Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Là où le vent nous amène - Pv Hayate


Mer 4 Juil 2018 - 17:24
Les jours s'enchaînaient sans que la moindre mission ne me soit assignée. Au-delà d'une inactivité frustrante, ne pas pouvoir partir à la recherche de mes parents alors que je ne faisais strictement rien était rageant. Au lieu de rester chez moi à broyer du noir, j'avais profiter de cette belle journée pour aller m'entraîner sur les hauteurs du village caché de la Roche. Ce terrain qu'on appelait les Haut-Plateaux, et qui si j'avais bien compris avaient été créés artificiellement par l'association de deux clans fondateurs du village.Je n'étais pas originaire de ce pays, ni de ce village, mais depuis les quelques années que j'avais élu ces lieux comme mon nouveau domicile, je m'étais attelé à connaître un minimum l'histoire de mon "nouveau chez-moi". Bien que je n'avais jamais oublié le Pays du Vent qui m'avait vu naître. Et en son honneur, je ne pouvais m'empêcher de faire souffler le vent à mon tour dans ces contrées montagneuses. Depuis que j'étais ici, je n'avais jamais révélé à qui que ce soit ma capacité spéciale. C'est pourquoi, lorsque je volais, je m'arrangeais toujours pour que personne ne soit témoin de cette performance. Ce n'était pas tant que je voulais garder mes compétences secrètes, car un jour il faudrait bien que je fasse des missions avec les shinobis de mon village, et j'avais bon espoir que mes aptitudes spéciales seraient d'une certaine utilité. Cependant, c'était à cause même de ces aptitudes que des mercenaires m'avaient pris mes parents.

Flottant à quelques mètres du sol en position lotus, je méditais après avoir passé plusieurs heures à m'entraîner le matin même. Je profitais à présent de l'air frais de l'après midi pour apprécier la caresse du vent sur ma peau et vider mon esprit. C'était l'un des meilleurs remèdes que je connaissais. Peu de gens pratiquaient la médiation, mais elle permettait à mon sens un certain équilibre et renforçait la concentration. Après une heure dans cette position, j'allai me poser au sommet de la montagne et admirai la vue. J'avais complètement récupéré de mon entraînement du matin et je continuais à me reposer, lorsque j'aperçus un petit garçon au cheveux foncés gravir les monts rocheux. Je m'apprêtais à descendre l'aider, mais j'abandonnai cette idée lorsque j'avisai son bandeau frontal. Comme ça c'était un ninja du village caché de la Roche. J'attendai donc patiemment qu'il arrive à mon niveau avant de me diriger vers lui. Pour quelle raison ? Pour la curiosité bien sûr. Mais ne voilà-t-il pas que je découvrais, à la place d'iris normales, des pupilles blanches aux reflets violacées ? Le célèbre dojutsu du clan Hyûga, qui était une arme terrible à ce qu'il semblait. Penchant la tête presque d'un air surpris face à ce gamin aux yeux transperçants mais si innocents, je pris alors la parole.

-Eh bien, ne serait-ce pas un Hyûga qui vient par ici ? Tu es venu t'entraîner, ou admirer la vue ?

Les Hyüga qui étaient eux aussi un des clans fondateurs de la Roche, mais qui étaient pourtant originaires d'un autre pays. Le Pays du feu qui les avait vu naître, et qui avait aussi été touché par une alliance de leur nouveau pays d'adoption ainsi que le village caché des Nuages. Mais il était si jeune, avait-il connu le village natal auquel appartenait son clan ? Quelles émotions cela avait-il fait naître en lui ? C'étaient des questions indiscrètes que je me risquerais pas à poser à cet instant précis, attendant sagement qu'il réponde d'abord à mes questions. Si il désirait s'entraîner, j'étais curieux de voir ce qu'il avait dans l'estomac. Tout comme discuter autour de ce beau paysage -si jamais il voulait discuter bien évidemment- ne me dérangerait nullement et je pourrais lui poser mes questions en toute tranquillité. Mais avant cela, j'avais oublié une chose importante, une des règles primordiales de politesse. Me présenter. Et si le petit bonhomme qui devait avoir quelques années de moins que moi ne s'en était pas offusqué et parti aussitôt, j'avais encore le temps de rattraper ma maladresse.

-Je me présente, je m'appelle Tenzin. Je suis un des genin du village...

Je laissai ma phrase en suspens pour lui permettre à son tour de répondre. Ça ne m'arrivait pas souvent d'aborder ainsi les gens, mais à cet instant précis, parler avec un jeune ninja était ce que j'avais de mieux pour détourner mes pensées d'une réalité bien funeste et frustrantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Mer 4 Juil 2018 - 19:45
Aujourd’hui j'avais bien décidé de me mettre a un entrainement sérieux dans les montagnes de iwa. Aujourd'hui je m'occupais un peu de moi et de mes affaires et surtout concernant les technique que j'essayais d’expérimenter tout seul dans mon coin sans l'approbation du Sensei ou de qui que ce soit d'autre. A l'annonce de la nomination du Sandaime Tsuchikage j'avais été comme foudroyé sur place moi qui pensais être le prochain la place venait d’être ravie sous mes yeux et c'etait extrêmement frustrant. Le soir même a l'annonce de sa nomination je n'avais quazi rien mangé et était sorti faire un tour dans les jardin du domaine essayant de cacher ma tristesse et ma frustration.
Le lendemain affublé de ma tenue de ninja j’étais donc parti en quête des monts de iwa histoire de m'entrainer en secret a la maitrise des arts hyûga et des technique que j’étais en train de créer. Mon byakugan activé j'essayais alors de gravir la montagne a la façon ninja en repartissant le chakra dans les pieds pour que mes chaussures y adhérent. C’était loin d’être facile même en m'aidant du byakugan que j'utilisais pour sonder les environs et je vis un truc qui défia la logique sur moment . En haut de la paroi rocheuse que j'essayais d'escalader il y avais quelqu'un. Quelqu'un qui volait!
Nan j'avais surement rêvé, de toute façon une fois que j'eus réussi a gravir la montagne, le jeune garçon m'attendais en haut la mine un peu surprise de voir quelqu'un débarquer dans le coin.


-Eh bien, ne serait-ce pas un Hyûga qui vient par ici ? Tu es venu t'entraîner, ou admirer la vue ?


-Pour m'entrainer bien sur ; fis je, un peu essoufflé de l'effort. Et toi ?Tu t'entrainais a voler ?

J'avais dit ça sur le ton de la plaisanterie mais je voulais quand même savoir si le soleil m'avais tapé un trop fort sur le crane.

-Je me présente, je m'appelle Tenzin. Je suis un des genin du village...

-Hayate, ravi de te rencontrer. Moi aussi je suis genin...


Une fois arrivé en haut l'air y était un plus frais et j’appréciais la brise qui vint caresser mon visage quand je me relevais.Je n'étais pas bien grand mais être un sommet pareil ça faisait voir les choses autrement.Bon pas de temps pour papoter il fallait que je m'entraine et que je devienne meilleur. Car si petite soit elle vu d'une montagne il fallait que je protège ces gens quoi qu'il m'en coute.Je m'avançais vers le premier et fis quelques étirements mais je me demandais bien ce que Tenzin allais faire ici si ce n'est pas pour s'entrainer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 4 Juil 2018 - 21:54
Lorsque le jeune garçon arriva en haut de la montagne, il semblait essoufflé. Comme si il avait déjà commencé l'entraînement qu'il me confirma être la raison de sa présence ici. Vint alors une question assez gênante sur ma capacité à voler, que je cherchais justement à cacher autant que possible. Je remarquai alors les veines autour de ses yeux, des veines qui n'étaient naturellement pas visibles et qui donnaient aux yeux du petit un regard extrêmement perçant sous lequel j'avais du mal à rester à l'aise. J'avais entendu parlé de cette pupille, et je fus surpris de constater qu'un si jeune shinobi avait déjà réussi à éveillé son pouvoir. Mais ça ne devait pas m'étonner tant que ça au final. Etait-ce la raison pour laquelle il m'avait vu voler ? Et pourtant, à ce moment là, j'étais encore bien loin de l'apercevoir. Quelle portée, quel pouvoir de pénétration. Pour autant, le jeune garçon ne semblait pas sûr de ce qu'il avait vu, et je décidai donc de faire comme si je n'avais pas fait attention à cette partie. Cela m'évitait de mentir, et de toute manière, je n'avais aucunement envie de parler de ça actuellement.

-Je suis venu ici pour m'entraîner moi aussi. C'est ce que je faisais ce matin, j'ai profité de me reposer un peu en ce début d'après-midi tout en méditant, cependant je suis à nouveau frais.

J'avais terminé cette phrase avec un clin d'oeil entendu. Je m'étais ensuite présenté au jeune shinobi qui m'avait alors retourné la politesse. Ce Hyûga s'appelait Hayate, et malgré sa petite taille et son jeune âge, il semblait déterminé. La preuve en est qu'il était venu ici tout en s'entraînant au vu de son air essoufflé. Avec cette force de volonté, j'étais sûr que le petit saurait progresser rapidement et se faire une place dans le monde des ninjas. Tout comme je comptais le faire, même si je doutais que ce soit exactement pour les mêmes raisons. J'aspirais qu'à une seule chose, et le jour où je serais devenu assez fort pour accomplir le but que je m'étais fixé...Mais peu importait, l'heure n'était pas appropriée pour penser à cela. Il fallait que je m'entraîne, et quoi de mieux pour s'entraîner qu'avoir un partenaire n'est-ce pas ? Reprenant le cours de mes pensées, je me retournai alors vers Hayate pour lui sourire doucement, avec un visage serein.

-Enchanté de même, Hayate. Puis-je me joindre à ton entrainement ?

Je ne savais pas si il allait accepter, cependant j'aurais bien aimé affronter un membre de ce clan si illustre. Les questions pourraient attendre. Si on se battait, il allait très certainement avoir un aperçu de mes capacités, mais c'était un risque à prendre si je voulais affronter le Byakugan. C'était un ninja de mon village, et éventuellement un jour nous nous battrons côte à côte. Qu'il l'apprenne maintenant ou après ne changeait pas énormément, même si je cherchais à rester discret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Mer 4 Juil 2018 - 23:22
-Je suis venu ici pour m'entraîner moi aussi. C'est ce que je faisais ce matin, j'ai profité de me reposer un peu en ce début d'après-midi tout en méditant, cependant je suis à nouveau frais.

Bon j'avais dû me tromper il ne semblait pas manifester d’intérêt pour ma première question et s’était empressé de répondre a la deuxième. Tant pis javais dû rêver en même temps un shinobi qui pouvait voler quel idée. Il semblait néanmoins étonné de me voir, un jeune Hyûga déjà genin. J'avoue que je ne comprenais pas pourquoi tout le monde semblait étonné de mon niveau a mon age. Les gens qui compte pour moi me prenne soit pour un faible soit pour quelqu'un de trop tendre. Je me devais de changer ça enfin ma manière de penser je ne la changerais jamais bien entendu mais pour le fait qu'on me prenne pour quelqu'un de faible puisque j’étais petit et jeune . Ça je pouvais le changer et utiliser ça a mon avantage!

-Enchanté de même, Hayate. Puis-je me joindre à ton entrainement ?


-Bien sur!
fis je la mine réjouie

Je pris juste moment d'enlever les poids que j'avais au jambes, je les avaient placés la auparavant puisque je pensais être seul pour m'entrainer. Dans l'optique ou je ne pourrais pas me battre j'avais tenté de me muscler d’où mon essoufflement visible. Une fois les poids tombés dans un bruit sourd je me sentais étrangement mieux et plus rapide.

-Alors tu veux faire quoi comme entrainement? Je me suis rarement entrainé avec d'autres personnes hors de mon clan. Donc je me demandais si on avait les même façons de s'entrainer.

Puis je voulais essayer de m'exercer a de nouvelles techniques ninja de mon cru. Il fallait que que je gagne! Je ne pouvais pas perdre face a Sainan.Si je perdais face a lui je ne pourrais pas me regarder dans un miroir. Mon regard se perdis dans l'horizon quelques instants, un moment de doute me demandant si je faisais le bon choix. Je me secouais la tête en me retournant vers l'homme lui laissant le temps de répondre et lui adressant un regard impatient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 5 Juil 2018 - 20:33
Le petit bonhomme accepta avec joie ma proposition de me joindre à son entraînement, et je sentis quelques picotements d'excitation me parcourir. Cela faisait si longtemps que je n'avais pas livré un combat, même d'entraînement, avec quelqu'un d'autre que mes membres m'en démangeaient presque. Respirant un grand coup, je fis un petit mouvement de la tête pour lui signifier que j'étais prêt à l'affrontement. Mais il semblait qu'Hayate, lui par contre, n'était pas encore tout à fait prêt. Ce dernier enleva ce qui ressemblait à des poids qui pesaient à ses jambes. Haussant les sourcils avec un léger sourire, je me fis à la remarque que ce petit était d'ores et déjà très intéressant, et faisait preuve d'une détermination appréciable. Il avait grimpé toute cette montagne avec ses byakugans activés et des poids aux jambes. Je le savais d'avance qu'il ne fallait jamais sous-estimé ses adversaires, mais même si son faciès si jeune et innocent pouvaient rendre la chose difficile, le reste balayait quelconques doutes. Il n'était pas à prendre à la légère.

Lorsqu'il me demanda le type d'entraînement que je voulais faire, je fronçai les sourcils. A quoi pensait-il donc ? Je voulais voir comment il se battait, et voir ce que je valais face à cet oeil dont tout le monde parlait au village. A vrai dire, je voulais me frotter à tous les ninjas, et devenir plus fort. Mais cela passait donc essentiellement par la pratique. Tout autre type d'entraînement pouvait s'effectuer seul, mais un combat ? Ce n'était possible qu'à deux. Et puisque nous étions là tous les deux, autant en profiter non ? Il ne s'était peut-être confronté qu'aux membres de son clan jusqu'à présent, mais peu importait réellement. C'était aussi pour cela que les combats étaient si intéressants : voir la confrontation entre deux arts, deux techniques, deux personnalités. Sortant ma faux que j'avais prise avec moi cette fois-ci, je la fis tournoyer entre mes doigts brièvement avec un sourire serein.

-Affrontons-nous, Hayate. Dans un combat. Bien évidemment le but ce n'est pas de nous entre-tuer ou de nous blesser, mais juste de nous montrer ce que nous savons faire tous les deux. Ça te va ?

J'attendis quelques secondes, et puis empoignant fermement ma faux, je fonçai vers mon opposant sans autre sommation. Je savais qu'il était dangereux d'approcher un Hyûga tête baissé, mais je n'étais pas bête non plus. Je profitais de l'allonge de ma faux pour porter des coups légers venant de toute direction afin de tester les réflexes de mon adversaire, tout en restant un peu hors de portée de ses poings. Ou de ses paumes en l'occurence. Je me préparais en toute circonstance à devoir contrer ses assauts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Sam 7 Juil 2018 - 19:40
Le genin leva sa faux en l'air et fit la tournoyer avant de me lancer :


-Affrontons-nous, Hayate. Dans un combat. Bien évidemment le but ce n'est pas de nous entre-tuer ou de nous blesser, mais juste de nous montrer ce que nous savons faire tous les deux. Ça te va ?


-Difficile mais faisable!Allons y!


Je me mis en position de combat en activant mon byakugan et en faisant tournoyer mes mains afin de me mettre en position de combat. un brun d'air fis passer quelques feuilles entre nous, une de mes mèches vola avec cette brise. Nous étions tout les deux concentrés lorsqu'il passa a l'attaque. il se jeta sur moi en donnant un coup de faux que j'esquivais en lançant ma tête en arrière, une mes mèches fut sectionnée nette et je vis bien qu'il ne faillais pas plaisanter sur ce coup la la . Il était bien décidé a se battre sérieusement! Je n'avais pas envie de lui faire de mal et même lui avais préciser de ne pas se blesser .Ses coups de faux étayent moins rapides mais lui apportais de l'allonge et et m’empêchaient de l'approcher et le moindre faux pas et j’étais clairement vaincu au premier coup de sa faux aiguisée. Il fallais que je mette en situation de combat réel. Pourtant je trouvais quelque chose dans ses gestes d'assez grossier, comme s’il voulait me tester.Droite, gauche, milieu j'attendais juste le bon moment. Droite, gauche , gauche il me fallais une ouverture mais sa faux posait vraiment problème... Droite, Droite; milieu maintenant!
Ou moment ou j'esquivais sa faux j'imaginais faire la célébre technique de mon clan: le kaiten. Mon pied bien encré dans le sol et sa faux deja tendue me permis de pivoter sur mon pied gauche afin d’être dosa la faux et de m’approcher de lui. Au vu de la vitesse d’exécution et au poid de l'arme j'arrivais au corps a corps de l'ennemi d'un autre pivot sur mon pied droit cette fois ci. Arrive au niveau du bras de mon adversaire j'essayais de frapper deux tenketsus au niveau de sa main et de son poignet afin de lui faire perdre la faux qu'il affectionnais tant. Puis si mon action etait concluante d'un coup d'épaule dans le ventre je le repoussais loin de son arme. Je fonçais vers lui ne lui laissant pas reprendre son souffle je reste très prêt de lui je visualise et je tente de frapper deux tenketsu par deux au niveau de son torse. J'enchaine un coup de pied dans son ventre pour le repousser contre un arbre. Les mudras s'enchainent sur mes mains et j'inspire profondément en soufflant:

-Futon Daitoppa !

Une gigantesque bourrasque de vent fonça droit sur lui pour le frapper de plein fouet!J’espère que je ne lui ai pas fait trop mal! Mais je devais a tout prix être le meilleur il le fallait!Fallais t'il que ....
Je mis mes mains paumes contre paumes et petit a petit je les écartais révélant une petite orbe de la taille d'un de raisin. L'orbe était d'une couleur bleue claire et paraissais inoffensive .

-Kieru Razengaaaaaan! hurlais je en laçant la petite orbe qui fila droit vers Konrad.

Il fallait que ce combat ne s’éternise pas j'avais deja usé mon chakra pour gravir la montagne et je n’étais pas tout a fait a mon 100 % physique.La petite orbe filait a toute vitesse mais je n’étais pas sur de la technique que j'avais crée et j’espérais que la surprise jouerais en mon avantage.La sphère arrive a quelques mètres de Konrad avant de disparaitre . Va y petite orbe!

Résumé du tour:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 8 Juil 2018 - 14:35
Mon adversaire du jour se mit en position de combat, faisant tournoyer ses mains dans une position étrange que je n'avais vu chez aucun autre opposant. Et alors que le vent glissait sur nous en emportant quelques feuilles sur son chemin, une montée d'adrénaline envahit mes terminaisons nerveuses faisant presque courir un frisson dans tout mon corps. La concentration faisait monter la tension entre nous, et alors qu'elle arrivait à un point culminant, je me lançai dans la bataille. J'enchaînai les coups de faux, tentant de tester les réflexes du jeune Hyûga. Qui étaient par ailleurs excellents. Il en allait sans dire que ce garçon se débrouillait plus que bien en matière de Taijutsu. Il esquiva mon premier coup d'un mouvement de la tête, et esquiva les autres avec tout autant de grâce. Il bougeait le moins possible, et grâce à ses yeux cerclés de veines, il suivait chacun de mes mouvements. Effrayant, vraiment. Alors que jusqu'à présent il se contentait d'esquiver mes mouvements, il attendit patiemment de trouver une ouverture -aussi mince soit-elle- pour pouvoir se rapprocher et briser l'allonge que me conférait mon arme. D'un savant pivot alors que je portais un nouveau coup d'estoc, il se rapprocha dangereusement de moi en visant mon bras qui portait ma faux.

Haha, il était malin le petit. Avant qu'il ait pu atteindre mon bras, je lâchai la faux que je tenais de la main droite et pivotai à mon tour sur moi-même en allant dans le sens contraire à celui de mon opposant. Pendant un bref instant, je me retrouvai dos-à-dos à lui, et profitant du mouvement de rotation je récupérai ma faux de la main gauche. Mais je n'avais pas le temps de souffler. Ce petit avait d'excellent réflexe et un super niveau en taijutsu. Il n'étai pas le seul pour autant. Fonçant sur moi, il tenta à nouveau de me toucher avec ses doigts au niveau de mon torse. Si j'en croyais ce que j'avais entendu sur les Hyûga, ces derniers étaient capables d'infliger des dégâts internes avec leur coup et bloquer la circulation du chakra. J'esquivai en faisant quelques pas en arrière et en parant ceux que je ne pouvais esquiver avec la garde de ma faux. S'en suivit alors un coup de pied au niveau de mon ventre que je parai une nouvelle fois avec la garde de ma faux mais qui me repoussa tout de même de quelques pas. Bonne puissance. Et alors que je m'attendais à une poursuite du combat au corps, mon adversaire forma de rapides mudras, inspira, et relâcha une rafale de vent qui me repoussa contre un arbre alors que je portais mes bras devant mon visage afin de le protéger. Lorsque mon dos frappa contre l'arbre, l'air s'échappa de mes poumons et je grimaçai de douleur. Mais c'était une douleur soutenable. Le combat ne faisait que commencer.

Observant mon adversaire, je vis qu'au fil du combat brillait dans ses yeux les flammes de la volonté et de la détermination . Je souris face à cet air féroce, et mes yeux s'éprirent à leur tour d'un vent féroce. Fallait bien que je montre à ce Hyûga de quel bois les membres de mon clan se chauffaient. Et je n'allais définitivement pas perdre contre un autre utilisateur du Fûton. Cela en allait de mon honneur. Hayate enjoignit ses mains l'une contre l'autre, puis les écarta lentement alors qu'une petite orbe en son centre se formait. Elle était bleue claire et faisait environ la taille d'un raisin, et bien qu'elle ne paraissait pas bien dangereuse, la lueur dans les yeux de mon adversaire m'empressait de me méfier. Il lança alors la petite orbe qui fusa vers moi à grande vitesse. Rangeant mon arme derrière moi, je concentrai mon chakra dans ma main.

-Tu n'es pas le seul utilisateur de Fûton ici, Hayate, fis-je avec un petit sourire. Reppushou !

Je lançai alors ma technique qui laissa s'échapper une bourrasque de vent en faisceau vers l'orbe de mon adversaire...qui disparut. J'ouvris grand les yeux de surprise, ne comprenant pas ce qui se passait. Avait-il raté ? Non, j'en doutais, vu son air toujours aussi déterminé. Et je compris bien vite lorsque ma propre technique rencontra de la résistance avant de commencer à se faire repousser. Sa technique était peut-être devenu invisible, mais elle était toujours là. Profitant du ralentissement que m'offrait ma propre technique, je sautai dans les airs afin d'éviter la terrible technique de mon adversaire. Et j'avais bien fait, car l'arbre sur lequel j'étais appuyé subit un impact qui imprima sur son écorce un motif de tourbillon. C'était une technique redoutable que voilà. Intéressant ce jeune Hyûga. Profitant alors pleinement de mon combat, je m'oubliai et ne me rendis alors pas compte que j'étais en train de flotter dans les airs depuis plus de deux secondes. Me rendant compte de cela, il était trop tard pour faire semblant de quoi que ce soit. Peu importait que ce petit me voit voler, il m'apportait une joie que je n'avais pas connu depuis un moment. La joie du combat et l'excitation. Restant alors dans les airs, je dégainai à nouveau mon arme et d'un revers de ma faux je lançai ma technique suivante.

-Kama Itachi !

Je lançai alors une rafale de vent chargée en chakra fûton qui avait la propriété d'entailler mon adversaire. Ne m'arrêtant pas là, je profitai de la rafale de vent pas seulement comme une attaque mais comme une diversion, et je m'envolai pour passer derrière mon opposant qui était surement encore occupé avec ma précédente technique, et lorsque j'arrivai à quelques mètres de lui, je chargeai encore mon chakra dans ma main et repris exactement la même technique que précédemment en visant le torse de mon adversaire.

-Reppushou !!

Après avoir envoyé la bourrasque, je repris la voie des airs et m'éloignai de mon adversaire. Flottant à quelques mètres du sol, je portais ma faux dans ma main en la faisant tournoyer entre mes doigts avant de la rattraper.

-Tu es fort, Hayate, et cette détermination dans tes yeux t'emmèneras loin. Voudrais-tu t'arrêter là sur un match nul ? Ou veux-tu continuer ?

Avec cet enchaînement de technique et la technique que j'avais prise précédemment, j'avais entamé mes réserves de chakra, même si il m'en restait encore pour mener ce combat. Mais il n'était pas impossible que nous finissions par nous blesser au cours de cet affrontement qui réveillait en nous une détermination certaine.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Lun 9 Juil 2018 - 2:28

J’étais fatigué...Je voulais en finir avec ce combat le plus vite possible et je m’était trop précipité. Son premier mouvement me laissa pantois il lâcha sa faux de lui même avant de pivoter en même temps que moi. Le contact de son dos me fit l'effet d'un électrochoc.Ils avais se battre et pas qu'un peu. Cela me fit un choc de tomber contre quelqu’un qui se battais avec moi a armes égales.Il bougeait vite évitait mes coups et parait certains, mes attaques n'avaient que pour effet de le faire se défendre ou de fuir.
Par contre il fut surpris par mes deux techniques. Mes bourrasques l'avais déstabilisé et mon razengan l'avais surpris mais il avait réussi a le contrer en laçant une technique de futon que je connaissais pas.Il en profita pour... s'ENVOLER ?
Je n'arrivais pas a en croire mes yeux, ce ninja volait tout simplement avec aisance et m'assaillais de toutes part, j’étais clairement désavantagé lorsque j'entendis "KAMA ITACHI" Je n’eus pas le temps de réagir juste a essayer de de me protéger avec les bras. je sentis le vent me trancher de toutes part, pas profondément mais je saignais.

-Reppushou !!

Encore une fois le sort m’atteignis sans que je puisse faire la moindre chose. Une nuage de poussière s’élevait autour de moi. J’étais blessé mais mon chakra me permettrait de continuer malgré tout. En haut j'entendais konrad :

-Tu es fort, Hayate, et cette détermination dans tes yeux t'emmèneras loin. Voudrais-tu t'arrêter là sur un match nul ? Ou veux-tu continuer ?

Je profitais de son discours pour sortir des petits shurikens et de les attacher avec du fil presque invisible a l'oeil nu, Grace au byakugan je voyais parfaitement Konrad qui faisais quelques mouvements de faux en l'air . Il avais l'air de s'amuser. Je lançais tout mes shurikens et un razengan qui disparaitrait lorsqu'il sortirais de la fumée. Moi de mon coté je sortis de la fumée et m’agrippant
a u arbre je sautais juste derrière lui. Mon but était de le distraire pour qu'il se tourne vers moi.Au moment ou je sautais les mudras défilaient dans mes mains.

-FUTONKEN!

Le but était que Konrad se tourne vers moi grâce a cette techniques je pouvais aisément contrôler les shurikens et le ligoter avec ce fil tranchant si jamais on bougeait trop . Et en même temps que mes paumes se couvraient d'une forme bestiale le futonken fit toucher le razengan Konrad dans le dos histoire qu'il soit déconcentré et que je puisse l'achever avec ce coup:

-Jûho Sôshiken!


Une mâchoire de lion dévora mes paumes et dans un mouvement parfaitement synchrone les paumes frappasi mon opposant et ses tenketsus.

-Maintenant on peux s’arrêter si tu veux,
dis je en me remettant en position de combats deux lions ardents sur chacune de mes mains.
Résumé du tour:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 9 Juil 2018 - 10:51
Visiblement, mon petit tour de voltige eut l'effet escompté et cela surprit mon adversaire qui eut tout juste le temps de se protéger de ses bras avant de recevoir ma bourrasque qui l'entailla à plusieurs endroits. Des entailles légères, loin d'être suffisantes pour le mettre en danger mais assez pour faire perler un peu de sang. Ne lui laissant pas le temps de reprendre ses esprits, je passai derrière lui et fis mouche avec mon Reppushou qui le toucha de plein fois. La succession des techniques créa alors un nuage de poussière derrière lequel je ne voyais absolument pas le jeune Hayate. J'avais pris mes distances en restant dans les airs et je pensais que c'était suffisant, mais bien évidemment je m'étais trompé. Lorsque je vis plusieurs shurikens sortir de la fumée, signe évident que le combat n'était pas fini, un sourire cette fois bien plus franc fit son apparition sur mon visage. Sacré gamin. Il me voyait parfaitement avec ses yeux, ce qui lui donnait un certain avantage. Mais ce n'était pas avec des shurikens que tu allais pouvoir m'attraper, Hayate ! Je volai sur le côté en évitant gracieusement ses projectiles d'un mouvement aérien, et mon homologue genin en profita pour se faufiler derrière moi.

Me retournant vers lui alors que ce dernier criait un nom de technique que je ne connaissais pas, je me préparais à contrer son assaut, la faux bien au creux de ma main. Mais alors que je m'apprêtais à bouger, je sentis des fils commencer à m'enlacer. Je tentai de placer ma faux entre les fils et moi-même, mais ces derniers m'encerclaient. Du coin de l'oeil, je vis d'ailleurs les shurikens dévier de leur trajectoire initiale. Alors c'était donc ça sa technique ? Utiliser le vent pour modifier la trajectoire de ses projectiles. Haha, Hayate était plein de ressources. J'en frissonnais de plaisir. Si je le souhaitais, j'aurais pu simplement laissé les fils me traverser et m'envolai un peu plus loin, mais bien que j'avais consenti à voler devant mon adversaire, je n'étais pas encore tout à fait prêt à laisser transparaître pleinement ma capacité spéciale. Je pouvais simplement faire passer le fait de voler comme étant ma capacité spéciale jusqu'à présent. De son côté, le Hyûga ne m'attendait pas. Alors qu'il prononçait le nom d'une nouvelle technique, des flammes de chakra bleues prenant la forme de têtes de lions apparurent autour de ses paumes alors qu'il se dirigeait vers moi.

Il fallait absolument que je me débarrasse de ses fils. Empoignant ma faux que je tenais toujours contre moi, j'imprégnai mon arme de chakra du vent la rendant plus tranchante, et d'un ample mouvement je me libérai. Mais alors que je m'apprêtais à aller à la rencontre de mon adversaire, quelque chose frappa violemment mon omoplate, me faisant lâcher ma faux et entamer une rotation, me déstabilisant un peu. Neni ?! Que s'était-il passé ?! Mais alors que je commençait à tourner sur moi-même, de la fumée que j'avais créée plus tôt se distinguait un trou au beau milieu, comme si quelque chose l'avait traversé. Mais si c'était le cas, je l'aurais vu ! Non...Son Kieru Rasengan de plus tôt ! Il avait relancé exactement la même technique, mais qu'il avait savamment caché grâce au nuage de fumée. Et avec sa vision parfaite, il avait certainement visé mon dos, mais ayant bougé pour me libérer de ses liens j'avais éviter un choc qui aurait pu m'être fatal avec l'enchaînement qui suivait. Mais je n'étais pas sorti d'affaire. Il s'approchait toujours dangereusement de moi avec ses lions aux mains. Ce devait surement être une technique de son clan. En clair : j'étais mal ! Mais puisant dans l'élan de rotation que sa technique m'avait infligé, je repris mes esprits et une idée me vint. Je n'avais pas le temps d'être étourdi. Serrant les dents, je continuai à pivoter sur moi de plus en plus vite.

-Madada !! (Ce n'est pas encore fini !!) Kaze-Hogo no Mai !!

Profitant de la rotation, je libérai mon chakra du vent et je générai un puissant vent tourbillonnant tout autour de ma personne. In extremis si je puis dire. L'impact arriva à peine une demi-seconde plus tard. Alors que ma faux se fichait dans le sol par sa lame, nos deux techniques se confrontèrent violemment, créant pendant quelques secondes des étincelles à la jonction de nos jutsu. Après ces quelques secondes à tourner sur moi afin de repousser la paume enflammée de chakra de Hayate, le choc finit par nous repousser tous les deux. Je filai vers le sol à toute vitesse, et afin de ne pas m'écraser j'utilisai ma capacité spécial qui me permettait de voler pour ralentir ma chute. Et pour autant, lorsque j'arrivai au sol, mes pieds créèrent des sillons dans la terre alors que je tentais de m'immobiliser. Je finis par me plaquer à nouveau contre un arbre, qui ne manqua pas de raviver ma douleur dans mon omoplate. Quant à mon adversaire, il avait lui aussi réatterris et arborait toujours ses lions en main. Le sang ne faisant que bouillir dans mes veines alors que je tenais mon épaule droite douloureuse, l'adrénaline embrouillait mon esprit et me poussait à continuer ce combat exaltant. J'avais encore suffisamment de chakra pour, mais était-ce bien raisonnable. Une brise passa sur mon visage, et fermant les yeux en inspirant, je retrouvai petit à petit mon calme face au seul élément qui pouvait m'apaiser. Je me redressai alors, quittant ma position de combat, et acquiesçai face aux paroles de mon adversaire avec un petit sourire.

-Sage décision en effet. Il serait bien plus raisonnable de s'arrêter maintenant, même si mon sang brûle encore de l'adrénaline.

Je massai mon épaule avec un air presque déconcerté sur le visage. Ce petit avait de la suite dans les idées, et c'était un véritable petit génie pour son âge. Je me dirigeai alors vers le Hyûga d'une démarche tout ce qu'il y avait de plus détendue, et profitai sur le chemin pour récupérer ma faux et la ranger dans mon dos. Une fois arrivée à son niveau, je lui tendis la main comme je le ferais avec un égal, sans regard pour son âge ou quoi que ce soit d'autre. Je ne pouvais plus le considérer comme un "petit" après avoir échanger ces coups avec lui. Impossible.

-Ce fut un plaisir, Hyûga Hayate-kun. Tu m'as presque eu à la fin. Mais je ne me laisserai pas faire la prochaine fois. Ne te repose pas sur tes lauriers, parce que j'espère bien t'offrir bien plus les fois prochaines.

Faisant une brève pause en me grattant les cheveux et en levant les yeux en l'air, je finis par répondre à sa question qui n'attendait surement déjà plus de réponse depuis longtemps. Ce n'était que pour reprendre l'évidence.

-Et en effet, je peux voler, fis-je avec un clin d'oeil.



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Lun 9 Juil 2018 - 23:40
-Madada !! Kaze-Hogo no Mai !!

Soudain mes paumes se heurtèrent à un mur de vent qui protégèrent le genin in extremis. Le ciel gronda lorsque nos justus entrèrent en contact tellement que je me demande si on ne l'avais pas entendu dans toute la vallée.Konran était vraiment un bon adversaire et quelque part je le remerciais d'avoir tenu a s'opposer a moi, en vérité j’étais terrifié par livrer un vrai combat a mort avec un autre shinobi. Pourrais-je le vaincre ?Pourrais-je le tuer ? Tenshi, Diao et n'importe quel shinobi se contenterais de me dire "C'est la vie d'un soldat" mais je ne voulais pas y croire . Pourquoi une confrontation devait toujours se finir sur la mort d'un homme qui avais progressé jusqu’à cet instant juste pour mourir et perdre tout son entrainement, perdre ses rêves, perdre les gens qui lui sont chers juste pour une divergence d'opinion. La paix était vraiment un mensonge inventé par les adultes pour couvrir le prochaines guerres a venir ?
C’était un instant figé juste après que le choc de nos deux techniques eu lieu, je me sentais retomber vers l’arrière.Faisait je vraiment ce qu'il fallait faire ? Devais devenir plus puissant encore pour me faire entendre et faire cesser le massacre en dehors des murs protecteurs d'iwa.Mon rêve était d'un jour voir les village construire un futur radieux main dans les main.

"Si tu veux la paix prépare la guerre"

Les mots de mon père résonnaient encore dans mon esprit et je n'y avais pas fait attention jusqu’à présent mais j'avais peur. De ne pas être a la hauteur. Qu'en devenant plus fort je devienne sourds aux cris de détresse. Que je devienne idiot et belliqueux.Et que la guerre ravage le pays. Qu'on puisse de nouveau enlever des enfants a leur parents.
Le choc fut amorti par les feuille de l'arbre et je me laissais glisser avant de me remettre en garde.Je revenais petit a petit a l'instant présent alors que Tenzin s’approchait deja de moi se tenant l’épaule l'air fatigué mais satisfait:

-Sage décision en effet. Il serait bien plus raisonnable de s'arrêter maintenant, même si mon sang brûle encore de l'adrénaline.


Il avais l'air d'avoir dégusté aussi. Une bonne chose qu'il puisse s’arrêter, je suis sur qu'avec ma cousine ça se serait passé jusqu’à la mort la connaissant...

Je me laissais tomber au sol épuisé en lâchant ma concentration. Mes lions se dispersèrent en de petites flammes bleutées qui virevoltèrent avant de disparaitre avec un souffle de vent.Essoufflé je le vis s'approcher de moi et me tendre la main pour m'aider a me relever. Quelque chose avait changé dans sa perception qu'il avais de ma personne, c'etait le seul a ne plus traiter de gamin mais de montrer autant de respect qu'un shinobi devait en avoir avoir avec un autre.D'un homme a un autre homme.Une larme perla et glissa le long de ma joue droite je m'essuyais rapidement et lui attrapais la main et me relevais a mon tour. J’étais heureux, l'age n'avais plus d'importance.

C’était grand.

Nous nous relevions en homme avec un grand souffle de vent qui vint nous balayer le visage nous ouvrant sur la vision du village vu de haut et vers l'horizon inatteignable mais d'une rare beauté.


-Ce fut un plaisir, Hyûga Hayate-kun. Tu m'as presque eu à la fin. Mais je ne me laisserai pas faire la prochaine fois. Ne te repose pas sur tes lauriers, parce que j'espère bien t'offrir bien plus les fois prochaines.


-J'y compte bien Konran-sempai! fis je en lui présentant mon poing qui scellait peut être une grande amitié entre deux shinobis.

-Et en effet, je peux voler, fis-je avec un clin d'oeil.

-J'ai vu ça ! C’était incroyable!j'ai encore du chemin a faire...

Mon cœur se serra en pendant a Diao, beaucoup de chemin .

-Et moi j'ai été a la hauteur de tes attentes?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 10 Juil 2018 - 16:19
Lorsque je sonnai le glas de la fin de cette rencontre, Hayate désactiva sa technique et les têtes de lions s'évaporèrent lentement jusqu'à ce qu'il ne reste plus la moindre flammèche bleutée sur les paumes de mon adversaire du jour. Il se laissa alors tomber au sol quelques instants, épris de fatigue. Maintenant que l'adrénaline redescendait il était normal de ressentir le contre-coup de ce combat, certes court, mais intense. M'approchant alors de lui, je lui tendis la main avec fierté et reconnaissance, d'un genin à un autre. Mon camarade Iwajin s'en trouva ému, et versa même une larme avant d'accepter ma main tendue pour l'aider à se relever. Sur son visage rayonnait une joie empreinte de fierté qui me toucha, me faisant croire que ce n'était pas tous les jours que les personnes de son entourage lui accordaient la place qui lui revenait. Je ne savais pas réellement ce que c'était que d'être traité en gamin alors que nous avions les compétences nécessaires pour prouver le contraire.

J'avais très tôt perdu mes parents aux mains de mercenaires qui les avait capturé pour les dons de ma famille, et j'avais longtemps vécu seul, vagabondant, sans liens et sans attaches. La vie avait fait de moi un adulte très tôt. Mon compatriote quant à lui était certes jeune et entouré, et je le soupçonnais d'avoir l'innocence et la pureté liée à son âge, mais il était vif d'esprit et déterminé. Il progressera vite, et ça n'était à n'en point douter qu'il serait bientôt assez coriace pour parler haut et fort. Et le monde avait bien besoin de voix comme la sienne, des voix qui n'étaient pas perverties par les ténèbres d'un passé sombre, qui n'étaient pas entachées des balafres du monde dans lequel nous vivions. Quelqu'un qui n'était pas comme moi, ou comme Tenshi que j'avais rencontré il y avait peu de temps, et qui était capable d'apporter de la fraîcheur. Et alors que je lui faisais la promesse d'autres combats comme celui-ci, je me fis aussi la promesse de soutenir ce Hyuga si jamais je le pouvais à faire entendre sa voix. Nous deviendrons plus forts, ensemble, et je ne comptais pas lâcher ses baskets si jamais il se relâchait un peu trop à mon goût. Et intérieurement, je scellai cette promesse muette en cognant mon poing contre le sien, lui rendant son sourire. J'avais toujours ma quête en tête, qui prévalait sur le reste, mais ça ne m'empêchait pas de prendre cette voix à coeur.

-Si tu as été à la hauteur de mes attentes ? A vrai dire, tu as été bien au-delà Hayate. ON a encore beaucoup de chemin à faire, mais n'est-ce pas là tout le but ?

J'avais terminé cette phrase en lui souriant d'un air léger, avant de retourner mon regard vers l'horizon et vers notre village. Le vent soufflait fort et me procurait cette sensation de bien être inégalable alors que la tresse de ma longue chevelure bleue suivait la direction de cet élément. Mon élément. Observant Hayate du coin de l'oeil, je voyais le regard qu'il posait sur le village. Un regard qui ne trompait pas. Un regard empreint de cette même détermination qu'il avait eu en m'affrontant. Un regard doux et protecteur.

-Iwa hein ? Qui veux-tu protéger à ce point dans ce village ?

Etait-ce sa famille ? Son Clan ? Etait-ce la raison pour laquelle il voulait devenir plus fort ? La plus part d'entre nous avions nos raisons. Pour ma part, c'était afin d'être fort et de retrouver mes parents. Pour que plus personne ne me reprenne un être cher. Et pour cela, il n'y avait d'autres moyen que de devenir fort à mon tour, me hisser au sommet. Mon but n'était pas de devenir Kage, mais ça ne voulait pas dire que je comptais perdre contre qui que ce soit, pas même ceux qu'on disait au sommet du monde shinobi. Mon regard était peut-être plus sombre que mon camarade ici présent, mais j'acceptais cela comme j'avais accepté mon passé sans pour autant m'y résigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Jeu 12 Juil 2018 - 0:41
-Si tu as été à la hauteur de mes attentes ? A vrai dire, tu as été bien au-delà Hayate. ON a encore beaucoup de chemin à faire, mais n'est-ce pas là tout le but ?

Je lui retournais un grand sourire, pour une fois que je n’étais pas trop "tendre" le fait que ma prestation l'ai impressionné m'emplit d'un sentiment de fierté. J'avais réussi a me faire un ami de quelqu'un que je combattais.N'étais ce pas le but de la manœuvre ? Ce a quoi j'aspirais depuis que j'avais commencé a étudier a l’académie ?Montrer que la violence n’étais pas la seule et unique solution contre quelqu'un de différent ? Mon regard était posé sur l'avenir :sur iwa.Bientôt le festival allais battre son plein et j'avais été appelé a réaliser la cérémonie d'ouverture, j’espérais secrètement que tout allais bien se passer. Que les années seraient longues et pleines d'aventures et que chaque combat nous rapprochent tous en tant que ninja.

-Iwa hein ? Qui veux-tu protéger à ce point dans ce village ?

-Absolument tout le monde. Iwa est comme une famille dans lequel chaque habitant est mon ferre ou ma sœur.Un père , une mère, une tante. Qu'importe tout ce qui compte c'est la paix.

J'avais menti quelque part, la première personne a qui j'avais pensé c'etait Diao. Mais je gardais bien de le dire, et puis quelque part je n'avais pas menti. Chaque iwajin était quelqu'un que je voulais protéger. Même elle. Surtout elle.
De là ou nous étions le domaine Hyûga semblait bien rikiki, j'observais sans rien dire les rues que j'arpentais chaque jour.Le cœur commerçant, les terrains d'entrainement, l’académie Hashira. Tout ces lieux étaient des endroits qui avaient du sens pour moi. Je me devais de les protéger et de protéger les bons souvenirs que j'avais passé ici.Voila tout. Égoïste mais franc.

-Et toi Konran? Tu veux protéger quelque chose ici? Ou tu pense que ton destin se trouve en dehors de ces murs ?Voler est une chose mais voler sans but ça peut rendre triste nan?

Je me demandais a quoi il pouvait bien penser sous airs de grand dadet. Es qu'il aspirait a autre chose ? Était t'il empreint d'une sombre mission ? Ou bien découvrir le monde était son rêve. Ou peut être un but plus terre a terre :gagner de l'argent, mourir vieux, avoir une femme magnifique et devenir riche ? Dis moi Konran qui est tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 12 Juil 2018 - 18:31
La paix hein ? C'était un concept bien étrange en ces jours sombres où Iwa était au beau milieu de divers conflits. Mais peut-être était-ce la raison même pour laquelle notre cher Hyûga était si désireux de rétablir cette "paix". Cependant je n'avais absolument rien à redire de sa réponse. Il voulait protéger son clan, mais aussi chacun des villageois présents. Cela ressemblait fortement aux convictions de quelqu'un qui voulait devenir Kage. Et si jamais cela arrivait un jour, je soutiendrais mon cadet dans sa mission du mieux que je le pourrais. Cependant, nous étions encore loin de ce schéma, et j'avais des choses à faire bien avant cela. Je n'avais initialement pas répondu à sa confession, trouvant cela touchant chez ce jeune garçon qui semblait détenir plus de sagesses et de détermination que bon nombre d'entre nous. A la place, j'étais resté là, debout, à contempler le village en contre-bas en profitant du souffle du vent sur mon corps. Mais je n'étais pas seul dans cette discussion, et ça ne m'étonna pas d'entendre Hayate me retourner la question. Si je voulais protéger quelque chose ici ? Mes pensées volèrent vers Sorina. Mais lorsqu'il parla de mon destin...Je ne voyais que mes parents. Ceux qui m'avaient donné la vie, et qui du jour au lendemain m'avaient été enlevés. Je fermai les yeux en inspirant, puis les rouvris avec détermination.

-J'ai bien quelqu'un à protéger ici...Mais mon destin ne se trouve pas ici mais là où je suis né. Je dois devenir assez fort pour retrouver mes parents...

J'avais passé sous silence la partie où j'allais massacrer ceux qui les avaient kidnappé. Ces mercenaires de pacotilles goûteraient ma vengeance froide et sans pitié pour avoir participé aux malheurs de ma famille. Mais je ne voulais pas non plus faire part de cette obscurité à mon camarade si idéaliste. Surement comprendrait-il, mais il essaierait peut-être de me dissuader et se heurterait au mur de mes années de solitudes qui ne pouvaient être résolues que dans le sang de ceux qui avaient forcé ce destin sur ma personne. Sans crier gare et sans m'en rendre vraiment compte, je laissai échapper ces quelques mots.

-Le monde a besoin de ton optimisme et de ta bienveillance. Mais certaines personnes ne peuvent être sauvées d'un passé sombre à moins de l'affronter par leur propres moyens...

Comprendrait-il où je voulais en venir ? Surement, ce petit était vif d'esprit. Mais c'était aussi un moyen de l'avertir que tous ne pouvaient être protégés, aussi fort qu'il essaiera. Et qu'il ne devait pas s'en juger responsable. Mais une parole du petit me revint alors. Voler sans but, triste ? Haha, c'est qu'il n'avait jamais volé ! Même si j'avais compris sa métaphore, voler avec ou sans but, rien n'était aussi plaisant que cette sensation de satisfaction absolue, ce vide de l'esprit qui comble l'âme, cette impression de détachement qui apporte une si grande légèreté. Souriant malicieusement à mon homologue genin, j'étais sur le point de lui faire découvrir ce plaisir.

-Voler, triste ? Bien au contraire, voler c'est un peu échapper à tout ça : but, destin, tout disparaît. "Laisse aller tes attachements terrestres, entre dans le vide. N'emporte rien, et deviens le vent".

C'était une phrase que j'avais entendu il y a bien des années lorsque j'apprenais à maîtriser ma capacité à voler. Fils du vent, j'avais appris à faire le vide et à échapper à la pesanteur. Et c'était au tour de Hayate d'expérimenter ce sentiment. C'était la deuxième personne que je m'apprêtais à emmener dans les airs. Même si son décollage à lui se ferait plus...brutalement. Sans prévenir après ces quelques mots, je fis un tour sur moi-même en attrapant le col du Hyûga, puis pivotant avec force sur mon talon j'envoyai le jeune garçon dans les airs par dessus la falaise. Puis rigolant de bon coeur, je courus à mon tour et sautai dans le vide en rejoignant mon comparse. J'attrapai son bras, puis le fis s'accrocher à moi par les épaules tandis que je le tenais fermement tout en nous laissant tomber quelques secondes supplémentaires. Alors que le vent nous fouettait de face, soudainement, nous nous stabilisèrent dans les airs. Le vent se fit plus clément, arrêtant même de souffler un moment alors que notre chute s'arrêtait comme par magie, et à nouveau je défiai la pesanteur cette fois avec Hayate. Nous nous envolâmes par dessus les montagnes d'Iwa. Le vent, cette fois moins violent, nous accompagnait dans notre course et passait ses doigts bienveillants et apaisants sur nos visages et dans nos cheveux. Sur mon visage pouvait se lire la satisfaction que cet exercice me procurait. Et j'espérais que ça plairait à mon nouveau compagnon. Et alors que nous volions, sans réel but que le simple plaisir de voler, je repris la parole.

-Jamais je ne pourrai m'en lasser. Alors, qu'en dis-tu ?

Puis après avoir entendu sa réponse, je partis dans une série de figures aériennes, faisant des tours sur moi, des loopings et toute sorte d'autres figures. Suite à cela, je revins à notre point de départ, et après avoir flotté quelques secondes au dessus du sol je nous laissai poser pied à terre. Après plusieurs minutes, nous étions revenus exactement au point de départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Sam 14 Juil 2018 - 3:44
-J'ai bien quelqu'un à protéger ici...Mais mon destin ne se trouve pas ici mais là où je suis né. Je dois devenir assez fort pour retrouver mes parents...

Ces paroles me touchait vraiment car c'etait la première fois que je pouvais voir la tristesse sur son visage. Il avais du vivre des choses pas faciles.

-Tu sais...Tu tes jamais demandé ce que tu ferais après avoir retrouvé tes parents ? Ce que tu allais dire quand tu les verrais ?Je pense que tu devrais aussi y penser !Enfin je sais pas ce qui est arrivé a tes parents mais si tu a besoin d'aide je serais là si tu a besoin d'aide.Personne ne devrait être sans ses parents je pense.


Je me demandais ce qui était arrivé a ses parents. J’espère que ils vont bien . C'est le genre d'histoire qu'on entends dans les balades et les comptines qui se finissent mal. J’espère que Konran n'essaie pas de se venger ou...Bref passons ce ne sont pas les affaires.

-Le monde a besoin de ton optimisme et de ta bienveillance. Mais certaines personnes ne peuvent être sauvées d'un passé sombre à moins de l'affronter par leur propres moyens...


-Je te remercie de ces compliments mais j’espère ne pas être le seul optimiste . Ni être le garçon le plus bienveillant des territoires ninja. J'essaie d'aider comme je peux a mon échelle. Voila tout.Et puis affronter son passé c'est bien mais regarder vers l'avenir c'est mieux! Le passé c'est le passé ! L'avenir nous tends les bras et lui on peux le changer a notre guise . Qu'en pense tu?


Je lui souriais en espérant le faire se dérider un peu. On avait le temps d'affronter nos démons et les ténèbres étaient assez nombreuse pour attendre quelques années. Pour l'instant nous avions juste a en profiter. Mais Konran j’espère que tu fera les bons choix si un jour ces même ténèbres t'aspirent. De toutes façon je serais la pour en parler quoi qu'il arrive.


-Voler, triste ? Bien au contraire, voler c'est un peu échapper à tout ça : but, destin, tout disparaît. "Laisse aller tes attachements terrestres, entre dans le vide. N'emporte rien, et deviens le vent".


-Oui tu a raison ! j'ai toujours aimé le ciel ! Mais je penses que c'est parce que je ne peux l'atteindre qu'il est si beau.Tu vois ce que je veux dire ? J'aurais l'impression de moins l'aimer si je volais comme toi.


Je n'eus pas le temps de comprendre ce qui se passait. Je vis le bord de la falaise se rapprocher puis disparaitre. J'avais deja vécue cette sensation, la sensation de la peau de ma muse en moins.J'eus un réflexe de panique au début puis au fur et a mesure j'essayais de comprendre ce qui venait de se passer. Tout ce que je sentis c'etait le bras de Tenzin se refermer sur le mien en riant de bon cœur.
Je commençais a me détendre au fur et a mesure que la vitesse décroissait et que je ...volais.JE volais vraiment p. Pas de jutsu juste la brise ascendante dans les cheveux et des papillons plein le ventre.J'hurlais mais d'excitation et non de peur. C’était la meilleure sensation que j'avais ressentie depuis que j’étais sur terre. depuis que j’étais ...VIVANT.
Le paysage changeais au fur a mesure de nos mouvements et j'aidais Tenzin pour quelques manœuvre avec quelques futon bien placés c'etait: incroyable.

-Jamais je ne pourrai m'en lasser. Alors, qu'en dis-tu ?



-JE RETIRE CE QUE J'AI DIT! C'EST LA MEILLEURE CHOSE DE TOUTE LA CREATION!
hurlais je a plein poumon,HIYAAAAA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 15 Juil 2018 - 1:59
Ce que je ferais quand je retrouverai mes parents ? Je ne savais pas exactement en effet. Je continuerais surement ma vie de ninja, cherchant à devenir encore plus fort...Certainement...Il était vrai que je n'avais jamais réfléchi à cela. Cela faisait si longtemps que je traînais ce désir au fond de moi que le reste était devenu dérisoire, comme noyé dans toute cette amertume. Mais cela ne changeait pas grand chose à l'heure actuelle, car quoi qu'il se passe, il fallait que je devienne plus fort pour retrouver mes parents. Ce n'était pas négociable. Ce qui se passerait après, et comment, j'avais largement le temps d'y réfléchir. En attendant, il fallait que je garde le cap. Que je m'améliore, que je fasse tout ce qu'il fallait pour mériter le droit de me tenir à nouveau devant mes parents. Néanmoins, j'acquiesçai face à la proposition d'aide d'Hayate, sans pour autant y répondre. Je ne savais pas de quelle manière il pouvait m'aider actuellement, et je ne savais même pas s'il pouvait vraiment m'aider, mais je retenais son acte avec une certaine reconnaissance. Il avait une vision des choses assez étrange, à laquelle je n'étais pas habituée. Il n'avait pas totalement tord, très certainement, mais je ne pouvais pas me permettre de laisser simplement mon passé derrière moi pour "construire" l'avenir. Ce passé, c'était tout pour moi.

-Tu n'as pas tord, mais pour se libérer des chaînes du passé, il faut parfois l'affronter avant de pouvoir se tourner pleinement vers le futur, terminai-je avec un sourire résigné.

Mais cette discussion m'avait fait du bien. L'optimisme et la bonne humeur du jeune Hayate m'avaient apaisé. Et cela se voyait très certainement dans l'expression de mes yeux plus que sur mon visage. Ces grands yeux bleus qui avaient toujours été plus expressifs que je ne l'aurais voulu. Et ce fut encore plus flagrant lorsque mon camarade confessa son affection pour le ciel. Mais son appréhension me laissait perplexe. Ne plus l'aimer ? Non, une fois que l'on goûtait à son amour, il était dur de s'en passer par la suite. Et Hayate était sur le point de l'apprendre de la plus simple et la plus pure des manières. Ni une, ni deux, je le projetai dans le ciel avant de le rejoindre et de m'accrocher à lui pour m'adonner à mon activité préférée. Bien qu'au début il fut surpris, il se détendit très rapidement afin de pleinement profiter de l'expérience. Il profitait tant et si bien que ça ne m'étonnerait pas que quelqu'un ait entendu ses hurlements à travers le village. Il y prenait tant de plaisir qu'il m'aida même avec quelques techniques de notre élément commun. Lorsque nous nous posâmes au sol, Hayate ne put contenir plus longtemps sa joie et s'exprima clairement sur le fait que c'était la meilleure chose qu'il avait faite depuis toujours.

-Heureux que ça t'ait plu, souris-je à Hayate. Que comptes-tu faire maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Lun 16 Juil 2018 - 23:23
Konran avais ses idéaux et moi les miens. Ce n’étais pas une mauvaise chose enfin de compte. Son angle de vue était une vision du monde bien différente de moi. Il n'avais pas tort si son passé le hantait il fallait qu'il l'affronte pour détacher de ces chaines le ligotant trop. Mais en voulant affronter son passé il allais peut être en rester prisonnier et ça je n'allais pas laisser cela se produire sans avoir mon mot a dire. Je pensais vraiment ce que je disais concernant ma promesse de l'aider quoi qu'il se passerais et je tiens toujours mes promesses. Konran était mon premier ami et les amis s'entraide. C'est comme ça . Enfin c'est ce que j'ai lu.Cette petite virée ne plein air m'avais aidé a réfléchir et a comprendre que j'étais clairement un des seuls a croire que le monde pouvait être beau en profitant juste de l'instant présent.Tout le monde cachait de lourds passé, de vielles blessures mal pansées,de cicatrices visibles a même la peau, des traces au fer rouge. Mais tout cela était basé sur des émotions négatives: le ressentiment,la frustration, la soif de pouvoir, la soif de sang ou...la peur. A ce moment j'eus un haut le cœur en ayant un flash de cette nuit la.Respire tout va bien.1...2...3...4,Inspire, 1...2...3...4, expire. Ça allais mieux...

-Heureux que ça t'ait plu. Que comptes-tu faire maintenant ?

-Très franchement je ne sais pas. M’entraîner? Ou penser mes excuses a mon sensei. Je me suis mal comporté. Bref je vais y aller n’hésite pas a me rendre visite au domaine si l'envie t'en prends...

J’hésitais a lui poser la question mais pour moi c’était la première fois que je demandais a quelqu'un de venir a la maison de temps en temps. Personne n'allais rien dire de toute façon il était mon invité.Mais allais t'il accepter ? Ça c’était une paire de manche.

-On a des salles d’entraînements au domaine on sera bien si jamais l'envie nous reprends de remettre ça. Puis je pourrais te faire visiter!



Bon il fallait évidement l'accord de mon paternel mais j'allais plutôt demander a maman. Il n'a jamais su rien lui refuser a elle. J’espérais juste qu'il ne me ferais pas honte devant Konran. Ça serait la tuile...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 17 Juil 2018 - 16:51
Le jeune Hayate ne savait pas très bien quoi faire à l'instant présent. Il hésitait visiblement entre retourner s'entraîner ou alors présenter ses excuses à son sensei. Je ne savais pas bien ce qu'il avait fait, et je ne me risquai pas à lui demander, cependant j'acquiesçai face à ces interrogations. Le choix était sien, mais j'étais persuadé que quoi qu'il se passe, ça irait pour lui. Je ne m'attendais pas à ce qu'il m'invite à son manoir pour autant, et cette invitation me surprit beaucoup. Je penchai la tête sur le côté, considérant cette information, avant de lui sourire et d'accepter son offre avec plaisir. J'aurais donc l'honneur de visiter un domaine de l'illustre clan Hyûga, et si c'était le cas, cela voulait certainement dire que le jeune homme se tenant devant moi faisait parti de la branche principale de ce clan. La branche secondaire n'était certainement pas autorisée à faire de telles invitations, sauf si je me trompais.

-Ce serait avec plaisir si je pouvais à nouveau m'entraîner avec toi, et visiter avec toi pour guide.

Suite à cela nous partîmes chacun de notre côté. J'attendis de le voir disparaître entre les arbres avant de tourner mon regard vers le village une nouvelle fois. Alors que le vent soulevait une fois de plus ma crinière bleue, je me remémorai les paroles d'Hayate, celui qui deviendrait surement mon premier vrai ami depuis un moment. "Protéger absolument tout le monde". Ça ressemblait à des paroles de Kage. Souriant une nouvelle fois, je filai à travers les arbre afin de rentrer chez moi, me déplaçant avec la grâce et la légèreté du vent. Sorina m'attendait. Mais je sentais que les choses devenaient de plus en plus intéressantes ici. Il fallait vite que je devienne plus fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Là où le vent nous amène - Pv Hayate

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: