Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Mariage arrangé... et forcé. [ pv. Shyko ]


Dim 3 Juin 2018 - 12:05

La décision du paternel


Quelle corvée… Depuis son retour au domaine, Sunao n’en pouvait plus que de supporter sa famille, encore plus son paternel depuis son coup bas pour le contraindre à rester au village. Outre l’idée de la tentative d’évasion, il fut vite rattrapé par la réalité puisque cela mettrait un terme à sa carrière de shinobi mais aussi de marchant, alors il dû se résoudre à la seule option possible : redevenir chûnin. Malheureusement, on ne lui accorderait jamais de repasser l’examen sous peu, cela arrangeait trop les autorités que d’avoir le filou qu’il était à porté de main. Heureusement que le papa était là pour lui remonter le moral : Pourquoi ne pas intégrer une équipe, fiston ? Mais oui, brillante idée! Si seulement Sunao n’était pas du genre à se faire donner des ordres. Mais Oda, son père, avait tout prévu. Afin de s’assurer que son fils se plaise dans cette future équipe, il lui évoqua la possibilité d’un groupe uniquement constitué de Kaguya, aussi violents les uns que les autres. Ce qui avait dont de piquer la curiosité du concerné, ah… Si seulement cette bonne nouvelle n’était pas maquillée d’un énorme mensonge…

° ° °

Le père et son fils déambulait sereinement dans les ruelles du quartier Kaguya, passant de maisons en maisons, chacun allant de son petit commentaire concernant la famille qui y vivait. Bien évidemment, Oda énonçait plus de bonnes choses, alors que son fils crachait sans vergogne. Cela donnerait presque l’illusion d’une complicité entre les deux personnages, mais cela ne pouvait continuer ainsi…

Le duo s’arrêta devant une bâtisse, que Sunao reconnu. Le blond se tourna vers son père en faisant la grimace :

- Oy’, Tu m’explique pourquoi on se stoppe ici ? C’est chez Shyko si j’ai bonne mémoire, à moins qu’il n’ait déménagé ?
- Effectivement, nous sommes chez Shyko.
- Alors je réitère mon interrogation : Qu’est-ce qu’on fout là ?!
- Eh bien… ( Oda se gratta la barbe et eut un sourire malsain. ) Il se trouve qu’il pourrait être ton chef d’équipe.
- Quoi ?! Cette tanche’ là ?! Tout te fous de ma tronche ?! Elle est où mon équipe de Kaguya sanguinaires ?! Shyko est un abruti qui pense régler les problèmes par les mots, il n’a de Kaguya que le nom ?! Je refuse ?! Je-

On ne conteste pas les décisions du papa, comme celui-ci le fit comprendre en assommant purement et simplement sa progéniture devant le portail. Il souleva le blond qu’il balança sur son épaule. Décidemment, la réunion risquait d’être compliqué…

~ ~ ~

Il aura fallu quelques torgnoles pour réveiller le grand dormeur, contre sa volonté. Ils étaient à présent dans un petit salon, attablés devant une table basse, attendant l’arrivé du maitre des lieux. Sunao se redressa en se massant la nuque, il ne l’avait pas vu venir ce coup-là… Le blond fusilla Oda du regard, il détestait quand son père le traitait de la sorte, mais… Il n’y avait malheureusement que ça pour contraindre son fils à faire quelque chose. La tête dure, il pouvait s’en vanter depuis sa plus tendre enfance. Les Kaguya, ou l’art d’élever ses enfants. A présent, il n’y avait plus d’échappatoire, et le grincheux dû se résoudre à rencontrer un des trop nombreux Kaguya qu’il ne supportait pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 3 Juin 2018 - 14:33
Ces derniers jours avaient étés plutôt mouvementés pour le kaguya à lunettes. Sa prise en charge de Wutu-Fuku était assez cool pour lui mais le petit problème maintenant, c'était de réfléchir à des programmes d'entraînements adapté pour lui. C'était dur quand même d'être un chûnin impliqué ...

Enfin bref, ce jour-là, le jeune homme devait se lever tôt pour quelque chose qui aurait peut-être un rapport. En effet, il attendait Oda, un notable du clan, et son fils pour parler de l'éventuelle intégration de ce dernier à la nouvelle équipe qui décidément serait uniquement composé de manieurs d'os. Bon même si Sunao était connu pour être un bien plus "digne" Kaguya que les deux autres membres, ce qui était un peu inquiétant pour avoir une bonne dynamique de groupe.

Après s'être préparé tranquillement et avoir préparé le thé, le jeune homme entendît du bruit à son portail pour ensuite voir le vieillard porté le plus jeune des deux, sans doute à cause d'un comportement retord à entrer dans la maison du lâche.

"- Bonjour, vous tombez bien, je viens de finir de préparer le thé. "

Alors que le propriétaire des lieux allait chercher ladite boisson, Oda colla quelques claques au blondinet pour le réveiller. La situation était un poil comique mais, rapport au règles de bienséance, Shyko allait s'abstenir de rire et simplement se poser en tailleur après avoir posé le plateau comportant trois tasses et quelques gateaux.

"- Bon retour parmi nous Sunao et enchanté, ton père m'a beaucoup parlé de toi. "

Regardant l'un et l'autre des invités en leur servant leur thé, l'adolescent allait ensuite leur tendre la petite boite de sucre pour qu'ils s'en servent s'ils le désiraient après en avoir pris deux pour sa part.

"- Alors donc, reprenons par le début, votre venue est pour intégrer votre fils à mon équipe, c'est bien ça ? "

Cette phrase s'adressait bien sûr à Oda mais rapport au respect, c'était plus correct de passer par l'instigateur de tout ceci. En espérant que ça finirait pas en fiasco complet en tout cas ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Sam 16 Juin 2018 - 21:31

Le gout de la trahison


Il en avait rêvé. Ce réveil idyllique entouré de nymphes lui apportant boissons et nourritures en abondance, alors que d’autres délicieuses créatures s’occupaient de prendre soin de son corps marqué par le voyage en le massant et frottant. Il en rêvait, de ce cadre sombre au faible éclairage d’une flamme vacillante, de cette enivrante odeur d’alcool et de poudre, de cette divine sensation parcourant la nuque, les caresses des femmes et les mots doux glissés derrière l’oreille. Ah… Il aurait tellement préféré se réveiller de la sorte…

° ° °

Une méchante douleur à la mâchoire, la joue rougie, le blondinet ouvrit les yeux. Accompagnant son retard à la réalité, humant l’odeur stérile de la propreté et du thé. Aucune femme ici, seulement son père et se qu’il qualifiait d’une tarlouse, mineure qui plus est, pour seule compagnie. Les tant désireux plateaux de viandes et des raisins troqués par de vulgaires cookies qui, même s’ils avaient l’air préparés avec affection, ne donnait à Sunao qu’un gout amer à la bouche en se remémorant ce qu’il avait espéré. Avec une certaine douleur, dû à la force non dissimulée de son partenaire, mais c’était surtout la contrainte et l’agacement qui compliqua son redressement. Le cadet s’attabla le temps de récupérer, sans répondre à l’introduction du jeunot qu’il connaissait, et méprisait, ne lui accordant pas le moindre regard. Ce genre d’attitude démangeait la main d’Oda de lui en recoller une, mais lui au moins avait de la tenue en société. L’hôte reporta son attention au père de Sunao, lui demandant confirmation pour leur visite :

- Mes sincères salutation, confrère Kaguya, s’exprima le père en inclinant la tête avec un profond respect, faisant fi de la différence d’âge qu’il pouvait y avoir. Mon fils et moi, vous remercions pour cet accueil, je vois que vous avez parfaitement prit conscience du contenu de ma lettre. ( L’homme désigna discrètement son fils avec un sourire forcé. ) L’ainé de mes fils, Kaguya Sunao, ici présent, doit de nouveau prouver être un héritier dont je dois être le plus fier, et je compte sur votre aide pour l’assister en l’acceptant au sein de votre équipe.

Le blond concerné ne dit rien, se contentant de paraitre sous visage désintéressé, ayant d’ailleurs eut le luxe de s’avachir comme une racaille plutôt que de s’agenouiller comme les autres. Sunao lança son regard malsain et jugeur à l’encontre de Shyko. Plus il l’observait, plus il avait de raison de le mépriser. Lui ? Son chef ? La blague, il n’avait pas trois poils au menton, faisait honte aux Kaguya avec ses manières déviantes. Il en était certain, même sa petite sœur Nanako lui foutrait la pâtée et paraitrait plus virile en comparaison. Mais pourtant… Leur hote n’était pas la personne à qui il en voulait le plus. Mais à son père, qu’il respectait pourtant au fond de lui. Lui infliger cette blague, ce simulacre de Kaguya, en potentiel chef d’équipe… Cela se s’avait, Sunao était une forte tête qui n’aimait guère recevoir des ordres, et dont le respect se gagnait par les actes et non les paroles, le plus souvent par une bonne rixe. Sans vergogne, le grincheux racla un gros molard au fond de sa gorge, menaçant de souiller le thé qui lui avait été servi, ses iris rétractées faisaient froid dans le dos. Cet homme avait tout l’air d’un animal indomptable que l’on contraignait à faire le clown pour amuser la galerie. Contre toute attente, il se remit droit, et fit face au fameux Shyko, le toisant d’un air autant, sous la vigilance de son père prêt à calmer ses ardeurs au cas où les choses tourneraient mal.

- Tssss… Toi ? Chef d’équipe ? Il y a du laissé allé à Kiri, j’avais bien fait de partir. Père, ce sera ma dernière interrogation à ce sujet, si c’est une blague, autant y mettre fin. Je n’obéirais jamais à plus faible que moi, et surtout à moins digne…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 20 Juin 2018 - 15:01
Contrairement a son invité le plus jeune qui semblait très dédaigneux, Shyko était assez souriant et s'hésita pas à prendre un de ses délicieux cookies qu'il avaient préparés exprès pour l'occasion. Il arrêta néanmoins ses bouchées lorsqu'Oda prit la parole, en signe de respect pour lui. Il fût d'ailleurs étonné du respect avec lequel l’aîné s'adressa à lui, le plaçant comme une sorte d'égal. C'était agréable de voir quelqu'un comme ça au milieu des brutes du clan Kaguya.

"- J'ai beaucoup de respect pour vos et vos nombreux faits d'armes, il va sans dire que cela sera un honneur pour moi de d'enseigner à votre fils. "

M'enfin, cet élan respectueux allait vite être couper par Sunao qui se montra pour le coup plus ou moins détestable. Il déclara complètement être meilleur que Shyko après au passage avoir signaler que ce dernier n'était en gros pas digne du grade de chef d'équipe.

Pour le coup, Shyko perdit un peu son sourire mais ne releva pas. Il avait l'habitude de ce genre de paroles et cela n'allait pas l'empêcher de prendre une gorgée de son magnifique petit thé.

"- Très bien, je comprends ce que tu veux dire Sunao. Suis-moi dans ce cas. "

Doucement, l'adolescent se leva après un petit sourire pour se diriger vers la sortie de la maison après avoir inviter ses invités à sortir pour se placer au centre de son jardin.

"- Si tu es plus fort que moi, tu n'auras aucun mal à me blesser. Je te préviens par contre, tu n'as droit qu'à un seul coup. La moindre égratignure validera le défi et non seulement tu n'intégrera pas mon équipe, mais je quitterais les quartiers du clan vu que tu estime que je suis pas digne d'être un Kaguya. "

Après un large sourire, le chûnin replaça ses lunettes sur son nez pour reprendre.

"- Par contre,si c'est moi qui gagne en sortant intégralement indemne,Non seulement je deviendrais ton professeur, mais en plus, tu t'excuseras de tes paroles outrageuses à mon égard. Honnête non ? "

Quelque part, Shyko venait de prendre un risque en énonçant un défi du genre mais bon, cela serait sans doute le seul moyen d'avoir un peu de légitimité pour son éventuel nouveau élève. Puis tout de même, la défense restait le point fort de Shyko, connu pour avoir abandonné un combat presque gagné sans avoir la moindre blessure digne de ce nom et c'était contre un utilisateur d'explosifs. Il n'y aurait donc peut-être pas à vraiment aller jusque-là si Sunao se rendait compte qu'il avait tout de même assez peu de chance de réellement toucher un chûnin connaissant certains des meilleurs Justus défensifs du clan.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Jeu 21 Juin 2018 - 20:24

Le Bon, la Brute et le Truand


Les évènements prenaient une tournure toute plus intéressante dans la maison de Kaguya Shyko, un chunîn du clan reconnu pour son incroyable capacité à se défendre au combat. Ce genre de renommée n’échappait pas à Kaguya Oda, un membre vénérable respecté par ses paires. L’on pouvait moins en dire concernant son fils Sunao, qui a défaut d’être apprécier de ses semblables avait la décence de suivre le profil de chaque Kaguya qui se démarquait de la masse. Leur hôte en faisait partis, mais pas pour de bonnes raisons aux yeux du grand blond, comme en témoignait son dégout et sa provocation envers celui-ci. Néanmoins, son potentiel chef d’équipe faisait preuve d’un calme incroyable quand il se fit copieusement insulter et dénigré par cet homme, de neuf ans son ainé. L’histoire ne pouvait se terminer ainsi, alors Shyko proposa à ses invités de le suivre jusque dans les jardins, sans doute pour faire ravaler un peu de la fierté affichée de Sunao.

° ° °

Du point de vu du blond, ce n’était qu’une excuse pour lui faire visiter les lieux, rien de plus, qu’est-ce que cet ado prétentieux pouvait lui offrir de plus qu’un thé et une demi-douzaine de cookies ? Quand le plus jeune se posta au centre du terrain, il défia Sunao pour décider de leur destin, et sans doute lui prouver qu’il se trompait sur son cas. Oda, resté en retrait, afficha un sourire de satisfaction, effectivement, Shyko avait bien cerné son fils. Le virulent Kaguya n’était pas du genre à se défiler, de plus, le chunîn mettait toutes les chances de son côté en pariant sur ça capacité à se défendre, son domaine de prédilection. De ce que Oda savait de son fils, une brute sournoise, il n’avait aucune chance de réussir, mais un détail lui échappait… Connaissait-il encore suffisamment son héritier alors qu’il venait à peine de revenir à Kiri ? Qu’est-ce que ses voyages en mer avaient pu lui apporter. Ceux à quoi répondit Sunao en s’avançant lentement, claquant des mains :

- Tu es futé, je te l’accorde. ( Il s’arrêta à trois mètres de son supposé adversaire. ) Mais de là, à me prendre pour un abruti… Kaguya Shyko, tu dois être l’un des rares combattants de notre clan dont je reconnais le mérite, mais cela ne correspond aucunement à mes idéaux. Ce qui me gêne, c’est ta façon d’être, et je ne vais pas m’en priver pour te le faire comprendre…

L’homme se craqua les os du coup en balançant sa tête de gauche à droite, une excroissance se dessina sur sa cage thoracique. De sa main gauche, il attrapa le morceau qui dépassait, tirant un poignard formé à partir d’une de ces côtes. Il jongla d’une main avec le couteau, examinant son tranchant alors qu’il reposait en équilibre au bout de son doigt. Son père derrière, sur la terrasse de la maison, s’agenouilla l’air intéressé, curieux d’assister aux progrès des deux jeunes.

- Un coup en revanche, cela ne sera pas suffisant, je n’ai pas encore le niveau de mon paternel pour te clouer au sol, avoua Sunao en enroulant une bande de parchemin explosif à son couteau. Donc on va revoir les conditions, que tu quittes le village, je n’en ai rien à ciré, bien que je ne serais du tout peiné par ton départ. J’ai seulement une exigence. ( Il lance son couteau entre eux deux et lui montre les dix doigts de sa main. ) Accorde moi dix secondes, collègue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 6 Juil 2018 - 14:42
La tension de la zone était plutôt palpable. Sunao semblait être gonflé à bloc alors que Shyko, lui, restait d'un calme imperturbable. Il était plutôt sûr de lui et de toute façon, c'était le seul moyen de convaincre le genin retord d'arrêter cette mascarade et accepter un enseignement de la part de l'un des seuls Kaguyas suffisamment cool pour ne pas juste le détruire en deux sur place. C'était clair qu'à la place du chûnin à lunettes, presque l'intégralité des Kaguyas n'auraient pas vraiment cherché à comprendre et auraient juste lavé l'affront par le sang. Enfin bon, c'était pas le genre de l'homme aux cheveux verts, il était décidément bien trop gentil.

Un petit élément choqua par contre le chef d'équipe. Sunao avoua à demi-mot une certaine infériorité en demandant des secondes en plus après avoir dit qu'il reconnaissait le mérite au combat de l'adolescent. C'était beau quand même et c'est donc avec un petit signe d'acquiescement que ce dernier avait répondre, comme pour remercier le genin du compliment. Bon même si dans la foulée, Sunao déclara qu'il pensait que son supérieur le prenait pour un abruti et il avait un air hautain et une façon de parler méprisante mais bon, c'était déjà ça. Enfin je suppose ...

"- Soit, Je t'accorde donc dix secondes. Et vu que tu ne veux pas de la clause que je parte, je ne vais pas te demander d'excuses si je gagne. Comme ça on est a égalité. "


C'est vrai qu'il était tenant de jouer la carte qu'il n'avait pas demander à revoir cette condition mais bon, Shyko avait pour habitude d'être juste. On ne se refait pas j'imagine.

Affichant un sourire assez bienveillant, le manieur d'os, qui comptait bien respecter sa parole, ne prit pas une posture de combat offensive, gardant juste les bras le long du corps pour ne pas manquer de respect tout en montrant une certaine neutralité et donc une intentionde ne pas attaquer.

"- Tu peux y aller quand tu veux. "

Le sort était scellé. Les dix prochaines secondes seraient sans doute très instructives que ce soit pour Sunao ou Shyko qui verrait ainsi le niveau de son futur élève ... Et ouais, le taunt mon gars, tu vas faire quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Mariage arrangé... et forcé. [ pv. Shyko ]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: