Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Rapport au sommet [Pv Yuki Kaya]


Mar 15 Mai 2018 - 1:14
Il était temps de faire mon premier compte rendu au palais de la brume. Je pénétrais avec autorisation dans le bâtiment le plus impressionnant de la cité. Je me dirigeais directement vers le service administratif se trouvant au rez de chaussé. Ma tenue était professionnelle, j’étais armurée et visiblement prête au service. Mes épaules, mon torse et mes tibias était recouvert de protection légères mais résistantes. Les hanches et le ventre laissé découvert afin de me permettre la plus grande agilité possible. En dessous de l’armure, je portais une tenue noire-bleue intégrale, me dissimulant efficacement dans la nuit. Mes mains étant recouvertes de gants de combat en plaques, des bottes protégeant mes pieds de la même manière tout en offrant une grande praticité. Sur mon côté droit se trouvait mon Katana, dans le dos à la ceinture, dissimulé en me regardant de face, un Wakizashi et dans le dos au niveau de l’épaule gauche, un tanto. Les trois fourreaux étant du même noir-bleuté de ma tenue.

Mon masque facial abaissé, ma longue crinière noire de jais était attachée, formant un chignon pratique et adapté au combat. J’étais ici pour un rapport officiel, je devais donc être prête à servir. Arrivant au niveau du guichet, je saluais l’homme qui s’occupait de recevoir les gens. De ma voix douce, j’allais me présenter.

« Anaï Eyana, j’ai rendez-vous avec le bureau du Mizukage à cette heure précise, pour des rapports et un bilan. »

L’homme hocha la tête en me souriant, sourire qui n’eut pas de réponse sur mon visage inexpressif avec mes deux yeux bleu glaces planté au milieu de se dernier. Il allait après ça fouiller dans le carnet de rendez-vous avant de m’indiquer le deuxième étage et que j’allais être reçue par quelqu’un qui m’attendait apparemment déjà. J’étais parfaitement à l’heure et n’avait rien à me reprocher, soit.

J’attaquais donc nonchalamment la montée des escaliers, saluant les quelques délégations étrangères présent au premier étage de la manière la plus respectueuse possible en m’attardant un coup d’œil sur leurs origines, curieuse de savoir ce qui pouvait se tramer entre nos murs. Des hommes masqués, descendait du deuxième étage et je n’osais pas un regard dans leur direction par respect pour la fonction des sans visage. Cette unité spéciale de Kiri était clairement mon objectif de carrière. Mon état de service irréprochable, mes nombreuses missions, mon caractère si impassible et professionnel pour un shinobi n’avait que pour but final de m’ouvrir les portes de l’unité de renseignement et d’action éclair du Mizukage. Ils avaient même leurs bureaux dans le palais de la brume, si ce n’était pas la classe absolue. Je ne doutais pas intérieurement d’avoir déjà le niveau, mais il fallait convaincre la hiérarchie que c’était ma place.

Arrivant au deuxième étage, je cherchais parmi les nombreux bureaux celui que l’on m’avait indiqué. Je ne savais pas tellement à qui j’avais affaire, mais cela ne pouvait être le Mizukage lui-même car on m’avait parlé d’une femme. Cela ne me décevait pas, je n’avais à vrai dire que faire tant que la personne en face de moi était compétente et savait faire son travail. Je vis le numéro du bureau et allait frapper doucement à la porte jusqu’à ce qu’on m’indique d’entrer. Ce que je fis, me présentant à l’entrée, sans adresser un regard à ma supérieure avant de me pencher respectueusement en avant et de dire d’une voix douce mais affirmée :

« Bonjour, Anaï Eyana au rapport. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

Mar 22 Mai 2018 - 22:14

Ce n’était clairement pas la meilleure époque qu’elle avait eu l’occasion de vivre à Kiri. Elle qui faisait partie d’un clan fondateur du village caché de la brume, dont elle était maintenant à la tête, avait pu voir le village évoluer au fil des années, des Mizukages et des divers conflits qu’ils soient internes ou externes. Mais pour la première fois de sa vie, elle était réellement dans la tourmente, et au cœur d’une situation pour le moins controversée. Avec l’arrivée des Hyosa au village, son rôle dans le combat qui avait eu lieu contre leur chef puis dans les accords signés par la suite, Kaya qui était auparavant plutôt populaire, se trouvait bien moins appréciée par une partie du village : celle qui regrette l’arrivée de ces nouveaux guerriers assimilateurs de glace. De plus, les relations avec le clan des sabreurs étaient devenues bien moins amicales depuis cet événement, ce qui ajoutait encore un brin de tension au climat actuel.

Enfin, quoiqu’il arrive, elle était encore une Jonin du village, que ça plaise ou non, et de ce fait elle avait certaines responsabilités liées à l’administration. Que ce soit pour les missions, les équipes, ou encore certains entretiens formels. Et c’était justement pour ce dernier point qu’elle avait dû se rendre au palais de la brume aujourd’hui. Elle n’avait pas tellement de temps pour voir toutes les nouvelles recrues en ce moment, mais on lui avait fait un rapport sur l’une d’entre elles. Visiblement, elle commençait à faire sérieusement ses preuves, et sous ce rapport de mission officiel se cachait aussi un entretien un peu plus personnel.

Elle était en train de lire quelques autres notes à son sujets rédigées par un Chunin, avant qu’elle n’entende quelqu’un toquer à la porte. Très probablement cette jeune femme. Elle lui indique avec sa voix assez calme d’entrer, ce qu’elle fit sans plus attendre. Assez peu formelle lorsqu’il s’agissait de tenue, Kaya était habillée de façon assez habituelle, pour elle. Une robe blanche aux tissus nobles, échancrée au niveau du décolleté, sans pour autant tomber dans la vulgarité. Bien loin des tenues de ninja recommandées cependant. Elle n’était pas en mission aujourd’hui, elle se permettait donc de porter une tenue moins pratique, bien que cacher son corps n’était de toute façon qu’une chose très rare.

La cheffe du clan Yuki se leva donc pour saluer la femme qui s’approchait d’elle, et très vite elle remarqua l’aspect sérieux de cette dernière. Son respect du protocole, tant dans l’attitude que dans les mots employés. Cette première impression était clairement positive, même si Kaya n’était pas tellement à cheval sur ce genre de chose, elle savait remarquer ces caractéristiques.

« Bonjour Eyana, je suis Yuki Kaya, enchantée de faire votre connaissance. Vous pouvez vous asseoir sur cette chaise. »

Son ton était plutôt chaleureux, comparé à son regard bleu glacial, dont les pupilles étaient souvent intimidantes parait-il. Même si le vouvoiement était encore présent, Kaya ne semblait pas lui mettre une quelconque pression, lui indiquant la chaise se trouvant juste en face de son bureau. D’ailleurs, durant cette courte période, l’héritière du clan Yuki n’avait pas hésité à l’observer en détail, que ce soit sa tenue ou le physique qui se cachait sous cette dernière. Des qualités athlétiques semblaient ressortir de ce profil. Elle s’assit sur sa chaise en attendant que la Genin en face de même, et une fois installée, elle reprit les reines de la conversation.

« Je vais commencer par me présenter un peu plus précisément. Comme je viens de vous le dire, je suis Kaya, et actuellement je suis à la tête de mon clan, et possède le grade de Jonin au sein du village de la brume. Il est probable que vous vous en doutiez maintenant, mais ma spécialité reste la manipulation de la glace, le Hyoton, et j’ai fait du Ninjutsu ma grande spécialité. »

Elle baisse alors son regard, qu’elle avait laissé ancré dans celui de la jeune brune face à elle, pour observer brièvement sa fiche.

« Hm… Nous sommes ici présents pour le rapport d’une mission, je vais donc vous laisser faire, puis nous prendrons quelques minutes pour discuter de façon un peu moins formelle, d’accord ? J’aime connaître les effectifs du village, et votre visage m’est encore inconnu. »

Dit-elle, ses pupilles scrutant son visage et son air froid, voire hautain, se faisant clairement ressentir. Pourtant, à l’inverse, son ton était plutôt neutre cette fois, et même un brin chaleureux lors de cette dernière phrase. Elle attendait désormais que la Genin prenne la parole pour lui faire son rapport de mission.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Lun 28 Mai 2018 - 12:36
La femme était d’une présence impressionnante. Digne d’une femme de Daimyo de sa posture, tenue et manière d’être. C’était elle la pute des Hyosa ? J’étais plutôt à soutenir le régime actuel mais cette femme à un poste à responsabilité qui ressemble juste à une bimbo qui a écarté les cuisses pour avoir du grade me laissait perplexe. Peut être était-elle très douée, mais elle avait l’apparence d’une politicienne. Elle vint se présenter sous le nom de Yuki Kaya, je la connaissais de nom. La Chef du clan comme elle ira me le préciser peu après. C’était donc une personne d’importance à défaut de voir le Mizukage en personne. Elle m’indiqua rapidement une chaise vers laquelle je me dirigeais pour allait prendre place.

Sur la chaise, je me tenais encore très formellement. J’avais à côté d’elle l’aspect d’une fille extrêmement coincée mais cela m’allait très bien. Mes jambes étaient serrées et mes mains sur genoux. Je la constatais cependant sans gêne droit dans le regard similaire au mien, bleu glace. Elle allait ensuite se présenter plus en détail, précisant sa position de Jônin, sa maîtrise du Ninjutsu et l’utilisation du Hyoton. Je n’en avais absolument rien à faire et cela m’était d’un ennui sans nom de l’écouter brièvement s’autosatisfaire devant la Genin que j’étais. En tout bien tout honneur, je la constatais à la fin de sa tirade et j’allais sourire légèrement en déclarant de ma voix douce :

« Impressionnant. »


Elle allait continuer sur ma fiche, j’étais avant tout ici pour faire un rapport sur la rencontre du Ninja renégat que nous avions affronté avec Momonga Zhou, le plus célèbre Genin de Kiri et grand militant pour les droits Ninjas. Je gardais mon sérieux imperceptible face à cette femme qui précisait qu’elle aimerait me connaître un peu plus après mon rapport. Je voyais très bien où elle voulait en venir. J’avais acquis ma petite réputation depuis quelques temps au village et les gens me connaissaient comme une duelliste très dangereuse. J’étais un excellent pion et elle voulait s’en assurer, ou du moins qu’elle puisse m’utiliser à son escient. Mais je ne pouvais pas faire grand-chose contre ça et ça m’allait en soi. La constatant dans son regard clair, j’allais commencer mon rapport d’une voix toujours aussi douce, mais empreinte d’une certaine autorité et d’assurance.

« Lors d’une balade nocturne, j’ai croisé un Ninja du nom de Momonga Zhou qui enquêtait sur des plaintes des habitants concernant un soi-disant fantôme. Nous sommes tombés sur un assimilateur futon qui nous a attaqué avec de lourdes techniques dans l’enceinte du village. A l’arrivée de renfort, il a fini par fuir et nous avons décidé de continuer l’enquête. Il était plus que troublant qu’un Ninja capable de plusieurs prouesses impressionnante décide de s’en prendre à des officiels au sein même du village. En enquêtant, nous avons appris qu’il harcèle les enfants et se touche apparemment le pantalon en le faisant, nous pensons à un pervers donc. Il a également été vu entrain de vider les frigos de tout le quartier, cherchant un objet spécifique, du pâté. Cela ne semble avoir aucun sens mais il a vraiment vidé les réserves de pâté de toute une partie de la ville. Je pense que nous avons affaire à un déséquilibré très très dangereux, il est capable de technique assez dévastatrice en plus de son assimilation. Il a animé des monstres d’encres également. Le Genin Zhou et moi-même aimerions être mandaté pour son appréhension et élimination si nécessaire. Nous avons nos idées sur où allait chercher. »

J’allais ensuite terminer ma tirade pour répondre à ses questions si nécessaire, gardant toujours le même sérieux et espérant n’avoir rien oublié au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

Mar 29 Mai 2018 - 12:16

Une petite remarque plus tard, le vif du sujet allait commencer. Le fameux rapport de mission. A vrai dire, pour qu’elle soit mobilisée pour un simple rapport et l’analyse d’une personne, elle s’attendait à quelque chose de très cliché. C’est-à-dire une mission de rang B minimum, qui s’avère plus difficile que prévue, avec des ninjas reconnus ou tout du moins terrifiants en face qui étaient terrassés par de talentueux genins. Enfin, ça c’était dans la théorie. Une représentation idyllique d’un rapport de mission, rien de plus.

Mais, malgré un début plutôt sérieux, avec un mystérieux fantôme qui était en fait un assimilateur futon, ce qu’elle continua à décrire était bien loin de ce doux rêve. D’après leur enquête, ce ninja était en fait un véritable pervers qui harcelait les enfants. Un dangereux pédophile ? Si c’était le cas, alors cette histoire devenait sérieuse. Un peu cocasse, mais très sérieuse. Kaya fronça les sourcils lorsqu’elle entendait ce descriptif, et son langage non verbal montrait une concentration et une analyse de cette situation très sérieuse. Jusqu’à la partie du pâté. C’est ici que le rêve s’effondra totalement. Le rapport de mission venait de passer d’un fou dangereux aux capacités potentiellement létales, à un voleur de pâté. La jolie blonde haussa un sourcil, montrant son étonnement, et se recula un peu dans sa chaise.

Tout cela était un peu brouillon, mais en faisant abstraction de sa fascination pour le pâté, il n’en restait pas moins un individu dangereux de par ses capacités et son comportement envers les enfants. Ce n’était pas le moment d’ignorer la moindre petite menace. Kaya jeta rapidement un œil sur l’état des missions en cours, et surtout sur celles restant à accomplir. Fort heureusement, cette dernière pile était assez faible, ce qui lui permettrait au besoin d’effectivement leur assigner une mission pour traquer ce ninja.

« Eh bien, je dois avouer que je suis surprise… Soit vous avez un esprit qui déborde d’imagination, comme certains genin du village… dit-elle en pensant à Madoka. Soit nous avons affaire à un individu bien étrange et dangereux. »

Son regard observe son visage sans aucune gêne, dans un silence d’à peine une ou deux secondes, avant qu’elle ne reprenne, avec un petit sourire brisant légèrement son air pouvant paraître très froid.

« Mais j’ai l’impression d’être en face de quelqu’un de plutôt sain. Mais avant de vous autoriser à traquer et à tuer quelqu’un, il me faudrait quelques informations supplémentaires. Si l’on devait dresser un portrait-robot, votre enquête nous parle d’un assimilateur futon, potentiellement pervers et pédophile, capable de maitriser des invocations d’encres, et qui raffole de pâté. Avez-vous réussi à l’observer, physiquement ? J’aimerais consulter nos fichiers avec le plus d’informations possible afin de voir si nous n’avons personne de connu qui ressemble à cet individu. »

Elle pose sa main sur le bureau, tirant avec son index une fiche de chaque rang de mission de diverses piles, avant de les placer face à elle.

« Vu que vous avez pu observer les capacités de ce ninja. Vous évaluerez comment sa dangerosité ? En d’autres termes, de quel rang estimeriez-vous une potentielle mission de traque ? Et pensez-vous avoir besoin de l’appui d’un ninja plus expérimenté ? »

Ces questions, en plus d’être un indicateur pour la Jonin, servaient surtout à tester les capacités d’analyse de la brune qui se trouvait face à elle. En tant que Chunin, par exemple, elle aurait beaucoup de décisions de ce type en prendre, et c’était donc un bon moyen de jauger ses prises de décision.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Mer 30 Mai 2018 - 14:06
A la demande de la Chef de clan Yuki, je commençais à faire la description physique de l’homme au masque. Il était dissimulé et la traque allait s’avérer difficile. Il était dissimulé derrière l’un de ces très communs masque d’Oni. D’ailleurs la Jonin avait semblé plus que suspicieuse lorsque je lui ai raconté l’histoire du pâté et des enfants, ce qui était complètement compréhensible. On aurait dit une histoire pondue par l’imaginaire très nourri de Madoka, voir même un de ses Genjutsu. Mais j’avais vérifié et les dégâts étaient bien réels, ce n’était donc pas une quelconque illusion. Je doutais très fortement que l’individu soit déjà référencé, ayant une bonne connaissance de notre Bingo Book. Mais je donnais un maximum de détail tout de même.

Elle allait ensuite me questionner sur mon avis concernant la mission. Je ne voyais pas vraiment en quoi cela me concernait. C’était justement pour ça que je venais la voir en soit. Mais j’avais en effet ma propre analyse de la situation. J’allais garder ma posture la plus droite possible avant de lui répondre d’une voix assurée :

« L’individu maîtrise visiblement deux types de capacités uniques mais il n’a fait preuve que d’usage de technique de moyenne puissance alors qu’il savait très bien qu’il devait nous éliminer au plus vite. Cela veut dire qu’il n’est pas d’un niveau très élevé. Ou que s’il n’a pas pris conscience de la nécessité de se débarrasser de nous au plus vite, qu’il n’est pas très malin et qu’on peut donc en tirer avantage sur son niveau de puissance. Facteur jouant en ma défaveur, j’utilise le Raiton en affinité qui est faible face au Futon. Mais je suis avant tout douée en Taijutsu et en attaque furtive. Ce qui permet de jouer contre mon désavantage et la puissance de son assimilation qu’il ne maintiendra qu’en cas de conscience du danger. Au vu de l’individu et de ses capacités ainsi que de son esprit, je dirais qu’une mission de rang B est amplement suffisante. Le Rang A est trop élevé à mon sens, lui donnant une importance qui n’est pas sienne en termes de compétences et le Rang C insuffisant pour l’affrontement d’un Shinobi maîtrisant de multiples capacités de puissance moyenne. »

J’allais marqué une pause de deux secondes, riche en réflexion sur le besoin ou non de l’appui d’un Ninja expérimenté, avant d’ajouter :

« Je pense honnêtement pouvoir m’en occuper seule, surtout avec l’appui de Momonga Zhou qui à défaut d’avoir montré des talents durant la bataille, semble posséder une grande détermination et motivation. »

Je terminais ma prose en restant parfaitement droite comme au début. J’avais ponctué mes phrases de quelques mouvements de mains explicatifs mais j’étais majoritairement sans émotion visible dans le cadre professionnel. J’allais ensuite constater Kaya, en attendant sa réponse. J'aurais pu préciser où je comptais débuter la traque, mais j'attendais précisément qu'elle le demande, restant uniquement sur les thèmes qu'elle avait abordée jusqu'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

Mer 30 Mai 2018 - 17:37

Suite à sa demande, la jeune genin avait commencé à décrire physiquement ce fameux ninja voleur de pâté. Elle s’empressa de prendre quelques notes afin de pouvoir le rechercher dans les archives, même si son masque n’allait pas rendre la chose aisée. Enfin, elle espérait tout de même qu’une personne déjà recherchée ne pourrait pas sévir si facilement dans l’enceinte même de Kiri. Le contraire serait très fâcheux pour les unités spéciales du village…

Cependant le plus intéressant était à venir. En effet, sa question à propos de la difficulté de la mission retourna une réponse plutôt détaillée. Kaya était là pour l’analyser, et estimer ses capacités de réflexion. Elle ne fut pas déçue pour le coup. Pour une Genin pas encore majeure, elle arrivait à synthétiser les informations par rapport aux capacités de son adversaire et les siennes pour en tirer une conclusion simple et précise. Mais surtout, cette conclusion paraissait juste ! Evidemment, Kaya avait en tête le rang de la mission qu’elle aurait proposé, et il était assez satisfaisant de voir que cette brune experte du taijutsu selon ses dires avait réussi à donner le bon rang. D’ailleurs, l’héritière du clan Yuki esquissa un petit sourire satisfait lors de sa réponse.

Le seul point sur lequel elle avait un doute était celui de l’équipe à envoyer pour cette mission. Elle disait pouvoir s’en occuper seule, avec le soutien de Zhou. La croire sur parole serait idéal, mais s’il s’avérait qu’elle avait sous-estimé son adversaire – ou sur estimé son équipe -, alors l’issue de la mission pourrait être dramatique. Encore une fois, Kaya la toisa du regard sans grande discrétion, avant de pousser un petit soupir, montrant une certaine réflexion, et surtout une indécision. La posture et l’expression très sérieuse de cette jeune femme tendait à lui accorder de la confiance, mais il n’en restait pas moins qu’elle se trouvait en aveugle par rapport à ses réelles capacités.

« Je vois… Je vais réfléchir à l’organisation de cette mission un peu plus tard dans la journée, et vous serez informée du début de cette dernière par missive si elle est acceptée. »

Avant, elle souhaitait juste discuter brièvement avec sa chef d’équipe, pour avoir un point de vue extérieur à propos de ses capacités. Mais à priori, elle était plutôt optimiste sur ce sujet. D’ailleurs, ce sujet, elle le considérait comme désormais clos pour ce petit entretien, qui ne devait pas non plus durer toute la journée. Il était temps de passer à un bilan un peu plus personnel de sa personne, bien qu’elle en avait déjà pas mal dit au final. Le regard de Kaya se fit alors bien moins froid, et sa posture moins formelle alors qu’elle croisait ses fines jambes avant de reprendre la parole.

« Et sinon, Eyana, quelles sont vos ambitions au sein de Kiri, ou même plus globalement si vous le souhaitez ? J’ai l’impression que le combat et l’enquête sont des choses qui vous plaisent beaucoup, je me trompe ? Avec les récents événements, je n’ai pas eu beaucoup de temps à consacrer à nos genins, j’essaye de rattraper un peu mon retard… »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Jeu 31 Mai 2018 - 14:44
Elle me signalait qu’elle allait réfléchir et j’hochais la tête. Me préparant à me lever pour partir. Mais je la vis commençait à croiser ses jambes, comme si la Yuki allait continuer de parler. De toute manière je ne serais jamais parti sans son approbation. Je remarquais mon dossier sur son bureau, le même dossier que Yui possédait chez elle. Est-ce que tout était lié ? Mon rapport ici et mon entrevue avec la Cheffe ? Je prenais une grande inspiration avant que Kaya reprenne la parole, arrêtant quelques instants trop long mon regard sur ce dossier, me demandant ce qu’il pouvait contenir :



Dossier d’Anaï Eyana

Missions :

S : 1
A : 0
B : 2
C : 9
D : 26

Rapport de passage Genin :

Physique : S (1ère promo)
Taijutsu : S (1ère promo)
Ninjutsu : B (moyenne)
Genjutsu : D (mauvaise)
Fuuinjutsu : C (moyenne basse)
Etude du Chakra : A (moyenne haute)
Intelligence : A (moyenne haute)

Note globale du Jury : A

Elément excellent et prometteur, faisant partie du haut du panier de la promotion. Elle se démarque en étant excellente dans certains domaines et très mauvaise dans d’autres. Ce manque de polyvalent dans ses compétences lui empêche d’être première.

Note : Mission de Rang S approuvé par la hiérarchie, réquisitionnée dans le cadre d’une enquête sur un élément corrompu de la Brigade Kenpei. Attitude exemplaire.

+ Rapport de Yui sur Eyana.




La posture bien moins formelle de Kaya m’interpella mais la mienne ne changea pas d’un pouce, restant parfaitement droite, même si le haut de ma colonne me tirait quelque peu. Les personnes de morphologie fine ont tendance à être attirée vers le bas, comme une fleur avec une tige très fine. La Jônin vint me demander ce qu’était mes ambitions au sein du village caché de la brume, chose dont je n’avais parlé qu’avec Yui justement. Je ne m’en cachais pas spécialement mais on ne me le demandait simplement pas. Je pris la parole de mon ton habituel depuis le début de la conversation. Une voix douce et assurée :

« Eh bien je ne vis que pour servir le village. Mais à titre personnel, j’aimerais devenir la Shinobi la plus puissante possible. Je ne vis qu’à travers la perfection de mon art et l’accomplissement. Je n’ai pas de rêve particulier à appliquer sur ce monde si ce n’est celui d’être un outil très efficace, le plus efficace. Kiri a su m’accueillir et je me sens bien ici, c’est donc pour Kiri qui je mettrais mon savoir faire à l’œuvre, c’est aussi simple que ça. Ma loyauté est acquise par principe de terre d’accueil. Mais je ne vis en réalité que pour le combat et la confrontation. Si vous parlez d’ambition dans la hiérarchie, mon rêve et accomplissement personnel serait de rejoindre le Kyôi et un jour en prendre le commandement, j’aime diriger et je pressens que mes compétences en infiltration et assassinat seront utile là-bas. Surtout que je ne reculerais devant aucun acte immoral pour le bien de mon village. Que ce soit en tant que Genin, Chûnin ou Jônin m’importe peu, je laisse la décision aux responsables de me promouvoir et de me mettre à la position où ils pensent mes compétences les plus adaptées. »

J’allais tout de même afficher un petit sourire entendu en direction de Kaya, qui restait parfaitement formel mais qui avait pour but de montrer que j’appréciais son intérêt pour ma personne. Elle avait elle-même sa réputation, mais je ne lui tenais certainement pas rigueur de ses actes, je ne suis pas vraiment du genre à juger et à appliquer un quelconque code moral, le chaos étant parfois nécessaire pour le bien général. Et j’étais loin d’être insatisfaite de la prise de pouvoir des Hyosa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

Sam 2 Juin 2018 - 17:09

Voilà finalement le moment qu’elle attendait le plus de cette rencontre : en savoir un peu plus sur sa personne, et sur ses objectifs. Car elle voulait aiguiller le mieux possible ces bons éléments du village, qui feront les forces de demain et qu’il ne faudrait perdre sous aucun prétexte. Et quoi de mieux pour avoir des effectifs efficaces que d’avoir des personnes à une place qui leur convient et qui les rend heureux ? C’était l’idéologie de Kaya en terme de management, en tout cas.

La première chose que cette genin lui dit, c’était son sens aigüe du perfectionnisme, et surtout son dévouement au village caché de la brume. Lors de cette première partie de son petit discours, la blonde esquissa un petit sourire de satisfaction. Elle cachait bien moins ses sentiments qu’auparavant, se dévoilant un peu plus pour se montrer un peu plus proche de la petite brune. Elle espérait au passage briser la glace qui les sépare, car bien que supérieure hiérarchique, elle n’aimait pas tellement les rapports trop distants et maniérés. Elle hocha positivement la tête pour lui montrer qu’elle trouvait ce point très positif, puis écouta la suite de sa prise de parole.

Par la suite, elle lui parla de son désir d’intégrer les forces spéciales du village. Vu son dossier, son profil et ses capacités, c’était quelque chose de réalisable. Aucune incohérence notable. D’ailleurs, Kaya s’empressa d’écrire une petite note sur son dossier afin que ce désir soit quelque chose de connu. Au moins, si un autre Jonin prenait en charge son dossier, il serait au courant de ses volontés d’évolution. Après avoir fini d’écrire, quelques secondes après l’arrêt de parole d’Eyana, l’attention de la Jonin revint sur son visage.

« Je vois, c’est très bien ! Pour le Kyôi, ce n’est peut-être pas demain étant donné que ce sont tout de même des forces d’élite, mais je ne vois pas de contre-indication par rapport à votre profil. Si vous continuez de progresser, il est probable que vous atteignez ce but. Je ne sais pas si mon avis vous intéresse, mais personnellement je trouve que cette orientation vous correspond, et je n’hésiterai pas à pousser votre candidature lorsque l’occasion se présentera. Votre dévotion semble sans faille, et c’est une qualité que j’apprécie particulièrement. »

Kaya ferme le dossier, comme pour montrer que la conversation touchait à sa fin, puis, toujours en étant de plus en plus chaleureuse, lui fit une annonce à peine camouflée.

« En tout cas, la première étape, c’est de passer Chûnin, non ? »

Elle lui fit un petit sourire et se repositionna un peu plus sérieusement sur sa chaise, décroisant les jambes.

« Pour ma part, j’ai eu toutes les informations nécessaires. Vous avez d’autres questions à me poser, peut-être ? »




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Dim 3 Juin 2018 - 4:34
Cette femme avait une attitude très perturbante pour une Jônin. Je m’attendais à trouver au final probablement plutôt des personnes comme moi dans les hauts rangs. Plus le temps passait et plus je me sentais en bonne compagnie et plus justement, cela confirmait mon idée de politicienne sur la Yuki. Je suis dans le bureau d’un gradé à discuter de ma carrière et d’un rapport de mission, je dois être tous sauf à l’aise à ce moment précis. Et je sais malgré moi à quel point les politiciens savent mettre les non-initiés à l’aise afin qu’ils révèlent plus facilement leurs faiblesses. Je prenais sur moi et restait toujours parfaitement droite et impassible, professionnelle même si mon corps me demandait de se pencher en avant et limite d’aller coller les pieds sur le bureau en me choppant du Sake.

La Jônin me signalait que je ne devais pas voir le Kyôi pour tout de suite. Je m’en doutais un peu, c’était un accomplissement de carrière. Je n’étais encore qu’une jeune recrue, probablement avec de très bonnes évaluations, surtout vu comment Yui et les autres gradés ont tendance à faire mon éloge, mais le temps doit tout de même faire son œuvre et apporter sur ma personne une crédibilité que seule l’expérience est en mesure de certifier. Elle apporta son avis personnel par la suite pensant que de son côté elle était plutôt positive sur la direction que je décide de prendre. Cela me rassura de savoir que c’était la première impression que je laissais. Je hochais la tête à la mention de la dévotion, même si j’aurais apporté plutôt le terme de détermination, qui me correspondait plus. Elle fit ensuite une mention au grade de Chûnin qui était en effet la suite logique. Je ne sais pas comment se passait les sélections pour le Kyôi, mais je doutais qu’ils prennent des Genins en leur sein. J’allais lui répondre avant qu’elle n’enchaîne, comme pour approuver ses dires mais aussi rester cohérente sur mon attitude.

« Si c’est à cette position que la direction du village me veut, alors cela sera la première étape, oui ! »

Je lui rendais son petit sourire avant hocher la tête lorsqu’elle mentionna qu’elle avait tout ce qui lui fallait. Au sujet des questions, oui j’en avais. Savoir comment intégrer le Kyôi, enfin s’il y avait d’autres manières d’être moi-même. Pourquoi tous le monde disait qu’elle était la pute des Hyosa, est-ce que nous allons bientôt partir en guerre, quelle est l’avenir de Kiri… Au final seulement une interrogation dépassa le bout de mes lèvres pour s’adresser à la Yuki. De ma voix douce habituelle, dénuée de mon autorité naturelle.

« Comment puis-je servir au mieux Kiri ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

Mer 6 Juin 2018 - 9:57

Visiblement, une promotion au rang de Chûnin ne lui faisait pas peur, et c’était une bonne chose à vérifier car certains ninjas, pourtant talentueux, ne souhaitaient pas progresser hiérarchiquement. Avoir des responsabilités, être chef d’équipe ou encore devoir montrer l’exemple n’était pas du goût de tout le monde. Beaucoup de ninjas préféraient rester des exécutants, et mener leur train de vie tranquille pendant de longues années, à profiter de leur temps libre pour batifoler ou assouvir une quelconque passion.

Maintenant, elle avait vraiment vérifié tous les points qu’elle devait inspecter, et, pour elle, cette entrevue n’avait pas besoin de plus durer. Mais elle restait ouverte à toutes les questions que pouvait se poser Eyana. Car, pour elle, cette réunion était peut-être loin d’être accomplie. Et de ce fait, elle restait face à elle, moins froide qu’auparavant, bien plus amicale. Sauf si elle venait à parler de sujets délicats, ou dans ce cas Kaya devrait se montrer bien plus droite. Mais au final, la jeune genin posa une question plutôt banale, mais pourtant très vague. Comment servir au mieux Kiri… Kaya pouvait y répondre en trois mots, comme en 15 pages de dissertation.

Un entre deux était cependant possible, et bien qu’étonnée d’une question si peu recherchée, Kaya lui répondit sur un ton assez neutre.

« Servir au mieux Kiri ? Eh bien, à priori, je dirais qu’appliquer les ordres est déjà une bonne base, et qu’un entrainement très assidu est un grand plus. Plus vous êtes puissants, plus votre utilité en tant qu’arme de la brume sera élevée. En plus, indirectement, la puissance implique souvent le respect des pairs. »

Ce début de réponse était lui aussi très général, et à vrai dire Kaya n’était pas tellement satisfaite. Elle ne voulait pas passer pour quelqu’un jouant la langue de bois, surtout dans ce type de discussion un peu moins formelle. Elle laissa donc un petit blanc d’une ou deux secondes, se laissant le temps de réfléchir à la suite, et décida de continuer de façon un peu plus ciblée.

« Mais si on s’attarde un peu plus à votre profil… Je dirais qu’il faut au plus vite monter en grade afin de se voir confier des missions plus importantes. De rang A par exemple, qui peuvent alors se dérouler à l’extérieur de Kiri. De ce fait, vous pourrez faire vos preuves de votre capacité à combattre, mais aussi et surtout de vos capacités d’infiltration et d’analyse en essayant de se faire placer sur des missions d’observation, de traque ou encore d’espionnage. Pour servir au mieux le village, il faut que vous développiez les compétences pour lesquelles vous êtes déjà naturellement douées, ainsi que celles qui vous attirent et vous motivent. Vous deviendrez puissante grâce à cela, et après, ce sera à nous de bien vous placer. »

Elle soupire et pose son index sur la table, avant de générer des petites pièces de shogi en glace. Une fois 5 pièces générées grâce à sa maîtrise du Hyoton, son regard bleu glacial revient sur la petite brune.

« Avoir des pièces puissantes est une chose. Mais c’est à nous, Jonins et supérieurs, de bien gérer les troupes. »

Elle oppose une pièce à une autre, avant de continuer.

« Même avec les meilleurs éléments, si la stratégie est mauvaise, ou que les pièces sont simplement mal exploitées… »

Elle donne une pichenette sur l’une des pièces, pour montrer sa destruction.

« C’est l’échec. Typiquement, si on se retrouve à placer une certaine Kaya, en première ligne, comme un combattant de corps à corps prêt à encaisser les coups, c’est que nous n’avons rien compris… C’est aussi pour cela que je souhaite rencontrer individuellement certains de nos éléments. »

Elle esquisse un petit sourire, et se rend compte qu’au final elle a plutôt pas mal parlé, pour une simple réponse.

« Je me suis peut-être un peu emportée … Enfin, j’espère que la réponse convient. Vous voulez savoir autre chose, peut-être ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Jeu 7 Juin 2018 - 2:00
Ma question semblait avoir fait mouche, la Yuki allait d’abord y répondre très simplement et je me contentais d’hocher la tête. Visiblement un peu déçue qu’elle se limite simplement à cela. Son discours sur la puissance me plaisait cependant, je ne recherchais pas le respect, mais il était réel. Je respectais ceux qui étaient sages ou ceux qui étaient puissant.

Elle en vint cependant à parler plus précisément de moi et de ma nécessité de rapidement monter en grade. J’étais d’accord avec elle sur le point de vue pragmatique de la chose à défaut de réellement le vouloir. Si je voulais les meilleures missions et les plus intéressante pour confronter ma puissance au reste de Yuukan, je devais prendre en grade. Tout le concept de la puissance autour des talents et des passions était motivant. Fait quelque chose que tu aimes et tu deviendras naturellement bon. C’était vrai et j’aimais la confrontation physique, c’est ce qui m’avait fait me spécialiser en Taijutsu. Le Ninjutsu était venu en intérêt secondaire.

Voilà ensuite qu’elle allait ensuite générer un plateau de Shogi face à nous deux pour illustrer ses propos sur le fait de bien exploiter ma force. J’aimais énormément le fait d’être un outil, c’est tout ce à quoi j’aspirais, même si c’était en commandant, je saurais être l’outil d’un autre, plus intelligent que moi et cela m’offrait une source de réconfort. Au final ma hantise aurait un jour de finir Kage. Parce que même en tant que Bras droit, je saurais faire un travail efficace, j’ai juste besoin qu’on me fixe les objectifs de manière précise. Sa petite précision sur notre complémentarité était drôle mais je me contentais d’hocher la tête dans sa direction alors qu’elle me demandait si je souhaitais savoir autre chose.

Je lui affichais un maigre sourire puis je me levais de mon siège et m’inclinais très respectueusement à son attention avant de lui répondre de ma voix douce.

« Non Yuki-sama, j’ai tout ce que je voulais savoir, je tâcherais d’être le meilleur outil à votre disposition et consacrerais jusqu’à mon dernier souffle à cet objectif. Si nous en avons terminé, je suppose que je dois prendre congé ? »

J’allais me remettre droite face à elle, les mains liées face à moi, en attente d’une parole de sa part pour m’exécuter et mettre fin si elle le souhaitait à notre entrevue ou au contraire la poursuivre. Il n’était pas de mon devoir selon moi de la questionner plus que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

Jeu 7 Juin 2018 - 21:28

Après cette longue réponse, et une attention sans faille de la jeune genin qui était d’ailleurs pressentie pour monter en grade, voilà qu’elle lui répondit que non, elle n’avait pas d’autres questions et que, pour elle, cette entrevue était terminée. Kaya n’avait pas grand-chose à ajouter de plus non plus, car elle avait déjà eu toutes les informations qu’elle souhaitait. Elle se contenta de hocher la tête de façon affirmative, avant de lui répondre.

« Eh bien dans ce cas, oui, cette rencontre touche à sa fin. »

Dit la fine blonde avant de se relever de son siège pour l’accompagner vers la sortie. Elle marchait en direction de la porte, probablement à ses côtés, et lui ouvrit la porte pour l’inviter à sortir. Mais lorsqu’elle s’approchait, Kaya l’interrompit en lui adressant la parole, de façon encore une fois bien informelle et plutôt chaleureuse.

« En fait, maintenant que nous nous connaissons un peu… Si jamais vous avez besoin de parler à un gradé, ou même pour d’autres raisons, vous pouvez me trouver au domaine Yuki, dans la maison centrale. Si je peux aider, ma porte est ouverte. »

Dit-elle avant de reculer d’un pas, lui laissant cette fois totalement le champ libre pour s’en aller. Cette rencontre avait été brève, mais pleine d’informations. Assez peu de futilités avaient été échangées, et c’était quelque chose qui lui plaisait. Kaya avait ce malin plaisir d’analyser les gens, et elle n’avait pas de mauvais feeling avec cette jeune brune. Au contraire même, elle ne lui paraissait pas fourbe, ou en tout cas pas avec ses alliés. Une arme de choix dans les rangs de Kiri, c’était tout ce dont ils avaient besoin, surtout ces derniers temps avec les tensions qu’il pouvait y avoir avec les autres villages et autres organisations de déserteurs.

« Bonne fin de journée, et à bientôt ! »

Conclut l’héritière du clan Yuki, assez contente de se dire que la personne devant elle allait probablement être promue, et que c’était une bonne chose pour le village. C’était beaucoup plus sain que de faire monter Madoka en grade, par exemple…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Ven 8 Juin 2018 - 19:19
« A vous aussi Yuki-sama »

Je m’inclinais de nouveau très respectueusement devant elle et lui affichait un timide petit sourire à son attention lorsqu’elle s’était montrée amicale et chaleureuse. Elle était belle, gradée et se montrer gentille avec moi, je ne pouvais que l’apprécier bien que je ne comprenne pas directement pourquoi elle se comportait ainsi. Etait-ce ses manœuvres de politicienne habituelles ? Celle de se montrer agréable de la sorte pour que les personnes aient une bonne opinion d’elle ?

Je franchissais le pas de la porte alors que cette dernière se refermait derrière moi en prenant parfaitement conscience de ce que cela impliquait. Même si c’était une manœuvre ou une manipulation de quelque sorte, cela fonctionnait et ça me peinait de le dire. J’avais l’impression que le temps et les relations sociales me rendaient de plus en plus émotionnelle. J’aurais pu faire demi-tour et embrocher cette connasse blonde dans son bureau et l’éventre du sternum jusqu’au bas de son intimité sans aucun remord. Mais je sais que je me laissais à apprécier les être humains avec le temps qui passe et trouvait leur compagnie plaisante. Ce n’était pas qu’une histoire de sensation corporelle, il y avait l’esprit dedans. Je trouvais appréciable de plaire à quelqu’un et d’échanger des mots cordiaux et des marques de compassion.

Je dévalais queqlues marches et croisait deux individus masqués, je savais à quelle unité ils appartenaient. Ma détermination était là, présente. Mais je remettais en question le fait d’avoir au final l’attitude pour. Je commençais à pouvoir me dire que je trouvais des gens agréables ! C’était quelque chose d’impossible pour une véritable membre des forces spéciales non ? Les liens sont une faiblesse qui pousse à l’hésitation.

Oui mais même si c’était ma propre mère, je n’aurais aucun mal à l’égorger et lui faire subir le pire des traitements.

Devais-je aller le faire ? Retourner à mon village d’enfance juste pour me prouver à moi-même que je n’ai aucune hésitation ? Je le sais au fond de moi, de tout mon cœur que je le ferais instinctivement si je dois le faire. La tristesse de l’acte nourrirait ma rage d’autant plus et me rendrait encore plus impitoyable. J’avais une envie soudaine de tuer toutes les personnes auxquels je tiens pour me prouver que je ne suis pas faible. Leur faire subir moult torture pour ce simple sentiment de faiblesse qu’ils me font ressentir. Cette putain de Yuki m’avait souri et j’avais trouvé ça agréable ! Agréable ! Putain Eyana qu’est-ce qui t’arrives ? Tu deviens une de ces petites putes sentimentales qui pleure quand un garçon ne veut pas d’elle ? Qui prennes des décisions irréfléchies basées sur les sentiments ?

Non.

Tes émotions sont une arme. Utilise cet attachement pour nourrir ta peur de les perdre. Ta tristesse si cela arrivait et la haine que tu ressentirais contre toi et contre le monde entier. Dis-toi que ta plus grande force est ta capacité à les éliminer sans remord parce que leur disparition ne ferait que nourrir un peu plus les émotions négatives qui font de toi une guerrière absolue. La simple idée de toutes morts et de ma perception nouvelle m’excitait, me donnait une envie de sang et de luxure renouvellé. Ce n’était pas une faiblesse si je pouvais l’utiliser comme une force, point final. Je sortais du palais de la brume, le sourire aux lèvres, la main gauche tremblante d’excitation que j’allais serrer autour de la garde de mon arme. Peut être un jour, j’aurais quelque chose de ce genre à faire et cela ferait partir des plaisirs interdit plutôt qu’une torture pour moi-même.2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

Rapport au sommet [Pv Yuki Kaya]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Palais de la Brume
Sauter vers: