Partagez | 

Daisuke Holmes et Docteur Ogawa


Jeu 29 Juin 2017 - 20:16
C'était bientôt le grand jour. Les votes pour l'élection allait se dérouler dans moins de trois semaines. Il fallait donc s'occuper en attendant de le jour J. Il n'y avait pas beaucoup d'activité ces derniers temps, le village se préparait au futur événement. Et moi pendant ce temps.. Je m'ennuyais.. Je ne fais pas grand chose, comme de nombreux autres ninja. Je passais mon temps en journée dans la grande bibliothèque pour mes recherches, et le soir je finissais au bar à boire du Saké jusqu'à pas d'heure. Ce jour-là, j'avais bien mal au crâne vu la quantité d'alcool que je m'étais enfilé la veille.. Je me souvenais pas de grand chose d'ailleurs.. Avec l'ennui, je buvais de plus en plus.. Je traînais dans la rue, en attendant que quelque chose d'intéressant ce passe, comme par magie. Mais au final, j'étais plutôt entrain de tourner en rond. Le soleil me tapait à la tête, je commençais vraiment à avoir chaud..

Qu'est-ce-que je pouvais me faire chier.. Je ne savais vraiment pas où me rendre aujourd'hui. Je faisais le tour du centre-ville, regardant les boutiques, et aussi, bien-sûr, les belles femmes en tenue légère. C'était mon petit pêché mignon c'est vrai. Faut bien que je m'occupe comme je peux ! C'est alors que j'ai pu sentir une main se poser mon épaule et la tapoter. Mais qui pouvait bien faire ça ? En me retournant, je pu voir un visage familier. C'était un ninja de Kumo qui répondait au nom de Ren, un Chûnin, comme le petit frère de Shuuhei, Kahei. Pourquoi il était là et qu'est-ce-qu'il me voulait celui-là ?

« Bonjour Daisuke. J'espère que je ne te dérange pas, je t'ai cherché dans tout le village et je te trouve que maintenant... entrain de mater des filles en plus comme d'habitude.. »

Hé beh, il avait l'air de bien me connaître on dirait.. Mince..

« Enfin bref, je viens ici pour te proposer de t'occuper d'une petite affaire pour moi si tu veux bien. Je t'explique vite fais. On a constaté des événements .. étranges ses derniers jours dans Kaminari. Nous ne savons pas du tout la cause de tout ça. Malheureusement, en terme de ninja disponible pour la mission, et bien tu es le seul Jônin qui soit disponible. »

Mais qu'est-ce-que j'entends là ? Une petite excursion à Kaminari ? Mais c'est tout bonnement parfait ! J'ai même pas besoin d'en savoir plus. J'y arriverais bien tout seul.

« Ne m'en dis pas plus, j'accepte.. J'attendais ça depuis des jours.. Bon du coup je pars maintenant ça te vas ? »

« Hmm pas tout à fait, tu vas devoir partir avec un autre ninja, un Genin, mais je crois que tu le connais déjà.. Il s'appelle comment déjà ? Ogawa Kintaro ! C'est ça. »

Comment ça je devais partir avec un autre Genin ? C'est quoi ce bordel ? Il pouvait pas me prévenir avant ? J'ai dis oui directement en plus comme un con.. Enfin bref, j'ai pas envie de rester plus longtemps ici, sinon on risque de me trouver dans un caniveau avec une bouteille de Saké à la main vu comment c'est la mort à Kumo..

« Bon ça marche.. Mais c'est bien parce-que c'est toi Ren ! Pour la peine, tu me devras me payer un coup dès mon retour ! »

J'ai pris son foutu parchemin avec l'ordre de mission puis je suis rentré chez moi faire mes affaires. Des habits un peu moins voyant que ceux que j'ai en ce moment, quelques kunaïs et compagnies, une bouteille de Saké, pour le bien dormir le soir... Voilà, j'avais tout ce qui me fallait ! J'avais plus qu'à me rendre à la Grande Arche Grise pour retrouver l'autre Kintaro qui devait partir avec moi en mission. Je pense qu'il allait être content de voir ma gueule !


_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Jeu 29 Juin 2017 - 22:38
Aujourd'hui j'avais décidé de passer la journée à la fontaine du village. Celle-ci sous le soleil était bercer par de l'eau ruisselante sur sa pierre. J'avais pris avec moi deux bouquins, un sur le clan Nara et l'autre sur les Metaru. J'avais pris la décision de connaître leurs histoires dont la rencontre des deux groupes. Leurs fables étaient vraiment intéressantes surtout quand les deux premiers chefs de clan s'étaient rencontrés pour la première fois. Mais avant de commencer ma lecture, je cherchais un coin pour m'asseoir tranquillement sans risque d'être dérangé. La vue était importante, mais pour de la lecture il fallait avant tout un calme presque morbide. Ce banc au bort d'un arbre éloigné ferait un parfait endroit. J'allais enfin pouvoir commencer à apprendre un passage important du pays.

Plusieurs heures après, je finissais l'histoire des Nara. Je refermais le livre avec satisfaction, encore sous les frissons de leur anecdote. J'allais entamer le suivant quand un shinobi m'interpellait. Je ne le connaissais pas du tout, ni même l'avoir déjà vu. Dans ses mains se trouvaient ce qui ressemblait à un ordre de mission.

- Ogawa Kintaro, je viens vous desservir un ordre de mission. Prenez en note et dirigez vous à l'endroit indiquer. A bientôt.


Et bien, il ne pouvait pas faire plus direct et en plus de ça il repartait sans même attendre une répondre. On dirait que j'avais une nouvelle lecture. Je retirais le sceau de Kumo apposé sur la lettre et l'ouvrait délicatement sans en abîmer le contenu. Celle-ci parlait q'une dévastation avait eu lieu dans un village au sud du pays. Aucune trace d'attaque de shinobi avait été retrouvé, mais le village avait bien été attaquer par quelqu'un. La mission était d'aller là-bas et de trouver des indices sur qui avait pu faire ça. Je devais d'ailleurs faire équipe avec Kizuato Daisuke, l'homme avec qui je m'étais entraîné involontairement. Nous devions nous retrouver à la Grande Arche Grise dans une heure. Je n'avais plus qu'à rentrer chez moi pour préparer mes affaires.

Chez moi, j'enfilais une tenu plus approprier pour la mission, tout était mieux qu'un short et une chemise couleur bleue clair en fait. Habillé, il ne me restait qu'à me faire un barda pour au moins cinq jours, trente-deux heures aller environ, ce n'était pas la porte à côté.
Plusieurs dizaines de minutes après, je rejoignais Daisuke à l'Arche. Vu l'heure, il avait dû arriver il n'y a pas longtemps.

- Salut Daisuke, content de te revoir depuis ton fan. J'espère que tu vas bien ! Disais-je en lui faisant un signe de tête.
- J'ai lu un peu l'ordre et c'est bien mystérieux tout ça. Tu as des hypothèses déjà ? Je sais que c'est une ancienne zone de conflit entre brigand, mais ça fait pas mal de temps que les groupes de criminels ont été arrêtés.


J'écoutais sa réponse avec attention, entre nous deux, c'était lui qui avait le plus d'expérience.
Nous partions ensuite dans la direction du village ravagé. Sur le chemin, le temps n'était pas clément avec nous, la pluie avait fait son arrivée sur les terres. Et pour ne pas nous arranger, cela allait effacer d'éventuelles traces de l'attaque.

- Daisuke, vu la météo je pense qu'on devrait se presser d'y arriver. Il nous reste environ seize heures avant les portes du hameau et ça serait bien de l'atteindre en quatorze, qu'en penses-tu ?



Dernière édition par Ogawa Kintaro le Ven 30 Juin 2017 - 11:30, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Ven 30 Juin 2017 - 2:40
Ah la pluie... Ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas pointé le bout de son nez elle. Et franchement, j'aurais préféré ne pas la revoir avant un moment. Bon oui, je suis habitué à ce qu'il pleuve, vu que j'ai quand même grandi à Ame no Kuni, le pays de la Pluie. Mais depuis que j'ai une belle cicatrice sur le visage, à chaque foi que l'humidité fait son apparition, je ressens une douleur sur celle-ci, ce qui est bien désagréable.. M'enfin, j'ai pas vraiment le choix, je crois que je regrette déjà de m'être engagé dans cette mission. Cela faisait déjà une heure ou deux que nous avions quitté moi et Kintaro la Grande Arche Grise, la porte principale de Kumo. Vu qu'il fallait bien passer le temps, le Genin me demanda mon avis sur la mission, ainsi que vu le temps qu'il faisait, de se presser un peu pour arriver le plus vite possible au lieu de notre enquête.

« Je ne pense pas que ce soit des brigands. Ils ne procèdent pas du tout de cette façon. Ça laisse toujours des traces derrières eux, et surtout de beaux cadavres, ce qui n'est pas le cas ici. On dirait bien qu'on a faire à quelque chose de spécial. Peut-être un Ninja renégat, ou bien une catastrophe naturelle, c'est pas rare ce genre de chose à cette période de l'année. »

C'est vrai que le gamin n'était pas au courant de mon passé. Et d'ailleurs, je n'étais pas au courant du sien non plus. C'était peut-être mieux pour l'instant qu'il n'en sache pas plus sur mon passé de brigand jusqu'à qu'on est trouvé les réponses de cette mission.

« En quatorze heure ? Je t'en propose douze, enfin, ça te conviens, le rythme sera plus élevé, mais on y arrivera beaucoup plus vite... Avec ce temps, ma cicatrice me fait un mal de chien, donc plus vite on sera à l'abri, mieux ce sera. »

Il fallait donc garder une vitesse de progression importante tout au long du trajet. Cela ne m'embêtais pas du tout, mais pour le Genin, c'était peut-être une autre affaire. Mais je pense qu'il y arrivera, un jeune comme lui, c'est vigoureux et ça a de la fougue.

_________________________

Nous voilà donc arrivé sur les lieux du sinistre, après une demie-journée de trajet. Nous étions presque au nord de Kaminari, dans un petit village, Konchû, enfin ce qui en restait. À première vue, l'endroit était bien dévasté. Mais ce qui était bizarre, c'était le résultat que cela laissait. Il fallait s'approcher de plus près pour mieux s'en rendre compte. On dirait un éboulement ou un glissement de terrain, sauf que l'endroit n'est pas du tout propice à ce genre de catastrophe. C'était louche tout ça. Il fallait interroger une partie des villageois restant, savoir ce qu'ils avaient vu, entendu. Par contre, je pouvais clairement mettre de côté l'attaque de brigand, ça se voyait. Je pouvais voir dans certaines décombres des biens encore présent, puis il aurait fallu plus qu'une centaine d'hommes pour faire au tant de dégâts, et une troupe de cette taille, ça se remarque à Kaminari de nos jours.

« Bon, faut trouver des indices sur les causes de ce foutu bordel.. Je te propose un truc du coup Kintaro. On se sépare pour étendre au maximum notre recherche. On interroge, on observe, on analyse, on fait chacun des théories là-dessus et dans deux heures, rendez-vous près de la maison derrière nous qui n'est pas encore en ruine. On fera un petit topo de la situation. Ça marche ? »

Je sortis après ça ma bouteille de Saké qui était bien rangé au fond de mon sac, pris une bonne gorgée, et par la suite, alluma mon cigare.

« Bon, c'est parti. »

_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Ven 30 Juin 2017 - 17:10
Nous arrivions au village de Konchû, les lieux avaient été complètement dévaster. La majorité des habitations jonchaient le sol et des débris s'étalaient dans toutes les ruelles. La pluie qui tombait encore par intermittence n'arrangeait pas les choses, la boue et le froid rendait difficile les travaux de réparation qui avaient déjà été commencés par les hommes du village et l'équipe envoyée par Kumo.

A première vue, ma théorie sur un groupe de brigand s'envolait en fumé. Personne n'aurait pu provoquer un tel degré de dégât sauf s'il s'agissait de shinobi. Mais aucun rapport n'indiquait la présence de tels individus dans la région. Daisuke l'avait remarqué aussi grâce aux objets de valeurs disséminés dans la gadoue. Une fois arrêtée, il me disait qu'on allait se séparer pour couvrir plus de terrain. C'était une bonne idée, le champs d'investigation était relativement grand.

- Très bien Daisuke, je vais prendre le nord du village pour commencer. Si nous avons un problème entre temps, n'hésite pas à utiliser ça. Je pense que tu connais, mais au cas ou, tu as juste besoin de tirer sur la mèche.


Je lui donnais un tube en bois avec un mélange de poudre noir et d'un projectile remplit lui aussi de poudre et de colorant rouge. Je prenais ensuite la route vers un bâtiment encore debout au nord. Celui-ci ressemblait à un bâtiment administratif dû à son architecture bien particulier. J'allais là-bas car je savais que l'espèce humaine avait tendance à se regrouper dans les lieux qui leurs rappelaient la notion de stabilité et de sécurité. Pendant le trajet, j'aidais également au mieux certains ouvrier à dégager les décombres.

Une quinzaine de minutes plus tard, j'arrivais à l'entre de l'édifice. Il avait réussi à s'en sortir sans trop de dégâts contrairement à d'autre à côté de lui. Dedans se trouvait en grande partie des rescapés de la catastrophe, majoritairement des femmes, des enfants et des personnes âgées ainsi que quelques blesser léger qui n'avaient pas réussis à trouver une place dans l'hôpital de la région. Un vieil homme et sa femme venait vers moi.

- Bonjour jeune homme, vous êtes là pour nous aider, n'est-ce pas ?

- Bonjour Monsieur, je ne fais pas personnellement parti de l'équipe de réparation envoyée par Kumo. Mais je suis là pour mener une investigation sur ce qui sait réellement passé. Vous pouvez d'ailleurs m'expliquer ce que vous avez vu ?

- Ah dommage... Je peux vous dire ce que j'ai vu, mais vous savez tout est arrivé en pleine nuit à une heure très tardive. Ma femme et moi, nous nous sommes fait réveiller par un grondement terrifiant. Jamais de ma vie j'ai entendu un bruit comme ça, on aurait dit qu'un coup de tonnerre avait atterrie juste devant notre lit. Par peur, nous nous sommes levés de notre lit pour sortir dehors, mais à peine arriver au seuil de notre chambre que le sol c'est mis à trembler détruisant notre maison. Ensuite, on nous a retrouvé dans les décombres ma femme et moi. Par chance, nous avions seulement quelques contusions sur le corps. D'ailleurs il n'y a pas eu beaucoup de victime dans le village, on remercie dieu de nous avoir épargné.

- Merci Monsieur pour votre aide. J'espère que vous retrouvez une vie paisible le plus rapidement possible.


Je le remerciais une dernière fois pour aller interroger d'autre personne. En cherchant quelqu'un qui pouvait m'en dire plus, je réfléchissais déjà à ce que m'avait dit le vieil homme. Un phénomène sonorisé d'une extrême violence suivi d'un tremblement d'une rare intensité dans la région. Peut-être que tout ça était lié à un événement sismique ou bien un éboulement d'un support rocheux. Mais quelques choses de bizarre m'interpellaient, je n'avais pas vu de faille ou de crevasse généralement lier à ce type de catastrophe naturelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Ven 30 Juin 2017 - 18:08
Le gamin allait donc prendre comme périmètre la partie nord du village. Je savais donc déjà où mener mon enquête, au sud. À ce que je pouvais entendre des rescapés, la partie nord était la moins endommagée. J'allais donc me rendre dans un champ de ruine, laissant peut-être d'avantage de traces et d'indices. Avant de partir, Kintaro me donna une sorte de fusée de détresse artisanal, au cas où il m'arrive quelque chose, ou si je tombais sur un gros indice. M'enfin, dans tout les cas, mieux vaut pour lui qu'il reste de son côté peu importe la situation. J'ai pas envie de le mêler dans quelque chose de trop gros pour lui. Il n'est que Genin, non pas que j'ai pas confiance en ses capacités, mais j'ai pas envie de le mettre en danger pour rien.

Tout en crapotant mon cigare, je me rendais donc à la partie Sud de Konchû. J'ai pu croiser sur la route un bon nombre de personnes aidant à déblayer ce qui restait de cette partie du village. Enfin, c'était histoire de quoi, parce qu'à première vu, il ne restait vraiment rien. Toute les maisons étaient en ruines, il ne restait qu'une partie du temple, qui tenait encore debout à l'aide de quelques poutres de bois qui avaient résisté à l'incident. On pouvait croire en regardant, qu'il s'agissait d'un champ de bataille. Pour tant, en regardant de plus près, c'était pas vraiment le cas. Il y avait clairement quelque chose de louche dans tout ça. Pour être quelqu'un qui a pratiqué pendant de nombreuses années le banditisme, je n'avais jamais vu un résultat pareil. Aucune trace de feu sur les décombres. Puis ce qui était le plus bizarre, c'était ce ''cratère'' en plein milieu de cette partie du village. Il était gros d'une bonne dizaine de mètre, et avec la pluie abondante, cela faisait comme une mare. La piste de la catastrophe naturel était encore à envisager, mais il devait y avoir d'autre théories à prendre en compte. Malheureusement, je n'en savais pas plus pour suggérer quoi que ce soit. Il restait quelque anciens de Konchû devant se désastre, à essayer j'imagine de ramasser le plus possible d'affaire personnelle. Enfin, c'était un peu chose perdu. Il était claire que la partie Sud du village était désormais inconstructible, avec ce cratère au milieu. Les prochaines constructions allaient devoir se trouver au nord. J'ai décidé de m'approcher des villageois, pour en questionner quelques un. J'espère en tout cas, ne pas trop les effrayer avec ma tête, je faisais pas mal de grimace à cause des douleurs causées par ma cicatrice.

« Bonjour, je me présente, Kizuato Daisuke, Jônin de Kumo, j'ai quelques questions à vous poser par rapport à .. tout ce qui c'est passé ici. Si vous voulez bien vous donner la peine bien sûr. »

« Ah un ninja.. Vous n'êtes pas là pour nous aider à déblayer ce qui reste de notre malheureux village, ni même à la reconstruction.. Tant pis.. Tout ce que je peux vous dire, c'est que c'était horrible, la pire chose qui me soit arrivé dans ma longue vie.. Une attaque de brigand ou de ninja renégat, c'est du pipi de chat à côté de ce qui nous est arrivé. Un objet céleste est la cause de tout ça, regardez par vous même, ce gros cratère au milieu là.. C'est quelque chose d’immense qui est tombée du ciel. J'en suis sûr ! Mais le pire dans l'histoire, c'est que c'était ''vivant''.. J'ai entendu un cri s'apparentant à celui d'un démon ! Nous sommes maudits.. »

Alors que le papi n'avait pas fini de parler, un des prêtres du village arriva en scandant des insultes, sans doute à mon égard.

« Tout ça c'est à cause de Kumo et de sa directive de savoir absolu ! Vous avez apporté dans notre pays des ouvrages contre-nature, se moquant de la religion ! Pour ce pêché, les dieux nous ont punis ! Malheur à vous, tout ceci n'est que de votre faute ! Dégager d'ici, vous incarnez le malin vous, représentant de Kumo ! »

Bon, à ce que je vois, je n'étais clairement pas le bienvenue ici.. Mais bon, après tout, je m'en foutais un peu de ce que pensais les autres villageois et le prêtre également. Moi, je suis venu pour savoir ce qui c'était réellement passé ici. Des démons  ? Et puis quoi encore ? Par-contre, dans leurs âneries, il y avait bien quelque chose de vrai. Un truc, vivant ou non, était clairement tombé du ciel. Mais quoi, je ne savais pas encore. Je n'écoutais plus ce que pouvait me dire les deux autres, qui étaient limite entrain de se prendre la tête entre eux, après tout, ce n'était que des péquenaud sans valeurs. J'avais assez d'indice ici, je devais donc me rendre au centre du village pour rejoindre Kintaro et savoir ce que lui savait au sujet de cette ''catastrophe''. En tout cas, j'espère pour lui avait réussis à en savoir plus à ce sujet. Moi, à part des fou et une théorie encore à vérifier, je ne savais pas grand chose.


_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Ven 30 Juin 2017 - 19:53
En sortant du bâtiment, je continuais à prendre des témoignages d'autres villageois. Je vagabondais de rue en rue en prenant quelque temps des travailleurs pour en connaître plus sur l'accident. Globalement toutes les personnes me racontaient la même histoire, le tonnerre et le séisme. Cela ne m'avançais pas dans mes recherches. Comme tout c'était passé en pleine nuit, personne n'avait pu voir ce qui s'était réellement passer. Quand je remarquais un petit garçon et sûrement sa sœur en train de jouer. Je pouvais les entendre chamaillé ensemble comme si rien ne c'était passé et ça me réchauffait le cœur de savoir qu'ils ne seraient pas affectés par le drame qui était arrivé sur leur village. Je me dirigeais vers eux pour savoir ou était leur parent, le ciel recommençait à faire des siennes et la pluie commençait à tomber.

- Bonjour les enfants, il va falloir penser à rejoindre vos parents il recommence à pleuvoir.


- Oue M'sieur, mais ma sœur ne veut plus aller à la maison.


- Ah bon ? Et pourquoi ça ?


- Bah elle a peur du démon M'sieur !


- Un démon ? Pourquoi elle a peur des démons ?
Je me retournais vers la jeune fille.
- Tu sais les démons ça n'existe pas dans le monde. Ce ne sont que des histoires pour que tu obéisses à ton papa et ta maman.


- Si, c'est lui qui a détruit la maison de Katsu.

- Explique moi qu'est ce qui te fait dire ça.


- Bah je jouais avec ma princesse alors que je devais dormir et c'est là que j'ai vu le démon. Il est sorti de sous terre et il a écrasé les maisons avec son gros ventre. Il était aussi grand que la montagne et aussi noir comme quand on ferme les yeux.


- D'accords. Tu sais ,c'est moi qui doit m'occuper de trouver ce qui va se passer et si tu rejoints tes parents j'aurais encore plus de chance de capturer le démon.


La petite fille me donnait un grand sourire pour me remercier de l'avoir rassurée mais c'était elle qui m'avait le plus aider dans l'histoire.

C'était l'heure de rejoindre Daisuke avec les informations que j'avais trouvé, bien que cela n'avait pas vraiment de sens pour moi. Je me demandais ce qu'avait bien pu trouver mon collègue, mais les piste que j'avais m'emmenais plus vers un shinobi renégat. Le coup de tonnerre pouvait s'apparenter à une technique Raiton, le séisme à du Dôton et pour le démon, je n'avais aucune idée. Mais même si c'était un shinobi, pourquoi avoir fait cela au village sans aucune raison.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Lun 3 Juil 2017 - 1:41
J'étais arrivé le premier dans la petite bicoque où j'avais donné rendez-vous à Kintaro une fois notre première approche terminée. J'avais récolté quelques informations, mais pour l'instant, rien de précis. L'histoire du paysan que j'avais interrogé n'était pas des plus claires, mais j'ai réussis à avoir quelques indices. Mais ce qui m'intriguais le plus était clairement ce cratère au milieu de la partie Sud du village. Quelle chose aurait pu causer cet énorme trou ? La pluie avait fait venir avec elle la boue, ce qui empêchait de faire une analyse complète. Un ninja d'un niveau supérieur ? Un objet non identifié qui aurait percuté le sol ? Trop de questions.. J'espère que le petit Genin a réussi à trouver quelques réponses de son côté. J'attendais patiemment à l'abri de la pluie, un cigare à la bouche et ma bouteille de saké dans une main. Mes manies ne me quittent pas, peu importe l'endroit ou la situation. Puis avec ce temps, faut bien que je m'occupe, la douleur devient de plus en plus forte..

« Foutue pluie, foutue cicatrice.. »

Enfin ! Au loin, je pouvais reconnaître Kintaro venir en direction du point de rendez-vous. Il était temps, je commençais à perdre patiente. Je vous jure, les jeunes, c'est plus ça de nos jours.. Après avoir bu une dernière gorgée de mon alcool favori, je me suis levé de la planche de bois qui me servait de siège. Le Genin s'approcha de moi et me fit un signe de la main et prit place sous notre abri de fortune.

« Bon, vu le temps que tu as pris, j'espère que tu as pas mal de choses à me raconter. De mon côté.. »

C'est alors que j'ai commencé à lui raconter ce que j'avais trouvé d'intéressant de mon côté. Déjà, l'énorme trou qui se trouvait au milieu du village, que toute la partie Sud du village était quasiment détruite, et ensuite les allusions que faisaient le paysan et le prêtre sur un soi-disant démon venu du ciel. Je lui expliquait ensuite qu'il était pour l'instant impossible de savoir si le démon en question était un ninja ou quelque chose d'autre. Je manquais clairement de preuve tangible pour émettre une quelconque hypothèse plausible. Sur ce coup, nous étions tombé sur un vrai mystère. La catastrophe naturelle n'était pas possible, compte tenue de la topographie du village.

« Du coup, j'aurais besoin de ton avis sur le sujet Kintaro... Est-ce-que tu as trouvé des indices dignes de ce nom de ton côté ? »

Finalement, heureusement que le Genin m'accompagnait pour la mission. Tout seul, j'aurais peut-être réussis à trouver le responsable de cet acte, mais avec beaucoup plus de difficulté et plus de temps. Et c'est justement ça qui nous manquait, le temps. Si nous prenions trop de temps à savoir la vérité, trouver le coupable serait chose vaine.


_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Lun 3 Juil 2017 - 22:06
Je me rapprochais enfin de l'endroit fixé par nos soins. Au loin, je pouvais apercevoir la silhouette de Daisuke avec un cigare à la bouche. Fixer sur trois planches de bois créant une table, il se levait pour entrer dans ce qui restait d'une maison avec moi. J'en profitais pour regarder le malheur du lieu, la bâtisse était le parfait modèle pour décrire la catastrophe qu'il y avait eu ici. Les murs laissaient pour la plupart passer le vent glacial à traverse de grande fissure.

Dedans, Dai ' m'expliquait les informations qu'il avait eues. Apparemment, un cratère se situait dans le sud de la ville et il aurait ressenti un terrible cri. Ainsi que des témoignages parlant de démon tomber du ciel. Je lui expliquais également les informations que j'avais réussi à récolter.

- Ok ! Quant à moi, je peux te dire que le nord a moins été touché par le désastre. J'avais plus l'impression que c'était un tremblement de terre qui a causé les dégâts là-bas qu'autre chose. D'ailleurs eux aussi ont entendu un bruit dans la nuit, mais de ce qu'ils m'ont dit ça ressemblait plus à un coup de tonnerre qu'un crie.
- En revenant ici, j'ai aussi croisé une fille qui dit avoir vu ce fameux démon. D'après elle, il était aussi grand qu'une montagne et tellement sombre qu'elle le comparait à la couleur noire elle-même. Toujours d'après elle, il est sortie du sol en écrasant tout sur son passage.


J’accumulais ses indices et les miens dans ma tête pour les regrouper. Les concordances étaient nombreuses et je pensais qu'on pouvait déjà créer un lien entre toutes ses causes à effet. Après quelques secondes, je prenais la parole.

- Je ne sais pas ce que tu en penses, mais le coup de tonnerre ou le cries peuvent ressembler à une technique ration. Le trou et la destruction dans le sud pourraient être dus à une technique Doton de rang A ou plus. Et le démon, simplement a un Shinobi, celui qui à créer tout ce chaos autour de nous.


Je sortais une carte de la région de ma sacoche pour la déplier sur ce qui restait d'une table. Celle-ci était relativement bien détaillé avec les villages, les routes, ainsi que la topographie du canton.

- Qu'est-ce qui a bien pu ramener un renégat dans le coin, il n'y a rien … !


Je regardais les alentours avec précision mais rien ne me sautait aux yeux. Le village était encerclé par une immense forêt dont seules quelques routes la traversait. Quand …

- Regarde-la ! Cette route, elle a un cul-de-sac.


Je me rapprochais de la carte pour mieux distinguer les formes.

- Non, j'ai l'impression qu'il y a un truc... On dirait que ce n'est qu'un seul bâtiment, comme… un Temple !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Mar 4 Juil 2017 - 19:00
« Il n'y a rien qui concorde.. Le démon peut très bien être un ninja comme tu le dis, mais cela m'étonnerais fortement. Tu l'as bien dis, il n'y a rien d'intéressant ici. Ce n'est qu'un petit village, sans aucune valeur particulière. J'ai du mal à penser que ce soit l'acte d'un renégat. À l'approche de l'élection du Raikage, au tant s'en prendre directement à Kumo.. C'est très bizarre comme affaire.. En tout cas, nous allons nous rendre dans ce bâtiment que tu viens de trouver sur la carte. Il ne doit pas être à plus de deux heures de marche d'ici, avec une bonne cadence, on y est dans une heure, donc c'est parti. »

Si nous pouvons trouver de nouveaux indices, ce serait parfait. Il n'y a pas assez de preuve ici dans le village. Mais le bâtiment qu'à trouvé Kintaro sur la carte pourrait nous en apprendre un peu plus sur l'histoire du village. Il y a quelque chose qui nous dépasse, et j'ai bien l'intention de trouver la réponse à toutes nos questions. Nous voilà donc maintenant sur la route. La pluie commençait petit à petit à se calmer, mais l'humidité dans l'air était toujours présente. Pour ma part, j'étais complètement trempé, mais cela ne me gênais pas du tout. C'était juste ma cicatrice qui me dérangeais. Faudrait d'ailleurs que je trouve une pommade pour atténuer les douleurs une foi revenu à Kumo. Enfin, c'était pas la préoccupation première.

La route était complètement ruiné par le mauvais temps. Une charrette ne pouvait sûrement pas emprunter celle-ci. Il y avait une bonne vingtaine de centimètres de boue. Avant notre arrivée, il est claire que le temps était beaucoup plus mauvais qu'il ne l'est maintenant. Mais cela ne nous avait pas empêché de rejoindre sans embûche le fameux cul-de-sac. On pouvait déjà voir un loin une sorte de cloché qui dépassait de la canopée. Il avait sûrement raison le Genin, c'était sans doute un temple qui se trouvait à l'autre bout.

À première vue, l'endroit semblait complètement désert.. Le temple avait d'ailleurs l'air en mauvais état. Je pense que nous sommes les premiers à venir ici depuis bien longtemps. Une épaisse brume se formait tout au tour du bâtiment qui était au centre d'une petite clairière. L'humidité du sol ressortait bien à cet endroit. L'architecture ne ressemblait en rien aux bâtiments du village de Konchû. C'était donc bien plus ancien. Mais qu'est-ce-que faisait un temple pareil ici ? Fallait rentrer dedans pour en savoir plus.

« Bon, on va voir ce qu'il y a d'intéressant à l'intérieur. Ouvres bien les yeux et restes sur tes gardes.»

La porte de l'édifice religieux était gigantesque. Elle était ornée de gravures, comme une fresque racontant une histoire. Malheureusement pour moi, je n'avais aucune aptitudes pour les déchiffrer les vieilles bricoles du passé. Un bon coup de pied dans la porte et celle-ci s'ouvrit. Oui, en matière de discrétion, j'ai ma façon de faire. L'intérieur était complètement en ruine. Des armoires à terre, des bancs en morceaux. Seul les lustres tenaient encore, par je ne sais quel miracle. Je me demande bien à quoi pouvait servir cet endroit.. Pour faire des rites ancestraux ? Pour garder des documents précieux ? Le repaire d'une ancienne secte cannibale datant de l'aube des temps ?

« Il reste pleins de bouquins ici, essayons de trouver des indices grâce à ça. »

Oui pleins d'ouvrages en effet. Cependant, ils étaient pour la majorité abîmés par le temps et l'humidité. Heureusement pour nous, ils n'étaient pas écrit dans une langue ancienne, mais bien la notre. Cela allait facilité les recherches. Après une dizaine de minutes à essayer de trouver un livre en bon état, je suis tombé sur un rouleau scellé et qui n'avait pas l'air d'avoir prit la flotte. Le parchemin qu'il contenait à l'intérieur était pour le moins.. Surprenant. J'avais du mal à tout comprendre. Il y avait à la foi du texte et des dessins, montrant une grande bête à l'aspect difforme. Ça parlait d'une époque lointaine, quand les hommes commençaient à peines à canaliser le chakra en eux. Une partie du texte était très intéressante.

''Il y a bien longtemps, des bêtes immenses peuplaient notre terre. Elles représentaient l'incarnation du diable, répandait la peste et la misère dans leurs sillages. […] Un groupe d'individus valeureux sacrifièrent leurs vie pour enfermer sous les profondeurs de la terre une de ses abominations. […] Notre culte existe uniquement pour protéger ce secret, il ne doit jamais tomber dans l'oubli...''

« Kintaro ! J'ai trouvé quelque chose ! Lis donc ce bout de papier ! »



_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Mer 5 Juil 2017 - 0:47
Après notre réunion, nous nous retrouvions devant des ruines en pleine forêt. Le temple que j'avais identifié sur la carte se trouvait en face de nous. La végétation avait repris ses droits sur la structure humaine. Nous nous rapprochions pour voir de plus près les lieux. À l'entrer se trouvait de magnifiques fresques datant d'une autre époque. On pouvait remarquer des anciens ornements décorer le bois. Quand Daisuke décida de fracasser la serrure avec son pied... Plus je traînais avec lui et plus je commençais à le connaître. La patience et l'analyse n'étaient pas dans son vocabulaire bien au contraire. Dépiter par son mode de fonctionnement, je le laissais entrer entre ses murs. De ce que je pouvais voir l'intérieur était des plus lugubres, le temps avait surpassé toutes les créations de l'homme. Mais je décidais de rester à analyser les portes, les gravures pouvaient peut-être m'apprendre quelques choses.

Je commençais par le haut de la porte pour descendre au fur à mesure. Des individus étaient représentés autour d'un feu. Pour pouvait apercevoir qu'il était au centre d'un campement en train de danser. Les objets qu'ils tenaient en main me faisaient rappeler à des instruments de musique. À côté, ses mêmes villageois semblaient faire des offrandes à une sorte de statut.

- La danse doit sûrement être une sorte de festivité pour ce Dieu. Disais-je à haute voix.


Les quelques dessins qui suivaient étaient bien trop abîmés pour que je puisse déduire une quelconque hypothèse. Je baissais donc mon regard d'un cran en dessous. À ce niveau, je pouvais voir une image d'une créature ou d'un démon, celui-ci se trouvait au milieu de la forêt comme si c'était son territoire. La représentation suivante montrait la même chose en train de ravager le village des adorateurs.

- Cette chose se serait-il énerver contre ce qui le vénérait ?


Je ne pouvais avoir la réponse, le bois à ce niveau-là avait été complètement ronger par la moisissure et la mousse. Je regardais donc la dernière fresque en m'agenouillant. Sur celui-ci, on pouvait voir la créature morte ainsi que les villageois se tenant triomphant à côté de lui. Un trou était sur leur droite et on pouvait également voir une sorte d’œuf en train d'être déposé dans le fossé.

- Ce n'est pas possible …


Je rentrais rapidement parler de ma découverte à Daisuke quand celui-ci interrompait avant même que je puisse parler. Le texte qu'il mettait entre mes mains reflétait l'histoire de la fresque. Rapidement, je lui demandais de me suivre vers la porte et arriver, je lui expliquais ce que j'avais déduit de ses gravures.

- Cela ne peut pas être vrai Daisuke ! Tu ne penses pas . L'attaque du village ne serait que la naissance d'un démon .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Mer 5 Juil 2017 - 23:56
Kintaro m'emmena devant la grande porte. Oui celle dans laquelle j'avais envoyé un bon gros coup de pied pour qu'elle s'ouvre. Le petit était resté devant pour essayer de déchiffrer les inscriptions. Ce que j'avais découvert dans le vieux parchemin était la même histoire qu'écrite sur la porte. Nous avions enfin une piste concrète. Par-contre... Cela dépassait l'entendement. C'était irréel de penser qu'un Démon était resté tout ce temps sous le village et que maintenant, il l'avait quasiment détruit. Mais pourtant..

« J'ai beaucoup de mal à me faire à l'idée moi aussi Kintaro mais... »

Maintenant, en y pensant, tout concordait.. Le cratère au milieu de la partie Sud du village était en faite l'endroit où reposait l’œuf. Le mauvais temps à peut-être déclenché un mécanisme qui a permit à l’œuf d'éclore sous le village.. Heureusement qu'il n'y a pas eu de victime avec ce monstre qui est sorti de la terre.. Mais d'ailleurs, il ressemblait à quoi le monstre ? J'en avais aucune idée. Je m'imaginais déjà une bête humanoïde avec deux cornes sur la tête et une teinte rouge. Il me fallait encore des indices. Maintenant que nous connaissions l'existence d'un responsable, il fallait en apprendre plus à son sujet.

« Maintenant, faut en savoir plus à son sujet.. »

Repartant à l'intérieur du temple, je suis parti à la recherche d'autres indices, qui pourraient aux moins m'aider à savoir quel type de créature c'était. Un nom, une description, une anecdote. Tout était bon à savoir. J'ai regardé dans tout les bouquins qui restaient, peut importe l'état de conservation. Juste une phrase était suffisant. Mais c'était pas gagné d'avance.. Je me demande d'ailleurs comment le temple est encore debout. Le bois à l'intérieur est complètement pourri. Le planché à presque disparu... Le planché ! En regardant de plus près, à un endroit, le planché était encore présent, et cela était intriguant. M'en approchant, j'ai pu découvrir que c'était une trappe, qui était faite d'un matériau ayant l'apparence seulement du bois.

Après avoir soulevé la trappe, j'ai pu voir devant moi un escalier descendant sous l'édifice. Il y avait donc une salle caché sous nos yeux depuis le début. J'espère en apprendre plus à l'intérieur... L'endroit était vraiment lugubre. Il n'y avait pas une lumière qui pénétrait le lieu. Je me suis donc rappelé de l'engin m'avait donné Kintaro quand nous sommes arrivé au village. C'était une sorte de fusée éclairante, bien pour signaler une position... ou pour s'éclairer dans un espace clos aussi non ? Pas le temps de réfléchir à quelque chose d'autre de toute façon.. J'ai sorti la fusée puis je l'ai enclenché.

Au début, j'ai eu quand même un petit peu peur du résultat, j'avoue... Le projectile avait ricoché dans toute la pièce avant de se coincé dans un trou situé dans le mur. C'est alors que j'ai pu constater ce que cachait l'endroit. C’était sûrement là où les prêtres d’antan venaient ici faire des offrandes, vu l'idole qui se situait au milieu. En m'approchant de plus près, je pouvais vraiment me rendre compte de l'aspect qu'avait l'idole. Un animal géant, mais je n'avais jamais vu pareil chose avant. Sous l'idole, il y avait une stèle. Dessus, je pouvais lire quelques mots qui étaient encore présent. Celui qui m'interpellais le plus était ''Ryûsei''. D'ailleurs, il était inscrit à plusieurs endroit ici, mais je n'avais pas vraiment fait attention jusque là. C'était donc ça le nom du démon ? Ryûsei ? Jamais entendu parler.. Bon, j'avais un peu plus d'informations maintenant. Il était temps de remonter à la surface et rejoindre Kintaro.

En remontant l'escalier, je pouvais sentir un tremblement.. Mais c'était vraiment léger comme sensation. Presque indescriptible. Je me demandais bien ce que ça pouvait être.. L'endroit restait dangereux quand même, avec la présence de ce ''démon'' dans les environs. La présence d'un Genin ici devenait maintenant dérangeante pour moi. Non pas que je n'ai pas confiance en lui ou ses capacités, mais sincèrement, je ne voulais pas le mettre en danger. Il ferait mieux de rentrer à Kumo pour faire un premier rapport de la situation, et ainsi, demander plus d'agent à Konchû pour aider les travaux de reconstruction.

« Bon Kintaro... J'en ai appris un peu plus sur la créature. Le truc qui a détruit le village, je pense qu'il est vraiment réel. Du coup, je vais te demander de rentrer à Kumo pour faire un premier rapport. Quand à moi, je vais rester ici. L'endroit n'est pas encore sûr. Tu as été d'une très grande aide pour la mission, mais maintenant, je vais te demander de laisser cette affaire à des personnes plus expérimenté, dont moi notamment. »

Oui c'était peut-être un peu radicale et Kintaro allait peut-être mal le prendre aussi. Mais c'était comme ça, il n'avait pas le choix, je suis son supérieur hiérarchique, et il ne peut pas me désobéir. Je lui ai donc donné un parchemin indiquant un rapport de notre mission commune. Par la suite, je l'ai accompagné jusqu'à la route principale menant à Kumo. Maintenant, il ne me restait plus qu'une chose à faire. Traquer ''Ryûsei.



_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Daisuke Holmes et Docteur Ogawa

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: