Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Sur le terrain [Nara Melo]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Jeu 31 Mai 2018 - 22:23




Je ne comptais plus le nombre de mission de ce style que j’avais effectué depuis mon arrivée à Kumo, enfin, depuis que j’avais prouvé mon allégeance au village et au précédent Raïkage. Tous pouvaient compter sur moi, j’avais trouvé dans cet endroit tout ce qui m’avait toujours manqué, tout ce que je n’avais jamais eu durant les vingt-six premières années de ma vie, alors quoi de plus normal maintenant, pour moi ; d’effectuer tout ce qu’on me demandait ? Puis, ce n’était comme si tout ceci ne m’intéressait pas. Oui, parce que la plupart de mes sorties, de mes missions avaient pour but de récupérer soit des plantes, soit du matériel médical soit… enfin, tout un de trucs en rapport avec la médecine, la science et plus généralement le complexe médical.

Et comme la plupart du temps, et malgré la confiance que l’on m’accordait ; on m’assignait à chaque fois une, ou un coéquipier pour m’accompagner. En avais-je réellement besoin ? Non absolument pas, je pouvais me débrouiller toute seule et j’avais largement les moyens de me défendre en cas d’attaque ; puis Kaminari était un pays jouissant d’une sécurité assez importante depuis les dernières décisions de notre jeune et impulsive Raïkage. La mission du jour était donc de se rendre à Datsu, dans un premier temps. Je connaissais un peu cette ville entourée par de nombreux marécages. Un endroit propice aux cultures… C’était un peu la ville nourricière du pays de la foudre, une des grandes places où l’on pouvait trouver tout un tas de plantes médicinales ou entrant dans la conception de médicaments, de poisons…

Ô bien sûr, même si le pays était sous contrôle, cela n’empêchait pas la criminalité locale. Il y avait ici et là quelques groupes discrets mais néanmoins très actifs, surtout des trafiquants…

Alors comme à chaque fois, je m’étais rendue à l’arche gris, là où devait attendre mon coéquipier, ou alors je l’y attendrai. Mais souvent, les ninjas m’accompagnant étaient désireux d’être pile à l’heure et même parfois en avance ; pour montrer leur professionnalisme, leur investissement… Etc. Et donc à chaque fois, des genin plus ou moins expérimentés. Finalement arrivée en ce début de matinée sous un ciel parfaitement dégagé. Un jeune homme y était, enfin, un garçon… Plutôt jeune. Comme la plupart des ninjas de ce village, je l’avais déjà vu, enfin, indirectement. La photo de son dossier médical m’avait suffi, et son nom comme toutes les informations que je pouvais lire ; était resté gravé dans ma mémoire infaillible

-Yô ! L’interpellais-je, l’observant. Tu dois être mon coéquipier, je suppose. Il n’y avait pas cinquante personnes ayant besoin d’attendre devant les portes… Nara Melo ? Ikeda Sazuka. M’étais-je rapidement présentée. On ne perd pas de temps, allé. Lui fis-je signe en reprenant la marche. Je suppose que tu sais déjà où on va, et ce qu'on a à faire ?



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Ven 1 Juin 2018 - 7:35
À peine diplômé de l’académie qu’il recevait déjà sa première convocation pour se rendre à l’extérieur du village. Autant vous dire que lorsque Melo reçut le mot qu’on lui avait envoyé, il n’avait pas été des plus ravis.
- Dès le matin...? Ils perdent pas de temps apparemment.
Tout en avalant une bonne cuillère de céréales, le petit Nara relut alors la note. Elle ne comportait ni rang, ni sceau officiel. Seulement, il savait à quoi cela correspondait. Tout fraîchement sorti de l’académie, il n’avait pas encore fait ses preuves sur le terrain. Et cette note avait pour but de l’amener, doucement mais sûrement, à passer de la théorie à la pratique.

Alors qu’il traînait les pieds pour aller se préparer afin de ne pas être en retard pour ce premier rendez-vous, il vit alors le sourire fier que sa mère affichait sur son visage. Ne pouvant s’empêcher de sourire à son tour, il trouva alors l’exercice qui venait un peu moins boring... Car ainsi il rendrait fier ses parents.

~~~

Désormais fin prêt, Melo prit sa veste puis quitta l’enceinte de sa maison. Cela lui fit bizarre quelques instants, mais il oublia rapidement ce sentiment de malaise qui le submergeait. Certes, sa vie venait de changer... Mais il était prêt. Prêt à devenir un vrai shinobi !

Se rendant à l’arche grise, il arriva quelques instants à peine avant la jeune femme qui serait son accompagnatrice. Cette dernière se présenta directement. Ainsi elle s’appelait Sazuka. Melo la détailla de son regard curieux, puis il se dit que la première impression qu’elle donnait était d’être une personne calme. Elle semblait rompue à ce genre d’exercices. Sans doute pas son coup d’essai.

- Nara Melo, enchanté je suppose.
Tous les protocoles et règles de bienséances... Melo ne s’y était jamais vraiment habitué. Bien que très intelligent,- chose qu’il devait sûrement à ses gènes-, son goût pour la politesse et les marques évidentes de respect était relativement peu développé.
- Si j’ai bien compris la note, il faut que l’on se rende à Datsu car l’un des cultivateurs a un problème avec son champ.
Voici ce qui avait été inscrit dans la note qu’il avait reçue. Mais il fallait savoir lire entre les lignes.
- Du coup j’imagine que tu dois avoir une certaines connaissances des plantes ? Car moi j’y connais rien et je ne pourrai sûrement pas l’aider. Mais après tout, j’imagine que ce petit voyage est,- plus que pour aider notre ami cultivateur-, un moyen pour le village de savoir comment je me débrouille sur le terrain pour savoir sur quel type de mission ils m’assigneront... Non ?
Melo avait emboîté le pas de son aînée et ils marchaient à une cadence raisonnable. Il ne savait pas combien de temps ce petit déplacement pouvait durer et se demandait s’il avait pris assez de provisions. Pourtant, d’habitude il n’était pas stressé mais là, il savait qu’il devait bien faire. La route serait longue à cette allure et il était capable d’augmenter le rythme.

Mais il savait aussi que le regard attentif de Sazuka était fixé sur lui. Chacun de ses gestes, chacune de ses réactions seraient analysés. Il valait donc mieux lui laisser la main jusqu’à ce qu’elle demande à Melo de prendre l’initiative.

Voici la conclusion à laquelle était arrivée Melo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Sam 2 Juin 2018 - 2:23




J’étais toujours surprise de voir de voir la vivacité d’esprit dont pouvait faire preuve les Nara. Il n’était pas le premier que je rencontrais et… il ressemblait un peu aux autres. Ce n’était pas plus mal, j’avais un peu de mal avec les idiots, et autres individus réfléchissant après coup voire pas du tout. Bien que… Je me souvenais lors de mon arrivée à Kumo, ce qui avait été ma première mission pour le compte du complexe scientifique ; je fus accompagnée d’un Nara somme toute plutôt intelligent mais extrêmement gauche… Oui, les membres de ce clan étaient… intéressants.

-C’est ce qui est écrit sur ton ordre ? M’interrogeais-je. Normalement, je vais à Datsu pour récupérer des plantes. Je travaille davantage pour le complexe scientifique. Haussais-je les épaules. Mais, si quelqu’un là-bas a besoin de notre aide… Pourquoi pas. Souris-je. Ô je comprenais le sens de cet ordre, de cette mission. Le teste était là. Que ce soit sa première intervention en dehors du village, ou pas… Cela ne me concernait pas vraiment. Même si maintenant je savais ce que j’avais à faire, quel comportement adopter, j’étais –à mon avis- loin d’être la personne la plus… apte à juger les comportements des autres. Quoi que, c’était peut-être pour ma vision objective, qu’on m’affublait à chaque fois de « nouveaux éléments ». Pour les… tester. Preuve qu’on me faisait confiance… J’espérais alors seulement ne me retrouver avec une nouvelle « Yuko ».

-On peut dire ça, ouais. Je m’y connais un peu. Haussais-je les épaules. J’aimais ma modestie… Oh oui ! Ou pour savoir si tu es un futur déserteur, aussi. Dis-je avec un grand sérieux en lui jetant un regard suspicieux. C’était probablement un peu abrupt comme annonce, ou comme approche mais ce n’était pas une nouveauté. Cela s’était déjà vu. Mais bon, lui, sortant de l’école, appartenant à un clan établi au sein du village, lui-même sans doute plus lié à Kumo que moi-même –bien que cela restait à vérifier- ne risquait rien, de toute façon. T’as pas envie de déserter, de partir sans prévenir ou… autre chose dans le goût ? Je veux dire, autant jouer cartes sur table maintenant. Avais-je ajouté avec le même sérieux alors que nous avions déjà quitté le long sentier succédant l’arche grise. Discuter ainsi faisait passer le temps plus vite mine de rien, même si… ce n’était pas si agréable que ça pour le jeune Nara.

Haha… Ce n’était pas cette mission le teste, c’était l’Ikeda en fait. Les autorités de Kumo, le Kyubu, l’Institut ou l’Hôpital ; tous connaissaient à connaître les « talents » de la jeune pour ce qui était de faire parler, à des rythmes différents, ceux qui la côtoyaient. Sazuka baisait ses relations qu’elles fussent de travail, amicales ou intimes sur une seule notion : la confiance. Ce n’était qu’une question de temps avant que le lien ne soit tissé et établi. Une confiance qui voulait dire beaucoup, pour elle.

-Enfin... représente au mieux Kumo, c'est tout ce que je peux te dire pour le moment.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Sam 2 Juin 2018 - 16:10
Apparemment Sazuka n’avait pas eu la même compréhension que le Nara sur leur mission et la raison pour laquelle ils se déplaçaient jusqu’à la ville nourricière de Kaminari. Melo haussa les épaules, mais comme venait de le dire la jeune femme, cela n’avait pas de réelle importance. Car il était bien conscient que tout ceci servait de test en « condition réelle » pour le manieur d’ombres.

Sazuka affirma ensuite qu’elle travaillait beaucoup pour le complexe scientifique. Melo n’y connaissait pas grand chose, mais il avait déjà entendu parler de cette branche qui était quasiment aussi développée que la branche de la forge dans le pays. Apparemment, Kumo dispose de moyens énormes en termes de développement médical et scientifique. Ainsi donc, Sazuka était l’une des pionnières de cette réputation.

- Ah d’accord ! Et que fais-tu exactement pour le complexe scientifique ? Tu as une spécialité particulière ?
L’idée ici n’était pas vraiment de s’informer,- même si c’était toujours intéressant-. Non, ce que voulait le jeune Nara, c’était faire passer le temps lors du voyage. Ils n’avançaient pas à un rythme particulièrement grand, mais au moins ils ne seraient pas fatigués, ce que détestait le manieur d’ombres. Et du coup, le revers de la médaille était qu’ils avaient pas mal de temps à tuer, et il fallait donc s’occuper.

Bien que généralement silencieux et observateur, Melo s’efforçait de maintenir une discussion pour se faire bien voir par son interlocuteur du jour. Ce dernier reprit d’ailleurs la parole, évoquant les différentes raisons pour lesquelles ils se trouvaient tous les deux à faire ce voyage alors que Suzuka aurait très bien pu s’en occuper toute seule. Son regard porté sur Melo avait alors été beaucoup plus sérieux avec les paroles qui suivirent. Elle souhaitait savoir si le jeune Nara n’était pas un déserteur, ou une personne préparant un mauvais coup à l’encontre du village caché des nuages.

Melo ne répondit pas, il voulait lui laisser le temps de finir ses interrogations avant d’y répondre. De plus, cela lui permettait de réfléchir à sa réponse, qu’il voulait bonne. Une fois qu’il fut sûr qu’elle n’avait plus rien à rajouter, il se tourna alors vers elle avec un sourire, ce qui était plutôt rare chez lui. Puis, il prit la parole, avec une voix posée et réfléchie.

- Évidemment que je ne souhaite pas partir du village de cette façon. Je viens à peine d’obtenir ce petit objet si important aux shinobis.
Il désigna alors son bandeau accroché à son bras droit avec son index gauche, avant de reprendre.
- Mon but est de progresser et d’atteindre les sommets à Kumo, tout comme ma sœur avant moi. Et puis, tu sais, si je désertais je serai renié par tout mon clan. Et je sais qu’ils sont de fins tacticiens et stratèges, et il ne faudrait alors pas longtemps pour qu’il me tombe dessus… Comme sur n’importe qui souhaitant déserter d’ailleurs !
On ne sentait ni vantardise, ni fierté mal placée dans ses propos. Des simples faits, qui étaient exposés. Voici comment Melo réfléchissait. Il tentait de laisser les émotions à la porte. Car, il le savait, ces dernières étaient la source de nombreux échecs.
- M’enfin, j’imagine que tu ne vas pas me croire juste parce que je te dis ça. Une personne voulant déserter t’aurais tenu le même discours.
Là encore, un simple constat.

- - -

Alors qu’ils avançaient tout en discutant, et qu’ils avaient quasiment parcouru la moitié de la route pour se rendre à Datsu, le duo de kumojins vit alors sa route se faire barrer par une charrette qui était renversée en plein milieu de la route, complètement vide. À ses côtés se tenait une femme, adossées à un flanc de la charrette, le visage boursoufflé par des echymoses mais aussi de nombreuses larmes ayant coulées.

Melo s’arrêta alors, puis il regarda Sazuka pour savoir quelle était la marche à suivre dans ce genre de situation.

- Elle ne fait pas partie de la mission… Devons-nous nous en préoccuper ou non ?
Il avait encore tant de choses à apprendre… Et pendant ce temps-là, la jeune femme les avait vu et tournait vers eux un regard mêlant de l’espoir à la suspicion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Dim 3 Juin 2018 - 0:15




Je ne comprenais pas cet attrait qu’avaient mes accompagnateurs à vouloir toujours discuter. Pas que cela me dérangeait, mais j’aimais aussi le silence de temps en temps. J’étais sûre que parmi tous ceux avec qui j’étais partie, au moins le quart s’était forcé à me faire la conversation, pour se faire bien voir, pour ne moins voir le temps passer ou pour… Tout un tas d’autres raisons qui m’échappaient surement. Ô je ne pouvais pas leur en vouloir, c’était sans doute une réaction au stress. Quelque chose de naturel.

Enfin, il était un Nara, et ceux que j’avais déjà rencontré s’étaient montrés plutôt curieux, à chaque fois. Lui l’était peut-être tout autant que ses homologues, sans plus.

-Je suis scientifique. J’effectue des recherches, travaille sur des projets… Enfin, rien dont j’ai le doit de te parler. Lui souris-je. Effectivement, le directeur de l’institut nous imposait le secret quant à nos activités, ou comme il disait : « soyez discrets vis-à-vis de vos travaux ». Je ne pouvais donc même pas évoquer l’institut, pour dire. Et je suis médecin. Donc… Je soigne des personnes, aussi, à priori. Rigolais-je. Ca par contre ce n’était pas un secret, quiconque venait à l’aile médicale du complexe pouvait m’y voir quasiment tous les jours.

Sa réponse me semblait évidente et ma question un peu idiote. Mais alors qu’il parlait je m’étais saisie de son poignet, et le gardais en main plusieurs secondes. Ainsi je pouvais ressentir son pouls, et juger de sa régularité. Puis je le lâchais en esquissant un léger sourire.

-Non ça me va. Je n’allais pas garder le silence quant à ce que je venais de faire, bien qu’il devait avoir compris. Quand une personne ment son rythme cardiaque change, ou est irrégulier. Et, avec un peu d’entrainement… Cela devient très simple à… détecter.

Bon, déjà je pouvais lui faire confiance, un minimum. C’était un début.

Ainsi nous continuâmes notre marche vers Datsu durant quelques heures, puis, arrivant à peu près à la moitié du chemin nous dûmes nous arrêter, faisant face à un événement pour le moins inattendu, et la réaction de Melo fut celle que l’on attendait d’un jeune shinobi, attendant les ordres avant d’agir et gardant en tête l’objectif principal de notre déplacement. La mission avant tout… Je n’aimais pas ce principe, et je n’étais pas issue de ce monde-là, celui des shinobi.

-Nous allons l’aider. Je sais que la mission prime sur le reste, mais… Nous servons aussi Kaminari et ses habitants. Pas que Kumo. Puis, je suis médecin… alors… Dis-je m’approchant de la jeune femme en effectuant quelques signes et appliquant sur son visage ma main débordant d’un chakra couleur émeraude. M’étant accroupie devant elle alors que mes soins portaient leurs fruits, je lui demandais : Que s’est-il passé ? Lui demandais-je. J’avais une vague idée mais… Autant la laisser parler.
-Des hommes nous ont attaqué… Et…



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Dim 3 Juin 2018 - 13:01
Un médecin ? Voici qui était original. Melo s’était toujours imaginé les médecins comme des personnes ne voyageant jamais seules. En effet, elles étaient un atout non négligeable lors d’un affrontement. Beaucoup juraient uniquement sur la force brute et les jutsus puissants, mais son père avait appris à Melo qu’il devait traiter avec le plus profond respect tous les shinobis ayant des rôles de « soutien ». En effet, sans eux, l’avantage stratégique pouvait rapidement être perdu… Avec toutes les conséquences qu’on pouvait imaginer.
- Ah, tu dois être sacrément débrouillarde pour qu’on t’envoie seule hors du village. J’imagine qu’il ne doit y pas avoir beaucoup de kunoichi ou shinobi capables de remettre leurs partenaires sur pieds à Kumo !
Une simple remarque, pour meubler comme on dit. Melo ne souhaitait pas faire mauvaise impression, alors il s’essayait à quelques déductions pour montrer que son esprit était assez développé pour un genin… Enfin, c’est ce qu’on lui avait dit à l’académie. Sur le terrain, ça reste à prouver !

Mais ils n’eurent pas le temps de s’étendre sur ce sujet car Sazuka lui saisit alors le poignet. Relevant rapidement les yeux vers la jeune femme, il la voyait alors se saisir de son poignet et le tenir en main quelques secondes. Il ne réagit pas, totalement surpris par cette prise d’initiative, totalement amorphe pendant quelques secondes… Il ne reprit ses esprits qu’au moment où la médecin le relâcha et esquissa un petit sourire.

- Ah ouais c’est impressionnant ! Je ne pensais pas qu’on pouvait détecter un mensonge comme cela ! Il faudra que tu m’apprennes ce petit tour un de ces quatre !
Affichant un petit sourire, Melo déchanta rapidement lorsqu’ils arrivèrent au niveau de la jeune femme. Elle était mal en point, et le jeune Nara attendit alors les ordres. Sazuka ne se fit pas prier et elle dit directement qu’il fallait lui venir en aide. Car certes, elle ne faisait pas partie de la mission initiale, mais ils avaient un devoir d’aide de la population de Kaminari.

Melo hôcha la tête, puis prit note. Pour les prochaines fois, il garderait certes le fil rouge de sa mission, mais ce genre de situation importait aussi. Maintenant qu’il le savait, ils pouvaient alors se rapprocher de la jeune femme. La médecin prit l’initiative et appliqua une couche de chakra sur sa main, reflétée dans un halo émeraude. Puis, sa main fut apposée sur la jeune femme, qui reprit quasi-immédiatement des couleurs. Ce pouvoir de guérison était impressionnant, et Melo ne fut tiré de ses pensées qu’au moment où la jeune femme prit la parole.

- … Et ils ont pris ma fille !
Étouffant un sanglot, elle parvint cependant à reprendre quelques instants plus tard…
- … Et… Ils m’ont dit qu’il fallait que je revienne ici dans 24 heures avec 2 millions de ryos si je souhaitais la revoir ! Et en plus de ça, ils m’ont pris ma marchandise… Des provisions que je destinais à Kumo… Je suis ruinée ! Je n’ai pas autant d’argent… Aidez-moi s’il vous plaît !
Elle regarda alors tour à tour Melo et Sazuka dans les yeux, ses yeux injectés de larmes… Melo se sentit très mal pour elle, il ne savait quoi répondre. L’empathie n’était pas dans son répertoire. Affichant une petite grimace pour montrer sa compréhension,- un échec soit dit-en-passant-, il se tourna alors vers Sazuka.
- Je pense que le plus simple est de revenir d’ici 24 heures à ce point de rendez-vous et de leur tendre un piège… Ainsi, en voyant la jeune femme ils ne prendront pas peur et nous pourrons agir dans l’ombre… Cependant…
Il marqua alors une légère pause, puis reprit, une gêne étant apparue.
- C’est la première fois que je me retrouve dans une telle situation et nous ne connaissons pas la force de frappe des brigands… Pensez-vous qu’à nous deux nous serons capables de les contenir ? Tout en sachant que je suis loin d’être un combattant aguerri… ?
Une prise de conscience légitime… Mais qui pourrait poser problème si les brigands étaient plus combattifs que prévu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Dim 3 Juin 2018 - 21:11



Débrouillarde. Ce mot m’avait interpellé. Un léger rictus s’était formé au coin de ma bouche lorsque je l’avais entendu. Je n’aimais pas vraiment qu’on me qualifie de débrouillarde même si ce n’était pas une critique ou de la moquerie, ou quoi que ce soit de péjoratif. Pour moi, une personne ayant perdu ses clefs et parvenant tout de même à rentrer chez elle, était débrouillarde. Bon, dans le fond… c’était vrai, je l’étais ; mais j’estimais aujourd’hui être bien plus que « débrouillarde ». Cela dit, je ne pouvais pas lui en vouloir, encore une fois ; après tout… il ne me connaissait pas, pas encore.

Du coup, je ne lui avais pas vraiment répondu, me contentant d’un simple hochement de tête que j’estimais plus que suffisant. Pas que je boudais, je n’étais de ce genre de personnes, mais je n’étais pas non plus la plus bavarde des personnes, et comme je le disais ; j’aimais mon silence et ne préférais donc parler que lorsque cela me semblait nécessaire… En fait, parler pour ne rien dire… genre « Oui, les médecins sont très importants blablabla… » me paraissait assez vaniteux et totalement convenu. Tout le monde le savait… Puis, la flatterie n’avait qu’assez peu d’effet sur moi, même si c’en n’était pas.

Ah… Ce que les ados m’ennuyaient… C’était terrible.

-Prendre le pouls, c’est facile. Déterminer le niveau de stress et la proportion de mensonge chez quelqu’un… Cela demande beaucoup… beaucoup de travail. Lui avais-je souris.

Quelques heures plus tard nous nous retrouvâmes face à « cet événement ».

-C’est ce que nous allons faire alors. Répondis-je avec un grand sérieux au genin. J’étais contente qu’il ait eu cette idée par lui-même et surtout qu’il me l’eut proposée sans attendre. Même si cette sortie était pour lui un galop d’essai, elle ne demeurait pas moins une mission « officielle » du village, et la situation que nous affrontions à cet instant était… dangereuse. Vingt-quatre heures…. Cela nous laisse le temps d’aller à Datsu, et de revenir, oui. Avais-je ajouté après une courte réflexion. Comment vous appelez-vous ? Demandais-je à la jeune femme.

-Ayako, Daito Ayako. Répondit-elle d’une voix légèrement tremblante, empreinte d’émotion. Et je pouvais la comprendre, en partie. Moi-même ne disposais pas d’une telle somme, même la prime qu’offrait Tetsu pour ma capture couvrait tout juste la moitié de ce que demandaient les ravisseurs. D’ailleurs… cela me paraissait un peu exagéré… Mais bon… Les hommes et leurs raisons m’échappaient parfois.

-Bien Ayako, vous allez nous accompagner à Datsu. Nous serons de retour demain, à la même heure. Et nous récupérerons votre fille. Ainsi que vos effets. Affirmais-je avec autorité. Donnez-moi un instant.

J’avais entrainé avec moi le Nara, un peu à l’écart pour qu’elle ne nous entende pas. J’avais pas mal de trucs à Tetsu, dont certains vraiment… particuliers voire invraisemblables.

-J’ai déjà vécu ce genre… de situation. Dis-je sur un ton suspicieux en jetant un œil sur la jeune femme. Effectivement, j’avais trouvé, une fois ; une famille assassinée sur bord d’une route du pays du fer ; j’avais voulu leur venir en aide et m’étais rendue compte, tardivement, qu’il ne s’agissait que de mannequins habilement maquillés. Cela pourrait aussi bien être un piège, contre nous. Expliquais-je calmement. Tu vas donc marcher devant, avec elle. Je resterai en retrait ; jusqu’à ce que nous soyons arrivés à Datsu. Même si j’étais capable de déceler le mensonge chez les autres par simple contact, je n’étais pas en mesure de percer les jutsu conçus pour masquer ce genre d’informations… Puis, même si elle semblait réellement sous le choc de qu’elle venait de subir, je ne pouvais absolument pas lui faire confiance. Essayes d'en savoir un peu plus, sur elle.

Et la confiance... Était mon moteur, ce qui me permettait d'avancer avec les personnes qui m'entouraient. Ce n'était pas quelque de superflu dont je pouvais me passer, c'était presque vital pour moi... Sans elle, rien n'était possible, pas avec moi.

-Bien, Melo va vous accompagner; et j'assurerai vos arrières.

Cette idée avait un double but, que je puisse voir si quelqu'un voulait s'en prendre à notre petit groupe et pouvoir intervenir rapidement en cas de problème, sans qu'on ne m'ait vu. Mais aussi de donner des responsabilités à ce genin fraîchement sorti de l'école...


_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Lun 4 Juin 2018 - 8:42
Sazuka semblait d’accord avec le plan proposé par le jeune Genin. Bien qu’il en fut ravi, il ne le montra aucunement et se contenta d’un hochement de tête. S’il y avait bien une chose que le Nara maîtrisait, c’était le fait de masquer ses émotions. Son esprit réfléchi et son attitude de penseur faisaient de lui quelqu’un de difficile à lire d’ordinaire. Bon après, il y avait toujours des shinobis expérimentés tels que la Ikeda qui pouvaient passer outre cette façade. Mais bon, pour une civile il ne devrait pas y avoir de soucis.

Ainsi, ils allaient se rendre à Datsu et revenir dans vingt quatre heures. Un déplacement ambitieux de la part de la meneuse de mission, mais après tout, leur mission devait aussi être effectuée. Melo hocha alors la tête pour montrer qu’il comprenait bien et adhérait à la situation, puis il voulut se mettre en route. Mais c’est à ce moment là que Sazuka l’emmena un peu à part, afin de lui expliquer quelques petites ficelles, ainsi que sa formidable expérience.

Lorsqu’il fit réaliser à Melo que cette situation pouvait être un grotesque piège tendu aux shinobis de la foudre, Melo manqua d’un rien d’exprimer sa surprise. Il n’avait pas du tout inclus dans l’équation la possibilité que la jeune femme ne soit en train de leur tendre un piège. Il l’avait crue des le premier instant, et maintenant, il s’en voulait d’avoir été si naïf et d’avoir renié son esprit d’analyse juste parce que cette jeune femme semblait en détresse.

Se jurant de ne plus recommencer, il profitera alors de cette expérience pour l’avenir. Puis, ils revinrent vers la jeune femme, alors que Sazuka lui annonça qu’elle marcherait devant avec Melo. Ce dernier s’occupera alors de détecter les dangers s’il y en avait, mais aussi d’échanger avec la jeune femme.

Affichant un sourire qui paraissait franc, le manipulateur des ombres aida alors la jeune femme à se révéler puis lui adressa un dernier sourire avant de reprendre la route.

- Ne vous inquiétez pas, on va la récupérer votre fille. Elle s’appelle comment d’ailleurs ?
Toujours établir un lien de confiance avec un suspect. Dans ce cas, Melo tentait de se montrer intéressé par son histoire tout en ayant l’air distrait. Alors qu’il ne l’était pas du tout, il gardait sa concentration au maximum pour éviter toute déconvenue.
- Vous transportiez quoi exactement à Kumo comme provisions ? Ils étaient combien à vous avoir agressée ? Vous souvenez-vous de quoi que ce soit pouvant nous aider à les identifier ?
Tant de questions qui pourraient alors démêler toute cette histoire et permettre de se rendre compte si la jeune femme était une imposteur ou non. Mais, avant même que la jeune femme ne puisse répondre, Melo aperçut un mouvement suspect dans un bosquet à une vingtaine de mètres d’eux. Il mit son bras en opposition pour que la jeune femme stoppe tout mouvement, puis se saisit d’un kunai alors que le bosquet continuait à bouger.

Prêt à l’envoyer sur l’origine de cette perturbation, Melo vit alors un sanglier leur passer devant et traverser la route pour replonger dans la forêt de l’autre côté… Non sans les avoir regardés quelques instants avant de repartir, décidant qu’ils n’étaient pas assez intéressants pour lui… Apparemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Lun 4 Juin 2018 - 19:57



Dès que je les avais vu s’arrêter je m’étais retrouvée à leurs côtés en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, prête à réagir. Puis me rendis compte que la menace n’était finalement pas si… menaçante. Enfin, un sanglier restait un sanglier, de redoutables animaux capables de résister à la foudre… Quoi que celui-ci était plutôt petit en comparaison de celui que nous avions croisé dans la forêt foudroyée, avec Kiyoko. Mais quand même. Si ce n’était qu’une bête en quête d’un peu de nourriture, le Nara avait tout de même bien réagi. Oui, même si dans le fond je me fichais pas mal des performances et autres réactions des nouvelles têtes qui m’accompagnaient, je me prêtais quand même au jeu ; c’était en fait davantage pour moi que pour le village.

-Bien… Avais-je dit, brisant le court silence qui s’était installé. Je n’avais pas prévu d’intervenir dans la mission que je venais de confier à Melo, mais c’était maladif, je devais en avoir le cœur net avant que nous ne poursuivions notre chemin. Vous pouvez répondre à ses questions ? Demandais-je sans aucune forme de ménagement. Puis vous allez répondre aux miennes aussi. Souris-je en posant mon regard ambré sur elle, légèrement malaisant si on s’y attardait un peu trop. Et je vais contrôler ce que vous dites, par la même occasion. Avais-je ajouté en me saisissant de son poignet, comme je l’avais fait avec Melo. On vous écoute, Ayako.
-C’est un peu… gênant… Pouvez-vous me lâcher ?
-Eh bien… Je vous lâcherai une fois que nous aurons nos réponses. Répondis-je de nouveau avec le même sourire, les yeux toujours rivés sur elle. Le nom de votre fille, son âge, ce que vous faisiez sur cette route, d’où vous venez, où vous habitez… Ce n’est que pour être sûre de ce que vous semblez être. Dis-je avec un peu plus de sérieux et nettement moins de sympathie.
-Ma fille s’appelle Mina, elle a huit ans… J’acquiesçais, signe qu’elle pouvait continuer. Nous nous rendions à Datsu. De nouveau je confirmais. Nous venons de Tokanaba et nous vivons là-bas, aussi.
-Vous vivez à Tokanaba ? Dis-je surprise. Dans la partie la plus endommagée par le tremblement de terre ? L’interrogeais-je.
-Hm… Non, plus au nord de la ville… Affirmait-elle, presque convaincue de ce qu'elle disait.
-Je vois, je vois. Je l’avais alors libérée de mon emprise et relâchai en réaction à sa réponse un petit rire… La partie plus au nord… Vous savez, Ayako, il n’y a pas eu de tremblement de terre dans cette partie du pays depuis… six ans, il me semble. Par contre, Tokanaba a subi une attaque il y a environ deux semaines… Et, les quartiers nord de la ville ont été… très endommagés ; n’importe quel habitant de Tokanaba le sait… Avais-je dit en affichant toujours le même sourire. Alors… Si nous reprenions du début ?

Fut une époque où un simple mensonge aurait pu coûter la vie à ce genre de personne, j’exécrais plus que tout que l’on me mente ouvertement, si toutefois je m’en rendais compte. C’était… viscérale. Mais par chance pour elle, j’étais accompagnée et jusqu’à preuve du contraire elle était toujours une citoyenne du pays de la foudre. Pour maintenant, la mission pouvait bien attendre, car tant qu’elle ne dirait rien, nous resterions ici. Et, s’il y avait une once de vérité dans ce qu’elle avait dit, que sa fille était menacée, alors elle ne tarderait pas à cracher le morceau.

-D’où vous viennent ces blessures que j’ai soignées ? Où est votre fille, maintenant ? Et… ne mentez pas, nous sommes des Kumojin, des shinobi… Vous savez très bien comment ce genre d’affaire finit la plupart du temps. Ce n’était pas une menace que je lui faisais, mais une simple constatation. La clémence de Kumo –capitale de Kaminari- n’était pas ce qui faisait sa renommée. Ni la mienne. Jetant un regard au Nara, je lui conseillais : Restes bien sur tes gardes. Ayako est sûrement l’arbre qui cache la forêt. Dis-je en fronçant les sourcils, reportant un regard bien plus froid sur la jeune femme.

Et dire que nous devions, à la base, simplement nous rendre à Datsu pour une histoire de plantes et de culture…



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mar 5 Juin 2018 - 8:48
Impressionnante... À peine avaient-ils stoppé leur course qu’elle se trouvait déjà à leurs côtés, prête à réagir en cas de problème. Certes, Melo avait eu un bon réflexe lorsqu’il s’était arrêté en voyant un possible danger... Mais là on ne pouvait même plus parler de réflexe. La jeune femme était à côté d’eux en un battement de cil, prête à les protéger en cas de danger. Et alors que Melo s’apercevait que la menace n’était pas réelle, Sazuka reprit alors la tête de la mission et demanda à la jeune femme de répondre aux questions du Nara.

Puis, sans lui laisser le temps de le faire, la médecine agrippa le poignet de la jeune fille,- comme elle l’avait fait précédemment avec Melo-, puis se mit à lui poser des questions beaucoup plus orientées cette fois-ci. Elle avait un sérieux doute quant à la véracité des propos de la jeune femme. Avait-elle seulement une enfant ? Était-ce son réel prénom ? Tout était remis en cause.

Et pendant ce temps, Melo se taisait et apprenait. En voyant la jeune femme il ne s’était posé aucune question, se reposant alors sur les apparences. Mais Sazuka venait de lui donner une bonne leçon, et il allait la garder en tête pour l’avenir... À n’en pas douter !

Ses réponses sous impulsion cardiaque semblaient bonnes, alors la médecine avait lâché son poignet mais lui posait une question bien précise. Et comme elle s’y attendait sûrement, elle vit alors la suspecte tomber dans le panneau. Il n’y avait plus de doute, quelque chose de louche se tramait !

- Bien... Je scrute donc les environs...
En réalité, il ne savait pas vraiment comment faire. Mais à l’académie on lui avait appris, de façon très théorique, à assurer la protection d’un lieu en quelques précautions simples. Tout d’abord, il analysa l’endroit où il y avait le moins de chance d’apercevoir une attaque, et la plaça dans son angle mort. C’était un large tronc, et ainsi il avait une vue sur quasiment tout ce qu’il restait.

Cependant, il ne se contenta pas de ça et ouvrit bien grand ses oreilles,- façon de parler évidemment, c’est pas Dumbo non plus ! Et ainsi, il avait une bonne idée de ce qui pourrait se passer. Pendant ce temps, la jeune femme s’écroula à genoux et commença à pleurnicher sur son sort. Entre deux sanglots, elle parvint toutefois à répondre à la chef de mission !

- ... O-oui... J’ai bien une fille et ils me l’ont enlevés ! Deux frères... Je, je crois ! Ils.. me battent quand je refuse de leur rendre des services d’ordre sex... Enfin vous voyez !
Elle renifla bruyamment, avant de reprendre.
- ... Et là ils m’utilisent comme appât pour tendre un piège à de malheureux voyageurs... Je ne savais pas que vous étiez shinobis... S’il vous plaît, aidez moi !...
Un kunai, lancé d’un bosquet fusa alors en direction de la jeune femme ! Melo ne le vit pas immédiatement et cela affecta alors son temps de réaction ! Cependant, il réussit à se saisir d’un des siens et venir mettre sa main en opposition pour faire s’entrechoquer les deux armes métalliques. Mais alors qu’on s’attendait à un bruit métallique, ce fut un bruit sourd de déchirement qu’on put entendre. Et une giclée de sang vint alors éclabousser le visage d’Ayako qui resta figée, les yeux sortis de leurs orbites.

Par son manque d’expérience, Melo n’avait réagi que trop tard et son poignet avait alors été transpercé. Un manque d’adresse qui lui avait valu un juron et une douleur lancinante au poignet ! Cependant, il enleva bien vite l’arme de son corps et se tourna vers l’auteur de l’attaque... Il s’était dévoilé, seul.

- Non, non, non... Petit, tu n’aurais pas du intervenir et tout serait fini. Elle nous as trahi, elle va en payer le prix.
On sentait de l’assurance dans sa voix... Et Melo le nota bien, espérant que Sazuka aussi.
- Déposez tout votre inventaire par terre et ne bougez pas. Ainsi je vous assure que vous continuerez à vivre... Allez ! Plus vite que ça.
Se tournant brièvement vers Sazuka, Melo lui chuchota ce simple mot « deux ». Car oui, Ayako parlait de deux frères. Et le Nara soupçonnait le deuxième de rester cacher pour intervenir en cas de danger. Cependant, il décida d’obtempérer en espérant que Sazuka saurait quoi faire.

Déposant alors toutes ses armes et sa bourse de ryos au sol, l’enfant aux cheveux blancs fit une dernière remarque, autant destinée à Sazuka qu’au(x) brigand(s).

- S’il vous plaît, soignez moi. Si je ne peux plus rien manipuler, je ne serai plus que l’ombre de moi-même.
Les larmes aux yeux, le Nara jouait la comédie. Mais ce message possédait un sens caché pour quiconque savait qu’il était un Nara. On sait tous que les Nara peuvent manipuler les ombres à leur guise... Et pour cela, une seule main suffit.

La phrase visait donc à faire en sorte que l’homme s’approche de lui, baissant sa garde face à un enfant déjà privé d’une main... Tandis que Sazuka devait se charger de celui caché. Car une fois assez près, Melo tenterait d’immobiliser le brigand !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Mar 5 Juin 2018 - 20:32



Oh… Son histoire était touchante… Ou pas. C’était dans ce genre de situation que je me rendais le mieux compte des progrès que j’avais pu faire depuis mon arrivée à Kumo. En fait, je m’étais améliorée, mais qu’avec les habitants du village, ninjas ou civils ; et mon indifférence pour les autres, ce que je ressentais pour eux… N’avait pas vraiment bougé. C’était sans doute qui m’avait valu quelques accrocs lors de notre mission, avec Kaede, à Tokanaba. Même si j’étais aujourd’hui Kumojin et que mon devoir était autant orienté vers notre village que notre pays… Je n’en restais pas moins… Cette Sazuka de Tetsu. Je n’étais finalement qu’un peu plus nuancée qu’à une époque pas si lointaine.

-Vous le savez maintenant. Dis-je froidement en posant un regard durci sur elle. A peine eûmes-nous le temps d’enfin obtenir nos réponses que la menace dont elle venait de nous parler se précisa. Deux frères ? Peut-être plus ? Quand on ment… On n’est plus à ça prés. Cela dit les mots de notre assaillant qui était parvenu à blesser le jeune homme sous –malgré moi- ma garde, laissaient entendre qu’elle n’avait pas menti, finalement. Apparemment l’oppression dont elle était victime sans compter le sordide de l’affaire était… véridique. Cela me soulageait un peu d’une certaine façon. Obtenir la vérité était à peu près tout ce qui comptait.

Cela dit, la dextérité dont avait preuve cet homme me laissa… perplexe. Qu’était il ? Un simple voyou sans envergure seulement capable de s’en prendre à une gamine et sa mère ; ou un shinobi renégat, un criminel ? Qu’il emploi l’arme de prédilection du ninja de cette façon… Laissait apparaître la deuxième solution comme la plus probable. D’où ma perplexité. Le pays était censé être sous contrôle à ce niveau là… Enfin, je supposais que certains parviennent à passer entre les mailles du filet était… plus que probable. Ils faisaient partie, sans doute, du quota. Du minimum négligeable.

Puis, se montrant discrets… ils pouvaient mener leur petite vie de criminel en toute tranquillité ; jusqu’à ce qu’ils tombent sur deux Kumojin… Pas de chance. Je posai alors mon regard sur le Nara, sur la jeune femme. Ecoutant le genin se plaindre de sa blessure et… parler d’ombre. Pour une fois j’avais compris le sous-entendu ! J’esquissai donc un sourire de fierté… Oui, j’étais très fière lorsque je parvenais à lire entre les lignes aussi grossières furent elles. Un sourire qui interpella notre agresseur, forcément. Tout le monde ignorait mes raisons…

-Pourquoi tu souris toi ?
-Oh… Hum… Je viens de comprendre ce qu’il a dit. Continuais-je de sourire. Comportement qui ne se prêtait pas vraiment à la situation. Cela dit je me repris quasiment aussitôt, un changement qui dénota étrangement. Le regard plus sombre, le visage soudainement fermé. Et un ton… Ok. Je vous conseille trois choses. Première : Rendez sa fille à Ayako. Deuxième : Jetez vos armes. Troisième : Quittez le pays de la foudre. Achevais-je, glacial.
-HahaHaha… Rigola-t-il bruyamment en affichant un air encore plus menaçant. Tu crois que t’es en position d’imposer ta loi ?!
-Hm.. Ici la loi, c’est Moi ! Dis-je avec assurance. Enfin, c’est nous. Ajoutais-je en jetant un coup d’œil à Melo. Cette phrase, j’avais toujours « rêvé » de la dire depuis que je l’avais lue dans un livre sf dont l’histoire se déroulait dans un pays imaginaire représenté par une grande statue de métal vert… Enfin, si vous ne voulez pas… ; tant mieux, mon coéquipier a besoin de s’entrainer de toute façon…

Non franchement, c’était difficile de garder son sérieux. Cette phrase anthologique résonnait dans mon crâne ; elle était tellement… classe. Puis me penchant légèrement vers le Nara, je lui tins ces quelques mots :

-On va… attendre qu’ils viennent. Enfin… Avais-je dit en faisant quelques pas vers notre assaillant en effectuant une série de signes faisant apparaître cinq copies conformes. Tu vas attendre là, avec mes clones. Je vais t’en envoyer un. Lui souris-je.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mer 6 Juin 2018 - 7:36
La situation s’était emballée en quelques instants, à peine. Depuis l’apparition du sanglier, Sazuka s’était dévoilée et avait rejoint le Nara ainsi que la jeune femme. Puis, Melo s’était fait transpercer la main avec l’une des armes de prédilection des shinobis... Mais ne devaient-Ils pas avoir affaire à de simples brigands ? C’est en tout cas ce qu’avait affirmé la jeune femme qui semblait totalement déboussolée. Mais comme l’avait bien souligné la médecin, elle n’était pas fiable et il fallait donc remettre en question chacune de ses paroles.

En parlant d’envolées lyriques, celle de Sazuka n’était pas mal non plus. Elle était la loi ? Et puis quoi encore ? Cela choqua Melo, mais le manieur d’ombres ne le montra pas. Il ne servait à rien de douter de celle qui lui sauverait sûrement les miches dans les minutes qui allaient suivre. Car oui, ne vous y détrompez pas... Si Melo existait encore après ce RP, ce n’est sûrement pas grâce à ses compétences en combat ! Mais bon, il débutait dans le monde impitoyable des shinobis, nous lui accorderons donc une certaine latitude.

Restant silencieux, et se tenant toujours sa main ensanglantée, le jeune garçon aux cheveux blancs vit alors Sazuka se mettre en action. Finie la gentille médecin qu’il avait côtoyé sur la route depuis Kumo, maintenant il fallait faire place à la kunoichi expérimentée et sûre de ses capacités. Silencieux, Melo l’était. Il observait la scène, n’étant pour l’instant qu’un simple spectateur de ce qui se passerait. Il ne broncha pas lorsque les clones de Sazuka vinrent se placer autour de lui et d’Ayako. Une protection supplémentaire alors que la médecine partait au front.

Comportement étrange de la part d’un shinobi maîtrisant l’art médical, voilà ce que se dit Melo. Mais il se contenta d’observer, et l’homme qui leur faisait face fit alors le premier mouvement. Il composa quelques mudras et balança un shuriken en direction de la médecine. Sauf que ce dernier se démultiplia en une vingtaine d’armes et elles fondirent alors sur leur cible avec une vitesse impressionnante. La force de frappe étant renforcée, il faudrait alors que Sazuka se défende.

Mais c’était pas fini, car dès lors que sa première attaque fut partie, le « brigand » refit des signes incantatoires et porta sa main droite à ses lèvres une fois terminés. S’en suivit une énorme boule de feu qui se dirigea cette fois ci vers la médecin. Deux attaques de niveau moyen que Sazuka n’aurait sans doute aucun mal à parer.

- - -

Dans le même temps, le brigand caché dans l’ombre se dévoila en envoyant une bulle d’eau conséquente vers le groupe resté aux côtés d’Ayako. Même s’ils étaient alertes, deux clones disparurent sur le coup, laissant ainsi Melo seul avec un clone pour se défendre. Et vu que son attaque avait fait mouche, le second brigand sortit alors des fourrés. Il était beaucoup plus petit que l’autre et portait une large cicatrice sous l’œil droit. Son regard était mauvais, et son visage affichait un sourire qui ressemblait d’avantage à une grimace. En bref ? Un hideux personnage.

- Restez derrière nous Ayako-chan...
Melo n’était pas sur de lui, bien au contraire, mais il essayait de le montrer au minimum. Car sinon leur adversaire comprendrait qu’il était inexpérimenté et donc, facilement atteignable !

Puis, il se mit en action rapidement. Ne pouvant utiliser qu’une seule main, à cause de sa blessure, Melo fit quelques signes et son ombre s’allongea alors avec vitesse vers leur adversaire désigné. Ce dernier ne le vit qu’au dernier moment et évita de justesse que les deux ombres ne se recoupent. Profitant de cet effet de surprise, Melo continua son jeu du chat et de la souris et son ombre pourchassa alors l’individu... Laissant ainsi beaucoup de fenêtres de tir au clone de la médecin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Mer 6 Juin 2018 - 15:13



Le combat n’était encore véritablement engagé que sans aucune autre annonce notre premier opposant entama son agression à mon encontre. Un Shuriken qui se transforma rapidement en une nuée. Deux choix s’étaient offerts à moi, le premier : esquiver. Le problème étant que je ne savais pas vraiment où leur course terminerait. Et le seconde : encaisser cette sale attaque qui allait me faire souffrir et risquait même de toucher des points sensibles de mon organisme. Inutile de préciser ce que j’avais décidé de faire.

Les étoiles ninjas fondirent sur moi, certaines me manquant, la plupart me touchant. J’avais pu sentir chacune des lames acérées fendre ma peau, se planter assez profondément dans mes chaires, déchiquetant le tissu des vêtements –veste ninja, t-shirt noir, pantalon classique- et imbibant ce qu’il en restait de sang. Si aucun organ n’avait été touché, le nombre de perforation, de blessures… L’hémorragie aurait eu vite fait de me mettre à genoux et probablement de me tuer. C’était évidemment sans compter sur ce que j’étais capable, moi, de faire.

Alors, avant d’en arriver à cette extrémité, sans attendre la suite des événements ; j’exécutai rapidement de nouveaux signes et une aura verdoyante, comme des flammes s’échappant de la surface de mon corps, m’engloba intégralement. Les lames plantées, parsemant mon buste, mes jambes, mes bras ; tombèrent au sol les unes après les autres, et, alors que je me régénérais plutôt rapidement ; effaçant cette douleur aigüe qui m’avait envahie ; je dus subir un nouveau jutsu. Ce n’était pas… si grave.

Derrière moi, deux de mes clones venaient de disparaître ; ayant subi une attaque venant, à priori, de nulle part. Gardant une main levée devant moi pour maintenir l’aura médicale, je pris une pilule dans l’une de mes poches latérales qui par chance n’avait pas été déchirée dans ce début de combat et l’avalai rapidement. Chacun des pores de ma peau laissaient s’échapper un flux continu de chakra donnant à mon « manteau » une teinte légèrement turquoise. Et, la boule de feu s’abattit sur moi sans me faire bouger, sans me causer la moindre brûlure.

Alors que Sazuka résistait à l’assaut de son adversaire désigné, le second, le plus petit ; s’attaquait à Melo et nôtre « protégée ». Le clone de l’Eisei-nin, alors que le Nara usait de ses talents pour tenter d’immobiliser –à priori- leur adversaire ; se propulsa subitement dans une charge effréné, voulant user du taïjutsu signature de la jeune femme : la paume mortelle. C’était à cet instant qu’ils verraient si leurs adversaires étaient vraiment de taille.

L’aura qui me recouvrait entièrement se dissipa finalement, me laissant apparaître indemne sur un chemin de terre calciné, aux yeux du Nukenin qui semblait… surpris.

-Je vous laisse une chance. Dis-je assez calmement, comme si de rien était, en observant un court instant l’état de mes vêtements. Enfin, encore une… Ensuite… Achevais-je un peu blasée en extirpant un scalpel de ma poche.

J’espérais que mon clone et Melo s’en sortaient aussi bien que moi ; mais que ma dernière doublure n’est pas disparue, me semblait être une bonne nouvelle. J’aurais voulu leur porter assistance, mais j’avais mon propre adversaire…

Spoiler:
 



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mer 6 Juin 2018 - 19:07
Le combat venait à peine de commencer, et déjà, Melo ressentait une légère fatigue. Tous ses sens étaient en alerte, preuve du danger qu’il était en train de courir. De plus, sa blessure ne venait rien arranger car elle lui fournissait bien plus d’adrénaline que nécessaire. C’était la première fois qu’il se retrouvait dans un combat en situation réelle, et chaque pore de sa peau lui faisait ressentir qu’il risquait sa vie à chaque instant. D’un côté cela l’effrayait... Mais de l’autre, cet état lui fournissait assez d’adrénaline pour continuer à combattre malgré sa blessure qui le faisait toujours souffrir. Drôle d’engin qu’est le corps humain.

Et c’est donc avec ce métabolisme que l’enfant « pourchassait » le plus petit des deux adversaires de son ombre. Ce dernier était agile et il ne faisait pas de mouvements inutiles. C’est d’ailleurs ce qui lui permit de ne pas se retrouver hors d’état de nuire lorsque le clone de Sazuka lui fonça dessus. La vitesse était impressionnante, mais leur adversaire avait aussi pu décupler la sienne pour faire une dernière impulsion sur le côté. La paume le frappant alors au niveau du biceps droit. Du au choc, il perdit l’équilibre et tomba lourdement quelques mètres plus loin, le bras complètement détruit par l’attaque de la jeune femme. Melo n’en revenait pas, elle était décidément redoutable et il remerciait les hautes instances du village de l’avoir choisie comme accompagnatrice pour ce périple !

Mais ce n’était pas terminé, et l’homme s’était relevé. Son bras droit était hors d’usage, mais du gauche, il dégaina un katana et se rua alors vers le clone. La colère et le désespoir se lisant sur son faciès. Et ce fut là, sa plus grosse erreur. Car Melo n’avait pas arrêter son jeu du chat et de la souris, mais son ombre était devenue le cadet des soucis de son adversaire qui n’était maintenant plus que concentré sur le clone. Et c’est ainsi qu’il fut pris dans l’ombre et qu’il stoppa immédiatement tout mouvement, prenant alors la même pose que l’enfant aux cheveux blancs.

- Je te tiens...
Des gouttes perlaient sur son front mais il avait attrapé sa proie, il ne la laisserait pas filer facilement. Reportant alors toute sa concentration sur son adversaire, il comptait sur Sazuka pour s’occuper de l’autre. Cependant, il savait qu’il ne tiendrait pas longtemps, ce fut donc pourquoi il s’adressa au clone, sentant ses forces s’amenuiser.
- Je ne peux pas tenir très longtemps, il faut que tu l’entraves pendant ce temps sinon il se libérera...
Malgré ses dires, il ne lâcherait pas. Il était hors de question d’échouer lors de sa première sortie, et s’il fallait tenir... Il tiendrait !

- - -

De son côté, Sazuka faisait face au plus grand des deux brigands. Il maîtrisait parfaitement l’art du ninjutsu... Mais là, il commençait à prendre peur. Son frère venait de se faire immobiliser. Certes, il était le plus faible de la famille, mais quand même. Il se trouvait maintenant seul face à ces adversaires redoutables venant de Kumo. Mais le pire, c’était surtout cette jeune femme devant lui... Elle encaissait les attaques sans broncher et semblait capable d’auto régénération... et c’est ainsi qu’il commença à douter... Premier pas vers une défaite assurée.

Cependant, il était bien trop fier pour déposer les armes et son sang ne fit qu’un tour lorsqu’il entraperçut le scalpel. Une arme anodine pouvant se transformer en véritable objet de meurtre dans des mains expertes. Ce fut donc pas réaction instinctive qu’il composa de nouveau des mudras et qu’une boule de feu du boule de la taille de celle précédente fit son apparition et fila vers la médecin. Le pouvoir était destructeur... Mais ce fut son dernier atout, la dernière attaque d’un homme se sachant déjà condamné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Mer 6 Juin 2018 - 21:16



Sans aucune autre réponse que la crainte qui suintait de ses yeux, le ninja renégat se mit de nouveau en action et cracha vers moi une immense boule de feu, bien plus imposante que la précédente. Cela me rappelait un peu cet homme que j’avais affronté à Tetsu, Balto l’Apocalyptique, qui avait employé contre moi des jutsu redoutables, semeurs de destruction mais qui n’avaient pas eu raison de moi, comme toujours. Et même si ce genre de prouesse m’éblouissait à chaque fois, voire m’impressionnait… Et bien… Je savais à quoi m’attendre, dans les grandes lignes. Puis, si une offensive me semblait d’une trop grande envergure…

Je n‘avais pas attendu de voir les effets de cette grande boule de feu pour réagir. Concentrant une importante quantité de chakra dans mes muscles jambiers, j’effectuais une remarquable esquive. Non pas un pas chassé, ou un saut en arrière ; non, un mouvement rapide sur plusieurs mètres formant un arc de cercle. J’avais « simplement » contourné cette attaque parfaitement linéaire pour me retrouver sur le même axe, un peu plus proche de ce ninja.

Alors que la boule de feu s’écrasait au sol derrière l’originale dans une large déflagration, son clone, aux côtés du Nara recevait ses ordres de ce dernier. D’un mouvement de tête il confirma la demande du jeune homme et accourut vers lui, l’atteignant en à peine quelques secondes. A son niveau, il donna un simple coup avec la tranche de sa main sur sa nuque pour le faire s’évanouir, ni plus, ni moins. Le clone souleva alors le corps inerte mais bien vivant du plus petit de leurs assaillants et retourna, d’un bond, vers Melo. Attendant à sa ses côtés que sa créatrice ait terminé son ouvrage.

Je pus sentir la chaleur des flammes ainsi que le souffle de l’explosion dans mon dos alors que j’avais déjà pris une nouvelle impulsion qui me propulserait en un clin d’œil au niveau du criminel. Le scalpel que je tenais fermement entre mes doigts se retrouva alors contre sa gorge, plus précisément juste au-dessus de son artère carotide ? La lame effilée, sans y subir la moindre pression, parvenait déjà à entailler l’épiderme laissant couler un mince filet de sang. Il ne me suffisait que de deux centimètres pour l’exécuter ; mais… Je ne le fis pas.

L’homme éclata alors de lire. Je baissai la main, et laissai la lame glisser dans ma poche. Je me retournai alors Melo, et m’approchai de lui tranquillement. Au même moment le « frère » du plus grand de nos deux assaillants se réveilla et sauta des bras de mon clone. Le bras qui avait été touché par la « paume mortelle » semblait… extraordinairement opérationnel. D’un signe de la main j’englobai le Nara d’une aura verdoyante qui en quelques secondes régénéra son poignet.

Je soupçonnais mon jeune coéquipier de ne pas forcément avoir compris ce qui se passait. Bien que… Il était quand même un Nara. Le plus grand s’approcha et nous adressa la parole.

-Haha… Ce fut très intéressant ! Je suis Hiroyuki, et lui c’est Genshi.
-Yô ! Fit l’autre avec un léger sourire.
-Bonjour Hiroyuki-San. C’est la dernière fois que je fais ça ! M’exclamais-je. Désolée Melo. Lui souris-je un peu gênée.
-Arrête, je sais que ça t'a plu Sazuka ! Ah oui, et désolé pour ton poignet, mais ça devait être un peu réaliste, quand même. Haussa-t-il les épaules. Enfin… Je pense que tu l’auras compris maintenant, c’était un test.

Un entrainement, un test… On pouvait appeler ça comme on voulait, et il l’était autant pour moi, que pour Melo. Je devais mettre à l’épreuve ma capacité à mentir… Et, cela avait plutôt bien fonctionné. Mais Ayako dans tout ça ?

-Mais, votre mission n’est pas finie pour autant ! T’as des questions jeune homme ?



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Jeu 7 Juin 2018 - 10:47
- Tout ceci n’était qu’un… Test ? Melo n’en croyait pas ses yeux et était en train d’assister, complètement sidéré, à la scène qui se jouait devant ses yeux. Les deux adversaires venaient de changer complètement leur comportement, alors que le duo Kumojin venait de réussir à les acculer. Enfin, c’était ce qu’avait cru Melo. Car bien qu’il était un Nara, il n’aurait jamais pu deviner ce qui se tramait. Il aurait pu s’en douter, certes. Mais là, il tombait vraiment des nues, et son expression du visage le montrait. Lui qui comprenait souvent si facilement ce qui se passait, il était en plein brouillard.

Enfin ça, c’était avant que Sazuka ne se rapproche de lui avec un sourire un peu désolé. Elle ne lui avait rien dit, mais il n’était pas sûr qu’elle n’ait compris elle-même ce qui venait de se passer. Le regard du jeune Nara passa donc d’interrogateur à suspicieux… Mais qu’est-ce que c’était que ce bordel ?![/i]
- Sérieusement… ?
La pilule ne passait toujours pas, ou en tout cas… Elle était difficile à avaler pour le jeune Nara aux cheveux blancs. Mais, finalement, il commença à s’y faire, et ses muscles devinrent alors un peu moins raides. Il ne s’attendait pas du tout à tout ça… Mais après tout, c’était une bonne nouvelle que tout ceci ne soit qu’une mascarade. Cela lui éviterait alors une mort probable, et après tout… Il pensait s’en être tiré plutôt bien pour ce premier test.

Ne prenant pas peur, et se jetant dans le feu de l’action, Melo avait su rester calme et lucide dans les décisions qu’il avait prises. Ses choix avaient été orientés par la situation et ses propres capacités, mais aussi celles de son partenaire. Ayant repoussé les assauts d’un adversaire plus puissant que lui, le jeune garçon avait agi avec flegme et pragmatisme en fonction de la situation. Sazuka devait sûrement s’en être rendu compte, et cela, Melo l’appréciait. Il voulait se faire bien voir.

- Non, pas de question. Mais j’imagine alors qu’Ayako n’était pas vraiment en détresse, pas vrai… ?
En se tournant, Melo put alors voir la jeune femme avec un sourire qui paraissait franc affiché sur le visage. Puis, sans prévenir, cette dernière disparut dans un nuage de fumée blanche, dissipant ainsi les derniers doutes du néo-genin. Tout ceci n’était finalement qu’une mascarade, et le test s’était révélé concluant.

Melo, une fois sa main soignée, se tourna alors vers le trio composé des deux inconnus et de Sazuka, puis il s’adressa à sa chef de mission… Ignorant alors les deux autres, qui n’étaient ni ses supérieurs, ni des personnes à qui il avait des choses à dire supplémentaires.

- Bon… Bah maintenant qu’on a passé le test, j’imagine qu’on doit reprendre notre route non ? Notre commanditaire nous attend toujours… à moins que ça aussi ce soit un test ?
Ne sachant plus vraiment quoi penser, le jeune garçon aux cheveux blancs était prêt à partir. Mais cela valait-il réellement le coup qu’ils aillent jusqu’à la ville si la mission n’existait même pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Jeu 7 Juin 2018 - 16:09




C’était une façon de procéder assez particulière, un teste sur le terrain en plus de ceux que passaient les aspirants pour devenir genin. Je ne connaissais pas vraiment le système « d’école shinobi » qu’avait adopté Kumo, et ne pouvais donc pas donner d’avis sur ces évaluations finales qu’ils mettaient en place pour la première de la plupart des genin ; néanmoins j’avais aussi été « victime » d’un de ces tests quelques semaines plus tôt, un teste qui avait revêtu un tout autre aspect.

Il y avait aussi eu ma première sortie du village, juste pour recueillir quelques plantes à usage personnel et pour laquelle j’avais été accompagnée d’un jeune chuunin issu du clan Nara chargé de ma protection, ou de ma surveillance plus tôt ; un chuunin dont j’avais finalement fait mon assistant le temps de la cueillette… Que j’y repensais… Cela m’amusait vraiment, maintenant ; mais à l’époque cela m’avait laissé… sceptique, voire suspicieuse.

Alors, je pouvais deviner et comprendre assez facilement ce que pouvais ressentir à cet instant Melo. L’impression d’avoir été abusé peut-être ? De s’être fait avoir ? Probablement, mais aujourd’hui je comprenais l’intérêt de ce genre « d’exercice ». Aurait-il réagi différemment s’il avait su que ce n’était qu’une mise en situation ? De la comédie ? Je n’en savais rien, il aurait sans doute fait de son mieux mais en se sachant hors de danger…

Après quelques secondes les trois Kumojin complices nous laissèrent là, entre nous, et je me devais d’éclaircir la situation.

-Hm… Non, Ayako, Ayatseru de son vrai nom, n’était pas en danger, même ses blessures étaient… factices. La mise en scène avait été parfaite, je devais bien le reconnaître. Ne le prends pas mal, c’était surtout… un entrainement, un test pour jauger ta capacité à réagir. Test que tu as réussi, haut la main, tu as bien réagi. Souris-je. S’ils t’avaient atteint, si tu t’étais retrouvé en situation « délicate », l’évaluation se serait arrêtée là. Haussais-je les épaules. Mais il n’avait pas à s'en faire pour les suites, bientôt les missions pleuvraient… Quant à notre mission à Datsu, elle n’est pas fictive, elle. Je dois réellement récupérer des plantes pour les serres du complexe scientifique. Et nous devrons nous rendre, ensuite, dans une exploitation de la région. Pas loin de Datsu.

Par conséquent nous ne devions plus trainer, nous n’étions qu’à la moitié du chemin, enfin, un peu plus loin mais pas de grand-chose. Il nous restait donc quelques heures avant d’arriver, quelques heures durant lesquelles nous pourrions toujours échanger à sa guise.

Quelques heures plus tard, nous étions arrivés aux portes de la petite ville de Datsu perdue au milieu de vastes champs parsemé de nombreux silos, en milieu d’après-midi. Notre mission n’avait pas grand-chose de compliqué, je savais exactement où nous devions aller, ce que nous devions faire. D’abord, récupérer les plantes.

-Datsu abrite la coopérative de Kaminari. C’est par elle que transite tout le produit céréalier, maraicher… C’est dans cet endroit que je vais récupérer les plantes, enfin, les graines à vrai dire. Tu peux m’accompagner si tu veux, ou te rendre directement chez le cultivateur et donc, je t’y rejoindrai. Comme tu veux. Terminais-je en scrutant la large avenue pavée qui s’étendait jusqu’au cœur de la ville.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Ven 8 Juin 2018 - 8:15
Evidemment, son amour propre venait d’en prendre un coup. Melo n’avait rien vu venir, ce test avait été parfaitement réalisé... À la manière d’une symphonie sans fausse note, d’un plan sans accroc. Et pour cela, le jeune Nara se promit qu’il serait plus attentif aux détails à l’avenir. Mais bon, quelque chose dans les paroles de Sazuka lui mit un peu de baume au cœur... Il s’en était bien tiré. Car sinon, les testeurs auraient alors tout stoppé pour ne pas risquer l’intégrité physique et mentale de leurs sujets.

C’était déjà ça.

- C’était un test original. Je ne m’attendais pas du tout à ça pour être honnête. Je me suis fait avoir comme un bleu.
Toujours un regard lucide sur la situation. Mais en disant ces quelques mots, la médecin put alors sentir que l’enfant aux cheveux blancs venait légèrement de se détendre. Il avait accepté la situation qui venait de se dérouler. Et comme vous le savez, l’acceptation est la première forme de guérison.

Et c’est alors avec un petit sourire que le duo du moment reprit sa route en direction de Datsu. Car oui, malgré ce test grandeur nature, ils devaient encore s’occuper de leur mission initiale... Sous peine de se faire remonter les bretelles par les instances de la foudre. Côté physique, Melo était au top. Les capacités de guérisseuse de sa partenaire avaient fait des miracles et son poignet était comme neuf ! Par contre, mentalement, Melo accusait un peu le coup car il avait dépensé beaucoup d’énergie... Ce fut donc la raison pour laquelle la deuxième moitié de leur voyage se fit un peu moins rapidement... A peine.

- - -

Ils arrivèrent finalement à Datsu après avoir échangé quelques banalités sur le chemin. Sazuka ne semblait pas adepte de parler pour ne rien dire, Melo s’adapta donc à la kunoichi et tenta de poser le moins de questions possibles. Après tout, le but était de bien se faire voir... Et non de soûler dès la première mission une kunoichi gradée.

En arrivant dans la ville aux multiples ressources, Sazuka affirma qu’elle devait aller chercher des graines, et demandait à Melo ce qu’il voulait faire. Car ils avaient aussi pour mission d’aller aider un exploitant agricole non loin, lui qui avait quelques petits soucis avec son champ. Melo prit le temps de la réflexion avant de lui répondre, comme toujours.

D’un côté, ils boucleraient la mission plus rapidement en se séparant désormais... Mais de l’autre, Melo avait encore tout à apprendre de ce monde, de la vie de shinobi... Rester aux côtés de Sazuka pouvait donc être une façon de se développer ! Et après avoir mis tous ces ingrédients au mixeur, le jeune garçon en vint à la conclusion suivante.

- Je pense que j’apprendrai beaucoup plus en venant avec toi. Comme ça, si ça ne te dérange pas, tu pourras m’expliquer quelles sont les vertus de ces graines que tu vas chercher, et m’apprendre à les reconnaître.
Un sourire franc affiché sur le visage, le jeune garçon aux cheveux blancs suivit alors son aînée. En route pour apprendre de nouvelles choses aujourd’hui encore !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Sam 9 Juin 2018 - 0:24



-C’eeest… Comme tu veux. Haussais-je les épaules. Ce n’est pas très passionnant. Je vais voir un type, il me donnera des graines… Oui, c’était aussi simple et ennuyeux que ça, et envoyer un ninja juste pour chercher quelques graines pouvait paraître ridicule voire assez contre-productif. Et d’ailleurs je ne comprenais pas vraiment qu’on m’y envoie, mais maintenant que j’en avais pris l’habitude… Dans le fond ça ne me dérangeait pas et surtout, je faisais ce qu’on me demandait.

Ainsi nous nous rendîmes à « la coopérative » qui n’était en fait qu’un grand entrepôt bâti de pierre et de bois, assez ancien, où étaient stockés sacs de céréales et autres denrées avec une date de « péremption » assez éloignée. Cet endroit comme le reste de la ville fourmillait de personnes, cultivateurs, acheteurs ou simples habitants. Comme d’habitude je me rendis tout au fond de l’immense hangar et demandais à voir le responsable qu’avec le temps j’avais appris à connaître.

Peu de temps après se montra un homme, barbu, assez grand et imposant ; d’une cinquantaine d’années.

-Bonjour Toshiro-san. Nous aurions besoin de graines de saponaire officinale, jusquiame noire, datura, belladone et vératre blanc.
-Docteure. Me salut-il. Que de bonnes choses. C’est qui le p’tit nouveau là ?
-Hum, oui… Ne me posez pas de questions. Lui répondis-je assez froidement avec un sourire faux. Il n’y avait là que des plantes très toxiques. Nara Melo, il m’accompagne. Ajoutais-je en haussant les épaules. Melo n’était pas le premier « nouveau » qu’il voyait à mes côtés dans cet endroit. Etonnement, tous les genin qui m’eurent accompagnée dans ce genre de « mission » avaient tenu à venir avec moi dans cet endroit… Pas curiosité, supposais-je, plus que par intérêt.

Une fois les sachets récupérés et cachés dans ma sacoche, et quelques salutations d’usages bien sûr ; nous quittâmes les lieux. Avant de nous rendre chez l’exploitant et constater de son problème, je pris un instant.

-Un homme sympathique. Mais… trop curieux, parfois. Il pense que nous produisons des quantités industrielles de poison. Mais en fait, les toxines que contiendront ces futures plantes nous permettront surtout de concevoir des antidotes, et des médicaments. Si la plupart des noms de plante que je venais de donner pouvaient être inconnus à la grande majorité des personnes, il y en avait un qui ressortait : la belladone. Une plante produisant des baies mortelles… Mais dont les effets, en dehors de la mort, étaient passionnants ... Enfin, si t’es amené à revenir ici, fais attention à ce que tu lui dis. Lui souris-je avec bienveillance. Bien, maintenant allons voir notre « client » ! M’exclamais-je finalement.

Puis, suite à cette petite clarification, nous reprîmes le fil de notre "aventure". Datsu était une ville plutôt belle, sympathique dans l'ensemble.

-Oh, si tu veux me poser des questions, n'hésites. Il n'y a aucun secret dans cette "histoire". Ajoutais-je en posant sur lui mon regard ambré.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Lun 11 Juin 2018 - 14:40
Sazuka semblait s’attendre à cette réponse et elle prit alors la route de son fournisseur sans attendre, Melo sur ses talons. Le but ici, n’était pas que Melo ne fasse quoi que ce soit. C’était une partie un peu informelle de sa mission, mais au moins il apprendrait quelque chose en suivant son aînée. Et c’est alors qu’ils arrivèrent chez le fournisseur de la jeune femme qui s’annonça être une personne étant, aux premiers abords, sympathique. Melo, toujours en retrait, se montra poli mais ne s’invita pas dans la conversation, préférant l’observation à l’action. Il put alors se rendre compte que la jeune docteure semblait un peu tendue, et qu’elle n’appréciait pas forcément cet homme. Toujours silencieux, le jeune garçon suivit alors la docteure lorsqu’elle dit qu’il était temps de partir car ses emplettes étaient terminées.

Par la suite, elle mit alors en garde Melo face à cet homme, si jamais il était amené à revenir le voir dans le cadre d’une autre mission. Il n’avait pas une bonne opinion des shinobis et de leur usage des plantes qu’il fournissait, il pensait surtout à des poisons, même si Sazuka affirmait que cela servait surtout à la confection d’antidote. Melo ne répondit pas immédiatement, mais il se doutait bien que cela servait aussi à la fabrication de puissants poisons. Les médecins étaient redoutables, et il fallait toujours avoir un œil sur eux.

- Pas de soucis, merci pour le conseil, je ferai attention par la suite. Bon, maintenant il ne nous reste plus qu’à nous rendre à la plantation qui a un problème, et notre mission sera terminée !
On sentait un certain engouement de la part du néo-genin. Sa première mission se déroulait plutôt bien pour le moment, même si c’était loin d’être terminé. Et l’enfant aux cheveux blancs devait faire attention à ne pas tomber dans une euphorie imméritée. Et alors qu’ils reprenaient leur route, le jeune Nara se permit quelques questions, vu que la docteure venait de l’autoriser à en poser pour clarifier certaines zones d’ombre.
- Que penses-tu de la guerre qui oppose Iwa et Kiri ?
La question était plutôt directe, mais Melo n’y allait pas par quatre chemins. Il commençait à appréhender quel genre de personne était la jeune femme qui était avec lui pour cette mission, et il voyait bien que cette dernière ne semblait pas adepte de la langue de bois, il ne fallait donc pas se priver d’être plutôt direct et de ne pas utiliser trois phrases lorsqu’une suffit.
- Ça m’intéresse car Iwa et Kumo sont alliés… Du coup je me demande si nous allons, nous aussi, rentrer en guerre contre le pays de l’eau ?
On ne ressentait pas de peur dans sa voix, simplement de la curiosité. Il voulait obtenir des informations sur ce qui pouvait,- ou non-, se passer. Tout simplement.

Et alors qu’ils discutaient, ils arrivèrent au niveau de la plantation cible qu’ils devaient aider. Mais de quelle façon ? Pour l’instant, ils n’en avaient aucune idée. Cependant, en arrivant vers la maison, ils virent alors d’importantes traces de brûlures qui balayaient les champs… On voyait que les plantations avaient subis le sort proposé par des flammes vives il y a de ça quelques jours… Et les plantations étaient encore asséchées… Inutilisables.

- Ça doit être pour ça qu’on est ici…
Laissa alors échapper Melo… Alors qu’un grand homme, au ventre imposant, convergeait vers eux… Une fourche à la main !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Lun 11 Juin 2018 - 18:09




En route pour la plantation, le jeune Nara ne se fit pas prier pour profiter de l’occasion que je lui donnais. Poser des questions. Habituellement je n’incitais jamais mes interlocuteurs à poser des questions que ce soit sur des points bien spécifiques comme celui qu’il avait décidé de lever, ou alors sur moi-même. J’étais le genre de personne répondant sans aucune hésitation, sans détour ni subterfuge. J’accordais une grande importance à la vérité et à la confiance ; et les deux étaient intimement liés… Donc… Néanmoins ces questions auxquelles il m’arrivait de répondre devaient être posées de façon intelligente, voire précise ; sans quoi les informations que je pouvais apporter seraient… Du même niveau. Comme mon travail, les mots sortant de ma bouche étaient précis, mais contrairement au soucis du détail omniprésent dans mon expertise médicale ; je préférais, dans mes conversations, rester assez concise ou encore éviter les fioritures…

-Iwa et Kiri… Soupirais-je. C’était un sujet très épineux pour beaucoup de personnes et sans doute encore plus pour moi. Je n’aimais pas le conflit, je l’évitais autant que possible, et pour autant si Kumo devait s’opposer à Kiri ou même soutenir Iwa… alors je prendrai sûrement part aux combats ; par devoir et sans doute aussi un peu par obligation. Puis, d’une certaine façon… Nous étions déjà impliqués, non pas du fait de l’alliance qui unissait nos deux nations ; mais bel et bien parce que Kumo, sa Raïkage et le conseil avaient déjà décidé dans le plus grand secret d’actions à mener contre le pays de l’eau. Une première mission d’une longue série à laquelle j’allais participer, d’ici quelques jours. Je trouve la guerre inutile, voire ridicule. Il y a sans doute d’autres moyens pour parvenir à un même résultat. Donc, si nous sommes alliés à Iwa, alors il y a de fortes chances pour que nous les aidions. Avais-je ajouté avec dureté.

« De fortes chances », c’était même acté, je le savais. Mais nous allions faire les choses le plus discrètement possible pour commencer et ce fut pour cette raison et peut-être aussi parce qu’on nous avait demandé, à moi Asami et Shoran ; de garder le secret. Effectivement, il ne fallait pas que cette information tombe entre de mauvaises mains, d’une façon ou une autre. Mais, de toute façon, le Nara devait bien se douter que le statu co n’allait pas être maintenu éternellement entre notre nation et celle de l’eau et qu’inévitablement nous aurions à mener des combats contre les ninjas de Kiri dans un futur plus ou moins proche. Deplus… Même si j’aimais profondément Reiko, ce ne serait pas elle qui améliorerait la situation entre chacun des protagonistes, et je doutais avoir une telle emprise ou influence sur elle pour la convaincre d’adopter un autre angle que « la guerre » ; et surtout, je ne m’y risquerais. C’était encore trop tôt.

-Je suis désolée, je n’adopte aucune idéologie à ce sujet. Je suppose seulement que tous les acteurs de ce conflit ont leurs raisons… Haussais-je les épaules en lui jetant un regard las. Cela dit… à mon avis, il y a d’autres menaces en ce moment… pour penser à une éventuelle guerre. Je faisais évidemment référence à ce qu’il s’était passé à Hi no Kuni, Ame ou encore dans le désert de Kaze. Beaucoup d’éléments hostiles peuplaient le Yuukan pour pouvoir réellement et légitimement songer à attaquer une autre nation… Enfin, ce n’était que mon avis.

Notre petite discussion nous mena donc jusqu’à une ferme, une exploitation en périphérie de la ville. Sans avoir à chercher nous pûmes constater rapidement du problème que rencontrait ces champs. Le Nara confirma même, sans que cela soit vraiment utile, que nous devions êtres au bon endroit ; et davantage encore lorsqu’un homme ventru vint nous « accueillir », fourche à la main. Oui, visiblement nous ne nous trompions pas, et celui qui devait être le « dirigeant » de l’exploitation, enfin… le paysan quoi ; semblait plutôt remonté. Avant qu’il ne nous atteigne et agisse de façon irréfléchie –sous le coup de la colère nous pouvions tous être, en tant qu’humai, amenés à commettre des erreurs irréversibles- je levai la main, du bras portant la plaque de Kumo, et la pointai du doigt en ajoutant :

-Nous venons de Kumo. Baissez votre fourche ! M’exclamais-je alors que le fermier s’arrêta à quelques mètres, un peu suspicieux avant de finalement baisser son arme contextuelle. Je fis alors signe à Melo, et nous avançâmes prudemment vers lui. Avant de nous retrouver devant lui, je mis le Nara en garde, une nouvelle fois. Ce n’est pas un exercice cette fois. Ajoutais-je avant de nous présenter à cet homme tenant encore bien fermement son outil agricole. Je suis Ikeda Sazuka, et voici Nara Melo. Avais-je insisté sur son nom quand même assez connu dans Kaminari pour faire foi de nos intentions. Attendant donc qu’il se calme, je lui demandais ce qu’il s’était passé ici.

-Je me suis levé un matin, y a deux jours, et j’ai vu ça ! Aussi étonnant que cela pouvait paraître, cet homme n’était pas une caricature du monde rural. Pas d’accent prononcé de cul-terreux, mais doté d’un parler très simple, et franc, d’une voix néanmoins un peu bourrue. C’est pas la foudre, et c’est pas un dragon ! Je sais d’où ça vient !
-Hum ? Et d’où ces… brûlures viennent ? Quelqu’un vous en veut ? C’était souvent la raison de ce genre de… « conflit », un voisin mécontent, ou jaloux… une question d’argent la plupart du temps…
-Oui ! C’est l’autre coproltihe d’à côté-là ! Il lorgne sur mes terrains et voudrait me les racheter pour une boucher de pain… alors il y a foutu le feu !

Moi qui songeais que dans ce pays tous les habitants œuvraient dans un même but… Dans une sorte de communisme admit… Visiblement, me trompais…



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Lun 11 Juin 2018 - 19:27
L’homme à la fourche se montrait bien virulent. Et ce, malgré le fait que Sazuka lui ait bien montré qu’elle venait de Kumo, et qu’elle ait insisté sur le nom de famille de notre petit héros à la chevelure blanche. Décidemment, il ne fallait pas vouloir voir le bien partout dans ce monde, car tout le monde pouvait être considéré comme un ennemi, si on mettait les ingrédients suffisants dans la balance. Par chance, le paysan baissa bien vite sa garde et la raison l’emporta sur sa colère, laissant alors à Sazuka l’opportunité de s’exprimer.

Melo, quant à lui, était resté silencieux. La docteure lui avait affirmé que ce n’était plus un test et qu’ils risquaient tous deux leur vie à chaque instant désormais. M’enfin, vu que le Nara n’avait pas compris la première fois… Pour lui ça ne faisait pas trop de différence, il restait sur le qui-vive et tentait de ne pas se laisser déstabiliser. Il avait d’ailleurs failli envoyer son ombre vers le paysan pour l’immobiliser le temps que ce dernier ne comprenne la situation, mais s’était ravisé au dernier moment lorsqu’il avait remarqué que l’Ikeda avait la situation bien en main. En y réfléchissant, il se félicitait intérieurement de n’avoir rien fait, car cela ne lui aurait emmené que des ennuis au final et aurait braqué la personne qui avait payé pour qu’ils réalisent leur mission.

En bref, tout se passait bien pour l’instant, et le paysan leur affirma que c’était son voisin qui avait mis le feu à ses champs et demandait compensation. C’était tout à fait logique, si tant est que cela se soit passé de cette façon. Mais avant d’aller rendre visite à ce fameux voisin, le jeune Nara se permit une petite remarque, histoire d’éclaircir un point d’ombre dans cette situation…

- Nous comprenons votre colère et donc, par conséquent, votre méfiance vis à vis de nous. Cependant, pourriez-vous nous en dire un peu plus sur les raisons que ce voisin aurait à brûler un champ qu’il souhaiterait acquérir ? Car, si j’étais à sa place, je ferai tout pour qu’il reste le plus fertile possible et reviendrai avec une autre offre…
Sa réponse ne se fit pas attendre bien longtemps, une veine de colère s’étant installée sur son front…
- Non mais tu me prends pour qui gamin ? Évidemment que je le sais bien ça. Mais il veut mes terres pour une bouchée de pain, et je n’aurai pas de quoi me payer une autre propriété avec ce qu’il me proposait. Déjà là, j’ai eu du mal à trouver les fonds nécessaires pour appeler à la rescousse les shinobis… Je n’arrive pas à joindre les deux bouts, alors s’il vous plaît… Aidez-moi à garder mes terres… C’est tout ce que je demande bordel !
L’homme oscillait entre la colère et la tristesse, mais cela n’affectait pas vraiment Melo qui restait de marbre. Il avait appris à ne pas mêler ses sentiments à ses actions, et ceci afin d’éviter au maximum les erreurs. Aujourd’hui ne ferait pas exception, même s’il voulait démêler l’affaire rapidement pour que cet homme retrouve son gagne-pain sans une épée de Damoclès au dessus de la tête à chaque instant.

Mais après tout, c’était le rôle de Sazuka de prendre la décision et de dicter la marche à suivre. Melo n’était qu’un simple genin fraîchement promu, il n’allait pas faire le boulot des gradés à leur place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Mar 12 Juin 2018 - 1:25



La détresse de notre client était palpable et parfaitement compréhensible. Si je n’accordais aucune valeur aux biens matériels si ce n’était cette sacoche que j’avais toujours avec moi en quasi toutes circonstances ; je comprenais que pour les autres, perdre quelque chose d’aussi important, pour laquelle auront été nécessaires de nombreuses années de labeur et de sacrifice ; représentait l’équivalent d’un cataclysme. Si on me menaçait de m’ôter tout ce que je j’avais appris durant toutes ces années… Je ne savais pas comment je réagirai. Alors, et davantage que par notre devoir, j’avais décidé, intimement, de l’aider. Puis, les interrogations du Nara m’aidèrent un peu à visualiser la situation.

-Je vois… Ne vous inquiétez plus, nous allons trouver celui qui s’en prend à vos champs. Evidemment, nous ne pouvions pas suspecter que son voisin désireux de racheter son terrain pour pas grand-chose. Nous devions d’abord l’interroger, tenter d’en savoir plus. Nous ne pouvions clairement pas agir de manière arbitraire, ou injuste. Où pouvons-nous le trouver ? Demandais-je finalement.
-D’l’autre côté du marais asséché, à un ptit quart d’heure, vers l’ouest. Répondit-il visiblement calmé en indiquant la direction du doigt.
-Nous reviendrons lorsque nous aurons arrêté le coupable. Lui dis-je en m’inclinant légèrement.

Ainsi nous nous en retournâmes, prenant la direction indiquée. En repartant nous longeâmes le « champ » du paysan. J’observais les plantes poussant ici et continuant de marcher je pensais à voix haute. J’avais comme un étrange sentiment en me rendant compte de l’envergure du champ…

-Ça, c’est de la Jusquiame Noire. Dis-je en fixant les végétaux. Elles ne sont pas encore en fleur… Ce serait sans doute pour bientôt étant donné la saison. Elle peut être utiliser comme calmant lorsqu’intégrée à certains procédés. Mais seule, elle peut tuer un homme bien portant en très peu de temps. Enfin, selon le dosage. Les fleurs ingérée seules, enfin, leurs principes actifs, pouvaient provoquer des hallucinations, des nausées, des dysfonctionnements cardiaques, et la mort… Il en faut beaucoup pour en faire des médicaments, et très peu pour du poison. Achevais-je ma réflexion.

Ainsi nous traversâmes le fameux marais asséché qui serait surement bientôt transformé en une nouvelle parcelle agricole. Les marais qui recouvraient avaient rendu les terres extrêmement fertiles… Puis, après un quart d’heure de marche, à peu près, plus ou moins ; nous arrivâmes aux abords d’une nouvelle exploitation bordant un nouveau champ semblant bien plus « traditionnel » que le précédent. Visiblement ici ne poussaient que des légumes… Nous longeâmes un assez long chemin poussiéreux avant d’arriver sur notre lieu d’investigation. Rapidement, un nouvel homme, plutôt maigrichon et plus jeune aussi que l’autre nous accueillit avec plus de… chaleur. Enfin, sans fourche à la main…

-Bonjour ! Je peux vous aider ? Lança-t-il aussitôt.
-Hum… Oui. A vrai dire, nous venons vous interroger sur…
-Oh ! Le champ brûlé du gros d’â côté ? J’en sais rien. Quelqu’un doit pas l’aimer, vous voyez.
-Et… Vous l’aimez bien vous ? Demandais-je avec un léger sourire. Il nous a dit que vous vouliez racheter son exploitation…
-Oh, d’accord. Et vous pensez que je brûlerai un truc qui pourrait me rapporter beaucoup d’argent ? Rigola-t-il. Je sais ce qu’il fait poussé, et à quel prix votre complexe le rachète. Souligna t’il aussi.

Il semblait être encore plus malin qu’il en avait l’air, et que son concurrent… Mais, il avait raison. Je jetai un regard à mon genin, me demandant s’il avait des questions à poser. C’était une fois encore le bon moment pour lui…



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mar 12 Juin 2018 - 20:48
Sazuka était vraiment un vrai puits de savoir. Il avait reconnu les plantes qui étaient présentes dans le champ et en avait alors déduit qu’elles étaient alors des denrées rares. Et tout s’éclaira alors au niveau du jeune garçon, car Melo venait de comprendre les raisons pour lesquelles ces plantations étaient si prisées de la part de ses voisins, ou d’une autre personne d’ailleurs. Le Nara n’ajouta pas de commentaires avant qu’ils ne partent de la plantation, et ils étaient alors quasiment arrivés à la plantation de son voisin qui se trouvait à une quinzaine de minutes de la première. Melo en profita alors pour se faire une idée de ce qu’ils avaient à demandé à leur nouveau suspect. Il réfléchit alors à haute voix en affirmant des évidences, mais en s’assurant comem cela que Sazuka et lui avaient bien la même compréhension.
- Bon déjà… Même s’il était un peu agressif à notre arrivée, il est évident que cet homme n’est pas le responsable de ce qui est arrivé à son champ et il ne veut pas qu’on lui rembourse une partie de sa récolte en subvention…
Car oui, les tentatives de fraudes ça n’existait pas uniquement dans le monde réel, on pouvait aussi en trouver dans le Yuukan et le monde féérique et magique qu’était Ascent of Shinobi.
- Du coup il va falloir prendre des pincettes avec ce nouveau suspect. Je pense que, vu que vous êtes la gradée de l’équipe, il faut que vous preniez la parole en premier et qu’ensuite j’essaie d’interpréter les dires de notre suspect. Mais nous devons aussi garder en tête qu’il n’est peut être pas coupable, ni seul… Donc nous devons rester sur nos gardes…
Les dires du jeune garçon devaient sûrement être partagés par la docteure qui y avait sûrement déjà pensé. Mais il aimait bien partager ce qu’il pensait, car c’est de l’échange que naissaient les meilleures théories. Ainsi, en partageant son avis, si Sazuka avait une opinion différente elle n’hésiterait pas à le dire et ainsi ils pourraient couvrir un plus large périmètre dans leur enquête, à n’en pas douter.

Arrivant sur le terrain, ils furent rapidement accueillis par l’homme qui était leur principal suspect à ce moment de l’enquête. Il était bien plus avenant et accueillant que leur dernier hôte, et Melo se força à se montrer courtois et souriant. Il n’avait rien contre cet homme pour le moment, à part la parole d’une autre personne. Il ne fallait donc pas le considérer comme coupable… Comme le disait l’adage, innocent tant qu’on a pas prouvé qu’il était coupable !

- Bonjour monsieur. Ok nous comprenons alors votre point de vue… Pouvez-vous nous dire ce que vous faisiez lorsque le champ de votre voisin a été brûlé ? De plus, est-ce que ça vous dérange si je vais faire un tour dans votre propriété ? Histoire simplement de s’assurer de votre innocence et de la prouver à quiconque se montrerait réticent ?
Un dernier petit sourire, et Melo n’attendit pas la réponse de son interlocuteur pour se diriger vers la grange dans un premier temps… Certes il avait pris une initiative, mais il savait aussi qu’un coupable mis sous pression commettait des erreurs. Et une personne aussi entraînée que Sazuka n’aurait aucun mal à déceler les moindres signes alertants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Mer 13 Juin 2018 - 16:01




L’initiative de Melo fut la bonne. Prendre les devants en imposant une « fouille » du domaine me semblait être très judicieux même si dans les paroles de notre interlocuteur alors suspect dans cette affaire de destruction de biens je décelais aucune fausse note. Les habitants de Kaminari savaient, pour la plupart, que nous shinobi de Kumo étions là pour les aider à régler leurs affaires, qu’elles soient des plus banales ou plus complexes comme celle sur laquelle nous investiguions.

Ainsi, qu’ils soient suspects, coupables ou encore innocents ; ils savaient que la meilleure façon d’agir était de nous dire. Dans le meilleur des mondes oui. Mais l’humain étant ce qu’il est malgré les informations mises à sa disposition, ne pouvait s’empêcher de dissimuler tout un tas de choses. Pourtant… que certains ninjas soient capables de déceler le mensonge dans les paroles ou comme moi capables de repérer les changements dans le rythme cardiaque… N’était pas une donnée si étrangère que ça.

J’aurais pu prendre son pouls, juger de la véracité de ses propos mais… J’aimais aussi pouvoir, par moment, faire confiance aux personnes. Après elles avaient plus à y perdre que moi, ou Melo ; à mentir. La vérité finissait toujours par ressurgir à un moment ou un autre, ce n’était qu’une question de temps.

Ainsi, échangeant avec cet autre agriculteur, je parvenais à une conclusion assez simple : il n’était pas l’auteur de cet acte. Après tout… Son histoire se tenait et ce que son concurrent pensait être un mobil… N’était qu’une supposition farfelue. Pourquoi détruire quelque chose qui pouvait rapporter autant ? Pourquoi rendre une terre stérile pendant plusieurs mois ?

-Bien… bien… Je vous crois. Tâchez de ne plus harceler votre voisin. Il ne compte pas vendre… faites-vous une raison. Lui souris-je. Persister était une bonne chose, c’était ainsi que j’avais progressé et appris tout ce que je savais ; mais lorsque la cause était perdue et devenait une chimère plus qu’un but… Il était, à mon sens, préférable de passer à autre chose. Enfin, le faisais-je ? C’était une autre question, mais dans cette situation… Vous n’auriez pas une idée de qui… pourrait lui en vouloir, ou… à son exploitation ?
-Ha… Je sais. Je n’aurais pas dû lui mettre la pression… Ce n’est pas mon genre vous savez. J’habite Datsu depuis… de nombreuses années… Semblait-il s’excuser, ce à quoi je ne fis que sourire une nouvelle fois, comme pour lui montrer ma compréhension. Mais je n’ai pas vraiment d’idée… sur… Dit-il en réfléchissant. Quoi que… Il y a un petit groupe qui se fait appeler « Les fils de la terre » dans la région… Ils ne sont pas bien méchants… Mais il y a quelques individus louches dans leur groupe…
-Hum… Les fils de la terre ? Jamais entendu parler… C’est quoi leurs revendications ? L’interrogeais-je à nouveau. Cela sonnait un peu comme un nom de secte, mais il ne fallait pas mettre la charrue avant les bœufs…
-Rien de très dangereux, si vous voulez mon avis. Ils prônent une culture respectant la nature… Et vous voyez… Ici, on a asséché les marais pour nos plantations… C’était nécessaire, il n’y a pas meilleure région dans tout Kaminari pour l’agriculture. Enfin, tant que ce n’était que de l’agriculture classique, cela allait… Mais, depuis qu’on cultive certaines plantes… Ça se pourrait que les plus véhéments s’en soient pris…
-Aux champs de votre voisin… J’ai compris. Dis-je en poussant un soupir. Bien, nous allons donc voir de ce côté, aussi. Affirmais-je en observant Melo revenir vers moi. Vous n’avez rien d’autre à nous révéler ? Mon coéquipier ne va rien m’apprendre de louche ? Dis-je en marquant une pause. Ah, Melo ; t’as trouvé quelque chose ?
-Eh bien… Il se pourrait qu’il ait trouvé une serre… avec des plantes… un peu particulières…
-De la drogue vous voulez dire ? Bah… Ce n’est pas interdit. Tant que vous n’en faites pas le commerce… Ajoutais-je avec un petit rire. Malgré tout Kaminari était un pays assez moderne. Avoir légalisé la consommation de certains stupéfiants… En revanche, il était strictement d’en faire le commerce et d’en produire à échelle industrielle. Les autorités ne voulaient pas faire face à une population de junky…

Après quelques derniers échanges, nous repartîmes bredouille… Enfin, pas complétement, nous avions une nouvelle piste sur laquelle enquêter.

-T’as déjà entendu parler des « Fils de la terre ? ». Lui demandais-je. Après, Melo était dans ce pays depuis bien plus longtemps que moi et je devais admettre qu’en ces quelques huit derniers mois je ne m’étais pas vraiment interessée à ce genre d’informations… Y avait il à Kaminari d’autres groupes de ce genre ? Qu’ils soient sectaires, religieux, ou maffieux ? Je n’en savais strictement rien… Je n’avais pas la même connaissance du pays de la foudre que j’avais du pays du fer… J’ai l’impression que c’est une bonne piste… Ne nous restait plus qu’à trouver l’un de ses membres… Et pour ça, nous devions retourner à Datsu…



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Sur le terrain [Nara Melo]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: