Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Le chat et la souris - Ft. Nadeshiko Jun


Dim 3 Juin 2018 - 0:34



Le chat et la souris - Ft. Nadeshiko Jun

Laissant son matériel et sa blouse blanche, c'était un peu à reculons que la Kurai se rendait à son lieu de rendez-vous. D'ordinaire elle était toujours excitée à l'idée de retrouver Jun, une vieille connaissance pour le moins atypique, très instinctive, assez animal même on pouvait dire. Mais cette fois là, la tigresse lui avait promis une sorte de jeu, avant de préciser la crevette inutile qu'était Aimi. Bon ce genre de commentaires ne la blessaient pas, d'autant plus que leur véracité était fondée, par contre le coups de Jun eux. Irou ou pas, qui pouvait se refaire à neuf, il fallait les subir, la femme ne faisant pas semblant pour je cite : L'aider. Visiblement elle s'était mise dans la tête qu'il fallait endurcir Aimi pour son propre bien, en constatant la kunoishi risible qu'elle représentait. Ok la Kurai pleurait en se cassant un ongle mais quand même... A l'origine, cela n'avait jamais été dans ses plans d'avoir à se battre ou un truc du genre et voilà que maintenant le monde se rejoignait contre elle pour la convaincre qu'il était temps de se mettre à la page. Qui devait ça à qui ? C'était la question qu'elle se posait en la saluant timidement tout en s'avançant vers Jun qui semblait un peu trop en forme à son goût.

-J'imagine qu'on n'ira pas boire le thé pour discuter, tout ça, tout ça...

Inutile de rêver. D'ailleurs en constatant la tenue pour dire quasi-inexistante de Jun, la Kurai se demandait si elle ne rêvait pas justement.

-T'es pas vraiment sortie comme ça quand même ?

Bien sûr que si, au fond Aimi le savait déjà et pour la énième fois depuis qu'elles se connaissaient, elle allait se répéter...

-Les gens civilisés portent des vêtements de haut en bas, surtout les femmes tu sais. Et ne commence pas avec ta rengain de l'inconfort !

L'excuse favorite de Jun pour justifier sa forme de nudisme. D'un côté Aimi regrettait un peu de l'enquiquiner à peine arrivée, sachant que c'était la même personne qui allait ensuite s'évertuer à essayer de lui apprendre à esquiver un coup. Ou au moins à ne plus pleurer dès qu'elle se cognait. Imaginez quand on la connait. Ceci dit Jun la soignait plutôt bien de ses niaiseries là, elle avait tendance à la frapper encore plus fort quand elle couinait et Aimi en était bien consciente. Une règne par la terreur !!! Sauvage. Mais si Aimi râlait beaucoup en arrivant, au fond le sort lui convenait parfaitement, si elle était trop lâche pour bouger ses fesses, elle savait qu'elle avait besoin de quelqu'un comme son amie féline pour la secouer et faire changer les choses.

_________________

71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Lun 4 Juin 2018 - 16:17
La bête sauvage venait tout juste de revenir au pays du feu, après un détour par celui de la foudre, où elle fut forcée de se rendre à l’un des villages dont elle ne se souvenait même plus du nom. Un voyage, si elle pouvait réellement appeler ça comme ça, qui fut enrichissant pour l’animale qu’elle était qui ne connaissait rien de la vie en communauté, ayant passé beaucoup trop de temps dans la nature. Même lorsqu’elle fut adoptée, en quelque sorte, ses parents avaient pris l’habitude de la voir disparaître quelques jours, lorsque tout devenait un peu trop… Tout, pour elle, qui n’avait pas l’habitude de vivre auprès de d’autres. Et maintenant qu’eux étaient morts, qu’est-ce que la retenait auprès des humains ? Ils étaient mauvais, horribles même, faisant preuve d’un égoïsme que la bête, vivant en clan, ne comprenait pas, tout comme ce sadisme qu’ils possédaient.

Pour elle, tuer ne venait pas d’un plaisir mais d’une nécessité. Jamais tuait-elle pour le plaisir, seulement pour se nourrire, la majorité du temps, ou lorsque sa vie était menacée. Mais eux… Elle peinait à comprendre les humains, sûrement parce qu’elle n’en était pas totalement une. Toutefois, malgré son aversion pour ces derniers, il y en avait certains qu’elle arrivait à apprécier. Ils étaient rares, vraiment, et c’était ce qui rendait ces personnes si spéciales aux yeux de la bête.

De passage à Hi, elle avait donné rendez-vous à la demoiselle l’ayant recueilli lorsqu’elle avait quitté Kaze, blessée et affaiblie. Elle l’avait aidé à se remettre sur pied et en ingrate qu’elle était, dès lors fut-elle en état de partir, elle l’avait fait, sans demander son reste, souhaitant mettre le plus de distance entre elle-même et ceux qui l’effrayaient. Au final, elle était revenue, à plusieurs reprises, prenant la peine de s’excuser tout en apprenant à connaître la dénommée Aimi. Et aujourd’hui, elle l’attendait patiemment, et cette dernière arriva somme toute assez rapidement, ne se gênant pas pour critiquer sa nudité évidente.

- Bon, alors, autre l’inconfort, il y a l’aspect pratique. Les vêtements entravent les mouvements, faisant de toi quelqu’un de moins agile et moins rapide.

Elle soupire, bien que l’esquisse d’un sourire apparaît sur ses lèvres, une expression plus détendue et sûrement plus agréable.

- Déjà que le corps humain est faible et fragile, ne viens donc pas te nuire avec quelque chose d’aussi inutile qu’un vêtement.

Elle croisa ses bras sous sa poitrine, dévisageant la jeune femme devant elle.

- Tu veux bien me dire à quoi ils servent ? Donne moi une seule bonne raison pour laquelle ce serait nécessaire et pratique et j’accepte.

Son regard s’illumine d’un éclat de défi, le tout accompagné de son léger sourire, l’air de souhaiter bonne chance à celle qui semble s’entêter à ce qu’elle s’encombre de quelque chose d’aussi inutile. La bête ne connaissait pas le pudeur, ce n’était pas quelque chose qu’on lui avait appris, ni même quelque chose qu’elle comprenait. Et puis, elle passait la majorité de son temps sous sa forme animale, cela ne changeait donc pas grand chose. Ainsi peu habillée, pour ne pas dire du tout, il était évident qu’elle ne l’avait pas eu facile, tant pas ses muscles saillants que les innombrables cicatrices recouvrant sa peau matte.

- Tu t’es entraînée, depuis le temps ?

Elle était curieuse.

- Ou un coup et tu pleures encore ?

Elle ignorait encore pourquoi s’était-elle attachée à ce petit bout de femme qui ne faisait que pleurer pour un oui ou pour un nom et dont la faiblesse physique était évidente. Peut-être parce qu’elle se sentait redevable, ou alors y voyait-elle du potentiel… Sûrement, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 6 Juin 2018 - 15:07
Oh elle l'attendait cette réplique-là, au fond, elles avaient toujours un peu la même conversation. Aimi lui rappelait que dans ce monde moderne on s'habillait pour ne pas choquer et Jun lui faisait état de la praticité technique de ne pas le faire. Ce qui faisait secouer la tête souriante de la Kurai, probablement parce que frileuse comme elle était, on voyait au moins autant de tissu sur la majorité de son corps, que de poils sur Jun quand elle était transformée. Autant dire qu'elle était bien couverte pour le plus grand damne de Taishi qui n'y pourrait rien.

-Eh bien ils te permettent de te fondre dans la masse et ne pas attirer l'attention par exemple. Parfait pour toi en théorie non ? Son petit rire taquin venait narguer les oreilles de la femme féline, alors que la Kurai l'imitait dans sa posture. En plus ils tiennent chaud pour les peaux lisses comme moi (Fallout <3).

Elle lui tirait la langue, c'était de bonne guerre. Surtout qu'elle avait été incapable d'atténuer les cicatrices auxquels elle faisait référence, mais elles étaient vieilles et la peau de ce corps les avait déjà bien ancrée dans son histoire. Dès le premier coup d'oeil de leur rencontre, Aimi les avait remarqués, devinant alors que le calvaire de la douleur ne venait pas de commencer pour la bête qui lui avait laissé offrir son aide. C'était plus à cela que ressemblait Jun dans le temps, Aimi devait avouer que le temps passé l'avait quand même rendue plus humaine ou du moins, qu'elle savait mieux jouer le jeu d'adaptation avec eux. Elle aurait pu la féliciter pour ça, mais ce n'était pas un compliment pour Jun et elle ne voulait pas lui donner plus de raison encore de la martyriser...

-Comme si j'avais le temps, les conflits font rage dans le pays et quand ce ne sont pas les grands villages qui viennent jouer sur nos terres leurs escarmouches, ce sont les bandits opportunistes qui profitent du chaos.

Une grimace à la dernière remarque, bon ok c'était vrai, mais était-elle obligé de lui faire remarquer aussi violemment, d'autant plus que d'ailleurs, rien d'y penser, la Kurai avait déjà à nouveau des yeux larmoyants.

-Tu dis ça comme si je faisais exprès ! T'es bien placée pour savoir qu'on ne peut pas lutter contre sa nature profonde !

Donc Aimi était une chochotte dans la sienne ? Pour certain point oui, mais son plus grand problème était un manque flagrant de confiance en elle, Aimi était à la fois sûre d'être nulle dans tout ce qu'elle entreprenait avant même de commencer... Et comme si ça ne suffisait pas, elle ne rendait jamais vraiment compte de ses réussites. Associée à sa sensibilité à fleur de peau qui la rendait bien trop empathique, espérer faire d'elle une combattante relevait de la folie... Pourtant c'était le pari fou qu'avait fait Jun il semblerait, insistant à chaque fois pour qu'Aimi essaie encore et encore. C'était difficile de savoir pourquoi elle se donnait tout ce mal ou même ce qu'elle espérait...

-J'imagine que tu vas encore te sentir obliger de me sauter dessus en hurlant de me défendre ? Comme toujours quoi. Est-ce qu'une seule fois on pourrait commencer nos salutations sans que je finisse en position fœtale en train de pleurer ?

Son sourcil droit se relevait, Aimi savait qu'elle pouvait toujours rêver, sous peu Jun allait bondir et lui botter les fesses jusqu'à tant qu'elle fasse au moins un mouvement intéressant.... Et la Kurai allait hurler et s'agiter dans tous les sens n'importe comment dans la panique. Classique... Enfin, cette fois Aimi espérait faire une petite différence, autant dire qu'elle rêvait éveiller...

-Puis tu te moques... Mais toi t'as enfin réussi à utiliser ton chakra pour du nin ou quoi comme je t'ai montré... Elle marmonnait dans sa barbe en râlant un peu, sans trop assumé de chicaner la bête en même temps...

_________________

71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Le chat et la souris - Ft. Nadeshiko Jun

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: