Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Odyssée Estivale | Chapitre 1 | Solo


Odyssée Estivale | Chapitre 1 | Solo Empty
Lun 2 Juil 2018 - 12:19

♫♪ MUSICBOX ♪♫
Hitomi Kuroishi - Stories



Aucune occasion de lanterner ne subsiste à l’horizon. Une seule aspiration - aussi claire que le plus pur cristal - s’érige dans les pensées (tumultueuses) de l’adepte du Bushido. La vaillante connaît les réponses aux innombrables dilemmes venant naître dans les aurores de sa psyché (ne désirant que trouver l’eau pouvant apaiser la sécheresse qui se présente sournoisement à elle). Elle déchaîne sa rage que d’acquérir le laissez-passer - tant convoité -, permettant de contempler la rêverie sous sa forme la plus bucolique (paraissant en ce monde irréelle). Le fabuleux concours de Yukata mouillés, édition spéciale, elle ne le manquerait pour rien au monde, quitte à y laisser sa vie afin que d’acquérir le privilège que d’y assister. Tant de melons gorgés de désirs ne pouvaient s’avérer qu’un trésor des plus précieux, suscitant une tentation à laquelle il était bien vain que de tenter d’y résister.

L’odieux, ayant osé voler le tribut revenant -forcément- de droit à la malinoise prédatrice, allait connaître la colère vengeresse de la fine lame assassine. Se faufilant dans les ombres, le rubicond éclat noctiluque de ses iris mordorés scrutent les ténèbres en quête de sa proie. Le zéphyr anime les pas d’une ardente vélocité ne pouvant connaître le moindre repos avant d’accomplir la vengeance qui demande son accomplissement.

*** Je t’ai pas vu aussi motivée depuis que la folle à qui t’as arraché le bras. Ça fait plaisir de te retrouver. ***

" Raaah ! Me parle pas de cette morue ! Je les aurais un jour ! Je les aurais... "

*** C’est cela oui… C’est cela... ***

Sous la voûte céleste - jais nimbé de luminescences -, la course se poursuit en direction de l’antre abritant l’engeance. Une véritable épopée épique, digne des plus grands contes et légendes du Yuukan, commence à faire rage. Parcourant les milles lieux, l’exploratrice arrive près de la tanière où le trésor est gardé par l'égoïste dragon de ces monts et vallées se dessinant dans une troublante oronymie. Profitant du vespéral afin de camoufler sa quintessence dans le paysage d’une nuit d’été pas comme les autres, la Samouraï examine le Sanctuaire de la décadence. Sur la toile pastelle, s’ancre une demeure isolée où carillonne l’incandescence des lumières et des échos d’une fête grandiloquente. Quelle était cette diablerie ? Nébuleux.

*** T’es sûre de ton coup là ? Tu peux toujours oublier et rentrer à Iwagakure. Je le sens pas du tout là. ***

" Oublier ? Une Samouraï ne pardonne jamais ! Il va payer pour l’impudence que d’avoir voulu se garder les petites Iwajines en Yukata pour lui tout seul ! Mais il me faut un plan... "

*** Le gaillard est surnommé Yoru no Kami, habite une demeure isolée de la taille d’un village perché sur une colline, sans compter qu'il possède surement assez de richesses pour se payer une protection digne d’un pays à lui tout seul, et toi tu comptes rentrer là dedans et en ressortir vivante ? ***

" Tu oublies une chose… Je suis divine, tout simplement. "

*** En effet… J’avais oublié ce détail. ***

" Il doit y avoir des centaines d’invités vu le bordel. Passer inaperçu sera un jeu d’enfant. Ku ku ku... "

*** Avec tes haillons et tes armes, c’est sûr… Tu vas passer inaperçue. ***

" J’ai un plan parfait. Par-fait ~ Muhahaha !!! "

Un rire sardonique annonce la malice avec une éclatante eurythmie tenant de la poésie. Une nuit d’été qui ne s'arrêterait pas avant d’avoir offert les fruits les plus inattendus.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1889-god-of-thunder http://www.ascentofshinobi.com/t1900-uzumaki-miyu-monogatari

Odyssée Estivale | Chapitre 1 | Solo Empty
Jeu 2 Aoû 2018 - 19:17

♫♪ MUSICBOX ♪♫
Hitomi Kuroishi - Stories



Une véritable odyssée se profile peu à peu à l’horizon, naquissant d’une manière pour le moins déconcertante. Il fallait bien avouer que les personnes étant capables de se mettre dans des états pareils s’avéraient rares. A l’origine, il s’agissait d’un caprice concernant une simple place, permettant d’admirer un spectacle comme il devait y en avoir légion dans les entrailles d’Iwajuku lors du fameux festival. Il n'y avait pas mort d’homme et la plupart des malchanceux ne pouvant se targuer d’en avoir une se seraient fait une raison. Cependant, il ne s’agissait pas de n’importe quel badaud, mais d’une fière Samouraï qui ne reculerait jamais face à l’adversité et à la barbarie. Ayant traversé moult contrées inconnues et infernales sans sourciller l’espace d’une seconde, si ce n’est devant une folle refusant ses avances à Murashigure, l’adepte du Bushido avait tendance à ne jamais baisser les bras quant à ce qu’elle désirait. Un honneur singulier, mais digne de la divine personne qu’elle incarnait. Un regard aussi mordoré que l’or ne pouvait être teinté que d’une soif inextinguible qui exultait à l’idée des trésors se cachant à travers l’immensité gargantuesque du Yuukan tout entier.

La situation est épineuse, certes, mais loin d’être aussi inextricable que lorsqu’elle se perdit dans cette forêt maudite pour l’éternité. Quand bien même, nul espoir ne se présentait, elle trouva tout de même une issue dans l’infinité du néant. Miyu n’était aucunement comme la plupart des Samouraï, respectant les voies impénétrables du Bushido de manière bien singulière. Cela faisait d’elle non pas une déviante, mais bel et bien une visionnaire se tirant hors des profondeurs des chimériques prisons abyssales de la sempiternelle atonie du passé immuable. Aucune morosité ne parvenant à l’alourdir de son chemin, l’instinct guidait ses pas, ainsi que sa lame assoiffée.

Bien que vaillante, elle n’en était pas moins espiègle. Après tout, on ne la surnommait pas fourbe à déraison. Un masque intrépide cache parfois un visage teinté de malice. La véhémence éblouit tant qu’elle efface les réelles quintessences sous ce si simple apparat. Regard narquois, sourire malinois.

*** Et ce fameux plan ? Dis-moi tout ! ***

" Comme à chaque fois… On improvise. "

Le ton étant donné, l’assaut de la forteresse pouvait enfin commencer. Tout cela ne pouvait que déboucher sur une affaire rondement menée... Ou peut-être pas...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1889-god-of-thunder http://www.ascentofshinobi.com/t1900-uzumaki-miyu-monogatari

Odyssée Estivale | Chapitre 1 | Solo Empty
Jeu 30 Aoû 2018 - 4:49

♫♪ MUSICBOX ♪♫
Hitomi Kuroishi - Stories



Alors que le bruit sirupeux de la mer venait au loin bercer candidement la nuit, le vacarme d'une soirée s'élevait avec liesse vers les cieux se nimbant d'un manteau de ténèbres. Une euphorie prenait place, dans l'enceinte de la grande demeure trônant au-dessus d'une falaise où les vagues venait frémir en disparaissant dessus comme si jamais celles-ci n'avaient existait. Un bien étrange endroit, qui se démarquait de manière espiègle dans le paysage bucolique l'encerclant.

La vaillante adepte du Bushido s'approchait de pas feutrés et silencieux, afin de mieux repérer les lieux. De grands murs emprisonnait l'enceinte sans une once de faiblesse, ne laissant apparemment qu'une seule entrée possible. Une grande porte, où deux gardes jouaient les sentinelles, tenant chacun une lance dans leur main, en se jouant - tout comme leurs imposantes armes - véritables piquets. Arborant armure assez saillantes qui dénotaient des moyens certains - à l'image des lieux -, les gardiens ne semblaient pas être des amateurs, mais bel et bien une soldatesque entraînée et intransigeante. Se tapissant dans les ombres, la Samouraï qui profitait du terrain en se cachant derrière un rocher prit quelques instants de profonde réflexion. Entrer dans le sanctuaire ne semblait pas tâche la plus aisée, ce qui commençait à l'énerver.

*** Alors, tu vas faire comment pour rentrer ? *** -narguant de manière malicieuse son hôte-

" ... " -plissant légèrement les yeux- " La solution la plus simple est toujours la meilleure. "

*** Tu ne comptes quand même pas passer par l'entrée ? *** -surprise à moitié par l’effronterie de l'Uzumaki- *** Ces deux gardes ne doivent pas être seuls, il doit y en avoir des dizaines à l'intérieur. Tu vas te faire repérer si tu les attaques. ***

" Certes, mais qui t'as dit que j'allais les attaquer. Je suis certainement que si on leur demande, ils nous inviteront à entrer d'eux même. " -souriant avec un air mauvais, avant d'ajouter- " C'est surement le genre d'endroit extravaguant qui appartient à un riche excentrique, étant prêt à inviter les voyageurs égarés. Tu vois le genre. "

*** ... *** -dubitative, ne sachant que rétorquer-

Ayant concocté un plan d'attaque pas piqué des hannetons, la jeune guerrière s’avança donc à découvert en direction de l'immense porte d'entrée. Les gardes la repèrent, mais ne semblaient pas réagir de manière hostile. Arrivée à une distance raisonnable, l'un deux prit la parole en demandant son identité à la fourbe qui se pointait vers eux de manière nonchalante.

" Halte-là ! " -s’avançant d'un pas, en parlant d'une voix sérieuse et claire- " Bienvenue. Votre invitation, je vous prie. "

Miyu s’arrêta, fixant les deux individus en affichant un air pensif, n'ayant pas prévu que c'était ce genre de soirée nécessitant un carton d'invitation. Elle avait de bonne chance de tomber sur un événement se contentant du nom des invités, mais bien malheureusement ce ne fut pas le cas. Son plan machiavélique venait sans doute de tomber à l'eau... Mais elle avait prévu de jouer la carte du voyageur ayant vu de la lumière et voulant s'inviter sur un coup de chance. Le second garde s'avança à son tour, car le mutisme de la belle semblait assez étrange, mais aussi cette tenue pas vraiment appropriée.

" C'est une soirée réservée aux habitués. " -annonçant la couleur- " De plus, votre tenue est inappropriée et les armes sont interdites. "

Voilà que l'intrépide se retrouvait dans une impasse, mais elle n'allait pas s'avouer vaincu pour si peu, car après tout elle savait faire preuve d'une fourberie exacerbée.

" Si vous ne me laissez pas entrer, comment voulez vous que je m'habitue ? En plus, vous dites que les armes sont interdites, mais vous en avez, non ? " -croisant les bras de manière surjouée, prenant un ton de voix et une pose exultant tout son mécontentement-

Les deux gardes se regardèrent un instant, en prenant un air particulièrement incrédule sur leur visage. La verve était finaude, mais fonctionnerait-elle pour obtenir le sésame ? Mystère...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1889-god-of-thunder http://www.ascentofshinobi.com/t1900-uzumaki-miyu-monogatari

Odyssée Estivale | Chapitre 1 | Solo Empty
Lun 1 Oct 2018 - 9:45

♫♪ MUSICBOX ♪♫
Hitomi Kuroishi - Stories



Le marbre de la soldatesque casquée se brisa sous la stupeur du discours présenté à leurs oreilles incrédules, les laissant pantois quelques instants. Incrédules, les gargouilles se regardèrent en affichant un air désabusé, avant de reporter les yeux ronds comme des soucoupes sur l'adepte du Bushido qui leur tenait un bien singulier langage. L'un d'eux se gratta la tête, rétorquant alors les que les règles étaient aussi implexes que l'acier d'une lame.

" Du balai ! " -dit-il, fulminant en soufflant bruyamment des naseaux-

" Pas d'invitation, pas d'entrée. C'est simple ! " -appuyant les dires de son comparse, en haussant le ton-

Miyu commençait à perdre patience avec ces deux freluquets osant la défier et ne point se plier à la plus élémentaire correction. Elle divine, eux freluquets. Effectivement, la simplicité de la situation était de mise. Ce n'était pas ces vils faquins qui allaient l’empêcher de mener à bien l'expédition punitive qu'elle avait entreprise afin que justice soit faite. Après tout, les voies du Bushido étaient impénétrables. Il n'y avait pas trente-six solutions lorsque un obstacle se présentait. Si la manière douce ne marchait point, il fallait alors faire couler le sang. Nul ne pouvait défier la Samouraï de la sorte et rester impuni.

Soudain, le bruissement d'un carrosse arrivant à bonne allure commençait à murmurer son apparition. On pouvait entendre le cliquetis des sabots se déchaînant à l'orée de l'horizon et le hennissement rauque des chevaux galopant tels des possédés. Très certainement la venue d'invités venant s'enjailler gaiement en l'occasion de cette soirée pas comme les autres. C'est alors qu'un éclair de génie vint illuminer l'esprit de la Uzumaki qui allait se résigner à utiliser la force avec la véhémence lui allant si bien.

Usant de son talent théâtral et de sa légendaire fourberie, l'ingénieuse s'exclama vivement en surjouant de manière exagérée la comédie.

" Oh ! Mon ! Dieu !" -posant ses mains sur ses joues en s’élançant d'un pas aérien et surprenant, fixant l'horizon d'où s'élevaient les cacophonies.

" C'est le carrosse de la Princesse ! " -affichant un visage faisant montre d'une admiration contemplative des plus exacerbée-

Pris au dépourvu, les deux gardes perdirent toute contenance en paniquant.

" QUE... QUE... QUE... KWAAAA ?! LA Princesse ?! " -s'écriant avec ferveur si quant à la véracité de la visite d'une si grande invitée de marque-

La fameuse égérie de la Roche suscitait toujours l'admiration chez la plèbe. La rusée renarde l'avait bien remarqué, lors de son séjour dans le village caché.

" LA... LA... LA... LA PRINCESSE !? " -suant à grosses gouttes- " On a pas été prévenu ! "

Affichant un rictus sardonique, le plan improvisé portait ses fruits. La machiavélique pouvait se targuer d'avoir un esprit aussi affûté que le fil de sa lame.

L'un des deux hommes se retourna vers la demoiselle, mais celle-ci avait disparue dans les ombres.

" Mais... Où est passé la folle ? " -se grattant la tête en affichant un air ahurit, avant de se faire rapidement une raison à cause de la situation- " ... "

" Aucune importance ! On doit vite faire quelque chose ! Je suis même pas rasé et la Princesse arrive ! "

" On a pas le temps de se faire beau... "

Se drapant dans le manteau de la nuit, la plus fine lame du Bushido avait profité de l'effervescence de la soldatesque casquée pour s'infiltrer discrètement. Se glissant sournoisement en détournant leur attention, elle en avait profité pour se perchant au sommet d'un des piliers de la grand porte. Toisant avec dédain les deux pitres qu'elle venait d'avoir comme des bleusailles, le regard perçant transperçait les ténèbres et contemplait quelques instants la délicieuse scène en contrebas qui était assez divertissante. Venant d'accomplir un exploit loin d'être piqué des hannetons, un rire fluet et maléfique se fit montre.

" Ku ku ku... "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1889-god-of-thunder http://www.ascentofshinobi.com/t1900-uzumaki-miyu-monogatari

Odyssée Estivale | Chapitre 1 | Solo Empty
Mar 6 Nov 2018 - 0:14

♫♪ MUSICBOX ♪♫
Hitomi Kuroishi - Stories



Dans l’obscurité sombre et vespérale du manteau de la nuit, l’intrépide adepte du Bushido se déplaçait avec la grâce d’un chat funambule se mouvant sur les toits qui se dressent fièrement dans les hauteurs défiant le céleste. Un pas agile et assuré, qui ne connaîtrait aucun repos avant d’avoir atteint son seul et unique objectif. La vengeance - mais surtout la justice - inspirait la flamme s’animant d’une volonté ineffable et inaltérable, consumant les esprits les plus sages et sagaces les rendant cendres éphémères.

Prenant position sur la première corniche lui offrant à la fois l’essence spectrale et les sens dignes d’une sentinelle omnisciente, la vaillante Samouraï scrutait avec intérêt les abysses aveuglants de la décadence qui hantait le palais en proie aux passions. Ses iris - d’une teinte dorée n’ayant rien à envier au plus perçant regard noctiluque des félidés sauvages - plongeait dans le gouffre, cherchant dans ses profondeurs les réponses aux mystères qui taraudait son esprit. L’objet tant convoité reposait dans l’antre, attendant que la fine lame vienne enfin s’en emparer.

Une atmosphère étrange planait dans le méandre où la foule se noyait dans une mer scintillant de milles et un éclat. Les plus belles étoffes étaient arborées, masquant la perfidie abyssale des âmes qui hantaient la scène nimbée de dorures plus exquises les unes que les autres. Les rivières d’alcool les plus onéreuses et luxueuses coulaient à flot, enivrant les hôtes de ces lieux dans leur propre narcissisme assoiffé et grandi loquant. Moult mets raffinés et nébuleux venus des quatre coins du Yuukan s'amoncelaient abondamment sur les tables richement décorées de tout leur long. Les sens s’enivraient de lueurs fantasmagoriques.

C’était donc à ce genre d’activité que les riches gens du pays de la Terre - et des autres contrées - s’adonnaient. Plaisirs bien éloignés des enseignements du Bushido, que la jeune Uzumaki ne comprenait pas vraiment, ou du moins qu’à moitié. II y avait pourtant de biens plus glorieux horizons qui pouvaient s’offrir, méritant d’être explorés en plongeant au plus profond de leurs entrailles.

Poursuivant sa mission, la jeune femme se déplaçait toujours à l’orée de la lune qui tamisait l'atmosphère de ses nitescences langoureuses. Elle pouvait presque toucher du doigt sa ultime but, cependant ce dernier semblait se dérober de son étreinte. Alors que le pas feutré se pose, la malédiction frappe avec une fourberie mesquine. L’appui se dérobe, ou plutôt se brise, happant l’intrépide adepte de la lame dans les abysses qui s’ouvrent avec fracas et par surprise. Les portes infernales s'ouvraient sous ses pieds, amenant inexorablement à plonger vers un monde insondable et inconnu.

Était-ce la fin de l’aventure pour notre fière Samouraï ? Ou bien le début de celle-ci ? Mystère...

Les voies du Bushido s'avéraient impénétrables, mais ne pouvaient choir d'une si triste façon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1889-god-of-thunder http://www.ascentofshinobi.com/t1900-uzumaki-miyu-monogatari

Odyssée Estivale | Chapitre 1 | Solo Empty
Sam 15 Déc 2018 - 16:39

♫♪ MUSICBOX ♪♫
Hitomi Kuroishi - Stories



Les ténèbres commençaient à lentement se disperser, laissant place à la nitescence fébrile - mais mordante - de la lumière. Une douleur lancinante parcourait les rivières écarlates, prouvant que le funeste destin n’était pas aussi mortifère que laissait présager sa parure. Reprenant peu à peu ses esprits en sortant du songe noir dont elle était submergée, l’adepte du Bushido semblait être dans une bien fâcheuse posture. Solidement attachée par des liens à une chaise, la pénombre voilait l’antre mystérieuse d’un sombre manteau où le réveil prit ses ancres. Quelle était cette diablerie ? Qui osait malmener la sainte croisade vers le Graal ? Comment était elle arrivée là ? Mystères. La tête douloureuse, la caresse du regard encore floue tentait de trouver les bribes de réponses expliquant pareille situation.

« ... »

Alors que les limbes frappaient les murs de lézardes oniriques, le brasier enivra l’atmosphère d’un râle strident et indicible. Une voix grave et goguenarde venait chahuter sur les tympans de l’Uzumaki, la révélation se présentant avec une impudence n’ayant nul égal.

« C’est elle messire ! La folle qui essayait de s’incruster alors qu’elle n’avait pas d’invitation ! » -prônait un garde particulièrement zélé-

« Oui, c’est bien la mocheté en question ! » -acquiesçait le confrère, vêtue de la même armure légère de sentinelle-

Les deux zigotos, Miyu les reconnaissait parfaitement. Il s’agissait des deux idiots qu’elle avait rencontré aux portes et qui lui avait refusé passage. Décidément, ces salopiauds avaient bien de la chance que la fine lame soit entravée de liens, sinon elle les aurait pourfendus de sa buveuse de sang -éternellement assoiffée- pour pareille affront concernant sa grande et insondable beauté. D’ailleurs, les yeux exorbités de l’intrépide Samouraï incarnaient parfaitement son courroux envers ses détracteurs.

« ENCULÉS !!! DÉTACHEZ MOI !!! » -hurlant avec une telle véhémence qu’elle semblait enragée- « TU VAS VOIR QUI SERA MOCHE QUAND JE T’AURAIS ARRACHÉ LES YEUX !!! » -fulminante et vindicative-

Les gardes tressaillaient, surpris par le réveil assez bruyant de la furie menaçant de se venger. L’hôte de ces lieux fit un pas, sortant des ténèbres masquant jusqu’alors sa face hideuse. Il s'agissait surement d’un de ces riches nantis se vautrant dans le luxe et la décadence, car il en avait le parfait costume.

« Vous vous êtes infiltrée dans ma résidence secondaire d’été, très chère. Certainement mandatée pour porter atteinte à ma vie. » -dit-il, avec panache et un ton bourgeois- « Pour qui travaillez vous ? » -portant une coupe emplie de vin dans l’une de ses mains, recoiffant de l'autre une mèche folle tombant devant son regard vitreux et bovin-

« DÉTACHEZ MOI !!! » -s’agitant avec violence sur la chaise, les yeux complètements révulsés-

« ... » -pensif, ne comprenant pas si elle se rendait compte de la situation dans laquelle son invitée indésirable se trouvait- « Cela ne sert à rien de hurler. Nous pouvons employer la manière douce... ou bien une autre. Je suis même prêt à vous rétribuer de moult richesses si vous nous épargnez une perte de temps inutile en nous avouant le nom de votre commentaire. » -concluant en buvant une profonde gorgée de vinasse hors de prix-

« Messire, vous êtes trop bon avec cette mocheté. Laissez nous nous en occuper. » -affichant un sourire carnassier-

Réfléchissant quelques secondes, le personnage à l’imposante bedaine pesait le pour et le contre avant de décider du sort de la prisonnière qui continuait de se débattre en poussant des beuglements inhumains et incompréhensibles.

« La dernière fois que vous vous êtes occupé d’un visiteur indésirable, vous avez ruiné mon tapis avec le sang de ce dernier. Une pièce inestimable importée de Yu no Kuni… »

L’adepte du Bushido était dans une situation désespérée, mais la plus fine lame du Yuukan ne pouvait finir une épopée sur une note aussi cruelle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1889-god-of-thunder http://www.ascentofshinobi.com/t1900-uzumaki-miyu-monogatari

Odyssée Estivale | Chapitre 1 | Solo Empty
Sam 22 Déc 2018 - 16:13

♫♪ MUSICBOX ♪♫
Hitomi Kuroishi - Stories



Les trois zigotos débattaient sur le sort de la vaillante Uzumaki, ce qui n'augurait rien de bon. Il fallait que la Samouraï parvienne à défaire les liens qui l'entravaient avant qu'ils ne terminent de débattre à son sujet, mais la prison était solide et inextricable.

« Ne vous inquiétez pas, messire, nous allons bien nous occuper d'elle. » -affichant un sourire vicié-

« En effet. » -ricanant dans sa barbe toujours épaisse et touffue, acquiesçant aux mots de son collègue-

« Hum... Bien. Je n'ai pas le temps pour ces billevesées, la fête bat son plein et je dois faire montre de ma présence à mes invités, en bon hôte que je suis. » -se grattant la tête, arborant une certaine méfiance dans son regard bovin-

Le gros personnage posa son verre sur le bureau trônant à côté de lui, se dirigeant vers la porte d'où le chahut cathartique émanait. Prenant le temps de se retourner avant de disparaître dans le gouffre, il tint à sa soldatesque casquée ce langage.

« Faites ça discrètement... et sans laisser de trace. » -dit-il, repensant au triste sort de son tapis maculé d'hémoglobine qu'il fut contraint de jeter-

Alors que le grincement maléfique des joints hurlaient une funeste mélodie, les deux démons étaient enfin seuls avec la pauvre et malheureuse captive. L'un de ces vils faquins s’avança vers la Kunoichi et lui mis une bonne droite en plein dans la face afin de la calmer. Le sang perlait lentement de sa bouche, alors qu'elle redoublait de véhémence pour l’odieux personnage ayant osé porter sa main sur son magnifique et onirique visage.

« BÂTARD !!! JE VAIS TE CREVER !!! » -répliqua la douce nymphe, outrée par tel incorrection envers son auguste personne-

« LA FERME ! CATIN ! Tu t'es bien payé notre pomme tout à l'heure... La princesse et tout ça c'était du pipeau, hein ? » -lançant un regard haineux vers la jeune femme qui continuait à se débattre avec une fougue des plus alertes-

« KU KU KU !!! ÉVIDEMENT ! Pauvre naze, tu crois vraiment qu'une princesse pointerait le bout de son nez dans ce genre de soirée indigne ? » -se moquant ouvertement de son détracteur-

Énervé par l'adapte du Bushido, le freluquet porta sa main à l'arme à sa ceinture, afin de pourfendre la malicieuse fourbe qui continuait à rire à gorge déployée.

« Espèce de morue ... » -commençant à dégainer le fer-

Le collègue de l’irascible soldat posa sa main sur son épaule afin de calmer les ardeurs peu avisées.

« Allons, calmes toi. Tu rentres dans son jeu là. »

« Grrrr... Mais... Cette pouffiasse ne mérite que la mort.» - rétorquant à la remarque de son homologue-

Le sage affichait un large sourire, soulevant alors une idée des plus macabres.

« J'ai pas envie de me taper un cadavre, tu pourras la tuer une fois que j'en aurais terminé avec elle à ma façon... » -Passant goulûment sa langue baveuse entre commissure de ses lèvres arquées déformant son visage simiesque-

Le barbu était un être abject, prévoyant de s'occuper de la pauvre jeune femme de façon à satisfaire ses pulsions les plus obscures et perverses. Il commençait déjà à s'affairer à baisser son pantalon pour exhiber son tentacule maléfique, pressé de goûter à l'appétissante friandise ligotée devant lui. Comprenant les aspirations de son ami de toujours, l'énervé du poing adhérait à l'idée, bien qu'il ne trouvât pas la Samouraï à son gout, car préférant bien évidement les princesses même si ces dernières étaient malheureusement inaccessible à la plèbe auquel inextricablement il appartenait pour l'éternité.

« Bon... Elle est moche, mais ça lui apprendra. » -commençant à retirer sa ceinture, ricanant de manière odieuse et cathartique- « lequel de nous deux lui passe dessus en premier ? »

Le goguenard hirsute se tourna vers son compatriote, amusé par la question.

« Pourquoi pas... en même temps ? » -œil pétillant de vice, sourire pervers redoublant de vice-

La Samouraï était dans une bien fâcheuse situation, qui ne faisait que s'aggraver crescendo.

Qu'allait-il arriver à la fine lame dans ce manoir de la décadence ? Mystère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1889-god-of-thunder http://www.ascentofshinobi.com/t1900-uzumaki-miyu-monogatari

Odyssée Estivale | Chapitre 1 | Solo Empty
Mar 22 Jan 2019 - 0:37

Odyssée Estivale
Solo

The birds cried this morning, announcing your death.
But ignorant to their warning, you have come here.
None in the world can hear their fate approaching,
So with my blade, il will deliver the end to them.





La plaisanterie - plus que douteuse - avait assez durée. Finir son incroyable aventure à la merci de détraqués de la pire espèce ne pouvait être toléré une seule seconde par l'adepte du Bushido. La plus fine lame du Yuukan, bien qu'autoproclamée, avait toujours un tour dans sa musette pour se sortir vivante des pires situations. Ce fut le cas lors de son séjour dans la capitale de la déchéance - lui ayant valu le surnom de Murashigure no Miyu -, il ne pouvait donc en être autrement face à de pauvres gardes des moins aguerries. La fourbe se mit à leur lancer un regard noir, laissant place à un silence pesant avant de leur tenir ce langage ;

« Les voies du Bushido sont impénétrables... » -dit-elle, le regard pétillant de malice-

Un sang-froid aiguisé qui prit par surprise les fieffés vicelards qui se regardèrent un instant abasourdis par une telle verve annonciatrice que le courroux vengeur allait s'abattre sur leur inconscience. Tel crime ne pouvait rester impuni. Bien que saucissonnée sur sa chaise et désarmée, la divine Uzumaki demeurait une machine à tuer derrière ses apparences de frêle demoiselle sans défense - et son langage aussi fleuri que les cerisiers en fleur. Usant des arcanes de la fourberie à l'état pur, la vaillante usa une fois de plus de son ingéniosité tenant du génie. Prenant appui sur le sol, la Samouraï joua les criquets en sautant avec une grâce irréelle. Chavirant sur la chaise lourdement, comme une baleine s'échouant lamentablement sur la plage, La prison d'écorce éclata dans un craquement sec et rocambolesque. Elle devait s'être fait bien mal, mais elle était libre. Les yeux ronds comme des lunes des vils freluquets étaient spectateurs d'une nouvelle prouesse de la plus téméraire aventurière que le monde pouvait receler. Effectuant une roulade du plus bel effet, la goguenarde renaissait de ses cendres tel le majestueux phénix de ses cendres. La situation était renversée en une seconde, dès lors que la véhémente avait brisé les chaînes du destin mortifère. N'ayant point même le temps de remonter leur pantalon pour dégainer leur arme, les deux manants furent foudroyés par les prouesses martiales de la féline combattante. Un bon coup de gourdin improvisé -grâce aux pieds de la chaise - dans leur face putride suffit amplement à les mettre hors d'état de nuire. Se recoiffant prestement, la triomphante se mit à fouiller les alentours, retrouvant sa buveuse de sang préférée, ainsi que le trésor tant escompté dans l'un des tiroirs du bureau. Les fameuses places pour le concours s'offraient à elle. Ne perdant un seul instant, elle s'en empara, avant de disparaître dans les ombres.

Divine, tout simplement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1889-god-of-thunder http://www.ascentofshinobi.com/t1900-uzumaki-miyu-monogatari

Odyssée Estivale | Chapitre 1 | Solo

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: