Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Mimi est à son "aise" | Haise


Mar 15 Mai 2018 - 2:10



Mimi est à son "aise" - Ft. Bakuhatsu Haise

C'était assez rare qu'Aimi se déplace sans Momohime, en effet, cette dernière la suivait comme son ombre, persuadée qu'elle était qu'elle se devait d'être la garante de sa sécurité. Une dette ou un truc dans le genre, la Kurai n'avait toujours pas bien compris l'histoire et à vrai dire elle s'en fichait pas mal. Avoir une compagnie si fidèle lui était bien agréable la plupart du temps, Momo' savait restait en retrait, mais malgré ça, restait toujours dans son périmètre. Bien que sociable, l'enfant du pays du feu était aussi un tantinet trop indépendante, curieusement, elle aimait la solitude aussi, s'occuper de ses petites affaires dans son coin en tête à tête avec elle-même, les groupes lui donnaient toujours l'impression d'être étouffée. Ralentie plus qu'autre chose quand on lui volait de l'attention et c'était précisément pour cela qu'aujourd'hui elle avait drogué la nourriture de l'Inuzuka et son canidé. Histoire de décamper sans escorte en les laissant se reposer pour la soirée, oh ils allaient bien dormir, elle avait mis la dose. Quelques faits récents la tracassaient, avait-elle eu raison de se laisser embobiner par le Hayai ?

La dernière fois qu'elle lui avait fait confiance, il l'avait abusé sans état d'âme. Comment pourrait-elle oublier son sourire d'idiot bien conscient de l'avoir fourbé, qui faisait pourtant l'innocent. Aux yeux de la Kurai, Taishi était un homme aussi bon, qu'il pouvait être un sale type. Bon dans le sens qu'il avait des valeurs et des principes dans sa vie en tant qu'individu, plutôt altruiste et pacifique, mais dans sa vie d'homme, il s'agissait du pire des goujats. Traitez la de naïve ou d'un autre temps, mais les batifolages d'une nuit à la mode d'Iwa n'avait jamais été dans ses projets, la grande ville lui avait joué bien des tours sur son innocence. D'un autre côté, elle aurait pu tomber sur bien pire, du moins voulait-elle se consoler ainsi en ayant choisi de ne pas douter de sa bonne foi discutable quand il prétendait qu'ils les pensaient sur la même longueur d'onde.

Elle grimaçait, lui et Glouba s'étaient bien trouvés, mais si on mettait de côté son petit ressentiment personnel, il fallait avouer que sa cause était crédible, après tout, c'était pour cela qu'elle le suivait non ? Enfin l'accueillait plutôt, pas dans elle cette fois ! ça non, mais plutôt sur son territoire, car oui, on pouvait clairement le qualifier comme ça, la Kurai connaissait sa zone d'action par coeur, plus de populace qu'il était raisonnable d'avoir dans ses contacts. Elle était la doc gratuite, qui soigner les plaies et les esprits en ne trahissant aucune confidence. Un réseau monstrueux mine de rien, bien qu'insoupçonné hormis dans l'esprit expert d'un ancien Tengû faut croire. Se fiant à sa sensorialité, Aimi traquait presque une cible, quelqu'un de familier qui lui avait parlé du village de malheur qu'elle avait rejoint un temps par la suite, tandis qu'elle réparait de la chair moitié calcinée, moitié arrachée par des explosions. Un comble pour lui, une sombre histoire de Chôkoku, clan de malheur avec qui elle avait dû composer d'ailleurs. Sa folle de chef de team en étant une à Iwa. Si un jour elles se retrouvaient...

"Eh bien monsieur noctambule... N'est-il pas trop tard pour vous inviter à vous sustenter ? "

Mains dans le dos, elle approchait en ondulant sortie de l'ombre au travers des ruelles de la ville mal éclairée. Aimi se rendait rarement jusqu'ici, encore moins de soirée, mais le jeu en valait la chandelle pour cette vieille connaissance-là. L'explosif explosé que lui avait présenté son frère il y avait un bout de temps maintenant avant de mourir. Son sourire était parce qu'elle était contente d'avoir réussi à le trouver, mais aussi parce qu'il lui rappelait quelques jours joyeux. Kaede qui lui soufflait dans l'oreille de dégraffer un peu son chemisier -cette idiote- et son frère qui capotait à côté ne voulant plus décamper pour le coup, peu décidé qu'il était de partager sa grande soeur. Des taquineries bien innocentes qui les gardaient loin de la réalité chaotique qui les accablait en ce temps-là... Aujourd'hui encore non ? Arrivée à son niveau, la Kurai lui adressait un long regard, avant sans gêne de tirer sur ses vêtements pour examiner le torse qu'elle avait rafistolé, histoire de voir la différence entre l'efficacité du gommage de cicatrice d'hier et aujourd'hui.

" Tu as encore pris une fessée de Chôkoku ou ta leçon est acquise tu t'en tiens loin maintenant ? "

Elle lui tirait la langue, oui, oui !

" J'ai une proposition à te faire Haise. Quelque chose de sérieux et de chronophage. "

Sans en dire plus, elle le fixait d'un sourire en coin pour observer la réaction avant d'étaler son offre.

_________________
 
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Jeu 17 Mai 2018 - 5:15


En retrait des zones de turbulence internes, le Bakuhatsu était pour une des rares fois en train de sonder sa propre personne. Étant de nature très spontanée, il lui arrivait aussi de juger facilement les gens et cette facette suscitait quelques réflexions qui s’imposaient de sa part. En effet, suite à la réunion, il avait beau repasser tous les passages et tout ce qu’il avait vécu qu’il n’arrivait pas à savoir ce qui semblait clocher. Éprouvant un léger doute, il voulait confronter l’ambiance plus ou moins plaisante qui subsistait entre les membres. Pour une des rares fois, il éprouvait certains doutes qui étaient causés par son traumatisme passé. Le désir d’avoir fui un village où la vie y avait été plus ou moins difficile dans l’espoir de se retrouver dans une organisation ne représentant en aucun cas une amélioration n’était pas bien passé. Pire encore, de nature à vouloir se sentir inspirer par ses moindres actions, le tout avait eu un effet pervers sur sa personne, chose qui se répercutait à travers sa manière de gérer les choses.

Malgré tout, penser n’avait jamais été son fort. Au contraire, il était plutôt un être vivant de l’action, de l’euphorie du moment. C’était de cette manière qu’il arrivait à être lui-même. Trop réfléchir ne faisait pas partie de son code génétique. Par chance, alors qu’il s’attendait à être seul, quelqu’un le rejoignit, le surprenant de prime abord. Après tout, il était tard, suffisamment pour qu’il soit dangereux d’y être seul.

Par chance, Haise était suffisamment confortable avec Aimi pour l’accueillir d’un sourire et se laisser faire. Examinant sa blessure comme si c’était un réflexe, l’explosif ne put s’empêcher d’étirer un léger rire avant de lui montrer un autre angle sous lequel il avait été blessé en affrontant des chokokus. Étirant son chandail pour laisser paraître tout son torse, Haise s’était mis dans des tonnes de situations délicates à bas âge et il devait dire que c’était presque un miracle qu’il soit en un morceau. Aimi faisait d’ailleurs partie des éléments ayant contribué à ce miracle d’où son désir de lui faire confiance et de rejoindre le groupe.

-Disons que ça n’a pas toujours été l’amour fou entre les chokokus et moi, mais j’ai quand même réussi à leur rendre la pareille. Œil pour œil, dent pour dent comme on dit.

N’ayant aucunement peur d’affronter quelqu’un et de subir les conséquences en cours de route, Haise avait ce sentiment et cette nécessité de réciprocité dans laquelle il était prêt à sacrifier autant que son opposant subissait pour lui faire encore plus mal. Cette manière de voir les choses était assez chaotique, voire même apocalyptique, mais il considérait le tout comme étant rationnel. Or, la rationalité n’était pas le phénomène ayant le plus de sens pour lui, d’où la raison pour laquelle il s’attaqua directement à la faveur d’Aimi sans même se demander s’il y avait une anguille sous roche ou se méfier.

-Je suis partant ! À condition que tu m’expliques ce qu’est toute cette tension qu’il y a entre les membres du groupe.

Ne se faisant pas attendre et ne jouant surtout pas sur les mots, Haise se présentait comme une sphère brute et enflammée. Ne masquant aucunement sa question et acquiesçant presque à la faveur avant même de l’entendre, il agissait simplement de la manière la plus réelle pour lui. Après tout, elle n’allait tout de même pas lui demander de se couper un bras.

-M’enfin, avant tout, dis-moi quelle faveur tu veux me demander parce que j’ai une tonne d’autres questions à te poser.

Lui souriant en lui faisant un clin d’œil, il agissait presque comme s’il venait de jouer la carte du mystère alors qu’il était aussi transparent que l’eau. Ce fait était assez comique sachant qu’il était vif comme une flamme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 18 Mai 2018 - 13:58
La réaction du jeune homme la faisait rire joyeusement, au fond elle s'y attendait un peu à cette réaction au tac au tac, c'était bien son genre et elle peinait à avoir le dessus en général, mais l'exercice lui était d'autan plus plaisant. Haise n'était jamais mauvais avec elle, taquin, parfois moqueur, mais Aimi pouvait lui accorder sa confiance les yeux fermés étrangement, malgré le fait qu'il y ait eu un passage à Iwa. C'était peut-être l'organisation précédente qui faisait cela ou alors le fait que le jeune homme avait eu la confiance absolue de son petit frère et Kaede autrefois. Quoi qu'il en soit, elle soupirait en levant les yeux au ciel suite à sa remarque de bagarreur typique.

-Parce que vous êtes réconciliés aujourd'hui ? Permets-moi d'en douter.

Son sourire s'étirait, elle se rinçait l'oeil comme tous médecins ayant des airs innocents en le faisant, tout en l'écoutant céder à sa demande sans lutter. Ah ah, s'il savait ce qu'elle lui réservait, il aurait justement émis plus de réserve sur le sujet. Aimi allait d'ailleurs dans les détails, quand sa première interrogation la coupait dans son élan, la laissant perplexe. Une tension... Elle n'en avait repéré qu'une seule pour sa part et c'était...

-Tu parles d'Eiko et moi ?

Un sourcil s'arquait alors qu'elle le fixait les yeux plissés, c'était donc si visible que cela, peut-être devrait-elle faire plus d'effort...

-Je n'irais pas dire qu'il s'agisse de tension à proprement parler, plus une chamaillerie de filles. Ne t'inquiète pas pour ça, j'ai joué avec son gars dans le temps, tu sais notre éclair vert... Je pense qu'elle a mal pris qu'il soit venu me retrouver.

Un petit sursaut la prenait en réfléchissant à ce qu'elle était en train de dire et comme pour se décharger de toute faute, elle reprenait fissa en agitant ses mains devant elle...

-Pour l'organisation hein !

Manquait plus qu'elle passe en plus pour une briseuse de ménage... Car dans la tête de la Kurai, il était très clair qu'Eiko était la blonde de Taishi, même si elle ne l'assumait pas, et qu'il était un maudit coureur de jupons. Ah il s'était bien gardé de lui parler d'Eiko le jour où il l'avait recruté. Ce sale type.

-Hormis ça je n'ai rien remarqué, éclaire mes lanternes si je me trompe...

Ses bras se croisaient sous sa poitrine, tous les membres étant assez charismatiques, ils s'étaient vite accoutumés les uns aux autres, ou alors le feraient, personnes n'ayant d'intérêt personnel à défendre, cela facilitait les relations.

-Je suis venue te proposer un entraînement, ou plutôt que tu me montres ton truc avec les explosions encore...

Oui encore, car ce n'était pas la première fois qu'elle venait le tanner avec ça, ça non. Un côté pyromane inavoué, qui lui faisait particulièrement apprécier le côté explosif enflammé de sa méthode de combat...

-Mais, de quelles questions il s'agit au juste ? Si c'est encore une histoire de tour de poitrine... Je t'avertie Haise je ne réponds plus de rien !

Elle fronçait les sourcils bien qu'elle n'avait aucune crédibilité dans ses airs sévères, pour la simple raison qu'elle ne savait pas l'être...

_________________
 
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Dim 20 Mai 2018 - 0:01


Étant assez attentif à tout ce que disait Aimi, Haise ne put s’empêcher de faire oublier les nombreux combats qu’il avait eus avec les Chokoku. Disons qu’il aurait préférait que les Chokoku aient plutôt Cho-o-ku. Bref, ce qu’il aimait chez elle était non seulement son côté enjoué et réel, mais surtout et avant tout son honnêteté. Ne tournant jamais autour du pot, celle-ci créa une consternation chez Haise qui semblait avoir soudainement vu un fantôme. Il ne s’était pas attendu à ce que l’organisation ait un vécu aussi important. Après tout, il avait beau cru comprendre qu’Eiko et l’éclair vert faisaient de la gymnastique avancée ensemble. Or, il n’aurait pas cru qu’Aimi aussi y était passé. Comme quoi tout le monde risquait d’y passer. Sur le coup, il se demanda si c’était un rite d’initiation, s’égarant quelques secondes dans une crainte qui n’avait pas lieu d’être.

Revenant toutefois sur Terre, il ne put s’empêcher d’étirer un sourire taquin en écoutant la suite. Lui faisant quasi instantanément un clin d’œil avant de regarder à droite puis à gauche pour s’assurer qu’ils étaient seuls, Haise baissa soudainement le ton avant de laisser ses iris briller sous une nouvelle intensité.

-Hehe, je me disais bien que tu ne m’avais pas encore demandé qu’on fasse quelques explosions.

Lui souriant d’un air beaucoup trop innocent pour ce qui était la source d’excitation des deux membres du groupe, Haise était prêt pour un entrainement, si bien qu’il commençait lentement à reculer en enlevant son haut pour venir l’attacher autour de sa taille. À ce jour, la règle numéro 1 en tant que Bakuhatsu était de ne jamais se battre en ayant des vêtements en tissu tout proche de ses mains. Autrement, il risquait de perdre ses vêtements malgré lui. Un accident était si vite arrivé qu’il ne pouvait se permettre de les perdre. Après tout, ce n’était pas comme s’il avait 15 000 vêtements disponibles depuis qu’il avait quitté Iwa.

-J’ai une nouvelle technique trop sympathique, mais faudra que tu me pousses à l’utiliser si tu veux la voir.

Lui affichant un sourire alors qu’il jouait la carte de la taquinerie, Haise n’avait qu’une seule envie, l’utiliser dès maintenant. Or, il préférait lui laisser le temps de reprendre tranquillement contact avec les explosifs afin de mettre la table pour les nouvelles explosions qu’il avait récemment développé. En plus, sa technique n’était que plus intéressante quand il était échauffé.

-La première question va te paraître étrange, mais tu leur fais confiance aux autres ?

Repensant à chacun des membres de l’organisation alors qu’il se mettait en position de combat, Haise s’approcha pour témoigner du fait qu’il était prêt et s’élança dangereusement vers Aimi.

-Y’a ton ex, un chien, une fille que tu ne tolères pas... Je veux dire, à part Daiki, toi et moi, y’ a personne de normal non ?

Alors qu’il posait sa question, sa paume venait de se diriger dangereusement vers Aimi, ne visant nul autre qu’un coup avec le plat de sa main qui risquait de détonner au point de contact. Les questions de tour de poitrine allaient venir après.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 26 Mai 2018 - 18:20
Effectivement, le jeune homme avait largement eu l'occasion de constater à quel point Aimi avait une fascination pour son don. Un côté pyromane en commun sûrement, mais aucun des deux n'auraient appelé ça comme cela. Plus un loisir un peu dangereux au final non ? Le sourire illuminait le visage de la femme en prenant ça pour un oui de sa part, ceci dit, d'un autre côté, elle avait la boule au ventre connaissant le caractère imprévisible du jeune homme farceur et imprévisible. Fou et inconscient aussi... Le voir faire disparaitre des couches de vêtements ne la rassurait nullement, mais c'était excitant aussi à la fois... L'entrainement, pas du déshabillage pervers !

-Confiance ? Qu'est ce que tu veux dire, je ne travaille qu'avec des gens de confiance... Marmonnait-elle avant qu'il ne développe un peu plus sa pensée. Les priorités avant tout : Ce n'est pas mon EX.

Et son ton signifiait à quel point ça lui tenait à coeur que ça soit compris, même que ses sourcils s'étaient froncés, fait assez rare de la voir faire la gueule. Soit elle souriait comme une bécasse tout le temps, soit elle pleurait comme une demeurée... Jamais d'entre-deux.

-Olala. Tu n’as jamais trop bu un soir et fini entre de mauvaises mains ? Ne confonds pas tout ! Surtout pas en l'associant à ce sale type. Et Momohime est une humaine comme toi, comme moi, avec une éducation plus... bestiale. Sa fidélité n'a rien à envier à celle de son Niken, elle ne me trahira jamais, donc vous non plus...

Le point d'Eiko la laissait plus perplexe, elle donnait l'impression de ne pas aimer cette Zetsu ainsi donc ? C'était plus une défense qu'une réelle aversion, Eiko était dure avec elle, elle avait semblé la détester dès les premières secondes et Aimi ne savait pas exactement pourquoi sa tête ne lui revenait pas. Comme elle le partageait avec Haise...

-Ce n’est pas que je ne la tolère pas, c'est plus l'inverse, elle m'a même proposé de l'argent pour dégager de l'orga et de sa vue pour tout te dire. Je pense vraiment qu'elle est jalouse à cause de Taishi... Pourtant n’y a pas de quoi il me semble. En même temps, prendre ce genre de type elle s'attendait à quoi ?

Quant au reste des affirmations, elle ne relevait pas. Normal, normal... Vite dit. Mais c'était d'autant plus qu'Haise ne lui en avait pas vraiment laissé le temps. À sa dernière question, il ne lui laissait plus de temps de réponse l'attaquant en la prenant de court, elle et son zéro de talent en taijutsu... Son cri perçait dans toute la forêt, tu parles d'une kunoichi, et si elle esquivait le coup, c'était seulement par chance ou malchance, en trébuchant en reculant et tombant à la renverse sur ses fesses. Glorieux.

-Ailllouuuillleeeuhh.... Malade va ! Tu veux me tuer ?!

Elle le fixait au sol, des yeux grands ouverts, comme choquée, mais le pire était à venir... Son coude lui faisait mal, et en le frottant... Du sang.

-HANN HAISE ! JE SUIS BLESSÉE ! JE VAIS MOURIR ! VA CHERCHER DAIKI ! TON EXPLOSION A ARRACHÉ MON COUDE ?!!! MON BRAS SE DÉTACHE ? !!! DIS-MOI LA VÉRITÉ !!!

Elle était sérieuse même si venant d'une irou, on pouvait penser à une blague. D'ailleurs, le croirait-on longtemps alors que ses yeux s'humidifiaient et que sans surprise, elle se mettait à pleurer comme une enfant pour son bobo qui n'était en réalité qu'une petite écorchure... Bientôt elle tapait des pieds en en faisant des tonnes comme si on lui avait coupé un bras. Aimi quoi. Aussi talentueuse était-elle pour soigner, en kunoichi, elle ne valait pas une brindille parfois. Quand on la connaissait, c'était moins choquant... Par habitude. L'entrainement qu'elle disait, ça commençait bien.

_________________
 
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Lun 28 Mai 2018 - 1:47


Aimi était excessivement comique, chose qui faisait ressortir une euphorie chez Haise. Que ce soit par sa réaction lorsqu’il l’accusa d’être l’ex de Taishi ou tout simplement le fait que quelqu’un soit allé jusqu’à la payer pour qu’elle dégage de l’organisation, le Bakuhatsu n’en pouvait plus. Du moins, c’est probablement ce qui serait arrivé si elle ne s’était pas mise à hurler et paniquer jusqu’à finir par trébucher.

Sur le coup, Haise paniqua, croyant qu’il y avait un danger. Cet instant de panique le poussa à réagir vivement et faire un pas en arrière avant de lui aussi tomber sur les fesses. Se relevant partiellement, quelle ne fut sa surprise que de se faire accuser d’avoir voulu la tuer. Sur le coup, il fronça les sourcils, ne comprenant pas comment elle pouvait avoir peur d’un tel phénomène. Après tout, il n’avait utilisé ses capacités qu’à 5% de leur puissance.

Pause, comment était-elle supposé les guérir, protéger et soutenir si elle avait peur d’une vulgaire explosion de ce niveau ? Sur le coup, l’ancien membre du Soshikidan devint rouge alors qu’il ne savait plus où donner de la tête. Entre le fait que la situation avait connu une pente fatale aussi soudaine que brutale et le fait qu’elle soit en train de pleurnicher à haute voix, son sens de la réactivité ne savait pas de quelle manière intervenir.

Ne pouvant plus entendre ses propres réflexions, il leva les mains dans les airs avant de lâcher une puissante explosion.

-Chronomètre hors limite ! (time-out haha)

Par malchance, il utilisait toujours cette méthode pour calmer une situation trop bruyante. Or, les probabilités que ça rassure Aimi dans sa panique étaient rares, voire même quasi absentes. Sur le coup, il n’eut même pas le temps de prendre ça en considération qu’il se dirigea vers Aimi pour voir si son bras était encore présent. Regardant de droite à gauche, il cherchait les résidus ou parties de son bras. Comme si ce n’était pas rassurant, il ne porta même pas attention au fait qu’elle était en 1 morceau pour la réconforter.

-T’inquiète pas ! On va les recoller, pas besoin de Daiki !

Sentant son rythme cardiaque s’accélérer, il cherchait partout jusqu’à ce qu’il attrape les deux bras de la guérisseuse. Joignant ses deux mains, comme s’il comptait lui faire faire une prière, il écarta ses deux mains avant de les refermer solidement sur ses mains en position de prière.

-Tes bras sont encore là ! Ne me fait pas peur comme ça !

Rouge tomate comme s’il venait d’apprendre qu’il venait de se faire prendre en flagrant délit dans un moment douteux, il s’approcha de sa comparse et posa sa main sur ses deux épaules.

-Calme-toi, ce n’était même pas une vraie explosion...!

Alors que dans sa tête son ton se voulait réconfortant, il ne pouvait s’empêcher de crier dû à la gravité de la situation. Si on veut, il n’était pas le plus doué pour contrôler son volume et son timbre de voix. Crier était là où tout son être se sentait le plus confortable.

-C’est toi qui voulais voir en plus...!

Se mettant soudainement sur la défensive, il commençait à ressentir la culpabilité de l’avoir effrayé, chose qu’il ne s’attendait pas à vivre dans sa vie. La situation venait de dégénérer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 29 Mai 2018 - 16:25
Aimi avait beau se sentir secouant, elle n'avait aucune autre réaction que celle d'un enfant, pourtant, si ses oreilles avaient perçu l'information qu'elle était toujours entière, son cerveau mettait plus de temps à comprendre cette dernière. La nouvelle explosion attirait assez son attention pour lui faire arrêter son cinéma. Les yeux scintillants, une moue tirait vers le bas, son regard ne tardait pas pour autant à pétiller en observant une explosion chérie, loin d'elle cette fois. Oh oui elle les adorait, mais non, elle n'aimait pas les subir, Aimi était du genre douillette. Bon ok, c'était même pire que ça. Une kunoichi hein ? Pas vraiment...

-C'est toi aussi, pourquoi tu m'attaques comme ça sans prévenir ! OU tout court en fait !!!

Elle le grondait carrément oui, bon après, il n'avait jamais vraiment eu l'occasion de s'entraîner à proprement parler avec elle et ne pouvait donc pas deviner. Si Aimi le tannait pour observer ses explosions qui la fascinaient, les seuls échanges de jutsus qu'ils avaient été ceux quand elle le soignait. Elle tâtait son coude à nouveau quand le jeune homme lui indiquait qu'elle le possédait toujours accrochée à son corps... Bon ok elle avait été excessive. Rien de nouveau, elle sanglotait encore de plus belle en voyant le sang sur ses doigts. Pour une égratignure hein... Pas pour autant qu'elle perdait son nord la bougresse !

-Remontre-moi... Comment tu viens de faire là, dans les airs...

C'était dit avec sa petite voix, entre deux séchages de larmes (apitoyant?) et reniflements peu glamour. Aimi était... la féminité incarnée, avec et sans ironie sur certains points. Une vraie caricature parfois. Sa main de son bras valide (lol) s'illuminait, et l'irou soignait son bobo avec une facilité déconcertante, c'était à se demander pourquoi elle avait eu cette réaction-là juste avant. C'était insignifiant pour ses talents en fait...

-Et ce n'est pas la peine de me crier dessus, c'est toi qui as tenté de m'arracher un bras, gratuitement comme ça ! N'inverse pas les rôles ! Lui fit-elle les sourcils froncés, mais des yeux toujours humides, lui donnant un air plus ridicule que sérieux avec son nez et ses joues rougies. Je voulais juste te montrer que j'avais appris à faire des parchemins explosifs avec le temps... Pour faire comme toi.

Son dernier marmonnement fini, elle frottait ses yeux une énième fois avant de se relever maladroitement pour chasser la poussière de ses vêtements. Un petit regard pour l'explosif et finalement elle avait un sourire en coin...

-T'étais ridicule quand t'es tombé sur les fesses... Dixit celle qui lui avait montré l'exemple. Au moins y avait que nous...

Et ça la faisait rire doucement... Mieux valait ça qu'en pleurer, Aimi était du genre à se dire que le ridicule ne tuer pas... Elle sortait un plus gros parchemin de sa sacoche, encore vierge, puis un plus petit qu'elle marquait d'un sceau explosif avant de le jeter en air pour le faire exploser, avant d'exposer son idée à l'expert.

-Je me suis dit que si je peux faire un parchemin explosif, en en combinant plusieurs, je pourrais m'inspirer de tes explosions. Le problème c'est le dosage. Cela m'embêterait de dérouler mon truc et exploser avec ... Par entraînement, c'était de ça dont je parlais !


_________________
 
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Jeu 31 Mai 2018 - 2:36


Se faisant gronder alors que tout semblait être parti d’une incompréhension, Haise observait la moue de celle-ci tandis qu’elle guérissait la minime blessure. Si celle-ci était impressionnée par la manière dont il créait des explosions, lui s’intéressait surtout à la lueur qui se générait autour des blessures qu’elle soignait. Étrangement, il y avait quelque chose d’excessivement addictif à la sensation rafraichissante que générait le chakra des utilisateurs de iroujutsu. Ainsi, ses yeux pétillèrent à son tour alors qu’au final, elle en redemandait plus. Or, contrairement à ses attentes, la guérison ne dura qu’une brève seconde, ni plus ni moins, ce qui laissa Haise sur ses restes.

Fronçant les sourcils alors qu’il faisait face à sa moue, ils seraient presque entrés dans un conflit visuel si Aimi n’avait pas détendu l’atmosphère en brisant la glace. Riant à son tour malgré lui, il secoua la tête de droite à gauche avant de nier totalement le fait qu’il était tombé.

-Je ne suis pas tombé, je me suis assis !

Or, quelque chose l’intéressait. Le parchemin qu’elle venait de sortir du pays des merveilles semblait assez impressionnant, suffisamment pour que son côté pyromane ressorte. Le tout était si excitant qu’il ne pouvait s’empêcher de sourire de manière exagérée. Posant ainsi son bras sur l’épaule de Aimi,il leva son pouce en guise d’approbation.

-Mais bon, tu n’avais qu’à le mentionner plus tôt, rolala.

Faisant mine d’être déçu de ne pas l’avoir su plus tôt, Haise prit ses deux mains avant de s’infliger une violente claque à deux mains.

-Par contre, si je te montre le mien, tu me montres le tien après d’accord ?

Étant totalement un être innocent, il se tourna promptement avant d’entamer un monologue qui lui ressemblait bien. Dès qu’il était inspiré, il lui arrivait que son esprit quitte son corps tellement il parlait. Si on veut, il se laissait totalement posséder par ce qui l’animait, sa source de motivation et d’intérêt.

-Tu vois, tout est dans le contrôle, tu n’as qu’à te dire que l’explosion sera plus forte si tu te retiens un peu.

Se retournant pour lui sourire, sa joie était tellement ardente qu’on ne voyait plus ses iris.

-C’est comme quand tu ... manges un gâteau. Plus tu attends avant de goûter la partie la plus intéressante, mieux c’est.

Lui faisant signe de reculer, il avait hâte de lui montrer ce chef d’œuvre qu’il avait mis tant de temps à développer.

-Tu vois, dis toi que tu dois cumuler le plus possible de puissance pour que le tout détonne au bon moment, comme un volcan quoi.

Se concentrant, il amena sa main gauche vers l’arrière tandis que la droite pointait vers l’avant. Prenant le temps d’emmagasiner son chakra dans ses mains, une lueur commença à se former sur sa main gauche. Lentement, quelques explosions inoffensives commencèrent à se former. Comme une casserole dans lequel crépitaient les aliments lorsque la poêle chauffait, ce n’était que le début.

-Quand tu sens que c’est le bon moment, c’est là que tu lâches tout...

Soudainement, une lueur beaucoup plus puissante et intense se forma sur sa main droite.

-Boom !

Tout d’un coup, une puissante explosion détonna vers l’avant détruisant aisément les quelques arbres dans le chemin. Tel un gros rayon de flamme, le tout avait un impact dévastateur et explosif. Or, les micro-explosions effectuées avec sa main gauche lui permirent de soutenir l’importante attaque.

-À toi maintenant

Faisant mine de ne pas être épuisé, son souffle s’était accentué, signe que cette technique lui demandait beaucoup d’efforts. Après tout, c’était sa technique la plus puissante à ce jour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 2 Juin 2018 - 18:31
-Assis, ouais, moi aussi !

Taquine elle lui tirait la langue, sachant très bien ce qu'elle avait vu, mais c'était amusant de le voir nier comme ça. D'autant plus qu'elle était coupable de l'avoir pris de cours et par le même biais, l'avoir fait tombé sur ses fesses de bien des façons. La petite lueur dans son regard quand elle dévoilait sa carte secrète ne lui avait pas échappé à vrai dire. Aimi était plutôt bonne observatrice quand ça l'intéressait du moins. D'ailleurs, elle jetait un regard sur le jeune homme, la main qu'il posait sur son épaule à elle, puis à nouveau lui. il savait à quel point elle n'était pas quelqu'un de tactile pourtant, mais ceci dit, Haise ne lui était pas irritable dans l'action, plus un réflexe qu'autre chose qui lui faisait arquer un sourcil.

-Evidemment que je vais te montrer, d'après toi pourquoi sommes nous aussi à l'écart de tout. On va pouvoir incendier tout ce que l'on veut sans risque.

Son petit rictus en coin avouait qu'elle aimait ça au moins autant que lui. AImi n'aurait pas assumé cela comme un côté pyromane, elle était plus du genre à se voiler la face en parlant d'essais... Attentive, elle prenait bien note des instructions que lui donnait son acolyte. Au fur et à mesure, elle changeait ainsi la compression de son chakra sans les sceaux explosifs de son parchemin pour s'ajuster le plus proche possible de l'effet recherché. C'était donc le regard pétillant de la Kurai qui examinait l'exécution de détonation détruisant le décor sans merci. Son sourire dévoilait toutes ses dents et la femme sautillait presque sur place d'excitation à l'idée de tester son nouveau jouet inspiré directement de Haise. A l'aide du fuinjutsu, elle chargeait exactement comme dans ses recommandations les sceaux explosifs avant de dérouler subitement et avec entrain le large rouleau en face d'eux. L'effet ne se faisait pas attendre, ils détonnaient tous les uns après ou avec les autres, propulsant la déflagration en avant dans une lignée ardente vorace. Les troncs explosaient sous l'impact comme pour son homologue et à la fin de la série bruyante, le crépitement des flammes les illuminait par vague. La douce chaleur de la technique soudaine se tassait aussi rapidement qu'elle était arrivée, laissant l'air naturel plus frais les frustrer sur la courte durée de plaisir.

-Ouah, c'est efficace, dire que ça fait des semaines que j'y travaillais seule sans succès. T'es meilleur professeur que ce que je pensais .

D'un œil expert, elle examinait son état, mine de rien, il avait l'air assez puisé de son chakra par sa technique, alors que la kurai n'avait senti qu'à peine cette dernière pesait dans son quota.

-Tu manques d'endurance, leur puissance pourrait presque se valloir, donc leur chakra dépensé aussi. Je vais te redonner du chakra pour qu'on puisse optimiser ça ensemble.

Là dessus, sans lui demander son avis, l'irou déposait une main sur sa joue, cette dernière illuminait analyser l'essence du chakra de sa cible pour le synthétiser, avant de lui mettre un petite boule de suiton entre les lèvres suggérant d'avaler. Avec ça, il reprenait pour une A de stock chakratique au moins... Autant dire qu'il avait peut être même un trop plein, mais c'était volontaire, Aimi voulait forcer son organisme à supporter la surdose, pour que progressivement, comme elle l'avait fait pour elle, son corps augmente ses capacités. Un exercice d'endurance ainsi donc qui pouvait paraitre passif, mais était assez douloureux pour respirer et simplement chaque battement du cœur était semblable à un coup de poignard.

-On fini par s'habituer, c'est ton défi d'aujourd'hui. Essaie donc de refaire tes techs, avec moi de concentration, ça devrait être plus difficile...

Bras croisés, elle examinait son... patient ? Non, cobaye ? Pas vraiment. Disciple ? Il y avait un peu ça pour le coup... Mais surtout son partenaire, preuve qu'elle le considérait quand même pas mal au dessus du lot pour se permettre de forcer ses compétences sans inquiétudes.

_________________
 
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Mar 5 Juin 2018 - 3:53


Souriant lentement, le jeune Bakuhatsu ne pouvait s’empêcher de sourire en voyant crépiter la technique qu’avait élaborée sa partenaire. Ayant des étoiles dans les yeux, il ne pouvait s’empêcher d’avoir un léger rire nerveux alors qu’il reprenait soudainement son souffle suite à l’attaque imposante qu’il venait de générer.

En réalité, si Aimi ne semblait pas l’être, elle était drôlement douée dans environ tout ce qu’elle entreprenait. La première fois qu’il l’avait côtoyé, il s’était dit qu’il serait assez difficile pour lui de voir ses blessures être guéries. Après tout, elles étaient excessivement profondes et intenses. En résumé, il s’était pris une grosse raclée. Or, depuis qu’il l’avait vu faire de tels miracles, il ne pouvait s’empêcher de regarder tout ce qu’elle faisait avec beaucoup plus d’admiration.

C’est donc pour cette même raison qu’il se laissa faire lorsqu’elle posa sa main à sa lèvre pour venir y déposer quelque chose. Absorbant la gélule faite de suiton, il lui faisait aveuglement confiance, se contentant ainsi de la regarder. Ce ne fut que lorsque le tout atteignit son estomac qu’il comprit qu’elle avait peut-être fait une erreur de calcul. Du moins, cette question ne dura quelques instants alors qu’elle lui donnait des indications précisant clairement le fait qu’il devait supporter la sensation et croire au processus. Se mordant ainsi les lèvres, il pouvait ressentir chaque battement du cœur comme étant des coups de poignard. Or, peut-être qu’en optant pour une autre technique, il serait en mesure de traverser cette situation assez difficile. Ainsi, au lieu de se concentrer sur la douleur pour lutter contre celle-ci, il se concentra plutôt sur le moment pour tenter de canaliser toutes les énergies, positives et négatives et les laisser aller d’un seul coup.

De ce fait, il malaxa son chakra avant d’y aller d’une initiative. Se sentant soudainement en chaleur, signe qu’il avait trop de chakra dans son organisme, il amena lentement sa main au niveau de son torse, jaugeant ainsi sa propre situation avant de la ramener vers l’avant et de laisser aller sa technique, de manière plus efficace et puissante.

-Ah merde! Ça marche!

S’exclamant alors qu’il se sentait soudainement mieux, on aurait dit qu’il avait quelque chose de coincer dans l’estomac qu’il relâchait d’un seul coup.

Reprenant son souffle, il s’accrocha désespérément à l’épaule de celle-ci, voyant clairement qu’il était vidé de toute énergie. Conserver une telle quantité d’énergie était assez paradoxale dans le sens qu’il se sentait épuiser parce qu’il avait trop d’énergie. Drôle de situation sachant que tout portait à croire que ce serait plutôt l’inverse, mais bon.

-Je pense que je vais devoir travailler mon endurance, parce que mon corps n’arrive pas encore à supporter toute la puissance de mes explosifs.

Haise avait malheureusement une limite au nombre d’explosions qu’il pouvait faire dans un combat. Sans quoi, il risquait de se retrouver avec les bras paralysés et crispés pour avoir généré beaucoup trop d’explosions. Il fallait bien qu’avoir un pouvoir destructeur ait un prix non ?

-Mais bon, toi tu dois travailler tes chaînes d’explosions.

Lui offrant un sourire alors qu’il s’était concentré contre toute attente à la chaîne d’explosion qu’elle avait effectuée, l’expert en feux d’artifice brûlants avait pu voir quelque chose qui valait la peine d’être souligné.

-Il y a des détonations qui surviennent alors que la détonation précédente n’a pas atteint son point de rupture.

En résumé, il lui disait simplement que pour faire une explosion plus grosse, elle aurait besoin d’une meilleure synchronisation dans sa technique.

-En gros, au lieu que la cadence soit idéale, elle fait : BooBooBoom alors qu’en fait, ça devrait faire soit : BOOOM ou Boom boom boom boom.

Lui souriant alors qu’il était probablement le seul à comprendre ce qu’il disait, Haise se lança dans une infinité d’exemples afin d’illustrer ses propos.

-C’est comme quand tu manges un truc trop bon. Tu ne prends jamais une autre bouchée alors que tu as la bouche pleine. Nah, c’est une erreur ça, il faut que tu prennes une bouchée et que tu aies fini de savourer la saveur de ce que tu viens de goûter...

La cuisine était une référence facile pour lui sachant qu’il cuisinait comme passe-temps. Après tout, les explosions que pouvaient faire certains types de cuisines étaient tout à fait son style.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 6 Juin 2018 - 15:50
Puis la belle déflagration s'en venait, c'était comme un jour de festival avec ses feux d'artifice pour la Kurai quand elle s'entrainait avec Haise. C'était un des rares pour lequel elle ne se faisait pa prier à la tâche.

-Ah ah, je t'avais dit qu'il faudrait t'y faire. C'est une étrange sensation pas vrai ? Si tu y es éligible, on pourra refaire ça assez régulièrement, ce sera un bon exercice d'endurance pour ton corps.

Elle y tenait. Et pour cause, les explosions étaient déjà quelque chose de gourmand en chakra pour elle, alors elle imaginait aisément le calvaire de Haise avec une fatigue physique. Tous n'étaient pas aussi sédentaires que la Kurai. D'ailleurs, il valait mieux qu'ils soient en forme, vu qu'en plus de sauver leur peau et e battre, il avait la défense et la survie de leur support incompétente en combat à couvrir. En un sens, avoir Aimi dans les pattes constituait un exercice d'endurance pour la patience et le physique de base du coup ?

-Hey ! Je sais que j'ai quelques ratés, mais tu pourrais avoir la délicatesse de cacher un peu mieux tes doutes !

Tir de langue, elle n'était pas vraiment fâchée, mais il fallait bien qu'elle lui fasse remarquer un peu quand même ! D'autant qu'il était devenu sérieux en lui donnant les points faibles de sa nouvelle technique. En vrai c'était toujours amusant de le perturber dans sa concentration, Haise se montrait souvent expressif et ses faces le rendaient plus mignon... Aimi pouvait être peste parfois, est-ce que c'était volontaire ou innocent ? La réponse était évidente non ?

-Boom, boom, boom, boom... Comme un rythme cardiaque ?

Ce tempo-là lui parlait mieux, si bien qu'elle comprenait parfaitement où voulait en venir Haise sur ce point-là. Un boom plus intense lui paraissait pour le moment moins réalisable, elle avait en effet plus de mal à tous les déclencher à la fois, c'était après tout encore quelque chose d'assez récent inspiré de son mentor du jour quand tous deux avaient réalisé leur engouement pour la pyromanie. Bon Haise l'assumait mieux qu'Aimi qui avait pourtant développé son panel un peu honteuse de prendre du temps pour de la destruction massive alors qu'elle se voulait pacifique. Personne n'était parfait. Et tandis qu'elle ressortait un autre rouleau vierge pour appliquer les conseils au nouvel essai, Aimi ne pouvait pas passer à côté de la perche lancée...

-À propos, c'est quand tu m'offres à nouveau le couvert pour un de tes petits plats maison. Elle regardait autour d'eux pour être sûre qu'ils soient seuls. Que tous les deux. Clin d'oeil.

Haise était un fin gourmet, et Aimi n'aimait pas rester frustrée en partageant et elle avait un appétit monstrueux pour sa petite carrure... Sûrement parce qu'elle dépensait beaucoup de chakra dans sa journée avec ses activités. La parenthèse faite, elle écartait sur le côté avec une main le jeune homme avant de dérouler sa création se concentrant sur les sceaux comme si elle écoutait le battement d'un coeur, les crépitements et chaque déflagration poussait l'autre en concert... Le conseil et donc la mise au point donnaient déjà des résultats, doublant au moins la capacité du jutsu de base qu'elle avait créée. Enthousiasme la Kurai lui avait sauté au cou pour fêter ça. C'était la meilleure quand il s'agissait de déroute...

-Han ! ça marche bien !!! Apprends-moi en d'autres !!

_________________
 
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Lun 18 Juin 2018 - 2:16


Souriant à pleine dent, Haise appréciait ce moment qui lui rappelait de bons souvenirs. Le fait qu’elle comprenait rapidement était excessivement encourageant pour sa personne. Par moment, il avait l’habitude d’être trop enjoué et trop enthousiaste ce qui faisait en sorte que ses paroles les plus simples devenaient plus compliqués qu’elles ne devraient l’être. Or, Aimi le comprenait, beaucoup trop bien même, chose qui ne faisait que renforcer sa bonne humeur. Puis, comme si ce n’était pas suffisant, elle venait de réussir avec brio à mettre en pratique ce qu’il lui avait conseillé.

-Génial !

La réceptionnant alors qu’il ne s’attendait pas à une réaction aussi spontanée, tel un gamin venant d’apprendre que son rêve risquait d’être réalisé, il tourna sur lui-même en tenant fermement celle-ci avant de s’esclaffer d’un long rire. Profitant encore du bruit digne d’un orchestre qui avait résonné comme une symphonie dans ses oreilles, il pouvait qualifier la qualité de cette explosion comme étant d’un niveau supérieur à tout ce dont il avait eu droit par le passé. Si on veut, c’était une preuve typique qu’elle était dotée d’un génie qu’il ne fallait pas sous-estimé, chose qui ne faisait qu’émerveiller l’être impulsif qu’était Haise. Si on veut, il allait là où sa tête lui disait d’aller, ni plus ni moins. Ainsi, en compagnie de quelqu’un d’aussi enthousiaste, il ne pouvait que se laisser aller dans un cercle vertueux d’enthousiasme.

-Hehe, pour fêter tout ça, après notre entrainement, on se fera un souper seul à seul.

La déposant avant de regarder de droite à gauche, il porta son doigt à ses lèvres pour faire comme si c’était un secret.

-Ça reste entre nous, mais j’ai développé une nouvelle technique pour la cuisine sautée... hehe tu verras.

Tentant de masquer son enthousiasme, son sourire tantôt faible tantôt excessivement intense continua d’être rehaussé de plus en plus jusqu’à ce qu’il s’esclaffe. Si on veut, c’était une manière pertinente de montrer qu’en réalité, il ne pouvait attendre ce moment. Si certains raffinaient leurs techniques de combats, d’autres comme Haise utilisaient leur capacité spéciale pour approfondir un passe-temps. Aimant la cuisine sous toutes ses facettes, il se spécialisait dans tout ce qui était lié aux aliments sautés et explosifs dans la bouche.

-J’espère que tes papilles sont remises du plat piquant de la dernière fois...

Pour une fois, il fit preuve de mystère afin de faire subsister l’entrain envers ce moment.

-D’ailleurs, pour masquer ton attaque explosive afin de surprendre l’autre, tu peux faire ça. C’est le même principe, mais au lieu d’être des explosions, c’est comme garder un secret...

Gardant son sourire collé contre son visage, il joignit les deux mains avant de laisser détonner un bruit sourd qui provoqua un épais nuage de fumée.

-Et après, c’est là que tu places ta série d’explosion. Comme ça, les explosions vont être encore plus efficaces et dangereuses puisque la personne ne s’y attendra pas.

Ricanant de manière beaucoup trop forte pour qu’il ne soit pas accro aux explosifs, le bakuhatsu en vint même à oublier que l’épaisse fumée faisait tousser. Ainsi, il fut confondu entre rires et toux ce qui ne fit que rehausser l’intensité du moment.

-Ahem... Sinon c’est pratique aussi pour camoufler la nourriture si jamais les autres tentent de s’inviter. Je peux faire comme si j’avais brulé la nourriture alors qu’au final... le mets sera tout aussi explosif et juteux...comme une explosion masquée dans un combat par la fumée.

Sur le moment, malgré la fumée, on pouvait aisément voir les étoiles qui pétillaient dans ses iris comme des micro-explosions.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 21 Juin 2018 - 1:07
Si Aimi était une force un peu trop tranquille, Haise avait l’énergie pour s’agiter pour eux deux. En sa présence on aurait pu dire qu’elle était moins feignante, ou du moins, moins fermée à l’idée de faire quelques efforts physiques. Probablement parce qu’elle s’amusait et ainsi ne s’en rendait pas compte. Ils étaient un peu comme deux lapereaux échappés du terrier qui bondissaient de réjouissement devant leur première carotte acquise. Ils se drainaient un peu l’un l’autre et les conventions changeaient quand ces deux là étaient en préparation d’un de leur coup. Parlant de ça, Aimi ne touchait plus le sol depuis quelques secondes dans l’emprise de son acolyte, ce qui ne semblait pas la perturbait plus que ça. La mélodie du rire n’était rien à ses oreilles comparé à la promesse appétissante qu’il venait alors de lui faire. la gourmande avait un regard plus pétillant, elle salivait déjà excessivement à la simple pensée de se rompre l’estomac avec les petits plats du génie culinaire.

-Cuisine sautée ? Murmurait elle en se rapprochant aux aguets comme s’ils parlaient d’une affaire d’état. Un procédé bruyant j’imagine, est-ce qu’il faudra que je fasse diversion ?

Quant au plat piquant, rien que de le nommer faisait refaire la même tête à la Kurai qu’au moins où elle avait eu les papilles en feu. Comment oublier les dix minutes ou elle avait couru autours de la table la bouche ouverte pour l’aérer en se faisant de l’air avec une main. Aimi savait bien qu’il ne fallait surtout pas boire, mais manger à côté de Taishi c’était prendre le risque comme ce soir là, de ne plus avoir de pain, il avait tout mangé le goinfre. Cette fois, il ne se feraient pas avoir, c’était bande à part !

-Un nuage de fumée tu dis ? Oh c’est fourbe et malicieux, tu es tellement malin !

Son air enjoué montrait son admiration, si elle aimait autant Haise, c’était qu’il avait le don de toujours lui dire les choses simplement, franchement, il appelait un oeuf, un oeuf, avec lui Aimi n’avait pas besoin de réfléchir ou chercher des sens qui n'existaient pas. Ils étaient amoureux de la même simplicité de la façon de dire les choses dans leur vie. Pourtant, devant la démonstration du jeune homme, la Kurai mettait quelques instants à trouver une alternative, elle pouvait bien utilisé un fumigène, mais non seulement elle devrait être sûre de l’avoir, mais aussi de ne pas s'asphyxier elle-même. NE vous moquez pas ! Ses joues se mettaient à gonfler, laissant entendre quelques sons remontant de sa gorge avant qu’elle ne crache littéralement un nuage noire et dense. Elle avait changé la concentration en oxygène de son katon pour en arriver là… mais expliquez le procédé était aussi compliqué qu’inutile pour un néophyte dont cela n’avait aucune utilité, mais pourtant… Elle prenait la peine d’indiquer à Haise qu’une flamme mourrait si elle était étouffée de son air, au fond, ces histoires d’appels d’air et autre dans les incendies lui laissait entendre que ce serait une science utile pour le jeune homme aux explosions. Bémol, à eux deux, on ne voyait plus rien dans les alentours et les villageois proches allaient croire à un feu de forêt…

-Bon maintenant qu’on sait quoi faire, que dirais -tu d’un plan d’extraction de la zone avant de se faire encore gronder pour avoir joué avec le feu…

Elle riait niaisement, preuve que ce n’était pas rare que ces deux là se plaisaient à faire naitre des étincelles, mais pas que dans leurs yeux.

-Temps mort, éloignons nous pour souper !

Là dessus, Aimi le tirait par un bras à travers les sentiers forestiers pour éviter de croiser de potentiels accusateurs, ils n’auraient qu’à dire qu’ils étaient en mission et puis voilà…

-Il nous faut des ingrédients et du matériel j’imagine. Chef, vos consignes, je suis toutes ouies !

_________________
 
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Dim 24 Juin 2018 - 4:59


Impressionné par la capacité de sa partenaire d’entrainement à assimiler rapidement ce qu’il venait de lui montrer pour se l’approprier d’une autre manière, Haise ne pouvait s’empêcher d’avoir de violentes étincelles dans ses yeux. On aurait dit un brasier ardent qui venait d’entrer en collision avec l’éclat d’une étoile. Par contre, son idée de partir était ingénieuse d’autant plus que la fumée risquait d’attirer les gens.

Ainsi, le bakuhatsu se laissa faire, étant subitement entrainé dans une fuite avec sa partenaire en crime. Tous deux semblaient s’enfuir à un rythme de joie assez heureux et synchro. C’en était presque trop beau pour être vrai. Il ne manquait que quelques explosions pour couvrir leurs arrières et ils auraient pu très bien finir dans les légendes que l’on racontait aux enfants lors de leur première visite en forêt. Malheureusement, personne n’était témoin et ajouter des explosions supplémentaires ne faisait pas partie du plan surtout qu’il fallait éviter de faire fuir le gibier.

-Hehe, alors tu seras mon assistante pour la préparation du souper et la chasses.

S’il y avait bien une chose qu’il aimait, c’était bel et bien la chasse. Pour en avoir longtemps fait avec ses frères et ses cousins, il appréciait énormément cet exercice surtout que c’était le moment idéal pour lui de tester ses réflexes et ses habiletés physiques. De plus, avec toute la fumée qui circulait, les animaux devaient probablement tous être allés en direction opposée afin d’éviter le courroux de la masse sombre qui s’affaiblissait peu à peu.

-Il faut qu’on trouve un poulet, un porc, de l’ail et du tofu. Le reste, on l’a déjà. Je pense même qu’on a encore du tofu à mon souvenir...

Souriant à Aimi alors qu’il lui masquait les éléments clés de ce plat excessivement épicé, les oreilles de l’homme explosif s’activèrent. Du bruit se faisait entendre, signe qu’ils n’étaient pas seuls. Tel un chasseur entrainé, il fit taire sa présence et se mit à faire quelques pas calculés avant de se tourner vers Aimi. Puis, alors qu’il était subtil depuis le début, au lieu d’imiter silencieusement le symbole du silence, il ajouta un puissant :

-Shhhhhhhh!

Puis d’un seul coup, le poulet qui rodait s’arrêta, tourna la tête de droite à gauche avant de s’enfuir.

-Oops...

Entamant un violent pas de course, un porc sorti de nulle part et piqua dans une direction différente de celle du poulet.

-Occupe-toi du porc, je m’occupe du poulet !

Chargeant d’un seul coup, il fonça tête première sans se soucier du fait qu’il y avait possiblement des animaux plus dangereux dans cette forêt...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 28 Juin 2018 - 22:40
L’assister dans la chasse ? Aimi était nul à ce jeu là, déjà parce qu’elle allait se mettre à culpabiliser et faire fuir le gibier au dernier moment en éternuant ou autre, mais aussi parce qu’elle n’était pas habile avec les armes. Voire pas du tout, carrément pas du tout. Le comportement de Haise l’amusait au plus haut point, bien que son coeur se serrait quand le poulet apparaissait, elle le voyait se griller sur place par l’explosif. Ce qui était à la fois amusant, mais aussi très triste, mais c’était mentir que son imagination n’avait pas rendu la scène comique. Encore que, l’humeur douce de la Kurai ne durait pas longtemps alors que son complice s’agitait en lui donnant une directive irréalisable pour elle.

-Que… Que ? Quoi !???

Attraper le cochon ? Aimi détestait courir et toutes formes d’exercices physiques, mais alors en plus s’il fallait attraper une bête pour la sacrifier. Peut-être devrait-elle devenir végétarienne ? Encore que le poulet, elle ‘n’aurait eu qu’à imaginer Glouba pour avoir envie de déplumer et le faire griller, mais le petit porc sauvage lui.... Pourtant avec sa sensorialité et ses dizaines de radars de mouvements, elle aurait été une très bonne chasseuse très avantagée. Un instant, elle repensait au bon plat de Haise, sa gourmandise était elle plus grande que sa sensibilité ? D’un autre côté elle ne voulait pas manger le petit cochon, ni même ce pauvre poulet, alors que ça ne serait pas le premier qui finirait dans son estomac. Le temps qu’elle réfléchisse, la bête avait filé depuis longtemps et quand elle regardait autour, Haise aussi. Bon lui il ne pouvait pas lui échapper,, bien qu’il lui donnait le tournis à bouger de tous les côtés comme ça. Aussi Aimi faisait ce qu’elle faisait de mieux en matière de chasse et de cuisine, c’est à dire rien. Un peu niaise, elle était restée plantée à sa place, préférant se rabattre sur son domaine, la pêche.

Posant ses doigts sur la surface de l’eau, elle engendrait un suiton qui partait traquer et sortir de l’eau pour elle. Effort minimal, rentabilité maximale. Quelque part c’était illogique, elle dépensait du chakra de façon excessive, un vrai tank en la matière, mais n’était pas capable d’aligner six pas sans manquer de souffle. De la mauvaise volonté ? Possiblement, mais personne n’était parfait. Aimi avait un plan B parce qu’elle doutait que le poulet serait au rendez-vous, comme elle était certaine de ne pas ramener le cochon. Leur boucan les avait tellement agités, que la chasse était d’autant plus compromise. Mais Haise était quelqu’un plein de surprise. Au pire l’irou était gourmande, elle arriverait bien à la convaincre de lui faire plusieurs plats. Les minutes défilaient, elle attendait le retour de Haise, non pas sans passer au scan la zone de temps à autre pour voir s’il allait bien… C’était que la forêt n’était si sans danger qu’il le pensait, elle avait peur dans son enthousiasme débordant qu’il trébuche ou attire un ours qui se mettrait à le courser. Bof, au pire, une mélodie d’explosions allaient retentir. Aimi avait confiance dans les capacités de Haise, pas que celles de ninja et c’était sûrement pour ça qu’elle l’estimait autant.

_________________
 
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Lun 2 Juil 2018 - 1:22


Fonçant tête première, il ne se soucia aucunement du fait qu’Aimi n’était possiblement pas la personne désirant faire le plus d’effort pour chasser. Au contraire, il lui laissa certainement l’animal le plus lent et le plus aisé à capturer. Toutefois, en aucun cas, il ne se doutait qu’elle risquait d’avoir la flemme. Ainsi, il se concentrait sur sa poursuite des plus vertigineuses. Ressemblant ainsi à une course mélangeant le parcours, il se servait de tous les éléments dans la nature pour lui permettre de se rapprocher peu à peu de cet énergumène qu’il devait mettre hors d’état de nuire. Tout ce dont il avait besoin, c’était d’attraper son cou, ni plus, ni moins. Bien que le tout semblait simple aux premiers abords, la tâche était relativement difficile, surtout après l’entrainement qu’ils avaient eu.

Ainsi, Haise n’avait pas eu le choix. Utilisant sa compétence spéciale, il s’était propulsé avant d’attraper le poulet par le cou, puis d’un seul geste, l’animal avait cessé de bouger, ni plus ni moins. Or, ce qu’il ne savait pas, c’était que le bruit de l’explosion avait attiré d’autres animaux. Vous voyez, les animaux qui ne fuient pas, mais qui pourchassent les gens ? Après tout, dans la jungle il y avait des proies, mais aussi des prédateurs. Malheureusement, l’ours faisait partie des prédateurs qui existaient et ce n’était pas le plus sympathique.

-Salut...

Se retournant d’un seul coup alors qu’il venait de ressentir une présence, il aperçut une patte se lever et s’abattre tout proche de son visage. Par chance, il eut le temps d’utiliser ses réflexes pour esquiver l’assaut dangereux avant de créer un important nuage de fumée et d’enfoncer un coup de poing explosif en plein dans le ventre de la bête.

Plusieurs se seraient contentés de fuir, mais Haise n’en faisait pas partie. N’étant pas du genre à se faire intimider, il voulait éviter de finir au bout de la chaîne alimentaire. Il avait promis de cuisiner pour Aimi. Ainsi, il ne pouvait pas mourir ainsi, pas aussi facilement. C’est donc dans cette brève occasion qu’il s’était créée qu’il en profita pour s’enfuir en brandissant fièrement la poule au cou cassé. Or, non loin, il entendait déjà l’ours se remettre de ses sens et courir dans sa direction.

-Aimi!!

Retournant sur ses pas, il cherchait désespérément sa partenaire avant de la retrouver proche d’un courant d’eau. Ne lui laissant toutefois pas le choix, il lui lança le poulet en espérant qu’elle l’attrape avant de venir la soulever d’un bras tandis que l’autre servirait de propulseur pour traverser la rivière et créer une séparation assez importante avec l’ours.

-Accroche-toi, y’a un ours!

Usant ainsi du chakra restant dans son organisme, il concentra le tout dans sa paume libre avant d’être propulsé à l’aide de nombreuses micropropulsions en lieu sûr.

-On devrait être en sécurité...

Dit-il avant d’atterrir en manquant totalement de contrôle ? Se prenant toutefois tout le choc de l’atterrissage, il éclata de rire avant de fixer la bête qui se situait de l’autre côté de la rivière.

-Une chance qu’ils ne savent pas nager...

Était-ce une affirmation ou une question ? L’expression qu’il avait sur son visage indiquait que c’était une question dont il ne tarderait pas à avoir la réponse sachant que l’ours avait disparu et était maintenant sous l’eau.

-Grimpe sur mon dos, on va retraverser la rivière pour le déjouer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 5 Juil 2018 - 7:18
En activant ses sens sensorielles, la femme repérait bien vite son acolyte dans la forêt au début tout allait bien, très vite elle le percevait fuyantquelque chose ce qui n'avait rien d'encouragement pour tout dire. Le jeune homme avait tout comme elle le don pour s'attirer des ennuis, aussi en se concentrant sur la masse qui le poursuivait Aimi situait à peu près quel genre d'animal il avait attisé, elle ne comprenait pas alors tout de suite, pourquoi il n'avait pas fait une explosion pourrait faire peur et le faire fuir. Est-ce qu'il voulait manger de l'ours? Venant de lui cela l'aurai à peine surprise. Elle observa quelque peu dépité, sa poule à la main. Il criait son prénom, mais elle était déjà en train de préparer de quoi faire fuir le gros animal, seulement vu qu'il l'attrapait en chemin elle aussi, son action fut avorter. Clignant des yeux sans trop comprendre exactement ce qu'il se passait, Aimi ne pouvait que constater qu'ils traversaient une rivière. Devant la question de Haise, la femme restait silencieuse relevant un de ses sourcils, l'air de lui dire es-tu réellement sérieux.

- « Haise, si tu nexistais pas, il faudrait t'inventer.»

Lui confiait elle joyeusement en joignant ses mains.

-«Reste calme, ne bouge pas les ours sont des animaux endurant et déterminés.»

Ainsi elle patienta calmement, jusqu'à ce que la Bête apparaisse hors de l'eau, la laissant avancer sans s'en inquiéter outre mesure, Aimi actiait alors une de ses techniques, et une nuée d'aiguilles aqueuses semblaient s'abattre sur l'ours visiblement désarmé par la surprise. L'attaque n'était pas assez puissante pour le tuer, ni même pour le blesser, mais ce n'était toute façon pas le but recherché. L'assaut etant composé d'anesthésiant. L'animal sortant de l'eau, grognait bruyamment se redressant sur ses pattes pour les menacer avant de commencer à ressentir l'effet des piqûres qui l'avaient tant irrité. Ou plutôt fini de le faire,Haise était le principal coupable de son énervement. Il n'arrivera jamais jusqu'à eux, s'écroulant au sol lourdement. Le moment que choisissait la femme pour se retourner vers son acolyte.

- « C'est l'ours ton ingrédient secret ? Cela se mange au moins ? »

Se moquait elle gentiment. Suite à quoi, elle allait vérifier l'état de l'animal. Il dormait à poings fermés et pour longtemps visiblement. Maintenant, elle ne serait pas crédible au moment de lui dire qu'elle n'avait pas capturer le cochon comme prévu. En effet, la femme ne ne venait-elle pas de démontrer quelle avait quelques facilités pour chasser. Même si pour tout dire, elle n'y avait jamais vraiment pensé.

- « Je n'ai pas réussi à avoir le port, mais en revanche j'avais tout un stock de poisson.»

Avait oui, parce que si tôt c'étaient ils éloigné, que les autres animaux sauvages n'avaient pas raté l'occasion de venir voler le trésor poissonnier. C'était de bonne guerre.

-«J'imagine il te le faut absolument,mais... je ne sens pas capable de tuer un animal. »

C'était risible en pensant que cette femme-là était une kunoishi, mais aussi et surtout comme Haise lui le savait déjà, une ancienne chasseuse de primes. Il serait naïf de croire qu'elle n'avait jamais tué personne tous les contrats ne s'étaient toujours pas passé comme prévu et parfois la paie se donner mort ou vivant pour la cible. Étrange spécimen n'est-ce pas.

_________________
 
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Ven 6 Juil 2018 - 3:45


Ayant des étoiles dans les yeux lors du compliment d’Aimi, il devait admettre que le tout lui faisait excessivement chaud au cœur. Ce n’était pas tous les jours qu’on lui disait ça juste avant de lui sauver les fesses. Or, aujourd’hui était une de ses journées et grâces à Aimi et son génie, ils purent se tirer d’affaire. C’était un signe qu’il avait bien fait de lui faire confiance et même si l’ours avait désespérément essayé de venir les affronter, celui-ci c’était écroulé de manière suffisamment vulgaire pour étirer un cri victorieux au Bakuhatsu. Avec tant de fierté, on aurait pu présumer qu’il était le principal instigateur de la situation alors qu’en réalité, il n’avait aucunement contribué à la réussite de la capture.

Sur le coup, il eut un léger rire nerveux lorsqu’elle lui demanda si l’ours se mangeait. En réalité, c’était le cas, mais la cuisson d’un tel animal était excessivement difficile sachant qu’il fallait être en mesure de rendre l’ours docile lors de la chasse, mais aussi lors de la cuisson. Cette bête féroce avait la malheureuse habitude d’être délicate au goûter lorsqu’elle n’était pas bien préparée. Dès lors, un goût acre pouvait excessivement se faire sentir. C’était un pari excessivement risqué d’où la raison pour laquelle peu de gens n’osaient chasser l’ours. En plus d’être excessivement difficile à capturer, savoir que le succès du plat n’était pas garanti n’était pas l’idéal. Or, en constatant que ni les poissons, ni le cochon n’étaient présents, Haise sortit un couteau et s’approcha de l’ours.

-Pas capable de tuer quoi ?

Au même moment, il relevait la tête en tenant la tête de l’ours séparé du corps. L’espace d’un instant, son attention avait été totalement portée sur la dissection de la grosse bête qui était maintenant terminée. Exécuté à la vitesse de l’éclair, il venait de décider de manière spontanée de cuire un ours.

-Ah l’ours ? ...

Trop tard. Sur le coup, il espérait que Aimi n’ait pas constaté que du sang s’écoulait de la tête de l’animal, chose qu’il cacha d’une manière non subtile.

-On aura qu’à manger de l’ours, ne t’en fait pas, fait moi confiance.

Dès lors, des gouttes de sueur perlaient sur son front. Était-il stressé à l’idée qu’il puisse d’une manière ou d’une autre avoir effrayé Aimi en tuant soudainement l’ours pour le cuisiner ou était-ce parce qu’il se demandait s’il était réellement apte à créer un plat comestible avec cet animal ? La réponse était un peu des deux. Pourtant, son sourire innocent et enjoué malgré la nervosité arriverait peut-être à pallier la situation.

-Le plus important en ce moment, c’est qu’on arrive à trainer le corps...

S’arrêtant à la dernière minute, il changea ses dernières paroles.

-La viande...

Attendant une réaction d’Aimi, il opta de nouveau pour un autre synonyme.

-L’ours ?

Puis comme si ce n’était pas assez, il ajouta

-Ce qu’il en reste...

Oops ? Voilà une situation bien cocasse qui pouvait visiblement se retourner contre lui à tout moment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 7 Juil 2018 - 18:09
Il exprimait sa joie ce cher Haise et Aimi ne pouvait que s’en amuser. Si elle n'était pas une grande chasseuse, elle était une poisseuse légendaire qui avait eu trop souvent des têtes a têtes inquiétantes et non désirées avec ces grosses bêtes la. Quand l’irou avait parlé de manger l’ours, il allait de soi qu’elle plaisantait, se moquant gentiment de l’infortune du jeune homme qui avait pris les jambes à son cou pour lui échapper, mais quand il sortait un couteau tout en s’en approchant… L’expression de la Kurai changeait pour quelque chose de plus horrifié…

-Haise? !! Qu’est ce que tu fais ?

Mais il était alors déjà trop tard. La femme se sentait vaciller et plus il parlait, plus le monde se mettait a tourner, elle avait essayé de tout son être de ne pas regarder le sang qui s'écoulait - elle en avait une peur maladive- en vain, quelques paillettes blanches dans son regard lui annonçaient qu’elle allait s'écrouler et l'inévitable s’en suivait. Lourdement son corps s’écrasait au sol et la Kurai restait inconsciente. Elle avait un temps record pour ces choses-là en y repensant bien. Un kunoichi exemplaire hein, puis elle était irou, effectivement, mais si pour les soins elle savait se faire violence avant de vaciller, dans ce genre de circonstances, sans préparation, c'était fatal, aucune chance. Allez savoir combien de temps s'écoulait alors avant qu’elle ne revient à elle, la tête lourde et les zones de son corps l’ayant amorties assez douloureuses… la femme se redressait sur elle même pour constater ou elle se trouvait et surtout si Haise était toujours ici. Il était après tout, le dernier souvenir de sa mémoire sélective du moment.

-Ohh ma tête. Peut être l’avait elle heurte un peu au passage. Espèce de sauvage…

Marmonnait elle alors pour le concerne, avant de regarder avec méfiance ses alentours proches pour ne pas retrouver la vue du cadavre sanglant de l’animal. Cachant son regard avec ses mains, elle comptait alors sur l’assistance du coupable pour savoir si elle pouvait à nouveau regarder la scène sans craindre de s'évanouir à nouveau.

-Rassure-moi Haise, il n’y a pas de sang, ni sur toi, moi ou autour ? Tu as oublié que j'étais sensible sur le sujet on dirait…

Elle ne râlait pas plus qu’elle ne le grondait, disons qu’elle le lui rappelait plutôt pour être sûre de ne pas avoir a nouveau de mauvaises surprises à peine revenue à elle. Aimi l’avait déjà abandonné une fois, en lui restant sur les bras en plus qu’un cadavre d’ours, ça serait bête de prolonger l'expérience. D’ailleurs comment avait il gère son temps et la situation..



_________________
 
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Lun 9 Juil 2018 - 4:21


La réaction d’Aimi ne tarda pas. Bien qu’il se doutait qu’elle allait possiblement réagir de manière vive, il ne s’était pas du tout attendu à ce qu’elle perde conscience comme elle venait de le faire. Sur le coup, Haise laissa tout ce qu’il faisait et se précipita vers Aimi pour venir prendre son pouls. Par chance, elle venait de perdre conscience, ni plus ni moins. Malgré tout, Haise se sentait légèrement coupable d’avoir oublié sa phobie pour le sang. Ainsi, il était prisonnier avec une femme inconsciente et le corps d’un ours et d’un poulet. Si ce n’était pas une combinaison gagnante, il ne savait pas ce que c’était surtout qu’il ne pourrait en aucun cas tous les trainer en même temps. Il avait le choix de ne prendre qu’Aimi et le poulet. Or, jamais elle ne lui pardonnerait le fait d’avoir abandonné l’ours après l’avoir tué de la sorte.

De ce fait, il devrait trouver une solution et rapidement. N’aimant pas du tout se casser la tête, le Bakuhatsu se contenta d’opter pour une stratégie très simple. Soulevant celle-ci, il l’amena tout proche d’un arbre contre lequel, il adossa son dos pour qu’elle puisse bénéficier de l’ombre et surtout éviter de cramer sous le soleil. Étant souvent dur avec les peaux les plus sensibles, il voulait absolument éviter d’en ajouter une couche.

Une fois à l’ombre, il prit de nouveau son pouls comme s’il était un médecin et s’assura que son cœur battait. Afin de s’assurer qu’elle aille le mieux possible, il déchira sa manche après s’être assuré qu’elle n’était aucunement teintée de sang et la plongea dans l’eau avant de déposer le tout sur son front. Dans cette tentative improvisée, il espérait pouvoir rafraichir son front puisqu’au touché, le tout était relativement brûlant. Était-ce la température ? Il s’en foutait. Tout ce qu’il voulait, c’était s’assurer qu’elle ait le plus de soin possible jusqu’à son réveil.

Une fois terminé, l’homme explosif s’était mis à disséquer l’ours afin de faire le tri des éléments pertinents à prendre. Cette méthode était beaucoup plus pratique et intéressante surtout qu’il ne pouvait se permettre de trainer un énergumène aussi lourd. Ainsi, terminant sa dissection, il grimpa dans un arbre afin d’en prendre de grandes feuilles. Le tout était suffisamment grand pour qu’il puisse faire un emballage improvisé pour garder la viande le plus fraichement possible.

Comme si le temps jouait en sa faveur, Aimi se réveilla au même moment, lui demandant toutefois si elle pouvait regarder. Sur le coup, il était si rassuré qu’il lui annonça presque qu’elle pouvait ouvrir les yeux sans problème.

-Attend !

Constatant que son corps était couvert de sang, il regarda à droite puis à gauche en quête d’une échappatoire. Ne voyant aucun choix, il se précipita vers la rivière dans laquelle il sauta. Dès lors, un grand bruit se fit entendre alors qu’il venait de faire la bombe dans la piscine, puis sans attendre, il sortit de l’eau, tout trempe en ayant même récupéré un poisson dans le processus.

-O..u..i

Le seul détail était le suivant, il tenait le poisson entre ses dents. C’était assez désagréable, si bien qu’il dut l’enlever de manière précipitée parce qu’il gigotait trop.

-Désolé, j’avais oublié qu’il existait une guérisseuse ayant peur du sang...

Faisant des guillemets avec ses doigts, il soulignait le fait que cette facette d’elle n’était pas normale. Après tout, c’était un paradoxe vivant qui le laissait perplexe. Malgré cela, préférant ne pas trop réfléchir, il poursuivit avec ce qui l’intéressait vraiment.

-Tu te sens mieux ? On doit encore retourner au QG, à moins que tu veuilles qu’on ne se casse pas la tête et qu’on fasse un barbecue.

Haussant les épaules, un barbecue n’était pas aussi raffiné que ce qu’il comptait faire à la base, mais rendu à ce niveau, il ne s’en préoccupait point.

-En plus, on va pouvoir faire durer ça et regarder la belle étoile si ça te dit.

Une idée comme une autre, mais peu importe l’issue, l’essentiel était qu’ils mangent bientôt, car il avait faim.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 1 Aoû 2018 - 14:47
Je sais bien ce que vous vous dites, quel genre d’irou est ce la ? Au réveil, l’esprit embourbe, la Kurai chassait le tissu trempé sur son front, mais c’était un bonne intention qu’elle avait largement eue le temps d'apprécier avec cette chaleur ambiante notamment. Haise était quelqu’un sur qui elle pouvait compter, sans aucun doute. À son signal, non pas sans avoir quelque peu sourcillé en entendant le bruit de l’eau, Aimi ouvrait les yeux à nouveau pour les poser dans la direction de son acolyte détrempe.

-Désolée Haise. Pour le malaise, comme pour son bain forcé.

Sa pêche improvisée la faisait rire toutefois, gâchant un peu sa gêne qui l’avait saisie.

-Bien joué, quels réflexes !

Ajoutait-elle même en se relevant. Avant de se gratter la tête sous la vérité aussi dérangeante que frappante. Certes c’était aussi atypique que peu pratique, mais bon, que pouvait-elle y faire ? C’était plus fort qu’elle pour le moment. Qui sait peut-être un jour elle lui parlerait de ça, pour le moment, l’irou préférait largement passer pour une idiote. Plus accommodant pour tout le monde, croyez la sur parole. À la suggestion de son cuisinier, elle n'hésitera pas une seconde.

-Oui merci, ne t’inquiète pas, c’est moi l’irou après tout, une guérisseuse un peu fragile, mais efficace quand elle ne s’évanouit pas tu sais. Taquineries. Je vais m’occuper du feu évidemment. Ils savaient tous les deux son affinité avec le katon non. De plus, j’ai toujours avec moi quelques ustensiles utiles.

Dans sa sacoche, elle fouillait jusqu’à ressortir plusieurs parchemins dont le contenu est indiqué. Libérant le fuin, le minimum pour cuisiner ce dévoile, dans un autre elle à une table d'opération, toujours utile. Presque certains qu’en abusant encore, elle pourrait leur faire tout un petit salon de plein air, mais la femme amusée par l'idée préféraient aller chercher son bois, étendre son manteau au sol et profiter de la nature de façon rudimentaire. Seule la cuisine semblait être épargnée de cette volonté. Laissant le chef à sa tache, c’était sans se fatiguer qu’en scellant ses besoins Aimi faisait son marché avant de revenir. Plusieurs fuin créaient ainsi un tas de bas, ou avant de l’enflammer elle disposait trois troncs prêts à accueillir un récipient en suspension. Un petit Katon finissait le travail, elle pouvait même lui intensifier/diminuer à sa guise.

-Alors qu’est ce que tu nous prépares du coup ? Elle essayait de ne pas repenser à la scène avec l’ours… en vain. Sa tête se secouait. Ca fait longtemps qu’on à pas eu de temps qu’à nous deux, tu pourras me parler de ton ressenti sur Hi en ce moment, l’Hinoishi aussi, j’ai croisé des iwajins il n’y à pas longtemps, ils avaient l’air paumes… Je te raconterais si tu veux.


_________________
 
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Mimi est à son "aise" | Haise

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: