Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[Dis]like a butterfly (Pv Datalia Madoka)

Aller à la page : Précédent  1, 2
Kobane Harumi
Kobane HarumiEn ligne

[Dis]like a butterfly (Pv Datalia Madoka) - Page 2 Empty
Mer 6 Juin 2018 - 11:53
Accepter de ne pas tuer le chef de la pègre local était sans doute grand mot, il allait devoir se montrer poli, distrayant et peut-être même plus qu'il valait mieux qu'elle ne soit pas présente pendant l'entrevue. Quoi qu'il en soit, elle était curieuse assurément sur la raison de tout cela. Il était certain qu'il y avait une raison inavouable pour l'agent J, une part sombre de son passé qu'il ne désirait pas parler avec n'importe qui. Souvent, on minimisait une personne apparente comme folle, loin des normes d'une société tellement ennuyeuse et triste, alors que c'était une erreur très grave. On pouvait bien voir sur cela prenait de terribles énergies de devoir lui expliquer, mais cela ne lui donnait envie d'encore plus poser des questions.

Datalia Madoka • « Des... Gens ? Ça me semble bien mystérieux ça, à croire que tu ne sais même pas ce que tu désires vraiment dans ta quête personnelle. Libre à toi d'aller le voir avec ou sans moi, car au final, si tu ne veux pas plus en dire, c'est sur tu préfères le faire seul. En tout cas, tu dois être bien désespéré pour espérer sans connaître ce type, qu'il pourrait avoir des réponses. »


Il y avait des éléments qui pouvaient ce qu'elle disait, cela semblait à Madoka d'une grande limpidité. Entre folie et technique d'illusion, les petits êtres qui se dandinaient dans tous les sens ne pouvaient qu'intriguer son entourage. Ses illusions devenaient tellement de plus en plus parfaites et crédibles, qu'il était possible de se perdre dans ce cas là. Elle se voyait bien en train de provoquer les pires folies et destructions à l'aide de ses illusions. Que croire sans pouvoir se baser sur ce que l'on pouvait percevoir ? L'humain était préprogrammé pour réagir à son environnement. Elle se lâchait complètement sur les plats illusoires qui se présentaient à elle, quelle chance en plus, ce n'était qu'une ces plats préférés. Elle tendit d'ailleurs un bol de compote à Arima, qui ne mangeait rien le pauvre.

Datalia Madoka • « Ben... Qu'est-ce que tu attends ? Mange donc ! C'est pomme et poire, c'est trop bon ! Je te préviens, je ne te donnerais pas la béquer ! »


Précisa alors Madoka en fronçant les sourcils, ce n'était pas son genre à jouer la maman, non, c'était plus son rôle de faire l'enfant habituellement. Elle s'était ouverte naturellement en contant son histoire sans se restreindre, car ce n'était pas la première fois qu'elle devait parler de cette histoire, et la décrire lui faisait sans doute du bien. Partager le malheur ne le diminuait pas vraiment, mais cela soulageait l'âme. Sa folie venait d’une protection mentale face à une terrible situation, d’autres parleraient de traumatisme, peu importe le mot. Le mal avait été fait dans une situation improbable pour une enfant de son âge. Elle avait été plongé de force dans le mondes des adultes, de la haine, la colère, le meurtre. Tout ce qu’elle avait vu du monde réel était les pires des horreurs, alors elle se réfugiait presque en permanence dans d’autres mondes bien plus amusant, agréable et surtout supportable que la vie réelle. Etait-ce pourtant tant de la folie que cela ?

Madoka détestait les forces de kiri, bien qu’elle en fasse elle-même partie. Elle détestait les autres ninjas, ceux qui se battaient, le monde entier même ! Elle voudrait tous leur dire merde, mais il lui manquait encore une certaine force, devenir toute puissante et imposée ce qu’elle veut. C’était bien ainsi que cela fonctionnait ce monde-là, dit « réel » ? On ne lui avait pas tellement posé la question si la vie de shinobi lui allait, mais c’était la seule chose qu’elle savait faire, tuer, tuer l’autre. C’était l’unique chose que l’on lui avait demandé de faire depuis son enlèvement durant son enfance par les malandrins.

Datalia Madoka • « Faudrait peut etre commander des trucs au restaurant ? Parce que mes amis de la forêt ne vont pas tout faire non plus ! Ca ne serait pas très gentil. »

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034
Kuronushi Arima
Kuronushi Arima

[Dis]like a butterfly (Pv Datalia Madoka) - Page 2 Empty
Mer 6 Juin 2018 - 13:28




[Dis]like a butterfly




Arima se contenta de secouer doucement la tête, faisant comprendre qu’il n’avait pas très faim, ou plutôt, qu’il n’avait pas vraiment envie de sucre la tout de suite. Il n’était pas vraiment fan de choses sucrées, enfin, les dangos faisaient exceptions à la règle ! Bon, c’est sûr que vu sous cet angles, le « je n’aime pas le sucre » ne passait pas vraiment comme excuse. Peut-être le fait qu’il en est déjà manger. Dans tous les cas, il n’avait envie que d’une chose dans l’immédiat, un bon morceau de viande saignante. Qu’est-ce qu’il ne donnerait pas pour ça ! Il s’étira un peu et passa commande pour la demoiselle, avant de se lever tranquillement en secouant un peu la tête. Il avait presque oublié qu’il devait rentrer pour nourrir Yogan. Il s’étira alors et déposa des billets sur la table, assez pour qu’elle est de quoi payer l’addition, puis lui sourit.

- Je vais devoir te laisser, j’ai des choses à faire de mon côté.


Il la regarda et la salua calmement avant de se dirigé vers la sortie, passant la porte, il soupira un peu, se disant qu’il devrait peut-être d’abord passer acheter quelque chose à manger avant de rentrer ? Oui, c’était très probablement une bonne idée. Il ne savait pas vraiment ce qui lui restait en nourriture chez lui, et puis dans le doute, mieux vaut prévenir que guérir, il se retourna et salua alors Madoka.

- Au plaisir Madoka.

Il franchit ensuite la porte, prenant le chemin de sa maison, se disant qu’il pourrait s’arrêter sur une épicerie en chemin pour faire le plein de provision. Il bailla un peu et hocha simplement la tête, c’était mieux comme ça. Il entra alors dans une épicerie à quelques centaines de mètres de chez lui, puis pris la direction de son petit appartement, joyeusement accueilli par la bestiole à poil roux une fois le seuil de la porte franchit. Il s’accroupit alors et caressa le haut de sa tête doucement, souriant à l’animal avant de déposer le sachet sur la table de sa cuisine, en sortant un bon morceau de viande qu’il coupa en deux, donnant un part à l’animal, qui se fit une joie de le dévoré, il cuit le sien, pas très longtemps cependant, avant de s’installer et manger en silence. Il pensait encore à cette journée éprouvante qu’il venait de vivre. Il avait rencontré du peuple aujourd’hui. Une folle, un mafieux, et un ninja mercenaire.. Une journée vraiment chargée en un sens. Surtout en cadavre en fait. Il avait tué bien plus de gens qu’il ne l’aurait pensé en se réveillant le matin. Il commençait vraiment à croire qu’il ne vivait que pour ça à force, ou que la mort se faisait une joie à lui offrir des spectacles macabres réguliers. Dans les deux cas, il voudrait bien s’en passer, de temps en temps. Une petite journée calme, tranquille, sans meurtre, combat ou autre, juste… Une journée normale. Enfin, il avait très certainement renoncé au mot « normal » une fois qu’il avait obtenu son bandeau et sa « License » de shinobi. Il était entré dans un monde où la normalité n’avait pas sa place. Enfin, après une dure journée comme celle-là, c’est ce qu’il pensait. Il se dirigea vers son lit et s’y laissa tomber une fois son repas terminé, fermant les yeux pour conclure ce jour incroyablement rempli.




The end...
Revenir en haut Aller en bas

[Dis]like a butterfly (Pv Datalia Madoka)

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: