Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

0. Impossible ?


Mar 3 Juil 2018 - 19:22
Les derniers mercenaires posaient pied sur la terre ferme, après un voyage par petits groupes. Il n’était pas difficile de rester discrets sur des mers finalement peu surveillées, surtout lorsqu’on ne s’encombrait pas d’embarcations voyantes. Une stratégie des plus faciles, mais également des plus efficaces. Si un jour Kirigakure no Satô ou Mizu no Kuni avait l’idée de renforcer toute la surveillance maritime, ça deviendrait un souci, même pour le Collectif. Mais pour l’heure…

« Hm… »

Dernier du Collectif à être descendu de son embarcation, le Juge Blanc avait désormais autour de lui toutes les attentions. Ils n’étaient qu’une trentaine à avoir fait le déplacement, puisque deux petites embarcations étaient restées naviguer un peu partout autour de l’Archipel pour semer le doute en cas de surveillance agrandie ou de visite infortunée. Une trentaine de mercenaires, loin de pouvoir inquiéter seuls la grande cité shinobi de la Brume.

Parmi ces mercenaires, il y avait le duo que le leader du Collectif avait pu rencontrer lors du rassemblement de son réseau à Murashigure quelques temps auparavant. Jupiter comme il aimait s’appeler, par exemple, avait ramené l’entièreté – ou presque ? – de son organisation. Plus que le Collectif donc, c’était également le Seichi que les Kirijins auraient bientôt en face d’eux.

Un homme, plutôt quelconque dans son apparence, sortit du paysage Mizujin en courant avec une drôle d’allure. C’était l’éclaireur qui avait, pendant plus d’une semaine, fait le civil mendiant pour constater si des changements avaient eu lieu, notamment près des Marécages brumeux.

« Rien de particulier à signaler chef, hormis que plus on s’approche des marécages, plus il semble y avoir des dispositifs piégés… J’en ai fait les frais… »

L’éclaireur remonta la jambe de son pantalon pour montrer une blessure cachée par divers bandages. Mais au moins, cet homme avait la satisfaction d’avoir rempli son devoir. Et le Juge Blanc, sans néanmoins s’approcher de lui pour le féliciter, le regarda avec toute sa prestance accoutumée.

« Bien, dit-il simplement avant de regarder autour de lui, rassemblant ainsi les siens et ceux du Seichi. La situation ne change donc pas ! Formez les trois groupes annoncés, faites attention aux pièges et tenez-vous en à vos instructions respectives. Nous vous attendrons sur la côte du Grand Continent ! N’oubliez pas que nous faisons cela pour retrouver notre compagnon à tous ! »

Sous les hourras généraux, l’homme à la tête du plus grand réseau criminel du monde ninja actuel se tourna vers le leader apparent du Seichi. Son visage, toujours d’un sérieux accentué par ses fines rides et sa cicatrice, n’appelait néanmoins rien d’autre que la fermeté d’une promesse.

« Je réitère ce que j’ai dit à Murashigure, Jupiter. Si le Seichi nous aide jusqu’au bout de cet assaut, alors vous pourrez compter sur l’aide du Collectif en retour. Je n’ai qu’une parole. »

Il se tourna à nouveau vers ses hommes, déjà presque tous répartis en trois groupes.

« Obayo, tu pars avec les deux premiers groupes. Quant au troisième, il part avec Ayako ! »

Les trois Lieutenants du Juge Blanc étaient bien entendu présents. Akimichi Obayo, la force brute la plus féroce de tout le Collectif, se rangea face aux deux premiers groupes, et entama la marche vers Kirigakure no Satô.

Asaara Ayako, elle, était toujours un pied dans l’embarcation. Elle fit signe à quelqu’un à l’intérieur, qui vint la rejoindre sur la terre ferme. C’était un homme, vu la musculature précise de ce dernier, mais dont le visage était masqué par un sac dont les ficelles serraient assez fermement son cou. Un otage ? Ayako le fit avancer, et se plaça devant le troisième groupe et ensemble, ils se lancèrent eux aussi vers Kirigakure no Satô et ses marécages.

Plus de deux minutes passèrent, où le Juge Blanc et son dernier Lieutenant regardèrent leurs compagnons partirent à l’assaut d’une des trois cités shinobis. C’était d’ailleurs de la folie pour Kaamon, qui ne manqua pas de briser un silence installé.

« Même avec Obayo, ils sont trop peu nombreux. Comment peux-tu penser qu’ils vont attaquer Kiri, les repousser à l’intérieur-même de leurs murs et arriver à le délivrer et le leur dérober ? C’est impossible. »

Le Juge Blanc ne dit pas un mot, et tourna les talons pour remonter dans l’embarcation. Ce ne fut qu’à ce moment-là qu’il esquissa un rictus.

« Ce n’est pas nous qui allons libérer leur prisonnier à Kiri. Ce sont eux qui vont nous le livrer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

0. Impossible ?

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Intrigue n°7 : Libérations :: Kirigakure no Satô
Sauter vers: