Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[ Mission /B/Officiel/Kiri] La Lave et La Lame : pv Akimoto


Mar 12 Juin 2018 - 3:17
J’avais reçu une lettre des plus importantes de la part de Shiori-sensei, alors que j’étais en train de parfaire mon entraînement au bushido un envoyé arrivé très pressé et me remis une lettre qu’il n’avait pas envie de lire. Evidemment elle n’était pas apposé du Sceau Kirijin, mais c’était facilement devinable en retraçant sa provenance. Interrompant mon entrainement avec mon partenaire, je décidais de la lire de suite : a ma grande surprise c’était une mission qui me paraissait bien officielle. Cependant elle me semblait tout de même plus axé sur la récolte d’information plutôt que sur de la diplomatie, soit je l'accomplirais en tant que ninja de la Brume. L'entraînement était donc terminé pour moi, je devais demander une audience au Tsuchikage de ce pas. D’après les rumeurs que j’avais entendu, Borukan Akimoto était un personnage assez spécial : certains disent qu’il est bon, d’autres disent qu’il est monstrueux et d’autre disent qu’il est passé sur toutes les femmes du village. Quoi qu’il en était je devais me méfier de cet homme, car même si Takumi m’avait invité ici je ne devais pas oublier qu’il était le dirigeant des armes avec lesquelles nous avons guerroyé il y a peu.

Je prit possession des douches du Dojo d'entraînement afin d’être présentable et me hâtai de me diriger vers le palais de la Roche, maintenant que je connaissais la route je pouvais courir sans avoir peur de me perdre comme l’autre fois. Les gens me voyait déambuler comme un imbécile dans les rues et me regardait presque aussi bizarrement que la fois où il ont observé ma tenue étrange à leur yeux. Arrivé devant le palais j’étais impressionné par la taille de la bâtisse, j’avais bien l’impression qu’elle était aussi grande que le Palais de la Brume voir même plus grande. Cette ville construite à même la pierre m’impressionnera toujours je crois. Je me présentait auprès des gardes qui me permirent de rentrer sans vraiment plus de cérémonie. C’était étrange, était-ce vraiment aussi facile de pénétrer dans ce palais ? J’avais pris ma Shirube Kura au cas où cela tournait mal, mais de toute manière je ne parierais pas sur ma survie dans ce cas là. Approchant de la porte du maître des lieux je respirais un grand coup et toqua à la porte.

“Borukan-Dono ? Je suis Goten l’étranger ! Je requiert une audience, pourriez vous me l’accordez ?”

Je ne savais pas par quoi j’allais commencer, mais il fallait que je me lance dans tout les cas. Après qu’il m’ait invité à entrer j’acceptais sa proposition et le salua poliment en m’inclinant. Quelques longues secondes suivirent sans un bruit, je ne savais pas quoi dire. Prenant mon courage à deux main je posais mon bandeau frontale sur son bureau, autant jouer carte sur table. Je reculais puis je commençais mon discours tête baissé a une certaine distance de son bureau.


“Comme vous le voyez je suis ninja du village de la Brume, enfin plus ou moins. Je suis venu vous parlez car je souhaite plus que tout que les tensions entre nos villages cessent. Nous avons tous deux été assaillit il y a peu et le Clan des sabreurs pense que l’homme au chapeau et autant derrière les agissements récents à Iwa avec la venue d’Alderan, qu’elle l’est devant la prise de pouvoir de Hyosa Hakyo.”


Prenant une grande pause, le regard plein de détermination je me prépare à faire ma demande plus clairement.

“Ce n’est pas au nom de Kiri, mais au nom de tous les innocents qui vont subir les agissement de l’Homme au Chapeau. Prêtons-nous main forte au lieu de se quereller, ou au moins essayez je vous prie Seriez vous prêt à m'ecouter ?.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Mer 1 Aoû 2018 - 4:14
Notre Borukan était profondément bouleversé. Depuis plus d’une heure qu’il était installé dans son bureau, perché dans les sommets du village de la roche cachée, Akimoto était pour l'une des rares fois de son existence captivée par sa lecture en cours. Derrière son bureau, couvert d'un fouillis de papiers et de parchemin comme à l'habitude, le Borukan tenait entre ses mains une épaisse pile de feuilles reliée, résultat du comportement abusif de l’Hoshino. Il ne s'agissait donc pas d'un document fort ennuyeux comme les autres qui peuplaient son bureau, mais bien de quelque chose d'important. Extrêmement important dira-t-on. De dangereux même, osera-t-on dire... Avec les récents événements, il n'avait pas eu l'occasion de s'y attarder longuement, alors chaque petit moment de répit dont il pouvait se saisir, le rouquin l'utilisait pour feuilleter l'ouvrage. Alors qu'il lisait un passage particulièrement intéressant concernant l’exode des samouraï de Kiri, quelqu'un se présenta à la porte de son bureau en cognant à la porte.

- "Oui, entrez" répondit Akimoto aux cognements, tout en rangeant expéditivement le document qu'il était en train de consulter sous une pile de parchemin.

Rien n’aurait pu laisser présager qu’il s’agissait d’un Kirijin. Jamais un homme d’une telle carrure n’aurait pu imaginer qu’après de tel evènement d’autre kirijin que Rakka pénètrerait dans l’enceinte même de ce bureau.

Un bref instant, Akimoto alla même jusqu’à regretter d’avoir daigné laisser rentrer un tel homme dans son bureau ; mais soit, il l’observa longuement avant de lui faire signe de parler et avec hâte. Après l’avoir écouter, déverser son méandre de paroles, le maître de la lave prit soin de répondre distinctement et avec discernement.

- "Il est vrai que nous avons été assaillis par vos frères et soeurs Kirijins si je ne m’abuses. Mais poursuivez."

À quel point cet homme pouvait-il être aussi idiot pour penser ainsi… La haine d’Akimoto pour les kirijins l’aveuglait complètement.

Une fois encore Akimoto était réellement apeuré. Apeuré, car au pris entre deux feux, il ne savait quoi faire. Dernièrement, il s’était montré vulnérable, cédant à ses impulsions pour tuer le chef du Soshikidan. Aujourd’hui, il ressentait la même chose devant cet individu. Un besoin primal d’agir pour son propre intérêt, avant celui du village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 8 Aoû 2018 - 17:59
J’étais dans une posture plus dangereuse que jamais, face au Nidaime Tsuchikage. Celui qui déteste Kiri et pourtant j’étais la comme un con. J'espérais un bon retour de sa part, le colosse de lave. Il semblait plutôt calme, est-ce que ce n’était qu’une pause ? Le volcan allait-il entrer en éruption ? Seul l’avenir pourrait me le dire, il fallait que j’aille jusqu’au bout de mes convictions. La paix n’était pas ce qui importait le plus ? Je ne savais pas réellement à quel genre d’homme j'avais affaire et j'espérais pouvoir éviter le combat le plus que possible ne serait-ce par égard pour Takumi et Yoshitsune. Je me contentais de rester dans un position la plus respectueuse possible.


“Je vous remercie de faire preuve de clémence, la paix est tout ce qu’il y a de plus important pour moi Je ne pardonnerais pas les offensives du village auquel j’ai appartenu, cependant l’avenir me semble plus qu’incertain. Un certain homme au chapeau semble s’être activé et cela ne présage rien de bon pour le continent tout entier.”


Je lève la tête et observe son air fermé, je ne savais vraiment pas quoi penser. Devrais-je continuer de demander sa clémence ? Devrais-je faire demi-tour ? Ma raison me dirais de prendre mes jambes à mon cou, mais mon coeur me dit de rester et de tenter le tout pour le tout. Pour un meilleur avenir, pour tous.


“Je ne fait aucun distinction entre Kirijin et Iwajin, je veux la sécurité de tous et nous savons que cet homme est une menace. Ne répétons pas les erreurs du passé, inutile de nourrir ce cercle.”


Je n’avais pas vraiment si mes mot l’avaient atteint, ou si il se retenais de vouloir me transformer en pâté. La guerre n'était vraiment pas la solution, c’était la seule chose dont j’étais sûr et certain. La pression commençait à monter, je sentais la présence des plus grands. Étais-je de taille face à cette montagne ? Je n’en savais rien, mais si je me défilais maintenant je ne le saurais jamais.


“Je me doute que vous ne me portez pas dans votre coeur malgré le fait que vous ne me connaissez pas. Cependant j’aimerais que vous me disiez ce que vous pensez. S'il-vous plait.”

Si il daignait me répondre, alors peut être que je saurais enfin ce que vaut un grand dirigeant de pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

[ Mission /B/Officiel/Kiri] La Lave et La Lame : pv Akimoto

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: