Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Le Doudou Hyuga - Hayate


Jeu 28 Juin 2018 - 21:49
Yasuo était introuvable et Tenten me tapait sur les nerfs lui et son égo démesuré, alors aujourd’hui, je ferais cavalier seul. Le seul problème avec ça, on pouvait vite s’ennuyer, mais non que diable, ce n’était pas comme si je n’avais pas dix mille affaires sur le feu actuellement. Voilà pourquoi après m’être perdue quinze fois, j’arrivais enfin devant le domaine Hyuga. En effet, comme prévu dans nos plans, il nous faudra la recommandation d’un certain Takumi du même clan. Mais comme il ne suffirait pas d’aller frapper à sa porte et lui demander gentiment pour l’obtenir, nous avions un travail de recherches en amont à faire. Quand je dis nous, pour le coup, là c’était surtout moi. Est=ce que je devais m’infiltrer dans le domaine et espionner en douce. Globalement, je ne pouvais pas m’y inviter aussi simplement, je n’y connaissais personne. Que faire…

§ - “ Bonjour, je viens pour le cours de poterie. “

Pourquoi j’avais dit ça au Hyuga venu me rejoindre avec suspicion, je ne savais pas vraiment, c’était le plus crédible sûrement, tous les tissus de mon corps portaient la marque des célèbres Chokoku. Mais il allait me demander auprès de qui je me rendais et là, en observant la cour, un petit bonhomme de cette famille m’inspirait une idée.

§ - “ Pour vos cadets, le maniement de l’argile est très bon pour la dextérité des doigts. Voyez ça comme un cadeau de bonne entente entre nos clans iwajins. “

Sourire de sainte, comment pouvait-il résister ? Ou alors il s’en fichait, puisque dès lors, le bunke avait commencé à m’escorter vers l’intérieur de leur domaine, où j’interpellais ma muse du jour, un petit gars au minois à tomber par terre.

§ - “ Ah ! Je pense avoir trouvé mon premier élève. “ La révélation obligeait le Hyuga a se stopper et il regardait dubitatif le gamin de son clan attendant sa réaction. “ Coucou jeune homme ! Moi c’est Diao-chan, tu aimerais que je te montre comment faire des figurines pour jouer avec des l’argile ? “ Clin d’oeil.

Tout allait dépendre de ce gamin désormais, mais qui ne tentait rien n’avait jamais rien. De plus, les enfants étaient toujours plus francs et ouverts d’esprit, s’il connaissait le gus qui était ma cible, il pourrait m’aider en prime… Au pire des cas, j’aurais joué la gentille grande soeur d’un jour… Non au pire je prenais la porte, mais allaient ils oser mettre dehors une Chôkoku en visite innocente de prime abord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

Ven 29 Juin 2018 - 0:34
§ - “ Bonjour, je viens pour le cours de poterie. “

Cela faisait maintenant une heure que je m'entrainais au taijustu sur plusieurs planche de bois et un arbre prévu a cet effet dans la partie a ciel ouvert du domaine Hyuga. Il faisait chaud cet après midi et je m’arrêtais quelques instant quand j'entendis une voix de jeune femme que je connaissais parler avec les gardes a l'entrée. Mon regard se tourna vers la droite et là mes yeux se posèrent sur un ... ange.
Un ange venait leur rendre visite dans le domaine. Elle était de la même taille que moi et portait des vêtements a la fois sobre mais aussi d'une finesse que peu de couturier pourraient reproduire, son yukata blanc comme la neige était serré par un grand nœud écarlate qui se mariait avec les yeux de la jeune femme. Des yeux mais quels yeux! Deux rubis venait agrémenter son visage pale qui semblaient être fait de neige tellement il n'y avait pas l'ombre d'une impureté sur celui ci.Toujours en position de combat je fis quelques coups un peu plus distrait cependant.

§ - “ Pour vos cadets, le maniement de l’argile est très bon pour la dextérité des doigts. Voyez ça comme un cadeau de bonne entente entre nos clans iwajins. “


J’écoutais cependant la conversation d'une oreille tout en continuant a m'entrainer, puis je plaçais des planches de bois en hauteur pour mon prochain exercice.De la poterie ? J'eus un petit soupir intérieur c'est nul ça la poterie ! Depuis quand on envoie des gens pour apprendre ça a la fa...
Je n'eus seulement pas le temps de finir mon train de pensée, je commençais a courir pour prendre de l'élan pour toucher les planches que j'avais placé en avance avec des coups de pieds histoire de bosser la force des jambes. Quand la jeune femme me parla en même temps que mon action.

Coucou jeune homme ! Moi c’est Diao-chan, tu aimerais que je te montre comment faire des figurines pour jouer avec des l’argile ?

Mes coups étaient bien calculés et après avoir dégommé la première cible je pivotais en l'air et touchait simultanément les deux autres cible avec force.Peut être trop de force après tout. Les planches cédèrent et mes coups explosèrent littéralement les planches qui volaient dés lors en éclat.Un éclat cependant heurta a la vitesse de l’éclair la tête de Benoit, le garde qui faisait les gros yeux a la jeune fille qui s'effondra sous le choc. Je retombais sur mes appuis, de façon souple juste a quelques centimètre de la jeune femme.
Cette proximité me fit l'effet d'un electrochoc et je me reculais de façon moins souple cette fois ci.

-Ça va vous n'avez rien de cassé mademoiselle ? demandais je terriblement confus par la situation

Puis après m’être assuré qu'elle allait bien j'allais aider Benoit qui faisait la moue depuis cet instant,puis une fois m’être excusé platement je revint vers la jeune fille en l'invitant a prendre un thé.

Peu après que j'ai incité Benoit a me laisser gérer la situation je fis une révérence gracieuse digne de la famille Hyûga.Tout mes mouvement était emplis de grâce et de noblesse malgré le fait que je ne sois pas vraiment en habit pour recevoir quelqu'un. Effectivement au vu de la chaleur je ne portais que un pantalon d'entrainement et j'etais torse nu.

-Mon nom est Hayate du clan Hyûga. Ravi de faire votre connaissance. J’espère que mon entrainement ne vous a pas trop effrayé et veuillez excuser ma tenue je ne pensais pas que quelqu'un viendrais par un temps pareil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 29 Juin 2018 - 1:05
La suite était très inattendue. Le petit Hyuga en plein entraînement visiblement finissait donc son ouvrage, un qui portait un fruit plutôt à mon avantage et si mes yeux s’étaient écarquillés sous la surprise de voir une planche passée tout près… Je n’avais pas mis très longtemps avant de rire moqueusement, bien qu’avec assez de retenu pour cacher ma bouche. Ses iris braisées revenaient se posaient sur le jeune Hyuga, bonne pioche.

§ - “ Oui, je semble encore intact, mais lui ?... “


Pas vraiment que j’étais réellement soucieuse, s’il restait assommé, ça m’arrangeait. Encore que, la scène était amusante et assez familière, au début de mon arrivée à Iwa et au domaine, j’avais moi-même eu ce genre d’aventure avec les valets des Chôkoku. Est-ce qu’il était sincère en s’excusant ? C’était difficile à dire, ce petit gars avait l’air assez innocent en fait, mais j’étais bien placé pour savoir à quel point il ne fallait pas se fier aux apparences.

§ - “ Je t’ai déjà donné mon prénom, mais si le doute persiste encore, je suis une Chôkoku en visite amicale. “ Une de mes mains s’agitait doucement pour le rassurer sur mes craintes. “ Ne t’en fais, je ne suis pas surprise de découvrir des talents de Taijustu auprès d’un Hyuga. Une digne relève après tout de ce que j’en ai vu. “

Moi-même j’en étais une adepte, mais j’avais décidé de me retenir de lui en faire part, après tout j’étais ici sous mon manteau d’artiste, avec mes airs de poupée de porcelaine, tirée sous quatre épingles.

§ - “ Je serais ravie de prendre le thé, cette chaleur est écrasante, encore plus sous un Yukata.” Ma tête se penchait sur un côté, pour le côté mignon. “ Pas d'inquiétudes, après tout je suis la plus coupable ici d’être venue déranger le dit entraînement. J’attendrais que le jeune maître se met à son aise pour savourer le thé avec lui. ”

Des années de pratique, vous ne soupçionneriez même pas à quel point l’éducation de mon oncle était pointilleuse, on aurait pu en douter à me voir ainsi si tête brulée mais… Ainsi donc l’opération infiltration de la maison Hyuga était une réussite pour le moment du moins. Le jeune Hayate étant sympathique de surcroît, la visite s’annonçait intéressante. Sage et polie, je l’avais donc suivie, puis je m’étais posée avec la grâce qui semblait si à coeur à cette famille sur le coussin qu’on m’avait offert. Souriante, l’air un peu niaise, j’attendais le retour de Hyuga, laissant mon regard visité une pièce qui me paraissait austère en comparaison à mon domaine décoré à l’excès. Malgré tout c’était de bon goût… Un Sôke ? Quelques regards m’examinaient au passage, je devinais bien leurs pensées. C’était qui celle-là ? Que faisait-elle ici ?... Tout allait dépendre de notre cher Hayate.

§ - " Mon petit doigt me dit, qu'ils n'ont pas grand chose à faire de l'art par ici... "


C'était plus dit pour moi-m^me qu'autre chose, même pas sûr qu'il y avait quelqu'un. Autant dire que je n'étais pas sur un terrain m'avantageant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

Ven 29 Juin 2018 - 2:14
§ - “ Oui, je semble encore intact, mais lui ?... “

je en pus m’empêcher de sourire un peu gêné il s’avérait que Benoit se mettait toujours dans des situations pas possible avec moi. Je me rappelle de la fois ou je m(entrainais au ninjustu ou mon sort le toucha par inadvertance et qu'il fit un vol plané dans le bassin des poissons. J'avais ris cette fois la mais quelque part je me sentais triste pour lui s'occuper de moi devait être épuisant parfois je pense.
Elle ? Elle riais de bon cœur la situation lui était cocasse sans doute et je préférait largement ce sourire a une mine apeurée venant de la demoiselle.

§ - “ Je serais ravie de prendre le thé, cette chaleur est écrasante, encore plus sous un Yukata.”


Puis la jeune fille pencha la tête d'un coté, une de ses mèche rebelles tombant nonchalamment de son épaule et me dit:

“ Pas d'inquiétudes, après tout je suis la plus coupable ici d’être venue déranger le dit entraînement. J’attendrais que le jeune maître se met à son aise pour savourer le thé avec lui. ”


Le jeune maitre ? Le rouge me venait au joues lorsqu'elle prononça ses mots. Je devais être habitué a ce qu'on m'appelle comme ça par ici mais je ne sais pas quand elle me disait ça, ça ne sonnait pas pareil. Et ça provoquait mon embarras que je cachais vite fait en faisant volte face en allant cherchant des habits plus convenables en la présence d'une dame.

-Je reviens !
dis je simplement avant de disparaitre derriere un encadrement de porte.

Dans le couloir qui était a coté de ma chambre m'attendait une silhouette que je connais très bien. Mon père qui me regarda a la fois avec un regard amusé et un peu inquiet.Dans son regard j'avais compris qu'il m'observait depuis qu'elle venait de faire irruption dans le domaine hyuga.

-Une connaissance a toi Hayate ?

-Non père, juste une artiste je crois. Elle viens passer un moment avec comme gage de bonne entente avec la famille Chôkokû je crois.

-Hmm, je connais bien cette famille. Une famille de marchand ? Ou bien de tailleurs je crois?


Je rentrais dans ma chambre enfilant des vêtements plus adéquats et une fois dehors mon père me barrait la route.

-Reste avec elle Hayate. La famille n'aime pas les étrangers et je doute que ta nouvelle petite amie y fasse exception.Et tiens en tant qu'artiste montre lui notre atelier de calligraphie je pense que ça pourrait la distraire. Par contre interdiction d'aller dans d'autres endroit compris?

-Mais ce n'est pas ...Et oui bien entendu .Mais ce n'est pas ma ma ...

Je balbutiais sur ce mot tellement l'idée était embarrassante.Mon père quand a lui éclata de rire et s'en retourna a ses affaires.
Mon père était un vrai mystère parfois je me demandais si son byakugan ne permettait pas de lire dans les pensées aussi...il faudra que j'en parle a ma mère ce soir.

Quelques minutes passèrent et je réapparaissait avec dans les bras un plateau de petit gâteaux, deux verres et une grande cruche de thé glacé.

-Désolé du retard. Tenez, dis je en lui tendant le verre frais ou la buée se créait déjà dessus a cause du choc thermique entre la fraicheur du liquide et la chaleur ambiante. Alors vous êtes une artiste ?De la poterie c'est ça ? Et vous vouliez m'enseigner les rudiments ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 29 Juin 2018 - 2:44
Le petit bonhomme ne tardait pas à refaire surface, un plateau ma foi fort attractif entre les mains. Ainsi je lui offrais mon plus beau sourire joignant mes mains entre elles en guise de remerciement avant d’incliner la tête poliment. Rien que le contact avec la boisson si fraîche me rafraichissait déjà grandement. Goûtant quelques gorgées du breuvages pour donner un verdict sur son ton agréable avant toute chose, je pouvais ensuite lui soumettre une interrogation, car mon hôte avait l’air réceptif à ma présence au moins....

§ - “ Dis moi, vous n’avez pas beaucoup d’invités pas vrai ? Ou du moins pas très souvent ? “

Je n’étais pas voyante, ni particulièrement proche de cette famille, mais il fallait juste un peu observer les comportements pour comprendre que ma présence était aussi attractive, comme une curiosité rare, que inquiétante. Pas une vraie surprise, chez nous aussi cela se passait ainsi, au final, toutes les grandes familles claniques suivaient le même schéma. Si les gardiens étaient antipathiques quand on passait devant leur domaine, les Sôke étaient charmants. Enfin, ce n’était pas comme si j’en connaissais personnellement non plus. Disons que c’était les premières impressions. Mon oncle était trésorier, souvent on recevait les membres de cette famille pour les affaires.

§ - “ Ce n’est pas une reproche, chez moi aussi c’est comme ça en fait. “

Ils feraient exploser sur place un jeune homme si je l’invitais même, mais le jeune Hayate pourrait bien passer entre les mailles du filets, un enfant encore après tout, combien même ils ne comprendraient pas trop nos affinités. La pensée me faisait ou alors c’était sa question. Un peu des deux.

§ - “ Une artiste ? Peut-être bien, si je suis potière par tradition familiale, à vrai dire, ma passion à moi, ce sont les feux d’artifices. En as-tu déjà vu Hayate tu aimes bien ça ? “

Le sourire cette fois était plus mutin, c’était vrai que j’aimais cet art là plus que tous les autres, mais il fallait une occasion pour le partager.

§ - “ Je pourrais oui si ça t’enchante t’apprendre à manier l’argile. On peut faire plus que de la simple poterie avec. Peut-être devrais-je te faire une démonstration ? “

Là dessus, je ne me faisais jamais prier. Quelques mouvements de mains après avoir soufflé une bille d’entre mes lèvres et en ouvrant ma paume, un papillon mauve pâle à la couleur des yeux de mon hôte s’envolait de ma main pour tournoyer haut vers le plafond quelques secondes. Un claquement de doigts mettait fin à sa vie le faisant disparaître en une cascade scintillante rougeâtre.

§ - “ Bon ça c’est plus spécifique à mon clan, mais par exemple, on peut reproduire presque parfaitement le visage de quelqu’un que l’on adore. Ou son corps tout entier. Mais bon, cela demande de la pratique, il faudra sûrement des centaines de leçons. “

Petit rire, mais ma présence plaisait au jeune Hyuga, collectionné les leçons ne le gênerait pas.

§ - “ Mais toi dis moi Hayate, tu es aussi un peu un artiste non ? On m’a dit qu’un Hyuga qui se battait, c’était comme regarder une danse cérémoniale. C’est vrai ? “

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

Sam 30 Juin 2018 - 17:37
§ - “ Dis moi, vous n’avez pas beaucoup d’invités pas vrai ? Ou du moins pas très souvent ? “

-Non, comme vous pouvez vous en douter le clan n'est pas vraiment accessible a moins que l'on le veuille de tout son être. La plupart du temps les gens qui défilent ici sont des tailleurs de premier choix, des nobles, le Kage parfois même si je ne l'ai pas vu récemment.


A la fin de ces mots mon regard se trouva par la tour la plus haute de iwa. La résidence du dit Kage. Mon objectif.Puis mon regard se reposa sur mon hôte aux yeux brulants.J’espère que rien ni personne ne l’embêtait .Je fis un regard noir aux importuns qui observait a distance la scène. Il décampèrent aussitôt même si je savais au fond que grâce au byakugan ils pouvaient nous voir aisément . Mais pas nous entendre.

§ - “ Ce n’est pas une reproche, chez moi aussi c’est comme ça en fait. “


-Ah ? Heum comment sont vos parents si je peux me permettre ?

En vérité cela m’intéressait vraiment de savoir comment étaient les gens des autres clans ? Était t'il exactement comme nous ? Avaient t'il des traditions que nous ne possedions pas ? Es que elle était plus proche de sa famille ? Des frères ? des sœurs peut être ?


§ - “ Une artiste ? Peut-être bien, si je suis potière par tradition familiale, à vrai dire, ma passion à moi, ce sont les feux d’artifices. En as-tu déjà vu Hayate tu aimes bien ça ? “


Elle me souriais quand elle prononça cette phrase mais je ne savais pas pourquoi mon cœur se serrait un petit peu cette fois. Comme si ce sourire était vraiment sincère cette fois .

-Des feux d'artifices ?! Je n'en ai jamais vu ! Enfin a par les parchemins explosifs !Mais je ne pense pas que ce soit pareil... J’aimerais en voir un jour lorsque que je pourrais sortir d'ici le soir un peu plus tranquillement.


§ - “ Je pourrais oui si ça t’enchante t’apprendre à manier l’argile. On peut faire plus que de la simple poterie avec. Peut-être devrais-je te faire une démonstration ? “


- Bien sur! Si tu veux me montrer quelque chose ne fais pas prier ...Les journées pour moi sont entrainements sur entrainements tu sais. Ça me plairait énormément d'essayer!

Elle procéda a quelques mudras puis en soufflant dans sa main elle fit apparaitre un papillon mauve pale qui s'envola passant a coté de mon oreille pour aller flirter avec le plafond avant de disparaitre dans un claquement de doigt de la jeune femme.

§ - “ Bon ça c’est plus spécifique à mon clan, mais par exemple, on peut reproduire presque parfaitement le visage de quelqu’un que l’on adore. Ou son corps tout entier. Mais bon, cela demande de la pratique, il faudra sûrement des centaines de leçons. “


Elle rit un peu pour souligner la difficulté de la tache...Oui Cela semblait très difficile pour un non Chôkokû. Je répondis juste par un petit sourire gêné. Je n'avais en effet aucune affiliation avec l'argile t tout cela me semblait bien compliqué...

§ - “ Mais toi dis moi Hayate, tu es aussi un peu un artiste non ? On m’a dit qu’un Hyuga qui se battait, c’était comme regarder une danse cérémoniale. C’est vrai ? “


Sa question me cloua sur place.

-Heu oui surement. Le juken est un art a part entière les mouvements doivent être aussi puissant voir plus puissant que des coups normaux. Mais l'agilité et la souplesse qu'il faut pour les placer reste un cran au dessus de ce qu'on demande a un shinobi. Je ne suis qu'un novice encore mais je peux effectivement vous montrer quelques trucs...

Le trac me montait un peu au ventre. J’espère que je ne ferrais pas de bourdes....Mais pour l'instant ce qui m'importait était les feux d'artifices.Et autre chose.

-Vous connaissez un certain Tenshi. Un gars bizarre qui aime hurler ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 30 Juin 2018 - 18:20
§ - “ Oh est-ce un défi posé par le jeune maître que celui de me faire accepter ici ? “

J’avais répondu ça au tac au tac de sa première réponse, un large sourire donnant naissance progressivement à un petit rire. J’aimais les défis, les difficultés, aller vers ce qui était hors d’atteinte quitte à m’y casser les dents.

§ - “ Je sais être charmante, pour que cela se fasse, tu ne devrais pas tous les chasser à vue. “

Petit rire amusé, un peu moqueur, j’avais bien vu les prémices d’un jeune homme protecteur. S’il savait que j’étais la plus dangereuse de tous ici au final, plus volcanique qu’un Borukan en tempérament… Sa question bien que innocente me redonnait un peu mon sérieux, non pas que cette réalité m’attristait encore désormais, mais ce n’était pas quelque chose qu’on pouvait conter en riant.

§ - “ Pour tout te dire, mes parents sont morts depuis quelques années déjà, c’est un peu compliqué, mais j’ai changé de famille trois fois. La dernière en date… Je vis avec mon oncle et mon frère au domaine Chôkoku, c’est le trésorier Kotoki si son nom te dit quelque chose. A la mort de son frère, mon père adoptif, il est devenu mon tuteur. Shin, mon frère aîné travaille avec lui, mon oncle n’a pas d’enfants. Et mon oncle a toujours peur que les étrangers viennent avec des intentions peu louables nous visiter. Il demande d’être méfiant et distant. Ma mère adoptive était son opposé, elle m’encourageait à parler à tout le monde à sortir du domaine où elle se sentait prisonnière. “

Je n’aurais pas su dire pourquoi je lui racontais tout ça, peut-être qu’il me mettait en confiance avec son naturel, sa douce candeur que le monde n’avait pas encore corrompu. Hayate était frais et revigorant, comme une bouffée d’air pure dans une salle enfumée.

§ - “ Mais quand nous avons des invités, nous sommes très fiers de leur montrer nos créations. “

Oui fier c’était le mot, ou alors c’était égocentrique ? En tant qu’artiste, on aimait savoir si la vision qu’on avait voulu présenter était visible. Comme une mère et son enfant, on ne pouvait toujours que trouver belles nos créations. Sa révélation m’attristait encore plus concernant les feux d’artifice, que c’était quelque chose qui me tenait vraiment à coeur, mais une chose à la fois, d’abord je m’amusais en le taquinant d’une petite création papillon tandis que dans mon esprit germait un plan plus concret…

§ - “ Ah ah, non cela n’a rien à voir, absolument rien à voir. Je refuse de te laisser dans l’ignorance une journée de plus. “

Surtout après qu’il m‘avouait son quotidien , ça manquait un peu de magie dans cette vie, surtout si jeune, on pouvait tout lui pardonner, c’était le moment ou jamais pour en profiter de cette foutue vie avant que tout ce complique. Je tenais mon idée… Mon sourire était un peu niais, mais j’étais réellement admirative de l’écouter parler de façon si passionnée de son juken. Hayate avait une aura sans nul doute, mon instinct d’artiste ne me mentait jamais.

§ - “ Hum, je serais ravie que tu me montres quelques mouvements, mais dis moi avant tout, sais tu garder un secret ? “ Ce moment là où je me rapprochais de son oreille souriante pour y glisser quelques murmures. “ Comme par exemple pour un rendez vous secret ce soir au dessus du toit de la tour du Kage.”

J’avais bien vu son regard brillant sur cette dernière et c’était beaucoup d’audace et de courage que je lui demandais. C’était peut-être fou aussi, mais qui sait, parfois les gens savaient nous surprendre. En reculant je lui faisais un clin d’oeil, avant de signer ma proposition pour la rendre plus alléchante.

§ - “ On pourrait regarder ton premier feu d’artifice tous les deux. Sinon, cette démonstration tu te sens prêt ? J’ai fini mon thé ! ”

Une façon de lui dire que j'étais impatiente de le voir à l'oeuvre donc, bien que sa dernière question e laissait surprise, décidément, il était vraiment partout lui. Mais je n'étais pas vraiment surprise si c'était bien du même que l'on parlait, après tout, il devrait être à l'oeuvre...

§ - " Humm J'en connais un, mais il n'est pas du genre à hurler, bien au contraire, désolée... Pourquoi subitement parles tu de lui ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

Sam 30 Juin 2018 - 21:37
§ - “ Oh est-ce un défi posé par le jeune maître que celui de me faire accepter ici ? “

-Je dirais a la fois oui et non. Non car je suis un membre de la famille principale du clan donc généralement on accepte ce que je demande. Et oui car dans le clan certains ne voit pas d'un bon œil que je fréquente les gens des clans extérieur. Qu'ils auraient une mauvaise influence. Mais moi j'aime bien aider les gens donc je sors de temps en temps pour faire des courses pour des gens ou simplement passer du temps avec eux. Les gens sont content et moi aussi.

Je souriais sincerement.aider les gens c'était mon truc et je le savais.

§ - “ Je sais être charmante, pour que cela se fasse, tu ne devrais pas tous les chasser à vue. “


-Oh ne vous inquiétez pas, fis je avec un sourire gêné ce sont juste des commères ils aiment bien parler et écouter les trucs qui ne les concernent pas.

§ - “ Pour tout te dire, mes parents sont morts depuis quelques années déjà, c’est un peu compliqué, mais j’ai changé de famille trois fois. La dernière en date… Je vis avec mon oncle et mon frère au domaine Chôkoku, c’est le trésorier Kotoki si son nom te dit quelque chose. A la mort de son frère, mon père adoptif, il est devenu mon tuteur. Shin, mon frère aîné travaille avec lui, mon oncle n’a pas d’enfants. Et mon oncle a toujours peur que les étrangers viennent avec des intentions peu louables nous visiter. Il demande d’être méfiant et distant. Ma mère adoptive était son opposé, elle m’encourageait à parler à tout le monde à sortir du domaine où elle se sentait prisonnière. “

Mon regard se figea sur la jeune femme rendue divine et touchante par son regard teinté de peine.Elle s'ouvrait un peu a moi et je ne savais pas si je méritais autant de considération. Après tout on ne se connaissais que depuis quelques heures. Et honnêtement je compatissais a son malheur . Je savais bien que moi j'avais de la chance d’être dans une famille aisée, soudée et d'avoir encore mes deux parents alors qu'eux même étaient shinobis dans leur prime jeunesse. Ils auraient très bien pu mourir a la guerre.Mais il en fallait plus pour abattre ce couple que le destin lui même avais réunis. Une grande histoire mais pour l'instant mon attention était accaparée par son invitée

§ - “ Mais quand nous avons des invités, nous sommes très fiers de leur montrer nos créations. “


-Je les ferais changer d'idée. Un jour.

Elle fut un peu peinée quand je lui appris que je n'avais jamais vu de feu d'artifice et elle me lâcha un petit:


§ - “ Ah ah, non cela n’a rien à voir, absolument rien à voir. Je refuse de te laisser dans l’ignorance une journée de plus. “

-Que voulez vous dire?




§ - “ Hum, je serais ravie que tu me montres quelques mouvements, mais dis moi avant tout, sais tu garder un secret ? “

Elle se pencha en avant se mettant a coté de mon oreille.

-Comme par exemple pour un rendez vous secret ce soir au dessus du toit de la tour du Kage.

Cette proximité me provoqua un rougissement incontrôlé, son parfum enivrant venant jusqu’à mon nez. Elle sentais les fleurs de jasmin et un je ne sais quoi de sucré qui ne me laissais pas de marbre. Je ne savais absolument pas comment réagir alors qu'une créature divine venait de plus en proche de moi.Elle recula et avec un petit clin d’œil malicieux elle compléta par :


§ - “ On pourrait regarder ton premier feu d’artifice tous les deux. Sinon, cette démonstration tu te sens prêt ? J’ai fini mon thé ! "

- Bien sur! tu veux que je te montre quelque chose en particulier ?

Je me levais tout en continuant de marcher vers le mannequin d'entrainement que j'avais posé la tout a l'heure et le déposais la victime prés qu'un arbre afin qui ne tombe pas même si je lui assenait des coups.

§ - " Humm J'en connais un, mais il n'est pas du genre à hurler, bien au contraire, désolée... Pourquoi subitement parles tu de lui ? "

-Parce qu'il m'a parlé de toi, j'ai une bonne mémoire. Son plan, ses projets sont louable mais je trouve que la manière utilisée n'est pas la bonne . Quel est ton avis la dessus ?

Ce n’étais pas dit avec un ton particulier juste dit le plus sincerement du monde.Puis je m’excusait donc a faire valser mon corps dans un tempête de coups envers le mannequin essayant de m'entrainer les arcanes Hyûgas. Au début mes bras firent un mouvement rotatif et mon corps se pencha au maximum .
Spoiler:
 
(normalement ta juste a copier coller le lien ça s’affiche)
J'essayais de me dépasser afin de réaliser les 64 points du hakke, cela faisait déjà deux mois que j'essayais de les placer mais ma vitesse n’était pas encore au point. Mais comme ça elle pouvais voir le juken a son plus haut niveau. 2, 4, 6 coups ils s'enchainaient a la vitesse maximale que je pouvais mais une fois arrivé a 32 je sentais que je perdais en vitesse . Je me relevais prenant une petite serviette pour m'éponger le front.
-Et voila... fis je un peu essouflé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 30 Juin 2018 - 23:01
§ - “ Je vois, tu es du genre serviable… Oh ne t’en fais pas, ils disent la même chose chez moi, raison de plus pour nous de les faire mentir pour ouvrir les portes de nos générations futures ! “

Voilà que s’amuser pouvait prendre des airs de grandes quêtes idéologiques. Cela me faisait beaucoup rire, beaucoup moins d’enthousiasme en revanche quand il confirmait mes soupçons sur cet imbécile, qui non content de trop parler me citer en plus. Bien que je souriais, j'avais une envie de me lever pour le trouver et le casser en deux… D’autant plus que plus Hayate poursuivait sa phrase plus je comprenais qu’il lui en avait beaucoup dit sur son projet… Mais le nôtre alors ?

§ - “ Humm… Je te dirais qu’aucune méthode n’est forcément bonne ou mauvaise et que surtout il a une différence entre vouloir et agir. Ce que j’entends par là, c’est que quelque soit son idée de base, selon qui l'accompagna et qui il rencontrera ses actions mêmes les plus dures et mauvaises pourraient changer au moment crucial. “

Je croisais mes bras, lui offrant un sourire doux et las, avant de finalement tendre mes mains paumes ouvertes ou deux figurines étaient apparues. L’une adorable était un petit bonhomme, l’autre deux fois plus grosse, une masse terrifiante.

§ - “ Connais tu l’histoire du gentil voyageur et du monstre le plus méchant ? Un jour un gentil voyageur avait décidé de visiter son pays, chez lui vivait un monstre tapis sa cave qui le détestait : “ Stupide, stupide gamin trop gentil !” se plaignait il toujours ! “ A la moindre occasion, je le mangerais tout entier ! “ Tous les soirs le monstre sortait de sa cave pour dévorer un villageois, au hasard et sans état d’âme, pourtant jamais notre héros qu’il détestait pourtant… Alors quand le voyageur était parti, le monstre prétexta qu’il devait le dévorer ! Il l’avait promis ! Alors il le suivait à travers tout le pays, mangeant le soir venu, des gens que le gentil voyageur avait croisé durant sa journée. “ Ainsi donc ses figurines s’animaient sur le sol, au fur à messure, Diao rajoutait des bonhommes absorber par le monstre. “ Durant ses semaines de voyage, le voyageur avait rencontré des villageois très pauvres : “ Oh s’il te plait, donne nous ton argent, nous n’avons plus un sou à la maison !” Il leur avait donné, affichant un sourire niais, heureux de les aider. Plus loin, quelques uns avaient faim, ils quémandaient ses provisions et bien que n’ayant plus un sou, il leur donnait jusqu’à son dernier morceau de pain. On lui demandait son manteau, sa chemise, ses chaussures, si bien qu’à la sortie du dernier village, le gentil voyageur sortait totalement nu. Pour ne pas déranger la vue, il décidait de poursuivre son voyage à travers la forêt. Il croisait un monstre qui lui demander de lui donner un bout de lui à manger. Trop brave, le voyageur acceptait. Plus loin un autre l’abusait, puis un autre et un autre. Si bien que le voyageur se retrouvait seul, n’ayant plus que sa tête et même plus ses yeux, il les avait donné au dernier monstre qui lui avait offert en retour un cadeau en remerciement, un papier avec un mot écris. Un que le voyageur ne pouvait même plus voir, mais qui le rendait heureux, depuis le début, on ne lui avait jamais rien offert et lui il donnait tout. “ Ne restait alors que la tête du voyageur dans sa paume. “ Sa vie allait s’arrêter, mais alors qu’il partait dans l’ignorance et heureux, le plus méchant des monstres l’avait enfin rattrapé. Il n’avait plus qu’à se pencher et finir de le dévorer. Mais sais tu ce qu’as fait le plus méchant des monstres Hayate ? “

C’était mon moment préféré de l’histoire, quand j’étais petite et que Maman me l’avait raconté, si j’avais ris en me moquant jusqu’à ce moment là du voyageur, arrivée là j’avais pleuré…

§ - “ Il a ramassé la tête du voyageur : “ Idiot, idiot de petit bonhomme trop gentil. Sur le papier de ton cadeau il est écrit imbécile. “ Ce que le voyageur était un peu non ? Un imbécile. Mais alors le plus méchant des monstres ne pouvait se résoudre à le manger, pendant tout ce temps il avait dévoré tout ceux qui avait abusé celui qu’il disait détester le plus au monde. Si bien qu’en ayant manger les monstres, il avait récupéré ses bouts, il commençait alors par lui remettre ses yeux pour qu’il puisse le voir : “ Idiot, idiot de petit bonhomme trop gentil ! “ Lui hurlait il encore. Alors il le reconstruit tout en entier en répétant cela. Au milieu de la forêt entier, habillé et riche à nouveau le gentil voyageur le regarda en souriant et lui dit : “ Mais toi monstre, tu es aussi idiot que moi en m’offrant tout ce que j’ai perdu ? ” Il riait doucement et peut être que le monstre le plus méchant du monde l’avait mangé à ce moment là pour lui avoir fait remarquer ou alors qu’il ne l’était pas tant que ça. Ou le petit bonhomme avait fini par déteindre sur lui… ce n’était pas écrit dans l’histoire à toi de décider. Voilà ce que je pense de l’entreprise de Tenten, elle me rappelle cette histoire, voilà pourquoi j’ai décidé de le suivre. “


Il était peut être un peu jeune pour comprendre la subtilité de cette histoire en apparence niaise, mais au moins lui donnerait elle matière à réfléchir et il fallait bien ça pour que jeunesse se fasse. Après avoir autant parlé, même si j’adorais ça, raconter des contes à mes cadets au domaine, je m’étais déplacée pour mieux voir sa démonstration. Les Hyuga étaient des êtres impressionnants, par leur particularité, mais aussi par leur maîtrise. Si jeune et déjà une telle puissance et dextérité dans ses coups. Mon taijustu était plus fouilli, j’aurais presque honte de l’utiliser devant un Hyuga, non en fait je ne me permettrais pas de le faire. A la fin de sa démonstration je ne pouvais alors qu’applaudir spontanément, c’était encore plus beau à regarder que je ne le pensais.

§ - “ Cela à l’air éreintant, tu fais exprès de sortir tes meilleurs atouts pour que je revienne te voir plus souvent c’est ça ! Comment appelles-tu cette technique ? “

Soudain je réalisais que ma demande bien que innocente aurait pu froisser les aînés de cette famille, une étrangère comme ça, constatant leurs arcanes… Quoi qu’il en soit, je m’étais rendu jusqu’à lui avec un verre de thé que je venais à peine de resservir.

§ - “ Tiens rafraîchis toi, tu l’as bien mérité. “
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

Dim 1 Juil 2018 - 2:25
§ - “ Je vois, tu es du genre serviable… Oh ne t’en fais pas, ils disent la même chose chez moi, raison de plus pour nous de les faire mentir pour ouvrir les portes de nos générations futures ! “

Générations futures hein.Ça me faisait plaisir de voir que je n’étais pas le seul a penser que nous pouvions changer le monde et mon sourire se fit total quand je vis son petit sourire quand elle parlait de ça.

§ - “ Humm… Je te dirais qu’aucune méthode n’est forcément bonne ou mauvaise et que surtout il a une différence entre vouloir et agir. Ce que j’entends par là, c’est que quelque soit son idée de base, selon qui l'accompagna et qui il rencontrera ses actions mêmes les plus dures et mauvaises pourraient changer au moment crucial. “

Elle pensait que l'accompagner pouvait l'adoucir... mais j'avais vu la partie sombre en lui et le ténèbres qu'il abritait en son sein. Diao était visiblement déterminée a lui faire entendre raison.
Soudain elle fit apparaitre dans sa main deux petites statuettes d'argile pour montrer l'histoire en la racontant:

§ - “ Connais tu l’histoire du gentil voyageur et du monstre le plus méchant ? Un jour un gentil voyageur avait décidé de visiter son pays, chez lui vivait un monstre tapis sa cave qui le détestait : “ Stupide, stupide gamin trop gentil !” se plaignait il toujours ! “ A la moindre occasion, je le mangerais tout entier ! “ Tous les soirs le monstre sortait de sa cave pour dévorer un villageois, au hasard et sans état d’âme, pourtant jamais notre héros qu’il détestait pourtant… Alors quand le voyageur était parti, le monstre prétexta qu’il devait le dévorer ! Il l’avait promis ! Alors il le suivait à travers tout le pays, mangeant le soir venu, des gens que le gentil voyageur avait croisé durant sa journée. “
Ainsi donc ses figurines s’animaient sur le sol, au fur à messure, et Diao rajoutait des bonhommes se faisant absorber par le monstre. “ Durant ses semaines de voyage, le voyageur avait rencontré des villageois très pauvres : “ Oh s’il te plait, donne nous ton argent, nous n’avons plus un sou à la maison !” Il leur avait donné, affichant un sourire niais, heureux de les aider. Plus loin, quelques uns avaient faim, ils quémandaient ses provisions et bien que n’ayant plus un sou, il leur donnait jusqu’à son dernier morceau de pain. On lui demandait son manteau, sa chemise, ses chaussures, si bien qu’à la sortie du dernier village, le gentil voyageur sortait totalement nu. Pour ne pas déranger la vue, il décidait de poursuivre son voyage à travers la forêt. Il croisait un monstre qui lui demander de lui donner un bout de lui à manger. Trop brave, le voyageur acceptait. Plus loin un autre l’abusait, puis un autre et un autre. Si bien que le voyageur se retrouvait seul, n’ayant plus que sa tête et même plus ses yeux, il les avait donné au dernier monstre qui lui avait offert en retour un cadeau en remerciement, un papier avec un mot écris. Un que le voyageur ne pouvait même plus voir, mais qui le rendait heureux, depuis le début, on ne lui avait jamais rien offert et lui il donnait tout. “ Ne restait alors que la tête du voyageur dans sa paume. “ Sa vie allait s’arrêter, mais alors qu’il partait dans l’ignorance et heureux, le plus méchant des monstres l’avait enfin rattrapé. Il n’avait plus qu’à se pencher et finir de le dévorer. Mais sais tu ce qu’as fait le plus méchant des monstres Hayate ? “

-Non je ne sais pas ce qu'il a fait...
répondis je simplement absorbé par l'histoire.


§ - “ Il a ramassé la tête du voyageur : “ Idiot, idiot de petit bonhomme trop gentil. Sur le papier de ton cadeau il est écrit imbécile. “ Ce que le voyageur était un peu non ? Un imbécile. Mais alors le plus méchant des monstres ne pouvait se résoudre à le manger, pendant tout ce temps il avait dévoré tout ceux qui avait abusé celui qu’il disait détester le plus au monde. Si bien qu’en ayant manger les monstres, il avait récupéré ses bouts, il commençait alors par lui remettre ses yeux pour qu’il puisse le voir : “ Idiot, idiot de petit bonhomme trop gentil ! “ Lui hurlait il encore. Alors il le reconstruit tout en entier en répétant cela. Au milieu de la forêt entier, habillé et riche à nouveau le gentil voyageur le regarda en souriant et lui dit : “ Mais toi monstre, tu es aussi idiot que moi en m’offrant tout ce que j’ai perdu ? ” Il riait doucement et peut être que le monstre le plus méchant du monde l’avait mangé à ce moment là pour lui avoir fait remarquer ou alors qu’il ne l’était pas tant que ça. Ou le petit bonhomme avait fini par déteindre sur lui… ce n’était pas écrit dans l’histoire à toi de décider. Voilà ce que je pense de l’entreprise de Tenten, elle me rappelle cette histoire, voilà pourquoi j’ai décidé de le suivre. “


Tout s'expliquait elle avais pour intention de le raisonner lorsqu'il ne pourrait plus se contenir. Elle était décidément bien plus sage que moi dans ces situations la.

-J'ai essayé de le raisonner et de lui offrir mon aide. Il m'a juste traité d’être inutile comme si je n’était pas capable d’être un shinobi. Il est comme animé par la haine...Mais comment fonder un clan avec autant de haine ?Certes mon clan n'est pas parfait mais une certaine unicité nous regroupe. Personne ne regroupe qui que ce soit avec les mains tachées de sang.J'aimerais t'aider toi si possible dans cette affaire...Il a refusé mon aide mais toi tu peux l'accepter? Histoire de pas déclencher une guerre dont personne ne veux.

Je ne sais pas si c'etait la chaleur du soleil ou la chaleur de sa présence qui me réchauffais le plus ceci dit le soleil tapait fort et après ma petite démonstration du juken la jeune fille m’applaudissait provocant une certaine gène chez moi.Personne ne m'avais jamais applaudi avant pour tout le monde c'etait normal ce que je faisais mon taijustu était normal voir banal pour père. Effectivement a coté du sien n'importe quel Hyûga serait bien embarrassé de devoir montrer l'art Hyûga alors pour moi je ne méritais pas vraiment ces applaudissements.

§ - “ Cela à l’air éreintant, tu fais exprès de sortir tes meilleurs atouts pour que je revienne te voir plus souvent c’est ça ! Comment appelles-tu cette technique ? “


En effet je en l'avais pas remarqué mais j'étais très essoufflé. Peu être a cause de ma séance d’entrainement de tout a l'heure exécuter les 32 points du hakke était éreintant pour moi.

-C'est les 32 poings du hakke, selon mon pere c'est une des techniques palier du clan. La base.C'est mon meilleur atout pour le moment mais je travaille sur une technique de mon cru...Ce n'est pas encore au point malheureusement, dis je un peu gêné .
Je la vis me tendre un verre de thé frais en me souriant:

§ - “ Tiens rafraîchis toi, tu l’as bien mérité. “


-Merci, mais revenons a nos moutons . Pour ce soir...j'accepte.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 1 Juil 2018 - 3:26
Ainsi donc ils avaient vraiment eu cette discussion si sérieuse ? Je devais avouer que j’étais surprise de la réaction et la vivacité d’esprit du jeune Hyuga en face de moi. Bien que je le connaissais à peine encore, je trouvais alors que le discours qu’il me tenait lui aller incroyablement bien. Il était à la fois franc et délicat, mais aussi mystérieux et costaud. Le genre à l’apparence qui vous ferait fondre, et au poing pouvant vous cassez en deux. Mon regard déportait sur le mannequin d’entrainement pour visualiser la scène offerte comme un merveilleux cadeau.

§ - “ Tu sais Hayate, nous finissons tous par en accumuler de la haine. Certains évacuent vite et bien, d’autres pas du tout et d’autres ne veulent pas. D’où l’importance d’un catalyseur. Il n’ait toujours nécessaire de faire entendre son idée dès les premières tentatives ou des forces. Certains ont juste besoin de temps pour prendre en considération de sages conseils. Je suis une fille patiente et toi ? “

Méditant quelques secondes à ce qu’il venait de dire, une de mes mains attrapées mon menton, certes la violence n'engendre que la violence, mais la douceur et pacifisme aussi étaient à doser pour ne pas être nocifs. Personne ne pouvait prétendre à l’équilibre parfait, mais il y avait au moins une vérité.

§ - “ Je pense aussi que le leader n’est pas forcément le plus puissant, mais surtout le plus respecté pour ce qu’il est en tant que personne. Tu es surement une graine de chef de clan ou de Kage pour parler comme tu le fais. “

Quittant la prise de mon menton, j’étais venue ébouriffer sa tête affectueusement, il y avait comme un courant entre nous, peut-être avions nous été proches dans une autre vie.

§ - “ On ne pourra le raisonner tout de suite, mais en l’accompagnant et encore si tu m’aides, on le guidera vers le mieux. Au pire, on peut aussi toujours l’empêcher d’agir pour le bien de tous en étant aux premières loges de ses folies. Mieux vaut attendre ce qui va se passer pour débattre de ce sujet avec lui au final. Et ne t’en fais pas trop pour ce qu’il t’a dit, il voulait juste être méchant pour te dissuader de revenir lui tourner autours. C’est un mécanisme de défense classique. “

Mon sourire était tendre, je savais de quoi je parlais, moi aussi je faisais ça.

§ - “ J’ai confiance en tes capacités de ninja, tu seras mon protecteur, je serais honorée jeune maître que tu m’accompagnes dans cette aventure. Ne t’occupe pas de ce que raconte cet imbécile, j’en fais mon affaire ! “

Mains sur les hanches j’étais déterminée. Le genre de créature sulfureuse, ou plutot explosive à qui il ne valait mieux pas dire non.

§ - “ Tu es si jeune et tu maîtrises déjà des paliers de maîtrise de ton clan ? Tu me ferais presque rougir de ma feignantise au sein du mien… On dirait que ce n’est pas que ce gros bêta que tu vas influencer.” Petit rire, mais je le pensais pour vrai. “ Quel genre de technique si ce n’est pas indiscret ? “

Il pouvait aussi bien ignorer ma question si ça le gênait…Mon sourire s’agrandissait et il pouvait alors lire ma satisfaction comblée quand soudainement il confirmait mon invitation avec plus de panache et de détermination que la plupart de mes courtisans. Incroyable petit bonhomme va ! Au fond j’espérais vraiment qu’il ne se défilerait pas.

§ - “ J’ai ainsi hâte d’être à ce soir… “
Se glissait comme un murmure. “ Et si pour passer le temps, je te montrais un peu les bases de la poterie ? “

Attrapant sa main je le trainais alors vers une table, le forçant plus que je ne l’invitais à s’asseoir, avant de l’encercler de mes bras qui l’enlaçaient presque pour épouser ses mains sous les miennes afin de le guider dans le mouvement.

§ - “ La poterie demander de la patience et de la délicatesse. Il faut que tu sentes la matière, maîtrise ton mouvement. Je vais t’aider au début, puis je te laisserais faire quelques essais tout seul avant de revenir t’aider. “

Là dessus, mon argile imprégnée de chakra roulée sur elle même sans matériel. Avantage de Chokoku...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

Dim 1 Juil 2018 - 21:46
§ - “ Tu sais Hayate, nous finissons tous par en accumuler de la haine. Certains évacuent vite et bien, d’autres pas du tout et d’autres ne veulent pas. D’où l’importance d’un catalyseur. Il n’ait toujours nécessaire de faire entendre son idée dès les premières tentatives ou des forces. Certains ont juste besoin de temps pour prendre en considération de sages conseils. Je suis une fille patiente et toi ? “

-Moi aussi je sais être patient mais ...

Mon visage se crispa. Tenshi était un tel concentré de haine que parfois il se voyait un peu en lui.La nuit de mon enlèvement me revint soudain en mémoire. La peur que j'avais vécu ce soir la...La haine et la peur étaient deux émotions que je vivais au jour le jour. Personne ne doutait de rien mais mon cœur ne pouvait pardonner ce qu'on m'avais fait endurer. Cette nuit la j'avais eu peur de ne jamais revoir ma famille, mon père...Le ciel, le soleil...Ma lumière allais être dérobée les couleurs allaient disparaitre. A ce moment j'ai senti en moi une impuissance telle que la haine l'a remplacée. Pour la première fois pendant une seconde mon visage s’était tordu de douleur avant de revenir a la normale quand la jeune Kunoichi me parla mon cœur se réchauffa faisant disparaitre toute once de douleur.

§ - “ Je pense aussi que le leader n’est pas forcément le plus puissant, mais surtout le plus respecté pour ce qu’il est en tant que personne. Tu es surement une graine de chef de clan ou de Kage pour parler comme tu le fais. “


-Merci c'est gentil ...


Je pensais "A part toi personne ne semble le penser" mais je sentis un contact étranger avec ma chevelure. Elle s'était approchée de moi pour m'ébouriffer les cheveux. J'allais protester dire que je n’étais plus un gamin mais je n'en fit rien. Son air heureux suffit a me dire que ça faisait pas de mal et que au final se faire caresser les cheveux était loin d’être désagréable.Elle me faisait confiance pour veiller sur elle a moi de lui prouver que j’étais un homme maintenant.

§ - “ Tu es si jeune et tu maîtrises déjà des paliers de maîtrise de ton clan ? Tu me ferais presque rougir de ma feignantise au sein du mien… On dirait que ce n’est pas que ce gros bêta que tu vas influencer.” Petit rire, mais je le pensais pour vrai. “ Quel genre de technique si ce n’est pas indiscret ? “


-Oh non non fis je gêné, je suis sur que tout les Hyûga on le même niveau que moi a mon age ! Je ne veux pas que tu te sentes mal a cause de ca ...Je n'ai rien d'exceptionnel vraiment...Eh je pourrait te montrer mais vaut mieux qu'on soit dans un endroit a l’écart j'ai pas envie de la montrer ici.

§ - “ J’ai ainsi hâte d’être à ce soir… “ Se glissait comme un murmure. “ Et si pour passer le temps, je te montrais un peu les bases de la poterie ? “

-Ca me va ! fis je avec un sourire franc a la jeune femme qui me traina par la main jusqu’à la table ou sans que je comprenne vraiment comment je retrouvais entre la jeune fille et la table.L'argile se mouvais comme par magie et elle m'enserra main pour guider mon mouvement. Mais j’étais décidément bien plus proche d'elle que je ne l'aurais bien voulu....Beaucoup trop...Je ne savais pas si c'etait la chaleur mais j'avais la tête brulante . Me reprenant je fit abstraction avant de suivre a la lettre ses instructions:

§ - “ La poterie demander de la patience et de la délicatesse. Il faut que tu sentes la matière, maîtrise ton mouvement. Je vais t’aider au début, puis je te laisserais faire quelques essais tout seul avant de revenir t’aider. “


-Okay, laisse moi faire!


La progression fut difficile mais au bout de plusieurs essais je commençais a prendre la main. La rotation,la pression a appliquer, la douceur a garder dans le geste.Les mouvements que nous faisions tout les deux se transformaient peu a peu en une danse étrange et un peu sensuelle ou nos corps et nos cœur étaient connecté par l'argile en formation. Construire quelque chose, le voir se développer et contempler. Son art avait bien plus de points commun avec le juken au final.

-J'aime...J'aime bien passer du temps avec toi ... Di ...Di ...Diao-chan. Enfin si je peux me permettre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 1 Juil 2018 - 23:42
Il était attendrissant Hayate, simple et vrai, une vraie bouffée d’air frais. Ceci dit, il se dévalorise un peu en se situant dans la norme, j’allais essayer de lui apprendre ce qui pour moi était primordial.

§ - “ Allons allons, sauf si tu es chanceux et que tu en as tous les jours, ne chipotes pas sur les compliments, prend les et apprécie les. Crois les quand ils sont sincères. Je sais simplement reconnaître mes lacunes. ”

La suite de la leçon durant laquelle je faisais preuve de concentration était divertissante, mon jeune élève, en poterie du moins, apprenait extrêmement vite. Il avait une très bonne habilité et comme quoi quand on m’avait traité de folle quand je disais que son art pouvait influencer sa maîtrise artistique. Enfin bon, ainsi sous ma tutelle dans un temps honorable, le jeune Hayate accomplissait sa première modélisation qui bien que basique, n’en restait pas moins honorable.

§ - “ Tu es plutôt doué, c’est bien ! ”

Même si je devais avouer que le reste de la conversation me laissait un peu désarmée les premières secondes, avant qu’un sourire de toutes dents lui confirme que j’avais apprécié l’aveux. Si moi j’étais extravertie et disait les choses très vite et simplement, parfois de façon brutale, Hayate avait cette timidité réfréner, plus une sorte de courage pour s’avouer. Il était mignon, la même version en plus âgée, je l’aurais probablement croquer. Malheureusement, l’arrivée à l’âge adulte changeait bien les gens. quel gachi, alors autant en profiter maintenant.

§ - “ Diao-chan c’est mon sobriquet préférée tu sais. Faisons ainsi jeune maître ! ”

Son titre était plus affectueux que protocolaire, il me rappelait quelques romans que je dévorais et leur héro qui laissaient rêveur de leurs qualités bien noble et leurs défauts bien moindre.

§ - “ J’apprécie ta compagnie moi aussi. “

C’était glissé d’une tape du coup, mes mains étaient salies par l’argile, mais j’aurais bien joué à nouveau de ses cheveux pour le taquiner. ça l’avait embêté et j’aimais ça taquiner. Un peu trop même des fois.

§ - “ Je pense que nous en avons fini pour aujourd’hui, c’est bien triste, mais il ne faut pas abuser des bonnes choses pour qu’elles restent délicieuses. Puis nous devons nous préparer. “

Clin d’oeil, ce soir, tour du kage pour un feu, le premier de sa vie il paraît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

Le Doudou Hyuga - Hayate

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: