules, je me décollais du mur et me rapprochais de quelques pas de son bureau, un visage plus neutre qu’il y a quelques minutes mais toujours tapissé d’un soupçon d’étonnement et de fierté.

- Si c’est ce que tu veux, alors je remplirais ma tâche aussi longtemps que tu le voudras. Et merci pour la confiance, soit dit-en passant. Tu le regretteras pas. J’inclinais légèrement ma tête et me dirigeais lentement vers la sortie, non sans tourner une dernière fois la tête vers la Metaru. Content de voir que tu n’as eu aucun mal à adopter cette peau de Kage. Ca te correspond bien, finalement. Je sais que tu n’as pas beaucoup de temps pour des activités autres que la paperasse, mais si tu veux te détendre un de ces quatre, pour un entraînement par exemple, n’hésite pas. Je repasserai de toute manière dans quelques temps, je pense reprendre sous peu une nouvelle équipe de Genins. Ceux que j’ai actuellement sont assez grands pour se démerder tout seuls, maintenant.

A la prochaine, Reiko.


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Une nouvelle Ombre [Ft. Metaru Reiko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Assemblée
Sauter vers: