Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Vocation - Yasuo


Lun 18 Juin 2018 - 3:58
J’étais tranquillement en train de faire des emplettes quand…

§ - “ Hey vous. Halte-là. “

Deux personnages en uniforme, si je m’en fiais à mes souvenirs, la police assurant la sécurité à l’intérieur du village. C’était pour ça qu’un des gueux se permettait de me reluquer de haut en bas…

§ - “ C’est pourquoi ? “ § - “Contrôle aléatoire, y a quoi dans les sacs ? “

J’avais eu beau dire des vêtements, ils avaient voulu fouiller, ce qui était gênant vu le contenu féminin. Et comme je n’avais pas coopéré, ils avaient visiblement le droit de m’embarquer et savez vous ce qu’il y avait plus puissant que l’influence d’une grande famille dans j’étais l’enfant ? La leur visiblement. Non seulement j’avais fini presque nue pour ma fouille, mais en plus on m’avait grondé sévèrement en venant me chercher. Sur le chemin du retour, mon oncle avait insisté sur l’importance des bonnes relations pour nous, donc lui; avec les forces de l’ordre. C'était vraiment rare pourtant qu'il ne prenait pas mon bord... C’était clairement de l’abus de pouvoir pour se rincer l’oeil et en plus de les défendre, on les félicitait ? C’était décidé. Je devais aller voir quelqu’un sur-le-champ pour prendre les choses en mains avec lui.

§ - “ Yasuo, j’ai une grande nouvelle à t’annoncer pour notre avenir commun. “

Non, ceci n’était pas une demande en mariage.

§ - “ On va rentrer dans la police, grader, et on pourra faire tout ce qu’on veut sous le couvert de la protection de l’ordre en étant féliciter en plus. “

Dis avec un poing levé en l’air comme ça, ça faisait très enrôleur de mauvaise pub, mais bon. Avec un filon aussi bon, on aurait tort de se priver de l’occasion. Oh Yasuo ? C’était un complice de longue date que je ne pensais jamais revoir après mon départ de Taki et pourtant ! Le monde était petit. Il n’avait jamais été le dernier pour les niaiseries et il avait un don avec sa face d’ange pour se faire tout pardonner… Aussi je m’empressais de lui raconter mes péripéties et malheurs du matin, ainsi que les abus et l’injustice.

§ - “ C’était vraiment… Oh j’ai tout de suite su que c’était pour nous, plus personne pourra rien nous dire, on pourra lui pourrir la vie sinon. “


Hum ? Ce n’était pas la plus louable des façons de s’intéresser au métier, certes, mais c’était là ce qui m’y avait attiré, puis ce n’était pas comme si on comptait faire que s’amuser ! Des fois on pourrait travailler aussi.

§ - “ Alors tu es partant ? Oh dis oui, on formera une patrouille, la meilleure d’Iwa ! “

Pour commencer....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

Mer 20 Juin 2018 - 13:47
Diao avait toujours été quelque peu... excentrique ; ou, du moins - au moins ? - toujours pleine d'énergie pour les pires meilleures idées qui soient. Si son origine sociale aurait pu sauver les meubles, cela n'avait finalement qu'empiré une situation déjà critique. Le pauvre Yasuo, dès les premiers temps de leur rencontre avait été aspiré par la roue libre des idées folles et mutines, sans cacher qu'il n'avait pas non plus son pareil pour se sauver des situations difficiles... Les deux avaient fait la paire un bon moment - au grand dam de la communauté marchande qui avant du surveiller les deux gosses.

C'est pourquoi ici, la vision de cette jeune fille, le poing levé, flamme dans les yeux, avide d'une vengeance pour sa dignité de petite bourgeoise shoppin shoppan ne l'étonnait pas. C'était du Diao parfait, à la fois comique mais aussi absolument désabusant. Avec un soupir, mélange d'une certaine consternation et d'exaspération, Yasuo ferma les yeux quelques secondes, pensivement, les bras derrière la tête.

« Donc, si je résume, tu veux t'enrôler dans la police pour pouvoir faire défiler tout Iwa et les dévêtir dans un bureau obscur ? »

La proposition en soi n'était pas bête voire trouvait une véritable pertinence. Y avait de quoi faire à Iwa, et avec l'été approchant et les fortes chaleurs, il y aurait de nombreux motifs à... HM.

Court moment d'égarement.
Pensif et souriant malicieusement, Yasuo réfléchissait aux nombreuses manières de rentabiliser ce grade et les multiples patrouilles que cela pourrait impliquer. En soi, personne ne lui disait déjà rien - les avantages d'être petit et blond - mais il n'y avait rien à perdre à gagner des assurances. Puis, l'impunité pour la vertu avait un petit côté particulièrement séducteur. Ils pourraient être les redresseurs de tort (ou de vêtements) d'Iwa, la ligue contre (très très contre) le péché, le front de lutte pour un nouvel ordre moral (celui qu'ils décideraient d'instaurer hm hm) ! Peut-être même gagner en grade et punir les autres officiers, collègues et autres pécheurs par impunité. Il y avait de quoi faire.

« L'idée est tentante. Vraiment. Mais hm... On n'a pas des obligations ? Genre vraiment patrouiller ? »

Parce que oui, même si Yasuo était un fervent voyou aux côtés d'autres diablotins, le garçon studieux, sérieux et timide au fond de lui n'était pas convaincu à cent pour cent de la viabilité d'un filon pareil. Les prévisions de coups fourrés sentaient le plan foireux et surtout, le garçon avait, depuis son installation à Iwa, une nécessité d'être bien vu. Il restait un étranger récemment intégré - certes comme de nombreux autres - mais "pourrir la vie" comme elle le proposait, c'était pas du harcèlement un peu..?

...

...

Boarf, on s'y ferait. Et puis, quoi de mieux pour se faire bien voir que de devenir un protecteur du nouvel et véritable ordre moral ?

« Tu penses qu'il faut s'inscrire où ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3457-akiji-yasuo-lueur-au-fond-des-yeux

Jeu 21 Juin 2018 - 2:18
§ - “ Bien résumé, tu as tout compris. ”

Inutile de faire semblant ou trouver des excuses avec lui, il savait depuis toujours à qui il avait affaire et l’accepter parfaitement, c’était sûrement pour cela qu’il était mon seul vrai ami à Taki. Il y avait beaucoup d’enfants avec nous, mais aucun autre avec ce tempérament ou ce génie du mal, car si le petit blond avait des airs adorables, c’était aussi un sacré petit diablotin.

§ - “ Comment ça des patrouilles pour vrai ? Bien sûr idiot qu’on patrouille pour vrai, ils nous donneront une localisation et on y fera ce qu’on veut, comme on a toujours fait. Question stupide, tu en as d’autres ? “

Comme quand on devait garder les stands et qu’on vendait le double du prix pour garder le surplus pour nous-mêmes et nos fantaisies. Quand disait s’être fait saccager alors qu’on avait joué au lancer de légume de la vieille Irujun. De vrais sales mômes en y repensant bien, mais on s’amusait bien. Le choc avait été brutal arrivée au domaine ou on m’avait collé à un bureau d’études dix heures par jour avec un précepteur. Je méritais amplement que ses séances de tortures aient servi à quelque chose.

§ - “ Hum… Ils doivent avoir un service de recrutement, mais si on fait ça comme ça, on va en avoir des siècles avant d’entrer ou même que notre dossier soit vu…. Non, non, j’ai un plan, tu sais bien que je n’aime pas attendre. “

Je fouillais dans ma sacoche pour lui donner un papier où j’avais noté quelques adresses où nous renseigner. Car il allait de soi que si on voulait contourner le système et brûler les étapes, il allait falloir que l’on sache de quoi on parlait et à quoi on serait confronté.

§ - “ Notre objectif aujourd’hui, c’est de nous rendre à un poste pour demander des renseignements sur le recrutement, ensuite on ira relever les dossiers ect, faut qu’on se renseigne sur ce qu’on nous demandera et aussi subtilement où tout ça est traité. Tu te souviens du marchand Gujun et ses bonbons ? “

Le sourire de carnassier devait à lui aussi lui rappeler de bons souvenirs, on avait élaboré tellement de plans pour les lui voler, car il refusait de nous en donner et les vendait bien trop cher le bougre ! Si j’étais certaine de pouvoir compter sur lui, je l’étais aussi qu’il ne serait pas surpris devant mes propositions complètement folles et irréalistes. La plupart me gronderaient ou s’enfuiraient en courant, mais lui, fidèle à lui-même.

§ - “ Puis la vie de genin entre nous, dans le village, ce n’est pas folichon… On est genin, au pire, on se fera botter les fesses et gronder. On mettra ça sur le compte de notre immaturité, mais si on réussit… “ Clin d’oeil. “ A nous la belle vie et la reconnaissance plus vite. Tu ne veux pas marcher à l’ombre toute ta vie pas vrai ? Moi pas en tout cas. ”

Je préférais me brûler les ailes, que de porter leur lourdeur dans mon dos pour la figuration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

Sam 4 Aoû 2018 - 2:06
Pendant quelques secondes Yasuo hésita. C'était bien son genre ça, au dernier moment, repenser aux problèmes, aux conséquences. Diao avait cette tendance à faire passer les choses pour des blagues et Yasuo avait toujours cette naïveté des cinq premières minutes de les prendre justement comme des blagues avant de subitement se retrouver embarqué, presque contre son gré, à pulvériser des légumes sur d'autres enfants.

C'était un peu l'histoire de sa jeunesse à Taki et cela faisait partie de ce qu'il avait le plus apprécié après sa découverte de l'art ninja. Les voyages avec ses parents, les commerces et la distances avait fini par séparer tout ce beau monde et le sérieux avait du reprendre le dessus. Enfin, à quelques exceptions près.
La police donc... Diao y pensait vraiment. Yasuo fut d'abord, comme à son habitude surpris et fasciné par la célérité à laquelle sa camarade prévoyait des plans sur la comète à toutes les sauces puis il saisit le petit papier et fronça les sourcils.

« Toute cette quête d'information ne manquera-t-elle pas de subtilité ? Enfin, sans vouloir dire que tu es du genre fonceuse, peut-être que poser ces questions à Inoue, la tenancière de l'auberge préférée des services de police sera plus discret et plus efficace que d'aller directement à un poste... »

Ce n'était évidemment qu'une proposition mais l'idée de se retrouver face à un poste plein d'agents goguenards et tout permis ne l'enchantait guère. Même si une fois le plan réussi, il devrait en fréquenter quelques-uns, retarder cette échéance là ne lui posait vraiment aucun problème.

« Hahaha ! Oui ce pauvre Gujun. Je reconnais quand même bien là ta patte d'artiste pour ce qui est du plan surréaliste. Après quand j'y pense, si Inoue n'est pas assez bavarde, peut-être qu'un retraité de la police pourrait davantage nous aider sur ce qu'on attendra de nous. Le vieux Mamoto à l'Est du village serait parfait pour l'occasion. Je veux dire par là qu'il saura certainement être un peu bavard puisqu'il profite bien de mes emprunts délibérés chez Osa, la vendeuse de glaces. Il adore celles à la fraise ! »

Yasuo avait gardé quelques traces de voyouterie en lui et cela ne lui avait jamais déplu. Osa ne l'avait pas encore suffisamment remarqué, ou du moins, sa bouille d'innocent lui avait toujours permis de s'en tirer en désignant d'autres coupables, pour pouvoir jouir de cet amusement supplémentaire qu'était la vie dans sa version la plus irresponsable. En outre, toute la technique qu'il avait mis au point jusqu'à présent pour subtiliser les glaces était directement inspiré d'un vieux plan de Diao justement. Ce ne serait que lui rendre justice de passer par là-bas, enfin, rien n'était fait.

« Tu sais convaincre tes troupes et tu sais déjà que tu m'as convaincu, les habitudes sont tenaces ! Et tes idées mirobolantes ont toujours, ou presque, à ma plus grande surprise, conduit au succès. Je te fais confiance pour notre réussite et notre future reconnaissance ! »


Yasuo souriait pleinement maintenant. Il avait cette forme d'allégresse au coeur, apaisante, que Diao savait transmettre et qu'il souhaitait apprendre à transmettre - plus tard, quand il serait moins timide - aux siens. Même s'il s'agissait là d'une joie certainement fort courte au regard des difficultés monstrueuses qu'ils allaient rencontrer, le bonheur même d'imaginer la réussite était comme celle d'Icare encore loin du soleil : le désir fou de se brûler les ailes pour illuminer à peine, ne serait-ce qu'à peine, sa propre vie, peut-être celle d'autres aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3457-akiji-yasuo-lueur-au-fond-des-yeux

Vocation - Yasuo

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: