Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[Iwa Shukusai] ''Ma peluche est une bonne chose.'' et autres divagations festives (Ouvert)


Mer 11 Juil 2018 - 7:57
Pour une deuxième année consécutive, une brise chargée d'électricité s'est mise à souffler sur Iwagakure no Sato. Pour une deuxième année consécutive, au son de la cloche (métaphorique), le cuisinier a continué à cuisiner, les danseurs à danser et le boulanger à boulanger, mais tout ça dans un cocktail d'humeur festive, de bon saké, de feux d'artifices et de patriotisme. Je sonne critique? Pas du tout.

Les cousins sont très agités ces derniers temps. Pour Hyûga Keizo, que le village en entier prenne des airs d'effervescence ne change pas particulièrement son quotidien.

L'Iwa Shukusai, le festival de la roche vous l'aurez compris, est une excellente occasion de rentabiliser son nouveau yukata. -C'est une bonne chose, vous dirait Keizo: les beaux habits coûtent chers. Surtout, il est idiot de remiser 365 jours par année quelque chose qui a demandé tant de temps et d'effort à confectionner. Au-delà de ses vêtements (bleus foncés aux motifs neutres qui font ressortir ses cheveux argentés qui l’embarrassent lorsqu'il se retrouve parmi ses cousins), les commerçants accueillent à bras ouvert l'afflux de personnes venu assister aux festivités. Finalement, le festival renvoie l'image d'un village commerçant prospère, d'une puissance économique redoutable et des bienfaits de la paix.

À la fois un moment de réjouissance et une démonstration de force. *C'est une bonne chose.*

En tout cas, même s'il faut fêter, ce n'est pas le bon moment pour baisser sa garde. Lorsque les rues d'Iwa ne seront plus qu'éclairées par la lueur des lanternes colorées du festival et que les gens seront fin saouls, le moment sera rêvé pour attaquer. Keizo décide que de se promener seul au beau milieu d'une foule festive sans le moindre kunaï est en train de le rendre paranoïaque et qu'une tisane s'impose.

Mais pas avant d'avoir gagné un gros ours en peluche dans un stand de tir à l'arc.

Bien joué. Ce n’est pas le gros prix, mais ça a été gagné sans le Byakugan. Le paternel serait fier. Peut-être? Peut-être pas. Peut-être qu'il s'en foutrait. Peut-être qu'il préférerait que son fils l'aide à mettre du pain sur la table. Vaut mieux éviter de penser au paternel. C'est la fête après tout. L'ours en peluche tient sur les épaules du grand Hyûga comme un enfant et trône en roi au dessus de la foule. C'est que Keizo la dépasse déjà d'une bonne tête. L'image fait sourire, on en vient presque à se dire qu'il est moins effrayant qu'il n'y parait. S'il était un trouble-fête, son déguisement serait parfait.

Décidément, Keizo n'est pas assez occupé pour son propre bien. Plutôt qu'une tisane, c'est un verre et/ou un passe-temps qu'il lui faut et rapidement avant que le festival ne manque de peluche à gagner et de festivalier à suspecter.

Regardant autour de lui, le nerveux cherche du regard le bar ou le salon de thé le plus proche.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3647-un-retour-au-rp-hold-my-beer-hyuga-keizo-termine

Jeu 12 Juil 2018 - 21:09
Dans son beau yukata jaune et vert, Toph dansait dans les rues d'Iwa. Elle s'infiltrait dans les ruelles, se glissait dans les passants, s'échappait par les toits. Le festival est une journée un peu spéciale, où tout le monde fait la fête. Evidemment, cela n'empêchait pas ses parents de lui coller deux gardes du corps. Mais ils n'étaient soit pas très compétent avec leur Byakugan ou étaient simplement des externes, car ils avaient du mal à la suivre.

Dans ces promenades et ce bain de foule, un élément attira l'attention de Toph. Une super peluche, du genre énorme. Sous ses dessous de dure à cuire, Toph était encore une enfant et il se trouve qu'elle tomba amoureuse du nounours (oui, c'est la troisième fois en trois RP, que voulez-vous, son corps change. Les hormones. Tout ça.). Une belle peluche au poil tout doux, qui faisait presque sa taille à elle. Oh, elle n'avait plus qu'une envie. La prendre pour elle ! Mais ce n'était guère poli, et c'était quand même le festival. Voler en ce jour de paix et de fête n'était pas convenant. Elle se décida donc d'une approche plus classique et se glissa devant le monsieur avant de prendre la parole.

Monsieur, c'est une super belle peluche... je... peux vous l'acheter ?


Oui, elle avait pleins de sous, elle pouvait se le permettre. Enfin, ses parents avaient des sous. Elle n'avait en soi pas encore participer à une seule petite mission. Cela ne saurait tarder, mais elle tenait à se préparer et à avoir une équipe avant de se lancer là-dedans. Ce ne fut qu'après quelques secondes qu'elle remarqua que malgré ses cheveux gris, le grand homme musclé devant elle possédait également le doujutsu divin. Tenshi, au passage, prends en de la graine. CA c'est quelqu'un de musclé.

Oh, tu es un cousin ? Tu as des cheveux bizarres, mais je les trouves plutôt sympa en fait. Moi c'est Toph. Enchantée.


Toph se courba gracieusement devant son cousin aux cheveux argentés. Avant de faire un large sourire. Elle ne réfléchissait même pas s'il était de la Soke ou de la Bunke mais, puisqu'elle ne le connaissait pas, il y avait fort à parier qu'il faisait partie de la branche secondaire.


Dernière édition par Hyûga Toph le Ven 13 Juil 2018 - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Ven 13 Juil 2018 - 4:34
Il y a peu de moments plus opportuns pour boire des boissons alcooliques qu'un festival. Les activités sociales provoquent d'excellentes occasions pour altérer ses sens de quelques façons. On racontait sur les affiches vendant l'événement que plusieurs salons de thé plein air permettraient aux festivaliers de boire quelque chose d'un peu plus désaltérant. La légende veut que les salons de thé et les bars se livrent une guerre sans merci pour s'arracher les clients durant le festival.

Team Thé contre Team Saké. Une bataille épique dans la tête de Hyûga Keizo, qui se demande bien lequel choisir en ce moment même. *Pourquoi pas les deux?* Penserait-il s'il n'était pas d'une nature aussi raisonnable. *Pourquoi pas le saké aujourd'hui et le thé pour Keizo de demain?*

Un choix raisonnable. Keizo se mit en mouvement.

-Monsieur, c'est une super belle peluche... je... peux vous l'acheter? Halte. Quoi? Qui? Qu'est-ce?

Hors de son champ de vision, un petit bout de jeune fille aux couleurs d'un oiseau tropical lui fait face. Il jette un oeil à sa peluche. Oh. Il n'avait pas réalisé à quel point un homme adulte sans enfants pouvait avoir l'air ridicule avec une peluche d'ours sur les épaules (même si la peluche en question est un prix de tire à l'arc (peut-être pas le grand prix, mais attention, ça ne rigole plus)).

Oh. Keizo décroche le jouet de sur son perchoir et le laisse pendre à ses côtés.

-Ah-

-Oh, tu es un cousin ? Tu as des cheveux bizarres, mais je les trouve plutôt sympa en fait. Elle a appuyé sur le bouton cheveux. En une fraction de seconde, c'est le raidissement des muscles, puis la relaxation. Ses cheveux sont une bonne chose en fin de compte. Moi c'est Toph. Enchantée.

Elle s'incline et lui fait un grand sourire. Keizo est un peu surpris, mais détendu. Ses cheveux et ses yeux gris ne manquent pas, elle est bien sa cousine. Il se souvient. -Oui bien sûr, Toph-sama. Nous nous sommes probablement déjà croisés au domaine. Je suis Keizo, le fils d'Ameiko.

Il se souvient que la petite est moins jeune qu'elle n'y parait, mais pas encore assez âgée pour reconnaître d'emblée leur grande famille et encore moins pour faire la distinction rapide entre Soke et Bunke. Ses parents par contre... Où sont-ils d'ailleurs? Ils ne sont pas du genre à laisser leur petite fille toute seule sans surveillance. Ou vient-il juste de se faire déposer la charge de babysitter d'un jour sur les épaules?

Ce sera le thé pour aujourd'hui et le saké pour le Keizo de demain alors. Le grand Hyûga regarde à gauche, puis à droite au dessus de la foule, la peluche oubliée.

-Toph-sama, vous n'êtes pas en train de vous attirer des problèmes avec vos parents au moins? Enfin, des problèmes pour lui surtout, quoiqu'il imagine mal quel genre de problèmes elle pourrait s'attirer en plein jour au beau milieu d'une foule festive, mais encore familiale.

Il n'était pas certain de vouloir le découvrir non plus.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3647-un-retour-au-rp-hold-my-beer-hyuga-keizo-termine

Sam 14 Juil 2018 - 11:12
Le colosse se présenta. Son nom était inconnu. Par contre Ameiko, ça lui parlait. Une très gentille personne qui s'occupait occasionnellement de Toph et toujours très respectueuse. Elle se rappela de son visage et le compara avec celui de Keizo. Arg, très différent. Les cheveux notamment.

Oh oui Ameiko-san ! Tu es son fils ? Mais ta tête ne me dis rien. Hmmm...


Toph haussa les épaules. Ameiko était de la branche secondaire. Elle ne s'en souciait pas outre mesure. Le Byakugan était difficile à copier. Au mieux, on pouvait le transplanter, mais son interlocuteur ne portait pas de signes de chirurgie. Il était très peu probable qu'il mentait. C'était un cousin. Et avec ses cousins, Toph était moins violente et se retenait un peu plus dans ses propos. Le corollaire était qu'elle se sentait également plus en sécurité. Les Hyûga étaient une constante dans le village.

Il posa une question embêtante. Est-ce qu'elle était en train de s'attirer des problèmes ? Quelque part, ses parents avaient l'habitude qu'elle essaie de fausser compagnie à ses gardes du corps. C'était plus rare qu'elle y arrive, mais ce n'était pas exceptionnel pour autant. En général, ils ne s'en souciaient pas parce que les garde du corps préféraient ne pas parler de la situation et inventaient une journée parfaite. Cela faisait presque partie du jeu.

Pas plus que d'habitude. Tu sais ce que c'est, des parents qui s'inquiète pour un rien ? Avec toi, je risque rien. Oh, et puis arrête avec le Sama. Sama, c'est mon père ou ma mère. Moi c'est Toph. Ou "sale gamine", comme tu préfères.


Elle fit un grand sourire sur son visage avant de faire semblant de frapper Keizo à l'épaule pour le réprimander de l'appeler "Sama". Problème, il était trop grand, et elle fini par lui frapper dans le ventre. Pas trop fort, évidemment. Bon après Toph ne maitrisait pas toujours sa force. Mais c'était pour rire. Il n'allait certainement pas se tordre en deux pour une simple petite torgnole, n'est ce pas ?

Elle sauta devant Keizo et pivota pour lui faire face et lui dit d'un ton très enjoué.

Et si on profitait un peu du festival, Keizo-san ? On se boit une boisson chaude avec un nuage de lait ? Ou on essaie de faire quelques activités ? Puis après tu pourras me vendre ta peluche, enfin, si tu as envie.


Déjà, Toph dansait presque autour du titan. Excitée de pouvoir participer au festival sans ses garde-fous usuels et terriblement ennuyeux, elle peinait à cacher sa joie. Keizo semblait nettement plus intéressant comme partenaire de jeu. Déjà, il avait une peluche. Sa peluche est une bonne chose. Se dit Toph avant de vaquer à d'autres divagations festives.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

[Iwa Shukusai] ''Ma peluche est une bonne chose.'' et autres divagations festives (Ouvert)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: