Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Un coup de main ? (ft. Y. Rei)


Mer 28 Juin 2017 - 23:22
» Allez mon fils ! Dépêche-toi de te lever et de récupérer ce que j'ai commandée !

Le soleil s'était déjà levé et illuminait les rues du village caché par les nuages. L'après-midi allait débuter dans peu de temps et le jeune garçon dormait encore. Sous sa couverture, il profitait de cette grosse grasse matinée qu'il s'était accordée. Jusqu'à même oublier ce qu'il devait faire pour sa mère. La précédente journée fut très longue pour Kahei, qui contrairement à ses habitudes, passa de bonnes heures au terrain d'entraînement plutôt que la bibliothèque. Il se cultivait beaucoup trop, négligeant trop souvent sa forme physique. S'il oubliait ce point important, il serait vite largué et rattrapé par ses semblables. Surtout qu'il s'afficherait comme une brindille à l'âge de son grand-frère, qui lui s’avérait être une belles montagnes de muscles. Alors hier, ce fut l'occasion d'une bonne remise à niveau. Quelques exercices lambda, mais toujours aussi efficaces de quoi se remettre dans la dynamique sportive. La force, la vitesse, les réflexes, la précision, l'endurance. Enfin bon, toutes les compétences à avoir durant un combat. Néanmoins, son entraînement bien que banal fut intensif. Ce genre de préparation remontait au temps où Suzuri Shinobi le prit sous son aile. Depuis, il n'en avait plus pratiqué de la sorte. Malgré la fatigue et les courbatures qu'il sentait bien, faire autant d'effort physique le plaisait réellement. Oui ce petit garçon passant plus de la moitié de son temps à bouquiner savait apprécier la sueur. Puis de toute manière, c'était bénéfique pour lui.

Du coup, debout et vite ! Il quitta son lit, prit une douche rapide et rangea sa chambre avant de la quitter. S'il s'en foutait un peu de son hygiène de vie, de l'ambiance dans laquelle il vivait, à la maison : pas de ça. Surtout avec sa mère. Elle avait beau être la personne la plus gentille au monde à ses yeux, s'il ne respectait pas ses règles, il était bien conscient de l'éclair qui s'abattrait sur lui. Une fois fait, il prit son petit déjeuner au réfectoire du clan, partageant quelques conversations avec les membres présents à cet instant. Finalement prêt, direction au magasin pour récupérer les colis commandés par sa famille. L'allure lente, il traversa les rues du village jusqu'au centre ville pour se rendre à l'enseigne. Sur place : la présentation, le tout en étant courtois, bla-bla je suis Metaru Kahei, la suite vous la connaissez ! La raison de sa venue expliquée, l'ensemble des colis lui furent délivrés. Là était le problème. Il y avait un peu trop de trucs à porter. Surtout que ça semblait peser lourd. Bon sang, qu'est-ce qu'elle avait bien pu demander ? Il est clair qu'il n'allait pas pouvoir porter l'ensemble en une seule fois. Il devrait faire deux, voir un troisième aller-retour. Franchement, la motivation fut absente. Dehors, le temps de trouver une solution, il vit un autre garçon. Un blond, un peu plus âgé que lui. Il portait le bandeau du village, donc devait sans doute être Genin ou Chûnin. Sauf si c'était un véritable prodige et qu'il était déjà Jônin. Bref. L'index pointé vers lui, Kahei s'exclama.

» Hep, toi ! Oui, toi le blond ! Tu es le grand élu du jour, approche !

..

» Plus sérieusement, tu serais partant pour donner un coup de main à un frère d'armes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Jeu 29 Juin 2017 - 14:51
Je venais tout juste de passer la nuit au terrain d'entraînement. Orphelin, je n'y avais strictement rien à battre de ne pas rentrer chez moi. Je devais de compte à personne et personne ne me surveillait pour savoir si je bénéficiais de tout ce dont j'avais besoin. Autrement dit, je pouvais très bien me donner à fond lors de mes entraînements jusqu'à épuisement puisque je m'écroulerais sans que personne n'en sache quoi que ce soit et sans que cela ne dérange, ni n'inquiète personne. C'est triste pour beaucoup, mais ça a ses avantages puisque je devais subvenir moi-même à mes propres besoins et devenir autosuffisant de manière très précoce, car il en allait de ma survie.

A mon réveil au pied d'un rocher, j'entamais donc mon retour à la maison afin de me laver et de bouquiner. Me pavanant dans le village, tandis que j'assistais, en pleine journée, à la suractivité du village. Il y avait de nombreuses personnes dans les rues, des commerçants, des enfants, des adultes, enfin bref, il y avait beaucoup de mouvement et c'était assez chiant. Je me contentais de tracer ma route et j'essayais d'éviter tout le monde quand je fus abordé par un mec extrêmement étrange. Il souhaitait visiblement mon aide et il crut en vain que de briser la glace avec autant d'enthousiasme allait m'exhorter à répondre de manière positive à son invitation.

    *C'est quoi ce gusse ?* - Pensais-je alors.


Tandis que je fus contre toute attente, intéressé par son invitation. J'y voyais un intérêt personnel, un intérêt que je pourrais définir de "pécuniaire", car oui je fournis ma force physique, mes bras, mon temps afin de l'aider et je ne comptais pas le faire bénévolement. Tout autour de moi, il y avait du monde, par conséquent, si jamais je refusais, il demanderait à quelqu'un d'autre. Je me suis dit qu'il fallait que je le mette dans ma poche pour m'en servir plus tard. Je devais donc l'aider afin qu'il me soit redevable et si possible tisser des liens avec lui ce qui pourrait m'être bénéfique à terme. Cela vaut bien le coup d'effectuer quelques sacrifices tout de même.

    "Volontier mon ami"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 29 Juin 2017 - 18:16
Parfait. Il venait donc d'accepter la demande de Kahei afin de l'aider à transporter toute cette marchandise jusqu'à bon port. S'il aurait refusé, le garçon aurait certainement attendu jusqu'à tomber sur un autre gars comme lui. Quelqu'un de jeune. En gros, une personne qui pourrait être son ami. Mais surtout avec qui il pourrait discuter aisément et rigoler quelques fois pendant le trajet. Puis qui sait, s'il sympathiserait suffisamment avec lui, peut-être qu'il le verrait une prochaine fois et pourrait lui rendre service à son tour. Ce principe de renvoyer l'ascenseur. Chose qu'il ne connaissait pas réellement. En partie car il demandait rarement de l'aide, voire pas du tout. D'une autre, lorsqu'il recevait un coup de main, ça provenait toujours de son grand frère. Si Kahei pouvait nécessiter le support de son grand-frère, pour Shuuhei ce n'était pas le cas. Après tout, c'était un homme, qui brillait dans tous ses domaines. Quand le manipulateur de métal se donnait l'idée d'aller prêter main-forte à son aîné, il se voyait plus comme une plaie qu'autre chose. Même s'il ne connaissait pas encore le blondin, il ne serait pas surpris de devoir lui rendre la pareille dans le futur. C'était dans la nature de l'homme, tout simplement. Ceux qui donnaient sans rien attendre en retour devaient sans doute être une légende.

» Super ! T'es bien un Kumojin, toi ! Je me présente, Metaru Kahei, Chûnin des nuages. Ne me colle pas une étiquette à cause de mon grade et ma requête. Je reste un humain, avec deux mains.

Autant le dire de suite. Se faire un avis sur les gens à cause d'une pseudo signification était rapide. Certes, il était ninja de classe moyenne, mais pour transporter le tout normalement, c'était impossible. Normalement, oui. C'est-à-dire sans l'utilisation d'une technique pouvant lui rendre la tâche plus facile. Chose dont il était tout à fait capable. Mais il y avait des règles à respecter. En dehors du terrain d'entraînement, ou d'espace dédié au combat pour les clans, interdiction d'utiliser des techniques. Il se trouvait en plein centre ville, avec toute plein de monde : des enfants, des marchands.. Même si elle n'était pas dangereuse, les règles sont les règles. Il ne voulait pas s'exposer à une sanction par l'administration temporaire du village. Il fit signe au blond de l'accompagner à l'intérieur de la boutique.

» Je te propose de prendre ceux-là ─ dit-il en pointant les cartons qu'il allait devoir prendre. » Je prends eux. ─ Il prit ses cartons à son tour. » C'est pas trop lourd ? Du coup, on doit aller à la Raffinerie. On y sera en quinze minutes, je pense. C'est quoi ton nom au fait ?

Il se dirigea ensuite à l'extérieur de la boutique, pour suivre le chemin jusqu'à son foyer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Jeu 29 Juin 2017 - 21:43
J'eus donc accepté gentiment sa requête sans broncher, sans même commencer à poser mes conditions. D'ailleurs, je le suivis sans savoir où on se dirigeait, mais semble-t-il là où il avait besoin de mon aide. Je trouvais ça étrange que l'homme se soit posé quelque part dans les rues du village pour chercher quelqu'un de manière hasardeuse. Pourquoi s'être arrêté ici précisément ? Je l'ignorais. Pourquoi me demander à moi précisément ? Là aussi, je ne savais pas non plus.

M'enfin, la création du village m'oblige à côtoyer des personnes extrêmement étranges, des personnes que je ne côtoyais pas avant sa réaction. Il est vrai qu'il y a de nombreux cas étranges, des espèces de fou ou des personnes mis au banc, en marge de la société qui peine à s'intégrer et qui n'ont pas su s'adapter à l'évolution du monde. Des individus étranges, il y en a hélas beaucoup et il fallait s'y faire. M'enfin, après tout, tout cela était bien subjectif, il n'était pas si étrange que ça. Je me base sur ma propre perception de l'être "étrange", terme ambiguë que l'homme emploie pour essayer de comprendre ce qu'il ne parvient pas à comprendre, alors qu'un autre individu comme celui--ci pourrait avoir une conception tout autre de la chose. En bref tout cela est bien trop relatif et erroné.

Il vint effectuer les présentations en s'introduisant. Il semblait donc affilié au clan Metaru, ce qui signifiait bien qu'il appartenait à une communauté, à un clan et qu'il n'avait non seulement pas les mêmes influences. S'il n'a pas les mêmes influences, s'il n'a pas le même environnement qui le conditionne, cela signifie que nous étions différents. J'étais orphelin et on m'avait donné des noms de manière arbitraire. C'est pour dire, c'est lors d'une nuit lorsque je fus trouvé au sommet d'une montagne par trois hommes que j'obtins mon nom en raison de la lune qui dominait clairement le ciel.

Son nom a certainement plus de valeur que le mien, c'est triste à dire, mais je n'étais pas d'ordinaire à m'apitoyer, à me plaindre, ça ne m'affectait pas, du moins plus maintenant. Il semblait chuunin et visiblement, il se sentait "pousser des ailes" en raison de son grade supérieur au mien en tentant de casser un mythe comme si j'avais pensé qu'il m'était supérieur. Or, je n'en avais strictement rien à faire de son rang, il ne m'est pas supérieur juste parce que son rang était supérieur au mien.

    "Enchanté, je m'appelle Rei et je suis genin."


Présentation simple, concise et rapide afin de ne pas s'éterniser dans un blabla inutile. Nous arrivâmes sur les lieux lorsque nous vîmes plusieurs cartons, le Metaru commença alors à prendre les premiers cartons et m'invita à prendre les quelques autres avant de repartir. Je saisis donc les cartons qu'il ne pouvait pas porter tandis qu'il se contentait de porter les plus gros dans la limite du possible. C'était relativement lourd, mais cela restait largement supportable, tandis que nous nous dirigeâmes à l'extérieur de la boutique en direction de la Raffinerie.

    "Mais pourquoi tu as besoin de mon aide ? Avec ta maîtrise du métal, tu peux aisément construire quelque chose qui pourrait t'aider dans cette tâche ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 29 Juin 2017 - 23:52
Il s'appelle Rei et il est Genin. Simpliste comme présentation, comme savait les faire Kahei de temps en temps. Alors il faisait partie de ses nouveaux ninjas qui d'ici quelques années seraient l'avenir des nuages. Il devait être un peu plus grand que le manipulateur de métal, la différence physique justifiant facilement cet écart d'âge. Mais en soi, c'était plus ou moins la même génération. Enfin, à trois années près. Tout de même, c'était marrant de voir que des personnes plus âgées pouvaient avoir un grade inférieur à celui du Metaru. Non pas qu'il se sentait au-dessus de tout le monde et qu'il en tirait un malin plaisir. Mais ça permettait de confirmer son propre niveau, ainsi que ses atouts souvent critiqués par ses détracteurs. Nombreux devaient l'envier, ne comprenant pas comment une personne comme lui put être considéré comme un ninja de classe moyenne. Il avait travaillé durement pour atteindre ce niveau et recevoir cette reconnaissance -qui n'était pas celle qu'il désirait réellement-. D'une part grâce à sa soif de savoir, l'envie de toujours apprendre plus. D'une autre, le support de Shuuhei ainsi que Shinobi. Lorsqu'on venait à être entraîné par deux personnes faisant partie des plus expérimentés du village, en plus d'être reconnu par leurs clans respectifs, il y avait forcément un résultat. C'est comme si ses deux personnages avaient créé l'expérience parfaite avec un grand avenir.

Ainsi, les deux garçons prirent l'ensemble de la marchandise en se dirigeant vers la Raffinerie. Le rythme fut lent, entraîné par Kahei qui ressentait encore la fatigue de son précédent entraînement. Rei vint ensuite à se questionner sur la raison de cette requête. Il ne semblait pas comprendre pourquoi il devait l'aider, surtout qu'il pouvait se faciliter le travail grâce à sa maîtrise innée du métal. Ce à quoi Kahei lui répondit par un sourire avant d'entamer sa phrase.

» La vérité Rei, c'est que je récupère encore de mon entraînement de la veille. Je voulais encore me reposer chez moi, mais bon. Les parents.. tu sais comment ils sont ! Mais même en pleine forme, je n'aurais pas pu tout prendre d'un coup. Sauf si j'avais amené avec moi un support pour transporter la marchandise. J'étais pas trop partant pour faire un aller-retour, alors je t'ai demandé de l'aide. J'en demande mais pas souvent, mais c'est quelque chose d'important dans un village. Ça montre qu'on se serre les coudes, hein ? D'ailleurs, je suppose qu'un jour, je devrais aussi t'aider pour te remercier. ─ Il marqua une courte pause, tournant son regard vers le blond. » D'ailleurs, si tu aimes les armes, je pourrais t'en donner quelques-unes. Mais pas n'importe lesquelles, les meilleures du village ! ─ Il marqua une pause, puis prit la parole de nouveau. » Et si tu me parlais de toi Rei ! Quel genre de shinobi veux-tu devenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Ven 30 Juin 2017 - 18:43
Visiblement, le Metaru ne semblait pas vraiment apte à utiliser sa maîtrise du Kinton puisqu'il récupérait de son entraînement de la veille. C'était donc pas logique, car s'il était si exténué que cela à cause de son entraînement précédent, il ne serait certainement pas apte à porter de tels colis à main nue. En effet, il ne chercherait pas à s'épuiser physiquement, mais chercherait plutôt à se faciliter la vie en usant de subterfuges ou de techniques pour minimiser ses efforts tels que notamment la conception d'objet métallique grâce à son don innée pour la maîtrise du métal.

    "Mais justement, si tu récupères de ton entraînement, tu devrais te ménager physiquement et opter pour ta maîtrise du métal qui te faciliterait grandement la vie. Je ne comprends pas."


Il rebondit alors en affirmant qu'ils s'agissaient de ses parents qui l'avait forcé à effectuer cette tâche, je ne pouvais pas comprendre puisque j'étais moi-même orphelin. Pourquoi des parents censés aimer leurs enfants pouvaient envoyer leur propre fils au charbon comme cela ? Je ne pouvais pas comprendre, car je n'en avais hélas jamais eu. J'eus donc ri, faisant mine de comprendre sa peine, de comprendre ce qu'il voulait dire, mais c'était tout autre. La vérité, c'est que je n'avais pas la moindre idée de ce qu'il voulait dire, mais je ne comptais pas le lui dire, car il n'avait pas à connaître ma vie et je n'aime pas en parler et encore moins me plaindre ou même me lamenter.

    "Bah disons que quand t'aides quelqu'un, en général, tu t'attends à ce qu'il t'aide lorsque tu en auras le besoin, sinon quel intérêt d'aider quelqu'un qui t'abandonneras ou te trahira ?"


C'était parfaitement logique, peut-être calculateur, mais nous nous attendons, tous autant que nous sommes, à bénéficier de l'aide de celui que l'on aide lorsqu'on en a besoin. C'est naturel, ce n'est pas une question d'intérêt, de manipulation ou quoi que ce soit, mais disons que l'on ira pas aider quelqu'un dont on est sûr qu'il ne nous aidera pas en retour ou nous abandonnera. Il n'y avait rien de plus logique et normal, bien que certains idiots soient capable de donner leur aide sans recevoir quoi que ce soit en retour et en le sachant pertinemment. Ces idiots n'ont certainement pas compris dans quel monde il évolue et n'ont pas conscience de la cruauté de l'homme. En réalité, il ne faut pas aider qui que ce soit tout comme il ne faut demander de l'aide à personne. Dans l'idéale, il faut évoluer seul et se débrouiller seul. D'ailleurs, l'intérêt, je pus l'apercevoir très vite lorsqu'il me proposa la possibilité de posséder des armes shinobi.

    "Les meilleurs armes du village ? Ça m'intéresserait en effet. Tu peux m'en dire plus ?"

    "Pour ma part, je souhaite avoir toutes les connaissances de ce monde et m'approprier tous les savoirs afin de devenir le Shinobi le plus puissant que le monde ait connu et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 1 Juil 2017 - 1:23
» C'est sûr. Mais outre la fatigue, la demande vient tout de même de ma mère. La famille c'est très important. Au même titre que les amis, le village. Quand tu accordes une certaine valeur à quelque chose, tu pourrais soulever des montagnes pour cette cause. Mais je ne pense pas qu'utiliser mon pouvoir ici en pleine ville serait une bonne chose. Je crois même que c'est interdit. C'est pour ça que je te disais que j'aurais dû prévoir le coup. ─ Il leva le regard au ciel, semblant être en pleine réflexion. » Puis.. Comment font les personnes qui n'ont pas ses compétences ? Les simples marchands qui doivent se tordre le dos ? Ils s'entraident. Je dois faire comme eux. Car cette tâche, nous ne la faisons pas en tant que shinobi. Mais en tant que simple citoyen.

Le simple villageois qui par choix personnel ou par obligation prit la décision de ne pas suivre la voie de shinobi. Ainsi, il s'adaptait tout bêtement à ce monde. Un monde remplit de difficultés, auxquels il y faisait face avec ses propres moyens. Le fait de recevoir de l'aide était un bon exemple.

» Tout dépend des personnes. Même si j'en ai jamais vu à part mon frère, il doit bien y avoir des personnes apportant de l'aide sans rien demander en retour. L’intérêt ? Je pense que ça peut procurer une satisfaction personnelle. Un genre d'accomplissement intérieur. Par exemple, une personne qui n'a rien de bon dans sa vie. Elle pourrait se repentir en menant ce genre d'action.

Il semblait s'intéresser à la proposition d'armement de Kahei. S'il accepterait, il dégoterait bien évidemment des armes soigneusement créées par Shuuhei. Quand il faisait référence à la meilleure qualité du village, il parlait du travail de son aîné.

» Comme je te l'ai dit, je suis du clan Metaru. S'il y a bien une chose qui a fait notre grande réputation, c'est nos grands forgerons. Enfin moi, je ne m'y intéresse pas vraiment. Tu connais Shuuhei ? C'est le meilleur forgeron du village, tout le monde est d'accord pour le dire. Mais vu que c'est aussi mon grand frère et qu'il serait prêt à tout pour moi, il ne verrait pas de mal à ce que je t'offre une de ses créations.

Par la suite, il lui fit part de son ambition. D'ailleurs, une belle et grande ambition. En effet le blond cherchait à connaître tout de ce monde et se servir de ce savoir infini afin de devenir le meilleur shinobi du monde. C'était clair comme objectif. Il semblait confiant dans ses paroles, pourtant le chemin jusqu'à cet accomplissement allait être rude et semer d’embûche. Mais si c'est ce qu'il souhaitait et qu'il comptait se donner les moyens pour arriver à ses fins, le garçon ne pouvait que lui souhaiter bonne chance.

» Devenir le meilleur shinobi que le monde ait connu ? C'est un grand projet ça, Rei. J'espère que tu y arriveras, ça ne sera certainement pas une partie de plaisir. En ce qui me concerne, tout comme toi, j'aimerais en apprendre le maximum sur ce monde. Mais ce n'est qu'une petite envie, je ne sais pas ce que je veux réellement être. Pour le moment, j'aimerais juste être reconnu par mon clan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Sam 1 Juil 2017 - 21:10
Il continuait toujours sur cette idée de "la famille c'est sacrée". Si la famille était aussi sacrée qu'il le prétendait, il ne l'enverrait pas au charbon à ce point. D'ailleurs, comment peut-il être capable de soulever des montagnes pour ce qu'il appelle "sa famille" ? Sous prétexte que ces gens ont le même sang que lui, il serait prêt à tout pour eux. Chose que je ne comprend pas, car cela signifie que les autres individus qui composent ce monde n'ont pas d'importance et surtout pas la même importance à ses yeux que sa propre famille. Avec cette mentalité, c'est normal que l'on aboutit à un communautarisme excessif et à des guerres de clans.

    "Comment ça il est interdit que tu utilises ton pouvoir ? Qui t'en empêche ?"


Question intéressante, car il soulevait un point dont je n'avais pas connaissance, je voulais en savoir plus sur les Metaru par simple curiosité et je n'avais jamais entendu parler d'une interdiction d'utiliser ses capacités héréditaires, je pense qu'il s'agit d'une interdiction non officiel, c'est à dire informel. Je pense que ce sont simplement les siens qui l'ont défendu de les utiliser et cette interdiction s'est imposé à lui et s'appliquant à faible échelle, à sa famille, à sa communauté sans plus.

    "Oui, mais tu n'es pas comme eux, tu es un Chuunin et un maître du Kinton."


Là aussi, une notion que je parvenais à comprendre. Il se posait des limites, se compliquait la vie juste par solidarité avec ceux qui n'ont pas les capacités qu'il a et par solidarité avec ceux qui ne pouvaient faire autrement. Cela n'avait aucun espèce d'intérêt, car leur quotidien ne changerait pas en faisant cela. Ses actes n'ont pas de sens, ni d'importance et ne changeront rien à part pour lui. Il se complique la vie pour rien, sans aucune réelle raison. Je ne pouvais simplement pas comprendre sa démarche.

    "T'as pas tord, mais ça ne te permet pas de te racheter et de sortir gracier. Peut-être que la société te pardonnera, mais si tu n'as rien fait de bon, la seule façon de te faire pardonner, c'est de nettoyer tout ce que tu as fait afin de réparer tout ce que tu as fait de travers. En d'autre terme, pour se faire pardonner, il faut être capable de remonter le temps, ce qui est donc impossible. Apporter ton aide à des individus ne te permettra pas d'effacer le mal que tu as fait ni de te racheter. Le pardon n'existe pas, pas tant que nous ne sommes pas capable de remonter le temps ou de ressusciter les morts."

    "J'ai beaucoup entendu parler de vos prouesses en terme de conception d'armes en revanche je ne connais pas ce Shuuhei. Je n'ai aucune arme et j'aimerai pourquoi pas en posséder une justement, mais une des plus originales. Des chaînes ou des crochets du tigre par exemple. Quelque chose que personne n'a, car tout le monde possède des Katana, c'est bien trop banale."

    "Merci, c'est gentil. Tu auras au moins la chance de pouvoir dire que tu as côtoyé le plus grand" - Affirmais-je en rigolant.

    "Tu sais. C'est justement en étudiant, en apprenant des choses, en acquérant de nouvelles connaissances que l'on arrive à trouver notre voie. C'est de cette manière que j'ai trouvé la mienne."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 2 Juil 2017 - 17:33
» D'après ce qu'on m'a dit, l'utilisation des techniques en dehors des espaces dédiées aux affrontements est interdite. Peu importe la raison. Enfin, je ne suis pas sûr. Mais je préfère éviter pour ne pas avoir de problème avec l'administration du village. Je suppose qu'on sera fixé avec la nomination du prochain dirigeant du village.

Les rumeurs. Mais il y préférait y croire. Après-tout ça ne serait pas étonnant qu'une telle interdiction soit avérée. On ne sait jamais ce qu'il pourrait se produire sans une règle comme ça. Des apprentis ninjas voulant utiliser leurs techniques, mais qui feraient un boucan pas possible à la place. Rei fit ensuite la différence entre Kahei et les simples villageois, en notifiant qu'il était gradé respectueusement en plus d'avoir un don inné pour un Kinton.

» Je ne suis pas comme eux.. Peut-être. Mais est-ce une raison pour me sentir supérieur ? Une personne à ma place pourrait se sentir supérieur à toi à cause du grade. Mais non.

Il est vrai qu'il aurait pu être beaucoup plus arrogant, strict, donner des ordres à Rei juste à cause de son titre. Mais ce n'était pas dans son caractère, pas du tout. Il préférait le contact avec les autres personnes, connaître leur vision du monde. Mais cette discussion avec le blond soulignait quelque chose d'important pour Kahei. Plus il avançait dans le dialogue et plus il se découvrait une nouvelle facette. Surtout par rapport à son pouvoir. S'il ne l'utilisait pas pour lui, préférant l'utiliser pour les autres : pourquoi avoir renié la forge ? Surtout que s'il se serait penché dessus sérieusement, le cadeau qu'il souhaitait faire à Rei, il aurait pu le faire lui-même sans passer par son grand frère. Lui qui ne voulait pas être dans son ombre venait de tromper sa propre personne. Une première.

Il ne serait pas de refus pour recevoir une arme conçue par le clan Metaru. Mais ne souhaitait pas quelque chose de banale, qu'on retrouvait chez beaucoup de gens. Il pensait à des armes beaucoup plus originales. Encore une fois, il savait ce qu'il voulait.

» Je ne sais pas s'il a déjà fait une création pareille. Enfin il a sûrement dû en faire, mais je ne suis pas certain qu'il en garde. Que dirais-tu de le rencontrer ?

Car oui, plus les deux personnages parlaient, plus ils avançaient jusqu'à la Raffinerie. D'ailleurs, les deux s'y trouvèrent juste devant. A cette-heure si, Shuuhei devait sans doute s'y trouver, en train de travailler. Kahei pourrait donc demander à son grand frère de forger l'arme de Rei, voire se faire enseigner la base pour monter celle du blond. Le garçon prit les devants en pénétrant la grande forge, pour y déposer l'ensemble de la commande et enfin achever ce travail.

» Merci Rei ! Alors, tu voudrais qu'on vérifie tout de même si c'est possible pour aujourd'hui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Mer 5 Juil 2017 - 16:46
Visiblement, je n'avais strictement jamais entendu parler de cette règle. Depuis quand l'utilisation du chakra et des Jutsu, plus largement, étaient prohibé dans des espaces non dédiées comme celui-ci ? Je n'en savais rien, pas même les éventuelles raisons de cela. Je n'avais jamais eu vent de cette règle et c'est ce qui me paraissait complètement bizarre. Dès que j'eus entendu ça, j'étais légèrement perdu et je me posais tout un tas de questions, car si la règle était bien vraie, je paraissais pour un coup si je ne la connaissais ça.

Là dessus, il y a de nombreuses règles inutiles, mais qui n'ont peut-être pas d'importance à nos yeux, autant qu'aux leurs. C'est tout à fait normal, je n'étais qu'un Genin et j'étais encore beaucoup trop jeune, je ne connaissais donc pas le monde et je n'avais pas assez d'expérience pour pouvoir décider ce qui est bien et ce qui est mal. Il y a aussi certaines règles inutiles qui n'ont pour vocation que de nous restreindre en vue de conserver l'ordre et de nous empêcher de devenir trop puissant et donc incontrôlable.

    "Mais là, je ne te parle pas de supériorité, loin de là."

    "Si jamais cette personne n'a jamais fait d'armes de ce genre, pourquoi ne pas essayer un jour ? Je suis capable de l'aider si besoin est."


Il est vrai que cette proposition était intéressante pour moi, car cela me permettait d'assister à la création d'armes Metaru et ce, afin de savoir les techniques de production du clan, de m'assurer qu'il n'y ait aucun problème lié à la fabrication. Il ne s'agissait pas vraiment de pure esprit de charité, bien que cela pouvait le laisser penser aux premiers abords. Mais au final, je tirais quelque chose du temps et de l'énergie que j'investissais pour la conception de l'arme, c'est-à-dire, que je serais peut-être apte à en fabriquer seul.

    "Volontier."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Un coup de main ? (ft. Y. Rei)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: