Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Kiriberfest (Libre)

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sam 16 Juin 2018 - 22:59

« Le Berserker déchu »



Des bruits sourds et puissants tonnaient à travers les rues calmes du village caché de la Brume, alors même que l'heure démotivait n'importe quel shinobi sérieux à rester éveillé aussi tard, les sons puissants provenaient d'une des casernes.

Inja, qui venait de rentrer d'une mission assez banale de bas rang ingrate et épuisante, perdit sa concentration pour se voir attiré par les bruits gaies qui s'échappaient de l'établissement militaire. Il semblait y avoir une fête au beau milieu de la nuit, à laquelle un grand nombre de ninjas étaient les participants volontaires, ou non, selon leur version des faits et le type d'explications qu'ils gardaient si un supérieur venait à débarquer pour interrompre la soirée.

Plutôt attiré par l'ambiance joyeuse et la curiosité qu'un envie de subir et de casser l'ambiance, Inja se détourna de sa route pour se diriger aux portes de la caserne qu'il ouvrit sans aucun soucis, personne ne gardant l'entrée, les gardes attitrés participant probablement à la fête. Une fois entré, un spectacle assez spécial se présenta sous ses yeux... D'énormes fûts, apparemment d'alcool, étaient entreposés par-ci et là, libres d'accès, la plupart une énorme flaque collante à leur bas. C'était assez triste à voir, mais en même temps, la bonne vingtaine de shinobis présents, pour la plupart tous genins, était dur à interrompre, non pas par peur, ils n'étaient sûrement pas très compétents, mais bien parce qu'ils étaient... heureux.

Mais alors que le berserker restait debout immobile à l'entrée du bâtiment, les ninjas se mirent peu à peu à baisser le volume en le fixant. Ils venaient de se rendre compte qu'un jônin venait d'arriver, signifiant la fin de leur fête improvisée.

L'un d'entre-eux tenta une approche, faisant quelques pas après avoir posé sa pinte en essayant de se justifier, usant même d'un courage sans pareil en se désignant comme seul responsable de la grave faute professionnelle.

"C'est ma faute... Entièrement moi, ils n'ont rien à voir avec ça... Je les ai forcé."



Faisant un signe de la main pour le sommer de se stopper dans la seconde, Inja se mit à arborer un sourire en coin alors qu'il observait avec plus de détails la scène. Une grande table avait été dressée, assez longue pour permettre au grand nombre d'hommes présents de tous s'y asseoir pour festoyer. Un bel effort de la part du genin qui se dressait en responsable de l'évènement. Mais plus particulièrement, ce n'était pas une simple table de buffet longue de plusieurs mètres, il s'agissait avant-tout d'une table de concours de pinte... Chose que le berserker pouvait reconnaître entre mille : Une véritable tradition chez les gladiateurs.

"Alors c'est vous le responsable de tout ça ? Et bien, si je peux me permettre, c'est à vous que je dois demander le droit de me joindre à votre petite fête... Je reviens de mission et un peu de joie me ferait du bien. Nous ne sommes kirijins après tout, non ? Et une réputation mondiale de buveur que je n'ai pas encore eu le temps de tester depuis mon arrivée : Etonnez-moi."



Le ton de la fête changea de nouveau alors qu'Inja venait solennellement d'affirmer que la fête pouvait reprendre, avec lui cette fois... et peut-être d'autres intervenants vagabonds.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker

Dim 17 Juin 2018 - 17:05

A New Challenger


Qu’ils étaient chiant dans la famille, se coucher de bonne heure pour se lever de bonne heure, une ineptie qui vous faisait manquer ce qu’il y avait de plus amusant dans la journée : à savoir la fête une fois le soleil couché. Hors de question de rester cloitré au domaine alors qu’une bonne dizaine de fêtes devaient battre leur plein dans la cité. Libre comme l’air, Sunao se refusa à rester dormir, contrairement à son frère qui avait choisi de roupiller juste après le diner, le blond avait un léger pincement au cœur en abandonnant sa sœur, encore mineure, ne pouvait lui servir de tuteur pour cette nuit de débauche à venir. Ah… Si seulement la petite Nanako pouvait pousser plus vite, l’ainé de la fratrie aurait au moins une bonne raison de rester au village à s’amuser avec son élève de conneries et de sensations fortes. Ainsi, seul, le Kaguya le plus indomptable, sinon par ses vieux, quitta la résidence familiale en quête de défouloir au cœur de la ville shinobi de Mizu no Kuni.

° ° °

Plus tard dans la soirée, pour qui prêterait attention à cette heure tardive où l’on ne voyait à peine le centre de la rue, alors de là à remarquer un Kaguya déboulant d’une sombre ruelle… Un grand blond, avec un bleu au visage et le nez coulant un peu de sang, le sombre personnage se présenta dans la rue principale en remontant le zip de son pantalon. Non, n’aller pas vous faire des idées, Sunao n’était pas un voileur, il respectait un minimum les femmes, mais seulement le strict minimum. A vrai dire, sa gueule en sang il la devait à un dealer qui ne lui avait pas fait bon prix, l’insistance de ses poings l’aura fait tirer un bon compte, bien moins qu’il espérait. Quant à la braguette, et bien, il fallait bien remercier convenablement le mauvais payeur en bon et due forme après l’avoir sauvagement molesté. Le quotidien du brave homme différait de tout autre shinobi qui suivait le code, lui en avait cure, il vivait sa vie comme bon lui semblait, et la petite poudre qu’il venait de se procurer, à bon prix, égayerait d’autant plus ce début de soirée. C’est avec une certaine fébrilité qu’il s’engagea dans l’avenue comme si de rien n’était, faisant s’écarter les couples de tourtereaux et les saoulards qui, dans un éclair de lucidité, reconnaissait la personne et se jetait sur le côté pour ne pas avoir à se faire bousculer.

Son périple le mena devant une caserne, visiblement animé. Le son de la fête et le doux parfum de l’alcool auront su guider le fêtard en ces lieux. Encore lucide, seulement planant, Sunao afficha un large sourire indescriptible, difficile de savoir s’il préparait un sale coup ou s’émerveillait de trouver un endroit où boire et se poser. Le fait que la porte ne soit aucunement gardée facilita son passage. Il manqua de trébucher sur les marches, se rattrapant in-extremis contre la porte qui claqua fort contre le mur, attirant l’attention. Sunao pesta et releva la tête, fixant le mobilier avec un air assassin et vengeur, après le dealer voila qu’un assemblement de planches lui cherchait des noises. Son arrivé remarqué suscita nombres sentiments dans l’assemblée. Les jeunots tout juste diplômés levèrent leurs chopes en voyant arriver un futur compagnon de beuverie. Les rares personnes encore fraiches qui reconnaissait le démon Kaguya, dont l’organisateur, déglutir sans trop savoir que faire, fallait-il accepter ce bon fêtard au risque que la soirée dérape ? Sunao ne leur laissa pas l’occasion de décider et s’installa sur la première table, bousculant un alcoolique déjà parti loin dans un monde merveilleux, s’emparant de fait de son verre à moitié plein. Le blond en prit une bonne lampée, d’une descente assurée et professionnelle, puis reposa son contenant, asséché, affichant une moue certaine.

- Déjà à sec, voila qui est bien malheureux, où doit-on refaire le plein ?

Sans attendre de réponse, l’homme abandonna sa choppe et sa place pour trouver une autre personne à soutirer. Il fit quelques mètres avant de tomber nez à nez avec un colosse à la barbe magnifique et au visage creusé par les combats. Le Kaguya se recula en se tenant la tête, sa poudre commençant à faire de l’effet, puis reconsidéra la personne qu’il venait de gentiment percuter. Un vrai bonhomme, considéra Sunao, un dur à cuir comme on en faisait plus. Le genre de type que l’ex-marchant d’alcool parvenait à apprécier, pour peu que cela soit réciproque. Lui, il méritait qu’on le salue.

- Oy’, bonsoir mon brave, ici présent pour se purifier les tuyaux ou juste simple spectateur de cette magnifique soirée ? ( Sunao remarqua derrière le type une table où se tenait un concours de beuverie. ) Oh damn ! Voila quelque chose d’intéressant, faut que je me dégote un adversaire là-bas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 18 Juin 2018 - 0:10

« Le Berserker déchu »



La soirée continuait de battre son plein, accompagnée par les sons puissants des cris alcoolisés et des choppes de bois tapant contre la table. Inja en était déjà à la quatrième tournée, participant au fameux concours de buverie qui avait attiré son attention. Et alors qu'il se décida à se relever pour aller remplir sa chopine au fût le plus proche, le berserker tomba nez à nez face à un shinobi, plutôt mature physiquement, rien à voir avec les quelques genins à peine habitués à l'alcool. Celui-ci le percuta sans même faire attention, un simple choc qui ne fit pas vaciller le colosse à la cicatrice sur l'oeil, l'action attirant simplement son attention complètement sur le nouveau venu. Les mots suivants de l'homme allèrent d'ailleurs à son encontre tandis qu'il se rendait compte, d'un regard de côté, que le concours de boisson n'était pas terminé.

"Bonsoir jeune homme. Tu as l'air tenté par le concours de la caserne. On est ici pour départager les meilleurs, alors profites-en, c'est le moment de te faire un nom."



Sans même en rajouter, Inja se retourna de nouveau pour avancer de quelques pas en direction du gros fût de bière, son objectif initial qu'il n'avait pas eu l'impression d'abandonner. S'il avait rejoint la fête, c'était pour voir et ce n'est pas quatre simple pintes qui allaient lui suffire... L'alcool n'avait pour l'instant pas d'effet comme s'il s'agissait d'une simple blague et que quelqu'un avait décidé de retirer tout l'alcool présent dans la pièce, bien que ça ne soit pas le cas. Mais alors que le berserker s'attelait à remplir sa pinte en bois, il se rendit compte de la présence de biens meilleurs récipients...

"ET BIEN ? Il y a des chopes de deux litres et on ne prévient pas ? Vous êtes sacrément des égoïstes, je devrais vous dénoncer pour ça HAHAH !"



Des mots simples et gras, rien de bien méchant, néanmoins Inja savait que l'ambiance de la soirée était à la plaisanterie dangereuse, bien assez efficace pour rigoler un bon coup en sachant pertinemment que personne ne parlait de cette soirée à un quelconque supérieur après coup.

Se saisissant de la grande chope encore vide, le gladiateur se mit à la remplir à ras-bord, en plusieurs fois pour éviter que la mousse ne prenne une place trop importante dans son récipient... Ce qui serait une véritable perte, en plus d'être un événements attristant.

Alors que les actuels participants de la buverie se mirent à augmenter le son se dégageant de la salle dans un cri distinct et synchronisé, Inja tourna la tête pour voir qu'un des genins venait de s'endormir, la tête dans sa pinte... Un camarade tombé au combat. Les rires prirent de nouveau la salle, suivit d'une trinque générale, dans les yeux évidemment, pour respecter la tradition. Tout le monde semblant avoir sa pinte remplie : Le concours pouvait continuer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker

Lun 18 Juin 2018 - 15:02
Le sommeil n'était pas au rendez-vous ce soir, pourtant la fatigue, elle, était bien là. Les épaules contractées, les muscles épuisés, je n'arrivais pas à me détendre comme je le souhaitais. Le froid ne marchait plus vraiment pour moi, il m'avait soulagé un temps mais aujourd'hui, je devais trouver un autre remède. Rester allongé sur mon lit ne m'aiderait guère, préférant vagabonder dans le village, je sortie en direction de l'air du vent. L'été arrivait tout doucement sur notre pays, mais il n'avait rien de très marrant. L'importante humidité me provoquait des rhumes toutes les semaines et des nuits absolument horribles.

La nuit, la population dormait sur ces deux oreilles, la plupart des shinobis aussi, seul ceux qui partaient en mission avait les yeux ouverts. Alors que j'avançais, je commençais à entendre un son de plus en plus fort, il fallait croire que je m'étais trompé. Comment oublier les quelques ridicules shinobis qui aimaient se saouler pour oublier leur pénible travail.

L'alcool n'était pour moi qu'un moyen subsidiaire pour éviter tout contact avec la réalité, un fossé où terminent de nombreux shinobis. Je n'aimais guère son goût et encore moins son odeur, une puanteur bien trop forte pour espérer la mettre dans mon gosier. L'homme qui a le temps de boire ne mérite pas son rang, par curiosité, je m'aventurais donc à l'intérieur de cette caserne. Aucun doute que ce qu'il se passait là-dedans n'allait pas m'aider à dormir, mais avoir des informations intéressantes sur mes camarades pouvaient m'aider à grimper les échelons.


* Putain… ça pue ici… Ils n'ont donc aucun respect d'eux-mêmes ? *

J'avais devant moi une belle bande de genin, avec peut-être certains supérieurs, qui riaient, buvaient et riaient encore. Des sourires comme je n'en avais jamais vu, bref, des incapables qui demain rateront leur mission en ayant mal visé. Une longue table était placé et vu la taille des pintes placés dessus, je ne voulais imaginer l'état dans lequel allait finir ces quelques shinobis. L'un de mes camarades, si on pouvait l'appeler ainsi, vint à ma rencontre, le bras tendu avec un verre bien trop plein. La moitié se renversa juste à côté de mes chaussures pendant que lui continuait de sourire bêtement. Attrapant son verre, je le gelais sur place et sa main avec, sa réaction ?

« Hoooo on a des glaçons !!!!!! Youhouuuuuuuuuuuuuuu »

Le pauvre était déjà dans un autre monde, par chance tous n'avaient pas l'air aussi loin que lui. Je soupirais en les regardant et fis demi-tour pour franchir de nouveau la porte, la curiosité était un vilain défaut et je venais d'en payer le prix.

* La prochaine fois, je trace ma route… *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3456-hyosa-ken-termine

Lun 18 Juin 2018 - 16:53

La solitude était peut-être ce qui gênait le plus la jeune chef de clan ces derniers temps. Entre ceux étant contre les Hyosa, et donc considérant Kaya comme une traitre, le départ de certains de ses amis, que ce soit en formation de longue durée comme Goten, ou simplement à cause du changement de Mizukage, et l’absence de réelle relation un peu plus poussée depuis le départ d’Inja vers des horizons obscures pour les forces spéciales… Elle n’était pas, moralement, au mieux de sa forme.

Pas question de se laisser aller pour autant. Elle avait été invitée à un repas organisé par les hautes instances du village, dans un restaurant plutôt prestigieux du village caché de la brume. La dame de glace s’était donc habillée d’une jolie robe noire assez longue, fendue sur le côté pour laisser apparaître sa jambe droite à chacun de ses pas, sans en dévoiler trop pour autant, restant très élégante. De même, le décolleté de sa robe laissait deviner assez clairement la forme et l’opulence de sa poitrine, sans pour autant tomber dans la vulgarité. Un collier en perles blanches venait mettre en beauté son cou, et un léger maquillage mettait en valeur son visage. Et surtout, l’atout final de sa tenue, elle était chaussée de ces fameux escarpins à la semelle rouge caractéristique d’un créateur reconnu coutant extrêmement cher.

Elle savait qu’il fallait avoir de bonnes idées pour être bien vue, mais qu’il était tout aussi important de « bien présenter ». Kaya était forte de ce point de vue-là, étant naturellement très diplomate. Et sur la route du retour, elle se retrouva à passer non loin de la caserne, mais les bruits qui en emmenaient la firent s’approcher d’avantage, jusqu’à arriver devant. Et là, aucun doute possible. Il ne s’agissait pas d’une mutinerie, mais d’une simple beuverie en bonne et due forme. Restant discrète un moment, elle se contentait d’observer le déroulement des événements, afin de juger s’il était dangereux ou non de les laisser faire.

L’alcool coulait à flots, et les genins saouls commençaient à fleurir dans toute la salle. Sur le papier, elle aurait dû arrêter cette fête. Mais étant elle-même dans une période assez peu joviale, voir tous ces ninjas s’amuser lui faisait chaud au cœur. Elle décida donc de rentrer pour observer d’un peu plus près cet événement, et, en cas de débordement, faire en sorte que tout se passe pour le mieux. Sa tenue était en contraste total avec la débauche ambiante, et très vite, des regards se posaient sur elle. Passer inaperçu était impossible de cette façon, mais ça lui était égal. Et encore une fois, nombre de genins effrayés tentèrent de cacher leur identité pour ne pas se faire attraper, se cachant ou masquant simplement leur visage, tandis qu’elle approchait de la table principale où se trouvaient deux hommes avec des énormes choppes et quelques futs de bière.

« C’est Kaya, ça va mal se passer pour nous, c’est sûr ! Mes excuses, madame Yuki. » Le genin premier de la classe.

« La fête est finie. » Orelien-San

« Wah, elle est bonne… » Un genin beaucoup trop saoul.

Le silence était désormais pesant, alors que la plupart de la salle regardait la jolie blonde aux airs de bourgeoise s’approcher, jusqu’à ce qu’elle pose la main sur la table, gelant cette dernière intégralement en regardant les hommes face à elle avec un regard terriblement froid. D’ailleurs, l’un d’eux avait déjà la main gelée, peut-être qu’un Yuki faisait partie de la beuverie…

« Vous êtes vraiment incorrigibles. Ce que vous faites la est vraiment scandaleux. Plus jamais je ne veux voir ça ! »

Dit-elle sur un ton très solennel, gardant son air hautain, avant de finalement esquisser un petit sourire et de claquer des doigts, gelant d’avantage le fut de bière, tandis que la table, elle, redevient normale.

« Boire de la bière chaude, sans rire, nous n’en sommes pas rendus à une telle déchéance, si ? Amusez-vous bien, mais ne faites pas n’importe quoi. »

Dit-elle, en sentant un grand soulagement envahir la pièce, la beuverie reprenant de plus belle, avec de la bière fraiche.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Lun 18 Juin 2018 - 21:33

Sagesse à profusion


Ici, on recherchait le plus grand des buveurs, celui qui en engloutirait le plus avant de tomber. Comme le confirma le sympathique colosse, la proposition était des plus alléchantes, Sunao en avait les mains qui tremblaient d’excitation. Par la suite, son précédent locuteur s’en retourna vers l’un des points névralgiques du bâtiment, à savoir les fûts, instantanément, le Kaguya imprima l’adresse et ne manquera pas d’y retourner d’ici peu. Mais avant cela, il devait retrouver un gobelet assez grand pour le satisfaire, il lui était pourtant interdit d’aller se servir avec une choppe non utilisée. Non non non, quel affront. Le but ici, soutirer d’une quelconque façon ce trophée que chaque participant défendrait bec et ongle, les griffes plantées à leur verre comme une moule fixée à son rocher. Le grand blond chancela et se tourna vers la gauche pour retrouver l’équilibre, se dirigeant vers une table où l’on semblait bien rigoler. Malheureusement…

- Oh merde, voilà ce démon…

L’un des occupants reconnu leur invité surprise qui avait écarter de son postérieur les amis qui lui faisaient face, se plaçant sur le banc entre les deux, comme un cheveux sur la soupe. Comble de la situation, il se trouvait qu’à cette table festoyaient des vétérans genins et chunins qui, pour la plupart, avaient eu vent des déboires de cet ancien capitaine de navire qui se permettait des arrêts au port de Kiri. Sunao, lui, ne remarquait pas vraiment les regards gênés de ses potentiels nouveaux amis, son regard se balada le long de la table, évaluant la forme, l’usage, et le niveau de liquide contenu dans chacune des choppes. Immédiatement, le chef de file réalisa l’attention portée à leurs boissons, il se dressa, face au Kaguya, l’interpellant :

- Oy’, toi, qu’est-ce que tu nous veux, tu n’as pas été invité à cette table.

L’air joyeux de Sunao s’évanoui en entendant les paroles de ce grand brun, il tourna lentement la tête dans sa direction, le regard sombre.

- Dis donc l’ami… ,annonça froidement le blond, on est bien ici pour faire la fête, non ? Vous avez l’air de tous vous connaitre ici, n’est-il pas plus amusant que de découvrir de nouvelles têtes ?
- Primo, je ne suis pas ton ami, siffla le contestataire. Secundo, ta tête, on la connait déjà, et je ne veux pas avoir d’emmerde. Alors je te recommande d’aller embêter quelqu’un d’autre.
- Ooooh’… C’est comme ça que tu vois la chose… ( Sunao tabla la table de son pied, la faisant bondir de part sa force, surprenant l’assemblée qui se mit sur la défensive. ) Ma tête ne te revient pas… C’est fâcheux… ( Il se redressa lentement, une main dans le dos, son opposant déglutit et mit la main à une pochette à kunai. ) Je concède à ma défaite, il me semble impossible que de sympathiser avec vous, voila qui est bien dommage. De ce fait, je m’en vais « embêter quelqu’un d’autre », sur ce, bonne soirée.

L’incident évité, le Kaguya se recula en inclinant platement la tête, disparaissant dans la foule. Une fois hors de vue, l’homme put retirer la main de son dos, ainsi que la choppe qu’il porta immédiatement à sa bouche. Tellement occupé à le fixer lorsqu’il tapa la table que personne ne vu le verre tomber, une bande d’amateurs. L’occasion de tout de même imprimer la tête de con qui l’avait copieusement insulté et traité d’indésirable : *Trou du cul.*, pensa Sunao avant de se diriger vers la fameuse table du concours.

La fête battait son plein, et l’on finit par entendre dans un coin la rage d’une table qui venait de se faire dérober l’une de ses coupes, arrachant un sourire malsain à une certaine personne. A l’autre bout, on put ouïr un fêtard brayer l’arrivée de glaçon, une chose pour le moins intéressante qui vit dériver le Kaguya de sa trajectoire initiale. Rebroussant chemin vers l’entrée, il vit un jeunot visiblement ennuyé, dont toute joie de vivre l’avait quitté, une triste personne. Un tel rabat-joie ne devait aucunement rester pour gâcher la fête, mais un collègue montra son dessous de verre complètement gelée à Sunao :

- T’as vu ? Il peut refroidir ta bière, c’est géant !

Effectivement, une qualité des plus rares, on ne pouvait le laisser s’échapper, lui qui avait déjà prit le chemin de la porte. Ni une ni deux, le Kaguya fit le premier pas et l’attrapa par l’épaule, tira d’un coup sec, et planta le jeune homme contre lui, le serrant d’un bras, brandissant sa choppe de l’autre :

- Hop là, interdiction de fuir devant le devoir. Tu dois t’amuser, t’éclater, et surtout, te forger une réputation béton avec ta glace !

Ne pas demander un avis, jamais, c’était un signe de faiblesse. La politique de Sunao : prendre ce qui est a portée avant qu’il ne disparaisse. A peine eut-il le temps de trainer son otage ami avec lui qu’une autre clameur parvint à ses oreilles. Puis, une voix de femme, faisant vibrer le sang du blondinet. Il se retourna, avec son collègue toujours contre lui. Une incroyable jeune femme, bien foutue, dans une longue robe sombre qui devait valoir extrêmement cher. Enfin, rien d’anodin pour l’ex-marchant de luxe, l’habitude des cocktails et autres soirées V.I.P, découvrir ainsi dans ce trou paumé mais bon enfant une pareille diva, un choc ! Une autre chance à saisir, d’autant qu’elle prononça de sages paroles qui ne laissa pas l’entrepreneur indifférent. Cette dame…

- Elle a tout comprit, laissa échapper Sunao, complètement obnubilé. Il- Il me la faut comme collaboratrice. Il me la faut comme collaboratrice !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 18 Juin 2018 - 23:01

« Le Berserker déchu »



Inja observait les scènes qui se déroulaient sans trop se poser de question. Assis sur une chaise dans un coin de la pièce, il attendait que le prochain tour du concours de pintes reprenne, à l'écart, le temps de débarrasser la table des faibles genins déjà saouls pour trouver de nouveaux adversaires dignes de ce nom. Ce fut lorsqu'un table valdingua plus loin qu'il se posa intérieurement quelques questions, il s'agissait de celui qui l'avait presque bousculé plus tôt, apparemment rejeté par certains camarades de beuverie... Quel hérésie... Faire des différences ainsi. Face à l'alcool, tout le monde est égal.

Si la chose se régla rapidement, il ne fallut pas beaucoup de temps avant que le blondinet s'éloigne rejoindre un nouveau venu proche de la porte, laissant l'attention de l'assemblée se porter sur un tout nouvel événement... La venue d'une jônin apparemment, Yuki Kaya. Ce nom... Inja l'avait déjà entendu de la bouche de certains hommes, bien qu'il ne sache plus vraiment pourquoi, il semblait y avoir une histoire tournant autour de la femme. Peut-être une crasserie... Ou alors... Non, c'était elle, celle qui avait rendue Kiri aux Hyôsa lors de la dernière guerre civile. Comment lui en vouloir ? Elle avait épargné de nombreuses vies, peut-être même celles d'un bon nombre de genins présents ici... Sans elle, cette salle pourrait à ce moment remplie au quart d'effectif... Une tragédie qui n'était par arrivée et à laquelle il n'était pas utile de penser.

Buvant d'une gorgée rapide dans sa chope de bière de deux litres, le berserker se leva pour augmenter la cadence de sa descente. En à peine quelques secondes, son estomac était déjà de nouveau remplie, forçant même au niveau de sa vessie, signe qu'il lui faudrait bientôt aller se vider aux toilettes de la caserne. Oui, c'était la meilleure chose à faire.

Se dirigeant, légèrement alcoolisé, pour prendre la direction des cabinets, Inja prit plusieurs minutes à se vider, avant d'en ressortir, pour tomber nez à nez la nouvelle venue, la Yuki, lors de son retour dans la salle.

Plusieurs genins semblaient rester volontairement loin d'elle par peur, comme si elle possédait le pouvoir ultime au sein du village... Elle n'avait rien d'important, si ?

S'excusant d'un signe de tête d'avoir failli la bousculer, le berserker dévia de son chemin pour la contourner et retourner à la table du concours qui semblait avoir déjà recommencé... Les salauds. Ils n'avaient pas attendu... Ou alors Inja avait vraiment pris torp de temps à se soulage, ce qui était une hypothèse possible en repensant aux nombres de litres qu'il avait ingurgité. Comment tout ça pouvait tenir à l'intérieur de son ventre ? Il était grand, mais quand même, il fallait être un gouffre sans fond pour emmagasiner autant.

Se retournant alors pour revenir vers la table proche de la Yuki, le gladiateur de deux mètres saisit une pinte gelée qui s'y trouvait, sans même penser qu'il pouvait directement s'agir de celle de la Cheffe du clan fondateur de glace de Kiri...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker

Mar 19 Juin 2018 - 14:50

Après son entrée fracassante, elle n’avait pas eu besoin d’attendre longtemps avant d’être approchée par quelques genin ayant un peu trop bu, ou simplement à la résistance à l’alcool limitée. Clairement, la relation hiérarchique qui se trouvait entre eux se voyait être bafouée, et certains osaient alors lui parler comme si elle était leur amie ou leur camarade genin. Ceux-là, croisant le regard glacial de la belle blonde, comprirent assez vite qu’il ne fallait pas trop en faire avec elle, ou alors le faire bien. Approcher et lui taper sur l’épaule en beuglant des imbécilités ne l’intéressait pas trop.

La plupart d’entre eux, cependant, restaient assez loin de la dame de glace, pour la simple et bonne raison qu’ils n’avaient pas envie de se faire voir dans un état minable par leur supérieur. Enfin, d’autres avaient encore en travers de la gorge l’arrivée des Hyosa, et donc la décision de Kaya, qu’ils considéraient alors comme une traitresse pour Kiri. « La pute des Hyosa » disaient même quelques illuminés, mais ceux-ci n’oseraient en aucun cas lui dire en face, et le contraire serait suicidaire.

Cependant, il n’y avait pas que des jeunes genins ici, visiblement. Des chunins étaient présents, et d’autres qu’elle ne connaissait pas du tout. Cet homme qui se trouva subitement face à elle faisait partie de cette catégorie. Il avait un visage marqué par les combats, notamment avec cette cicatrice au niveau de son œil, et cette barbe ne faisait que renforcer cet aspect viril. Elle ne l’avait jamais croisé auparavant, et elle doutait fortement qu’il soit un genin, il avait l’air trop expérimenté pour ça. Pas le temps de discuter, il resta une seule petite seconde face à elle, leurs regards se croisant par surprise avant qu’il ne fasse un petit signe de la tête pour s’excuser et repartir vers le cœur de la beuverie.

Tournant alors des talons, elle se dirigea vers une table libre, à quelques mètres de la table qu’elle venait de geler, et attrapa une choppe qu’elle s’amusa à geler, sans mettre une quelconque boisson à l’intérieur pour le moment. Mais soudainement, l’homme qu’elle venait de croiser attrapa cette chope, et Kaya ne put s’empêcher de hausser un sourcil avant de l’interpeller, prenant son petit air hautain qu’elle maîtrisait à la perfection.

« C’est très gentil à vous de vouloir me servir à boire, mais je pense que je peux le faire toute seule. »

Lui lance-t-elle, avant de décroiser ses fines jambes pour attraper une autre choppe, bien plus grosse cette fois, et geler cette dernière avant de lui tendre.

« A chaque gabarit, sa choppe adaptée. Je peux récupérer la mienne et vous donner celle-là en échange. Le deal est plutôt bon, non ? Sinon, je dois avouer que je suis un peu curieuse, votre visage ne me dit pas grand-chose. Vous n’êtes pas un genin, j’imagine... »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Mar 19 Juin 2018 - 15:33

« Le Berserker déchu »



Alors qu'il venait de prendre en main la première chope qu'il avait vu accessible, Inja se fit interpeller dans la seconde par la jeune femme qu'il avait failli bousculer juste avant. Celle-ci lui attrapa une choppe de deux litres, comme celle qu'il utilisait à l'autre tablée, pour lui proposer, en échange de récupérer celle qu'il avait en main, s'agissant apparemment de la sienne. Interloqué, Inja garda un visage sérieux, un peu trop peut-être, préférant toujours se méfier de celle dont il n'était pas sûr de l'identité, tandis qu'il tendait sa chope vers la blonde de sorte à la troquer contre la plus grande. En soi, c'était un beau geste de sa part, lui qui n'avait pas vu qu'il restait encore une grande chope de disponible, une aubaine même. Mais ce qui le ralentissait était la curiosité à l'égard de la jeune femme, celle-ci lui ayant adressé une question à laquelle il se mit à répondre une fois l'échange effectué.

"J'avoue ne pas vous avoir rencontré auparavant non plus. Enfin, je n'en suis pas sûr... Mais je suppose que c'est assez banal, je suis arrivé au village il y a quelques mois à peine, lors de l'accession au pouvoir des Hyôsa. Un timing qui peut laisser croire que j'avais prévu le coup, mais pas du tout... Enfin, heureux de vous rencontrer, même si ça n'a pas l'air d'être le cas pour tout le monde, sans vouloir vous offenser."



Une phrase beaucoup trop longue pour une conversation de taverne, surtout après autant de litres de bières ingurgités. Le cerveau d'Inja cogitait en essayant de fouiller au fond de sa mémoire, il semblait en fait l'avoir déjà vu, où ? Il n'en savait rien, peut-être était-ce simplement une fausse impression prodiguée par son cerveau ? Préférant ne plus se torturer l'esprit, le berserker lâcha cérébralement l'affaire, préférant ne pas paraître mal à l'aise face à la jeune femme qui faisait plus d'un tête de moins que lui et de nouveau s'afférer à festoyer dans la joie.

Arborant finalement un sourire, le gladiateur était à nouveau dans l'ambiance de la soirée, jusqu'à ce qu'il se fasse interpeller par un autre genin derrière lui, juste avant de reprendre la parole. Le concours avait fini un nouveau tour et l'homme en question se mit à crier à travers la caserne pour le lui faire comprendre, essayant d'avoir une réponse sur la présence du berserker ou non à la prochaine tournée.

"Hééééééé Inja ! Ca reprend, tu viens ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker

Mar 19 Juin 2018 - 18:28
Pas question de rester ici une seconde de plus, alors que je m'apprêtais à quitter cet endroit plein de vie et d'odeur nauséabonde, une force étrangère vint m'attraper l'épaule pour me faire un demi-tour bien trop rapide. Je n'eus même pas le temps de me rendre compte de ce qu'il se passait que j'étais collé à un homme, sa poitrine n'ayant rien de bien confortable, qui ne sentait pas la rose. Voilà que je me retrouvais dans un endroit bien plus puant que l'odeur même de cette pièce. L'écoutant pinailler des mots que je ne comprenais qu'à moitié.

« …. Le devoir…. Eclater…. Béton… »

Me disait-il de lui défoncer la tête sur le sol ? Celui-là avait bu bien plus que nécessaire, de plus je ne pouvais m'en prendre violemment à l'un de mes camarades, aussi répugnante soit son odeur. Je réussis finalement à sortir ma tête pour espérer voir plus claire, pas une ni deux, devant moi s'affichait fièrement une femme. Elle me glaça le sang à la seconde où mon regard se posa sur elle.

Sa robe, son élégance, elle était bien plus jolie que toutes les femmes que Ken avait pu voir dans sa vie, elle avait malgré tout quelque chose de plus. Lorsqu'elle claqua des doigts, la table, qui auparavant avait été gelé par quelqu'un, retrouva son état d'origine. Voilà une chose particulièrement intéressante, je savais que je n'étais pas le seul à maîtriser la glace, mais elle ne faisait pas partie de mon clan. Dans ce cas-là, j'avais à faire au clan Yuki…

Toujours collé à cet homme de manière peu élégante, j'enlevais tout doucement son bras tout en continuait de fixer cette charmante créature. Dire que j'étais absorbé, c'était avant tout…. Vrai… Pas de temps à perdre, je poussais mon acolyte sans même le regard, attrapant en même temps son verre à moitié plein. Quelques pas suffirent pour me retrouver au niveau de la table, elle était en face d'Inja, autant dire que c'était la belle et la bête.

Attrapant une chaise qui traînait, je pris place à côté d'elle et gela légèrement le verre qui était dans ma main. Je le posai sur la table tout en l'amenant vers elle.


« Prenez celui-là, un verre vide dans une caserne si animé, c'est absolument interdit, surtout pour une femme telle que vous. »

Attrapant le verre d'un homme qui passait derrière moi, je l'entendais déjà crier, à croire que ce n'était pas la première fois qu'on lui prenait son verre. Il y avait de nombreux sans gêne ici, à croire que ce village en était remplie.

« Je suis agréablement surpris de croiser quelqu'un avec un talent presque identique au mien, au moins, je ne serais pas le seul fabricant de glaçon dans cette caserne haha !! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3456-hyosa-ken-termine

Mar 19 Juin 2018 - 18:37
Fidèle à ses habitudes de sans domicile fixe, Wutu parcours les rues de Kiri en bondissant de toit en toit. Une réflexion lui traverse l’esprit : les bruits de pas provoqués par les shinobis lorsqu’ils se déplacent sur les hauteurs de la ville doivent quand même bien faire chier les habitants des derniers étages qui sont juste en dessous. En même temps s’ils viennent vivre dans un village caché, il fallait s’y attendre aussi. C’est certainement moins incommodant que les bruits provoqués par les ivrognes de Kiri, néanmoins. Et d’ailleurs, le jeune homme commence à avoir un petit creux. Heureusement que de nombreuses échoppes sont ouvertes la nuit, principalement pour une faune constituée de shinobis et qui a peu de temps libre en journée. Faune dont le jeune Kaguya ne fait pas partie en raison du faible nombre de missions qu’on lui attribue. Il peut ainsi glander pratiquement toute la journée mais aussi se faire un peu chier, il faut être honnête.

Il décide donc de descendre des hauteurs après quelques minutes supplémentaires à évoluer sur les toits du village de Kiri, pour arriver dans une petite échoppe de ramens qu’il connait bien, pour s’y être déjà rendu à plusieurs reprises. Il y prend des nouilles aux algues, qui poussent sans problèmes sur les côtes de l’archipel et qui est un aliment de base pour beaucoup de kirijins. Le repas encore chaud fait du bien en ce début d’été qui est encore frais la nuit. Son repas se passe plutôt bien, si on excepte les hurlements ivres qui viennent d’une caserne de l’autre côté de la rue. En est-on au point où les ninjas se bourrent la gueule pendant leur service ? Une seule façon de s’en assurer.

Le jeune Kaguya remercie le restaurateur, règle sa note et traverse en marchant les quelques dizaines de mètres qui le séparent de la source des nuisances sonores. En tant que genin du village, il est tout à fait autorisé à pénétrer ce bâtiment. Il n’y trouve rien de bien surprenant : de nombreux ninjas qui se bourrent la gueule. La simple odeur de bière bon marché qui lui arrive aux narines lui fait froncer les sourcils. Quelle horreur. Wutu part donc à la recherche d’une théière afin d’obtenir un breuvage digne de ce nom. Il doit fouiller un peu, les fournitures ayant été mises de côté afin de favoriser les choppes de différentes contenances. Il se fait donc un thé, tout en observant la décadence qui s’offre à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Mar 19 Juin 2018 - 22:13

Un moment d’égarement


Un instant à contempler la délicieuse créature que son invité, pourtant auparavant serré contre lui, s’était fait la malle en toute discrétion. Quand le blond revint à la réalité, un regard plus bas il constata l’absence de son otage. Le Kaguya eut beau regarder partout autour, même s’il devait se trouver sous son nez, impossible de remettre la main dessus.

- Punaise ce n’est pas vrai, je viens de perdre Mister Freeze, s’esclaffa Sunao avec indignation.

Par ailleurs, la foule s’était massé autour de la donzelle, lui coupant toute vision périphérique. Un sifflement de serpent perça entre ses dents, pestant contre cet attroupement d’abruti qui n’avait aucune classe. Sunao le savait, lui était un véritable gentleman, doublé d’un businessman plein aux as, ces chiens en rut n’avaient pas l’ombre d’une chance. Comme pour oublier ce fâcheux contre-temps, l’homme porta la choppe à la bouche, mais son gosier resta sec. Malédiction, elle était vide ! *Bon sang ! On m’a pompé ma bière !* En vérité, il l’avait englouti lui-même en plusieurs petites gorgées qui, habitude de grand buveur, se négligent et finissent par ne plus être remarquées. Enfer et Damnation ! Le vide sidéral contenu dans cette choppe représentait une insulte qu’il se fallait corriger. Le grand blond tourna le talon, direction les futs.

En route, il percuta une tête bien connue, c’était la tête de con de tout à l’heure, qui avait troqué son verre par une bouteille. Comment ? Qu’elle hérésie ! La bouteille ne se réserve qu’aux alcools vénérables, pas ce picrate de bière qu’on servait depuis le début de la soirée. Pour sûr le concerné n’avait pas oublier le fauteur de trouble qui avait un instant squatté leur table. Copieusement, il lui déversa un flot de haine verbale que Sunao reçu avec une passivité digne d’un légume dans un lit d’hôpital. Pendant cette joute unidirectionnelle, le vilain protestataire agitait sa bouteille sous le nez du blond, dans tout les sens, de façon presque hypnotique.

- Bon, tu fais chier, avoua le Kaguya en frappant le goulot de la bouteille avec sa choppe vide.

La bière se mit à mousser et recouvrir la main de son interlocuteur qui explosa de rage, mais se concentra plus sur le fait de trouver de quoi se laver et sauver le peu de liquide qu’il lui restait déjà. La voie vers les futs était à nouveau libérée.

~ ~ ~

Tout ça pour ne finalement pas accéder à la réserve, puisqu’il remarqua en chemin que des places à la table du concours venaient de se libérer. Ce qui signifiait que s’il s’y installer, on lui servirait la bière, plus besoin d’aller en chercher. *Oh punaise !* Le grand blond se jeta presque littéralement sur le banc, et siégea en tant que nouveau challenger. Une victoire en soi, Sunao participerait à la prochaine tournée, et il le fit savoir haut et fort :

- Un Kaguya vous met au défi ! Approchez et prouvez moi que vous avez une descente digne de ce nom, et un équilibre à tout épreuve !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 20 Juin 2018 - 14:46

Kaya était en train d’avoir une conversation avec cet homme massif au visage marqué par le passé. Elle se demandait bien qui il pouvait être. Et même si elle n’avait pas donné son identité, elle s’attendait à ce qu’il décline la sienne, mais c’était raté. Il disait juste être arrivé il y a peu, juste après l’arrivée des Hyosa. Il resta très correct, même s’il lui lança que certaines personnes n’étaient pas tellement contentes de sa présence. Il avait raison, mais que dire… ? Il resta cependant quelques petites secondes à l’observer, comme s’il cherchait quelque chose à son propos. Etrange. Elle allait lui répondre, mais il se fit rapidement interpeller par la beuverie ambiante. Un indice encore plus étonnant lui fut donné, cependant. Inja. Vraiment, c’était lui ?! Il n’aurait pas pu lui mentir en la regardant droit dans les yeux, ça aurait été culoté… Et puis, en quelques mois, il aurait dû faire beaucoup de musculation pour changer physiquement à ce point. Quoiqu’il arrive, elle fut troublée par le nom de ce Jonin, et alors qu’elle voulait en savoir plus, et désirait se lever pour rejoindre cette partie de la fête, elle fut à son tour interpelée par un jeune homme.

Encore un lourd trop alcoolisé venant la draguer ? Non, même pas, mais celui qu’elle avait vu utiliser la glace auparavant. Il lui donna un verre similaire au sien, qu’il prit soin de geler, et lui fit remarquer qu’avoir un verre vide était interdit pour une femme comme elle. La jolie blonde se demandait bien ce qu’il insinuait la, et haussa un sourcil avant d’attraper le verre et qu’il lui parle de leur talent respectifs. Il manipulait la glace, mais il n’était pas un Yuki, c’était impossible. Elle l’aurait probablement reconnu, mais surtout, lui, aurait dû la connaître si c’était le cas. Un Hyosa restait alors la seule alternative probable.

« Ah, merci. Je dois avouer que si je devais boire tous les verres que l’on me tend, je ne ferais pas long feu, enfin, j’accepte au moins le premier. »

Répond la dame de glace avant d’observer son contenu. De la bière, rafraichie par la glace. Pourquoi pas, ça change du saké au moins, et c’est moins fort.

« De même, enchantée. Je suis Kaya, chef du clan Yuki. Il doit y avoir quelques manipulateurs de glace dans les environs je pense, grâce aux membres de nos deux familles ! Kiri vous plait bien, pour le moment ? J’ai un peu peur que les habitants vous voient encore d’un mauvais œil… »

Elle pointe ensuite du doigt son verre, et lui fait un petit sourire qui casse alors son aspect très froid, voir hautain.

« Par contre, je ne veux pas être la seule à boire, hein ! »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Ven 22 Juin 2018 - 15:50


La chef du clan Yuki... Mince, je n'avais pas prévu qu'elle soit une personne aussi importante dans le village, quoique, cela serait peut-être bien vu de travailler avec elle. Bien entendu au courant de mon clan, elle avait l'opinion de la population dans la tête. Si j'étais mal vu ? Pour l'instant j'essayais de faire mon travail sans me poser ce genre de question. À dire vrai je ne savais pas vraiment quoi répondre, le moindre faux pas pouvait amener une situation délicate, même si je pourrais mettre cela sur le compte de l'alcool, moi qui n'ai encore rien bu...

« C'est un honneur de vous rencontrer, même si j'aurais aimé que cela soit dans d'autres circonstances haha ! »

J'attrapais le verre qui était là, faisant tourner machinalement son contenu, mon regard plongeant à l'intérieur pour me perdre dans mes pensées. Ma voix était monotone.

« J'imagine qu'on ne peut pas plaire aussi rapidement, il faudra plusieurs mois pour que les tensions cessent, mais nous n'avons pas le temps de nous en occuper. Pour ma part je fais en sorte d'être utile au village, ainsi aucun reproche ne pourra m'être fait... »

Alors que j'allais continuer ma phrase, un étranger m'attrapa au niveau du col pour me faire tomber de ma chaise. Quel était l'imbécile assez imprudent pour me faire passer pour un idiot face à la chef du clan Yuki...

« Ramène-toi !!! On a besoin de gens pour le concours !!! »

Me traînant de force jusqu'à l'immense table où se regroupait les amateurs de bière, je regardais celle qui avait fait de cette soirée un moment magique, s'éloigner petit à petit. Au moins elle était en bonne compagnie avec Inja... Pour ma part je devais terminer ce concours le plus rapidement possible pour retourner discuter avec elle. Il en était de mon honneur, finissant de servir de serpillère à ce sol absolument dégueulasse, je finis par m'asseoir à côté de mon kidnappeur. Le regard hostile, je tapais sur la table pour accélérer la cadence.

« On se bouge !!! Allé on commence là !! Le premier qui fait disparaître toute la bière de 5 chopes sera vainqueur. !! »

Les acclamations devinrent de plus en plus forte, l'animation était lancée, à moi de tout faire pour la gagner à présent...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3456-hyosa-ken-termine

Ven 22 Juin 2018 - 17:29
La délicate et douce Toka-chan a commencé à prendre ses marques au sein de la Brume. Enfin, prendre ses marques… Une réunion avec les sabreurs et se perdre dans le village, peut-on vraiment appeler cela ainsi ? Qu’à cela ne tienne, elle réitère l’expérience et finit par se retrouver face à un campement militaire ou une caserne ou que sait-elle encore. Le constat d’un point de vue extérieur est simple : c’est le bordel et tout cela ressemble fort à s’y méprendre à un rassemblement de clodos.Mais qu’importe, la Watanabe est du genre à accorder de l’attention à tout et n’importe quoi mais aussi à être très naïve et curieuse alors quand un shinobi complètement déchiré lui annonce que ce soir, c’est SON SOIR… Elle ne peut que se diriger vers l’activité des rustres et des alcoolos afin d’assouvir sa curiosité. Sur son chemin, elle vole la première chope qui se présente à elle et la descend comme si il ne s’agit que d’un Capurisun des familles. Les odeurs mais aussi les discussions incessantes lui rappellent les fêtes paysannes du pays du feu (quand sa bourgade ne se faisait pas bolosser par des brigands ou une milice comparable à de la racaille). Sur un coup de tête, elle murmure sombrement.

Ce soir, c’est mon soir…

Elle bondit alors afin d'atterrir sur une table improvisée au centre de l’attention de tous. Déterminée mais déjà à moitié bourrée, elle dégaine son sabre et le brandit en l’air - fière d’elle-même et le visage rempli d’espoir -, puis elle s’écrit.

WOOOOOOOW, C’EST MA SOIRÉE OU C’EST PAS MA SOIRÉE ???

Une multitude de couleurs s’échappe alors de son arme et vient se déposer sur les éléments aux alentours. Une rotation des nuances semble offrir à tous un petit spectacle digne de l’Hikariton, ce qui encourage la blondinette à appeler un manant du coin afin qu’il lui apporte de quoi boire. Avec à présent un récipient rempli de bière et une lumière disco dans l’autre, la sabreuse fait couler le contenu de ce dernier sur ses propres cheveux, allant alors s’incruster dans son cuir chevelu et ses vêtements mais aussi imbiber sa peau de senteurs et d’arômes propres à l’alcool du pauvre.

KIRI EST TOKA, ISH ISH !!!


En hurlant, elle bouge ses bras ainsi que ses coudes de gauche à droite. Elle a à présent tout l’air d’une sauvage mais n’est-ce pas être normal dans ce village rempli de tarés ?


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3232-watanabe-toka-dit-ish-ish-completee http://www.ascentofshinobi.com/u508

Ven 22 Juin 2018 - 22:15
Katsuko avait été attirée par les lumières, la musique et surtout l'odeur d'alcool qui était désormais majoritaire à toutes les autres dans quelques rues de Kiri. Le village de la brume semblait assaillit et ce depuis maintenant un petit moment par une fête sauvage. Une de ces fêtes qui n'ont pour limite que celle de ne pas faire couler le sang en général. Bien dommage au gout de la vampirette, mais soit, elle ferait avec. Toujours est-il qu'elle choisit donc de s'éclipser de la demeure d'Arima pour ce soir et de profiter de cette soirée. Si elle voulait s'intégrer et rencontrer des gens, c'était l'endroit où aller, c'était certain !

Bien habillée d'un yukata noir et rouge pour l'occasion, la jeune folle était sortie dans les rues, se mettant à danser avec certains passants bourrés, riant aux éclats avec eux. Faire semblant, un art qui permettait d'obtenir ce qu'on souhaitait. Tout ce qu'on voulait, peut importe les limites, là encore. Un art qui s'alliait bien avec la fête. Faire semblant qu'on s'amuse, faire semblant d'être joyeux, d'oublier les problèmes. Tout ça pour trouver des gens sur qui s'appuyer ensuite, à utiliser, à manipuler pour obtenir ce que l'on souhaite réellement. Et à la rigueur, pour ne pas être seul lorsque l'on a peur de ça.

Elle avança ainsi dans la foule qui se faisait de plus en plus épaisse, esquiva avec grâce une folle qui hurle en jouant avec un sabre, faisant de la lumière avec son sabre brandit, donnant des coups de coude à qui s'approchait d'elle, puis elle arriva finalement contre une grande table entourée de buveurs de bière. L'un d'entre eux se mit à crier comme un défi aux autres, défi auquel Katsuko prêta une oreille. Faire semblant. Elle se mit debout à côté de la table et regarda d'un oeil les bières alignées. Avec un petit sourire, elle prit celles du participant à sa droite et but le tout à une vitesse folle, dévoilant une descente assez extraordinaire pour sa petite taille.

Cependant... Le contrecoup ne se fit pas attendre. À peine eut-elle fini la quantitée souhaitée par celui qui avait crié qu'elle vascilla, tombant assise sur les genoux de celui à qui elle avait prit la bière, ne se préoccupant pas tellement de qui il était.

« Désolée beau gosse... J'crois que j'ai été plus rapide... Que toi... »

Se relevant assez diffilement, elle s'écarta de la table en tanguant un peu, la violence de la vitesse à laquelle elle avait bu lui retombant sur le cerveau de plein fouet pendant quelques instants. Elle mit alors près d'une minute, se perdant peu à peu dans la foule, pour retrouver ses esprits et à nouveau comprendre ce qu'il se passait autour d'elle. Elle se retourna alors en entendant une voix qu'elle ne connaissait pas, un grand sourire aux lèvres.

« Ouii ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Sam 23 Juin 2018 - 23:47

« Le Berserker déchu »



Alors qu'Inja venait de retourner à la tablée du concours auquel il participait depuis son arrivée, il fut surpris par un changement d'ambiance soudain. En un rien de temps, la salle s'illumina de dizaines de couleurs vives se mouvant à des vitesses rythmées par les sons de la caserne, une sorte de nouveau type de soirée que le berserker n'avait encore jamais pu expérimenter, il aurait suffit de la dernière présence d'un orchestre pour musicaliser la chose afin de transformer entièrement la caserne en un lieu de trépas alcoolisé sonore et illuminé. Une femme semblait bouger sur une des tables centrales de la grande salle, une tarée encore...

Jetant un rapide coup d’œil de quatorze secondes sur la demoiselle blonde, Inja repartit à son occupation principale... Boire. Tandis que le concours semblait ne faire que grandir pour se transformer en une mélasse de participants tous plus ivres les uns que les autres, mais globalement préparés à ne pas se souvenir de la soirée et potentiellement devoir s'expliquer sur les débordements futurs...

"POUR KIRI !"



Tous unis, c'était ça la beauté de l'alcool, ne faire aucune différence entre les opinions et les appartenances, juste se poser une soirée entière pour partager la bonne entente et mette de côtés les différents politiques ou autres. Les Hyôsa étaient ici des frères, les femmes des cousines très éloignées (pour pas que ça soit péché), les malotrus avec mauvaise réputation des beau-frères acceptés malgré les événements passés. Comment rester indifférent à ça ? Personne ne le pouvait, première parce que l'ensemble de la salle avait déjà beaucoup trop bu pour se poser la question, et ensuite car il était impossible de réussir de ne pas propager la joie dans une ambiance lumineuse pareille.

Débordant d'énergies, Inja asséna, en un geste, un énorme coup de hache de bataille, n'ayant même pas remarqué que l'alcool l'avait poussé à la saisir dans son dos, sous sa cape, pour fracasser le large buffet central, avant de la ranger dans la hâte. Ses émotions l'avaient laissé s'emporter et il n'avait pas été possible pour lui de réfréner son envie de faire voler en éclat des morceaux de bois beaucoup trop propres. Peut-être le premier acte d'une longue série de ce que deviendrait le tout premier Kiriberfest, alias Project XKiri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker

Lun 25 Juin 2018 - 18:43

Ce jeune Hyosa semblait un petit peu gêné de la rencontrer ici. Après tout, c’était logique, on avait que rarement envie de croiser sa supérieure hiérarchique dans une beuverie, surtout que la première impression laissée pouvait alors être bien difficile à effacer. En tout cas, son état d’esprit semblait bon, car il souhaitait la paix et renforcer le village en se rendant le plus utile possible. Une bonne recrue en soit ! Mais alors qu’elle allait lui répondre, un homme l’attrapa par le col pour l’emmener participer à un concours. Tout le monde ne cessait de parler de ce dernier, qui l’intriguait alors fortement.

« C’est très … »

Elle s’arrêta net dans sa réponse, puisque le jeune homme s’était volatilisé, puis elle décida de se lever à son tour, prenant sa choppe glacée pour s’approcher de l’endroit où se trouvait cette fameuse épreuve. Se frayant un chemin assez facilement au milieu de la foule attroupée autour de cette table grâce aux genins la reconnaissant, la jolie héritière du clan Yuki se retrouve alors placée à côté, juste un peu en retrait, de l’homme qu’elle avait croisé auparavant, dont le prénom la troublait tant. Inja, vraiment ?

Son regard était alors en train de le détailler de façon presque malsaine si elle était vue, mais elle voulait vraiment s’assurer qu’il ne s’agissait pas du manipulateur Hikariton qu’elle avait connu. Mais assez vite, elle fut distraite par cette autre jeune femme qui sauta sur la table avant de transformer son arme en boule à facettes, tout en hurlant une sorte de cri guerrier en bougeant les bras de façon bien étrange. Elle était visiblement en manque d’attention, et représentait parfaitement la déchéance de cette soirée lorsqu’elle s’imbiba de bière. Il ne restait plus qu’à espérer que personne ne fasse de Katon dans les minutes à venir. Le regard qu’elle posait sur elle en disait long, d’ailleurs, avec cet air hautain et dédaigneux.

Mais assez rapidement, une autre distraction fit son apparition. Inja, pour une raison inconnue, fracassa une table à coup de hache. Vraiment, cette soirée devenait complètement folle et hors de contrôle. D’ailleurs, elle fit de son possible pour esquiver les bouts de bois éclatés volants vers elle.

« Vous êtes tous en train de devenir complètement fous… »

Dit-elle en voulant se reculer d’un pas, avant de buter contre une personne qui se trouvait derrière elle et qui avait eu potentiellement un bien agréable contact.

« Euh, excusez-moi ! »

Dit-elle, gênée, avant de remarquer qu’elle allait être obligée de suivre le concours du premier rang, la foule s’étant attroupée autour de cette table…



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Mar 26 Juin 2018 - 11:33


La compétition allait bientôt commencer, les participants s'approchaient de la table avec un seul objectif, en sortir vainqueur. Nous étions des battants, des shinobis prêts à tout pour vaincre, la mort ne nous effrayait guère et le coma éthylique encore moins.

Alors qu'avec une bonne gueulante j'annonçais les hostilités, une femme, pour le moins ravissante, fis son apparition sur la table. Grâce à son sabre elle fit de cette pièce quelque chose de fantastique, du moins le temps de quelques secondes. J'étais éblouie et pour une fois ce n'était pas par la personne en elle-même mais bien par ce qu'elle créait. D'une voix plutôt forte, elle s'amusait toute seule sur la table, se laissant aller à des mouvements pour le moins ridicule. Par chance, la moitié, voire plus, des gens dans la salle était saoul, ce qui rendait sa démarche vraiment extraordinaire.

De l'autre côté, certains avaient remarqués une autre jeune demoiselle dotée d'une descente magistrale. Kiri était vraiment un village d'alcoolique, j'en avais la preuve ce soir. Malheureusement pour elle, le top départ n'était pas encore donné, elle allait devoir recommencer et vu son état, cela s'annonçait difficile.

Sans trop savoir pourquoi, j'eus la peur de ma vie en voyant Inja éclater une table, sa hache étant toujours non loin de lui. Putain, ce mec était un vrai taré... Mais tout cela avait l'air d'amuser la galerie, il ne manquait plus que le Mizukage pour que tout ceci deviennent irréels. Comme tout le monde semblait l'attendre, je décidais de prendre les devants, donnant des directives aux serveurs pour que chacun ait 5 chopes devant lui. Autant vous dire que ça en faisait de la bière, je répétais les règles pour être sûr que chaque participant ait bien compris.


« 5 chopes !!! Le premier qui les fait disparaître toute la bière gagne !!! »

Mon dieu, ma langue s'était emballée et j'avais peur que certains comprennent mal les règles. Même si d'un côté tout ceci m'arrangeait, s'il fallait juste les faire disparaître, les plus bourrés allaient commencer à éclater les chopes dans tous les sens. Une chance qu'à mon top départ, les plus sensées allaient montrer l'exemple, du moins je l'espérais...

« 3.... 2.... 1... ON BOIT !!!!!!!! »

Attrapant la première chope, je les avais bien eu... Le sourire aux lèvres mon plan pour remporter la victoire était parfait, tout le monde allait boire pendant que moi, j'avais juste à geler les chopes pour faire disparaître la bière. Un génie...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3456-hyosa-ken-termine

Mer 27 Juin 2018 - 14:00




Faisons la fête




Il se faisait relativement tard, et à son réveil, le jeune shinobi de la brume constata l’absence de la femme aux cheveux roses à ses côtés. Il bailla alors, entendant du bruit dehors, à peut-être cinq-cents mètre de chez lui, à vol d’oiseau. Il se leva alors en s‘étirant, s’habillant rapidement avant de se dirigé vers la source du bruit, qui semblait être une fête, ou alors, un joyeux bordel organisé. Il marcha hors de son appartement puis décida de passer par la voie aérienne afin de gagner du temps, en arrivant, il se prit une bière, histoire de comme qui dirait rentrer dans le moule, avant de se faire heurter par la personne qu’il recherchait. Comme c’était pratique. Enfin, par tomber dessus, il voulait dire l’inverse, c’était plutôt elle qui lui était tombée dessus après avoir chipé sa boisson. Enfin, il n’aurait pas besoin de chercher plus longtemps, c’était déjà un début. Avant qu’il n’eût le temps de réagir, elle s’était déjà relevé, mais.. De façon peu conventionnelle à vrai dire. Elle serait déjà bourrée ?

- Neiko…

Il roula des yeux et se leva en soupirant, lui tapotant l’épaule, venant lui posé le verre frais contre sa joue quand elle se retourna, la fixant droit dans les yeux en haussant un sourcil. Il retira son verre par la suite et but une gorgée en lui souriant calmement, venant prendre la parole calmement.

- Part pas comme ça sans prévenir, c’est un coup à te perdre ça.

Il lâcha un second soupire. C’était jours de fête manifestement, donc il ne voulait pas plomber l’ambiance. Il secoua un peu la tête et lui sourit calmement.

- Bah, oublie ça.

Il s’étira un peu et termina son verre avant de le déposé sur la table la plus proche, souriant à la vampire, il la regarda calmement. Ce n’était pas plus mal au final, elle pouvait ainsi s’intégrer au village. Enfin, Il ne saurait pas vraiment où se mettre si elle se mettait à le coller et l’embrasser tout ça tout ça. Il doutait que ça arriverait mais bon, elle l’avait déjà embrassé en étant sobre, alors sous alcool… Enfin, il se disait que ça n’arriverait pas de toute façon, encore heureux d’ailleurs, il n’était pas vraiment prêt psychologiquement. Et puis comment expliquer aux gens présents la situation ? « Je ne la connais que depuis quelques jours, ce n’est pas ce que vous croyez ». Enfin avec un peu de chance, ils ne feraient pas attention à ce qu’il se déroule autour d’eux, donc bon, peut-être même qu’ils ne réagiraient même pas à la présence du jeune épéiste de sang. Il faut dire qu’il n’était pas réputé au village pour son côté sociable, mais plus pour son absence de présence à ce genre d’évènement et son incapacité à se faire de véritables amis. Il faut dire qu’il ne donnait pas vraiment l’impression d’essayer. Alors le voir ainsi avec Neiko, serait un choc pour ceux le connaissant, et ce pour bien des raisons. En fait, il espérait surtout que personne le connaissant autre que Neiko ne remarquerait sa présence.






To be continued...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 4 Juil 2018 - 16:47
La jeune femme avait déjà beaucoup trop bu, mais la minute de pause l'aida à retrouver partiellement ses esprits et son équilibre. Cependant, contrairement à ce qu'elle avait cru dans son flou total dû à l'alcool, elle ne s'était pas du tout éloignée de la tablée, et c'était Arima qui l'avait appelée. Alors qu'il s'occupait un peu d'elle et qu'elle commençait tout juste à recomprendre ce qu'il se passait, elle se colla un peu à lui, souriant béâtement, l'alcool faisant déjà bien effet.

« Fais pas ton coincé Arima-chan... On est là pour s'amuser... »

Elle se ravança alors vers la table, entrainant Arima avec elle, jetant un oeil à tous les participants. Elle regardant les nombreuses choppes encore pleines sur la table puis, avec un sourire qui était la preuve parfaite qu'elle n'était pas dans son état normal, elle attendit le cri de départ. Cette fois-ci, elle ne se trompa pas, et dès que le signal fut donné, elle se lança. Elle finit sans le moindre mal les trois premières mais la quatrième la bloqua. S'arrêtant quelques instants, elle se tourna vers le Kuronushi avec un air amusé, l'esprit totalement embué par l'alcool. Elle le tira alors par le col, le rabaissant à sa taille, puis devant tous, au beau milieu du concours, elle l'embrassa longuement. Quelques secondes plus tard, elle retrouva la volonté, notamment grace au long baiser échangé, de terminer son épreuve en finissant les deux dernières choppes du contrat. Elle n'avait pas trop fait attention autour d'elle, mais cette fois-ci elle avait été bien plus lente puisqu'elle s'était coupée en plein milieu, elle n'avait certainement pas gagné. Mais qu'importe, elle s'amusait désormais et faisait partit de cette folle soirée, entendant à certains endroits comme des explosions violentes, sans doute un fou furieux ayant éclaté une table à coup de hache ou ce genre de stupidité.

Elle se retourna à nouveau vers Arima, passant ses bras derrière le cou de celui-ci pour échanger encore une fois sa salive avec lui, l'alcool lui ayant définitivement fait perdre toute notion de bienséance. Elle s'en moquait, désormais, elle voulait s'amuser. Elle s'éloigna un peu plus tard de la table, passant proche d'une jeune femme aux seins énormes qui semblait bien plus prude que les autres, comme si elle s'était perdue en venant ici. Elle lui mit une claque sur les fesses plutôt discrètement au vu de l'agitation lorsqu'elle passa à côté de la femme aux cheveux blonds et aux yeux bleus pour la décoincer.

Elle continua ensuite plus ou moins rapidement son chemin à travers la foule vers la folle aux lumières qu'elle avait évité la première fois, allant danser à côté d'elle, traînant toujours Arima avec elle d'une main. Grimpant aux côtés de Toka, elle se mit à danser avec elle, encourageant aussi Arima à la rejoindre sur la table, se laissant totalement perdre dans la soirée aux milles vices, bien que celle-ci ne faisait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Jeu 5 Juil 2018 - 0:23
"Une fête? Demanda sa grande sœur."
"Oui, lui répondit Kitsune, dans une des casernes de la ville. J'en ai entendu parler pendant que je faisais les courses."
"C'est inattendu... improvisé, non? En tout cas, je n'irais pas, ça ne me tente pas ce soir. Mais toi, tu devrais y aller. ça te donnerait l'occasion de rencontrer des gens que tu ne connais pas, et puis de t'amuser un peu. Boire un coup, danser, draguer des filles, tu sais, des trucs que font les gens de ton âge."
"Je sais pas trop... Je suis un Shinobi maintenant, j'ai des responsabilités, une certaine image à donner. Peut-être que ça serait dégradant pour un des protecteurs de la ville de..."
"Kitsune, arrête. Sort de cette maison et va à cette caserne t'amuser. Après tout, ce n'est pas comme si tu allais rencontrer le chef du clan occupé à refroidir la bière ou un truc du genre."

Il rit à ce commentaire. Rien de vraiment amusant, mais cette remarque avait réussi à faire tomber son stress. Il pouvait bien aller s'amuser un coup, en profiter pour fêter sa montée au rang de Genin et oublier un peu son quotidien. Après tout, qu'est-ce qui pouvait arriver de pire? Et puis, il n'avait pas vraiment d'excuses, mis à part sa sacoche contenant ses kunais et ses shurikens, qui avait mystérieusement disparu dans l'après-midi. Une disparition qui l'inquiétait un peu, mais il était certain qu'elle réapparaîtrait à un moment ou à un autre et qu'il avait juste été tête en l'air. Il quitta donc sa maison, traversa le quartier des Yuki et, après quelques minutes, atteignit finalement la caserne.

Sa première réaction lorsqu'il regarda à l'intérieur fut de rester immobile et silencieux, comme ensorcelé par le spectacle qui lui faisait face. Sur une table, deux femmes dansaient. L'une d'entre elles tenait dans la main ce qu'il était sûr d'être un sabre, dont jaillissaient des lumières multicolores dansant et virevoltant contre les murs. Le buffet central avait été éclaté en deux par un coup puissant, quelque chose de l'ordre d'un marteau et d'une hache. Il fit alors mine d'ignorer qu'un seul homme dans toute la pièce possédait une hache énorme sur son dos. Ce buffet était entouré de nourritures et de bières renversés dans lesquelles les gens dansaient, créant une étrange mélasse immonde qui couvrait une zone un peu plus large à chaque pas de danse. Oh, et un kunai était planté contre le mur avec à son bout un avion en papier, détail subtil mais néanmoins troublant dans cette atmosphère chaotique. Pendant un instant, le jeune homme se demanda s'il avait raté le plus intéressant ou si le plus intéressant était en train d'arriver sous ses yeux. Il te suffit d'entrer pour répondre à la question, pensa-t-il. Il sourit et entra.

Sans attendre, il se dirigea immédiatement à une table où il remarqua une chaise vide et s'y assit, ignorant l'ancien propriètaire qui se plaignit quelques instants avant de remarquer lui aussi une chaise vide à une autre table.


"Tiens ! Fit son voisin avec beaucoup d'enthousiasme. Un nouveau *hic* venue. Allez, boit un ptit coup..."

L'homme lui tendit une bière. Il prit la boisson, leva son verre et descendit le contenu d'un trait. En vérité, c'était la première fois qu'il buvait de la bière, et il fallait avouer que le goût n'était pas désagréable. Fort de cette découverte, il en prit une autre. Cela motiva le reste de sa table et un concours de boisson fut immédiatement organisé. Bien sûr, on laissa le temps à Kitsune de finir sa deuxième bière avant de commencer. Beaucoup de verres furent apportés en prévision de ce petit événement, qui devint bientôt le centre d'un attroupement de ce côté de la salle. Kitsune sentait l'esprit de compétition monter en lui à mesure que le public grandissait. Il ne pouvait pas se permettre de se laisser battre dans un concours, même quelque chose de ce genre. Les Yuki ont une réputation à tenir.

Le concours commença et le jeune homme entama sa bière, la troisième d'une longue série. Notons qu'à ce moment, le jeune homme n'a jamais bue de sa vie. Mais quelle importance? Il venait de boire deux bières et se sentait très bien. L'alcool ne pouvait pas être si terrible que ça. En tout cas, il était sûr de pouvoir se contrôler.

Qu'est-ce qui pouvait arriver de pire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 5 Juil 2018 - 8:45

Kiriberfest | Kirigakure no Sato


La danse de la blonde continue frénétiquement et quand le gladiateur se met à hurler au nom de Kiri, ne v’la t’il pas que la jeune Toka fait signe à un jeune homme en rut dans le public pour qu’il monte sur la table avec elle. Attrapant la main de la Watanabe, il sourit à pleine dent, même lorsqu’elle place son crâne sous son entrejambe. La suite n’est que plus étrange encore. Après avoir bloqué la tête de son homologue shinobi bourré entre ses cuisses, elle saisit les deux bras de ce dernier et vient le forcer à descendre sa tête jusqu’à la bloquer avec ses genoux. De là, elle effectue un pur baptista bomb sur la table.

POUR KIRI !

Sous le choc des deux corps, la table se fracasse et le jeune homme se retrouve dans un simili coma. Toka, elle, se relève tant bien que mal en attrapant le manche d’un autre gars et le fait tomber alors que se place sur ses deux pattes arrières. Pas du tout content de la chose et même terriblement vénère - l’alcool et les récents événements aidant - il enchaîne de manière un peu douteuse quelques mudras et c’est un terrible dragon aqueux qui sort de la réserve de rhum qui sort des tonneaux puis fonce en direction du groupe de kirijin où la blonde se trouve actuellement. Enfin, pas vraiment. C’est même complètement approximatif. En effet, l’effet disco du sabre de Toka, l’alcool dans le sang et la rage font que le dragon de rhum part à toute vitesse vers ceux qui effectuent un concours du plus gros buveurs.


HAHAHA, ah bah là c’est sûr vous allez bien boire mes salauds !

Sur ces mots, Toka retourne danser au plus grand des calmes et rejoint les côtés d’une autre blonde, la famosa Yuki Kaya. Enfin, la sabreuse ne connaît pas son blase et elle est juste ici pour s’amuser. Après lui avoir mis un petit coup de fesse, elle se déhanche doucement et lui fait signe du doigt en souriant mesquinement.

Hé toi là, tu ne sais pas t’amuser ? Viens danser un peu…

Elle l’a annoncé il y a quelques minutes : c’est ça soirée.


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3232-watanabe-toka-dit-ish-ish-completee http://www.ascentofshinobi.com/u508

Jeu 5 Juil 2018 - 16:16

Plus cette petite soirée improvisée avançait dans le temps, plus c’était en train de devenir du grand n’importe quoi. La débauche à son état le plus pur. C’est tout ce qui était présent devant ses yeux à la couleur toujours aussi froide. Le concours de boisson venait de commencer, face à elle, sur cette table où se trouvait pourtant cette petite blonde en train de danser. 5 grandes choppes à boire par personne… Elle se disait que si elle ingurgitait tout cela, elle finirait –encore une fois- mal. Mais heureusement, elle n’était pas assez stupide pour prendre part à ce petit concours.

Mais alors que les valeureux participants étaient en train de se défier à qui aurait la plus grosse descente, de l’autre côté de la table venait d’arriver une petite jeune femme qu’elle ne connaissait pas. Et derrière elle se trouvait Arima, qu’elle avait déjà croisé une fois pour le coup. D’apparence, elle ne lui donnait pas plus de 15 ans, et c’est pourquoi elle fut un peu surprise de la voir ici, au milieu de toute cette décadence. Mais apparemment, la décadence, elle l’avait déjà en elle, puisque ce petit bout de femme attrapa Arima pour l’embrasser langoureusement. Pour une surprise, en voilà une bonne. Un peu étrange comme délire, mais après tout, ils faisaient ce qu’ils voulaient, tant qu’elle était consentante…

Soudainement, son regard fut cependant attiré par cette blonde qui s’était déjà transformée en boule à facettes. Elle attrapa un homme pour le placer entre ses cuisses, et immédiatement, sans être alcoolisée, Kaya pensa à quelque chose de bien peu avouable. Elle espérait que des jeunes innocents ne seraient pas dans les alentours, et surtout qu’ils iraient faire ça plus loin. Evidemment, l’homme semblait ravie, jusqu’à ce que tous ses fantasmes s’effondrent lorsqu’il fut pris dans une prise de catch, ce qui l’assomma en faisant se briser la table qui, elle aussi, n’en demandait pas tant.

Et à ce moment-là, alors que son attention était portée face à elle devant ce bordel ambiant, elle sentit soudainement quelqu’un, ou quelque chose après tout, venir lui claquer les fesses. Eh bien, s’il s’agissait d’un shinobi, il avait bien du culot. C’est vrai qu’avec sa robe de soirée, ses escarpins et son air de BCBG, elle contrastait beaucoup avec le thème de la soirée, mais de là à se faire tripotter sans gêne ? Mais alors qu’elle allait se retourner pour chercher qui avait bien pu faire ça, elle vit un grand dragon suiton apparaître face à elle. C’était n’importe quoi, officiellement. Ce dernier trempa une table entière, et éclaboussa sur une grande portée les gens de la soirée.

Kaya ne savait pas où donner de la tête, tellement de choses plus absurdes les unes que les autres étaient en train d’arriver, mais surtout, c’était de pire en pire. Mais voilà que dans la continuité des événements, elle se fit bousculer au niveau de ses hanches, pour se faire aborder de façon très directe… Mais par une femme. C’était la blonde qui avait cassé la table et faisait globalement n’importe quoi depuis son arrivée. Elle sentait qu’il y avait un décalage entre les gens alcoolisés et elle-même. Il fallait qu’elle se désinhibe un peu pour pouvoir rentrer dans leur délire. Elle vit un homme passer avec de nombreux shooters sur un plateau en bois, et l’arrêta net.

« Moi, je ne sais pas m’amuser ? »

Répond la jolie blonde avant de lui tendre deux shooters pour en prendre deux pour elle par la suite.

« Cul sec ! »

Lance la jonin qui venait à l’instant de complètement oublier ses responsabilités, pour prendre ces deux shooters d’alcool fort. Du saké probablement, afin de se rendre un peu plus joyeuse. S’en suis ensuite un début de déhanchement sur ses escarpins, se mettant en rythme avec la musique en faisant signe à la femme en face d’elle de s’approcher d’avantage.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Ven 6 Juil 2018 - 15:54
Le concours battait son plein et le jeune homme ne laissait pas distancer. Il descendait les bières les unes après les autres, redoublant d'efforts pour faire passer le liquide le plus vite possible. À ce stade, l'alcool l'avait mit dans un état joyeux où il souriait, riait à chaque remarque et se montrait d'un positivisme dégoulinant. Contrairement à ce que l'on aurait pu croire, il résistait plutôt bien et n'avait pas encore atteint sa limite, même si elle se rapprochait un peu plus à chaque verre. Mais dans l'immédiat, sa priorité était de gagner ce concours.

"Euh... les gars? Fit alors l'un des convives, je crois qu'on a un problème.

Le ton de sa voix fut suffisant pour refroidir toutes les ardeurs. Les concurrents levèrent la tête juste à temps pour voir un dragon aqueux composé entièrement de rhum leur foncer dessus. Il n'était pas aussi gros qu'un dragon aqueux classique, qui aurait probablement noyé la salle entière et réduit la caserne en ruine. Au vu de sa taille, c'était probablement l'oeuvre d'un Genin. Un jeune Shinobi qui avait agi sous le coup de la colère, sans aucun doute.

Mais Kitsune fut incapable de se faire la moindre de ces réflexions. En effet, il était le plus proche du dragon, qui arriva droit dans son dos. Le temps qu'il se retourne, la créature liquide était déjà sur le point de le toucher. Il eut à peine le temps d'en distinguer les traits avant d'être recouvert de rhum. La table ainsi que tous les concurrents du concours improvisé furent recouvert d'alcool. Le liquide continua sa course dans les alentours, éclaboussant tous ceux qui n'avaient pas eu la présence d'esprit de prendre leurs jambes à leur cou.

Bien sûr, tout cela ne sembla pas déranger qui que ce soit et tout le monde continua à boire et à danser. Kitsune se mit à tousser violemment. Il avait but la tasse pendant le passage du dragon, et si ce liquide qui lui avait été jusqu'alors inconnu n'avait pas été désagréable, il lui fallait toutefois avouer qu'il lui avait un peu piqué la gorge en passant, comme si un feu s'y était soudain déclaré et était descendu le long de son oesophage jusque dans son estomac.

Il toussa encore un peu le temps de s'habituer à la sensation, et quand il celle-ci se fut un peu calmée, il se redressa, pour constater que son sens de l'équilibre avait sérieusement déraillé. Il tanguait, incapable de se tenir droit et immobile. Sa vision lui semblait brouiller et ses pensées étaient chaotiques. La musique et les lumières, le tout additionné à l'alcool, commençaient à lui monter à la tête. Toutes les victimes du dragon de rhum subirent une sérieuse montée de leur taux d'alcoolémie. Beaucoup se mirent à faire la fête avec plus d'ardeur et toutes les tables des alentours furent bientôt couvertes par des danseurs aux vêtements trempés de rhum.

Kitsune se mit lui aussi à danser, sans se soucier de ce qu'il faisait ou de qui l'entourait. De toute façon, il avait trop but pour se soucier de quoi que ce soit. Seul sa retenue naturelle l'avait empêchée de monter lui aussi sur une table, car il s'amusait très bien là où il était et, même bourré, il ne voyait aucune raison de se mettre ainsi en spectacle. Bien sûr, le jeune homme ne savait pas danser, mais il était quasiment sure que la moitié de la salle était dans la même situation. Il bougeait en suivant le rythme de la musique, sans se soucier de ce qu'il faisait. Il s'abandonna à la fête. Tous ses problèmes, tout le stress de sa récente promotion, toutes les responsabilités qu'il endossait au quotidien, tout fut oublié pendant ce moment de relâchement total. Sans véritable raison, il cria :


"Pour les Yuki !! Pour tous les clans !! Pour le village !!"

Puis il se remit à danser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kiriberfest (Libre)

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: