Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Les invités de Toph [Equipe]


Dim 24 Juin 2018 - 15:25
Evidemment, ils ont exagéré.

Toph pesta sur la table remplis de victuailles que ses parents avaient fait dressé dans l'arrière jardin de leur demeure. Par arrière-jardin, il fallait comprendre la zone que Toph s'était appropriée pour s'entrainer au doton et qui était donc nettement moins entretenus que le restant du parc. Trois serviteurs étaient présent. La petite kunoichi était visiblement énervée jusqu'au moment où ses deux invités arrivèrent.

"Oh, on se connait."

Cet air sauvage, ces cheveux noirs. Oui, il s'agissait d'un des shinobis que Toph avait croisé avec le collectionneur, il n'y avait pas si longtemps que cela. Elle se doutait bien qu'il était haut gradé, mais ils n'avaient pas échangés de mots à ce moment-là.

Le deuxième membre était un inconnu. Un genin comme elle, peut-être ?

Elle engloba sa main gauche dans sa paume droite, et leva l'union des deux à hauteur de sa tête. Un salut martial rare chez les Hyûga, et c'était effectivement un sous-entendu que Toph voulait faire passer. Avant d'être une Hyûga, c'était une guerrière. Et ses deux invités ne devaient pas se laisser impressionner par tout le faste qui les entourait. Toph fit signe aux serviteurs de les laisser tranquille. La fillette aurait bien voulu les congédier avant leur arriver, mais ses parents insistaient toujours pour qu'elle soit accompagnée.

"Hyûga Toph, genin. Merci d'avoir accepté ma requête d'équipe, Yaoguaï-san. J'espère que nous ferons tous les trois du bon travail."

Elle laissa les deux personnes se présenter d'eux-même et s'apprêta à laisser complètement le sensei prendre la parole avant de se raviser et de lancer une petite excuse rapidement.

"Ha et... désolé de tout ceci. Mes parents sont un peu trop protecteurs et vieilles traditions. On pourra emprunter le Dojo s'il faut, bien que pour les démonstrations de ninjutsu c'est rarement le meilleur endroit."

Elle s'approcha de la table de victuailles et s'appropria d'une pomme qu'elle croqua à pleines dents. Elle avait hâte d'en savoir plus sur son mystérieux sensei.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Lun 25 Juin 2018 - 14:58

Voilà une semaine à présent que Kentaro avait obtenu le droit d'exercer en tant que Shinobi d'Iwagakure.
Une semaine lors de laquelle il avait porté une forte attention à son entraînement, ainsi qu'à sa recherche active d'une équipe.
Faire partie d'une team était extrêmement important dans le long cycle d'apprentissage d'un ninja.
C'était au sein de ces fameuses équipes que les jeunes ninjas apprenaient à agir ensemble, c'est également au sein de ces équipes que des rivalités pouvaient naître, forçant ainsi les jeunes à se surpasser encore et encore.
C'était plutôt pour cette deuxième option que le Borukan avait postulé, en fier bagarreur, il espérait rencontrer des gens fort avec qui il pourrait se friter et ainsi devenir beaucoup, beaucoup plus fort.

Sa surprise fut toutefois extrêmement grande lorsque le facteur vint livrer une convocation à son nom.
Hyper enthousiaste à l'idée de lire son courrier, il déchira de manière abominable l'enveloppe et découvrit la bonne nouvelle.

Il avait été retenu pour faire partie d'une équipe composée d'Yaoguai Senku , le Chef d'équipe, et d'une membre du clan Hyûga.
C'était d'ailleurs chez cette dernière que l'équipe avait réunion cette après-midi.
Cet après-midi ? QUOI ?! Mais il était déjà Midi !

Pas le temps de trainer, ni une ni deux, Kentaro se retrouva sous la douche afin de se préparer pour le meeting à venir.
Il n'y avait vraiment pas de temps à perdre. Le Domaine des Borukan était à l'opposé de celui des Hyûga, il allait devoir sacrément se bouger le cul s'il ne voulait pas arriver en retard.

Plus tard, c'est devant l'adresse indiqué qu'il croisa pour la première fois celui qui allait être son Sensei.
Ce fut plein de confiance et d'entrain qu'il se présenta.

- Bonjour ! Vous devez être Yaoguai-sensei ! Je suis Kentaro ! Yoroshiku conclut-t-il en serrant son poing devant son propre visage.

Une entrée en matière qui voulait dire beaucoup de chose. La première, Kentaro était motivé et la deuxième, Kentaro était pressé de commencer.
Ils pénétrèrent ensuite dans la grande demeure et finirent par rejoindre un espace dégagé, une sorte de jardin comme on en voyait beaucoup.
Une jeune fille s'y trouvait déjà entourée de tout un buffet qui ne manqua pas d'attirer l'attention des babines du manipulateur de lave. Une drôle de façon de préparer un rendez-vous, mais une façon qui convenait parfaitement au Borukan.
La Hyûga se présenta, elle se prénommait Toph et semblait être celle qui avait formulé une requête de création d'équipe.
Jusque-là rien de bien folichon. Le buffet avait l'air bien plus intéressant, toutefois, Kentaro n'oubliait pas que les Hyûga étaient de redoutable guerrier au corps-à-corps. Toph pourrait s'avérer être une très bonne partenaire pour la suite.
Mais la folle osa critique ses parents ! Ces gentils parents qui avaient fait tant d'effort pour nourrir l'estomac gargantuesque de Kentaro.

- Tu rigoles ? Ils sont géniaux ! Ça à l'air délicieux et je préférerai éviter de mettre le feu à ta demeure. Le dojo et moi, nous ne sommes pas compatibles. Au fait, je suis Borukan Kentaro. Enchanté.

Bon, maintenant qu'il avait parlé, peut-être que le Sensei de la bande avait envie d'enfin en placer une. Alors le Genin ferma sa bouche, et actionna le mode stand by.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3482-borukan-kentaro-terminee

Mer 27 Juin 2018 - 2:11




チーム - Team



« Hachiman. »

◐◐



Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées, des montagnes, des bois, des nuages et des mers, par-delà le soleil et les confins des sphères étoilées, son esprit fougueux se mouvait avec agilité - Et comme un bon nageur qui se pâmait dans l’onde aquatique, il sillonnait gaiement l’immensité profonde de la faune, avec une indicible et mâle volupté.

Telle une comète vagabonde, s’envolant bien loin des miasmes morbides de la ville ; il se purifiait dans l’air supérieur et buvais, comme une pure et divine liqueur, le feu clair qui remplissait les espaces limpides de Tsuchi no Kuni.

S’adonnant à l’une de ses activités favorites : la chasse au gibier. Ici entre autre, la traque d’un sanglier géant terrorisant les villageois et leur bétail, détruisant leurs modestes portillons de bois dans l’objet de ravager les récoltes en se goinfrant de celles-ci.

Ce fut à une vitesse faramineuse que l’indigène poursuivit sa proie, la repérant grâce à l’odeur fétide qu’elle dégageait sur son sinistre passage. Piquant un sprint à l'image d'un félin tacheté, il partit à sa rencontre en esquivant les multiples obstacles montagnards avant d’atterrir sur le dos du mammifère titanesque.

La chevauchant jusqu'à épuisement, l’autochtone décida de mettre un terme à cette lutte acharnée en assommant la bête d’un seul coup, une frappe puissante de la tranche de la main d’une précision presque chirurgicale au niveau de la nuque, étant habitué à ce genre de procédé depuis sa son enfance draconienne.

Le jeune Yaoguaï dépouilla l’animal de sa peau avant de le dépecer à la manière de ses ancêtres, nombre membres de sa famille s’étant confortablement investies dans le commerce Iwa-jin. L’ostrogoth s’apprêtait à leur offrir une marchandise de choix et de qualité supérieure, qui allait leur permettre d’hausser de manière conséquente leur chiffre d'affaire en pleine croissance, au grand dam des autres commerçants.

~~

Plus tardivement dans la matinée, il se remémora de la lettre qui lui avait été attribué par les hautes instances administrative. Entre autre, la validation de sa toute nouvelle équipe, une team qui lui avait été octroyé en fonction de son tempérament loin d’être singulier. Autant dire que cette nouvelle responsabilité, constituait un véritable honneur pour le virtuose martial, bien décidé à faire partager ses connaissances aux apprentis shinobi de la Roche.

En effet, Iwagakure avait cruellement besoin d’une structure académique permettant ainsi aux plus jeunes d’étendre leur savoir quant à leurs facultés. Le Yasei s’était contre toute attente, porté volontaire pour accompagner les aspirants durant leur premier cours d’entrainement. Cela faisait partie de l’un de ses nindô, aider sa patrie à atteindre un niveau au-dessus du seuil en ce qui concerne les forces militaires qui apparaissaient en baisse depuis longue date.

Le lieu de l’entretien avec le reste de son équipe se situait contre toute attente, chez l’un de ses futurs disciples, en l’occurrence, dans le domaine Hyûga. Bien-sûr, Senkū ne pouvait les y inviter pour le moment, lui qui passait ses journées dans la forêt et les monts reculés. Vivant à l’intérieur d’un modeste wigwam de pierre, très peu pratique et restreint pour un premier rendez-vous.

Arriver devant les portes de l’habitation, il tomba nez à nez sur l’un de ses deux élèves convoqué lui aussi au sein de cette majestueuse demeure. De fier allure, l’héritier du clan Borukan apparaissait très enjoué, il se présenta d’un ton particulièrement fougueux comme s’il voulait en découdre le plus rapidement possible.

« C’est exact. Yoroshiku onegaishimasu, Kentaro-kun. » Répondit le balafré.

Une première rencontre fort plaisante pour Senkū, qui appréciait grandement ce genre de comportement, cet enthousiasme chez le semblable du Tsuchikage, dénonçait avec véhémence son attirance pour les querelles, il avait quelques similitudes avec les membres du clan tribal Yaoguaï, de par sa stature et son attirance pour la violence.

Ils pénétrèrent ensuite à l’intérieur du domaine, face à cette vaste immensité de luxure, de verdure de d'une atmosphère calme et paisible typique au peuple adepte du Juuken. Le Jônin haussa un sourcil, pas par stupéfaction, il trouvait que cet endroit ressemblait beaucoup au domaine pour le moins, historique des Nagamasa.

Les domestiques, cette gamine possédait même des hommes à son service, dénonçant avec véhémence son importance au sein de la hiérarchie. Les Hyûga, ce clan introverti, mystérieux et qui faisait preuve d'une extrême noblesse, l'Ostrogoth en avait eu vent, et il jubilait à l'idée d'affronter un jour son élève prédestiné à être une maîtresse dans le domaine du Taijutsu.

Soit, Yaoguai et Borukan furent accompagnés jusqu’à l’arrière jardin où nichait la maîtresse des lieux, et seconde élève. Le ressortissant de la faune, bras croisés acquiesçait d’un simple hochement de tête tout en observant son interlocutrice qui démontrait une hospitalité sans pareille, mettant à l'aise ses invités dans un espace silencieux et reposant. Ses parents lui avaient visiblement inculqués les bonnes manières, caractéristique aux familles de haute société, elle témoigna un grand respect pour celui qui fut missionné de l’accompagner dans son cursus en tant que shinobi.


« Yaoguaï Senkū, Jônin, membre du Yamagenzô et chef de l'équipe Hachiman. C’est un plaisir Toph. Et ne t’en fais pas, cet endroit convient parfaitement, tu remerciera tes parents de ma part. » Répliquait le primitif en se présentant.

Rictus ancré sur son faciès peinturluré, le membre du Yamagenzo dévia sa tête sur la droit puis sur la gauche, avant de rivés ses pupilles dorés vers celles des deux apprentis.

« Pour ce qui est des démonstrations, nous feront ça dans un endroit plus adéquat. Ici se passeront la plupart de nos réunions à titre plus professionnelles et administratifs, si bien-sûr tu n’y vois pas d’inconvénients Toph. » Continuait le Jônin.

Son regard alternait entre la jeune kunoichi et le genin magmatique, le virtuose martial s’arma ensuite d’un air plus neutre, une attitude qui lui sied si bien.

« Je ne suis pas doué pour les longs discours inutiles alors je vais faire court et concis. L’équipe que vous intégrez diffère de celles lambda, cela marche aussi pour la formation militaire que vous allez suivre. Singulière dans le sens où, il s’agit d’une escouade principalement basée sur la destruction. Pour faire simple, nous allons surtout nous voir attribuer des missions de haut niveau avec pour objectif d’éradiquer toutes menaces planant sur le village. Nous ne serons pas là pour discuter avec l’ennemie, notre but à nous sera de le fracasser. » Expliquait-il avec engouement et sérieux.

Les paroles du Yasei dōbutsu allaient sans doute raisonnées dans la tête de deux Genin, il ne serait pas étonnant de les voir flancher face à l’attente, la pression qui planaient au dessus de leurs têtes. Senkū voyait un potentiel énorme en eux, sans même les avoir vu à l'oeuvre, son intuition de guerrier lui prédisait avec insistance que les descendants des clans adepte du Yôton et Byakugan seraient de parfaits équipiers pour le virtuose martial.

Hachiman, cette équipe essentiellement composée d’individus reconnus pour leur talent inné au combat, cette affection particulière qu’ils partageaient pour la violence, la férocité, cet engouement qui se dégageait de leur regard enflammé. Ce panel monstrueux, tous les trois l’avaient en commun.

« J’ai confiance en vous, et je vous promet de faire de vous deux, des shinobi de grande valeur. Même si cela ne dépendra pas uniquement de mon enseignement. Avant de continuer, j’ai besoin d’en savoir un peu plus sur vous deux, dîtes-moi quels sont vos objectifs à court et long terme... » Indiqua le guerrier de mille ans en rassurant le duo Genin.

Loin de lui l’envie de jouer les devins, non aucunement. Le maître du poing désirait tout simplement connaître un peu plus ses nouveaux élèves, leurs convictions, leurs rêves s'ils en avaient. Et peut-être parviendrait-il à les faire se réaliser dans quelques années, du moins, il s’y attellerait. Car le sauvageon savait pertinemment qu’à leur âge, l’onirisme œuvrait à son paroxysme.





_________________
野生動物 - Yasei dōbutsu
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Mer 27 Juin 2018 - 15:26
Toph croqua une nouvelle fois dans la pomme tandis que son condisciple se présenta à elle. Un Borukan. Oui, le dojo n'est probablement pas une bonne idée. Elle inclina sa tête quand il se présenta d'une manière similaire à elle. Il avait l'air motivé et passionné, comme c'était souvent le cas dans son clan Flamboyant. Ensuite, son sensei se présenta. Très différent de ses deux élèves, ses expressions du visage était nettement plus minimaliste. Quelques mouvements, un rictus puis directement un visage neutre. Etrange bonhomme. Poli et pourtant très neutre. se dit Toph. Il n'était pas d'un clan connu, une variable aléatoire. Cela plaisait à la kunoichi. Il proposa d'utiliser cet endroit comme lieu de rencontre et de discussion, et d'aller ailleurs pour des entrainements. Oui, avec un manipulateur de Yoton cela allait de soi.

"Cela ne me dérange pas. Sauf s'il pleut, parce que ce n'est pas fort couvert. Mais je vais réfléchir à rendre ceci acceuillant en toutes circonstances."


Le plus simple serait de les acceuillir à l'intérieur d'une cabine. Une alternative intéressante mais plus complexe serait de construire avec son doton un repère sous-terrain. C'était sans doute hors de portée de son doton actuel, mais ce projet avait un facteur cool non-négligeable. Cela pouvait devenir leur antre rien qu'à eux. L'antre de l'équipe numéro 4 !

Leur sensei se décida donc d'expliquer ce qu'il avait en tête pour cette équipe. Et en soi, Toph trouvait cela tout à fait normal voir même logique. La Kunoichi était donc particulièrement contente de découvrir que son sensei était quelqu'un de rationnel. Si elle avait rejoint le corps des Shinobi, c'était pas pour jouer à la dinette ou courir derrière des papiers. Elle voulait une formation militaire. Bon, elle aurait sans doute un peu de mal avec la discipline militaire, mais tant que Senku était capable de quelques largesses, il n'y aurait aucun problème de son côté. Elle eut un large sourire aux lèvres tandis qu'elle prit la parole.

"Oh chouette, j'adore briser des crânes. Heu, hypothétiquement, évidemment. Une jeune fille de mon âge ne sait pas ce que ça fait de briser un crâne. Hahaha."


Ses petites excursions dans le bas quartier d'Iwa étaient sensées rester secrètes. Pourtant, quelle satisfaction elle avait ressenti lorsqu'elle avait ressentit cette vibration, qu'elle avait entendu ce bruit sourd d'un crâne qui se brise. Elle s'était sentie, à ce moment-là, toute puissante. Toph, petite fille de treize ans. Briseuse de crâne. Bon, les hurlements qui avaient suivis étaient nettement moins romantique. Mais on ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs.

Un point restait sans réponse, toutefois. Elle espérait que son sensei serait intelligent dans sa démarche de destruction. Seul l'avenir le lui dirait.

Le professeur voulait en savoir un peu plus sur ses élèves. C'était finalement assez classique comme question. Combien de sensei n'avaient pas poser cette question de par tout le continent ? Ou même, combien de fois cette question n'avait-elle pas été posée dans des univers parallèles ? Quoi qu'il en soit, la réponse de Toph fut toute désignée. La fillette, haute comme trois pommes, dit très sérieusement la plus stricte vérité à son sensei.

"Pour moi c'est facile. J'aime la baston et, en particulier, être du côté qui donne des pêches. Je suis généreuse, comme ça."


Cela pouvait en surprendre plus d'un, surtout venant d'une petite silhouette et d'une membre du clan Hyûga. Mais la physique ninja étant ce qu'elle était, il ne fallait pas sous-estimer la force de la petite. Ses muscles se cachaient sans doute très bien, mais elle était carrément capable de faire mordre la poussière à bon nombres de shinobis.

Sa pomme finie, elle la jetta plus loin sans trop s'en soucier avant de réfléchir à ses objectifs. Directement, l'image d'une belle femme lui vint en tête. La Collectionneur. Ou Le Collectionneur ? Bref, elle avait une petite tâche à faire pour cet illustre personnage. Elle avait conseillé d'être bien préparé - ce que Toph n'était pas - ou d'y aller avec son "chef" - ce qu'elle voulait éviter. Takumi était serviable et plutôt bon au combat, mais il avait le défaut de faire partie de son clan.

"Hum, à court terme... Le collectionneur m'a demandé un petit service à rendre, un type à bastonner. J'aimerais bien qu'on s'en occupe en équipe si possible, elle m'a promis une récompense qui me plairait. Et cela serait intéressant pour le village d'avoir de bonnes relations avec elle. Et sinon, j'ai un cousin. Hayate, je crois, ou Payate. A court terme, j'ai simplement envie de lui faire goûter le trottoir."


Oh oui Hayate. J'en rêve depuis notre rencontre où tu as si facilement esquivé tous mes coups. Ajouta-t-elle mentalement. Toph n'était pas habituée à rencontrer plus doué qu'elle. Ou plutôt, les fois où cela arrivait elle essayait par tous les moyens possible de se donner une victoire sur la personne en question, pour des raisons alliant la rancoeur, l'orgueil et un certain petit plaisir sadique. Toph réfléchit encore quelques instants avant de se tourner vers Senku et d'afficher un sourire carnassier.

"Sur le long terme, j'ai envie de faire goûter le trottoir à vous, sensei."


Après tout, il était Jonin. Il était puissant et semblait être martialement compétent. C'était un excellent objectif à garder en tête. Et puis le jour où elle arriverait à ce niveau-là, il n'y aurait plus de raison de le garder en sensei. C'était toutefois pragmatiquement un objectif long terme. En effet, non seulement il s'agissait de combler l'énorme différence en expérience et en compétences, mais également de dépasser celles-ci car il était évident que Senku n'allait pas arrêter de son côté non plus. De plus, il était jeune, donc il ne fallait pas compter qu'il s'affaiblîsse de si tôt. Un objectif complexe et louable.

Et sur cette touche joyeuse, Toph continua avec ses compétences actuelles et ses objectifs personnels à ce niveau-là.

"J'utilise le Juken et le doton, principalement. Pour l'instant, je suis plutôt spécialisée dans les arts de mon clan. Mais je ne suis pas totalement convaincue de la forme actuelle du Juken - ou du moins sa forme académique. J'aimerais développer un style plus axé sur la réalité du terrain, plus pragmatique et expéditif. Un style que j'appelerai le Jutophken ! Quant au doton..."


Elle étendit les bras tout autour d'eux. Il y avait des fissures au sol, quelques rochers et trous. Mais rien de très impressionnant. Toph n'en était qu'à ses débuts de maitrise de son affinité. Quelque part, elle avait déjà fait tout celà sans aide extérieure.

"J'en suis encore à mes débuts. Mais c'est une affinité que j'apprécie particulièrement. Excellente défense - bonne combinaison avec le taijutsu, assez polyvalente, avec des possibilités de contrôler le champ de bataille ou d'embuscade. Stratégiquement, je la considère que la meilleure affinité élémentaire."


N'allez pas croire que Toph est une brute épaisse. Oui, la fillette haute comme trois pomme est une brute, mais une brute intelligente. Son intelligence, elle l'utilisait pour optimiser les dégâts et ses chances de survie. Car oui, dans la tête de Toph, trois batailles étaient plus intéressantes qu'une grosse baston qui la foutait à l'hosto pour deux semaines. Elle ne dirait pas non à la grosse baston, bien au contraire, mais elle s'arrangeait toujours pour faire le plus de bastons possibles, quitte à les étaler en plusieurs opportunités ou à se créer les opportunités pour déséquilibrer la baston en sa faveur. De même, son plaisir résidait avant tout dans l'action de foutre des patates aux autres. Recevoir des patates ne lui procurait pas de plaisir - non, ce n'était pas une masochiste. Clairement pas. D'ailleurs, elle avait une frousse bleue des dentistes.

Evidemment, expliquer tout ça pour une gamine de treize ans, c'était compliqué. En simplifiant, on pouvait dire qu'elle aimait la baston.

Elle écouta attentivement l'autre genin - enfin, sauf s'il décidait de devenir subitement muet. Elle attendit en tout cas que Kentaro eut dit ce qu'il avait à dire. Ce compagnon l'intriguait. Son clan était connu - comment ne pas le connaitre quand le Tsuchikage en était un membre ? - et l'application de ce pouvoir l'intriguait. La lave était un des éléments à l'état naturel le plus destructeur. Elle se posait la question sur les méthodes de controle de ces dégâts. Puis, elle se tourna vers le sauvageon avant de poser une question, à son tour.

"Et vous, sensei ? Quels sont vos objectifs ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Ven 29 Juin 2018 - 11:26

Après les Genins, ce fut au tour du Sensei de se présenter. Il s'appelait Yaoguai Senku, et c'était un Jônin membre du Yamagenzo. Et logiquement s'il était ici, il était le Chef d'Hachiman, l'équipe dont le Borukan était dès aujourd'hui un membre à part entière.
Et la première bonne décision que le Jônin pris fut de demander à ce que la demeure Hyûga soit le lieu de rencontre de l'équipe.
Sans demander la permission, ou sans même attendre la réponse de Toph, Kentaro s'écria:

- Je suis pour ! Après l'effort, il faut toujours un peu de réconfort !

Parenthèse mise à l'écart, il écouta son Sensei continuer. Bonne décision puisque le Chef d'Hachiman se déclara peu douer pour les longues présentations, un bon point. Kentaro n'était pas très bon pour les écouter. Toutefois, son visage s'illumina lorsque Senku parla des futures actions de l'équipe. Ici, pas d'enseignement ou de missions lambda ! Ici, c'était la BASTON ! La Destruction, le pied quoi ! Le Borukan était décidément bien tombé.
La réponse rapide de Toph ajouta un peu plus d'excitation, elle aussi aimait la bagarre. En voilà une nouvelle qui devrait être super amusante à l'avenir.

- Je suis né avec le pouvoir de détruire, si cette optique m'enchante ? Bien évidemment.

Enfin, comme il fallait s'y attendre lors d'un meeting de rencontre entre nouveaux coéquipiers, il fallait parler de ses compétences, de ses rêves et ambitions, etc. Bref, un ramassis de détails que Kentaro laissa à Toph le soin de déballer en premier.
Une passion pour le combat, un désir de faire avancer les arts de son clan, évoluer en matière de Ninjutsu Dôton. À peu de choses prêt, elle avait les mêmes objectifs que le Borukan.
D'ailleurs, c'était à son tour de parler :

- Je veux devenir aussi fort que possible et le plus rapidement possible et ainsi laver le nom de mon père. Un Borukan trop moyen, que certain ont dénigré. Ainsi, je laverais également le nom d'One-san et permettrais à Imito-chan de grandir sans cette étiquette.
Ensuite, j'écraserais de mes poings ceux qui se sont moqués.

À cet instant, ses deux poings se recouvrirent d'un teint rouge flamboyant qui dégagea une forte chaleur.

- Ensuite, je veux rencontrer de forts adversaires ici à Iwa, mais également à travers le monde et m'élever au-dessus d'eux. Ainsi, j'inspirerais la crainte et je pourrais protéger ceux qui me sont chers. Comme lors de ce fameux raid... J'allais me faire celui qui s'était introduit chez nous en l'absence de père, mère et grande sœur. Je le jure ! Hélas, mère est arrivée et en a finit en un coup...

Repenser à cet évènement le dégoûtait. Il fit la moue pendant une fraction de seconde afin de témoigner sa frustration.
Toph, qui avait pris le soin d'ajouter une touche de "Et moi, je suis capable de" alors que cela n'avait pas été demandé força le Borukan à s'employer sur un terrain qu'il aurait préféré éviter.

- Sinon, pour mes compétences, cela va s'en dire que je manipule le Yôton, Toph considère le Dôton comme l'affinité élémentaire la plus puissante, je dirais qu'elle est l'affinité élémentaire primaire la plus polyvalente, car selon moi, la lave est semblable au Dôton avec ce facteur annihilation en plus. Et elle m'offre une protection tout aussi dévastatrice et se combine à merveille avec mon Taijutsu.

Kentaro avait eu de la chance de naître avec de telles potentielles capacités.

- Sinon pour mon affinité chakratique, je suis à prédominance Raiton. Un avantage contre Toph pour peu qu'il se mette à l'utiliser. Mais je ne me suis jamais trop employé vers cette voie étant donné ce que m'offre mon Kekkai Genkai.

Et là arrivait le couac, Kentaro était un Borukan à part. En principe dans ce clan de psychopathes malades et avides de combat, maîtriser à la perfection le Ninjutsu et avoir des capacités au combat rapproché était un impératif, et ceci dès le plus jeune âge. Or, Kentaro avait emprunté un chemin différent puisqu'il avait favorisé le Taijutsu, se contentant des entraînements en Ninjutsu prodigués par son paternel. Mais ce qui rendait Kentaro si différent était le don qu'il avait reçu de sa mère et qu'il pratiquait en secret, en guise d'arme secrète. Il ignorait comment réagiraient les autres Borukan s'ils l'apprenaient, ainsi, il tut cet épisode, préférant révéler cette capacité ultérieurement, lorsqu'elle serait devenue beaucoup plus puissante. Heureusement, il avait une bouée de sauvetage.

- À terme, je voudrais devenir le premier Borukan à être capable de devenir la lave elle même.

Il existait ce pouvoir où les shinobis étaient capable de se transformer en leur élément.
Kentaro en était persuadé, cela serait un réel plus à son arsenal.
Voilà, il avait terminé. Place au Sensei à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3482-borukan-kentaro-terminee

Lun 2 Juil 2018 - 0:10




チーム - Team



« Hachiman. »

◐◐

L'enthousiasme qui émanait à travers les deux Genin suite aux explications du sauvageon, dénonçait une envie pressante d’en découdre avec les antagonistes de la Roche. La cadette du groupe très entreprenante depuis le début de cette entrevue, pris l’initiative de répondre à son supérieur d’une manière plus ou moins sommaire.

Particulièrement à l’écoute des paroles de l’héritière de la branche principale Sôke, l’Ostrogoth nota dans ces dires, une naïveté très poussée, en effet, son excès de confiance n’avait d’égal que ses ambitions pourtant loin de s’avérer chimériques. Vint alors la citation d’un sobriquet qu’il connaissait tout bonnement, ce fut d’ailleurs ce jour là qu’il croisa Toph pour la première fois, accompagnée de son patriarche clanique.

« Le collectionneur dis-tu ? J’ai pu m’entretenir avec lui également l'autre jour. Tu n’a pas plus de détails au sujet du service qui t’as été demandé ? » Répondit le balafré.

Toph venait de relever un bon point, le Yaoguai étant singulièrement intéressé par les objets rarissimes de la sulfureuse amatrice de reliques. Effectivement, car en accomplissant correctement ses missives, les iwajin pourraient à ne pas en douter, pouvoir prétendre à faire d’elle un atout en plus d’un allié non négligeable, favorisant ainsi l’augmentation de la puissance militaire du village, aujourd’hui, en constante stagnance.

Vint ensuite les objectifs plus personnelles de chacun, l’adepte du Jûken bien décidée à surpasser son nouveau maître, n'apparaissait pas être de nature à tergiverser, loin de là. Ce à quoi répondit Senkū en extirpant un faux soupir, un soupir amusé, narquois face à la présomption de la gamine, qui ne semblait être nullement intimidée par le mastodonte en devenir qui se tenait devant elle.

Quant à Kentaro, ses répliques annonçait déjà une plus grande maturité, cela n’étant pas surprenant au vu de son âge plus avancé en comparaison à la jouvencelles dépourvue de pupilles. Les deux apprentis se voyaient munis de desseins quelque peu similaire, avec un fond plus sinistre pour le Borukan. Celui-ci durant sa prise de parole, laissa ses émotions l’envahir tandis qu’une lueur rougeâtre se dégageait de ses paumes de mains.

« Tu auras l’occasion de prendre ta revanche, rien ne sert de t’énerver, Ken-kun. » Disait l'indigène de façon amicale.

Sa main rigide et abimée par les entraînements auxquelles ils s’adonnaient quotidiennement fut posée sur l’épaule de l’adolescent en pleine frustration. Un geste visant à calmer cette consternation qui malgré, hantait son esprit à chaque tombée de la nuit. Senku il y a tout juste un an, avait pu combattre aux côtés des congénères de Kentaro, Borukan Bara en l’occurrence, ancienne membre du Triumvirat ayant trouvée la mort lors de l’offensive sur Iwagakure. Le Yaoguai possédait une dette envers cette femme qui s’était à l’époque sacrifier pour lui, ce jeune sauvage tout juste arrivé au village et qui avait une un mal fou à se socialiser parmi la communauté iwajin. Sans oublier son défunt capitaine d’équipe, ayant lui aussi trouvé le repos lors d’attaques portées à l’encontre de Tsuchi.

En y repensant, Senkū fut animer d’une flamme inextinguible, fermement décidé à les honorer en partageant son savoir avec la nouvelle génération.

L’instant aptitudes s’invitait suite à une seconde prise d’initiative de Toph, décidément, celle-ci n’avait pas fini de surprendre le Yasei et ce, agréablement. S’imprégnant des informations qui lui étaient transmises, même s’il aurait préféré le découvrir dans un contexte relevant plus de la pratique, à l’instar d’un entraînement ou d’un combat.

L’Hyûga maîtrisait donc le Juken, cet art martial séculaire typique aux individus de son clan, elle se démarquait de par l’utilisation de son doton et désirait davantage se perfectionner en y amener son propre style de combat.

Tandis que Kentaro, excellait dans son Kekkei Genkai, la manipulation du Yôton, un don héréditaire sensiblement redoutable alliant avec brio l’offensive et la défensive si bien employé par ses utilisateurs. Plaçant par la même occasion son aisance dans le domaine du corps à corps, ainsi que son adresse quant à l’affinité de prédilection, le Raiton.

« Intéressant, vous êtes tout deux dotés d’un potentiel et d’aptitudes uniques. Je compte sur vous pour en faire bonne usage. » Ajoutait le jônin satisfait des compétences du duo d'apprenti.

Il décroisa ses bras d’une musculature proéminente sans être dans l’excès, dévisageant de manière simultané, ses deux interlocuteurs armés de cette même flamme qui le submergeait lorsqu’il avait le même âge. Peu importe leurs objectifs, son professionnalisme le contraignait à faire en sorte de tout donner pour qu’ils soient le plus proche possible de leur but respectif. Tant que cela demeurait dans les intérêts de la Roche.

« Pour ma part, je suis plutôt axé dans le domaine du Taijutsu, je maîtrise plusieurs types d’arts martiaux que je combine avec les portes célestes. Je possède également quelques notions en ninjutsu. Mon affinité de prédilection est le Katon, bien que je sois aussi amené à user du Doton. Comme vous, j’ai encore besoin de me perfectionner et de gagner en puissance. » Expliquait-il sereinement.

En dépit de la chaleur environnante, un courant d’air bénin fit son apparition soulevant sa chevelure noirâtre, marquant une courte pose, il souleva lentement la tête, le regard rivé sur l’immensité céleste...

« Pour le moment, j’ai pour but de redorer le blason d’Iwa, tout en faisant honneur à mes compagnons qui sont tombés au combat. » Loin de lui l’envie de jouer les devins, non aucunement. Le maître du poing désirait tout simplement connaître un peu plus ses nouveaux élèves, leurs convictions, leurs rêves s'ils en avaient. Et peut-être parviendrait-il à les faire se réaliser dans quelques années, du moins, il s’y attellerait. Car le sauvageon savait pertinemment qu’à leur âge, l’onirisme œuvrait à son paroxysme.

« J’ai pour principal objectif de retrouver un homme que j’ai affronté il y a quelques temps. Je n’ai pas réussi à l’achever suite à sa fuite, mais la prochaine fois, je ne lui laisserai pas cette occasion. En attendant ce jour, je fais en sorte de m’améliorer et d’étoffer mes compétences pour pouvoir lui faire mordre la poussière, une bonne fois pour toute. » Concluait-il sans pour autant déclarer ses véritables intentions sibyllines.

Raonaka Ao le seigneur de l'Eau...




_________________
野生動物 - Yasei dōbutsu
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Mer 4 Juil 2018 - 22:13


"Et bien, il s'agit de quelqu'un qui a essayé de doubler le collectionneur, et qui n'a pas respecté sa part du marché..."

Toph raconta en détails ce que le collectionneur lui avait raconté en ce qui concernait la mission. Elle fit comprendre aux deux autres membres de l'équipe que si la récompenses n'était ni du taijutsu à main-nue, ni du doton, qu'elle la donnerait volontiers aux membres de son équipe. Dans le cas contraire, toutefois, elle invoquait le droit de choisir la première partie de la récompense. Après tout, Toph était généreuse mais pas idiote et c'était elle qui avait dégoté cette mission si intéressante par ailleurs.

----

Toph écouta sagement tant son condisciple que son maitre. Quelqu'un qui maitrise la lave, oui, mais qui était également expert en taijutsu. Cela pointait vers un style de nintaijutsu autours de la lave, l'élément offensif par excellence. Elle même était orienté nintaijutsu doton, plus pour se défendre. Elle supputait que leur maitre, en plus des portes célestes, pratiquait le nintaijutsu. Ses deux éléments se combinaient bien et reflétait ses deux disciples : le feu et la terre. Quelque part, cette symétrie enchantait Toph. D'un autre côté...

"Je constate que nous vous ressemblons tous les deux en quelques sortes, sensei. Ne craignez-vous pas une sur-spécialisation ?"

A vrai dire, Toph était également capable de quelques tours en sensorialité autre que le Byakugan, mais elle ne préférait pas en faire tout un plat. En cela, elle se voyait comme irrégularité dans cette équipe. Si Byakugan était un outil intéressant pour éviter les embuscades, le doton permettait au contraire d'en produire. Mais elle ne le dit pas à voix haute, car elle voulait entendre la réflexion de leur sensei à ce sujet. Quelque part, elle pouvait apprendre de son doton et de son taijutsu à lui, et Kentaro pouvait apprendre de son taijutsu et s'inspirer de ses compétences katon. Educativement, c'était très clair la synergie était présente. Mais en termes de capacités de combats, n'étaient-ils pas redondants ?

----

Elle eut un sourire tandis qu'elle résuma dans sa tête les objectifs de ses compagnons. Eux étaient motivés par la vengeance, elle pas. Cela ne rendait pas sa quête moins légitime, bien évidemment. Au contraire, elle trouvait que sa recherche était d'autant plus pure qu'elle n'était pas entachée d'émotion négative. Elle se servit un verre de jus d'orange - tsss, même pas un verre de bière sur ce banquet, les rustres - et le leva en direction de ses compagnons.

"Tous les trois poussés par une envie d'excellence. Je vous remercie de vous êtres ainsi découvert. Je ferais en sorte de mériter cette confiance par mes futurs faits d'armes. Que nos bras en brisent des multitudes."

Toph réitéra son salut. Elle sentait quelque chose d'étrange en elle. Des sensations inconnues. Elle n'aurait pu placer des mots sur cette sensation. Cela lui prenait à la poitrine et un peu à la gorge. Ce n'était pas du stress, ni de l'appréhension. Ce n'était ni de la peur ni de la montée d'adrénaline. C'était encore moins de l'amour ou des conneries de ce style.

Non, c'était simplement le sentiment d'appartenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Lun 9 Juil 2018 - 15:39

Le tour de table des présentations battait son plein, et si dans un premier temps les élèves avaient exposés leurs objectifs et leurs compétences, le Sensei avait ensuite pris le relais afin que ses deux nouveaux aspirants puisque savoir dans quoi il s'embarquaient lors des missions.
Une fois le bilan des compétences dressés une constante ressortait de tout cela.
Hachiman était clairement une équipe de gros bourrin.
Une Hyûga désireuse de casser des culs à coup de gros cailloux, un Sensei capable de faire litteralement péter les verrous de chakra de son corps tout en y ajoutant une dose emflammée, et pour finir un Borukan pure souche, dont le Kekkai Genkai comptait parmi les plus puissant de tous en terme de destruction massive.

Face à ce trio à la fois complémentaire et redondant les ennemis n'allaient pas faire un pli cela ne faisait aucun doute.
Hachiman allait devenir l'Arme fatale d'Iwagakure. Kentaro de son côté gardait quelques billes dans ces manches qu'il utiliserait qu'en cas d'extrême nécessité, mais des billes pouvant changer l'issue d'un combat de manière drastique.

Un autre sujet précédemment évoqué par Toph sembla capté l'attention de Senku-Sensei. Le Borukan lui ignorait tout de l'existence de ce "Collectionneur" qui avait offert une mission à la Hyûga. Une mission de traque pour un homme n'ayant apparament pas tenu sa part du marché. Une personne qui fallait retrouver avec récompence à la clef.
Pour sa part, Kentaro était ni confiant ni rétissant, n'ayant pas eu l'occasion de croiser le Collectionneur en personne, il n'était pas en mesure d'en dresser le portrait psycologique.
En revanche, faire confiance à l'aveugle à un inconnu, n'était ce pas là une chose stupide qui pourrait retomber sur la gueule du village. Il était perplexe et demeurait ainsi silencieux.

Enfin, le moMent du toast fut venu. Se munissant comme sa coéquipière d'un jus de fruit qui trouva par là, Kentaro leva son verre en l'honneur de la formation qui avait ici, en ce jour vu le jour.
Puis, il revint sur cette histoire de Collectionneur... Afin d'être certain de savoir dans quoi il s'embarquait.

- Pour en revenir au Collectionneur... Est-ce qu'on est certain qu'on peut lui faire confiance ? Je veux dire. Tabasser un mec pour une récompence, si c'est la mission du village pourquoi pas. Mais là, le faire pour le compte d'une personne dont je ne sais rien, c'est étrange comme procédé.

Il marqua un pause, il alalit démontrait ici que même un Borukan est capable d'actionner ses neuronnes et de réfléchir.

- Je m'explique, ce Collectionneur que tu as rencontré semble avoir des ressources. Et pourtant il n'a pas retrouvé ce fameux individu, mais te confie à toi, une simple Genin la tâche de le faire. Avoue que cela soulève quelques questions.

Il n'avait rien contre l'idée de sortir du village pour tabasser un type sans parole, néanmoins, il allait poser des conditions.

- Je n'ai pas pour habitude de donner ma confiance si facilement... Je t'aiderai et te cèderai volontiers ma part du buttin, en revanche, je veux qu'on en profite pour enquêter sur le Collectionneur. La cupidité pousse parfois les hommes à la trahison, mais on oublie aussi que l'Homme lui même le pousse tout autant.

Il ignorait le point de vue profond des deux autres. Mais une Hyûga ne pouvait pas être OK avec le fait de plonger tête baissé dans l'inconnu, pour une hypothétique récompense. Le Jônin était plus réfléchi et saurait peut-être prendre plus de recul vis à vis des derniers mots de son disciple. Car dans le fin fond de cette affaire, malgré des apparences amicale, le Collectionneur pouvait peut-être être le méchant de l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3482-borukan-kentaro-terminee

Lun 16 Juil 2018 - 13:51




チーム - Team



« Hachiman. »

◐◐

La petite ressortissante du clan dépourvu d’iris apparaissait des plus perspicaces. En avance sur son âge, elle conversait avec son homologue et supérieur tout en lui faisant part de ses préoccupations quant à la spécialisation qui les reliait, et qui, aux premiers abords, se ressemblaient.

« En effet, nous nous ressemblons un peu tous les trois. Et je pense sincèrement que c’est cette ressemblance qui fera la différence et qui sera notre principal force. Mais je n’irais pas jusqu’à qualifier cela de sur-spécialisation. Car au delà du combat, nous agissons différemment. Qui plus est, nous bénéficions chacun de particularités qui nous sont propres et qui vont nous permettre de nous démarquer les uns des autres. » Expliqua le Yasei.

Effectivement, l’Hyûga venait de soulever un point important en ce qui concerne les aptitudes de l’équipe, mais le Jônin ne partageait pas le même avis que l’adepte du Dôjutsu. Le Taijutsu couplé à leurs affinités respectives, plus qu’une coïncidence ses affinités se rapprochaient presque en tout point avec celles de ses deux élèves. À première vue on pourrait qualifier cela de redondant, répétitif, mais Senku préférait le terme surqualification, ou encore surexpertise.

Tout en sachant pertinemment qu’au fil du temps, chacun se singuliariseraient en amenant sa propre touche au corps à corps. Le Yaoguai ayant déjà exploité de combiner son Tai avec les atouts redoutables de son Kuchiyose, profitant ainsi de sa dissimulation quasi parfaite afin d’atteindre ses ennemies, alliant férocité, puissance et furtivité. Aux jeunes de se donner les moyens de parvenir à un alliage de même envergure ou peut être plus encore, c’était ce qu’il leur souhaitait.

~~

« Ce que tu dis est vrai Ken-kun, et je partage ta méfiance. Mais si l’on reste trop introverti et replier sur soi-même, nous n'avançons pas. Cela dit, tu soulèves quelques détails intéressants. » Répondit l'aborigène au jeune adolescent.

Le Borukan n’avait pas réellement tort, et sa suspicion paraissait des plus compréhensible. Le membre de l’escouade Yamagenzo étant lui même un introverti, venait de citer l’un de ses défunts compagnons, lui ayant inculquer qu’être trop renfermé pouvait être préjudiciable, l’inverse était équivalent. C’est pourquoi il fallait savoir ajuster entre les deux pour ne pas subir l’effet double tranchant.

« Ayant moi même rencontré le Collectionneur, je ne pense pas que cela soit un piège. De plus, elle n’a pas mentionnée le fait que tu ne pouvais être accompagner. C’est pourquoi, je le ferais. » Lança l'Ostrogoth.

Sa prise de décision fut rapide, instantanée. Sans tergiverser davantage, il fit volt-face tournant le dos à ses homologues moins âgés.

« Nous partirons demain dans la matinée. Quant à toi Ken-kun, ne relâche pas ton entraînement d'ici là. Nous nous reverrons dès notre retour. Ce fut un plaisir et un honneur pour moi, d’avoir pu m'entretenir avec vous, membres de l'équipe Hachiman. » Ajouta le sauvageon serein.

Sur ses mots, suivi d’un geste de la main en guise de salut, il entama sa marche en dehors du domaine, prêt à quitter l’habitation luxueuse de l'un des clans le plus réputés de la Roche. Le Yaoguai allait maintenant se rendre chez le Tsuchikage pour lui faire part de cette missive, avant de se préparer à son tour. Chose capitale, il avait quitté ses élèves le sourire aux lèvres, étant pris d’un sentiment qu’il n’avait plus côtoyer depuis de nombreuses lunes.


Force, Orgueil et Détermination Hachiman no Chīmu.




_________________
野生動物 - Yasei dōbutsu
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Mar 17 Juil 2018 - 20:43
Pour résumer, Senkû cherchait une équipe de frappe aux talents se recoupant mais provenant d'autres sources. Effectivement, si les fonctions étaient proches, chaque membre était légèrement différent malgré tout. Et c'était donc sur ces légères nuances que Senku voulait jouer. Et bien, Toph attendait de voir le résultat.

----

Kentaro n'était pas spécialement pour la mission du Collectionneur. Il expliqua ses arguments qui, il faut l'admettre, tenaient bien la route. Toph allait répondre sur certains points en particulier quand leur maitre - oh, elle devrait s'habituer à parler de lui comme tel - pris la parole. Toph écouta, pensive, l'analyse de ce dernier et ne put s'empêcher d'afficher un large sourire quand il prit sa décision. Il acceptait. Le coeur de Toph fit un bond dans sa poitrine. Enfin, un fragment de liberté se révélait à elle. L'espace de cette mission, elle serait loin de tout, et surtout loin de ses parents. Elle ferait ses preuves. Elle sortirait de sa cage. Elle serait libre. Et surtout...

Elle casserait des gueules. Et sera payée pour.

Quel joie !

Elle commenta à son tour. Elle trouvait important de souligner à son coéquipier qu'elle portait intérêt à son analyse. Toph était parfois trop directe, mais cela avait l'avantage de simplifier beaucoup d'éventuels problèmes de communications.

Remarques très pertinentes, Kentaro-San. J'ajouterai à la remarque de Senku-Sensei qu'il est difficile de poser un piège à un membre du clan Hyûga - et en équipe notre don est démultiplié. De plus, il suffit de prévenir le village de notre départ. En cas de problème, l'enquête se portera tout naturellement sur le Collectionneur.


Du coup, elle estimait que le risque était faible. L'équation aurait été différente dans d'autres équations - par exemple, si le Clan Hyûga n'était pas un parti majeur d'Iwa ou si la branche secondaire n'existait pas. Ou encore, si Toph disposait d'une prime importante sur sa tête. Mais il est difficile de spéculer sur l'imaginaire - avec une prime plus importante, Toph aurait probablement été nettement plus douée au combat et donc moins apte à tomber dans un piège. C'est le principal piège de la réflexion - au plus on essaie de faire un raisonnement abstrait d'un niveau supérieur, au moins ce raisonnement fait du sens.

Elle continua aussi avec un dernier acquiescement aux remarques de son condisciple.

... Il sera effectivement intéressant de soutirer un maximum d'information sur cet étrange personnage. J'espère que ce brigand a la langue bien pendue.


Elle craqua ses doigts en pensant à la baston éminente. Hum, quel extase. L'adrénaline était déjà diffusé partout dans son corps.

A demain, Senku-Sensei. Kentaro-san, je te souhaite un bon entrainement. Nous nous reverrons bien assez tôt.


Toph salua les deux membres de son équipe. Elle était toute excitée. Ils furent à peine parti qu'elle déchaina toute son énergie accumulée dans des projections de gros rochers sur d'autres rochers. Demain serait un grand jour. Demain, elle partirait faire sa première mission !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Les invités de Toph [Equipe]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: