Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Briser la glace. [PV : Hyûga Hayate ]


Lun 9 Juil 2018 - 1:39
Le plan parfait, en tout cas c'est ce que pense la douce et voluptueuse Maeda. Qui est Maeda ? Maeda est... Maeda, plus sérieusement c'est la mère de Chiryou, même si physiquement c'est compliqué de s'en rendre compte. Chichi ayant fait un pas vers sa mère dans son apparence grâce à la chirurgie esthétique et sa génitrice a fait la même chose dans l'autre sens... On dira son clone, mais plus mature est voluptueux et encore...

Mentalement, c'est une tout autre paire de manches, dernièrement elle a vu sa chère et tendre fille, qui d'ailleurs n'est plus une enfant, aller droit dans le mur coup sur coup. Depuis que le sceau de sa fille est clairement en train de craqueler, laissant petit à petit laisser passer, filtrer des pans de sa personnalité, elle voit et comprend qu'il y a une opportunité.

Hayate, le doux jeune homme est une brique solide pour le mur qu'elle essaye de construire, celui qui séparera la chaire de sa chair de la mort que Chiryou elle-même ne cherchait pas à éviter, appelait presque avant qu'elle n'ait ce sceau imparfait, défaillant dans de belles et bonnes proportions.

Quelques jours avant, profitant de la réputation du jeune homme, la mère qui donne pourtant à peine l'impression d'être une trentenaire était allée voir celui-ci. S'assurant en amont via quelques connexions que celui-ci n'était ni occupé par une tâche importante ni indisposé d'aucune manière. Portant une tenue bien plus sage qu'a son habitude et délaissant son mari dans son entreprise assez étrange, elle l'avoue elle-même, elle est allée voir l'adolescent. Inutile d'entrer dans les détails, mais il vaut mieux poser quelques bases solides.

Sa mission s'il l'acceptait et il l'a fait, est... D'être le premier enfant ou adolescent d'Iwa, en tout cas certainement, à faire de la garde d'adulte. Enfin oui est non, ce n'est pas comme un Ninja qui surveille le paysan du coin, ça c'est déjà arrivé. Là c'est de la garde, comme une jeune femme ou garçon qui surveillerait un bambin ou un très jeune enfant. Sauf que cette fois-ci, ça serait de la garde inversé dira-t-on. Elle avait commencé par lui expliquer qu'elle avait besoin de lui explicitement grâce et à cause de sa réputation, mais aussi de son jeune âge. Elle n'a pas caché, à aucun moment, le fait qu'elle avait une idée derrière la tête et lui a dit même clairement qu'il y avait un but sous-jacent et que la situation serait plus complexe qu'elle en avait l'air.

"Je vais être claire mon cher Hayate, je t'utilise. Pour une excellente raison, en tout cas la meilleure à mon cœur. Ce que je vais te dire va te sembler exagérer, mais si tout se passe bien, je te garantit que ce jour-là tu va littéralement sauver une vie, peut-être même indirectement le futur de deux de plus."

Il n'y a aucune malice dans ses paroles, elle dit la vérité et ne s'en cache pas. La vie de sa fille, l'avenir de ses deux petits-enfants. La ressemblance si flagrante entre ce jeune garçon et le ninja que sa fille avait rencontrée lors de l'examen Chûnin est si flagrante qu'elle en devient ridicule, c'est tellement parfait, ne pas se servir de cela serait comme jeter un cadeau du ciel.

Le rendez-vous était pris, elle lui a donc demandé de retrouver sa fille dans une auberge on ne peut plus classique au centre-ville. L'occasion de se restaurer et éventuellement se reposer si elle devait se sentir mal. Ce qui était plus que probable à un moment donné ou un autre. Mais aussi un point de départ on ne peu plus sympathique pour faire le tour du marcher et faire quelques emplettes. C'est d'ailleurs la couverture de la mission du jeune homme, simplement aider la jeune femme à faire des courses, se détendre, la laisser souffler loin de ses deux petits anges dont ses parents et donc les grands-parents de ceux-ci s'occuperait pour la journée.

C'est toute bête, rien de méchant ou de compliqué et pourtant le jeune ninja avait eu le droit à une juste et généreuse récompense pour cela. S'il l'avait refusé, Maeda aurait tenté de négocier en lui disant que ça pourrait servir lors des emplettes, en cas de second refus elle aurait acceptée son choix.

En tout cas le temps passe.

Chiryou est dans la fameuse auberge, étant maquillée, juste assez pour être agréable a l’œil sans masque le sceau pour autant. Portant un ample, mais néanmoins élégant yukata. Le temps est au beau fixe, même si la chaleur est lourde et harassante d'un autre côté. Elle attend sagement, buvant une boisson fraiche en attendant la personne qui va l'aider pour la journée. Elle se doute que les ninja les plus jeunes ont besoin de mission de basses difficultés pour se faire la main, mais escorter une jeune femme pendant ses courses ce n'est pas se moquer d'eux ? Pourtant, elle se rappelle avoir vu à la fois mieux et pire, comme devoir retrouver un chat qui s'est échappée ou aider à restaurer un jardin donc bon... Elle s'assurerait de rendre cette mission supportable, si ce n'est agréable pour la victime de celle-ci.

Hyûga Hayate n'est-ce pas ? Décidément elle a plus de lien avec ce clan qu'elle aurait pensé ne jamais en avoir tout de même. En tout cas, au moins de rencontres fortuites à défaut de vrais liens. Elle ne faisait plus trop attention au temps quand...

"Noah ?"

Non, la ressemblance est frappante, mais il est bien trop jeune. Si c'était lui déguisé ça serait à la fois fort ridicule, original et au contraire brillant. Qui penserait à suspecter un simple jeune homme lui ressemblant, ça serait idiot ? Mais les pupilles du jeune homme semblent indiquer que ce n'est pas cela, difficile de singer ce genre de caractéristique trop particulière. Pupille ?

"Hyûga Hayate ? Désolé, j'étais un peu ailleurs."

Effectivement et cela ne va pas en s'arrangeant d'ailleurs. Un petit bruit étrange se fait entendre, parfait témoin du fait que le plan de Maeda s'enclenche comme il se doit. Le bruit du verre qui se bride, alors qu'une coulée d'encre coule du front de la médecin, semblant sortir du sceau comme si elle s'était entaillée. Elle passe un mouchoir pour retirer celle-ci sauf si le jeune homme à était plus rapide. S'il devait utiliser sa vision si particulière sur elle, il comprendrait bien vite ce qui arrive. Si son système est perturbé par le sceau qui lui est imposé sur le haut de son visage, celui-ci semble subir une énorme pression, tel un barrage prêt à rompre et qui commence déjà à craqueler.

Mais cela ne sera pas immédiat.

"Merci de prendre la peine de m'escorter aujourd'hui, c'est très gentil."

Elle le pense, elle lui sourit avec un air doux et chaleureux, air qui est normalement exclu dans son état actuel...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 http://www.ascentofshinobi.com/u573

Lun 9 Juil 2018 - 21:18
L'été avait du bon, les sorties pour moi étaient plus fréquentes et je pouvais faire ce que je voulais tant que je rentrais une fois la nuit couchée. Enfin pour quelqu'un qui s’était introduit sur le toit de la tour du kage et avais fait un petit feu d'artifice improvisé...J'ai même été surpris que Père ne m'est pas puni aussi sévèrement que les dernières fois. A vrai dire je ne savais pas trop quoi en penser es ce que je pouvais voir cela comme une façon de m'encourager dans cette voie ? Nan père était studieux lui quand il était jeune...non?
Bref je trainais dans les hauts plateaux quand une dame très gentille vint quérir mon aide...Cela me semblais assez étrange au début mais sous air gentils je voyais une certaine...inquiétude dans son regard. Elle avait vraiment peur:


"Je vais être claire mon cher Hayate, je t'utilise. Pour une excellente raison, en tout cas la meilleure à mon cœur. Ce que je vais te dire va te sembler exagérer, mais si tout se passe bien, je te garantit que ce jour-là tu va littéralement sauver une vie, peut-être même indirectement le futur de deux de plus."

Je lui souriais avant de lui répondre:

-Vous savez si vous m'aviez dit d'aider cette personne je l'aurais fait volontiers aussi.


De toutes façon aider les gens était plus qu'une simple vocation pour moi, tout le monde me demandais si au final je me sentais utilisé lorsque j'aidais les gens. Mais tous se trompait aider quelqu'un pour moi était un acte désintéressé en soi. Et puis je ne pouvais pas dire nan une femme avec une telle inquiétude dans la voix et dans le regard. Elle avais peur pour la vie de sa fille et j'allais l'aider de toutes mes forces.

-Je la sauverais,
dis je un regard de braise reflétant mon entière détermination.

D'un signe de main je disais au revoir a la dame qui venait de me donner une mission que je considérait comme une mission SSS. Je ne savais pas ce que j'allais faire mais il y avais forcement une solution pour l'aider.Quoi qu'il en soi j’étais son garde du corps pour la journée je suis sur que ça allais biens e passer .


-Noah ?

J’étais rentré dans l'auberge et avant que je puisse m'annoncer la jeune femme qui ressemblait comme deux gouttes d'eaux a sa mère m'avais pris pour quelqu'un d'autre.

-Excusez moi, mademoiselle mais je ne suis pas ce Noah. Mon nom est Hyuga Hayate et m'ont m'a demandé de passer voir cette après midi !
fis je avec un grand sourire.


-Hyûga Hayate ? Désolé, j'étais un peu ailleurs."

-Nan ne vous excusez pas il n'y a pas de problèmes. Moi aussi je fais souvent erreur au domaine . Les adultes se ressemblent tous vous savez.Vous attendiez peut être ce Noah a ma place ? Vous voulez que je vous laisse en tête a tête ?
demandais je un peu inquiet d’être arrivé trop tôt.

La jeune femme était tout a fait jolie mais quelque chose dans son visage me troublais. La jeune femme possédait un sceau Fuinjustu sur le front.Sans vraiment comprendre ce que je faisais mes pupilles mais je voyais que son chakra était perturbé par ce sceau, un bruit de craquement se fit entendre et j’étais deja sur elle.J'essuyais l'encre qui s’écoulait sur son visage pale avec un mouchoir de soie que j'avais dans ma poche:

Spoiler:
 

-Ne pleurez pas! Ce sceau il vous fait mal ?Je suis la pour m'occuper de vous !Laissez moi faire!


"Merci de prendre la peine de m'escorter aujourd'hui, c'est très gentil."


Je la pris la main, une poigne ferme et l'entrainais dehors.

-Pas le temps d’être morose madame!Aujourdhui comme demain on écrit l'histoire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 9 Juil 2018 - 23:26
Bruit de craquement, Goten avait déjà brisé presque entièrement le sceau, il ne restait que de vague reste que le jeune homme allait assurément faire disparaitre. Ce n'était qu'une question de temps et la, la question serait assurément courte.

"Un brave jeune homme pour une mission qui ne l'est pas autant."

Je le prends avec humour, même si je n'aime pas cette idée de les infantiliser en leur donnant des missions si peu importantes. Enfin soit, je ne vais pas empirer le tout en étant désagréable. Il passe un mouchoir sur mon visage, il y retire le peu d'encre qui rester dessus, il n'y a maintenant plus rien, plus de trace de ce qui fut un temps ma prison. Il me tire par la main, je me laisse faire volontiers.

Si avec le bretteur la descente avait était terrible, pour le coup il n'y a plus assez de produits stupéfiants dans la marque pour que cela soit de nouveau un danger.

"Merci beaucoup, je n'aurais pas pu affronter cette journée seule."

Je le pense vraiment, mais je n'arrive pas à me démontrer en sa présence. Pas seulement sa ressemblance choquante avec Noah, pas qu'à cause de l'impression d'être devant mon fils qui aurait fait une sorte d'expérience spatio-temporelle et serait revenu dans le passé pour s'assurer que sa mère va bien, mais... Tout un tas de petites choses qui me pousse à me tenir, même si je n'en ai pas forcement le coeur.

Je le regarde, malgré son âge il semble être le plus mature de nous deux sur l'instant... Ce qui le rend incroyablement mignon sur l'instant. Enfin, mignon comme un petit frère attentionné, pas mignon comme un garçon qu'on regarde au loin en soupirant, vous voyez ? D'ailleurs, il n'échappera pas à une main sur sa joue suivie d'une bise sur son front en guise de remerciement. Je me demande s'il va rougir, ça serait tellement adorable... Bref !

J'ai envie d'aller me cacher sous la couette la plus proche et de me laisser aller au sommeil, mais je n'arrive pas à me détourner de lui, de le laisser tomber et j'ai encore moins envie de pourrir sa vie et sa mission. Je le regarde, lui refais un grand sourire et le laisse me tirer par la main, quelques courses ne vont pas me tuer n'est-ce pas ?

"Je ne sais pas trop quoi faire ou prendre, j'imagine qu'on avisera sur place."

C'est sûr que pour le coup, il va falloir improviser. Vêtements ? Thé ? Tissus ? Produit exotique ? Nourritures ? Bibelots ? Il y aura bien des choses à voir et éventuellement acheté si l'envie m'en prend.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 http://www.ascentofshinobi.com/u573

Mer 11 Juil 2018 - 2:13

"Un brave jeune homme pour une mission qui ne l'est pas autant."

Je lui tenais la main mais me retournais a ce moment pour la regarder d'un air interrogateur.

-On m'a demandé de vous sauver, je ne prends pas ça a la légère Mme shuuchuu .Pour moi c'est la mission la plus brave qu'on ai bien voulu me confier.Allez allons par là!

Je l'entrainais dans les boutiques du coin pendant qu'elle me remercias de l'aidera supporter cette journée. Je ne répondis que par un sourire, c'etait bien normal et elle en aurait fait autant que moi a ma place. Pourquoi vouloir acclamer un geste si banal? La question me taraudais mais fut dispersée aux quatre vents lorsqu nous passions devant les stands de takoyakis.Si elle ne savais pas quoi faire moi j'avais bien une idée... Après avoir fait le tour des stands je nous conduisis a un magasin de masques étranges qui arboraient tantôt une figure flippante ou bien un stand a jolis éventails ornés de beaux sigles japonais. Je l'attirais dans la ville a la recherche d'une nouvelle proie quand je tombais sur un stand qui préparais le festival dans quelques jours je la regardais avec un sourire:

-On rentre ?

Pendant un bon quart d'heure je regardais des kimonos pour moi pendant que je la laissais vagabonder dans les rayons a la recherche de son bonheur. Quand j’aperçus quelque chose qui me donna une idée. Un lot de deux cannes a pêches! Je les achetais ainsi que deux sceaux pour une petite pêche d’après midi. Ça faisait des années que je n’étais pas allé pêché avec mon pere ça nous ferais le plus grand bien!

-J'ai eu une idée ça vous dit d'aller pêcher ? Je connais un super coin! Et puis on pourra faire connaissance comme ça! Qu'es que vous en dites ? dis je un grand sourire aux lèvres quand la jeune femme eu terminée son petit tour.

Quelque part j’étais a la fois son garde du corps et son garde tout court , j'avais deja acheté les cannes et les sceaux elle ne pouvait pas me le refuser. Oh! j’oubliais! je retournais dans le rayon pour acheter quelques appâts. Une fois que ce fut réglè je me dirigeait vers l'endroit ou mon père m'amenait toujours pour pêcher. Cela se trouvais en coin de la ville ou une petite rivière s’écoulait tranquillement.
Je posais les sceau lui donnais une canne a pêche orné d'un appât et nous voila partis pour une bonne partie de pêche!

-Vous avez déjà pêché Chiryou-san?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 11 Juil 2018 - 21:08
Ah ! Je n'irai pas jusqu'à dire à voix haute qu'il est mignon, il le prendrait mal, mais je le pense. Pas à cause de son apparence ou de son âge, son attitude. Il est à la fois doux et gentil, le genre de chevalier honorable avec une pureté qui s'estompe avec l'âge. Je ne comprends pas que les enfants veulent absolument devenir des adultes, ils sont tellement plus merveilleux qu'eux...

Tout le monde veut être quelqu'un d'autre ou presque, c'est la vie. À chaque fois que je sens que je n'ai plus envie de faire un pas en avant, il me suffit de sentir sa main qui tient fermement la mienne, son regard sur moi et ça m'interdit de faiblir. Je ne sais pas qui l'a envoyé et pourquoi, mais c'est bien rude et trop efficace.

Il a de la poigne et de l'autorité, certainement la meilleure attitude à avoir dans notre situation et face à moi. Mais ça fait aussi de lui un guerrier en quelques sortes, celui qui me tire loin de la morosité et de la tristesse qui m'a fait presque succomber la dernière fois. Cela ne doit pas être évident pour lui, quoi que ? Mais il est beau est bien en train de me sauver d'une mort qui m'a déjà rattrapée une première fois.

Il a parlé de me sauver... Il a forcement vu un membre de ma famille. Pourtant, je n'ai pas l'impression qu'il le fait que par devoir, comme je l'ai dit, il n'est pas totalement un adulte à mes yeux : il est encore trop bon, trop pur pour en être un.

On rentre donc, il semble avoir une idée derrière la tête ce qui est mieux que moi qui ai un vide.

"Je vous suis."

Il me vouvoie, je pense que le minimum que je puisse faire et de le respecter assez pour faire de même. En plus, le tutoyer çà serait lui faire penser que je le vois comme un tout petit et je suis certaine qu'il n'aimerait pas ça.

De la pêche donc ? Une activité calme et pas forcement au milieu du tumulte de la ville. Une bonne idée en plus, ça me permettra d'invité mes deux invocations pour qu'ils puissent profiter de la fraicheur de l'eau.

"Ce sera intéressant."

Comme toute nouvelle expérience, il y a toujours quelque chose à apprendre, à vivre dans de nouvelle activité. Sortir de sa zone de confort à du bon parfois, d'autre un peu moins, mais c'est le principe de la vie n'est-ce pas ? Il me demande si j'ai déjà pêchée, évidemment je sais de quoi il me parle, mais par envie de le taquiner et aussi pour lui montrer que je ne le vois pas comme un tout petit en exposant un sujet un peu houleux, je réponds à côté exprès...

"Evidement, sinon je n'aurais pas d'enfants sans être mariée..."

J'observe sa réaction l'air amusé, avant de répondre plus sérieusement.

"Non, mais il y a un début à tout."

J'en profite pour utiliser les sceaux sur mon bras pour invoquer deux de mes tortues, ils s'inclinent respectueusement devant Hayate, avant d'aller profiter calmement de l'eau, nageant un peu puis restant immobiles. C'était effectivement une bonne idée quoiqu'il arrive.

"Maintenant, il va falloir m'expliquer ce que je suis censé faire."

Oui parce que moi et la pêche...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 http://www.ascentofshinobi.com/u573

Jeu 12 Juil 2018 - 18:13
"Évidemment, sinon je n'aurais pas d'enfants sans être mariée..."

Cette repartie me cloua le bec me laissant complétement ahuri . En quoi ces enfants rentraient en ligne de compte...Puis je vis a son air amusé qu'elle se payait ma tête. Je fis un visage blasé avant de continuer a rire avec elle:

-Et moi je cours complétement....Vous m'avez bien eu Chiryou-san...Heum Shuuchuu-san...


Je ne savais pas vraiment comment l’appeler . Elle semblait si expérimentée et si jeune a la fois. Quelques fois quand je la regardais c'est comme ci le fantôme de sa forme d'enfant se matérialisais. Il n'y avais pas de barrière d'âge. Cela me faisais sourire et donnais un peu confiance en moi.Elle ne semblait pas savoir pêcher...Aie, j’espère que mes explications seront assez claires pour elle. Expliquer les choses je ne faisais que très rarement ...Je la vis utiliser des sceau sur elles pour ...invoquer deux tortues trop mimis!

-OHWWWW ! Elles sont trop mimis ! fis je en approchant ma main pour les caresser. Ce sont des invocations ? J'en avais jamais vu de ma vie! Vous les avez trouvés comment ? Vous en avez d'autres ?

Les yeux qui pétillent et complétement absorbées par les petites créatures qui s’inclinaient respectueusement de vent mes yeux admiratifs avant d'aller barboter joyeusement dans l'eau.

-Bon alors pour commencer vous aller faire ça...


Je passais près d'un quart d'heure a lui apprendre les tenant et aboutissants de la pêche en rivière,lui expliquant comment il fallait tenir sa canna et quel type d'hameçon et d’appât il fallait utiliser. Comment savoir si un poisson avait mordu et comment le ramner sur le rivage.JE remplissais d'eau mon sceau pour pour poser les poissons attrapés avant de lancer un :

-C'est parti !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 12 Juil 2018 - 22:16
Ah ! Qu'il est mignon, pas forcément comme un enfant, mais comme un garçon qui est presque trop sérieux pour son propre bien. D'ailleurs Kurokame et Jinjakame n'ont pas eu le droit à des termes du genre "mimi" depuis longtemps, pas que cela les gêne, au contraire ils sont fiers d'avoir une allure engageante. Avoir un air avenant est une bonne chose pour eux qui sont bien plus adeptes de la discutions, des échanges et des méthodes pacifiques et c'est un compliment apprécier, surtout venant d'une manière si naturelle et donc, honnête.

Ils ne souhaitent pas lui voler de son précieux temps et vont donc faire trempette. Ah ! Qui sont les enfants dans le lot ? je me demande d'ailleurs quelle est la différence d'âge entre eux deux... Quel âge peut avoir le vénérable Ryujin ? Il a certainement oublié son propre âge et je n'aurais pas l'impolitesse de l'ennuyer avec de telle broutille en réalité.

Enfin soit.

Il p'apprend donc à pêcher. J'écoute attentivement, autant que possible, ses explications. Je ne suis pas certaine de tout saisir, mais c'est comme pour certaines choses, cela viendra avec l'habitude. Je prends la canne en main, écoute le son doux de l'eau de la rivière, m'assure de bien reproduire les gestes de mon professeur du moment puis fais signe à mes deux invocations d'aller plus loin... Au cas où...

Première lancée. Raté.

"Raté ?"

Je ne comprends pas ce que j'ai fait, en fait c'est presque défier la physique tellement j'ai réussi à envoyer la ligne peu loin. C'est presque impossible et improbable d'après les lois de la physique. Je sais que les Shinobi se servent d'elle comme d'un tapis, mais là je n'ai pas mis de chakra tout de même ? Si ?

"Déscidement, je n'en loupe pas une."

Je dis cela avec le sourire, inconsciemment j'ai du tellement vouloir ne pas lâcher la canne, que j'ai du coller ou attirer la ligne à moi, un peu le même principe que celui qu'on utilise pour se tenir à la verticale sur un arbre ou marcher sur l'eau j'imagine.

J'ai peut-être trop pensé à ça d'ailleurs... Car au coup suivant, j'avais le pied sur la ligne, en la jetant je me suis déstabilisée ce qui ma fait trombe tête la première dans l'eau.

J'en ressors, certainement avec l'aide d'Hayate, je me regarde, trempée jusqu'aux os et avec mes vêtements qui me colle à la peau. Moi qui ovulais être sage pour une fois, j'observe le jeune homme, qui doit être inquiet. Puis sans comprendre trop pourquoi, je me mets à rire. Je suis tellement ridicule, pas dans le mauvais sens du terme, mais comment j'ai pu réussir aussi mal un geste aussi simple alors que je peux et dois être emplie de dextérité dans mon métier, être parfaite... Me louper à ce point est légende. Je n'arrive plus à respire, j'en ris aux éclats sur le bord de cette rivière, j'ai mal aux côtes que je tiens. Une larme à l'oeil, quand j'arrive à retrouver mon calme finalement.

"Je suis plus dangereuse avec une canne à pêche qu'avec un scalpel."

j'ai dit ça sur un ton léger, dans ce même élan de bonne humeur, je viens l'attraper, le prends dans mes bras, le colle contre moi et lui fais un bon gros bisou sur la joue avant de me blottir contre lui.

"Merci."

Un sourire doux, poli, serin, j'en ai eu plus d'un depuis qu'il est la, mais c'est le premier qui reflète une certaine joie de vivre, un bonheur aussi léger soit-il, plus de chaleur que n'importe quel autre... Merci Hayate. Et désolé de te tremper... Ou de te mettre dans une situation ou tu es collé serré avec une femme à forte poitrine, trempée, et toi aussi du coup et don les habits peines maintenant à cacher et contenir ce qui devrait l'être...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 http://www.ascentofshinobi.com/u573

Sam 14 Juil 2018 - 21:39
"Raté ?"

En effet son premier lancer n’était pas terrible, ne comprenant pas que la canne se maniait comme un lasso son premier jet fut rapidement "a l'eau". Elle n'usais sa force qu'au mauvais moment ce qui ralentissais la ligne avant le jet. Classique chez les débutants.

"Décidément, je n'en loupe pas une."


-Eh bien ce n'est pas grave . Relancez personne ne réussis son premier jet .Veillez a laisser envisager une latence entre le fil et l'impulsion que vous y mettez.Laissez vous aller. Pécher est drôle il faut se laisser couler comme la rivière en face de vous!Mais attention vous...

Patatras.Une jeune femme à la rivière une . Je me précipitais pour venir l'aider bien sur.Elle était trempée jusqu'aux os mais au vu de son expression surprise je la trouvais a la fois jolie et très drôle. Et mon sourire ne cessait de s’élargir au même rythme que le sien. Et nous éclatâmes de rire car essayant de lui venir en aide je m’étais trempé aussi.Quelle histoire...Nous deux dans la marre en tant que gros appats on attraperais vite le plus gros poisson de cette décennie !

"Je suis plus dangereuse avec une canne à pêche qu'avec un scalpel."

-Haha! J'aimerais pas être votre ennemi c'est sur!Venez je vais vous ramener sur la rive. Vous devez être frigorifiée.

De plus que ces vêtements commençaient a montrer par transparence un peu trop de chair a mon gout. Je me tournais du mieux que je pouvais en bon gentleman pour ne pas la troubler avant de la sentir se blottir contre moi en me faisant un bisou sur une joue vierge de tout amour féminin. Complètement troublé et dans l'impossibilité de me mouvoir.Elle me lâcha un petit:

-Merci

Il était beau, sincère, presque un murmure. Je me sentis triste pour elle, elle avais du vivre des choses pas très faciles...J'en avais presque les larmes aux yeux en me faisant entourer par ces bras en quête de réconfort. Ça n'avais plus d'importance si près de son cœur. Elle avais besoin d'enlacer quelqu'un alors je bougeais juste sa tête vers mon ventre pour la caresser gentillement. Il n’étais plus question d'age ou de différences la c’était des sentiments humains que chacun pouvait vivre a n'importe quel moment de sa vie.

-Chiryou-san es que ce Noah vous manque ? Vous n’êtes pas obligé de répondre si vous ne voulez pas.

Je voyais bien que quelque chose n'allais pas.Et j’étais la pour écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 15 Juil 2018 - 2:22
Trempés, mais heureux. On a l'air malins dites donc. Mais bon, au moins je revie dans un sens, en fait je revie tout cours, mais ce serait trop dur à expliquer. Je ne sais pas ce qui a poussé quelqu'un à lui donner cette mission, mais elle semble en bonne voie d'être accomplie si ce n'est pas déjà en partie le cas. Il me ramène sur la rive, certes l'eau est froide, mais vu la chaleur ambiante, ce n'est pas ça qui va me tuer, loin de la même !

"J'ai un peu froid c'est vrai."

Laissons au héros du jour le bon soin de faire son travail tout de même. Maintenant qu'il a eu le droit à un bisou de remerciement, je vais éviter de pousser le bouchon trop loin. J'ai déjà une réputation de gourgandine, je ne veux pas que l'on m'ajoute le fait d'être une cougar en plus. Puis bon, je vois en lui un adorable petit frère plus qu'autre chose, pas par rapport à son âge, pas que... Il pourrait très bien avoir trente ans et moi trente-cinq, ça serait la même chose.

Il m'a préservée, m'a permis d'avoir un peu de cette chaleur humaine don j'ai besoin, surtout à cause du froid assez violent de l'eau, mais en réalité, surtout à cause du gouffre qu'a connu ma vie. Il me demande alors si Noah me manque, je pouffe de rire...

Il a beau être le père de mes enfants, je ne l'ai connu qu'un jour, il a dit clairement pas vouloir partager leurs vies et indirectement la mienne, donc, la réponse est clair et sans appel.

"Non."

Il n'y a aucun doute dans ce que je viens de dire, je viens lui caresser un peu les cheveux avant de développer un peu.

"Je préfère me concentrer sur les personnes présentes, plutôt que sur ceux qui ont disparu."

Bon, il n'est pas réellement disparu, mais techniquement, c'est le cas. Je me rends compte de l'essentiel grâce à lui, pourquoi pleurer sur ceux qui ne veulent pas de moi alors que je peux me blottir, me faire soutenir par ceux qui m'aiment et son encore là ? Mes enfants, ma famille... Et lui aussi dans l'immédiat.

Je me lève finalement, m'éloignant de l'eau et laissant les tortues barboter, ils repartiront quand ils auront fini ou quand je les réinvoquerai. En attendant, je remarque que mes vêtements en montre trop.

"Je vais devoir me changer et me sécher, ma tenu commence à doucement franchir les limites des bonnes moeurs."

C'est vrai que... On voit clairement mes atouts et je ne parlerai pas de mon bas ventre, quoi quel a-t-il y a encore de la marge, mais pas assez pour que le bon goût soit sauf.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 http://www.ascentofshinobi.com/u573

Lun 16 Juil 2018 - 23:59
"J'ai un peu froid c'est vrai."

-Je m'en occupe ! fis je avec un grand sourire

Je m'attelais donc a la tache de la ramener saine et sauve sur la rive. Non pas que c’était une tache compliquée mais que les preuves d'affections qu'elles me vouaient me trempait de plus en plus. Et puis a part ma mère des baisers sur la joue j'en avais reçu très peu venant de la part d'autre femmes plus âgées. Cela me perturbait un peu. Pourquoi aucune idée, cela ne m'avais jamais traversé l'esprit avant mais c’était un peu un geste intime non? Avant l'idée ne m'aurait même pas traversé la tête et non pas que celui de chi-chan m'avais fait un sentiment particulier mais il me faisais beaucoup de questions. Pourquoi les garçons plus âgés se battaient parfois pour une fille, ou étaient tout rouge devant certaines silhouettes féminines.
Pour moi le corps était un outil rien de plus. Un outil avait beau être beau, finement sculpté il ne restait pas moins un outil. Fait pour courir, sauter, frapper.Un outil pratique pratique rien de plus.
A l’académie beaucoup d'aspirants ninja parlaient entre eux, se battaient comme les adultes pour se rendre intéressante face a la gente féminine . Pourquoi?
Une fille c'est juste un garçon avec des longs cheveux non?Puis quand j'avais demandé un jour a ma mère comment on faisais les bébés ils avaient évité la question. Quand elle m'enserrait dans ses bras et m'embrassais je me suis dit que j’étais chanceux d’être apprécié partout ou j'allais. Et que beaucoup de garçon auraient payé cher ma place pour des pensées dont j'ignorais le sens.


"Non.Je préfère me concentrer sur les personnes présentes, plutôt que sur ceux qui ont disparu"

-Alors concentrez vous sur vous même chi-san. Vous vous n'avez pas disparue.

Mon regard était d'une bienveillance telle que l'homme le plus furieux aurait pu être apaisé par mon regard serein et mon sourire calme et apaisé. Elle se devait de se donner de l'importance et d'aller vers l'avenir.Son regard semblait a la fois plein de résolution et de détermination mais aussi teinté d'un peu de peine. Cela rendait le tableau très attachant.

"Je vais devoir me changer et me sécher, ma tenue commence à doucement franchir les limites des bonnes mœurs."

-Je m'occuperais de vous escorter jusqu’à chez vous. J'ai promis de rester a vos cotés toute la journée donc je ne vous lâcherais pas d'une semelle.

Certes sa tenue montrais peut être un peu trop de chair pour le commun des mortel mais en tant que bon gentleman mon père m'avais appris a détourner les yeux . Un homme se devait d’être respectueux avec les femmes car elle ne sont que le reflet troublé des images des hommes. Elles ont des sentiments et des rêves comme nous et nous nous devions de punir tout homme qui bafouerais ces préceptes.
Je lui offrais gentiment ma veste pour qu'elle puisse cacher ce qu'il y avais a cacher . De toutes façon personne n'allais râler si je restais torse nu. Mon tee-shirt était trop trempé pour que je me trimbale dans iwa . Je laissais prendre sur mon épaule le tenant de deux doigts. Certes ma musculature était développée pour mon age mais personne ne ferais mention a la pudeur . Je restais un genin de treize ans pas de quoi en faire un drame non?

-Allons y
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 17 Juil 2018 - 16:34
Me concentrer sur moi-même ? Peut-être, mais pas vraiment.

"Je pourrais, mais c'est bien plus facile de penser à ceux qu'on aime... Je ne m'aime pas assez pour ça."

C'est une phrase un peu étrange, mais qui est lourde de sens indirectement. Ma conscience de moi-même n'a jamais était aussi vague, je ne vis que par et pour les autres en ce moment et c'est très bien comme ça. Enfin, pour le moment ça fonctionne bien ainsi on va dire. Il détourne les yeux, je regarde mon état et ha ! Que c'est mignon, a mon âge je ne rougis pas pour si peu, au sien, c'est une autre histoire. Je pourrais prendre un autre Kimono dans un sceau, mais si je me déshabille en public il ne s'en remettra pas, je n'ai pas envie de jouer à ce jeu, encore moins face à un enfant... Enfin un jeune, aussi ninja soit-il.

On va donc au domaine, on va pouvoir se changer dans des pièces séparés bien entendu. Mais avant de le faire, je lui propose tout de même.

"Vous souhaitez prendre un bain ? De l'eau chaude nous fera du bien."

Je ne le précise pas car, ça me parait évident, dans des salles de bains séparer ou pas en même temps. Il doit bien se douter que je ne vais pas entrer nue dans sa baignoire alors qu'on n'est pas de la même famille, en tout cas pas avec lui c'est certain. Je le laisse choisir, dans tous les cas, moi je vais prendre un bain rapidement ou non suivant sa décision. Une fois rincé pour éviter un éventuel rhume et avec des vêtements secs, je le rejoins dans un salon, avec une théière et des biscuits.

"Une journée remplie de surprise de toute évidence."

Je dis ça avec le sourire, lui servant une tasse de thé, je lui laisse le choix du sucre ou non et tout ce qui va bien. Je le traite comme un adulte, mais aussi, et surtout comme je traite tous les adultes, c'est a dire avec une part de féminité et mon instinct maternel éveillé en permanence. Maintenant que l'excitation de la découverte de la pêche et le coup de sang de la baignade a froid sont passé, je me sens un peu toute chose. Mais le genre de sensation à cause de la fatigue, une fatigue bienveillante et qui fait du bien tout de même. Je repose la tasse que je tenais, n'arrivant plus à la maintenir en l'air, je sens que je risque de me bruler ou le bruler avec. Je m'assoupis finalement, mais avant que je ne tombe comme une idiote, endormit une main me tient, me caressant la joue et déposant ensuite un baiser dessus.

Elle m'allonge, s'assurant que mon Kimono tient bien. Elle vérifie mon pouls, ma respiration. Elle semble rassurée... Maeda, ma mère fait une révérence au genin.

"D'habitude, c'est à ce moment-là que son cœur et sa respiration s’arrête. Ce le premier sommeil normal qu'elle fera depuis que son sceau à disparu. Félicitation Hyûga-kun, votre mission est accomplie"

Il a certainement mieux à faire que d'attendre que je me réveil. S'il vérifie avec ses yeux ce qui se passe... Mon flux de chakra est normal, justement, c'est un autre bon point.

Hayate à sauver une vie ce jour la, mais c'était suffisamment subtil pour qu'il ne s'en rende pas forcement compte, de ça, ou de tout ce qui avait autour de sa mission. Puisqu'il a refusé toute récompense, elle ne peut pas faire grand-chose de plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 http://www.ascentofshinobi.com/u573

Briser la glace. [PV : Hyûga Hayate ]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: