Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Somewhere Only We Know - Aimi


Mar 26 Juin 2018 - 5:05
« Je comprends toujours pas pourquoi tu nous as trainés jusqu’ici ! »

Il râlait mais suivait sans broncher à travers les grands arbres majestueux du pays du feu, leur nouveau foyer depuis la création de l’Hinoishi. Aussi étrange que ça paraisse, même une organisation clandestine pouvait devenir une routine. La plupart des membres étaient actuellement en mission, quelque part dans le pays en train d’aider la population. Taishi savait que la création d’un lien de confiance prendrait du temps, un temps qu’il n’était pas certain de disposer. Jusqu’ici les remous avaient étés somme toute légers. Même l’appel international ne s’était pas soldé en massacre comme ce genre d’évènement avait tendance.

Il avait espéré pouvoir faire la grasse matinée ce matin – pour une fois – mais une Aimi peu vêtue l’avait secoué jusqu’à ce qu’il daigne enfin se réveiller, tout ça pour le forcer à sortir de son lit pour la suivre à travers cette dédale d’arbre après un maigre – et non gratuit – déjeuner. L’organisation utilisait uniquement des produits locaux, tout ça grâce au phénoménal réseau de contact de la femme. Il ne semblait pas y avoir un seul inconnu dans ce pays pour elle. L’Hayai avait songé qu’il était bien le contraire. Même s’il aimait être en groupe – pour jouer de la musique par exemple – il préférait être un inconnu d’arrière-scène. Il n’avait pas besoin de connaitre tout le monde, juste un ou deux individus précieux. Elle était l’une d’entre elle, sans doute.

« Si c’est pour une de tes expériences scientifiques, c’est non t’es prévenue ! »

Glouba était passée la journée d’avant pendant qu’elle était affairée dans sa clinique. Pas de nouvelles de l’homme au chapeau. Mais l’oiseau casqué n’entretenait pas d’illusion. Il ne laissait pas de traces, mais sa présence et son influence était indéniable. Quant à sa manière de se déplacer… Taishi avait du mal à imaginer quelqu’un capable de répliquer les arts du clan Hayai. Cela n’aidait pas qu’il n’avait la technique œuvrer qu’une seule fois. Le dindon avait rapporté les dernières rumeurs, puis avait disparu aussi vite d’apparu à son habitude. Glouba avait toujours été un solitaire et l’idée d’être associé à un groupe comme l’Hinoishi était déjà presque miraculeux de sa part.

Il sortit de sa rêverie, constatant qu’ils s’étaient arrêtés dans une clairière de taille respectable, comme un œil dans le règne forestier régnant autour. Il s’appuya sur un rocher, écoutant le son des oiseaux du matin. Taishi avait beaucoup voyagé mais ne pouvait pas se vanter de connaitre aussi bien cette forêt que son acolyte.

« Je veux dire, si c’est pour éviter que les autres t’entendent, tu n’es pas SI bruyante que ça non plus… »

Il haussa les épaules en contemplant le paysage, aussi végétal que les reflets dessinant les courbes de la doc.


_________________
I bring the final moment, Invité.

#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Jeu 28 Juin 2018 - 1:26
Aimi aimait la nature, les environnements perdus au milieu des bois comme ça, calmes, paisibles ou presque. Quand le Hayai n’était pas là en tout cas, ça l’était. La femme s’arrêtait un instant pour lui jeter une moue agacée, non seulement il ne faisait que brailler, mais en plus pour dire des âneries ! Cet homme là n’était jamais sérieux. Jamais. Ou alors c’était Aimi qui l’était bien trop pour lui…

-Parce que c’est un bel endroit, si tu arrêtais de te plaindre et jacasser tu entendrais le chant des oiseaux, la mélodie du vent entre les feuillages touffue de la belle saison. S’arrêtant pour lui faire face, la femme lui offrait un sourire doux, sur un visage apaisé. D'ordinaire, elle aurait déjà bondi quelques fois avant de partie les joues gonflées et rougies, bouder dans son coin. Si je voulais t’abuser, je glisserais le poison ou la substance à tester sur mon décolleté, tu t’y jetterais seul la gueule la première dedans ! Elle avait dit sans animosité, relevant un sourcil montrant qu’elle avait réfléchi au fait que oui, c’était vraiment faisable en prime… Irrécupérable !

Aussi reprenait elle son chemin sous la fraîcheur des arbres en ce début d’été, quelle chance de les avoir, il n’en avait même pas conscience. Heureusement, ils étaient bientôt arrivés et une pensée salvatrice l’avait assez occupé pour le faire enfin taire, mais pas pour longtemps. A peine arrêtait elle la balade d’amoureux, qu’il en remettait une couche. Si elle le rendait muet quelques heures… peut être que.

-Comme tu dis, je suis lasse de te crier après et qu’ils m’entendent ! Elle appuyait bien la nuance, oh elle avait bien compris son allusion, mais ne voulait pas la relever. Tu ne t’es jamais montré sérieux avec moi, pas même une fois. Moi non plus d’ailleurs.

Elle lui étirait un sourire de toutes dents, de la Kurai, il ne connaissait que l’irou, comme tous les autres. Est-ce que Glouba lui avait vendu la mèche sur leur collaboration passée ? Toute l’histoire…? D’abord, elle l’enduisait d’un gel étrange sur toute sa peau visible, pour les brûlures qu’elle disait, même à l’ombre le soleil tapait tant que ça ?

-Jouons à chat Taishi, si tu m’attrapes, je t’offre une surprise ! Tu échoues si la minute a passé sans succès.

C’était facile exposé comme ça, mais la Kurai avait omis de lui donner tous les détails sur les règles en vigueur , dans la clairière paisible, une brume épaisse se levait brouillant la vue et les sens en un temps record. C’était bien beau d’être agile et rapide, mais encore fallait il savoir où se dirigeait pour atteindre son adversaire. Si Aimi ne pouvait pas le pilonner pendant son tour de passe passe, elle pouvait en revanche le rendre chèvre, car si elle était cachée, elle savait parfaitement où il était, ses mouvements, son afflux de chakra. Une senso quoi. Dans ses mains avant de reculer pour lancer son jutsu, elle lui avait laissé un sablier. Elle profitait de sa brume pour se déplacer doucement, ça serait bête de faire craquer une branche !





_________________
 
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Mar 3 Juil 2018 - 17:51
« Mmh-mmh. »

Il opina distraitement de la tête pendant qu’elle l’accusait d’être aisément berné par son décolleté, mais il était trop occupé à regarder celui-ci pour pouvoir s’offusquer. Elle l’accusait d’être jacasseur mais elle parlait bien plus que lui depuis le début de cette escapade, quelle mauvaise foi. L’ancien assassin, plus bruyant qu’un médecin plantureux, quelle mascarade quand même.

« Tu semblais pourtant pas si lasse que ça… Étoile de mer peut-être »

Il haussa les épaules en observant les alentours, en capturant les détails peu à peu. C’était joli, mais pas fort différent des différents ports d’attache de la base secrète de l’Hinoishi. Elle semblait lui faire des remontrances mais l’Hayai ne savait pas trop quoi en retirer. À quoi cette femme pouvait bien s’attendre.

« La vie est trop courte pour se prendre au sérieux constamment, Mimi. »

Il n’avait pas de discours philosophique en réserve, ce n’était pas vraiment son style. Sa curiosité était néanmoins piquée, peut-être.

« Et… ? »

Et maintenant son idée farfelue alors qu’elle sortait une sorte de liquide huileux pour l’appliquer sur sa peau. Pas convaincu du tout, Taishi se montra méfiant devant ce nouveau tour. Si ça ne ressemblait pas à de l’expérimentation involontaire, rien ne le serait. Au final il se laissa faire parce que la sensation des doigts de la femme sur sa peau en valait la peine, mais pas plus. Coup de soleil mes fesses, oui… Et si c’était vrai, alors pourquoi elle n’en mettait pas, elle ?

Ah, voilà qui faisait davantage de logique, un vicieux piège. Il secoua la tête, dépité alors que la brume se levait dans la clairière. Bonjour, on est pas à Kiri ici ! Pas seulement ça mais la signature chakratique de la femme avait complètement disparue aussi. Ce n’était même pas la peine d’essayer de rivaliser avec elle en sensorialité, Taishi n’était qu’un amateur dans le domaine. Il resta d’abord immobile, essayant d’entendre le moindre bruit, mais la femme avait un lourd buste, pas autant pour les pieds. Il jeta un œil au sablier, trouvant de plus en plus ridicule la situation, mais n’était pas disposé à abandonner pour autant. Il fouilla dans son manteau pour en sortir deux parchemins. L’Hayai n’avait jamais utilisé ce genre de truc mais ce n’était pas un mauvais moment pour essayer.

Il déroula le rouleau d’un geste sec avant d’y insuffler son chakra, posant sa paume contre le sol. Le parchemin vibra et un grondement se fit entendre alors qu’une muraille de pierre émergea du sol, invoquée par le parchemin. L’Hayai s’accrocha à la paroi alors qu’elle s’élevait de plusieurs mètres du sol. Ce ne serait pas suffisant pour percer le brouillard en lui-même, mais Taishi avait d’autres plans. Le deuxième parchemin était resté sur le sol, près de la base de la muraille, et s’activa avec un clic. Une petite portion du sol et la base de la muraille disparut dans un petit nuage de fumée, scellée dans le parchemin. Conséquemment, la base de la muraille devint instable et commença à tomber vers l’avant, ce qui était l’objectif de l’Hayai, qui bondit vers le haut avant l’impact avec le sol.

Les lois de la physique avaient plus d’une conséquence. L’impact de la muraille avec le sol créa un mouvement d’air soudain qui repousserait le brouillard si ce n’est que temporairement. Et Taishi n’avait besoin que d’un instant. Dès qu’il aperçut les formes invitantes de la femme, un kunai fila dans l’air et son bras faucha l’air pour l’attraper dans un éclat de lumière verte…




_________________
I bring the final moment, Invité.

#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Somewhere Only We Know - Aimi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: