Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Deux hommes que tout oppose ? | Goten


Lun 14 Mai 2018 - 6:52

Konpeki, ses samuraïs et ses conflits. Ici, c’est un homme que Takumi ne connaît que trop peu vient voir. D’ailleurs, il l’a déjà combattu. Pas à mort ceci dit mais avec assez de fougue pour savoir de quoi est capable cet individu. Il y a quelques jours, ce n’est des escrimeurs du Fer mais bien les sabreurs de la Brume qui sont fait face, allant jusqu’à la mort pour régler leurs différents. Des anciens frères qui ont usé de jutsus meurtriers pour faire valoir leur art mais aussi leurs volontés. Un combat que ne peut que respecter le pupilles pâles, étant probablement la personne la plus querelleuse du Yuukan. Chose paradoxalement mise en parallèle par son avide besoin de remplir ses objectifs, de détruire tout ce qu’il se place entre lui et ses rêves, le bien selon lui, la justice pure et débarrassée de toute nuisance. Quelque chose qu’il n’avait pas trouvé à Iwagakure no Sato malgré tous les efforts dont il avait fait preuve.

Puis-je entrer, étranger ?

Frappant à la porte, il l’ouvre après la réponse très probablement positive de l’homme qui occupait la chambre d’hôpital de la capitale du pays du Fer. Le Hyûga se permit de le saluer du regard malgré le conflit qui les avait opposé il y a de cela quelques temps déjà. De toutes évidences, Takumi était tombé sur un homme au sang chaud, tout comme lui, lorsqu’il était venu le chercher alors qu’il était aux portes de la mort et en proie à la morsure du Shinigami. Gardant un œil fermé, il se permet de se placer de l’autre côté de la pièce, ouvrant alors la porte coulissante donnant sur les montagnes de Tetsu no Kuni. Il fait bon et l’été a déjà montré le bout de son nez, annonçant une saison des plus douces pour ses habitants. Enfin, probablement. Ce n’est pas en restant enfermé, à peut-être se remémorer ses possibles erreurs, que le kirijin pourra améliorer sa condition et accélérer sa convalescence. Il fallait aller de l’avant et rester dans l’ombre de ses propres actes n’a jamais fait de bien à qui que ce soit.

Comment te sens-tu ?

Il s'enquiert de son état de santé, aussi bien par politesse que par respect. Malgré leur querelle passée, Takumi est aujourd’hui habité par le calme et le bon sens. Il a été témoin des capacités de cet homme mais ce sont bien sa détermination et sa hargne qui ont plu au Hyûga. La visite ici allait peut-être l’aider à en savoir plus sur ce dernier et ses motivations, voir si il s’est trompé sur son compte ou si son fourvoiement se trouve ailleurs. Quoi qu’il en soit, il se montre ouvert au dialogue et ne semble pas être tourné vers l’insolence. De toutes façons, le sabreur n’est pas en mesure de combattre pour l’instant.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mer 16 Mai 2018 - 15:42
Hmmm... Je viens de me reveillé dans une salle qui ma tout l'air d'être une chambre d’hôpital. Ou est-ce que je suis ? A Kiri ? Non... Je me souviens avoir quitté la ville pour me rendre au pays du fer en compagnie de Shigure, je ne me sens vraiment pas bien, j'ai la tête qui tourne et du mal à respirer correctement. Qu'est ce qui a bien pu m'arriver ? Je cherchant dans ma mémoire, j'ai pu retrouver quelques bribes de souvenirs de mon voyage, tout était flou... Ma rencontre avec Yoshitsune et l'autre mec venère. Notre combat, notre arrivée a Konpeki dans le domaine des Nagamasa... Ah ca y est ! Nous sommes donc a Konpeki et je suis dans l’hôpital de la capitale du pays du fer, je me souviens bien de ça. Mon corps ne m'était du temps à sortir de son sommeil et ce n'est qu'après quelques dizaines de minute qu'une forte douleur au côte me pris. Cela me disait pour quelle raison j'avais été interné à cet hôpital mais pas du tout pourquoi. C'était une question qui me creusait la tête et le fait d'être encore à moitié endormi ne m'aide pas vraiment à réfléchir... Et puis merde, de toute manière ça me viendra bien à un moment. Le plus important c'était que j'étais vivant. 

Ma chambre d’hôpital était plutôt spacieuse, preuve que le pays ne manquait pas de ressources. Contrairement à ce qui pouvait se faire habituellement, l'ambiance de ma chambre me faisait plus penser à celle d'un chalet de montagne. C'était plutôt reposant d'avoir un tel décor, comme d'habitude le pays du Fer avait réussi à m'apaiser. Une grande porte coulissante qui devait sûrement donner une belle vue était en face de moi à quelques mètres seulement. A côté de moi il y avait une table basse où était entreposé mon bandeau ainsi que mes autres effets personnels. Prenant mon bandeau en main je pouvais y voir de la terre, je m'était sûrement encore battu. La dernière chose qui attira mon regard était le présentoir à arme ou était entreposé mon sabre... et celui d'un autre. A son allure singulière j'en fit la déduction que c'était un autre sabre appartenant au épéistes de la Brume. Je me souviens effectivement d'avoir rencontré un putin de rouquin, c'est ca ! Suite à notre affrontement j'ai du être transporté ici par quelqu'un qui m'a vu.  Je me demande dans quel état est le rouquin... Oh et puis je m'en fiche en fait de toute façon le but était de récupérer l'épée avant tout.
Maintenant je devais me concentrer sur mon apprentissage du Bushido afin de pouvoir revenir au village avec une nouvelle force et redorer le blason Kirjin. 

M'extirpant de mes pensée, quelqu'un frappa à la porte et entra directement sans avoir entendu ma réponse. Oh bordel... C'était encore ce connard de D4rk Sasuke. Enfin pas tant un connard que ça vu qu'il venait quand même prendre de mes nouvelles. M'affublant encore du nom d'étranger, je me demandais si faisait pas aussi parti de la secte du F haine ? Je luirrepondis avec un ton plutôt humoristique afin de détendre l'atmosphère, vu comment il est...

"C'est comme ça que tu attend la réponse des gens ? D'ailleurs cesse de m'appeller étranger sale raciste, mon nom c'est Goten. Et toi quel est ton petit nom jeune homme.  "

J'aimais bien le provoquer, les tempérament brûlant comme le sien sont les plus aisé à faire tourner en bourrique. L'homme au pupille se déplaça en direction de la porte coulissante afin de me montrer le paysage qui se présentait à moi. Les monts enneiges avaient faiblis et cela voulait donc dire que la saison printanière avait laissé place au douce chaleurs de l'été. Et la d'un seul coup un éclair me passa par la tête : combien de temps j'avais pu passer endormi comme une merde ? L'homme en face de moi s’inquiéta pour mon état de santé. Ce fut plutôt une agréable surprise que de le voir parler sur un ton calme. Au final je me disais que malgré sa force il ne devait pas être réellement un querelleur, j'avais envie de le connaitre un peu mieux. Cependant avant ça j'avais d'autres priorités. 

"Je me sens un peu dans le mou, mais ça peut aller merci. Dis moi : depuis combien de temps je suis endormi ? Dans mon dernier souvenirs il faisait bien plus froid que cela."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Ven 18 Mai 2018 - 10:26

Le kirijin fait dans l’insolence, à nouveau. Sont-ils tous habités par le démon d’où il vient ou est-ce seulement lui qui a une fâcheuse tendance à chercher querelle ? Il manque probablement et simplement d’éducation. Ou bien de confiance en soi. Ou autre chose encore. Peu importe finalement. Le Hyûga soupire avant de le regarder en posant sa main sur la tsuka de Sonkeisuruhito, non pas pour le menacer mais uniquement car il apprécie la sentir près de lui.

Hyûga Takumi. Je ne te ferais point l’affront de te demander si tu viens bien de la Brume, ton sabre a parlé pour toi à plusieurs reprises. avant de s’asseoir et de poser un avis de recherche d’Asura sur la table en face de lui. Et ton “ami” aussi, visiblement.

Les iris safranées parcourent la pièce et remarque que rien n’est déposé. Pas une fleur, pas un mot. Il est donc seul ici. Selon Shigure, lui aussi a accompagné un samuraï afin de profiter de son enseignement et de son savoir. Une décision lourde de sens pour celui qui vient du bout du monde, celui qui a probablement laissé derrière lui une famille, une femme, des camarades, des devoirs… Ce qu’il recherche et pourquoi le recherche t-il ? Cela ne le regarde point, il ne daignera jamais poser la question. Chaque homme nourrit son jardin secret, garde ses secrets et ses mystères. Moins quelqu’un en sait sur un autre, moins il est en capacité de lui faire du mal. Réflexion se faisant ici adage.

Tu as dormi pendant près d’une semaine. Heureusement que la médecine de Konpeki n’a que peu de choses à envier, si ce n’est rien, à celle de la Roche. Tu ne serais probablement plus de ce monde sinon, tout comme ton homologue sabreur. en saisissant l’un des deux sabres à sa taille. D’ailleurs, ceci devrait revenir à ton village. en déposant Kusanagi à côté de l’avis de recherche de son ancien propriétaire.

Takumi marque une pause. Tiraillé entre deux pensées, il se doit de réfléchir et de prendre la bonne décision. Il a toujours tout fait pour être le plus juste possible. Aujourd’hui, il rend un trésor inestimable de Mizu à l’un de ses habitants, l’un de ses guerriers. Rien que de penser à son village caché lui fait rappeler l’attaque de Kiri il n’y a pas si longtemps que cela. Attaque qui a emporté son père. Enfin, son père. Celui qui l’a élevé et avec qui il ne s’est jamais réellement entendu. Attaque qui a plutôt emporté de nombreuses vies civiles et innocentes.

Ce geste n’est peut-être point le meilleur à réaliser. Seulement voilà : il n’est pas un voleur et il ne considère point tous les kirijins comme des meurtriers. La haine appelle la vengeance et la vengeance appelle la haine. Vêtu d’un kimono frappé du blason Nagamasa, il se veut tout d’abord honorable mais aussi miséricordieux. Faire un pas vers l’ennemi, vers l’inconnu, vers ceux que tout le monde diabolise. Takumi ne veut que le bien de son village et de ses habitants. Pour cela, il est prêt à affronter la hiérarchie une fois de plus et parmi tant d’autres. Le sang n’a que trop coulé et il espère bien que ce geste puisse être considéré par la Brume comme une main tendue d’Iwagakure. S’il le faut, il partirait s’entretenir avec le rouquin qu’est son paternel ainsi que Yoshitsune. Si tout cela est arrivé, c’est principalement à cause d’un manque flagrant de communication.

J’ai eu de nombreuses occasions de te tuer mais je n’en ai eu aucunement envie. As-tu une idée de pourquoi je ne l’ai pas fait mais aussi de pourquoi c’est quelque chose de bien trop important pour les têtes de mon village ?

Il en appelle à la verve de son interlocuteur. Un peu de jugeote dès le réveil, il espère que cela n’est pas trop demandé.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Sam 19 Mai 2018 - 2:44
Cet homme, Hyuga Takumi était son nom. Le clan Hyuga était très connu dans le monde des ninjas, alors sont art des pupilles était le fameux oeil blanc, le Byakugan. Je ne l'ai jamais vu encore mais en regardant cette homme j'essayait d'imaginer son oeil devenir blanc, je ne put m'empêcher de rire. Je me suis tout de même repris assez rapidement au moment où il me parlait de mon affiliation avec le village de la Brume et me liant directement avec rouquin de merde. Moi ami avec cette raclure ? Il ne voulait pas me faire d'affront, mais je crois que c'était raté. 

"Ne me compare pas avec cette raclure tu veux bien ? Effectivement je suis bel et bien un ninja de la Brume et toi ? Les Hyugas sont orignaire du pays du feu, mais il sont bien affiliés aux village de la Roche non ?"


Je l'observait regarder dans cette pièce, comme si cet homme grappillait des informations. Je vous jure que ce mec est flippant, je ne sais pas, mais il possède comme une sorte d'aura qui met mal à l'aise. Est-ce une particularité des Hyugas ? Le type était dans un hôpital, mais il était quand même en train de poser sa main sur son katana. Je n'était vraiment pas en condition pour me battre et rien que d'imaginer ce type dégainer son sabre me m'était dans un état de flemme. En plus je savais que ce type était capable de me trouver une excuse débile pour me provoquer en duel, il faisait parti du clan des D4rk Sasuke après tout. En vérité je me faisait pas mal d'aprioris, mais quand je le voyait venir me voir je me disais qu'en réalité je ne le connaissait pas le moins du monde. 

Hmmm... Une semaine vraiment ? Je devais avoir fini dans un sale état alors... Il à dû s'en passer des choses depuis une semaine. Mais le plus important était là, cet homme venait de poser Kusanagi sur la table. C'était l'épée de Fuji Asura, cet homme... Est-ce qu'il l'avait vaincu à ma place ? J'était en train de m'imaginer divers scénario : Est-ce que j'avais perdu ce duel et qu'il été intervenu pour me sauver la vie ? Je ne pourrais pas ressentir plus grande honte qu'en ce moment même... Un inconnu avait lavé l'honneur des sabreurs alors que moi j'en était incapable... Je ne lui en voulait même pas de m'avoir sauvé la vie, si c'était bien lui qui l'avait fait. Personne de censé ne pourrait laisser quelqu'un mourir, la vie est certainement une des choses les plus précieuse que nous avons. 
Mais j'était en train de me demander quel était cette douleur indescriptible que je ressentait, c'était si puissant et pourtant je sentait mon corps en état. Était-ce l'honneur ? Pourtant il était clair que je ne pourrais jamais me pardonner d'avoir perdu contre une raclure tel que lui en vérité. C'était avec un air beaucoup plus sombre que je répondait à mon visiteur du jour.

" Je te remercie Takumi. Dis-moi est-ce que j'ai perdu mon duel face à cet homme ? "


Le Hyuga me rappela qu'il aurait pu tuer plusieurs fois, mais qu'il ne l'avais pas fait. Putain tu aurais pas pu rester cool juste 5 minutes ? Ce mec était désespérant quoi.. Pourquoi il ne l'avait pas fait ? Il pouvait y avoir un tas de raison, mais celle qui me semblait le plus plausible était...

"Je pense que c'est parce que tu à eu un pic de coolitude une fois dans ta vie et tu t'es dis que tuer c'était mal ? Plus sérieusement je me souviendrais de tes actes Hyuga Takumi, je m'en souviendrais quand je rendrais cette lame au autorité de la Brume. Sache que tu à tout ma gratitude et celle du clan des Sabreurs."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Sam 19 Mai 2018 - 7:33

Shinobis de la Brume et de la Roche réunis au sein du Fer, invités des lames les plus rapides du Yuukan. L’on se croirait dans une pièce de théâtre où les deux protagonistes se verront vivre des aventures surréalistes avec chacun un destin hors du commun. Même si le Hyûga semble bien parti pour, qu’en est-il du sabreur ? Son histoire ressemble à s’y méprendre au guerrier en quête de puissance et ayant une soif de vengeance à étancher. Que ses motivations soient bonnes, fondées et justes ou non, cela importe peu à Takumi.

Exactement, je suis un shinobi de la Roche. Ce qui fait de nous des ennemis, Goten. avant de regarder les paysages au dehors. Enfin, des ennemis… Je suis le plus à même de décider qui je dois combattre ou non. Je reste fidèle à mon village certes mais tu ne m’as pas l’air d’être un véritable problème pour moi. À moins que tu ne nourrisses une haine particulière envers les miens ? avant de le regarder dans les yeux.

Le sabre est rendu à un des sabreurs de la Brume et ce, malgré tous les problèmes et la tension qu’il peut y avoir entre leurs villages. Le Shihainin est du nombre des philanthropes et est habité par une justice aveugle. Il veille sur son village mais son but est bien évidemment de faire cesser tout conflit international. Une âme qui vit à Mizu no Kuni n’a rien de plus ou de moins qu’une âme de Tetsu no Kuni, Hi no Kuni… Juste des hommes et des femmes qui vivent à des endroits différents et ont une perception des choses somme toute différente. Rien de mal là-dedans, un problème finit toujours par apparaître et avec toujours la même raison : le manque de communication. Situation exaspérante. Rien ne tient debout dernièrement, espérons que cela ne reste point un constat gravé dans le marbre et que des corrections pourront être apportées au plus vite.

Est-ce réellement important de savoir si tu l’as vaincu ou non ? Tu as survécu au combat et as récupéré le sabre qui revient à ton clan, c’est tout ce qui compte ne crois-tu pas ?

L’insolent use de sarcasme, à nouveau. Le Hyûga reste calme et droit, à le regarder de son seul œil ouvert. Puisant dans son kiseru quelques agrumes et arômes fort plaisants, il sourit doucement avant de se rasseoir.

Tu me sembles être du nombre des justes, c’est appréciable. Dis moi, que penses-tu du conflit entre Iwa et Kiri ? Et parles moi du clan des sabreurs, je t’avoue être curieux. Curieux quant à vos coutumes, quant à votre pays.

Il a toujours été passionné par les mystères de ce monde, a toujours aimé voyagé et souhaite d’ailleurs voyager partout dans le monde. Nul doute que le pays de l’Eau sera une de ses destinations un jour. Visiter Kirigakure no sato est aussi un plus, un gros plus. L’on parle d’une brume, qui, jamais ne disparaît mais aussi de bien d’autres choses. Une curiosité certaine qui pique le jeune homme donc.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Dim 20 Mai 2018 - 15:37
Alors il était bel et bien un shinobi de la Roche, en vérité ce n'était pas vraiment étonnant si il accompagnait Yoshitsune. Contrairement au premier nommé, Takumi ne semblait pas aussi sur de lui, ou plutôt qu'il avait déjà réfléchi à la question et n'était plus à même de distinguer ces ennemis. A mon avis ce n'était pas une mauvaise chose, c'était une phase obligatoire dans le développement de sa propre sagesse. Pour lui je n'était pas un ennemi du moment où je ne lui posait pas de réel problème, chacun sa définition des ennemis je ne lui en tiendrais pas rigueur. J'était tout de même dans une étrange situation, alors que j'avais quitté le village de la Brume pour me renforcer dans le but de les aider, voilà que je me retrouvais en compagnie des plus grands ennemis du village en compagnons de voyage et en sauveur en plus. Nourrir de la haine envers les siens ? Peut être, en vérite je suis plutôt détaché de ses conflits entre les villages cachés. La seule chose qui m'importe et mon objectif et mon sens du devoir. Si il faut trancher la tête de tout le village de la Roche je le ferais, mais sans aucune once de haine envers eux. Cependant je me rend bien compte que la guerre n'est jamais la meilleure solution, la guerre, c'est toujours un ultime recours, c'est toujours un constat d'échec, c'est toujours la pire des solutions, parce qu'elle amène la mort et la misère. Reussir à trouver une solution alternative est toujours ma priorité, cependant je suis un homme qui a voué sa vie au sabre et au sang il ne faut pas l'oublier. 

"Est-ce que je suis ton ennemi ? Comment défini tu tes ennemis Takumi ?"


Le fait qu'il m'ait rendu ce sabre représentait pour moi l'envie de cette homme d'aller de l'avant, ne pas prendre en compte les tensions entre nos deux villages était tout de même une marque d’ipséité. Cette homme ce distinguais de la masse des ninjas, il avait sûrement le potentiel de faire parti des plus grands. Je ne pouvais pas me vanter d'avoir le don de déceler les talents, seul l'avenir nous le dira en réalité. La seule chose que je pouvais voir c'était qu'il semblait lui aussi lutter pour un avenir meilleur pour tous. Je me devais de le remercier, et sa réponse n'était pas réellement des plus plaisantes. Est-ce que j'avais réellement été défait par cette homme ? Bien évidemment qu'avoir récupérer le sabre était ce qui comptais le plus. Cependant je ne pouvais m'empêcher de me sentir coupable de ne pas avoir pu régler ce problème seul, Takumi n'avait pas à intervenir. Si il en à été forcé cela voulais dire que j'avais présumer de mes forces. 

"Tu n'as pas tort, mais savoir que je me suis fourvoyé est tout de même quelque chose de très grave." 

Le ninja de la Roche ne semblait pas vraiment réagir à ma petit pique, il semblait plutôt intéressé par le village de la Brume. Fumant son truc bizarre il me posait des questions que j'avais déjà entendues de la bouche d'un autre Iwajin. Je ne sais pas si ma réponse sera la même qu'à Yoshitsune, car ce dernier me parlait aussi de son défunt frère. Takumi me paraissait beaucoup moins véhément que ce samouraï qui laisse ses sentiments dicter son être. Il fallait que fasse plus ample connaissance avec cet homme afin de pouvoir comparer les deux. 

"Comme je le disais à Yoshitsune, je n'ai pas vraiment droit d'avoir un avis. La guerre se déroule entre des gens qui se connaissent et se fait par ceux qui ne se connaissent pas comme je lui ait dis. Nous avons des convictions opposés et se sont opposés mais il faut aller de l'avant.


Le clan des sabreurs ?  Il voulait des informations sur le clan des sabreurs ? Cet homme faisait donc parti des curieux. Mes coutumes et mon pays. Je lui devait bien ses informations... 

"Nous ne sommes pas une vraie famille comme votre clan, nous sommes uniquement lié par nos compétences. C'est une institution assez spéciale nous avons un règlement et une ligne de conduite bien spécifique. Pour tout te dire je ne connais pas vraiment les coutumes du village, je suis ninja là-bas mais je ne suis pas originaire de ce village. Et toi parle moi du clan Hyuga."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Jeu 31 Mai 2018 - 8:32

Et te voici en ces lieux à discutailler avec un de ceux qui n’hésiteraient pas à détruire ton village, à détruire ce pourquoi tu te bats et pourquoi tu es allé jusqu’à perdre un de tes bras. Ne vois-tu pas ici une ironie certaine ? Ton destin n’est rempli que d’étrangetés et il ne semble que te tirer vers des situations propices à l’équivoque mais aussi à ton élévation. Élévation parmi les hommes, élévation parmi ceux que tu côtoies. Ennemi, qu’est-ce donc pour toi ? La question ne te taraude que quelques instants. À vrai dire, tu n’as pas de réponse concrète à lui donner, tu vas simplement exprimer le fond de ta pensée sur ladite chose.

Toute personne m’empêchant de vouloir atteindre mes objectifs. L’égalité, la fraternité, L’équité, toutes ces choses… Je ne peux que lever les yeux à l'apostrophe quand j’en entend parler. Mais c’est bien de la paix dont il est question et c’est bien elle que je désire. Pour moi, pour mes proches, pour toute l’humanité. - tu tapotes doucement la tsuka de ton arme - Es-tu mon ennemi, Goten ?

Tu n’es point du nombre des lâches et tout le monde le sait, as-tu réellement besoin de distribuer des coups de pression ainsi ? Loin est dorénavant ce Takumi souriant à tout va et blagueur comme personne, tu te dois de faire fi de ces mauvaises expériences, de tes mauvaises expériences, et aller de l’avant. Cet homme, tu ne sais que peu de choses sur lui et aucune ne vont en son sens. Si tu n’écoutais que ton devoir, tu serais dans l’obligation de le supprimer, quitte à le payer de ta propre vie. Mais n’es-tu point toi-même l’un de ceux dont on se fourvoie en premier lieu ? Fais l’effort que tu exiges venant des autres, ne sois pas un hypocrite.

Tu as perdu.

Les mots lâchés, tu n’as rien à ajouter. Quoi ? Penses-tu réellement qu’il faudrait le bercer ou lui tapoter l’épaule, lui apporter réconfort comme on le ferait pour un enfant à qui l’on vient de voler une sucette ? Non. Si le sabreur a été trop faible et qu’il en est conscient, nul doute qu’il donnera tout pour devenir meilleur. Il n’a pas le choix de toutes façons, le monde pousse les shinobis à se surpasser et ce, jour après jour.

Tu as raison, il faut aller de l’avant. Cependant, n’oublies jamais que même un ignorant peut développer une haine sans raison apparente pour autrui. Ceux qui combattent, même sous l'égide dont ils ne savent rien, sont coupables.

Ta pensée sur la chose se veut tranchée et bien déterminée. Qu’y a t-il de plus à dire dessus ? Il est vrai que celui qui ôte la vie n’a rien d’un innocent mais peux-tu dire ce genre de phrases à ceux qui ont tout perdu et ne vivent plus que par la guerre et le combat ? Oui ? Pauvre fou, tu n’arrêteras donc jamais d’être un querelleur.

Je vois, c’est louable comme façon de fonctionner. Le clan Hyûga... - tu te mets à doucement sourire puis tu diriges tes iris vers les paysages de Konpeki - Un endroit rempli de vautours, comme tous les clans je présume. Une famille seulement par intérêt et de puissants guerriers ne perdant pas de temps avec les frivolités du village. Des nobles, tout simplement.

Tu ne mâches pas tes mots mais n’approfondies pas non plus la chose. Tu as raison, il n’a pas besoin d’en savoir plus que cela.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Ven 1 Juin 2018 - 13:00
Ce voyage était des plus intriguant, alors que je suis parti afin d’apprendre l’art des samouraïs en compagnie d’un ancien ninja de Kiri, je me suis retrouvé à discuter, affronter et finalement être sauvé par des ninjas du village de la roche. Je n’aurais jamais pu l’imaginer en réalité. C’était une situation plutôt étrange mais qui forge mon expérience et qui peut être ouvrira de nouvelles horizons entre Iwagakure et Kirigakure. J’étais encore très engourdi, mon corps n’était plus le même qu’avant, j’avais quelques marques de brulure et une grande cicatrice au niveau des côtes. Le plus importants était que mes jours n’étaient plus en danger, grâce à cet étrange personnage en face de moi. J’avais l’impression que les cheveux long donnait un air plus mystérieux au gens et surtout un mental beaucoup plus sombre. Enfin il faisait partie des D4rk Sasuke après tout, je savais à quoi m’attendre au moment où j’ai vu son chakra violacé. Cet homme en face de moi semblait essayer de m’expliquer sa définition d’un ennemi, il définissait aussi très vaguement ses objectifs. La paix, c’était un mot simple qui avait tellement de sens. Tout le monde à sa propre version de la paix, mais personne ne sait comment l’obtenir. C’était un mot qui voulait tout et rien dire pour moi, je ne pouvais pas être d’accord avec lui sur ce point. Il me reposa une nouvelle fois sa question, pour installer une tension peut être ?

« J’ai une tête d’ennemi moi ? La paix est un concept bien trop vague, il faudrait être capable de le définir avant de pouvoir y aspirer. »

Lutter pour un avenir meilleur, c’était dorénavant mon objectif à moi aussi. J’avais bien l’impression que j’avais plus de chose en commun avec cet homme que je ne pourrais l’imaginer. C’était bien triste d’ailleurs, parce qu’il est carrément flippant ce type. Peut-être que dans l’avenir nous aurons encore à coopérer si nous avons bel et bien le même objectif. Takumi me faisait penser légèrement à Yoshitsune, un peu comme si il essayait de l’imiter, déjà sa coupe de cheveux et sa façon de parler plutôt froide. Après tout ils étaient tous deux Iwajins et l’un était l’élève du second.

« Alala… Je m’en doutais un peu, tu avais bien vu que je n’avais pas développé de technique pour faire face à des ninjas. En tout cas la prochaine fois je ne perdrais plus. »

Reconnaitre sa défaite était quelque chose d’amère, mais elle apporte beaucoup d’enseignement. Aujourd’hui j’étais déterminer à devenir un ninja surpuissant afin de protéger mon village et ceux qui me sont cher. Cependant il fallait que j’apprenne à user de cette force avec parcimonie, c’était une condition nécessaire pour devenir un homme meilleur. J’allais débuter mon entrainement au Bushido et en profiter pour perfectionner mes techniques de ninjas. Ce Takumi… Il semblait avoir déjà réflechi à la question des affrontements. Les engrenages de la haine et de la rancœur sont irrépressible, je ne pense pas qu’il soit possible d’empêcher cette haine, je pense qu’il est seulement possible de la contrôler, d’y faire face.

« C’est dans ces cas là où les plus grand hommes se démarquent de ceux qui se laissent dompter par leur émotions. »

Je ne pouvais pas lui en vouloir d’avoir ce mode de pensée, chaque être humain pense avoir raison et si on regarde dans son sens il n’aura pas tort. Takumi semblait être intéressé par le village de la Brume, une envie de voyage peut-être ? Le ramener au village pourrait peut-être aboutir à des négociations avec le village de la Roche, entretenir des relations amicales serait une solution pour améliorer les conditions de vies du Yuukan.

« Tu ne les portes pas dans ton cœur j’ai l’impression… En guise de remerciement je pourrais te faire visiter le village de Kiri, tu y serais accueilli en tant qu’invité… enfin je ferais la demande pour que cela se fasse. »

Il semblait avoir des rancœurs contre les membres de son clan, enfin bon l’aristocratie est un nid à problème d’après les rumeurs. Je suis bien content d’être originaire d’une famille de pauvre pêcheur.

« Dis-moi Takumi, où sont Shigure et Yoshitsune ? J’aimerais commencer mon entrainement à l’art des samouraïs. »

Me levant de mon lit, non sans difficulté j’esquissais une grimace… Une vive douleur me prenant au niveau des côtes, je n’étais sûrement pas prêt à commencer l’entrainement. Je m’avançais vers le balcon et posais mes mains sur les rebords afin d’observer ce paysage. L’été approchais à grand pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Sam 9 Juin 2018 - 18:10
L’ex forcené que j’avais dû corriger à notre arrivée au pays du Fer semble vouloir à présent jouer aux philosophes. Pourquoi pas après tout. Définir la paix ? Il est vrai que chacun possède ses propres principes, ses valeurs, sa vision des choses mais aussi bien souvent, leur propre définition des mots. Ces félons changent les mots et les significations que ces derniers pour ne laisser qu’une fausseté, quelque chose d’erroné. Comment le monde peut-il laisser passer de telles choses ? C’est très simple : car il est corrompu. Aussi bien mon clan que mon village, beaucoup son pourris et je me retiens d’ailleurs de serrer les dents en y repensant. Quelle tristesse de devoir se débarrasser des siens car ils ne sont pas assez fiables, surtout si l’on prend en compte le fait que nos ennemis se sont déjà présenté à nos portes plusieurs fois. À présent, ils sont probablement encore plus répandus au sein du Yuukan, attendant la moindre occasion dans l’ombre pour pouvoir nous suriner dans les dos, comme ils savent si bien le faire. Plaies.

Une tête d’ennemi ? Non, bien sûr que non. Il y a juste écrit kirijin sur ton crâne, rien de plus. - un léger et bref rire - Sur le concept de la paix, nous nous entendrons là-dessus plus tard, tu as besoin de repos je pense et surtout de penser à des choses bien plus importantes.

Oui, je suis présentement en train de remettre à plus tard ce que je pourrais faire aujourd’hui. Mais cela n’est point de la procrastination, non. Tout simplement le gage d’une bienveillance que je peux proposer à n’importe qui venant de n’importe quel horizon. Son appartenance à la Brume sera probablement un problème un jour et me sera sûrement fatale, peut-être même qu’un de mes pairs me tuera dans le futur pour tout cela mais soit, j’accepterais mon destin comme il viendra et je le défierais de la manière la plus goguenarde possible - comme j’ai l’habitude de le faire en somme.

Je suis assez étonné qu’un membre des célèbres Sabreurs de Kirigakure ne soit pas entraîné face à des shinobis. Sans vouloir t’enfoncer, tu ne fais pas honneur aux tiens. Je présume que tu as déjà décidé de te perfectionner durant les prochains mois de ton existence, Goten.

Bon, peut-être que je cherche à le titiller un peu mais c’est de bonne guerre hein. Après tout, depuis le début, c’est lui qui cherche à toujours me déstabiliser ou alors faire de l’humour qui ne me sied point, du moins pas tout à fait. Ola, à qui crois-je la mettre à l’envers ? Cette façon de procéder est ce que j’étais il y a plusieurs mois, je pense comprendre cet énergumène dans son comportement. Seulement, je ne lui souhaite pas de traverser la même période sombre comme j’ai pu le vivre. Ni à lui, ni à qui que ce soit. Il n’y a rien de plus efficace pour briser un homme - ou une femme.

Exactement, le contrôle de soi est une vertu qui se fait rare de nos jours. Les porter dans mon cœur ? C’est une histoire bien compliqué, tu sais. Peut-être un jour aurais-je à te la conter… Visiter ton village en tant qu’invité ? Cela m’intéresse autant que cela me laisse perplexe. Au vu des relations qu’entretiennent nos deux villages, cela sera compliqué à faire passer, je ne t’apprend rien.

Évidemment, la fameuse question arrive finalement. Cette dernière arrive plus vite que je ne l’aurais pensé. Comme quoi, le sabreur a aussi le sens des priorités et sait être pragmatique. Une qualité que je ne pourrais jamais lui retirer.

Nul ne le sait, ils se sont volatilisés du jour au lendemain. Probablement une missive secrète, je ne les imagine point mort, surtout en ayant goûter à l’aperçu de la puissance de Yoshitsune à plusieurs reprises.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mar 19 Juin 2018 - 3:14
Ce Takumi… Maintenant il se mettait à faire de l’humour avec moi. Quel genre de personnage était-ce réellement ? Je ne crois pas que nous ayons élevés les cochons ensembles, mais après tout j’étais bien familier avec lui aussi. Je ne comprendrais pas toutes ses manières qu’on les gens du Yuukans. En fait j’appréciais qu’il me parle de cette manière, plutôt qu’avec les suffixes bidons et toutes ses conneries. En plus il commençait à s’inquiéter pour moi… Cet histoire commençait à défier toute logique franchement, depuis quand un Iwajin à t’il à s’inquiéter pour un Kirjin ? Peut être que c’était ça l’humanité ? Ne pas se soucier de l’apparence, de l’origine et de l'allégeance de celui qui nous accompagne. C’était un concept intéressant, mais pourtant si difficile à atteindre. C’était peut être cela ma paix à moi ? Enfin bref comme le soulignait l’homme en face de moi, nous avions mieux à faire que tout cela. Mon entrainement au Iaido ne va pas se faire comme ça... Malgré tout c’était dangereux de traîner avec des Iwajins, avec mon caractère j’allais surement m’attirer un tas d’emmerde.

“Techniquement je ne suis plus vraiment un Kirijin. J’ai renié la légitimé du Yondaime Mizukage. Je doute qu’il ait des lien avec l’homme au chapeau. ”

Toujours dans l’insolence, le Hyuga voulait souligner le fait que j’étais plutôt faible pour un membres des 7 spadassins. C’est vrai, je ne suis pas quelqu’un de très fort. Obnubilé par mon style à l’épée, j’en avais oublié les arts ninjas et les combats contre les ninjas. Mais j’avais tout de même perdu un affrontement contre un autre sabreur. En effet c’était pathétique, il n’avait pas tort. Il pouvait quand même y aller mollo avec un infirme non ? Observant la montagne, je soufflait un grand coup. Les tensions entre nos villages étaient palpables, chacun d’entre nous risquent sa vie en se rendant là-bas. Cependant je devais suivre Shigure et venir à Iwa si il le fallait pour parfaire mon entraînement au Iaido.

‘Oui… De toute façon j’attire ce genre de situation cocasse comme tu à pu le voir.’

Yoshitsune et Shigure c’étaient volatilisés ? Comment allais-je faire pour entamer mon entraînement ? Il se fout de moi ? C’était vraiment le moment de me laisser tout seul avec des Iwajins serieux... Enfin tant pis, je verrais bien comment cela va se dégoupillier..

“Du coup c’est quoi là suite des événements ?”

Je me laissais porter par les événements, je n’avais aucune idée de ce qui allait bien pouvoir m’arriver dans les prochains mois. Advienne que pourra pour mon avenir, je n’avais pas vraiment prévu mon planning dans les jours qui viennent vous voyez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Lun 9 Juil 2018 - 5:28

Un Yondaime Mizukage hein… Ces kirijins sont aussi instables qu’un enfant capricieux. Ne savent-ils seulement pas se résoudre à l’ordre naturel des choses ? Un dirigeant et ses suiveurs ? Qu’ont-ils dans la tête ceux-là ? Et donc quoi ? Il a renié la légitimité de cet homme et ensuite ? Si je venais à déserter, ce serait pour une raison bien précise et nul doute que cela ne m’empêchera jamais de vouloir défendre la Roche quand même. À ma manière bien entendu… Ah, encore cet homme au chapeau. À croire qu’il est sur toutes les lèvres celui-là aussi. Beaucoup trop de paramètres à prendre en compte mais peu importe. L’homme qui se trouve en face de moi n’est rien de plus qu’un éclopé à présent et il lui faudra un peu de temps afin de complètement s’en remettre, autant lâcher l’affaire pour l’instant. Nous avons probablement mieux à faire.

Soit, si tu n’es plus kirijin, cela ne pourra que me faciliter la tâche pour la suite.

Je ne suis pas un amateur de surprises, je pense qu’il comprendra où je veux en venir à force de tenir la conversation. Vu ce que je lui annoncerais prochainement, il n’est nullement question que je le laisse se promener à Tetsu no Kuni ainsi, sans surveillance mais surtout sans protection. Cet idiot finira fatalement par se retrouver en prison ou se faire tuer ici, il serait de bon conseil que de l’amener avec moi, cela ne fait aucun doute.

Il faut dire que tu les provoques aussi.

C’est une chose qu’il se doit d’admettre. Le destin n’y est pour rien dans tout cela, il a fait ses choix et s’est aujourd’hui retrouvé à l’hôpital. Demain il en prendra d’autres et mourra peut-être. Ou bien deviendra t-il le prochain héros principal de cette histoire, si ce n’est pas déjà le cas bien entendu ? Affaire à suivre.

En l’absence de la tête du clan Nagamasa et de son frère aîné, il n’y a pas grand chose à faire. Seulement, j’ai à faire avec mon clan et je dois rentrer à Iwagakure no Sato. Il n’est pas question que je laisse seule leur petite soeur dans le coin, elle n’est qu’une genin après tout et sa responsabilité me revient. Quant à toi, tu vas venir avec moi. Tu n’es ici que depuis peu et tu attires déjà les ennuis. Evitons de ternir l’image de nos hôtes plus longtemps et partons. Cela ne devrait pas te poser problème vu que tu n’es plus kirijin, n’est-ce pas ?

Un petit sourire au coin des lèvres, je présume que l’on peut dire qu’il s’est fait avoir par ses propres mots, sa propre défense. Bien évidemment, cela peut sonner comme un piège de ma part mais un tel raisonnement ne serait point logique à prendre au vue des derniers événements.

De toutes façons, je ne te demande pas ton avis. Une fois là-bas, nous reprendrons notre entraînement au Bushido au plus vite afin de ne pas perdre de temps.

Après cela, je me dirige tranquillement vers la sortie puis avant de partir, je me permet de lui préciser une dernière chose.

Nous partons demain, sois prêt Goten.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Deux hommes que tout oppose ? | Goten

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Tetsu no Kuni, Pays du Fer :: Grand Palais du Shogun
Sauter vers: