Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Odyssée Estivale | Chapitre 0 | Solo OS


Dim 24 Juin 2018 - 12:23

♫♪ MUSICBOX ♪♫
Hitomi Kuroishi - Stories



Les prémices des plus belles bacchanales s’annoncent au moment de l’éclosion d’une simple fleur de cerisier. Première annonciatrice de légion à venir, recouvrant les cieux d’une parure éphémère. Évanescent sans vraiment en être finalité. Fragrance de l’été, un symbole au parfum alliant la contemplation à l’orée des nitescences les plus dorées de tout temps. Ne point s’ébaudir de ces reflets incandescents qui se dessinent sur la toile vivante paraît indubitablement sottise. Une de celle ne méritant moindre attention ou perte de temps. N’est-ce pas punition suffisante, que de passer à côté de somptueuse floraison ? Si bien, que cela revêt de simple et pure damnation. Frappe implexe de son feu, le globe s’enivre lui-même de l’ivresse qu’il provoque, catharsis se poursuivant de plus belle en sa vespérale absence. La charte est inscrite d’une encre éternelle depuis les premières lueurs de l'existence humaine. Aucune dérogation ne vient en effacer la moindre trace. Indélébile et éternelle. Iwajuku se gorge de l'ambroisie exultant de ces temps propices aux plus grandes folies. Quartiers où les plaisirs interdits ne peuvent que s’enflammer à leur firmament sous ces braises ardentes. L’été est une bien belle saison, profitant à nourrir les vices les plus endiablés, mais surtout à mettre en exergue les plus noirs desseins. Un Iwa Shukusai se profile aux horizons, pour une seconde danse. L’adepte du Bushido a raté la première édition, mais semble présente pour la seconde. Un air altier s’ancre sur ses traits, tandis que son regard mordoré scrute les inscriptions s’offrant sur l’affiche accroché sur le mur. Ses yeux se plissent, ne croyant pas ces informations si merveilleuses qu’elle à l’occasion de découvrir en cet instant. La chance est apparemment de son côté, car un peu plus elle serait passée à côté d’un événement sublime et pour lequel elle aurait même offert sa vie -ou presque- afin d’avoir le privilège que d’y assister. Un concours de Yukata, mais pas n’importe lequel. Un de ceux où il faut absolument y être aux premières loges. Serrant fermement le tsuka de sa buveuse de sang, la Samouraï se retient d’en avoir presque les larmes aux yeux, tant cela est une douce nouvelle tenant de la rêverie. Après avoir écumé chaque bar en quête des réponses à ses question et n’y avoir trouvé que l'opprobre au fond de moult jarres d’alcool de riz venant noyer son désespoir, l’intrépide pouvait enfin oublier un quelques instants sa quête de rédemption. Un concours de Yukata mouillé spécial et de luxe qui tombait à pic, pour sûr.
" Merveilleux ! Il me faut une place tout de suite ! Ça m'a l'air du tout autre acabit qu'un simple concours bas de gamme. "
Sur un petit nuage et des étoiles nimbant ses yeux, la fière Uzumaki ne pouvait décemment pas rater une occasion ne se présentant qu’une fois tous les millénaires. Cependant, elle en perdait presque toute notion de raison. Notions qui ne manquèrent pas d’être rapidement soulignées par un esprit de stupre et de luxure des plus avisés.
*** T’as vu le prix ? Et puis, tu crois vraiment qu’il reste des places ? ***
La stupeur vient alors carillonner dans un vacarme douloureux. Prix exorbitant ? Nombre de place limitée ? D’un revers de main lent et fébrile, l'aventurière vint essuyer la froide humidité venant naître sur son front altier. Disparaissant soudainement tel l’éclair, elle se précipita tel le zéphyr en direction de l’échoppe vendant les précieux laissez-passer. Esquivant les badauds et autres manants dans sa course, elle finit par arriver à la destination tant escomptée. Haletante et complètement possédée, elle sauta en direction du comptoir en hurlant dans les esgourdes du vendeur de lui donner une place immédiatement en le secouant comme un prunier.
" UNE PLACE !!! YUKATA !!! DONNEZ-MOI UNE PLACE !!! "
" Mais!! Mais lâchez-moi, sacré nom d’une pipe… On en a plus ! "
Des larmes commencèrent à couler sur les joues de la vaillante demoiselle, commençant à sombrer dans les ténèbres les plus glaciales et mortifères auxquelles il était possible de songer… Lâchant le vil gredin, la Samouraï avait une mine atterrée et exposant toute la tristitude de son être. D’abord elle avait laissé s’enfuir la folle furieuse d’Ame no Kuni sans lui peloter les melons, puis maintenant elle ne pouvait plus assister au meilleur événement du festival de la Roche. Cela en était trop. Le commerçant, essayait de se remettre de ses émotions, manquant presque de gerber derrière son comptoir tant sa tête tournait.
" Saperlipopette, faut pas vous mettre dans des états pareils "
Extrêmement déçue, la fine lame regardait le rustre avec un air larmoyant et des yeux de chats bottés, avant de lui répondre candidement.
" Mais… les petites Iwajines… Snifffouille… Même plus une petite place ? "
" Ah je vous comprends, moi même je voulais une place pour me rinc… J’veux dire admirer ce spectacle qui est le pinacle de la mode estivale, mais tout a été acheté ma p’tite dame. Il a tout réservé le saligaud. Il reste plus que le concours de Yukata de seconde catégorie, mais c'est pas aussi fabuleux que le concours spécial. Normalement c’est limité à deux tickets par client, mais il a fait une proposition impossible à refuser. Dix fois le prix normal par ticket. Un vrai admirateur et partisan de la mode. "
" Qui ! Qui a osé !? "
Les larmes aux yeux, la Samouraï était avide de connaître l’identité de plus grande Némesis.
" Un homme qui portait un chapeau, du genre les poches bourrées de ryôs et ça se voit. Je suis pas sûr, mais c’était peut-être le fameux Yoru no Kami. "
“ Yoru no Kami ? Omoshiroi... Dites-m’en plus. “
Le vieil homme expliquait alors à la Uzumaki ce qu’il savait, mais tout cela restait nébuleux. Des ragots plus fous et incroyables les uns que les autres venaient former une légende incroyable. Il fallait donc que la Samouraï parte à la rencontre de ce rival lui ayant volé tous ses espoirs que de savourer un délicieux événement. Disparaissant dans les ténèbres, la lame de la vengeance ne connaîtrait point le repos avant d’avoir confronté la chimère s’étant jouée d’elle.

L'origine d'une Odyssée estivale qui ne connaîtrait jamais de fin, malgré la course implacable et tumultueuse des saisons...



(à suivre dans ; Odyssée Estivale - Chapitre 1)


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1889-god-of-thunder http://www.ascentofshinobi.com/t1900-uzumaki-miyu-monogatari

Odyssée Estivale | Chapitre 0 | Solo OS

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: