Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Flashback || Lot & consolation (pv. Katsuko)


Dim 10 Juin 2018 - 1:42
   Comme tous les autres jours, et comme à tous les autres esclaves, une tâche ingrate fut assignée à l'adolescente. Elle devait ce jour-là participer à la mise en mouvement des engrenages qui permettent aux dispositifs de l'arène d'entrer en action et d'assurer le bon déroulement des combats. De là où elle et son groupe se trouvaient, il leur était possible de capter les échos du combat à mort qui avait déjà lieu. La foule en délire hurlait des noms que la troupe anonyme et silencieuse ne connaissait que trop bien, alors qu'ils travaillaient sans même jeter un regard en direction de l'affrontement : aucun d'entre eux n'avait ni la force ni suffisamment de temps à perdre pour cela. Tandis que les adversaire redoublaient de rage sur le sable chaud, les esclave, eux, s'affaiblissaient petit à petit dans la pénombre des coulisses ; mais gare à celui qui, épuisé par tant d'effort, s'arrêterait de travailler.

   Lorsqu'il devint évident que ce qu'ils étaient en train de remonter du sous-sol du Colisée n'était pas un groupe de combattants supplémentaire mais un monstre semblable à un scorpion géant, un frisson parcouru le groupuscule d'esclaves, et les trois ou quatre jeunes femmes présentes s'échangèrent un regard. Elle savaient parfaitement ce que cela allait signifier si ne serait-ce qu'un seul des combattants ressortait vivant de cet affrontement. Encore une fois, l'une d'entre elles seraient choisie comme lot d'une nuit : les gladiateurs du désert étant eux-même rarement libres, il fallait bien leur trouver une motivation autre que l'argent ou les présents afin qu'ils redoublent d'efforts et de courage au moment de prendre les armes.

   Et quoi de mieux que de leur faire miroiter les plaisirs de la chaire, eux qui sont pour la plupart des hommes rêvant d'une jeune femme forcée de faire tout ce qu'ils désirent ? Les femmes esclaves sont rares au Colisée, encore plus parmi les guerriers capables de ressortir vivant d'un affrontement contre un tel monstre, car la force physique normalement naturellement supérieure des hommes leur permet de travailler plus ou de se battre mieux. Si quelques femmes sont conservées, c'est donc bien pour remplir ce rôle de décoration, de présent ou de trophée dans l'une des sociétés les plus sexistes du continent.

     « DÉPÊCHEZ VOUS ! Travaillez plus vite que ça, vous croyez que vous êtes là pour vous reposer ?! C'est le fouet si j'en vois un seul traîner ! Bougez vous si vous voulez rester en vie ! »

   Alors qu'hurlait leur tortionnaire, pour qui rien n'était jamais assez bien de toute façon, les enchaînés terminèrent enfin de remonter et d'ouvrir la grande cage de bois. Les cris d'encouragement d'une partie de la foule se muèrent en quelques hurlements d'effrois parmi ceux à l'estomac le plus fragile, tandis que la créature massacrait sans distinction tous ceux qui se trouvaient sur son chemin. Les survivants du premiers passage s'organisaient ensemble, s'alliant pour une fois, tandis que plusieurs corps sans vie gisaient déjà au sol.

   Maintenant qu'Hokuro et le reste du groupe n'avaient presque plus rien à faire, les plus curieux observaient le carnage, intrigués de savoir si qui que ce soit allait être capable ressortir de là entier. Ils succombèrent lentement à cette même curiosité malsaine et morbide qui gagnait et s'emparait lentement du public, même de ceux qui au départ étaient dubitatifs face à ce combat d'un nouveau genre : sûrement des gens qui jamais avant n'étaient venus au Colisée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3405-un-oiseau-une-enfant-et-des-chaines#25748

Dim 10 Juin 2018 - 13:28
Katsuko s'était levé tôt. Elle avait un combat aujourd'hui, un combat, ou plus exactement un test de survie. Avec une quinzaine d'autres gladiateurs, elle allait se retrouver jetée au milieu de l'arène du Colisée et devrait prouver qu'elle seule méritait de vivre en tuant tous les autres, ou en les laissant s'entretuer, selon sa stratégie. Si d'habitude elle se montrait entièrement dès le tout début des combats, elle avait choisi cette fois de rester camouflée. Enroulée dans sa cape de jute, elle fit le geste habituel des combattants sans en prononcer les paroles en même temps que tous les autres, évitant ainsi de se dévoiler.

La Chinoike était ainsi restée discrète, restant sur les bords de l'arène, observant la mêlée générale avec un petit sourire caché sous sa tenue. L'un d'entre eux l'aperçut et décida de foncer vers elle sans réfléchir. Au milieu de sa course bien entendu, trois kunais lui arrivèrent l'un après l'autre en pleine gorge, le faisant chuter face contre terre, les armes sortant même à l'arrière du crâne. Celui-ci devait par ailleurs être bien vide pour charger sans réfléchir un adversaire potentiellement dangereux. Alors que trois autres des quinze autres combattants étaient tombés et que le combat promettait d'être long, les rouages et engrenages du centre de l'arène se firent entendre parmi les cris des spectateurs. Aucun d'entre eux n'avaient du l'entendre, mais la sentance était très claire pour les combattants. Une créature allait se joindre à la partie, et elle n'était pas humaine.

Un frisson de plaisir accompagné d'un sourire de Neiko accompagna l'arrivée du monstre dans la place. À peine voyait-on sa queue que déjà les plus stupides se faisaient avoir. Les yeux rivés sur la bestiole, quatre nouvelles âmes sortirent de leur corps, libérées par les armes d'autres guerriers plus alertes et expérimentés. Il n'y avait aucune pitié à avoir dans l'arène et aucune inattention était permise, sans quoi la mort venait vous chercher. Deux autres combattants s'étaient quant à eux écartés du centre, ce qui n'en laissait plus que cinq autour du scorpion. Avec un sourire sadique, Katsuko longea le mur de l'arène en courant, commençant ses mudras. Elle s'était ainsi retrouvée armée d'une longue lame à deux mains, la meilleure arme pour affronter le scorpion géant après la hache. Mais elle ne maniait pas la hache, elle se contenterait donc de son épée à deux mains. Et cette dernière était tout aussi efficace pour faucher les têtes, ce qu'appris son premier adversaire après trois coups échangés et parés, le quatrième faisant voler son crâne à quelques mètres de là.

Enlevant alors sa tenue gênante maintenant qu'elle s'était découverte avec son arme sanguine, Katsuko fonça directement sur le second combattant qui avait essayé d'échapper au combat principal. Si son camarade avait tenu trois coups, celui-ci se fit désarmé au premier, visiblement paniqué. Avec un grand sourire pervers, Katsuko bondit sur lui, abattant son épée comme une guillotine en hurlant. Avec la puissance du coup, aidée par la rapidité de l'action et l'arme en question, la folle vampirette lui fendit le crâne en deux, le tuant sur le coup.

Le rattrapant alors qu'il chûtait, elle le mit immédiatement entre elle et les autres qui étaient en train d'affronter le scorpion. Ils n'arrivaient visiblement pas à l'entailler, réflexion que Katsuko eut tout juste le temps de se faire avant de voire l'une des pinces coupantes de l'animal attraper l'un de ses adversaires au torse et de littéralement le trancher en deux. Le spectacle était assez immonde puisque le combat semblait être à sens unique, mais Katsuko offrait quelque chose de plus horrible encore. Retenant sa victime au crâne ouvert en deux, elle commença à boire son sang, surveillant la scène des yeux. Elle se nourrissait pour reprendre ses forces perdues en créant son arme. Lorsqu'elle relâcha sa proie, elle avait du sang sur la moitié du visage et sur sa tenue plutôt légère dans l'arène, ne se composant que de pièces de tissus qui lui passait autour de la poitrine, autour des hanches et d'une énorme pince qui retenait ses cheveux en un seul chignon pour ne pas la gêner.

Elle hurla alors à nouveau, ce qui attira l'attention de deux des quatre combattants restants. Le premier se fit écraser par une pince et le second, qui avait été un peu plus attentif, évita la seconde pince en roulant au sol. Malheureusement pour lui, la queue mortelle de l'animal immense était bien plus rapide que sa relevée, aussi se fit-il clouer dans le sable de l'arène par la puissante attaque de haut en bas du scorpion, transpercé en plein milieu du dos. Il ne se relèverai pas. Les deux derniers guerriers prirent alors leurs distances, ce qui fit éclater de rire la folle combattante. Hilarant. Ils pensaient s'en sortir en reculant ? Elle observa alors les mouvements de la bête et choisit le second combattant, le premier se faisant désormais assaillir par la créature des sables. Il se débrouillait vraiment bien, quel dommage qu'il ne sache pas la tuer...

De son côté, Neiko fonça encore une fois vers sa cible, enchaînant les mudras. Alors qu'elle était à une dizaine de mètres de cette dernière, elle envoya une volée de shurikens. Éraflant sa cible, elle réussit tout de même à blesser plus sérieusement l'autre combattant qui ne la surveillait pas à la jambe, l'handicapant dans son affrontement. Il était fini. Enchaînant alors quelques passes supplémentaires, la demoiselle aux yeux rouge sang se mit à assaillir son ennemi de feintes. Ne le touchant pas réellement pendant une douzaine de coups très rapides, elle parvint alors à trouver l'ouverture qu'elle cherchait. Frappant d'un coup de pied fouetté dans la jambe hauche de l'homme, elle renvoya son pied en arrière, se donnant une puissante force de rotation qui lui permit de forcer la garde de son ennemi, le blessant à la gorge. Comme un animal sentant la mort arriver, ce dernier oublia les principes de base de garde et se fit transpercer en plein coeur dans les instants qui suivirent.

Avec un sourire mauvais, Katsuko se retourna alors vers la créature qui venait de planter son dernier adversaire au sol, insistant sur son cadavre, l'écrasant de plusieurs coups de pince, le transformant en une bouillie immonde. Du sang... Voilà qui plaisait à la folle demoiselle. Elle utilisa celui-ci pour créer une large lame de sang, l'envoyant avec force sur tout un côté du scorpion. Cela ne lui ferait rien au vu de sa carapace, mais cela devrait attirer son attention. Il était bien plus facile à surprendre quand elle était certaine qu'il la regardait, et elle était bien plus attentive à ses mouvements. Comme prévu, la créature se retourna donc vers la jeune fille d'un mètre quarante cinq qui lui souriait, son épée de sang à deux mains pointe vers le sol. Elle laissa alors la créature la charger et d'une roulade sous le scorpion, elle passa sous sa carapace, s'offrant un accès aux joints de son armure naturelle, les tranchant d'un coup vif et puissant. Continuant rapidement son trajet, elle se retrouva derrière la bête qui avait malgré tout quelques traces de coups. Deux des combattants avaient des masses de guerre, voilà bien les seules armes qui avaient pu affaiblir le monstre pour quiconque ne connaissait pas leurs faiblesses.

Mais Neiko ne faisait pas partit de ce lot. Elle en avait déjà affronté. Elle réitéra donc son attaque de l'autre côté de la bête, et ce plusieurs fois d'affilé. Le combat était plus une démonstration de petites frappes ridicules et rapides sur un monstre à l'apparence granitique, mais petit à petit, du sang épais se mettait à couler sur le sable de l'arène. S'attaquant alors aux jointures des pattes avant du scorpion en faisant extrèmement attention à la queue de ce dernier, Neiko commença petit à petit à les affaiblir, jusqu'à finir par réussir à lui trancher une patte. Si elle n'était nullement blessée. Ses mouvements étaient cependant de plus en plus lents, de moins en moins puissants, de moins en moins rapides. Le combat était long, comme toujours, il était épuisant. Mais elle savait les vaincre, aussi continua-t-elle d'infliger des éraflures à l'immense créature qui, petit à petit, se vidait de son sang. Elle mourrait désormais, Katsuko ne devait juste pas faire d'erreurs sans quoi elle serait un cadavre de plus dans ce sable. Elle le savait.

Elle continua donc ses escarmouches rapides puis, après plus de dix minutes de combat spectaculaire où elle esquivait les attaques avec de moins en moins de marge, faisant croire à sa mort propable à chaque instant, le scorpion géant finit par tomber au sol sur le ventre, se recroquevillant un peu sur lui-même. Elle l'avait vaincu, et elle était la seule en vie. Levant son épée vers le ciel, elle poussa un hurlement de victoire avant de jeter un coup d'oeil à tous les cadavres des guerriers de l'arène. Ils étaient tous bien morts, il n'y avait aucun doute possible. Elle se laissa alors retomber sur le dos avec un sourire de joie, respirant à pleins poumons pour profiter de cette vie qui était encore sienne. Se relevant après de longues secondes, elle se dirigea vers l'arène, saluant le dirigeant de cette dernière avant de sortir par la porte qui lui était attribuée.

Une fois dans les quartiers victorieux, elle s'effondra sur un banc prévu à cet effet, attendant que les serviteurs viennent l'aider à se dévêtir et se nettoyer. Elle était épuisée et regardait le plafond, ses vêtements initialement blancs étant devenus rouges, totalement imbibés de sang humain et bestial. Elle poussa un long soupir, un peu impatiente, attendant que ceux qui devaient s'occuper d'elle arrivent finalement.

« »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Flashback || Lot & consolation (pv. Katsuko)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: