Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

2. Infiltration


Mar 3 Juil 2018 - 21:05

Infiltration


Les deux premiers des trois groupes des Nukenins arrivèrent les premiers aux marécages. S’ils n’étaient sans doute pas tous à la hauteur d’esquiver les pièges qui pouvaient encore se trouver sur leur route, la présence du lieutenant, Akimichi Obayo, avait permis à la vingtaine d’hommes de progresser : seul l’un fut blessé et intimé de retourner vers la côte.

Ils n’avaient pas de temps à perdre. Et c’est pourquoi l’originaire de Hi no Kuni, et chef naturel des deux unités, invita chacun à se préparer. Au loin, c’était Kirigakure no Satô qu’ils pouvaient apercevoir. Et le souci, c’était qu’il était fou de penser que la cité de la Brume n’avait pas préparé des dispositifs ou des méthodes de surveillance. Seuls des fous oseraient aller de front jusqu’aux remparts du village. Et ils le savaient tous.

Akimichi Obayo avait reçu des consignes strictes de la part du Juge Blanc. Et il n’avait qu’une idée en tête : les suivre à la lettre. En concentrant son chakra, il commença à décupler son corps un peu, puis son bras droit. Très vite, son bras droit grandit de deux, trois, quatre fois jusqu’à atteindre une taille qui laissait présager ce qui allait arriver ensuite. Il s’adressa au second groupe.

« Le groupe deux, montez sur ma main. Ca va secouer un peu, mais quand vous en sortirez, vous serez dans Kiri. »

Cette révélation sur le plan faite, Obayo recula d’un pas et prit son élan.

Puis il élança avec une puissance considérable son bras, et par extension son poing immense, vers Kirigakure no Satô. Entre son énorme décuplement et le prolongement qu’il donnait à son immense bras, ce fut presque un missile qui parcourut les dizaines et dizaines de mètres qui séparaient les Nukenin de la cité.

Sans surprise, le coup de poing géant brisa le rempart. Les gardes Kirijins n’eurent quasiment pas le temps de voir l’assaut arriver, et sonnèrent aussitôt l’alerte. Mais concentrés sur ce qu’il y avait à l’intérieur, et sur l’idée que l’objectif de leurs ennemis avait simplement été de créer une brèche dans leur rempart, les Kirijins ne pouvaient pas s’imaginer qu’à l’impact de cet immense poing étaient discrètement sortis une petite dizaine de mercenaires habillés aussi simplement que des civils.

L’objectif des Nukenins ? Trouver les geôles et s’y infiltrer.
L’objectif des Kirijins ? Découvrir que des Nukenins sont déjà infiltrés, et les empêcher d’agir.


Instructions envoyées aux membres de Seichi de ce groupe plus tôt:
 

Voici les règles et indications à suivre :
  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Une seule fois durant tout l'événement vous pourrez demander un seul et unique délai de 12h.

  • En cas de non-respect des délais, vous serez exclu de l'événement.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Deux personnages du Seichi sont invités à poster ici en premier lieu.
  • Ensuite, jusqu'à deux Kirijins pourront rejoindre ce groupe.
  • Les non-Kirijins présents inRP à Kirigakure no Satô peuvent se joindre à ce groupe s'ils le souhaitent, avant que les quatre personnages "attendus" aient posté.
  • Le tour sera conclu par le Narrateur (n'oubliez pas qu'au départ vous n'êtes pas encore confrontés face à face : les Nukenins devront trouver les geôles et les Kirijins découvrir ce qui se passe et trouver leurs ennemis) et ensuite l'ordre de post sera celui établi durant le premier tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com

Mer 4 Juil 2018 - 12:40
Katsuko était sortie se balader un peu dans le village, ayant passé une nuit plutôt courte. Elle n'avait pas vraiment bien dormi et avait choisi d'aller se détendre un peu en marchant à travers les rues de Kiri, profitant de la brume matinale pour refroidir son esprit encore un peu échauffé par toutes les pensées qui tournaient dans sa tête. Comment faire ? Comment atteindre son but ? C'était flou, elle hésitait beaucoup trop, n'avait pas toutes les informations qu'elle souhaitait. Elle devait cependant choisir. Elle ne pouvait pas rester ici indéfiniment en tant que simple citoyenne, elle avait besoin d'action. Elle s'était promenée en solitaire toute la matinée, habillée d'un kimono simple qu'elle avait acheté avec Arima il y a un moment maintenant, un kimono noir avec une pointe de rose et de blanc qui rappelait fortement sa tenue fétiche.

Se posant ensuite tranquillement sur un banc après avoir acheté des takoyakis, elle commença à manger tranquillement. Elle était proche des remparts, dans un lieu tranquille. Là elle ne serait pas dérangée par une mégère qui n'aimait pas la couleur de ses cheveux ou par un excité qui lui sauterait dessus à la moindre occasion. S'installant donc plutôt confortablement, elle dégusta son plat assez léger avant de s'allonger pour une sieste digestive. Elle se retenait, se contenait même depuis un certain moment. Elle avait bien plus faim qu'elle ne le laissait transparaître, le sang humain commençant à lui manquer. Certes, Arima lui offrait une dose quotidienne depuis un moment, mais elle se sentait plus faible que lorsqu'elle tuait, prenant alors des quantités bien plus importantes en chaire et sang humains.

Ce n'est qu'une petite demi-heure plus tard, alors qu'elle digérait tranquillement sa petite collation, que Katsuko entendit un vacarme qui la fit sursauter. Que se passait-il ? Elle n'avait rien entendu dire parmi les villageois, pas de festivités prévues, rien qui pourrait faire un bruit pareil sans être une attaque, en somme. Elle hésita un moment, devait-elle aller voir ? Quitte à risquer de devoir se défendre et se montrer à tous comme quelqu'un capable de se défendre alors qu'elle n'avait été jusque là que Neiko Kuronushi, une proche d'Arima ? Non... Ce n'était pas préférable, sans quoi sa position ici pourrait être remise en cause. Et puis ce n'était probablement qu'une bagarre entre ivrogne qui tournait un peu plus mal que d'habitude... Probablement... Enfin, elle espérait.

L'agitation générale qui commençait à se répendre comme une traînée de poudre semblait cependant la contredire de pied ferme. Elle se trompait. Une vraie attaque ? Mais qui ? Pas Seichi quand même ? Elle n'avait rien fait qui puisse les aider à trouver la cité, ou même donner d'informations pour qu'ils trouvent des failles. Elle n'avait que profité de l'endroit, elle n'était pas marquée non plus, sauf par Aimi. Mais elle voyait mal Aimi attaquer Kiri ainsi... C'était quoi ce bordel ?.. Quelqu'un d'autre ? Qui pourrait avoir une raison d'attaquer le village maintenant ? Elle n'arrivait pas à trouver de solution, mais choisit alors de se lever rapidement et de commencer à courir vers chez Arima, probablement au seul endroit où elle serait en sécurité.

Alors qu'elle courait, elle reconnu deux silhouettes parmi tous les civils, fronçant alors les sourcils. Eux ? Mais comment ? Comment avaient-ils pu être là ? Et pourquoi ? Espérant ne pas avoir été vue, Katsuko s'enfonça un peu dans la foule mais les garda en visuel, attendant de découvrir pourquoi ils étaient là, ce qu'ils faisaient, et pourquoi ils étaient habillés en civils. Le duo de Seichi avançait au milieu de tous, à découvert et pourtant, totalement invisibles pour tous les villageois qui s'agitaient dans tous les sens. Pour l'instant, elle seule les avait remarqué et reconnu.

Un dilemme s'imposait alors à elle. Que faire ? Dire qu'elle les reconnaissait ? Elle risquerait alors d'atiser leur haine. Et de se retrouver avec les autorités de Kiri à dos, puisqu'elle aurait alors un lien avec eux. Elle pourrait alors être jugée comme une criminelle elle aussi quand bien même elle n'avait rien fait pour les aider jusque là. Bon, certes, elle avait participé à la mission de l'Arbre-monde, mais elle était sous les ordres de Shima... Ou juste se taire et attendre que Kiri règle ça d'elle-même, mais auquel cas elle perdrait une chance de se montrer et d'obtenir une place en tant que kunoichi. Elle ne connaissait pas les dirigeants et décideurs, elle n'avait aucune idée de ce que ce choix signifierait pour eux... Le prendraient-ils bien ou mal ? Qu'adviendrait-il d'elle dans ce cas ? Et si jamais elle aidait Seichi, comment réagiraient-ils ?

S'éloignant très légèrement, prenant soin de rester dans la foule à l'abris du regard du duo, elle patienta, réfléchissant à toute vitesse sur ce qu'elle devait faire, ce que cela impliquait pour son futur. Qu'est-ce qui lui serait le plus profitable ? Attendant de trouver une réponse qui lui convenait, elle suivait les deux hommes dans la plus grande discrétion, se fondant elle aussi habilement parmi les citoyens normaux du village de la Brume.

Le Kimono:
 

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Mer 4 Juil 2018 - 23:17
Le jour J. L’assaut sur le village de la Brume allait avoir lieu aujourd’hui, chaque groupe était dans son embarcation y compris Kadachi et Haiko. C’était bien la première fois que le prince prenait le bateau, une sensation plutôt agréable ce disait-il. La brise marine sur son visage et cette odeur unique à cet environnement, le prince appréciait vraiment l'expérience de la navigation. Arrivé sur la terre ferme, Kadachi attendait le Juge Blanc afin de pouvoir mettre en place les actions. Tout était bien mis en place, les trois groupes étaient bien et tout aller se dérouler plutôt bien, le Juge blanc avait eu la bonne idée de placer des éclaireurs, ce qui s’était avéré payant : Ce dernier avait réussi à repérer la présence de piège dans les marais brumeux. Tout le monde semblait acclamer le Juge Blanc, comme d’habitude cet homme prouvait qu’il était très charismatique. S’accordant un dernier mot pour le prince afin de lui rappeler qu’il pouvait compter sur lui dans le futur. Le prince lui adressa un sourire et fit signe à ses membres déjà en place derrière lui. Ils étaient au nombre de cinq aujourd’hui, avec un petit nouveau nommé Koji qui était du même clan que Shima. D’ailleurs le prince avait eu un doute quand au lien de parenté entre ces deux personnages.


Spoiler:
 

“Comme conclut, nous sommes là Juge Blanc. Membre de Seichi rejoignez votre poste, nous nous reverrons après cet incident.”


Le prince et son acolyte de toujours firent de même en s’approchant du lieutenant Akimichi Obayo retirant sa veste qu’il donna à un des mercenaires que Yukio avait recruté, le prince prit place sur le bras gigantesque du lieutenant du Collectif. Ce dernier avait utilisé une technique secrète de son clan originaire du pays du Feu, à présent il avait l’allure d’un géant et un bras encore plus gros. Debout sur le bras du lieutenant, Kadachi admirait la vue du pays de l’eau en utilisant du chakra sur ses pieds pour se stabiliser et ainsi ne pas trop être secoué par la charge sensationnel que venais d’effectuer cet homme, brisant les remparts du village de la Brume. Dans ce fracas des plus assourdissants, le duo de tête de Seichi profitait de la retombé de la poussière et de l’attention que accaparait Obayo pour se retrouver au milieu des foules affolés par cet évènement. C’était le moment parfait pour se fondre discrètement dans la masse de Kirijin, vêtu comme des civils le duo se baladais sereinement dans le village en tentant de localiser la prison du village. C’était bel et bien leur objectif du moment, libérer le prisonnier était le principal objectif après tout. Tout le village était en effervescence, Kadachi avait choisi une direction en fonction de celle des autres mercenaires afin de couvrir la plus large zone possible dans le temps imparti.  

Kadachi étais un homme discret de nature et savait cacher la prestance qui lui était propre. Son visage affichait une expression neutre comme à son habitude, il n’était pas du tout déstabilisé par la pression ni même par le stress que pourrait provoquer une telle infiltration. Après tout ils n’étaient que de simples civiles et n’avaient rien à se reprocher ici, cependant le prince se sentait comme épié, quelque part autour de lui quelqu’un l’avait reconnu ? Ou peut être est-ce le fruit de son imagination, mais c’était peu probable tout le monde avait une drôle de sensation quand on se sens observé par quelqu’un. Quoi qu’il puisse en être le prince ne changea pas son comportement pour autant. Les geôles étaient la seule chose qu’il avait en tête, faire sa part du marché et rentrer au pays. Errant dans les rues commes des âmes en peines, Kadachi croisa deux soldats Kirijins et eu soudain l'idée d'utiliser les infos qu'ils avaient sur les grosses têtes du village. Interpellant les ninjas de la Brume, Kadachi fit mine d'être pressé. 


"Excusez moi ! Est-ce que vous pourriez me dire où je peux trouver Yuki Kaya ? J'ai... du mal... Je n'arrive plus à retrouver le chemin de ses geôles ! Il faut que je lui passe un message important !" 


Le souffle était court, les paroles étaient assez brouillons pour faire croire que c'était sous le coup du stress. Si les ninjas mordaient à l'hameçon ils n'auraient qu'a suivre la piste.


Spoiler:
 


Dernière édition par Tenshu Kadachi le Jeu 5 Juil 2018 - 4:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2660-tenshu-kadachi http://www.ascentofshinobi.com/u414

Jeu 5 Juil 2018 - 3:57

Infiltration | Intrigue

L’odeur délicate que fait parvenir les diverses mers du pays de l’Eau n’arrivent pas à ce sentiment qui grandit de plus en plus en moins. Un combat approche pour certains, une infiltration pour d’autres. Le dernier groupe ? Ce qu’ils s’apprêtent à faire ressemble à de la négociation mais pour l’heure, ce n’est pas ce qui m’intéresse le plus. Mon désir de destruction et cette sensation qui fait de moi quelqu’un d’acerbe et de complètement arrogant me gagnent. La retenue ? Je vais devoir en faire preuve, oui, au vu de ce que nous devrons accomplir Kadachi et moi. Une infiltration hein… Le tangage du navire m’a rendu un peu plus irritable qu’avant, je me suis découvert un mal de mer qui n’est pas sans réellement me saouler. Mais qu’importe, nous accostons et nous voilà à présent face au Juge Blanc et ses sbires. Les mêmes que ceux que nous avons rencontré lors de la réunion du Collectif. Bien que je ne leur accorde que peu de confiance, cela s’avère être rassurant. Pas pour moi mais plutôt pour les faibles d’esprits. Kaamon, Obayo et Ayako. Rien que le nom du premier évoque un certain sentiment chez certains, est-ce nécessaire de parler des deux autres ?



Silencieux, j’attend la suite des opérations. Retirant aussi ma propre veste, me voilà vêtu comme un parfait pécore de ce village caché. Ça me dégoûte, quelque part. Même si je ne suis pas plus attaché que cela à mes vêtements habituels, je dois admettre que je préfère l’élégance à ces habits de paysans. Ce qui est assez ironique vu que je suis d’origine roturière et plus particulièrement de ceux qui travaillent la terre ne serait-ce que pour se nourrir. Un chapeau de paille au style plus qu’approximatif, un simple kimono, un bas plus que basique et pieds nus, voilà mon pitoyable accoutrement. Du chakra sous la plante de ces derniers et me voilà en parfait équilibre sur la main du géant. Austère, voici ce qui me vient à l’esprit quand j’observe le paysage des environs. Un marécage, de la brume et de vulgaires pièges. Est-ce là tout ce qu’un village caché a à offrir ? Ils me font réellement pitié. Une raison de plus pour les rayer de la carte. Non, c’est bien là mon envie de tuer qui parle et non pas un quelconque problème envers les habitants de cette bourgade. Mais quelqu’un devra faire les frais de cette furie, tôt ou tard. Et bonne chance à ce dernier car je ne compte pas faire de prisonnier. Sauf si Kadachi me le demande, évidemment.

Une fois le mur éclaté et nos personnes mêlées à la population en panique du village. Le manque d’émotions sur nos visages pourrait être un indicateur pour nous retrouver mais toute la population n’est pas en proie à la terreur. Je trouve cela étrange, peut-être ont-ils l’habitude de se faire victimiser de la sorte ? Si ce n’est pas la première attaque qu’ils essuient, je ne peux que les mépriser un peu plus. Mais le fait qu’ils soient inattentifs nous aide de plus en plus. Pour cette attaque, nous n’avons rien d’autre que l’apparence de deux personnes pouvant possiblement rendre service. Le sang-froid qui nous habite et le sérieux que nous renvoyons témoigne pour nous. D’ailleurs, même si Kirigakure m’apparaît comme étant pathétiquement géré, je dois leur reconnaître la chose suivante : les rues sont propres. Même si je suis quelqu’un de naturellement soigné, je commence à songer à capturer un des blaireaux de ce village pour qu’il vienne faire le ménage dans la base de Seichi.

Au milieu de la foule, nous avançons au même rythme que cette dernière. Les gens parlent de tout et rien, rien surtout. Toujours la même chose : l’incertitude. Cela m’agace mais je ne le montre pas. Du moins, j’essaye. Je n’ai qu’une envie, c’est de dégainer mon sabre et de découper tous ces sous-êtres. Je vous en supplie, faites que l’on ne reste pas éternellement dans cette situation sinon un massacre pourrait avoir lieu très bientôt. Mes sens en éveil, j’essaye de me concentrer sur quelque chose d’autre et j’aperçois la (très) petite vampire non loin de nous. La petite tête pourpre part je ne sais où, allez savoir si elle nous a vu. Peut-être nous cherche t-elle ? Qu’importe, je me dois d’en informer le prince après avoir nonchalamment tourné la tête autour de moi - sur mes gardes quant à un possible curieux voulant en savoir plus sur nous.

Bellone n’est pas loin.

Si la naine ne remplit pas sa part du marché et que je la recroise un jour, peu importe ce qu’elle aura pu vivre jusque là : je lui promet une damnation à laquelle aucune rédemption ne pourrait être à la hauteur. Alors que nous nous apprêtons à prendre une toute autre route que celle sur laquelle nous nous trouvons, je lance un regard vers la dernière position qui m’est connue de Katsuko et je finis par croiser le sien quelques secondes plus tard. C’est bien la première fois que je la regarde et c’est pour lui faire comprendre une chose pure et simple : je sais. Saturne est ce qu'il est et si il s'intéresse à toi, il te faut sans aucun doute commencer à t'inquiéter si tu ne partage aucune affinité avec lui. Mes iris se détournent doucement de sa silhouette puis je suis l’héritier du pays de la pluie où il désire aller. Face à deux soldats de la Brume, il s’exprime tandis que je me contente de regarder derrière moi, mimant d’être préoccupé. L’exercice est difficile mais je pense que cela suffira à faire penser que je redoute - même ne serait-ce qu’un peu - l’attaque qui a lieu et que je tente de m’informer sur son avancée.



Les dés sont jetés et voilà que notre vie est mise en jeu. Un peu comme au “bon vieux temps”, celui où nous avons tenté une révolution à Ame no Kuni et avons pittoresquement échoué. Ici, les choses sont différentes. Nous avons de puissants alliés. Et malgré le fait que j’ai de plus en plus l’impression que l’implication de ces derniers reste minime, je garde la tête froide. Si nous voulons remplir l’objectif que nous nous sommes fixés il y a de cela bien des années, c’est aujourd’hui Kirigakure no Sato que nous devons berner, voler et battre. Leur prisonnier sera subtilisé et les possibles forcenés seront maîtrisés.


Spoiler:
 


Dernière édition par Sendai Haiko le Mer 11 Juil 2018 - 0:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2796-un-sendai-a-ame-no-kuni-ca-tourne-mal-explications http://www.ascentofshinobi.com/t3547-sendai-haiko-saturne#26839 http://www.ascentofshinobi.com/u464

Jeu 5 Juil 2018 - 10:06

La terrible routine était en train de s’installer, jour après jour, depuis l’arrivée des Hyosa. Enfin, son train de vie avait bien changé, notamment à cause du fait que sa réputation n’était plus aussi flamboyante qu’auparavant, mais aussi par ce que les problématiques sécuritaires étaient devenues primordiales. Les tensions avec Iwa et Kumo ne s’apaisaient pas, et les Hyosa avaient prouvé que le village était plutôt vulnérable récemment. Heureusement, ces derniers étaient venus renforcer leurs rangs, sauf s’ils s’avéraient être en fait des traitres infiltrés, ce qui n’était pas impossible compte tenu des récents événements auxquels avait participé Shiori.

Enfin, une journée plutôt classique s’offrait à elle, avec ses responsabilités de Jonin et la gestion de son clan. Habillée de façon assez classique pour la jeune Jonin, avec un pantalon très près du corps blanc, des bottines, et un bustier très échancré blanc lui aussi, elle observait calmement l’enceinte du clan Yuki qui était en train de prendre vie. Certains revenaient déjà d’un entrainement matinal, d’autres se réveillaient à peine… Ce lieu était beau, entretenu, et représentait parfaitement la noblesse de leur camp. A vrai dire, elle avait un mauvais pressentiment. Des flashs avaient été observés récemment, et vu qu’il n’y avait pas d’orage, elle ne pensait qu’aux pièges disséminés autour du village.

Cependant, alors qu’elle était en train de faire de la paperasse dans son bureau à l’intérieur de sa maison, elle entendu et ressentit un bruit lourd et terrifiant. Le sol trembla sous le terrible impact au niveau du mur protégeant Kiri. Il se passait quelque chose de pas net, elle en était maintenant sure. Se redressant sur sa chaise pour courir dehors et prendre de la hauteur sur les toits, elle observait maintenant les alentours, et ne pouvait pas manquer cette fumée au loin. Une explosion peut-être ? En tout cas, il était évident que le village était attaqué. Devait-elle foncer tête baissée ? Surement pas. Elle descendit du toit et se rendit au centre du domaine Yuki pour sonner la grande cloche d’alerte. Quelques secondes plus tard, un attroupement de membres du clan se forma sur la place centrale, et Kaya prit la parole, ne prenant pas le temps d’attendre les retardataires.

« Chers Yuki, le village est une nouvelle fois attaqué. La menace est totalement inconnue, et nous devons prendre le plus de précautions possible afin de ne pas nous jeter dans la gueule du loup. »

Elle fait signe à une partie du groupe formé de s’écarter. Il s’agissait d’un tiers des membres à peu près.

« Vous, occupez-vous de sécuriser l’intérieur du village. Par groupe de trois, quadrillez la zone, et ne cédez pas à la panique. Les autres, dirigez-vous vers le point d’impact, au niveau de la fumée. Allez-y par groupes de deux, et n’avancez pas à découvert. Bon courage. »

Ces quelques petits ordres donnés, elle vit la troupe s’éparpiller en direction de la ville, et Kaya décida alors de monter à nouveau sur le toit de sa maison, la plus haute de l’enceinte Yuki, afin d’avoir la vision la plus large des événements. Elle voyait le mur, l’énorme bras qui se dessinait dans la fumée, mais aussi très clairement les geôles et leur entrée…


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Jeu 5 Juil 2018 - 10:46




Shingeki no Kyojin




Treize heure.. Une heure d’habitude plutôt calme dans le village de la brume, heure à laquelle les familles mangent, d’autant plus que pour une fois, il faisait grand soleil. Mais non, le destin en avait décidé autrement. Une explosion, massive, se fit entendre au niveau des murailles, suivit peu de temps après par des hurlements de paniques de la foule déboussolée et effrayée. Arima se dirigea à la fenêtre de son appartement, observant l’extérieur des lieux, tout aussi surpris que les personnes courant un peu partout dehors. Quel était donc le problème ? Un malencontreux souci technique ? Si seulement. Non, au lieu de ça, ce qu’il vit manqua de le faire tomber sur les fesses. Un homme, géant, se dressait au-dessus de la muraille.

- Tch… Sécurité derrière les murs mes fesses, voilà qu’on se fait attaquer par des titans maintenant.

Il saisit alors son sabre et le glissa à sa ceinture, avant de prendre la direction de la muraille, afin de donner un coup de main si nécessaire, chose qui semblait être l’objectif de bon nombre de ninja de la brume. Il rejoignit alors un groupe, avant de se faire aborder par un homme, visiblement épuisé. Il haletait, respirait fort etc.. On aurait crû qu'il venait de faire un marathon, le pauvre bougre... Bah, très certainement le stress. Après quoi, il demanda la direction des prisons. Bon, ok, là ça devenait vraiment louche, tout le monde sait la direction des prisons, au moins un minimum… Enfin, il voulait bien que sous l'effet du stress, il puisse ignorer la direction des prisons. Souriant, il s’approcha du groupe, les regardant calmement. Il n'était pas sûr de sa théorie, mais il valait mieux les indures en erreurs, juste au cas où.

- Vous tombez à merveille, je dois moi aussi lui transmettre un message, mais hélas je dois aider les troupes ici, si vous pouviez lui transmettre de ma part que je me charge de la partie Nord, vous m’enlèveriez une sacrée épine du pied. Pour la rejoindre il vous suffit de suivre la grande rue devant vous, tourner à droite, avancer sur environ cinq cent mètre, puis tournez à gauche et suivez le chemin jusqu’au fond de la grande rue que vous verrez. Les prisons sont dans une petites intersection au bout, vous ne pouvez pas la raté. Néanmoins, faites attention sur le chemin, je n’ai pas envie de me faire taper sur les doigts parce que le messager s’est fait tuer par des débris ou je ne sais trop quoi !

Un jeu d’acteur digne des plus grands. Enfin, disons surtout que pour un étranger il était impossible de dire s’il mentait, d’autant plus que sa confiance dans ses dires et son air amicale donnait envie de le croire. Il avait donné la direction du dojo, à l’opposé de leurs destination d’origine, et bien sûr, pas du tout là où se trouve la Yuki. Rien de méchant, si c’était des assaillant infiltrés, ils auraient le temps de leurs tendre une embuscade ainsi, sinon, il s’excuserait en disant simplement avoir préféré jouer la sureté. Une chance pour lui, personne n’avait répondu à sa question, jugeant inutile de le faire vu que le jeune shinobi de la brume s’en chargeait. Une fois la direction donnée, le Genin se mit en quête de son objectif premier. Récupérer Neiko, puis rejoindre Kaya. Après tout, ils étaient à sa recherche, il était donc normal qu’il cherche à la prévenir.

Par chance, il ne mis pas bien longtemps à trouver la vampirette, soupirant d’aise en la voyant indemne, il attrapa sa main calmement et la regarda dans les yeux. En temps normal, il lui aurait dit de rentrer se mettre à l’abri, mais son appartement n’étant pas loin des dojos, ce n’était pas une bonne idée. Il valait mieux pour elle qu’elle reste avec lui.

- Neiko, reste près de moi… On subit une attaque. Je sais pas trop de qui, ni pourquoi, mais dans le doute, c'est plus sur si tu reste avec moi.

Il la regarda dans les yeux alors, calmement, lui faisant bien comprendre la gravité de la situation, il ne savait pas si elle avait la moindre information vis à vis de ce beau bordel, mais si c'était le cas, il espérait vraiment qu'elle lui en fasse part. Suite à sa conversation avec Katsuko, il prendras avec elle la direction du domaine Yuki pour y retrouver Kaya






résumé:
 

_________________


Dernière édition par Kuronushi Arima le Sam 14 Juil 2018 - 12:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 10 Juil 2018 - 23:04
Partie Kirijins

Une partie bien localisée du rempart, défense extérieure principale du village caché de la Brume, a explosé. S’il est immédiatement difficile de savoir en quoi consiste cette attaque ou qui en est l’auteur, les forces Kirijines dont vous faites parti se mettent en place. Tout le monde connaît ou adopte un poste. Le vôtre est de veiller à la sécurité intérieure du village.

Mais est-ce qu’il y a un réel danger ? Pour l’instant, tout est flou. Vous savez que l’attaque vient de l’extérieure, et qu’il est presque impossible d’imaginer une absence de frères d’armes là-bas pour protéger la faille. Néanmoins, l’expérience d’une attaque passée vous incombe de rester à vos positions.

L’objectif de l’adversaire est pour l’instant inconnu, mais rien ne vous empêche de prendre des initiatives. Y a-t-il des pistes à suivre, des indices à relever, des gens à interroger ? Pire encore, pouvez-vous être persuadés, tant qu’on ne vous l’a pas dit, que personne d’hostile n’a pénétré ou n’était déjà pas entre vos murs ?

Mais si vous voulez agir, il va falloir une stratégie, ou l’emploi de techniques claires.

Partie Nukenins

C’est fait, vous êtes entrés. Grâce à l’ingéniosité du Collectif et de la capacité d’Obayo à transformer sa main en celle d’un géant, vous avez su vous camoufler dans le creux de l’immense paume qui, quelques instants plus tôt, a fracassé une partie du rempart de Kirigakure no Satô. A ce moment-là vous le saviez : c’était le moment de sortir et de profiter du travail des autres groupes. Huit, c’est le nombre d’entre vous qui ont donc réussi à s’infiltrer.

Mais ce n’est pas suffisant pour espérer remplir l’objectif principal, à savoir retrouver la piste du prisonnier tant convoité du côté du Collectif. Et pour y parvenir, il va falloir user de stratégie, voire de chakra.

Et malgré le jeu d’acteur, le Kirijin sur lequel vous êtes tombés ne semble pas vous amener vers une véritable localisation. Se doute-t-il de quelque-chose ou privilégie-t-il simplement la précaution ? Vous ne réussissez pour l’instant pas à trouver une piste. Mais ça pourrait changer.

Vous pouvez pourtant vous souvenir d’une information capitale : durant le rassemblement du Collectif à Murashigure, le Juge Blanc a reçu ce qui ressemblait fort à des plans de la cité de la Brume. Avec de telles informations, il serait tout de suite bien plus facile de trouver les geôles. Parmi ces huit mercenaires et Nukenin, tous habillés en civils et de façon à ne pas être trahis aussi simplement, peut-être que certains sont au courant des détails de ces documents.

Le choix est cornélien : si vous décidez d’aller trouver d’autres mercenaires, vous prendrez davantage de risque de vous faire remarquer, surtout si eux ne se sont pas montrés discrets. Mais la récompense pourrait être à la hauteur de vos espérances : une idée précise d’où se trouvent les geôles…

Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 11 Juil 2018 - 22:59
La demoiselle aux yeux rouge sang sentit un frisson la parcourir, l'envelopper, la saisir. Haiko l'avait vue. Leurs regards s'étaient croisés. Il l'avait repérée, c'était certain. Ils étaient restés fixés l'un à l'autre pendant une seconde. Une longue seconde qui avait largement laissé le temps à Katsuko de comprendre quel serait son sort si jamais elle les trahissait et qu'ils survivaient. Elle, elle n'en réchapperait pas. Si elle leur tournait le dos, elle mourrait. Elle le savait. Elle hésita un instant, avant de choisir de redisparaître dans la foule pressée par cette attaque inattendue. Pendant ce court moment, elle put voir le bras droit du prince adresser un mot à son supérieur, ils savaient maintenant tous les deux. Ils savaient tous les deux qu'elle était juste là et qu'elle les regardait. Elle devait faire un choix, et elle devait le faire vite. Un choix qui serait capital sans doute pour la suite, tant pour Seichi que pour Kiri. Elle avait besoin d'un peu de temps, elle devait s'écarter... Ou pas. Elle venait de repérer quelque chose qui la surprit autant qu'il la dérangeait. C'était dangereux, elle le sentait.

S'approchant discrètement, utilisant un flux de personnes se dirigeant à pas rapides vers les remparts pour aller se cacher derrière d'autres qui discutaient tranquillement. Un groupe d'homme qui parlait des problèmes dans la défense de Kiri, sans doute ce qui avait permit cette attaque surprise. Malgré l'importance qu'aurait eu cette conversation aux yeux de la jeune vampire quelques heures plus tôt, c'était désormais ce qui se passait derrière qui lui importait. Arima venait de rencontrer Haiko et Kadachi, et il leur parlait. Elle l'avait vu se diriger vers eux juste avant que la conversation ne commence, ayant ainsi le temps de s'approcher jusqu'à sa cachette actuelle pour les écouter sans être vue.

Comment ? Comment avait-il compris ? Il leur indiquait clairement une mauvaise piste, il les soupçonnait ? Ils avaient dû dire une connerie... C'était certain... Putain... Mais maintenant, Arima était en danger. Elle le sentait. Haiko était bien trop fort. D'un seul geste, il avait su la rendre impuissante. Le Kuronushi n'avait aucune chance... Il se ferait massacrer, et elle n'y tenait pas vraiment. Elle avait commencé à l'apprécier après tout... Elle soupira légèrement avant de s'écarter, voyant que la conversation coupait court. Arima s'écartait, il ne devait pas la voir si proche, sans quoi il aurait peut-être des doutes.

Disparaissant à nouveau rapidement, elle rentra dans Arima volontairement au détour d'une personne, une petite minute plus tard. Elle avait repéré la direction que le duo avait prise, elle aurait juste à aller là-bas pour les rattraper en un instant. Prenant alors un air partagé entre la peur et la joie, la jeune femme serra quelques instants le chûnin dans ses bras, heureuse de l'avoir retrouvé. Elle le laissa parler, l'écoutant avec attention pour voir comment réagir. Fronçant alors les sourcils face à sa déduction étrange, elle s'écarta un tout petit peu.

« J'avais peur, je te cherchais partout... J'ai... J'ai vu des gens... Que je connaissais... Les derniers qui m'ont capturée... quand j'ai fui le désert... Il... Il y avait Ruri et... et Noka... Je... Je comprend pas comment elles sont là... Elles auraient jamais dû être là... Pourquoi... J'ai laissé aucune trace... Il faut prévenir quelqu'un... envoyer des renforts de l'autre côté... Je sais pas leur but mais je les ai vu aller vers le palais de la brume... Enfin je crois... C'est le seul bâtiment d'importance que je connais là bas... Il faut prévenir quelqu'un !! »

La jeune femme avait un véritable air paniqué. Certes il n'était pas dû à ce qu'elle montrait, mais il était réel. Si elle ne parvenait pas à persuader Arima d'aller là-bas, il y avait des chances qu'ils meurent tous les deux. Et ça, elle n'en avait pas très envie. Si seulement il pouvait accepter de partir là-bas...

« Elles sont habillées en civil mais elles ont un collier, un collier vert... C'est le seul truc que j'ai pu voir de particulier... Il faut prévenir quelqu'un... J'ai peur... Si elles me voient elles vont me tuer... Il faut faire quelque chose Arima... »

Elle se mordait la lèvre, paniquée. CROIS-MOI ABRUTI ! MEURS PAS POUR ÇA ! Elle le regardait avec un certain désespoir dans les yeux. Pars je t'en prie... Écoute-moi et envoie des renforts là-bas... Elle restait silencieuse mais sa propre voix hurlait dans sa tête.

« Je... Je veux pas rester dehors... Je vais me cacher... Chez nous, personne viendra là-bas... Reviens m'y trouver quand t'auras fini je t'en prie... Reviens vite... Je vais me planquer avant qu'elles me voient sinon elles comprendront que je t'ai alerté et elles nous tueront... Vite ! »

S'écartant brusquement d'Arima, elle lança son sang en elle, l'accélérant à grande vitesse et se mit à courir vers le quartier résidentiel où le jeune homme logeait. Elle avait peur, c'était lisible sur son visage, elle se contentait de courir, slalomant à une vitesse folle, sa petitesse l'aidant. Elle devait faire vite sinon elle allait perdre le duo et ne pourrait pas les rejoindre, ce qui lui vaudrait sans doute de graves préjudices si elle ne se manifestait pas assez vite.

Tournant plusieurs fois dans les ruelles, elle s'assura que Arima n'avait pas pu la suivre puis fit attention aux toits ainsi qu'à tout ceux qui l'entouraient. Ne le voyant pas, elle reprit rapidement mais discrètement sa route, allant tenter de retrouver le duo, espérant qu'ils avaient soit continué tout droit, soit suivi les indications du Kuronushi. Elle surveillait toujours avec la plus grande attention si elle le voyait à nouveau afin de pouvoir l'éviter. S'il la revoyait, elle aurait du mal à s'expliquer.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Jeu 12 Juil 2018 - 21:42

L'infiltration : Kiri VS Seichi




Mizu no Kuni, une nation connu pour être composé d’archipels unique en leur genre. C’était la première fois que le duo de Seichi foulaient ces terres, la brise marine était une sensation plutôt agréable pour le prince. Sendai Haiko semblait tenir à se vétir dans ce qu’il pensait être un vêtement traditionnel de l’archipel, au final il ressemblait plus à un touriste qu’autre chose. Le prince lui été vétu d’une tenue plus habituelle des habitants de la pluie, quoique plutôt neutre : Un long manteau bleu azur ainsi qu’une pantalon et des chaussures noires. Il ne souhaitait pas se démarquer du lot afin de réussir leur infiltration du mieux possible. Pour le moment tout ce passait plutôt bien , ils avaient réussi à pénétrer dans le village militaire qu'était Kirigakure no Satô. Le prince avait jugé bon de demander son chemin comme toute personne innocente cependant il était tombé sur un soldat des plus malins, Kuronushi Arima.  Ce dernier avait eu le bon réflexe de ne faire confiance à personne dans ce genre de situation, un réflexe plutôt bon qui lui permis de faire gagner du temps au village de la Brume. En effet l’éclair noir de Kiri avait donné des mauvaises instructions au duo d’Ame, le duo ne pouvait que faire confiance à cet homme et avait donc décidé de suivre ses instructions. Le prince ne disposait pas de moyen de détection assez efficace pour trouver les geôles par lui même.

 

La cheffe des geôles avait décidé de sécuriser le périmètre afin que personne ne puisse s’approcher de la prison. Ces derniers semblaient avoir l’habitudes de se faire attaquer et réagissent de mieux en mieux à ce genre de situation. L’experience avait parlé et cette fois-ci les Kirijns n’allaient pas céder à la panique et au désordre. Tant mieux, le jeu n’en sera que plus amusant. C’est donc dans l’objectif de rejoindre les geôles que les deux hommes firent signe au ninja qu’il ne connaissaient pas avant de prendre route. Le prince avait bien entendu ce que son compère lui avait dit, Bellone était bel et bien là. Le jeune homme à la crinière éclatante ne réagissait pas et pris la direction du réputé Dojo des sabreurs de Kiri avec à leur tête Watanabe Shiori. Alors que le duo marchais sereinement au milieu de ces habitations au trait plutôt lisse et de couleur très clair,  sans savoir qu’ils étaient dans la mauvaise direction, ils sentirent qu’ils étaient suivis.

Le prince s’arrêta dans une petite ruelle à l’abri des regards indiscret afin de débusquer le petit espion, le leader de Seichi se demandait bien c’était encore ce soldat. Cela voudrait donc dire qu’il avait émis des doutes sur eux et qu’il pourrait très bien avertir la sécurité. S’approchant de façon innocente de la tisseuse de sang, il lui afficha un sourire tout ce qu’il y a de plus banal avant de l’interpeller.

«Bonjour mademoiselle ! Nous sommes à la recherche des geôles nous avons un message à faire passer à Yuki Kaya d’urgence. On nous a indiqué le chemin cependant nous sommes plutôt loin et nous nous sommes donc perdu. Si vous pouviez nous aider mademoiselle  »


 


Il attendait qu’elle leur montre le chemin afin de prendre la même direction, il faisait mine d’être un peu perdu dans cette agitation. Adressant un coup d’oeil à son compère, il lui fit comprendre de surveiller autour de lui si il ne reconnaissait pas un visage quelque part.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2660-tenshu-kadachi http://www.ascentofshinobi.com/u414

Ven 13 Juil 2018 - 4:23

Infiltration | Intrigue

Tournant le regard autour de nous, j’écoute ce qu’a à nous dire l’adolescent efféminé à la sexualité ambigüe. Il tombe du ciel avec son sourire et ses bonnes oeuvres. Bien entendu, je ne dis rien et me contente d’observer la scène. Mon allure tend à prouver que je ne suis qu’un mec paumé un peu dépassé par les événements. Qui irait attaquer un village en short et un chapeau de paille ? Un fou, certainement. Bref. Toujours est-il que sa façon de parler me déplait assez, j’écoute à moitié ce qu’il nous dit et me retiens d’en faire ma chèvre. Malheureusement, je n’ai pas beaucoup de patience et je suis plutôt du genre radical. Une infiltration ? Ouais, je faisais ça quand j’avais encore quinze ans. Mais bon, notre projet en dépend donc je fais fi de ce qui peut éventuellement me les briser. Même de ce guignol qui nous vend une information que le prince s’enquiert de retenir. On devrait lui rendre service et en plus de ça, il nous demande de ne pas mourir. La Brume est-elle réellement peuplé uniquement d’abrutis ? S’immiscer au sein d’un village caché fut plus facile que prévu mais la déception n’est que plus grande. C’est lui qui est censé défendre toutes les personnes que j’ai voulu décapiter après être descendu d’Obayo ? Je sais bien que l’habit ne fait pas le moine mais là, ça me parait exagéré de faire usage de cet adage.



Mon regard se dépose sur son visage, ses habits… Aucun flow. Cependant, il nous a donné ce que nous voulions : un chemin. Je présume que je peux bien lui éviter quelques soucis pour cette fois. Toujours est-il que j’aurais préféré être dans la section qui combat au mur. Même si j’arrive à ne pas laisser se dégager mon envie meurtrière autour moi, il est évident pour moi que je peux craquer à tout instant. Je ne donne pas cher du prochain kirijin que je croise si il vient s’adresser à nous, un malheur est si vite arrivé.

Après avoir suivi Kadachi, nous - lui - nous retrouvons à converser avec elle dans une ruelle. Il redemande le chemin, l’autre gamin nous aurait-il berné ? Si tel est le cas : que les divinités m’en soient témoins, si je repars d’ici sans son corps ou sa tête, c’est que j’aurais terminé entre quatre planches ou que je ne l’aurais pas recroisé avant de partir avec la personne que nous nous devons de libérer. Durant ce temps, je laisse mon regard peser sur la naine, le vampire. Un regard non pas désintéressé mais annonciateur d’une discussion à venir entre elle et lui. Evidemment, il ne lui est pas conseillé de tenter de disparaître ou de les trahir. Nos primes peuvent certes parler pour nous mais si nous sommes ressortis d’Ame no Kuni sans la moindre encombre - ce qui n’est même pas le cas des shinobis de ces pitoyables villages cachés -, ce n’est pas que des gens n’ont pas eu à mourir mais simplement que nous ne faisions pas partie intégrante de ces derniers. Bien sûr, je ne suis pas un psychopathe. Je ne compte pas la torturer ou autre, enfin… qui sait ? Simplement je tiens à lui rappeler quelques fondamentaux. Elle comprendra enfin pourquoi l’on me nomme Saturne - celui que l’on n’ose réveiller uniquement lorsque la situation le demande réellement.



Le signe du prince est reçu sans aucun soucis de compréhension, je relâche l’emprise visuelle sur Bellone et effectue plusieurs bonds - allant du bâtiment à notre droite à celui de notre gauche puis ainsi de suite - jusqu’à arriver sur le toit de l’un d’entre eux. J’inspecte les environs puis m’avance sur le rebord de l’un d’eux. Le kimono au vent, tenant mon chapeau de paille pour pas qu’il m’abandonne et les pieds nus frottant contre les tuiles de cette habitation, je n’attend qu’une chose : le combat. Cependant, j’ai tout le loisir d’observer ce qu’il se passe au sein de Kirigakure no Sato. Du mouvement principalement. L’activité semble être concentrée vers la zone de l’attaque, logique. Jusque là, le Juge Blanc a vu juste et je ne peux que féliciter sa clairvoyance. Je ne fais cependant pas toujours confiance à ce renard et à la moindre entourloupe, je n’hésiterais pas à m’occuper de son cas aussi s’il le faut.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2796-un-sendai-a-ame-no-kuni-ca-tourne-mal-explications http://www.ascentofshinobi.com/t3547-sendai-haiko-saturne#26839 http://www.ascentofshinobi.com/u464

Ven 13 Juil 2018 - 15:40

Kaya était restée perchée sur ce toit, à observer avec grande attention les alentours. La fumée s’était estompée, et assez vite le bruit caractéristique du chaos était parvenu à ses oreilles. Elle pouvait voir des mouvements de foule, des cris, mais surtout, elle cherchait à voir s’il n’y avait pas d’autres mouvements suspects dans les zones encore non attaquées. Les batailles à fronts multiples étaient devenues assez communes, et ils devaient se préparer à cette éventualité. Cependant, elle sentait aussi que ses camarades avaient potentiellement besoin de son aide sur le front. La jolie blonde hésitait. Rester ici, à servir de plan de secours en cas d’autres attaques, ou se rendre directement utile sur le front, quitte à ne pas avoir de second rideau de défense…

Mais quelques événements allaient changer la donne. Tout d’abord, deux éclaireurs du clan Yuki qu’elle avait envoyé en ville auparavant, revinrent après de longues minutes. Ils avaient juste eu le temps de courir jusqu’à la muraille, puis de revenir à toute vitesse avec les informations qu’ils avaient pu obtenir. Lorsqu’elle les vit arriver, elle sauta de son toit pour les attendre au centre du village, là où elle les avait laissés.

« Madame, éclaireur au rapport ! Nous confirmons l’attaque d’une entité extérieure au village. Un front a éclaté au niveau de la muraille. Nous avons aperçu certains gradés, et notamment Shiori sur les lieux. Elle semble combattre contre les attaquants avec les forces Kirijines. »

Dit-il juste avant que Kaya n’observe une grande lueur jaune dans le ciel. Visiblement, les grands moyens étaient sortis, cette lumière ne pouvait venir que d’une technique de très haut rang. Elle espérait seulement qu’il s’agissait de Shiori ou d’un autre Jonin de la brume, et non d’un adversaire. Elle hocha la tête pour montrer la compréhension de la situation à ses éclaireurs, avant que le second ne prenne la parole.

« Le mur a été détruit, nous ne savons pas encore comment, mais en tout cas des assaillants sont entrés par cette faille. Nous sommes incapable de dire si toutes leurs forces sont sur le front, ou si d’autres vont attaquer par d’autres angles. »

« Très bien, merci pour le rapport. Partez à la recherche d’informations plus précises maintenant. »

Leur ordonne la cheffe de clan, avant de retourner sur le toit le plus haut du domaine afin de garder une vue plongeante sur les alentours, dont les géôles. Dès alors, elle sent la pression montre en elle, à cause du combat qu’elle voit rager au loin. A vrai dire, elle hésite encore à rester ici, si une seconde attaque devait avoir lieu, ce serait dans les quelques minutes qui allaient suivre, pas une demie heure plus tard. Comme pour préparer le terrain, ou par crainte de ne pas voir tout ce qu’il pouvait se passer, elle effectua quelques mudras et la température ambiante tomba drastiquement, jusqu’à faire faire geler les particules d’eau présentes dans l’air. Il se mit alors à neiger sans que le ciel s’assombrisse pour autant, sur quelques mètres à la ronde autour de la Jonin. Elle pourrait ainsi détecter la présence d’individus camouflés, mais révèle elle aussi sa position au centre des flocons…


Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Ven 13 Juil 2018 - 16:47




Shingeki no Kyojin




Le genin regarda Katsuko parti en se pinçant la lèvre inferieur, sautant sur un toit pour prendre la direction du domaine Yuki en grandes pompes. Voilà qu’il venait d’avoir une information perturbante… Un groupe munis de collier vert se serait infiltrer et viserait selon elle, très probablement, le palais. De plus, elle semblait les connaitre. Tch, quel merdier… Voilà qu’il se retrouvait avec un dilemme. L’homme de plus tôt était donc juste bel et bien perdu ? Dur à croire, la coïncidence était trop grosse. Il ne semblait pas avoir de collier vert non plus. Serait-ce possible qu’il y est deux groupes d’infiltrer dans ce cas ? Devait-il suivre son instinct ou faire confiance à la vampirette ? Il n’ne savait trop rien. Dans tous les cas, il se devait de rejoindre Yuki Kaya, en espérant qu’elle soit au domaine Yuki, comme elle lui avait indiqué lors de son entrevue avec elle quelques temps auparavant « Si tu me cherche, je suis au domaine Yuki ». Espérons que cette phrase soit toujours d’actualité malgré l’attaque.

Il lâcha un profond soupire et composa une série de signe rapidement durant sa course, créant ainsi trois clones venteux. Il n’avait aucun moyen de communiquer avec, mais il sentirait si l’un d’eux se fait détruire dans un combat. Il donna donc un ordre simple. L’un d’eux irait vers le palais afin de faire un rapport et s’assurer que tout va bien, un autre irait chez lui retrouver Katsuko, et le dernier prendrait la direction des prisons afin de piéger la zone, tout du moins comme il le pouvait avec ce qu'il avait à disposition, afin d’assurer ses arrières si son hypothèse était fondée. Le clone prenant la direction de son appartement avait pour ordre de se donner la mort par la suite en cas d’absence de la vampire. Après tout, il avait estimé le temps de trajet nécessaire pour aller à son appartement, si le clone mourrait dans ce laps de temps, ça impliquait très vraisemblablement l’absence de la vampire chez lui. Pendant ce temps, lui s’occuperait de prévenir la Yuki aux cheveux blonds.

- Ce n’est pas mon jour.

Comme un signe, il vit dans le ciel quelque chose attirer son attention… Des flocons de neiges. Ça pouvait paraitre anodin, mais pas un jour de soleil comme aujourd’hui. C’était une technique Yuki. Il sourit en coin et accéléra alors le rythme, se dépêchant de rejoindre la femme des neiges, enfin, tout du moins, espérant qu’il s’agisse bien d’elle et pas d’un larbin. Une fois sur place il s’arrêta devant elle, posant un genou au sol pour reprendre son souffle, avant de prendre la parole, calmement, afin de bien se faire comprendre.

- Kuronushi Arima au rapport. Comme vous avez sans doute pût le remarquer, nous somme victime d’une attaque… Cependant, j’ai une autre information. J’ai bien peur que cette attaque ne soit qu’une diversion si ma théorie est fondée. En effet, je suis tombé sur deux personnes inconnues, me demandant votre localisation et celle des prisons. J’ignore si je vois juste, ou bien si je suis simplement trop à cran… Mais je pense que l’objectif de cette attaque est la prison. Le fait qu’une personne me demande le chemin, à peine dix minutes après l’attaque, semble un peu trop gros pour être une simple coïncidence selon moi. Je peux me tromper, mais dans le doute, j’ai envoyé un clone sur place, ainsi qu’au palais.

Il redressa un peu le visage en regardant la femme des glaces, se disant que si il avait raison… Quel pouvait bien être l’objectif exact de l’assaut ? Libéré les prisonniers pour créer un joyeux bordel au sein du village et rendre l’attaque externe plus aisé, frapper ainsi sur deux fronts… Il préféra cependant taire l’information concernant les intrus au collier vert. Il voulait faire confiance à Katsuko, mais dans le fond… Qui était-elle ? Elle ne lui avait jamais vraiment parlé de son passé jusque-là, pouvait-il vraiment croire ce qu’elle lui avait dit sur le coup de la panique ? Possible. Dans tous les cas, il avait une idée simple. Il attendrait le retour du clone de son appartement. Soit elle y était, et elle revenait avec, et dans ce cas, il lâcherait l’information des colliers verts.. Soit elle l’avait trahi. L’idée lui était douloureuse, mais il ne pouvait se permettre de n’écarter aucune option. Dans le doute, il préférait faire confiance à son instinct et mobiliser un maximum de troupe dans la défense des prisons et de Kaya, plutôt que disperser leurs effectifs.

Il remarqua par la suite, quelques minutes après, une chose qu’il aurait préféré ne pas voir… Le retour de l’expérience de son clone, qui annonça l’absence de la rose dans son appartement. Tant pis. Il s’excusera auprès d’elle plus tard si jamais son information était verdict, pour l’heure, il ne pouvait laisser de place au doute. Il se releva calmement, annonçant au clone d’aller rejoindre le clone des geôles et se mettre en embuscade. Il regarda par la suite la blonde.

- J’ai pris la liberté de faire piéger la zone des prisons par mon un de mes clones, par mesure de précaution. Je préfère ne rien négliger, même si ce n’est qu’instinctif. On ignore tout de nos ennemis et leur but, donc je préfère encore suivre mon instinct, quitte à avoir tort, plutôt que le négliger et le regretter ensuite, j’assume les conséquences que ça pourrait engendrer.

Il était quasi certain que l’homme l’ayant abordé plus tôt était un intrus. Après tout… N’importe qui trouverait louche de se faire aborder par un inconnu et demander la localisation de la femme de glace, surtout si peu de temps après l’attaque. La panique pouvait certes en être la cause, il en était conscient, mais si son message était en effet si important, pourquoi ne pas avoir simplement délégué cela à Arima, plutôt que prendre le risque de se perdre ? Pourquoi ne pas avoir cherché à se renseigner auprès d’autorités supérieurs, plutôt qu’aux premiers venus ? Que de points flous qu’il ne pouvait mettre de côté. S’il avait tort, il n’aurait qu’à assumer son erreur, et tout irait pour le mieux, dans le cas contraire, il serait celui qui à mener l’ennemis à son objectif. Le choix était vite fait. Il pouvait aussi avoir tort quant à la raison de l’absence de la vampire mais… Si c’était le cas, il le saurait bien assez vite.





résumé:
 

techniques:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

2. Infiltration

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Intrigue n°7 : Libérations :: Kirigakure no Satô
Sauter vers: