Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'Heure de la visite ! || ft. Sendai Ryo


L'Heure de la visite ! || ft. Sendai Ryo Empty
Dim 13 Mai 2018 - 6:23
Aujourd'hui tu assurais la garde dans le petit hôpital de quartier, appartenant à ta famille. Ton frère te proposa bien de te remplacer, t'intimant à te reposer afin de te préserver pour la mission qui t'attendait. Le tout avec l'aval de ta cousine - qui y officie également - et de vos matriarches ; ils prirent même le temps de revoir l'organisation du jour. Seulement, tu tenais à assurer la tâche, car tu estimais que ta mission n'avait pas à empiéter sur tes autres devoirs. Puis quelque part, c'était également remplir tes obligations envers la population.
Tu te dirigeas donc vers l'officine, la prépara à l'arrivée de potentiel patiente avec l'aide de ta belle-soeur qui s'occupait de l'accueil. Le programme ne changea donc pas et, ton frère alla préparer l'herboristerie comme c'était planifié.

Une ou deux heures passèrent sans que personne ne vienne frapper à votre porte, vous poussant à vous occuper comme vous le pouviez ; vous rangiez encore, papotiez pour passer le temps, avant de vous lancer dans une partie de "Janggi", un jeu de réflexion provenant de vos contrés. Une manière de tester vos esprits, de ne pas oublier vos origines. Une lutte interminable semblait se jouer entre ton frère - bien plus fort à ce jeu - et toi, jusqu'à ce que le carillon tinte : votre premier patient de la journée... Enfin c'était ce que vous croyiez... La personne était en réalité un employé de l'hôpital qui vint requérir ta présence dans celui-ci ; le personnel étant débordé, ton aide était requise afin de faire passer des tests au prétendants du Yamagenzô - comme quoi le village semblait avoir pris de grandes mesures au niveau de vos effectifs. Tu voulus prévenir ta cousine avant de partir mais, ta belle-soeur s'en chargea, te permettant ainsi de partir tout de suite.


***


Une fois sur place, il te fallut affronter escalier et couloir avant d'enfin arriver au cabinet t'étant attribué pour les prochaines heures voire la journée. T'apprêtant à t'installer, émet un son traduisant ta surprise ; dans la pièce, tu tombas sur une tête familière : celle de l'infirmière qui vous aida lors d'une précédente mission... La blonde te reconnut aussi et détourna le regard. Il est vrai que tu ne fus pas très tendre la dernière fois... Ainsi, tu t'approches, doucement, dans l'espoir de rompre le froid - "Heu... Bonjour ?... Lee Sun-Hi, je... nous avons eu l'occasion de travailler sur une mission ensemble..." le ton est amicale avec une pointe d'embarras, tu t'inclines et la pauvre ose à peine te regarde, bafouille quelques mots - "O... Oui, je me rappelle de vous...".

Elle est toute repliée, elle t'attriste : tu t'en veux de l'avoir malmené... Et tu sais qu'il te faut t'excuser, car malgré la tension provoquer par l'urgence, la blonde ne méritait pas un tel traitement... - "Je... Je suis désolée pour cette fois là, je n'aurais pas dû me montrer aussi hostile... Je me doute que vous aviez fait de votre mieux et que, ce ne fut pas non plus facile pour vous...". Lentement, ses pupilles se risquent à se poser sur toi ; elle est encore sur la défensive mais semble moins effrayée - "Je ne vous en veux pas, vous ne faisiez également que votre travail et, il est vrai que l'on aurait pu faire mieux..." suite à ces mots, tu te rapproches un peu plus et, lui tends la main en signe de réconciliation - "Alors, faisons de notre mieux aujourd'hui ?" elle te serre la main en retour, un timide sourire se dessine sur vos lèvres - "Faisons de notre mieux aujourd'hui..." le malaise était brisé.

Serrant ses documents contre elle, la blonde se racle nerveusement la gorge avant de balbutier - "L... Lee-san, voici quelques fiches sur les patients... Elles... Elles nous ont été transmises par le Yamagenzô..." elle te les donne maladroitement, tu la remercies puis commence à éplucher les dossiers. Rien de bien détaillé, uniquement une photo et les informations de bases qu'il faudra probablement mettre à jour, d'où les examens de contrôles qui vous sont demandés. La blonde reprend ensuite - "Ne vous inquiétez pas, les postulants sont priés de remplir ce questionnaire avant de passer la visite" dit-elle en te montrant une feuille "Questionnaires que je vous rapporterai afin que vous puissiez les consulter et, utiliser si vous le souhaitez, afin de mieux orienter les examens !" - "Très bien, je compte sur vous donc !" joyeuse, la demoiselle s'incline et part à la rencontre des premiers candidats. Certains sont plus compliqués que d'autres mais, en professionnelles que vous êtes, vous arrivez à gérer la situation.

Le temps défile et arrive déjà le tour du prochain aspirant - "@Sendai Ryo ?".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1582-lee-sun-hi-prune-bonte-et-bonheur

L'Heure de la visite ! || ft. Sendai Ryo Empty
Lun 14 Mai 2018 - 18:59
Il était chez lui, au calme, appliquant une poche d'eau gelée sur ses blessures. Ce n'étaient pas de grosses blessures, mais des petites. Seulement, il fallait s'en occuper comme il faut, rien de quoi s'alarmer cependant, ce n'était rien pour un shinobi. Cependant voilà qu'il reçu une lettre qui lui demandait d'aller à l'hôpital afin d'avoir un check-up, ou quelque chose comme ça. C'était une lettre du Yamagenzô donc il se doutait que ce n'était pas une "demande" mais une "obligation", ce qui lui laissait un goût bien amer dans la bouche. Pour lui qui rêvait de liberté, voilà qu'il recevait presque une obligation. Cependant, il devait jouer à ce petit jeu pour l'instant et n'avait pas le choix, il devait continuer à faire ça pour le moment. Il jetait donc cette poche d'eau sur sa table avant d'enfiler son équipement noir qui ne laissait pas voir un morceau de peau ainsi que son masque. Se regardant une dernière fois dans le miroir, il parti en direction de l'hôpital.

Il arrivait à l'hôpital en seulement une dizaine de minutes, n'étant pas pressé il ne marchait pas vite, même lentement. Arrivé en bas, il expliquait tout simplement la raison de sa venue et fut ramener à une salle où il y avait une personne qu'il ne connaissait pas. Ni son nom, ni son prénom, si ce n'est l'apparence qu'il analysait de ses yeux grisâtres. Ils paraissaient tellement calme qu'on aurait dit qu'ils étaient dénués d'émotion. Si Ryo ne parlait pas et ne bougeait pas, on aurait pu presque penser à un mort. Il s'avançait donc calmement, tirant une chaise avec lui au passage afin de s'asseoir en face de la personne avec laquelle il devait parler. Mais au fond de lui, il savait qu'il devrait passer certains tests.

"-Le seul et l'unique. Enchanté. Cependant, je sais qu'il y aura des tests médicaux mais je refuse d'enlever mon masque."

Il déteste autant enlever ses vêtements pour montrer sa peau que pour montrer son visage, seulement il devait bien faire des concessions face à la médecin face à lui. Après tout, elle ne faisait que son métier, il ne pouvait pas la mettre dans l'embarras alors qu'ils ne se connaissent pas. Il enlevait donc calmement ses gants au préalable pour les jeter sur une table proche de lui. Déjà sur ses doigts étaient visibles un début de tatouage étrange et de couleur rouge sang. Ce n'était pas la couleur du sang une fois qu'il a séché, mais plutôt du sang une fois qu'il a coulé, un rouge écarlate éclatant à l’œil. Il se mettait à l'aise face à son interlocutrice, la scrutant directement dans les yeux sans baisser le regard ou paraître gêné.

"-Si on pouvait passer directement aux tests qu'il faudrait faire, s'il-vous-plaît ? Même si je n'en ai pas l'air, je suis assez occupé.."

Il n'avait cependant aucune menace dans son ton, et accommoderait la médecin face à lui comme il le faut, sans broncher ou rejeter quoi que ce soit; tant que ça n'a aucun rapport avec son masque. Auquel cas il risque de tout simplement partir même s'il devrait être rejeté du Yamagenzô automatiquement.

_________________
L'Heure de la visite ! || ft. Sendai Ryo 5ca2f611

“No thoughts, no prayers,
can bring back what's no longer there.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2998-sendai-ryo-l-excellence-termine

L'Heure de la visite ! || ft. Sendai Ryo Empty
Mar 15 Mai 2018 - 2:01
À peine en aviez vous terminés avec le précédent candidat et tu feuilletais déjà le dossier du suivant ; la blonde te facilitant la tâche puisque tu n'avais pas à les chercher ou les raccompagner toi-même. Le prochain candidat était un dénommé Sendai Ryo ; chûnin de sexe masculin, né en l'an 187 - âgé de 15 printemps donc - sur les terres de Tsuchi no Kuni, mesurant 170 centimètres pour 55 kilogrammes - un bon rapport poids-taille -. Un jeune garçon plus grand que la moyenne et, à première vu sans problème. Sauf qu'un détail t'interpella : la présence de son masque dissimulant complètement son visage sur la photo. Tu arquas un sourcil, c'était bien le premier... Il devait avoir ses raisons mais, quand même, tu avais un doute sur la légitimité d'une telle photo... N'importe qui pouvait se cacher derrière ce masque mais, si les officiers vous firent parvenir son dossier de la sorte, c'est qu'ils devaient avoir connaissance de son identité... Lâchant un soupire, tu te repris rapidement au bruit de la porte.

Le jeune homme masqué vint s'installer en face de toi, calme, il vous scruta avec une certaine insistance qui, ne manquant pas de mettre mal à l'aise la blonde qui, usa de la remise des fiches complémentaires comme prétexte pour venir se réfugier auprès de toi... Tu la remercies et, en profites pour lui lancer un discret sourire de soutien afin de la rassurer un peu ensuite, pose les feuilles et soutiens le regard du Sendai, sans pour autant te montrer hostile.

Tu t'apprêtais donc à lui énoncer les consignes mais, celui-ci émis une condition assez particulière... Un énième cas... À croire que certains shinobi n'étaient pas spéciaux que par leur maitrise du chakra... Il ne voulait donc pas enlever son masque, rendant une partie des tests compliqués à réaliser : il allait à nouveau vous falloir trouver une solution ; perplexe, vous acquiescez à sa demande -pour l'instant-... Cependant, tout ne semblait pas perdu, le garçon commença à se dévêtir en commençant par ses gants ; alertée par ses marques rouges vif comme le sang ornant ses mains, ton regard dévia avant d'être repris par celui du Sendai. Curieuse, la première question qui te vint fut d'instinct de savoir s'il s'agissait ou non d'un fuinjutsu seulement, tu ne voulais pas te montrer indiscret, puis : tu aurais tout le temps d'observer son tatouage. Sans compter que le garçon était pressé dans finir. Par contre, ton assistante retrouva son anxiété... Tu poses ta main sur son poignet, la gratifie d'un énième sourire gratifiant - "Uzume-san veuillez-nous préparer le matériel pour l'inspection et l'auscultation." - "Tout de suite !" tu retins un rire suite à la réponse un peu trop rapide de l'infirmière ; tu la laisses s'affairer avant de te tourner vers le Sendai - "Bien Sendai-san ! Permets-moi d'abord de te tutoyer si tu le veux bien ! Ensuite, je sais que tu impatients d'en finir mais avant j'ai quelques questions de routine à te poser." ta phrase est ponctuée d'un sourire amical, naturellement dû à ta culture, tu te permets de le tutoyer sans réellement attendre son consentement ; tu attrapes ses fiches, quelques feuilles vierges ainsi que de quoi noter ; le regarde toujours aussi chaleureusement - "Alors, pas de récents problèmes de santé comme une maladie - ça peut juste être un rhume - , des allergies, des soucis au niveau du sommeil ou des douleurs?".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1582-lee-sun-hi-prune-bonte-et-bonheur

L'Heure de la visite ! || ft. Sendai Ryo Empty
Jeu 17 Mai 2018 - 19:43

"-Aucun problème de santé."

Une phrase courte, mais précise. Il n'était pas vraiment parlé, du moins ça dépendait de la personne, mais dans ces cas-là il n'aimait pas ça. Après tout, il ne la connaissait de nul part, et même parlé l'énerverait presque, bien qu'il se forçait à rester calme. Elle ne faisait que son métier, elle n'avait pas le choix, encore moins le choix de ses clients ou de la procédure à suivre. Assez énervant pour lui, il étirait calmement ses jambes face à lui en restant assis. Il regardait ensuite la salle autour de lui avant de reposer sur regard sur la jeune femme face à lui.

"-Je suis en pleine santé, aucun antécédent, et je mange 5 fruits et légumes par jour."

Bien sûr, lui-même n'était pas sûr si le fait qu'il se soit battu il n'y a pas longtemps et qu'il avait encore quelques marques de bagarre comme des égratignures comptait réellement comme un manque de santé. Il se taisait donc dessus, bien qu'il serait facile de remarquer ces blessures une fois qu'il se serait dévêtu de quelques vêtements. Ce qu'il faisait d'ailleurs en enlevant son haut, montrant un corps mince avec peu de muscles -juste le nécessaire- et aucun gras, mais augmentant l'apparence androgyne du jeune homme.

"-Si c'était les seuls questions, quels sont les tests physiques ? Du moins s'il y en a ?"

Puis il la regardait d'une manière assez douteuse, comme une sorte d'hésitation pendant un instant. Et c'est avec un regard assez sérieux qu'il continuait à parler en la fixant toujours, ne l'ayant pas quitté des yeux une seule seconde.

"-J'espère qu'il n'y aura pas de piqures ou de choses de ce genre ?"

_________________
L'Heure de la visite ! || ft. Sendai Ryo 5ca2f611

“No thoughts, no prayers,
can bring back what's no longer there.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2998-sendai-ryo-l-excellence-termine

L'Heure de la visite ! || ft. Sendai Ryo Empty
Mer 23 Mai 2018 - 1:52
Une phrase courte, concise, démontrant toute la réserve du jeune homme vis-à-vis de cet examen. Tu devines qu'il doit être de nature secrète ; de ceux détestant dévoiler leur personne. De plus, tu étais une parfaite inconnue. Une intruse essayant de trop en savoir sur sa vie voire un potentiel danger et pourtant, tu ne te démontes pas. Toujours aussi calme, armée de ton sourire bienveillant, tu sais que le premier contact médecin-patient peut-être difficile ; il te fallait donc simplement être patiente, ne pas le brusquer pour qu'au moins, s'il ne t'accorde pas sa confiance, soit moins méfiant envers toi. Ainsi tu prends note de ses dires tandis qu'il s'énerve un peu plus ; pas besoin qu'il le dise, sa gestuelle parle pour lui.

La phrase qu'il ajoute te tire un rictus amusé, tu sais bien qu'il veut juste que tu en finisses au plus vite mais malheureusement pour lui ce n'est que le début et, il te reste encore une question, peut-être la dernière en fonction de ce que t'apprendra l'examen. Et alors que tu inscris chaque information sur cette page qui n'est plus vierge, il retire son haut. Comme tu t'en doutais, le tatouage de ses mains continue sur ses bras pour s'étendre sur une partie de son torse. Uzume revient avec le matériel et manque presque de le lâcher, complètement interloquée en observant les marques du jeune homme. Sa fine musculature t'indique qu'il accorde une grande attention à son corps et donc, sa condition physique -ce qui est normal pour un shinobi- mais plus encore : tu remarques quelques blessures ici et là. Probablement la cause d'un entrainement voire d'une mission, dans tous les cas tu notes pendant que celui-ci te demande si tu n'as plus aucune interrogation. Tu relèves doucement ton nez de ta feuille - "Il me faut encore savoir si tu es sous un régime spécial ou médication. Puis j'aimerais connaitre la cause de tes blessures si ça ne te dérange pas ensuite, je pourrais t'examiner de plus près."

Après cette question il se montre hésitant, te regarde de manière assez douteuse avant de reprendre la parole. Le garçon te questionne sur l'éventualité d'une ou plusieurs piqûres et tu ne peux retenir un léger rire, à moitié couvert par ta main gauche tandis que ta main droite traine toujours sur la table ; témoignage de ton attendrissement face à la question de l'adolescent - "Je crains qu'il y en ait une. Une prise de sang pour être plus précise mais ne t'inquiète pas, je ferais en sorte que tu ne sentes presque rien !" un autre rire avant de prendre une mine plus sérieuse, sans perdre de ta bienveillance "Par contre, avant de continuer je souhaiterais savoir quelles sont tes limites au niveau du contact physique, jusqu'où je peux aller. Car je vois bien que cet examen te déplait et, je ne voudrais pas te mettre plus mal à l'aise que tu ne l'es déjà."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1582-lee-sun-hi-prune-bonte-et-bonheur

L'Heure de la visite ! || ft. Sendai Ryo Empty
Sam 26 Mai 2018 - 22:21
Blasé. C'est tout ce qu'il ressentait. Il avait presque envie de la frapper, si ce n'était son calme qui le retenait de faire une action irréparable. Il n'aimait pas ce genre de personnes. Il les trouvait hypocrite. Il ne saurait l'expliquer, ce n'était qu'un sentiment qu'il avait en la voyant sourire comme ça. Juste la frapper pour la réveiller et lui enlever de son visage ce sourire qu'elle avait lui démangeait tellement. Mais il se retenait. Serrant doucement un de ses poings pour le détendre juste après. Il reposait son regard calme, teinté d'une couche de mécontentement. Une piqure en plus de ça, pour tester son sang .. Il n'avait pas de notions médicale, mais il se disait que ça devait encore être pour quelque chose d'absurde. Il ne voulait vraiment pas le faire. Il voulait même déjà rentrer chez lui pour s'entraîner encore .. Et puis, ces blessures qui reviennent lui rappeler ce qu'il s'est passé il n'y a de ça que quelques jours firent s'échapper de ses lèvres un soupir las.

"-Un entraînement."

C'était monnaie courante pour les shinobis de s'entraîner trop "durement", finissant souvent avec de petites blessures. Ce n'était que ça après tout, des petites blessures, des égratignures. Il n'y avait pas de quoi en faire tout un plat. Mais il mentait. Il gardait cependant son calme. Après tout, il ne pouvait pas dire qu'il s'était battu pour des raisons personnelles et qu'il a causé une blessure grave en retour, ce serait totalement idiot de sa part. Chose idiote qu'il ne fera clairement pas. Et rien que de se rappeler de cette journée avec cette personne et son départ qu'elle ne lui a pas dit, un touche de colère apparaissait dans son regard. Cette trace de colère aussitôt effacée par une aspiration pour se calmer. En ce moment, ses émotions étaient trop facilement bouleversée, il fallait qu'il se calme. Il changeait trop.

"-Peu importe, touchez-moi où vous voulez tant que ça se finisse vite. Par contre, si vous vous rapprochez trop de mon masque ou de mon visage .."

Il n'en rajoutait pas plus, mais il était facile de savoir qu'il était en train de la menacer. C'était sûrement dur pour elle aussi que de faire tous ces tests, et il n'était clairement pas le premier de la journée, mais son visage était devenu encore plus un plus grand taboo pour lui qu'auparavant. La seule personne qui l'a vu ayant disparu, il en était encore plus discret. Mais bon, il devait bien tourner la page. Il décidait donc d'arrêter de déverser un peu toute cette haine qu'il avait vers la femme qui n'avait rien fait. Elle ne le méritait pas, après tout.

"-Enfin bon, ces tests, ils vous serviront à quoi ? Je n'en vois l'utilité."

_________________
L'Heure de la visite ! || ft. Sendai Ryo 5ca2f611

“No thoughts, no prayers,
can bring back what's no longer there.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2998-sendai-ryo-l-excellence-termine

L'Heure de la visite ! || ft. Sendai Ryo Empty
Dim 3 Juin 2018 - 8:01
Il serre les poings, ses muscles se contractent, son corps se crispe ; il est tendu, beaucoup trop tendu. C'est mauvais, il n'est pas dans le bon état d'esprit. Trop sur la défensive, on dirait un animal apeuré. Il te faut arriver à l'apaiser sinon qui sait ce qu'il pourrait t'arriver, et griffonnant sur ta feuille tu réfléchis. Le garçon n'est peut-être pas habitué aux hôpitaux ou en a une sainte horreur, comme l'Ostrogoth ? Si c'est le cas, il est normal que cet environnement l'angoisse, le rendre anxieux ; mette ses nerfs à vif, rende agressif. Tu songes donc à la possibilité d'abréger une partie des tests, histoire de vous épargner tous les deux, car c'est aussi éprouvant pour toi même si tu ne le montres pas.
Digérer ses émotions négatives est épuisant, tu dois tout encaisser sans rien dire ; préserver cette apparence qui ne tient qu'à un sourire. Cela pouvait sembler hypocrite mais, ferait-on confiance à un médecin qui défaillit ? Non. On ne lui confierait certainement pas sa vie et c'est pour cette raison, que tu refusais de faiblir. Puis tu fais partie de ses ingénues, un peu trop optimiste et sincère. Ainsi ce qui pourrait ressembler à de l'hypocrisie, n'est en faite que spontanéité.

Placide, tu te lèves de ta chaise et l'invite d'un geste lent à rejoindre la table d'examen. Tu le suis à une certaine distance et quand vint le moment de s'approche de lui, tu lui montres patte blanche avant de te saisir de sa main, dans un mouvement digne d'une amabile : le premier contact. Ton visage délaisse alors son expression rieuse pour arborer une face neutre ; celui qu'il revêt lorsque que tu es en phase de te concentrer.
Évaluant ce premier membre, tu en apprécies d'abord la température, la moiteur. En juge les tremblements. Observes ses ongles et leur couleur. Le manipule pour qu'il te présente sa paume avec pour intention de palper ses éminences thénar et hypothénar, dans le but de vérifier leur trophicité. En même temps, tu en profites pour regarder la pigmentation de ses plis. Ensuite, tu l'orientes pour avoir son dos et presse doucement afin de sentir ses tendons et percevoir un éventuel signe de troubles métaboliques ou autre.

Après cela ta main remonte à son poignet, tes doigts se placent pour y capter son pouls ; c'est à ce moment-là que tu en profites pour observer les signes du visage du patient, excepté pour cette fois... L'adolescent fut clair : il t'était interdit d'approcher son visage. Alors tu poses ta seconde main sur son avant-bras et, use de l'une de tes arcanes médicales qui te dévoile tout son organisme ; te concentre en particulier sur les zones orbitales et oratoire. Aussi tu n'oublies pas sa question, exploitant ce temps pour y répondre - "Ils nous servent dresser une carte du patient, à décrire son état physique et psychologique. En termes plus simples : ils nous permettent de savoir s'il va bien, est en bonne santé. Ces examens, bien qu'ennuyant, sont donc loin d'être anodin puisqu'ils aident à détecter beaucoup de choses, en plus de servir de premier contact entre le médecin et son patient. Enfin ça c'est pour nous. Pour le Yamagenzô, je suppose qu'ils veulent tout simplement savoir si vous êtes en assez bonne condition physique pour les postes et, si vous n'êtes pas en proie à de mauvaises habitudes...", comme cette borgne qui vint de te voir ce soir-là, et dont tu ne sais ce qu'elle est advenue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1582-lee-sun-hi-prune-bonte-et-bonheur

L'Heure de la visite ! || ft. Sendai Ryo Empty
Dim 3 Juin 2018 - 10:51
Il restait calme malgré tout ça, après tout c'était dans ses habitudes de ne pas s'énerver directement. Il faudrait bien un élément déclencheur à sa colère ou quelque chose comme ça, mais il n'en était pas. Bien qu'il la trouvait hypocrite -un jugement donné bien trop vite parce qu'il est à cran-, elle respectait cependant ses choix, comme ne pas enlever son masque. C'était d'ailleurs pour ça qu'il se laissait faire comme s'il n'était qu'un pantin, se laissant palper par les mains baladeuses du médecin. Il se levait donc, rejoignant avec elle la table d'examen. Elle le faisait tourner comme un jouet; d'abord sa main, son dos puis son poignet. Il ne flanchait pas et se laisser faire, restant neutre durant tout ce temps. Ce n'est pas comme s'il allait la frapper parce qu'elle faisait son métier quand même. C'était totalement irréaliste de faire ça. Mais ça ne changeait qu'il n'était pas totalement à l'aise. Après tout, se faire palper de la sorte sans réagir ..

Enfin bon, elle lui répondait une longue phrase à sa question. Au moins, ça avait le mérite d'être clair. C'était déjà ça. Mais ce qui t'intriguait était l'histoire sur l'état psychologique. Est-ce qu'ils arrivaient à marquer tout ça en touchant le corps du patient ? Ou c'était un processus plus long avec tout un tas de questions ? C'était vraiment étrange car il n'avait jamais vu de tests sur ça. Pour lui, les gens étaient soit fous, soit normaux. Il n'y avait pas d'entre-deux et se remarquaient facilement à cause de leur comportement douteux .. ou normaux. Elle parlait même du "premier contact entre médecin et patient". Est-ce qu'il devrait vraiment revenir ici ? Dans cet endroit ? Pour d'autres tests plus tard ? Il en venait presque à déprimer directement, bien que ça ne se voit pas sur son visage qui restait toujours impassible. En tout cas, à moins de blessures graves qui auraient besoin de soin, il ne voulait plus remettre les pieds ici avant un très long moment.

"-Hm. Je comprends tout ça, à peu près .. Mais pour l'état psychologique, vous faites ça comment ? Parce que ce n'est pas en me palpant que vous arriverez à faire ça, si ?"

Evidemment, il laissait une petite remarque pour se "moquer" gentiment de ses "attouchements" depuis tout-à-l'heure. Il le savait que c'était purement pour le travail et qu'il n'y avait rien derrière ça, mais ça le faisait légèrement sourire que de dire ça. Il espérait même la voir paniquer un peu, après s'il y arriverait c'est une autre histoire. Mais il se rappelait rapidement de quelques choses, elle parlait de mauvaises habitudes pour le Yamagenzô. Ce qui voulait dire qu'elle en a déjà entendue des pas mal. ça le rendait vraiment curieux sur le coup.

"-En parlant de mauvaises habitudes, vous en avez déjà entendue ? Et les "meilleures" que vous ayez entendue, c'était quoi ?"

Evidemment, il exagérait en accentuant plus le "meilleures". C'était un peu pour dire les "pires" mais dans ce contexte, ça sonnait mieux. Les meilleures du pire. Il s'étirait légèrement, faisant craquer sa nuque au passage. Et il reposait de nouveau son visage vers le sien, la regardant dans les yeux. Elle avait perdue ce sourire qu'il détestait tant, tant il paraissait faux. Et avait ce visage plus sérieux qui lui plaisait déjà bien plus. La "violence" qu'il lui avait montré à cause du fait qu'il soit à cran en ce moment et qu'il n'aimait pas ce sourire, étaient déjà bien plus diminués comparé à son arrivée. Même lui s'était rendu compte qu'il n'était pas très raisonnable. Mais il n'allait pas s'excuser pour autant, ce n'était pas son genre de le faire.

"-Hm, du coup, comme j'imagine que vous n'avez pas encore fait les tests pour la psychologie, vous allez le faire maintenant ? Je suis assez curieux sur ça à vrai dire."

_________________
L'Heure de la visite ! || ft. Sendai Ryo 5ca2f611

“No thoughts, no prayers,
can bring back what's no longer there.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2998-sendai-ryo-l-excellence-termine

L'Heure de la visite ! || ft. Sendai Ryo Empty
Lun 4 Juin 2018 - 21:40
Hypnotisée par ce halo vert émanant de ta main, ton esprit se déleste des pensées futilités qui l'encombrent. Parasites, il les évince un instant pour dresser un schéma parfait de l'organisme du Sendai ; te livrer un film sans défaut de sa complexion. Lentement il se fraye un chemin pour entrer dans "la zone", il est à deux doigts d'en franchir les portes mais, est retenu par la voix de ton interlocuteur. De par les pensées qu'elle lui infuse, elle est telle une ancre qui l'empêche de s'engouffrer dans cet espace semblable au néant, l'obligeant à débloquer les mécanismes y étant liés. Tes lèvres s'étirent, dévoilant une légère espièglerie : la réflexion est amusante pour la spécialiste que tu es - "Tu serais étonné d'apprendre tout ce que l'on peut tirer comme information à partir d'une main. Un corps parle bien plus que l'on ne le croit."

Il ne peut percevoir les rouages de cette machine que l'on nomme corps comme toi. Il n'en possède ni les yeux, ni les compétences. Sinon il comprendrait à quel point le fonctionnement de cette machinerie faite de chair et de sang est fascinant. Il aurait pris le temps de s'intéresser à ses dispositifs complexes, se manifestant à la surfaces sous forme de gestuelle ou réactions physiques et chimiques. Enfin ceci n'est point un tare, chaque être est différent. Le Sendai possède sa propre vocation et ce n'est pas plus mal ainsi. Après tout, c'est de cette manière que se construit le monde.

Curieux, le shinobi s'intéresse aux habitudes que tu évoquas plutôt - "Tout ce que je peux te dire, c'est qu'elles concernent principalement les dépendances. Pour le reste...", tu relèves la tête et barre tes lèvres à l'aide de ton index "Secret professionnel !". Tes yeux rient, ta bouche aussi ; tes traits se muent en une expression farceur. D'une voix enjouée tu rappelles l'infirmière. Celle-ci sait quoi faire, elle t'apporte tes notes sans trainer, que tu puisses y ajouter de nouvelles annotations. Cela fait, elle y jette un rapide coup d'oeil avant de se mettre en retrait et, tu indiques au Sendai de se tourner pour que tu puisses avoir son dos.
Suivant le tracé de sa colonne, tu prends ses repères vertébraux, en exerçant une nouvelle fois de délicates pressions. Tes mains glissent ensuite au niveau de ses omoplates et observer l'ampliation thoracique lors de la phase respiratoire.

"Qui te dit que ça n'a pas commencé ?" énonças-tu pleine de malice, "Respire un grand coup." lui sommas-tu. Et dès lors qu'il eu exécuté l'ordre, tu jaugeas les mouvements provoqués par sa respiration avant de déplacer ta main, à divers endroits stratégiques de son dos et de ses flans, tout en réalisant des percussions sur ton majeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1582-lee-sun-hi-prune-bonte-et-bonheur

L'Heure de la visite ! || ft. Sendai Ryo Empty
Lun 4 Juin 2018 - 22:36
Il n'était pas tant impressionné que ça par le domaine médical, après il n'y connaissait rien dedans. Il n'était qu'un amateur. Mais il était sûr que s'il s'y penchait vraiment, il deviendrait un grand médecin. Mais il n'avait pas le temps de jouer aux docteurs comme toutes ces personnes, il faisait une course contre la montre, et de ce fait, il n'avait pas le droit aux autres préoccupations. Mais ce halo vert qui émanait de sa main avait une certaine beauté qui lui était attachée. Il ne pouvait pas le nier. Mais il ne trouvait pas ça très .. impressionnant. Il pouvait tout de même ressentir ce halo dans son corps qui titillait son chakra. Il serait prêt à tenter de détruire ce chakra dans son corps avec son chakra pur si jamais elle tenterait de s'infiltrer dans la zone. Mais il n'en était rien. Il était donc un peu plus soulagé.

"-Hm, je me doute qu'il est possible de remarquer les blessures internes avec ce genre de choses, mais est-ce que c'est vraiment possible de comprendre les habitudes d'une personne comme ça ? C'est vraiment louche, si vous voulez mon avis."

Et voilà qu'elle parle de dépendance. Il connaissait bien ce sujet, mais lui n'était dépendant à rien. Il avait même une alimentation et un entraînement des plus sains. Tout ce qui était cigarette, alcool, drogue, il ne le prenait pas. Et ne s'en approcher pas. C'était inutile et débile de se détruire le corps pour un moment court de bonheur. L'horloge de la vie ne fait que s'accélérer si on fait ça. Et il devient impossible d'être maître de son corps et de son esprit sous l'emprise horrible de l'alcool. Et pour lui qui voulait garder constamment un état d'alerte suffisant et un calme, l'alcool était son pire ennemi. Mais certaines personnes boivent de l'alcool ou du vin comme si c'était de l'eau, ce qu'il ne comprenait vraiment pas. Mais bon, il n'allait pas s'étaler là-dessus, si d'autres personnes veulent se tuer la santé, qu'ils le fassent.

"-Hmf. Vraiment inutile ce genre de choses."

Evidemment, elle semblait jouer à un jeu avec lui. D'abord c'était un secret professionnel sur une question qu'il posait, puis ensuite c'était une sorte de question énigmatique pour demander si ça n'avait pas déjà commencé. Sa curiosité disparaissait pour laisser place à une grande indifférence. Il n'allait pas supplier pour savoir comment ça se passait, trouvant ce sujet des plus ennuyants. Il n'allait tout de même pas la frapper pour savoir ce dont elle parlait, si ? C'était totalement idiot de faire ça, alors autant s'en désintéresser totalement. Il était d'ailleurs de moins en moins intéressé dans le sujet qu'était la médecine. Puis il se tournait sur sa chaise, finissant dans à la femme. Il n'avait plus à regarder ce sourire insupportable. Mais à vrai dire, tout lui paraissait insupportable depuis quelques jours. Peut-être un rapport avec l'autre qui a disparue ? Peut-être, peut-être pas. C'était juste une histoire qui l'irritait plus qu'autre chose. Une des rares personnes à qui il a daigné donner son attention, qui disparait en pleine nuit sans le prévenir. Il était clairement énervé.

"-Enfin bon, quand est-ce que vous allez finir ces tests ? Ils sont d'un ennui .."

Il prenait tout de même une forte respiration, même plusieurs au cas où. Après tout, plus vite il le faisait, plus vite cet entretien se terminerait. Il n'était plus tant que ça maître de ses émotions à cause de cette irritation dans son coeur, et lui-même commençait à le remarquer, alors comment pouvait-il rester planté là plutôt que de résoudre ce "problème" ?

_________________
L'Heure de la visite ! || ft. Sendai Ryo 5ca2f611

“No thoughts, no prayers,
can bring back what's no longer there.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2998-sendai-ryo-l-excellence-termine

L'Heure de la visite ! || ft. Sendai Ryo Empty
Lun 11 Juin 2018 - 20:16
Le garçon sous-estime vos compétences, en doute comme beaucoup d'autres. Parce que vous médecins n'étiez pas "hommes d'actions" contrairement à vos comparses. Vous tenez à l'arrière au lieu de vous battre férocement ou plutôt, l'on ne vous voit pas lorsque vous prenez part à l'action. Perçus comme faibles, passifs par la masse. Des pleutres ? Peut-être. Dépréciés, dévalorisés. Vous aviez finis par vous habituer à ces ingrates attitudes. Il ne saura rien de ce rire amère naissant dans son dos.

Derrière ce masque tu soupçonnes un visage sévère. Le garçon encore jeune, se croit au-dessus des addictions. Il est probable qu'il le soit vraiment, tu ne connais pas son parcours, et lui ne connait pas ceux des victimes de la dépendance ; se permet de juger alors qu'il aurait très bien pu sombrer dans le vice ; ne s'en rendant compte que lorsqu'il ne sera trop tard. Que de discours revêches auxquels tu répliques par le silence. Un mouvement de la main et la jeune blonde accourt avec le matériel que tu lui demandas de préparer il a plusieurs minutes de cela ; glisse une main sur ton épaule en signe d'empathie ; elle sait ce que tu ressens, à quel point ce métier peut être difficile. Au-delà d'une simple infirmière assistante, elle est un soutien émotionnel. Vous opériez à l'échange tandis que vos iris se croisent, entament un dialogue. Tu le préviens - "Attention ça va être un peu froid". Le ton que tu emploies est toujours aussi mélodieux ; c'est ton atout ; c'est ce qui fait de toi une bonne doctoresse.

Derrière ce masque tu soupçonnes un visage sévère. Le garçon encore jeune, se croit au-dessus des addictions. Il est probable qu'il le soit vraiment, tu ne connais pas son parcours, et lui ne connait pas ceux des victimes de la dépendance ; se permet de juger alors qu'il aurait très bien pu sombrer dans le vice ; ne s'en rendant compte que lorsqu'il ne sera trop tard. Que de discours revêches auxquels tu répliques par le silence. Un mouvement de la main et la jeune blonde accourt avec le matériel que tu lui demandas de préparer il a plusieurs minutes de cela ; glisse une main sur ton épaule en signe d'empathie ; elle sait ce que tu ressens, à quel point ce métier peut être difficile. Au-delà d'une simple infirmière assistante, elle est un soutien émotionnel. Vous opériez à l'échange tandis que vos iris se croisent, entament un dialogue. Tu le préviens - "Attention ça va être un peu froid". Le ton que tu emploies est toujours aussi mélodieux ; c'est ton atout ; c'est ce qui fait de toi une bonne doctoresse.

"Ne t'en fais pas, je n'en ai plus pour très longtemps." d'abord le rassurer, "Je vais passer à la palpation du ventre. Ensuite, je jetterai un coup d'oeil au niveau des jambes. Testerai tes réflexes puis, prendrai ta tension avant la prise de sang. Après ça prise de poids, taille, je m'occupe de tes blessures et tu es libre !".

Pendant la palpation, tu souffles un court instant, en faisant la moue ; une moue que ton visage efface rapidement avant de reprendre un air concentré - "Tu sais, Sendai-kun, tu devrais songer à ta manière de réagir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1582-lee-sun-hi-prune-bonte-et-bonheur

L'Heure de la visite ! || ft. Sendai Ryo

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: