Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[B/Contrat] Sus aux esclavagistes


Dim 10 Juin 2018 - 22:32

Pas mal de choses avaient changé depuis que j’avais acquis mon grade de Chunin, mais surtout depuis que je me sentais plus ou moins capable de me débrouiller en cas de pépins hors des murs de ma nation. L’un des points les plus positifs à cet état était sans aucun doute la possibilité de voir du monde, de rencontrer de nouvelles gens, de nouvelles cultures, pouvoir explorer le monde et le découvrir sous toutes ses coutures.
Je m’étais rendue à Kaze pour une mission diplomatique, accompagnée d’Hisao et son élève Raizen ; nous séjournions ici depuis quelque temps déjà, choses qui m’avaient permis d’en apprendre plus sur cet endroit et sur mon plan pour le village, à savoir faciliter l’accès de tous ses occupants à l’eau potable ; ceci dit, il n’existe point de lumière sans ténèbres… C’est au bout du second jour après notre arrivée, lorsque je me décidai à faire du touriste que je les remarquai vraiment ; les esclaves. Quelques signes m’avaient frappé la veille et j’avais préféré les éviter, mais ce jeu de l’autruche finit bien vite par atteindre ses limites. Mon Regard s’était assombri à leur vu, assombri en ramenant à la surface ce fameux passé que j’avais tenté d’ensevelir…

* L’une d’entre vous a donc été catapultée jusqu’ici…* Pensai-je le regard froncé alors qu’une esclave avait attiré mon attention.

La jeune fille portait une chevelure vert pâle, affichant un ton particulièrement terne, chevelure qui quelques années avant brillait de mille feux. Comment pouvais-je le savoir ? C’était bien simple, parce qu’en réalité, j’étais celle qui avait capturé cette fille il y avait un peu plus de sept ans de cela.
Si sa couleur de cheveux avait attiré mon regard, les traits de son visage m’avaient eux confirmés son identité. Shirotsume avait finalement eu raison :

« Le port d’un masque durant les différentes transactions ou interactions avec tes proies te sera utile pour plus tard. » Me répétait souvent mon mentor… mentor dont j’étais présentement la proie...

La jeune ado avait traversé la voie, m’avait accordé un regard sans me reconnaitre, replongeant son air plein de détresse vers le sol avant de s’éclipser dans une des nombreuses allées du village. Qu’aurait-ce été si durant ce passé j’agissais à visage découvert…
Le regard égaré dans la fameuse allée, je me remettais en question, une fois encore, si s’était à refaire, le referais-je ? Pour nombre d’individus il était naturel de s’en imaginer incapable, mais me concernant… c’était sans hésité que je m’y replongerais, non pas pour le profit, non pas par sadisme, non pas pour une quelconque renommée factice, mais bien parce qu’à cette époque, ça m’avait permis de sauver une vie… celle de l’être qui m’était présentement le plus cher.

----------------------------------------------------------


- Haha… qu’elle douce ironie… N’avais-je pu m’empêcher de murmurer en prenant la mission qu’avait proposé Kaze suite à la politique présentement en place. Envoyer une ancienne esclavagiste chasser des esclavagistes… Continuai-je en relisant la mission. Serait-ce un comble ?

C’était avec une certaine insistance que j’avais pris cette mission, rien de ce que je pourrais faire n’effacerais mon ardoise certes, mais je pouvais au moins poursuivre sur la voie que j’exploitais depuis quelque temps déjà : essayer de changer les choses.
C’est en prévenant kumo de mon choix vis-à-vis de cette mission que j’eus pour retour le fait que des renforts allaient m’être envoyés ; des Genins récemment promus de l’académie, Genins qui n’attendaient qu’une chose, faire leurs preuves. Prenant connaissance des traits particuliers de ma petite escouade, je me décidai à diriger nos recherches vers le désert de du pays du vent. L’information ne tarderait certainement pas à fuiter, les plus aisés allaient bien assez être mis au courant, informer leurs fournisseurs et ceux-ci mettraient certainement en route leur plan de secours. À mon sens les plus futés allaient se retrancher dans le désert, un endroit où il serait difficile de les traquer en plus de faciliter leur fuite en cas de coup dur… c’était avec cette idée que j’avais opté pour ces larges étendues de sable. Si j’avais raison, s’était ces gens-là qu’il fallait abattre en priorité, car dans une nation comme Hi, ils ne reprendraient leur activité qu’avec plus de prudences encore…

Assise à l’ombre d’un parasol de métal au point de rendez-vous qui avait été fixé, j’avais mis un point d’honneur à suivre les conseils que Ketten nous avait donnés à notre arrivée : l’emploi de turbans pour prévenir plus facilement les insolations et suffisamment d’eau pour des raisons évidentes. Silencieuse, j’élaborais un plan d’action. S’il était une certitude s’était que les vendeurs d’esclaves ne voyaient en eux que des objets, des outils pour assurer leur avenir comme leur survive. Ils n’hésiteraient probablement pas à s’en servir comme de boucliers humains si nous venions à les prendre de front.

- Il me faudrait quelque chose pour les séparer de leur marchandise... Murmurai-je. Mais ça, c’était en espérant que l’on mette la main dessus.


Spoiler:
 

_________________


Enceinte de 4 Mois 1/2

[ Merci pour le Kit <3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

Lun 11 Juin 2018 - 10:56
Quelques semaines ont déjà passé depuis l’obtention de son bandeau shinobi. Cela avait marqué dans la carrière militaire du jeune Nara aux cheveux blancs. Mais aujourd’hui, une nouvelle étape allait être franchie. Il avait reçu pour ordre de quitter le territoire Kumojin dans le cadre d’une mission à l’étranger. Ce sera donc la première fois que notre petite tête blanche quittera son village, sa famille… Pour partir à l’aventure.
- Le désert… ? Mais il fait chaud là-bas, non ?
Melo était en train de partager la nouvelle avec son père, lui qui avait l’expérience des missions à l’étranger. Ce dernier le félicita dans un premier temps, puis ensuite il l’aida à préparer son voyage. Le départ était prévu dans quelques temps et il serait accompagné d’un shinobi gradé jusqu’au point de rendez-vous pour s’assurer qu’il ne risque rien durant le voyage. Cette nouvelle rassurait un peu Melo, car vu l’actualité politique du Yuukan il y avait fort à parier qu’un shinobi de la Foudre n’était pas le bienvenu partout où il allait.

Faisant alors l’inventaire de ce qu’il faudrait prendre, Melo décida de voyager léger. Il ne maîtrisait pas l’art du Fuuinjutsu et il était donc primordial pour lui de ne pas trop s’encombrer au risque de se faire ralentir par la surcharge d’équipements. C’est donc pourquoi il opta pour quelques kunais et des shurikens qu’il fourra dans les poches extérieures de sa veste, prêts à être employés rapidement. Puis, il fourra une corde de plusieurs mètres dans son sac, pris du fil transparent mais très résistant, deux bombes fumigènes que sa sœur lui avait offert, ainsi que deux grenades « flash » qu’on préparait avec soin dans les usines d’armement de Kumo. Il ne pensait pas à beaucoup plus de choses en termes d’armes, mais son père lui rappela alors qu’il fallait qu’il soit prêt en cas d’attaque et fourra quelques bandages et du désinfectant. Ne possédant pas la capacité d’utiliser des ninjutsus médicaux, Melo se contentera de ça.

- Bon… Ça devrait le faire maintenant.
Un dernier petit check, puis le Nara remplit la place vide dans son sac avec des vivres : eau, barre de céréales, enfin tout ce qu’on pouvait utiliser pour restaurer ses forces vives quoi ! Il changea un peu son apparence en prenant des habits légers, ainsi qu’un turban. Il ne voulait pas se faire avoir par l’aridité du désert, qu’il redoutait tant.

Et une fois fin prêt, il embrassa sa mère, échangea un hochement de tête avec son paternel, puis prit la route du désert avec le gradé qui l’attendait déjà aux portes du village !

- - -

Le gradé venait de déposer notre petit Nara au point de rendez-vous, et déjà une jeune femme attendait, postée sous un parasol constituée de métal. Mettant en relation ses méninges, le jeune garçon en déduit alors qu’elle devait être membre du fameux clan Metaru… Ce clan si particulier à Kumo, clan qui regroupait les deux derniers Kage en date. Redoutable.

Melo, s’habituant peu à peu à l’effort supplémentaire qu’un déplacement dans le désert amenait, s’approcha alors de la jeune femme alors qu’une fine couche de transpiration s’était accrochée à son visage. La retirant d’un revers de la main, il vit alors se poster devant la blonde et avec un sourire, il se présenta à cette dernière.

- Salut ! Je m’appelle Melo, et je viens ici pour la mission. J’imagine que toi aussi ? Tu seras le chef de la mission, ou on attend encore quelqu’un d’autre avant de commencer ?
Le Nara avait pris connaissance de la mission consistant à libérer des otages, et à porter un coup à toute pratique liée de près ou de loin à de l’esclavagisme. Une mission difficile, mais l’enfant aux cheveux blancs aimait à croire qu’on l’avait sélectionné pour cette mission, ce ne serait donc rien d’insurmontable à priori.

Mais ne spéculons pas trop vite, tu viens juste d’arriver sur AoS, tu verras bien comment ça se passera !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Lun 11 Juin 2018 - 12:32
La Sendai se plaignait de ne pas avoir de missions ces derniers temps, hé bien, la voilà servi : la voilà maintenant charger de rejoindre une de ses supérieurs dans le désert de Kaze no Kuni, donc une zone très chaude. Elle devait revoir son accoutrement et prévoir pour résister à la chaleur qui risque d'être infernal. C'est assez simple en fait, enfin, il faut connaître quelques astuces qui peuvent tout de même sauver la vie. Pour commencer, ne pas porter d'habit ou de couvre-chef noir, cette couleur absorbe la totalité de la lumière, et ça chauffe énormément lorsqu'il y a beaucoup de soleil. Elle allait donc devoir mettre son manteau de côté et mettre des habits blancs. Il faut aussi prévoir pour le sable, mais aussi pour boire, mais pour ça, elle avait un système assez ingénieux.

La vache à eau, il s'agissait d'une technique assez vieille qui consiste à envelopper une gourde d'une peau de bête, l'eau qui s'évapore de la gourde est absorbée par la peau et vient rafraîchir l'eau qui est encore dans la gourde. Les connaissances de la jeune kumojin risquait d'être utile, mais elle n'avait pas finit de se préparer, il lui fallait un turban et des habits adaptés. Heureusement, elle trouvait de quoi se protéger du soleil. Mais il fallait maintenant trouver un sac, sa gourde elle devait le porter au niveau de la taille, il faut aussi prévoir pour les autres, entre autre de quoi soigner, de quoi manger et surtout de quoi de protéger du soleil. Eau, crème et autres lunettes et foulard en cas de tempête de sable, elle pouvait maintenant partir. Avec ça, elle ajoute aussi quelques armes basiques dans une sacoche, des shurikens, des kunaïs, quelques bombes fumigènes, même si elle doute que ce soit très utile dans le désert. Elle ignore encore tout les détails de la mission, juste qu'il fallait s'occuper des esclavagistes qui arpentaient Kaze no Kuni et potentiellement libérer des esclaves. Mais dans la missive, elle devait rencontre Metaru Itagami, le point de rendez-vous est assez vaste, mais elle devrait trouver facilement, elle savait détecter des shinobis après tout.

-----------------------------------------------------------

La voilà dans le désert, portant une tunique blanche qui enveloppe totalement son corps et un turban qui enveloppe ses cheveux. Elle avait aussi sur les yeux des lunettes la protégeant à la fois du soleil et de la tempête et un foulard autour du cou. Histoire de se faire reconnaître, elle avait l'insigne de Kumo sur son bras gauche. Elle était la deuxième arrivée, sans doute le temps de se préparer la ralentit un petit peu. Elle connaissait bien évidemment la célèbre Itagami, qui ne la connaissait pas ? Elle était un modèle pour pas mal des étudiants de l'académie et la plupart des genins en parlait beaucoup, quand à l'autre genin, elle ne l'a jamais vu. C'était facile de trouver le parapluie en fer dans le désert vu qu'il brillait de milles feux. Bien qu'elle avait beaucoup marcher, elle ne semblait pas autant transpirer que l'autre genin.

- Je suis Sendai Anzu, on m'envoie ici pour apporter mon soutien. Enchanté.

Trouver les esclavagistes, libérer les otages, voilà sa mission. Elle ignore encore ce qui se passera dans cet immense enfer de sable, tout ce qu'elle sait, c'est que cette mission est dangereuse, il ne fallait pas se reposer sur ses lauriers. La mission n'avait pas encore commencer, et elle avait une mauvaise impression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Ven 15 Juin 2018 - 20:00
Vous décidez de vous rendre dans le Désert aride. Et si pénétrer au centre du pays semble être une bonne alternative pour intercepter les esclavagistes, cela ne suffira pas. Le désert est si vaste qu'il est impossible pour quiconque d'être sûr de rencontrer ne serait-ce que d'autres passants. Pour trouver les esclavagistes, il vous faudra faire preuve d'ingéniosité, ou de sensorialité...

Important:
 
Ordre de mission actualisé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 18 Juin 2018 - 11:31

À l’ombre de mon parasol/signal pour mes coéquipiers, j’avais fermé les yeux, réfléchissant activement à un plan que j’étais encore en train de peaufiner. Il était loin d’être infaillible et en réalité loin de véritablement me plaire, mais plus s’établissaient les ficelles de celui-ci plus s’amélioraient à mon sens nos chances de faire un minimum de victimes innocentes. M’enfin s’était un bien grand mot, la plupart des esclaves que j’avais connus à mon époque venaient effectivement de hameaux ou étaient victimes de flagrantes et odieuses injustices dans un système corrompu, mais il n’en restait pas moins vrai que certains d’entre eux étaient d’anciens combattants. Des hommes, ou femmes qui suite à une cuisante défaite s’étaient vus dépossédés de leur droit en tant qu’humains et étaient allégrement humiliés, prostitués, torturés, etc... Pour permettre à certaines de leurs victimes d’y étancher une vengeance tordue…
Me redressant sur la chaise que de métal que j’occupais, je fronçai le regard ! * Il n’est pas de mon devoir de les juger…* j’avais senti se le besoin de me remémorer ceci, pour ne pas m’enfoncer une fois de plus dans les ténèbres de ce monde. Ma mission était d’arrêter les esclavagistes et potentiellement sauver les éventuelles victimes…

Posant de nouveau les yeux sur les dossiers de mes compagnons d’armes, j’y jetai un nouveau coup d’œil m’assurant d’avoir bien mémorisé toutes leurs informations avant de me replonger dans mes pensées. Poussant un léger soupir, entre mes doigts naissait un collier de métal lorsque se présenta le premier d’entre eux. Le jeune Nara aux cheveux d’argent « Melo »… encore un peu et on entendrait à tout bout de champ Meli Melo… si ce n’était pas déjà son quotidien. * à croire que la génération passée avait un certain sens de l’humour…* me dis-je avec une pensée pour Sayo… Sayo Nara…

- bonjour Melo Kun. Répondis-je avec un sourire, remarquant toutefois la sueur perler de son front. Alors, nous attendons effectivement quelqu’un d’autre, mais je suis bel et bien la personne en charge de cette mission. Poursuivis-je calmement En attendant que la troisième arrive, tu veux bien me tenir ça ? Fis-je en lui tendant la paire de collier et bracelet que je venais de créer. Tien… poursuivis-je en lui offrant des dragées de sel sorties d’une glacière improvisée.
Si je savais qu’ils se seraient certainement préparé en conséquence du désert, j’étais sûre que ce genre de produits locaux leurs échapperais… il m’avait moi-même fallu quelques jours au sein de Kaze pour me rendre compte de leur importance puis tant qu’à faire, autant joindre l’utile à l’agréable : j’en ai fait une friandise au caramel chocolat, mais sous ce soleil de plomb, le sel est un bon moyen pour forcer notre corps à retenir l’eau… et aussi surprenant que ça puisse paraitre te permettre de boire moins… … m’enfin qu’est-ce que j’essaie d’apprendre à un Nara moi. continuai-je avec un rire amusé.

J’allais sombrer de nouveau dans mes sombres idées en attendant l’arrivée de la Sendai lorsque me revint en tête un détail qui avait son importance. Dis-moi… Zorokou san se porte mieux ? demandai-je enfin. ça fait un petit moment que je suis ici et, mais la dernière fois que je l’ai vu il boitill… Ha… Hummm m c’était vrai que l’homme n’avait pas si bonne réputation auprès de son clan. … HA !… il est un peu dur, mais, c’est juste un vieil homme un peu sévère… il… faut le connaitre. poursuivis-je en me grattant la tête un peu gênée.

-----------------------------------------------------------------------

-… OK… play time Over… me murmurai-je en reprenant un air sérieux lorsque je la perçut.

En effet au loin se dessinait une silhouette vêtue de blanc approchant notre position, déduisant qu’il s’agissait de notre dernier membre, je fermai les yeux un court instant me remémorant les différentes ficelles dudit plan avant de les rouvrir, entendant la voix de la Kunoishi qui venait d’arriver

- Hai, bienvenu Anzu chan, je me présente, Metaru Itagami et Nara Melo ici présent est notre troisième coéquipier. fis-je en indiquant le jeune homme à mes côtés. Après qu’ils se soient échangés leurs commodités, je tapotai le sol du pied, pied d’ù naquis une nouvelle chaise pour la nouvelle venue, chaise que je l’invitai à occuper tandis que je réunissais mes dernières affaires. j’aurais voulu te laisser un peu de temps pour souffler un peu, mais malheureusement le temps presse, il faudra que tu fasses avec le temps des explications de mon plan… chaque seconde pouvant nous éloigner de nos cibles, je vais essayer d’être brève. continuai-je le regard foncé.

Je leur tendis les fameux bracelets et colliers précédemment confectionnés et me lançai dans la présentation de mes réflexions, de leurs enjeux et des différentes raisons m’ayant conduite à le créer de la sorte. Arrivant à la fin de mon énonciation, m’étant assuré que la Sendai reçoive les mêmes « sucreries » que le Nara, j’attardai mon regard dans le sien :

- Anzu chan, tout ce plan ne pourra être mis en exécution que si nous les retrouvons… fis-je tachant de lui transmettre ce que j’attendais d’elle.

Sortant de mon petit paquetage une carte prise à Kaze no Kuni, j’y jetai un œil, cherchai à repérer les éventuelles grottes ou Oasis pouvant être leur lieu de rendez-vous avant de la lui tendre. peux-tu nous mener à eux ? Fis-je en l’exhortant à user de la carte pour affiner sa détection.

Dans l’éventualité où il s’agissait de ninjas pouvant dissimuler leur présence, s’était plus sur les petits groupes d’esclaves que je comptais sur pour eux être plus aisément détectable… fin, ces revendeurs étaient rarement des combattants ; ils payaient généralement des gens pour ceci. Posant le regard sur la carte et Anzu, j’attendis. Allaient-ils s’avérer être dans des grottes ou proches d’Oasis comme je le soupçonnais ? Où s’assureraient-ils d’avoir une ligne de ravitaillement entre Kaze et une cache artificielle ?


_________________


Enceinte de 4 Mois 1/2

[ Merci pour le Kit <3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

Lun 18 Juin 2018 - 18:56
Le jeune garçon avait été le premier des deux équipiers à arriver à l’endroit indiqué, dans le désert aride de Suna. C’était la première fois qu’il sortait de son pays, et il s’était beaucoup préparé pour cette tâche. Ne pas faire l’erreur de croire que tous les environnements se ressemblaient. Une vérité à Kumo n’était pas forcément vraie dans un pays étranger, et l’enfant aux cheveux blancs ferait bien attention de respecter cette mise en garde qu’il s’était lui-même adressé. Et c’est donc dans cet état d’esprit qu’il rejoint Itagami, une Metaru. Elle se présenta rapidement, puis, alors qu’elle semblait vouloir sortir quelque chose de son sac, tendit des bracelets et un collier de métal au jeune garçon.

Ce dernier les récupéra et les soupesa, tout en les regardant d’un œil interrogateur. Ils étaient censés chasser des esclavagistes… Pas devenir leurs proies ! M’enfin, si la chef de mission le voulait, il jouerait le jeu pour le moment. Puis elle sortit des dragées de sel d’une sorte de glacière improvisée. Melo la regarda, et il se rendit compte que les shinobis gradés avaient énormément de ressources. Soit elle était déjà venue dans le coin, soit elle avait étudié son sujet. Dans les deux cas, ce qu’elle venait de proposer au jeune garçon lui serait très utile contre la déshydratation !

- Merci beaucoup ! J’ignorais ce genre d’effets, heureusement que tu es là chef !
C’était faux, évidemment. Mais Melo savait se montrer courtois, et surtout il essayait de se faire bien voir. Et alors qu’ils attendaient toujours la dernière membre de l’équipe, Itagami mentionna le nom d’un membre du clan de Melo. Un certain « Zorokou ». Ce nom ne vous dit rien ? Et pourtant… Il est connu au sein du clan des manieurs d’ombres comme étant l’un des plus féroces éducateurs. Beaucoup de personnes n’appartenant pas au clan le prennent pour une personne dure et sans pitié, sans émotion. Mais n’était-ce pas la réalité de beaucoup de membres de ce fameux clan ? Bien sûr que si…
- Ah bah écoute, il va plutôt pas mal le vieux ! Je ne l’ai pas revu depuis qu’il est venu me féliciter pour l’obtention de mon diplôme, mais il avait l’air de bien se porter. Bon, à part sa jambe qui le tire toujours autant… Je ne savais pas qu’il connaissait du monde en dehors du clan ? Il est souvent solitaire… Tu l’as connu où ?
Elle avait piqué sa curiosité, et Melo avait envie d’en savoir plus sur les raisons pour lesquelles une Metaru connaissait l’un des plus reclus du clan Nara. C’était aussi étrange que comique. Melo l’appréciait, ce qui n’était pas le cas de tous les Nara. Mais nous n’étions pas là pour parler de l’appréciation des membres de son clan, et la troisième personne venait tout juste d’arriver.

Melo hocha la tête en guise de bonjour, puis il écouta les directives de la Metaru. Elle avait un plan, mais comme elle venait si bien de le dire… Ce plan ne se déroulerait que si le petit groupe parvenait à localiser les tyrans du désert. Et apparemment, la dernière arrivée semblait être en mesure de les aider dans ce domaine là. Une bonne nouvelle, même si Melo s’y attendait. Le village n’aurait sûrement pas envoyé des genins s’ils n’avaient pas une utilité bien définie. Anzu serait notre radar… Et Melo… Et bien on le saura bien assez vite je pense !

Se saisissant de la carte ainsi que des accessoires, Melo préféra soulever quelques points qui lui paraissaient essentiels d’être éclaircis avant de vraiment rentrer dans le feu de l’action.

- Y-a-t-il une sécurité pour ce que tu viens de nous donner Itagami ? Car si la scène doit tourner au vinaigre, j’aurai besoin de toute ma liberté de mouvements pour essayer de m’en sortir vivant. De plus, avons-nous déjà une idée de comment retrouver les esclavagistes ? Et puis… Je comprends rien à ta carte.
Bah oui, il n’existait aucune carte disponible du désert de Kaze no Kuni. Alors si Itagami souhaitait que l’on puisse lire une carte qui était toute jaune, sans aucune indication, même pas un point rouge clignotant indiquant leur position… Elle se mettait le doigt dans l’œil. Melo était un Nara, certes. Mais il n’était pas devenu devin du jour au lendemain…

Tout reposait donc sur les épaules d’Anzu… Allez, impressionne nous petite Sendai !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3323-nara-melo-finie

Lun 18 Juin 2018 - 20:32
Lorsqu'elle est arrivée, elle a l'impression d'arriver en plein milieu d'une discussion. Evidemment, Anzu reconnait Melo, elle avait déjà fait une mission avec lui, il avait l'air moins préparer que la Sendai à affronter la chaleur et surtout les tempêtes de sable. L'autre femme devait être la fameuse Metaru Itagami, responsable de la raffinerie de Kumo, par pure déduction. Elle la connaissait par sa réputation, certes, elle n'est pas une très grande célébrité pour les autres qui ne s'intéressent pas beaucoup à Kumo, mais elle impose tout de même. En tout cas, son grade suffit pour qu'Anzu n'ose pas contredire ce qu'elle dit. Tout de même ... de quoi parlaient-ils ? La Sendai a bien peur que la Chunin parle de son incapacité à utiliser ses éléments à Melo, pourquoi ? En tant que Nara, il devait être un stratège, sûrement aurai-t-elle proposer de présenter son cas en détail pour concocter une tactique. Le clan Sendai n'est pas trop connu après tout ... sûrement devra-t-elle prouver encore une fois qu'elle n'est pas inutile en étant incapable d'utiliser des affinités primaires comme le Katon ou le Dôton. Mais ici, ce sera ses talents de Sensorialité qui sera mise à rude épreuve, elle n'a pas le droit à l'erreur.

Même si son visage dure et froid ne le montre pas, elle est très stressée en ce moment. Elle sue légèrement, mais ça pouvait se faire passer pour de la transpiration, donc ça allait. Elle tremblait tout de même en prenant le sel qu'on lui donne, oui, le sel. Elle ne l'avait pas détecter tout de suite, mais en le mangeant, elle avait reconnu le goût malgré les arômes ajoutés. De plus, elle avait le droit à une chaise en métal, elle qui pouvait faire la même chose avec son chakra, elle ignore comme le prendre. Elle se dit qu'elle doit ignorer les capacités du clan Sendai, tant pis, mais tout de même, travailler avec Metaru Itagami, ça la mettait dans tous ses états malgré qu'elle ne les expose pas.

La Metaru présente son plan, c'était plutôt simple en fait, mais il ne fallait pas faire de faux pas, et puis ... il fallait qu'elle réussisse. Tout est sur ses épaules maintenant, jamais elle a eu tant de pression d'un seul coup. Elle soupire un peu pour supporter cette pression, ils voulaient maintenant qu'elle déploie sa Sensorialité.

- Oui, je pourrais donner une approximation, mais ça sera amplement suffisant vu que les esclavagistes doivent se déplacer en groupe. Quand au collier, je peux les déverrouiller en créant des clés.

Elle se lève donc, se concentre, tout reposait sur sa détection ... elle se calme un peu, puis finit par déployer sa sensorialité. Les esclaves n'ayant aucunes maîtrise de leur chakra, ce sera eux qu'elle arrivera à détecter le mieux.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Sam 14 Juil 2018 - 19:36
Grâce à Sendai Anzu et à ses talents en sensorialité, vous êtes capables d’établir une stratégie simple mais sans doute efficace pour retrouver la trace des esclavagistes. Néanmoins, l’histoire du pays et la chute du Premier Cercle dans l’opinion du peuple fait que les représentants de ce dernier cherchent également à fuir la nation. Si vous êtes capables de tracer une présence et d’en situer globalement sa direction, pourriez-vous réellement savoir si c’est celle que vous cherchez ?

C’est là que réside la faille dans la technique que vous avez employée : elle ne vous permet pas de repérer un groupe. Sendai Anzu n’est donc capable que d’une chose : donner la direction de différentes présences, vous forçant alors à vous séparer.

Mais parmi ces choix, l’un d’eux sera le bon. Un seul d’entre vous arrivera donc à retrouver les esclavagistes avant les autres, mais qui ?

Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 23 Juil 2018 - 18:00
Tout le plan tombe à l'eau, malheureusement pour les autres, Anzu a détecter deux présences distantes, il ne fallait pas lui en vouloir, elle n'est pas une professionnelle de la Sensorialité pour le moment, elle n'est qu'une genin après tout. Mais la Sendai se sentait mal de devoir capoter le plan d'Itagami à cause d'un manque de renseignements. Elle annonce donc avec assez peu de fierté la situation dans laquelle ils se trouvent tous les trois : une de ses présences correspond aux esclaves, l'autre doit certainement être d'autres shinobis. C'est un pile ou face en quelque sorte ... Enfin, Itagami a l'air de plutôt mieux prendre la nouvelle que prévu, tant mieux, elle n'a pas envie de la décevoir d'avantage ... Mais elle veut se rattraper. En effet, ils doivent se séparer et Itagami hésitait énormément avant de décider de se lancer seule vers une de ses présences tandis que Melo et elle se dirige vers l'autre, pour pouvoir savoir si elle a trouvé les esclavagistes, Anzu lui demande un objet qu'elle peut marqué avec son chakra. La Metaru lui tend un collier et la Sendai insufle du chakra dans celui-ci pour y laisser sa signature chakratique. Elle lui donne des instructions par la suite, de lancer l'objet en question une fois les esclavagistes trouvés si elle les trouve ...

C'est ainsi qu'ils se séparent, Anzu et Melo se dirigent donc dans le silence vers l'autre présence, il fallait rester sérieux, après tout, des vies sont en jeux ainsi que leur liberté. Anzu espérait qu'Itagami trouve de son côté les esclavagistes et qu'elle suit ses instructions, mais pendant ce temps, une nouvelle présence fait son apparition devant les deux genins. Un fuyard, pas n'importe quel fuyard de plus est, un membre du premier cercle. Anzu a entendu parler d'eux, comme quoi ils vénéraient un genre de divinité qui s'est révélé être un monstre, mais leur religion a été démanteler en partie par des kumojins. Si cet homme s'enfuit, ce n'est pas pour rien : le peuple les voit désormais comme des ordures et ne sont pas les bienvenus. Cependant, Anzu savait qu'elle ne pouvait pas le laisser fuir malgré son incapacité à retourner chez lui, la place de ces types est derrière une cellule. En tout cas, il n'a pas été préparé par cette chaleur, vu à quel point il nage en tentant de fuir. Le neutraliser serait donc facile, Anzu modélisait un javelot avec l'aide de son chakra, un javelot assez grand pour faire des blessures assez grave pour l'empêcher de bouger. Le tuer ? Il ne le méritait pas, mais il courra beaucoup moins loin avec une jambe transpercée.

Anzu lance donc son javelot vers cet homme, celui-ci se le prend dans la cuisse, ce qui le freine immédiatement dans sa course. Connaissant Melo, celui-ci l'a aidé à le neutraliser, mais au moins, il n'a pas besoin de devoir gaspiller du chakra pour l'immobiliser. Elle laisse donc Melo s'en occupé, les Nara sont non seulement de bons stratèges, mais aussi des experts en immobilisation, autant laissé le loisir de le ligoter à un expert en la matière après tout. Elle avait encore du chakra en stock, mais elle devait faire attention ... mais maintenant, les voilà avec ce type dans les pattes. Mais ce n'est pas tout : après l'avoir neutraliser, elle relance sa Sensorialité, se concentrant et elle sentait sa signature chakratique dans les airs. Itagami les avait trouvé et cet homme était l'autre présence chakratique qu'Anzu ressentait. C'est donc plus simple pour elle de pouvoir trouver les esclavagistes.

- Melo, je te laisse cet homme, emmène-le à Kumo. Je vais rejoindre Itagami-sama.

Elle lui fait un signe de la tête avant de se dépêcher de rejoindre la Metaru, elle n'a pas tous son chakra en réserve, mais elle a quand même assez pour donner un coup de main. Et puis, Melo serait entièrement capable de ramener cet homme auprès de Kumo non ? Après tout, il est très débrouillard.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

[B/Contrat] Sus aux esclavagistes

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Désert aride
Sauter vers: