Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Que fait un Satetsu quand on le frappe ?


Ven 8 Juin 2018 - 9:22
Il fait comme tout le monde... Il dit aïe.

Assis dans sa chambre… Melo regardait son bandeau shinobi. Il le tenait de ses deux mains, le faisant pivoter pour s’assurer qu’aucune irrégularité ne soit venue ternir l’aspect si lisse et précieux de la plaque de métal orné du symbole de Kumo. Un simple objet, mais qui représentait tellement aux yeux de tous les habitants de Kumo. Cela prouvait votre appartenance à l’ordre shinobi, aux « garants de la paix ». Mais tout ceci, Melo s’en fichait royalement. Non, la raison pour laquelle il regardait aussi intensément ce simple bandeau… C’était parce qu’il lui rappelait ses années à l’académie.

De nombreuses années passées à étudier dur, à s’entraîner plus longtemps, plus dur que les autres… Et tout ça pourquoi ? Pour être le meilleur, évidemment. La « faute » à sa sœur, elle qui avait toujours tout réussi du premier coup et qui avait rendu ses parents fiers. Son fantôme trottait toujours dans la tête du jeune Nara aux cheveux blancs, mais il ne s’avouait pas vaincu. Ses années à l’académie avaient révélé un vrai potentiel, une vraie faculté à dominer ses pairs dans tous les domaines… Enfin presque. Seuls quelques élèves lui avaient tenu la dragée haute. Et parmi eux, évidemment, se trouvait le Corbeau.

Un individu doué, certes, mais ce n’était pas le premier adjectif auquel on penserait en le voyant agir. Non… Il était complètement cinglé, voilà ce qui le caractérisait. Et pourtant, Melo et lui entretenaient une relation particulière. D’un côté, le Satetsu semblait détester le Nara pour son comportement et ses résultats, mais aussi pour sa manière de faire. De l’autre, Melo n’appréciait pas non plus Nobusuke. Il le trouvait trop instable, et surtout… Il n’appréciait pas du tout sa manière de réfléchir… Beaucoup trop sadique à son goût.

M’enfin, vous vous doutez bien que je ne vous raconte pas tout ça par pur plaisir hein… Alors on va avancer un peu l’histoire, et ainsi vous comprendrez un peu mieux où je voulais en venir en vous parlant de cette relation si particulière qu’ils entretenaient.

- - -

Cela faisait bientôt trente minutes que le jeune Nara venait d’arriver au terrain d’entraînement qu’il avait choisi aléatoirement. Il venait de tout juste finir son échauffement et se décida à s'entraîner à la maîtrise du Kagemane no jutsu. Comme vous le savez tous, cette technique consiste à utiliser son ombre comme une extension de soi-même et ainsi pour immobiliser, attaquer, voire se défendre face aux dangers que la vie nous réserve. Plutôt cool non ?

Enfin ça le serait, si jamais il la maîtrisait de façon optimale. Son père avait l’air cool en l’utilisant. Sa sœur avait l’air cool en l’utilisant. Sa grand-mère avait l’air cool en l’utilisant. Mais, vous l’aurez compris… Le niveau de coolitude affiché par Melo n’était pas encore suffisant. Et c’est donc pourquoi il passait autant de temps aux terrains d’entraînement, pour pouvoir parfaire sa maîtrise de sa technique phare !

Et alors qu’il allait s’y mettre, il vit une tête qu’il connaissait bien rentrer sur son terrain… Et là, si vous êtes pas trop idiots, vous aurez fait le lien avec le début de ce post.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Sam 9 Juin 2018 - 13:44

Que fait un Satetsu quand on le frappe ?

C'est une très bonne question. En l'occurrence, le seul Satetsu du forum n'est autre qu'un jeune Genin désoeuvré que d'aucuns pourraient considérer comme l'incarnation d'un spectre de l'immoralité juvénile. Un fleuron de l'adolescence médiocre et boutonneuse qui caractérise, tant qu'on y pense, le fan lambda de l'univers auquel nous, adultes décents, succombons par nostalgie et surtout parce que nous avons la plume. Pas celle que vous pensez, esprits pervers. La question, plus sérieuse, est de savoir si Nobusuke est un archétype des membres du clan Satetsu. La réponse, évidente, est non. Par déduction, pour connaître la réaction d'un Satetsu quand on le frappe...

... faut faire preuve d'imagination. Et pis d'abord, pourquoi taper un Satetsu, au juste ? Il y a tellement mieux à faire en observant ces rangées de boobs qui défilent sur les avatars des joueurs qui, en réalité, désolé de vous gâcher le plaisir, sont des mecs.

Mais tout cela appartient à un autre univers et, pour bien faire, il est de guise de savoir ce que fait notre Satetsu à nous pendant que nous vous tergiversez.

- - -
L'enjeu de l'entraînement de Nobusuke était tout autre que celui du Nara. Conscient qu'à chaque altercation les coups pleuvaient en rafales, il avait décidé de se focaliser sur un perfectionnement des plus atypiques : celui de la résistance à la douleur.

La somme de stress accumulé était considérable. Des craquements de jointures, il était passé à de véritables déboitements articulaires. Le bras en écharpe, il avait pris conscience de la démesure de cette méthode et avait opté pour quelque chose de plus aiguisé. Ainsi, il avait utilisé ses couteaux pour passer de la mutilation à ce qui aurait pu ressembler à une tentative de suicide mais, examiné par son psychologue, il avait dû mettre un terme à cet exercice : les coupures nettes qu'il avait au niveau de la gorge, des cuisses et des bras n'étaient guère quelque chose de convenable selon lui.

Pour ainsi dire, son psychologue lui avait passé un savon en bonne et due forme. S'il n'était pas toujours réceptif aux paroles de ce dernier, Nobusuke avait mal encaissé qu'on le fustige alors que l'intention de départ, au fond, était bonne. Il y avait méprise sur le contexte à ses yeux. S'il avait voulu se tuer, il l'aurait fait, tout simplement. Il avait au contraire voulu apprendre à dompter la douleur en la côtoyant un peu plus, ce qui selon lui dénotait d'une certaine détermination et d'un esprit de sacrifice remarquable.

Il est évident que se faire du mal, c'est bien, non ?

Quoiqu'il en soit, il était en colère. Pour ne pas dire furieux. Tous les efforts qu'il avait consenti à réaliser pour aller vers un mieux venaient de s'écrouler sur quelques malheureuses paroles d'un psychologue incompréhensif face aux besoins du ninja. Que fallait-il faire, alors ? Passer des heures à répéter des exercices de musculation qui, au fond, ne lui apportaient pas grand chose ? Agiter son pouvoir dans tous les sens, comme un bon petit Nara ? Certainement pas.

La colère l'aveuglait encore lorsqu'il vit Melo en pleine activité avec ses ombres.

Cette raclure...

Ni une ni deux. Un épais nuage noire composé de limaille se leva, agressif, comme pour provoquer le Nara. Il n'y avait que ça de vrai pour progresser. Il tiendrait son psychologue pour responsable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

Dim 10 Juin 2018 - 23:22
Le jeune Satetsu venait de faire son apparition sur le terrain d’entraînement. Ses cheveux noirs faisaient contraste avec les cheveux de neige du jeune garçon, assimilé au clan Nara. Mais si seulement il n’y avait que ça qui les différenciait. Ces deux garçons étaient diamétralement opposés, et la réaction du Corbeau venait de le confirmer. Alors que Melo était en train de s’entraîner tranquille, l’autre arriva et fit alors jaillir de nulle part de la limaille de fer qu’il concentra en un gros nuage noir au-dessus de sa tête.

S’essuyant le front d’un revers de la main, Melo regarda alors ce phénomène se créer. Il ne réagit pas immédiatement, se contenta d’observer les actions de l’imprévisible Nobusuke. Il le connaissait bien, mais il fallait avouer que cela faisait un moment qu’il ne l’avait pas vu. Leurs années passées à l’académie s’étaient alors traduites en une certaine rivalité qu’ils entretenaient à chacune de leurs rencontres. Melo ne supportait pas le garçon aux cheveux noirs qui semblait, lui aussi, prendre un malin plaisir à venir l’emmerder à chaque occasion. Au début, cela allait et Melo s’était imaginé qu’il devait simplement être jaloux, mais au final… Nobusuke était tout simplement un garçon avec de réels problèmes psychologiques. Et pour cela, Melo ne pouvait rien faire.

- Tiens… ! Toujours aussi agressif à ce que je vois.
Melo leva alors les yeux aux ciels, et s’essuya une nouvelle fois le front d’un revers de la main. Il avait du mal à faire redescendre sa température corporelle. Mais bon, vu que le Corbeau s’était donné la peine de venir le voir et de le provoquer ouvertement avec sa limaille de fer, alors il lui servirait de partenaire d’entraînement.
- Mais bon… C’est pas plus mal. Voyons voir quels sont les progrès qui ont été effectués depuis que tu as miraculeusement obtenu ton bandeau de shinobi !
En disant cela, le jeune garçon aux cheveux blancs lui indiqua alors son propre bandeau de son pouce, alors que ce dernier était attaché sur son biceps droit. On sentait de la fierté de l’avoir obtenu, mais aussi d’avoir été classé en tête des aspirants shinobis de la promotion. Une fierté qui pouvait aussi devenir un vrai poids pour l’enfant, car il devait toujours faire mieux pour rester en haut de l’affiche… Comme le voulait la tradition dans son clan !

Et ensuite, sans prévenir, Melo se mit en mouvements. Son regard avait changé, il savait que cela n’allait pas être facile mais surtout… Ils n’étaient plus dans le cadre d’un cours avec un professeur pouvant stopper toute folie à tout moment… Mais ce n’était plus le cas désormais, ce qui rendait Nobusuke beaucoup plus dangereux ! Et ce fut donc avec cette idée en tête que l’enfant aux cheveux blancs fit quelques mudras et son ombre s’élargit alors pour venir former un cercle rempli autour de lui. Puis, d’un simple mudra, Melo fit alors jaillir une partie de son ombre vers le Corbeau. Une fois arrivée à sa hauteur, il la fit se décoller du sol et venir former un poing d’ombre qui tenta alors de décrocher un violent coup dans la mâchoire du Satetsu.

Que le combat commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Lun 11 Juin 2018 - 13:27

La colère l'animait encore lorsque le Nara décida de répondre à la provocation tacite de l'enfant mauvais. Ses paroles ne tombèrent pas dans l'oreille d'un sourd et celui qui jusque-là n'avait fait qu'encaisser les mésaventures et les regards douteux se révéla surpris que son éternel rival esquissasse de manière positive à la sommation. Il ne fallut pour donner une légitimité à cet assaut que quelques mots d'accroche et un consentement naturel entre les deux partis : nul besoin de se répandre sur le sujet pour savoir que les deux rivaux avaient quelques comptes à régler.

Encore frustré par les paroles de son psychologue et toujours soumis à cette colère vive, notre héros voyait dans ce duel improvisé une manière d'exorciser ses plus noires pensées. Son nuage de limaille prit l'ampleur de sa colère, puissant et foudroyant. Mais alors qu'il vit le Nara passer à l'action, il réalisa que cette méthode risque de lui porter préjudice.

Ta technique ne fonctionnera pas contre moi...

Il songea que Melo devait être sacrément optimiste pour songer que cela fonctionnerait si facilement. Anticipant sur la célèbre emprise des ombres, il fit réduire son nuage et recula d'un bond. Directement, pour distraire son adversaire, il tira deux couteaux, mais cela n'empêcha pas me quidam à la chevelure neigeuse de riposter par un poing d'ombres. Surtout, ne pas se protéger, se força-t-il à s'accorder. Ne pas tomber dans le piège avec une défense de limaille qui déclencherait spontanément l'opportunité parfaite à l'enfant des ombres pour exercer son emprise et conclure le duel.

Il encaissa, tout simplement, continuant de reculer pour se mettre à distance. Plus loin il serait, mieux il pourrait mettre de chances de son côté.

Après les couteaux, c'était au tour de la limaille de faire son travail. Il invoqua trois sphères noires et froides comme des boulets de canon qu'il fit voyager jusqu'à Melo. Il les laissa entrer dans une danse macabre autour de lui, guettant la moindre faille. Mais ce n'était pas tout. Formant un premier javelot de fer, il l'expedia comme s'il décrochait une flèche vers son adversaire. Il savait la dangerosité des javelot et surtout, connaissant les petites manigances du Nara, il savait que ces projectiles étaient une arme dissuasive remarquable : leur ombre n'était pas lié à la sienne.

Du revers de la main, il s essuyé les lèvres. Le sang avait perle suite au coup de poing. Il espérait pouvoir faire mouche par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

Lun 11 Juin 2018 - 17:59
Un peu présomptueux ce Satetsu. Il croyait vraiment que Melo l’attaquerait uniquement avec son ombre afin de le prendre dans cette dernière ? C’aurait été trop facile et ce fut donc pourquoi le jeune garçon avait innové dans sa façon d’attaquer et qu’il avait fait décoller son ombre de la surface terrestre pour venir foutre une bonne beigne dans la tronche du malveillant. Pendant ce temps là, Nobusuke avait lancé deux poignards en direction de l’enfant aux cheveux blancs.

Le Corbeau ayant pris ses distances avec son poing, Melo rompit alors son ombre pour avoir ses deux mains de libres et il se saisit de deux kunais, un dans chaque main, et para les attaques rectilignes plutôt facilement. Cependant, il sentait qu’il commençait à avoir chaud...

La pression commençait à monter.

Et Nobusuke fut le premier à attaquer de façon sérieuse avec tout d’abord avec trois sphères de limaille de fer qui virevoltèrent alors autour du Nara, cherchant à exploiter la moindre faille dans son attention. Son esprit alla alors à cent à l’heure et Melo comprit que ces sphères pouvaient représenter un danger conséquent pour lui si elles continuaient d’exister... Il fallait s’en débarrasser.

- Tu ne m’auras pas avec une technique comme celle ci !
Non pas qu’elle était de faible niveau, mais c’était surtout que le Nara voyait clair dans son petit jeu. Utiliser ces sphères pour attaquer dans un angle mort, voilà une technique rusée pour un garçon étant aussi déséquilibré qu’un éléphant sur un fil de fer !

Ne perdant pas une seconde, Melo fit s’étirer une nouvelle fois son ombre autour de lui, puis, d’un dernier mudra, il fit alors jaillir 3 pics du sol. Ces pics composés d’ombre vinrent alors empaler les sphères de limaille qui se dissipèrent dans un nuage de cette même matière. Le nuage retomba vite, mais il était déjà trop tard !

- Ggghhh... !!
Du sang coulait sur le sol... Et pourtant, Melo n’avait pas bougé. Mais si on baissait un peu la caméra, on observerait alors que l’enfant venait de se faire transpercer la cuisse droite par ce javelot si dangereux. Il n’avait pas lu la dernière attaque de son adversaire, trop occupé à se défaire des sphères et alors il s’était fait transpercé la jambe... Rendant ainsi ses déplacements beaucoup plus compliqués, voire impossible.

Regardant l’objet de ses souffrances, Melo prit le temps de casser le javelot avec ses mains pour le faire disparaître (je sais pas si ça marche avec la limaille de fer, mais sinon on dira qu’il a eu une sacrée poussée d’adrénaline). Une fois libéré de cette entrave, Melo regarda à nouveau sa jambe et remarqua que, malgré la douleur, le saignement n’était pas très abondant. Nous appellerons cet événement par ce proverbe : un peu de bonheur dans son malheur. En bref ? Il pouvait continuer le combat.

- Pas de repos c’est bien ça ? Ok, jouons la comme ça alors !
Essayant de ne pas trop s’appuyer sur sa jambe blessée, Melo repartit alors à l’attaque ! Enfin, ses ombres, plutôt. Une large quantité d’ombre fonça alors vers le Satetsu, mais, à mi distance, Melo forma quelques mudras et trois piques acérés, semblables à ceux ayant détruits les sphères, s’élevèrent du sol pour fondre sur leur adversaire avec 3 angles d’attaque différents.

De par un dernier signe de la main droite, le Nara vit aussi partir une ombre qui profita des trois ombres pour avancer rapidement vers le Corbeau. Une attaque de haut niveau qui venait de bien entamer son chakra... Mais de toute façon, avec une jambe en moins, il était peu probable que le combat ne s’éternise trop longtemps.

Et pendant ce temps là, à l’insu de Melo qui était totalement concentré sur son combat, une demi-douzaine de personnes venait de s’approcher des limites du terrain et venaient observer cette confrontation de deux des plus prometteuses jeunes pousses de Kumo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Lun 11 Juin 2018 - 19:49

Vipère. Vipère. Vipère.

Melo était loin d'être naïf et il savait que les boules de limaille, sous leur innocente apparence, cachaient en fait un épouvantable danger. A côté, le javelot noir n'était que du menu fretin : s'il avait laissé les sphères ténébreuses faire à leur aise, il aurait été dépecé vivant. Et ce n'est pas une figure de style : furieux, Nobusada était prêt à aller jusqu'au bout. La demi-douzaine de personnes qui était venue assister au spectacle n'avait peut-être pas conscience du merdier ambulant que cette situation commençait à devenir. Pour cause : la jambe de Melo transpercée de part en part n'était pas de l'ordre de la mise en scène. C'était une douleur réelle et lancinante. Une blessure.

Et déjà la contre-attaque était lancée. Melo comprît probablement qu'il ne fallait pas faire dans la demi-mesure, comme en témoignait le sang qui coulait de sa cuisse. Cela ne l'empêcha pas pour autant de développer une nouvelle stratégie à laquelle Nobusuke devait inéluctablement se confronter. En sueur, il était tout excité à l'idée de pouvoir pousser Melo à mettre un genou à terre.

Plus fort ! Plus fort plus fort plus fort plus fort !

Répétait-il à profusion, sa main se refermant déjà sur elle-même pour commander sa ténébreuse limaille qui, docile, se glissa tout autour de lui avec la forme de deux mains se refermant l'une sur l'autre comme si elles réalisaient une prière. Les piques d'ombre se jetèrent alors sur la protection du déséquilibré, mordantes et cruelles, et le percèrent de parts en parts. Les trois pointes passèrent la protection et lacérèrent les membres du supérieurs de Nobusuke qui ne put étouffer un cri de jouissance.

AAAAAH ! OUI OUI OUI OUI OUI OUI !

Caché entre les paumes de limaille qui assuraient encore sa protection, il exécuta quelques mundras qui réanimèrent les vestiges de sa dernière technique : les trois sphères de limaille.

Que croyait-il, le Nara ? Rester au milieu des cendre était le meilleur moyen d'être au coeur de l'incendie. A l'issue des signes incantatoires, les restes de limailles se transformèrent en barreaux et se jetèrent sur le Nara avec l'intention de bloquer toutes ses articulations. Mais dans le même temps, Melo semblait avoir activé une technique secrète...

Je vais te tuer... Melo...

Fit-il doucement, toujours caché derrière ses deux paumes de fer, tandis que la demi-douzaine de spectateurs continuait d'assister à la scène. Les yeux injectés de sang, il imaginait le cadavre de son adversaire se balançant au bout d'une corde. La folie s'emparait de lui avec une tendresse effrayante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

Mar 12 Juin 2018 - 8:02
Je pense qu’il est temps de renommer ce sujet, qui n’a plus lieu d’être. Car oui, s’il y avait bien quelque chose qui sautait aux yeux début le début de ce combat, c’était que Nobusuke avait clairement l’avantage. La force brute, mêlée à une sacrée dose d’ingéniosité, il fallait l’avouer, faisaient des miracles face au manipulateur d’ombres. Melo n’y arrivait pas, et déjà, il avait perdu le contrôle d’une de ses jambes...
- Fait chier...
Il le savait, il n’était pas en position de force et son adversaire semblait avoir encore de nombreuses ressources. Ce combat d’entraînement, qui rassemblait de plus en plus de curieux, tournait largement à l’avantage du psychopathe. Melo n’arrivait pas à trouver le moyen de le faire craquer, et c’était un vrai casse tête pour lui.

Et ces deux mains de protection vinrent confirmer cette situation. En se protégeant de la sorte, le Corbeau se mettait alors à l’abri des attaques d’un Nara... Plutôt malin pour quelqu’un qui avait l’habitude d’agir plus par précipitation, qu’avec discernement. Mais sa technique comportait une faille, et Melo allait s’en servir. Car une fois dans sa protection, Nobusuke ne voyait plus ce qui se passait dans le terrain, et il ne pouvait alors qu’attaquer à l’aveugle. Là était son erreur !

Mais avant de pouvoir attaquer, Melo devait d’abord s’occuper de ces foutues sphères de limailles qui étaient précédemment retombées. Comme il s’en doutait, elles étaient dangereuses... Bien plus qu’elles ne le laissaient paraître. Mais le pire, c’était que Nobusuke était capable d’utiliser les résidus de limaille jonchant le sol pour réutiliser des jutsus.

Sentant le coup venir, Melo se dépêcha de composer quelques mudras et il créa alors un gros bras d’ombre à côté de lui. Ce dernier lui donna une gifle digne du célèbre père fouettard, et Melo décolla alors du sol pour atterrir deux mètres plus loin, dans une douloureuse position.

Il venait d’échapper aux barreaux, mais il avait sentit sa jambe plier sous son poids et ne pouvait plus se révéler. Transpirant, haletant à cause de l’effort physique et des douleurs, il ne tenait cependant pas à abandonner et voulait jouer une dernière carte... Nobusuke était fou, et Melo savait que s’il ne réagissait pas, il serait dévoré par la limaille de fer... Littéralement.

- Enflure ! C’est bon, tu as gagné... Je te laisse cette manche mais tu me le paieras !
Melo n’étant pas très loin de son ancienne position, le Corbeau ne devait supposément pas faire de différence et croire que l’enfant était piégé par ses barreaux de limaille. Et au moment où il baisserait sa garde, Melo en profiterait pour introduire son ombre entre les deux paumes afin de venir prendre le contrôle de son adversaire.

C’était son va-tout, et si jamais il réussissait, il utiliserait alors l’étreinte mortelle des ombres afin de venir casser le poignet de son adversaire dans un premier temps... Le faisant ainsi perdre sa faculté à utiliser des jutsus rapidement. Mais comme vous l’aurez compris, on était passé dans le domaine de l’hypothétique. Car nul ne doutait que le Satetsu avait encore de la ressource, lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Mar 12 Juin 2018 - 9:12

Les paumes ne tardèrent pas à se défaire pour laisser apparaître la silhouette du protagoniste machiavélique. Un large sourire déchirait son visage, et ses yeux écarquillés fixaient le Nara avec une intensité trop vive pour que cela semble normal. Il devenait complètement fou. L'idée que Melo abandonne le tira pourtant de sa satisfaction, aussi vrai qu'il aurait aimé pouvoir se délecter de la résistance et de l'angoisse de son adversaire coincé entre ses barreaux de fer. Mais il semblait que l'adolescent aux cheveux de neige avait déjà abdiqué, perdant toute volonté de se battre.

Toute la limaille du terrain tomba un peu comme du sable dans un sablier. La fin de ce combat avait sonné. Le début de l'humiliation avait officiellement commencé. Le fou tira un couteau de son veston, qu'il fit tournoyer autour de son index avant de saisir sa garde, la lame vers le bas, comme s'il tenait la canine d'un fauve préhistorique. Il était prêt à le planter dans la carcasse saignante de son rival, et à dessiner sur sa peau les lettres capitales composant le mot D-E-F-A-I-T-E.

Melooooooo...

De la bave coulait le long de sa lèvre, et il s'amusa de sa main libre à tirer sur les points de suture qu'il avait cousu sous son oeil droit, manifestant toute sa fascination pour la douleur et la découpe. Il allait tailler dans une chair vive. Il se voyait déjà exécuter un geste presque professionnel, avec une précision presque chirurgicale. Le découper. Le découper, le découper, le découper.

Il lança son premier pas, et c'est alors que le rideau tomba.

Qu... ?

Il tenta de forcer, mais sa jambe était paralysée. C'est au moment où il voulut baisser la tête qu'il se rendît compte que sa nuque était également trop crispée pour être mobile. Et sa colonne. Et son squelette tout entier. Son corps semblait sous l'emprise d'une force transcendante.

Ses iris roulèrent jusqu'au sol tandis qu'il essayait de se redresser et de lutter contre le poids de l'effort.

Il était pris par les ombres.

Espèce de...

La feinte de Melo était des plus formidables. Il avait leurré Nobusuke grâce à un jeu de maître. L'enfant du mal avait cru qu'il s'était montré clairvoyant sur la situation : il s'était surtout montré plus futé que lui. Plus vil, plus sournois. Il n'avait jamais pensé, lui-même, à utiliser ce genre de procédés. C'était un peu comme faire le mort pour prendre l'ennemi à revers. Cela ne pouvait qu'éveiller l'orgueil d'un humain habité par la soif de domination, et lui faire commettre l'erreur fatale.

Prisonnier des ombres, il ne voyait plus aucune solution que celle de résister. Melo était blessé, et l'emprise des ombres coûtait son lot d'énergie. Allait-il pouvoir conclure ce duel en bonne et due forme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

Mar 12 Juin 2018 - 10:42
Totalement acculé, le jeune garçon jetait ses dernières forces dans la bataille. Son adversaire était bien mieux physiquement que lui. Cependant, Melo n’était pas sûr qu’il lui reste une grande dose de chakra. Enfin, en tout cas, Melo n’en avait plus beaucoup. Comme joliment souligné par le Corbeau, la manipulation des ombres était une technique nécessitant non seulement une grande concentration, mais aussi une bonne dose de chakra. Et du chakra, Melo n’en avait pas à l’infini. Il n’était encore qu’un rang C qui commençait sa carrière de shinobi, alors tant que le staff n’aura pas décidé de lui augmenter ce faible rang, il serait toujours aussi limité en termes de chakra.

Mais ce n’était pas le sujet, alors reconcentrons-nous sur ce combat qui était si palpitant malgré le faible niveau des deux protagonistes. Nobusuke avait dominé le combat de la tête au pied depuis sa première attaque, mais finalement Melo avait réussi à lier leurs deux ombres, ce qui lui procurait désormais un avantage certain. L’enfant aux cheveux blancs tenait son adversaire dans son piège, et il n’y avait maintenant plus qu’à terminer le travail.

- Je te tiens…
Un léger sourire se dessina sur le visage du jeune Nara, il avait ferré sa proie, il était maintenant temps de l’achever. Bougeant méticuleusement ses doigts, l’enfant aux cheveux blancs fit alors grimper une main d’ombre sur la jambe de Nobusuke, puis son torse, pour s’arrêter à sa cage thoracique. Et d’un dernier mudra, il déversa une nouvelle dose de chakra dans sa technique et la main se resserra alors sur son adversaire avec puissance, venant lui comprimer les poumons, le forçant alors à puiser dans ses réserves pour espérer voir son cerveau ainsi que ses muscles oxygénés. L’attaque était parfaite, et elle lui serait fatale !

- - -

Bon, bien sûr, ce serait trop beau pour être vrai. Et puis, on est pas là pour faire le hold-up parfait… Du coup, vous l’aurez deviné, la technique cessa au bout d’un moment. Mais par contre, ce n’était pas par volonté que l’enfant aux cheveux blancs la stoppa… Non, c’était plutôt parce qu’il ne disposait plus d’une seule goutte de chakra et que son ombre revenait lentement vers lui.

Se sentant vidé de ses forces, il mit ses bras en arrière, tendus, pour rester assis et ne pas sombrer totalement dans l’inconscience… Son front luisait de sueur et son corps était faible comme tout… Quelle sensation désagréable celle d’être privée de son chakra !

- Et merde…
C’est la fin des haricots…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Mer 13 Juin 2018 - 12:17

... et le début de la cueillette.

L'idée d'être ainsi pris au dépourvu n'avait fait que nourrir la fureur qui l'habitait déjà. Elle bouillonnait en lui comme un liquide chaud remplissant toutes ses veines et, dans le même temps, sa conscience se laissait déposséder par son instinct, animant un monstre sanguinaire en quête de torture.

Il avait continué de forcer jusqu'à ce que l'ombre du Nara se défasse de sa propre ombre à lui. Ses muscles étaient à la fois engourdis et crispés, comme s'il avait étranglé quelqu'un de toutes ses forces. Armé comme il l'était, Melo aurait très bien pu lui imposer de mettre fin à ce combat, simplement en rabattant son bras sur lui-même. Un geste qui aurait enfoncé sa propre lame dans son corps. Malheureusement pour l'adolescent prodigue à la chevelure neigeuse, il lui avait manqué un soupçon d'énergie : un détail fatal.

C'est la chance qui avait sorti Nobusuke du guêpier. S'il avait été doté d'un esprit chevaleresque, il aurait admis sa défaite. Le Nara était finalement arrivé à ses fins. Mais cet esprit là était loin de celui du jongleur aux couteaux. Le sien était détraqué, confus, torturé. Il avait troqué la sagesse contre un grain de folie qui le faisait marcher, présentement, vers son adversaire, avec les mêmes convictions que celles qu'ils avaient en arrivant.
Ses yeux continuaient de le dévorer. Il avait le sentiment d'arriver au bout de sa quête. D'avoir conquis le Saint-Graal. D'être comme un fanatique religieux devant la carcasse d'un dieu. Hormis que son petit dieu à lui, c'était Melo.

Lui mettre ce coup de couteau ferait-il de lui un être sacré ?

Il avançait. Déterminé et assoiffé du sang de ce Nara qu'il avait à la fois tant aimé et détesté, il avançait. Le couteau tenu comme un croc dans sa paume, il avançait. Vainqueur et pourtant vaincu, il avançait. Ses pas l'emmenaient machinalement vers ce dernier acte. Melo avait eu une belle vie. Il faisait maintenant face à son destin. Il laissa sa tête tomber sur le côté, comme un félin au regard curieux observant les acrobaties d'une petite bête à plumes. Comme un fauve embusqué prêt à croquer à travers ce joli plumage.

C'est la fin, camarade.

Le sourire de Nobusuke avait disparu. Quelque chose de nouveau jaillissait du personnage. Une sorte de désillusion, un aspect beaucoup plus sérieux de la tragédie. L'heure du dénouement avait sonné et il était de guise, dorénavant, de tout conclure. On s'était bien amusé, Melo, pendant que tu grandissais. Mais maintenant, c'est au deuil de prendre toute sa place.

Il arriva suffisamment proche du Nara pour pouvoir sentir son parfum. Il y avait derrière l'odeur de l'homme celle d'un délicieux repas. Il s'essuya les lèvres et enleva le sang qui s'agglutinait dessus du revers de la manche, puis passa sa langue comme s'il se préparait à manger.

Une dernière chose à dire ?

Une larme roula sur sa joue droite. Il allait perdre quelqu'un qui lui était cher, d'une certaine manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

Mer 13 Juin 2018 - 14:29
Le jeune garçon était toujours conscient… Difficilement. Mais il ne pouvait absolument plus rien faire, totalement vidé de son chakra. Même bouger le moindre muscle s’avérait être une tâche aussi difficile que de courir un marathon. Cependant, la situation n’était pas si désagréable. Melo oscillait entre l’inconscience et un état euphorique… Un peu comme lorsque vous êtes à l’hôpital et qu’on vous prive d’oxygène… Il y a un moment, avant de sombrer dans l’inconscience, où vous vous sentez flotter, à l’abri de tous les dangers de ce monde.

Et c’est donc partagé entre ces deux sentiments totalement opposés que l’enfant aux cheveux blancs assista à l’avancée du Corbeau. Ce dernier souriait, jusqu’à ce qu’il arrive devant lui. Dans son regard, Melo put alors lire la folie. La vraie. Une folie pure et simple qui résumait un esprit de psychopathe. Il s’avançait pour le tuer, et cela ne faisait aucun doute dans son esprit… Comme dans celui du Nara.

- Tu es vraiment un cinglé…
Voici les dernières paroles que Melo voulait lui dire. Il n’aurait jamais imaginé que sa vie terminerait ainsi, et c’est avec un sentiment d’inachevé qu’il ferma les yeux. Pendant ce temps-là, Nobusuke s’était approché pour être quasiment à sa hauteur… Ayant, semblait-il, reprit son sérieux. Melo repensa alors à tous les bons moments qu’il avait passés avec les membres de sa famille, à l’académie… Il repensa aussi à sa sœur. Celle pour qui il avait fait tous ces efforts. Car il ne se mentait pas… La vraie raison, ce n’était pas de rendre fiers ses parents. Car eux, le seront quoi qu’il fasse. Non… Il voulait que sa grande sœur le considère comme son égal, qu’elle ne le voit plus comme le « petit frère ». Et c’est avec tous ces regrets que Melo ressentit un grand vide au niveau de son cœur, la tristesse venait de s’emparer de lui.

Et alors, il décida de rouvrir les yeux. Il ne pouvait pas affronter la mort ainsi, en se recroquevillant sur lui-même. Et c’est ainsi qu’il plongea son regard azuré dans celui de son futur burreau…

- Que…. ?!
Lorsque son regard passa sur le visage du Corbeau, il vit alors une larme perlée sur ce visage si sérieux désormais. Melo en resta bouche bée, il s’attendait à tout sauf ça ! Son assassin, la personne qui semblait le détester le plus, avait pleuré au moment de baisser sa lame. Cela rendit notre héros à la chevelure blanche totalement incapable de tenter une dernière action, en plus du fait qu’il ne pouvait plus utiliser de chakra, et il assista alors impuissant à la lame qui se baissait jusqu’à lui… Accueillant alors la mort avec regret, c’est ainsi que la vie de Melo se termina…

- - -

Enfin pas vraiment, car dès lors que la lame s’abattit sur lui, il sentit un grand souffle venir souffler entre les deux protagonistes de ce combat. Fermant les yeux à cause de ce vent intense, il entendit un bruit métallique… Comme deux armes qui s’entrechoquaient. Puis, il ouvrit les yeux et vit un homme de dos, ne comprenant pas ce qui venait de se passer. Il lui fallut quelques instants avant de comprendre que son ancien professeur venait de s’interposer entre les deux anciens aspirants ninjas, parant avec facilité le coup de poignard du Satetsu.

- Tu n’apprendras donc jamais Nobusuke…
D’un mouvement vif et puissant, le professeur repoussa alors le manieur de limaille de fer à quelques mètres, puis il lui jeta un regard noir tout en faisant s’échapper de lui une sorte d’aura… Une puissance écrasante. On aurait pu croire que cela provenait de Reiko, mais la puissance était bien moins affirmée… Seulement utilisée pour montrer au Satetsu quel niveau il devait démontrer pour oser retenter sa chance, une manière de le dissuader en somme.

Pendant ce temps-là, Melo sombrait peu à peu dans l’inconscience et il tomba à la renverse sur le côté, ses bras ne le tenant plus. Juste avant que sa tête ne frappe le sol, le professeur le rattrapa d’une main et le hissa assez facilement sur son dos, faisant passer les bras inanimés de l’enfant autour de son cou. Puis, jetant un dernier regard à Nobusuke, il lui annonça ces quelques paroles.

- Tu es certes puissant… Mais seul tu n’arriveras à rien. Je ne dirai rien pour cette fois, mais je te tiens à l’œil Nobusuke. Et le moindre nouveau faux pas, tu auras de sérieux ennuis…
Il se tourna alors, prêt à partir. Puis, avant de déguerpir, il lança ces derniers mots… Sa voix laissait transpirer la rage qui l’animait…
- Et ne tentes plus de tuer tes camarades.
Une déclaration sous forme d’avertissement… Et de menace. Puis, il disparut rapidement de la vision de Nobusuke et des quelques courageux spectateurs qui étaient encore présents après cette scène si morbide… Melo venait d’être sauvé par son ancien professeur. Et, bien qu’à moitié inconscient… Il était encore assez lucide pour savoir que sa faiblesse l’avait conduit jusqu’aux portes de la Mort. Seule l’arrivée inopinée,- et PAS DU TOUT scénarisée -, de son ancien professeur l’avait sauvé d’une mort certaine. Mais alors qu’il allait s’évanouir, Melo lâcha ces quelques mots.
- Il a pleuré…
Totalement choqué, l’enfant aux cheveux blancs sombra alors dans l’inconscience. Cette larme qui avait perlé jusque sur la joue du Corbeau… Il l’interprétait comme un symbole d’espoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Sam 16 Juin 2018 - 21:23

C'était fait. Melo était à lui. Sombrant dans la démence, son esprit était accaparé par l'idée de découper, découper, découper, et pourtant...

Et pourtant quelque chose ne lui s'était animé. Il tenait ce poignard, prêt à l'enfoncer. Mais il ne pouvait pas le faire. Avant même que le sensei ne débarque dans un grand fracas, il avait retenu son geste. Il ne pouvait pas. Le souvenir du crâne écrabouillé de sa soeur germa en lui. Un crime. Il était prêt à commettre un nouveau crime. C'était pourtant un premier crime qui avait gâché toute sa vie, et celle de sa famille. Il ne pouvait pas. Le psychologue n'en voulait pas. Ses parents n'en voulait pas. Le village n'en voulait pas. Melo n'en voulait pas. Et lui non plus. Personne n'en voulait. Alors, pourquoi aller jusque-là ?

Non. Ne pas faire ce geste. Une dualité extrême tourbillonnait en lui. Il voulait le faire, mais quelque chose en lui l'interdisait d'aller jusque bout.

Puis le professeur débarqua et mit un terme à cette intrigue macabre. Bloquant le couteau, il chassa le Satetsu et laissa son pouvoir s'éveiller pour mettre en garde son élève. Ramassant le Nara, il lui lança une sommation et, à la faveur de quelques mots d'une morale évidente pour presque tout le monde, il disparût dans l'ombre, laissant Nobusuke seul dans ses songes.

Le public était encore retenu par un seul souffle. Ils avaient vraiment cru qu'ils assisteraient à un assassinat en direct. L'intervention du sensei fut accompagnée de messes basses. Qui est ce fou ? Qu'advient-il de l'autre gosse ? Qui ose laisser un pareil psychopathe en circulation ? Et la suite ?

L'enfant sournois leur jeta un regard mauvais comme le diable. Il rangea son couteau, maintenant que tout était terminé.

Puis, avec un grand sourire, il agita sa main, saluant les spectateurs. Il ne voyait pas où était le mal. On avait joué un peu avec la mort, et alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

Que fait un Satetsu quand on le frappe ?

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: