Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

La loi des malveillants | PV Yamiko


Mar 5 Juin 2018 - 9:11

Sa lame dessinait de légères courbes dans les airs, ce qu'il accompagnait agilement par des acrobaties qu'un corps d'un humain lambda auraient trouvé insoutenables, tant du point de vue biomécanique que physiologique. Pour un ninja cependant, cela semblait tout à fait naturel, en particulier pour notre jeune aventurier. Nobusuke était une sorte de félidé en devenir et ses exercices gymniques en étaient la preuve par trois, par quatre ou j'm'en fous, mettez-y c'que vous voulez.
On pense souvent que ce type de motricité extraordinaire est l'apanage des Genin rigoureux qui, religieusement, soucieux d'être le plus parfait possible, s'exercent sans relâche à l'exécution du geste complet, continu et fluide, avec la perspective d'avoir une maîtrise totale sur leur squelette.

Quelle bande de tocards, sérieusement.

Le maître de la matière noire n'avait qu'une seule religion résumée en trois lettres capitales : "MOI". Moi, moi, moi, moi et encore moi. Il s'interdisait de devenir le meilleur pour satisfaire son enseignant, ses parents ou même son village : tout ce qu'il faisait était au contraire commandé par un égocentrisme exacerbé enrobé d'une couche de folie particulièrement proche du sadisme. Créature amorale et dépourvue d'empathie, le Satetsu était l'anti-héros par excellence. Et pourtant, le village de Kumo devrait faire avec, bon gré mal gré.

C'est donc au détour d'un entraînement individuel auquel il s'adonnait en pleine rue que Nobusuke continuait de se faire remarquer négativement. Si la population était accoutumée à la fréquentation des ninjas, il était rare que ces derniers se prêtent à ce genre d'exercices en pleine heure d'affluence. Les passages abondants étaient non seulement gênants, mais surtout risqués, compte tenu du fait que le Satetsu avait tendance à se déconcentrer assez facilement, et à faire quelques ratés. Quelqu'un ne risquait-il pas sa tête en s'approchant du Genin en pleine gymnastique morbide ? Personne ne pouvait le prédire.

Du reste, ce comportement des plus loufoques ne pouvait qu'attirer l'attention. Et ce jour-ci, ce fut bien le cas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

Mar 5 Juin 2018 - 11:51
Cela fait que quelques jours que tu te trouves dans cette ville mais déjà tu t’ennuies à mourir. Tu savais que cela allait se passer ainsi. Que vivre au sein d’un Village Caché n’est pas fait pour toi. Il y règne trop d’ordre pour que tu puisses t’y épanouir. La fleur sauvage que tu es ne peux éclore que dans un environnement sauvage et hostile mais pour accéder à la puissance que tu convoites tu vas devoir accepter de vivre dans ce jardin bien entretenu et fort ennuyeux.

Ton être réclame le chaos mais laisser celui-ci s’exprimer serait nuire à ton projet auquel tu tiens tant alors avec beaucoup d’effort tu freines tes envies malsaines. Tu te demandes combien de temps tu vas tenir alors que perchée en haut d’un toit, tu regardes les gens civilisés s’activer tout en bas. Tu as envie de sauter au milieu d’eux et de les étriper un par un mais tu te retiens. La frustration bien trop grande finit par te pousser à se mordre la lèvre inférieure jusqu’à au sang puis tu pars en courant, comme pour fuir ton envie de sang. Tu empruntes la voie des airs en sautant de toit en toit ne désirant pas se mêler aux habitants que tu vois présentement comme des agneaux prêts à être sacrifier.

Tes nerfs un peu calmés, tu cesses de courir mais tu continues d’avancer en hauteur sans savoir où aller. Soudain, ton attention est attirée par une scène qui sort de l’ordinaire en contrebas. Un adolescent est en train de faire des acrobaties en plein rue une lame à la main sous les regards assassins des passants qui ont sans doute peur pour leur vie. Tu esquisses un vil sourire avant de commencer une descente rapide en direction du gamin. Le dernier niveau avant la cible atteint, tu sautes dans le vide un pied en avant pour envoyer le jeune acrobate valser dans le décor.

- Ce n’est pas bien de jouer avec une arme en pleine rue gamin ! Et si tu blessais ces pauvres brebis ?

En vérité, tu t’en fiches royalement de la survie des « brebis » mais par cette provocation verbale en plus de l’attaque surprise que tu viens de lui infliger, tu espères que le jeune garçon va contre-attaquer alors que les mains sur les hanches tu le fixes d’un regard où se lit ta folie …

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Metaru G. Yamiko le Jeu 7 Juin 2018 - 15:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Mar 5 Juin 2018 - 20:53

A la faveur d'une énième pirouette, il lança son couteau dans les airs. Son corps se tordît pour garantir son équilibre et maintenir l'inertie nécessaire à son rétablissement, jusqu'à aboutir à une impulsion à pieds joints pour bondir d'un bloc vers l'arme blanche, les yeux rivés sur elle tandis qu'elle tournoyait dans les airs. Mais soudain, sans crier gare, une inconnue vint rompre toutes ses petites friponneries en lui décochant un coup de pied sauté qui impacta son torse dans un bruit mât et violent. Il encaissa la chose en se pliant sur lui-même et, repoussé par l'accélération de la jouvencelle, fut propulsé quelques mètres plus loin dans un roulé-boulé répété. Au terme de cette valse indésirée, il se retrouva ventre à terre, le visage agonisant sur la terre chaude de Kumogakure.

Une seconde passa.

Il sentait sur sa peau l'effritement de ce sol si dur et si désagréable, et ses narines se remplirent de poussière quand il se releva, l'obligeant à éternuer sur place. Il s'essuya la gueule avec le dos de sa main faible, se concentrant sur ses sens et tentant de faire le bilan sur la situation. Il n'était habité ni par la haine, ni par la rancoeur. Son esprit tout entier tentait de retrouver sa sérénité pour comprendre quelle était la cause de cette mésaventure.

Une seconde passa.

Subitement, ses yeux de fauve fixèrent l'intruse avec une intensité dévorante. Il était sérieux. Quiconque passait aurait pu croire qu'il était déterminé à se venger, aussi l'ambiance devint-elle électrique rien qu'à le regarder. Mais qu'on s'y tienne : il tira un deuxième couteau et un sourire déchira son visage pendant que ses yeux s'écarquillèrent comme s'il venait d'apprendre une heureuse nouvelle.

Que me vaut cet honneur ?

Emprunte de sadisme, sa voix claire et assurée fila jusqu'aux oreilles de la belligérante. Un passant voulût aider le gamin, mais il le repoussa aussitôt en pointant sa lame vers lui ; intrigué, l'altruiste remarqua que quelque chose avait changé dans l'attitude de l'adolescent. Quelque chose de violent se dégageait de lui. S'imposer à lui dans ce moment aurait été une grave erreur. La lame qu'il venait de dresser contre son secoureur changea ensuite de direction, jusqu'à pointer la demoiselle.

Donne-moi ton nom, guerrière. Que je l'écrive au couteau sur ton corps !

Il dévoila toutes ses dents rien qu'en pensant au procédé. Excité, il n'avait plus qu'une hâte : qu'elle lui donne le feu vert. Déjà la limaille commençait à l'envelopper et à grossir comme un manteau trop grand s'éparpillant dans les airs. Les particules de fer ne tarderaient pas à se condenser pour former des pièces solides, aiguisées comme des rasoirs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

Jeu 7 Juin 2018 - 15:00
Tu esquisses un sourire alors qu’il menace de marquer ton corps avec le couteau qu’il pointe vers toi. Tout en le fixant, tu fais preuve d’une sérénité déconcertante alors qu’intérieurement l’exaltation et l’impatiente te rongent en pensant à ce qui allait suivre.

Comme tu l’as espéré, il a répondu à ta provocation et tu sembles être tombée sur un être aussi atteint mentalement que toi. Tu penses même que la folie qui l’habite outrepasse la tienne et que sa soif de violence est beaucoup plus féroce mais ce n’est pas pour te déplaire. Le jeu ne sera que meilleur dis-tu intérieurement.

Ton sourire s’élargit jusqu’à déformer ton joli minois alors que tu te rends compte que tu es tombée sur un shinobi. Un qui a un pouvoir intéressant qui plus est. Un qui saura surement t’offrir un beau duel.

- Tu n’auras qu’à y graver le tien ! Balances-tu en réponse à sa demande.

Comprenant qu’un combat allait éclater, les agneaux s’éloignent pour se mettre à l’abri des éventuels dommages collatéraux. Sans leur accorder la moindre importance, tu te mets en position de combat tout en bouchant discrètement avec une fine couche de métal éphémère l’entrée de tes oreilles. Toi aussi, tu as une capacité particulière, celle de maîtriser le métal mais contrairement à ton adversaire, tu préfères ne pas la révéler de suite car tu as appris l’importance de surprendre l'ennemi.

Tu vois que ton opposant maîtrise une matière volatile alors tu prends tes précautions. Ton initiative te rend cependant provisoirement sourd mais tu ne considères pas cela comme un handicap dans ce combat que tu as volontairement déclenché.

Tu agites ensuite une main pour inviter le gamin à ouvrir le bal pour une danse qui allait sans doute te laisser des graves séquelles ou peut-être même t’envoyer à la mort car ton adversaire est surement plus fort que toi. Chose qui n’a malheureusement pas une seule fois effleuré l’esprit de l'être inconscient que tu es …

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Metaru G. Yamiko le Jeu 7 Juin 2018 - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Jeu 7 Juin 2018 - 22:28

L'impudente n'avait pas sa langue dans sa poche. C'était un défi officiel, aussi manifeste que l'avait été la violence de ce coup de pied décoché à l'improviste sur le jongleur aux couteaux. Dans d'autres circonstances, Nobusuke aurait probablement étouffé sa colère en se mutilant lui-même, conscient des risques encourus en ripostant : il était étroitement surveillé et n'était pas ignorant sur l'idée qu'on se faisait de lui. Quelqu'un d'intrépide et d'assez talentueux, mais pas fiable pour un sous. Pas du genre à qui l'on doit confier des responsabilités.

Pas du genre à devenir un Genin.

Pour autant, il avait maintenant ce titre en poche et c'est avec l'assurance de pouvoir le garder qu'il décida qu'il était l'heure de faire sauter le verrou de son potentiel et d'exprimer tout son art : celui de la tranche, de la découpe, de la dissection. Il aspirait déjà à être reconnu pour ses talents de mise en pièces. Peut-être était-il venu le temps de se charger de son premier support ?

Pour le coup, la belle inconnue avait un petit quelque chose de sauvage qui lui plaisait bien et il songea qu'elle était un élément peut-être déjà trop précieux pour qu'on ose se faire la main dessus. Il vaut mieux la garder pour plus tard, supposa-t-il tacitement. Pour une oeuvre de plus grande qualité. Néanmoins, cela n'empêchait pas de commencer le travail.

Un sourire déchira son visage.

Tandis que la limaille montait dans les airs, formant un immense rideau noir au-dessus de l'adolescent, comme si son pouvoir était le symbole d'un sombre présage, il fit pivoter sa lame et se trancha volontairement l'intérieur de la main. Le visage toujours marqué par ce sourire carnassier dont il s'était affublé, il s'adressa à la joueuse, en proie à une excitation qui dégoulinait sur sa posture et son attitude.

On va donc commencer par la lettre N, ma dulcinée...

De l'immense masse sombre qui se détachait au-dessus de lui jaillirent deux javelots noirs. La limaille de fer condensée devenait aussi aiguisée qu'une lame de rasoir et rester dans l'axe des deux projectiles n'aurait été que pure folie. Pour autant, cette première attaque dirigée contre l'inconnue n'était qu'un leurre destiné à camoufler le pire : déjà, au ras du sol, un manteau de limaille se glissait vers l'importune. Camouflée par les deux projectile, cette masse était dirigée avec l'intention de venir capturer l'adversaire de Nobusuke : elle se transformerait en barreaux de fers capables de verrouiller toutes les articulations de l'inconnue, ce qui ferait d'elle l'otage du tortionnaire.

Loin de sa cible, Nobusuke mettait donc le plan en marche. Quelle idée avait-il derrière la tête ? Tous ceux qui s'étaient écartés ne pouvaient pas le savoir et, inquiétés par la situation, le marché se vida de ses passants, laissant place au duel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

Dim 10 Juin 2018 - 17:29
Un nouveau sourire se dessine sur ton visage exprimant toute la jubilation et l'excitation qui t'animent alors que tu regardes cette matière sombre et menaçante que ton rival contrôle. Loin d'être apeurée malgré la menace qui plane au-dessus de ta tête, d'un regard qui reflète ta folie tu admires presque cette chose qui te menace.

Soudain, ton attention est attirée par une action qui relève du masochisme de la part de ton rival. En effet, ce dernier se coupe volontairement et sans la moindre hésitation la main. Chose que même toi tu ne ferais pas car si tu aimes faire souffrir, tu n'apprécies pas cependant autant la douleur même si celle-ci pouvait être la source de ton exaltation si elle était l'œuvre de quelqu'un autre.

Tu penses que l'adolescent s'est coupé pour le besoin d'une technique mais rien de particulier ne se passe. Tu te dis alors que tu es réellement tombé sur un plus fou que toi. Révélation qui faire peur plus d'un car affronter un être atteint de désordres mentaux est encore plus dangereux que de faire face à un simple vilain mais l'être inconscient que tu es lui adresses plutôt un sourire satisfait. Tu sais qu'il pourrait te tuer sans la moindre hésitation mais cette idée t'excite encore plus.

Tu remarques que ses lèvres bougent alors tu supposes qu'il te dit quelque chose mais, avec tes oreilles bouchées, tu n'entends rien. Mais peu importe, ce que tu t'intéresses ne sont les mots qui fusent de ses lèvres mais ses actes. Et tu n'es pas déçue lorsque qu'il passe enfin à l'action.

Deux objets formant des javelots se détachent de la masse noirâtre pour foncer vers toi. Avec l'agilité d'une féline tu effectues une pirouette latérale pour les esquiver mais à peine tes pieds se posent sur le sol qu'ils se font emprisonner par cette matière que contrôle ton adversaire. Sans se laisser troubler par l'attaque surprise de ton ennemi, avec une rapidité déconcertante, tu réalises un grand marteau que tu tiens à deux mains pour pulvériser cette chose qui cherche à présent à t'immobiliser entièrement. De nouveau libre de tout mouvement, tu te précipites vers ton rival, ta création faite entièrement de métal tenue toujours fermement entre les mains.

Tu détestes les combats à distance car tu aimes ressentir les os de ton adversaire craquer sous tes coups alors tu cherches à te rapprocher de ton adversaire pour une joute plus intime. De plus, tu as été entrainée au combat au corps à corps alors tu penses ne pas avoir l'avantage sur ton opposant dans un affrontement à distance ; surtout que celui que tu affrontes actuellement est un shinobi qui maitrise de la matière à distance …

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Lun 11 Juin 2018 - 21:20

Aucune de ses techniques ne fit mouche. La farouche guerrière était agile comme un lynx et il était évident qu'elle ne comptait pas se laisser avoir si facilement. Les javelots se fichèrent sur le sol sans atteindre leur cible ; et ses barreaux de fer furent brisés d'un seul coup de marteau. Il remarqua sans mal que l'inconnue manipulait le métal : probablement qu'elle appartenait à la fameuse famille des Metaru. Une espèce plutôt envahissante dans le village : un véritable fléau pour leurs ennemis. Les maîtres du métal avaient la réputation d'être de féroces combattants au corps-à-corps et Nobusuke n'était pas assez idiot pour ne pas comprendre qu'il devait se méfier de leur réputation.

Alors, lorsqu'elle s'avança avec son arme en main, il comprit qu'il était de meilleure augure de reculer. Alors, bien évidement...

...il fonça vers elle.

S'il n'était pas le meilleur stratège, Nobusuke était au moins assez culotté et coriace pour oser commettre l'irréparable. Mais cette action n'était pas inconsciente : aussitôt qu'il vit le marteau pivoter dans les airs, il dressa une barrière de fer entre lui et son antagoniste. Derechef, saisissant sa chance, il composa quelques mudras, camouflé par cet écran noir, pour réanimer les javelots que l'inconnue avait laissé derrière elle. Dans son dos, les deux javelots se levèrent et leur pointe s'orienta vers celle qui faisait voltiger son marteau. Il vit alors son écran se briser, trop faible pour résister à la puissance de cette frappe qu'avait asséné son antagoniste. Pour continuer de détourner son attention, il l'interpella dans le tumulte de l'action.

Où est-ce que j'écris ?

Fit-il en sortant l'un de ses couteaux de son veston et le faisant tournoyer autour de son index, exécutant par l'intermédiaire d'une petite acrobatie un pas de retrait, tentant par là de la déboussoler. Puis, sous prétexte de préparer un coup de poing, il arma son bras en arrière. Ce geste, en réalité, commandait aux javelots noirs de venir finir leur travail, et de déchiqueter les entrailles de cette impertinente par le dos.

Il n'était peut-être pas aussi malin qu'un Nara, mais certainement beaucoup plus vicieux qu'eux. Sa tactique se voulait expéditive et sans appel : elle avait tout intérêt à rester sur ses gardes car le regard excité du sadique ne comptait pas lâcher sa proie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

Mer 13 Juin 2018 - 13:32
Irritée...

Tu avais énormément de chose à faire, encore plus depuis que tu ne faisais plus partie du Kyuubu. Autrefois, être policière te prenait aussi pas mal de temps, entre les patrouilles, les interventions, la paperasse et les interrogatoires... C'était une belle ribambelle de boulot que tu devais gérer de manière un peu anarchique au départ. Avec le temps, tu avais su établir une routine et un protocole d’exécution suffisamment rigoureux pour te permettre d'évacuer au mieux cette charge de travail...

Mais être Raikage, c'était certainement encore autre chose...

Ainsi, tandis que tu marchais dans les rues de Kumo, la grande capitale de Kaminari, tu fus étonnée d'entendre une certaine agitation non loin de ta position. Crispée et alerte, tu ne pris qu'une minute à peine avant d'arriver sur les lieux.

C'était deux genin qui se battaient entre eux, persuader d'avoir le dernier mot sur l'autre. Tu refusais ce genre de comportement, pire tu l’exécrais. Ils étaient bien trop faibles pour espérer leurs lois ici et tu allais faire en sorte qu'ils comprennent.

Intervenant alors en plein milieu, tu laissas t'échapper une aura si forte qu'elle stoppa net les deux combattants dans leurs tentatives conjointes de s’entre-tuer. A vrai dire, s'ils restaient debout face à autant de pression, c'était déjà un petit exploit personnel. Des criminels bien plus redoutables que ces merdeux avaient chuté face à cette aura écrasante.

- Que foutez-vous !


Ta voix était forte tandis que tu intensifiais toujours plus ton aura sur les deux malheureux. Ils pouvaient se défoncer, cela te gênait en rien. Mais clairement pas dans les rues de TON village. Enfin... S'ils tenaient vraiment à mourir, tu pouvais clairement arranger ça.

Te retournant vers celle que tu reconnaissais comme étant la nouvelle Metaru, ton visage se fit encore plus grave qu'auparavant.

- Je t'avais dis de marcher droit !


Tout deux avaient intérêt à avoir des excuses en béton. Sous peine de finir entre quatre murs ou quatre planches...

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Mer 13 Juin 2018 - 23:36
Toi qui espérais pouvoir le surprendre avec ta capacité au moment le plus inattendu, tu as été contraint de la révéler plus tôt que prévu pour t’éviter de te faire capturer. Il était hors de question pour toi de te laisser avoir par ce gamin que tu reconnaissais cependant se débrouiller plus que bien. Tu penses même qu’il pourrait avoir le dessus sur toi mais cette idée ne t’effrayait même pas. Bien au contraire, le chalenge qui s’annonçait fort difficile ne faisait qu’augmenter le degré de ta fébrilité. A présent, tu t’en fichais de mourir lors de ce combat qui pourtant ne rimait à rien. Tu y puisais du plaisir et c’était tout ce qui t’importait. Présentement, ta frénésie te faisait même oublier ce pourquoi tu étais venue à Kumo.

Tu t’attends à ce que ton opposant se mette en position de défense alors que tu le charges mais au lieu de cela il fonce vers toi. Ton sourire alors s’élargit face à cette initiative plutôt téméraire alors que tu te rapproches de plus en plus de lui. Une fois que ton rival est à ta portée, tu sautes pour tenter de frapper avec ton marteau le sommet de son crâne mais il dresse une barrière avec cette matière qu’il maîtrise pour bloquer ton attaque. Ta frappe finit cependant par briser le bouclier, révélant ta cible qui te provoque tout en reculant légèrement.

Au lieu de te laisser intimidée, tu lui adresses un large sourire alors que le marteau que tu tiens se transforme en chaîne. Tu pivotes ensuite rapidement tout en ramenant à l'horizontal tes mains qui tenaient fermement ta nouvelle arme pour frapper avec cette dernière les javelots qui menaçaient de te perforer le dos. Puis, tu finis un tour complet pour venir frapper dans l’élan, toujours avec la chaîne, ton adversaire.

- Tu crois vraiment pouvoir m’avoir avec un coup si prévisible !?

Tu savais qu’il pouvait récupérer même quelques grains dispersés de cette matière qu’il maîtrisait alors tu t'es doutée qu’il allait récupérer les deux javelot que tu avais évité plus tôt. De plus, par cette lueur qui dansait dans son regard, tu avais deviné qu’il préparait un sale coup. Lui et toi n’étiez pas si différents alors il t’était assez aisé de devenir ses attaques perfides. Reste à savoir, si lui aussi était capable d’anticiper tes actions.

Malheureusement tu ne pouvais pas savourer plus longtemps cet affrontement qui t'exaltait pourtant tant car une pression énorme te force soudain à plier les jambes pour finir les genoux à terre alors que ta main ne parvenait plus à maintenir ton arme, aussi tu lâches prise. La force écrasante finit par te forcer à poser les mains à terre malgré toute la résistance dont tu faisais preuve. Tu n'arrivais même plus à relever ta tête baissée.

Tu te demandes ce qui t'arrive et une voix que tu reconnaissais répond rapidement à ta question. C'était la Raikage, celle qui t'avait mis en garde sur ta mauvaise conduite mais une fois de plus, tu t'es laissée guider par ton impulsivité, mettant à mal ton projet.

Était-ce donc la fin ? …

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Sam 16 Juin 2018 - 21:07

L'enfant sournois était au coeur d'un dénouement qui faisait valser deux être animés d'une fougue digne des plus grands kumojins et qui sans doute était le direct héritage d'une culture tournée vraisemblablement vers les arts de la guerre. Bien qu'étant tous deux arrivés en cours de route (ce qui était encore plus vrai pour la Metaru), ils avaient semble-t-il déjà acquis cette particularité belligérante et s'imprégnaient visiblement de l'atmosphère ambiante : celle-ci était directement inspirée de l'image renvoyée par leur propre Raikage, une femme toute désignée pour découper des têtes et donner de grands coups de sabots.

Manifestement, son arrivée vint confirmer sa réputation.

Alors qu'ils étaient en plein échange, Nobusuke et Yamiko furent interrompus par la matriarche du village. L'aura écrasante qu'elle laissa jaillir de son corps força les deux énergumènes à mettre un genou au sol et à se montrer plus docile. Ils s'inclinèrent face à cette force tyrannique, comme si tout à coup le ciel se laissait tomber de tout son poids. Nobusuke tenta de résister, mais rien ne pouvait endiguer ce manteau de puissance spirituelle. Son sourire se transforma en rictus noir, et ses yeux excités laissèrent place à deux grands globules prisonniers du désarroi. L'épouvante se lisait sur son faciès : soumis à un tel pouvoir, que pouvait-il bien faire ? Il était tenace pour son âge, mais visiblement cela ne représentait rien dans la cour des grands. Implicitement, il était écarté de la route des légendes.

La voix de la souveraine était autoritaire et ses paroles étaient sans détours. La dernière qu'il l'avait entraperçue, il lui avait semblé qu'elle était plus grande et majestueuse. Mais, devant sa colère, l'image qu'il avait de sa Raikage se montrait plus hostile, plus sauvage, moins charismatique. Plus froide. Beaucoup plus froide.

Il l'observa avec la crainte de devoir répondre de ses actes. Il n'était pas très doué en excuses et en arguments, aussi savait-il pertinemment que si Yamiko remettait la faute sur lui, il risquait de perdre. Alors, une idée tout simple germa dans son esprit. C'était gros, culotté et vachement débile mais que voulez-vous : on ne refait pas un benêt comme Nobusuke.

Mes...

Il dut s'y reprendre, le poids de l'aura de la matriarche étant trop lourd pour sa petite voix. A force d'effort, il parvint à s'exprimer plus clairement.

Mes excuses, Sandaime Raikage. J'ai provoqué la dame en duel pour tester mes capacités. Nous ne voulions faire de mal à personne.

C'était un mensonge, évidemment. Tout droit sorti de la bouche de ce psychopathe, cela sonnait comme un alibi de dernière minute. Et pourtant, comment pouvait-on accuser l'inverse ? De toute manière, il fallait bien qu'ils s'en sortent, elle et lui, d'une manière ou d'une autre. Saurait-elle l'accompagner sur le chemin de la résignation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

Dim 17 Juin 2018 - 10:06
Vraiment... ?

Ce gamin te prenait pour qui ? S'il pensait qu'on pouvait devenir Raikage en étant simplement une bonne poire, il avait totalement faux. Tu en avais déjà vu plein de personne comme lui, et comme elle aussi d'ailleurs. Mais malheureusement pour eux, ils n'avaient pas tenu bien longtemps parmi les vivants.

- Ferme-la ! Si c'est pour me dire ce genre de connerie, tu ferais mieux de ne plus jamais parler !


Tu étais énervée tandis que tu intensifiais encore d'un cran la pression que tu exerçais sur ses deux énergumènes. Si autrefois, ce voile intense qui s'abattait sur eux t'aurait très vite épuisé, ce n'était plus le cas aujourd'hui. Tu pouvais encore facilement leur faire vivre cette mauvaise expérience pendant au moins une heure.

- Vous êtes au courant des règles ici. Vous voulez vous entretuer ? Bien ! Mais faites le dans des endroits prévus pour ! Sinon c'est moi qui vous tuerait !


Tu balayais alors ton aura pour les laisser reprendre leurs souffles. A travers cette démonstration tu venais de prouver qu'ils n'étaient encore rien à coté de toi. Et avant de remettre en cause les lois que tu avais établis, ils avaient intérêt à se renforcer. Pour un peu et tu brisais leurs petites corps simplement d'un regard.

Tu restais là pendant encore quelques secondes avant de finalement reprendre ta route. Tes menaces n'en étaient pas, ils devaient voir cela comme des avertissements que tu n'hésiterais pas à transformer en chose concrète.

Dans tout les cas, tu les laissais derrière toi sans plus de remontrance ou de procédure. Tu avais d'autres choses à faire et ce genre d'histoire commençait véritablement à te gonfler depuis peu. Malheurs au prochain qui te ferait encore chier dans la journée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Jeu 21 Juin 2018 - 16:56
Tu te demandes à quoi espérait le gamin en portant le chapeau à ta place car en réalité c’était toi qui était à l’origine de votre affrontement même s’il y avait participé avec autant d’entrain que toi. S’il cherchait à te faire culpabiliser ou à te pousser à avoir une dette envers lui alors il se fourvoyait complètement. En effet, tu ne te sentirais même pas redevable envers celui qui mettrait en danger sa vie pour la tienne quand bien même c’était toi qui avais réclamé secours car la culpabilité était un sentiment qui t’étais totalement étranger. Egocentrique, tu l’étais et pas qu’un peu et tu n’étais pas prête de changer.

La Raïkage décèle le mensonge du jeune garçon. Tu esquisses un sourire alors que tu étais toujours prisonnière de cette force écrasante qui te forçait à garder la tête baissée. Tu espérais que la matriarche punisse le gamin de son escobarderie mais à ta grande déception elle se contente d’intensifier cette énergie qui vous accable tous le deux. Les poids invisibles qui pesaient sur toi étaient tels que tes bras finissent par fléchir alors que tu avais déjà les mains posées sur le sol. Tu pensais finir enfoncer dans la terre sans pouvoir rien faire.

La Raïkage finit par vous libérer de son aura écrasante, non sans vous avoir lancé un avertissement sur votre mort si jamais vous commettez encore un écart de conduite. Menace bien grave et que tu savais qu’elle était capable d’exécuter et pourtant tu ne ressentais aucune peur face à son intimidation. Tu te retiens cependant de lui répondre même si ce n’était pas l’envie qui te manquait. La mort ne t’effrayait pas mais tu ne tenais pas à mourir maintenant, pas avant d’avoir atteint l’objectif qui t’avait amené à Kumo.

La Raïkage tourne les talons pour s’éloigner, enfin sur tes deux pieds, tu fixes son dos tout en refoulant ton envie suicidaire de l’attaquer par derrière. Tu attends qu’elle disparaisse complètement avant de te diriger vers le jeune garçon que tu avais affronté. Sans crier gare, tu lui donnes un violent coup de poing dans le ventre tout en balançant un « on remettra ça petit ! » sur un ton jovial. Signe que tu appréciais le jeune garçon mais à ta manière. Puis tu t’éloignes à ton tour, prenant la direction opposée à celle du Raïgake …

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Sam 23 Juin 2018 - 10:30

Après que la Raikage eusse achevé d'imposer son joug, à la lumière d'un courroux à peine maquillé et inversement proportionnel à la médiocrité des excuses trouvées par le Satetsu, le duo se retrouva face à face, abandonné par l'impératrice tyrannique. Libérée d'un poids écrasant, Yamiko n'hésita pas à conclure cette rencontre en assénant un dernier coup de poing dans l'estomac de son antagoniste. Nobusuke encaissa le coup en étouffant un bruit de douleur et en se pliant sur lui-même, avant que l'inconnue ne tourne les talons à son tour, non sans faire l'impasse sur une petite provocation de passage.

Après le départ des deux louves, le détraqué se redressa et essuya son front du revers de la main. Il venait de vivre quelque chose d'aussi bref qu'intensif, et n'avait aucun doute sur la dangerosité de la position dans laquelle il s'était mise, du fait de l'intervention indésirable de l'impertinente. Ses yeux s'attardèrent sur la foule qui, autour, avait assisté à la démonstration de force de la Raikage, et qui continuait d'observer le jeune maître de la limaille. Devant tout ce monde, il n'avait pas joué ses meilleurs cartes. Pour autant, s'il était avéré qu'il avait un problème d'ordre psychologique, il n'avait jusque-là rien fait encore pour compromettre son titre. Pour l'heure, tout du moins, il lui semblait que sa route continuait de suivre une voie "normale" et légitime.

Mais une nouvelle idée vint illuminer son esprit. Elle n'était ni nourri par la haine, ni par la rancoeur. Elle était le fruit d'une forme de désir, de curiosité et d'excitation. Héritage de la folie plus que de représailles, elle fit son bout de chemin jusqu'à s'inscrire dans une perspective d'avenir floue mais sûre.

Un jour, je les tuerais toutes les deux.

La foule avait-elle entendu ces propos balancés comme de rien ? Il n'en savait rien, mais n'en avait pas grand chose à faire. L'idée était là. Il ne restait qu'à devenir assez puissant pour la concrétiser par des actes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

La loi des malveillants | PV Yamiko

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: