Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Le visage ensanglanté de l'innocence. (w/ Madoka)

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Jeu 28 Juin 2018 - 22:32

« Le Berserker déchu »



C'était un jour de pluie, un des rares déluges de Kiri qui arrivaient quelques fois dans l'année, durant parfois jusqu'à quatre jours entiers, il ne s'agissait pas d'une simple tombée pluvieuse, mais bel et bien d'un acharnement de la nature face à l'archipel de la Brume. Si l'humidité, déjà haute lors des jours ensoleillés, était aujourd'hui déjà bien supérieure à la normale, elle emplissait dangereusement les poumons d'Inja qui était assis sur le rebord du pont du navire à quai, attendant celle qui allait devoir l'accompagner durant cette mission, la jeune fille qui l'aurait dû évaluer et qui avait fini par devenir sa compagne de randonnée au travers du marché bruyant de Kiri, celle qui avait touché son esprit paternel et qu'il ne pouvait pas laisser évoluer seule dans son coin. Bien sûr il faudrait qu'elle avance d'elle-même, mais quelques missions avec Madoka ne pourrait que la conforter dans son humeur et ses projets au sein du village.

La pluie battait son plein sur le berserker protégé par sa longue cape noire recouvrant son corps et cachant ses équipements, de même que par la capuche inclus dans l'habit qui dissimulait en partie son visage dans l'ombre, faisant de lui, pour quiconque ne le connaissait pas, une véritable terreur rôdant dans le port, une sorte d'envoyé de la mort habillé en noir, de presque deux mètres qui attendait patiemment assis sur un rebord de bâtiment naval.

L'heure du rendez-vous était passée, néanmoins le gladiateur savait maintenant qu'il devait être patient avec sa coéquipière et n'aurait aucun mal à la retrouver parmi le port dégagé dans lequel presque personne ne passait, pas même les marchands qui avaient préférés passer plusieurs nuits dans un auberge proche en attendant que le déluge se calme.

Néanmoins, Cataclysme ou non, Inja et Madoka avaient une mission à remplir dont les aboutissants n'étaient connu entièrement que du Jônin, l'ordre de convocation précisant seulement qu'il s'agissait d'une mission de type "capture et sauvetage".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Ven 29 Juin 2018 - 8:32

Cela faisait un moment que Madoka ne pouvait pas sortir, obligée de rester dans une maison vide seule à cause de la pluie. Il y avait toujours quelque chose de mélancolique dans ce genre d'événement naturel, alors imaginez sur plusieurs jours ! Elle changeait de lieu ou de position régulièrement chrz sa mère adoptive disparue, mais rien à faire. Elle s'ennuyait sévère, mais heureusement, le destin frappa à la porte. Bon d'accord, c'était le prénom du postier, qui lui apportait le courrier, et pour une fois quelque chose à faire ! Une mission ! C'était tout bonnement inespéré, et pour une fois, elle était bien motivée à la faire. Il fallait dire qu'elle s'ennuyait ferme, alors pour une fois, l'adolescente ouvrit la missive afin d'en regarder le contenu. C'était en plus avec cet homme si gentil et compréhensif, apports quoi demander de mieux ? Bon, pas question d'arriver en retard pour le coup. Elle allait se préparer avec de l'avance.



Madoka eut du mal à se réveiller tout de même ce matin là, elle prenait du temps, un peu trop pour chaque étape, mais d'habitude, elle était motivée et poussée par sa mère adoptive, cependant, elle était absente depuis longtemps. Si cela se trouvait, elle était même morte, allez savoir. Pas le temps de réfléchir plus de temps que cela, la blanchette porta sa tenue habituelle, une robe blanche vaporeuse légèrement verte. Pour la pluie, elle prenait un parapluie en forme de tête de panda avec deux petites oreilles qui dépassaient. C'était vraiment trop mignon, même si un peu trop enfantin évidemment, mais vois étiez vraiment étonné ?


Les rues étaient vides, et il n'y avait bien que des shinobis pour errer dans les rues. Capture et sauvetage, c'était tout ce qu'elle avait pu apprendre au sujet de la mission. Capture, Madoka pouvait bien imaginer ce qu'elle pouvait faire, mais sauvetage, c'était évidemment bien plus nébuleux. Elle n'était pas du genre à s'occuper d'autres personnes qu'elle-même. Elle n'était pas tellement en tenue pour un pareil déluge ou une traversée en mer, enfin peu importe. Même si elle se doutait que se donner rendez-vous dans le port, c'était bien pour prendre un navire. La jeune fille restait bien en dessous de son parapluie panda le tenant à deux mains, grimaçante par moment en regardant la pluie. Il ne fut pas difficile de remarquer le seul type à rester sous la pluie à regarder dans le vague sous des vêtements noirs épiais. Cela ne pouvait être que lui, une armoire à glace de plus de deux mètres et il fallait dire que l'armure cachée sous les vêtements n'aidait pas à produire un effet de minceur.

Datalia Madoka • « Bonjour ! Quelle belle journée ! Dis dis.... C'est toi que je dois capturer ou un plombier pour arrêter cette pluie ? »


Demanda alors avec une petite moue l'adolescente en se penchant vers Inja afin qu'il profite également du parapluie. C'était un geste d'apparence innocente et normale, mais pour Madoka, ce n'était vraiment pas naturel. C'était vraiment parce qu'il avait pris de l'importance dans sa vie, alors qu'ils ne s'étaient vu qu'une seule fois pour ainsi dire. Elle grimpa sur le navire prête au départ. Elle n'avait pas pris le temps de vraiment déjeuner, sinon elle aurait été encore plus en retard, et même si avec n'importe qui d'autres elle l'aurait fait sans hésiter, pas avec Inja. Elle sortit alors une pomme et commença à croquer dedans. Elle mit bien quelques minutes pour penser à offrir l'autre à Inja.

Datalia Madoka • « Il y a pas de sucre autour, mais bon... Quoi que... »


Madoka ouvrit simplement un peu la bouche, et Inja put voir alors la pomme simple se transformer en bonne d'amour, mais bien entendu, ce n'était qu'une illusion pour faire plaisir. Le sucre s'est la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Sam 30 Juin 2018 - 0:21

« Le Berserker déchu »



Toujours patient, Inja restait stoïque, attendant l'arrivée de sa compagne de voyage, celle qu'il avait expressément demandé pour cette mission qu'il sentait de grande envergure, sachant pertinemment que les objectifs conviendraient tout à fait au type de mission pour Madoka, du moins, c'était ce que le berserker avait immédiatement pensé en découvrant l'ordre de mission.

Arrivant, finalement à l'heure, la jeune Madoka vint s'approcher de lui gentiment en l'abritant sous son parapluie, toute heureuse d'être ici et provoquant un sourire sur le visage en partie camouflé du gladiateur. Il était heureux de la voir et bien plus encore de la découvrir joyeuse comme une vraie petite enfance fière d'exister, bien différente de celle ennuyée qu'il avait pu découvrir au début de leur rencontre, alors qu'ils n'étaient encore que deux inconnus.

Une pomme d'amour tendu dans sa direction, Inja se leva en faisant attention parapluie de la jeune fille tout en attrapant son présent, chose qui lui tenait à coeur et présageait une mission en bonne et due forme, peut-être un peu plus fanfaronnade que les autres, mais toujours un plaisir à exécuter.

"Bonjour Madoka !... Ne reste pas plus sous la pluie voyons, rentre donc pendant que je lève l'ancre !"



Un large sourire au lèvre, Inja tira à l'aide de sa force sur la chaîne reliée à l'ancre du navire, ne cherchant pas à perdre de temps en allant à la poulie. Il leur fallait partir, mais surtout, se mettre à l'abris pendant que voyage qu'ils allaient entreprendre.

Rapidement arrivé au niveau de la cabine de pilotage, première étape vers les salles inférieurs du bateau, le berserker sentait qu'il était temps de parler de la mission que le duo allait devoir mener, mais pas d'une façon banale, plutôt en essayant d'attirer son attention, comme pour jouer avec elle.

"Madoka, tu te demandes peut-être où on va ?... C'est simple, on va chercher une amie. Bien qu'elle ne sache pas encore que nous sommes là pour l'aider et qu'elle ne nous ai jamais vu."



S'il s'agissait d'une bien étrange façon d'exposer la situation, Inja n'avait pas trouvé d'autre idée pour expliquer la chose sans rendre le tout barbant... Après tout, il savait très bien que son équipière ne tenait pas au coeur les missions ennuyeuse et il fallait qu'elle soit au courant de la véracité de l'amusement de la mission... Déjà, il y allait avoir du combat, un principe assez simple pour éviter de s'ennuyer, mais aussi, ils allaient devoir ramener une jeune fille, plus jeune même que Madoka, à Kiri, parmi des gens qui pourraient la comprendre et lui apprendre à utiliser ses compétences particulières qui étaient remonté aux oreilles des hauts gradés du village.

_________________
Hakai VS World:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Dim 1 Juil 2018 - 12:06
Madoka était loin de se douter qu’Inja l’avait expressément demandé pour cette mission, sans doute que cela pourrait lui donner l’opportunité d’avoir sa cote auprès des autorités de Kiri remonter. Ce ne serait pas plus mal, car généralement, ce n’était pas de bonnes informations qui arrivaient à leurs chastes oreilles. On parlait d’elle comme une personne étrange, qui s’amusait à l'égard de ses illusions avec un tant soit peu de trop de générosité envers ses concitoyens. Elle devait passer pour quelqu’un qui avait impressionné le nouveau jonin, comme quoi elle avait sans doute un potentiel non utilisé certains.

Il était certain que ce vieil homme, comparé à l’adolescente en tout cas, avait le droit à un traitement de faveur très rare. Généralement, elle réagissait assez mal, car on la traitait d’une manière assez odieuse, même si elle ne faisait rien pour les contredire. Inja avait le droit à de petites attentions, comme le parapluie, n’importe qui d’autre aurait pu toujours mourir d’une pneumonie sous ses yeux que cela ne l’aurait pas fait réagir une seule seconde. Etait-elle trop nombrilisme ? Pas assez sensible aux autres ? Allez savoir. Elle avait réussi à provoquer un sourire sur le visage buriné de vieux gladiateur, c’était sans doute un exploit à souligner évidemment. L’idée de revoir cet homme avait fait chaud au cœur de la demoiselle aux cheveux d’argent, elle ne pouvait pas tellement l’expliquer, mais elle appréciait tout particulièrement. Elle était capable de changer très rapidement de sentiments selon ce qui se passait autour d’elle, c’était à la fois dangereux et protecteur sans doute. Elle se tendit sur le bout de ses pieds afin de monter au maximum le parapluie panda au-dessus du grand homme. Il était déjà bien trempé à cause de la pluie, mais ce n’était pas une raison. La pomme d’amour n’en était pas une bien évidemment, ce n’était qu’une pomme de tout ce qu’il y avait de plus normal, mais c’était plus une douce attention qu’autre chose.

Datalia Madoka • « Mais … c’est pas moi qui est sous la pluie, c’est juste mon parapluie. »


Dit alors Madoka sur le ton de l’humour en se penchant légèrement lorsqu’Inja s’occupa de tirer la chaine de l’ancre à la main au lieu d’utiliser le mécanisme. Elle restait avec son parapluie au-dessus de lui, évidemment impressionnée d’une certaine manière, ce n’était pas elle qui réussirait pareil tour de force. Elle regarda tout de même le mécanisme en se demandant bien à quoi il pouvait bien servir alors, d’ailleurs, elle alla tourner la manivelle curieuse et elle remarqua que cela remontait bien l’ancre, mais elle se contentait bien d’enrouler la chaine autour de la roue vu qu’Inja avait déjà fait le travail. Bien rapidement, elle se dirigea alors vers la cabine de pilotage, car remonter une ancre n’était pas son passe-temps favori. Elle replia alors son parapluie en le posant sur le côté, contre un mur, alors qu’elle admirait la pluie tombée. C’était un spectacle agréable, ce bruit, cette pression, cette impression, alors qu’ils étaient à l’abri. Elle se perdit un petit peu dans ses pensées jusqu’à ce que le vieil homme à la cicatrice prit la parole en brisant le silence qui venait de s’installer.

Datalia Madoka • « Dans la missive, cela parlait de capture et de sauvetage, mais je trouve que cela ne va pas bien ensemble. »


Commença par dire Madoka en glissant un doigt contre sa bouche en tapotant de son index contre ses lèvres, avant de se tourner un peu étonnée vers Inja.

Datalia Madoka • « Une amie ? Vraiment ! C’est une grande chance dis donc de pouvoir aider une amie dans une mission, et ça c’est chouette alors. J’imagine que le sauvetage c’est pour elle, mais pourquoi la capture ? »


Madoka croisa alors ses bras dans son dos en riant très ouvertement en affichant un large sourire en réalisant ce qu’il était en train de dire.

Datalia Madoka • « Hihihihi ! Oui … je vois ce que tu veux dire, c’est une future amie à nous, mais elle ne le sait pas encore ! Tu dois beaucoup y tenir en tout cas pour en parler ainsi, mais dac ! Il suffira de bien lui expliquer ! »


Quoi qu’il en soit, cela semblait être une mission bien plus amusante que toutes celles que l’adolescente avait pu effectuer. La présentation peu habituelle de cette dernière semblait avoir intéressée et amusée la jeune fille. Elle se fichait pas mal d’où ils devraient aller pour trouver cette nouvelle amie, mais la rencontrer rapidement l’intéressait vraiment pour le coup, elle avait hâte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Mar 3 Juil 2018 - 20:50

« Le Berserker déchu »



Inja écoutait attentivement la jeune fille, maintenant à l'abris ils avaient tout le temps nécessaire pour pouvoir parler tranquillement, après tout, le voyage ne faisait que commencer et il leur faudrait bien une bonne heure avant d'arriver à proximité de l'île escomptée. Plutôt vaste, l'île d'Hakari, objectif final de la traversée, regroupait de nombreux villages et hameaux paisibles fonctionnant sur une base de commerce élaboré. Trouver le village dont il était question ne serait pas un jeu d'enfant, néanmoins tout restait possible et il faudrait bien moins de quelques jours aux kirijins pour trouver la jeune fille, ça, Inja en était certain. Non pas qu'il puisse posséder une quelconque faculté de détection, mais bel et bien que la cible était dans une détresse psychologique qui ne leur permettrait pas de pouvoir abandonner ou de rater la mission. Ils devaient la trouver et la ramener.

"Effectivement, je suis sûr qu'elle saura trouver le réconfort chez nous. Mais ça ne sera pas simple. Elle souffre et ne veut pas se faire approcher, c'est justement ce qui pose problème dans la région où elle erre depuis maintenant plusieurs mois. Les altercations sont nombreuses, au point que les villageois ont peur d'elle et la rejettent. Ca ne va pas nous faciliter la tâche pour l'approcher."



Tenant sa hache de bataille entre les mains qu'il venait de détacher de son dos, Inja l'observa quelques secondes, se perdant au passage un moment dans ses pensée. Il ne voulait pas en arriver à des extrême, la meilleure option restant évidemment le rapatriement pur et simple de la dissidente, néanmoins, il était prêt à toute éventualité, pour le bien de la jeune fille. Si celle-ci était trop atteinte, il ne servirait à rien de la laisser souffrir davantage...

"On a pas mal de temps devant nous avant d'arriver sur la deuxième île sur le chemin, la plus grande de l'archipel, sans compter la centrale qui abrite Kiri."



Laissant un nouveau court moment de pause, Inja regarda Madoka avant de se décider à lui poser une question assez banale, mais qui comptait beaucoup à ses yeux. Le berserker montrait une attention toute particulière aux perceptives d'évolution de sa nouvelle protégée, il voulait la voir se faire aimer des concitoyens Kirijins et plus encore, la voir réussir dans le domaine dans lequel elle excelle le mieux, celui qui l'a amené ici. La finalité ? La voir devenir la femme la plus respectée de la Brume.

"Alors, comment ça se passe au village, tu as fait quelques missions ou a au moins trouver quelque chose qui te motive ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mer 4 Juil 2018 - 8:33
Madoka ne savait pas du tout où ils se dirigeaient, mais était-ce vraiment nécessaire de le savoir ? Ils allaient quelque part récupéré quelqu'un avec qui ils allaient être ami, c'était une bonne nouvelle. Ils partaient en navire, mais quoi de plus étonnant pour une archipel ? Trouver une fille qui laissait libre court à ses pouvoirs dans tous les sens n'allait pas être difficile. Il suffisait de suivre les hurlements et les personnes en panique.



Datalia Madoka • « Oui enfin, quoi de plus normal après tout. Une enfant seule en pleine nature, je ne sais pas ce qu'elle a vécu, mais c'est une réaction normale. Elle souffre de quoi cette fille ? Et puis comment elle peut vivre depuis plusieurs mois dans la forêt, elle doit forcément avoir de l'aide ! Ha ils la rejettent hein... »




Finit par dire comme une réflexion la jeune adolescente en plissant les yeux. Elle n'aimait évidemment pas du tout cela, car elle ne faisait qu'extrapoler sur sa propre vie. C'était éminemment parlant pour quelqu'un dont la plupart rejetait, fuyait ou fustigeait. Elle croisa les bras en semblant douter de quelque chose, qu'elle exprima immédiatement, elle n'était pas du genre à se retenir.



Datalia Madoka • « Je ne suis pas certaine que cette fille puisse trouver quoi que ce soit de positif à Kiri... »




Ne lui jetez pas la première pierre, c'était ce que Madoka avait vécue après tout. Elle avait été traînée de force dans un orphelinat, puis adoptée par une personne qui avait littéralement disparue du jour au lendemain. Elle remarqua le regard en direction de la hache de bataille. C'était une arme capable de trancher autre chose que du petit bois évidemment, mais elle devait avoir une histoire. Cet homme était un guerrier, pas besoin de tergiverser pendant des heures, il avait des cicatrices, un corps taillé pour l'affrontement, mais s'il n'avait rien dit, c'était sans doute gênant, alors elle s'abstient de dire quoi que ce soit à part lancer ce genre de regard de curiosité envers l'arme. Il était une évidence que cette fille allait être en vie après leur passage, la blanchette y veillerait. La sentance de cet enfant risquerait de lui arriver tôt ou tard, alors pourquoi serait-elle létale ? Elle hocha la tête doucement.



Datalia Madoka • « Trop cool ! On va pouvoir faire des trucs en attendant hmmm.... Voyons.... »




Madoka se tapotait la joue se demandant ce qu'elle allait pouvoir bien faire pour s'occuper. Elle avait giej des tas de bêtises qui lui venaient en tête, mais le plus difficile était d'en choisir qu'une seule. Elle fouilla un court instant dans une pochette de sa ceinture, et elle sortit une craie blanche en la portant bien haut au-dessus de sa tête comme un trophée, un précieux trésor arraché à un monstre puissant.



Datalia Madoka • « Depuis que l'on s'est vu ? Ho heuuu... Il y a bien eu une mission, mais hmmm... Ça c'est pas forcément très bien passé... Heuuu... Problèmes conflictuels dû à la mauvaise humeur générale hmmm... Bon d'accord, j'ai eu envie d'etriper une autre genin et j'ai hurlé contre ma cheffe d'équipe, mais sinon ça c'est bien passé ! »




Dit alors avec un grand sourire très sage la jeune fille pour essayer de paraître ce qu'elle n'était pas au final. Sa dernière expérience ne s'était pas bien passé, et il fallait dire que cela la fit soupirer, alors qu'elle frottait l'arrière de sa tête. Madoka haussa les épaules légèrement.



Datalia Madoka • « Bhaaaa... C'est pas très grave... Ça passera... Sinon, j'aime bien l'idée de faire une mission ensemble, surtout qu'elle est intéressante ! On voit à qui on donne les trucs intéressants dans ce village ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Jeu 5 Juil 2018 - 23:01

« Le Berserker déchu »



La réponse de Madoka était assez proche de la réalité. Kiri... Qu'est-ce que ce village pourrait apporter à une jeune fille perdue alors que la plupart de ses shinobis n'avaient rien de bon à partager, plutôt des personnes avides de puissance et de guerre, des mentalités violentes et virant plutôt vers l'envie de martyriser d'autres ninjas moins puissants, exercer leur pseudo puissance sur quelqu'un peu apte à la gérer...

"Effectivement la jeune fille n'a rien pour elle à Kiri. Mais s'il ne lui faut pas un village, il lui faut au moins des gens qui l'accepteront comme elle est et surtout qui l'aideront à gérer ses capacités hors-normes qui font tant peur aux villageois. C'est à Kiri qu'elle pourra les contrôler."



Préférant se concentrer sur une autre vision, Inja sourit à nouveau lorsque Madoka aborda brièvement la mission qu'elle a pu entreprendre depuis leur dernière rencontre, rien de bien méchant, mais la jeune fille avait tout de même réussi à revenir saine et sauve, sans trop de problèmes au village. Ce qui était un point positif. L'écoutant, il ne pu que hocher la tête lorsque celle-ci lui fit part de son optimiste quant au fait que le berserker et Madoka partent à deux dans un mission. Il était vrai que la mission était plutôt atypique. C'était justement ce qui avait poussé Inja à la revendiquer, préférant gérer cette situation en compagnie de la membre du village la plus à même de comprendre la cible de la mission, la jeune enfant perturbée et seule.

"Tu m'étonnes. Je me suis battu pour l'avoir, enfin, j'ai haussé la voix, ça a suffit. De toute manière j'ai l'impression que la plupart des chûnins n'aiment pas trop parcourir les autres îles de l'archipel. La peur de l'étranger probablement... C'est bien dommage, il leur reste encore tellement à découvrir sur ce monde."



Si la traversée était encore loin d'être finie, il était d'ors et déjà aisé d'apercevoir les différentes îles de Mizu no Kuni en suivant l'horizon, le temps étant clément, offrant une vue imprenable profonde sur tous les côtés du navire, assez pour se rendre compte du moins bâtiment naval qui pourrait apparaître. Un comble. La mer de Mizu pouvait être si protégée à l'aide de patrouilles, mais Hakyô ne sembait pas enclin à mettre de tels dispositifs en place. Peut-être la peur d'assauts d'Iwa à l'aide de puissants utilisateurs de Suiton hantais le Hyôsa au point de préférer renforcer seulement la surveillance des côtés.

"C'est fou. On est à peine sortit du port et on échappe déjà à la pluie. A croire qu'elle cible uniquement l'île."



Si une telle chose était plausible, Inja préférait se laisser penser qu'il ne s'agissait que d'une coincidence, le moment était à une mission aux côtés de la plus jeune amie qu'il ne se soit jamais fait. La différence d'âge était flagrante et pourtant, le berserker se sentait bien à ses côtés, pris d'une sensation apaisante paternelle, celle d'être en compagnie d'un être qu'il lui faudrait protéger et pour lequel il remuerait des mers entières pour la retrouver. Comment une simple jeune fille avait pu autant toucher son coeur ? Cette question, le gladiateur ne se la posait même pas, mais une chose était certaine, il avait trouvé en Madoka la fille qu'il n'avait jamais eu.

"Que comptes-tu faire avec ta craie ?"



Inja restait interloqué, il se souvenait maintenant l'avoir vu la brandir en l'air, sans se poser de questions, chose qu'il commençait maintenant à faire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Ven 6 Juil 2018 - 11:55
Madoka fut assez surprise de la réponse d’Inja au sujet du village de Kiri. Elle s’attendait à entendre l’éternel laïus au sujet du devoir, de l’amour et la bonne entente entre camarade, bref, ce genre de phrases inutiles que même son auteur n’y croyait pas vraiment, mais non, c’était bien tout le contraire. Elle leva un sourcil perplexe en entendant le commentaire, agréablement surprise. Elle se gratta la joue doucement, car la vision de l’homme balafré démontrait un intérêt au village de l’eau, mais elle doutait tout de même.

Datalia Madoka • « Des personnes qui m’accepteront ? Pour quoi faire exactement ? Je n’ai pas le sentiment d’avoir vraiment besoin d’eux … Et comment des gens pourraient m’aider à gérer mes capacités ? Parce que depuis le début, je me suis toujours débrouillée toute seule. »


Madoka n’avait pas la sensation de perdre le contrôle, loin de-là, bon d’accord, elle se laissait aller à de la violence, au même titre qu’elle le faisait dans ses combats d’arènes. Cependant, c’était quelque chose de normal à ses yeux, en tout cas, on lui avait appris comme cela, massacrer son adversaire pouvait lui rapporter des avantages. Ce n’était pas parce qu’elle était sortie de ce lieu de violence, qu’elle allait changer de méthode. Inja ne sembla guère réagir lorsque la jeune fille lui dit les légers problèmes de la mission précédente, mais après tout tant mieux, car elle trouvait qu’elle avait bien fait de toute manière.

Datalia Madoka • « Il y a eu combien de morts ? »


Demanda alors curieuse, lorsqu’Inja lui dit qu’il s’était battu pour avoir cette mission.

Datalia Madoka • « Haaa pffff …. C’est tout …. Ça aurait été marrant que des chefs d’équipe se tapent dessus pour avoir une mission hihihi ! »


Commença alors par dire Madoka en imaginant les chunins et autres jonins se frapper entre eux comme des chiffonniers.

Datalia Madoka • « Ce n’est pas très amusant que de rester sur l’ile principale, se sont vraiment des lâches ! Les étrangers …. Moi m’en fiche, tant qu’ils ne m’embêtent pas ! »


L’adolescente n’avait jamais eu vraiment l’occasion de voyager, il fallait bien avouer. Alors pouvait-elle vraiment juger ? Elle regarda autour d’elle pendant un bref instant en discernant les diverses iles, mais elle s’en désintéressa bien rapidement. La sécurité du pays était bien ce genre de détails qui passait totalement au-dessus de sa tête sans que cela ne passe par son esprit. Elle haussa les épaules en entendant parler de pluie, elle ne s’était jamais posé la question, et elle s’en fichait tout pour dire. Madoka se fichait éperdument de l’âge de cet homme, elle était trop innocente et pure pour faire attention à ce genre de détails. Sans doute que leur relation ne s’arrêtait pas à de l’amitié, ou encore entre maître et élève. Elle avait perdu ses parents et notamment son père depuis longtemps, tant et si bien qu’elle n’en avait presque plus de souvenir, alors peut-être que cet homme, le seul, qui avait vraiment des attentions justes pour elle comptait énormément.

Datalia Madoka • « Ho heuuu …. Ça … revoir la décoration … »


Commença à dire la jeune fille un peu dans le vague quant au sujet de la craie. Elle se rapprocha alors de la vitre juste en face de la barre du navire, et elle commença à dessiner en dessous des tableaux de bords complexes, plein de voyants et autres trucs plus ou moins inutiles. Elle les voyait déjà en vrai de toute manière, mais c’était une façon d’en faire profiter tout le monde. Le réel était bien trop ennuyeux pour le laisser comme cela ! Elle dessina aussi sur les murs sans se restreindre vraiment des poissons, des navires pirates et d’autres trucs. La cabine était vraiment trop banale pour que cela ne reste ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Dim 8 Juil 2018 - 14:27

« Le Berserker déchu »



Inja restait silencieux, les mots de la jeune fille le berçant au rythme des vagues. Il n'avait pas trop à réfléchir et pouvait être heureux de faire un voyage dans le calme et la sérénité, bien loin de tous les tracas du village et de la possible violence qui allait découler de cette mission. S'il n'avait pas vraiment peur de leurs objectifs, le berserker appréhendait de devoir en venir à la manière forte avec la jeune fille, ils ne pouvaient la laisser seul sur l'île à effrayer les villageois et causer de gros dégâts, elle devait être prise en main.

Un sourire arborait son visage alors que Madoka lui demandait combien de personnes avaient péri pour qu'ils puissent profiter de cette mission à deux. Celle-ci était innocente et il n'était pas aisé pour le Jônin de déceler si elle usait de second degré ou parlait toute naturellement, de manière honnête et naïve.

"Aucunes victimes, ne t'en fait pas voyons."



Alors qu'il venait de lui répondre avec un timbre de voix léger, Madoka prenait maintenant un peu de bon temps, s'attelant à crayonner un peu partout sur l'intérieur du navire, décorant les alentours de sa craie à l'aide de diverses formes lui parlant. Il s'agissait presque d'une thérapie, un moyen de savoir ce que la jeune fille gardait au fond d'elle et se permettait d'extérioriser par le dessin. Inja fixa les formes pour s'en faire une idée, sans faire un commentaire, laissant le temps fuser et interférer avec l'espace. a ce train là, ils arriveraient bientôt à l'île escomptée.

La première étape serait de trouver un port proche pour démarrer les recherches au sein même d'un village, les rumeurs allaient vite sur les îles secondaires et il était pratique pour le duo de pouvoir en profiter au moment voulu. Comment vivre sous la menace d'une prétendue sorcière sans que cela ne s'ébruite ? C'était tout bonnement impensable, les commérages allaient de bon train au milieu de la cambrousse commerçante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Lun 9 Juil 2018 - 12:49
Madoka était un peu frustrée de constater que l’homme ne répondait pas vraiment à toutes ses interrogations ou réflexions à haute voix. Elle se frotta l’arrière du crâne un peu perplexe. Il ne devait pas être forcément très habitué de vivre avec quelqu’un qui parlait autant. Ce n’était pas bien grave, elle avait une grande faculté que de s’occuper seule, l’habitude sans doute. L’adolescente vivait généralement seule quasiment toute sa vie, alors ce fut peut-être pourquoi, alors qu’elle chantonnait tout en dessinant avec sa craie, que quelqu’un frappa à la porte de la cabine du navire. Un peu étonnée, la jeune fille se dirigea vers la porte et l’ouvrit. On put voir alors entrer une sorte de lapin géant habillé avec une noble tenue et un chapeau haut de forme. Il semblait regarder l’heure, et il avait une tasse de thé remplie de l’autre.

Datalia Madoka • « Bha ! Qu’est-ce que tu fais là ?! Je suis en mission tu sais …. Tiens il pleut du thé aussi ? »


Demanda alors étonnée Madoka au lapin, alors que celui-ci pénétra dans la cabine l’air de rien en sirotant le thé. Il avait ses vêtements et son pelage de mouillés. Il salua noblement dans une petite courbette Inja, alors qu’il vint s’intéresser évidemment aux dessins à la craie de l’adolescente. Ce n’était qu’une illusion, sa propre illusion que Madoka venait de créer avec ou sans son accord d’ailleurs, mais elle semblait vraiment y croire pour le coup, le traitant comme si c’était une personne vivante réelle. Vu qu’elle n’appréciait guère généralement ce qu’il pouvait se passer dans le monde réel, c’était logique qu’elle crée ce qu’il lui manquait et avoir un lapin parlant qui évoluait autour d’elle semblait être totalement normal.

Datalia Madoka • « Ha d’accord ! Tant mieux …. J’imagine … »


Commenta alors simplement Madoka au sujet de ne pas avoir de victimes pour procéder à la mission. Noté que le fait de tuer pour la jeune fille n’était vraiment pas un problème lorsque l’on avait des torrents de sang rouge carmin sur les mains. C’était devenu presque aussi naturel que de boire un verre d’eau. Elle continuait à dessiner sur les murs, et après les cadrans et autres qu’elle pouvait imaginer, elle s’occupait de monstres plus horribles les uns que les autres avec des nageoires, des tentacules, des corps aquatiques. Malgré les dessins assez enfantins et pas nécessairement très soignés, ils étaient terrifiants, il était aisé d’imaginer que ces monstres n’étaient présents que pour massacrer ses concitoyens. L’adolescente dessina alors des morceaux de corps humains avec du sang, et pour le coup, c’était presque précis, car c’était plus des souvenirs qu’autre chose.

Le petit voyage en bateau touchait à la fin, on pouvait maintenant voir l’ile malgré la pluie. Ils allaient bientôt arriver à une ville côtière, mais quoi de plus étonnant dans un archipel. Bien rapidement, les quais seraient bientôt en vue et leur petite coque de noix allait pouvoir amarrer. Madoka n’était pas forcément très à l’aise avec ce genre de manœuvre, mais aller se dégourdir les jambes afin de retrouver une future amie avait quelque chose de gaie. Sans doute allait-il pouvoir rencontrer des personnes avec des informations, ce qu’était capable cet enfant avant de s’y rendre, et sans doute qu’une personne de ce style ne passait pas inaperçu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Lun 9 Juil 2018 - 21:39

« Le Berserker déchu »



Inja était perplexe, ne sachant pas réellement comment prendre le comportement de Madoka, celle-ci, toute innocente, dessinait sans se soucier de quoi que ce soit, à part peut-être de ses amis imaginaires qui faisaient probablement partie de son panel d'illusions. Il était difficile pour le berserker de jauger à quel point la jeune fille maitrisait réellement le Genjutsu, depuis la première fois où il avait pu la voir relâcher son nounours illusoire dans les airs, il avait tout de suite commencé à lier un don pour l'illusion lorsqu'elle avait abordé le sujet de son enrôlement à Kiri. C'était certain, elle était forte, bien plus forte qu'elle ne pouvait s'en rendre compte. En fait, avait-elle seulement une véritable conscience active ? Se questionnait-elle sur elle-même ? Questionnait-elle son existence. Elle disposait d'une consience, comme tout humain sachant pertinemment qu'il existe, mais il était dur pour le berserker de se dire qu'elle avait vraiment envie de se poser des questions existentielles. Non, après des années à survivre, elle savait maintenant se contenter de vivre. Un belle chose.

Inja ne pu s'empêcher de remarquer les représentations de Madoka, seulement, il préférait la laisser s'exprimer. Aborder le sujet serait un de ces objectifs de la mission, mais ils avaient encore du temps, beaucoup de temps, autant ne pas presser les choses et laisser Madoka faire vivre son imagination. Quoi de plus naturelle que de faire marcher son cerveau et ses émotions ?

"Je vais m'occuper des cordages, notre vitesse est maintenant bien assez faible, on va pouvoir s'amarrer sans soucis.



Restant dans ses pensées, Inja s'en alla sur le pont s'occuper de la manoeuvre nécessaire. Au bout de quelques minutes, le navire était maintenant à l'arrêt. Il ne leur restait qu'à sortir pour rejoindre le ponton et pénétrer dans le port du village qu'ils avaient trouvé, bien plus grand que le berserker ne pu le croire. A vrai dire, l'endroit était même plutôt semblable à l'entrée maritime d'une ville commerçante vivante plutôt qu'à un patelin calme de bouseux.

Le pied posé à terre, Inja regardait les alentours, plusieurs autres batîments étaient présents dans le port, certains bien plus grand que le leur, mais la plupart restant de taille banale, des embarcations de pêcheurs en soit dont les filets étaient encore visible. Une ville vivant de pêche et de commerce. Très bien.

"Laisse donc ton ami tranquille Madoka, on est arrivé !"



A nouveau un grand sourire aux lèvres alors qu'il s'adressait à sa coéquipière, la mission pouvait réellement démarrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mar 10 Juil 2018 - 8:48

Madoka se rendait elle compte de sa force, de sa puissance au niveau de ses capacités illusoires ou autre ? Sans doute que oui, mais elle cherchait à être encore plus forte, toujours plus forte et elle l'avait dit au berserker quelques jours plus tôt. Cependant, elle n'avait pas vraiment de points de comparaison avec d'autres, elle utilisait ses illusions pour sauvegarder son esprit, tenter de se contrôler comme si chaque personnage récurant dont elle faisait appel était une part de sa personnalité. Elle avait beau être resté une enfant, quelques réminiscences apparaissaient très adultes. Elle faisait tout ce qui lui passait par la tête et il ne valait mieux pas être sur son chemin. Elle n'avait sans doute pas de réelle conscience comme l'on pouvait l'entendre, car elle n'avait jamais su géré ses épreuves passées, alors l'avenir était incertain comme une peinture trouble, car elle était toujours tournée vers le passé. Elle estimait que réussir à survivre était bien plus important qu'autre chose, elle n'avait en effet pas le luxe de pouvoir se questionner elle-même.



La jeune fille avait beau avoir dans les seize ans, elle semblait toujours en avoir la dizaine par beaucoup de facettes, et d'autres terriblement adulte. Dessiner des cadavres était quelque chose de normal pour l'adolescente, c'était sans doute horrible à voir ainsi pour le gentil peuple, mais un baroudeur tel qu'Inja devait avoir vu aussi violent voir pire. Elle se représentait dans son espace plusieurs scènes qu'elle avait vécu par le passé. Était-ce par une tentative désespérée d'essayer de sanctifier ce moment, réussir à le digérer alors qu'elle tentait de se persuader que ce n'était vraiment rien.



Datalia Madoka • « Ho heuuu... Dac ! »




Dit alors la blanchette en relevant son visage un bref instant alors que le grand guerrier allait s'occuper d'amarrer le navire au quai. Elle s'en fichait pas pal de ce détail pour tout dire, elle était en train de dessiner pour le moment, alors pas le temps de penser à autre chose. Elle continua alors à dessiner à la craie sur les murs de la cabine en chantonnant doucement l'air de rien, sous les commentaires de son ami le lapin, qui buvait toujours son thé. Elle leva le regard en s'apercevant que le bateau ne bougeait plus, ils devaient être arrivée.



Datalia Madoka • « Il aurait pu prévenir ! »




Dit alors à demi-mot Madoka en gonflant ses joues. Oui, elle avait complètement oublié ce qu'Inja lui avait dit quelques minutes plus tôt. Elle rangea alors sa craie alors dans une de ses sacoches de ninja dans son dos alors qu'elle courra vers la sortie de la cabine afin de rejoindre le vieil homme déjà pied à terre. Elle sauta des deux pieds à quai toute contente de pouvoir s'échapper du petit navire lorsqu'elle pouvait se rendre dans une nouvelle ville avec plein de gens. Elle était curieuse, il fallait bien l'avouer. D'après les descriptions d'Inja, elel ne s'attendait pas à quelque chose de ce style.



Datalia Madoka • « C'est énorme ici ! Et il y a tout plein de gens hihihi ! On va bien s'amuser. »




Dit alors toute amusée l'adolescente en croisant les bras derrière sa tête avec un large sourire. Leur navire ne faisait pas trop pâle figure face aux coques de noix présents, même si quelques bateaux de pêche devaient bien être plus grand.



Datalia Madoka • « Ho de toute manière, il est toujours très pressé et en retard, mais il faut pas croire, il est trop fort mon ami ! Mais son thé est dégoûtant, je préfère le lait fraise... »




Dit alors en chuchotant Madoka à Inja avec une main en guise de camouflage alors qu'elle afficha un large sourire incrédule au lapin géant. Il s'excusa alors en filant à toute allure dans les rues de la ville. Qui pouvait bien savoir ce qu'il avait à faire ici, c'était une bonne question. Elle se tourna alors vers Inja en croisant les bras.



Datalia Madoka • « On a juste à suivre les débris ou alors on demande à des gens ? Ça serait sans doute plus efficace... Bon ! »



L'adolescente se dirigea alliés jusqu'à un type qui semblait être du coin et pas quelqu'un de passage. C'était un marchand avec un étal de poissons, quoi de plus banal dans un port ?



Datalia Madoka • « Hey ! Hey ! Vous connaissez une petite fille bizarre autre que moi qui fait des trucs chelou dans le coin ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Sam 14 Juil 2018 - 14:44

« Le Berserker déchu »



Inja n'avait pas hésité à suivre Madoka une fois tous les deux sur le quai, celle-ci, prise d'une énergie débordant qui était la définition même de sa personnalité, n'avait même pas laissé le temps au Jônin de faire quoique ce soit qu'ils se retrouvaient déjà à aborder une homme seul non loin. Il semblait s'agir d'un poissonnier à en juger par le type de marchandise que son étale arborait. Si les multiples exclamations de Madoka s'étaient ensuivies d'une question tout à fait banale et innocente, l'homme visé n'avait pas l'air rassuré en regardant la jeune fille. Peut-être la question était maladroite, ou alors il avait réellement l'air d'avoir vu un fantôme.

"Alors vieil homme, répond donc !"



Pris de court par la deuxième voix qui l'abordait, le marchand, stressé par les événements, se mit à béguayer quelques instants avant de finalement sortir des phrases à peu près compréhensibles. A ajouter au fait que son accent ne laissait rien présager de bon quant à la suite de la conversation... Les patois, un des meilleurs moyens de faire perdre patience au berserker... Ca donne mal au crâne.

"...Oui, ahem. C'est votre soeur, c'est ça ? Vous venez nous violenter comme elle, on a rien fait, on fait juste notre vie sans rien demander à personne, laissez-nous et allez la chercher, on veut pas mourir, s'il vous plait...."



Les lamentations se mirent à virevolter dans l'espace après ces quelques mots, Inja n'écoutait plus, il en avait déjà marre, comme il l'avait présagé, son crâne commençait à flamber à mesure que son cerveau s'essayait à traduire le langage ignoble du marchand de poisson.

"D'accord d'accord, mais sinon... Elle est où ? C'est ça qui nous intéresse."



Une question qu'Inja redoutait, sachant pertinemment qu'il allait devoir se forcer à comprendre la réponse et que s'il avait pu esquiver la fin de la précédente réponse, celle-ci était d'une importance capitale pour leur mission, si tant était qu'ils parlaient bien de la même jeune fille.

Maintenant tourné en direction de son équipière, le berserker sentait qu'il était temps de lui déléguer une part des responsabilités de la mission, s'en était trop pour le cinquantaire qui pouvait endurer mille souffrances physiques, mais dont le cerveau était incapable de gérer le patois de la campagne Mizujine.

"Bon, Essaie de lui tirer des informations, je crois que je vais gerber."


_________________
Hakai VS World:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Dim 15 Juil 2018 - 12:33
Madoka était parfaitement enjouée à l’idée de rencontrer cette petite fille, qui semblait lui ressembler tellement. C’était un petit peu comme si elle allait rencontrer sa part d’ombre, et elle se demandait bien comment elle réussirait à se convaincre elle-même de quelque chose pas forcément évident à accepter, même pour la genin. Elle se baserait sur son instinct pour trouver les mots, mais elle était sûre d’une chose, qu’elle pouvait comprendre cette pauvre âme perdu dans des méandres d’incompréhension d’un monde violent et hostile à son égard et la sienne. Le sublime, l’adolescente devait atteindre l’extase et la sublimation pour prouver que ce monde réel qu’elle détestait valait tout le même mieux que de rester seule. Cela, elle pouvait bien l’accepter, restait à voir qui allait s’occuper de cette fille. Inja avait pu trouver des mots justes dans son cas, peut-être trouverait-il pour cette enfant là également ? En tout cas, il fallait réussir à faire parler le vieil homme vendeur de poisson, espérons frais, car il semblait être apeuré. Peut-être qu’elle et cette fille se ressemblaient tellement, qu’il se demandait s’il n’avait pas affaire à ce petit démon, pourtant elle avait été poli pour une fois, mais visiblement, ce n’était pas la bonne approche. Inja commença alors à négocier comme elle aimait bien, secouer moralement le vieil homme en espérant qu’il n’allait pas leur claquer entre les mains d’une crise cardiaque.

Datalia Madoka • « HEIN ? »


Madoka se pencha alors ostensiblement l’oreille tendu vers la bouche du petit vieux qui semblait perdre de plus en plus ses moyens, mais la question était est-ce que c’était une adolescente propre sur elle à l’apparence innocente ou le barbu bardé de cicatrice qui lui faisait si peur que cela ? Elle ne comprit rien du tout lorsque le petit vieux baragouina dans sa barbe une suite de mots incompréhensible. La jeune fille plissait les yeux en essayant de comprendre, c’était à se demander s’il ne parlait pas qu’un sombre patois local. Elle papillonna des yeux doucement en écoutant le petit vieux, et elle mit quelques temps avant de réellement répondre affichant un large sourire.

Datalia Madoka • « Ouiiiiii voilà ! C’est ma petite sœur et elle s’est perdue après un terrible naufrage lors d’une tempête. Il y a eu des centaines de morts, c’était la pagaille ! J’ai cru la perdre, mais j’ai entendu des rumeurs d’une petite fille avec de terribles pouvoirs ! Cela ne peut être que ma petite sœur ! Je le sens au fond de moi comme si son âme répondait à la mienne …. Hoooo …. »


Commença à s’exclamer comme au théâtre, et visiblement, son imagination et ses capacités de jouer la comédie étaient très importants. Elle avait déjà inventé une histoire complète et le peu qu’elle disait ne reflétait qu’une toute petite partie. Quoi qu’il en soit, on pouvait également vivre l’histoire du déchirement de ces deux sœurs sur le visage de la blanchette. Elle semblait être proche de défaillir lorsqu’elle posa le revers de sa main contre son front, si triste.

Datalia Madoka • « Si vous ne me dites rien, je vais raser la ville avec une tornade si puissante que vous allez pouvoir compter les étoiles directement dans le ciel ! Hooooo ! Ma pauvre petite sœur …. Snif …. Snif … »


Madoka semblait commencer à pleurer légèrement en reniflant, apparemment vraiment affectée par la perte de sa petite sœur, qui était si proche et si loin à la fois.

Datalia Madoka • « Vous dites que vous n’avez rien fait ! Mais c’est bien ce que je peux vous reprocher ! Comment avez-vous pu ne rien faire et laisser une pauvre enfant seule dans la forêt comme ça ! »


Le côté soupe au lait de la shinobi de Kiri ressortait, car en quelques secondes, elle était passé des larmes à la colère, alors qu’elle attrapait le col du vieil homme à deux mains en le secouant légèrement. Inja semblait rapidement perdre patience avec le vieil homme, était-ce son âge et sa manière de radoter qui l’agaçait ? Quoi qu’il en soit, elle pointa du doigt Inja en haussant la tête, ne perdant pas une miette du regard du marchand de poisson comme pour soutenir la question. Tout ce qu’ils les intéressaient, c’était de retrouver sa petite sœur ! Elle prit patience pendant quelques secondes, mais cela n’allait pas durer très longtemps. Une simple phrase de son responsable de mission lui rendit un large sourire de contentement et de perversion. Elle tourna lentement le regard vers Inja, toute contente. Elle applaudit même ne pouvant gérer un pareil bonheur, totalement inespéré et il fallait bien dire que c’était la première fois que l’on lui offrait pareil liberté.

Datalia Madoka • « C’est … c’est vrai ?! Vrai de vrai ! Troooop bien ! Bon … alors voilà …je vais te chanter la comptine que notre maman nous chantait …. Peut-être que cela va te rafraichir la mémoire ! Je suis certaine que ma petite sœur la chantait … tu es prêt ? »


De toute manière, que le petit vieux commença à parler ou à contester, Madoka commençait à chanter une gentille petite chanson innocente, digne d’une enfant d’une dizaine d’année seulement. Cela semblait raviver des souvenirs amers à l’adolescente, mais elle poursuivait tout de même avec plaisir. Alors que le piège se refermait lentement et précisément, elle sembla alors faire quelques pas en arrière en préparant déjà un mudra devant la mine candide vu vieux marchand de poisson.

Datalia Madoka • « Très bien ! Alors tu ne veux rien dire hein …. Je vais te montrer pourquoi je suis sa grande sœur, alors tu vas parler sinon je vais emporter toute cette ville avec moi ! »


Commença alors à dire l’adolescente apparemment très furieuse. Des nuages noires petit à petit se formaient au-dessus de la ville, comme si la voute céleste écrasait la scène d’un jour aussi profond que la nuit. L’ambiance était hostile, on pouvait sentir la colère de l’adolescente comme chargé d’électricité l’air tandis qu’elle formidable tempête se formait autour du trio. Les petits objets commençaient alors à voltiger en rond, quelques tuiles des toits se firent arracher. Le vieux marchand de poisson commençait à paniquer à regarder cela comme si la fin du monde était proche. C’était une vision apocalyptique et ce fut alors que la jeune fille fit une longue suite de mudra avant d’afficher un large sourire.

Datalia Madoka • « Technique de ninjutsu, la tornade déchainée ! Alors maintenant parle avant que la ville soit rasée de la carte !!! »


Dit alors Madoka furieuse, tandis qu’une tornade se créa alors à proximité. Les habitants de la ville commençaient à fuir en hurlant, la terrible arme de destruction massive déchiquetait sans problème la moindre maison ou étal. Elle emportait même les pauvres concitoyens vers une mort certaine. Le petit vieux voulut alors fuir au plus loin cette catastrophe ambulante, la blanchette semblait vraiment être aussi folle que sa pseudo petite sœur. Cela devait tenir de famille, mais la kunoishi serra les épaules du petit vieux marchand si fort, qu’il gémit de douleur.

Datalia Madoka • « Alors maintenant parle ! C’est ta dernière chance ! »


Madoka regarda alors la tornade, qui fit immédiatement demi-tour. Elle semblait être lente, comme si elle était parfaitement dirigée par votre servante. La vue semblait devenir légèrement voutée, était-ce un trompe l’œil ? Quoi qu’il en soit, le vieil homme commença à hurler, terrorisé par ce massacre. Visiblement, personne ne viendrait à son aide, il était seul face à son destin. Il ferma alors les yeux en hurlant une réponse parfaitement audible pour le coup.

« Elle est dans la forêt ! A trois ou quatre kilomètre ! Elle … elle a trouvé refuge prêt d’une rivière dans un grand bosquet ! Il suffit de suivre la route du nord, vous ne pouvez pas la manquer ! Pitié ! Laissez-moi en vie ! Je …. J’ai dit la vérité !

Madoka était bien certaine que c’était le cas, le vieil homme avait dit la vérité à mesure qu’il semblait se pisser dessus de terreur face à la tornade approchante, qui avait fait déjà tant de victimes pour si peu. Cependant, le temps semblait se suspendre comme par magie. L’environnement se fissurait de toute part avant de tomber en ruine. Rien ne semblait avoir changer finalement, le port était bien présent et les personnes emportées par la tornade bel et bien vivant. Cependant, ils regardaient le petit vieux qui avait hurlé un peu étonné en se demandant ce qu’il lui prenait sur le coup. La blanchette afficha un large sourire parfaitement calme, et elle retira alors une nouvelle fois les mains des épaules du petit vieux. Visiblement, tout ce qu’il s’était passé depuis qu’elle avait chanté n’avait été qu’une illusion plus vraie que nature. Le marchand de poisson était totalement perdu, il ne comprenait pas.

Datalia Madoka • « Je vous remercie de votre coopération monsieur ! »


Dit alors Madoka, extrêmement polie et protocolaire cette fois-ci en s’inclinant légèrement face au marchand. Puis toute contente de son coup, alors que le vieil homme semblait être en sueur et encore sur le coup de cette vision de terreur. L’adolescente se retourna alors enfantine en sautillant vers Inja.

Datalia Madoka • « Voilà ! On peut y aller maintenant ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Ven 7 Sep 2018 - 21:09

« Le Berserker déchu »



De marbre, Inja se remettait de l'immense mal de crâne que l'homme à l'accent décalé venait de lui infliger, presque certain d'avoir été frappé d'une révélation terrible, son point faible : Les accents les plus atroces semblaient posséder un pouvoir puissant de destruction de la pensée, bien que ces souffrances n'eurent jamais pu être comparé à un potentiel bien plus dévastateur, proche du cataclysme, du déchaînement de la jeune fille qui l'accompagnait lors de cette même mission.

Sans demander son reste, l'homme torturé par la fillette crachait déjà sa pastille, à un train bien plus important qu'aurait même pu l'imaginer la victime. Il semblait que les mots aient fusé d'eux-mêmes, allant se perdre dans l'espace audible pour atteindre les esgourdes des deux kirijins missionnés.

Après un soupire profond, le gladiateur prit la parole, toujours en partie bouleversé par le matraquage accentué par le vieil homme.

"Dans la forêt ? Et bien, nous n'avons plus rien à faire ici."



Il n'était pas nécessaire de remercier l'homme ou de lui adresser plus longtemps la parole, le temps pressait, tout comme les nerfs de celle à la recherche de qui ils étaient, celle qui semblait semer le trouble et la terreur sur les alentours de l'île, faisant fuir les voyageurs et tressaillir les habitants.

D'un pas lourd et décidé, Inja se dirigeait vers le village, déjà prêt à le traverser pour s'approcher de la lisière de la forêt sus-nommée se trouvant à l'opposé du port, comme la logique le laissait supposer du moins.

Paisible endroit, la bourgade avait un air serein, respirant la tranquillité, mais tout de même laissant s'échapper une humeur assez triste, comme si une période froide avait prit la région, devançant l'hiver de quelques saisons de part ses rues presque désertes et les quelques vagues débrouillard s'échappant à travers les ruelles, comme si la rosée du matin avait décidé d'y élire domicile.

"A mon avis, ça ne devrait pas être long de passer le village, mais restons sur nos gardes. Tout est trop calme."



Si le gladiateur n'était pas inquiet, il avait tout de même un goût prononcé pour l'anticipation, son expérience prenant le pas sur son analyse véritable de la situation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Lun 10 Sep 2018 - 8:43

Madoka n'était pas lus gênée que cela, pire, elle prit à mesure que la conversation avança un peu de cet accent par mimétisme, avant que cela ne disparaisse rapidement. Elle glissa sa main au-dessus des yeux comme pour mieux voir disparaître l'homme qu'elle avait interrogé. Malgré son âge, il semblait avoir des ressources physiques insoupçonnées ! Comme quoi avec un peu de motivation, on pouvait arriver à tout. L'adolescente se gratta la joue perplexe en regardant cela.



Datalia Madoka • « J'y suis allée trop doucement, cela m'apprendra à être trop gentille ! La prochaine fois, on s'amusera bien plus ! »




S'exclama alors la blanchette en souriante largement ayant déjà quelques idées. Elle pencha la tête sur le côté en imaginant la course d'un kunai jusqu'au dos du type en face, mais elle n'en fit rien, cela manquait de sport et d'intérêt. Un bon meurtre ne se faisait pas comme cela, il y avait des règles, des codes !



Datalia Madoka • « C'est jolie la forêt, il y a plein d'arbres.... Ben quoi ? »




Demanda alors dubitative devant le regard étrange que devait lui lancer Inja à sa réflexion hautement intéressante. Elle aimait bien la forêt, c'était un endroit calme, bucolique, c'était loin de l'agitation de la ville, parfait pour elle. L'adolescente marcha tranquillement derrière Inja les mains croisées derrière la tête en chantonnant légèrement. Il y avait une drôle d'ambiance dans le village, des regards, des inquiétudes. Les gens fuyaient les rues à leur arrivée, qu'est-ce que cela voulait dire ? Sans doute avaient-ils peur qu'ils profitent du buffet à volonté installée pas loin et qu'ils espéraient qu'ils partent rapidement ! Cela ne pouvait être que cela, il y avait la fête de la mer comme chaque année et il y avait plein de grillades de poissons gratuites ! Madoka se mordit alors la lèvre doucement, ennuyée, l'idée d'avoir des grillades troubla son esprit déjà bien atteint un bref instant.



Datalia Madoka • « On est pas obligé de traverser le village et de partir ! Nous aussi on peut prendre notre part ! Il n'y a pas de raison ! »




S'écria alors bien fort en sautillant sur place deux fois la jeune fille piquant un peu sa crise, cependant, ses paroles n'étaient pas tombées dans l'oreille d'un sourd, qui n'avait pas compris le quiproquo. D'ailleurs, personne n'avait dû comprendre à part votre servante ! Sortit alors de plusieurs endroits des disaines de personnes, de malfrats notoires certainement, car plus il en sortait de partout arme rudimentaire à la main, plus les habitants courraient se cacher chez eux. Les lâches ! Ils ne voulaient vraiment pas partager leurs grillades, et ils avaient même envoyés leur service de sécurité ! C'était minable et petit, ils allaient entendre de quel bois elle se chauffait ! Cependant, ces hommes n'étaient étrangement pas ici pour parler de ce type de cuisine somme toute agréable, mais ce n'était pas le propos.



Les malfrats entourèrent rapidement le duo en agitant leurs armes de manière évidente pour faire peur. Madoka devait bien être terrifiée pesaient ces gens, car elle ne bougea pas une seule seconde. Cependant, il n'en était rien, pas question de perdre des grillades pour de l'agressivité ! C'était quelque chose de sérieux ! Pensant à une débutante, l'un des malfrats vint alors se saisir de la jeune fille aux longs cheveux d'argent, persuadé qu'elle n'opposerait sur peu de résistance. Elle se laissa alors d'ailleurs faite et un couteau se retrouva sous sa gorge rapidement.



« Alors maintenant, le monsieur il va bien gentiment laisser tomber son arme et tout son matériel sinon mon copain va saigner ton apprentie ok ? »



Menaça alors très clairement un grand homme plein de muscles dans le champ du gladiateur. Il semblait savoir se battre, ou en tout cas davantage qu'un simple civile. Maintenant, il n'y avait vraiment plus personne dans les rues. Dans cette bande il y avait des ninjas, c'était une certitude vu leurs matériels. Ils n'étaient pas venu simplement pour piller la ville si proche du village cachée de Kiri, non, ils avaient sans doute le même objectif qu'eux, mais sans doute pour de mauvaises raisons. Ils devaient encore avoir d'autres personnes quelques parts ce n'était pas n'importe quelle gamine après tout. Ils étaient même prêt à se battre pour cela, à moins que ce soit les moins prudents de ma bande, prêt à affronter un si terrible adversaire avec sa hache.



Datalia Madoka • « Si je reste sage, j'aurai des brochettes de poissons grillés hein ? »




Demanda alors la genin avec une petite voix d'ange à son agresseur, la voix douce et chevreautente, bien loin d'une peur réelle, mais sans doute sur les malfrats la pensaient en train de délirer. Madoka était en plein milieu de ses propres rêves et espoirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Mar 4 Déc 2018 - 22:28

« Le Berserker déchu »




La situation semblait bien étrange. En effet, passée du tout au tout, les événements s'enchainaient sans vraiment avoir de sens, d'abord un vieux fou à l'accent irritant qui avait été effrayé par une fillette, puis finalement une bande de malfrats se mettait à sortir d'une cachette bien peu convaincante. Les gens semblait appeurés, tous profitant de leur capacité d'enjambement pour fuir l'endroit et aller se cacher.

Mais, alors que la bande se mettait à encercler le duo kirijin, sans même que le berserker ne s'en rendre compte, l'un était déjà proche de Madoka, un couteau sous la gorge de la jeune fille, alors que celle-ci semblait dans ses pensées, bien loin de la peur dont aurait été pris n'importe quelle gamine de son âge. Non, ce n'était pas pareil... Elle était spéciale. Et bien plus que sa personnalité hors du commun, il y avait bien une chose qui était aussi stoïque que l'humeur de la genin : l'affection même portée par le cinquantenaire envers celle qui lui rappelait tant la fille qu'il n'a jamais pu avoir.

"Madoka... Ces gens n'ont rien à voir avec de sympathiques marchands venu nous apporter des brochettes. Ils sont plutôt là pour nous les voler."



Inja aurait voulu continuer de parler, de tout mettre en oeuvre pour convaincre la jeune fille de la dangerosité de la situation, mais il se rendit compte qu'il n'avait plus le droit à plus de mots au regard que lui lança le bandit qui avait sa dague disposée de façon meurtrière.

Le berserker ne pouvait rien tenter contre les autres bandits sous peine de perdre sa compagne de mission.

Si l'idée d'une charge particulièrement rapide lui était venu à l'esprit, Inja savait bien qu'il aurait à dégainer son énorme hache et que le fait même de la sortir ralentirait son action d'assez de temps pour que l'homme puisse essayer d'user de sa lame. Et s'il pouvait envoyer un éclair mortel sur son adversaire, il n'y avait aucun moyen pour le berserker d'éviter Madoka. Non. Inja était démunit, comme rarement il l'avait été, l'avantage d'avoir combattu en solitaire durant tant d'années. Avoir à sauver quelqu'un, quel poids pour un guerrier aussi talentueux, mais, à cet instant, tant dépourvu de tout moyen d'action.

Il était à lui de tenter quelque chose pour raisonner Madoka. Au fond de lui, le cinquantenaire le savait, la jeune fille avait de quoi détruire son assaillant; encoer fut-il qu'elle sache qu'elle était en danger.

S'adressant cette fois au principal danger, Inja ignorait les hommes qui s'approchaient de lui de toutes parts, lentement, mais sûrement.

"On ne veut de mal à personne, malfrat. Mais sachez que ce n'était vraiment pas sympa de votre part de voler toutes ces brochettes pour les manger tout seul dans votre coin. J'ai même entendu dire que vous les aviez volontairement roulées dans le sable pour les rendre immangeable."



Là était le seul espoir du gladiateur : Madoka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mer 5 Déc 2018 - 9:39

Alors que Madoka jouait la petite fille sage dans les bras d'un homme qui la menaçait d'un couteau, toute gentille et souriante, elle put entendre alors Inja dire que ces hommes étaient là pour voler les fameuses brochettes promises ! Il n'en était pas question ! Et puis quoi encore après tant de sacrifices ! Bon d'accord il ne fallait pas exagérer sans doute, mais quand même, c'était pas du jeu quoi ! Zut quoi !



Datalia Madoka • « Alors ça non ! Il n'en est pas question ! Non mais ça va pas ! Ce sont mes brochettes à moi !!! »




Dit alors furieuse l'adolescente en trépignant sur place toujours sous la menace de ce type. C'était certains qu'elle n'était pas comme les autres, certains diraient folle, d'autres totalement immature et irrécupérable. Dans tous les cas, cela paraissait étrange vu la situation, mais elle n'avait vraiment pas peur. Elle avait tellement de fois joué sa vie en jeu, que cela ne voulait plus dire grand-chose. Il était aisé de manipuler la jeune fille aux longs cheveux argenté, la preuve en était les simples mots lancés dans le vent par le gladiateur, qui semblaient avoir été largement suffisant.



Cependant, Madoka observa alors Inja se torturer lui-même, comme s'il cherchait une solution à ce problème, mais qu'il se retenait. Aurait-elle été si fine que cela pour lui ? Peut-être bien pour lui alors. C'était presque agréable en tout cas à regarder, alors elle ne bougea pas encore, tandis que le malfrat avait agrippé sa longue tiniasse. Comme dans tous bon shonen, elle aurait pu sacrifier ses cheveux pour agir dans un moment de rage, mais elle n'était pas si faible que cela. Pourquoi cet homme réagissait ainsi ? C'était étrange aux yeux de la blanchette, elle qui n'avait pas connu l'amour paternel depuis très longtemps. Le piège se refermait petit à petit sur le gladiateur à la hache étincelante, qui ne bougeait pas pour le moment. Elle entendit alors l'accusation plutôt étrange d'Inja, pourquoi quelqu'un irait voler des brochettes pour les mettre dans le sable ! C'était idiot, mais ils étaient des méchants, alors cela faisaient des trucs de méchants ! Forcément ! Elle avait envie de rire, alors elle releva le visage comme pour apercevoir un peu le visage de son assaillant.



Datalia Madoka • « Tu sais que toi et tes copains vous allez tous mourir n'est-ce pas ? »




Demanda alors simplement d'une voix neutre l'adolescente au malfrat qui maintenait d'un couteau la jeune fille. Il ne comprit pas bien comment une apprentie dans sa position pouvait vraiment parler ainsi, mais alors qu'il voulait se fendre d'une réplique cinglante envers cette gamine, il eut alors une horrible vision. Il en lacha vivement les cheveux de Madoka pour faire un sceau à distance comme s'il venait de voir la mort en face, en oubliant toute précaution et notion de logique. Son corps avait réagit par instinct simplement, alors qu'il s'écria de stupeur en s'écartant doucement. Madoka le regardait en se tournant doucement avec un petit sourire mesquin sans dire un seul mot.



- Ces... Les cheveux sont devenus des serpents ! Est-ce.... Une technique héréditaire inconnue ?!



Le malfrat semblait préférer reculer prudemment devant cet étrange phénomène plus que soudain, devant les mines effarées de ses collèges méchants. Il venait de signifier la mort de tous ces camarades d'infortunes avec ce simple geste, mais il fallait bien avouer que cela avait de quoi être surprenant. Au final, Madoka avait utilisé une technique de genjutsu sur ce type, et l'avantage de ce genre de techniques, il n'y avait pas besoin de mudras ou de grands gestes, simplement un vecteur de propagation. Le sien était sans doute un des plus simples et sournois, car il était difficile de s'en prémunir, car ce n'était pas le contact visuel.



Datalia Madoka • « Et maintenant... Si on jouait tous ensemble ? »




Madoka commença à rapidement faire des mudras afin de déclancher une tempête de vent donnant l'impression que des centaines de samouraïs s'élançaient à l'assaut en donnant des coups de sabres dans tous les sens. Ce n'était qu'un coup de semmonse, un simple avertissement avant le combat réel, car les malfrats devaient se défendre ! Elle se retrouvait alors dos à Inja, pleine de confiance.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Jeu 6 Déc 2018 - 21:25

« Le Berserker déchu »




Les mots inespérés d'Inja semblaient avoir eu effet, allant directement titiller l'âme de la jeune Madoka pour que celle-ci se sorte, comme une petite Cheffe, des mains du malfrat qui la tenait plus tôt entre ses mains et sa dague. L'homme, appeuré, semblait comme prit d'une hallucination, perdant les pédales l'espace d'un instant, juste assez pour que la coéquipière kirijin du cinquantenaire ne réussisse à s'éloigner du bandit pour s'approcher du Jônin, libérant une grande tempête de vents tumultueux à l'encontre de leurs adversaires.

Face à ce spectacle, Inja ne pouvait qu'applaudir intérieurement, profitant de l'instant pour saisir, au sol, une grande parcelle de terre proche et en concentrer du chakra doton à l'intérieur pour s'en saisir, comme s'il était maintenant doté d'une force prodigieuse, petit tour de passe-passe lié à sa maitrise du ninjutsu. Le but du berserker, envoyer la grande masse de terre en direction d'un groupe d'ennemis juste avant de finalement sortir son arme, la grande hache de bataille rangée derrière son dos.



"Tu es impressionnante Madoka."



Ces mots dits, Inja abaissa avec force son arme à double tranchant sur le sol, propageant un début de technique destructrice, faisant sortir du sol de nombreuses pics meurtrières, filant à travers l'espace pour partir à l'encontre d'une deuxième portion de groupes de malfrats.



Si le but d'Inja n'était pas de les tuer, il fallait les disperser, leur faire peur, quitte à montrer l'exemple sur quelques malchanceux. Il lui fallait garder à l'esprit que le but principal de la mission était de retrouver la jeune fille qui terrorisait cette partie de l'île.

Le spectacle, était assez spécial... Une tempête de vents tranchants se propageait, couplée à une grande parcelle de terre fusant dans l'espace par les airs, à l'exact même moment où plusieurs dizaines de pics meurtriers sortaient du sol en se propageant de manière avec risque vers les bandits.

Comment ceux-ci allaient-ils finalement réagir ? Il était facile de distinguer les courageux des couards, quelques rares malfrats désertant déjà la zone pour sauver leur vie, tandis que d'autres semblaient prêts à en découdre, peut-être ne réalisant pas la situation dans laquelle ils venaient de se plonger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Sam 8 Déc 2018 - 14:19
Malgré les apparences de fragilité, d'innocence, que pouvaient avoir la jeune fille, elle avait certaines capacités, une moralité déficiente pour la norme de la plus part. Il était une évidence que son âme était, à son propre regard, bien plus sombre que ce qu'il paraissait, après tout, abattre quelqu'un froidement ne lui posait pas de problème majeur. Sa réaction fut assez immédiate et le grand sourire que l'adolescente arborait sur son visage prouvait s'il le fallait qu'elle appréciait la situation. Ces pauvres diables avaient eu l'envie de se battre, et elle adorait cela. Elle tourna légèrement la tête en observant perplexe Inja se saisir d'un large morceau de terre utilisé comme projectile envers les malfrats. Elle ne put se retenir de rire en voyant le large projectile chargé de chakra faire valdinguer plusieurs adversaires. C'était une tactique brutale et violente, mais sans doute efficace. C'était un moyen assez efficace pour avoir le temps de sortir son arme, après tout, Inja n'était pas un ninja si classique, il avait besoin d'une hache pour se battre sérieusement. Elle sourit largement, assez contente du compliment, assez rare pour elle, d'Inja.



Datalia Madoka • « Hihihihi ! Tu lances très bien les morceaux de rochers toi aussi ! Je sens que l'on va bien s'amuser ici ! »




S'exclama alors Madoka bien ouvertement en complimentant à sa manière son coéquipier pour cette mission peu banale. En voyant que le projectile venait de dépasser leurs adversaires qui risquaient se se regrouper à nouveau, elle eut une petite idée. Elle fit quelques mudras rapidement, mais visiblement, cela ne fit rien de particulier sur le coup, pourtant, elle avait bien procéder à une technique de ninjutsu à priori. Cependant, alors que Inja frappa le sol avec son arme de toutes ces forces provoquant la sorties de nombreuses piques dans le but d'empaler leurs adversaires, les morceaux de terres encore chargés par le chakra de Inja semblait toujours dans les airs en faisant demi-tour comme par magie. C'était évidemment une technique de futon, capable de manipuler à distance une autre technique. C'était une manière d'utiliser à son avantage et pour peu de frais cette attaque à son avantage.







Madoka avait pour but d'abattre et de se venger clairement de ces gens, sa tempête avait blessés plusieurs personnes, mais ce n'était toujours pas suffisant. Il était une évidence que ces types n'avaient aucune chance face à eux maintenant qu'ils avaient échoués à menacer Inja avec votre servante. Ils se regardèrent entre eux ne sachant plus trop quoi faire. Déjà certains commençaient à partir avec des blessés, il fallait maintenant porter le coup de grâce, sinon finit l'amusement et elle n'avait pas besoin de prendre des gants.



Datalia Madoka • « Bob alors maintenant, une chouette tornade pour finir tout cela, finit les enfantillages.... »




Dit alors haut et fort Madoka en commençant une longue suite de mudras, monopolisant une bonne dose de chakra, cela n'allait pas être la petite technique. C'était dire que cela devait impressionner les bandits et que leurs morales étaient atteints, car ils commençaient à s'enfuir à toutes jambes. Quel était l'intérêt de mourir ici sans rien gagner ? Ils n'étaient guère plus motiver, il fallait survivre, fuir, et prévoir une attaque plus appropriée la prochaine fois, maintenant qu'ils savaient à quoi s'attendre. Courage fuyons !



Datalia Madoka • « Hey mais revenez ici ! C'est un ordre ! C'est pas du jeu sinon, je n'ai encore rien fait ! Bande de lâches ! »




Dit alors rageuse de tornade argentée de Kiri, qui arrêta les mudras et le risque d'utiliser une grande partie de son énergie pour rien. Elle souffla durement comme une petite fille capricieuse à qui on retirait ses jouets. Elle tappa dans un cailloux qui vola au loin alors qu'elle montra les types qui fuyaient à Inja totalement dégoutée de la situation.



Datalia Madoka • « Cest vraiment trop injuste... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Lun 10 Déc 2018 - 15:58

« Le Berserker déchu »




Voilà maintenant que les ennemis se mettaient à fuir, plus seulement les lâches, mais bel et bien aussi les plus téméraires, la plupart appeurés par la violence des techniques employées par le duo kirijin. Les bandits détalaient, pour ceux qui étaient encore en état d'utiliser leurs jambes, certains gisant sur le sol, certainement pas morts, mais au moins inconsciemment. Ceux-ci, la populace locale s'occuperait probablement de leur sort. Le regard rivé sur Madoka, le berserker prenait un léger plaisir à la voir agir comme une enfant, déçue de ne pas avoir pu en faire davantage et surtout de la voir en dehors de l'emprise d'un quelconque ennemi maniant la dague. Ils leur avaient échappé, sains et saufs.

"On va devoir reprendre la route Madoka, il ne serait pas bon de traîner davantage ici. D'autant plus que nous avons une fillette à sortir de cette forêt."



A ces mots, le gladiateur se remit en marche en regardant son équipière. S'il n'avait pas envie de perdre de temps, c'était qu'ils avaient une information approximative de l'endroit où pouvait se trouver la cible de la mission et que le temps pouvait leur être compté avant que celle-ci ne change de lieu. Comment vraiment savoir à quoi pensait la perturbatrice ? Était-elle si dangereuse que ça ? Il leur fallait le découvrir, et surtout réussir à gérer la situation.

"On aura bien le temps de manger en rentrant, mais pour l'instant je redoute que la personne que l'on recherche ne migre. Bien qu'au pire on puisse essayer de la pister."



Avançant lentement, Inja regardait autour de lui, contemplant les civils revenir peu à peu près de la zone, certains la rage au coeur, prêts à en découvre avec les bandits blessés restés sur place, d'autres venus les aider peut-être ? Comment savoir, les deux kirijins ne connaissaient pas grand-chose du village et c'était un moindre mal, tout semblait si... compliqué ici.

Sa hache en main, le berserker la garda en main, préférant ne pas la rattacher dans son dos. Tout pouvait arriver, il fallait rester préparé.

"Ces gens, que font-ils dans ce village ? Comment vivent-ils au quotidien ? Tout paraît si miséreux en ces lieux."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mar 11 Déc 2018 - 10:02



Les malfrats avaient beau être un peu téméraire, ils ne comptaient pas tous mourir pour un fichu village. Maintenant que le village de Kiri venait les déranger, il fallait qu'ils trouvent autre chose à se mettre sous la dent. Après tout, les gardiens de la paix et de la justice ne pouvaient pas être partout. Il fallait simplement être patient, mais avant, il fallait capturer cette drôle de petite fille. Tous courraient en tout sens pour s'échapper, et les blessés devaient prendre leur mal en patience. Ils allaient sans doute être capturés ou interrogés se disaient ils. Madoka se pencha sur un des voleurs à terre, toujours conscient, mais bien incapable de faire le moindre mouvement. Apparemment très tendre, elle s'accroupit à son chevet en dégageant de sa petite main ses cheveux de son visage en soupirant légèrement.



Datalia Madoka • « Oui je sais bien, on a mieux à faire, mais bon... Juste un petit peu... Allez quoi... »




Fit alors d'une petite moue de capricieuse la blanchette sous le sourire léger du voleur allongé. Après tout, cette gamine avait beau être une ninja, elle en restait une enfant se disait-il l'espace d'un instant. Cependant, tout aussi froidement et en un mouvement très rapide, elle sortit un kunai d'une de ses pochettes derrière au niveau de sa ceinture pour égorger cet homme d'un mouvement fluide et très assuré, comme si elle avait fait cela bien des fois. L'homme semblait être sidéré par ce qui venait de se passer, mais il eut le temps que de faire quelques gargarismes avant de s'effondrer mort. Dans son mouvement ample, l'adolescente avait ouvert la gorge dans le but que le sang se répande à l'opposé de ses vêtements blancs immaculés. C'était là que l'on voyait l'expérience, finit de souiller le tissu par un manque total de lucidité. Elle se leva en soupirant légèrement en dépoussiérant ses genoux de la terre sèche sur sa robe. Elle croisa ses bras dans son dos en tenant toujours le kunai ensanglanté en mains.



Datalia Madoka • « Bon bon... D'accord... Après tout, on devrait se dépêcher de la trouver cette fille. Je suis sûre que l'on va devenir super copine tu verras ! Hihihi hi ! »




Gloussa alors Madoka en toute légèreté, alors qu'elle venait vraiment de libérer une âme de son corps aussi simplement d'un geste si fluide. Elle semblait s'en fiche complètement, ce type ne représentait rien du tout. C'était sa proie, alors pas question de la laisser échapper tandis qu'elle était entre la chatte et l'araignée pour le coup au niveau de la moralité. Elle planta le kunai plein de sang dans la terre comme une offrande aux habitants de ce village. Il était temps pour eux de prendre leur destin en main, et elle ne voyait pas à mal de finir ces hommes à terre, c'était même plutôt normal. La jeune fille sautillait doucement derrière le gladiateur en souriant, la journée commençait bien, il fallait l'avouer.



Retrouver sa future meilleure copine pouvait s'avérer difficile, elle pouvait être n'importe où, mais quelque chose lui disait qu'il suffirait de suivre les tempêtes et autres manifestations chakratiques qu'elle lâcherait pas mégarde. Il fallait également se méfier de ma bande de voleurs, quelque chose disait à la jeune fille, que si des types aussi minables semblaient être si courageux, c'était qu'ils avaient un atout dans leur manche. Elle plaça un doigt à la comisure de sa bouche en relevant le visage, faisant mine de réfléchir.



Datalia Madoka • « Hmmm... Moi je serais à sa place en étant perdue de mes pouvoirs, ne pouvant faire confiance à personne cachée dans j'en forêt et se sachant recherché, je continuerais à bouger dans l'île, mais elle n'a pas vraiment de moyen d'en partir et puis pour aller où vu que le monde entier lui en veut, hein ? Plus elle aura peur, plus elle utilisera sans se rendre compte ses capacités inhérentes. Si on veut la ramener en un seul morceau, il faudra la convaincre que nous ne sommes pas des méchants comme les autres. »




Dit alors souriante Madoka en regardant dans les yeux le gladiateur avec un léger sourire. Elle en avait oublié de manger pour le coup, c'était davantage de la gourmandise que vraiment un besoin corporel majeur. C'était un petit peu une réaction animale, il y avait de quoi manger, alors pourquoi ne pas se servir immédiatement ? La jeune fille aux longs cheveux d'argent était assez confiante quant à retrouver sa consœur d'enfant, elle ne serait pas si difficile à retrouver sans doute. Elle eut un léger regard pour les civiles assez courageux pour revenir maintenant que le danger était passé, mais comment leur en vouloir. Tout le monde n'était pas destiné à devenir un outil capable de tuer sur commande le premier venu. C'était sans doute mieux ainsi, elle porterait ce fardeau pour le reste de sa courte vie. Quoi qu'il en soit, la blanchette se désintéressé totalement du sort de tous ces gens qu'ils soient coupable ou non, innocent ou meurtrier. Ils pouvaient toujours s'entretuer que cela ne lui ferait ni chaud ni froid. Peut-être que si son village n'avait pas été massacré, ses voisins seraient devenus comme eux, avide de sang et le regard empli de vengeance. Elle ne le saurait sans doute jamais.



Alors qu'Inja semblait s'attendre à tout à n'importe quel moment, Madoka semblait être totalement inconsciente, légère et ne pensant guère à la situation de danger. La bande de malfrats allait être prévenu de leur présence, de leur arrivée. Ils ne pourraient les prendre par surprise la prochaine fois. Surtout que pour capturer une enfant aux capacités hors normes, ils devaient avoir prévu de quoi faire. Il fallait s'attendre à un piège plus loin dans la forêt que le duo commençait à arpenter.



Datalia Madoka • « que font-ils dans ce village ? C'est évident pourtant, ils n'ont qu'ici pour vivre, où veux-tu qu'ils aillent d'autres ? C'est chez eux, mais ils sont pauvres, alors ils n'ont pas les moyens d'être sous la protection de Kiri. Ils sont les oubliés du système, car ils ne rapportent rien. Ces gens peuvent tous mourir, cela ne fera ni chaud ni froid au mizukage ou au Daimyo. Cela me rappel mon propre village, il devait être un peu comme ça, dans la même situation. Ils sont pauvres, mais quand même heureux, ils s'entraident, mais ils ont peur. Cela fait faire des choses complètement folles... »




Commenta alors Madoka comme bien au fait d'une pareille situation. Elle regarda ce village, mais c'était plus le sien en flammes qu'elle pouvait admirer. Elle eut un frisson de dégoût, alors qu'elle revivait la scène une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Mar 11 Déc 2018 - 18:09

« Le Berserker déchu »




Il était bizarre pour le gladiateur de se dire qu'il ne réagissait même pas aux actions de la jeune Madoka qui l'accompagnait, alors même que celle-ci venai de trancher la gorge d'un, peut-être pas si innoncent que ça, mais néanmoins être vivant. Celle-ci semblait toujours autant déconnectée de la réalité, passant du tout au tout en un rien de temps, mais surtout étant capable des meilleures choses comme des pires. Elle avait faim, et c'était normal, comment lui en vouloir, bien que le guerrier de deux mètres sache contenir ses envies primaires, il était difficile d'en dire autant pour tout le monde.

"Il ne faudra pas la brusquer effectivement."



A ces mots, Inja continua d'écouter les remarques de sa compagne de mission, celle-ci faisant remarquer assez sereinement les problèmes sociaux évidents dont souffrait le village dans lequel ils se trouvaient. La surprise gagna le berserker, une surprise silencieuse mais néanmoins admirable sur son visage qui fini par perdre de son stoïcisme pour adopter une moue interrogatrice. Cette adolescente, presque femme, au comportement d'enfant, avait de temps à autres des relants de maturité, comme disposant d'une capacité éphémère à analyser les problèmes sociaux-économiques des lieux visités. Il était certain que Madoka possédait un don d'observation et de déduction, mais de là à ce que son corps et son cerveau s'accordent sur l'utilité de faire fonctionner cette capacité, il était incertain de se le faire remarquer.

"Malheureusement, le Daimyo semble occupé à autre chose. Il n'a que faire des envies du peuple. Chose que nombres de gradés à Kiri déplorent, impuissants face aux ordres, mais néanmoins conscients des problèmes du pays. Cela fait bien des années que Mizu n'arrive pas à trouver une stabilité, un équilibre entre les richesses et la misère. Et nous restons un village de soldat. Nous ne pouvons rien y faire."



Le visage surpris du gladiateur passa un court instant à une mine déconfite, attristée par ses propres propos, juste avant de se reprendre inconsciemment et ainsi reprendre une allure dure et fière d'homme assagi par le temps.

"La porte est juste là. Ca me fait un pincement au coeur de laisser les gens dans une pareille misère, mais comme dit précédemment, nous sommes là pour une raison précise."



_________________
Hakai VS World:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mer 12 Déc 2018 - 8:41

Selon Madoka, c'était une réaction normale de la laisser tuer ainsi, c'était sa proie après tout, sa vie dépendait de son bon vouloir. L'absence de paroles de la part d'Inja démontrait à ses yeux que ces deux êtres étaient plus proches que beaucoup de personnes qu'elle avait croisées dans sa vie. L'adolescente n'avait aucune limite, aucune moralité, tout simplement parce qu'elle n'avait jamais appris cela. Au contraire, on lui avait enseigné le côté obscure de la vie, la haine, la colère, l'envie, tous ses éléments qui aidaient ses tortionnaires à la contrôler et la guider vers là où ils le désiraient. Cependant, cela leurs avait coûté très cher au final, tel un maître mordu à mort par son propre chien. Aux yeux de la jeune fille, elle n'avait jamais eu vraiment davantage d'importance qu'un animal que l'on lâchait au besoin du moment. Tuer ce malfrat était également un moyen de se calmer de la frustration de leur fuite générale. Mesquin vous dites ? Non, plutôt normal !



Les envies primaires de Madoka l'avait toujours guidé tout le long de sa courte vie, c'était les seuls stimulus qui la rapprochaient un tant soit peu de la réalité. Il ne fallait donc effectivement pas lui en vouloir. Elle se contenta d'hocher la tête doucement lorsqu'Inja lui dit une évidence, il ne fallait pas brusquer sa future meilleure copine, mais de toute manière et ce même si l'approche était différente, les deux compagnons seraient capables aisément d'approcher cet être perdu et angoissé.



Il était aisé pour Madoka d'analyser ce qui se passait dans ce village, car d'expériences, elle avait vécu il y avait bien longtemps dans un pareil patelin, qui avait mal fini. Il fallait espérer que celui-ci ne finisse qu'en meilleur état. Elle avait l'air d'être complètement déconnecté de la réalité, ailleurs, mais ce n'était que le résultat de sa colère contre ce monde dit réel. À ses yeux, les mondes qu'elle inventait, qu'elle dessinait comme cela l'arrangeait, avaient autant de valeur voir encore davantage que les autres. Cependant, elle était d'être idiote, et en tant que serviteur dans l'ombre, d'arpenter des terrains malsains et glissants, elle avait depuis longtemps parfaitement compris ce qui se passait. La blanchette avait bien remarqué le regard du gladiateur, il se posait des questions, mais aurait-elle envie de lui indiquer la voie. Ce n'était pas dans sa zone de confort.



Datalia Madoka • « Occupé à autre chose tu parles ! Il a surtout envie d'accomplir ses bassesses, d'être certain de garder le pouvoir et de s'enrichir encore et encore sur les petites gens, qui ne diront rien, qui ne feront rien, car ils n'en ont pas les moyens. Un jour, tous ces gens imbus de leurs propres ombres devront bien payer une note bien trop lourde et importante que cela leur explosera à la figure. Il n'y a pas d'impuissance, seulement un désir de confort de ne pas changer les choses, car on récompense ceux qui obéissent et aident à l'instauration de cet état de fait. Il n'y a pas de "on m'en a donné l'ordre", car il suffit de ne pas le suivre. Soit ils sont lâches, soit ils ont peur ou ils n'assument pas leurs idées, qui sont excellentes, mais pas au point d'en mourir ou de tout perdre ! Un équilibre ? Une justice ? C'est comme cela sur tu appels ça ? »




Montra t elle alors le village d'un geste de la main.



Datalia Madoka • « On gagne des fortunes pour tuer ceux qui gênent le système, mais ce n'est pas l'aumône que ces gens demandent, juste de vivre de leurs travailles. Si tant est que l'on veut les entendre bien entendu. »




L'excuse de ne pas avoir le choix, d'obéir car ils étaient des soldats ne tenait pas à ses yeux. Ce n'était que le fait de se cacher la réalité face à une excellente raison, raisonnable, juste et dans la norme. Si autant de gens pensaient et agissaient comme cela, est-ce que cela voulait bien dire qu'ils avaient raison ? Sûrement pas aux yeux de la petite révolutionnaire aux longs cheveux d'argent. Elle était tout de même assez surprise par ce conformiste de la part du gladiateur. Avait-il dit cela par réflexe ? Car il commençait à devenir vieux ? Elle avait la jeunesse pour elle et une forte envie de changer pour le mieux, qu'importe ce qui se dresserait face à elle une fois qu'elle sera pleinement lancée. Elle regarda la porte et plus du tout les personnes du village, déjà du passé, déjà loin de son cœur et de sa perception. Elle poussa la porte en hochant les épaules.



Datalia Madoka • « Oui les ordres, je sais. On a autre chose à faire, que pourrait-on faire pour eux de toute manière ? Qu'ils crèvent tous, qu'est-ce que cela changera au final ? »




Les mots étaient tout bonnement terribles, mais sonnaient faux pour le coup, car Madoka avait donné son mode d'emploi à Inja. Le souci était lorsqu'elle ne le faisait pas et qu'elle pouvait sortir pareilles horreurs à des personnes non préparées. Elle se fichait pas mal du jugement des autres, ce qu'ils pouvaient penser d'elle, ou en tout cas, elle ne le montrait guère. C'était sûr qu'elle n'était pas très communicative, ou du moins compréhensive aisément. La jeune fille jeta un regard en direction d'Inja avant de s'élancer à grande vitesse dans la forêt. Que ceux qu'ils l'aiment la suivent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Mer 12 Déc 2018 - 12:42

« Le Berserker déchu »




Inja restait patient, marchant pas à pas tout en écoutant ce que la jeune Madoka avait à dire sur tout ça. Véritablement, le contexte du village la dépassait, elle qui avait grandi d'une manière plus dure que bien d'autre, elle semblait chercher des ennemis là où ils ont jamais véritablement été. Après tout, si le village de la Brume avait été formé, c'était justement pour tenter de faire régner l'ordre sur l'archipel après que la grand purge ait eut lieu. Il y avait de ça quelques années, Mizu no Kuni n'était qu'un repère grouillant de banditisme et de meurtriers tous plus dangereux les uns que les autres et si al plupart des îles avaient été aujourd'hui passifiées, il restait encore quelques endroits où le désordre régnait, les shinobis n'ayant pas encore eu le temps de passer par là, malgré les innombrables missions envoyées pour l'éradication de la contrebande et du grand banditisme.

"Tout ne peut pas se faire en un jour Madoka. Cela fait déjà quelques années que le village a été créé et que les écarts de richesses s'amenuisent. Les paysans et travailleurs ont toutes les ressources pour se faire de l'argent, il n'y a qu'à regarder plusieurs des autres îles de l'archipel. Ce qui leur manque, c'est la sécurité."



Marquant un temps de pause, Inja se mit à regarder en direction du ciel.

"Il y a de ça quelques temps, l'archipel était l'endroit le plus malfamé du continent, représentant un véritable plateau tournant du grand banditisme... Aujourd'hui, ça ne fait que trois ans que le village est bien établi et mis en place et sur cette lancée, il faudrait bien encore une dizaine d'année pour pacifier toutes les grottes et villages encore touchés par les malfrats. On ne change pas un archipel en aussi peu de temps, malgré nos efforts."



Si le village de Kiri faisait tous les efforts possibles pour rendre la vie meilleure, il fallait avouer que les changements de Mizukage n'offraient pas beaucoup de possibilités, le premier ayant été une dictature ignoble, les deux suivants, arrivés entre coups d'états et magouilles, avaient réussi à poser de nombreuses bases de mission pour pacifier davanatage l'île, avant que les Hyôsa fassent finalement leur arrivée à leur tour, bouleversant une nouvelle fois le paysage politique. Inja disait vrai, il était dur pour Mizu no Kuni de trouver une stabilité quand le seul village shinobi n'arrivait lui-même pas à trouver la sienne.

"Malgré les efforts des gradés de Kirigakure no Sato de s'émanciper de l'influence du Daimyo, la bonne moitié d'entre-eux reste persuadé que Kiri ne peut pas vivre sans le financement de la seigneurie, tandis qu'une autre partie pense que nous sommes capables de nous financer de nous-mêmes. Pouvons-nous vraiment réussir ? Chacun en a son idée et je ne tiens pas à diviser nos Jonin avec un débat que seul le Kage peut trancher. Mais, tant que nous déciderons d'accepter le financement du Daimyo, nous serons et resterons obligés suivre sa pensée politique."



Comment Inja pouvait-il bien expliquer tout ça ? S'il connaissait les grandes lignes des réunions de haut gradés auxquelles il avait participé, le cinquantenaire n'était surtout bon qu'à la guerre, malgré ses idées progressistes directement inspirées de la sagesse de gouverne de son clan, suivant la voie d'un homme résonné, ayant tout abandonné pour ne suivre que la raison et l'intelligence. Un clan pauvre, mais qui se trouvait auto-suffisant. Gouverner un village, quel bazar ce devrait être. Plus que de simplement régler la gestion du village, il faudrait, qu'un jour, le ou la Mizukage futur de Kiri prenne une décision claire et incisive.

_________________
Hakai VS World:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Le visage ensanglanté de l'innocence. (w/ Madoka)

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: