Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Kagai n'est pas canaille ! [Kagai Inja]


Ven 29 Juin 2018 - 18:07
Sho avait bien vite cherché à échapper à l'agitation du village pour trouver le réconfort dans le calme plus familier des marais. Sans doute la transition entre ce qu'il avait toujours connu de la vie -c'est à dire quelque chose de somme toute assez plat et lassant- et le monde qu'on lui mettait à présent sous le nez était-elle trop brutale. Il n'avait pas l'habitude, tout simplement, de ces lieux grouillant de vie. On l'avait habitué à la monotonie taciturne et lugubre des marécages, à la vie sauvage, à la tranquillité pénible des petites îles perdues dans les mers, et qui ne faisaient qu'entourer -sans s'y intégrer pour autant- les grandes îles de l'archipel. En somme, il avait toujours vécu dans un coin du monde oublié de tous et ayant oublié le reste de l'univers, et voilà qu'on le plongeait soudainement dans l'un des lieux au coeur de l'attention sur la scène mondiale ! Vraiment pas de quoi être à l'aise ...

A cette gêne première s'était bientôt ajouté l'agacement de l'incivilité. Dans chaque rue qu'il traversait, il trouvait un prétexte supplémentaire à haïr cette masse si grégaire et pourtant si déshabituée à la vie en commun, semblait-il. Il avait arrêté de compter le nombre de petites vieilles qu'il avait maladroitement percutées alors qu'elles semblaient fuir la mort comme si elle leur courait après, et il énumérait à présent les bleus laissés par leurs dentiers particulièrement acérés, leurs cannes et autres armes que ces grand-mères dissimulaient dans l'arsenal secret de la vieillesse ... Aussi comprendra-t-on l'état de passable épuisement dans lequel il se trouvait à présent. Et il avait mal partout.

Fort heureusement, il avait réussi à se procurer un repas. Un marchand de rue, qui était la proie d'une file d'attente déjà particulièrement longue et véhémente quand Sho vint s'y placer, lui céda pour un prix tout à fait déraisonnable et avec toute la bonhomie du monde les trois boulettes de riz qu'il lui restait, les dernières dont personne n'avait évidemment voulu, et qui avaient un aspect assez repoussant. Quant à trouver un logement, Sho avait préféré ne pas même envisager les obstacles qui se présenteraient à lui si jamais il avait l'audace et le courage de se lancer dans cette quête-là. Il dormirait à la belle étoile, s'il le fallait, et s'accomoderait très bien de la compagnie nocturne des chats et chiens errants, qu'il imaginait nettement plus agréable que celle de ses camarades humains.

Alors, il avait trouvé refuge là, dans les marais qui entouraient le village. Cet environnement, au moins, lui était familier, de même que la tranquillité qui y régnait. Il avait réussi à se débrouiller pour ne pas trop s'embourber, et ne pensait pas s'être perdu outre mesure, malgré la brume épaisse qui l'empêchait même de distinguer la silhouette du village. Il avait trouvé un siège assez confortable en une souche émergeant des marécages, et s'y était établi pour son repas. Les boulettes de riz étaient d'aspect minable, mais avaient assez bon goût. Elles ne réussirent cependant pas à détendre les sourcils froncés de Sho, qui persistait dans son agacement. Il fixait la brume avec intensité, comme s'il espérait trouver dans le rideau blanchâtre matière à se défouler.

Et comme en réponse à ses pensées, une silhouette commença à se découper. Plus nette à chaque instant, à chaque pas. Un frisson parcourut l'échine du jeune homme alors qu'il portait à la main à son arme, attachée dans son dos. Il se redressa, se tenant sur ses gardes, et mit en avant le bandeau de shinobi qu'il portait au bras gauche.

"Kagai Sho, Genin de Kiri ! I - Identifiez-vous tout de suite !"

Son ton hésitant trahissait la plus grande assurance ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3579-kagai-sho#27144

Dim 8 Juil 2018 - 14:41

« Le Berserker déchu »



Combien de jours avait-il passé au beau milieu de la jungle Mizujin ? Inja avait du mal à s'en rendre compte, plus que ça, il en avait marre, sérieusement. L'agacement qui prenait en partie le dessus sur lui s'accentuait à chaque pas qu'il faisait à travers les marécages, il savait pouvoir tomber à n'importe quel moment dans un piège simple kiriijin et était ralentit par l'amas de boue et d'humidité qui faisait le sol de l'endroit désagréable à traverser.

S'il rentrait enfin au village, il s'attendait au minimum à croiser une auberge d'ouverte à son arrivée à Kiri, un endroit où il pourrait s'asseoir autour du bière et d'un bon repas sans avoir à se soucier du reste de sa soirée. Il pourrait se reposer et profiter du temps lui restant à vivre.

Sa retraite... Oui il combattait moins depuis qu'il avait rejoint les rangs de l'armée kirijin, mais bon sang, crapahuter dans la boue à travers des lieux entiers n'était jamais plaisant, ni même confortable pour les muscles du corps.

Alors qu'Inaj continuait de grommeler intérieurement, repensant à la merde dans laquelle il s'était mis seul, il ne fit pas attention à l'homme vers lequel il arrivait. En un instant, des mots surgirent de l'espace pour aller le confronter et le forcer à relever la tête dans la direction mise en cause. Un homme venait de se présenter.

"Kagai Sho, Genin de Kiri ! I - Identifiez-vous tout de suite !"



Kagai ? Etait-ce une blague ?

Que pouvait bien faire un gladiateur d'Asosan aux abords du village caché de la Brume. D'abord l'espion des gladiateurs qui l'avait abordé au début de son voyage, maintenant un prétendu Kagai se présentait à lui, en tant que kirijin qui plus est. Ces derniers jours étaient insensés, irréalistes même.

Si le berserker avait été sommé de s'identifier, il était vrai d'admettre que sa longue cape noir couvrant son corps et sa capuche ombrant son visage pouvaient être assez pour appeuré un shinobi seul, perdu au beau milieu de la Brume.

Gardant le visage couvert, Inja se préparait à répondre, les yeux fixant son interlocuteur, bien que la majeure partie de son visage ne reste caché par la physique de la lumière face à l'obscurité.

"Kagai ?... Permets-moi d'en douter et de te demander ce qui a bien plus te valoir ce titre, Genin."



La voix roque et calme d'Inja perçait le calme ambiant, brisant les simples bruits naturels de l'écoulement de l'eau et du vent dans les feuillages pour laisser place à une âme humaine, élément perturbateur d'une flore luxuriante, bien malgré les désavantages humides étant lié au climat, il était malhonnête de ne pas considérer l'endroit comme beau et luxuriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker

Mer 11 Juil 2018 - 18:23
Sho tressaillit en entendant la voix qui lui répondait. Elle était d'une gravité et d'un ton qui lui avaient arraché un frisson immédiat. Dans la brume, elle avait percé le calme naturel et semblait même avoir terni la lumière pâle qui parvenait à filtrer à travers l'humidité. Il n'aurait pas été étonné qu'on lui révèle que cette seule voix, ces quelques mots, l'avaient plongé dans une illusion qui affectait sa perception de la réalité. Car en effet, il lui semblait bien voir le monde avec bien moins d'assurance qu'auparavant. Et il en avait déjà assez peu. Sans qu'il s'en rende compte, sa respiration s'était accélérée, et son souffle provoquait à présent devant lui les mouvements fous de quelques nuages de brouillard. Et était-ce l'humidité particulièrement lourde qui se condensait sur sa peau, ou bien sentait-il la glaçante goute de sueur couler le long de ses tempes ?

Son bras était lui aussi tombé légèrement, alors que sa concentration se dissipait. Et il semblait à présent bien moins assuré, encore, qu'auparavant. Si l'on y regardait de près, on aurait sans doute pu distinguer un léger tremblement agiter son poignet. Et même la chaleureuse proximité de son arme ne suffisait à le réconforter, à lui apporter l'assurance dont il avait besoin pour se ragaillardir. Pourquoi réagissait-il ainsi face à cet inconnu ? Pourquoi cette silhouette à peine découpée dans la brume épaisse provoquait-elle un tel émoi en lui ? C'était comme si une aura de puissance naturelle en émanait, et le menaçait de toute sa force. Comme si cette seule voix, et ce seuls mots, avaient suffi pour le frapper de toute leur force possible. Et cette ombre semblait véritablement être une menace, à présent, quelque prédateur pouvant bondir d'un moment à l'autre, si jamais Sho n'y prêtait pas attention.

"J- Qu'est-ce que ..."

Sa respiration était trop haletante et trop rapide pour qu'il puisse bien parler. Il avait l'impression d'étouffer, soudain, comme si les marécages étaient plongés dans une étuve. D'où venait cette chaleur d'enfer ? Et pourquoi devait-elle le saisir maintenant, alors qu'il avait justement besoin de toutes ses facultés ? Une foultitude de questions se précipitait dans sa tête. Qui était cet homme ? Ennemi, ami ? Et surtout, que savait-il des Kagai ? Sans doute plus que Sho lui-même: il ne connaissait de son nom que son vieux maître lui en avait dit, c'est à dire pas grand chose. Simplement, il l'avait hérité de ses parents, eux-mêmes descendants d'une lignée de combattants hors pair, selon les mots qui circulaient. Mais c'était tout. Y avait-il quelque importance à cela ?

"Qu- Qu'est-ce que ça peut vous faire ? C'est mon nom, je suis né avec, voilà tout ... Dites-moi plutôt qui vous êtes et ce que vous faites là. Si- Sinon ..."

Il ne finit pas sa phrase. La lueur rougeoyante au bout de sa masse d'armes la ponctua pour lui. Déjà, une odeur de brûlé s'emparait des marécages, et venait griller jusqu'aux narines. Sho était dans la posture d'un animal terrifié, montrant les griffes devant un prédateur dangereux. Et il était trop peu bête pour croire que ses menaces pouvaient affecter l'inconnu ... Mais au moins se donnait-il l'assurance de n'être pas complètement démuni face à ce qui semblait être la menace pesante d'un trop grand péril.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3579-kagai-sho#27144

Sam 14 Juil 2018 - 14:49

« Le Berserker déchu »



La voix clairement hésitante, l'homme paraissait perturbé par une question qui semblait aussi banale du point de vue du cinquantenaire. S'il était certain que son interlocuteur avait presque l'intention de l'attaquer, il était encore plus sûr qu'il ne connaissait rien vraiment de tout ce qu'impliquait de porter le nom de Kagai. Ce nom qu'il semblait avoir hérité de ses parents ne devait pas lui dire grand chose et commençait rapidement à donner quelques explications sommaires sur la possibilité d'en rencontrer au sein des marécages brumeux, celui-ci semblait être un orphelin, du moins, ce fut la première déduction entreprise par le Jônin.

Inja, toujours sûr de lui, restait sur ses gardes, en un instant, un homme paniqué pouvait fuser sur lui pour tenter de lui asséner un coup de masse, si ce n'était pire. Levant lentement les bras au niveaux de ses épaules pour à la fois se préparer à parer, mais aussi être sûr d'indiquer qu'il n'avait pas l'intention de faire quoique ce soit de dangereux envers le Genin, il se mit à le fixer pour le calmer.

"On hérite pas du titre de Kagai. Je ne sais pas qui étaient tes parents, mais ils devaient être de grands guerriers pour que tu ais pu croire une seule seconde qu'il s'agissait là de leur véritable nom de famille."



La voix toujours aussi grave, mais le ton bien plus serein, le berserke se lançait dans une quête de raisonnement de son interlocuteur. Il lui fallait lui faire comprendre qu'ils n'étaient pas ennemis, mais aussi en savoir plus sur les raisons de sa venue ici, sortir du village en tant que genin n'avait rien d'anodin et si Inja n'en avait pas grand chose à faire que certains des shinobis prennent des libertés interdites pour échapper aux folies du village caché de la Brume, il lui fallait être certain qu'il n'avait pas à faire à un énième genin pris de la folle envie de faire de la contrebande ou quoi que ce soit de réellement nuisible pour Kiri. Si prendre un bol d'air n'était pas un crime, comploter en était un.

"Je ne me suis pas présenté. Je me nomme Kagai Inja, Jônin de la Brume et tu ferais bien par commencer à m'expliquer le pourquoi du comment un genin se balade librement au sein des marécages brumeux. Tu es accompagné ou attends quelqu'un ?"



Une première prise d'information qui ne manquait plus que d'être accompagnée de réponses précises. Au fond de lui, le berserker cinquantenaire espérait grandement que le premier Kagai qu'il avait pu croiser depuis son arrivée au village n'était pas en train de fomenter un coup bas. Un comble qui ne le laisserait pas de marbre... Comment bien prendre le fait de devoir emmener en cours martiale un des membres de son illustre famille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker

Dim 15 Juil 2018 - 23:54
Sho se sentit légèrement rassuré de voir que celui qu'il prenait pour un intrus semblait coopérer. Il levait les mains. C'était pas mal, non ? En tout cas, le jeune garçon considérait que c'était un bon début, même si la voix caverneuse de l'inconnu continuait de le faire trembler de crainte. Sa prise sur sa masse d'armes se raffermit alors qu'il déglutissait. Il reprenait un peu contenance. Il était toujours assis, et dans une position qui ne lui était pas très agréable. Il remua légèrement, essayant de dissimuler son malaise. Quelque chose lui semblait étrange, dans cette situation. L'atmosphère n'était pas seulement tendue, elle était aussi emprunte d'un certain mystère. Il semblait qu'il y avait beaucoup de choses dans cette brume qui restaient aussi floues que l'horizon qu'elle dissimulait.

Et puis, les paroles de cet homme étaient troublantes. Il semblait en savoir un rayon sur les Kagai. Comment, et pourquoi ? La curiosité de Sho était soudain piquée au vif: que pouvait-il y avoir de si intéressant et de si intriguant à propos de sa famille, cette vieille lignée qu'il croyait n'être qu'un clan poussiéreux dont les exploits étaient trop lointains pour que quiconque s'en souvienne encore ? Et comment cet inconnu pouvait-il affirmer avec autant d'assurance que Sho n'était justement pas un Kagai ? Ces questions floues remuaient dans l'esprit du jeune homme, et se mêlaient à la soudaine colère qui venaient de naître en lui, devant toute l'assurance que montrait cet anonyme au sujet de sa propre famille. Qu'en savait-il, après tout ? Pouvait-il se permettre des commentaires, lui qui ne partageait pas ce patronyme, lui qui n'avait sans doute rien à voir de près ou de loin avec les Kagai ?

"Qu'est-ce que vous en savez ? Je sais pas si mes parents étaient des grands guerriers, mais qu'est-ce que ça change ? Kagai, c'était leur nom, non ? Alors pourquoi ne me l'auraient-ils pas légué, hein ? Et puis d'abord, qu'est-ce que vous en savez, vous ?"

A nouveau, la nervosité refaisait surface. Voilà que l'inconnu se présentait maintenant comme un Jônin de Kiri, et qui se mettait à poser des questions quelque peu insistantes sur la présence de Sho en de tels lieux. Un doute poignait soudain dans l'esprit de Sho. N'avait-il pas le droit d'être là ? Il ne faisait rien de mal, après tout. Il se contentait d'être là ... Non, vraiment, il ne faisait rien de mal !

"Qu- Qu'est-ce que ça peut faire que je sois là ? Les Genin ont pas le droit de se balader librement aux alentours du village, peut être ? J'fais de mal à personne, de toute façon. Et puis- "

Sho s'interrompit subitement, et repassa dans son esprit les dernières paroles du Jônin. Comment avait-il dit qu'il s'appelait. N'était-ce pas ...

"ATTENDEZ, VOUS ... VOUS VOUS APPELEZ KAGAI, AUSSI ?"

Un cocktail de sensations toutes plus étranges les unes que les autres se déversa dans l'intestin de Sho. C'était un curieux mélange de malaise, de solitude, de crainte, et de curiosité. Son cerveau semblait exploser, ou se noyer sous tant d'informations.

"Mais ça veut dire que ... Attendez, euh ... Juste une minute !"

Sa garde était maintenant complètement relâchée. Il murmurait à mi-voix, susurrait des mots sans suite qu'il était seul à comprendre, le regard paniqué, des gouttes de sueur coulant sur son front. Puis, soudain, il se redressa, et dit, sans doute plus fort qu'il ne l'aurait souhaité:

"EXCUSEZ-MOI MAIS ... Euh, pardon. Vous ... Vous pouvez m'en dire plus sur les Kagai, alors ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3579-kagai-sho#27144

Kagai n'est pas canaille ! [Kagai Inja]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Marécages brisés
Sauter vers: