Derniers sujets
Partagez | 

Besoin d'aide [ft Seijiro]


Lun 26 Juin 2017 - 20:43
J'ai plus vraiment de motivation ses derniers temps.. Avec l'approche des élections, et ma prise de tête avec mes foutues recherches, je ne sais plus où donner de la tête.. Du coup je passe mon temps au bar, attendant que la situation se calme pour me concentrer. Bon, c'est peut-être pas la meilleure des solutions, mais en tout cas, ça me fait passer le temps. Tranquillement installé sur la terrasse du bar, une coupole de Saké dans une main et un cigare dans l'autre, je regardais le paysage de Kumo, et qu'est-ce-que c'était reposant. J'oubliais tout mes petits problèmes, me focalisant seulement sur ce qui se trouvait devant moi. Je pouvais observer les passants, le ciel bleu, les quelques nuages qui passaient au-dessus de ma tête. J'oubliais presque que j'avais un verre dans la main, mais un petit courant d'air propagea l'odeur d'alcool jusque dans mes narines, ce qui me rappela que mon godet n'était pas fini. C'est alors qu'un souvenir me traversa l'esprit. C'était les conseils du compagnon de beuverie Metaru au sujet de mon investigation sur le Mokuton.

Pourquoi ne pas suivre le conseil de Shuuhei pour mes recherches ? Après tout, l'aide d'un Nara ou d'un Suzuri pourrait peut-être m'aider à avancer.. J'étais quand même sceptique à l'idée de demander de l'aide, ce n'est pas trop mon genre. Et après tout, je ne suis pas sûr d'en apprendre plus au sujet du Mokuton. Enfin bon, je crois que j'ai plus le choix, sinon à se rythme je vais trouver quelque chose quand je serais qu'un vieux croûton. Je suis vraiment nul pour trouver ne serait-ce qu'un indice, pour tant, la grande bibliothèque regorge de sujet sur les capacités innées. Maintenant faut que je trouve quelqu'un qui puisse m'aider du coup. C'est bien beau de chercher un Suzuri ou un Nara, mais j'en connais pas des masses moi. J'ai cas me rendre à la bibliothèque, ça doit être le repaire de ce genre d'individu. Finissant le Saké d'une traite, j'ai donc laissé l'addition sur la table puis j'ai pris la direction du bâtiment dédié au savoir.

Je dois dire que je ne savais pas trop où je m'avançais, avec aucune idée sur la personne à qui demander main-forte. J'avais entendu parler d'un Nara qui se distinguait de la plus part de ses compatriotes. Il répondait au nom de Nara Seijiro. Mais je ne l'avais jamais rencontré, et j'ignorais donc à quoi il ressemblait. Un Nara, ça a les cheveux noirs d'habitude, donc je suis quand même pas vraiment aidé pour le trouver, étant donné que la majeur partie de la population a justement les cheveux noirs... Il ne me restait donc plus qu'à demander à quelqu'un s'il connaissait par hasard Seijiro et de m'indiquer au passage où le trouver. Malheureusement, j'étais pas arrivé à la bonne heure à la Grande Bibliothèque. Il n'y avait personne dedans, mais genre vraiment personne. Juste moi, et la dame de l'accueille. Bon, c'est pas gagné d'avance, mais je vais pas bouger d'ici tant que je n'ai pas trouvé ce foutu Nara, j'ai pas fais tout ce chemin pour rien alors que je pouvais très bien passer le reste de la journée à boire du Saké et a mater des petits culs. Il ne me restait plus qu'à laisser un message à la bonne dame.

« Dites madame, si jamais un certain ''Nara Seijiro'' se pointerait aujourd'hui, dites-lui que Kizuato Daisuke le cherche, c'est assez urgent, il n'aura cas me retrouvé dans la partie des ouvrages sur la biologie humaine. »

Comme ça, dès qu'il rentrera, il sera directement au courant que je le cherche. Il ne me restait donc plus qu'à passer le temps. Parcourant les couloirs, j'ai finis par atterrir dans la section où était entreposé les ouvrages sur la science du corps humain. J'ai pris le premier bouquin qui passait. Il se nommait ''La relation entre les cellules et le chakra''. Pas vraiment mon dada, mais quitte à être ici, au tant en profiter pour entretenir sa culture d'avantage.


_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Lun 3 Juil 2017 - 4:21
Jamais notre protagoniste ne s’était sentit si tiraillé entre deux propositions. Les élections arrivaient à grand pas. C’était sur toutes les bouches, dans tous les esprits. Les Nara se montaient la tête pour savoir qui allait pouvoir représenter la famille. Fatalement, au vu de son implication au sein de la politique de la foudre, Seijiro était venu dans l’esprit des anciens. A vrai dire, il y avait déjà songé, mais non pas qu’il n’avait pas confiance en ses capacités, mais apprécierait-il diriger ainsi un pays ? Au moins d’un coté, il saurait que ce serait fait correctement, il pourrait proposer ses idées de développement pour la foudre et agir pour le bien de la nation toute entière. Mais le voulait-il vraiment ? Beaucoup de responsabilité. Une image exemplaire. Du travail à en perdre haleine. Rien qui ne lui faisait réellement peur. Mais c’était une décision qu’il fallait mûrement réfléchie. Les inscriptions étaient ouvertes pour postuler, et il avait beaucoup de monde derrière lui. Tout le clan Nara avait statué sur lui. Il n’était pas encore inscrit. Peut-être que cela serait fait dans la semaine. Il avait encore un peu de temps de réflexion.

De ce fait, les nuits étaient relativement courtes en ce moment. Il avait besoin de changer un peu d’air, pour penser à autre chose l’espace d’un moment. S’évader. Pour pouvoir mieux prendre du recul sur la question. Très tôt le matin, il se levait de son lit afin de se rendre à la bibliothèque pour prendre un nouveau livre, qu’importe le sujet tant que cela ne parlait pas de politique. La bibliothèque était ouverte depuis très peu de temps lorsqu’il en ouvrit et passait les portes. Arrivée dans la grande salle où se trouvaient tous les livres, il fut interrompu dans sa marche par la vieille dame qui se chargeait de garder et de ranger tous les livres, la bibliothécaire en somme. Après l’avoir appelé par son prénom, car Seijiro mettait tellement les pieds ici qu’il connaissait absolument toutes les personnes y travaillant, elle l’informait qu’un homme se nommant Kizuato Daisuke avait demandé à le voir et qu’il l’attendait dès maintenant au rayon biologie humaine.

La première chose étonnante était qu’une personne avait réussi à venir plus tôt que lui dans la bibliothèque. C’était une première à vrai dire. Haussant les sourcils de surprise, il remerciait la vieille femme avant de se diriger directement vers le rayon en question. Il n’avait même pas besoin de regarder le plan ou les pancartes pour trouver le rayon en question, il les connaissait par cœur. C’était limite lui qui avait décidé de leur place. En arrivant, il vit effectivement un homme assez massif, blanc de peau, les cheveux bruns plaqués en arrière l’attendre dans le rayon. L’homme était en train de lire un livre et ne le vit pas arriver. Mais une fois à son niveau, gardant une distance raisonnable avec cet homme dont il ne connaissait rien, il prit enfin la parole, d’une voix légère, mais sérieuse.
« Daisuke c’est bien ça. Je me nomme Seijiro de la famille Nara. La charmante dame à l’accueil m’a dit que vous étiez venu ici pour me rencontrer. Il ne me semble pas que l’on se connaisse alors dites moi, que puis-je faire pour vous aider Daisuke ? »
Seijiro l’appelait par son prénom, car bien qu’il était assez poli et courtois, il détestait la distance entre les gens. Il préférait largement le respect dans la proximité. L’un n’empêchait pas l’autre à vrai dire. Toujours debout, les yeux sur les livres, il attendait une réponse claire et précise de l’homme. Cette demande était assez étrange, surtout que le blond n’était pas réellement réputé au sein du village, il était connu de beaucoup, mais peut-être pas autant et surtout pas sur un domaine précis pour qu’un homme vienne de très bon matin l’attendre dans un rayon sur la biologie humaine dans l’espoir de recevoir une réponse ou de l’aide de ce dernier. Autrement dit : c’était bizarre.

_________________



◊ Connais ton ennemi et connais toi toi-même; eussiez-vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux.
◊ Si tu ignores ton ennemi et que tu te connais toi-même, tes chances de perdre et de gagner seront égales.
◊ Si tu ignores à la fois ton ennemi et toi-même, tu ne compteras tes combats que par des défaites.
Sun Tzu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t85-nara-seijiro-100

Lun 3 Juil 2017 - 21:11
Le bouquin que j'étais entrain de lire était ma foi intéressant. J'en apprenais un peu plus sur la circulation du chakra dans le corps humain ainsi que la modification des cellules en fonction des affinités et des capacités innées de chacun. J'étais bien absorbé par l'ouvrage, au point de limite oublier la raison principale de ma venue à la grande bibliothèque. Et oui, à la base, ce n'était pas pour lire un livre. J'attendais quelqu'un, Seijiro Nara. Après une bonne vingtaine de minute, je pu entendre des pas venir en ma direction. Je restais quand même la tête penché, toujours entrain de lire. Je me doutais bien de l'identité de la personne. Une foi à mon niveau, cette personne s'adressa à moi. Il s'agissait donc bien du Nara. Seijiro me demanda ainsi la raison qui m'avait poussé à lui faire appel, en quoi il pouvait bien m'être utile. Après ça, j'ai levé la tête pour connaître le visage de mon interlocuteur, qui m'était inconnu pour l'instant. Je m'attendais à voir quelqu'un aux cheveux noir, mais il était bien différent sur cet aspect. Un Nara blond ? C'était bien la première foi que j'en voyais un de ma vie. J'ignorais que cela pouvait exister. Enfin, la couleur de sa tignasse ne m'importait peu.

« Pas la peine de me vouvoyer Seijiro. Après tout, nous sommes tout les deux Jônin, donc pas de besoin d'utiliser des amabilités de ce genre. Surtout avec moi. »

Je déteste qu'on me vouvoie ou qu'on m'appelle monsieur. Je suis pas un vieux merde. Je préfère être franc avec les gens à ce sujet. Enfin, je devais lui répondre aussi. Pourquoi j'avais demandé à le voir, lui, le Nara ? Hé bien.. Je continuais de lire mon bouquin, ne lui répondant pas tout de suite. Un silence s'installa entre nous deux. On pouvait seulement entendre le bruit des pages que je tournais. J'ai finis par tomber sur le chapitre qui m'intéressait le plus. Les Kekkei Genkai, ou capacités innées de certains ninjas, capables de manipuler grâce à leur chakra, ce qui est physique, comme la glace, le lave, le métal ou bien ce qui ne l'est pas, comme avec ici, notre Nara, qui manipule les ombres. Tout ceci m'intéressait au plus haut point. Comment cette modification génétique était arrivé chez les humains ? Il y avait tant de questions à ce sujet. Toujours en lisant, je répondis à Seijiro.

« Dis moi, toi qui es un Nara, j'imagine que tes connaissances dépassent celle du commun des mortels. Que peux tu me raconter par rapport aux Kekkei Genkai ? »

Voilà déjà une question pour le Nara. Mais je ne comptais pas rester la-dessus. Après tout, je connaissais déjà la réponse. C'était juste le temps qu'il réfléchisse un peu. Ma question principale était tout autre. Je voulais en savoir plus sur le Mokuton, l'art de manipuler le bois. Ne connaissant pas mes origines, j'avais besoin de connaître certaines réponses à ce sujet. D'où venait cette capacité ? De Ame no Kuni, là où j'ai grandis ? Ou bien, d'un autre endroit ? Avec un Nara, je pourrais peut-être en savoir plus.

« Mais surtout.. Que peux-tu me dire par rapport aux capacités innées de la région de Hi no Kuni ? Étant donné que ton clan est originaire de ce pays, tu dois savoir un paquet de chose. »


_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Jeu 6 Juil 2017 - 8:02
« Asseyons nous ! »
Proposait-il avant de s’asseoir sur une table vide, invitant d’un signe de la main ce Daisuke à venir s’asseoir sur le siège en face de lui, sur un siège tout aussi vide. A cette heure-ci, personne ne viendrait à la bibliothèque avant un bon moment. Peut-être quelques genins qui viendraient pour une mission, ou des scientifiques pour trouver des renseignements sur un quelconque domaine. Rien qui ne pouvait laisser présager qu’ils allaient être déranger dans cette conversation. Le Jûnin en face de lui semblait assez concerné par ce qu’il venait de poser comme question. Il commençait par des formules d’usages bien entendu, prétextant que deux Jônins ne devaient pas se vouvoyer, car ils avaient le même grade. C’était une coutume que Seijiro n’appréciait pas énormément. Il fallait certes êtres plus courtois envers ceux qui sont plus haut hiérarchiquement que soi, mais il fallait tout de même respecter les règles de politesse avec les gens de même rang. Ils étaient simplement Jûnin tous les deux, mais ne se connaissaient pas. M’enfin, cela importait au final que peu au blond qu’ils se vouvoient ou pas, ce n’était pas la question.

L’homme s’intéressait surtout aux Kekkai Genkai et demandait l’aide d’un homme dont les connaissances dépassaient celles de l’entendement humain, du commun des mortels comme il avait aimé le dire. Un simple sourire s’affichait sur le visage de Seijiro alors qu’il allait répondre à l’homme avec la balafre sur le visage. Il était vrai qu’il en connaissait un rayon sur les Kekkei Genkai, car il s’était énormément renseigné dans tous les livres de la bibliothèque, en rencontrant les gens qui en possédaient ou tout simplement en voyageant, de par ceux de Hi no kuni par exemple. Il y en avait un bon nombre au sein du pays du feu. Toujours assis sur sa chaise avec les mains sur la table, le jeune blond se levait de son siège avant de se diriger rapidement vers l’un des rayons de la bibliothèque, levait son bras au troisième étage et prit le sixième livre. Il concernait les Kekkei Genkai. Il revint alors au niveau de l’homme à la balafre, s’assit de nouveau en face de lui, mais prit la parole avant d’ouvrir le livre.
« Haha il est vrai que le clan Nara possède cette réputation. Mais si tu veux mon avis, elle est bien trop galvaudée, les Nara sont un clan comme les autres. Leur intelligence ne dépasse pas forcément celle des autres. Tout est question de choix et d’ambitions. Les Kekkei Genkai sont a proprement parlé des capacités spéciales héréditaires, c’est à dire qui provient d’un parent proche ou pas. Les Kekkei Genkai peuvent sauter des générations, donc tous ne l’ont donc pas, mais c’est dans leurs gênes donc certains peuvent s’entraîner à le déclencher si cela ne vient pas de lui-même. Exactement comme un cancer, nous portons tous la cellule, mais selon nos actions, il peut ou non se déclencher. Les Nara par exemple possèdent un Kekkai Genkai propre à leur famille, le Kagemane ou manipulation de l’ombre. Le clan Metaru, c’est un Kekkei Genkai, le clan Suzuri également avec l’encre. En outre, tous ne peuvent pas le posséder, c’est ans les gênes. J’ai entendu dire que certains scientifiques étaient capables de retirer les gènes porteurs de ce pouvoir pour l’implanter chez d’autres patients, à condition bien entendu que l’implantation soit acceptée par le corps. Un rejet entraîne la mort. »
Seijiro s’était énormément renseigné sur le sujet, en étant un porteur, il avait du bien évidemment s’y connaître, excellé même sur le sujet. Il aimait à lire des revues scientifiques et à suivre certains scientifiques comme son ami Masasue qui était un excellent scientifique, assez proche du Nara. Ce scientifique était complément barge et totalement obsédé par la science, mais un tel homme pouvait détenir un tel nombre d’informations. Sur tellement de sujets. Il lui avait apprit d’ailleurs pas mal de choses sur les Kekkei Genkai, les gènes et tout le corps humain, tellement que Seijiro pouvait nommé tous les os du corps et déterminer quelle maladie atteint une personne. Ses compétences n’étaient pas encore vives, mais cela allait en s’améliorant de jour en jour, à chaque fois qu’il le côtoyait. Seijiro aimait à se définir comme une éponge, il accumulait dans son cerveau des informations comme l’eau à une éponge. Mais avant même qu’il ne puisse répondre, Daisuke enchainait avec ceux de Hi no kuni. Il voulait connaître ceux de Hi. Seijiro n’aurait pas de mal à lui répondre, car comme il l’avait précisé, il était natif de ces terres.
« Hi no kuni est surement la terre qui possède le plus de Kekkei Genkai. Akimichi avec le contrôle du poids, Hyûga avec leur précision due à leur pupille et leur contrôle d’un art martial nommé Jukken jouant sur des dégâts interne, extrêmement puissant taijutsu, je n’aimerais personnellement pas du tout me frotter à l’un d’eux. Yamanaka avec leur contrôle innée de l’esprit. Aburame avec un lien très étroit avec les insectes. Ils les abritent dans leur corps si mes souvenirs sont bons. Et il y en a beaucoup d’autres dont certains que je ne dois même pas connaître. »
Il marquait une courte pause avant de prendre un ton plus solennel.
« Je passe du temps à te dévoiler ce que je sais. Mais puis-je connaître la raison de ton intérêt aux Kekkei Genkai ? »

_________________



◊ Connais ton ennemi et connais toi toi-même; eussiez-vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux.
◊ Si tu ignores ton ennemi et que tu te connais toi-même, tes chances de perdre et de gagner seront égales.
◊ Si tu ignores à la fois ton ennemi et toi-même, tu ne compteras tes combats que par des défaites.
Sun Tzu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t85-nara-seijiro-100

Jeu 6 Juil 2017 - 20:40
J'ai eu donc le droit à une bonne explication de la part de Seijiro. Mais d'abord, ce dernier m'invita à m’asseoir sur une des tables qui jonchait que couloir de la bibliothèque. Il n'y avait vraiment personne dans cette partie de l'édifice. Mais cela ne me dérangeais pas du tout, au contraire. Je préférais être au calme pour mieux écouter ce qu'avait à me dire le fameux Nara. Tout d'abord, il m'expliqua donc le principe d'un Kekkei Genkai. Bien-sûr, je connaissais déjà la réponse. J'avais sous mes yeux un livre qui parlait justement de ça. Il fit donc allusion aux pouvoirs des Metaru ou bien des Suzuri. Il appuya sur le fait que les capacités pouvaient sauter une génération. Je n'étais pas au courant de ça par contre. Ni même sur le fait que des scientifiques aient essayé des expériences sur des porteurs de ces fameuses gènes. Tout ce qu'il me racontait était fort intéressant. Par la suite, j'aimerais bien en savoir plus sur les projets de ces scientifiques. J'imagine déjà toute les possibilités .. Mais le point négatif était bien-sûr la mort des sujets en cas de rejet d'implantation.

J'ai eu le droit d'en savoir plus aussi sur les clans aux pouvoirs innées qui se trouvaient à Hi no Kuni. Je ne connaissais pas vraiment cette région du Yuukan, même si je m'étais déjà rendu à plusieurs reprise là-bas quand j'étais encore un bandit. D'ailleurs, ce pays était bien riche, et les butins étaient le plus souvent juteux. Mais je me souviens aussi des ninjas qui nous traquaient, et les pertes de notre côté étaient souvent énormes. Enfin, c'était pas vraiment le moment de penser à ça. J'ai eu donc l'occasion d'en savoir plus grâce à Seijiro. Les Hyûga, Yamanaka, Aburame, Akimichi et compagnies. J'avais le droit à un petit cours sur les différents clans. Chaque clan avait une particularité bien distincte. Ce n'était pas forcément la maîtrise d'un élément, comme pour moi avec le bois. Je ne savais pas qu'il y avait tant de capacités différentes. Pour moi, la maîtrise d'un élément était le pouvoir le plus répandu, mais je me trompais lourdement.

Je ne m'étais pas trompé sur son compte, il savait bien des choses ce Nara. Il avait beau être modeste sur l'intelligence des siens, mais peu de gens avaient un savoir si complet que le sien. Je pense que je pouvais l'écouter parler sur ce sujet pendant des heures. Mais je n'étais pas venu pour ça exactement. D'ailleurs, il me rappela pourquoi je m'intéressais tant aux Kekkei Genkai.

« Pourquoi un intérêt pour ce sujet ? »

Un petit silence suivit ma phrase. J'étais en même temps entrain de chercher la page parfaite du livre. Celle qui parlait, malheureusement très peu, du Mokuton. Il était écrit que les gens qui possédaient ce gène si spécial pouvaient maîtriser le bois. Rien de plus, ni même sur l'origine de cette capacité. Pourquoi il y avait tant de secret quand au Mokuton ? Est-ce-que j'étais le seul à le maîtriser dans ce monde ? Cela me semblais vraiment peu probable, mais je n'avais aucune réponse. Et Seijiro pourrait bien m'aider à en savoir plus.

« Tout comme les Metaru, les Nara ou bien les Suzuri, j'ai aussi un gène assez spécial, qui me confère un pouvoir pour le moins impressionnant. Mais de là à dire que c'est un Kekkei Genkai.. Je n'ai malheureusement pas la réponse. Je maîtrise le Mokuton, l'art de manipuler le bois. Mais je n'ai jamais vu un individu avec la même capacité que moi. Je suis, enfin je le pense, originaire d'Ame no Kuni. Quand je dis que je pense être de là-bas, c'est parce que je n'ai jamais connu mes parents, j'ai toujours été seul, sans famille. Il est peut-être envisageable que je sois né dans un autre pays. D'ailleurs, Hi no Kuni partage une frontière avec Ame no Kuni. Je me demandais donc, si un Nara, originaire du Pays du Feu, avait des informations par rapport au Mokuton, et surtout leur manipulateur. »

_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Sam 8 Juil 2017 - 8:58
L’homme écoutait visiblement toutes les réponses du Nara et en parlant, Seijiro se rendait compte qu’il écoutait avec une véritable attention, s’en était limite agréable au blond de parler, d’avoir un public si captivé par ce qu’il disait. Une fois qu’il avait terminé de parlé, Seijiro posait les mains sur la table en demandant à Daisuke pourquoi un tel intérêt pour les Kekkei Genkai, pourquoi il était venu si tôt dans la bibliothèque en demandant précisément Seijiro pour le questionner sur le domaine. Ce devait être extrêmement précis ou personnel. Et lorsqu’il répondit, Seijiro captait très vite une sorte de malaise personnel, il avait hésité deux secondes avant de répondre, puis finalement il avouait être possesseur d’une sorte de Kekkai Genkai, il maîtrisait le Mokuton, le bois. Les sourcils de Seijiro montèrent vers le ciel d’étonnement. Il avait déjà entendu parlé de tels pouvoirs, mais n’avait jamais vraiment réussi à en voir un de ses propres yeux. Il ne connaissait aucun clan avec cette capacité, mais c’était une bonne chose à savoir. Cela attisait la curiosité du Nara qui écoutait donc les propos de Daisuke avec autant d’intérêt que lui venait de lui porter quelques secondes plus tôt.
« Oui je vois. Effectivement comme tu le disais, ce serait véritablement une sorte de Kekkei Genkai, ou du moins ça y ressemble énormément. Je suis désolé je vais te décevoir, mais je ne connais personne qui possède ce genre de capacité. J’en ai déjà entendu parler, je sais que cela existe, mais d’où ils sont originaires, je l’ignore totalement. Je ne pourrais donc pas t’aider sur cette question. Ce que je peux faire par contre c’est questionner les autres membres de mon clan, savoir si quelque chose m’aurait échappé à moi et pas aux autres Nara. »
Il marquait une courte pause. Son regard se perdit dans les limbes, dans les abysses. Il était en pleine réflexion, il cherchait désespérément une solution, une idée, une réponse. Dans quelque chose qu’il avait lu, entendu, etc. Il cherchait une information dans son esprit. La mauvaise chose était qu’il ignorait totalement si cette information même existait dans sa mémoire. Il se mit à taper sur la table en continuant sa réflexion. Puis son regard revint directement des abysses pour croiser le regard de Daisuke. Sa curiosité était vraiment piquée, mais vraiment. Seijiro n’était pas réellement un homme de science, mais il aimait à se décrire comme un homme de savoir. Il voulait accumuler énormément de savoir, et cela était une piste extrêmement alléchante à vrai dire. Il voulait vraiment en savoir plus sur les capacités de ce Kizuato. Il voulait absolument savoir !
« Je t’avoue que ma curiosité est piquée au vif. J’aimerais beaucoup en savoir plus sur ton Kekkei Genkai. Dis moi, de quelles informations disposes-tu pour le moment concernant le Mokuton ? Et comment comptes tu t’y prendre pour en apprendre plus si ce n’est en me questionnant sur ce que je sais ou même le contenu de la bibliothèque ? »
Encore plongé dans ses pensées, l’homme blond commençait alors à tourner les pages de son livre rapidement, une par une, en essayant de trouver la toute petite information qui pourrait les amener à une quelconque piste pour trouver des informations sur les origines du Mokuton et de ses manieurs. Cependant, c’était sans porter ses fruits, ce livre avait ses limites visiblement, ce qui agaçait grandement le Nara. Assez follement, une idée lui traversait la tête. Il ne connaissait à peine ce Daisuke, et pourtant..
« Que dirais-tu d’aller tous les deux à la recherche de tes origines à Ame et à Hi ? »

_________________



◊ Connais ton ennemi et connais toi toi-même; eussiez-vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux.
◊ Si tu ignores ton ennemi et que tu te connais toi-même, tes chances de perdre et de gagner seront égales.
◊ Si tu ignores à la fois ton ennemi et toi-même, tu ne compteras tes combats que par des défaites.
Sun Tzu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t85-nara-seijiro-100

Sam 8 Juil 2017 - 21:26
Bon, au final, je crois que je me suis trompé sur le savoir des Nara. Seijiro n'avait pas l'air de savoir grand chose sur le Mokuton, ce qui m’embêtait beaucoup. J'avais spécialement fait appel à ses services pour en connaître d'avantage à ce sujet, mais finalement, me voilà toujours à la case départ.
Comment j'allais faire moi ? Le Yuukan est tellement grand et vaste, je vais jamais pouvoir trouver une trace sur mes origines avant l'âge de la retraite si ça continue comme ça.. Par compassion peut-être, le Jônin allait demander une prochaine foi des informations quand à mon problème aux autres membres de son clan. Mais j'imagine et je crois déjà savoir la réponse. Pareil que pour Seijiro. C'était quand même sympa de sa part, il n'était pas du tout obligé de m'aider, après tout, il devait avoir des occupations plus importante que de parler capacités innées avec un mec comme moi.

« Qu'est-ce-que j'ai comme information sur le Mokuton ? Bah pas grand chose je dois t'avouer. Voir rien, j'ai aucune piste. J'ai passé des jours à chercher un indice dans cette bibliothèque, j'ai passé en revu une tonne de bouquin, mais j'ai jamais trouvé quelque chose de spéciale, pouvant m'aider à avancer mes recherches. J'étais venu m'installer à Shitaderu il y a des années spécialement pour avoir des informations, mais au final, c'est pas très concluant... »

Après lui avoir répondu, je me suis mis à penser au pire. Ne jamais en savoir plus sur mes origines. C'était devenu une obsession ses dernières années. C'était mon objectif personnel. C'est tellement facile pour un Metaru ou un Nara de savoir d'où il vient, qui sont ses parents. Pour moi, c'est la plus dure des épreuves. Je préférerais encore me battre contre un millier d'hommes, je trouverais ça plus facile ! Mais non, la vie avait décidé de me mettre des bâtons dans les roues, une foi de plus. J'étais peut-être destiné à être un galérien toute ma vie. C'est alors que Seijiro proposa quelque chose qui m'étonna beaucoup de la part de quelqu'un qui était encore un inconnu pour moi il y a quelques minutes : rejoindre le Pays de la Pluie et le Pays du Feu pour y mener des recherches. J'y avais déjà pensé à cette solution, mais tout seul, c'est risqué, puis ça remonte à pas mal d'années la dernière foi que je me suis rendu dans un de ces pays. Là, j'avais une occasion d'y aller accompagnée, et en plus, par un natif d'un de ses deux pays. C'était l'occasion rêvé ! J'étais déjà tout excité.

« Tu me proposes ça sérieusement ? Bien-sûr que j'accepte ! J'ai pensé longtemps à rejoindre Ame pour essayer d'en savoir plus, mais malheureusement, tout seul, même si je suis Jônin, je ne suis pas certain de rentrer entier au village. Puis pour Hi, je ne connais pas plus que ça le pays, je m'y suis rendu quelques fois, il y a un dizaine d'année... Je te propose de commencer par le Pays du Feu, étant donné que tu es originaire de là-bas, et ensuite, nous rendre à Ame. J'ai entendu il n'y a pas si longtemps que les frontières du Pays de la Pluie sont bloqués, pour je ne sais quoi. Donc, au tant commencer par ton ''chez toi'' ! »

Enfin ! Je dois avouer sur ce coup que Seijiro m'a redonné confiance pour mes recherches ! Shuuhei avait complètement raison, j'avais du commencer par ça depuis dès le début en faite, demander de l'aide à un Nara.

_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Mer 19 Juil 2017 - 6:49
Les deux hommes étaient visiblement autant perdus l’un que l’autre. Ils ne disposaient d’aucune information contenant un simple début de piste. La seule chose qu’ils savaient était qu’il y avait surement plus d’information au niveau de Hi et d’Ame no kuni que de Kumo. C’était un simple début de piste, mais c’était tout de même une piste exploitable par les deux hommes. Au départ, Daisuke semblait assez déçu que le Nara n’ait rien de bien frais à lui proposer. Il expliquait au manipulateur de Kagemane qu’il était venu s’installer à Shitaderu juste car elle était la capitale du savoir, il voulait en savoir plus sur ses capacités et finalement cela s’était révélé infructueux. Puis fort heureusement, après sa proposition, Seijiro vit l’espoir renaitre sous forme de flamme dans les yeux de Daisuke et cela se ressentait dans ses paroles. Il avait proposé au Kizuato de l’accompagner en terres du feu et de la pluie en quête d’informations supplémentaires sur son pouvoir. Cela serait l’aboutissement d’années de recherches pour Daisuke et une source de connaissance de plus pour Seijiro. Tout le monde serait gagnant, enfin, selon ce qu’ils allaient découvrir bien entendu.

L’homme se mit alors à répondre avec panache, il acceptait la proposition de Seijiro en expliquant qu’il avait longtemps pensé faire ça, mais qu’aller en terres inconnues seul était dangereux, même avec son grade de Jônin qui révélait une certaine puissance. Cependant, à deux, deux Jônins tant qu’à dire, c’était s’assurer une survie, une roue supplémentaire, une réserve de chakra non négligeable pour la suite des évènements, et ce, même à Âme. Prenant la tête des opérations, il proposait alors de suite de commencer par le pays du feu, en disant que les frontières d’Âme étaient pour le moment fermées et qu’il serait très difficile d’y accéder. Mais Seijiro buta psychologiquement quand Daisuke prononça le « autant commencer par ton « chez toi » ». Claquant le livre qu’il avait dans les mains, Seijiro se redressait pour aller le ranger, mais juste avant, il tenait à s’expliquer. Non pas qu’il avait besoin de se justifier envers Daisuke, mais car cela lui tenait à cœur. L’actuelle situation de Hi était un déchirement dans le cœur du Nara.

« Ce n’est pas mon « chez moi ». Les Nara ont quittés Hi no kuni attiré par le savoir que possédait autrefois Shidetaru. Nous sommes toujours intimement et profondément lié à Hi no kuni et l’actuelle situation du pays me fend le cœur. Mais comprenons-nous bien Daisuke, les Nara, tout comme moi, appartiennent à Kumo maintenant. C’est ici mon « chez moi ». Cependant.. Dit-il en lançant un petit sourire à Daisuke. J’avoue que j’éprouve une certaine excitation à retourner à Hi. »

Reposant le livre à sa place, il revint quelques minutes plus tard avant de ranger la chaise sous le bureau. Il allait devoir partir, des affaires urgentes avec le clan Nara l’attendait. Il se contentait alors de regarder Daisuke dans les yeux avant de reprendre d’une voix calme, mais où l’on pouvait comprendre un soupçon de hâte.

« Je dois y aller. Je vais tout de même questionner mon clan sur une possible origine de tes pouvoirs. Je te propose d’attendre que les élections soient passées avant de quitter le territoire. Le village est sous tension avec ces élections et il serait bien d’attendre que tout cela soit terminé, c’est juste une histoire de quelques semaines maximum maintenant. Après cela, nous pourrons établir un plan pour se rendre à Hi no kuni, voir même passer à Âme dans le même temps si nous n’avons pas les réponses que nous recherches en terres du feu. Prépare toi ! J’en ferais de même. On se revoit dans quelques semaines Daisuke ».

_________________



◊ Connais ton ennemi et connais toi toi-même; eussiez-vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux.
◊ Si tu ignores ton ennemi et que tu te connais toi-même, tes chances de perdre et de gagner seront égales.
◊ Si tu ignores à la fois ton ennemi et toi-même, tu ne compteras tes combats que par des défaites.
Sun Tzu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t85-nara-seijiro-100

Besoin d'aide [ft Seijiro]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: