Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Voyage n°1 du Collectionneur


Dim 17 Juin 2018 - 18:26
Maintenant que le Collectif était en mouvement, la jeune femme que l'on appelait communément le Collectionneur allait pouvoir allier devoir et plaisir : voyager pour rassembler informations et trésors, tout en marchandant avec ceux qu'elle pourrait rencontrer.

Aujourd'hui, elle avait décidé de se poser quelques jours à la frontière sud-est de Tsuchi no Kuni. En effet, les Iwajins qu'elle avait pu rencontrer à Murashigure l'avaient convaincu de faire affaire avec eux. Mais considérant qu'il était encore trop tôt et risqué d'aller jusqu'à Iwagakure no Satô, elle s'était contenté d'aller au Pays de la Terre.

Elle y avait installé un petit campement prêt d'un chemin tout tracé. Elle n'attendait plus que des visiteurs curieux de voir ce qu'elle avait à proposer...


Choses à savoir:
 
Ce que propose le Collectionneur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 17 Juin 2018 - 23:57




貿易 - Bōeki



«コレクタ »

☀☀☀

Le soleil dans son agonie dorait les vallées et s'éteignait sans bruit, La lune au teint d'argent, resplendissante et pleine, s'élevait et dominait les cimes enchantées.

Dans le crépuscule, les forêts déterraient leur mémoire tandis que leur souffle réveillait les esprits gardiens, des lueurs spectrales glissaient sur les eaux sombres, les futaies ambrées d'odeurs fades s'embaumaient frénétiquement.

~~

Durant son escapade, le Yasei dōbutsu aperçu de petites lueurs aux pieds d'une montagne parmi lesquelles il aimait à escalader. En se rapprochant avec méfiance, il remarqua alors un modeste campement où nombres de marchandises furent étalées sur le sol rocailleux. Appartenant à première vue, à une femme au physique frôlant le commun des mortels, il n'avait encore jamais vu pareil beauté à ce jour.

Et pourtant, les femmes ne l'intéressaient guère pour le moment, se focalisant essentiellement sur le combat, agissant tel un véritable homme primitif, ne jurant généralement que de par la Force.


« Les rumeurs étaient donc vraies, vous êtes le collectionneur.. Jamais je n'aurais imaginé à ce que vous soyez... une Femme. » S'exclamait-il légèrement surpris.

Manifestement, le guerrier de la Faune semblait être le premier arriver sur les lieux, il fut néanmoins rejoint par un faciès des plus familier. En l’occurrence, Sun-Hi, l'eiseinin qui l'avait tiré d'une situation plus que précaire il y a peu.

« Combien en demandez-vous pour ce rouleau ? » Ajoutait-il en fixant le rouleau violacé.


HRP:
 


© GS

_________________
戦士 - Densetsu no Senshi
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Lun 18 Juin 2018 - 0:53
Ta mission venait de se terminer. Pourtant tu ne rentrais pas encore, pas tout de suite ; la défaite face à ses chiens te restait en travers de la gorge. Tu n'étais que mépris et dégout en repensant à leur face de lâche, ta bile remontait à la vue de son image que tu t'empresses de chasser : ce serpent, tu aurais dû lui cracher à la face lorsque tu en eux l'occasion, mais cela aurait été lui donner raison...

Le goût du fer en bouche, il te faut l'oublier, car ce n'est pas elle que tu traques. Non, tu es à la recherche de quelque chose, d'une personne bien plus intéressante. Ainsi, suivant le bruit des rumeurs, celles-ci te menèrent un coin de montagne encore inconnu à ta personne.
Traversant avec une certaine agilité, tu finis par percevoir un petit campement. D'apparence marchand, il n'était tenu que par une, non, deux personnes. En te reprochant tu peux percevoir une femme à la chevelure immaculé. Tu avances et tu peux voir ses formes magnifiquement sculptées, une peau légèrement hâlée. Des lèvres charnues et un regard doux, chaud à faire vibrer les âmes. Tu faisais pâle figure à côté d'elle ; une vache maigre face à une sculpture de marbre, or il était trop tard pour reculer...

La voix de l’Ostrogoth te sortit de tes songes ; secouant la tête, tu cherches à reprendre un peu de contenance et attend que le sauvage finisse d'énoncer sa requête pour t'annoncer, à celle semblant descendre des cieux... - "Je... Veuillez m'excuser de vous interrompre dans votre discussion mais... Je... Je... Je suis également à la recherche du Collectionneur, et d'après les dires de mon ami, il semblerait que ça soit vous... Mais je vous en prie, finissez d'abord votre échange, je patienterai".

Troublée, tu t'inclines par politesse ; par ce geste tu espères lui montrer patte blanche.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1582-lee-sun-hi-prune-bonte-et-bonheur

Lun 18 Juin 2018 - 2:04
En bon fils de commerçant, établi au Pays de la Terre depuis des générations, Hattori Hanzô avaient ouï dire qu'une pointure du milieu de l'achat-revente s'était établie il y a peu sur cette terre. Et puisque quelques semaines plus tôt, son père avait fait l'acquisition d'un parchemin recélant les secrets d'une technique Ninjutsu. Son filou de descendant s'était arrangé avec ce dernier pour l'obtenir, après quoi il avait rassemblé ses économies, son paquetage, et avait pris la direction du Sud-Est sans tarder.


......


D'ordinaire il était rare de croiser âme qui vive parmi les vertigineux pics montagneux. Pourtant, en cette belle saison d'été, une foule de caravanes marchandes s'empressaient de rejoindre le village caché de la Roche en empruntant des cols totalement déneigés. Et ce fut à l'arrière d'une carriole qu'Hanzô le quitta, le laissant profiter d'un repos de qualité, juste avant qu'il ne poursuive son propre chemin une fois les grandes plaines atteintes.

Là-bas, de nombreux hameaux parsemèrent sa route sans qu'il ait véritablement le temps de s'y intéresser. Le tonnerre grondant à chacune de ses impulsions, il filait comme le vent en direction de la frontière. Puis une fois rendu à ses abords, il s'évertua à longer les chemins fréquentés jusqu'à finalement tomber un peu par hasard sur ce qu'il recherchait : le campement de fortune du Collectionneur.


......


Sur place, il trouva un homme fort robuste en pleine séance de négociation avec une femme qui lui apparaissait, en bon adolescent qu'il était, comme étant une personne fort bienveillante. A leurs côtés, une brune fort timide qu'Hanzô n'eut aucun scrupule à devancer pour s'adresser à celle que l'on devrait plutôt nommer La Collectionneuse.

"Bien le bonjour à vous !"

Sortant alors son propre parchemin de son petit sac de voyage, le Jônin, actuellement en tenue de civil, le déroula aux yeux de tous. Puis observant encore un instant les quelques rouleaux exposés par celle-ci, il reprit la parole sûr de lui.

"Pour ma part, j'aimerai savoir combien vaut le troisième rouleau s'il vous plait ? Sachant que je vous propose en prime cet extra qui ne manquera pas de vous plaire j'en suis sûr."

Et voilà, un véritable vendeur de tapis à l'oeuvre, il ne lui restait plus qu'à observer la réaction de son interlocutrice, et éventuellement celle de sa compatriote lésée, un large sourire aux lèvres.
Marchandage:
 


Dernière édition par Hattori Hanzô le Mar 26 Juin 2018 - 3:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3352-hattori-hanzo-terminee#25747

Mar 19 Juin 2018 - 21:19
Spoiler:
 

"Merci cousin Takumi de m'avoir proposé de vous accompagner."

La vie au village était d'une monotonie affligeante pour la petite boule d'énergie et de chakra qu'était Toph. N'étant pas gradée, elle ne pouvait que très rarement sortir de ce village, de cette prison. Heureusement, il y avait quelques exceptions. Et cette expédition en était une. La rumeur s'était répandue comme de la poudre : un marchand avec des lots exceptionnels passait dans Tsuchi no Kuni. Des techniques shinobis. Dès que Toph apprit cela, elle fit tout son possible pour y aller - elle demanda à ses parents. A ses oncles. A ses tantes. A ses cousins et... justement, l'un d'entre eux accepta de l'accompagner. Car oui, une petite fillette de treize ans à peine sortie de l'académie dans ce genre de voyage, il fallait quand même une escorte. Takumi-san n'était pas de mauvaise compagnie. Toutefois, comme il était de la branche principale, elle se garda de commettre le moindre impaire.

Donc elle se tut un maximum.

Héhé, si on ne parle pas, pas moyen de dire une connerie !

Et cela lui laissa encore plus de temps pour admirer le paysage. Quelle joie de voir d'autres scènes, des montages inconnues, des pics rocheux, des oiseaux virevoltant dans les cieux. Des marchands sur les routes, avec un campement de fortune.

Quelle joie de voir tous ces shinobis d'iwa en train de marchander et... quoi ?

"Zut nous sommes arrivés trop tard, Takumi-san."

Déjà trois iwajins discutaient sur tout le stock de la collectionneuse. Toph se fit discrète et essaya de rassembler des informations et jeta des coups d'oeils sur les parchemins. Bon, de toute manière, ces techniques avaient l'air très compliquées à part une sur le sable. Mais franchement, à quoi ça sert le sable ? Ca irrite, ça gratte, et on peut même pas faire des rochers corrects avec pour cogner des crânes. Affinité de tarlouze. Bref, rien pour Toph, même si elle était arrivée plus tôt, mais elle ne baissa pas les bras. Non, Toph est une battante borgnée. Elle s'approcha de la marchande et lui fit une belle courbette comme son professeur d'étiquette Hyûga lui avait appris.

"Bonjour Madame la collectionneuse. Moi, c'est Hyûga Toph. Bon, je vois que mes aînés sont déjà passés par ici, du coup je suis dans le regret de ne pas pouvoir vous acheter quelque chose cette fois-ci mais..."

Petite pause pour effet dramatique. Elle fit un large sourire avant de continuer.

"Mais... vous allez revenir, n'est-ce pas ? Je peux vous demander de mettre de côté des techniques sur le doton, ou éventuellement si vous en trouver, des techniques sur mon clan ? Je sais que c'est un service que je vous demande et... en contre partie, je suis prêt à vous aider dans votre collection ! Dites-moi, qu'est-ce que vous collectionnez ? Je peux vous trouver des choses ? Je suis super forte pour trouver des trucs. Pour balancer des pêches aussi, mais ça c'est une autre histoire."

Et Toph regarda la collectionneuse avec des gros yeux pétillants, comme seuls les enfants savaient le faire. Car c'était son rêve le plus cher et le plus intime d'apprendre à balancer des grosses patates. Et quoi de mieux que des rouleaux pour mieux apprendre ?

Résumé
Spoiler:
 


Dernière édition par Hyûga Toph le Mer 20 Juin 2018 - 18:19, édité 1 fois (Raison : Ajout du résumé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Mar 19 Juin 2018 - 23:55

Le Collectionneur. Un nom qui est arrivé aux oreilles de certains dans le village et plus globalement le pays. L’on dit de lui qu’il sait et possède bon nombre de choses mais aussi que sa curiosité ne connaît nul égal. Un profil fort intéressant si on reconsidère les derniers événements, notamment ceux du pays de la Pluie en ce qui concerne Takumi. Le pupilles pâles - chien enragé en cours de vaccination - a sans aucune peine accepté la compagnie d’une de ses jeunes cousines pour se rendre devant cet individu. Le but de la jeune fille ? Il ne lui a point demandé avant de partir. Le sien ? Voilà bien une question à laquelle une réponse ne tardera pas à se présenter.

Le plaisir est pour moi. Les aînés ne sont-ils pas aussi là pour aider les plus jeunes ?

Sourire aux lèvres, il ne garde cependant qu’un seul oeil ouvert. Une habitude dorénavant prise et qu’il ne compte plus quitter, du moins pas de sitôt. Le trajet s’était fait sans encombre et fut plutôt silencieux même. Son attitude froide et distante qu’il réservait pour sa propre famille et son comportement avenant et chaleureux pour les étrangers s’étaient vu échangés. C’est avec ceux qu’il voit comme ses futurs sujets qu’il tente d’avoir l’air plus accessible, plus proche mais aussi plus conciliant quand vient le moment de leur rendre service. Le fait d’avoir embarqué Toph en est une preuve. Enfin, c’est ainsi qu’il le perçoit. Peu importe, arrivés à destination, ils ne peuvent que constater que d’autres personnes sont déjà présentes. Cette femme et ces hommes, Takumi ne les a jamais croisé. Ou alors, cela se fit sans que son attention lui permette de le remarquer. Kiseru en bouche, il s'exprime suite à la phrase de son accompagnatrice.

Tu apprendras qu’il n’est pas toujours bon d’arriver le premier, Toph.

La petite Hyûga part alors faire ce qu’elle a à faire, ou plutôt à dire. Pour sa part, Takumi attendra que tout le monde passe pour pouvoir s’entretenir en tête à tête et à l’abri des regards - et des oreilles - indiscrets. Vous le connaissez très bien, nous le connaissons tous. Ce fieffé gaillard n’a qu’une seule idée en tête et il espère bien que la femme aux traits doux et raffinés puisse répondre par l'affirmative. Ou alors, qu’une discussion “intéressante” puisse découler de tout cela.

Une fois que la totalité des personnes venues pour marchander ou parler soient parties, le Chûnin fit simplement signe à sa cousine de l’attendre quelques instants. Ce ne devrait point être long. Face à celui qui se révèle finalement être une “celle”, Takumi - qui gardait un air désintéressé jusque là - affiche dorénavant un léger rictus. Pervers, amical, menaçant… Cela ne tient qu’à la crinière immaculée de l’interpréter comme elle l’entend.

Hyûga Takumi, shinobi de la Roche. Je vais aller droit au but car je pense que ni vous ni moi n’avons de temps à perdre en discussion superflue. Je suis à la recherche d’objets aux pouvoirs uniques, certains les appellent les artefacts. Malgré le fait que je puisse avoir plusieurs rouleaux de techniques en ma possession, je ne vous ferais point l’offense de vous les proposer en échange d’informations en ce qui concerne la raison de ma présence à vos côtés.

Les veines caractéristiques de son clan apparaissent subitement sur ses tempes, c’est alors sa lame qu’il sort de son fourreau et vient déposer sous le seul oeil qu’il garde ouvert.

Je ne suis point de ceux qui ignorent la valeur des biens matériels mais aussi et surtout des informations. La localisation approximative ou non d’un de ces objets, ou un moyen efficace d’en trouver, contre un de ces yeux qui fascinent le Yuukan entier.

Le jeune homme marque alors une courte pause pour plonger son regard dans celui de son interlocutrice.

Aussi, je présume qu’il n’est pas nécessaire de vous préciser que je saurais si vous me mentez. Après tout, le corps humain et ses réaction n’ont aucun secret et ne peuvent rien me cacher. À mes yeux du moins.

Divin, tout simplement.



Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Sam 23 Juin 2018 - 20:13
« Le masculin l’emporte sur le féminin. Du moins, en grammaire… »

Mais hormis cette remarque des plus communes, l’homme qui venait de se présenter au Collectionneur n’était pas de ces ingrats qui agissaient maladroitement lorsqu’ils voyaient une si jeune femme devant eux. Pour cette fois, la concernée avait l’impression de dialoguer avec quelqu’un de sérieux et d’objectif. Et sa façon qu’il avait de demander directement le prix du rouleau qui l’intéressait… c’était appréciable.

« Je pense que ce que tu as suffira, non ? »

Elle fixa alors son prix à l’Iwajin. Mais à peine eut-elle le temps de le faire qu’elle entendit cette fois une voix douce, hésitante et féminine s’inviter au décor sonore. Etait-elle aussi du village caché des Roches ? Dans tous les cas, elle n’osait pas s’imposer dans les affaires, bien que son attitude semblait indiquer qu’elle attirée par un autre rouleau.

Ce même rouleau pointé du doigt par un troisième arrivant. Décidément, elle ne se doutait pas que son pacte passé avec les Iwajins lui vaudrait tant de succès et de visite en si peu de temps. C’était une vraie aubaine, mais également les prémices de possibles difficultés. Ces deux-là étaient intéressés par le même rouleau…

« Je vends effectivement ce rouleau, dont on raconte qu’il permettrait de perfectionner des mouvements d’esquive. Mais la jeune femme timide semblait réellement le vouloir. Si vous êtes tous les deux en état de me payer la somme requise, pourquoi ne pas faire ainsi : j’achète votre rouleau à un prix plus haut que ce que je proposerais d’habitude monsieur, et je vends le mien à cette charmante demoiselle ? »

Chacun en sortirait gagnant.

Deux autres invités, dont les iris semblaient les pointer comme des héritiers d’un des plus grands clans shinobis du Grand Continent, arrivèrent également dans la danse. Mais contrairement aux trois premiers, ils ne semblaient pas intéressés par la marchandise proposée ici. Du moins, pas précisément…

« Je ne réserve aucune marchandise. Néanmoins, j’ai un différent à régler avec un contrebandier qui a voulu jouer avec moi. Si cette affaire te convient, je pourrais te laisser t’en occuper. La récompense pourrait te convenir, jeune fille. Mais j’espère que tu es préparée, ou que ton chef t’y accompagnera. »


Une fois que le fameux « chef » de l’enfant en question et le Collectionneur étaient en privé, tous les deux, celui qui s’avéra être un Hyûga parla d’un sujet des plus… surprenants. La jeune femme esquissa un rictus avant de répondre.

« Supposons que je sache quelque-chose à propos de ces objets… j’aurais une question à te poser : comment me garantirais-tu une pupille blanche fonctionnelle ? Tu as l’air d’être noble et non un Hyûga déserteur, j’imagine qu’Iwagakure no Satô n’approuverait pas que tu pioches dans les rangs, dans TES rangs. »

Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 24 Juin 2018 - 0:03




貿易 - Bōeki



«コレクタ »

☀☀☀


Les échanges entre le Yasei et son interlocutrice se révélaient être plutôt de bonne augure pour l'Iwajin. La sulfureuse amatrice de rouleaux séculaires ayant fixé son prix au sauvageon balafré.

Mais alors qu'il s'apprêtait à répondre à la divine jeune femme, il remarqua plusieurs voix plus ou moins familières dans son dos en plus de celle de Sun-Hi.

« Humpf. Ça me semble convenable, marché conclu. » Répondait-il l'air satisfait.

Quoi de mieux qu'un échange rapide sans encombres et superflus entre un marchand et son client ? Ceci allait sans aucun doute amener à une relation commerciale enrichissante entre le Yaoguai et le marchand ambulant. Sans prêter davantage attention à la clientèle que le campement avait engendré, il fit un échange avec le Collectionneur, une affaire somme toute, fructueuse au vu de la qualité du rouleau de technique.

« Merci. Si d'aventure il venait à t'arriver malheur vis à vis de ta marchandise ou même de ta personne, fais moi signe, je serais ravi de pouvoir t'aider. » Terminait-il en daignant faire apparaître un léger sourire.

Bien évidemment cela incluait une récompense qui allait de soit, en l'occurrence, un de ses fameux parchemins, ou objets plus ou moins rarissimes en fonction de la tâche attribuée. Ce fut sur ses mots, que le barbare parchemin violacé en main, fit volte-face avant de s'éloigner de quelques mètres. Ce dernier avait maintenant, laissé plus d'espace au reste du groupuscule Iwajin, favorisant ainsi leurs échanges qui se dérouleraient de manière plus convenables.

L'Ostrogoth demeurait tout de même à proximité de la basanée aux pupilles ambrées comme les siennes. Attentif à ses moindres paroles, examinant ses faits et gestes et sa manière de commercer avec autrui.

HRP:
 


© GS

_________________
戦士 - Densetsu no Senshi
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Dim 24 Juin 2018 - 0:46
En attendant son tour, Toph eut tout le loisir d'observer les différents shinobis Iwajin présents. Certains lui disaient vaguement quelque chose. D'autres rien du tout. Enfin, Toph était à peine genin. Sans doute croiserait-elle ces shinobis plus tard sur sa route. La collectionneur s'occupa de la fillette. Malheureusement, elle ne réservait pas de techniques. Flûte. Cela valait la peine d'essayer ceci, d'autant plus qu'elle proposa une mission avec une récompense.

La récompense pourrait te convenir ? Ha, je suis carrément intéressée ouais ! Un rouleau de technique, peut-être ? Cela serait pas une de haut niveau, mais... Est-ce que cela est légal ? Toph réfléchit à toute vitesse avant de sourire en hochant la tête. Elle pouvait toujours dire au village que c'était une opportunité de tisser des liens économiques avec la Collectionneur. Cela ne devrait pas poser problème.

"Han, quand il s'agit de foutre des patates, je suis toujours partante ! La rencontre entre ce mécréant et mon poing va se terminer en trente-six chandelles dansantes autour de sa tête encastrée dans le sol."

Oui, c'était un peu graphique comme explication, mais Toph était une fille enthousiaste. Surtout pour déglinguer des gens. C'était tout un art. Toph réfléchit aux restants des modalités. Etait-elle prête ? Pas tout à fait. Elle devrait se faire aider, elle n'avait pas encore effectuée de mission après tout et un guide serait tout indiqué.

"J'ai pas trop envie d'embêter mon cousin ceci dit mais... J'ai postulé pour une équipe, je devrais avoir une réponse assez rapidement. Avec un sensei expérimenté je pense que les risques sont contrôlés. Dites-moi s'en plus."

Toph sortit un petit carnet pour bien noter tous les détails que la Collectionneur lui donnerait avant de lui demander une ultime question.

"Comment je peux vous contacter quand la mission sera terminée ?"

Bah oui, la logistique de la récompense, c'était important aussi. Une fois ces derniers détails discutés, Toph se mit sur le côté en attendant son cousin. Si seulement son byaugan était plus avancé, elle pourrait voir ce qu'il se tramait en privé. La curiosité la brûlait. Pourquoi avoir besoin d'une entrevue privée ? Avait-il peur de ses congénères ? Ou alors une raison politique. Toph haussa les épaules. Rien de très important pour elle, certainement. Elle se mit à fredonner une petite chanson tout en s'entrainant à son affinité doton.


résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Dim 24 Juin 2018 - 3:18
Vous étiez nombreux à avoir eu vent de sa venue, nombreux à convoiter ses trésors.

Il y avait tout d'abord la bête d'Iwa, suivi de toi qui attendais qu'il conclut son affaire pour aborder la tienne, mais c'était sans compter cet autre blond -un rustre- qui te doubla sans vergogne ; pensant doute s'imposer de cette manière, gagner tous les droits mais c'était raté. Cependant, tu n'avais pas totalement gagné non plus, elle prit vos demandes en même temps mais soit : tu ne cherchais pas à lui faire payer son attitude ou quelque chose comme cela, tu souhaitais simplement obtenir ton rouleau. Ainsi, tu acceptas le marché sans broncher ; c'était peu cher payé pour un rouleau d'un tel rang - "Je n'y vois aucune objection", annonças-tu moins timide. Affichant ta gratitude à l'aide d'un léger sourire. Sans attendre plus longtemps, tu lui donnas la somme demandée - "Au plaisir de refaire affaires avec vous".

Lui proposer tes services ? Tu hésitais, ne souhaitant pas en faire trop... Sans compter que le Yaoguaï lui proposa déjà les siens... Peut-être une autre fois, pour l'instant tu n'avais rien de bien intéressant à échanger. Inutile donc de l'importuner plus longtemps.

Puis apparurent deux Hyûga : une qui ne manquait pas d'entrain dirais-tu et l'autre... Cette coiffure atypique. Cet air. Cet allure. Il avait presque tout de lui, on aurait dit un autre lui... Il ne pouvait être sa chair, il paraissait bien trop âgé pour cela et pourtant on croirait qu'ils sont de même parenté...

Plus attentive à ce dernier qu'à tous les autres, tu es comme hypnotisée par le Hyûga ; pareil à lui sans être lui ; cette ressemblance est plus que troublante...

En attendant tu te contentais de l'observer, en retrait jusqu'à ce qu'il disparaisse avec Le Collectionneur...
En attendant tu te contentais de patienter jusqu'à son retour, car celui-ci t'intrigue..


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1582-lee-sun-hi-prune-bonte-et-bonheur

Dim 24 Juin 2018 - 8:22

Le sourire de la jeune femme en dit long sur ledit sujet : elle ne sera point dupée sur la chose. Ah qu’il est loin le temps où tu pouvais la mettre à l’envers à quiconque croisait ta route. Oui, car même si tu t’ôtais toi-même cet oeil et le lui donnait sur le champ, les chances pour qu’il puisse être encore intact restent infimes car après tout, tu n’es point un shinobi médecin après tout. Le fait qu’elle te tutoie ne te saisit pas plus que cela et pour cause : tu n’as pas besoin de marque de respect insignifiante. Mais qu’à tout cela ne tienne, qualifié de noble tu es et des réponses tu dois donner. Un léger soupir quitte ta bouche alors que tu décales ta lame de ton visage, commençant alors à délicatement jouer avec tandis que tu observes ton interlocutrice.

C’est une très bonne question. À tout hasard, posséderiez-vous des compétences en iroujutsu ? Si oui, c’est la mienne et non celle de l’un de mes semblables que vous pourrez vous targuer de posséder à l’avenir. Il y avait là une évidente méprise et je tiens simplement à la rectifier voyez-vous.

Tu ne patientes que quelques instants pour la réponse de la crinière immaculée puis saisit à nouveau ton kiseru afin de profiter de ses agrumes. Cela te permet de te détendre mais aussi de mieux réfléchir alors que tu sondes les environs à l’aide de tes pupilles pâles. Une pratique qui te permet d’assurer tes arrières, une pratique nécessaire car cela fait un moment que tu n’accordes plus ta confiance à qui la désire. Soufflant une première bouffée de fumée, tu t’exprimes à nouveau.

Ce genre d’objets m’intéresse grandement, ce n’est pas comme si j’ai eu l’occasion d’en étudier un il y a peu. Sacrée femme d’ailleurs qui le possédait jadis. - un court instant puis tu feintes volontairement mal la surprise - Oops, j’en ai trop dit je pense.

Tu fais bien évidemment écho au bouclier de cette guerrière que tu as affronté à Murashigure, son identité ainsi que le fait qu’elle ait possédé le bouclier ne doivent point être inconnus au Collectionneur, peut-être est-ce là un autre marché qu’il est possible de passer. Ou du moins une occasion supplémentaire pour donner du poids à tes revendications. Dans tous les cas, tu te montres possesseur d’informations qui sont susceptibles d’intéresser la femme aux traits doux.

Si mes beaux yeux ne vous sont point accessibles, je peux toujours vous communiquer ce que je sais sur l’étrange bouclier que j’ai pu récupérer à Murashigure.

Fait de malice, ton message ne détient aucun mensonge mais appelle la curiosité reconnue du personnage face à toi à se montrer. Dans les mains de cette kumojin aux formes généreuses, le mystère qu’incarne cet objet se tient à des lieues d’Iwagakure no Sato. Seulement, les expériences passées sur l’arme au sein de la Roche a bien pu te donner accès à certaines informations que beaucoup d’autres ignorent, peut-être elle aussi. Tu n’as certes point abattu toutes les cartes que tu tiens en main mais c’est bien la dernière que tu comptes essayer de troquer. C’est armé de ton sourire à présent que tu ranges doucement ta lame dans son habitacle, désireux d’aller plus loin dans cet échange.





Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mar 26 Juin 2018 - 4:31
Dans le Monde des affaires, il arrivait souvent que le premier arrivé soit bel et bien le premier servi. Et aujourd'hui Hanzô apprenait cette réalité à ses dépens, l'empathie du Collectionneur avait protégé sa timide concurrente de ses mauvaises manières. Néanmoins la femme à la crinière d'ivoire ne remplaça pas une injustice par une autre, et pour se rattraper, elle lui fit une généreuse proposition. Ainsi lorsqu'elle en n'eut terminé avec la concurrente du borgne, ce dernier ne manqua pas d'écourter cet échange tant cette dernière était sollicitée sans relâche.

"Marché conclu Madame !"

Et Hanzô ne manqua pas d'arborer son plus beau sourire pour l'occasion, certes il avait laissé lui filer entre les doigts une belle opportunité, mais en contre-partie il en avait saisi une autre. En effet le parchemin de la Prison aqueuse cessa d'être sa propriété à l'instant précis où il quitta ses mains, le laissant apprécier une agréable plus-value. Néanmoins l'attention qu'il portait à cette argent fraichement gagné ne dura pas éternellement. A la place, il s'intéressa aux autres clients et ne manqua pas de remarquer que chacun d'entre eux cherchait un peu plus qu'une brève transaction.

Néanmoins ces histoires ne le regardaient pas outre mesure, et bien vite il s'éloigna du campement jusqu'à finalement disparaitre comme il était apparu. Le village caché de la Roche pour destination, il se rendait bien compte qu'il allait devoir voir encore un peu de pays avant de le retrouver. Et en chemin, il put penser plus attentivement au Collectionneur ainsi qu'à l'attitude des iwajins présents. Si bien qu'il en arriva à se demander si cette soudaine promiscuité serait source de malheur ou de bonheur, et surtout pour qu, sachant que ce n'est pas demain la veille qu'il se mettrait aveuglément au service d'un étranger, aussi illustre soit-il.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3352-hattori-hanzo-terminee#25747

Mer 4 Juil 2018 - 22:39
« Ravie que mon compromis vous ai plu. Au plaisir. »

Elle n’avait volontairement pas donné de suite, ni directement ni en apparence, aux compliments ou amitiés de Senkü. S’il était vrai qu’elle avait passé une sorte de pacte avec quelques Iwajins, elle était loin de les considérer comme de véritables alliés. Leurs intentions à son égard n’étaient-elles finalement pas liées à sa profession et à toutes les connaissances ou objets qu’elle pouvait leur dégoter ? Mais si tout le monde y trouvait son compte, il n’y avait aucun problème…

Mais voilà, les shinobis des villages cachés n’étaient pas les plus faciles à cerner, et sans doute pas les meilleurs clients possibles. Est-ce que ces ninjas de la Roche avaient averti leurs autorités ou remonteraient-ils la rencontre ? Finalement, plus elle y réfléchissait, et plus la jeune femme se demandait si elle avait bien fait de venir.

Financièrement, c’était une évidence. Elle avait fait de très bonnes affaires. Et il n’y avait plus que cette jeune enfant désireuse d’effectuer cette fameuse « mission » qui saurait lui apporter quelque-chose susceptible de l’intéresser…

« Crois-moi jeune fille, si tu réussis à retrouver l’homme dont je vais te donner la localisation, tu n’auras plus besoin de revenir vers moi pour toucher ta… récompense. »

Tandis qu’elle attrapait une feuille de papier vierge et y grattait quelques instructions et détails, elle se demanda si c’était véritablement une bonne idée d’envoyer une si jeune personne pour cette « tâche » ? Mais après tout, c’était une kunoïchi et peut-être même qu’elle saurait s’entourer…

« Tiens. »

Si elle arrivait à reprendre ce que le brigand lui avait dérobé, le Collectionneur n’aurait pas de mal à laisser l’objet en question aux mains de la jeune Hyûga.

Un peu plus tard, c’était bien à son supérieur – un autre Hyûga – qu’elle avait continué de parler.

« Tu sembles prêt à tout. C’est louche, et ça ne me tente pas trop. Néanmoins… »

Même si elle était une criminelle, davantage collectionneuse et commerçante de profession, le Collectionneur ne pouvait donner sa pleine confiance sur les paroles d’un jeune shinobi prêt à se sacrifier un œil. Il y avait anguille sous roche, ou plutôt tout un banc d’anguilles…

« L’Arme qui pourfend les cieux attend. Quiconque oserait passer au travers du feu pour y trouver la pluie n’aurait qu’à poursuivre sa route pour s’emparer de son pouvoir. »

Elle croisa les bras, et sembla se désintéresser de la conversation.

« Voilà une énigme que certains membres du réseau auquel j’appartiens se relayent depuis peu. C’est tout ce que je peux te dire. Maintenant, allez-vous en, j’ai d’autres clients qui m’attendent. »

Important : Nouveau Scénario découvert !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Voyage n°1 du Collectionneur

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: