Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[Dis]like a butterfly (Pv Datalia Madoka)

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ven 18 Mai 2018 - 13:34
[Dis]like a buttefly
Assis sur un banc sous un arbre dans le parc de Kiri, Arima fixait le ciel calmement en baillant un peu. N’ayant rien de prévu, il avait décidé de passer sa journée à lézardé, après tout, même un shinobi pouvait avoir envie de.. Et bien de ne rien faire justement. Enfin d’un autre côté, il devait bien avouer que rester assis sans rien faire comme ça l’ennuyait pas mal… Enfin, ce n’est pas comme si il avait mieux à faire de toute façon, et puis en plus, pour une fois, Yogan avait décidé de rester roupiller… Ce n’était vraiment pas son jours il fallait croire.

- Qu’est-ce que je me fais chier…

Il s’étira un peu et un bruit de pas rapide attira son intention, une femme, manifestement assez jeunes, et aux cheveux blanc comme neige, courrait après quelque chose. Quelque chose qui s’avérait être un papillon. Il haussa un sourcil en observant la scène, intrigué. Il savait que les enfants aimait ce genre d’activité, mais… Le hic était qu’elle n’était pas vraiment une enfant. Certes pas adulte, mais pas une gamine de sept ans, pour sûr. Il continu d’observait un moment, un frisson lui parcourant l’échine. Elle ne courait pas après l’insecte pour jouer, mais pour le tuer, cela se voyait comme le nez au milieu de la figure. Mais qu’est-ce qu’un truc aussi petit, avait bien pût faire pour s’attiré les foudres de la fille ? Et là, ce fût la goutte d’eau, il l’entendait hurler « mort au Roi Papillon » ? Hein ? Il avait déjà entendu parler dans de vieux comptes de Roi Scorpion, mais de Roi Papillon ? Peut-être qu’elle faisait référence au Monarque, l’espèce de papillon ? Il connaissait ça de nom, mais n’en savait pas plus. Quand bien même ce serait ça… De là à hurler à mort… Elle devait avoir un sacré grain, ou juste VRAIMENT détester ce papillon.

Il haussa les épaules et ferma les yeux, se disant que ça ne le concernait pas de toute manière. Il n’était ni psychologue, ni grand protecteur de la faune sauvage de Kiri. Cela lui importait peu qu’un, deux, ou une armée de papillon se fasse dézingué par une adolescente dérangée. Et puis, c’était bien connu, la plupart des femmes n’aiment pas les insectes, donc rien de bizarre à ce qu’elle veuille en tuer un, c’était plutôt la tournure des évènements qui était étrange en fait. D’un autre côté, lui avait la manie de vouloir éviscérer tout ce qui ressemble de près ou de loin à un pillard… Dans tous les cas, avec du recul, il n’était pas très saint d’esprit non plus. Certes, il n’allait pas le hurler sur tous les toits, mais les gens le connaissant assez eux le savent plus que bien. Il ouvrit un œil en entendant le calme. Tien, elle avait enfin saisi sa proie ? C’était assez étrange de ne plus l’entendre braillée d’un coup alors que jusque-là elle pourrait réveiller le quartier sans aucun soucis.



To be continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 18 Mai 2018 - 16:29

Une journée calme, il faisait beau, il ne se passait pas grand-chose dans ou même autour du parc de Kiri. Des enfants en bas âge étaient en train de jouer d’une manière assez habituelle dans le bac à sable avec des pelles en forme de kunai, voilà la pratique aussi ! Enfin bon peu importe. Leurs parents les surveillaient en discutant entre eux, c’était dire qu’ils prenaient avec soin l’éducation de leurs petits monstres. Pendant ce temps-là, des personnes dont on pouvait se demander ce qu’ils faisaient là trainaient nonchalamment sur les bancs. Cependant, un énergumène trouvait toujours de quoi faire de ses journées, une ombre, un shinobi de renom ! En tout cas, elle était connue, mais peut-être pas pour les bonnes raisons. Elle n’était pas du genre à se trouver oisive, comme si ses réserves d’énergie étaient toujours au maximum ou presque.



Madoka avait décidé de changer de tactique, elle devait en apprendre davantage sur le plus grand danger que menaçait le village. Non, elle ne parlait pas d’espion à la solde d’Iwa ou un autre quelconque village. C’était un péril encore plus insidieux et dangereux. Les papillons, oui, ces sortes d’insectes qui avaient envahis le monde entier et qui visiblement se contentaient de voleter à droite à gauche, mais il n’en était rien. Elle savait ! Elle savait tout ! L’adolescente était ainsi le dernier rempart pour défendre l’humanité !!! Oui, ça valait bien trois points d’exclamations, juste pour la classe.



Elle avait décidé de passer inaperçu dans le parc en se déguisant comme un animal. Elle choisit donc un au hasard parmi les espèces. En gros, elle avait ouvert un livre d’animaux sur une page au hasard, et elle était tombée sur un adorable petit et mignon animal à fourrure. Dans un magnifique déguisement de Koala géant, ben oui, elle avait beau n’avoir que quinze ans, elle était assez grande au final par rapport à un véritable koala. On pouvait voir facilement qu’elle n’était pas un vrai koala, car le déguisement s’arrêtait au niveau des poignets et des chevilles, et il y avait également des trous pour les yeux. Elle restait accrochée à un arbre pendant longtemps, le temps de surveiller les allés et venus des papillons dans le parc. Très professionnelle, elle notait l’heure, l’endroit, le nombre, elle avait même donné des noms à chaque papillon. Le plus moche pour se venger, évidemment, le nom de Goten ! Et toc ! Il devait donc souffrir le martyre maintenant, mais ce traitre l’avait abandonné en même temps, alors il le méritait.



Cependant, un papillon très spécial passa dans son champ de vision, il y avait une espèce de drôle de couronne sur sa robe juste en dessous de la tête. Cela ne pouvait être qu’un signe, il était de la famille royale ! Forcément, une couronne ! Réfléchissez un peu ! Elle se décrocha alors du mur en poursuivant le papillon comme une furie, tuez un papillon de la famille royale, c’était inespéré. Elle sortit alors un kunai d’une pochette discrète du déguisement, et elle donna quelques coups dans le vide, malheureusement. Le papillon royal avait un taux d’esquive vraiment très élevé ! Il devait être entrainé évidemment ! En tenant le kunai à deux doigts, elle l’envoya voler dans les airs, mais encore manqué. Bon, l’objet volant parfaitement identifié se logea dans un arbre en passant à quelques centimètres d’une tête d’un des enfants en train de jouer. Heureusement, personne n’avait semblé voir le projectile. Elle hurla alors en enchainant quelque mudras, apparemment, le koala était vraiment super furax pour le coup.



Ce fut alors un déchainement de violence, une bourrasque de vent balaya alors l’air de jeu des enfants, mais visiblement, ce n’était pas un air anodin. Cela trancha une pelle d’un des enfants, trancha quelques cailloux environnant et marqua le sable de coups équivalent à des coups de lame. Seulement, le papillon réussi alors grâce à une technique d’esquive à échapper à une mort certaine ! Bon …. Elle n’avait vraiment pas eu de chance pour le papillon, mais énormément pour ne pas avoir tranché en deux un des enfants en train de jouer. Le gamin ayant perdu sa pelle durant le duel commença à pleurer dans une crise, alors qu’elle tentait de défendre l’humanité ! Sa vie, une pelle, un jouet ou que sais-je, ce n’aurait été rien du tout par rapport à tuer un papillon de la famille royale !



Bon, ni une ni deux, Madoka reprit son rôle. Elle sauta sur un arbre par loin en s’accrochant à l’écorce de l’arbre en poussant le terrible cri de l’animal de son déguisement.



Datalia Madoka • « Koala …. Koala … »




Car c'était bien connu, les animaux lorsqu'ils parlaient disaient leurs noms en boucle en guise de cris. Elle était bien tentée de faire l'air de rien agrippée sur le tronc de l'arbre. De plus, elle avait d'excellentes raisons de leurs en vouloir.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Ven 18 Mai 2018 - 18:43
[Dis]like a buttefly
Elle portait un costume de Koala.. Bon, enfin, ce n’était pas bien grave, le plus flippant était qu’elle notait les allez et venues des papillons de façon presque religieuse, comme un policier traçant le trajet d’un criminel mondialement rechercher ! Après quoi, elle envoya des vagues de vents ci et là, manqua de décapité un ou deux enfants. Il fit de gros yeux en la regardant. Elle était vraiment pas bien dans sa tête, ce n’était plus une case qu’elle avait en moins, mais toute la grille là ! Il secoua la tête et continua néanmoins d’observer en silence.

Le papillon approcha de lui et se mis à lui tourner autour. Il commençait à comprendre son envie de meurtre. Ce que ça pouvait être barbant à la longue… Il dégaina rapidement son katana et trancha l’insecte en deux, avec un rictus énervé sur le visage. Il lâcha un long soupire et rangea la lame en gonflant les joues. Il n’avait pas réfléchit et caser un Iai sur un papillon… Enfin, au moins il avait la paix maintenant, c’était mieux que rien non ? Il se leva alors et écrasa la bestiole coupée en deux, sans vraiment faire attention, il fallait bien se l’avouer. De toute façon ce n’était qu’un pauvre papillon, pas la fin du monde.

Il essuya sa chaussure contre un rebord de trottoir après s’être rendu compte de la sensation collante sur le sol et roula des yeux. Ca ne pouvait pas juste genre… Se réduire en poussière une fois mort ? Non, il fallait que ce soit gluant, et que ça colle, bien sûr. Le contraire serait trop beau, non ? Il s’étira et regarda le ciel et se disant que de toute façon, il y avait toujours des plus et des moins, et bien, ça faisait partie des moins. Son corps était un peu engourdi à force de rester assis, décidément, l’inactivité ce n’était pas son truc. Il fouilla dans sa sacoche ninja et sorti une barre protéinée qu’il dévora calmement, le petit creux de la journée, tout le monde connais ça, même lui. Tien, que pouvait bien faire la koala girl d’ailleurs ?

Il ne fallut pas longtemps pour qu’il la localise en entendant dire « Koala » dans un arbre, comme si elle cherchait à imiter l’animal.. Bon, il ignorait totalement quel son faisait un Koala, donc il ne jugerait pas la dessus, mais au point de simplement répéter en boucle le nom comme un si c’était un ninmon, un jeu très réputé chez les enfants apparemment, de ce qu’il avait compris, c’était des cartes avec des monstres à collectionner, basiquement. Enfin, quelque chose du genre, il ne s’y intéressait pas vraiment de toute façon.

Ceci dit, celui qui avait inventé ça était un génie, même lui qui se fiche de ce genre de chose en avait entendu parler, c’est pour dire à quel point il avait réussi son coup. Nul doute qu’il devait s’en être mis plein les poches à l’heure qu’il est. Un génie. Il secoua alors la tête, elle n’était clairement pas un ninmon, et vu les techniques utilisées plus tôt, pas une civile non plus. Ca existait une konoichi aussi irresponsable dans le village ? Il devait vraiment être en manque d’effectif pour former quelqu’un comme ça… Ou alors, elle était très saine d’esprit à l’époque, et personne ne l’as encore envoyée en prison. Dans tous les cas, ce n’était vraiment pas rassurant.




To be continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 19 Mai 2018 - 10:49
Madoka fut extrêmement déçue d’avoir loupé le papillon avec sa technique, elle manquait d’entrainement, clairement. Elle devait absolument réussir à toucher de multiples papillons en vol dans plusieurs directions. Le fait que des gamins pouvaient se faire tuer était vraiment le cadet de ses soucis. Cependant, elle suivait le mouvement du papillon royal dans le parc, et il s’approchait dangereusement d’un homme. Elle se déplaça alors rapidement le long du tronc toujours accroché dessus en lançant des « koala …. Koala … » régulier. Il fallait bien continuer sa couverture ! Elle tourna son regard vers ce garçon avec un regard de psychopathe. Elle avait le regard d’un fauve en train de regarder sa proie, dans une hésitation de sauter dessus pour le déchiqueter.

Est-ce que ce garçon était avec le papillon ? C’était tout à fait possible, car le koala-chat-renard- lion-fennec savait très bien qu’il y avait des espions ou des sympathisants à leur cause. Des fous ! Comment pouvait-on soutenir une cause qui allait rendre l’homme esclave ou mort. Peut-être même qu’ils désiraient transformer l’homme avec des ailes poudreuses de toutes les couleurs ! Quelle horreur ! Cependant, elle fut rassurée en remarquait que l’homme sortit son sabre pour trancher en deux le papillon royal. Elle plissa des yeux en montant à l’envers le tronc, se retrouvant donc la tête en bas en regardant ce garçon. Il venait de donner un sacré coup en tuant ce papillon royal, et cela lui donnait des idées. Elle pouvait très bien en faire un allier en lui donnant une petite motivation supplémentaire.

Madoka remonta alors à l’envers le tronc jusqu’à ce que ses yeux soient à peine visibles à travers les ramures de l’arbre. C’était un petit peu triché, mais bon, il fallait ce qu’il fallait pour se faire des allier. Parfois, il était nécessaire de forcer un petit peu le destin. Elle utilisa alors une technique de genjutsu d’attaque, mais en minimisant au maximum les dommages au cerveau évidemment, le but n’était pas de le tuer, mais de le motiver. Pour le lien sensoriel, un infrason inaudible par l’homme fut suffisant pour atteindre sa cible. Alors qu’Arima piétinait le papillon royal en essayant par la suite de se débarrasser des restes du cadavre accroché à la semelle de sa chaussure, il put voir alors sortir de chaque recoin du parc des centaines de papillons. Ils foncèrent alors en direction de l’assassin du papillon royal pour le punir. Le but était de le butiner, de lui voler autour afin d’être agaçant. Evidemment, c’était des illusions, mais elle allait rester attentive à ses moindres attaques afin de moduler l’illusion pour que cela reste crédible. Lorsqu’il allait frapper, et ce peu importe le moyen, les papillons allaient tomber en poussière comme par magie. La blanchette allait intervenir pour le « sauver », mais il fallait le laisser galérer pour le moment. Certains papillons furent intéressés par la nourriture que tenait Arima, bien décidé à se montrer offensif.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Sam 19 Mai 2018 - 11:27
[Dis]like a buttefly
Putain de bordel de… Calmons-nous. Ce n’était que des papillons. Bon, certes, un armée de papillon, organiser en véritable escadrille capable rivaliser avec des oiseaux de proies. Il recule d’un pas en haussant un sourcil. C’était normal que des papillons soient aussi organisés ? Bon, pas le temps de se posé des questions, il n’avait ni le temps, ni l’envie de s’embêter avec ces bestioles. Il s’ouvrit un peu le poignet droit avec son katana et se prépara à effectuer une série de mudras, mais… Plus de papillons. Hein ? La faim lui donnait des illusions ou quoi ? Il secoua la tête, ayant d’ailleurs un peu mal au crâne en y repensant. Genjutsu ? Nan quand même… Son regard se porta sur la fille dans les arbres. Elle avait sérieusement utilisé un genjutsu sur lui ?! Il lâcha un long soupire et la regardant en essuyant son katana pour la regarder par la suite en le rangeant.

- Tu peux éviter ce genre de truc ? Ça fait mal au crâne, c’est chiant… Et puis tes papillusions… Beurk.

Le simple fait d’imaginer le sol jonché de cadavre gluant de papillons morts lui donnait une envie de vomir. Il secoua la tête et s’approcha d’elle calmement en soupirant. Il ne savait pas ce qu’elle avait avec les papillons, mais en un sens, il comprenait. Ces insectes étaient issus de larves visqueuses pas très belles à regarder… Et pouf, comme par magie ça devient des trucs que les gens considèrent comme magnifique. Pourtant c’est chiant, ça te tourne autour, et en plus de ça, c’est faible. Sérieusement, il suffisait de toucher les ailes pour que ça ne puisse plus voler.

Il croisa alors les bras en attendant la réponse de la blanche, enfin, du « koala ». Certes, il voyait déjà une réponse bizarre type.. « On doit vaincre l’armée du roi papillon ensemble tel des nakamas ! » ou une connerie du genre. Bon après, elle avait au moins la chance d’être une femme, il aurait certainement déjà contre attaquer si c’était un individu de sexe masculin. D’un autre côté, femme ou pas, il n’aimait pas vraiment qu’on s’amuse avec lui de la sorte, il était donc temps de faire le pour et le contre intérieurement parlant tout du moins. Elle avait l’air assez jolie malgré son jeune âge, ce qui pourrait être prometteur pour l’avenir, mais par contre… Niveau santé mentale on repassera. D’un autre côté, avec du recul, sans le soutien de Shiori après son arrivé au village de la brume, il serait probablement pas mieux loti niveau psyché…

Enfin bref, autant dire que de toute façon, elle avait les contres, comme tout le monde. Mais elle avait l’air tellement… Innocente ? Bon, si on enlevait son presque infanticide involontaire de quelques gosses du parc, qui ne semblait pas l’affecter d’ailleurs, mais quand même. Bon ok, elle avait peut-être pas l’air SI innocente que ça.. Mais tout de même ! Après on lui reprocherait de voir le mal partout.





To be continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 21 Mai 2018 - 9:11
Madoka était assez satisfait de son petit effet en illusion, pendant qu’Arima reculait face à la horde de papillons illusoires. Cependant, elle était surprise de le voir l’ouvrir le poignet avec son katana pour seule réaction. C’était tout bonnement de la folie ! Allait-il se suicider tout bonnement ? Non ! Il fallait prendre courage et affronter les papillons. C’était le choix qu’elle avait fait pourtant pour l’humanité ! Il avait eu beaucoup de chances que ses pulsions suicidaires venaient de se réveiller juste à l’instant, cela l’avait sauvé de sa technique. Elle se déplaça le long du tronc par à-coup jusqu’à descendre du tronc dans son étrange déguisement. Elle semblait pataude et maladroite la dedans sur terre, mais c’était une ruse. Elle prit une herbe et la mâchouilla pour faire illusion par rapport aux autres. Evidemment, ce n’était pas de l’eucalyptus, mais cela ferait bien illusion. Qui pourrait faire bien la différence entre de l’herbe et cet arbre à part un botanique de renom ! Hein !

Datalia Madoka • « Ce n’était qu’un avertissement, une démonstration de ce qui pourrait bientôt arriver ! Les papillons sont partout, ils s’infiltrent, s’insinuent. C’est un grand danger pour l’humanité, mais je suis certaine que tu peux faire un bon agent. Je vais t’appeler …. Agent J … pour plus de discrétion. »


Commença à dire le panda illusionniste en hochant la tête lentement. Après tout, elle était en pleine mission commando, personne ne pouvait imaginer qui elle était vraiment ! Elle semblait être assez maigre voir malingre, jeune, mais des traits purs et fins. On pouvait deviner de longs cheveux blancs interminables. Elle posa ses pattes de koala contre ses épaules en le regardant dans les yeux.

Datalia Madoka • « Il nous faut un code, pour être discret agent J, vous devez repérer les agents ennemis parmi la foule. Je suis certaine qu’il y en a plusieurs. On a qu’à choisir quelque chose comme …. Hmmm … la vache bleue broute dans le pré, je comprendrais. »


Dit alors Madoka en faisant un gros clin d’œil appuyé que tout le parc pouvait voir évidemment. Elle regarda autour et elle l’invita manger un petit casse-croute dans un petit restaurant à la sauvette dans le parc. Elle semblait faire le geste de donner quelque chose au vendeur, qui semblait être satisfait, et pourtant, sa main était vide. Elle ne semblait pas du tout gênée à l’idée, comme si elle faisait cela depuis longtemps. En faites toute sa vie au final, et puis bon, aller essayez d’avoir un portefeuille dans un déguisement d’un koala ! Je voudrais vous y voir.

Datalia Madoka • « D’ailleurs, c’est quoi ton animal préféré ? Car il te faudra un costume également, juste au cas où, il faut penser à tout tu sais ! Je suis l’agent recruteur, la secrétaire et la cheffe de ma société secrète, tu peux donc me faire confiance tu vois ! »


La blanchette lui donna une brochette de petits bonbons sucrés, alors qu’elle reprit une apparence plus normale. Elle revêtait alors sa robe blanche légère et vaporeuse. On n’avait jamais vu un koala manger ce genre de trucs, et puis ce n’était vraiment pas pratique pour marcher. Elle se retrouva alors dos à lui en soupirant légèrement.

Datalia Madoka • « Je sais ce que cela peut paraitre, mais crois-moi, les papillons sont très dangereux. Ils ont tués mon meilleur ami, Jiminy criquette. Odieusement massacrée dans notre prison par ces monstres. Je ne l’aurais pas cru si je ne le l’avait pas vu moi-même évidemment. Quand j’étais plus jeune, j’ai été enfermé par des brigands dans des geôles pour des arènes de combat, c’était des moments difficiles et Jiminy était le seul gentil. Sans doute l’était-il trop …. Pauvre vieux … mais je le vengerais ! »


_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Lun 21 Mai 2018 - 10:18
[Dis]like a buttefly
Et ben… Elle avait un sacré grain la demoiselle… Des papillons, une menace pour l’humanité ? Bon, à moi qu’un maître shinobi manipulateur d’insecte créer une armée de papillon démoniaque suceur de sang aux ailes d’aciers… Enfin, bien sûr il évitait de le dire, tandis qu’il observa la demoiselle lui tendre un dango basiquement voler via des pratiques peu orthodoxe mais… Un dango, ça ne se refuse pas ! Il hôcha alors la tête en guise de remerciement et savoura la collation avec une moue satisfaite sur le visage. Il adorait ce truc.. Elle avait lût dans ses pensées, ou bien c’était un pur coup de chance ? Aucune idée, mais dans tous les cas… Miam.

- Hm ? Agent J Et toi tu es quoi dans tout ça, l’agent K ?

Le sang sur son bras sécha, bouchant ainsi le saignement de la blessure, tandis qu’il se contenta d’observer la demoiselle. Il était certain qu’elle avait surtout donné ce surnom parce qu’elle ignorait son nom… Enfin, pas besoin de le dire, vu comment elle était, elle se contenterait très certainement de nié, et sortir une excuse comme… « C’est la sainte providence qui a voulu que je te nomme comme ça » ou une connerie du genre. Dans tous les cas, elle semblait avoir acquis qu’il s’appelait Agent J maintenant… Il décida cependant d’entrer dans son jeu.

- Tu ne t’es jamais dit que la vraie menace n’était pas les papillons en eux-mêmes, mais les Aburames, maîtres de la maîtrise des insectes ? Ils ont un contrôle total sur les insectes, alors il n’est pas impossible que ton fameux « Roi Papillon » ne soit pas un papillon, mais un Aburame qui utilise les papillon, non ?

Le pire c’est que dit comme ça, ça faisait presque sens… Quelle idée de rentrer dans le jeu d’une enfant complètement maboule. En plus son ami c’était fait tuer par des papillon.. Jiminy Criquette, un autre nom d’insecte. Nul doute que pour parler autant d’insectes, elle devait avoir eu un passé mouvementé et peu commun avec les insectes. Plus le temps passait, plus il se disait qu’elle était complétement cinglée, et vraiment, VRAIMENT dans son petit monde. Elle avait failli tuer des enfants et s’en fichait, elle avait volé un Dango, et visiblement, ce n’était pas son premier coup d’essai, et malgré tout ça, elle était encore en liberté ? Il ne savait pas s’il devait admirer sa personne pour ne pas être derrière les barreaux à cette heure-ci, ou avoir peur de la sécurité déplorable du village…

Dans tous les cas, son avis était partagé. En un sens il l’admirait pour vraiment croire toutes ces bêtises, faire ce qu’elle voulait sans conséquences, et d’un autre, il était profondément concerné quant à la sécurité du village. Autant dire que c’était deux opinions bien opposées de par leurs raisonnements, mais communes à une seule personne. Enfin peu importe ce qu’il en pensait, il mangeait tranquillement son Précieux. Le divin Dango, un mets, digne des plus grands chefs, accessibles aux plus petits.





To be continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 22 Mai 2018 - 8:47



Madoka ne pouvait pas encore lire dans les pensées, d'ailleurs, elle le nota dans sa liste à faire, sait-on jamais. Elle semblait avoir fait mouche en voyant la réaction plus que positive du jeune homme au dango. Il n'avait rien dit à propos du vol, car s'en était bien un, cela voulait bien dire que le plaisir de profiter était inférieur à la gêne de la brisure de la loi. Elle n'avait jamais eu la chance d'apprendre ce genre de choses lorsque la blanchette était plus jeune. Le bien, le mal, mes valeurs morales, tout cela était absent de son esprit tout simplement, mais était-elle véritablement mauvaise pour autant ? Cela faisait elle d'elle une personne déviante, amorale et dangereuse ? Elle n'était que le produit de ce monde ninja, de ces dégâts collatérales que ce monde cruel aimait à ignorer.



Datalia Madoka • « Évidemment que oui ! Je suis l'agent K, comme MadoKa ! C'est totalement logique après tout ! »




Madoka susota alors son dango avec plaisir avant d'en prendre une petite boulette en bouche de satisfaction. Ce que l'on ne payait pas avait un goût tellement meilleur. C'était totalement incompréhensible, mais c'était ainsi. Cela devait être la même chose par rapport aux chasseurs et à leurs proies. L'adolescente ne semblait pas du tout gênée par le fait que du sang coulait ou plutôt sechait afin de cicatriser la blessure légère. Elle avait tellement vécu bien pire que cela, elle n'était pas comme la majorité des gamines de son âge, c'était certains. Elle ne portait pas le bandeau du village de Kiri, elle le faisait jamais en même temps, mais il était certain qu'elle soit une shinobi et pour être dans le village sans doute la bienvenue malgré ses agissements.


Datalia Madoka • « Bien ! Agent J ! Comme vous avez rejoint la cause, vous allez avoir accès à davantage d'informations. Sachez qu'une expédition punitive envers les papillons est en cours de préparation. Nous allons rassembler tous les agents pour l'occasion en prenant en navire en direction de l'île secrète de ces derniers. Si nous sommes assez rapide et efficace, avec la bonne tactique, nous pourrons en exterminer un très grand nombre avant qu'ils ne s'enfuient. Je connais maintenant votre potentiel, et il nous sera très utile, mais vous devez encore travailler ! »


Dit alors Madoka en bonne cheffe de l'organisation, qui n'avait d'ailleurs pas encore de nom, mais ce n'était qu'un détails. Puis l'agent J lui parla d'une chose précis, qui fut une révélation. Elle bloqua un instant en se frottant le menton, puis elle hocha la tête lentement en parlant avec une voix d'une psychopathe à qui on venait de lui révéler la position de Wonderland, alors qu'elle la connaissait déjà de toute manière !

Datalia Madoka • « Hmmmm... Mais oui, les manieurs d'insectes... Bien entendu... Tu as raison, quelque soit leur implication, il faut les exterminer jusqu'au dernier... Soit ils sont les esclaves des insectes, soit carrément à la tête du complot... Il va falloir faire très attention et les repérer en toute discrétion. Les papillons sont organisés et dangereux, c'est un fait, j'ai des preuves ! Mais... Qu'un clan entier soit impliqué, cela ne m'étonnes pas. Merci pour ces informations agent J, vous allez aller loin dans l'organisation, j'ai bien fait de vous recruter. »


Dit alors l'adolescente en tapotant l'épaule de ce dernier reconnaissante. Elle était fière de sa nouvelle recrue, c'était important le sang neuf, cela permettait d'avoir une nouvelle énergie et d'autres idées. Elle devait absolument se renseigner à propos de ces Aburame. Elle devait trouver le lieu de résidence de ce clan pour une extermination totale. C'était maintenant un de ses nouveaux objectifs. Un grand pan de sa quête venait de se révéler et ce même pas par un pnj ! Non non, un joueur tout ce qu'il y avait de normal. Elle leva son poing alors vers le ciel.

Datalia Madoka • « Ce sera pour toi Jimini ! Pour toi mon meilleur ami ! Tant que je serais vivante, tu le sera grâce à mes souvenirs, je te promet de te venger quel qu'en soit le prix. »


Jura de nouveau Madoka extrêmement sérieuse pour le coup. La situation de cette jeune fille était bien particulière, c'était une évidence. Était-ce à cause des conditions particulières de son arrivée au village ? Disposait elle de quelques passes droits ? Était-ce de part sa force et ses capacités de destructions massives ? Peut-être un petit peu de tout cela, en effet. Les autorités du village militaire si compétitif dans un monde violent avaient besoin de force quel qu'en soit le prix. Profitait elle d'une situation particulière ? Oui, assurément, plutôt deux fois qu'une. L'adolescente était également une parfaite menteuse et manipulatrice lorsqu'il fallait arriver à ses fins. Elle savait y mettre les moyens qu'il fallait. Personne qui avait profité de ses tricheries et vols ne s'étaient plaint jusqu'alors, cela voulait bien dire que tout était normal non ? Et puis, elle n'était pas du genre à ne pas faire tout ce qu'il passait dans sa petite tête blonde.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mar 22 Mai 2018 - 11:54
[Dis]like a buttefly
Bon, vive les agents secrets, il avait réussi à obtenir son nom sans même vraiment chercher à le savoir. Bon, peut-être était-ce un autre pseudonyme, sait-on jamais, mais peu importe, voilà qu’il venait d’impliquer le clan Aburame dans la guerre… Non ! La Croisade, contre les papillons de la jeune femme aux cheveux de neige. Et oui, vu comment elle en parlait, ça ressemblait plus à une guerre sainte, une croisade pour l’extermination de toute vie de type papillon. Quelle folie. Il n’était certes pas l’homme le plus instruit au monde mais il savait une chose… Il y a des millions, si ce n’est des milliards de papillon à travers le monde.

- Agent K, votre mission est vouée à l’échec. Il y a plus de papillons qui naissent, que nous pouvons en tuer, vous devez revoir votre façon de voir cette Croisade pour l’humanité. Vous devez vous fondre dans le moule de la société.

Certes, il ne pensait pas pouvoir la ramener à la raison, ou même la faire changer d’avis, mais il pouvait au moins tenter de limiter la casse. Comment ? La persuadé que le Roi Papillon était au courant de ces faits et gestes, et qu’il était méfiant vis-à-vis d’elle. La convaincre de mener une guerre d’usure contre lui, plutôt que manquer de détruire le village en chassant un papillon.

- Le Roi Papillon est méfiant, il observe… Il ne bougera pas s’il vous voit comme une menace. Vous devez vous mêler à la plèbe comme je le fait. De ce fait, il vous verra comme une simple humaines insouciante, et seras bien moins prudent !

Il déposa un genoux au sol et pris une position digne d’un chevalier, sauf que.. Eh bien, les chevaliers n’existait pas à cette époque, donc il serait innovent pour le coup ! Il redressa le visage vers la blonde et lui sourit, afin d’avoir l’air convaincu de ses dires. Reprenant calmement la parole, il se présenta alors, il faut bien avouer qu’il en avait assez de se faire appeler.. Et bien Agent J, peu importe ce que J pouvait bien signifier…

- Je suis Kuronushi Arima, je vous aiderais à vous fondre dans le moule de la société, et élaborer un plan afin d’écraser le Roi Papillon de façon efficace.

Peu importe ce que cela pouvait bien signifier, si il pouvait faire souffler le village, ne serait-ce que quelques temps en devenant le garde-fou de la demoiselle… Il pouvait essayer de contenir sa folie, à défaut de la supprimer, la canalisé afin d’user sa folie POUR le village, et non pas la laisser se déchainer et rendre cette folie aussi destructrice pour le village que pour elle dans le fond. S’il pouvait parvenir à ses fins, tant mieux. Sinon il pourrait au moins se dire qu’il avait essayé, ce qui était déjà pas mal, beaucoup auraient sûrement laissé tomber depuis… Et bien depuis le début en fait, en supposant qu’ils n’aient pas juste esquivé la demoiselle. Il savait ce qu’était la solitude, donc dans le fond, il la comprenait. Sans son renard, ni Shiori, il aurait sûrement lui aussi sombrer dans la folie.




To be continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 22 Mai 2018 - 16:14
Madoka n’avait rien à cacher, lorsque l’on lui demandait son prénom ou son nom, bon d’accord, cela dépendait surtout du personnage du moment, mais elle le donnait ! Aujourd’hui, il avait une grande chance, elle pouvait être elle-même et donner son vrai prénom à cet homme. Elle pouvait très bien prendre la personnalité du super héros Papignator qu’elle endossait du temps à autre lorsqu’elle veut imposer sa justice pour tous ! Sans doute qu’Arima n’avait pas été forcément très inspiré en lui donnant la piste des Aburame, un clan à exterminer. Le problème majeur était qu’une adolescente était en train de parler très sérieusement de massacrer toute une famille de shinobis.

Lorsque l’on vivait l’horreur dans sa vie, il était difficile de croire à Dieu, surtout lorsque l’on avait le sentiment qu’il n’y était pour rien dans tout cela. Madoka n’était absolument pas croyante, cela ne pouvait donc pas être une guerre sainte, mais sa détermination dans la solution finale pour les papillons était effectivement assez proche. Cela pouvait paraitre complètement dingue, mais il y avait bien des shinobis qui rêvaient de massacrer toute une population, alors pourquoi pas elle ?! Hein !?

Datalia Madoka • « Ne dites pas cela agent J ! Il faut garder espoir, l’espoir est à base de tous les mouvements et rébellions. Pour le moment, ma méthode d’extermination n’est pas la bonne, j’en conviens, mais je gagne en force chaque jour. Un matin, j’aurai assez de force pour massacrer toute une ville d’un seul coup, et ce jour là … »


Dit alors avec un grand sourire la blanchette en se frottant les mains doucement. Elle était toute contente. Elle passa ses bras derrières sa tête.

Datalia Madoka • « Je peux déjà le faire, mais avec du temps, c’est le souci, et les papillons pourraient fuir pour le moment, mais cela viendra. Il me faut encore de la force … toujours plus de force … et puis pour les dommages collatéraux … et bien tant pis, ils seront morts pour la cause. »


Finit par conclure Madoka sans aucune espèce de remord quelconque.

Datalia Madoka • « Me fondre dans le moule ! Hahahaha ! Non c’est peine perdu, et puis tous ces gens sont complètement stupides. Ils sont d’une tristesse absolue ! »


L’adolescente dressa son index rapidement en hochant la tête.

Datalia Madoka • « Oui … je le sais bien … Le roi Papillon a des espions partout … c’est pour cela qu’il faut également les éliminer dès que possible. Cela m’intéresse d’avantage que ce roi tremble de peur en entendant mon nom pour le moment, surtout que j’ai un contact sûr qui m’a dit savoir où le roi se cachait, mais chaque chose en son temps. »


Visiblement, Madoka n’était guère sensible à l’idée de tenter d’agir normalement. Elle pourrait peut-être tenir jusqu’à dix minutes maximum, allez savoir. Surtout que des gens qui la connaissent pourraient se demander ce qui lui arrivait tout d’un coup. Ils auraient sans doute très peur du pire en la voyant agir normalement. Elle regarda perplexe Arima tomber un genou à terre, comme pour une demi-supplique.

Datalia Madoka • « Voilà qui est bien risqué de donner son véritable nom, vous devez vraiment me faire confiance agent J. Tu vas mettre très utile, j’en suis certaine. Tu as des capacités intéressantes, mais il va falloir encore tester votre …. Détermination à servir la cause. »


Arima se lançait dans une quête bien difficile et très risquée, car l’adolescente n’en avait pas l’air ainsi, mais elle avait une formidable puissance à disposition, totalement insoupçonnée pour beaucoup à part certains. Elle n’avait aucune limite et elle prenait un tel plaisir dans la destruction et les tueries, que cela en devenait presque malsain.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mar 22 Mai 2018 - 16:45
[Dis]like a buttefly
Bon, il avait au moins essayé, non ? Enfin, il pouvait toujours tenter de limiter la casse en la persuadant de se restreindre quand même en publique. D’une façon ou d’une autre tout du moins. Il avait réfléchit rapidement à comment s’y prendre mais.. Meh, il avait oublié. Bah, de toute façon vu comment c’était parti, il n’y aurait pas de grands changements, donc autant ne pas perdre de temps. Autant rentrer dans son jeu et s’amuser un peu, non ? Ni une, ni deux, il se redressa et la plaque à un arbre en faisant semblant de l’embrasser, bien sûr, leurs lèvres ne se touchaient pas. Il était si bon acteur qu’il aurait pût se faire appeler Oscar ! Le rapport ? Aucun, il trouvait juste que ça sonnait bien Oscar. Il recula ensuite en regardant un papillon passé, lançant un kunai sur lui, qui empala la pauvre bête contre un panneau publicitaire, ironiquement, qui parlait d’une marque de filet pour chasse au papillon.

- On a eu chaud Agent K, ce papillon semblait espionner notre conversation, fort heureusement, il n’as pas pût nous identifier grâce à mon stratagème !

Ecoutez le parler, un véritable Agent double zéro… Pourquoi double zéro ? Parce que les papillons ont deux ailes, et que les ailes, ça ressemblent à des zéro coupé en deux. Logique non ? Non… Tant pis, c’est à prendre ou à laisser ! Il dépoussiéra son kimono calmement et alla récupérer son kunai, il ne fallait quand même pas laisser d’armes à l’ennemis, il ne manquerait plus que ça. Il rangea ensuite l’arme après l’avoir essuyer contre une feuille d’arbre, la nature nettoyant bien la nature à son sens. Il regarda alors Madoka et secoua la tête.

- Je comprends ce que vous voulez dire Agent K, mais voyez les choses sous cet angles : un ennemis effrayer fait des erreurs, un ennemis confiant en fait d’avantage. De plus, si nous faisons croire que nous relâchons la pression, il pensera ne plus avoir d’ennemis mortel et dévoileras ses plans au grand jour, peut-être même que le Roi se jetteras lui-même dans le piège.

Il pouvait toujours essayer de la raisonné assez, au moins pour que le reste de la journée soit plus « tranquille » pour lui, même si c’était en grande partie sa faute pour avoir accepté d’entrer dans le jeu de la blonde. Bon sang, en y repensant, qu’est-ce qui lui avait pris ? L’ennui, très probablement, ou la situation qui semblait fort amusante. Enfin, inutile de se morfondre, ce qui est fait est fait. Il fallait maintenant se la jouer fine, il se frappa le poing dans la pomme de la main et trouva un moyen parfait pour distraire la demoiselle, au moins le reste de la journée, voire plus si cela fonctionnait bien.

- Je viens de penser, votre organisation bien que légitime manque d’une chose fondamentale pour toute organisation digne de ce nom : une bannière !


Et bim, même elle ne pourrait résister à l’appel presque religieux de la sainte bannière, graal de toute organisation, représentation artistique des motivations des fiers guerriers traqueurs de papillons.




To be continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 23 Mai 2018 - 12:02
Cela partait sans doute d’une bonne idée que de tenter d’assagir ou au moins de guider un fleuve si dangereux et irrégulier que le Madoka. Arima pouvait sans doute le faire dans une certaine mesure, mais il manquait encore d’expérience avec ce flot continu si erratique. Il devait essayer et poursuivre son effort ! Sa petite barre d’uranium comme la surnommait sa cheffe de groupe. Un peu surprise sur le coup, la blanchette se retrouva alors plaquée contre l’arbre, et vraisemblablement, elle ne comprenait pas du tout où voulait en venir ce jeune homme. C’était un petit peu comme s’il lui manquait quelques notions de relations entre les personnes. Elle ne réagissait pas tellement à son approche soudaine, à part relever un sourcil perplexe en regardant Arima dans les yeux. Elle n’eut pas de réaction négative comme chercher à esquiver, ni même elle ne rougit, non, elle ne comprenait pas du tout ce qu’il pouvait bien essayer.

Datalia Madoka • « Mais qu’est-ce que tu as ? Une crise ? Ne me dit pas que tu vas t’évanouir ? Parce que je suis une mauvaise infirmière hein … »


Dit alors perplexe Madoka en faisant la moue. Elle lui toucha la joue avec son index à plusieurs reprises pour vérifier si tout allait bien avec ce drôle de type. C’était un petit peu comme si elle était restée à une lointaine époque, où garçon ou fille ne pouvait être que des amis et rien de plus. Son corps avait beau changé, son esprit pas du tout. Elle ne ressentait pas du tout d’attirance pour personne, enfin en tout cas, aucune attirance de ce type. Puis, elle remarqua un papillon passé rapidement tout proche, sans doute avait-elle été trop distraite, mais l’agent J s’en occupa rapidement.

Datalia Madoka • « Tout ça pour ça ? Tu devrais revoir tes comédies, ça fait pas très naturel comme mouvement, tu ne crois pas ? Bon en tout cas, bien joué, ce problème est réglé. Tu as été efficace et on est passé à côté d’un souci. Oui, enfin … maintenant qu’il est mort, il ne risque pas d’identifier grand-chose. »


Dit alors Madoka en se frottant l’arrière du crâne. Elle éloigna alors Arima d’elle, qu’il soit collé contre son corps la dérangeait. Elle regarda autour d’elle calmement pendant que son collègue espion était partie récupérer son arme. Personne ne semblait avoir réagi à l’attaque foudroyante, à part quelques gamins un peu surpris. Cela n’avait que peu d’importance.

Datalia Madoka • « Au sujet des ennemis confiant qui fait davantage d’erreurs, je ne pense pas, mais je suis d’accord par contre que s’ils relâchent leur surveillance, ils seront davantage détendue et ils se méfieront moins. Tu aimes les costumes de super héros ? Car il t’en faudrait un pour la nuit afin de cacher ton identité. Lorsque nous ferons des missions clandestines, il faudra que tu te déguises, alors pense s’y. Il nous faudra être discret et récupérer des informations. Si nous pouvons capturer un papillon de haut rang afin de le faire parler, ce sera une bonne chose. »


Peut-être que Madoka n’allait intenter à la vie de personne jusqu’à la fin de la journée grâce à Arima, ce qui serait une bonne chose en soi évidemment.

Datalia Madoka • « Dans un deuxième temps, il y aura une surveillance à faire sur des personnes clés, mais je t’en parlerais sans doute plus tard, quand on se connaitra mieux. »


Indiqua alors l’adolescente, pleine de mystère quant au sujet des personnes qu’elle comptait vraiment surveiller. Elle croisa les bras en hochant la tête à la proposition d’Arima en réfléchissant un moment.

Datalia Madoka • « On pourrait faire même bien mieux que cela ... Il nous faudrait un nom, une bannière, mais aussi et surtout, un lieu de réunion secrète dans le village. Il faudrait regarder les bâtiments abandonnés pour se l’approprier maintenant que l’organisation commence à s’agrandir. Excellente idée agent J, l’organisation sera bien vous récompensez. »


Madoka fit alors un petit mouvement de sa main en faisant signe à Arima de la suivre, tandis qu’elle prit le chemin du quartier industrielle de Kiri en marchant tranquillement, l’air de rien. Elle regarda alors s’ils étaient suivis, mais rien pour le moment. Cela ne lui ferait pas peur de « vider » un lieu, si jamais il y avait quelques personnes, mais elle préférait largement trouver un lieu abandonné. Ce serait plus simple.

Datalia Madoka • « As-tu une idée pour la bannière ? Il faudrait une couleur chaude, puissante comme le noir, le rouge. Un symbole clair et agressif en montrant notre détermination et notre fierté. »


_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mer 23 Mai 2018 - 13:32
[Dis]like a buttefly
Bon, petit soucis.. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle soit aussi enjouée à l’idée de la création d’une bannière.. Bah, peu importe, il valait mieux ça qu’un génocide de papillon avec potentielle destruction du village à la clé ! Ce qui était déjà une victoire en soit. Il se contenta de la suivre quand elle l’embarqua dans les quartiers industriels du village, chose relativement nouvelle pour lui qui n’y avait jamais mis les pieds avant. Non pas qu’il ne pouvait pas ou autre, disons plutôt qu’il n’avait ni l’envie, ni le besoin d’y aller, donc pourquoi le faire hein ? Bon après, pour sûr il n’était pas vraiment le genre de personne à aller dans des endroits s’il n’en ressentait pas le besoin, mais bon, la curiosité presse souvent le pas au besoin.

- Et bien pourquoi pas les deux hein ? Un oiseau noir sur un fond rouge par exemple.

Il savait, enfin, il avait lu quelques part, que l’un des prédateurs naturels des papillons était l’oiseau. Friand consommateur de ces insectes aux ailes multicolores, l’oiseau était donc un symbole de choix pour la cause de la demoiselle. Enfin, LEURS cause, pour le coup. Après tout il s’était retrouver embarquer la dedans sans vraiment comprendre ce qui lui arrivait et il était maintenant l’Agent J, défenseur de l’humanité face à la menace multicolore. Non pas qu’il l’avait voulu, mais bon, la situation était comme ça, et dire que ce n’était pas un peu amusant ne serait que pur calomnie de la part du shinobi de la brume.

Il s’installa donc aux côtés de la jeune demoiselle une fois leurs « QG » vidé, et dessina un croquis basique dans le bois avec un kunai. Il n’était certes pas très fort en dessin, mais par chance, l’oiseau n’était pas la forme qu’il avait le plus de mal à faire. Il fit ensuite un simple rond autour de l’oiseau, qu’on pouvait interpréter comme un soleil, ou n’importe quoi de rond en fait. Il expliqua alors à la blanche que le cercle serait rouge, et l’oiseau noir, ou l’inverse, comme elle voulait, mais pour lui, l’oiseau ressortirait mieux noir sur fond rouge que l’inverse. Bon après, chacun ses gouts et ses couleurs hein. Dans tous les cas, il doutait fortement que leurs « organisation » soit reconnu officiellement, à moins que par un miracle, si on pouvait appeler ça comme ça, survienne, impliquant un Aburame amateur de papillon avec des envies de conquête…

Rien que d’y songer il en avait froid dans le dos, imaginer que les délires de Madoka deviennent réalité, et la voir se balader dans les rues en annonçant l’apocalypse imminente qu’elle avait prévu il y a des années de cela. Ceci dit la possibilité que cela se produise un jour n’est pas à écarter, tout peut se produire, nous vivons après tout dans un monde ou un vieil homme à sceller des démons, où les shinobis existent, et ou Madoka est en liberté malgré sa folie. Donc est-ce qu’un Aburame conquérant serait si farfelu que ça ? Et bien avec du recul, pas tellement.




To be continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 26 Mai 2018 - 21:07
Il y avait des lieux dans le village de Kiri pour la production d’armes, d’outils, de papier, ou tout ce dont on pouvait avoir besoin dans le métier de tueur de l’ombre, les shinobis. Il y avait donc des hangars, des manufactures, le commerce de ce type de produit était florissant. C’était bien une preuve que le village fonctionnait bien, et encore mieux avec le danger potentiel d’une guerre ouverte avec d’autres nations. On pouvait sentir l’odeur des forges, du métal en fusion portée à de hautes températures. Ce n’était pas un endroit pour touriste, évidemment, le lieu n’était visité que par les travailleurs, les forces de sécurité et quelques trafics. Les deux adolescents étaient épiés au départ, avant de passer à autre chose. Ils allaient devoir errer dans le quartier à la recherche d’un bâtiment le plus abandonné et tranquille possible. Ce n’était pas forcément facile de trouver le lieu idéal, et surtout de savoir si vraiment rien du tout ne viendrait déranger la puissance organisation formé de deux membres actifs et quelques sympathisants ! Il fallait bien commencer par quelque part, vous en avez de bonnes vous !

Datalia Madoka • « Et bien … pourquoi pas oui, c’est une bonne idée, mais un oiseau, il y en a des tas des oiseaux. Un gros ? Un fière ? Un puissant ? Et puis quelle pose serait le mieux ? C’est vrai qu’il faut faire peur, sinon ça serait caca. »


Demanda alors Madoka à l’aide d’une finesse toute somme légendaire. Même si cela ne correspondait guère à la réalité, elle avait surtout en tête un oiseau de proie. C’était toujours assez classe, effrayant, prouvant sa puissance, et reconnaissable aisément. Les couleurs lui semblaient bien, et l’adolescente lui expliqua qu’il fallait mieux un oiseau de proie vif et rapide, qu’un classique aigle. Son organisation se devait d’avoir ces qualités-là.

A leur arrivée dans le bâtiment, il y avait dedans quelques parents pauvres de la cité, vivant de mendicité. Elle glissa lentement sa main à la vue de ces gens jusqu’à sa pochette où se trouvait ses kunais et autres joyeusetés ludiques, enfin ludique, vous comprendrez que c’était le cas pour une jeune fille au cœur tendre comme elle. Par chance pour eux, ils ne demandèrent pas leur reste, et ils fuirent alors rapidement les lieux. C’était une manière de préservation de leurs vies plutôt efficace. Elle les regarda alors partir avec un regard presque déçu, pas de combat. Comme elle n’avait pas d’argent, Madoka se devait de trouver un bâtiment que personne ne viendrait contester d’aucune façon. La réalité du bien avait été toujours un principe très flou pour la demoiselle.

A l’intérieur du grand hangar, il y avait beaucoup de places. C’était sans doute un ancien lieu d’une forge, ainsi que le stockage du fer. Il y avait une drôle d’odeur âcre caractéristique, qui flottait dans l’air. Les murs étaient sombres des émanations du charbon sans doute. Des traces au sol comme quoi l’on avait trainé des choses lourdes étaient visibles au sol. Il y avait d’ailleurs étrangement des caisses en parfaites états disposées à l’intérieur, alors que le bâtiment faisait clairement abandonné. C’était assez étrange, il fallait bien l’avouer, mais cela ne troubla pas outre mesure le genin. Elle tapota alors une des caisses, toute contente.

Datalia Madoka • « C’est super dis donc, on a même gagné des cadeaux ! »


Madoka donna un coup de kunai violent au milieu de la caisse, comme pour voir ce qu’il y avait la dedans, sans aucune espèce d’hésitation ou de délicatesse quelconque. Peu de temps après, une sorte de poudre blanche s’écoula doucement le long jusqu’au sol. De ses yeux de lynx, elle les plissa pour observer le phénomène, puis elle s’exclama toute contente.

Datalia Madoka • « Hoooooo ! C’est super dis donc ! Ca doit être du sucre, ou de la farine ! On va pouvoir faire de super gâteau trop bon pour fêter la fondation du premier lieu de villégiature de notre terrible organisation ! D’ailleurs …. Il faudrait un nom … »


Dit alors Madoka en trouvant cela parfaitement normal de trouver de quoi faire un gâteau dans un bâtiment apparemment abandonné, mais peut-être pas tant que cela. Elle observa alors le dessin approximatif et elle hocha la tête lentement.

Datalia Madoka • « Je verrais bien une buse, ça a des ailes fines et alongées sur le côté, et puis le coup du cercle, c’est plutôt chouette. Pour les couleurs, je suis d’accord, un oiseau noir et un cercle rouge. On pourrait même signer nos actions par cela. »


Madoka était bien partie pour essayer de faire quelque chose de cette organisation dans la lutte pour les papillons envahisseurs mangeur d’enfant. Si elle n’était sérieuse sur rien du tout, ce sujet lui tenait à cœur.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Dim 27 Mai 2018 - 8:16




[Dis]like a butterfly




Arima écouta attentivement la demoiselle, elle pouvait presque avoir l’air normal en parlant de son organisation… Enfin, si on suppose qu’on ignore le but de son organisation, et pourquoi elle fût fondée. Il pencha légèrement la tête en la regardant, se disant qu’il avait peut-être pas si bien fait que ça en fait. Enfin, si ça pouvait la canalisée un peu, ce serait pas mal. Un code d’honneur peut-être ? Hm… Ça pourrait être une bonne idée. Enfin, si elle prend en compte ce fameux code d’honneur, et pas seulement quand ça l’arrange…

- On se jure de sauver le monde de la menace papillon, mais on ne doit pas faire de dégâts. Même si c’est pour le bien d’autrui, on ne vaudra pas mieux que le roi papillon si on le fait, tu comprends ? Au contraire, on lui facilite la tâche en se faisant voir comme des menaces par le peuple. Il faut qu’on soit discret, efficace et digne de la buse.

Il se doutait bien que son discours n’aurait que peu voir pas d’effet mais bon… qui ne tente rien n’as rien non ? Et puis de toute façon, s’il pouvait la « tenir en laisse » de cette manière ça serait sympa. Comme le dit le proverbe… Si tu ne peux empêcher la folie d’un homme, canalise-la, fait en une arme, et garde la sous bon contrôle. Bon d’accord, il venait d’inventer ça, mais il en était plutôt fier ! Il ne fallait pas voir Madoka comme une folle bonne à jeter en cellule, non… Il fallait simplement installer un interrupteur sur sa folie, la gardée sous contrôle. Un peu comme les shinobis ont appris avec le temps à transformer le chakra en une arme capable de détruire des villes entières, des armes de destruction massive réduite à l’échelle d’une personne.. One Man Army.

Il s’étira un peu suite à son petit discours inspiré à la demoiselle, se demandant si elle avait au moins saisi ce qu’il voulait dire. Le résumé était simple de compréhension : on sauve le monde, mais sans foutre le bordel. C’était à peu près ça en gros. Ce serait fort dommage qu’une personne comme elle, aussi puissante, soit la perte de Kiri plutôt que sa salvation. Il n’avait aucun doute quant au fait que s’il pouvait la maintenir sous contrôle, être son garde-fou, elle deviendrait un atout majeur au sein de la cité militaire qu’est le village caché de la brume. Nul doute que si elle parvenait à se contrôler un peu en sa présence, elle finirait par réussir à le faire même sans lui, même si il en doutait fortement, il avait au moins l’espoir de pouvoir faire office d’interrupteur.

- Vois les choses sous cet angle : qui protégera le monde du Roi Papillon si la leader des Buses Ecarlates finissait en prison, ou pire encore, exécutée ?

Il avait un peu inventé le nom de l’organisation sur un coup de tête, mais avec un peu de recul, il n’était pas si mal que ça en fait, pour ne pas dire qu’il en jette un max. Enfin, le nom n’était pas encore validé, mais bon, si c’était le cas, ça lui ferait au moins une épine retiré du pied. Même si pour le coup, c’était plus un cactus qu’il avait sous le pied actuellement, et pas un petit cactus de bureau, non, un vrai cactus comme on en trouve dans le pays du vent, enfin, de ce qu’il avait lût dans quelques livres. Certes retirer une épine d’un cactus équivaut à ne rien faire, mais… Une épine à la fois, et le cactus finiras imberbe.




To be continued...




Dernière édition par Kuronushi Arima le Mar 29 Mai 2018 - 16:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 29 Mai 2018 - 16:08
Les situations ne tenaient parfois à pas grand-chose avec Madoka, fonder une organisation sérieuse autour de cela lui avait pris autant de temps, que de choisir son surnom de super héroïne. C’est-à-dire vraiment pas grand-chose, pour les trois au fond qui ne suivaient pas ! C’était son sujet de préoccupation principal, l’extermination des papillons. Il y avait bien d’autres sujets, mais ils étaient plus mineurs, cependant pas de sel ou de charbon.

Datalia Madoka • « Tu sais … quand j’étais petite, je vivais dans une arène de combat illégale. Dans ces trucs, ben tu devais tuer celui que l’on te désignait, sinon il risquait de t’arriver des bricoles, alors ben … j’ai tué quoi. Sauf que j’avais mon meilleur ami là-bas, dans ma prison, et un jour, il s’est fait tuer par un papillon sous mes yeux, alors depuis … je suis en guerre. Voilà ! Ma vendetta est parfaitement valide non ? »


Demanda alors Madoka à Arima, mais la réponse devait être absolument positive. Cela se voyait dans le regard, elle attendait ce genre de réponse et pas autre chose. Elle croisa les bras légèrement en haussant les épaules.

Datalia Madoka • « La fin justifie les moyens dit-on. Je peux comprendre que tu ne sois pas prêt à faire des choses potentiellement limite, mais ne t’en fais pas, moi j’en ai aucune. S’il doit avoir des dommages collatéraux, ce n’est pas mon problème. Si on perd, l’humanité sera perdue, alors … »


Rejeta alors plutôt sèchement l’idée d’un code moral la blanchette envers l’agent J. C’était une bonne idée, mais apparemment, elle n’était sans doute pas prête à cela. Elle ne se voyait pas du tout se retreindre au moindre otage ou ce genre de choses. Les innocents mourraient très bien pour la cause, qui était supérieure. La petite barre d’uranium comme l’appelait Yui n’était pas forcément facile à manipuler, il fallait monstre de précaution. Sans doute que si elle n’était pas si dangereuse et instable, elle aurait déjà reçue une promotion. Elle n’avait clairement pas la puissance d’une simple genin, et cela allait en s’empirant avec le temps. Un jour prochain, elle détiendrait bien un jour un pouvoir que personne ne saurait arrêter, capable de balayer une ville entière du revers de la main.

Datalia Madoka • « Moi ? En prison ? Ne t’en fais pas pour cela, on ne m’y mettra pas ou alors pas longtemps. »


Dit alors amusée Madoka avant de rire doucement. Elle ne manifesta pas d’hostilité au nom de l’organisation, c’était une bonne idée, alors elle se contenta de hocher la tête doucement. Puis tout d’un coup, peu de temps après qu’Arima avait eu le temps de répondre à ses expressions, la porte du hangar s’ouvrit en grand devant un groupe de personnes. Il y avait un homme dans la cinquantaine, très bien habillée à la tête du groupe. Il y avait une bonne dizaine de personnes, qui ressemblait d’avantage à de petits malfrats armés d’armes blanches rudimentaires, mais il y avait un homme qui ne semblait pas être comme le commun des mortels. Il semblait regarder Madoka et Arima très sérieusement, c’était sans doute un ninja payé par le vieil homme, et il n’était pas collecteur d’impôt.


Datalia Madoka • « Ho mais dis donc … des visiteurs sans doute ? Je suis vraiment navré, mais c’est privé, alors dégagez vite fait d’ici ! »


Dit alors le chef de la bande mafieuse, mais l’un des sbires fit un signe de tête en direction de la caisse ouverte. Le chef soupira légèrement. Il glissa ses mains dans ses poches en reculant un petit peu. Il restait proche du ninja, qui semblait être à son service.

Datalia Madoka • « Bon alors dans ces conditions …. Messieurs … veuillez régler la question. »


Dit alors très sérieusement le vieil homme, tandis que les hommes de main avec un sourire pervers commencèrent à se déployer avec des armes diverses en main. Apparemment, il n’était plus question de les laisser repartir en vie avec ce qu’ils venaient de voir. Pas du tout apeurée, Madoka regarda Arima en montrant d’une main les malfrats qui approchaient petit à petit.

Datalia Madoka • « Ha ! Tu vois avec tes idées de sainte ni touche ! On aurait dû les tuer les clodos ! La prochaine fois tu m’écouteras ! »


_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mar 29 Mai 2018 - 16:34




[Dis]like a butterfly




L e jeune shinobi de la brume observa les hommes s’avancer et haussa les épaules, regardant Madoka. Visiblement, elle ne faisait pas trop la différence entre tuer pour se défendre, ou juste au cas où. Il sourit en la regardant, lui expliquant que ce cas-ci était différent en s’approchant du petit groupe. Il dégaina d’un coup son arme, tranchant le bras droit du plus proche qui commençait à abaisser une batte vers lui, avant de l’envoyer vers ses compères d’un coup de pied, envoyant sa lame sur le côté pour la débarrassé du sang en soupirant d’ennuis.

- Je vais rectifier mes dires Madoka…

Il tourna calmement son visage taché de sang vers elle en la regardant avec sérieux un moment, reportant ensuite son intention vers le petit groupe en esquivant un autre coup d’un pas sur le côté, pendant que le précédent se vidait de son sang dans un coin. Il bloqua la course de l’homme avec son pied et le fit chuter en avant de lui enfoncer sa lame en plein cœur une fois celui-ci au sol. Il arracha la lame et observa les quelques autres qui reculait un peu, par peur, ou pour préparer une attaque organiser, il n’en savait trop rien. Il rangea alors sa lame et se courba légèrement en avant, posant sa main sur la base du manche de son arme, prêt à contre-attaquer.

- Si on t’attaque, tu à le droit de tuer. C’est différent.

Le sol se voyait peu à peu verni d’un rouge écarlate brillant, un rouge familier pour les deux shinobi, pour des raisons différentes certes, mais là n’était pas la question. Il n’avait rien contre le fait de tuer, ce qu’il n’aimait pas, c’était le faire sans raison. Et là, il avait une raison plus que suffisante. Il se faisait attaquer, et ils n’avaient pas l’air de force de l’ordre, ou de bon petit citoyens. Autant dire que personne ne lui en voudrait pour la mort de mafieux de pacotille. D’autant plus qu’ils pourraient récupérer la marchandise et la livrer aux autorités, d’une pierre deux coups. Il sourit en coin, regardant les hommes qui semblait effrayer. Il faut dire qu’ils avaient perdu deux des leurs en l’espace d’un instant.. Quel idée aussi d’attaquer quelqu’un armée d’un katana et arborant le bandeau du village de la brume… Pas très malin tout ça.

Il souffla un coup, se redressant un peu en observant ses proies dans le blanc des yeux, penchant un peu, la tête sur la droite. Il sourit en coin en les regardants, afin de les provoquer, après tout, un ennemis comme ça devrait s’énerver sans soucis, et faire des erreurs.

- Vous ne seriez pas un peu stupide ? Ou aveugle peut-être ? Je suis un shinobi de la brume… Pas un pauvre citoyen malencontreusement plongé dans votre cartel minable. Vous vous rendez compte que vous allez tous mourir ici hein ? Voilà donc deux choix pour vous… Vous protégez cet endroit d’éventuels fouineurs, en gardez officiellement le contrôle, et vous nous fichez la paix. En échange, vous restez en vie. Sinon, on récupère l’endroit, et je vous tue tous un par un. C’est un deal plutôt raisonnable, non ?

Il sourit et dégainant légèrement son katana, laissant bien comprendre qu’il n’hésiterait en aucun cas à tous les découper un par un si besoin est.


To be continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 30 Mai 2018 - 8:49

Tuer ou tuer, qu'il y avait-il avec les circonstances ? C'était bien le même résultat, et son absence de moralité était bien un signe majeur que quelque chose n'allait pas. Elle croisa les bras derrière sa tête, qu'elle pencha légèrement pour observer Arima faire. Elle était assez curieuse, il fallait bien l'avouer, car trancher des papillons à grande vitesse, c'était bien, mais c'était bien plus difficile avec un humain ou de sur crois avec un shinobi taillé pour le combat. Elle le vit trancher le bras d'un pauvre type sans sommation, elle dit alors un peu la moue.



Datalia Madoka • « Oui et bien excuse moi, mais je ne vois pas bien la différence entre toi tu as le droit d'en tuer et moi non... »




Dit alors un peu jalouse presque de ce pouvoir, que l'adolescente désirait bien évidemment. Elle voyait du sang se répandre sur le sol, mais cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Elle releva la tête en laissant faire son compagnon, alors que visiblement, il voulait dire quelque chose. Cela faisait presque la gentille princesse, qui devait se faire défendre par le preux chevalier. Comme c'était amusant lorsque l'on y repensait.



Datalia Madoka • « Haaaaaa d'accord ! Je comprends mieux maintenant... En faite quand je veux tuer quelqu'un, j'ai juste à hurler très fort qu'il m'attaque, et je peux le tuer ! C'est tellement pratique ! Hihihihi ! »




Commença alors à rire comme si on venait de lui raconter une très bonne blague. Elle était pliée en deux, les larmes aux yeux. Elle en essuya d'un vers de main sur un œil, avant de lentement relever son visage, alors que l'on voyait très clairement l'envie de meurtre. Son aura agressive était tellement palpable, que seul le ninja ennemi semblait pouvoir garder son calme. Elle s'accroupit alors au sol en touchant un petit peu un filet de sang qui se répandait jusqu'à elle du bout des doigts. Elle le goûta curieuse alors que ses longs cheveux blancs entourait son visage. On ne distingua qu'un œil à travers la forêt de cheveux argent parfaitement lisse. Cet œil était injecté de sang, légèrement tremblant et fixe en direction de ses proies. Elle afficha ensuite un large sourire carnacier, tandis qu'elle sortit un kunai d'une de ses pochettes. Elle commençait à donner des coups de temps à autres dans le sang, mais plus le temps passait, plus le rythme et la force donnée grandissait. Elle arrivait à peine à se retenir, alors qu'elle releva la tête dont la voix avait bien changé. Elle était légèrement distordue, emprunte de folie et d'une claire agressivité.



Datalia Madoka • « Cest beaucoup trop long... Tuer... Oui... Tuer... Hahahaha... Je n'en peux plus d'attendre... Il m'en faut plus... PLUS ! »




Marmona alors au départ Madoka tandis qu'Arima tentait de raisonner les assaillants avant de crier complètement en furie. Elle se releva lentement en se cambrant légèrement, comme si elle ne contrôlait même plus son corps comme animé par une force extérieur, une poupée maléfique. Elle ne portait jamais le symbole de Kiri, mais on ne pouvait pas douter en la voyant qu'elle était un danger. Lorsque Arima dit qu'ils allaient tous mourir, elle se mit à rire comme j'en furie alors que son visage regardait le plafond. Elle descendit son visage tout d'un coup en direction du groupe, et elle commença à former quelques mudras rapidement. Elle n'avait pas vraiment prévenu son coéquipier, mais il allait bien se pousser ou se défendre de la technique n'est-ce pas ? Une vent puissant commença à souffler dans un terrible bruit. Le sol commença par se faire marquer par de multiples coups comme à l'aide d'une longue lame de métal, cela avançait très rapidement vers le groupe et cela semblait être capable de toucher un grand nombre de personnes. Si les hommes de main ne firent que tenter vainement de s'enfuir, le ninja ennemi se posa entre la technique et son patron, le vieil homme. Il créa alors un bouclier de cristal afin de se protéger de cette dernière. Cela se passa très vite, et tous les hommes de main tombèrent au sol en ayant subi des coups de lames ou perdu un morceau. Elle recommença alors à rire encore plus fort, tandis qu'elle se rapprochait des corps gisant.



Datalia Madoka • « Haaaaaa oui... Ça fait tellement du bien... Mais... Ils ne sont pas tous mort... Il en reste un... On va bien s'amuser... Hein ? »




Demanda alors d'une voix d'une petite fille joueuse qui proposait simplement de jouer à la marelle innocemment. Elle commençait à sauter de corps en corps, apparemment trouvant cela très amusant. Elle devait imaginer que le sol était de la lave ou quelque chose d'approchant, car elle n'avait pas le droit de la toucher.



Le vieil homme • « Hmmm bon... Je... Je vous laisse gérer la situation... »




Dit alors le vieil homme en partant rapidement du hangar en compagnie des quelques clochards peu enclin à rester présent finalement. Il ne restait que le manieur de cristal pour faire face aux deux. Il fit de petits mouvements comme pour s'échauffer, bien décidé à se protéger de la lame d'Arima à l'aide de son bouclier. Il fit de rapides mudras d'une seule main, et il d'éclancha une pluie de sembons de cristal en direction d'Arima, alors qu'il fit pousser une longue lame de cristal le long de son bras.


_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mer 30 Mai 2018 - 10:10




[Dis]like a butterfly




Observant l’homme au bouclier, il pencha légèrement la tête sur le côté, après avoir assisté au pétage de plomb de la blonde, le gars cristallin était vraiment le cadet de ses soucis en fait, il avait failli se faire déchiqueté par sa compagne de crime. Il se débarrassa des senbon de cristal en les parant avec sa lame, soupirant un peu en tendant sa main vers l’océan de sang à ses pieds, rangeant sa lame, il composa des mudra de sa mains libre, le sang se mettant à vibrer, et une partie se leva dans les airs sous formes d’une pluie de senbons qui entoura l’homme au bouclier à 360 degré avant de s’abattre sur lui, sous le sourire joyeux d’Arima.

- Moi aussi je peux le faire.

Il leva ensuite la main, le reste de sang s’accumulant dans les airs, offrant une vision d’horreur écarlate, quelques lames de sang tourbillonnant autour du shinobi, entourées de vent tranchant. Il envoya les lames en direction du manipulateur de cristal en croisant ensuite les bras. Lâchant un long soupire d’ennuis, il regardait les épées danser autour du molosse, lui lacérant la chaire profondément après plusieurs passage, avant d’éclaté, le recouvrant du sang de ses camarades. Il bailla un peu en allant s’assoir sur une caisse, nettoyant tranquillement sa lame, il regarda Madoka.

- Je te laisse finir, je me suis déjà bien amuser, il serait dommage que je sois le seul.


Il rangea ensuite sa lame et observa la blonde tranquillement, se demandant bien comment elle avait pût devenir ainsi. Enfin, être une enfant gladiatrice avait eût son rôle à jouer la dedans, mais c’était vraiment la seule raison ? Il n’en avait pas la moindre idée, mais bon, tout ce qu’il pouvait faire maintenant c’était jauger ses capacités dans un combat en lieux restreint. Bien sûr il n’avait pas précisé qu’il ne fallait pas endommager les lieux, qui était leurs futur QG, elle devait s’en douter, enfin il l’espérait très fort. Bon, de toute manière, si elle venait à détruire l’endroit, ils chercheraient très probablement un autre endroit, mais s’il pouvait éviter… Il faudrait aussi nettoyer un peu. Le sang, ce n’était pas un problème, les morceaux de corps en revanche… Enfin, morceaux et corps entier, peu importe, mais c’était plus complexe, il ne pouvait pas les manipulés à sa guise.

Il devrait d’ailleurs toucher deux mots avec elle en y repensant, notamment au sujet du tir allié. Heureusement qu’il avait de bon réflexes… Sinon, et bien il ne serait pas en meilleur état que la masse de cadavre qui était sous ses yeux. Enfin, il était sauf, et même pas blesser, c’était déjà un début, non ? De toute manière, il ne savait pas d’où sortait cet armoire à glace, ou plutôt à cristal, mais son entrainement ninja ne semblait pas bien poussé, en effet, on aurait plus dit une brute qui balance des jutsus dans tous les coins. Aucun analysé, aucune stratégie, rien que de la force brute mal placée. Il lâcha un long soupire en se disant que l’amusement de Madoka devait toucher à sa fin, et que suite à ça, il y aurait un autre type de ménage à faire, armé de balais et de chiffons.



To be continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 4 Juin 2018 - 11:43
Madoka savait que Arima pouvait s'en sortir, ce n'était pas une petite attaque par derrière qui allait lui faire peur ou le blesser. L'agent J était bien plus efficace qu'un petit coup de vent, qui avait tout découpé sur son passage. L'avantage qu'elle venait de procurer à son camarade de lutte était une large mare de sang pour jouer. L'adolescente fut tout de même assez surprise de constater qu'Arima était capable d'utiliser le sang. Il n'y avait pas de saute maîtrise, mais c'était une information intéressante. En restant assez sérieux, l'adversaire au bouclier le leva au-dessus de sa tête pour ensuite développer le bouclier en forme de dôme afin de bloquer l'attaque des sembons de sang, qui fut pulvérisé par l'attaque. C'était un professionnel, il n'allait pas utiliser du chakra pour rien durant un combat. Il ne réagit pas vraiment à l'attaque des lames de sang venteuses se faisant littéralement découpé par celles-ci. Cependant, après que l'attaque se finit, l'homme tomba en morceau cristallin, visiblement, ce n'était qu'un clone. Le véritable combattant apparut alors à la place du bouclier, qu'il réforma en un instant.

Adversaire • « Et si on commençait à se battre sérieusement maintenant ? »


Dit alors l'homme d'une voix froide, alors qu'il réforma son bouclier comme précédemment. La blanchette fut surprise de voir que l'agent J lui laissait la suite du combat. C'était tout bonnement impensable à ses yeux, massacrer quelqu'un était bien trop amusant pour laisser un combat à un autre. Elle plissa les yeux en le regardant. Elle se demandait pourquoi il avait l'air de s'ennuyer tant que cela face à cet homme. Elle n'était pas du genre à donner des leçons, alors elle se tut simplement en observant avant d'avancer davantage en avant avec un sourire mesquin pour son nouvel adversaire. Elle gratta avec son kunai contre le sol avec un regard de démente. La porte grande ouverte derrière l'homme au cristal, elle le regardait en ricanant comme si elle était incapable de se retenir. Elle leva les bras en arrangeant la foule, comme si elle se croyait au spectacle, cherchant à avoir de l'encouragement. Madoka imaginait alors facilement le moment grisant de la foule en liesse, qui n'espérait que voir encore du sang. Visiblement, elle allait devoir offrir une nouvelle vie à ce dieu exigeant, celui de la mort.

Épargner les lieux n'étaient vraiment pas dans sa conception de la vie, alors qu'elle était venue jusqu'ici pour cette raison pourtant. Le meilleur moment d'une journée, lorsque l'on pouvait prendre une vie. Elle ouvrit alors sa main en créant une simple bille de vent dans celle-ci. Elle cherchait à faire un lancer assez stylé dans une belle courbe avec un effet, sauf que son lancer loupa totalement sa cible en passant à côté. Elle devint blême en se mordant une lèvre en frottant le pied contre le sol avec les bras dans le dos comme une petite fille qui aurait fait une bêtise.

Datalia Madoka • « Je... Je suis désolée... Je... Je débute alors... Enfin... Elle m'a échappé des mains voilà tout ! »


Chercha alors à expliquer son échec à son adversaire, qui jeta un coup d'œil à Arima en soupirant à son tour, sauf que dans son dos, Madoka forma un mudra simple. Visiblement, il ne se passa rien du tout, mais alors que le guerrier au cristal lança un coup dans le vide, une multitude de piques de cristaux se lancèrent alors en partant du sol et en avançant vers le duo. Elle aurait pu se défendre seule face à cette technique, mais cela ne faisait pas dans le rôle de la gentille petite fille. C'était une attaque puissante, alors elle ne voulait pas non plus perdre son nouvel agent le premier jour. Elle aurait eu besoin de faire de la paperasse, tout ça. Alors elle forma une suite de mudra et elle forma un grand dôme de vent cinglant circulaire autour des deux qui brisa immédiatement la moindre pique de cristal entrant en son contact. C'était une technique de haut niveau, alors cela ne collait guère avec quelqu'un capable de louper un lancer simple.

Datalia Madoka • « Bon ! Maintenant cela suffit ! Je vais te tuer avec la même technique que précédemment comme tes petits copains ! »


Prévint alors Madoka sur sa future attaque en pointant du doigt en ricanant l'homme au bouclier de cristal, qui leva un sourcil perplexe, mais alors que l'on pouvait penser que c'était une ruse, l'adolescente forma de nouveau les mêmes mudras qu'Arima avaient déjà vu trois fois. Un puissant vent se déclencha venant découper le sol de marques de coup de lame et l'homme au bouclier dressa alors son bouclier face à cette attaque en le renforçant juste au cas où. Cependant, on put voir dans le dos de son adversaire la bille de vent envoyé précédemment revenir à toute vitesse en modifiant sa trajectoire afin de rester bien dans le dos et visant son adversaire avec précision. L'homme au cristal put alors se défendre aisément de la technique face à lui, mais il fut littéralement transpercé de part en part au niveau du cou par derrière. Il fut totalement surpris alors, qu’il tomba à genoux en se prenant le cou de sa main de libre. On commençait à entendre des gargarismes sanglants pendant qu’il était en train de s’étouffer dans son propre sang. Son corps essayait vainement de respirer de plus en plus rapidement, alors que son propre sang commençait à envahir ses poumons, aggravant le problème. C’était une mort atroce, lente, douloureuse et implacable sans aide médicale rapide, mais au lieu de cela, Madoka était totalement hilare.

Datalia Madoka • « Alors ? Cela fait mal hein ? Ne t’en fais pas … cela ne va pas durer longtemps ! Hahahaha ! »


L’adolescente jubilait totalement de ce qu’il était en train de se passer, elle en avait les larmes aux yeux. Elle passa le revers de sa main sur le coin de l’œil, sa ruse avait fonctionné au-delà de ses espérances. Elle ne se posait clairement pas le problème du nettoyage sur le coup, cela ne lui venait même pas l’idée.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Lun 4 Juin 2018 - 13:33




[Dis]like a butterfly




Arima se contenta d’observer en silence la demoiselle, une sacrée performance, aussi bien en comédie, qu’en combat. Nul doute qu’elle était au moins aussi forte qu’il ne le pensait. Il avait laissé la femme combattre le tas de muscle au bouclier pour cette unique raison, la jauger. Il voulait voir ce dont elle était capable en situation de combat réel, pas contre un papillon dans un parc. Il était surpris. Non seulement était-elle capable de puissance brute, mais de stratégie. Focalisé l’intention de l’ennemis sur quelque chose, pour lancer une attaque dans son angle mort.. Ce n’était pas une stratégie donné au premier débile venu. Il haussa un sourcil en la voyant répété ses mudra pour la troisième fois aujourd’hui.. Elle devrait vraiment aimé cette technique. Après tout, c’était la troisième fois qu’il la voyait l’exécuter en une seule journée ! Enfin, non pas qu’il n’avait pas de techniques fétiches, mais bon.

- Madoka, calme-toi.

Il se leva calmement et regarda l’homme définitivement en train de mourir, et pas de la façon la plus agréable qui soit, en se noyant dans son propre sang. Il roula des yeux et se contenta de le pousser vers la sortie avec son pied, enfin, pousser.. Un violent coup de pied dans le ventre serait plus proche de la réalité en fait. Il se retourna ensuite vers elle en soupirant un peu, sortant un mouchoir de sa poche pour lui essuyer le visage calmement, il avait pût remarquer un peu de sang atterrir sur le joli minois de la psychopathe Il rangea ensuite le mouchoir et hocha la tête, satisfait.
- Bien, ça c’est fait. J’espère que tu comprends pourquoi j’ai dit qu’il ne faut pas attaquer comme ça sans raison. Enfin, j’ose espérer.
Il recula un peu et observa le bordel qu’il y avait, se pinçant un peu la lèvre du bas. Le QG avait pris un sacré coup dans l’aile, et nul doute qu’avec le bouquant qu’il y avait eût, les forces de police ne devraient pas trop tardés. Il soupira et regarda alors sa comparse. Il hésitait sur comment expliquer le fait qu’ils devraient décampé, pour le moment, et se contenta alors de lui sourire calmement. Il s’étira et regarda la salle une dernière fois.

- Ça m’as donné faim tout ça pas toi ? C’est moi qui régale.


Il se dirigea calmement vers la sortie, regardant rapidement autour de lui pour s’assurer que personne ne débarque, ce qui était fort heureusement le cas. Plus qu’à espérer qu’elle n’accepte l’invitation et le suive sans faire d’histoire. Enfin là, n’est pas vraiment la question de toute façon. Il l’invita donc à la suivre en souriant d’un mouvement de tête, avant de franchir le seuil de la porte et soupirer de soulagement en voyant l’absence de police, ou quoi que ce soit du genre. Dans tous les cas, ils pouvaient toujours jouer sur la légitime défense mais bon… Mieux valait éviter les ennuis inutilement ! Donc autant prendre la poudre d’escampette immédiatement…




To be continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 4 Juin 2018 - 15:24
Madoka était une véritable comédienne, mais uniquement lorsque cela lui plaisait vraiment. Il fallait que ce soit amusant, distrayant ou au moins qu’elle ait un intérêt dans l’affaire, sinon, elle n’était pas du genre à cacher son désintérêt, même dans les pires moments les plus importants. Le plus effrayant finalement, c’était la puissance que pouvait développer cette adolescente à la morale plus qu’incertaine. Si seulement, elle ne pouvait pas raser la moitié de la ville, certains seraient sans doute bien plus détendus au final. Elle s’était bien amusée avec ce type, il fallait bien avouer, et elle n’était pas du genre à se retenir dans ce genre de cas, même si au final, elle n’avait pas montré toute sa puissance. Peut-être avait-elle eut pitié de l’homme ou de la bâtisse ? Non, ne rêvez tout de même pas trop fort.

L’erreur que faisait beaucoup de monde, c’était de la voir que comme une folle furieuse, incapable de faire quoi que ce soit, mais elle était intelligente et très attentionnée au final, sauf que cela ne se voyait pas forcément de prima bord. Elle avait fait exprès de répéter la même technique, pour donner de la confiance à l’adversaire. Comment pouvait-on penser se faire tuer par une technique des plus basiques ? Elle s’accroupit pas loin du guerrier au bouclier de cristal en souriant, alors qu’elle jubilait complètement en touchant un peu sa tête.

Datalia Madoka • « Ca fait mal hein ? Hein ? dit ? ben alors ? Pourquoi tu dis rien ? »


L’inconnu ne réagit alors qu’avec un énième gargouillis morbide. Madoka n’avait certainement pas la victoire facile, mais c’était la faute du public absent aussi, elle se sentait obliger de mettre l’ambiance. Elle lui caressa le cuir chevelu comme l’on ferait à un chien.

Datalia Madoka • « Bhaaaa ne t’en fais pas…. Tu t’es bien battus, faut pas avoir honte de t’être fait rétamer par une gamine de seize ans. Là où tu iras, tu n’as qu’à dire que c’était une ninja légendaire et puis voilà ! »


Dit alors amusée en se relevant. L’adolescente s’étira doucement alors avec un sourire, toute contente. Elle n’était pas du tout gênée de patauger dans du sang, bien au contraire. Elle se désintéressa complètement alors du sort de cet homme, et elle n’allait certainement pas l’aider. C’était un meurtre oui, et puis ? Cela ne lui faisait vraiment rien du tout depuis son passage pendant des années dans des arènes. Elle regarda alors Arima poussé du pied le mourant dehors, s’en était presque amusant ! Voulait-il aussi s’amuser avec ? C’était bien trop tard ! Il était tout cassé maintenant, il fallait en prendre un neuf. Elle posa un doigt contre sa bouche en regardant autour.

Datalia Madoka • « Si tu veux jouer avec un finalement … il va falloir en trouver un nouveau tout neuf … »


Commenta alors la blanchette très légère sur le sujet au final. Se transformant alors de nouveau en la gentille petite fille, elle se laissa alors totalement faire lorsque son compagnon de route lui essuya le visage à l’aide de son mouchoir, qui se rougissait rapidement. Elle haussa les épaules un peu perplexe.

Datalia Madoka • « Et puis alors ? Vu que je vais battre tous ceux que je vais croiser, quelle importance d’être prudent ou non ? Ne t’en fais pas pour cela. J’aurai très bien pu le tuer juste en le regardant. »


Gloussa légèrement Madoka pleine de perversion meurtrière, son aura était emprunte d’un rouge carmin évident. Elle se fichait totalement de la police ou des conséquences, elle n’y avait même pas pensé au final. Cependant, la proposition d’Arima avait un certain charme. L’adolescente avait beau juste massacré quelqu’un, elle sauta un peu sur place dans la flaque de sang.

Datalia Madoka • « Ca veut dire que tu m’invites ?! Rhoooo ! C’est trop gentil et très galant. Je vais finir par croire que tu veux me faire des bisous, hahahahaha ! »


Répliqua alors Madoka parfaitement innocente sur ce point de vue en tout cas. Elle sortit alors sans hésiter de l’hangar sans s’essuyer les chaussures ni rien. Elle avait soudainement beaucoup trop faim. Ce n’allait pas être un tout petit cadavre qui allait lui couper l’appétit.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Lun 4 Juin 2018 - 15:53




[Dis]like a butterfly




Il s’arrêta une fois assez loin des lieux et tapota la tête de la jeune femme en souriant, riant un peu intérieurement à son histoire de bisou. Si elle avait était un peu plus vieille et un peu moins dérangée, pourquoi pas ? Enfin, là n’est pas la question pour le moment. Il composa quelques mudras et lui sourit, le sang qui était sur elle disparut peu à peu pour se retrouver dans la main du brun, sous la forme d’une petite sphère écarlate, qu’il jeta simplement dans le caniveau ensuite. Très pratique ce genre de technique avec un peu de recul. Il lui tendit son avant-bras droit de façon galante en s’inclinant légèrement.

- Eh bien, Madoka chan, contentons-nous de nous régaler dans un premier lieu, tu protège assez bien le monde en temps normal, un peu de relaxation de temps en temps ne peut que te faire du bien.

Il lui sourit de bon cœur avant de reprendre sa marche, laissant la demoiselle prendre son bras. La marche fût calme, contrairement au reste de la journée, ce qui n’était pas pour déplaire au Kuronushi, qui aimait bien ça, le calme. Il marcha alors, sourire aux lèvres, oubliant même pour le coup la folie de la femme l’accompagnant, pour le plaisir d’une bonne marche tranquille jusqu’au restaurant le plus proche. Il voulait que ça dure, au moins le reste de la journée, ce serais bien…. Un peu de calme, il était certain que même elle dans le fond était capable d’apprécier ce genre de moment.

- Tu es très douée en combat… Tu fais preuve de stratégie, tes techniques sont puissantes… Je comprends mieux pourquoi tu es si confiante en tes capacités. J’aurais voulu être aussi fort que tu ne l’ai maintenant, il y a quelques années de ça D’ailleurs si ça ne te pose pas de soucis.. J’aurais un petit service à te demander.

Comment expliquer la chose simplement… « Retrouvons le chef de la mafia, et gardons le en vie, j’aurais besoin de quelques informations dont il pourrait avoir connaissance ? » Il ignorait comment elle le prendrait s’il disait ça, mais les faits étaient là et parlaient d’eux-mêmes. Un chef mafieux avait souvent de bons réseaux d’informations, et il en aurait bien besoin pour accomplir son objectif. Bien entendu, une fois qu’il aurait eût satisfaction, et vérifié la véracité des choses, il le tuerait très certainement, mais bon. Le fait est que pour le moment, il en avait besoin en vie, et il avait peur que Madoka ne cherche à le traquer pour terminer le « travail ». De toute façon, mieux valait prévenir que guérir, il ne saurait pas trop quoi faire si elle le tuait, ce serait retour à la case départ pour lui… Et pour une fois qu’il avait une occasion, il ne comptait pas la laisser filer comme ça sans rien faire. Bref, il entra calmement dans le restaurant avec elle et pris une table pour deux, allant s’installer avec elle.

- J'aimerais qu’on retrouve le chef des gens de tout à l’heure, mais sans le tuer. Il a possiblement accès à des informations que j’ai besoin… Après on pourra le tuer si tu veux.

Il lui sourit alors, attendant calmement sans réponse, ne se faisant pas de grands espoirs quand a celle-ci, mais bon, avec un peu de chance…




To be continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 4 Juin 2018 - 18:58
Madoka était assez perplexe en sentant Arima lui tapoter la tête. Elle fit une petite moue en le regardant, apparemment, elle ne comprenait guère son hilarité. Faire des bisous avec quelqu’un, c’était déjà quelque chose d’assez violent et intime ! On pouvait avoir des bébés comme cela il paraissait ! Alors imaginez ! Bon d’accord, elle n’allait pas le faire avec Arima, mélanger travail et passion, ce n’était jamais une bonne idée. Elle avait lu cela dans un livre particulièrement mauvaise à l’orphelinat. Elle ne s’était jamais posée la question sur son apparence, sur son sexappeal ou quoi que ce soit de ce genre. Après tout dans sa tête, elle avait encore huit ou dix ans. Elle regarda ses chaussures en voyant que le sang dessous s’enfuir comme si elle avait la peste, et il fallait bien avouer que c’était plutôt pratique.

Datalia Madoka • « Mais du coup …. Pourquoi ne pas avoir utilisé ça plutôt qu’un mouchoir ? Hein ? »


Demanda suspicieuse l’adolescente en plissant les yeux. Quoi qu’il en soit, elle continua à marcher alors à côté d’Arima sans lui prendre le bras. Elle ne semblait même pas avoir compris qu’est-ce qu’il cherchait à faire au final. Il devait avoir mal à une côte, peut-être ? Il sortait d’un combat, alors cela ne pouvait être que cela. Elle espérait ne pas avoir recruté le sensible de l’équipe !

Datalia Madoka • « Chan ? Je ne suis pas certaine que ce soit très approprié, on se connait après tout depuis seulement quelques heures hein ? Mais cela me va de manger un bout. »


Dit alors Madoka en croisant les bras derrière la tête avec un large sourire, alors qu’elle gloussait doucement. Elle se retenait alors de dire surtout quand c’était gratuit ! Cela rajoutait un certain charme, il fallait bien avouer. Elle ne cherchait pas la reconnaissance dans sa quête, sinon elle aurait créé une organisation claire à reconnaitre bien plus tôt. Elle ne rajouta alors rien, car Arima devait bien apprendre à la connaitre petit à petit. Elle plongea alors les mains dans ses poches, dans sa démarche, elle faisait assez garçon manqué au final. Du calme, trop calme sans doute, elle ne put se retenir de faire de petits bruits de bulle ou de poisson, tandis qu’ils marchaient vers le restaurant à ne rien dire.

Datalia Madoka • « C’est gentil de ta part, mais je ne t’ai pas tout montré hein tu sais. Je me débrouille, mais le plus important, c’est sans doute d’avoir un esprit suffisamment ouvert et inventif pour survivre. J’ai surtout beaucoup de pratique. Un … service ? »


Demanda alors la blanchette assez curieuse. Elle le regardait réfléchir ou préparer comment annoncer cela. Ça devait être vraiment très important à ses yeux, m’enfin, ce n’était pas comme si cela l’intéressait à quel point c’était important pour elle, tant qu’il faisait ce qu’elle avait envie. Elle posa ses coudes sur la table en posant son menton dessus le regardant dans les yeux.

Datalia Madoka • « Qu’est-ce que l’on s’en fiche de retrouver l’autre vieux gâteux ? Des informations ? Mais qu’est-ce que tu cherches vraiment que tu ne me dis pas ? Hein ? Si tu allais plutôt directement au dernier point ? Enfin bon, je m’en fiche complètement de tuer l’autre crétin. Les autres, ça m’amusait, alors je l’ai fait, mais après s’il me soule … je pourrais bien le faire taire si je m’ennuis de ses mots … Hooooooo ! »


Madoka pointa du doigt alors dans une direction, car la scène sortait clairement de l’ordinaire. Il y avait des centaines de petits personnages d’à peine quelques centimètres de haut, humanoïde, tout en blanc avec des marques noires. Ils semblaient avancés avec difficulté, pataud, clairement enfantin. Ils semblaient avoir récupérer plein de nourritures de toutes sortes, mais surtout qui ne venaient pas que du restaurant. On pouvait voir tout ce que l’on pouvait rêver de manger, des gâteaux, des sucreries, des plats agréables et doux comme les enfants pouvaient aimer dans des bols. Ils essayaient tels des lemmings à poser sur la table des deux tout un tas de nourritures en vrac. Toute contente, Madoka se jeta sur un gâteau, et mordit dedans avec délectation. Il fallait bien avouer que les gens autour regardaient un peu étonné ce qu’il se passait à cette table. Elle semblait se délecter, mais si jamais Arima tentait d’attraper quelque chose pour manger, sa main allait traverser. Après tout, ce n’était que des illusions, mais cela semblait avoir un grand effet pour l’adolescente.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mar 5 Juin 2018 - 10:51




[Dis]like a butterfly




Il réfléchit alors à comment expliquer la situation. Elle avait accepté de ne pas tuer sa cible, c’était déjà un début en soit… Comment faire, elle était bien curieuse la demoiselle. Lui dire la vérité ? La déformée un peu ? Bah, peu importe, elle finirait par être au courant tôt ou tard de toute manière, non ? Il se contenta alors de croiser les bras en soupirant péniblement, avant de lui expliquer calmement les raisons de sa demande soudaine.

- Il y a des gens que je recherche, et je crois qu’il peut m’y aider. Tu n’es pas obligée de me filer un coup de main, je suis prêt à faire tout ça seul de toute façon…

Il observa les êtres étranges en haussant légèrement le sourcil droit, intrigué. Encore un genjutsu de la demoiselle ? Ou bien était-elle tellement cinglée que le fruit de son imagination prenait forme réel maintenant ? Et bien, si c’était le cas, on pouvait dire qu’ils étaient fichus. Enfin, de toute façon ce n’était pas vraiment important en soit, ça semblait l’amuser, donc bon, c’était une bonne chose, peut-être qu’elle serait plus enclin à accepter de l’aidée avec de la chance comme ça. Bon, il ne se fait pas trop d’idée quand à ça, dans le fond, il ne savait même pas ce qui lui avait pris de formuler une telle demande. Mêler une femme, même forte, à ses affaires…

La crainte de ne pouvoir s’en sortir seul peut-être ? Ou bien encore peut-être leurs passés tourmentés lui faisait prendre ses aises avec elle ? Dans le fond il n’en avait pas la moindre idée, tout ce qu’il savait, c’était qu’il avait une certaine confiance en elle, bien ou mal placée était la question dérangeante, qu’il se posait certes intérieurement, mais sans trop y songer au final. Tout le monde à ses moments de faiblesse de toute façon, et quand il y pensait, il ne pouvait s’empêcher de se dire que la folie de la demoiselle était là pour combler cette faiblesse ? Il n’en savait trop rien, il était sûr que cela provenait plutôt d’un traumatisme lié à son enfance, ou quelque chose du genre. Il avait bien comprit au moins ça, son enfance n’avait pas était très joyeuse, largement pire que la sienne en tout cas. Ce n’était certes pas un concours, mais il ne pouvait s’empêcher e se sentir bête avec son histoire de vengeance, même encouragée par Shiori..

Il n’avait jamais vraiment compris d’ailleurs pourquoi cet encouragement, pour être franc, il aurait même plutôt attendu un truc du genre « ne t’enfonce pas dans ce chemin », ou quelque chose comme ça. Peut-être que se venger était un motif assez fréquent chez les shinobis pour gagner en force ? Ou bien était-ce par expérience personnel ? Il n’en savait rien, il ne s’était pas trop attarder sur le passé de sa « grande sœur », pour bien des raisons. La plus évidente étant qu’il ne voulait pas la forcée, ou la froissée. Peut-être qu’un jours il lui demanderait, peut-être qu’il essaierait de comprendre pourquoi tant d’encouragement quand à suivre la voie de la revanche, mais pour l’heure il observait, calmement, la demoiselle s’empiffrer de gâteau, trop bien fait, trop parfait, pour être réel. Ca, et le manque de panique à la vision de ces étranges êtres dans le restaurant suffisait à lui faire croire que ce n’était qu’une illusion, générée volontairement ou non, par la konoichi siphonnée.




To be continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Dis]like a butterfly (Pv Datalia Madoka)

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: