Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Toka-chan et Shiori-sama


Jeu 17 Mai 2018 - 6:28
Toka a entrepris une douce lecture quelque part dans le Grand Dojo. Dégageant quelque chose de particulier, ce lieu qui semble avoir été construit à des fins militaires se voit aussi doté d’une conscience inerte, celle de l’apaisement. Elle ne s’y est toujours pas entraîné et a uniquement pensé à se familiariser avec Kirigakure. Un lieu bien singulier pour une jeune femme qui vient de la campagne profonde du Hi no Kuni. La blondinette a de quoi tenir quelques temps seule, ayant un peu de pécule après avoir vendu toutes ses possessions d’où elle vient. C’est-à-dire peu de choses. Ici, il y a probablement un endroit où elle pourrait trouver le gîte et peut-être même le couvert. Elle ne sait rien de cet endroit et du clan des Spadassins de la Brume. Fonctionnent-ils comme une famille ? Sont-ils un clan un peu à part ? Peuvent-ils l’aider en ce qui concerne ses premiers soucis à peine arrivée au village ? Implorer la pitié de ceux qu’elle a récemment rejoint ? Impossible, trop de fierté en elle. La meilleure des solutions pour elle est de trouver du travail en sa qualité de shinobi, profession dont elle ne connaît finalement pas grand chose. Les recrutements à Kiri se font vraiment à la zob ou c’est la Watanabe qui se démarque du lot ? Nébuleux.

Oh..!

C’est cette femme qu’elle voit passer en ces lieux, celle qui lui ressemble bien trop pour n’être qu’une coïncidence. Et pour cause, la cheffe des épéiste est sa sœur. Cette dernière ne pourrait que trop bien la conseiller, elle qui a réussi dans un village où les hommes sont nombreux dans la hiérarchie. Fermant délicatement son livre et se saisissant du sabre qu’elle a reçu il n’y a que peu de temps, la récente membre de la confrérie se lève et entreprend la marche solennel envers la blonde. Plus elle se rapproche d’elle et plus elle se rend compte qu’elle est aussi petite qu’elle, raison de plus pour lui demander conseil. La distance se réduit et son hésitation augmente. Toka-chan ne sait pas comment l’aborder ni comment dire les choses ou encore si elle peut l’interpeller de la sorte. Est-ce correct ? Peu importe, quand il faut y aller, il faut y aller.

Shi- interrompue.

L’étrangère parvient à trébucher, on ne sait comment, non loin de sa cheffe. Maladroite, c’est quelque chose qui la définit bien, de manière générale. Evidemment, elle tente de faire preuve de tenue, de sérieux ainsi que de bonnes manières mais son naturel de boulet finit toujours par reprendre le dessus sur le reste. Ventre et face contre sol, elle relève doucement la tête vers celle de son aînée. Circonspecte, elle se relève avec un peu de gêne et se tient finalement droite devant elle en la regardant dans les yeux.

Veuillez me pardonner… Puis-je m’entretenir quelques instants avec vous ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3232-watanabe-toka-dit-ish-ish-completee http://www.ascentofshinobi.com/u508

Ven 18 Mai 2018 - 13:08
Toka-chan et Shiori-Sama
Soucieuse, voilà telle que je suis actuellement à cause de tout ce qu'il se passe. Les petites tensions avec Kaya, les doutes que j'ai sur les Hyôsa, la menace de l'homme au chapeau et plus encore... Il y a tellement de choses qui peuvent se produire... Pour dire, j'avoue ne plus trop savoir où donner de la tête avec tout ce qu'il se passe dans le Yuukan. La demande du Mizukage d'aller me présenter à Hi pour représenter Mizu aussi est une chose plus qu'étrange. pourquoi le Seigneur Ao n'y-va-t-il pas ? Et c'est quoi cette absence dont l'ombre à parler le concernant ? Trop de points nébuleux et je dois aller dans la capitale du pays du feu pour une réunion secrète sur tout les points. J'aime pas du tout cela. Surtout en vue de la personne qui va m'accompagner ou plutôt me rejoindre là-bas. Il ne pouvait y avoir pire cadeau que de me coltiner le cousin du chef du clan...

Et là dedans, en plus, je dois gérer mes soucis personnels. Yamamoto et ses états d'âmes, Khan et les soucis qu'il semble avoir avec Hiramekarei et depuis peu, l'arrivée de ma soeur... Ma soeur oui... Une chose que je n'ai pas pu nier à cause de la ressemblance entre elle et moi. Un peu, beaucoup trop grande. Avec elle, c'est comme si je me regardais dans une version passée, plus jeune de quelques années.

Elle me suit d'ailleurs dans le couloir, ou plutôt semble chercher à me rattraper, je me stoppe en entendant sa voix et le début de mon prénom. Mais elle semble faire de même. Du moins, je n'ai même pas le temps de penser à cette idée que j'entends un Boum. Je me retourne alors pour la voir allongée de tout son long. Je me retiens alors de rire.

Une copie conforme de moi. En effet.

Posant ma main devant mon visage et plus précisément devant ma bouche pour ne pas rire de sa chute plus que rocambolesque étant donné qu'elle s'est littéralement jeté à mes pieds...

Néanmoins, elle tente de faire preuve de sérieux en se redressant, cherchant à cacher sa gêne et plus encore sa maladresse en se m'étant à me vouvoyez. Mon envie de rire c'est, comment dire, soudainement envolée. "Suis-je si vieille que cela pour que ma soeur me vouvoie de la sorte ?" Certes, au sein du dojo et en tant que chef des sabreurs, il est clair qu'elle me doit le respect, mais quand il n'y a personne autour de nous, elle peut bien se permettre quelque familiarité, surtout après une telle chute !



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Dim 20 Mai 2018 - 10:11
Après s’être relevé, elle voit bien la cheffe des sabreurs sourire puis changer d’expression faciale. Visiblement, le vouvoiement n’est pas très apprécié. Toka affiche donc un air un peu surprise ou alors légèrement teinté d’ahurisme, ne sachant pas réellement quoi penser, dire ni même où se mettre. Elle la regarde tout de même dans les yeux, non pas pour défier son autorité ni même ce qu’elle vient de dire mais plutôt pour montrer qu’elle est “une femme forte”. Ouais, ne cherchez pas vraiment à comprendre, elle est dans son délire parfois faut pas trop faire attention à ça.

Excuses moi Shio-chan !

Bon, ce n’est peut-être pas la meilleure transition d’appellation. Mais bon, peut-on réellement en vouloir à la jeune femme ? Après tout, elle n’est ni plus ni moins que l’enfant d’un homme qui a bien trop vite disparu et d’une femme somme toute simple, si ce n’est qu’elle savait se battre à l’épée. Pour une campagnarde du moins. Elle soupire doucement puis reprend avec un peu de retenue.

Shiori, nous avons un problème.

Nous ? On ? Aïe aïe aïe, inclure sa sœur dans ses soucis. Mais qu’est-ce qu’elle raconte ? Jusqu’à preuve du contraire, ses difficultés ne regardent qu’elles et ne compliquent la vie qu’à elle. Elle laisse peser un silence en arborant un air quelques peu mystérieux puis caresse délicatement et méticuleusement le pommeau de Meian.

Je suis ici depuis quelques jours, je ne connais que peu de chose sur Kirigakure. Je ne sais pas vraiment comment me rendre utile… J’ai entendu parlé des missions pour nous shinobis mais… Peux-tu m’aiguiller sur celles qui seraient préférables de saisir ? Je souhaite aider le village certes mais tu passes avant les autres et la confrérie des spadassins aussi par la même occasion.

C’est un air déterminé qui est reflété sur son visage. Bien qu’elle puisse paraître comme une débile malgré ses airs raffinés, elle ne connaît point la peur. Du moins, elle le croit sincèrement.

Quelque chose qui servirait la confrérie, quelque chose de plus… enfin, tu vois ce que je veux dire. Confidentiel. en souriant malicieusement.

Sérieusement ? Elle se prend pour un agent secret ou quelque chose comme cela ? La forme n’y est peut-être pas mais le fond y est. C’est clair comme de l’eau de roche : elle veut servir la cause des sabreurs car elle semble être celle de sa famille, de son sang. Et vu que la nomination du dernier chef du village pose problème pour certains par exemple… Rien ne semble plus sûr que de garder certains agissements dans l’ombre. Tel un shinobi, présume t-elle. Cependant, elle a conscience de son faible rang et du fait qu’elle ne soit personne au sein du village. Seulement, cela peut aussi être une force pour ce qu’elle pourrait avoir à faire. Qu’importe la volonté de Toka-chan et les faits, le dernier mot revient à Shiori, la cheffe du clan.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3232-watanabe-toka-dit-ish-ish-completee http://www.ascentofshinobi.com/u508

Dim 27 Mai 2018 - 16:57
Toka-chan et Shiori-Sama
Les deux extrêmes, c'est réellement cela qu'elle me fait là. Entre le vouvoiement et maintenant le surnom familier bien que le suffixe étant quand même présent pour marquer une certaine politesse. Je continue de la regarder, attendant avec patience qu'elle se décide enfin à me dire le pourquoi elle vient de m'interpeller. Il faut dire qu'elle semble avoir l'art de perdre du temps pour rien en parlant de la sorte, mais en même temps je la comprends. Elle semble assez anxieuse et d'une certaine façon, je n'aimerais guère que l'on inverse les rôles. Je n'aimerais pas revenir en arrière, quand je ne savais pas encore me servir de Dokuyaku ou tout simplement, que j'étais une simple apprentie suivant mon maître suite à la mort de notre père, à Chiho, elle et moi. Un père dont je pensais être la seule enfant et qui au final, me fait d’incohérence dans ce que je croyais pourtant être mon passé.

Observant la jeune blonde, je l'écoute alors me faire part de ses questionnements et surtout de sa motivation, car il s'agit bel et bien de cela non ? Du moins, c'est ainsi que je le perçois et j'avoue être surprise d'avoir le droit à ce genre de questions si soudainement. Je pensais qu'elle prendrait du temps pour se faire ses marques dans le village, de bien s'installer et tout ce qui va avec avant de se lancer corps et âme dans des missions pour la confrérie ou le village.

Réfléchissant un instant, je fouilles dans ma mémoire les missions que j'ai pu voir afficher sur le tableau dans la tour du Mizukage quand j'y suis passé la dernière fois, mais pour sa demande, assez précise, il ne semble y avoir rien qui colle réellement. En même temps, ce genre de mission ne serait pas réellement affichée de la sorte. Je pourrais bien la mettre dans la confidence concernant mes doutes sur les Hyôsa, mais comment le lui faire passer en mission ? Surtout en vue des risques que cela peut lui provoquer ensuite. Je n'ai point envie de la voir finir dans les geôles parce que je lui aurais demandé de faire des recherches sur les cousins des Yuki. Bien qu'en réalité... Je pourrais bien avoir une petite idée...

"En officielle, il n'y a aucune mission que je peux te donner répondant à ta demande. Comme tu viens d'arriver, il est assez compliqué de connaître réellement tes capacités et surtout te faire confiance. Non pas que je doute personnellement de toi, mais c'est la marche à suivre. Il faut faire ses preuves et montrer que l'on est digne de confiances avant de pouvoir avoir des missions plus secrète. En attendant, tu devras, je pense faire des missions plus simple ou alors pas lier à notre Mizukage directement. Il peut s'agir de demande de simple villageois où d'autre ninja par exemple."

Je l'invite alors à me suivre pour parler ailleurs que dans le couloir, loin des oreilles indiscrètes qui pourraient traîner ça et là dans le dojo. Même si le lieu est sous notre surveillance et nous appartient, je ne serais pas surprise que le Mizukage actuelle nous fasse surveiller d'une manière ou d'une autre et ce même si je ne lui ai montrer jusqu'à présence aucune résistance.

Ainsi, une fois seule dans une pièce, la porte fermée, je regarde ma petite soeur. "Quand tu dis me servir ou servir les sabreurs, tu fais références à ce qui a été dit lors de la réunion ? Les doutes quand à notre écartement des enjeux du villages ou bien pensais-tu à autre chose ?" La questionnais-je alors, mon regard se plantant dans le sien.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Sam 23 Juin 2018 - 8:26

Toka-chan et Shiori-sama | Shio'

Ainsi donc la petite Toka-chan ne suit pas réellement le bon procédé, la bonne marche à suivre. À peine arrivée, elle ne désire que se retrouver face aux ennuis ou du moins, face aux responsabilités dues à sa position de sabreuse. Bien entendu, beaucoup aimeraient faire de la dinette ou alors faire bêtement “connaissance” avec les autres habitants du village. Pour autant qu’elle sait - et surtout d’où elle vient -, ce n’est pas d’amour et d’eau fraîche que l’on vit, que les hommes ainsi que les femmes se retrouvent hors du danger. Si certains peuvent se permettre de siroter tranquillement un petit breuvage au sein même de l’enceinte de Kirigakure no Sato, c’est bel et bien grâce aux combats d’autres. Ces mêmes autres qui ont probablement dû souillé leur mains du sang des ennemis de la Brume, ces mêmes autres qui ne sont que rarement considérés à leur juste valeur. Est-ce réellement comme cela que fonctionnent tous les villages cachés ou est-ce seulement inhérent à la Kiri ? Peu lui importe finalement. Les shinobis sont les guerriers de l’ombre et ne recherchent point la gloire. Seul le devoir importe, envers et contre tout.

Je vois.

La jeune blonde se tient le menton, l’air concentré mais non moins naïf, en regardant et écoutant sa soeur.

Je présume que je vais devoir commencer à chercher une équipe ou quelque chose du genre, non ? Tout cela me paraît encore assez flou mais je pense en saisir l’essentiel.

Une invitation évidente est lancée à la jeune femme, cette dernière accepte volontier de suivre son sang autre-part. L’attitude de Shiori est compréhensible, surtout si l’on se remémore ce qu’il s’est dit lors de la réunion de la Confrérie - chose dont elle se met d’ailleurs à parler. L’idée est sans aucun doute comprise par la plus grande figure du village.

C’est exactement ça. Vous - les sabreurs - m’avez fait l’honneur de me céder cette épée et par la même occasion, vous me faites confiance en me comptant parmi les vôtres lors de la dernière réunion. La moindre des choses pour moi est de pouvoir tout faire pour vous rendre la pareille.

En la regardant dans les yeux, elle conclut.

Ce qui a été dit la dernière fois me laisse quelque peu perplexe, je n’ai aucunement envie de voir les esprits s’échauffer. De là d’où je viens, tout le monde meurt pour un oui ou pour un non… dit-elle en serrant la tsuka de son arme. Je sais que je fais le bon choix en me plaçant à ton service, tu me sembles raisonnable bien que nous ne connaissons que peu de chose l’une sur l’autre. Que penses-tu que je puisse faire malgré ma très faible puissance ?

Manque t-elle de confiance en elle ? Oui et non. Difficile de s’imposer comme nouvelle mais aussi comme jeune femme dans un village où la testostérone semble bien trop présente. D’un autre côté, elle sait de quoi elle est capable et ne sous-estimera jamais l’arme qu’elle a entre les mains. Cette lame qui l’a choisie elle et pas une autre.


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3232-watanabe-toka-dit-ish-ish-completee http://www.ascentofshinobi.com/u508

Lun 25 Juin 2018 - 15:59
Toka-chan et Shiori-Sama
Invitant ma soeur en dehors du couloir pour gagner une pièce privée propre aux sabreurs à fin de parler plus librement et surtout, sans risque d'être écouté par un malandrin, je la laisse alors parler et me donner une nouvelle fois son point de vue, me faisant part de ses craintes quand à tout cela. Ce sont réellement des choses que je peux comprendre et auxquels je réfléchis. Après tout, il s'agit là d'une situation plus que délicate et je n'ai aucunement envie de voir des personnes impliqués par ma faute dans ces histoires mourir par manque de prudence de ma part.

Me grattant un peu la nuque, je souris à ma jeune soeur. "Il faut se méfier en effet, on ignore réellement ce qui ce trame et j'ai prit un peu plus le temps de réfléchir depuis la réunion. J'ai été voir la chef des Yuki pour avoir de plus amples informations sur plusieurs détails et je lui ai exposé ce que j'ai apprit dans le pays de la pluie sans lui donner mon avis, j'ai juste récité les infos et elle est arrivée à la même conclusion que moi. Dés lors, je doute que ça soit juste une question de sabreurs mit à l'écart s'il s'avère qu'il y a bel et bien un lien entre l'homme au chapeau et notre Mizukage. Néanmoins, on ne peut pas affirmer cela uniquement à cause des paroles d'un criminel de haut rang. Il peut avoir des espion partout et ne pas être directement lié à Hakyo." Je prends alors une respiration, ayant peut-être un peu trop déballé d'information d'un seul coup. Arrivera-t-elle à suivre ou bien sera-t-elle totalement larguée ? Je le sais pas mais c'est un bon moyen de voir sa capacité d'analyse et surtout de mémorisation des informations.

"Je pense que tu pourrais être un élément important dans tout cela. Tu es récente dans le village, alors tu n'as en théorie aucun aprioris sur Hakyo étant donné que tu as pas connu les précédents Mizukage. La seule chose qui pourrait posé problème et mettre quelque doute, c'est notre lien de sang et ta position chez nous en tant que sabreuse. Néanmoins, on sait tous que l'on peut être dans un clan sans en apprécier les autres et la façon de fonctionner. Ce que je te propose en somme, c'est de t'approcher des Hyosa, que ça soit des jeunes ou des mieux placés et de chercher des informations sur eux, leurs passés, d'où ils viennent réellement, etc. Récolter autant d'information que tu peux sans que ça paraisse réellement suspect. A toi de trouver comment, mais voilà ce que je te donne comme mission pour nous, quitte à ce que tu craches sur nous pour être accepter par eux, car on ignore réellement la vision qu'ils ont des sabreurs et de moi-même pour nous avoir en quelque sorte évincer, je veux des informations sur ça, alors te sens-tu capable de le faire ?" La questionnais-je alors, espérant dans un sens que cela ne poserait pas trop de difficulté à la blonde, mais surtout en espérant que cela ne la mette pas trop en danger... Bien que cela dépendra des informations qu'elle arrivera à avoir. S'ils ont rien contre nous, cela ne posera pas de problème, mais s'il y a un soucis avec ce que je peux représenter et surtout s'il y a un secret en lien avec l'homme au chapeau, comment dire que je l'envois au devant de grands dangers...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Dim 19 Aoû 2018 - 10:54

Toka-chan et Shiori-sama | Shio'

Tu suis volontiers ton aînée lorsqu’elle te propose de la suivre ailleurs. De toutes façons, que tu trouves cela pertinent ou non, tu ne peux que lui faire confiance. Elle a l’expérience du combat et des intrigues mais aussi et surtout : la connaissance du village. Elle sait ce qu’elle fait. Tout simplement. Une fois dans la pièce destinée à vous accueillir, tu rends ce sourire à ta soeur.

L’homme au chapeau ? Voilà un bien étrange sobriquet. - tu ignores de qui il s’agit mais si son “nom” est cité dans cette discussion, c’est qu’il a sans nul doute une certaine importance pour Kirigakure no Sato - C’est donc un jeu sur plusieurs plans. L'international et ses criminels. Le national et ses clans. L’interne et tes subordonnés. C’est bien plus complexe que ce que je pensais…

Tes doigts viennent rencontrer ton cuir chevelu, le frottant alors, la réflexion est de mise. Les bases sont posées et elles sont simples et élémentaires : tout le monde - ou presque - est susceptible d’être soupçonné d’espionnage, de trahison voire pire… Ton séjour au sein de la Brume démarre bien, non ?

C’est effectivement le cas, je n’ai rien à reprocher à qui que ce soit dans le coin. - vrai - Si on m’avait dit qu’un lien de sang pourrait causer du tort, je n’y aurais pas cru. - un très léger rire - Une infiltration en somme ? J’en suis. - en la regardant dans les yeux - Quitte à bafouer tous les interdits possibles pour résoudre ce casse-tête sans nom, quelqu’un doit le faire et je suis volontaire au même titre que tu me nommes pour la chose.

Un haussement d’épaule vient clore tes paroles, ce n’est pas ça être une kunoichi ? Non pas foncer dans le tas mais accepter le devoir qui vient à toi et tout faire pour l’effectuer de la manière la plus irréprochable possible. Pas parfaite non, ce n’est pas réaliste. Et puis, être trop bonne à la chose pourrait se révéler être un désavantage plus qu’autre chose. En temps troubles, l’Homme a tendance à se méfier de ceux qui sont bien trop propres. Avoir - peut-être - quelque chose à se reprocher, à cacher. Eveiller la curiosité mais pas les soupçons en somme. Exercice complexe et dangereux mais terriblement formateur.

Par où penses-tu que je devrais commencer, Shiori ?

Conseil, directive, ordre… Tout est bon à prendre, évidemment.



_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3232-watanabe-toka-dit-ish-ish-completee http://www.ascentofshinobi.com/u508

Lun 20 Aoû 2018 - 18:53
Toka-chan et Shiori-Sama
Silencieuse, j'attends la décision de ma soeur quand à savoir ce qu'elle veut faire. Acceptera-t-elle cette mission alors qu'elle vient seulement d'arriver et est dés lors novice dans tout cela ? Du moins, c'est ce que j'ose à imaginer, mais peut-être que je me trompe sur son compte ? Je n'en sais rien, après tout on a grandit loin l'une de l'autre et il faudrait réellement que je prennes du temps pour apprendre à la connaître un peu plus et savoir d'où elle vient et où elle veut aller. Tenter de réellement jouer mon rôle de grande soeur en somme, même si j'ai réellement du mal avec ça.

L'écoutant dés lors parler, je soutiens son regard quand elle se laisse aller à me regarder dans les yeux pour accepter ma requête qui peut s'avérer dangereuse pour elle comme pour moi si jamais il s'avère que je ne peux aucunement lui faire confiance... Mais j'estime qu'on ne trahis pas son propre sang... Bien que j'ai déjà eu la preuve de cela avec Tetsuko qui n'a eu aucune vergogne à se retourner contre Eiichiro quand celui-ci n'a pas eu pitié de moi...

Une question qui tombe alors... Un point de départ ? J'avoue ne pas avoir réellement d'idée sur cela et ne connaissant que très peu les Hyôsa, j'ai un peu du mal à savoir où ils peuvent traîner, etc... Tournant et retournant la situation dans ma tête, je cherche une possibilité pour l'aider. Je pourrais lui dire de se débrouiller, de trouver toute seule, néanmoins, je n'ai pas envie de la lâcher comme ça d'un coup sur une mission officieuse comme celle-ci...

"Ton affinité primaire, c'est le suiton non ?" La questionnais-je faussement, étant donné que je connais la réponse, m'étant intéressé à tout les sabreurs pour savoir, mais aussi, parce qu'il s'agit là de ma soeur. "J'où les naïves en demandant s'ils peuvent t'aider, après tout, leur assimilation est basée sur du suiton à l'origine... M'enfin, je suis pas sûre qu'ils seront d'une grande aide sur ça, mais au moins, c'est une approche." Ma soeur allait-elle passé pour une idiote ? Je l'espère pas, après tout, elle n'est que genin et ils pourraient bien se montrer sympathique avec ses lacunes...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Toka-chan et Shiori-sama

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: