Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Toka-chan et Shiori-sama


Jeu 17 Mai 2018 - 6:28
Toka a entrepris une douce lecture quelque part dans le Grand Dojo. Dégageant quelque chose de particulier, ce lieu qui semble avoir été construit à des fins militaires se voit aussi doté d’une conscience inerte, celle de l’apaisement. Elle ne s’y est toujours pas entraîné et a uniquement pensé à se familiariser avec Kirigakure. Un lieu bien singulier pour une jeune femme qui vient de la campagne profonde du Hi no Kuni. La blondinette a de quoi tenir quelques temps seule, ayant un peu de pécule après avoir vendu toutes ses possessions d’où elle vient. C’est-à-dire peu de choses. Ici, il y a probablement un endroit où elle pourrait trouver le gîte et peut-être même le couvert. Elle ne sait rien de cet endroit et du clan des Spadassins de la Brume. Fonctionnent-ils comme une famille ? Sont-ils un clan un peu à part ? Peuvent-ils l’aider en ce qui concerne ses premiers soucis à peine arrivée au village ? Implorer la pitié de ceux qu’elle a récemment rejoint ? Impossible, trop de fierté en elle. La meilleure des solutions pour elle est de trouver du travail en sa qualité de shinobi, profession dont elle ne connaît finalement pas grand chose. Les recrutements à Kiri se font vraiment à la zob ou c’est la Watanabe qui se démarque du lot ? Nébuleux.

Oh..!

C’est cette femme qu’elle voit passer en ces lieux, celle qui lui ressemble bien trop pour n’être qu’une coïncidence. Et pour cause, la cheffe des épéiste est sa sœur. Cette dernière ne pourrait que trop bien la conseiller, elle qui a réussi dans un village où les hommes sont nombreux dans la hiérarchie. Fermant délicatement son livre et se saisissant du sabre qu’elle a reçu il n’y a que peu de temps, la récente membre de la confrérie se lève et entreprend la marche solennel envers la blonde. Plus elle se rapproche d’elle et plus elle se rend compte qu’elle est aussi petite qu’elle, raison de plus pour lui demander conseil. La distance se réduit et son hésitation augmente. Toka-chan ne sait pas comment l’aborder ni comment dire les choses ou encore si elle peut l’interpeller de la sorte. Est-ce correct ? Peu importe, quand il faut y aller, il faut y aller.

Shi- interrompue.

L’étrangère parvient à trébucher, on ne sait comment, non loin de sa cheffe. Maladroite, c’est quelque chose qui la définit bien, de manière générale. Evidemment, elle tente de faire preuve de tenue, de sérieux ainsi que de bonnes manières mais son naturel de boulet finit toujours par reprendre le dessus sur le reste. Ventre et face contre sol, elle relève doucement la tête vers celle de son aînée. Circonspecte, elle se relève avec un peu de gêne et se tient finalement droite devant elle en la regardant dans les yeux.

Veuillez me pardonner… Puis-je m’entretenir quelques instants avec vous ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3232-watanabe-toka-dit-ish-ish-completee http://www.ascentofshinobi.com/u508

Ven 18 Mai 2018 - 13:08
Toka-chan et Shiori-Sama
Soucieuse, voilà telle que je suis actuellement à cause de tout ce qu'il se passe. Les petites tensions avec Kaya, les doutes que j'ai sur les Hyôsa, la menace de l'homme au chapeau et plus encore... Il y a tellement de choses qui peuvent se produire... Pour dire, j'avoue ne plus trop savoir où donner de la tête avec tout ce qu'il se passe dans le Yuukan. La demande du Mizukage d'aller me présenter à Hi pour représenter Mizu aussi est une chose plus qu'étrange. pourquoi le Seigneur Ao n'y-va-t-il pas ? Et c'est quoi cette absence dont l'ombre à parler le concernant ? Trop de points nébuleux et je dois aller dans la capitale du pays du feu pour une réunion secrète sur tout les points. J'aime pas du tout cela. Surtout en vue de la personne qui va m'accompagner ou plutôt me rejoindre là-bas. Il ne pouvait y avoir pire cadeau que de me coltiner le cousin du chef du clan...

Et là dedans, en plus, je dois gérer mes soucis personnels. Yamamoto et ses états d'âmes, Khan et les soucis qu'il semble avoir avec Hiramekarei et depuis peu, l'arrivée de ma soeur... Ma soeur oui... Une chose que je n'ai pas pu nier à cause de la ressemblance entre elle et moi. Un peu, beaucoup trop grande. Avec elle, c'est comme si je me regardais dans une version passée, plus jeune de quelques années.

Elle me suit d'ailleurs dans le couloir, ou plutôt semble chercher à me rattraper, je me stoppe en entendant sa voix et le début de mon prénom. Mais elle semble faire de même. Du moins, je n'ai même pas le temps de penser à cette idée que j'entends un Boum. Je me retourne alors pour la voir allongée de tout son long. Je me retiens alors de rire.

Une copie conforme de moi. En effet.

Posant ma main devant mon visage et plus précisément devant ma bouche pour ne pas rire de sa chute plus que rocambolesque étant donné qu'elle s'est littéralement jeté à mes pieds...

Néanmoins, elle tente de faire preuve de sérieux en se redressant, cherchant à cacher sa gêne et plus encore sa maladresse en se m'étant à me vouvoyez. Mon envie de rire c'est, comment dire, soudainement envolée. "Suis-je si vieille que cela pour que ma soeur me vouvoie de la sorte ?" Certes, au sein du dojo et en tant que chef des sabreurs, il est clair qu'elle me doit le respect, mais quand il n'y a personne autour de nous, elle peut bien se permettre quelque familiarité, surtout après une telle chute !



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Dim 20 Mai 2018 - 10:11
Après s’être relevé, elle voit bien la cheffe des sabreurs sourire puis changer d’expression faciale. Visiblement, le vouvoiement n’est pas très apprécié. Toka affiche donc un air un peu surprise ou alors légèrement teinté d’ahurisme, ne sachant pas réellement quoi penser, dire ni même où se mettre. Elle la regarde tout de même dans les yeux, non pas pour défier son autorité ni même ce qu’elle vient de dire mais plutôt pour montrer qu’elle est “une femme forte”. Ouais, ne cherchez pas vraiment à comprendre, elle est dans son délire parfois faut pas trop faire attention à ça.

Excuses moi Shio-chan !

Bon, ce n’est peut-être pas la meilleure transition d’appellation. Mais bon, peut-on réellement en vouloir à la jeune femme ? Après tout, elle n’est ni plus ni moins que l’enfant d’un homme qui a bien trop vite disparu et d’une femme somme toute simple, si ce n’est qu’elle savait se battre à l’épée. Pour une campagnarde du moins. Elle soupire doucement puis reprend avec un peu de retenue.

Shiori, nous avons un problème.

Nous ? On ? Aïe aïe aïe, inclure sa sœur dans ses soucis. Mais qu’est-ce qu’elle raconte ? Jusqu’à preuve du contraire, ses difficultés ne regardent qu’elles et ne compliquent la vie qu’à elle. Elle laisse peser un silence en arborant un air quelques peu mystérieux puis caresse délicatement et méticuleusement le pommeau de Meian.

Je suis ici depuis quelques jours, je ne connais que peu de chose sur Kirigakure. Je ne sais pas vraiment comment me rendre utile… J’ai entendu parlé des missions pour nous shinobis mais… Peux-tu m’aiguiller sur celles qui seraient préférables de saisir ? Je souhaite aider le village certes mais tu passes avant les autres et la confrérie des spadassins aussi par la même occasion.

C’est un air déterminé qui est reflété sur son visage. Bien qu’elle puisse paraître comme une débile malgré ses airs raffinés, elle ne connaît point la peur. Du moins, elle le croit sincèrement.

Quelque chose qui servirait la confrérie, quelque chose de plus… enfin, tu vois ce que je veux dire. Confidentiel. en souriant malicieusement.

Sérieusement ? Elle se prend pour un agent secret ou quelque chose comme cela ? La forme n’y est peut-être pas mais le fond y est. C’est clair comme de l’eau de roche : elle veut servir la cause des sabreurs car elle semble être celle de sa famille, de son sang. Et vu que la nomination du dernier chef du village pose problème pour certains par exemple… Rien ne semble plus sûr que de garder certains agissements dans l’ombre. Tel un shinobi, présume t-elle. Cependant, elle a conscience de son faible rang et du fait qu’elle ne soit personne au sein du village. Seulement, cela peut aussi être une force pour ce qu’elle pourrait avoir à faire. Qu’importe la volonté de Toka-chan et les faits, le dernier mot revient à Shiori, la cheffe du clan.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3232-watanabe-toka-dit-ish-ish-completee http://www.ascentofshinobi.com/u508

Toka-chan et Shiori-sama

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: