Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

D'une curiosité naquit un chemin. [Pv : Sendai Aizu et Metaru Kenshin]


Jeu 28 Juin 2018 - 17:00
"Lorsque tu t'éveilles, chaque jour, rappelle toi pourquoi tu as serré les poings ce jour là. Ces souvenirs servent à maintenir ta rage de vaincre, ta rage de vivre. N'oublie pas pourquoi tu es en vie, pourquoi tu es la crème de notre clan. Deviens notre fierté, Yahiko."

Ses yeux s'ouvrirent vivement, alors qu'il était toujours allongé dans son lit. Un cœur précipité, qui battait la chamade. Il faisait souvent le même rêve, celui où il était face à ce premier de la classe et à ses moutons qui lui servaient de camarades. Ce pouvoir qu'il avait révélé ce jour là, c'était un mystère qu'il n'avait toujours pas résolu. D'une rage avait engendré une émanation de chakra qui lui était inconnue. Une forme de bouclier, qui l'avait à la fois protégé, mais qui avait aussi su le défaire de ses opposants. Son père semblait savoir ce que valait son fils, mais lui-même ne savait pas de quoi il était capable. S'entraîner, jour après jour, sans relâche, afin d'espérer atteindre son idéal, qui était au passage le même que celui de son père.

Atteindre son idéal était une bien noble intention, mais le chemin à prendre était encore inconnu. Aujourd'hui encore, il tenterait de découvrir la voie qui lui permettrait de progresser. Taper sur ses bouts de bois et renforcer toujours son corps lui ouvrirait probablement un jour la porte du progrès. Ce fut de sa hargne habituelle qu'il se leva de son lit, le regard certain. Il s'habilla comme à son habitude, mais laissa de côté son masque. Aucune utilité de le prendre lorsqu'il n'était pas en mission.

Une fois arrivé là bas, il était de nouveau confronté à ses mêmes adversaires. Des bouts de bois, des épouvantails, tout plein d'objets qui, avec un peu d'imagination, se transformaient en de véritables outils de travail. Ce n'était pas dans son école qu'on lui avait apprit comment entraîner son corps, d'autant plus qu'il n'avait pas choisi la voie de ninja à cette époque, mais toute ses réflexions étaient elles orientées vers son renforcement musculaire. De la course, de la musculation, des coups donnés aux épouvantails et aux bouts de bois, toujours plus variés, toujours plus rapides, toujours plus forts. S'il avait bien compris une chose, c'est que la puissance était la multiplication de la vitesse et de la force, et que c'était ces deux aspects qu'il fallait travailler lorsqu'on se préparait physiquement. Du moins, lorsque l'on avait toujours pas développé toutes les potentialités de son chakra.

Plus ses poings battaient contre le bois, plus la sueur coulait sur son front, jusqu'à ce qu'il s'effondra de fatigue. Les fesses au sol, le regard vers le ciel, il repensait à tous ces mystères qui l'entouraient. Rien n'avait émergé aujourd'hui, et la fatigue qu'il avait accumulé engendrait une petite baisse au moral. Ses capacités se dévoileraient-elles un jour ? Faisait-il tout ça pour rien ? Il pouvait encore se réorienter et se diriger vers les esprits penseurs de Kumo ...

Toutes ces pensées se mélangeaient jusqu'à ce qu'un bruit fasse virevolter sa tête. Quelqu'un s'entraînait non loin de lui, une jeune fille aux cheveux bruns et gris qui paraissait concentrée et déterminée. Cet entraînement pouvait sembler basique pour n'importe qui, mais il ne l'était pas pour Yahiko. Ce qu'elle faisait était ce qu'il recherchait, ses yeux s'étaient écarquillés et s'étaient emplis d'espoirs lorsqu'il vit le chakra qu'elle manipulait. Ce n'était pas une quelconque affinité, non, c'était un chakra semblable à celui qu'il avait utilisé malencontreusement lorsqu'il était enfant pour se défendre.

Son corps s'était comme levé tout seul et s'approchait d'elle avant même qu'il en ai conscience, et un clignement d'oeil le fit rapidement revenir à la réalité. Elle était peut-être une partie de réponse à tous les secrets qui l'entouraient. Il commença à courir, et se décida à l'interpeller. Ce n'était pas comme s'il voulait l'aborder avec de quelconques mauvaises intentions, ça n'avait rien de gênant.

"Euh ... excuse moi !"

Il s'approcha jusqu'à se tenir à quelques mètres d'elle, et s'arrêta ensuite. L'excitation qu'il éprouvait à l'idée d'en savoir plus lui faisait perdre ses mots, d'autant plus avec la fatigue qu'il avait accumulé par son entraînement personnel. A moitié recroquevillé, les mains sur les genoux, la respiration forte, il se lança tout de même.

"Pardon de te déranger, mais tes techniques ... sortent de l'ordinaire. Je crois avoir les mêmes... mais je n'en suis pas sûr... tu pourrais m'en dire plus ?"

Bon, il n'y avait probablement pas de question moins clair que celle qu'il venait de poser. Comme technique d'approche, il y avait sûrement plus élaboré et moins gênant, mais son objectif était là, sous ses yeux, comme s'il était à portée de main, et la fatigue mélangée à l'excitation le rendait incapable de formuler convenablement ce qu'il voulait. Des indications, sur ce qu'il était, sur ses capacités que son père n'avait jamais réussi à développer, comme s'il n'avait pas les mêmes. Elle devait être bien placée pour le renseigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130

Sam 30 Juin 2018 - 18:15
Anzu faisait peut-être partis d'une équipe, elle s'entraînait en partie de son côté : difficile encore de se faire qu'elle a désormais une coéquipière et une senseï avec qui apprendre de nouvelles choses, après tout, la Sendai a toujours du s'entraîner seule. Bien qu'elle avait un maître qui lui a appris à manipuler le chakra, une fois les bases fait, elle a dû se débrouiller pour mettre cette capacité en avant à sa façon. Si elle s'orientait surtout dans le Ninjutsu, elle a découvert que ses talents de Sensorialité est bien plus sollicité, cependant, elle ne devait pas laisser ses capacités offensives de côté. En se battant avec sa camarade contre Sazuka, elle voyait des failles dans sa manière de se battre, pareil après sa mission qu'elle a eu avec elle et le Nara. Elle allait devoir trouver de nouveaux moyens d'utiliser sa modélisation du chakra pour palier à toutes les situations dans lesquels elle était désavantager, elle devait réfléchir à plusieurs solutions, mais il reste à savoir lesquels sont les plus viables et comment les réaliser. Le travail de shinobi est bien moins simple désormais, mais tant mieux, cela occupe un peu Anzu.

Elle se trouve en ce moment sur le terrain d'entraînement, accompagnée d'un livret de notes et de quoi s'hydrater. Anzu testait plusieurs tactiques qu'elle a tenté de réaliser avec son chakra, mais il est difficile de les mettre en oeuvre sans vraiment avoir de forme de base en tête. Elle soupire, cela va être compliqué, peut-être devra-t-elle en parler à Yuna, mais elle sait que la jeune fille est spécialisé dans le Genjutsu, donc elle ne risque pas d'apporter de réponses concrète. Elle se concentre pour manipuler son chakra, le matérialisant dans ses mains pour tenter d'élaborer plusieurs formes, elle s'arrêtait aux projectiles, mais elle devait voir plus grand. Peut-être ... Sazuka pourrait l'éclairer là-dessus, elle y réfléchira. En attendant, elle sentait la présence d'un autre kumojin près d'elle. Elle se retourne pour voir un jeune homme en sueur, littéralement en nage. Elle le regarde en train de s’asseoir à quelques mètres d'elle, bonne idée, c'est assez loin pour qu'Anzu ne se mette pas à l’agresser physiquement. Il souhaite en savoir plus sur les techniques claniques qu'elle utilise. Tiens, un curieux ? Non, juste une personne qui ne semble pas avoir appris à utiliser son chakra comme les Sendai.

- Mets-toi torse nue.

Elle l'avait dit juste après sa question, en ayant à peine un ton hostile en lui disant cette phrase. Non pas qu'elle l'aimait pas, mais elle n'est toujours pas à l'aise avec les inconnus. Tout de même, il devait trouver cette requête assez étrange, mais en vérité ... c'était pas pour mater son corps en train de ruisseler sous sa sueur, ça, elle s'en fiche un peu.

- Je dois vérifier quelque chose sur toi.

Sans doute ignore-t-il de quoi elle parle, mais justement, Anzu voulait éviter qu'il se mette à créer des indices pour fausser son appartenance et lui faire croire qu'il est lui aussi Sendaï. Cependant, elle sent la présence d'une autre personne, celle-ci est dans une position assez inhabituelle et se dirige vers eux-deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Lun 2 Juil 2018 - 9:55
Depuis combien de jour n’ai-je pas mis un pied sur un terrain d’entrainement… Une année ? Peut-être plus. J’ai longtemps négligé la maîtrise des arcanes shinobis, et voilà où ça m’a mené. La mort, telle une amie bienveillante, est venue me rappeler à l’ordre. Dans le monde dans lequel nous vivons, notre survie, même au sein d’un village aussi puissant que Kumo ne tient qu’à un fil. Les shinobis errants, les traitres, les criminels fourmillent par centaines dehors, et n’attendent que le bon moment pour frapper. Mon corps meurtri me rappelle chaque jour cette triste conclusion : à 30 ans, je suis faible. L’influence, le pouvoir, le prestige ne sont rien si l’on est incapable de se protéger, et de protéger ceux qu’on aime. Ma survie ne peut plus dépendre de celle d’autres shinobis. Quelqu’un ne sera pas toujours là pour me sauver.

Ainsi, j’ai décidé de me lever aux aurores pour aller m’entrainer, et échapper à la vigilance des gardes qui me suivent constamment. Impossible de poser le pied dehors sans me sentir épier et suivi. Je comprends évidemment les raisons qui poussent ma famille à me protéger, mais c’est insupportable de ne plus pouvoir profiter d’un moment seul. La solitude à laquelle je prenais goût autrefois m’est aujourd’hui inaccessible et si je veux la retrouver, je dois devenir plus fort.

Mes muscles et mes os eux non plus ne me laissent aucun répit. La douleur est permanente, mais la chaleur et le soleil m’aident à me sentir mieux. Je crains que mon état ne s’améliore pas avant l’arrivée de l’hiver. Ce sera dur, très dur. Et je ne peux montrer ma faiblesse à personne. Je ne peux montrer mon état à personne. Trop de personnes comptent sur moi, et trop d’espoirs sont sur mes épaules. Un pas après l’autre, j’avance, étape par étape. Les rayons du soleil levant lèchent ma peau et la légère brise qui souffre sont particulièrement agréables. Au loin, j’aperçois sur la crête des rochers un terrain d’entrainement, et dirige aussitôt mes pas vers celui-ci. Mais bien que matinal, je ne l’ai pas assez été pour pouvoir m’entrainer seul, à l’abri des regards. Deux jeunes shinobis semblent déjà occupés à s’entrainer. Je pourrai bien évidemment rebrousser chemin et choisir un autre endroit, mais les endroits discret come celui-ci ne courent pas les rues. Aussi, il me faut me résigner et aller les voir. Après-tout, un entrainement avec d’autres shinobis, jeunes, me permettra de voir à quel point j’ai régressé. Et le village va bientôt me confier à nouveau des missions, je dois être prêt.

Il y a une jeune femme et un jeune homme. Les deux semblent être du clan Sendai, seul ce clan est capable de malaxer ainsi du chakra pur et de lui donner forme solide. S’ils sont intéressés par des informations sur leur clan et leur pouvoir, je dispose d’un atout qui me permettra de négocier mon entrainement, et leur silence.

« –Bonjour, je m’appelle Kenshin Metaru. Pourrai-je m’entrainer avec vous ? L’information, reine mère, se devait d’être utilisée à bon escient. Ainsi, je n’ai pu m’empêcher d'entendre le Sendai questionner sa coéquipière sur ses techniques. J’ai déjà rencontré des Sendai, aussi, je peux peut-être vous aider à en savoir plus ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3529-presentation-metaru-kenshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Lun 2 Juil 2018 - 12:44
Tenter le tout pour le tout, malgré la gêne, malgré la timidité, pour arriver à ses fins. Yahiko avait dû faire la tentative la plus maladroite pour être aidé, mais c'était pour la bonne cause. Pire encore, ça devait être la première fois qu'il abordait quelqu'un qu'il ne connaissait pas de cette manière, surtout une fille. Peu importe, son excitation à l'idée d'en savoir plus le rendait prêt à tout, il sentait que la voie vers l'atteinte de son rêve se dessinait maintenant de manière bien plus visible que jusqu'aujourd'hui. Elle pourrait le renseigner sur ses origines, remettre en doute sa provenance, l'orienter vers un chemin qui le guiderait vers la vérité. Il ne savait pas qu'il avait été adopté par une autre famille alors qu'il n'avait été qu'un bébé, on lui avait plutôt toujours répété qu'il était un génie unique de son clan. Cette kunoichi s'apprêtait à changer toute sa vie.

- Mets-toi torse nue.

Hein ? Elle s'apprêtait à changer sa vie de quelle manière là ?
Sans trop savoir dans quoi il s'engageait, il respectait sa volonté, son excitation le persuadant qu'elle savait ce qu'elle faisait. Il pouvait peut-être lui en parler, de cet espèce de tatouage qu'il avait sur son poignet droit. Il n'avait jamais su d'où il venait, les questions qu'il posait à ce sujet à son père restant sans suite, sans informations précises. Il en était venu à croire que c'était un tatouage on ne peut plus basique qui devait provenir d'un caprice de famille, mais on ne savait jamais.
Une fois exécuté, il regarda attentivement son poignet droit. Il releva sa tête vers la jeune fille en face de lui, et lui expliqua le peu qu'il savait.

-"J'ai ce tatouage depuis ma naissance je crois, personne ne m'a jamais dit d'où cela venait. Peut-être peux-tu me rense-.."

Il fut coupée par l'arrivée d'un autre ninja, qui semblait légèrement plus âgé que les deux Sendai. Il était très classe, d'une posture très droite et d'un style parfaitement soigné. Une espèce de gosse de riche, mais Yahiko ne le voyait pas vraiment en mal, car s'il était ici, c'était sûrement car il voulait sortir du cadre familial. A moins qu'il n'ai été forcé, mais personne ne le suivait, alors la première option semblait bien plus plausible. C'était à se sentir gêné, lui qui était si pudique d'habitude, de faire deux rencontres avec deux inconnus en étant torse nu, mais il se rassurait en se disant qu'il s'habillerait dès qu'il le pourrait.

-"Enchanté ! Je m'appelle Funami Yahiko. Ce serait un plaisir de m'entraîner avec toi. Mais avant, je dois en savoir plus sur mes capacités, cette fille devrait pouvoir m'aider, personne n'en est capable dans mon clan..."

Il était déjà étrange de voir qu'une autre personne maîtrisait les mêmes techniques que lui, alors qu'il devait être le génie unique de son clan Funami. Le clan Funami, c'était la famille adoptive de Yahiko, qui avait acheté l'enfant auprès de ses parents Sendai. L'autre chose qui était étrange, c'était le nom de famille Sendai que Kenshin avait prononcé. Le Genin ne l'avait jamais entendu, et ça n'avait rien à voir avec lui à priori.

-"Sendai ? Je ne connais pas, qu'est-ce que c'est ?"

Si nous résumions correctement la situation, ce Kenshin qui était arrivé peu après Yahiko avait vu la kunoichi s'entraîner toute seule et effectuer des techniques. En voyant le jeune homme s'approcher et se déshabiller, il avait supposé que le garçon aux cheveux blancs cherchait des informations auprès de la jeune fille. Alors pourquoi avait-il énoncé le nom Sendai ? Qu'est-ce que c'était Sendai ? Lui était un Funami, le seule et unique génie de son clan qui avait des capacités inconnues à leur bataillon. Aussi, qu'est-ce que c'était aussi que cette fille qui maîtrisait les mêmes techniques que lui ? Quelque chose clochait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130

Lun 2 Juil 2018 - 15:02
Evidemment, il a l'air surpris lorsqu'Anzu lui demande de retirer son haut, c'était pour l'examiner qu'elle demanda ça. Ce n'est pas pour du voyeurisme, si elle voulait voir des hommes muscles en avant tout en sueur, elle n'a pas besoin de demander, contrairement aux femmes, ils n'ont pas la même pudeur. En tout cas, à peine retirer, la Sendaï commence déjà à lui tourner autour pour tenter de trouver la marque qui caractérise les Sendaï, elle qui pensait le trouver sur son dos, son épaule ou son bras, c'est finalement sur le poignet qu'elle le trouve. Attrapant avec une délicatesse égal à la grâce d'un pachyderme son poignet, elle inspecte le tatouage qui, d'après lui, était là depuis sa naissance. Ce n'était pas un simple tatouage, elle le voyait briller bien que ce soit très peu visible en plein soleil. Elle ressentait aussi le chakra qui compose ce tatouage, c'est donc bien ce qu'elle émettait comme hypothèse. Lui aussi appartient au même clan qu'elle, le clan Sendaï, ça va être dur de lui expliquer, mais le destin a choisi le bon moment pour faire apparaître un autre kumojin qu'elle avait déjà détecter avant.

Malgré son accoutrement et son charisme, elle sentait quelque chose de bizarre chez cet homme. Ce n'est pas un chakra qui est hors-norme ou bien une particularité physique qui saute aux yeux, non, c'est sa manière de se déplacer. Il était trop "droit", comme s'il se forçait à marcher de la sorte. Était-il blessé ? Cela expliquerait pourquoi elle trouvait sa manière de se déplacer bizarre. Dans tous les cas, il souhaitait s'entraîner et il avait émis l'hypothèse que les deux shinobis sont du clan Sendaï. Bien que ce soit impossible pour lui de savoir cela dès le premier coup d'oeil ou en ressentant leur chakra, Anzu ne pouvait pas cacher qu'elle était encore tristement connue comme étant une soi-disant tricheuse, Sendai Anzu ou la shinobi qui ne méritait pas d'en devenir une, c'est comme ça que la plupart la connaissait, ceux qui ignore qu'est-ce que le clan Sendai, un peu comme le premier kumojin qui est venu la voir et qui se demandait qui était le clan Sendai, l'autre à dû émettre l'hypothèse qu'il soit du même clan. Après, si ça se trouve, il a juste vu Anzu s'entraîner avant et il connaissait déjà le clan Sendai. Dans tous les cas, tout s'assemble.

- Sendai, c'est le clan dont toi et moi font partis, cette marque en est la preuve.

Histoire de lui montrer de quoi elle parle, elle retire son manteau et baisse légèrement son T-Shirt pour montrer la même marque brillante qu'il a sur le poignet sur son épaule gauche. C'était la preuve qu'ils sont du même clan, même s'il doit encore ignorer comment cela est possible.

- Tous les membres du clan possède cette marque dès la naissance, elle est indélébile et composé de chakra.

Elle remet son T-Shirt correctement, heureusement qu'il est plutôt ample, elle aurait dû le retirer entièrement sinon, moins pour son confort que pour le plaisir des yeux de ces deux kumojins transpirant la testostérone. Elle avait quand même quelque chose en-dessous, mais elle ne voulait pas se trimbaler en soutif devant ces deux jeunes hommes. D'ailleurs, elle se tourne vers leur invité, elle avait une question qui se trottait dans la tête lorsqu'il est venu les voir.

- Cependant, savais-tu qu'on est du clan Sendai ? Ce n'est pas un clan originaire de Kumo et ça ne saute pas aux yeux, en plus de ne pas être un clan très populaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Jeu 5 Juil 2018 - 0:45
Je dois avoir loupé un détail, puisqu’entre le moment où j’ai aperçu ces deux jeunes shinobis, et celui où j’ai pris la parole, le garçon avait enlevé son haut. Mais je vis alors le tatouage dont dispose tous les Sendai et tout devient plus clair. Sur son poignet droit est visible les caractères « 先代 » signifiant littéralement « sendai » ou les anciens . Le jeune homme avoue qu’il possède ce tatouage depuis sa naissance. Et la jeune femme corrobore mon affirmation puis montre à son tour son tatouage, expliquant qu’il est indélébile et composé de chakra pur. Difficile de grandir et d’évoluer dans se monde complètement déraciner, sans aucune idée sur ses origines. Le jeune homme se présente sous l’identité de Funami Yahiko, probablement le nom de la famille qui l’a adopté, au vu de son histoire. Ainsi, il serait enchanté de pouvoir s’entrainer avec moi, mais il désire d’abord en apprendre plus sur ses capacités, et désigne son interlocutrice comme capable de se faire. Dans sa famille, personne n’a d’information à ce sujet, ce qui corrobore la thèse de l’adoption. Quoi qu’il puisse aussi s’agir d’un fils que le père biologique a abandonné dès le plus jeune âge… Les explications sont nombreuses, toutes peuvent expliquer son absence de connaissance et de formation. La jeune femme, dont je ne connais toujours pas le nom, me demande comme je sais qu’ils appartiennent au clan Sendai. Question à laquelle je réponds aussitôt.

« –Je t’ai vu malaxer ton chakra. Seul les sendai en sont capable. Et j’ai également entendu M. Funami dire qu’il croit posséder les mêmes techniques que toi. Dès lors, je suis parti du principe que vous faisiez tout deux parties de ce clan, ce que vos tatouages respectifs confirment. »

Ainsi en position de force puisque je possède des informations qu’ils n’ont pas, je décide de prendre les devants et de leur proposer un marché, ou plutôt de le leur imposer.

« –Je vais répondre aux questions que vous vous posez, mais avant ça j’ai deux requêtes à formuler : premièrement, personne ne doit savoir que je suis ici. Deuxièmement, personne ne doit savoir que je me suis entrainé avec vous deux. Je vous prie aussi de ne pas poser de questions à ce sujet. »

Rien ne sert d’attendre leur réponse, je pars du principe que leur curiosité dévorante leur fera accepter ma demande, et continue mon discours sans attendre leur réponse.

« –Les membres du clan Sendai tirent leur origine des premiers temps de l’avènement du chakra. Tandis que les grandes familles ont appris à donner forme à leur chakra à travers un élément, ou un style, eux ont appris à lui donner vie. Ainsi, ils apprirent à maîtriser le chakra sous sa forme la plus pure. Mais tandis que les autres grandes familles se disputèrent rapidement le contrôle des terres et des richesses, eux s’éparpillèrent et leur histoire de même que leurs traditions se perdirent peu à peu au fil des générations. Cette histoire, que je viens de vous raconter est celle que vous pouvez trouver dans les livres. Nous ne connaissons rien de plus au sujet des Sendai, même les membres les plus importants du village. En tout cas, rien qui ne soit publique… Je laisse un silence, le temps que les deux genin ne digèrent les informations puis continue mes explications. Vous pouvez maîtriser le chakra sous sa forme pure et uniquement cela. Vous ne pouvez pas transformer votre chakra en élément, mais vous pouvez cependant vous servir d’un élément pré-existant. Par exemple, si vous avez devant vous de l’eau, alors seulement vous pouvez utiliser des techniques de Suiton. Il en va de même pour les 4 autres. Vous pouvez également solidifier votre chakra pour lui donner forme, ou encore l’infuser dans un objet pour lui donner vie. Enfin, vous avez la capacité d’absorber le chakra de corps ou d’objets. »

Ma parole était claire et concise, de même que les informations que j’avais donné. Mes propos répètent mot pour mot ce que j’ai lu, telle une leçon, et entendu des quelques membres de ce clan vivant à Kumo. Il n’existe aucune structure hiérarchique, ni même de clan à proprement parler. Leur histoire étant principalement orale, il est donc difficile de la retracer avec précision.
Un discours interactif aurait peut-être eu un meilleur effet qu’un long monologue, mais je ne désire pas m’attarder trop longtemps sur le sujet. Je suis venu avec un objectif précis en tête, et bien que je pense réellement ce que j’ai dit quand j’ai exprimé le souhait de les aider et de répondre à leurs questions, le temps me manque cruellement.

« –Ai-je répondu à vos interrogations ? J’ai bien conscience que cela pose bien d’autres questions, mais sachez que je n’en ai pas les réponses, et il n’y a personne, tout du moins que je connaisse, qui ne les possède dans ce village. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3529-presentation-metaru-kenshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Ven 6 Juil 2018 - 1:49
Dans une position qui se voulait embarrassante, Yahiko resta immobile, en une espèce d'état de choc, les yeux écarquillés. Les deux ninjas qu'il venait tout juste de rencontrer avait engendré un tournant important dans la vie du Genin : il avait apprit que sa famille n'était pas sa famille, et qu'il provenait d'un clan éparpillé dans le monde qui maîtrisait le chakra pur. Une chance qu'une personne de ce clan se situe dans le même village que lui, et la chance était d'autant plus grande qu'ils venaient de se rencontrer. Elle était la parfaite personne pour lui confirmer son appartenance au clan Sendai, étant donné qu'ils avaient exactement le même tatouage de chakra sur le corps.

-"Sendai, hein..."

L'air hébété, le regard vide et orienté vers le vide tant il était plongé dans ses pensées, il reprit conscience dès que le nouvel arrivant s'exprima. Ses yeux le regardèrent d'une curiosité de plus en plus intense, au fur et à mesure qu'il expliquait ce qu'il savait sur le clan Sendai. Il était intelligent et observateur, et ça le rendait très pertinent à écouter, mais quelque chose transcendait beaucoup plus Yahiko au sujet de ce Metaru Kenshin. Il avait l'expression faciale et le comportement d'un homme qui n'appréciait pas d'où il venait. Comme s'il avait des connaissances qu'il se moquait de posséder, comme s'il n'avait pas été le véritable auteur de la manière avec laquelle il avait été façonné. Il respecterait tout de même sa demande, il ne dirait à personne qu'il était venu s'entraîner ici, et il ne lui poserait aucune question à ce sujet. Le Genin avait de toute façon bien mieux à penser actuellement.

Notant dans un coin de sa tête toutes les habiletés marquantes dont il devait être capable, il redressa sa tête lentement, pour reprendre un air qui se voulait un peu plus "normal". Il était toujours dans cet espèce d'état de choc par rapport à ce qu'il avait apprit, mais ses deux comparses n'avait absolument pas à endurer ce comportement. Pour autant, ce sentiment étrange qui s'était formé en lui pouvait être un très bon levier pour l'entraînement que le Metaru voulait effectuer. Il avait beau s'être crevé à la tâche avec son entraînement personnel, cette espèce de haine mêlée à l'excitation d'apprendre des techniques de chakra lui redonnait une énergie particulière qu'il voulait évacuer. Le genre d'énergie causée par l'adrénaline et qui, une fois complètement évacuée, engendrait généralement une fatigue suffisante à faire tomber quelqu'un dans les pommes. Mais c'était un besoin.

-"Ce sera suffisant, Kenshin, je te remercie. Merci à toi aussi... ?"

Il ne savait pas son prénom, mais il avait bien prit soin de s'orienter vers la kunoichi pour qu'elle comprenne qu'il la remerciait, elle aussi. Serrant le poing devant lui, il observa les deux autres Genin pour leur faire comprendre qu'il voulait passer à autre chose. Quelque chose de plus intéressant pour eux, étant donné que tout ce dont ils avaient discuté le concernait lui.

-"Je ne vous embêterai plus avec mes problèmes, je les gérerai seul. Maintenant, que vous diriez-vous que nous nous entraînions ensemble ? Je vous propose qu'Anzu et moi combattions Kenshin, bien que je n'interviendrai que plus tard. Comme ça, je découvre vos capacités, j'apprends à les appliquer en combat, et vous vous entraînerez à réagir en situation réelle l'un contre l'autre. Ça vous tente ?"

L'important était évidemment que chacun soit gagnant. Il ne connaissait pas vraiment les motivations de la jeune Genin, mais si elle était venue au terrain d'entraînement, c'était pour apprendre de nouvelles choses, et il en était de même pour le noble ninja. Il n'y avait sans doute rien de mieux qu'un combat entre eux pour apprendre à mieux se connaître, se comprendre, et même à long terme être plus efficace ensemble en mission. Si Yahiko resterait un peu en retrait pour regarder ce que pouvait valoir un Sendai au combat, il se joindrait ensuite au combat pour toujours plus d'apprentissage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130

Ven 6 Juil 2018 - 12:21
Après qu'on lui a expliqué qu'il faisait partis du clan Sendaï, Anzu voyait son cousin spirituel - ce n'était pas son véritable cousin après tout - en train de baisser la tête, l'air de se poser des questions sur son origine. Savoir qu'il fait parti de ce clan ne l'aidera malheureusement pas du tout, leur appartenance à ce clan n'est pas héréditaire, elle le sait bien, elle, dont les parents l'ont renié pour son incapacité à utiliser les affinités comme tout le monde et qui ont rejeté toute leurs intentions sur sa petite sœur qui n'est même pas encore diplômée et apte à devenir Genin. Mais maintenant, elle vole de ses propres ailes, ce jeune homme a au moins un clan qui continue de le soutenir malgré ses différences avec celui-ci. Mais Anzu comprenait un peu ce sentiment d'avoir l'impression qu'on lui a menti toute sa vie, mais elle a compris que c'était bien plus un manque de connaissance qui en était la cause, pas la volonté de lui faire croire quelque chose qui lui est néfaste volontairement. La demoiselle lui attrape donc l'épaule et essaie de se montrer le plus réconfortante possible ... autant dire qu'on avait l'impression qu'elle allait le jeter à l'autre bout du terrain que de le soutenir. Il va vraiment falloir qu'elle corrige ça.

- Tu fais partis du même clan que moi, mais ça ne veut pas dire que ta famille n'est pas la même. Toi au moins, tu as de la chance d'avoir le clan Funami qui t'accepte chez eux malgré tes différences.

Même si le ton employé n'est pas forcément le bon et que le visage ne montre pas la bonne impression, Anzu voulait juste qu'il se ressaisisse, ça ne sert à rien de se morfondre sur ses origines de la sorte après tout. C'est plus que contre-productif même, mais maintenant qu'elle sait qu'il manipule son chakra comme elle, elle peut lui apprendre comment faire. L'homme qui est venu les voir, Metaru Kenshin, lui avait déjà tout expliqué, y compris ce qui se trouvait dans les livres, il sait maintenant à peu près tout ce que savait actuellement Anzu, mais cette dernière est ... déçue. Elle s'attendait à un peu plus quand même, pas juste ce qui se trouve dans les livres, ça, elle le savait déjà, c'est évident vu le temps qu'elle passe à la bibliothèque qu'elle connait déjà tout ça.

- Je suis plus déçue qu'interrogative, je m'attendais à mieux voire à plus d'informations. Mais au moins, Yahiko sait de quel clan il fait partis et de quoi il s'agit, ainsi qu'un bon résumé de ses capacités.

C'était sa manière de dire "merci de lui avoir expliquer quel était le clan Sendaï", tout ce qu'il a dit, elle le savait déjà. Comme quoi, il était peut-être éduqué, mais Anzu l'est aussi, c'est ce qu'elle souhaite apprendre plus sur son clan, donc bien évidemment qu'elle est déjà passé par les livres qui lui étaient présentés. Enfin, Yahiko veut connaître le prénom d'Anzu, ce qui est normal vu qu'elle va certainement l'entraîner.

- Anzu, Sendai Anzu, même si, comme tu l'as compris, Sendai n'est pas mon véritable nom de famille.

Mais elle préférait prendre ce nom plutôt que son vrai nom, mais lorsque sa famille l'a laissé à son propre sort, elle n'a pas hésité à prendre ce nom même si ce n'était pas obligatoire. Dans tous les cas, Yahiko souhaite s'entraîner et l'autre personne en face qui voulait être discret - Anzu pense savoir pourquoi - aussi.

- Me battre en équipe contre une personne handicapée physiquement me gêne un peu, je vais plutôt te laisser te battre contre lui et t'apprendre comment fonctionne la manipulation du chakra, ça te convient ? A toi aussi ?

Elle savait bien sûr que le Metaru était blessé, même s'il ne le montre pas. Mais au moins, ils sont à égalité, l'un ne sait pas comment fonctionne ses capacités, l'autre n'est pas en pleine forme physiquement. En tout cas, elle se met en tailleur, un peu en retrait derrière Yahiko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Jeu 12 Juil 2018 - 15:28
Une fois mon monologue terminé, j’observe mes deux camarades du jour. Le visage du jeune homme été passé par différentes étapes : surprise, incompréhension, réflexion et stupéfaction. Sa tête s’était également baissé au fur et à mesure qu’il se perdait dans les tréfonds de son esprit. Je viens de donner un grand nombre d’information et il lui faudrait surement un peu de temps pour les digérer, mais je ne pense pas que se sera de même pour la jeune femme. Elle semble déjà savoir ce que je viens de dire sur son clan, et passé la satisfaction d’en apprendre plus, doit certainement en être un peu déçu. Il se peut aussi quelle cache bien son jeu, mais sa réaction me fait plutôt pencher pour ma première hypothèse. Le regard posé sur son camarade, la jeune femme tente de lui apporter de l’affection. Comment n’ai-je pas pu y penser plus tôt. Evidemment qu’une telle nouvelle allait bouleverser son monde. Tout ce qu’il avait toujours cru n’était au final qu’un mensonge. Je ne peux même imaginer ce par quoi il doit être en train de passer, mais sa cousine elle semble le comprendre, et agir en conséquence. Je reste donc à l’écart, tel un spectateur observant la scène. Quand on grandit comme moi dans une si bonne famille, on a tendance à oublier que bon nombre de Shinobi sont passés par de terribles expériences, et n’ont pas eu la même chance que nous. L’émotion passée, la Kunoichi avoue être déçue des informations que je viens de donner, ce qui confirme donc ma pensée : elle sait déjà tout ça. Malheureusement pour elle, je ne suis pas un expert en la matière, et je n’en connais pas. Mais je vais garder cette idée dans un coin de ma tête pour si un jour, je rencontre une telle personne, je puisse les diriger vers elle.

Anzu, Sendai Anzu. Un nom qui n’est pas commun, je crois même que je ne l’ai jamais entendu. Peut-être vient-elle de par-delà nos frontières, immigré d’une région lointaine. Yahiko propose alors un combat, lui et elle contre moi. Ainsi il doit me surestimer et penser que je suis un Chuunin, ou un shinobi d’un rang plus élevé. Au risque de le décevoir, il n’en est rien. Anzu réagit aussitôt en mettant en avant mon handicap physique. Observatrice. Elle propose un combat entre lui et moi, durant lequel elle lui enseignera l’art de maîtriser le chakra pur.

« –Cette proposition me convient parfaitement. »

L’apprentissage du Kinton fut naturelle, tant j’ai baigné dans cet environnement. De même, il existe bon nombre de littérature et de maître pouvant vous enseigner une maitrise affinitaire. Mais la tâche doit être bien plus ardue en ce qui concerne la maîtrise du chakra pur. Membres peu nombreux, éparpillé, sans aucune structure. Aucun manuel ne doit traiter de ce sujet. Ainsi, leurs membres ne peuvent compter que sur eux, ou sur l’aide d’un membre de leur clan, soient-ils chanceux d’en rencontrer un.

« –Au risque de vous décevoir, M.Funami, je suis simplement un genin débutant dans l’art shinobi. Je n’ai aucune chance contre vous deux. En plus, la proposition de votre camarade vous permettra d’en apprendre beaucoup sur votre maîtrise. »

L’expérience. Depuis mon précédent combat, j’ai compris à quel point je manque d’expérience, en plus de manquer d’entrainement. Enchainer les techniques, dominer stratégiquement le combat, prévoir les prochains mouvements des ennemis. Tout cela j’en étais et j’en suis toujours incapable. La chance sourit aux audacieux, pas aux téméraires. J’ai survécu une fois, mais rien ne dit que je survivrai au prochain combat. Je dois donc rattraper mon retard et acquérir l’expérience et les connaissances qui me font tant défauts. Cet entrainement est l’occasion rêvée, je dois en tirer le maximum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3529-presentation-metaru-kenshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Jeu 12 Juil 2018 - 21:45
Il relevait la tête, soutenu par les deux autres Genin. Il ne s'attendait pas à de telles révélations, pas plus qu'à une brusque prise à l'épaule venant à le réconforter. Maladroite, mais Yahiko voyait l'intention derrière, et c'était ce qui comptait pour lui. Anzu avait parut froide depuis le début de leur rencontre, mais elle venait de démontrer que ce n'était probablement qu'une espèce de timidité. Souriant pour montrer qu'il reprenait moral, il écouta par la même occasion le discours de la jeune fille, qui ne semblait pas plus chanceuse que lui au niveau familial. Elle ne leur en avait dit que peu, mais ça semblait être un sujet important. Il était objectivement un peu amusant de voir que chacun de ces trois ninjas avaient leurs propres démons à combattre, et qu'ils les mettaient à leur façon sur la table devant les deux autres. S'ils étaient amenés à s'aider pour régler leurs problèmes, Yahiko s'en donnerait à coeur joie, lui qui pensait bien plus aux autres qu'à lui-même.

Au vu des problèmes et de l'avancement de la discussion, ce semblait être le problème du Metaru qui visait à être minimisé. On ne pouvait pas vraiment parler de résoudre son problème, tant il concernait principalement le fait d'être plus fort qu'actuellement. Finalement, c'était Yahiko qui affronterait seul Kenshin, Anzu préférant rester sur le côté pour le conseiller avec son Kekkei. Une décision qui pouvait être sage, bien que le jeune homme n'aimait pas laisser des gens sur le côté. La kunoichi releva par ailleurs l'handicap physique de l'autre Genin, auquel Yahiko n'avait absolument pas fait attention. Innocent, il ne voyait pas vraiment de quoi ils parlaient.

-"Un handicap physique ? Je n'avais pas vu, pardon. Je veux t'aider, alors n'hésite pas à me dire ce que je ne dois pas faire."

Lui qui ne voulait pas qu'on le sache au terrain d'entraînement, et sa persévérance à vouloir s'entraîner malgré cet handicap physique inconnu de Yahiko, il devait sûrement passer outre des règles pour accomplir son Nindô. Une motivation exemplaire, qu'il fallait honorer par le combat. S'écartant de son prochain adversaire, il se mis en position de combat, bien sur ses appuis, le regard fixé sur le Metaru, un kunai dans la main. Il ne possédait aucune arme à part ses poings, son armement de ninja et ses jambes, alors il fallait aviser.

-"Anzu, pendant que je combats, donne moi des petits conseils pour que j'essaie d'utiliser mon chakra pur. Je vais essayer de créer quelques techniques contre lui."

S'adressant cette fois-ci au Genin qu'il s'apprêtait à affronter, il le permit d'attaquer en premier.

-"A toi l'honneur. Oh, et tu peux me tutoyer", se permit-il dans un sourire.

Le mieux pour que tout le monde ici puisse progresser, c'était que les deux combattent, qu'Anzu les conseille sur ce qu'ils pourraient faire afin de s'améliorer, et qu'ils l'appliquent dans le combat. Ça semblait utopique, mais c'était par ce genre d'entraînement qu'on s'améliorait d'autant plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130

Dim 15 Juil 2018 - 10:41
Bon, c'était extrêmement maladroit, mais Anzu a finalement réussi à le réconforter, tant mieux. Elle pouvait comprendre dans quelle phase il est en train de passer, comprendre qu'on fait finalement partis d'un clan dont on n'avait jamais entendu auparavant, ça fait un choc, Anzu ignore si elle est chanceuse ou malchanceuse cependant de l'avoir appris seulement après que sa famille l'a renié. Enfin, le plus important, c'est qu'il pense à autre chose et qu'il accepte sa nouvelle nature, de toute manière, cela ne veut pas dire qu'il changera subitement au niveau caractériel parce qu'il a appris qu'il n'est pas un membre du clan qu'il souhaitait faire partis, que son kekkai vient d'autre part. De toute manière, s'il ne vit pas avec, il n'avancera jamais, et puis, c'est pas si mal d'appartenir à ce clan, même s'il est encore emplit de mystères, mystères qui intéressent bien plus Anzu. Bref, il était temps de passer à autre chose, la Sendai se met assise en retrait pendant que Yahiko et Kenshin qui ont accepté de combattre de cette façon se mettent en garde.

- Pour commencer à manipuler ton chakra, commence à le faire apparaître. C'est la partie la plus simple : imagine que tes mains sont des boîtes remplis de chakra que tu ouvres à distance, par la pensée.

Pour faire la démonstration, elle ouvre ses mains et fait apparaître son chakra sous sa forme basique, à l'état brumeux en quelque sorte.

- Une fois que tu as réussi, tu peux le modeler comme une pâte à sel pour lui donner la forme que tu veux. C'est l'une des utilisations les plus fréquente de notre kekkai.

Elle manipule son chakra présent dans ses bras pour en faire un javelot, javelot qu'elle lance sur un rocher à côté pour ne pas blesser Kenshin et montrer la puissance de la modélisation du chakra, car en effet, le rocher se brise très facilement à l'impact.

- Commences à t'entraîner là-dessus, puis nous verrons d'autres utilisations à notre chakra.

Elle reste assise, n'hésitant pas à redire ses instructions si Yahiko a du mal, voire à l'aider tout simplement. Ce serait son ancien maître qui sera content de la voir en train d'apprendre à un autre Sendai la manipulation du chakra. C'est une expérience assez ... particulière, bien qu'elle soit déçu légèrement de ne pas pouvoir s'entraîner pour parfaire ses tactiques. Enfin, elle pourra se débrouiller plus tard, tant pis pour elle, il passe avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Dim 15 Juil 2018 - 23:54
« –Vous n’avez pas à vous excuser et si vous voulez m’aider, alors combattez moi à fond, sans avoir peur de me blesser. »

M’entrainer, combattre, m’améliorer est, à cet instant, tout ce que je désire. Pour y parvenir, j’ai parfaitement conscience que je vais devoir prendre des coups, me blesser, voir même risquer ma peau. Qu’importe, ma détermination est sans faille.

Nous prenons nos distances et je commence à me préparer tandis que mon adversaire invite la Sendai à lui donner des conseils pour créer ses techniques. Un avantage, mais qui me permettrait également de comprendre le fonctionnement de leur Kekkei Genkai. C’est une expérience que je n’aurai peut-être pas l’occasion de répéter bien souvent et les Sendai étant éparpillés à travers le monde, il se peut bien qu’un jour je tombe face à l’un deux. Ce jour-ci, je serai prêt et je possèderai un avantage tactique sur lui. Bien que Monsieur Yahiko m’invite à le tutoyer, je décline poliment sa proposition d’un simple hochement de tête, puis j’observe Madame Anzu lui montre la démarche à suivre.

Dans un premier temps elle lui invite à faire apparaitre son chakra en imaginant que ses deux mains sont telles deux boîtes qu’il doit ouvrir avec la force de son esprit. Elle s’exécute aussitôt puis prend l’exemple d’une pâte à sel pour modeler son chakra. Un javelot prend forme entre ses mains, qu’elle lance aussitôt contre un rocher. Le projectile file à travers les airs, passe à côté de moi puis fracture sa cible en deux. On n’aurait pu attendre mieux d’une technique de Kinton.

C’est donc à moi d’ouvrir les hostilités et pour se faire quoi de mieux qu’une mise en bouche pour tester les défenses de mon adversaire. Face à face, distant d’une trentaine de mètres, je forme devant moi une lance en métal, que j’envoie aussitôt sur mon adversaire. Immobile, j’observe la scène, dans l’attente de la réponse qu’apporterait le Sendai.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3529-presentation-metaru-kenshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Mar 17 Juil 2018 - 12:23
L'exercice était ici compliqué pour Yahiko. Il devait à la fois prêter attention à ce que disait sa camarade du même clan, se concentrer pour essayer de faire émerger des techniques, mais aussi se concentrer sur le combat qui devait se dérouler entre lui et Kenshin. En position de combat, un kunai en main, il attendait l'offensive du Metaru pour pouvoir riposter. La réelle intention derrière était de pouvoir laisser le temps à Anzu de pouvoir lui expliquer certaines choses et de pouvoir les essayer. Non pas qu'il s'attendait à créer une technique qui mettrait son adversaire hors d'état de nuire, étant donné qu'il ne s'agissait que d'un entraînement, mais il voulait modeler son chakra afin de créer son style de combat bien personnel. Il savait ce qu'il voulait, il fallait juste pouvoir le mettre en pratique.

Concentrant ce dernier dans son avant bras droit, il fit apparaître cette fameuse brume de chakra autour de celui-ci. Le modeler était probablement ce qu'il y avait de plus compliqué, mais l'imagination et la transposition de l'esprit au corps devait être la clef de cette réussite, du moins c'est ce qu'il se disait. Il n'avait que peu de temps pour réussir ce qu'il entreprenait, au vu de ce que l'autre Genin était en train de faire. De la même manière que la Sendai, il créa lui aussi une espèce de lance, en taille un peu plus réduite, qu'il lança sur le jeune homme aux cheveux blancs. La trentaine de mètres qui les séparait et la vitesse à laquelle était lancé le projectile était le seul temps dont Yahiko disposait pour réussir sa technique. Il ne comptait rien faire de fou, vu la taille du projectile et vu la puissance du ninja auquel il était confronté, la toute première technique qu'il créerait serait sûrement suffisante pour stopper ce premier affront.

Se concentrant sur son bras droit tandis que la projectile continuait de lui foncer dessus, il tâcha de le solidifier aussi rapidement que possible en modélisant ce qu'il avait imaginé. C'était du chakra solidifié prenant la forme d'un bouclier qui entoura son bras droit, et une fois qu'il eu tapoté dessus avec sa main disponible pour s'assurer de la solidité de ce dernier, il attendit que le projectile arrive à son corps à corps pour armer son bras droit du côté de son bras gauche, et effectuer un gros revers du bras pour envoyer valser le projectile à sa droit, le plantant dans le sol. Etant lui-même surpris par ce qu'il venait de faire, il se tourna vers Anzu pour lui faire un signe de tête, comme si ce qu'elle lui avait conseillé avait bien fonctionné. Son bouclier au bras ne s'était pas brisé, mais il ne semblait pas vraiment résistant au vu des vibrations qu'avait ressenti Yahiko lors du contact entre le projectile et ce dernier.

-"Alors tu seras servi !", lança t'il a son adversaire avec un sourire amical.

Tout l'entraînement qu'il avait effectué seul mais de manière acharnée avait développé son efficacité au corps à corps, tant sa force que sa vitesse. Il surprendrait son adversaire pour tester ses réflexes dans un domaine où il était probablement privilégié. Concentrant son chakra dans ses jambes, il arriva à une vitesse faramineuse au corps à corps de Kenshin, et arma son bras droit toujours accompagné du bouclier de chakra de manière à envoyer un coup ascendant qui devait faire valser le ninja. Il n'avait pas de quoi tenir un combat à distance, alors s'approcher était probablement la seule alternative qu'il avait pour pouvoir combattre l'adulte qui lui faisait face.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130

Mar 17 Juil 2018 - 18:29
Anzu expliquait à Yahiko comment utiliser son Kekkei, mais elle est légèrement surprise de voir le Metaru en face s'y intéresser aussi. Mais là manipulation du chakra ressemble légèrement à celui du Kinton, donc ce ne sera pas au niveau technique qu'il apprendra grand chose. En tout cas, il a l'air d'y mettre un peu du sien Yahiko, il apprend vite, tant mieux, Anzu sentait de la fierté de le voir réussir à manipuler son chakra. Enfin, pour le moment, son chakra à juste fait son apparition, rien de plus, il restait encore a modéliser des objets ou des formes avec. C'est d'ailleurs à ce moment-là que Kenshin lançait une petite offensive, en tout cas, elle restait en tailleur en voyant le projectile du Metaru fuser vers le Funami, mais c'est comme ça que ce dernier a réussi à faire sa première forme : en étant sous la pression.

Elle a vu le chakra de Yahiko s'agglutiner autour du bras de celui-ci pour forme un solide bouclier, assez solide pour ignorer le javelot en fer qu'a lancer Kenshin, d'ailleurs, le fait qu'il a choisit de modéliser la même arme semble être un signe de défi envers Anzu, comme s'il souhaitait dire que son javelot est mieux que le sien, oh, ce n'était pas un véritable javelot, juste une petite demo. Les véritables javelots sont bien plus grand et bien plus destructeur, mais c'est l'entraînement des garçons, c'est donc entre eux. Elle ne compte pas intervenir, juste aider Yahiko.

Elle reste donc assise, observant Yahiko foncer sur Kenshin en chargeant. Il maîtrise donc le Taïjutsu ... Très bien, au moins, elle peut voir une nouvelle manière d'utiliser son Kekkei. Dans tous les cas, elle les regarde faire, il faut que Yahiko s'habitue à ses capacités avant de passer à autre chose, et puis, il fait bien que quelqu'un garde le t-shirt et le gilet de ce jeune homme pendant qu'il se bat, il a presque oublié qu'il est torse nu on dirait, non pas pour déplaire aux demoiselles qui pourraient passer.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Lun 23 Juil 2018 - 10:00
Alors que mon projectile file en direction de mon adversaire, j’observe sa réaction, prêt à réagir à sa contre-attaque. Le chakra du jeune Sendai s’enroule aussitôt autour de son bras droit puis, en moins de temps qu’il n’en faut à mon projectile pour l‘atteindre, il le solidifie et forme un bouclier. Aussitôt plcé devant lui, il pare ma lame de métal qui vient s’encastrer dans la masse solide de chakra. Ainsi, il semble mieux maîtriser son Kekkei Genkai qu’il n’ose l’avouer. Le plus talentueux des Shinobi aurait bien du mal à créer aussi vite un bouclier avec un pouvoir héréditaire qu’il ne maîtrise pas. La menace écartée, il fonce dans ma direction à grande vitesse armé d’un Kunai. Du Taijutsu ? Je forme aussitôt moi-même un bouclier dans ma main gauche et renforce mes appuis, prêt à encaisser le choc.

Son kunai s’écrase contre mon bouclier – ce dernier explosant par la puissance du choc – et je suis propulsé plusieurs mètres en arrière. Un pas après l’autre, je parviens avec maladresse à garder mon équilibre. Une douleur aigüe me fait comprendre que l’attaque a fait plus que de briser ma garde. Mon bras, dont le tissu pend, se recouvre rapidement d’un voile rouge. La blessure, bien que sanguinolente, n’est que superficiel et devrait rapidement coaguler. Plus encore, ce sont les douleurs dans mes jambes et le bas de mon dos qui me rappellent à l’ordre. Je suis encore loin d’être guéri et je ne peux donc me permettre de me laisser surprendre ainsi et de d’encaisser les coups. Maintenant que je sais que mon adversaire maîtrise le Taijutsu, je ne peux le laisser venir au corps à corps. Je saute donc vers l’arrière, pour créer de la distance entre lui et moi puis, en me servant des morceaux de mon bouclier brisé, je lance ma prochaine offensive. Le métal déjà présent me permet de décupler la vitesse d’exécution de mes techniques et j’espère donc le surprendre. Je poursuis mon offensive en répétant une deuxième fois la même attaque et ce tout en reculant. Créer de la distance tout en occupant mon adversaire afin qu’il ne puisse la combler.

Résumé:
 


Dernière édition par Metaru Kenshin le Dim 29 Juil 2018 - 23:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3529-presentation-metaru-kenshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Lun 23 Juil 2018 - 15:56
L'uppercut accompagné de la vitesse de Yahiko n'avait qu'un seul objectif : tester les réflexes et les réactions de son adversaire, qui était par ailleurs plus un camarade qu'un adversaire. La vitesse du Genin n'était pas encore assez importante pour que son attaque ne puisse pas être contrée, et les réflexes du Metaru furent suffisamment rapide pour qu'il puisse créer un bouclier de métal. Ce bouclier devait lui permettre d'encaisser une attaque à la base si simple mais puissante, tant elle était boostée par la vitesse que le jeune homme avait crée avec son chakra. Cette force avait été suffisante pour briser le bouclier de ce dernier, et bien plus encore, en maintenant le regard sur Kenshin, il avait repéré le changement de couleur au niveau des bandages à son bras. Il était bien plus handicapé que ce qu'il pensait, mais cela faisait parti du combat qu'il désirait avoir. Cela n'empêchait bien sûr pas à Yahiko d'avoir un peu mal au coeur à cette idée, mais il comprenait ce que ressentait le Metaru.

Ce dernier prit d'ailleurs de la distance, déjà par le coup qu'il avait prit, mais aussi par un saut qui devait sûrement viser à maintenir le garçon aux cheveux blancs à portée. Il avait sûrement comprit qu'un des atouts du ninja était le corps à corps, notamment le fait qu'il ne maîtrisait que très peu son chakra, sauf quelques petites techniques pas bien puissantes comme le bouclier effectué précédemment. Une fois la distance prise, il manipula son chakra de manière à ce que les résidus de son bouclier en métal se soulèvent du sol afin de foncer sur l'autre Genin. Son bouclier n'était pas bien puissant, et vu la vibration qu'il avait effectué contre la lance, il ne tiendrait probablement pas le coup contre cette dizaine de projectiles renforcés. De plus, les morceaux de boucliers brisés s'étaient retrouvés à l'endroit d'impact de l'uppercut, ce qui ne laissait aucunement le temps de s'exercer à une technique de protection suffisante. Autrement dit, il n'avait qu'un seul choix : espérer que son bouclier tienne le coup.

Un genou sur le sol, sur ses appuis, il diminua son volume dans l'air et élargit légèrement son bouclier afin qu'il le recouvre complètement. Au moment du choc, quelques projectiles percutèrent et firent vibrer la protection du Genin, un autre suffit à le briser, et le reste se plantèrent dans les bras du ninja qui se protégeait les points vitaux, savait-on jamais. Une technique bien simple mais bien efficace, lorsque l'on avait pas les atouts. Mais ce n'était pas tout, Kenshin était bien déterminé à laisser une distance certaine entre les deux adversaires, et il créa une nouvelle salve qu'il renvoya au Sendai. Yahiko n'avait aucunement les moyens de parer, il ne pouvait cette fois qu'esquiver. Il n'y en avait qu'une dizaine, c'était largement faisable, d'autant plus qu'une telle attaque envoyée d'une telle manière n'avait véritablement que pour objectif de maintenir la distance, et non pas forcément de le blesser. Il fallait remédier à ce problème.

Esquiver n'était pas vraiment un soucis, Yahiko prit la peine de courir en avant et de sauter haut dans les airs pour être certain de tout éviter. Recréant un bouclier sur son bras droit avec lequel il comptait bien frapper, il pensa à cette solidification de chakra dans un objectif tout autre. Des appuis multiples dans les airs, crée en solidifiant son chakra à proximité de son corps, qu'il utiliserait afin d'esquiver chacune des techniques qu'effectuerait Kenshin, et ce jusqu'à ce qu'il atteigne enfin le corps à corps. Asséner un autre coup de bouclier mais qui ne l'enverrait pas valser, afin de le maintenir proche de lui, voilà l'objectif du Genin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130

Lun 23 Juil 2018 - 21:39
Anzu continuait à les observer, Yahiko semble avoir réussi à appréhender la matérialisation et la solidification du chakra, tant mieux. Elle pouvait même voir Kenshin commencer à se faire déborder, lui qui avait la maîtrise de son Kekkai comme avantage, le voilà désormais bien plus désavantagé que Yahiko. Et maintenant, le voilà avec une entaille sur le bras qu'il n'a pas réussi à éviter ... ça va être dur pour lui d'expliquer pourquoi il a eu cette entaille. Cependant, il rapplique en lançant une multitude de projectiles en métal, projectile qui à son tour touche le bras du Funami qui se retrouve blessé comme son camarade. Elle soupire en les voyant commencer à s'entretuer ... il allait falloir arrêter maintenant. Yahiko doit encore apprendre d'autres techniques concernant son Kekkai, et elle ne veut pas qu'il le fasse avec un bras en moins, et pareil pour son adversaire, elle ne veut pas que le Metaru finisse encore plus blessé qu'avant, déjà que c'est le cas ...

Alors qu'ils tentent une nouvelle offensive, Anzu se lève, commence à manipuler son chakra pour former un véritable javelot en chakra, beaucoup plus grand que le petit projectile servant de démonstration et que le javelot lancé par le Metaru. Le but n'est pas de les blesser, mais de les séparer, et quoi de mieux que de leur barrer la route. Il allait falloir qu'il se retrouve entre les deux, et c'est pour ça qu'elle insuffle dans ce javelot un peu de son chakra pour lui donner une propriété ... rebondissante. Elle vise donc un rocher se situant à leur gauche, pour le lance : le javelot vient ricocher sur le rocher pour se planter de manière brutale entre les deux kumojins, histoire de bien les faire reculer - et aussi de montrer à Kenshin ce qu'est un vrai javelot -.

- Stop, arrêtez-vous, tu as encore des choses à apprendre Yahiko et j'aimerais que tu l'apprennes sans perdre un bras. Et vous Kenshin, gardez en tête que vous deviez être discret, ce n'est pas avec cette blessure au bras que vous allez l'être.

Elle soupire, puis s'avance vers Yahiko, l'air presque blasée malgré la grande fierté qu'a Anzu pour lui. Il a appris si vite ! Et puis, sa technique lui servant d'appui est très intéressante, bien que trop lente pour servir à esquiver.

- Reposez-vous un peu tout les deux.

Ahlala, les garçons ...

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Mar 24 Juil 2018 - 16:50
En me servant de mon bouclier brisé comme matériaux pour ma première salve, j’en ai grandement augmenté la vitesse de création, la rendant presque impossible à parer. Mais le Sendai parvient néanmoins à réinsuffler du chakra dans son bouclier afin de le renforcer et parvient à se protéger des premiers projectiles. Cependant, ce renforcement n’est pas assez puissant pour tous les parer et quelques projectiles vinrent directement se planter dans son bras. Un utilisateur de Taijutsu qui ne possède pas d’esquive ? En lançant cette attaque je pensais que mon adversaire parviendrait à l’esquiver, le but étant non pas de le blesser, mais simplement de le garder à distance. En plus de sous-estimer sa maîtrise de son Kekkei Genkai, j’avais surestimer son Taijutsu. Bilan d’une analyse bien pitoyable de ma part. Heureusement, il parvient à esquiver ma deuxième salve en se servant d’appui de chakra pour passer au-dessus. Ma technique, qui visait surtout à l’occuper plus qu’à le blesser, pouvait facilement être éviter. En combat réel, elle aurait pu lui causer des dégâts bien plus importants que ceux qu’il n’avait déjà reçu. Soudain, je vois un javelot jaillir de ma droite pour ricochet contre un rocher et se planter dans le sol, entre nous deux. Madame Sendai interrompt le combat, juge-t-elle que nous sommes allés trop loin ? Bien que nous soyons blessés, ce ne sont que des plaies superficielles, qui auront tôt fait de se refermer. Mais personne ici ne se connait l’un l’autre. De fait, son acte est tout ce qu’il y a de plus raisonnable et il est vrai qu’avec la manche déchirée et ensanglantée de mon kimono, je ne suis pas des plus discrets. Je l’enlève pour ne garder que mon tee-shirt – laissant au passage paraître les bandages qui vont de mes poignets jusqu’à mes épaules – et saisit une bande neuve dans l’une de mes poches. Je défais le bandage de mon bras blessé et essuie le sang qui coule encore de mes plaies puis, je le recouvre de deux nouveaux bandages, afin que le sang ne puisse être visible. Mes cicatrices sont encore largement visibles, bien que la plupart soient propres et bien refermées, certaines chaires sont encore d’un rouge vif. Une fois fait, je plie proprement les manches de mon Kimono, sur mes deux bras. Je laisse ainsi visible mes bandages, mais cache toute trace de mon combat. Les plaies du Sendai sont elles aussi superficielles, mais il faudra peut-être quelques points pour ne laisser aucune trace.

« –Je pensais que vous esquiveriez mes salves à l’aide du taijutsu, puis que vous veniez juste de me charger. Je dois d’ailleurs dire que je fus surpris de votre maîtrise de votre Kekkei Genkai. Je comprends mieux comment vous avez fait pour créer un javelot avec tant de facilités. »

M’excuser n’aurait fait que blessé sa fierté. Nous savions tous les deux dans quoi nous nous engagions dans cet entrainement. Si j’ai un jour l’occasion de les revoir, je prendrai soin de m’armer de mon Katana afin d’être en pleine possession de mes moyens. Encore une fois, j’ai sous-estimé mon adversaire et cela s’est retourné contre moi. Quand vais-je comprendre la leçon ? Ne jamais sous-estimer son opposant.

Je suis curieux de voir ce que ces Sendai ont encore sous la manche. Tous deux semblent avoir le même niveau que moi, mais possèdent des styles de combats bien différents. Bien que profane, je pense qu’ils ont un fort potentiel. Mais je me suis déjà bien assez attardé ici et il est temps pour moi de rentrer et de me soigner.

« –Je m’excuse, mais je dois vous faire faux bond : il est temps pour moi de rentrer. J’ai beaucoup apprécié notre entrainement, Yahiko Sendai. Ce fut court, mais intense. Et je ne doute pas que tu trouveras en ta cousine clanique une bonne sensei. J’espère que nos chemins se recroiseront un jour. »

Une légère courbette en guise de politesse, je tourne les talons et part. Cette Sendai… semble déjà attaché à son cousin. Et bien qu’elle ne le montre pas, elle s’inquiète pour lui. Il serait bon pour lui – et pour elle – qu’ils continuent leur chemin ensemble. Peut-être ainsi parviendront-ils à percer les mystères qu’entoure le clan Sendai. Je le leur souhaite sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3529-presentation-metaru-kenshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Mer 25 Juil 2018 - 17:42
Sautant en l'air, Yahiko attendait une contre-attaque de son adversaire pour utiliser ses appuis aériens. Il s'attendait à une attaque provenant de l'autre Genin, chose qui déclencherait ses rebonds venant à le surprendre. Or, ce n'était pas le Metaru qui réagit en premier, mais bien la kunoichi, qui balança un javelot en plein milieu des deux shinobis. Etant dans les airs, il ne fut pas désagréablement surpris par le cadeau qu'elle leur avait envoyé, mais il comprit le message qu'elle voulait leur envoyer : ils en faisaient trop. Le Sendai avait ouvert les blessures de son camarade, et Kenshin avait crée des blessures dans le bras du Genin. C'était probablement largement suffisant pour un premier entraînement, bien que trop court au goût du jeune homme.

Se laissant retomber sur le sol, il soupira. A la fois de fatigue, tant l'effort était tout de même intense, mais cela relâchait aussi sa légère déception que ce soit déjà fini. Récupérant ses affaires et s'habillant afin de ne plus être torse nu, il écouta ses deux camarades discuter. Lui songeait à ce qu'avait pu faire Anzu avec son chakra du clan. En effet, réussir à donner des propriétés rebondissantes à son chakra, c'était une nouvelle possibilité qu'il n'avait jamais envisagé. Non pas qu'il prévoyait de copier bêtement ses techniques, mas il voulait s'inspirer de cette modification de forme pour ses propres techniques. Après tout, un rebondissement bien réfléchi pouvait être mortel en situation réel, personne ne se doutant qu'un javelot pourrait rebondir à l'impact.

-"Je voulais tester l'efficacité de mon bouclier, c'est pour ça que je n'ai pas esquivé la première salve", dit-il au milieu de sa respiration saccadée.

Bien sûr, il ne disposait pas non plus de techniques d'esquives, alors même s'il avait désiré éviter ces projectiles, il lui aurait fallut s'y prendre d'une bien autre manière. Il assumait totalement les blessures qu'il avait encaissé, et était loin d'en vouloir au Metaru, bien au contraire. C'était en quelque part considéré comme un échange fraternel, de s'entraîner en donnant tout ce qu'ils avaient. Il avait par ailleurs bien prit le temps d'observer Kenshin appliquer ses bandelettes à ses blessures, pour se rendre compte du véritable état dans lequel il était. Au vu de toutes les cicatrices qu'il venait de dévoiler, et du secret qu'il devait cacher, cet homme donnait envie à Yahiko d'approfondir le lien entre eux. Ceux qui portaient un lourd fardeau manquaient souvent de gens avec qui le partager, et l'empathie naturelle du shinobi le rendait curieux à son propos : il voulait l'aider.

-"Merci à toi pour l'entraînement. Je l'espère aussi !"

Il lui rendit naturellement son salut et, tandis qu'il partait, il se tourna vers la kunoichi qui s'était approché de lui. Se laissant écrouler sur le sol, s'asseyant, il observait les plaies de son bras. Rien de bien profond, donc rien de bien grave, même si ces projectiles étaient bien fourbes.

-"Alors, qu'est-ce que tu en as pensé ?", dit-il curieux.

Son expérience en mission ou en combat devait être toujours plus importante que celle de Yahiko, alors tout conseil et toute information était bonne à prendre. Il profiterait de ce retour au calme pour envisager d'autres perspectives d'entraînement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130

Jeu 26 Juil 2018 - 15:58
En effet, Anzu avouait qu'elle aussi trouvait l'entraînement un peu court, mais elle aurait laissé faire quand même s'il n'y avait pas cette condition de ne pas bruiter l'entraînement, ce qui est difficilement le cas maintenant que le Metaru et le Funami sont blessés. Ils auraient pu faire un peu plus attention, mais c'est vrai que la Sendai aurait certainement du rappeler qu'ils devaient rester discrets et ne pas se blesser, enfin, si ça a l'air de frustré légèrement Kenshin, Yahiko profite de cette fin pour se reposer en s'allongeant par terre. Enfin, pendant que le plus vieux du trio se change et panse sa blessure, Anzu se baisse pour voir Yahiko en train de reprendre son souffle. Le Metaru souhaitait savoir pourquoi n'a-t-il pas esquiver la première slave et le concerné lui dit qu'il voulait tester la solidité de son bouclier : désormais, il devra prendre en compte que le bouclier a une certaine solidité et qu'il ne doit pas trop l'utiliser pour tout bloquer.

En tout cas, Kenshin, après avoir camouflé sa blessure, leur dit qu'il doit rentrer, Anzu lui fait un signe de la tête pour le remercier et le saluer. Yahiko, lui, se montrait plus enthousiasme, mais c'est surtout la timidité d'Anzu qui a parlé - ce qui explique d'ailleurs l'air menaçante qu'elle aborde en lui disant au revoir -, donc heureusement que Yahiko a parlé à sa place ... mais désormais, les voilà tout les deux, la Sendai aurait aimé que Kenshin reste, après tout, elle leur avait juste dit de se reposer, elle voulait juste apprendre à insuffler du chakra dans des objets à Yahiko, il ne pourra donc pas l'utiliser en plein entraînement ... dommage, il a pourtant fait de sacré progrès en se battant contre Kenshin. Enfin, elle aide Yahiko à lui bander son bras avec des bandes créé à partir de son chakra, elle n'avait pas de trousses de premiers soins, mais c'est vrai qu'elle aurait du y penser.

- Tu t'es très bien débrouiller, et tu as appris très vite.

Une fois le bras bandé, il ne lui reste plus qu'à lui montrer comment on insuffle son chakra dans un objet, mais il fallait qu'il soit en pleine forme pour être attentif. Même s'il a l'air d'avoir repris son souffle, il faudrait qu'il revienne en pleine forme pour qu'elle lui montre d'autres utilisation que leur Kekkai.

- Je te laisse te reposer, essaie de méditer un peu sur ce que tu sais faire maintenant, puis reviens me voir pour que je t'apprenne d'autres utilisations.

Sur ce, une fois qu'elle a vérifier qu'il est en bon état, elle le laisse sur le terrain d'entraînement en le saluant de la même manière qu'elle a saluer Kenshin, il faudrait vraiment qu'elle s'occupe de ça ... ça va se retourner contre elle un jour, elle le voit gros comme le gorille d'un certain ex-Raikage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

D'une curiosité naquit un chemin. [Pv : Sendai Aizu et Metaru Kenshin]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: