Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Panséléne ~ Ayume
Jeunesse insouciante - Takumi EmptyAujourd'hui à 4:54 par Aburame Ayume

» Bonsoir Par... Kiri ! - [PV La Kenpei]
Jeunesse insouciante - Takumi EmptyAujourd'hui à 4:24 par Uzumaki Ryuji

» Restauration rapide [PV Mugen Oda[
Jeunesse insouciante - Takumi EmptyAujourd'hui à 3:35 par Uzumaki Ryuji

» Hidemi "Kajiya" Hashimono
Jeunesse insouciante - Takumi EmptyAujourd'hui à 3:07 par Hidemi Hashimono

» Jishin Lifestyle ~ Toph
Jeunesse insouciante - Takumi EmptyAujourd'hui à 1:56 par Chokoku Kyouka

» 03. Changer de zone
Jeunesse insouciante - Takumi EmptyAujourd'hui à 1:52 par Akimichi B. Hyakuzô

» Pause méditative [PV Yasei Zoku]
Jeunesse insouciante - Takumi EmptyAujourd'hui à 1:20 par Yasei Zoku

» Hommes et bêtes
Jeunesse insouciante - Takumi EmptyAujourd'hui à 0:50 par Yasei Zoku

» Comme l'a dit l'ancêtre : ensemble ! [Avengers]
Jeunesse insouciante - Takumi EmptyAujourd'hui à 0:27 par Shirō

» Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka
Jeunesse insouciante - Takumi EmptyAujourd'hui à 0:13 par Chokoku Kyouka

Partagez

Jeunesse insouciante - Takumi

Hyûga C. Diao
Hyûga C. Diao

Jeunesse insouciante - Takumi Empty
Dim 1 Juil 2018 - 2:40
C’était loin et terriblement haut, mais à ce qu’il parait ça valait le coup et l’endroit était désert. Plus j’arpentais la montagne pour rejoindre l’endroit et plus je comprenais pourquoi, on avait le temps de mourir dix fois avant d’avoir la chance de profiter de la promesse de l’endroit. Encore en imaginant qu’on pouvait finir par y arriver. Je doutais sincèrement qu’hormis des shinobis ayant du temps à perdre, personne ne venait se perdre là. Comment l’endroit pouvait il être connu de Mina alors ? Elle payait une forturne des fioles de cette eau qui s’arrachait à Iwa au prix fort. Normal, car pour y accéder, c’était tout un combat.

Face à la minuscule tranchée où contenait à peine un pied, je restais perplexe quand à la localisation indiquée. N’étions nous pas une kunoichi jeune fille ? Chargeant du chakra dans mes pieds, je ne risquais pas de mourir écraser en tout cas en tombant en bas. Encore plusieurs dizaine de mètres et la promise se tenait là. Une cascade don l’eau ruisselait dans son fossé disparaissant en contrebas dans une autre chute aquatique et plus à l’est, contre les parois de la roche montagneuse, de la fumée dansait au dessus d’un bain naturel.

§ - “ Eh bien que d’aventure, quand on me disait qu’il fallait souffrir pour être belle.”

Je parlais bel et bien toute seule, mais qu’importe, qui ici me prendrait pour folle. Les cailloux ? Un petit rire et je ne me faisais pas prier malgré la fraîcheur à cette hauteur pour quitter tous mes vêtements et me tremper dans le bain en retenant mes cheveux élevés pour les attacher d’une pique prévue à l’effet. Bien chaude au début pour une peau si sensible, très vite le périple en valait la chandelle, les vapeurs étaient les mêmes que quand j’allais aux sources chaudes, après tout, cela était une aussi… Sauf qu’elle avait un petit plus qui adoucissait la peau en la teintant de blanc à la sortie. Pour le coup, cela ne changerait pas grand chose sur moi qui était née poupée de porcelaine.

C’était confortable, relaxant, je sentais tout mon corps ainsi se détendre, doucement sûrement, les pensées s’envolaient ici ou le seul bruit était le chant du vent mêlé à celui de l’eau. Les paupières s’allourdissaient et je n’avais pas essayé de lutter pourquoi donc l’aurais je fait ? Au domaine, c’était aux domestiques de penser à tout ça pour moi, tenir ma tête hors de l’eau pour assouvir mon caprice ou coup de fatigue, mais curieusement, m’en étais je un jour seulement rendu compte jusque là ?

Mon corps glissait doucement et mes bras derrière ma tête qui étaient posés sur la boule de mes vêtements les envoyer dans l’eau en retombant le long de mon corps. J’avais ouvert un oeil ou deux en sentant leur caresse tandis qu’ils s’écoulaient doucement vers le fond de la baignoire à l’eau trop trouble pour en deviner la profondeur, sans m’en inquiéter autre mesure, retrouvant l’étreinte délicieuse d’un Morphée aux portes des enfers bien humides.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

Jeunesse insouciante - Takumi Empty
Lun 2 Juil 2018 - 2:01

Événements impromptus, l’éveil d’une Roche se préparant, une nouvelle ère approche. Que d’appréhensions, ce sont les ruines - l’exuvie dépassée - d’une réalité insatisfaisante sous bien des angles qui seront amenées à disparaître. Mourir pour mieux renaître, se retrouver, se comprendre. Une situation loin d’être catastrophique, le paisible est pourtant recherché. Levant les yeux à l’apostrophe - comme témoignant d’un ras-le-bol évident -, le pupilles pâles laisse ses membres s’adonner à la danse aquatique et chaleureuse. Un petit coin de paradis naturel à la disposition de qui l’atteint, offrant à ses usagers la détente attendue. Dans son plus simple appareil, Takumi a laissé ses affaires près de lui (sans forcément y prêter attention) et ce sont les quelques variations dans l’eau qui font bouger son corps.

Un vespéral bien loin d’être au rendez-vous - période estival l’oblige -, c’est pourtant une certaine somnolence qui le prend peu à peu. La température de l’eau aidant pour cela, le repos que tout shinobi recherche se joue aussi du Hyûga, ne laissant ainsi se peindre qu’une allure nonchalante via ses mouvements. Ses poumons lui rappellent le manque d’oxygène qui les frappe et le font remonter à la surface, les laissant ainsi se repaître de l’air pur de la montagne. Après ces quelques perturbations causées, tant auditives qu’ondulatoires "aquatiquement" parlant, un bruit très léger et régulier attire son attention et l’amène à se diriger quelques mètres plus loin. Passé un rocher présent, il perçoit quelques bulles remontant à la surface. Curieux, il replonge sous l’eau et la lueur ocre de ses iris se déposent sur la silhouette féminine en proie aux caresses de cette nappe aux motivations bien obscures.



Poussant sur ses jambes, il s’approche de l’inconnue et se place au-dessus d’elle. Le chûnin prend un très court instant pour observer les traits de la jeune femme et ne la reconnaît point. Peu importe, elle semble s’être laissée aller au sommeil amphibie, celui dont on ne se réveille jamais. Un de ses bras vient se glisser autour de la taille de cette personne dont il ne sait rien, la force d’une pression vient la ramener contre le torse de la chevelure de jais puis ce dernier remonte à la surface et sort sans se presser de la source aquatique. Après l’avoir doucement déposé au sol, il soupire quand l’idée d’une ventilation artificielle vient effleurer son esprit. L’énergumène était sans aucun doute en train de se noyer et il n’irait pas user de son dojutsu pour vérifier l’état de ses tenketsus. Son seul œil ouvert se rapproche alors du visage de l’abinos et le secours apporté prend enfin tout son sens.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508
Hyûga C. Diao
Hyûga C. Diao

Jeunesse insouciante - Takumi Empty
Lun 2 Juil 2018 - 11:43
Il faisait bon, on y était bien à la fois trop alourdi pour bouger, mais une impression de légèreté en flottant. Une dernière fois les paupières s’ouvraient timidement dans le bain où les cheveux de fils lunaires dansaient autour de moi paisiblement. Je sombrais par le fond, j’en étais consciente, mais pas apeurée, incapable de connecter une pensée censée, je dois juste saisir le vêtement et puis remonter. Je ne l’avais pas saisi, mais j’étais quand même sortie de la baignoire naturelle si attractive. C’était un frisson au réveil, il faisait froid comparativement à mon dernier souvenir récent, je sentais le liquide tiède glissait sur mes joues par mes lèvres restées entrouvertes, un réflexe envoyait ma main constater les dites lippes, et un autre recrachait sans grâce sur un côté le trop plein d’eau. Une vilaine toux de quelques instant, je sentais quelques sueurs froides pourtant j’étais bouillante, mais paradoxalement…

§ - “ J’ai froid. “

Avouais-je d’une tonalité de faible intensité sur la présence que percevaient mes sens, ce n’était pas vraiment que j’avais constaté l’homme qui se tenait là, c’était instinctif. J’avais l’habitude de disposer de domestiques autour que je ne voyais même plus et qu’ils ne reprennaient vie qu’en exauçant les demandes. Poussant sur mes bras engourdis pour relever mon buste, je me concentrais sur ma vue floutée pour déchiffrer un regard, puis des traits, une chevelure qui épousait les membres du sauveur avec beaucoup de conviction pour rejoindre le sol en tout cas. Mon regard s'était aventuré bien bas en les suivant.. Un rêve érotique ? Je n’aurais pas été censée avoir si mal au fond de la gorge non ? Ni même ne sentir comme après avoir été tournée dans les sens sans préméditation. Euh préparation ou échauffement, que diable, je ne savais plus. Mais ce n’était pas le sujet quand on re-Lee ! <3

§ - “ Taku..mii ?..? “ Marmonnait elle plus ou moins correctement.

Un fantasme sur sempai en plus, à force de lui courire après, façon de parler, pour cette fichue recommandation, il virait un peu parfois à l’obsession effectivement en un sens. Pour un artiste, la gêne face à la nudité était innexistence, du moins, celle de ses modèles, mais qu’en était il de sa propre pudeur ? Une chose à la fois, mon attention était ailleurs, le nord était quelque chose de précieux à ne jamais perdre. Je ne me savais pas contre des talents imaginaires aussi poussés. Damne qu’il était bien fait dans ses détails et j’étais dans un autre espace temps je n’osais pas imaginer ma tête de l’extérieur, en revenant trouver le blanc de ses yeux, ah bah là… La lueur de ses iris n’avait rien d’artificielle elle. Doux retour au monde, j’étais trop lasse pour la brutalité quelque qu’elle fut. Trop lasse oui, retour contre le sol, un bras plié en avant épargnait mon visage de s’y confronter, le second était libéré pour laisser ma main frottait mon oeil allongée sur le ventre un/deux tier près… Chipotez pas.

§ - “ Est ce que le monde est en train de tourner autour de nous?... “
Sourire dans la circonstance, évidemment, ça ne pouvait pas mieux y être approprié, comme l’humour, même mauvais. “ Non n’est ce pas, seulement moi..”

La conversation même inutile pour ne pas dormir, après tout, la fatigue était si lourde et je ne savais même pas pourquoi. Quelques instants de calme de plus et je savais comment j’étais sortie de là, pas de moi même pas vrai… Par contre un détail m’intriguait, pourquoi avoir pris la peine de se déshabiller complètement. Mon regard sur lui se faisait dubitatif. Qu’est-ce qu’il faisait là, il n’était censé y avoir personne, mais c’était une chance au final. La demande était clichée, mais la scène aussi après tout. Pourquoi j’étais passé d’un bain relaxant confortable à un parterre rocheux glissant. je savais déjà ce qu’il dirait pourtant… Il pouvait en poser une bien plus pertinente en réfléchissant bien, plus malaisante que la nuditité au final étant presque une banalité. Etrange pour une fille de bonne famille… Pas vraiment, c’était pour l’art !




Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

Jeunesse insouciante - Takumi Empty
Jeu 5 Juil 2018 - 7:58

Retour à la réalité remarqué, il éloigne noblement son visage de celui de la jeune femme et laisse le temps faire son oeuvre, effaçant ainsi sa présence quelques instants. Tandis que le regard empourpré reprend peu à peu de sa lumière et que la température n’est visiblement point agréable pour la chair du sexe beau, le Hyûga laisse son doigt jouer et faire ce qu’il sait faire de mieux : appeler l’élément indomptable. Une brise apparaît - comme se voulant trouble-fête - et ramène à lui son kimono ainsi que son bas. Le nom du prodige est lâché d’une manière loin d’être digne de lui - c’est ce qu’en diraient bon nombre de psychorigides du moins - mais qu’à cela ne tienne, son porteur n’en a véritablement que faire. Enfilant doucement son bas, il tend son propre kimono à son interlocutrice.

Cela me peinerait qu’un habitant de la Roche attrape froid par ma faute. Veillez à accepter ce pauvre geste de ma part.

Un vêtement des plus propres est proposé à l’albinos. Elle peut tout aussi bien se mettre à le porter ou tout simplement s’en servir comme une serviette, à elle seule revient le choix. Enfin… Si elle est en état de prendre un choix aussi simple, il serait malvenu pour lui de devoir l’habiller lui-même, cela commencerait à devenir vachement louche. Les mimiques de la chevelure immaculée sont formelles et témoignent pour elle-même, le Hyûga détourne le regard. Non pas par pudeur mais par respect pour le celle qui se retrouve en sa compagnie aujourd’hui. Takumi se contente d’observer cette eau de laquelle il vient de la sortir, il y retournerait au plus vite après s’être assuré que la miraculée ne souffre d’aucun mal. Un petit sourire s’échappe de ses lèvres alors que la planchette marmonne on ne sait quoi. Peu importe ce qu’elle a essayé de dire, cela ne regarde pas le chûnin.

Sans vouloir me montrer indiscret, puis-je savoir comment vous connaissez mon nom ?

Les réponses possibles sont multiples et la personne est tout aussi capable de lâcher un mensonge. Mais c’est bien pour cela qu’il se doit de poser la question dès maintenant alors qu’elle n’a pas complètement récupéré ses esprits. Profiter des failles qui se présentent à lui, cela a été sa manière de faire durant quelques temps, avant qu’il ne fasse diverses rencontres de moins. Pour l’heure, c’est debout, torse nu et (quel beau gosse) les cheveux aux vents qu’il observe les faits et gestes de la Chokoku avec un air tout de même désintéressé. Le Hyûga l’avait sorti de l’eau certes, mais à présent c’est une information qu’il cherche. Allez savoir comment se finira toute cette histoire.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508
Hyûga C. Diao
Hyûga C. Diao

Jeunesse insouciante - Takumi Empty
Jeu 5 Juil 2018 - 8:47
Le geste pour attraper le kimono avez beau être las, la reconnaissance elle, était enthousiaste. Non pas que la pudeur avait une très grande importance, depuis bien des années déjà comme une poupée, des inconnus me déshabillaient et me rhabillaient selon les caprices des devoirs au manoir. Mieux valait ne pas être trop fragile sur son image du corpsvu par des inconnus ainsi donc. Mais comme je l'avais fait très rapidement remarquer à mon interlocuteur, hors de l'eau il faisait froid.

- « J'apprecie la solicitude. »

Le vêtement était donc enfilé sans grande grâce, plutôt machinalement, un bras puis l'autre avant que les pans avant ne se chevauchent l'un l'autre. Désormais assise, je le gardais fermer d'une main, constatant que venir ici n'avait pas été là plus prodigieuses de mes idées. Encore un peu vaseuse, je ne lui accordais qu'une oreille discrète mettant un peu de temps avant de comprendre qu'il m'avait posé une question. Sa réponse venait alors sans avoir méditer sur la question assez naturellement, d'un ton joyeux quelque peu moqueur aussi, un côté taquin qui sait. Ce n'était pas vraiment la façon de traiter son sauveur n'est-ce pas ?

- «'Votre fanclub sempai, sévi toujours il me semble. Elles sont peut-être même plus effrayantes encore qu'elles ne l'étaient à l'Académie à vrai dire. Pourrait-on en déduire que cela contribue à votre célébrité, si le mot est vraiment approprié pour cela. Monsieur sait créer les émois aupres des demoiselles.»

Le constatant sans-gêne, dans un état qui aurait bien emoustillé plus d'une de ses admiratrices, je ne pouvais alors que décrocher un sourire aussi satisfait que amusé. Le jeune homme avait un charme vorace et particulier, il fallait lui accorder, ce genre de beauté qui rougissait les joues mal averties, quelque chose d'un peu trop parfait et surfait. Comme si il jouait un rôle, par-dessus la personne qu'il était. Voilà pourquoi, Senkû était si parfait à mes yeux, d'une authenticité inégalable. La pensée m'avait donné un air niais comme à chaque fois, la muse de l'artiste après tout faisait souvent cet effet la. Pour une petite bourgeoise à qui on enseignait chasteté et vertue, ça commençait à faire une sacrée collection comparative de shinobis nus de ce village dans ma memoire. Me redressant plus ou moins avec un succes mitigé, bien décidé à lui rendre ses affaires quand même il fallait pas abuser de sa gentillesse, j'avais balayé la zone du regard, cherchant quelque chose sans doute.

-« Aurais tu aperçu mes affaires Sempai ? Moi qui pensais me detendre au calme ici, j'ai négligé quel genre de piège mortel ca pourrait etre. Devrait on mettre un avertissement pour avertir du danger. Apres tout je pense qu'aucun de nous s'attendait à la présence de l'autre, mais nous somme déjà deux à connaitre l'endroit.»

Plus facile à dire qu'à faire ceci dit, encore que je pouvais toujours bricoler quelque chose avec de l'argile, c'était donc dans cette optique et celle de retrouver mes affaires que je m'approchais de la paroi rocheuse surplombant la source chaude. Soufflant une bille d'argile de ma main, je l'appliquais ensuite sur le mur de roche l'applatissant pour créer un panneau encore mou, sur lequel mon doigt pouvait inscrire un avertissement. Difficile de dire si l'ouvrage serait durable dans ce genre d'environnement. Mon attention se reportait alors sur mon aîné qui devait sûrement d'attendre mon départ avec impatience.

- « Qu'en pense tu ? »

Un problème à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

Jeunesse insouciante - Takumi Empty
Ven 6 Juil 2018 - 1:24

Le vêtement est accepté - sans aucune peine - puis c’est seulement après qu’elle ait terminé de se vêtir de ce dernier que Takumi daigne déposer à nouveau un regard sur la noble petite tête. C’est le fameux fanclub - datant de l’Académie Hashira - qui est amené au sein de la discussion et c’est de là-bas que la Chokoku aurait eu vent du nom du Hyûga. Une énième admiratrice ? Quelqu'un de curieux ? Ou bien de tout simplement cultivé ? Si seulement l’on pouvait considérer cela comme de la culture. Peu importe, la réponse donnée est valable aux yeux du shinobi. Après avoir entendu les mots de la jeune femme, il s’exprime à son tour en se grattant les cheveux et frappé par un léger rictus.

«La célébrité ? Ahlala...»

Ses mains viennent se placer nonchalamment dans les poches de son pantalon alors qu’il se redirige vers la source d’eau chaude. Il écoute son interlocutrice alors qu’il s’arrête devant la nappe. Ses affaires ?

«Vers là-bas...»

Un mouvement de bras le montrant plus qu’evasif semble pointer une direction opposée au lieu de la noyade de l’albinos. En a t’il quelque chose à faire ? Que cela soit le cas ou non, il semble démontré la négative. La demoiselle a repris ses esprits, elle aura tout le loisir de s’ échauffer le cerveau en cherchant ses vêtements dans le coin. Observant le calme aquatique à peine instauré suite aux récentes élucubrations du duo, il s’exprime sur la suite.

«Fais comme tu l’entends.»

Et tandis que la faiseuse d’argile façonne un panneau informatif/préventif, Takumi use à nouveau d’arcanes venteuses afin de soulever les vêtements de la jeune femme qui se trouvent non loin du rocher qu’il a dû passer pour rejoindre la Chokoku. Après les avoir placés à une quinzaine de mètres au-dessus de la tête de la jeune femme, il l’entend lui demander son avis.

«C’est rudimentaire mais ça devrait faire l’affaire d’ici là à ce que nous aurons prévenu les autorités compétentes pour cela.»

Le jutsu fait son oeuvre et reste à la même distance au-dessus du crâne de la chevelure blanche. Il s’approche de cette dernière et plonge sa main dans une des poches du kimono qu’elle porte actuellement afin d’en sortir son kiseru et ainsi pouvoir profiter de ses saveurs. Soufflant un peu de fumée devant lui après avoir doucement tourner la tête, Takumi la regarde du coin de l’œil et se met à parler, fronçant un peu les sourcils.

«À qui ai-je l’honneur ?»



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508
Hyûga C. Diao
Hyûga C. Diao

Jeunesse insouciante - Takumi Empty
Ven 6 Juil 2018 - 11:16
Le genre de célébrité don t-il ce serait bien passé n'est-ce pas. Ça pouvait se lire sur sa face et c'était plutôt amusant à remarqué, il afficha un sourire contraint, et je lui rendais un sourire moqueur. Tout le monde à l'Académie, même les cadets avaient eu vent de cette histoire-là, aujourd'hui encore, son fan-club était en activité allez savoir ce qu'il aura fait. En tout cas vu toutes les rumeurs qui couraient sur lui, on aurait pu dire c'était juste retour de bâton que toutes ses admiratrice se regroupent en quelque sorte pour lui pourrir la vie. Encore que, le Takumi d'aujourd'hui, n'avait pas grand-chose à voir avec le prétentieux insupportable qui sévissait entre les murs de l'école. Il fallait le connaître à cette époque pour comprendre, mais enfin c'était trop tôt pour lui accorder des lauriers. Et pour cause, très vite il redevient tel que dans mes souvenirs, au moins il avait indiqué une direction, mais avant même de pouvoir aller vérifier l'emplacement par moi-même, j'observai du coin de l' œil et à se partager, son tour de passe-passe, qui faisait ainsi planer mes affaires hors de portée. J'aurais bien commencer à grogner à quoi tu joues bordel, mais je ne pouvais pas oublier que non seulement il m'avait sorti de l'eau, mais en plus j'étais dans son kimono.

La raison même sûrement pour laquelle, il s'en permettait temps tandis que j'avais lever le nez vers mes vêtements détrempé, en passant quelques gouttes mouiller mon minois de temps à autre, il avait décrété qu'il était correcte de fouiller les poches de son vêtement, même quand il ne le portait pas. Tournant alors la tête, pour porter une attention particulière au bien aisé, je ne pouvais que lui afficher un air suspicieux, quant à son comportement, il etait vrai que monsieur était mal habitué avec la gente féminine le sagripant. Quelqu'un de sage, m'avait appris un jour, que les actes valaient tous les mots. Ce n'était pas tombé dans l'oreille d'une sourde, il posait ainsi la question rudimentaire à savoir à qui il avait à faire, et lui offrant une oeillade malicieuse, je portais uneun main sur mes levres pour faire semblant de reflechir tout les effleurant. Cela n'avait rien d'innocent. Finalement, haussant les épaules comme si je ne savais plus comment lui repondre, d'un geste assuré, je plongeais à mon tour une main dans la poche de ses pantalons remuant dans cette derniere pour y poser un indice argileux qui s'y façonnait. Moi aussi je connaissais les arcanes et ce genre d'attitude voyez vous. Retirant celle ci un sourire faussement niaiis, jhumais l'agréable odeur de fumée.

_«Je crois que ta réponse est dans ta poche. Tu fais bien de les aérer, je ne les remettrais pas tremper.»

Autant dire que je ne rendrais pas le kimono aujourd'hui, dans le cas où. Élément pas nécessaire à préciser pour le moment. M'accroupissant pour me déposer au bord de la source, j'y plongeais à nouveau les pieds, tout en évitant humidité au vetement prêté.

_« Merci de ton aide, pour le coup je n'ai rien à offrir, mais je trouverais bien une récompense à l' hauteur de l'acte. »

Apres tout, j'étais l'héritière des explosifs, je me devais d'être reconnaissante. D'autant plus...

_« Je vais abuser de ta générosité, mais cette histoire pourrait etre notre secret ? Je n'ai pas vraiment le droit de quitter le domaine, encore moins seule. Tu m'arrangerais. »-
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470
Nagamasa H. Takumi
Nagamasa H. Takumi

Jeunesse insouciante - Takumi Empty
Ven 6 Juil 2018 - 17:38

Quelque chose cloche chez elle et allez savoir quoi. Loin de pouvoir vous dire exactement ce que j’en pense, je remettrais la réflexion à plus. Ou jamais. Cela dépendra finalement de si l’on se recroise un beau jour. Pour l’heure, l’idée même de vouloir en savoir plus que son nom ne m’enchante pas plus que cela. Non pas que je ne la considère point digne d’intérêt ou alors qu’elle soit affreuse, j’ai simplement autre chose à faire. Venu ici dans le but de me détendre afin de fuir toutes les prises de tête du quotidien et de ce que j’aurais à faire prochainement, discuter de futilités avec une jeune femme - quand bien même elle me connaîtrait via ce fanclub de dégénérées - est loin d’être une de mes priorités. Le collectionneur m’a fait part d’une chose des plus prenantes et la seule idée de pouvoir mettre la main sur cet objet que je désire depuis mon retour de Murashigure me… Il n’y a aucun mot pour exprimer ni illustrer les projets d’un mortel qui se voit plus que ce qu’il peut incarner aux yeux des autres. Me risquer seul à cette entreprise ? C’est alléchant mais j’en parlerais à l’Enfant du Fer avant.

Pour l’heure, mon interlocutrice me glisse quelque chose dans la poche et joue avec mes nerfs en ne répondant pas à une question qui me semble somme toute simple. Un nom, c’est si difficile à sortir ? Gardant mon kiseru en bouche, je plonge à mon tour une main dans ladite poche et en ressort le cadeau d’argile de cette femme. Après l’avoir sorti de mon vêtement, je dépose mon regard dessus avant d’observer sa créatrice et de le jeter nonchalamment au sol. Visiblement, elle n’a pas exactement compris comment les choses fonctionnent. Le vent portant les vêtements de la Chokoku - car c’est donc ce qu’elle est - les essore et laisse tomber l’eau sur elle alors qu’elle s’amuse à faire trempette. Le geste est plus à titre provocateur qu’autre chose. Elle est déjà mouillée, ce n’est pas ce qui risque de la déranger. La symbolique, elle, devrait pouvoir faire fonctionner ses méninges. Si elle désire faire la grande, elle peut toujours le faire avec ses attardés de cousins mais pas avec moi.

Ce n’est pas une réponse. Et en ce qui concerne tes vêtements, ravi de pouvoir te rendre service. Tu peux même remarquer mon altruisme en accélérant le processus.

Il y a du progrès par rapport à d’habitude. Certes je joue d’un peu de mesquinerie et de sarcasme mais je n’ai fais preuve d’aucune violence. Devenir samuraï n’est pas de tout repos voyez-vous. M’offrir quelque chose ? Cela pourrait être intéressant. À savoir ce qui s’avère être à sa portée. Si elle n’est pas capable de m’avoir quelque chose qui est hors de ma propre portée, à quoi peut-elle bien me servir si ce n’est être une énième conquête plus que discutable. Ce qui est sûr, c’est qu’elle me doit la vie, comme bien d’autres à ce jour. Est-ce que j’en ai quelque chose à faire ? Pas vraiment. Déjà car c’est la raison même de ce que j’ai décidé d’être - un shinobi -, aussi ce n’est pas correct de venir récupérer égoïstement un dû et enfin si je devais faire ça pour tout ceux qui me doivent un service, je n’aurais pas terminé de faire le tour de la Roche.

Je prend note. Naturellement, cela peut rester entre nous.

À savoir que je n’ai pas spécialement envie que certains apprennent que je m’amuse à me baigner nu et qu’ils se mettent à faire circuler des rumeurs qui diraient que j’ai décidé de goûter à des plaisirs explosifs. Bref, les habits de l’albinos viennent se déposer à ses côtés et alors que je rentre progressivement dans l’eau, soucieux de me détendre et loin de vouloir me prendre la tête pour d’autres choses que celles auxquelles je dois déjà accorder de mon temps.

Maintenant, excuses moi mais j’aimerais retourner à la détente à laquelle je m’adonnais peu avant.

Cela va s’en dire que la journée serait loin d’être de tout repos si elle décide à présent de troubler ma tendre mise à l’écart, il faut dire que je ne suis plus du genre patient depuis bien des mois. Pour le meilleur comme pour le pire.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508
Hyûga C. Diao
Hyûga C. Diao

Jeunesse insouciante - Takumi Empty
Sam 7 Juil 2018 - 15:22
Je ne pouvais décemment pas lui donner de nom, ou plutôt de prénom pour préciser mon identité au sein des Chokoku. En effet, Tenten avait pour mission de nous décrocher les recommandations et il serait fâcheux de le compromettre par un hasard de circonstance : Ah cette Diao la qui se noie dans son bain ?... Quelque part, je lui avais donné la solution et donc la réponse à sa question sans lui donner. Le bruit de ma création touchant le sol avait fait tourner ma tête vers sa direction -vu que je lui tournais le dos- et alors que je regardais le geste d’un sourcil arqué, de l’eau s’abattait sur le sommet de mon crâne éclaboussant le vêtement du Hyuga avec moi. Il marmonnait le donneur de leçon du jour et ma réponse était au tac au tac, avec le mordant pétillant que l’on pouvait attendre d’une enfant d’un clan aussi explosif.

_”Tout comme ce ne sont pas des manières auprès d’une demoiselle Hyuga-san.” Concernant le séchage accéléré qui lui valait la remarque… “ Quelle sollicitude, vraiment, j’en suis toute retournée. “

D’une main, j’essuyais l’eau en dégageant les cheveux qui étaient retombés sur mon fasciée, non pas sans lui adresser ce genre de sourire, courtois, mais qui exprime autre chose dans le fond. Connard. Afin bon, je n'étais ni en position de faire des histoires, ni de me plaindre, aussi puisqu’il s'exprimait aussi significativement qu’avec conviction, j’attrapais mes vêtements pour me relever tandis qu'il plongeait dans son bain. Si je le fixais pour lui répondre, c'était aussi par envie de pousser sa tête sous l’eau jusqu'à asphyxie…

_ “ Je ne te dérangerais pas davantage, encore une fois merci et navrée que la preuve de la marque de reconnaissance d’une héritière du clan ne soit pas a ton gout. Mais j’imagine que le seigneur Hyuga n’a pas besoin d'alliés de ce genre. Vous vous suffisez à vous même après tout. ”

Après m'être inclinée poliment, j’haussais les épaules pour m'éloigner gentiment -toujours son kimono sur le dos, il n'était pas question d’enfiler mon yukata sec en étant moi-même trempe, grâce à lui en parti. Donc je gardais son vêtement pour faire le chemin retour, pas assez folle pour être vu avec, je n’aurais qu'à me changer avant de retourner vers les zones fréquentées. C'était de bonne guerre non ? En tout cas, la pensée avait allégé mon humeur et fait revenir mon sourire, restait à savoir quel genre de temps de réaction il mettrait à comprendre qu’il allait lui manquer quelque chose a la sortie de son bain. D’un regard malicieux, je jetais un coup d’oeil en arrière pour le capter une dernière fois, non ce n'était pas de l’ingratitude, mais le sempai s’était montré trop sérieux a mon gout.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

Jeunesse insouciante - Takumi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: