Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Rencontre en altitude (PV Sainan Gi. Tenshi)


Jeu 28 Juin 2018 - 1:03
Au plus haut sommet de la plus perdue des montagnes qui entouraient Iwa, siégeait un borgne, assis sur ce plateau de roche volcanique, à l'affût d'une tranquillité qu'il n'attendait pourtant plus à force de travail. En effet l'affaire familiale se portait au mieux, sa fructueuse négociation avec le Collectionneur avait ravit son père, et pour finir sa carrière en tant que shinobi se poursuivait sans grief. De biens belles perspectives d'avenir dont il ne se souciait guère, perché à une si haute altitude, les yeux rivés sur les autres plateaux artificiels, et quelques fois sur le village caché de la Roche, situé un peu plus bas.

Des bourrasques d'air balayant sans répit ses longues mèches blondes, son unique oeil, irrité, se mit soudain à pleurer, l'obligeant ainsi à le frotter. Mais alors qu'il le rouvrait, toute son attention se reporta sur le long et sinueux chemin de fortune qui constituait l'unique accès au havre de paix qu'il s'était trouvé. La raison de ce changement soudain, un second jeune homme, à peine plus âgé que lui, mais pourtant déjà atteint par le vieillissement, lui qui ne possédait plus que des cheveux blancs.

Etait-il venu s'entrainer dans ce lieu reculé qui était initialement prévu à cet effet ? Recherchait-il la même chose que lui, un petit coin pour jouer les ermites l'espace de quelques heures ? Ou venait-il ici pour trouver Hanzô malgré le fait que ces adolescents ne se connaissaient pas encore personnellement. Trois questions qui ne cessaient de parasiter son esprit jusqu'alors si léger. Et il va sans dire que ce Jônin de la Roche se serait bien passé de cette visite impromptue, mais comme les environs ne lui appartenaient pas, il continua d'observer en silence l'ascension de l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3352-hattori-hanzo-terminee#25747

Jeu 28 Juin 2018 - 1:50
Toutes les activités pouvaient servir d'entrainement, soit pour l'esprit, soit pour le corps. Avoir l'esprit martial, c'était de trouver de l'utilité en ce sens en tout et sur tout. J'admettais pourtant volontiers ma paresse, un talent gâché dirait certains, mais je préférais dire que j'étais un travailleur intelligent et que se forcer conduisait à mal faire et rien n'était pire que cela, alors plutôt que de mal faire, autant ne rien faire. Bon, je sais que seuls ceux qui ne font rien ne font pas d'erreur et que de ne rien faire en était déjà une, mais je m'en étais toujours sorti avec ce tempérament, alors il n'y avait pas encore de quoi s'inquiéter.

Il ne fallait pourtant pas négliger éternellement les entraînements, c'est pourquoi je décidais de me rendre sur les fameux hauts plateaux artificiels du village qui étaient prévus à cet effet. Outre que je pourrais y rencontrer quelqu'un pour m’entraîner à plusieurs, c'était déjà l'occasion d'un bon échauffement des familles, parce que les plateaux il fallait les atteindre, et pour ça il n'y avait qu'une solution, grimper !

J'espérais en réalité ne pas tomber sur qui que ce soit. M’entraîner, je préférais le faire seul, pour préserver une certaine discrétion quant à mes capacités et parce que les entraînements seuls sont une meilleure preuve de motivation. L'auto-analyse était une compétence qu'il fallait tout autant travailler et celle-ci ne s'obtenait que par ce procédé je pense.

Pour le moment, je ne faisais que grimper, assez facilement en réalité. Certes c'était haut, mais les petits sauts bien placés suffisaient pour avancer relativement vite. Je le faisais élégamment, gracieusement, on aurait pu croire que j'étais dans mon élément naturel tant je bénéficiais d'une belle vélocité et d'une étonnante détente. Cela n'en restait pas moins de l'effort réel bien sûr, mais sur ce coup, je me satisfaisais de moi-même.

L'endroit, tel qu'on me l'avait dit, avait un certain charme même s'il était artificiel. Il y régnait une certaine quiétude, un très bon air, et une impression d'espace difficilement égalée. L'air de la montagne et les effets de l'altitude peut-être ? En tout cas, ici, on pouvait réellement se lâcher sans risquer de faire des dégâts irréversibles et c'était sans doute le but.
Je déboulais, une fois suffisamment haut, dans un chemin escarpé et sinueux où je courrais à vivre allure en quête d'une zone plus difficile d'accès encore. Puis au détour d'un virage, je vis plus en hauteur encore, qu'un homme, vraisemblablement un shinobi vu le lieu et sa hauteur, m'observait patiemment. Il avait l'air d'être borgne vu son cache-œil, et malgré la distance, je pouvais déjà conclure qu'il ne fut pas forcément bien plus âgé que moi.

Après un moment d'hésitation, je décidais de me rendre à lui, vivement, par les mêmes petits sauts qui m'avaient déjà conduit jusque-là. J'apparaissais alors devant lui, paisiblement et le visage irradiant de luminosité, de bonté et d'innocence. La main sur le pommeau du sabre, je faisais quelques pas sobre et élégant, les cheveux argentée ballottée au vent et je dû d'ailleurs élevé ma voix pour me faire entendre au-delà des bruissements de ce vent.
-Bonjour shinobi. L'endroit est déjà prit ? Je vous ai remarqué d'en bas en train de m'observer, j'espère que je n'ai rien déranger.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3517-sainan-gi-tenshi-termine

Jeu 28 Juin 2018 - 3:00
Le nouvel arrivant avait une allure angélique, presque efféminée, si bien qu'Hanzô attendit de l'entendre parler avant se décider sur la question. De plus, hormis ce détail qui avait toute son importance, c'était son attitude qui intriguait au plus haut point son cadet. En effet ce dernier s'exprimait dans un français sophistiqué, limite snobe, mais non moins sympathique au vu des termes qu'il venait d'employer. Ainsi Hanzô, toujours posté sur son sombre promontoire, ne se fit pas prier et lui répondit aussitôt.

"Non y'a pas de soucis, je ne faisais que mater le panorama."

A haute et intelligible voix de surcroit, sans pour autant paraitre agressif ou simplement agacé par l'arrivée de cet importun.

"Toi aussi tu viens d'Iwa j'imagine ! J'espère juste que tu n'as pas prévu de tout démolir en t'entrainant, c'est si beau par ici."

Et à l'inverse de son interlocuteur, le jeune Jônin s'exprimait en le tutoyant, en le titillant, mais sans jamais lui manquer de respect. Voilà pourquoi il lui adressa un sourire radieux, comme pour lui montrer qu'il n'était pas si méchant que ça, malgré son sous-entendu, au sujet des joies que lui conférait ce paisible endroit. Ainsi il poursuivit convenablement les présentations en déclarant :

"Moi c'est Hanzô, et toi comment tu t'appelles ?"

En effet ce fils de commerçant était toujours soucieux de savoir à qui il s'adressait avant de faire plus ample connaissance. Et tout ce qu'il savait pour le moment, c'est que son interlocuteur semblait sophistiqué en plus d'être étonnamment calme malgré sa récente ascension de cet ancien pic montagneux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3352-hattori-hanzo-terminee#25747

Jeu 28 Juin 2018 - 4:22
Je fus accueilli dans la nonchalance la plus triviale, mais qui n'avait rien, je le remarquais bien, d'irrespectueuse ou de provocatrice."Mater le panorama" ? Était-ce à dire que ce shinobi versait dans la contemplation poétique des grandes étendues ? Il n'y avait que les âmes romantiques ou dépressives pour s'adonner à ce genre d'activité, mais il ne me revenait pas encore de juger.
-Toi aussi tu viens d'Iwa j'imagine ! J'espère juste que tu n'as pas prévu de tout démolir en t’entraînant, c'est si beau par ici. Moi c'est Hanzô, et toi comment tu t'appelles ? Commençait-il.

Ainsi je pouvais conclure qu'il souhaitait entamer la conversation. Il ne me renvoyait pas d'où je venais et je laissais échapper même un rictus, quand il me disait espérer que je ne venais pas tout détruire. Je doutais que j'en fus seulement capable, et même si je me pensais capable, à terme, de faire pousser toute une forêt, il fallait notifier que le mokuton bâtissait bien plus qu'il ne détruisait.

Je comptais bien lui répondre, mais en le faisant je me rendais déjà à lui. La sérénité avec laquelle j'avançais vers lui devait prouver que je venais sans mauvaise intention. Mon visage ne retranscrivit aucune belligérance, bien au contraire, il transpirait la douceur et l'harmonie, au point qu'il en brillait presque au soleil du midi et que mes yeux bleus perçant fouettaient avec bienveillance le shinobi qu'il me plaisait de contempler.
-Je suis effectivement un shinobi d'Iwa. Genin de son état. Commençais-je joyeusement.

Puis j'arrivais à quelque pas de lui, la main toujours sur le pommeau du sabre, penchant légèrement la tête comme un signe d'intérêt certain. Parfois les cheveux me tombaient dans les yeux, à cause du vent, mais cela ne semblait aucunement me gêner. J'avais l'air léger et serein en tout point, c'est alors, me tenant droit, que je lui répondais encore, plus mélodieusement que précédemment.
-Je m'appelle Sainan Gi. Tenshi. Enchanté Hanzô.

Là je me retournais légèrement vers l'horizon, pour me faire entendre tout aussi mélodieusement.
-En admettant que j'ai le don de pouvoir détruire cet endroit, cela me paraîtrait bien inutile, autant qu'à toi.
Ainsi, puisqu'il me tutoyait, j'en faisais autant. C'est enfin que je me retournais à nouveau sur lui.
-C'est un genre d'entrainement d'observer l'horizon ? Ou ce n'est que pour le plaisir des yeux ? D'ordinaire je m’entraîne seul, mais je ne serais pas contre un peu d'aide, sait-on jamais, nous pourrions nous être mutuellement utiles. Peut-être m'es-tu même supérieur en de nombreux points.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3517-sainan-gi-tenshi-termine

Lun 2 Juil 2018 - 1:34
Le bellâtre à la chevelure d'ivoire réagissait bien à l'humour de son compatriote, mais plus encore, c'était un bretteur avec une fière allure, tant et si bien qu'il venait de piquer la curiosité de son cadet. Et même si ce dernier était un shinobi d'élite tandis que le premier n'en était qu'au début de ses études martiales, le borgne marchait plus à l'intuition qu'à l'ego, de plus il préférait souvent tâter le terrain avant de se faire une véritable opinion concernant un individu fraichement rencontré.

Et pour commencer il lui paraissait évident que ce Tenshi devait apprendre à s'attacher les cheveux, à l'instar de sa propre personne. Même si à l'inverse Hanzô avait tout intérêt à s'inspirer de l'outrageuse zénitude de ce Genin presque majeur, et ce bien qu'il préférait plutôt lui adresser des déclarations pleines de sarcasme.

"Exactement ! Avec un seul oeil, j'ai clairement besoin de voir le monde comme un faucon."

Pourtant cette dernière se voulait surtout burlesque, et le petit sourire d'Hanzô était à mi-chemin entre la provocation et la bêtise pleinement assumée. Ce qui ne l'empêcha de poursuivre tranquillement sur une note un peu plus sérieuse.

"Maintenant si tu veux t'entrainer, je suis ton homme ! Mais fait gaffe, j'ai ce qu'on appellerait un tempérament électrique."

Et en un rien de temps il descendit de son perchoir, la queue de cheval fouettée par le vent à l'instar de sa capuche de sweat, mais le regard vissé sur son tout nouveau partenaire à qui il adressait avec aplomb une première requête.

"Par quoi tu veux commencer ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3352-hattori-hanzo-terminee#25747

Lun 2 Juil 2018 - 14:30
-Exactement ! Avec un seul œil, j'ai clairement besoin de voir le monde comme un faucon.

Un faucon. Si mon faciès conservait toute neutralité, cette remarque ne me laissait pas sans réflexion. Bien au contraire, le faucon, je le trouvais un peu présomptueux quel que soit son talent, mais je n'allais pas lui en faire part. Le faucon avait une vue perçante, s'il regarda des hauteurs, c'était parce qu’il était capable de voler, sans pour autant, il me semble, régner sur le ciel. Le temps de cette courte réflexion, lui continuait de me parler, sans que je ne protesta d'aucune façon.

Il avait vraiment la nonchalance naturelle, un je m'en foutisme relativement apparemment, face à moi qui me tenait avec élégance et sobriété face à lui. Qui sait, peut-être que si il était aussi bon qu'il en avait l'air, je pourrais le recruter lui aussi pour ma quête car depuis la déception du petit Hyûga, j'avais besoin d'un visage et d'un esprit plus ferme. Celui-là, même s'il ne semblait pas être très ordonné, pouvait avoir tout le potentiel requis pour me satisfaire.

-Maintenant si tu veux t’entraîner, je suis ton homme ! Mais fait gaffe, j'ai ce qu'on appellerait un tempérament électrique. Par quoi tu veux commencer ? M'annonçait-il avec un certain aplomb, que dis-je une confiance réelle en lui, comme si, ne me connaissant pas, il s'estimait capable de me la mettre à l'envers sans que je ne puisse résister. Cet entraînement ne visait pas une victoire pour moi cependant, la défaite, je m'en accoutumais volontiers, tant qu'elle m'était utile. Je lui concédais l'un de ces regards et de ces sourires dont j'avais le secret, une expression qu'il était difficile de décrire, car quand il me proposait ce petit affrontement amical, j'avais déjà en tête de répondre en conséquence.


S'il était Shinobi, il devait savoir comment cela fonctionnait entre shinobis. Nous n'étions pas des samouraïs, pas des chevaliers, notre art de la guerre était le plus réel et le plus pur de tous, parce que nous savions, en notre âme et conscience, que la seule règle de la guerre, c'est qu'il n'y en a aucune. La surprise, la ruse, étaient des composantes essentielles de notre façon de faire, c'est ainsi que l'on m'avait enseigné les arts martiaux. "Si tu attends d' être un maître pour te battre, tu vas attendre longtemps, débrouilles-toi en attendant avec ce que tu as", m'avait dit mon père. C'est pourquoi, hormis ce petit sourire, je ne répondis rien, et dans le vent de la montagne berçant ma chevelure bien autant que la sienne, je ne comptais lui laisser cette nonchalance gravée éternellement sur le visage. Sans violence ni haine, je voulais seulement un teste, non pour savoir si j'étais le plus fort, je m'en fichais, mais pour savoir s'il était de ceux qui ne craignaient ni de mourir, ni de tuer. Pas besoin nécessairement de sang pour cela, ses réactions m'en diraient assez long. C'est pourquoi, silencieusement, jaillissait de ma manche un shaken, qui tombait directement dans ma main et que je renvoyais vers lui, mais ce n'était pas lui que je visais, j'avais fait exprès de manquer ma cible, afin non seulement de passer pour un médiocre, mais de faire fonctionner une autre ruse. Tirant sur un petit câble au bout du shaken, celui-ci se désolidarisait derrière lui, pour projeter une dizaine d'épines de toutes parts. Pas de quoi tuer, à peine de blesser et encore, s'il était d'un bon niveau ce ne serait certainement pas grave.

Le lancer fut vif, rapide, sans hésitation et tenue et allure combinée à une gestuelle affirmée et élégante, je lui signifiais une assurance toute aussi certaine que la sienne.

Technique:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3517-sainan-gi-tenshi-termine

Mer 4 Juil 2018 - 1:09
La nonchalance et l'ironie du borgne furent prises pour de la désobligeance, si bien que Tenshi, qui se sentait pris de haut, ouvrit les hostilités. Ainsi le premier, ayant considéré à tort, ce projectile lancé à la hâte, comme un coup de sommation, s'amusa de la situation, dès lors qu'il entendit les aiguilles fusaient dans son dos. Seulement il n'avait pas usurpé son rang, et bien qu'il soit en mesure de se protéger de ces quelques pointes sans faire trop d'effort, il se mit à flamber de l'énergie au service de la mise en scène. En effet ce fut d'un simple bond, néanmoins extrêmement rapide, qu'il se retrouva plusieurs mètres derrière son partenaire d'entrainement.

Et toujours le sourire aux lèvres, il lui adressa ses impressions au cas où ce dernier n'était pas parvenu à le suivre du regard.

"Si je puis me permettre, il serait plus avisé de parfaire ton Taijutsu ou encore ton Ninjutsu, plutôt que de ruser."

Puis d'un simple signe incantatoire, il matérialisa auprès de lui pas moins de trois clones élémentaires qu'il envoya, en triangle, affronter le Genin. Ainsi si leurs mouvements étaient rapides, leur but premier consistait surtout à submerger leur opposant. Et à cet effet, le premier se déporta sur son flanc droit, le deuxième sur son flanc gauche, tandis que le troisième poursuivait sa course ; avec l'intention d'asséner en tout deux coups de tibias au niveau des côtes en plus d'un coup de pied frontal au niveau du visage.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3352-hattori-hanzo-terminee#25747

Mer 4 Juil 2018 - 1:58
Il était très clairement d'un niveau supérieur au mien. Il le savait, et en profitait sans se faire prier, boarf, c'est le jeu ma pauv Lucette pensais-je en le regardant esquiver toutes les épines sans la moindre difficulté. J'aurai espéré au moins le surprendre, mais apparemment il était doué d'un don de divination.
Je penchais la tête alors, faisant une mine qui ne cachait rien de ma déception. Ce n'était pas dramatique non plus, je ne m'attendais pas à pouvoir gagner. Un homme qui a tellement de confiance dans un combat ne peut être qu'assuré de gagner, sinon c'est qu'il est fou. J'aurais pu sans doute déjà abandonner le combat, sans chercher à aller plus loin, mais je n'avais pas encore décelé chez lui ce que j'espérais trouver, alors je décidais de continuer.

Il était vif, et je comprenais par là que son style de combat était basé sur la vitesse, une vitesse que je ne pourrais probablement jamais atteindre, mais qu'importait, ce n'était pas dans une course que nous nous opposions pour le moment.

-Si je puis me permettre, il serait plus avisé de parfaire ton Taijutsu ou encore ton Ninjutsu, plutôt que de ruser. Me lançait-il toujours extrêmement confiant.

J'étais paresseux et manquais encore de technique, mais je n'étais pas si débutant que cela, et j’espérais bien le lui prouver rapidement. Il choisit donc de m'encercler avec trois clones, afin sans doute de m'empêcher de fuir et de me submerger. L'idée n'était pas mauvaise, et pour un genin ce serait très difficile de se sortir de cette situation. Une fois encerclé, j'étais immobile, concentré et toujours, comme si c'était un trait naturel chez moi, tout à fait digne. L'un des clones se jetait alors sur moi, et je devinais qu'il cherchait un affrontement au corps-à-corps. Une fois de plus, je souriais, mais ne disais rien, et me contentais de faire un grand saut tout droit. J'atteignais une certaine hauteur, c'était un saut facile pour un shinobi, mais l'intérêt était que me trouvant bien au-dessus des clones, les coups de pied étaient facilement esquivés de mon côté.

À peine avais-je sauté, que je dégainais à nouveau cette fois deux shakens que j'envoyais encore au-dessus de moi pour tirer à nouveau sur les câbles. La même technique ne marcherait pas si elle n'avait pas marché déjà une fois ? Ce n'était pas qu'il y en eut deux qui changeait la donne, c'était que la vingtaine d'épines frappaient la zone en dessous de moi, celle que les clones occupaient, dont l'un qui était en train de donner des coups de pied et qu'en conséquence, qu'il aurait du mal à esquiver les épines. J'espérais ainsi, en lançant les shakens de façon à ce que les épines ne m'atteignent pas moi, me débarrasser d'au moins un ou deux clones dès que je retomberais. Mais ce n'était pas tout, car retombant au sol, je faisais immédiatement un sceau d'une main, pour m'occuper de l'original qui devait être occupé à observer la scène. Du bois surgit de sous lui pour tenter de l'entourer et de l'y écraser, bien sûr je ne comptais pas le tuer, mais j'escomptais que si je le tenais, un ou deux clones survivants éviteraient de m'attaquer, sous peine que l’original subisse de plus gros dégât.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3517-sainan-gi-tenshi-termine

Mer 4 Juil 2018 - 12:31
Malgré ses ressources vraisemblablement limitées, le jeune homme de dix-sept ans ne déméritait pas pour autant. Si bien qu'il fut non seulement en mesure d'esquiver l'assaut conjoint des trois clones élémentaires, mais également capable de les anéantir au moyen d'une pluie d'aiguilles tranchantes, tout cela sous le regard attentif de leur créateur. Cependant leur destruction était un coup calculé, puisqu'elle eut pour effet de créer brièvement, en-dessous de Tenshi, un champ d'énergie électrique aux effets incapacitants. Et ce dernier y retombant inexorablement, en fut très certainement affecté alors même qu'il révélait au grand jour une redoutable prédisposition génétique : le Mokuton.

Ainsi il ne fut pas le seul surpris dans cette histoire, et ce ne fut que grâce à un très bon réflexe, que Hanzô échappa in-extremis au piège ligneux conçu spécialement pour lui, à partir du sol qu'il foulait. Puis sans réaliser le moindre signe incantatoire, simplement grâce à sa constitution extrêmement atypique, il cracha en direction de son adversaire une dizaine de senbons de foudre, avant de retomber à son tour, non loin des troncs d'arbres dont il s'éloigna encore un peu plus par simple mesure de sécurité.

Quant au valeureux Tenshi, le vent qui fouettait continuellement sa chevelure d'ivoire était à présent le moindre de ses problèmes. Même si le Jônin avait pris grand soin d'éviter son visage ou bien le moindre de ses points vitaux, tant ses senbons étaient tranchants et la position de leur cible inconfortable. Cependant face à l'élément du Bois et ses nombreuses possibilités défensives, le borgne savait que rien n'était encore joué.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3352-hattori-hanzo-terminee#25747

Mer 4 Juil 2018 - 17:19
Quand j'atteignis le sol, j'éprouvais à la fois de la satisfaction et une certaine gêne. Si en effet le plan avait fonctionné, je tombais malgré cela dans le piège de mon adversaire. Ses clones dont je m'étais débarrassé étaient en réalité piégés, et quand mes pieds touchaient le sol, je recevais une violente décharge électrique incapacitante. J'avais commencé mes sceaux avant de toucher le sol et ce n'est que pour cette raison que mon adversaire n'eut pas le temps d'en profiter.

Mon petit corps fumait, et je n'avais su retenir un petit grognement sous le choc. Là Hanzô ne comptait pas me laisser reprendre mon souffle. Il esquivait à nouveau sans difficulté ma technique mokuton. Il était clairement un assimilateur raïton, et je n'aurais aucun moyen pour le moment de l'atteindre tant qu'il ne cesserait pas de gigoter comme ça. Si, il se transformait complètement en foudre, je n'aurais qu'à lancer un kunaï ou sortir le sabre, pour l'enfermer dans l'acier tel un courant électrique, ce serait simple et efficace, mais je doutais qu'il fût capable de commettre cette erreur.

Hélas pour moi, face à ses techniques je n'avais aucun moyen de lui opposer plus de résistance que cela. C'est alors, juste après avoir esquivé ma technique et moi m'être remis de son petit piège, qu'il m'envoyait des pics de foudre, des senbon de raïton. Ni une ni deux, mes mains formaient les sceaux en conséquence dans la bonne direction et il jaillissait par mes côtés des rondins de bois qui se rejoignaient au-dessus de ma tête. Je formais ainsi un demi-dôme dans la direction des épines de raïton, qui se plantaient dans celui-ci plutôt qu'en moi. À partir de ce moment, j'hurlais un peu ;
-J'abandonne !

Il était en effet inutile d'aller plus loin, je savais qu'il gagnerait et si le combat continuait, je risquerais d'être blessé. J'attendais cependant, avant de sortir, qu'il me confirma que le combat était bien terminé, juste au cas....

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3517-sainan-gi-tenshi-termine

Jeu 5 Juil 2018 - 0:00
Comme il l'avait pressenti, l'élément Bois était bien trop efficace défensivement pour pouvoir inquiéter outre mesure Tenshi, même si les différentes décharges incapacitantes ne l'avaient pas laissé indemne pour autant. Cependant malgré toute la bravoure dont il avait su faire preuve jusqu'à présent, ce dernier fendit le vent d'un "J'abandonne !", arrêtant net son opposant pourtant si enthousiaste à l'idée de poursuivre ce joyeux échange.

"Quel dommage", pensa-t-il sans pour autant s’exclamer au risque de froisser une nouvelle connaissance non moins valeureuse. Non au lieu de cela, il s'en rapprocha tranquillement avant de lui donner une bonne tape sur l'épaule assortie de ces quelques mots : "Je ne m'attendais pas à ce que tu sois aussi coriace Tenshi, mais dis-moi, tu es dans le métier depuis combien de temps exactement ?"

En effet le borgne avait du mal à concevoir qu'une personne aussi appliquée dans ce qu'elle faisait n'ait pas une grosse marge de progression à son actif. Même si dans son cas, sa capacité spéciale mais surtout sa prise en charge par les autorités iwajins longtemps avant l'édification de l'Académie y avaient joué pour beaucoup.

Mais au moins cela dénotait d'un certain intérêt, tranchant clairement avec ses airs arrogants de tout à l'heure, il fit même preuve d'une certaine hospitalité, comme si ce promontoire de roche volcanique était sa résidence : "Ah oui au fait, j'ai amené de quoi manger, n'hésite pas à te servir si tu as faim." En effet ces deux jeunes gens évoluaient sous le Soleil de Midi, et donc à une heure où il s'imposait de ripailler.

Ainsi donc, Hanzô se dirigea vers son paquetage alors non loin d'eux pour finalement en sortir nombre de victuailles et même un peu de saké. Et même si à la base il avait prévu d'engloutir le tout face à une cette splendide vue, il était loin d'être avare, spécialement lorsqu'il était en présence d'un compatriote qui avait besoin de récupérer. Voilà pourquoi il reprit sa place initiale, perché sur une excroissance rocailleuse qui avait survécu par miracle aux explosifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3352-hattori-hanzo-terminee#25747

Jeu 5 Juil 2018 - 19:18
Le petit combat était bel et bien terminé. Il m'en donnait la confirmation par la simple cessation des hostilités. Je renvoyais alors le bois au sol, trouvant inutile de laisser un demi-dôme là, à la vue de tous et en pleine montagne. Il vint alors vers moi, calme et détendu, il pouvait bien vu qu'il venait de gagner un duel, heureusement il n'avait pas l'air hautain, il n'avait pas l'air de jouir de sa victoire et de fanfaronner. Une preuve d'humilité qui me plaisait pour qualité, car s'il l'avait fait, je suppose que je l'aurai simplement planté là sans un mot.

Il n'en faisait rien, et quoi qu'il restait toujours nonchalant (un trait de caractère qu'il fallait juger comme une nature de sa personne et non comme une démonstration de sa fierté), il se permettait une fois qu'il m'eut atteint un geste qui, en revanche, ne me plaisait absolument pas. Il me tapait un instant l'épaule, joyeusement, comme si nous étions des amis, comme si j'étais son "petit gars".
-Je ne m'attendais pas à ce que tu sois aussi coriace Tenshi, mais dis-moi, tu es dans le métier depuis combien de temps exactement ?

Je m'étais fixé, comme une statue de marbre, un visage tout empreint d'une glaciale neutralité durant l'instant où il me touchait. Silencieusement ensuite, je l'écoutais, jusqu'à ce que mon visage s'adoucît finalement devant son compliment et cette question. Je devais vraiment travailler cette manie de ne pas supporter d'être touché tant que je ne m'y attendais pas ou que cela ne venait pas de moi. Le contact physique était pour moi une chose précieuse, qui ne s'offrait pas comme ça si facilement. Il était simplement un peu plus bourru que moi, il avait moins de manière, pas de quoi faire un drame. C'est pourquoi, je retrouvais aussi rapidement qu'il était venu mon faciès léger et souriant, ou l'amour et l'innocence transfiguraient comme si ce fut ma propre nature.

Cette question illuminait mon regard, même si je le contenais, cela me rappelait comment et quand je découvrais la guerre et ce qui en découlait. Je ne lui en voulais aucunement, et préservais un sourire tendre sur lui, mais désormais accompagné d'un regard presque désolé. Avant les villages, c'était une guerre civile quasiment constante, beaucoup ne le savaient que trop bien, il y en avait comme moi, pour qui cette période avait été un baptême de feu dont ils se seraient largement passé.
-J'ai eu ma première expérience à huit ans. Lui répondais-je très simplement, et pourtant lourdement.

Lourdement parce que le traumatisme, même si dépassé, était toujours présent, il y a effectivement de ces choses, qui nous habite toujours, éternellement, parce qu'elles auront finit par faire partie de vous. Ma réponse lui laissait en même temps entendre que du haut de mes 17 ans, j'avais déjà en quelque sorte pour ainsi dire vécu tout une vie de shinobi, j'étais en quelque sorte, mais cela il ne pouvait pas le savoir, né sur un champ de bataille.
-Ah oui au fait, j'ai amené de quoi manger, n'hésite pas à te servir si tu as faim. Me proposait-il ensuite très aimablement.

Je lui souriais d'abord pour réponse. Mais je comptais pas partager son repas, pas qu'il me déplaisait de manger avec lui, je peux manger avec n'importe qui, mais que j'avais quelque chose de beaucoup plus sérieux à l'esprit. Ainsi, quand il se dirigeait un peu en avant de nous, pour installer sa pitance, je demeurais où j'étais, et mélodieusement, je lui signifiais ce que j'avais à l'esprit.
-Vu tes talents j'aurai sûrement quelque chose à te proposer, en rapport avec Iwa. Cependant c'est dangereux et une longue entreprise. J'ai besoin de bras valeureux qui n'ont pas froids aux yeux. Qu'en dis-tu ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3517-sainan-gi-tenshi-termine

Sam 21 Juil 2018 - 3:25
Par on ne sait quel heureux hasard, les vents qui balayaient les hauts-plateaux se turent pile au moment où le Jônin foudroyant s'attaqua joyeusement à sa pitance. Des boulettes de riz en grande quantité, du thé vert encore bien chaud dans son thermos, une multitude de petites tranches de boeuf, et qui ne risquaient plus de s'envoler. Un vrai petit festin qui ne semblait visiblement pas attiré son interlocuteur dont les déclarations ne tombèrent pas dans l'oreille d'un sourd, mais d'un affamé avec son propre sens des priorités.

Ainsi ce dernier se contenta dans un premier temps d'un air approbateur, juste le temps de marcher correctement sa nourriture et d'engloutir quelques gorgées, puis il répondit de la manière suivante : "Je dis que sans en savoir plus, je ne me risquerai pas à accepter ta proposition." En l'occurence avec nonchalance, tout du moins au début puisqu'il ne tarda pas à adopter une mine et un ton bien plus interrogatif en déclarant : "C'est quoi au juste ce projet si périlleux et qu'est-ce que le village y gagne ?"

En effet Hattori était réellement curieux de savoir de savoir de quoi il en retournait exactement. Et même s'il n'en n'avait pas forcément l'air, en tant que Jônin de la Roche, il plaçait les intérêts de son village au devant de la scène. La question était donc de savoir si Tenshi souhaitait véritablement oeuvrer pour le compte de cette institution ou bien simplement jouer sur les apparences pour au final chercher son propre intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3352-hattori-hanzo-terminee#25747

Dim 22 Juil 2018 - 18:19
Pris dans mon filet, le jeune homme qui éprouvait de la curiosité restait tout de même prudent. La proie du loup lève la tête en sentant le danger approcher, jusqu'à ce qu'il soit souvent bien trop tard pour commencer à courir, le loup a pris trop d'avance... Là, on ne pouvait jurer que c'était le cas, mais c'était très loin d'être perdu, bien au contraire, j'aurai dit que je tenais le bon bout. Et quoique je ne le considérais pas indispensable, la présence d'un shinobi de classe jonin (car il me semblait clairement qu'il en fut un), m'éviterait de nombreux désagréments et abaisserait de nombreuses barrières.

Il mangeait, et ne perdait certainement pas de sa désinvolture que je considérais désormais être son trait de caractère principal. Un trait que je ne jugeais ni bon, ni mauvais. N'était-ce pas, après tout, parce que j'avais un détachement total de l'homme, que je pouvais me permettre de croire pouvoir l'apprécier avec la juste mesure qui incombait à la moindre personnalité, la moindre situation ? Ma confiance se juchait sur l'expérience de la raison, et la passion du cœur, ce que je maîtrisais le plus était l'âme, ce que je connaissais le mieux était moi-même, connaître l'autre c'est sagesse, se connaître c'est sagesse suprême. Ainsi, arrogant que l'on me qualifiait, à mon rang je me trouvais déjà capable de gravir des échelons et des sommets impensables pour ceux de ma condition, complotant, trichant, mentant, achetant, n'éprouvant aucune limite à la mesure de mon ambition, nulle en ce monde en me regardant, ne savait s'il avait affaire à un saint, où diable, sans s'être jamais réellement demandé finalement, si le diable n'était pas le plus saint et Innocent, parce qu'il entièrement lui-même, le plus homme des hommes, la quête de tous les individus finalement, se trouver, et courir après ses désirs sans s'en sortir coupable, la véritable sainteté état là, dans le cheminement vers soi, rien d'autre.


Je m'en allais vers lui, gracieusement et confiant, comme à l'accoutumée, posant sur lui un regard à nouveau perçant et pour le moins séducteur. Je savais par avance, que le charme d'un androgyne n'opérerait pas sur lui, la séduction n'était donc pas à ce niveau-là, mais dans la légèreté que la confiance que j'avais en moi faisait rejaillir naturellement sur autrui comme autant de lumière que le soleil, si haut nous étions dans le ciel, pouvait me faire refléter. Il avait de légitimes questions, en effet, s'il acceptait directement alors qu'il ne me connaissait aucunement, je m'en serais détourné en le prenant pour un fou ou un incrédule. Je m'attendais à ce qu'il demande des précisions, et mélodieusement, je les lui donnais, sans éprouver aucune forme de gêne quant à l'impensabilité de ce que je voulais pourtant entreprendre.
-Je souhaite unifier les utilisateurs du Mokuton à Iwa, pour en faire l'un de ces clans les plus officiels. Pour cela je dois partir en chasse, et obtenir le consentement du Kage. Tel est mon souhait. Les familles qui accepteront nous rejoindront, celles qui refuseront périront, ou abandonneront tout pouvoir sur ce clan à venir. Je ne peux te fournir plus de détail pour le moment, mais tu as le principal. C'est un long, très long labeur, qui t'attendrait. Je crois que ce qu'y gagne le village n'est pas difficile à comprendre. Sache également que j'ai déjà recruté plusieurs personnes. Une équipe est déjà pour ainsi dire formé, mais l'entreprise est si importante, que le plus de monde possible sera toujours utile.

Me tenant désormais debout proche de lui, la main sur le pommeau et prêt à recevoir sa réponse, je lui offrais une œillade déterminée et lumineuse, à tel point que même sans parler, on aurait pu dire que je ne blaguais pas, quoi qu'il m'en coûtait, j'irais au bout de mes principes, de mes souhaits, de mon rêve, quitte à en mourir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3517-sainan-gi-tenshi-termine

Rencontre en altitude (PV Sainan Gi. Tenshi)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: