Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

[B/Contrat] Les esclavagistes en disgrâce.


Mer 13 Juin 2018 - 2:31
Perdu au fin fond de ce pays de rêves et de richesses qu'on nomme à juste titre Kaze no Kuni, quatre silhouettes progressaient rapidement à travers les hautes dunes qui le parsèment. A leur tête, un guide compétent, derrière lui, une équipe de shinobis menée par un jeune borgne à l'oeil clair. Leur mission, arrêter des esclavagistes en disgrâce qui tentaient de fuir cette contrée pour écouler leur malheureuses marchandises. Sachant qu'ils étaient mandaté par une toute nouvelle autorité dirigeante, les iwajins avaient pour destination Taiyô, la capitale de cette contrée désertique.

Ainsi après avoir enduré plusieurs jours de marche intensive, le natif qui les guidait leur fit atteindre un village qui semblait au premier abord perdu. Cependant lorsqu'il y découvrit l'entrée d'un passage souterrain étonnamment bien gardé, le capitaine Hanzô comprit qu'ils étaient arrivés à bon port. Il n'avait simplement pas encore saisi que Taiyô était la perle du désert, difficile d'accès, mais pleine de vie et de surprises. En effet une fois sur place, sa peau moite et sèche profita vite de la fraicheur ambiante qu'offraient une multitudes de points d'eau dispersés un peu partout dans cette ville luxuriante.

Ainsi il avait l'impression de respirer pour la première fois depuis leur arrivé au Pays du Vent, et après avoir remercié comme il se devait le guide, il fit une déclaration surprenante à ses coéquipiers.


"J'ai l'impression d'être dans un rêve tellement il y a de flotte ici, pas vous ?"


En effet bien qu'il soit un Jônin de la Roche, Hanzô n'en restait pas moins un adolescent avenant. Et pour cette raison, il avait tenté de faire connaissance avec ses confrères durant tout le trajet.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3352-hattori-hanzo-terminee#25747

Mer 13 Juin 2018 - 15:58
HEY, SALUT ! Ça fait longtemps que tu ne m'as pas lu, pas vrai ? Ouais, je sais, j'étais pas trop là ces derniers temps. J'ai trouvé une narratrice super-open, du coup on avait beaucoup de-... comment ça c'est pas le moment d'en parler ? Ah, oui ! J'ai entendu parler de cette histoire d'esclavagisme. Si tu veux mon point de vue, maintenant que je suis mort, je ne trouve pas ça trop grave l'esclavagisme. Une fois morts, les esclaves deviennent des stagiaires narrateurs et on en a besoin de ces petits gars. Fort heureusement pour toi et ton personnage, Kazuma pense le contraire. Oui, tu as de la chance, car s'il était d'accord avec moi, il ne serait pas dans la quête et il n'y aurait pas eu de RP. Tu n'y penses pas assez à ça, la raison pour laquelle il y a tant de RP, c'est que vous êtes toujours d'accord ! Affirmez-vous bon sang.

... ahem. Je m'emporte. Passons au RP.

Nouvelle journée pour Kazuma. Depuis quelques jours, sa diversité en terme de rencontres avait été décuplée. Il avait fait la connaissance de beaucoup d'Iwajins et la plupart d'entre eux se montraient agréables à ses côtés. De plus, il avait complété quelques petites missions de voisinage qui lui avaient permis d'obtenir quelques pièces, grâce auxquelles il se permit le luxe d'avoir un bon repas chaud composé de nouilles, de bouillon et ─ exceptionnellement ─ de bœuf; la viande ne lui ayant pas été facturée par le chef. De plus, comble de la générosité, la nuit fut passée dans une petite auberge à un prix ridiculement bas, merci à l'aubergiste qui avait été d'une grande bienveillance.

Au petit matin, une escouade Iwajin vint chercher Kazuma dans sa chambre de fortune afin de l'informer d'une mission en compagnie d'Hanzô, du clan Hattori. Ce n'était pas la première fois qu'il entendait parler de ce nom, mais il semblait bien moins connaisseur des deux personnes qui les accompagneraient. Une fille et un guide, apparemment ?
Espérons que la donzelle soit sexy ! Pardon, c'était pas à moi de parler. Il s'habilla à la hâte afin de sortir, remerciant au passage la personne qui lui avait permis pour la première fois depuis bien longtemps et partir, en direction de Taiyô. Au final, le trajet n'était pas si chargé de paroles et de discussion, c'était d'ailleurs la raison pour laquelle Kazuma se plaisait à voyager avec eux. Toutefois, il ne prenait pas l'initiative de se présenter, imaginant que ces derniers eurent des informations sur lui.

"Pas tant, j'ai connu des pluies plus agressives sur les toitures d'Iwa. Tu n'as peut-être simplement pas l'habitude." dit-il, avec un sourire narquois adressé à son leader de mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 13 Juin 2018 - 17:20
Les esclavagistes en disgrâce
"Est-ce réellement cela qui vous tape à l'oeil?" Ne puis-je m'empêcher de m'offusquer alors que mes deux compagnons de voyages se plaisant à parler de l'eau présentent ici dans le désert. Il est vrai qu'il s'agit là de quelque chose de peut commun, surtout dans le désert, mais pour ma part, ce n'est pas cela qui me perturbe réellement. "Il y a pas si longtemps que cela, cette capitale étaient en conflit. Ne trouvez vous pas étrange cette quiétude et plus encore l'absence de dommages ?" Questionnais-je alors en posant mes iris sur le capitaine de notre équipe même si celui-ci est plus jeune que moi. Après tout, tout comme moi, il devait être au courant des événements ayant eu lieux ici, des Iwajins s'y trouvant et certains y ayant perdu la vie, comme Yuki Eiichiro, même s'il n'était pas natif de la roche. "Vous êtes sûr que le guide nous a bien conduit à Taiyo ? Je ne puis m'empêcher d'avoir quelque doute en voyant les demeures des habitants sans ravages." Bien qu'il est également possible que l'on se trouve dans une partie de la capitale qui n'a pas été touché par les combats et par l'attaque de la monstruosité caché par le cercle pendant bien des années.

Dans tout les cas, ayant maintenant donné mon point de vue, je me remets un peu en retrait, restant en arrière comme depuis le voyage. Peu désireuse d'être loquace et de parler du beau temps à tout va. En même temps, à Kaze que dire de plus temps hormis, le soleil brille ? Certes, on peut tomber sur une tempête, mais il ne futpoint être le cas et fort heureusement pour nous car cela aurait pu réellement compliqué le voyage et le prolonger davantage. Déjà que j'ignore si Muramasa n'est pas rentré maintenant du pays du feu. Peut-être que l'on sait croisé et que le médecin va râler que d'apprendre que je suis partie en mission sans lui ? Peut-être, mais en même temps, il ne peut rien dire. Certes, il est mon chef d'équipe, mais il était absent et je ne pouvais pas rester sans rien faire.

Continuant donc d'observer les environs, j'avoue être réellement tenté de monter sur l'un des toits avoisinant pour observer davantage les alentours. Mais je préfères attendre vos réponses avant de me mouvoir de la sorte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2808-nagamasa-mikazuki#20668 http://www.ascentofshinobi.com/t2833-equipe-7-les-charognards http://www.ascentofshinobi.com/t2947-mikazuki-la-voie-du-bushido#21852

Ven 15 Juin 2018 - 19:59
Vous décidez de vous rendre à Taiyô. Imaginez-vous seulement que les esclavagistes aient pu déjà partir de la capitale ? Si tel est le cas, vous devrez rapidement agir et avec une certaine efficacité pour rattraper votre retard. La recherche d'informations semble une étape primordiale pour vous le permettre. Vers quel type de Kazejin de la capitale vous tournerez-vous et quel genre de questions leur poserez-vous pour tenter de savoir si oui ou non ces esclavagistes pourraient déjà avoir pris la fuite ?

Important:
 
Ordre de mission actualisé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 21 Juin 2018 - 1:31
Jun avançait à un pas de course, pour Aimi c’était très difficile de la suivre, si bien qu’elle avait espéré s’écrouler dans son lit une fois la capitale atteinte, mais la sauvageonne en avait décidé autrement. Elle était agitée, agacée, nerveuse, à la limite d’exploser depuis que cette histoire leur était arrivée aux oreilles. Tout avait commencé un soir banal où elles rentraient de mission et donc, en bons éléments qu’elles étaient en cherché déjà une nouvelle pour leur lendemain, mais voilà qu’une conversation avait tout chamboulé. Une histoire d’esclave et de vente, un truc dans le genre. La Kurai n’ignorait pas le passé de Jun dans le Colysée, c’était même au final grâce à cela qu’elles s’étaient connues, alors oui, elle pouvait comprendre que cela lui tienne autant à coeur. Alors quand Jun s’était levé brusquement et était partie voir cette histoire de plus près, Aimi n’avait pas hésité à lui emboîter le pas. Bon se serait mentir que de dire qu’elle ne l’avait pas regretté à plusieurs reprises en chemin, mais bon.

Le choix du duo c’était alors porté sur la capitale, vu que l’interrogatoire de ceux qui avaient trop parlé ne c’était pas passé dans les meilleurs circonstances; Plusieurs fois la Kurai se demandait ce qu’allait en passait le Hayai, non seulement, elles sortiaient du pays, ce qui était totalement prohibé dans l'organisation, mais en plus pour se mêler des affaires d’un voisin, second point interdit dans le groupe. Enfin, l’histoire était plus personnelle, au pire, elle lui ramènerait de jolies filles au passage par un savant recrutement, il avait un faible pour ce genre d’arrangement. Riant doucement dans les ruelles de la capital, du côté le moins touché par les récents assauts, Aimi pouvait se ravir d’une citée si vivante, à leur arrivée du côté opposé, quelques travaux avaient été entamé par ci par là, mais c’était surtout des ruines abandonnées n’inspirant pas confiance qui régnaient. Elle aurait voulu partager la pensée avec Jun, mais elle se rendait compte qu’elle venait de la perdre dans la foule…

-Ah bravo.

Qu’à cela ne tienne, l’avantage d’être une sensorielle, c’était de ne jamais pouvoir réellement perdre ses connaissances non ? Parlant de ça, alors qu’elle ratissait les alentours pour retrouver sa camarades, cétait une autre qui volait toute son attention. Un sourcil de l’irou se relevait, et elle s’avançait prudement vers la source de sacrée d’une vieille amie. Enfin, l’était elle toujours ? Elles s’entendaient bien à l’académie, mais Aimi avait pris la poudre d’escampette. Elle l’avait apperçu à Iwa durant son passage, mais ne l’avait pas approché pour ne pas détruire sa couverture, après tout, elle était dans ce village que pour retrouver Glouba… Mais le doute avait toujours percisté sur le fait qu’elle avait pu ou non, être fichée. Pourtant, fidèle à elle-même inconsciente ou aimant jouer sur sa chance, la Kurai ne tardait à lui faire face dans les ruelles, un sourire chaleureux sur les lèvres, elle saluait Mika’ d’une main…

-Cela faisait un bail Mika’ ! Son regard carmin examinait alors les acolytes qui semblaient aller de pair avec la samouraï. Une mission ? Fit-elle d’un regard plissé. Vous devriez plus faire attention à ne pas vous faire remarquer en tant qu’Iwajins, la population locale n’a pas apprécié les dernières interventions. De ce que j’en sais. Concluait elle en haussant les épaules s’en fichant faussement. Je t’aurais bien proposé le thé pour papoter, mais…

Pas certain que cela serait au programme….

_________________
 
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Jeu 21 Juin 2018 - 16:11
Les esclavagistes en disgrâce
"Kurai Aimi..." Soufflais-je doucement alors qu'une femme s'approche de moi et me salue en signalant que cela fait un long moment que l'on ne sait pas vu. En effet, je la connais depuis des années. Une déserteur de l'académie et d'Iwa. "En effet, nous sommes là pour une mission. Tu n'aurais pas entendu parler d'esclavagiste ?" La questionnais-je alors sans plus de formalités, cherchant des informations le plus rapidement pour avancer dans la mission plutôt que de lambiner et perdre davantage de temps.

Je l'invite d'ailleurs à me suivre pour retourner un peu plus près de mon chef d'équipe et du troisième lurons. Après tout, j'avais escompter monter sur un toit pour observer la zone, sauf que la déserteuse m'avait coupé dans mon élan et faire demi tour pour retourner près des deux autres serait pas mal. "Tu es sur Kaze depuis un moment ?" La questionnais-je alors pour savoir si elle pourrait réellement fournir des informations ?

Arrivant devant mon chef de team, je le regarde. "Je vous présente Kurai Aimi, je la connais de l'académie." Devrais-je mentionné qu'elle est une déserteur d'Iwa également ? Le savant à cause de mes liens avec un irou bien placé, mais aussi de part ma famille qui est bien implanté dans le village. Avoir un frère qui a été Kage, cela joue pour la réputation et l'implication de celui-ci. J'ignore d'ailleurs comment je suis supposée réagir. A la limite si on arrive trop tard et qu'on ne retrouve pas les esclaves, on pourrait la ramener elle à Iwa pour compenser l'échec de notre mission et ne pas s'être déplacé pour rien. Oui, c'est une possibilité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2808-nagamasa-mikazuki#20668 http://www.ascentofshinobi.com/t2833-equipe-7-les-charognards http://www.ascentofshinobi.com/t2947-mikazuki-la-voie-du-bushido#21852

Dim 24 Juin 2018 - 17:17
Malgré sa froideur, la jeune Mikazuki avait soulevé une problématique intéressante. Cependant son chef d'équipe n'eut même pas le temps de lui répondre que déjà un nouveau problème pointait le bout de son nez en la personne de Kurai Aimi. Une jeune femme pétillante face à laquelle Hanzô restait étrangement de marbre, lui qui semblait pourtant si jovial jusqu'à maintenant. Et alors que ces deux femmes continuaient de converser, il arbora une mine pensive sans jamais lâcher des yeux cette nouvelle arrivante. En effet il se demandait quel comportement adopter face à cette dernière qu'il était parvenu à identifier sans l'aide de la jeune samouraï. Devait-il faire comme si de rien n'était pour ne pas compromettre leur mission actuelle ? Ou au contraire, était-il temps de revoir ses priorités sachant que la nukenin avait des comptes à rendre à son village ?

Un véritable dilemme cornélien puisqu'en tentant d'arrêté Aimi, il risquait non seulement de ne pas pouvoir venir en aide à Kaze no Kuni, mais également de compromettre des relations diplomatiques déjà tendues entre sa Nation et celle-ci suivant les éventuels dégâts collatéraux qu'une telle altercation pourrait provoquer. Par conséquent, il prit la décision de jouer le jeu en laissant librement s'exprimer sa coéquipière qui, sait-on jamais, pouvait obtenir des informations capitales, tout en brisant la glace à son tour.

"Enchanté de te connaitre Aimi, moi c'est Hanzô."

Son sourire étant revenu en un rien de temps, il s'évertuait à paraitre le moins faux-cul possible, et quoi de mieux pour cela que de paraitre le plus impliqué possible dans la tâche qu'on lui avait confié.

"Et pour être plus exact, on a été dépêché depuis Iwa à la demande de ce pays. Ses dirigeants cherchent à mettre hors d'état de nuire les esclavagistes récalcitrants qui tenteraient de le quitter avec leurs marchandises maintenant que leur activité est devenu illégale."

Et revenant sur la mise en garde de la déserteuse, il lui confia directement le fond de sa pensée à ce sujet.

"Si tu souhaites vraiment nous venir en aide, ce serait sympa de nous rencarder sur eux, pour le reste on n'en fait notre affaire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3352-hattori-hanzo-terminee#25747

Mer 27 Juin 2018 - 23:46
Si au début la Kurai emboitait le pas joyeusement de la samouraï, à la vue de ses acolytes, cette dernière se ralentissait doucement, gardant une petite distance de sécurité pour le cas où afin d’avoir un temps de réaction. Elle n’avait pas oublié être une déserteuse de leur village et eux non plus sûrement. Si Mika’ s’était efforcée de rester courtoise, son expression ne mentait pas, elle qui avait tant en affection l’honneur et la fidélité ne pourrait jamais comprendre les motivations de l’irou que ça soit à l’académie où elle n’avait jamais eu l’intention de rester… qu’à Iwa qu’elle avait un peu comme infiltré pour traquer son dindon. Lui qu’elle pensait devoir sauver. Ce traître ! Alors au fond, elle comprenait le ressentiment des shinobis qui malgré tout semblaient vouloir jouer le jeu. Bon, elle aussi semblait vite comprendre pourquoi ils étaient si dociles dans un premier temps, bien qu’à y repenser, la Kurai était loin d’être un ennemi numéro un à Iwa. Au pire quoi, on lui taperait sur les doigts de genin ? La pensée la faisait sourire, bien qu’elle ne voulait pas vérifier, mais si les jeunes hommes de la team de la Samouraï l’ignoraient peut-être Mika’ elle pouvait la vendre à tout moment. Et Aimi ne voulait pas faire de mal à Mika’, mais elle savait à quel point cette jeune femme était têtue et redoutable, bien meilleure qu’elle déjà à l’Académie. Autant dire qu’il ne faudrait pas de petites pichenettes pour calmer la belle… Et Aimi préférait soigner que blesser les gens.

-Eh bien enchantée, je me souviendrais de ton nom. Son visage et son chakra aussi pour sa petite collection, merci ! C’est amusant que vous parliez de ça, on m’a traîné ici justement pour cette raison, mais de ce que j’ai compris, ma partenaire a raté son intuition, ils ne sont plus en ville, mais bel et bien déjà dans le désert de ce qu’en disent les marchands locaux. Une de ses mains se déposait sur son menton. Jun serait elle partie sans moi dans la précipitation....? Elle marmonnait sa pensée davantage pour elle-même en fait… Aimi quoi.

Si Aimi n’était pas kazejins, elle avait roulé sa bosse pas mal et pendant longtemps, principalement pour des contrats de chasseurs de prime, l’ironie en étant elle-même peut-être listée là dedans potentiellement désormais. Glouba lui avait beaucoup appris, à commencer par l’importance de travailler son terrain et donc ses relations dans ce dernier. Les meilleures sources d’informations étaient toujours les marchands, eux qui traînaient partout, parler avec tous et écouter souvent ce qu’ils ne devraient pas. Déformation professionnelle sûrement. Aimi elle-même aimait commérer pendant ses emplettes, parlant de ça, elle avait déjà sa sacoche pleine à rabord de produits locaux pour ses préparations, mais on passait dans le hors sujet là…

-Si j’étais malhonnête, je t’indiquerais la direction pour plus vite me débarrasser de vous. Un clin d’oeil s’offrir au jeune homme au bandeau. Mais vous pouvez courir si le voulez, il reste qu’ils ont beaucoup d’avance et je doute que vous soyez expert de cet environnement désertique pour les tracer. Elle croisait les bras en secouant sa petite tête, mais non, elle ne se moquait pas d’eux. En revanche, je sais qui peut l’être par ici, un bon guide pour vous. Haussement d’épaules. Je l’aurais convaincu pour vous, mais si vous gérer le reste alors… Son petit sourire là en revanche… Voilà un petit indice, il n’y a qu’un seul homme possédant plus de dix chameaux opérationnels ici et il ne s’est pas établi près de l’entrée principale de la ville parce que… Un doigt devant sa bouche pour dire que c’était un secret. Il aime ce qui brille, les jolies filles ou les fumées transcendantes ! Tout ce cinéma pour sortir de sa sacoche en furtif une petite bourse de plantes séchées. Vous devriez lui offrir de fumer ça avant de poser des questions, il sera de meilleure humeur et ça m’étonnerait qu’il refuse. Elle pointait une direction, celle de l’homme qu’elle soupçonnait fournir le transport. Vous saviez qu’un chameau est capable de faire et refaire son chemin tout seul ? C’est impressionnant ces petites bêtes. Mains sur les hanches pour conclure. Bon il serait temps que je retrouve Jun maintenant. J'aimerais autant rentrer chez nous. Clin d'oeil.

Être senso pour ça, c’était drôlement pratique !

| HRP | Aimi cherche Jun et passant sonde la zone


_________________
 
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Sam 30 Juin 2018 - 1:45
Toisant de son unique œil la ravissante déserteuse, le jeune blondinet buvait ses paroles, sans pour autant les prendre pour argent comptant. Seulement au fil de son histoire, le borgne dut se rendre à l'évidence, son intuition, tout comme celle de la prétendue partenaire d'Aimi, n'était malheureusement pas la bonne. Néanmoins cette rencontre inattendue le laissait entrevoir une parfaite occasion de se refaire. En effet, même si elle ne semblait pas en avoir conscience, Aimi n'avait pas affaire qu'à un simple adolescent, mais bien à un Jônin de la Roche extrêmement bien informé sur tous ceux qui avaient fait défection à son village.

Si bien qu'au moment où cette dernière cessa de leur parler de chameaux et de retour au bercail, il coupa court à sa retraite qui fut pourtant amenée de façon très subtile.

"Nous n'en avons pas encore terminé !"

Une remarque autoritaire qui ne manquerait pas de surprendre cette jeune femme qui était presque de dix ans son aînée.

"C'est très gentil de ta part de nous dire tout ça, mais pourquoi ne pas nous accompagner dans le désert, tes dons sensoriels et ta connaissance du pays nous permettraient de retrouver ces esclavagistes encore plus rapidement que ce pervers plein de fumette."

En effet Iwa n'avait pas simplement formé Aimi, il avait aussi conservé toutes les données la conservant, et si elle maîtrisait déjà un tel don sur les bancs de l'Académie, il y avait fort à parier qu'elle avait fait de très gros progrès en la matière. En tout c'était là le pari que faisait Hanzô.

"Après tout tu les cherches toi aussi, alors pourquoi se séparer si tôt, nous sommes d'anciens compatriotes après tout. Serrons-nous vraiment les coudes au lieu de nous diviser."

Et cette fois-ci le sourire sympathique de ce dernier lui donnait plus des airs de mafieux que d'enfant de cœur. Même si en réalité il lui proposait simplement un compromis, payer sa dette envers la patrie qui l'avait accueilli à bras ouverts, ou subir une sentence à la juste mesure de sa défiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3352-hattori-hanzo-terminee#25747

Lun 2 Juil 2018 - 22:32
Les esclavagistes en disgrâce
Si de base, je ne vous avais aucunement laisser entendre qu'elle était une nuke nin d'Iwa, au fil de la conversation et surtout suite à l'une des dernières remarques de mon chef d'équipe, j'ai tout le loisir de constater qu'il le sait également, faisant ainsi comprendre à ma connaissance de l'académie du rempart qu'elle est pas réellement dans une bonne position. Après tout, j'ai fais mine de la préserver temporairement pour mieux lui tomber dessus si l'opportunité se présentait, mais là, je ne peux plus faire semblant. J'hausse un peu les épaules.

"Dans tout les cas, il faut se mettre en marche dés maintenant, sinon en effet, il y aura beaucoup trop d'avances sur nous. Du coup, tu n'as pas le choix Aimi, ta partenaire est déjà partie non ? Alors autant suivre ses traces et aller chercher les brigands pour arrêter la traite d'esclave ensemble, parce que je doute que toute seule tu puisses réellement faire quelque chose. Mais bon, peut-être que cela tu n'en a rien à faire, comme de l'honneur et de la fidélité." Soufflais-je doucement en me détournant d'elle pour prendre la direction de la porte, je ne comptais aucunement l'attendre car même si je ne l'ai pas fait remarqué à mon chef d'équipe, j'ai également des capacités en senso. Mais comme je n'aime guère me mettre en avant et avoir l'air de me vanter, je préfère me taire et laisser Aimi qui au final reste bien meilleure que moi dans ce domaine là, il me semble, agir. Si elle décide de nous suivre. Bien qu'en réalité, mes arguments ai été, je pense assez convaincant. Une petite provocation comme ça pour la faire réagir et toucher peut-être son ego, à condition bien entendu, qu'elle en possède réellement un. Quand à mon chef d'équipe, j'espère bien qu'il ne se vexera pas de me voir prendre les devant de la sorte alors que depuis le départ d'Iwa, je suis toujours restée en arrière sans faire trop de vague.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2808-nagamasa-mikazuki#20668 http://www.ascentofshinobi.com/t2833-equipe-7-les-charognards http://www.ascentofshinobi.com/t2947-mikazuki-la-voie-du-bushido#21852

Mer 4 Juil 2018 - 2:05
L'atmosphère s'électrisait un peu, normal, une nukenin du même village que les shinobis en face. Même si elle n'avait pas voulu faire de vague à Iwa, on aurait bien dit qu'ils avaient réussi à piocher sur elle bien plus qu'elle ne le voudrait. Après tout, ca avait assez surpris sa combinaison de la sensorialité à son irou, elle qui pensait ca banal et basique, c'était alors rendu compte qu'elle avait sa propre technique. Elle se contentait alors de sourire face aux propos, Aimi etait bonne perdante dans l'ensemble, elle avait raté son passage incognito à Iwa, tant pis. Cependant, elle de demandait alors s'ils avaient cherché plus loin que cela, apres elle n'avait montré qu'une facette d'irou accès sur les soins et assez innofensives. La vérité de son cas était moins mignonette, mais même si Aimi savait detruire, elle préférait toujours reconstruire. Malheureusement parfois, il fallait bien se defendre et c'était là tout le problème qu'elle avait avec le trio Iwajins. Elle ne leur voulait aucun mal, mais ne pouvait pas avoir la naïveté de penser que c'était réciproque. Si elle etait sage, probablement qu'elle se serait enfuit comme une lâche, ce qui n'aurait pas été bien dure. Mais d'un autre côté, elle voulait aussi aider les esclaves à se défaire et s y rendre pour des soins, comme elle l'avait fait dans le temps pour Jun. Si la Kurai voulait rester neutre, elle ne pouvait pas s'empêcher pour autant de reagir à ce qui lui paraissait injuste. Quant aux pics de la samouraï très amère, pas grand impact sur ce genre de personnage, simplemment elle lui offrait un air désolé pour l'avoir irritée à ce point, mais elle ne regrettait pas ses décisions, pas plus qu'elle voulait les justifier.

- « Certes, je vais dans cettr direction, mais avec vous, si notre chemin est le même, nous le partagerons et si les ennuis débarquent nous pouvons défendre le même objectif. Mais n'nsultez pas mon intelligence en me faisant croire à une alliance provisoire. J'imagine bien ce qu'il y a dans vos tetes petits vilains..»

Elle riait quand même, mais Aimi etait quand même dérangée à l'idée que la situation s'envenime, mais rendu là, on en pouvait plus y faire grand chose. A leur place aussi elle se garderait toute proche pour en faire un lot de consolation en cas d échec de la mission.Et elle n'allait pas les suivre pour pourrir en cellule historie de faire plaisir. Résultat ? Elle soupirait en esperant ne pas avoir à perdre sa passivité, et suivant le chakra de Jun, la Kurai accompagnée les guider hors de la ville puis dans le désert.

- « Alors quoi de nouveau à Iwa ? »

Autant être sociable, apres tout on pouvait aussi bien rester dans la bonne humeur jusqu'au moment où ils voudraient la capturer.

_________________
 
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Sam 14 Juil 2018 - 19:43
Votre nombre comble les stratégies ou les techniques que vous auriez pu employer. Ensemble, vous couvrez plus de zone et amassez davantage d’informations, visuelles ou sonores. L’atmosphère générale de la capitale vous permet presque seule de déduire que personne ne cherche à prendre la fuite avec une trentaine d’esclaves.

Peut-être que la fuite n’a pas encore eu lieu, mais ce n’est pas le doute qui anime votre groupe. Ensemble, vous vous dirigez vers l’extérieur de la capitale, prêt à affronter une nouvelle fois le Désert aride. Et vous croyez fort que vous saurez rattraper les esclavagistes.

Mais le temps vous est compté. Si ces derniers sont bel et bien partis de la capitale avant même votre arrivée, ils ont une certaine avance. Et le désert est vaste. Vous devrez donc faire preuve de malice ou de jutsus pour accomplir votre objectif.

Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 17 Juil 2018 - 17:36
Les esclavagistes en disgrâce
Collaborée avec des déserteurs... Comment dire que j'ai réellement l'impression que l'on est tombé bien bas et ce, même si par le passé j'appréciais réellement Aimi. Les choses ont changé étant donné sa désertion d'iwa. Autant l'académie, je ne vois pas réellement cela comme une désertion, après tout, qui peut bien resté toute sa vie dans une institut ? Personnellement, dans mon cas, il avait toujours été prévu que je la quitte un jours, les autorités là-bas étaient informées de cela. Mon père avait bien tout préparé et mis en oeuvre pour ne pas m'éviter des ennuis comme une traque quand il me donnerait l'ordre de rentrer à la maison.

"Est-ce que cela te concerne réellement?" Ne puis-je m'empêcher de répondre à la brune quand elle demande des informations sur Iwa. "Tu comptes revendre au plus offrant les informations que l'on pourra te donner ?" La questionnais-je en poursuivant, ne pouvant m'empêcher en réalité, d'être désagréable avec elle, mais en même temps, elle s'attend à quoi ? A se qu'on fasse du copinage comme avant à l'académie ? Non, ce n'est juste plus possible, nous sommes maintenant dans deux camps opposé comme elle l'a si bien rappelé elle-même.

Nous mettant maintenant en marche. J'avoue ne pas trop apprécier l'idée de me laisser guider par Aimi. La fourberie d'une nuke nin est probablement s'en faille et si cela se trouve, elle risque réellement de nous conduire à l'opposé... Non, je ne peux réellement pas me permettre que l'on se fit à elle. "T'as un morceau de tissus ou autre qui porte l'odeur de ton accolyte ?" La questionnais-je alors que dans un même temps, je réalise mon invocation pour faire apparaître Shuusei, un chien de taille moyenne avec qui j'ai signé mon pacte il y a de ça quelque jours. Je ne pensais d'ailleurs pas avoir besoin de le solliciter si rapidement, mais autant profité de notre accord pour ne pas me laisser avoir par Aimi et risquer de nous voir perdu dans le désert. "Chuusei-san, bonjour." Soufflais-je à l'animal pour le présenter en même temps au deux autres protagonistes. "On aurait besoin de te compétences pour retrouver une personne et possiblement un groupe de personnes ensuite." Lui résumais-je alors pour qu'il soit au courant de la situation et du pourquoi de sa présence ici. Ce n'est pas dans le but de le faire combattre ou autre, mais uniquement pour ses capacités bien plus développer que celle de l'homme que j'ai fait appel à lui à cet instant précis et j'espère bien le voir être plus doué que la Kurai.





Dernière édition par Nagamasa Mikazuki le Jeu 26 Juil 2018 - 20:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2808-nagamasa-mikazuki#20668 http://www.ascentofshinobi.com/t2833-equipe-7-les-charognards http://www.ascentofshinobi.com/t2947-mikazuki-la-voie-du-bushido#21852

Ven 20 Juil 2018 - 1:14
Le quatuor insolite venait à peine de quitter les chaudes pierres de la Capitale que déjà les deux jeunes femmes, naguère compères et maintenant brouillées, échauffaient leur esprit à l'initiative de la jeune Mikazuki. Et bien que la méfiance de cette dernière soit justifiée, Hanzô ne comprenait pas sa froideur. En effet si l'arrivée de la déserteuse avait fait ressortir son côté rancunier, elle était sciamment restée en marge de l'équipe depuis le début de la mission, si bien qu'elle n'avait même pas pris la peine de signifier à son capitaine qu'elle était détentrice d'un pacte d'invocation.

Les chiens ont un odorat très développé, autrement dit ils sont en mesure de mener une traque, peut-être même encore plus aisément qu'un ninja sensoriel. Peut-être auraient-ils pu leur permettre d'intercepter les esclavagistes et leurs "marchandises" bien avant d'avoir atteint Taiyô. Peut-être leur maitresse aurait évité à ses compatriotes de s'encombrer d'une nukenin pour accomplir leur mission. Si bien qu'au final, ce n'était pas Aimi mais Hanzô qui bouillonnait intérieurement, et c'est uniquement au nom de l'unité qu'ils se devaient d'afficher en présence d'une potentielle ennemi qu'il ne fit rien.

Mieux, il fit en sorte que cette dernière ne s'ennuie pas, qu'elle fasse concurrence à ce chétif canidé.

"N'hésite pas à nous montrer de quoi tu es capable Aimi, cette brave bête n'est pas la seule à exceller en sensorialité."

Pourtant le ton sympathique qu'il adoptait était quelque peu déconcertant, limite inquiétant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3352-hattori-hanzo-terminee#25747

Jeu 26 Juil 2018 - 20:27
La Kurai souriait simplement pour commencer face à l'animosité de la samouraï. C’était peut être un peu mérité qui sait, qui pourrait le juger.

_”Je ne vends pas d’informations ma chère Mika, comme tu constates, j’ai pour vocation d’aider les gens de façon universelle un concept échappant à un village, voilà pourquoi je ne peux plus y être associé.” Sa tête basculait sur un côté lui donnant un air un peu trop innocent pour être réel. “ C’est exactement ton genre de comportement qui me consolide dans mon choix d'être partie de la roche.”

Sans rancune allez, son attention se retournait vers le jeune homme qui semblait moins déranger par sa présence.

_”C’est ton supérieur qui réclame mon assistance, ne me blâme pas pour la défaillance de vos troupes.”

Ca c’était un peu méchant, mais s’ils étaient rendu à collaborer avec une de leur désertrice en même temps. Bon, elle n'était pas non plus une tête à abattre en vrai, une genin lambda à Iwa qui faisant de la senso et des soins. Iwa ne savait rien de plus sur la Kurai, puisqu'elle ne leur avait jamais montré de compétences offensives. Surement que le jeunot s’imaginait abuser de ses talents sensoriels et la cueillir à la fin faisant d’une pierre deux coups. Aimi lui souhaitait sincèrement de n’avoir que des intentions louables pour le coup. Durant la marche et face à la prise de parole de la samouraï Aimi lui adressa un regard quelque peu dubitatif, pourquoi aurait elle ça sur elle, un tissu ou je ne sais quoi…

_”Non désolée, je n’ai rien du genre.” Petit instant de réflexion. “ Mais je me souviens qu’elle a acheté le même foulard que moi en escale au désert si ça t’aide.” Le déroulant d’autour son cou elle confiait à ses soins pour son canidé qui serait surement perturbé par sa propre odeur en fait. “Je suis donc ton canidé de traque ?” Le ton jovial, l’irou avait lancé cela au chef de cette étrange équipe.

Bien décidée à aider les esclaves sans plus se chamailler avec Iwa, la Kurai déployait alors un de ses meilleurs dons sensoriels lui offrant une portée impressionnante dans le décor quant aux mouvements et chakra présents. Trêve de bavardage, se souciant peu de ce que le chien trouverait, elle ouvrait la marche sur sa propre destination avec précision, il faut dire, que c’était un jeu auquel elle s’adonnait souvent à Hi no kuni pour s’assurer de la sécurité des villageois. Taishi desaprouerait sûrement cette collaboration en passant, il lui tardait donc de voir la tête qu’il ferait quand elle lui apprendrait l'anecdote.

_”C’est bon je les tiens. Cela ne peut être qu’eux, un groupe de civils, quelques auras de chakra. Hâtez vous allez !”

Glissait elle pour motiver les troupes en amorçant une cadence plus décisive, qu’ils suivent ou non n’était plus son problème, vu la distance, plus le temps de papoter et mieux valait avoir une bonne condition physique pour tenir le rythme...

||Hrp : Aimi use d'une tech etendue de chakra et trouve une piste avant de bouger ses fesses grace a ses comp' en tai. Si, si !

Pour la tech, elle etait validee, c est juste j ai du remettre des points en chakra donc je la screen pour ne pas plus attendre, au pire si soucis mp moi:

Spoiler:
 

_________________
 
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Mar 14 Aoû 2018 - 14:08
Le flair du chien invoqué et les talents de sensorialité de leur recrue aideront les iwains à se rendre vers la bonne voie. Mikazuki et Hanzo grâce à leur persévérance parviennent à retrouver la trace de leurs cibles. Ils arriveront en retard pour les réjouissances, mais au moins ils auront réussi à remonter la piste. Le groupe se divise alors en deux pour mieux couvrir les recherches, Kazuma et Aimi se perdront dans le désert (volontairement ou non -fausser par la nukenin) et les deux autres finiront par rejoindre les esclavagistes.

Information pour la suite:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[B/Contrat] Les esclavagistes en disgrâce.

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Taiyô
Sauter vers: