Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

La voie des lames [Takumi][Bushido]


Dim 3 Juin 2018 - 2:36

Beaucoup de choses s’étaient passé depuis mon départ du village de la Brume, j’ai traversé beaucoup de pays et rencontré pas mal de personnes d’horizon différentes. Tout ces rencontres font désormais partie de moi, elle m’ont permis de voir le monde d’un oeil nouveau. J’avais gagné en maturité depuis mon départ et cela beaucoup plus rapidement que je l’avais imaginé, j’avais aussi gagné en sérénité. Je ressemble moins au Goten qui s’amusait à se moquer de tout le monde et frapper sans raison. J’essaye d’être quelqu’un d’entier, un homme bien. J’ai failli perdre la vie à cause de mon empressement et ma hargne, je ne répéterais plus les mêmes erreurs. Les cicatrices que j’ai reçues me serviront de leçon, chaque cicatrice est la représentation d’un de mes défauts, d’une de mes erreurs. Aujourd’hui j’allais devenir quelqu’un de meilleur, savoir ce que l'on veut dans la vie allait me rendre plus fort que jamais. Arrivé à Iwa je fut invité par Takumi à séjourner dans le domaine des Hyûgas, l’ambiance là-bas était plutôt étrange mais ballec en vrai. J’allais enfin pouvoir commencer mon apprentissage du Bushido en compagnie de Shigure, Yoshitsune, Mikazuki et Takumi. D’ailleurs ce dernier allait être mon compagnon d’apprentissage, je l’avais d’ailleurs invité pour s'entraîner à l’épée afin d’appliquer les enseignements de nos sensei.


Je l’attendais sur les Haut-plateaux du village de la roche, c’était un endroit qui semblait hors-du temps, parfait pour un entraînement. Je patientait en répétant les mouvements que j’avais appris, en gardant la position de base du Iaido. La brise des montages me caressait les montagnes, elle était beaucoup plus rude que celle de la mer. Mon sabre se mouvait au en suivant le cours du vent, comme il était en harmonie avec la nature. Le bushido était tout de même un art fabuleux, c’était vraiment quelque chose d’autre. J'étais content d’être venu jusqu’ici, j’avais presque l’impression de redécouvrir une lame pour la première fois. Je m’amusait presque, c’était comme si j’était redevenu un débutant, je m’efforcais d’oublier momentanément mes anciens mouvements pour en apprendre de nouveaux. Je me demandais en combien de temps j’arriverais à maîtriser cet art, je n’étais pas un génie dans le domaine des lames, mais en tout honnêteté j’avais des prédispositions pour le combat au sabre.

Le soleil faisait son apparition tôt en ce début d’été, ses rayons se posait sur moi, réchauffant mon corps et mon âme qui était loin de son foyer. Cette sensation me rappelait les matinés que je passais au bord de plage, attendant couché dans le sable que le soleil se lève sur l’archipel. Je regardais mon père embarquer dans son bateau et partir à la pêche, pendant que moi je m’amusait avec mes frères et soeurs. A cette époque là j’étais insouciant, un temps que je regrette. Cependant si je n’avais pas décidé de prendre la mer pour rejoindre le continent, je n’aurais pas vraiment vécu. C’est étrange de regretter une époque, mais pas le choix de mettre fin à cette dernière vous ne trouvez pas ?

Oh je m’égare, voilà que le Hyûga arrive. Je le salue à la manière des samouraï et range mon arme afin d’en sortir une autre : C’était une lame qui vient du clan Nagamasa de Testu no Kuni. Je devais apprendre l’art du Bushido avec une lame de chez eux, cela me chagrinait de lâcher ma compagne de toujours, mais c’était nécessaire. Prêt à démarrer l'entraînement je me plaçais droit, face à mon compagnon du jour.

“Bien le bonjour, Takumi-kun.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Sam 9 Juin 2018 - 18:03
Après avoir hébergé le sabreur de la Brume, j’avais eu à faire avec plusieurs personnes dont “ma fleuriste” comme il se plaisait à l’appeler. Sacré Goten, je ne le connais que depuis peu mais il se permet de ces familiarités… Il y a quelques mois de cela, j’aurais probablement tout fait pour l’étriper à la moindre occasion. Si j’ai pu décimer une partie de mon clan et m’en sortir finger in the nose après avoir décapité ma complice dans sa cellule, ce n’est pas la vie d’un kirijin qui devrait poser problème à qui que ce soit et surtout pas moi. Mais ces pensées morbides ne m’accompagnent plus, ou du moins, elles ne m’accompagnent plus vraiment. Elle reviennent, une fois de temps en temps, mais cela se fait de plus en plus rare. Suis-je en train de perdre en dureté ? Ou alors deviens-je sage ? Autre chose peut-être ? Qu’à cela ne tienne, j’ai tout mon temps pour tirer cela au clair et ce trait de caractère qui m’est familier - mais tout de même un peu inconnu - semble m’attirer les bonnes grâces des divinités. C’est une bonne chose, je pense que je devrais continuer sur cette lancée. Celle de la clémence, de la miséricorde… De la sympathie.

Tout comme le combat avec Mikazuki, c’est avec Goten cette fois-ci que j’ai rendez-vous aux hauts-plateaux. Le blanc de cheveux qui me ressemble - étrangement un peu trop - n’est point présent et nous devons improviser. À voir où cela nous mènera. Nous avons tous les deux eu la même idée : pourquoi pas s’entraîner uniquement en kenjutsu pur tout en tentant de se rapprocher du style des Nagamasa ? Mon entraînement au Iaido avance mais ce n’est toujours pas ça. La rapidité des escrimeurs du Fer semble inégalable et pourtant je suis de ceux qui peuvent se targuer d’être des plus rapides, ce n’est plus vraiment à prouver. C’est le bruits de mes getas, sandales traditionnelles en bois, qui semblent réveiller le chevelure de jais, le faisant ainsi me saluer par la suite. Un simple sourire accompagne les salutations que je lui rend avant que je m’exprime à mon tour.

Oh, Goten-kun.

Déposant doucement mes yeux sur lui, je remarque sans peine qu’il a évidemment décidé de n’utiliser qu’une lame lambda. Sa provenance ne m’intéresse guère, du moment qu’elle ne contient aucun pouvoir cela fera l’affaire. La mienne a goûté au sang de quelques félons, dont ceux de ma famille, et même au mien. Douce ironie que voilà quand j’y repense. Mais où crois-je avoir la tête ? J’ai une formation à parachever et ce n’est pas demain la veille que tout cela sera terminé, du moins je le crois sincèrement. Sortant ma lame d’un geste brusque mais propre, je joue de cette dernière en direction de mon acolyte et lui affiche un sourire qu’il pourra interpréter comme il lui plaira.

Je te laisse lancer les hostilités.

Un léger rire me prend, je ne pourrais moi-même pas vous dire si cela est de la condescendance pure ou si c’est lié à l’excitation que m’inspire cette confrontation. Dans un cas comme dans l’autre, la suite allait se montrer des plus intéressantes.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Ven 15 Juin 2018 - 11:15
Un sourire et des salutations qui se faisaient plus amicales que nos premières fois… Hyûga Takumi, quel étrange personnage… Il à tout ce qu’il faut pour m’irriter et pourtant j'apprécie sa compagnie. Les relations humaines sont tout ce qu’il y a de plus énigmatique dans ce monde et je me demande s'il sera possible un jour de trouver la vérité à travers toute cette brume. Le bruit de ses getas venait de me tirer de mes pensées, souriant bêtement je m’avançais vers lui tandis qu'il me saluait. Ce dernier semblait lui aussi déterminé à s'entraîner de manière efficace, après tout nous avions eu la même idée. Cet étrange concours de circonstances me faisait doucement rire, qui aurait crû que je finirais un jour par être hébergé par des Iwajins et que je m'entrainais en leur compagnie ? Le ciel semblait être de mon côté et je comptais bien en profiter. Le Iaido était un art assez différent de ce que j’ai pu développer avec ma Shirube Kura, misant tout sur une vitesse sans égal. Il fallait que je m’approprie ce coup de sabre dont la légende dit qu’il est capable d’aller plus vite que le vent. Une arme redoutable contre les ninjas qui plus est.


Sortant sa lame d’un geste brusque Takumi me présenta sa jolie lame, celle contre qui j’allais faire face. Pointant la mienne en sa direction, je la rapprochais de la sienne, un peu comme si je faisait les présentations. Prenant position du Iai, prêt à dégainer je m’incliner poliment comme le voulait les coutumes samouraïs. La tension commençait à monter toute seule, nous étions tout deux au maximum de nôtre sérieux.

“Parfait, j’arrive.”

Un seul instant, un seul pas, un seul geste et le combat venait de démarrer. Dégainer et trancher, la technique phare du Iaido. La technique pour trancher l’ego et trouver la voie de l’harmonie. La poussière  se souleva et le vent se mit à siffler, mon coup était loin d’être parfait. Mon compagnon d’arme avait bien évidemment l’avantage de connaître mon premier assaut, déviant avec facilité mon arme dans sa trajectoire. Evidemment je savais bien évidemment que ce coup ne fonctionnera pas, reculant très rapidement d’un pas, j’anticipais sa prochaine attaque horizontale qui passa à quelques centimètres de mon nez.


Dorénavant tout allait très vite, me repositionnant rapidement, nous enchainons les assauts diagonaux, la rencontre de nos lames se faisait dans un fracas des plus impressionant. Nous n’avions pas pour vocation de nous retenir, chaque coup se faisait plus fort, plus rapide, plus précis. C’était comme si nous nous permettons de nous élever l’un l’autre. Nous étions comme dans une bulle,  chacun de nos mouvement se synchronisent petit à petit. Nous étions comme deux face d’un miroir, chacun des mouvements de l’un dictaient ceux de l’autre. Le vent se déchaînait autour de nous, repoussant toute la poussière et formant une dôme. Un dernier assaut d’une puissance toute autre la fit exploser, un bruit éclatant était audible dans tout les Haut-Plateaux.


Chacun d’entre nous pris une distance pour souffler et se regarder dans les yeux. Affichant un sourire presque meurtrier, je regardais mon homologue Iwajin avec intensité.

“J’espère que tu t’es bien échauffé, parce que maintenant j’arrive pour de vrai.”


Dernière édition par Ryoko Gōten le Mar 10 Juil 2018 - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Mar 10 Juil 2018 - 7:41

Quel sacré guignol celui-là. Il arrive pour de vrai apparemment, je n’attend que ça. Je tente tant bien que mal de modifier la forme de mon sabre afin d’avoir un rendu différent. Une pratique réservée aux adeptes du Bushido et que je tiens de la petite sœur de Mikazuki Lien apprentissage, une samurai aux galbes plus qu’intéressantes et à la chevelure semblable au Shodaime et l’Enfant du Fer. Une lignée qui contient de grands noms, rien d’autre que du bon ne peut sortir de cette dernière. Et l’enseignement qu’elle m’a dispensé en est une preuve - maigre, mais quand même. Ma lame se voit donc allongée de plusieurs mètres sans pour autant que sa maniabilité ou son poids se trouve changée. Un petit regard défieur à la personne qui se trouve face à moi, je me contente de lui montrer la chose, un peu vantard je l’admet.

Pratiques ces arts samuraïs.

Sur ces simples mots, je toise l’insolent de mon regard. Visiblement, il semble vouloir se donner à fond. Enfin, pas vraiment. Disons qu’on va se la jouer progressivement. Chacun d’entre nous charge du chakra autour de son arme et c’en devient si imposant que notre corps entier et les environs très proches se retrouvent aussi enveloppés par ce dernier. Étrangement, nous avons chacun une couleur différente. Et après ça, c’est moi le darksasuke hein… Bref.

J’agite légèrement mon sabre puis d’un coup, je fonce vers mon vis-à-vis qui fait de même. Mes pas s’enfoncent dans le sol mais j’arrive tout de même à partir, cela ne manque cependant pas de détruire la zone où je me trouvais, celle de Goten aussi d’ailleurs. Bien qu’il ait reçu une correction à Tetsu no Kuni, il semble aujourd’hui tout de même plus puissant. À voir seulement si cela se vérifiera ou s’il restera celui qui ne désire que prendre des grosses baffes dans la bouche. Pris de célérité, et avant l’impact, nous armons nos épées - nous nous mettons en position de combat, prêts à nous étriper - et la position de ces dernières créer ce qui semble être un éclair de chakra. Chargés au max, le fer de nos lames se frappent et ce fut amplement suffisant pour souffler les environs, créant un cratère à l’impact de nos attaques respectives.



Au milieu de tout ce bordel, nous forçons l’un et l’autre sur la tsuka de nos katanas afin de prendre le dessus sur l’autre alors que nos chakra se violentent, se percutent et continues à se déchaîner telle la foudre aux alentours. De toutes évidences, nous jouons à armes égales sur ce coup. Bien qu’il soit juste devant moi, je ne perçois que son arme. C’est suffisant pour connaître sa position, je me permet alors une petite réplique à ce moment qui me semble opportun pour tenter de le déstabiliser.

Tu as de beaux yeux tu sais.

Tombera t-il dans le piège ou gardera t-il son sang froid afin de tenter de me lever ? À voir, la suite ne peut qu’être plus qu’intéressante à présent.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mar 10 Juil 2018 - 15:03
Je ne sais pas ce qu’il à avec moi cet homme, mais j’avais bel et bien l’impression que je l’avais piqué lors de notre première rencontre. Depuis ce jour là, Takumi prend un malin plaisir à me toiser et me provoquer. Soit, je suis plutôt fort à ce jeu là, c’était un peu comme un combat dans un combat. Et je me suis juré de gagner au moins l’un de ses deux affrontement contre cet homme qui semblait lui aussi apprécier cette rivalité. A vrai dire je n’avais pas l’habitude que les gens rentre dans mon jeu et se mettent à me provoquer à leur tour en fait, ce n'était désagréable de pouvoir me lâcher un peu.


Reprenant notre souffle en quelques instants, je me jette sur Takumi et reprend notre rixe à l’épée avec autant d’ardeur que précédemment voir même plus. Ce dernier m’avait surpris en changeant la forme de sa lame, lui faisant prendre des courbures originales assez différent des standards d’une lame. Ses coups avaient donc une trajectoire et une portée différentes, il m’était dès lors impossible de lire avec les mouvements de son corps, je devais me focaliser sur sa lame. Fais chier.. Cela me faisait perdre une temps fou dans la riposte, si cela continuait cette enfoiré allait gagner du terrain sur moi, la longueur de sa lame était vraiment problématique en attaque. Cependant, elle devait être très gênante pour lui défensivement, il ne disposais plus forcément de la même proximité avec sa lame. J’attendais une attaque verticale pour me décaler d’un pas et coller le plat de ma lame contre la sienne, puis de me rapprocher de lui et lui donner un coup qui permettrait de l’obliger à changer de forme de combat. C’est à ce moment là que sa lame reprit sa forme originelle et qu’il s’écarta de moi afin d’éviter mon assaut. Il venait même de se permettre de me provoquer de nouveau, me défiant du regard je comprenais qu’il voulait qu’on aille encore plus loin.  


Dans une attaque chargé au chakra au maximum,  nous venions de créer un énorme cratère lors de notre contact. Deux chakra déferlait l’un contre l’autre, nous forcions sur la manche de nos armes afin de prendre l’ascendant sur l’autre. Le spectacle devait être fantastique tant nos energie semblaient se nourrir l’une de l’autre afin de se renforcer, on aurait presque pu parler de fusion. Cependant je ne suis pas de ce bord là vous comprenez, alors imaginez quelle fut ma surprise lorsque Takumi me fit un compliment sur mes yeux dans le but de me décontenancer. Cet imbécile ne me voyais sûrement pas, moi même je n’arrivais à voir que son arme au milieu de ce déferlement d'énergie. Même si il ne pouvait pas le voir, j’esquissais un sourire amusé par ce qu’il était en train de se passer. Je relâchais légèrement la pression afin de lui faire croire que cela m’avait décontenancé en retirant une main du manche de ma lame. Je profitais pour dégainer rapidement ma Shirube Kura, ma bien aimé lame noire de jais, ce combat me plaisait vraiment. Alors qu’il gagnait très rapidement du terrain le temps que je sortais ma seconde lame, je décidais de jeter ma Shirube Kura rapidement à un mètre de nous et repris mon autre arme à deux main et forçait comme jamais avec un élan nouveau.



S’en résultant une explosion fantastique qui nous repoussent sur quelques mètres, pour ma part j’avais réussi à limiter la chute en s'agrippant à ma Shirube Kura qui était planté au sol. Alors que Takumi se relevait je me présentait à quelques mètres de lui avec un sourire narquois et un air moqueur. Dans chacune de mes mains il y avait une lame, ma Shirube Kura débordait de matière noire qui se répandait au sol sous forme de brume noire.


“T’es pas mal non plus tu sais. D’ailleurs  vu que tu me plais bien je vais te montrer quelque chose que je ne voulais pas montrer.”




Le ciel venait de s’obscurcir au village de la Roche, cela ne dura qu’une dizaine de secondes, mais tous purent croire à une éclipse solaire. Il n’en était rien, un énorme lame noire fendait la terre et se dirigeait droit vers Takumi. Je m’étais peut être un peu trop emballé, à la base nous devions seulement nous entraîner au Iaido enfin tant pis. Takumi était un adversaire qui allait me permettre de me surpasser et devenir encore plus fort qu’avant, ce dernier ne semblait pas décontenancé par la taille de mon assaut et se contenta de pointer sa lame en ma direction : une faible lueur apparut et un immense rayon bleuté d’origine electrique se confrontait à ma masse noire. Le sol commençait à s’effriter sous nos pied, la puissance de nos assaut était devenu beaucoup trop important pour combattre au sein du village même.



Une déflagration sans précédent s’en suivit nous balayant comme des moucherons, nous nous retrouvions tous deux à terre. Je peinant grandement à me relever après ce qui venait de se passer, en seulement quelques instant notre affrontement avait pris des proportions énormes. Enfin debout il ne me restait que le sabre que m'avait confiait les Nagamasa du village de la Roche, j'essuyais les larmes qui perlaient sur mon front. Je gardais toujours mon air insolent qui lui déplaisait tant.


"Alors on reprend ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Mer 11 Juil 2018 - 15:13

Un sacré bordel. Nul doute que d’ici peu les forces de police de la Roche viendront nous démarrer dès qu’ils débarqueront afin de constater les dégâts mais aussi d’arrêter les deux tarés qui s’amusent à éclater les montagnes aux alentours. C’est de sa faute à l’autre abruti, à se donner à fond. Il n’y a pas à dire, cela est revigorant de pouvoir se donner à fond et ce, malgré le bras qu’il me manque. Le goût du combat, l’adrénaline qui vient avec et le risque d’y rester malgré le fait que ce soit “amical”... C’est trop bon, j’en veux plus. Mais ce n’est clairement pas ici que nous pourrons tout donner. Et pourtant, je le désire réellement. Mais le voilà qu’il fait à nouveau l’insolent, c’est une chose que je ne puis tolérer plus longtemps. J’ai ma fierté et il ne cesse de s’y attaquer. C’est la sienne que j’ébranlerais aujourd’hui.

Je suis désolé. - un léger soupire - Je pensais avoir montré le fossé qui nous sépare avec le dernier affrontement. Cependant, il ne semble pas que cela soit suffisant… - je lui fais alors dos et pointe avec ma lame une chaîne de montagnes au loin - J’aurais dû te montrer cela dès le début.

Sonkeisuruhito commence à briller puis devient lumineuse. Du chakra Raiton s’infuse à l’intérieure de cette dernière puis commence à violemment jaillir dans le périmètre alentours sans toutefois porter atteinte à mon homologue shinobi. Concentré sur ma tâche, je n’ai pas le droit à l’erreur. Si je flanche et que c’est Iwagakure no Sato que je vise… C’est tout intérêt à déguerpir au plus vite et à me réfugier à Kirigakure no Sato, plaidant alors la démence. Cela devrait fonctionner chez ces malades mentaux. Un léger rictus envahit le coin de mes lèvres alors que je les laisse énoncer l’incantation de ce sort ô combien dévastateur.


La foudre désintègre tout ce qui se trouve sur son passage, rasant par la même occasion tout ce qui pouvait lui servir de résistance. Une fois la fumée évacuée et les yeux des protagonistes ouverts à nouveau, c’est un spectacle bien particulier qui s’offre à eux. La cime des monts fume, la roche les composant ayant fondu sous la violence de l’impact.


Mais avant même que je puisse m’exprimer à nouveau sur ce concours de qui a la plus grosse, j'aperçois au loin des uniformes du Yamagenzo. Des membres de la police, ce n’est pas étonnant de les voir arriver. Quoi qu’ils sont un peu en retard, que faisaient donc ces fainéants ? Visiblement, ils se prélassent sans soucis depuis que j’ai démissionné. Cela changera bien assez tôt, vous ne paierez rien pour attendre bande de tir-au-flanc.

On se tire Goten. Rendez-vous à l’enseigne rouge d’Iwajuku dans quatre heures, on doit encore régler nos comptes dans d’autres domaines. À tout à l’heure l’ami.

Sur ces quelques mots, je me tire sans la moindre vergogne, ne laissant qu’une violente bourrasque comme souvenir au pélo avec qui je me battais il y a à peine quelques minutes de cela.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

La voie des lames [Takumi][Bushido]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: