Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» La flêche et la rapière_PV Ashikaga Gabushi
Aujourd'hui à 9:03 par Ashikaga Gabushi

» 07. Autres demandes techniques
Aujourd'hui à 8:56 par Borukan Rikyu

» [C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU
Aujourd'hui à 8:41 par Arie Yoorasia Hahn

» L'eveil
Aujourd'hui à 8:17 par Setsuna Kurai

» Flocon de neige - Rakka
Aujourd'hui à 3:53 par Chôkoku Diao

» [Terminée] Shiro Tsikuyi
Aujourd'hui à 3:50 par Nagamasa H. Takumi

» Un Vent Nouveau [Gabushi]
Aujourd'hui à 3:42 par Ashikaga Gabushi

» Invitée de Toph [Diao]
Aujourd'hui à 3:25 par Chôkoku Diao

» Le laisser passer A38
Aujourd'hui à 3:07 par Yuki Rakka

Partagez | 

Vice caché | PV Melo & Tsukasa


Ven 1 Juin 2018 - 15:19
Crick. Crack.

Les mains croisées dans le dos, il observait en silence la cérémonie durant laquelle les âmes fraiches des futurs chevaliers de la foudre faisaient quelques pas vers leur inéluctable destin : celui de la gloire à travers la mort. Vision funeste de la carrière du ninja, mais non moins réelle, car la qualité du soldat était proportionnelle à ses faits de guerre, ce qui, sous un autre point de vue, pouvait aussi être mesuré par le nombre de litres de sang qu'il allait faire couler.

Il s'en lécha les lèvres discrètement.

Nobusuke était un élément instable et, depuis le début de la cérémonie, il n'avait de cesse de noter des détails insignifiants : une mèche de cheveux mal alignée, une peau mal rasée, un oeil plus gros que l'autre, des pieds plus écartés que la normale, des vêtements froissés... au gré de ses observations, il se permettait de petites analyses extrêmement réductrices mais qui du reste lui donnaient tout de même une idée de la personne. Systématiquement, il rangeait cela dans une catégorie : les moches, les benêts, les pédales, etc... rares étaient les saints qui pouvaient revendiquer la catégorie des idoles.

Il laissa traîner un sourire en songeant que tous se revendiquaient de cette dernière.

Non. Pour lui, la grande majorité de cette tourbe inutile et nasillarde n'était qu'un ramassis de pions bons à être sacrifiés si possible sans qu'il n'eusse à se salir les mains lui-même. Terriblement orgueilleux, ce point de vue s'expliquait entre autre par la personnalité parfaitement égocentrique de l'adolescent déjanté, et par cette ivresse de l'existence par laquelle il s'était laissé conquérir.

Les mains toujours dans le dos, il entendît son nom. Il se mit aussitôt au garde-à-vous.

Présent !

Fit-il en remontant le menton, comme pour saluer celui qui venait de l'appeler. Dès lors, il s'avança vers la pièce où l'attendaient quelques hauts dignitaires du village. Il aurait les résultats de l'examen dans cet espace confiné et confidentiel. Il trépignait d'impatience. Les examens avaient eu lieu la veille, et il n'avait toujours aucune idée de sa réussite. Le bandeau ne l'intéressait pas : ce qu'il voulait, c'était battre tous les autres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

Ven 1 Juin 2018 - 18:42
Vingt-quatre heures. Voici le temps qui séparait Melo de l’examen qui allait bientôt faire de lui un genin de Kumo. Car oui, n’en doutez pas, il l’avait réussi. Et haut la main. N’est pas Nara qui veut après tout.

Hier, il fallait l’avouer, il s’était senti légèrement stressé par l’événement. Caracolant dans le trio de tête depuis de nombreuses années maintenant, il s’était créé lui-même une certaine forme de pression. Les examens étaient propices à cela. Mais le Nara n’était pas soumis aux mêmes forces stressantes que tous les autres. De par son intellect avancé pour son âge, le test pour devenir genin n’était qu’une formalité.

Mais alors pourquoi avait-il cette boule au ventre si chère à tous nos futurs bacheliers ?

C’était très simple. Il ne devait pas réussir. Il devait exceller ! Sa sœur, avant lui, s’était distinguée en finissant première de sa promotion. Elle avait obtenu les meilleures notes dans tous les domaines : course, observation, analyse tactique, lancer de shurikens, concours de t-shirt mouillé... Tous !

Alors il y avait peu de chance que Melo raffle la mise sur cette dernière épreuve, mais il gardait bon espoir ! Il avait surnagé cette année, reléguant souvent les autres aspirants au statut de bébé lorsque l’on comparait leur maturité. Ses notes étaient excellentes, son comportement exemplaire... Et pourtant... Quelques aspirants avaient aussi brillé. Et parmi eux... Celui qui venait de se faire appeler.

Avec son regard narquois et sa chevelure de jais, il avait été l’un des principaux concurrents de Melo pour la course au titre. Et, il fallait l’avouer, le Nara n’éprouvait aucune once de sympathie à son égard. Un jeune garçon perturbateur, complètement cinglé... Dangereux !

Et pourtant, malgré cela il était aussi brillant. Et ce fut donc avec une certaine appréhension qu’il le vit rentrer dans la salle pour recevoir son bandeau, ainsi que son classement. L’entretien ne dura pas très longtemps, et une fille de sa classe fut à son tour appelée. Les parents de chacun étaient là, et la pression s’intensifiait pour ceux restant à passer... Dont le Nara.

Puis, une poignée d’aspirants plus tard, ce fut son tour. Risquant un coup d’œil à ses parents, il capta alors le sourire confiant et chaleureux que sa mère lui adressa. Cela lui redonna un peu confiance en lui, et ce fut donc d’un pas un peu moins hésitant qu’il se rendit dans la salle.

Devant lui se trouvaient son professeur, ainsi qu’un shinobi qu’il n’avait jamais vu. Ce dernier fut d’ailleurs le premier à prendre la parole.

- Nara Melo... Je t’en prie, assieds toi jeune homme.
il marqua alors une pause, laissant le temps à l’enfant de prendre place.
- Un dossier extrêmement intéressant que nous avons là. Excellent lors des cours et des épreuves, tu as été un exemple pour la classe m’a dit Fujitora. Et pour cela, je te félicite et te transmets donc ce bandeau qui fait de toi un genin de Kumo !
Lui affichant un sourire chaleureux, il garda cependant la main sur le bandeau alors que Melo allait s’en emparer. Ce que quoi, il enchaîna...
- Mais avant de te laisser partir, il faut que tu connaisses ton classement...
Il marqua une nouvelle pause. Melo était pendu à ses lèvres et sa bouche était sèche... Il ne tenait plus...
- Tu as terminé...
Mystèèèère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Lun 4 Juin 2018 - 16:05
La cérémonie de remise des bandeaux, la dernière étape avant d’entrer officiellement dans la cours des grands. De par l’importance de cet événement, bon nombre de personnes externes à ce dit examen furent le déplacement, certains des aspirants pouvait se rendre compte qu’une grande partie de leur famille était venue célébrer leur potentielle réussite. D’autre se trouvait plus discret, mais aussi plus âgé, ils laissent à pensées que ce n’est pas leurs premières fois, un échec ne signe pas forcément la fin des espoirs d’être Shinobi, mais combien d’entre eux auront la motivation nécessaire pour persévérer dans cette voie.

Dans ceux vivants pour la première fois cet événement se trouve Tsukasa. Pas forcément tendue, elle sait très bien que le plus dur est déjà passé, les différents tests effectuer n’avait pas semblé si compliqué que cela, mais elle n’est pas pour autant à son aise. Le stress, elle sait gérer, mais ce n’est pas le cas de tout le monde, certains le sont tellement qu’ils semblent figés, d’autre, et ce sont bien les pires, transpirent à grosses gouttes, je vous laisse imaginer la fabuleuse odeur se dégageant d’eux.

La brune ayant un de ces spécimens à ses côtés, elle n’attendait qu’une chose, qu’on l’appelle. Que le résultat soit positif ou négatif, peu importe, s’échapper loin de ce type est primordial. À chaque nom qu’elle entend s’ensuit d’une nouvelle déception, celle que ce ne soit pas encore son tour.

Fort heureusement l’attente finie par prendre fin, enfin son nom est appelé, enfin, elle va pouvoir s’éloigner loin, très loin de cet individu à l’odeur plus que repoussante. Mais bien qu’elle est bien plus calme que d’autre, une fois appeler elle finit par comprendre pourquoi beaucoup stressaient, ne dérogeant pas à la règle, c’est à son tour de douter.

Finalement, c’est dans une pièce pas bien grande que deux shinobi l’attendaient, le premier est positionné à la droite du bureau se trouvant au centre de cette pièce. Elle n’eut pas grand mal à se rendre compte de qui il est, c’est son professeur, celui qui a prit le temps énormément de son temps pour l'aider à rattraper son retard. Le second lui est par contre inconnue, mais vu sa posture et son air sévère, il est sûrement celui qui a le dernier mot quant à l’avenir de chaque prétendant au poste de genin. Il lui fera signe de s’asseoir une fois, ceci exécuté, il prit la parole.

» Bakuhatsu Tsukasa, je ne vais pas vous faire un long discours, cela fait trois ans que tu as pris conscience de vos capacités et pourtant, tu es ici aujourd’hui. Après avoir étonné plus d’un professeur, je ne vois pas ce que je pourrais te dire de plus que…

Sur ses mots, il ouvrit le tiroir à sa gauche, Tsukasa ne peut voir ce qu’il récupère, jusqu’au moment où le dit objet fut posé sur le bureau. C’est le bandeau de Kumo. Il n’eut ensuite qu’à le faire glisser jusqu’à ce qu’il soit à porter de la Bakuhatsu.

» Félicitation ! Grâce à de très bons résultats, nous t’autorisons dès à présent à rejoindre l’armée Kumojin.

C’est avec un soulagement (pour une fois) non dissimulé qu’elle prit le bandeau d’appartenance. Après s’être levé de la chaise où elle était, Tsukasa n’eut plus qu’à s’incliner avant d’être dirigé vers la sortie, sortie menant à une grande salle où se trouvent ceux ayant déjà reçus leurs résultats. Au bout de cette dite salle, se trouve plusieurs feuilles, des listes ou se trouve le classement de cette promotion. Ses mains serrées contre le bandeau Kumojin, la nouvellement Genin essaye de se faufiler afin de voir son classement.


Dernière édition par Bakuhatsu Tsukasa le Lun 4 Juin 2018 - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3326-bakuhatsu-tsukasa

Lun 4 Juin 2018 - 20:19

17ème...

Le Satetsu fixait son enseignant avec un regard des plus sauvages et curieux. Une sorte de déception l'habitait, et pourtant il ne laissait transparaître que l'aspect négligé de sa personnalité. Il ne bougea pas d'un pouce, les doigts toujours noués dans son dos, au point qu'ils auraient pu se briser subitement. Une forme de stress qu'il n'aimait pas encaisser mais qu'il contenait tout de même.

Ton cas nous a sérieusement posé problème, Nobusuke. Tu as frôlé la note éliminatoire au test théorique concernant la juridiction du ninja. De plus, l'entretien psychologique laisse entrevoir des déviances qui nous font douter sur la voie que tu as décidé d'emprunter. Alors je vais te poser une question importante...

Il inclina sa tête sur le côté, poussant ses lèvres jusqu'à faire la moue, intrigué par ce soudain bouleversement. Il savait qu'il n'était pas réputé pour être très concentré : au contraire, son déséquilibre mental entraînait des moments de dispersion même lors des évaluations écrites. Ce n'était que lorsqu'il fallait restituer des savoirs techniques qu'il volait au-dessus du lot, même si toutefois il arrivait qu'il veuille pousser le vice un peu trop loin pour de simples simulations.

Son enseignant baissa les yeux pour parcourir son dossier. Il tourna plusieurs pages qui, sans doute, étaient là pour retracer la scolarité du Satetsu. Une sorte d'inquiétude se lisait sur son visage : la question était de savoir s'il la laissait transparaître volontairement ou si cette dernière était réelle. Cela n'intriguait pas le manipulateur de la matière noire pour autant : il s'en contrefichait. Il avait imaginé un meilleur classement, et il accusait encore le coup de la 17ème place. Un problème sur les restitutions théoriques... comme si les ninjas étaient faits pour gratter du papier.

Es-tu sûr de vouloir rentrer dans les armées ? Il est évident que tu seras étroitement surveillé et que cela jouera sur ta liberté... je ne veux pas que ce rôle devienne pour toi quelque chose d'oppressant. Qu'en dis-tu ?

Un silence plana dans la pièce. Nobusuke restait fixé sur son enseignant. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Tout ce temps passé à poncer les bancs de l'école pour ne pas avoir son bandeau ? Plutôt...

... crever.

Les deux responsables échangèrent un regard. Que venait-il de dire ? Face à l'incompréhension de ses interlocuteurs, l'aspirant reprît.

J'ai quitté ma famille pour me consacrer à cette voie. Je veux ce bandeau. Je saurais me battre pour ce village. Je suis prêt à me sacrifier, et à faire couler tout le sang que vous voudrez pour venir à bout de nos ennemis.

Comme d'ordinaire, la conclusion était toujours la même : Nobusuke était avide de sang, de violence et de domination. Et c'était bien la chose qu'on lui reprochait. Pourtant, il était incapable de discerner le côté amoral de ces idées et, de fait, on aurait très bien pu lui interdire le port du bandeau pour cette simple raison. Seulement, n'était-il pas plus dangereux de le laisser retourner à la vie civile ? En fin de compte, cet être sournois et malveillant était destiné à parcourir les champs de la mort. Qu'on le veuille ou non, il en serait un des artisans. Comment lui refuser une telle destinée ?

Il te faudra faire beaucoup d'efforts, mais voici ton bandeau. Bienvenue dans les armées Kumojin, Nobusuke.

Le bandeau luisait dans la main de l'autre type qui se tenait à côté de son enseignant : c'est celui-là même qui se leva pour lui porter le bien qu'il chérissait tant. Derechef, l'aspirant devenu Genin le mis autour de son front : il était prêt à tout détruire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

Mar 5 Juin 2018 - 8:03
Oui, oui... Je sais. Vous n’en pouvez plus d’attendre cette sentence qui vous tient en haleine depuis maintenant presque une demi-semaine... Mais rassurez-vous, le verdict vient de tomber !
- Major de ta promotion ! Toutes mes félicitations jeune Melo. La réputation des Nara est préservée pendant encore de nombreuses années grâce à toi et nous t’en félicitons.
Il marqua une petite pause durant laquelle le visage de Melo se détendit et un large sourire vint le fissurer. Mais l’homme reprit vite la parole, faisant son devoir jusqu’au bout.
- Mais ce n’est que le début ! Ne te repose pas, travaille dur et surtout... Ne crois pas que le plus dur est fait. Car la théorie a ses limites... Tu t’en rendras vite compte.
Un dernier sourire amical, puis il indiqua la porte de sortie à son jeune confrère shinobi... Il était temps pour Melo de repartir, son bandeau serré dans sa main comme s’il ne voulait pas qu’il lui échappe !

Remerciant les deux responsables avec un sourire timide, il prit donc la direction de la sortie et actionna la poignée afin de pousser la porte... Il était rentré comme un aspirant ayant la boule au ventre, il en sortait grandi... Genin !

- - -

Arrivant dans l’arrière salle, il fut alors assailli par le tumulte des conversations et le brouhaha ambiant. Cependant, il ne fallut pas longtemps pour qu’il remarque sa famille et leur sourit en balançant devant lui son nouveau trophée, le bandeau des shinobis de Kumo !

Il se rapprocha alors d’eux, et vit alors sa sœur se dévoiler de derrière son père. Elle était venue ! Il la croyait en mission à l’étranger et avait été déçu de sa non présence... Mais finalement elle était bien là ! Elle arborait un large sourire et une immense fierté se lisait dans ses yeux.

Melo fut tout de suite gêné, mais... Pour une fois, il se laissa porter par ses émotions et sourit grandement à son tour ! Aujourd’hui marquait un tournant dans sa vie, et le début d’une longue course poursuite contre la fantastique carrière shinobi de sa sœur !

Après, je vais évidemment vous épargner les détails de ce qu’ils se sont dit car ça n’avait pas vraiment d’importance. Après tout, chaque famille dira à son enfant qu’il est le meilleur, le plus beau, le plus rigolo, le plus... Vous m’aurez compris. Juste un petit aparté sur les félicitations qu’il reçut pour sa première place... Mais à part ça, rien de bien croustillant à se mettre sous la dent.

Mais ne vous inquiétez pas, ça risquait d’arriver. Car bien qu’étant seulement des Genins fraîchement promus, ou des aspirants une nouvelle fois recalés, toutes ces jeunes pousses disposaient de personnalités bien distinctes et un incident risquait d’exploser à tout moment...

Tiens ! En parlant d’explosion, la transition était toute trouvée pour vous dire que Melo venait de croiser le regard de la jeune Bakuhatsu qui était dans sa promo... Je vous ferai grâce de son prénom à dormir debout, et je garderais mes jeux de mots pour une prochaine fois, promis ! Il aperçut alors qu’elle arborait à son tour un bandeau ninja, preuve de sa réussite à l’examen.

Melo hocha alors la tête de haut en bas en croisant son regard, comme pour lui indiquer une forme de respect. Il n’était pas du genre à se perdre en félicitations inutiles, mais ce geste était tout comme. Un léger sourire affiché sur son visage le prouvait. Et alors qu’il s’apprêtait à retourner à une discussion avec ses parents... Il vit alors sortir celui qu’il surnommait le « corbeau »... Un bandeau shinobi accroché à son front !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Mer 6 Juin 2018 - 17:18
Difficile de se faire une place afin de vérifier à quelle place elle à bien put finir. Dans les faits, la place sur laquelle ils finissent n’a guère d’importance à part flatté l’ego des jeunes shinobi. Pour d’autres, c’est avec une colère non dissimulée qu’ils peuvent s’apercevoir, d’être refusé de très peu. Dans ce cas-ci, il n'est pas étonnant d’entendre quelques plaintes à ce sujet, comparant de temps à autre leur résultat avec d’autres camarades. Chacun prit la nouvelle d’une façon propre, mais beaucoup en parlèrent avec leur famille respective. Qu’en est-il de Tsukasa ? Elle arrive enfin jusqu’aux listes, quelle est donc ça note ?

La quatrième place est donc la sienne, pas mal pour son passif bien qu’il reste toujours une légère déception de ne pas avoir fait mieux. Mais elle peut se rendre compte que les trois premiers, sont bien loin devant elle, tant leurs scores sont exceptionnellement élevés. Les trois clans majeurs de Kumo domine le reste de l’académie avec leurs talents de cette génération, le troisième est un Suzuri, clan ayant des capacités fascinante du point de vue de la Bakuhatsu, leurs capacités se fondent parfaitement dans la culture Kumojin. Devant le Suzuri se trouve un membre du clan Metaru, des guerriers hors pair d’après leurs réputations. Pour finir trônant à la première place, Nara Melo, lui, elle le connaît et pour le coup elle ne voie rien de bien étonnant à ce qu’il soit majeur de sa promotion.

C’est d’ailleurs à cet instant qu’elle pue croisé le regard de ce dernier en compagnie d’une bonne partie de sa famille. Il est sûrement en train de recevoir bons nombres d’éloges suite à cette première place, ce qui serait pour ainsi dire complètement mérité. Il hocha la tête, sa réponse fut alors le même geste.

S’éloignant de la foule, Tsukasa rejoint une femme d’environs la quarantaine. Souvent vue avec les théories disent qu’elle est sa mère, pour rétablir la vérité elle est une amie de la famille venue la félicité pour cette réussite. Chacune profitera de l’instant afin de prendre des nouvelles de l’autre, alors que chacun semble se faire à leurs résultats, le gamin le plus étrange de leur génération entre en scène en arborant le bandeau Kumojin sur son front.

Bien que doué, ce constat jette un froid chez les jeunes Shinobi, Nobusada est connu de tous pour avoir des sauts d’humeur régulièrement.

» Quelque chose ne va pas ?
» Non rien, c’est juste… Étonnant qu’il soit accepter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3326-bakuhatsu-tsukasa

Mer 6 Juin 2018 - 22:53
- J'ai d'autres choses à faire...

Et pourtant, tu te retrouvais là, à faire face à cette promotion de gringalet qui était en passe de devenir Genin. Une journée importante pour eux... Ennuyante pour toi...

Enfin bon...

Cela faisait après tout parti des devoirs d'un Raikage que de faire ce genre de chose. Bien qu'en réalité, tu préférais clairement avoir à faire la guerre plutôt que ça. Soupirant, tu venais à entrer dans l'immense pièce qui avaient vu tout les promus être réunis. Après être pris chacun à parti pour l'annonce de leur résultat respectif, c'était à ton tour de faire ton beau discours...

- Bonjour à vous...


Tu les regardais puis tu venais à poser ton regard sur ce foutu papier qu'on avait imprégné d'encre pour toi. Ta secrétaire savait pertinemment que tu n'avais pas le temps de préparer tout un beau discours sur les valeurs que prônaient le village de Kumo. Alors elle t'en avait fait parvenir un, en espérant que tu ne sortes pas trop de ce qui était marqué.

Et pourtant...

Elle devait le savoir, mais tu n'étais pas une bête que l'on dressait aussi facilement. Tu avais du mal à l'idée de faire sembler, de dire des mots que tu n'avais pas pensé aux préalables. Fronçant alors les sourcils, tu soupiras avant d'écraser en boule la feuille de papier qui se tenait en biais sur le pupitre.

- Je vais vous dire la vérité. Aujourd'hui vous avez franchit une étape. Mais ce n'est rien comparé à ce qui vous attend. Vous étiez le meilleur ici ? Dehors vous n'êtes que des proies faciles ! Si vous vous reposez sur vos acquis vous êtes morts voir pire pour les plus malchanceux !


Tu pouvais entendre des expressions choquées de certains parents au fond de la salle. Malheureusement pour eux, tu ne faisais pas dans le politiquement correct, encore moins face à ceux qui étaient au final des futurs soldat pour la cause Kumojin. Ils méritaient de savoir la vérité après tout.

- Alors entrainez vous, entraidez vous ! Demain sera différent d'aujourd'hui. Vous n'obtiendrez rien à faire cela que pour la fierté de vos parents ou je ne sais quel membre de votre famille. Vous faites ça pour Kumo, pour vous.


Marquant alors une pause, tu fixais les promus. Une belle ribambelle mine de rien. Tu ne pouvais pas vraiment déceler de génie ou de cancre d'un seul coup d’œil, mais tu savais que dans le lot, certains allaient se démarquer davantage dans le futur. Après tout, tu te tenais devant eux avec pour certains moins d'une dizaine d'années de différence. Mais l'écart entre vous était énorme, et tu n'attribuais cela qu'à une hargne et une volonté de progresser sans limite.

- Devenez plus fort et n'ayez jamais honte de vous !


A ces mots, tu t'arrêtas encore une petite minute avant de quitter la pièce. Tu n'étais pas douée en discours, c'était même plutôt catastrophique dans l'ensemble. Mais tu avais au moins le mérite d'avoir fait passer le message et le bon. Ces têtes pensantes allaient faire le reste d'eux même ensuite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Mer 6 Juin 2018 - 23:29

Le message était passé et il avait le mérite d'être clair. Au coeur du rassemblement en ordre serré qui s'était imposé dès que la Sandaime Raikage avait commencé à se présenter pour son discours, Nobusuke avait bu chaque parole avec une férocité vive. Cette prégnance du danger et de la mort l'excitait au plus haut point. C'est précisément ce qu'il avait affirmé en obtenant son bandeau : il était bel et bien prêt à faire couler des litres de sang pour Kumo - qu'il s'agisse du sien ou de celui des autres - et c'est un peu la mission qu'il interprétait à travers ce flamboyant monologue. La jointure de ses doigts entremêlés sauta immédiatement, provoquant un bruit de craquement qu'il répétait sans cesse lorsqu'il jubilait intérieurement : l'adrénaline montait dans son ventre comme une boule de feu.

Contrairement à ses comparses, personne n'avait pris le soin de venir le féliciter. C'était sans doute la raison pour laquelle, durant les étreintes familiales de tout un chacun, il avait senti le poids des regards sur lui. L'espace d'un instant, il avait rêvé que son psychologue vienne le féliciter et lui ôter un petit morceau de cette solitude. Mais les rêves sont faits pour ne pas être réalisés, et c'est l'âme toute absorbée par la médiocrité de ses résultats et son isolement qu'il avait décidé de se murer dans le silence et la réflexion. En fin de compte, cette prise de parole inopinée de la Sandaime était une aubaine pour lui, car il n'y avait que dans ce genre de rassemblements que Nobusuke avait l'impression d'appartenir à un collectif.

Envers et contre tout, il était désormais Genin, et cela signifiait qu'il allait arpenter les couloirs de la guerre, comme le fil du destin le lui avait laissé entendre dès le premier crime qu'il avait commis, en écrabouillant le crâne de sa soeur dans son berceau. Ses yeux noirs scrutèrent plusieurs autres élèves et, spontanément, il avait comme l'impression d'être une nouvelle personne : s'il était intriguant en tant qu'apprenti, il serait craint, un jour, en tant que shinobi de la Foudre. Comme l'éclair, il frapperait sans s'annoncer, déchirant et expéditif, contre tout ce qui se dresserait sur sa route. Il enflammerait les villages et les hommes, qu'ils soient coupables ou non, dès que l'ordre lui serait donné. Porter ce bandeau, c'était s'éveiller et accepter le monstre qu'il devait devenir.

Un véritable rapace de nuit commençait à déployer ses ailes de charognard au-dessus des champs de guerre. Flairant la mort et la putréfaction, il avait hâte de plonger son bec dans les cadavres agonisants, qu'il faille les éviscérer, les démembrer ou briser leurs os pour déguster leur chair. La gloutonnerie macabre se mettait en branle.

Il s'arrêta soudain sur Melo. Ses yeux le fixèrent avec une infinie sauvagerie. Un jour, son cadavre serait le sien. Pour autant, l'heure fatidique n'était pas arrivée et, après avoir entendu sous un murmure que ce dernier avait battu tous les scores, il décida d'aller le saluer. Quelques pas avalèrent la distance qui le séparait du Nara.

Salut, Nara. Bravo pour la place. Mais ce n'est que partie remise.

Fit-il en tirant sur l'un des fils de couture qui s'alignaient sur sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

Jeu 7 Juin 2018 - 8:10
Celle-là, il ne s’y attendait vraiment pas. Alors que tous les élèves s’agglutinaient vers le classement qui avait été établi pour pouvoir se comparer, un tumulte géant s’était créé. L’émulation créée par la competitions entre pairs n’avait jamais été aussi importante durant cette promotion. Et pourtant, il suffit simplement d’une personne pour venir mettre à mal tout ce raffut.

Mais quelle personne ! Il s’agissait de la Shodaime Raikage en chair et en os. Lorsqu’il l’aperçut, Melo ne sur qui elle était que grâce à la coiffe Kagale qu’elle portait. C’était la première fois qu’il la croisait. Ses parents et sa soeur sourirent alors en la voyant, apparemment eux étaient au courant. Dans le même temps, les néo-genins avaient quasiment tous la bouche à demi ouverte... Ne s’attendant pas tellement à ce que la personne la plus forte du village vienne les féliciter en personne.

Bon, heureusement pour eux, ce ne fut pas le cas ! Car ce ne furent pas des félicitations qui sortirent de la bouche de la Metaru, mais plutôt un discours destiné à motiver les foules. Ses premières paroles indiquaient que toute cette ribambelle de gamins venait juste de passer la première étape... Et qu’il en restait encore de nombreuses devant eux ! Melo reçut pour lui cette réflexion de la Raikage affirmant que même les plus brillants à l’académie pouvaient se retrouver au tapis lors de leur première mission... Ce ne furent pas les mots exacts, mais l’idée était là.

Son père se tourna alors vers lui, et lui adressa un sourire bienveillant, laissant alors apparaître les traditionnelles « pattes d’oies » caractérisant son âge avancé. Melo lui rendit son sourire, ne parvenant quasiment pas à cacher son anxiété. Mais ce n’était pas ce que vous pensiez... Il n’était pas stressé à cause de la peur... Mais plutôt par le fait qu’il fallait qu’il reste le premier pour faire au moins aussi bien que sa sœur. Une nouvelle pression était alors sur ses épaules, et il espérait qu’elles soient assez larges pour la supporter !

Son discours terminé, la Raikage resta alors sur scène quelques instants avant de prendre la poudre d’escampette. Un tonnerre d’applaudissements avait suivi son discours, même si Melo soupçonnait la moitié des groupies d’applaudir par respect plus que par compréhension de ses paroles. Il leva alors les yeux au ciel, mais se mit à applaudir à son tour.

Le calme revint ensuite petit à petit au fur et à mesure que les neo-genins quittaient la salle. Melo s’apprêtait à partir, au moment où le Satetsu croisa son regard. Il était seul. La première réaction du Nara fut de se dire qu’il l’avait bien mérité et que, de toute façon, il était tellement dérangé que c’était normal que personne n’ait voulu l’accompagner pour cette remise de diplôme.

Puis, alors que Nobusuke avalait la distance qui les séparait, le Nara se dit que c’était peut être l’inverse... C’était peut être à cause de cette solitude et cette vie si particulière que le Corbeau était ce qu’il était aujourd’hui. Un sentiment de tristesse s’empara alors de lui, lui faisant changer la réaction qu’il voulait avoir à l’origine...

- Félicitations à toi aussi Nobusuke. Et ne t’en fais pas, j’aurai toujours une longueur d’avance sur toi.
Caché derrière un petit sourire en coin, la rivalité entretenue entre Melo et Nobusuke restait intacte. Sauf que désormais, ils n’étaient plus à l’académie et le psychopathe aura plus de chance de laisser libre cours à ses démons. Melo le considérait comme son plus féroce concurrent, comme son égal. Et c’est ainsi, en chien de fusil, que Melo se retira avec sa famille. Certes, ils n’étaient plus dans la même classe, mais une chose était sûre... Leur course contre la montre n’était pas terminée, et leurs rencontres risquaient de faire des étincelles !

En sortant, Melo passa devant Tsukasa et lui sourit. Puis, il lui adressa quelques mots alors que sa sœur le tirait pour qu’ils quittent enfin cette piège pullulant de « gamins », comme elle les appelaient.

- Bien joué Tsu’ ! J’étais sur que tu réussirais ! On se voit bient...
[i]Mais il n’eut pas le temps de finir sa phrase, car déjà sa sœur et lui se retrouvaient dehors.[/i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Vice caché | PV Melo & Tsukasa

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: