Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

mon petit ours brun (pv Shyko)

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Mer 11 Juil 2018 - 15:44
Il devait être autour des vingt une heure lorsque Shyko pénétra dans une petite ruelle très calme du village caché de Kiri. Il y faisait nuit, la petite rue était faiblement éclairé ci et là, mais cela donnait une drôle d’impression. L’air était un peu humide, mais quoi de plus normal au bord de la mer vous me diriez ? Quelques immondices trainaient au sol, c’était le genre de passage où l’on filait rapidement. Enfin, nous avions tout de même affaire à un fier shinobi, fort, puissant, entrainé, il n’allait pas avoir peur d’une simple ruelle …. Si ? Quelques gouttes d’eau dégoulinaient du haut d’une gouttière certainement trouée, cela donnait une drôle d’ambiance un peu morbide comme seul bruit d’ambiance. La ruelle était en effet totalement vide de tout habitant humain, à peine Shyko put entendre le bruit d’un chat qui miaula avec mécontentement. Sauf qu’aucun chat n’était visible, il avait sûrement était bien trop rapide, cela devait être ça oui.

On pouvait entendre vaguement, à peine audible la voix d’une gamine en train de chantonner quelque chose, mais il était difficile de réussir à identifier la chanson, et encore moins à l’localiser l’enfant, mais sans doute était-ce le vent qui portait la voix à travers une des fenêtres de la ruelle ouvertes ou cassées. Quoi qu’il en soit, Shyko put voir un phénomène étrange, un nounours de couleur marron semblait marcher tout seul avec difficulté sur ses deux petites pattes. La peluche semblait faire dans les quarante centimètres de haut avec un œil abimé qui ne tenait que par un seul fil à pendouiller. Au début, le jouet semblait marcher dans la ruelle dans la même direction que Shyko, mais au bout d’un temps, il se retourna petit à petit jusqu’à lui faire face.

Nounours brun • « Hoooo bonjour ! Tu veux être mon ami ? Je suis tout seul … »


Demanda alors d’une voix masculine et enfantine le petit ourson en peluche. En tout cas, la voix venait de ce jouet, et la voix de la gamine n’était plus audible. Quoi qu’il en soit, le petit ourson brun pencha la tête légèrement en regardant Shyko dans les yeux avec insistance. Sa voix semblait triste, était-ce que de l’ennui ? De la tristesse ? Autre chose ? Allez savoir …

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Ven 13 Juil 2018 - 13:53
Et bien merci de me voler mon travail ! De toute façon c'est ça les étrangers ! Ils nous volent tout ! D'abord notre argent, puis nos maisons, puis notre travail ! Bientôt ça sera vos femmes et vos enfants ! Ils sont partout ! Dans les campagnes ! Dans les villes ! La fin du monde ! La fin du Monde !!! BLBLBLBLBLBL !

Hum hum, désolé, je me suis laissé emporté. Donc comme l'a dit mon cher confrère narrateur, Shyko avait donc décidé de passer dans une petite ruelle qui était habituellement un raccourci pour rejoindre les quartiers kaguya.Il n'était pas particulièrement quelqu'un de craintif et ce fût donc dans une certaine sérénité qu'il allait appréhender les miaulements suivit du reste.

Bien qu'assez jeune, Le chûnin n'était pas non plus né de la dernière pluie et il se doutais bien que tout cela faisait sans doute parti d'une blague farfelue plutôt que de réels signes macabres. Le jeune homme avait de toute façon un bien trop bon Karma pour attirer les mauvais esprits.

Il fût quand même assez surpris lorsqu'il vit un ours en peluche parler. C'était bien fait comme trucage ... surtout qu'il marchait le bougre. Ça en aurait fait flipper plus d'un, c'était sûr.

Cependant, malgré un certain malaise que cela donnait, le ninja à lunettes préféra garder la tête froide et utiliser une petite technique de detection afin de voir s'il y avait un être vivant dans la zone et s'il y en avait un, ça serait sans doute le responsable de cet "esprit" en quête de compagnie.

Et ... bingo. Il y avait bel et bien une présence. Ce n'était clairement pas la spécialité du Kaguya mais ses sens étaient formels, il y avait quelqu'un ici, c'était sûr.

"- Allez, c'était bien jouer mais la prochaine fois, essaye de cacher ta présence. Tu peux sortir, je sais que tu es là. "

Bon, quelque part c'était un peu du bluff car la détection du bisounours n'était même pas suffisante pour savoir la position exacte de la personne mais bon, il espérait que ça suffirait pour faire sortir le petit plaisantin de sa planque. Sinon, ça deviendrait plutôt compliqué ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Ven 13 Juil 2018 - 17:13

Une force supérieure ou tout simplement la fameuse gamine, qui avait été entendu précédemment, avait décidé de jouer un petit peu avec l’esprit du premier venu dans la ruelle où elle se trouvait. Elle s’ennuyait ferme, mais son univers imaginaire état celui d’une enfant bien plus jeune qu’elle n’était actuellement physiquement du moins. Elle était sous camouflage, une technique qui permettait de rester plus ou moins invisible tant qu’elle ne bougeait pas. Elle était tranquillement assise sur un toit, accroupie à observer sans rien dire le garçon évolué dans sa rue. Enfin ce n’était pas la sienne, mais c’était pour aujourd’hui son terrain de jeu, avant qu’elle n’en décide autrement.



Sa proie ne semblait pas être si peureuse que cela, ça n’en serait plus que amusant de le terrifier ou au moins de le faire douter. La jeune fille gardait son visage morne pour le moment, ne réagissant évidemment pas. C’était bien trop tôt et pas assez amusant. Elle avait plusieurs idées encore pour le faire réagir, et elle ne put retenir un petit sourire mesquin pour le coup. Se dodinant une patte sur l’autre, le petit nounours avançait lentement en donnant un coup à un petit détritus, qui vola de quelques mètres. Cela voulait certainement dire que ce n’était pas qu’une illusion. Avec la technique de détection, le Kaguya put déceler deux formes de vie dans cette ruelle, et l’adolescente était loin d’avoir pu sentir cette technique. Il était certains qu’il avait fait quelque chose, vu qu’il avait procédé à un mudra, mais quoi exactement ? Ho peu importe au final. Il ne pouvait savoir sa position exacte, ou sinon, elle était tombée sur quelqu’un de vraiment trop fort pour elle.



Datalia Madoka • « Ha tu veux jouer ? Je n’ai pas assez joué encore … mais … tu sais jouer à chat ? »




Demanda alors le nounours avec une bouille adorable en penchant la tête sur le côté. Il sembla fouiller un peu dans son dos, et le jouet sortit alors un kunai à taille normale et apparemment parfaitement véritable au vue des reflets lumineux caractéristiques du métal. Le nounours se redressa alors, apparemment beaucoup plus doué que prévu pour marcher. Cependant, cela devait être trop facile pour le shinobi d’esquiver un seul petit nounours, alors sortant d’un petit peu partout autour du shinobi, il apparut une bonne vingtaine de nounours avec la même apparence armé d’un kunai. Ils semblaient sortir des amas de détritus, des trous dans les murs ou de n’importe où d’ailleurs, car ils étaient maintenant bien présent. Si d’apparence, ils semblaient parfaitement véritables, ce n’était que des illusions non destructibles. Lorsqu’elles seraient traversées, tel un mirage cela se brouillerait avant de se reformer. Cependant dans ce tas de jouets, il y en avait bien un de vrai, alors méfiance.



Que le Kaguya put sentir sa présence ne changerait rien du tout, il allait bien devoir réagir, se défendre ou tenter de se dépêtrer de tout cela. Le jeu ne faisait que commencer, même si les dangers semblaient y être assez réels pour le coup. Un petit défi à celui qui garderait le plus sa tête froide et sur les épaules. Professionnelle dans la folie et les aberrations, l'adolescente allait faire de son mieux pour remporter la victoire peu encline à se retenir en quoi que ce soit, frère d'arme ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Sam 21 Juil 2018 - 8:10
Bon, c'était clairement assez triste ce qu'il était en train de se passer. Le nounours décidait de bouger et même de frapper dans un objet. Ce qui était assez drôle, c'est que de ce fait, il prouvait bien que c'était un justu lancé par une tiers personne. Sinon il n'aurait pas eu ce besoin de prouver qu'il était réel. Logique de base mais au moins, c'était un bon moyen d'écarter un éventuel mauvais esprit.

Au moins ça c'était fait. La seule dernière question était de savoir s'il s'agissait d'un véritable ennemi ou juste un gamin qui voulait se distraire en effrayant des inconnus avec les dernières techniques qu'il avait apprise de son père. La seconde hypothèse était plus probable ceci-dit car il aurait été clair qu'une alarme aurait retentit si des intrus avaient étés aperçus. M'enfin, il valait quand même mieux ne pas écarter l'hypothèse d'une réelle menace aussi vite. C'est donc ainsi qu'une fois que l'armée de nounours armés apparus, Shyko allait simplement prendre une position défensive et shooter avec une phalange dans le tas, savoir la réaction de ces trucs.

Ce coup-ci, le nounours touché se dématérialisait. Il s'agissait donc pour le coup d'une illusion. Qui plus est d'assez bas niveau en se référant aux réelles capacités que l'art de l'illusion pouvaient produire. C'était de plus en plus clair. Compte tenu de la forme du justu très enfantin, de son faible niveau, et même de l'absence complet d'une réelle menace par celui-ci, il ne s'agissait que d'un gamin farceur. Un réel adversaire aurait frappé depuis longtemps en profitant de l'effet de surprise qu'il n'avait maintenant clairement plus.

C'est donc en soufflant un peu que le jeune homme allait reprendre la parole.

"- Bof, il y a du cœur, la technique est plutôt maîtrisée et tu as un certain talent pour la mise en scène, tu as droit à un quinze sur vingt bien mérité. Cependant, la prochaine fois, si tu veux que ça marche, évite de faire ce genre de blague sur un ninja confirmé. "

Se grattant un peu la tête, Le Kaguya allait épousseter ses lunettes pour continuer ensuite, les mains dans les poches et l'air assez détendu.

"- Aller, si tu sors maintenant, je t'offre une glace triple parfum de ton choix. "

Clairement, c'était l'une des meilleurs arguments à lancer s'il s'agissait vraiment d'une enfant. Bon, même si ça serait aussi d'actualité si un grand barbu sortait, même si ça serait un peu plus glauque quand même de faire ce genre de truc dépassé douze ans. M'enfin, même si Shyko ne pouvait pas trop juger du haut de ses seize ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Dim 22 Juil 2018 - 1:22
Alors que le jeune homme au milieu de l’armée de nounours analysait la situation, il fut alors entouré par ces derniers. Il serait difficile de dire lequel était le vrai du faux. Ils bougeaient dans tous les sens, mais en effet, il ne semblait pas avoir de danger réel pour le moment. C’était clairement un jeu pour l’adolescente, qui était en plus toujours en enfance dans sa tête. Elle pouvait faire tellement pire, mais elle se contentait de ce genre de petits jeux. Elle pencha la tête sur le côté en écoutant le Kaguya, un peu perplexe sur le côté ninja confirmé. L’original ne dit rien, elle ne bougeait toujours pas, mais un des nounours dit quelque chose sans pouvoir se retenir dans la nuée.

Datalia Madoka • « Pourtant … tu ne m’as toujours pas trouvé … le grand ninja confirmé … »


Se moqua alors le nounours, alors que la grouillante masse de jouets tournait autour de sa proie. En entendant la proposition, elle eut un tic évidemment, c’était rudement tentant, mais non, elle ne devait pas. C’était bien trop facile, à croire que tout le monde avait parlé de l’astuce de la glace. Elle plissa les yeux, elle n’aimait pas du tout le genre de personnes à se gratifier de compliment, alors que visiblement, à part parler, il ne faisait rien du tout d’extraordinaire.

Datalia Madoka • « Monsieur l'ours réveille toi
Tu as bien trop dormi comme ça
Attention au bout de trois
Monsieur l'ours s'éveillera
Un ! Deux ! Trois !
»


Commença alors à chanter sans vraiment regarder Madoka, assise sur son toit au-dessus de la ruelle où était piégée le Kaguya. Elle était comme prostrée à regarder le ciel, assise avec ses jambes le long de son corps. Les petits oursons armés commencèrent à danser sous la musique, mais pourquoi révéler sa présence ? Etait-ce pour la glace ? Quoi qu’il en soit, elle était là, mais étonnamment, tous les oursons, après la petite chanson, commençait à grossir jusqu’à deux mètres, mais ils étaient toujours pataud sur leurs pattes. Ils avaient de grandes dents faites de tissus. Ils semblaient être pris de convulsion avant de vomir des flots de vers de terres qui se répandaient sur le sol telle une masse grouillante.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Lun 3 Sep 2018 - 14:17
Bon, là ça commençait à être moins drôle en vrai. Shyko savait déjà qu'il y avait quelqu'un derrière ces oursons. Qui plus est, il était quand même entraîné dans la voie du shinobi depuis longtemps et il trouvait vexant de ne pas être prit au sérieux dans la demande d'arrêt de cette mise en scène qui en plus pourrait techniquement être puni par la loi comme une sorte d'agression. Bon, même s'il n'irait clairement pas jusque là. Un peu de compassion pour sans doute un enfant bizarre voulant jouer quoi.

Les oursons se mirent à tourner autour de Shyko, toujours impassible. Il avait déjà lu des livres plus effrayants que ça et le petit taunt n'allait pas avoir un grand effet sur quelqu'un de base connu pour un calme presque imperturbable

Le petite chanson n'eurent pas grand effet non plus et la suite, c'est a dire la transformation des peluches, n'allait que coller un sentiment de désespoir léger au chunin. Les gens ne savaient vraiment pas s'arrêter à temps. Et le coup des vers de terre ? Sans déconner ? C'était tellement cliché. M'enfin, regardant plus les alentours pour trouver le responsable plutôt que le spectacle qui se produisait, le jeune homme finit par découvrir sur le toit une silhouette. Une jeune fille ? ouais, remarque ça correspondait bien avec la voix qu'il avait entendu quelques secondes plus tôt.

M'enfin, se déplaçant assez vite pour la rejoindre en hauteur et lui toucher tranquillement l'épaule, le chûnin à lunettes allait finalement parler.

"- Dernière chance pour la glace jeune fille. "

Un petit sourire allait s'écrire sur le visage du Kaguya. Il ne savait pas trop comment cette demoiselle. elle serait peut-être un peu vexée que sa mise enscène ait fait un bide complet mais bon, il ne pourrait le savoir qu'après avoir vu sa réaction et au pire, si c'était le cas, il irait manger une délicieuse glace tout seul.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Mar 4 Sep 2018 - 14:54
Madoka n'était pas du genre à écouter les gens qui l'entouraient, qu'ils soient connus ou non de sa personne, alors un parfait inconnu pris dans la tourmente ! C'était le but de ce genre de jeux après tout, quelle n'aurait pas fait contre une personne qui maîtrisait pas le chakra. Ce n'était vraiment pas drôle, cela manquait de sport. L'adolescente ne lui avait pas fait de mal à part un léger mal de tête au pire, elle avait minimisé le pouvoir destructeur de ses illusions, ce n'était pas le but ce soir là. Quoi qu'il en soit, on pouvait être admiratif du calme que pouvait afficher cet homme au milieu d'une telle cacophonie de gestes et de sons. Elle se demandait surtout si ce n'était pas feint ou alors si cela ne lui faisait pas peur du tout.

Sans doute que la jeune fille n'y allait pas assez fort avec ce garçon, elle était trop tendre que voulez-vous. Sans doute préférait-il de réelles menaces, pures et dures, celles qui ravivent les sens. Madoka ne pouvait que le comprendre, elle était pareille, il lui fallait des sensations toujours plus fortes. Est-ce que c'était ce genre de choses qu'elle cherchait continuellement dans tous les conflits qu'elle occasionnait qu'ils soient mineurs ou non ? Elle ressentait l'envie de dévasté un quartier de la ville à l'aide d'une de ses techniques, mais elle n'était pas encore prête, pas encore. Derrière pareille attitude se cachait une grande souffrance et une lassitude. C'était bien pour cela qu'elle avait accepté d'apparaître ainsi, si aisément, par ennuie d'une certaine manière. Elle n'avait pas envie d'une chasse, pas ce soir et l'idée d'une glace lui trottait dans la tête, il fallait bien avouer.

Lorsque le chunin s'approcha jusqu'à elle à lui toucher même l'épaule, la jeune fille aux longs cheveux d'argent parut même surprise. Elle mit du temps à tourner son visage dans sa direction alors qu'elle s'arrêta de chanter. Un des gros oursons suivit l'homme en se plaçant juste derrière lui, tandis que les autres semblèrent se figer. Elle avait stoppé sa technique d'illusion, ce n'était plus du tout amusant, et si elle s'était faites comme attraper, c'était uniquement car elle l'avait voulu.

Datalia Madoka • « Je m'ennuie... Si on jouait à un jeu plus amusant ? »


Demanda innocemment la jeune fille en penchant la tête sur le côté à regarder le Kaguya. Elle ignora totalement le grade, l’âge ou ce genre de considération totalement puéril à ses yeux.

Datalia Madoka • « Je veux une glace pistache chocolat avec des copeaux d’amandes et un coulis de fruit rouge avec bien entendu le petit parasol de la couleur que vous voudrez. »


_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Sam 8 Sep 2018 - 21:32
Bon bah ... finalement, la jeune fille ne l'avait pas prit mal. Elle semblait même avoir fait exprès de se faire voir, comme l'indiquait l'arrêt brutal de son justu. C'était tant mieux alors. Il aurait été lourd qu'elle soit en colère ou autre. Elle déclara vouloir jouer à un truc plus amusant ... Le jeune homme sourcilla. De quoi parlait-elle ?

Cependant, la seconde phrase de la dame blanche allait le rassurer. Il déclara vouloir une glace ... très particulière et chère. Elle s'emmerdait pas la petite sans déconner ! Heureusement que le futur chef du clan Kaguya n'avait pas de soucis d'argent, sinon elle serait aller se faire traire et aurait eu une glace vanille comme tout le monde.

"- Bon, d'accord, si tu veux. "

Souriant pour détendre l'ambiance face à une rencontre si singulière. En l'observant il ne pût se rendre compte que la demoiselle était vraiment petite, même par rapport à lui, ce qui le fit sourire un peu. Son apparence assez enfantine coupait vraiment de sa vraisemblable passion pour le glauque.

M'enfin bref, pour changer de sujet , une petite présentation serait assez cool. Il allait donc commencer les mondanités d'usage.

"- Au fait, je m'appelle Shyko, je suis chunin du clan Kaguya. Et toi ? "

En attendant la réponse, le jeune homme comença a s'avancer pour aller chez le dernier glacier ouvert à cette heure. Le fait qu'il n'était pas si loin tombait assez bien en plus. M'enfin, il était l'heure d'honorer sa parole si on peut dire ça comme ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Mar 11 Sep 2018 - 13:50
Madoka ne cherchait qu’à jouer, à tuer le temps et à se distraire peu importe les conséquences. Cela ne l’intéressait d’ailleurs aucunement tant que cela lui plaisait. Toujours assise sur le toit, elle leva alors son visage en tapotant sa joue doucement.

Datalia Madoka • « On pourrait jouer à chat ! Hmmmm … mais je suis sûre de gagner, ça ne serait pas amusant … on pourrait se battre aussi, mais ça ne serait pas très amusant non plus, je vais encore gagner …. Heuuuu …. On pourrait bien trouver d’autres types pour ça dans le coin …. Hmmm à voir … On pourrait aussi jouer au sol c’est de la lave, mais interdiction d’utiliser nos capacités ninja, sinon, c’est trop facile ! »


Commença alors à énumérer les différents jeux amusant qui lui passait par la tête sur l’instant, non sans faire quelques commentaires plus ou moins gratifiant ouvertement et sans restriction, comme à son habitude. La jeune fille aux longs cheveux d’argent commençait à croire qu’il y avait un rapport sur elle et son amour pour toute sorte de nourriture qu’elles soient sucrées ou non d’ailleurs. Alors il était normal de monter ses prétentions quand on avait autant de succès non ? Trop d’admirateur pour trop de charisme, qu’il était difficile d’être la vedette de la ville. En tout cas, elle fut agréablement surprise d’entendre que cet homme acceptait sa demande, c’était tant mieux. Elle n’aurait même pas besoin de tricher pour se le payer. Le corps de cet enfant, même s’il était difficile de mettre un âge précis, semblait être menu, maigre, voir malingre. Le teint était pâle, elle n’était pas bien grosse et encore heureux qu’il ne pouvait voir les multiples cicatrices de blessures sur tout son corps. Ce Shyko souriait en plus, apparemment plus que ravi de lui offrir une glace, c’était tant mieux qu’il ne le prenne ainsi.

Datalia Madoka • « Eh bien moi c’est Gorge ! Ha bha non … c’est un prénom masculin ça …. Bon ben Gorgette ! Hehehehe …. Il y en a la dedans ! »


Commenta alors Madoka en tapotant son propre front en faisant un clin d’œil devant cette tactique foutrement bien fait pour cacher sa véritable identité. Elle avait de multiples facette, et le peu qu’il avait vu n’en était qu’une parmi beaucoup d’autres, ce qui pouvait représenter vraiment beaucoup dans son cas. Elle n’était pas du genre à suivre des règles sociales ou d’usage pour la simple raison qu’elle ne les connaissait pas. Pourquoi désirait-elle ne pas donner sa véritable identité, il y avait fort à parier qu’elle ne le savait pas elle-même. Il était chunin, grand bien lui fasse, elle était une genin, mais elle se fichait pas mal de ce genre de choses.

Datalia Madoka • « Un Kaguya ? C’est amusant ça ! J’en ai rencontré d’autres dernièrement. Un autre garçon et une fille, même si l’un était amusant, l’autre était plus une froussarde hehehe. »


Madoka commençait à le suivre les mains derrière la tête en riant doucement se rappelant de la situation. On allait finir par croire qu’ils étaient en train de sortir tous les deux, même si ce n’était pas très parlant pour l’adolescente. Elle n’était jamais allée dans ce lieu, bien trop chic pour la simplicité de la blanchette. Un simple comptoir lui suffisait, même si elle avait une envie de luxe sur le coup.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Ven 21 Sep 2018 - 14:00
Ouaip ... En fait, tout ça devenait assez tendu. Rien que les premières paroles que la jeune femme prononça, c'était assez facile de voir qu'elle ne semblait pas très ... stable allait-on dire. M'enfin, venant d'un clan où la moitié des gens sont a moitié contrôlé par la fièvre du combat, il n'allait pas trop se permettre de juger. Puis là, on va dire que le but était d'aller manger une glace tranquille.

La suite allait encore être un peu plus bizarre ... Elle semblait ne pas vouloir donner son nom, préférant se faire appeler Georgette. C'était évident que personne dans ce monde ne pouvait s’appeler comme ça. Surtout qu'elle déclara d'abord être "George" et se rectifia juste pour rendre le nom féminin.

"- Soit ... Enchanté de faire ta connaissance Georgette. "

Bon, ce qui allait encore succéder à ça allait cependant allait être un peu plus gênant. La bougresse semblait avoir fait le même tours à d'autres villageois et notamment à des Kaguya. Clairement, ça allait jeter un froid pour le jeune homme. Cette jeune femme serait même objectivement à surveiller, quelque chose ne tournait pas rond chez elle.

M'enfin, cette simple glace servirait du coup plus d'excuse pour observer si un rapport sur elle était nécessaire ou non. Shyko avait un naturel très gentil et cela ne lui ferait pas plaisir mais il devait penser avant tout aux pauvres gens qui serviraient de victimes à la démence de la dame blanche si vraiment elle était à ce point-là.

Une fois arrivé au glacier, ils furent accueillit par un serveur qui les plaça à une table assez éloigné du reste, dans un coin de l'établissement. Ce dernier était bondé et c'était une aubaine d'avoir une place aussi tranquille comparé au reste.

"- Aller, chose promise, chose dû. Commande ce que tu veux. "

Pour sa part, le chûnin allait juste commander un jus de pomme et une assiette de brochettes sucrées, il préférait largement ça aux glaces. M'enfin bref, l'observation pouvait enfin commencer. Et si au final la demoiselle s'avérait cool, ça serait au moins un bon moyen de se faire une nouvelle amie, même si c'était mal parti être son côté dingue et l'ambiance presque romantique qui n'aidait pas non plus à être trop à l'aise pour éviter de donner de fausses idées aux autres, et particulière à cette fille qui avait visiblement une imagination débordante ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Dim 23 Sep 2018 - 13:41
Madoka avait ses propres intérêts, et visiblement, des sortes de jeu plus ou moins agressif semblaient être à l’ordre du jour. Ce n’était sans doute pas au gout de l’innocente cible, avec qui elle avait joué de ses illusions. Il s’en sortait plutôt bien, car il n’avait aucune blessure à part peut-être morale, mais il ne semblait pas être si frêle mentalement. Bon en même temps, la jeune fille n’en avait strictement rien à faire de comment pouvait s’en sortir ce Shyko, elle avait fait cela par ennuis plus que par perversion ce coup-là. Ce n’était pas sa première tentative évidemment, mais cela heureusement que ce n’était pas connu du grand public !

Madoka ne savait pas trop pourquoi elle n’avait pas choisi de donner son véritable nom, ce n’était qu’un autre jeu, car à ses yeux, elle n’avait rien à craindre. Elle n’avait pas de bonnes notions de mensonge, ou alors ce n’était que ses propres critères plus ou moins logique. Bon évidemment, elle n’avait pas été douée sur le coup !

Datalia Madoka • « Ho mais moi aussi ! Je suis contente de te rencontrer, surtout si tu veux bien m’offrir gracieusement une glace hihihi ! Je sens que l’on va pouvoir devenir ami du coup ! »


Commenta alors la jeune fille aux longs cheveux d’argent en plissant les yeux toute contente. Elle venait de changer du tout au tout de comportement en sautillant de toits en toits rapidement jusqu’à se retrouver dans la rue en direction du restaurant apparemment très pressée.

Datalia Madoka • « Bon alors tu viens ? »


Demanda alors Madoka qui avait visiblement prit de l’avance très rapidement avant de se rappeler que c’était l’autre qui payait. Pas que ce soit un problème majeur, elle avait toujours sa propre manière de régler les soucis financiers. Elle lui prit la main, déjà pour être sûre qu’il ne s’échappe pas, et également pour arriver plus rapidement au glacier ! Toute contente et les étoiles plein les yeux, comme une petite fille, elle observait alors les différentes glaces et autres délices que ses petites mirettes étaient capable de discerner. La blanchette avait une soudaine envie de procéder à un multi-clonage afin d’en manger encore plus, voir tout ce qu’elle voyait dans le restaurant, mais ce n’était pas raisonnable. Dans un premier temps, il fallait bien étudier le terrain. Alors qu’elle décroisa ses doigts qui avaient formés le mudra, et elle suivit docilement le serveur en compagnie de Shyko.

Datalia Madoka • « Troooooooop bien ! Alors …. Je vais vous prendre une dame blanche avec pleiiiiiiiiiiiin de chantilly ! Hihihihihi ! »


Dit alors toute contente en se frottant les mains Madoka. Elle en bavait légèrement à l’idée de manger cette glace, d’où le passage de sa manche sur le coin de sa bouche, tandis qu’elle tentait de garder un semblant de bonne figure. Toute excitée, mais ce n’était pas vraiment pour un rendez-vous amoureux, surtout pour la glace au final. Elle avait déjà changé d’avis, fini la pistache, et bonjour vanille, chocolat avec des amandes grillées ! Ils se trouvaient éloigné du reste des autres clients, ce qui était une parfaite place pour espionner les plats des autres. Peut-être que le serveur se faisait des idées sur leur relation, même si en connaissant parfaitement la jeune fille, c’était assez amusant !

Datalia Madoka • « Mais au faite, qu’est-ce que tu faisais dans cette ruelle ? Il n’y a pas grand monde dans le coin généralement. Enfin tant mieux, je m’ennuyais toute seule ! »


_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Lun 24 Sep 2018 - 13:06
Une grosse blague. Voila ce qui était en train de se passer. Elle semblait être une psychopathe il y a pas deux minutes et là, elle passait pour une complète petite fille. Elle courait en prenant la main de Shyko pour courir comme une enfant bien trop pressée pour aller manger une glace. Elle était vraiment ... perturbante. Ouais, c'était le mot. Le chûnin ne savait plus du tout quoi penser du tout de la demoiselle.

Une fois dans l’établissement, finalement, elle avait prit une dame blanche. C'était presque la seule certitude que le Kaguya avait envers cette petite qui parlait en rigolant tout le temps. Ça aidait pas non plus ça d'ailleurs ... Elle pouvait parler normalement quand même ...

M'enfin bref, les mots utilisés étaient plus anodins, c'était déjà ça. Peut-être qu'à la fin de la soirée, elle serait normale. Même s'il ne fallait pas trop compter là-dessus.

Et bingo ! Elle venait de prononcer une phrase compréhensible pile à ce moment ! loué soit la saint pelle quoi !

"- Je rentrais simplement chez moi tranquille. Le quartier Kaguya est pas très loin de là en vrai donc j'aime bien utiliser ce raccourci. Et toi ? "

Le jeune homme se doutais bien qu'il n'aimerais sans doute pas la réponse mais bon, par courtoisie, il se devait de demander quand même. Puis elle n'était quand même pas resté ici toute la soirée pour attendre quelqu'un a attaquer quand même ... nan ... quand même pas ... Si ? ... Bon, le jeune homme allait être vite fixé dans tout les cas.

M'enfin la commande venait d'arriver, ça aiderait à faire passer tout ça. M'enfin, en plus, ils allaient être couper par l'annonce d'une soirée karaoké qui allait commencer. Il fallait prier pour le pas être sélectionné pour chanter sinon cette soirée deviendrait vraiment du n'importe quoi absolu, déjà que c'était pas glorieux ... Encore que ça casserait peut-être le côté glauque, ça serait déjà ça. Encore que c'était pas garantie non plus que ça se passerait. Pour le moment, il était l'heure de goûter les brochettes pour Shyko.

"- Bon appétit Georgette. "

Ouais, petit pic sur le foutage de gueule de ce pseudonyme. un peu gratuit, mais c'était drôle au moins. Allez, Mangez-bien les jeunes, je me tais !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Lun 24 Sep 2018 - 15:49
Avec Madoka, on se prenait bien souvent tantôt une douche bien froide, et la seconde d'après un bain brûlant, vous savez celui bien trop chaud qui coupait les jambes et faisait tourner la tête ? Shyko n’avait pu contempler que deux facettes de cette jeune fille aux longs cheveux d’argent, mais ce n’était que le début. Il y en avait vraiment beaucoup de Madoka différente, le jeu était de savoir laquelle allait finalement prendre le plein contrôle un jour prochain. Pour le moment, rien n’était encore décidé, elle semblait évoluer selon les stimuli que la vie désirait bien lui offrir ou lui imposer selon les moments. Comment ne pas être contente lorsque l’on allait se faire offrir une glace, et pas n’importe laquelle, non, une glace recherchée. C’était fini les simples esquimaux glacés, maintenant, cela demandait encore plus de préparations. Les personnes qui commençaient à bien la connaître auraient pu dire qu'il valait mieux l'entendre rire qu'autre chose, au moins pendant ce temps-là, personne ne subît son courroux.

Datalia Madoka • « Si je peux te donner un conseil, méfies toi de deux choses, les mignons petits lapins blanc et surtout les papillons … »


Dit alors la jeune fille en prenant un regard très sérieux d’un seul coup en se penchant très près de Shyko, alors qu’elle lui murmurait cette information très importante. Puis peu de temps après, elle reprit son visage joyeux en regardant avec avidité le serveur. Il venait tout juste de partir faire la commande, mais voilà qu’elle était pressée la bougresse. Puis, elle entendit les mots du Kaguya, et vu qu'il n'y avait rien d'intéressant, cela disparut de sa mémoire aussi vite que cela était arrivé. Le discussion semblait être innocente, en tout cas, s’en était la perception de l’adolescente.

Datalia Madoka • « Hoooo bhaaaaa … vu que je n’ai pas grand-chose à faire, ce qui arrive souvent, ben je tente de m’occuper. Alors du coup, on a joué à chat hihihi ! C’était amusant en tout cas, même si c’était un peu court. Comme rien ni personne ne m’attend, j’ai la permission de minuit, et même celle de trois heures du mat ! »


Indiqua alors Madoka avec un grand sourire, très fière. Elle tourna lentement la tête vers le serveur, et plus le visage se tournait, plus il devenait sombre. Elle lui fit un signe pour la glace de lui amener puis glissa lentement un doigt le long de sa propre gorge pour lui signifier son envie plus que pressante. Enfin, elle reprit son visage tout souriant et débonnaire pour Shyko, alors qu'elle battait les jambes dans le vide comme une simple petite fille innocente. Pour tendre une blague même très courte, elle était prête à beaucoup d’attention, une tactique hors pair et beaucoup de temps. Le nounours bien plus mignon et d'une taille plus normale se trouvait d'ailleurs à l'extérieur du restaurant, à se promener tout seul dans la rue sous les regards étranges des passants. Cependant, une petite fille curieuse se rapprocha curieuse du nounours, qui semblait être sympathique et gentil pour le moment. Sa mère un peu inquiète lui demandait de rapidement venir, ce n’était après tout pas très normal ce qui se passait là.

Enfin, le serveur arrivait avec la glace, et il ne tarda pas à servir la demoiselle rapidement avec un brin d’empressement même. Elle ne manqua pas de plonger un doigt dans la chantilly afin de le sucer. C’était bien fait pour cela ce genre de gâterie glacée non ? C’était sans doute impoli pour la bonne société, mais ce genre de règle n’avait guère de poids dans son monde à elle. La jeune fille prit quelques cuillerées pour savourer sans attendre, mais sans en prendre trop. Il ne fallait pas goûter son plaisir et gâcher du temps de délectation, comme si elle était une parfaite épicurienne de la vie glacée.

Madoka n’avait pas fait très attention à l’annonce sur le karaoké, ça non, c’est certain. La glace était bien trop importante à ses yeux, cependant, elle plissa des yeux en entendant un homme chanté d’une manière plus qu’horrible. Elle pressa une main sur son oreille, mais l’autre fonctionnait parfaitement, cependant, sa main de droite tenait la sainte cuillère, donc pas question de la lâcher. Elle le hua alors sans aucune hésitation et avec la subtilité d’un panda géant au milieu de statues de cristal fragile.

Datalia Madoka • « Bhouuuuuu ! C’est trop nul ! »


Évidemment, les personnes dans le restaurant se retournèrent, et le préposé à la présentation attendit que l'homme un peu honteux finisse avant de défier la charmante jeune fille de venir chanter. Ne pouvant refuser un défi, elle posa sa cuillère juste à côté de sa glace, non sans poser un fuinjutsu juste à côté, au cas où quelqu’un oserait s’approcher de son met à ELLE ! Cela risquait de lui faire tout drôle si c’était le cas. Elle se dirigea alors jusqu’à l’estrade avec un regard de défi, alors que le présentateur lui demanda son prénom du coup en la charriant un petit peu. Maintenant qu’elle était venue jusqu’ici, elle devait absolument bien chanter, et d’ailleurs dans les différents mondes qu’elle parcourait, elle était toujours la grande héroïne.

Datalia Madoka • « Je m’appelle Madoka, et je voudrais que mon petit ami me rejoigne pour que l’on chante ensemble ! »


Dit alors simplement en vendant son nom sans aucune hésitation, ayant déjà oublié son subterfuge, mais le plus dramatique fut sans doute lorsque ses yeux bleus firent se poser sur Shyko, alors auto-désigné comme son amant par la dite demoiselle. Tout le restaurant applaudissait alors pour l’encourager si jamais il hésitait à venir. Elle était déjà en train de choisir une chanson, qui serait un peu trop enfantine, mais elle avait les gouts qu’elle avait bien évidemment. La rumeur risquait d’aller bon train pour le nouveau chef de clan.


_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mar 25 Sep 2018 - 16:42
Bon quoi dire .... Je commence à un peu à sécher là. Juste pourquoi est-ce qu'elle parlait de lapins et de papillons ? Vous avez une petite idée vous ? N'hésitez pas à me le dire parce-que là, j'en sais fichtrement rien. M'enfin bref, ne relevant même plus à force à cause du tempérament étrange de Georgette, le chûnin n'allait même pas répondre, plus intrigué par ce qui allait suivre.

La demoiselle semblait vraiment très pressée à l'idée d'avoir sa glace, ça se voyait. Elle avait même menacé d'un geste le serveur, au grand désarroi de Shyko. Elle était le mélange d'une enfant innocente et d'une tarée. C'était certain. Le jeune homme n'arrivait même pas à savoir s'il devait avoir de l'empathie pour la petite fille ou se montrer intransigeant envers le danger permanent qu'elle pouvait représenter. Se rendait-elle compte au moins qu'elle agissait mal ? Ce n'était même pas sûr.

M'enfin bref, autant manger et profiter du karaoké pour changer un peu de sujet. on, même si c'était pas très gentil de sourire face aux difficultés flagrante des gens pour chanter correctement devant un public mais là, il fallait avouer qu'ils venaient de tomber sur une perle. Un jeune homme qui tentait de reprendre une chanson traditionnelle du pays de l'eau mais d'une manière très ... approximative on vas dire. Voir même catastrophique.

Cependant, alors que le jeune homme venait de se rendre compte qu'il y avait un nounours qui étaient visiblement l'oeuvre de la blanchette à l'entrée en train de jouer avec une enfant. Il remarqua que cette dernière se mit à huer le pauvre chanteur. C'était compréhensible mais vraiment pas cool. Pas bien méchant pour le coup mais vraiment pas sympa. Mais il fallait avouer que cette histoire d'ours mettait mal à l'aise Shyko. Devait-il faire confiance à Madoka et en un certain désir de jouer avec une enfant toute mignonne qui adorait les ours ou fallait-il se méfier qu'elle pouvait préparer un sale coup et ce même à quelqu'un qui n'avait visiblement même pas atteint les deux chiffres dans son âge. C'était délicat comme situation.

Mais alors que le jeune homme était plongé en réflexion sur tout ça, un élément pire qu'inattendue allait arriver. La jeune fille allait ni plus ni moins que présenter le chef du clan Kaguya comme son petit ami pour lui demander de chanter avec elle. ...

... QUUUUUUUUOOOOOOOOOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ???????!!!!!!!!!!!!!!! NON MAIS .... AAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!! Shyko devint pire que rouge pivoine ! Il se s'attendait vraiment pas à ça ! En plus, il était assez timide avec les filles, il n'avait même jamais eu de relation amoureuse ! Vous pouvez imaginer comment il pouvait se sentir là ! Il n'arrivait même pas à ouvrir la bouche pour contester tellement il était en état de choc ...

Et le pire, c'est que les gens l’encourageaient à monter sur scène. Dans un élan presque désespéré, il allait donc rejoindre l'estrade pour chanter avec Madoka -dont il venait d'apprendre le vrai prénom au passage- sur une musique en plus des pires du monde. Un truc tellement niais qu'elle lui payerait ça ... Ça faisait propre pour le nouveau chef de clan ça hein. Il y aurait des rumeurs comme quoi il est en couple avec une fille et qu'en plus il a chanté une musique de petite fille quoi, classe.

M'enfin, c'était qu'un mauvais moment à passer, il en profiterait pour se recentrer en chantant pour trouver une astuce pour cet hypothétique problème d'ours. Bon, mêmesi ça serait sans doute assez coton pour gérer ça sans prendre aucune risque que ça dégénère ou autre.


Ouais... no comment ... Il a vraiment chanté cette musique en duo avec Madoka, c'est la loose intégrale. Et le pire, c'est que vous savez qu'il chante assez bien donc en plus, ils fûrent acclamer d'une véritable petite ovation. C'était vraiment la galère ... En plus tout le monde demandait maintenant le fameux bisou. C'était une blague ... Je jeune homme avait à ce moment-là une véritable envie de mourir, ses nerfs venaient de lâcher et c'est donc ainsi que la fin du monde allait arriver et que s'il devait vraiment en passer par là ...

Shyko ferma les yeux et accorda son premier baiser à Madoka très rapidement sans que cette dernière ne le voit sans doute venir. Il le payerait sans doute de sa vie mais au moins,d'un certain sens, il tenait sa vengeance. Il se prendrait quand même après sans doute sa première cuite pour oublier cette histoire ...



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Mar 25 Sep 2018 - 18:07
Pourtant, c’était parfaitement logique, et c’était presque par amitié de plusieurs centaines de secondes que Madoka l’avait mis en garde ! Quelle jeune fille avec un cœur sur la main ! Le problème était d’où et comment avait-elle pu trouver ce cœur, mais ceci était une autre histoire. Elle n’avait visiblement peur de rien, menacer et même aller un peu plus loin si jamais cela servait ses intérêts propres, très personnels, trop personnels. Qu'elle eût des témoins ou non ne semblait pas la freiner en tout cas. Personne n’avait pu encore trancher véritablement de qui il fallait s’attacher les services, la gentille petite fille, ou celle au regard fou capable du pire ? Shyko avait eu de la chance de rencontrer ses deux facettes de sa personnalité, et si elle était toujours dans les forces de Kiri, c'était bien qu'elle doive être encore plus utile que dangereuse, du moins si tout le monde était informé de ses frasques.

Visiblement, rien ne l'arrêtait, aucune borne morale ou règle, même des lois. Madoka faisait et disait tout ce qui lui passait par la tête sans aucun filtre, comme si elle n’avait jamais appris ce genre de règles qui étaient imposées par la société. Tout le monde devait bien s’y plier non ? Rien ne semblait l’arrêter, même se rendre ridicule dans une situation, devenir outrageante, ou violente, mais cela, le chef des Kaguya devait déjà le savoir non ? Sinon, il fallait absolument qu’il s’en rende compte très rapidement. Le nounours quant à lui était le même en mignon et petit que Shyko avait réussi à éviter d’affronter. La mère semblait insistée sur le fait de partir rapidement de ce truc étrange pour protéger sa fille, qui trouvait cela évidemment magique et géniale. Ce fut lorsque la mère commença à prendre la main de sa fille pour l'éloigner du mignon petit nounours que ce dernier enchaîna une suite de mudras. Assez rapidement, la mère semblait avoir du mal à avancer, à être somnolente et apparemment, elle lâcha sa fille en plein milieu de la rue pour s’endormir debout. La petite fille allait s'inquiéter de sa mère, mais le nounours vint lui parler et visiblement convaincue, les deux recommencèrent à jouer dans la rue. La petite fille faisait de temps en temps un câlin au nounours, il s'amusait dans des pas de danses approximatifs, à jouer à la marelle, mais petit à petit le duo s'approchait de plus en plus de la ruelle que Shyko venait de quitter. Quoi qu'il en soit, Shyko put voir aisément cette scène depuis la scène du karaoké, lorsqu'il viendra la rejoindre.

Datalia Madoka • « Allez viens ! Un peu de courage ! »


Dit alors Madoka en tendant la main en direction de Shyko en jouant la toute mignonne et kawaii jeune fille en fleur. Elle avait déjà vu cela dans des séries aussi niaises que les kunais ou l’amour, et un bandeau de trop, qui racontait l’amour impossible entre un ninja d’Iwa et une kunoishi de Kiri. C'étaient bien les seuls exemples d'histoire d'amour qu'elle avait pu voir, alors forcément, tout semblait sortir d'une série B ou Z, mais elle le jouait bien. La jeune fille avait été formée pour jouer la comédie après tout, et elle savait fort bien le faire lorsque cela lui importait. Il fallait bien avouer que tous ses efforts étaient récompensés en voyant la tête rouge tomate fleurie de Shyko. Venait-elle de trouver une faille de cet homme pourtant si alaise et sûree de lui il ''y avait pas quelques minutes dans la ruell ? Il ne semblait vraiment plus savoir quoi faire devant cela. Intérieurement, Madoka jubilait bien évidemment, c’était vraiment trop drôle et ce serait sans doute une de ses meilleures soirées.

Tous les gens présents étaient évidemment à fond pour acclamer le jeune homme timide à rejoindre sa dulcinée. Il aurait sans doute dû se dépêcher de la rejoindre, car elle avait déjà choisi la chanson, alors qu'il se décida sous les applaudissements de la foule et des rires à venir sur scène. Quoi de plus normale pour une petite fille de choisir une chanson sur une princesse avec une jolie robe, un château et un prince charmant. Elle aimait bien cette chanson, et à voir le regard du Kaguya, ce ne devait pas être très réciproque, tant mieux ! Cela n’en serait que plus amusant. Elle lui lança un regard de défi un court instant lorsque l’adolescente était certaine que Shyko avait vu le manège entre le nounours et la petite fille. Des passants d’ailleurs se rapprochaient de la femme qui semblait dormir debout, inquiet. Elle reprit consistance, la charmante amoureuse avec son petit copain alors qu’elle replaça une mèche argentée derrière son oreille en lançant un regard amoureux à Shyko rougissante légèrement.

Datalia Madoka • « … LIBEREE ! DELIVREE ! JE NE MENTIRAIS PLUS JAMAIS !!! … »


Formant dans son dos un mudra avec ses mains avant la chanson, Madoka commença sa performance avec Shyko bras dessus bras dessous. Il fallait bien avouer, elle savait parfaitement chanter cette chanson visiblement avec chaque note parfaite comme une véritable professionnelle. C'était bien sa voix, mais elle était extraordinaire, pure comme du cristal, céleste même à en être impressionnante. Elle semblait connaître les paroles par cœur, mais pour le coup, il n'y avait pas de tricheries, car même si c'était sa voix, elle était en train d'utiliser un jutsu du son dont elle avait le secret. Elle y mettait alors tout son cœur dans ce play-back endiablé jouant sur scène avec son amoureux du soir. Toute contente d’avoir chantée, elle en referait bien une autre d’ailleurs, ils eurent droit à une véritable acclamation. Elle aimait bien cela évidemment, et elle était une parfaite star. Elle pressait son jeune corps contre le bras de Shyko qu’elle avait entouré de ses deux bras avec une jambe partiellement en l’air en arrière. Elle ne savait pas du tout pourquoi, mais Madoka l’avait vu dans un manga à l’eau de rose.

Datalia Madoka • « J’espère que je ne vais pas tomber enceinte, sinon, tu devras prendre tes responsabilités … »


Susurra alors Madoka à Shyko tandis qu’elle se tournait vers lui pour le fameux bisou demandé par le public. Ils étaient amoureux officiellement, alors difficiles d'y passer outre n'est-ce pas. Elle semblait réellement être sérieuse en disant cela, alors qu'elle rougissait un petit peu plus en se rapprochant de lui. Elle vint lui prendre les deux mains en se mettant sur la pointe des pieds, toute timide. Elle aussi, c’était sa première fois, alors pas la peine d’en faire tout un plat monsieur ! Il fermait les yeux devant tant d'amour pour ne pas être ébloui ! Haaaaaa ! Quel romantique ! L’adolescente allait finir par croire qu’il était vraiment amoureux d’elle, révélation ! Elle se demandait bien comment les autres allaient réagir face à cette nouvelle ! Car vous croyez qu’elle allait vraiment garder tout cela pour elle ? Madoka pouvait créer des sons vous savez ? Elle pressa alors en toute innocence ses lèvres contre celle de Shyko, comme le ferait une petite fille et certainement pas une adolescente. Elle n’allait pas y mettre la langue, bhaaaaa ! Dégoûtant ! Sous les acclamations de la foule, le duo de chanteurs ninja pouvait maintenant revenir à leur table alors que l'ambianceur tentait d'inviter une autre personne après ce succès. L’ambiance y était, et tout naturellement du monde, Madoka reprit sa place en coupant son sceau de fuinjutsu histoire de ne pas exploser. Elle reprit sa cuillère pour reprendre sa dégustation comme si rien ne s’était passé.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Jeu 27 Sep 2018 - 13:15
Shyko avait été négligeant sur ce coup-là. Il avait été tellement pris par surprise qu'il ne s'était pas rendu compte que la mère de la petite fille ne bougeait plus, prise dans une illusion sans doute. Ceci n'allait remarque pas forcement être le plus inquiétant mais j'y reviendrais un peu plus tard.

Troublé, le jeune homme ne remarqua pas trop le subterfuge auditif. il faut dire que cela n'avait pas d'effet néfaste sur le corps des gens et c'était suffisant pour ne pas alerter le chûnin qui était en plus assez concentré sur sa propre performance qui n'atait, pour sa part, pas truquée.

Il eu cependant du mal avec la phrase qui allait suivre. Madoka ne comptait quand même pas qu'ils ... Nann .... C'était .... Shyko préféra ne rien répondre à ça sinon le ciel allait lui tomber sur la tête. Il ne pouvait pas s'imaginer que Madoka pensait qu'un simple bisou suffisait à tomber enceinte alors vous vous doutez bien qu'il n'était pas au meilleur de sa forme mentale là.

Il allait avoir du mal à se remettre de tout ça, genre vraiment. Il prit un grand verre d'eau en se rasseyant à sa place pour faire passer ce qu'il venait de se passer. Il avait clairement besoin de se recentrer au point qu'il devint sourd au public et à l'animateur qui faisait son show en demandant à d'autres gens de chanter pour continuer la soirée.

Bien qu’empreint d'un étrange goût, vous vous doutez bien que l'adolescent avait du mal à savoir s'il commençait à apprécier cette soirée ou non. vous connaissez les hormones lors de votre premier bisou, ça retourne vite le cerveau. Il commença a de nouveau prendre une brochette dans son assiette. Un peu de sucre ne pouvait que lui faire du bien.

C'est alors que le drame arriva. Le jeune homme se rendit compte qu'il se passait un truc bizarre dehors. La mère était là, plantée comme un piquet, avec des gens autour qui essayait de la réanimer et ... Attendez ... Elle était où la gamine là ?!

"- Madoka, ne fais pas l'innocente, je sais que tu es responsable de ce qu'il se passe dehors. Il y avait une enfant dehors qui jouait avec ton ours et ils ont tout les deux disparus. Dans une minute, s'ils ne sont pas là devant moi et en parfait état et que la femme n'est pas de nouveau consciente, j'arrêterais de jouer avec toi et je partirais. C'est à toi de choisir. "

Il pensait avoir saisi le point de vue de la blanchette. Elle souhaitait sans doute au fond s'amuser et peut-être que se prêter au jeu était le seul moyen de revoir la mère et sa fille en un seul morceau et qui plus est en bonne santé.

"- Par contre, si tu me fais ce plaisir, je t'accorderais n'importe lequel de tes vœux, du moment qu'il reste réalisable. Genre me demande pas une licorne quoi ... "

Peut-être que formulé comme ça, la jeune fille accepterait et tout se passerait bien. Au fond, c'était tout ce que souhaitait Shyko. et si elle refusait, il devrait en effet faire vite pour retrouver l'enfant et la secourir, en espérant qu'une seule minute de retard ne serait pas déjà trop ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Jeu 27 Sep 2018 - 16:30
Madoka une tricheuse ? nooooon pas du tout ! Elle n’était jamais ou presque honnête au final, c’était son état normal de dire tout et surtout n’importe quoi. Elle avait même réussi à mettre le doute sur sa bonne foi à des membres de la sécurité intérieure lors d’une interpellation, mais c’était une autre histoire. La jeune fille aux longs cheveux d’argent avait peut-être réussi à vaincre le mental de ce chunin, le laissant accepter des informations, des notions étranges, mais oui, elle était très sérieuse en parlant de tomber enceinte par un simple bisou. Elle était tout de même assez gênée pour le coup, car avoir un enfant là maintenant n’était pas du tout l’objectif du moment. Cependant, une autre légende courrait sur le fait que la première fois, cela ne fonctionnait quasiment jamais, donc il y avait un fort espoir de ne pas voir son ventre exploser pour libérer tout un tas de bambins capable de jouer avec leurs os.

A voir l’état de Shyko, l’adolescente pouvait bien imaginer que ce n’était pas un grand verre d’eau que le jeune homme aurait vraiment besoin de boire. Il semblait vraiment suer à grandes gouttes, plus que de raison, et être presque prit d’angoisse. Madoka de son côté s’amusait beaucoup, elle chantait dans un karaoke, sa première fois d’ailleurs, elle mangeait une glace et elle était distraite par ailleurs sur un autre jeu. Quoi demander de plus ? Ha si si ! Elle s’amusait aussi avec les nerfs de ce pauvre chef de clan Kaguya ! C’était une sorte de cerise sur le gâteau ! Pendant ce temps-là, en toute innocence, elle mangeait sa glace à coup de cuillère comme si rien n’était étrange. Pas plus que d’habitude en tout cas. Il semblait ne pas aller si mal que cela, car Shyko se servit de nouveau une brochette, enfin c’était de toute manière son problème au final. Elle en tout cas était toute à sa passion glacée, et elle n’avait guère fait attention au nounours et ses manigances.

Datalia Madoka • « Responsable peut-être d’une certaine façon, coupable non. C’est un clone à moi, je lui ai demandé de s’occuper de ceux qui entreraient dans la ruelle. Après, ce qu’il fait, j’en sais rien du tout. Par contre, s’il se fait détruire, j’aurais immédiatement tous les souvenirs, par contre, si je coupe la technique et que mon clone suspend dans le vide la gamine, ben forcément, ça va mal se passer. Tu veux que je coupe la technique ? »


Demanda alors simplement en prenant tout son temps la jeune fille en regardant Shyko. Cette histoire d’une minute ne semblait guère prendre avec elle. La blanchette n’était guère sensible aux pressions de type parent désespéré à trouver une solution pacifiste à un problème. Elle continuait à manger sa glace avec une certaine délectation.

Datalia Madoka • « Bon, on fait quoi du coup ? Pour la femme, j’imagine que c’est une illusion, donc assez facile à couper pour n’importe quel ninja digne de ce nom. Pour le nounours trop mignon, doux, gentil et affectueux, on peut toujours y aller voir, mais si cela doit être avant la minute, il vaut mieux se dépêcher. »


Madoka était peut-être folle, mais elle était très très loin d’être stupide. Elle plongea cette œuvre des kamis qui était la cuillère lui permettant de succomber au plaisir glacé. Pour une fois, pas personnel pour un sous, mais sans doute pas au bon moment, la jeune fille posa une question assez simple à Shyko.

Datalia Madoka • « Elles sont bonnes les brochettes ? »


Visiblement, le sort de la petite fille partie dans le monde merveilleux des nounours dans les ruelles ne semblait guère l’intéresser ou en tout cas la faire paniquer. Elle avait eu ce qu’elle voulait, et elle pourrait même s’éclipser du restaurant sans payer, la facture allait sans doute poursuivre le chef de clan, alors, elle avait tout son temps. Peut-être même qu’à pleurer, elle pourrait récupérer un autre truc gratuit, la comédie était une des armes que l’on apprenait au kunoishi lors de leur formation après tout, et Madoka était naturellement assez douée la dedans. Cependant, lorsque Shyko semblait promettre un vœu réalisable contre la survie de ces deux personnes, elle s’arrêta un instant afin de regarder ses yeux. Il semblait être vraiment sérieux sur le coup, ce n’était pas une boutade ou des mots en l’air, alors, c’était suffisamment important pour poser sa cuillère pour lui parler.

Datalia Madoka • « Ce que je veux de réalisable alors ? Vraiment ? D’accord, je pense savoir quoi faire alors, mais avant tu dois le jurer, sinon je raserais personnellement tout le quartier des Kaguya sans aucune hésitation. »


Dit alors Madoka en tendant son petit doigt pour faire le fameux serment des petits doigts accrochés l’un à l’autre. Elle avait bien prononcé une telle phrase avec une grande légèreté et un grand sourire. Elle avait finalement tout son temps pour régler cette histoire, en obtenant vraiment beaucoup. Si elle pouvait y gagner quelque chose, elle semblait être bien plus préoccuper sur le sort d’une gamine, qu’elle ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Sam 29 Sep 2018 - 13:43
Et voila, elle n'avait pas pu s'en empêcher. Alors que le duo aurait pu commencer à passer une soirée plus ou moins agréable, malgré le comportement étrange de la blanchette, cette dernière venait encore de déraper. elle déclara que les actions de son clone n'était pas de son ressort. C'était un peu se payer la tête du chûnin qui savait très bien qu'un ninja était totalement conscient des actions de son clone car c'est lui qui lui en donne l'ordre et s'il avait agit comme ça, c'est que c'était ce que voulait Madoka. En plus elle fit sa maline en mode "tu ne voudrais pas que je coupe le justu et que la gamine tombe hein ? " alors qu'il était évident que la demande du Kaguya était que le clone ramène l'enfant ici.

D'un certain trait presque énervé, Shyko continua d'écouter le monologue de la démente. Elle se foutait vraiment de la gueule du monde en plus de ne pas se prendre pour une merde, pardonnez-moi l'expression. Elle faisait preuve d'une suffisance dans ses paroles qui était tout simplement détestable. Elle agissait comme une peste, il n'y avait pas d’autre mot.

Le pire fut quand même la menace qui allait ponctuer la confirmation que Shyko tiendrais sa parole. Le sang guerrier de son clan ne fît qu'un tour. Pour la première fois, il avait envie de frapper quelqu'un pour lui faire ravaler ses paroles ! Comment osait-elle ?! Elle l'avait agressé dans la rue, avait déclarer fièrement avoir fait de même pour d'autres innocents, l'avait embarrassé en prétendant être sa petite amie, avait profiter d'un instant de relâchement pour enlever une enfant en bas-âge et elle se permettait encore de faire la fanfaronne et menacer le clan Kaguya ?! Mais elle était au courant qu'elle se ferait bouffer si elle osait lêver la main sur le plus grand clan de guerrier au monde ?! Surtout devant son actuel chef ?! Grrr !!!

Non ... Il fallait reste calme ... Si Shyko agit sous le coup de son impulsion, il ne savait pas ce que cette malade serait prête à faire et il ne voulait pas avoir la mort d'une enfant sur la conscience. Il fallait se calmer, même si c'était extrêmement dur pour le coup ...

Il fallait que le chûnin aux cheveux verts se détende ...

"- Je suis un homme de parole. Je tiens toujours mes promesses, même celles faîtes à quelqu'un qui vient d'oser menacer mon clan alors que jusqu'à présent, j'ai fais preuve de la plus grande gentillesse possible à son égard. "

C'était dit. Il tiendrait ce qu'il avait dit, mais quelque chose venait de changer et la genin venait de clairement baisser dans l'estime du Kaguya. Et dire qu'il venait de lui accorder son premier baiser ... comme quoi la vie était bien ironique. Enfin bref, maintenant, en espérant qu'elle ait compris le message, le jeune homme croisa les bras, attendant qu'elle agisse maintenant. Même s'il se doutait qu'elle ne se sentirais pas désolé et qu'elle ne chercherait pas à obtenir le pardon de Shyko. Cette histoire était décidément bien dommage en tout cas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Sam 29 Sep 2018 - 16:04
Madoka avait réussi à rester calme un moment certain, ou un certain moment, quelque chose comme cela, mais elle avait craqué en effet. S’amuser avec l’esprit du chef du clan Kaguya était bien trop amusant et tentant, bien trop distrayant de le voir s’être plonger dans un sable mouvant de lui-même et tenter de s’en défaire. Elle sourit légèrement alors en le regardant dans les yeux avec jubilation. L’adolescente passait de son côté une excellente soirée, presque une de ses meilleurs, presque.

Datalia Madoka • « Ne me regarde pas comme ça, je ne dis que la vérité. J’ai demandé à mon clone de jouer avec eux qui viendraient dans cette ruelle. Moi, j’ai trouvé cela très amusante notre rencontre. Ce regard, il est tellement magnifique. Cette colère, cette peur, cette impuissance, dire que tu croyais tout contrôler, alors qu’il n’en est rien. Je suis maitresse de cette réalité, je suis bien plus forte que tu le penses … mon chéri. »


Finit par dire la blanchette en croisant les bras sous sa tête, comme pour en faire un reposoir. Elle pencha la tête doucement comme pour le regarder se débattre encore. Elle désirait le pousser proche du point de rupture, mais sans couper le fil, comme un maître marionnettiste. La jeune fille aux longs cheveux d’argent comprenait bien ce qu’elle voulait comprendre à chaque moment. Tantôt douce, gentille, tantôt revêche, elle menait sa barque comme elle l’entendait et elle acceptait par moment de se faire manipuler, par jeu évidemment. Elle afficha alors à Shyko un grand sourire avec un léger rire.

Datalia Madoka • « Je peux lire dans ton aura, dans ton odeur, tu n’es encore qu’un jouvenceau à qui la vie à sourit. Tu n’as pas gouté au sang, tu n’as regardé personne que tu as tué de tes mains, sentir … cette vie qui s’échappe doucement. Il n’y a que toi comme coupable, aucune excuse, seulement … un meurtre. Quand tu auras suffisamment vécu, peut-être que je te respecterais, hm ? »


Madoka ne bougeait pas d’un iota, elle le regardait comme une petite fille, malgré les mots difficiles et cruels qu’elle pouvait prononcer. Elle pouvait voir la colère monter, après tout, il devait tout de même avoir du sang de Kaguya dans les veines quelque part. Lorsqu’elle vit qu’il se calmait petit à petit, elle se leva alors toute souriante. Elle commençait à entrevoir sa limite, mais elle n’était pas encore franchie, quelle admirable sang-froid.

Datalia Madoka • « A la bonne heure alors ! Hihihihi ! Mais moi aussi, je n’ai qu’une parole, et j’ai été très gentille avec toi ! Tu as de la chance, tu as encore quelque chose à perdre … moi pas du tout ! »


Madoka ne semblait pas regretter, rien du tout même. Elle commença à s’en aller tranquillement, alors qu’elle se retourna un peu vers lui, tandis qu’elle prenait la direction de la sortie du restaurant laissant même ce qui restait de la glace.

Datalia Madoka • « Bon alors tu viens ? Tiens ! Je vais te raconter une histoire. Celui qui me la raconter, il est mort aujourd’hui. Je lui ai enfoncé un morceau de métal dans la gorge ! »


La blanchette marchait tranquillement en sautillant comme le ferait une petite fille en chantonnant comme si de rien n’était. Une fois dehors, elle croisa les bras dans le dos en marchant tranquillement. Elle ne semblait pas être très pressée à se rendre dans la fameuse ruelle et à revoir l’autre Madoka.

Datalia Madoka • « L’histoire se passe prêt d’une rivière, un scorpion vint alors et découvrit un crapaud. Méfiant, il allait partir, lorsque le scorpion lui demanda de lui faire passer la rivière. Le crapaud prudent, refusa, il lui dit qu’il allait le piquer ! Alors le scorpion lui répondit que ce serait stupide, sinon, ils allaient mourir tous les deux ! »


La jeune fille finit par se poser contre le mur d’une maison, mitoyenne de la fameuse ruelle, alors qu’elle finit son histoire.

Datalia Madoka • « Alors le crapaud accepta que le scorpion lui monte sur le dos. Ils commencèrent la traversée, et au milieu de la rivière, le scorpion piqua le crapaud. Ce dernier alors qu’ils étaient tous les deux en train de se noyer demanda pourquoi, alors le scorpion répondit … C’est dans ma nature … »


Finit alors Madoka de conter sa petite histoire, alors qu’elle fit signe à Shyko du pouce en direction de la ruelle. Si le grand chef des Kaguya allait voir, au beau milieu de la ruelle sale se trouvait le nounours et la petite fille assis par terre comme si de rien n’était. Il y avait également un lapin humanoïde habillé d’un veston et d’un chapeau haut de forme. Il y avait également un chat rose strié de violet qui les regardait en hauteur. Vraisemblablement, la petite fille allait très bien, et visiblement, ils jouaient à boire du thé en cercle comme si de rien n’était. Madoka observait alors la réaction de Shyko sans rien dire, avec une mine plus triste sans doute, ou peut-être mélancolique. Toujours les bras dans le dos, elle restait contre le mur, alors que son visage se levait jusqu'au ciel noyé d'étoiles plus ou moins visibles à cause des éclairages de la ville.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Sam 29 Sep 2018 - 19:23
Ouais, c'était de pire en pire. En voyant la manière de réagir de Madoka, visiblement fier d'elle, c'était de plus en plus clair qu'elle était complètement tarée. Et elle était incroyablement sûre d'elle, c'était clair. Maîtresse de cette réalité ? Il fallait qu'elle redescende un peu la dpetite parce-que là, ça devenait du n'importe quoi complet. Elle aurait bien besoin d'une claque pour se faire remettre les idées d'aplomb cette gamine de mon point de vue, heureusement que Shyko est bien plus gentil que moi. Il ne releva même pas.

Pour la suite, ce fût pareil, il resta juste sans réponse. Il retrouvait dans les paroles de la jeune fille une source de sérénité. Elle cherchait en réalité à lui faire péter un plomb, ça se sentais bien maintenant. Toutes ses paroles et ses actions étaient visiblement dans ce sens et c'était bien jouer jusque là mais elle venait de faire une erreur. Elle croyait vraiment que Shyko attendait du respect ou qu'il pensait vraiment être maître de la situation ? Elle était bien loin de la réalité. Ce dernier avait justement agit de manière à toujours laisser Madoka faire des choix. Il voulait essayer de trouver de l'espoir en elle et voir s'il n'y avait aucun moyen de la faire devenir quelqu'un de bien. Elle était complètement erronée dans sa manière de penser et rien que ça, ça changeait tout.

L'énième pique sur le fait que Shyko avait des choses à perdre n'y changerait rien. En la suivant dans la rue, il n'avait désormais guère plus qu'un sentiment de pitié pour la blanchette. Son histoire sur la nature humaine et le fait qu'au passage, elle avoua un meurtre n'allait guère l'étonner, il avait cerné le personnage maintenant. Il ne se laisserait plus avoir par quelconque jeu psychologique.

Lorsqu'ils arrivèrent, le jeune homme fût surpris de voir que l'enfant allait bien. Elle jouait à boire du thé avec visiblement les clones de Madoka, enfin, c'était sûr pour le nounours mais les autres protagonistes en serait sans doute aussi. Quelque part soulagé, le kaguya ne pût s'empêcher d’émettre une sorte de sourire. Quoi que soit la suite, il saurait qu'il était en mesure de protéger l'innocente qu'il pouvait désormais apercevoir.

"- Tu sais Madoka, jusqu'à la fin, tu n'auras pas compris. Je n'ai que faire du respect et le fait que tu n'en ai pas pour moi m’indiffère totalement. Si le prix à payer pour l'avoir serait de faire du mal aux autres, je préfère encore y renoncer pour toujours. Je n'ai jamais rien vécu de triste, car j'ai toujours été en mesure de protéger ce qui m'est cher, tu ne pourras jamais m'enlever ça. Tu devrais essayer un jour de faire le bien autour de toi un jour, ça te rendrait sans doute bien plus heureuse que la désolation que tu tente de semer dans le cœur des gens qui osent vouloir s'approcher de toi ... "

usant de sa vitesse naturelle, Shyko se déplaça tellement vite qu'en l'espace d'une seule seconde, il était déjà arriver aux côtés de l'enfant.

"- Aller, il est temps de rentrer, ta maman t'attends. "

Le chûnin prit donc ensuite la gamine dans les bras pour la soulever et la porter loin de ce qu'il avait apprit à craindre comme un potentiel danger.

"- C'est bien dommage, malgré tout, j'ai passé un agréable moment au karaoké avec toi, j'aurais voulu que ça te suffise aussi au lieu de l'utiliser comme diversion ... "

Le jeune chef de clan allait sans doute bientôt y aller. Il n'avait plus grand chose à voir ici hormis contempler ce qu'il considérait comme un gâchis ...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Dim 30 Sep 2018 - 12:16
Le problème de mettre une claque à cette gamine afin de lui remettre les idées en place était qu’elle n’en avait jamais eu la possibilité de s’en prendre une, du moins, pas une constructive. Plus le temps passait, plus elle gagnait en puissance, et vu comment elle était traitée, cela n’allait pas être en s’arrangeant. Évidemment, si on lui posait la question, elle s'érigerait comme victime bien sûr. Elle sentait une différence depuis quelque temps, elle s'étonnait de la facilité de nombreuses choses, mais c'était elle qui avait gagné en force.

Datalia Madoka • « Tu vas devenir un chef de clan, tu vas avoir des personnes sous tes ordres. Selon ce que tu feras, ils te respecteront ou te maudiront, mais cela dépendra aussi de ta force. Je me demande quel chef tu vas devenir. Comme tous les autres à utiliser les gens comme des pions, à servir tes intérêts ou une nouveauté ? J’ai hâte de voir ça … Bon nombre de chef avait au départ un bon fond comme toi, mais ils finissent toujours pas utiliser quelqu’un comme moi … »


Dit alors Madoka en gardant le visage vers le ciel sur un ton mélancolique. Elle était un petit peu perdue dans ses souvenirs, elle ne jouait plus vraiment maintenant. La mère de la petite fille semblait revenir à elle comme si elle s’était assoupie. Les personnes autours semblaient toutes aux petits soins pour cette femme, comme si elle avait été malade, prise de narcolepsie ? Il y avait une réponse bien plus réaliste et sans doute vrai, mais bien que cette femme n’avait rien fait à la blanchette, elle avait été prise dans la tourmente de son esprit. Même si elle ne voyait pas le regard de Shyko, elle le savait que trop bien négatif à son propos. Quelque part, elle l’avait bien cherché, c’était elle qui avait fait tout cela.

Datalia Madoka • « Ne te fis jamais aux apparences, elles sont toujours trompeuses. Personne ne montre vraiment ce qu’il est aux yeux des autres, cela vaut pour toi comme pour moi. Tu as de la chance d’avoir des gens qui t’entourent, moi Kiri me les a tous pris. Ils sont responsables de la mort de mes parents et de mon triste sort. Devient quelqu’un de bien, et laisse-moi donc le sale travail. Je me salirais les mains et les tiennes resteront pour ainsi dire propres. »


Commenta alors de nouveau l’adolescente en baissant lentement son visage afin de croiser le regard de Shyko. Le spectacle était terminé, elle s’était assez amusée comme cela, bas les masques. Elle allait pouvoir rentrer là où elle dormait, seule, mais peu importe. Qui se souciait du devenir d’une folle furieuse ? Elle se demandait comment allait réagir cet homme à l’âme apparemment si pure, du moins ce qu’il en montrait. Elle n’était pas capable de tuer cette petite fille, Madoka n’avait fait que jouer. D’ailleurs, les différents étranges personnages de la ruelle disparurent dans leurs dos en un petit nuage, comme si rien ne s’était passé. Elle sourit légèrement en entendant Shyko parler.

Datalia Madoka • « Un chef dirige de deux façons, par le respect et l’équité ou par la terreur. Tu ne devrais pas le balayer ainsi le respect, enfin tu as sans doute raison, mon respect n’a aucune valeur. Je pense que … c’est toi qui n’a rien compris, comme tous les autres ou presque, vous ne comprenez pas … »


Madoka se crispa tout de même en entendant que Shyko lui avait toujours été en mesure de protéger ses proches, il finit même par dire que sa maman l'attendait, c'était pour la petite fille, mais cela fit écho en elle. Une aura sombre se dégagea immédiatement de cette jeune fille comme si elle serait capable de tuer le premier venu, mais elle se contenta de serrer les poings en glissant ses bras le long du corps. Elle toisa alors Shyko en lui parlant sur un ton bien plus acide.

Datalia Madoka • « Je n’étais pas assez forte, j’ai tout perdu pas comme toi ! Mon père est mort en essayant de nous protéger, ma mère ensemble car cela les amusait. Je n’étais qu’une toute petite fille quand une association de bande de malfrats a massacré mon village. Ils l’ont fait car Kiri, cette autre bande de malfrat, a décidé de massacrer toutes les autres. Ces mauvais garçons n’avaient plus le choix, ils ne savaient faire que cela. C’est ainsi alors que l’on m’a collé dans une arène de combat illégale. Là-bas, il y avait deux sortes de personnes, celles qui acceptaient de se battre, de tuer pour le public, et celles qui mourraient pour le plaisir du public. Il y avait tout un tas de gamins, de pauvres types. Au début, c’était difficile, mais si on voulait manger, avoir une paillasse ou certains avantages et survivre, il fallait tuer. C’est ainsi que cela se passe dans la vie de toute manière. Alors j’ai tué … beaucoup tué … pendant des années … je devais être forte, toujours plus forte, massacré mes ennemis, les voir mourir devant soi dans les cris de la foule ! Voilà ! J’ai fait couler des rivières de sang, parce qu’il le fallait ! Et Kiri m’a invité à rester ici, justement à cause de ça. Un grand potentiel qu’ils disaient, que je ne savais faire que cela, alors autant se mettre au service de Kiri. Qu’aurais-je pu dire d’autre de toute manière ? »







Madoka soupira et commença à monter le long du mur de la maison contre laquelle elle était appuyée depuis tout à l’heure.

Datalia Madoka • « Le temps passe, mais c’est toujours pareil, tuer, tuer, puissance, ça, ça ne change pas. »


La blanchette ferma les yeux quelques secondes comme si cela avait duré une éternité avant de reprendre sur un ton plus agréable.

Datalia Madoka • « Moi aussi, c’était chouette au karaoké, mais tu t’es gouré, la diversion, c’était ça. »


Indiqua alors Madoka en faisant un signe de la tête en direction de la petite fille, qui toute innocente à tout ce qui s’était bien passé se dirigea vers sa mère toute contente en racontant bien des aventures qu’elle venait de vivre. Elle sauta alors à l’aide d’un peu de chakra sur le toit de la maison en regardant Shyko, à moitié dans la pénombre de la nuit.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Lun 1 Oct 2018 - 14:16
Et voila encore un autre revirement de situation inattendu. Comment cette jeune fille avait-elle pu savoir que Shyko était en passe de devenir chef du clan Kaguya de manière officielle ? Clairement, c'était étonnant. Cette nouvelle n'avait pas été spécialement caché et certaines rumeurs se baladaient déjà mais le chûnin aux cheveux verts était loin de se douter que son interlocutrice de la soirée était au courant de cette prise de poste.

De manière assez abasourdissante, la blanchette faisait désormais une leçon à Shyko. Elle déclara que bon nombre de personnes ayant un minimum de pouvoir finissait toujours par vouloir se servir des autres pour en obtenir encore plus, au mépris du reste. C'était peinant pour le Kaguya mais pour le coup, il savait bien que la demoiselle marquait un point. C'était bien trop souvent le cas et quelque part, le fait de se demander si l'innocent et jeune Shyko ne deviendra pas un de ceux-là par la suite était une question légitime.

Pensif à cette réflexion, le jeune homme se mit ensuite à écouter avec une sorte d'empathie retrouvée la suite de l'histoire de Madoka. Ouais .... la vie ne lui avait pas fait de cadeaux. Ça expliquait bien des traits de sa personnalité. Elle avait perdu tout ce qu'elle avait par le fait d'être intégrer à l'organisation ninja que les gens appelaient désormais Kiri. C'était visiblement une sacrifiée du système, contrainte à vivre une vie d'ombre qu'elle n'avait pas demander pour que d'autres gens passent pour des chevaliers blancs. C'était en tout cas comme ça qu'elle se définissait. Et c'était hélas vrai qu'il était trop souvent oublié que pour que la justice fasse sa loi, il fallait des gens qui se salissent les mains dans l'intérêt commun. Même si pour le coup, cette réflexion n'excusait pas les agissements précédents de Madoka, elle permettait d'avoir un peu plus de hauteur sur le fait qu'au final, elle n'était peut-être pas si folle que ce qu'elle le laissait comprendre.

Le fait qu'elle fût piqué au vif par les mots du jeune homme lui permit de révéler d'autres points assez choquants. Ses parents avaient étés assassinés et elle fût l'une des nombreuses victimes de la fameuse affaire de l'arène de combat clandestin qui avait sévi il y a quelques années. Forcée à tuer ses camarades pour survivre. A vrai Dire, s'il avait été à cette place, même Shyko n'est pas sûr qu'il se serait laisser tuer sans avoir réfléchit à toute les possibilités ... d'autant plus que c'est directement cette affaire qui l'avait mener à rejoindre les forces armées du village de la brume. Il y avait clairement mieux comme approche. Cela pouvait clairement expliquer pourquoi elle semblait avoir un certain mépris de l'autorité et du monde ninja.

Une fois que la mère et l'enfant furent réunit, Shyko, bien trop gentil selon vous, ne pût s'empêcher d'avoir un pincement au cœur pour cette fille aux premiers abords si étrange. Même à Kiri, c'est vrai que la recherche de puissance demandé pour être à même de se battre était bel et bien présente. Elle avait de quoi s'être senti trahit par cette nouvelle institution qui avait peut-être pût être une sorte d'espoir pour elle ...

Le jeune homme était désemparé. il ne savait plus trop quoi penser. S'attarder sur l'aspect effrayant qu'elle avait donné jusqu'alors ou accorder une sorte de compassion pour ce qu'il venait d'apprendre ? Vous connaissez Shyko, vous savez ce qu'il allait faire. A l'aide d'un saut, il allait rejoindre Madoka qui était en train de s'éloigner.

"- Si tu y tiens, tu pourras me surveiller. Et si je deviens un jour comme un de ces monstres que tu décris, je te le demande sincèrement, tues-moi. Sans la moindre hésitation. "

Le sourire aux lèvres et un sourire plein d'une certaine tendresse, le chûnin ne mentait pas. Il ne savait pas trop pourquoi, mais il avait envie d'essayer au moins. Redonner un peu de confiance en l'être humain à la blanchette ne serait pas chose aisée et il le regretterait peut-être par la suite mais bon, il aurait l'âme en paix d'avoir tenter. Madoka faisait parti du village que Shyko voulait protéger et elle se serait pas traitée différemment par le manieur d'os, surtout compte tenu d'à quel point elle semblait être au final plus en détresse que réellement folle.

"- Au pire, si tu n'as nul part où aller, t'as qu'à venir chez moi, j'ai une chambre d'ami, t'en fais pas ... "

Au final, il n'avait pas envie de la laisser seule dans la rue, surtout après leur discussion. Il n'allait pas tenter quelque chose de bizarre, je vous vois venir bande de pervers. Il se disait juste qu'elle se sentait peut-être un peu mal d'avoir évoqué son passé et tout et qu'un peu de compagnie pour le reste de la soirée lui ferait du bien ... et peut-être qu'aussi, le jeune homme voulait se rattraper de son jugement sévère et apprendre à la connaître un peu plus, sans être aveuglé par de l'appréhension exacerbée ce coup-ci.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Mar 2 Oct 2018 - 19:58
Sans doute qu'après avoir lutté contre tous les faux aspects que voulaient bien montrer la jeune fille, Shyko avait petit à petit découvert une partie de la réelle femme ou fille qu'était la Datalia. Sans doute que personne ne lui avait encore laissé le loisir de s’exprimer derrière toute cette haine. C’était un petit peu comme si elle désirait se punir elle-même de ce qu’elle avait vécu. Il n’y avait pas de raison qu’elle soit la seule à souffrir dans ce monde dit « réel ». Si elle vivait dans de nombreux autres, ce n’était pas par hasard. Madoka avait une très sombre histoire mêlée par des fantasmes de petites filles perdue dans un monde si brutale. Est-ce que cela l’excusait de tout ? Peut-être pas, mais ne venez pas la juger tant que vous n’aurez pas vraiment vécu. Les personnes qui avaient souffert pendant longtemps savaient se reconnaître rapidement. Évidemment, elle ne souhaitait pas sa vie à personne, et c'était bien pour cela qu'elle avait un plan à long terme. Oui oui, on parlait bien de la même personne.

À force de se promener, de rencontrer tout un tas de gens, la blanchette avait pas mal d'informations sur beaucoup de gens. Était-ce réellement une bonne nouvelle ? Sans doute pas pour tout le monde, ça non. Quoi que l'on en dise, elle était soupe au lait et il était aisé de l'énerver. Si jamais elle avait été douce et gentille avec le futur chef des Kaguya, elle n’aurait sans doute pas pris autant de gants avec d’autres. Shyko avait l’immense honneur d’avoir le droit à une si rare leçon non létale de la part de Madoka. C'était assez rare pour être souligné. Pour une simple genin, on lui avait demandé de faire des choses limites, voir sérieusement amorale, avoir la possibilité de faire tout ce que l’on voulait corrompait tous les cœurs, même les plus vaillants. Elle ne s’attendait pas à grand-chose de Shyko, à part le voir partir comme les autres, tant et si bien qu’elle commença déjà à tourner les talons sur le toit.

Madoka avait toujours considéré son arrivée dans les rangs de l’armée du pays de l’eau comme une conscription forcée. Elle ne devait rien à Kiri, bien au contraire, la dette était ailleurs. Preuve s’il en fallait, elle ne portait jamais le symbole de Kiri en toutes circonstances. Elle était sans doute destinée à une vie simple, paysanne, mais la fortune en avait décidé autrement. Elle avait été plongée et trainé dans la boue toute petite, forcée d'en manger également tant sa pureté fut étouffée par tant de mauvaises intentions. La petite étoile d'innocence qu'avaient tous les enfants à son âge avait été balayée et réduit en miettes avec une rage et une cruauté faciles pour des adultes. Elle avait découvert un autre monde, fait de danger, de puissants et de faibles, de systèmes très bien en place afin de contrôler, broyer et contraindre. Madoka avait perdu depuis longtemps le peu de logique sociale pourtant si normal pour beaucoup de monde. Tuer un type froidement ne représentait absolument plus rien, ce n'était qu'un geste maintes fois répéte. Encore une vie de plus, qui n’allait peut-être même pas venir la hanter au final tant il y en avait qui se bousculait dans sa tête. Si les premières vies qu'elle avait arrachées l'avaient marquée, les nouvelles d'aujourd'hui étaient bien oubliées.

La blanchette ne faisait que se défendre à sa façon du monde extérieur. Elle avait ses propres règles, ses propres intentions et envies et gare à ceux qui oseraient la contrarier sans contre-parti. Elle n'avait pas décidé d'en dire tant à cet homme, qu'elle connaissait peu au final, cela lui avait échappé, comme si c'était plus fort que sa propre volonté. Elle ne semblait respecter que la force, qu’elle soit physique ou mentale. La recherche de la puissance était commune à quasiment chaque ninja de la planète, il fallait devenir plus fort, mais pourquoi si ce n’était pas pour tuer les autres ? Pour défendre sa patrie ? Mais pourquoi devoir la défendre s’il n’y avait personne pour la faire trembler ? Non, c'était bien la peur de la peur, qui était agitée comme un spectre aux âmes faibles. La liberté pouvait être vendue pour un sentiment de sécurité, et cela avec des applaudissements et des hourras !

Madoka n’avait jamais pu faire confiance pleinement à quiconque ou quoi que ce soit. Elle avait toujours découvert une trahison, un abandon, que l’on la traitait comme un pion, et des choses similaires. Alors pourquoi ces gens faisaient les étonnés ? Elle ne faisait qu’utiliser le système à sa manière, comme elle le voulait et sans se cacher d’aucune façon. Ses journées et ses nuits n'étaient faites que de plaisirs personnels, de lubies ou de dangereuses pulsions plus ou moins contrôlées. Lorsqu'un chien avait goûté au sang, il ne pouvait s'en défaire, c'était ainsi. Quoi qu’il en soit, elle fut étonnée de sentir Shyko la rejoindre dans son dos. Elle se tourna légèrement pour le toiser sans rien dire lorsqu’il prit la parole, comme pour voir, désabusée.

Datalia Madoka • « Très bien alors … faisons cela. »


Dit alors froidement Madoka au sujet de surveiller Shyko, qui n’avait pu intérêt de se parjurer, car si cela venait jusqu’aux oreilles de votre servante, il avait intérêt à courir très très loin ou de se cacher derrière beaucoup de personnes. Elle n’avait pas l’air comme cela, mais la jeune fille aux longs cheveux d’argent avait une parfaite mémoire, et sa parole valait de l’or. Elle faisait ce qu’elle disait, même si des rivières de sang devaient couler de nouveau. Shyko pouvait compter sur la détermination de la blanchette, elle ferait ce qu’il faut sans aucune hésitation. Elle allait repartir, lorsque Shyko proposa quelque chose de très étonnant, ce qui lui valut de stopper Madoka dans sa course.

Datalia Madoka • « Pour le moment, je squat chez une femme qui a totalement disparut, elle m’avait officiellement adoptée, mais cela n’a pas duré longtemps. Comme tous les autres, elle m’a abandonné. Je me doute que cela ne durera pas éternellement, un jour des gens viendront me chasser de ce lieu. »


Avait-elle vraiment besoin de préciser comme toujours ? Madoka ne semblait pas attendre beaucoup du destin, qui ne faisait que lui pisser dessus en riant depuis sa plus tendre enfance. Elle regardait alors Shyko, qui s’il insistait, elle accepterait sans doute. Elle avait bien été enfermée dans un orphelinat depuis son arrivée à Kiri, squatter un appartement d’une disparue ou dormir chez un inconnu, c’était acceptable. C’était toujours mieux qu’une geôle boueuse, infesté des rats et autres insectes avec une sorte de vomi en guise de nourriture. Elle n’était vraiment pas difficile comme fille, du coup. Elle était bien incapable de penser à de sordides choses entre une femme et un homme, tout simplement car elle ne savait pas. Se sentir mal était une sorte de spécialité pour l’adolescente, et elle se vengeait contre la première personne qui croisait son chemin lors des mauvais jours. Il ne valait mieux pas croiser son chemin ou faire la forte tête.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Ven 5 Oct 2018 - 14:37
Et bah, c'était surprenant de voir Madoka dans un état pareil d'un coup. Elle semblait être totalement déprimé, Shyko ne savait pas trop comment la consoler en plus, il n'était pas très doué avec les filles.

Enfin, de toute évidence, il avait gaffé. Sa réponse ne semblait pas avoir convaincu la blanchette et le fait de lui proposer d'aller chez lui la ramena encore sur un sujet visiblement pas agréable. Elle avait vraiment pas eu une vie rose la demoiselle ... Plus le Kaguya en apprenait, plus il s'en rendait compte. M'enfin, il allait quand même tenter quelque chose pour aider la genin.

"- Bah si c'est que ça, tu peux rester chez moi le temps que tu veux, même venir y habituer. De toute façon, j'ai deux chambres qui ne me servent à rien et j'ai très largement suffisamment de place pour que tu ai de quoi t'y sentir bien je pense. Et en plus, je prépare tout les jours des gâteaux pour déjeuner, profite ! "

Il avait surtout envie de dire que ça permettrait à Madoka d'évider de vivre une autre expulsion et se retrouver dans la rue mais ça casserait sans doute encore plus l'ambiance et ce n'était vraiment pas la peine d'en rajouter. Quelque part, ça faisait de toute façon plaisir à Shyko d'arrêter d'habituer tout seul, c'est qu'il était pas très enjoué de rentrer depuis qu'il avait une maison tout seul, avoir de la compagnie serait sans doute plutôt cool !

Bon, je sais ce que vous allez me dire, il venait de la rencontrer et ce n'était pas très prudent compte tenu du tempérament de feu de l'illusionniste mais bon, il voulait essayer d'offrir une nouvelle chance à quelqu'un qui semblait en avoir besoin, on ne pouvait pas trop lui reprocher je pense. Il allait cependant prendre les devants avec une petite demande assez simple et avec le sourire en plus.

"- Bon par contre, j'ai des voisins assez chiants. Tu sais, les Kaguyas tout ça tout ça quoi ... donc évite de faire trop de grabuge quand je ne suis pas là. "

Il espérait vraiment que ça passerait et que cette phrase ne ferait pas de nouveau passer la Datalia en mode psychopathe furtive. M'enfin, il valait mieux rester positif sur ça. Il était temps de rentrer maintenant, rester a savoir si la demoiselle allait suivre le nouveau chef du clan kaguya lorsqu'il tourna les talons dans la direction de sa si belle maison.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Dim 7 Oct 2018 - 16:23
Les coups durs, les poignards dans le dos au niveau du cœur étaient surtout le quotidien de la jeune fille. Elle était tellement habituée à cela depuis la fin de sa petite enfance, la fin de son innocence à cause de la bande de malfrats qui avait détruit le petit monde simple d’une petite fille loin d’être destinée à tuer, mais plutôt à s’occuper des champs et d’un mari, qu’elle ne semblait même plus réagir face à ceux-là. Evidemment, elle ne pouvait être heureuse de son sort, mais elle en parlait sur un ton monocorde, désœuvré et certaine que ce genre de situation serait la norme jusqu’à la fin de sa petite vie. A force de vivre sur le fil du rasoir, Madoka savait bien qu’elle se couperait un jour, qu’elle tomberait sur bien plus fort et qu’elle allait mourir jeune. Elle en était tellement certaine, qu’elle avait décidé de vivre sa vie immédiatement, de se faire plaisir et jamais d’attendre. Lorsque l’on était un shinobi, un guerrier de l’ombre entrainé à tuer, il était normal de se faire tuer de cette façon non ? C’était une sorte d’équilibre, le karma, le sang appelait le sang, mais c’était le cadet de ses soucis. Lorsque ce jour allait arriver, il serait bien trop tard pour regretter quoi que ce soit.

Shyko avait vu nombre d’apparences futiles et parfois trompeuses de cette Madoka, mais il commençait à arriver à une bien plus cachée et peut-être même vraie. Elle était bien la plus surprenante et troublante kunoishi de tout Kiri, il ne fallait pas l’oublier. Elle n’attendait vraiment rien de ce jeune homme, bien trop gentil pour ce que l’on allait lui demander un jour. Comme cela pouvait être douloureux d’être né avec des dons pour tuer comme le Kaguya. Elle était certaine qu’il aurait préféré une autre vie, mais comme la blanchette, il n’avait guère eu le choix. Cependant, on ne l’avait pas élevé pour être compatissante, mais pour tuer, tuer, et encore tuer. Elle ne réagit alors pas tellement en le regardant.

On pouvait décrire la vie de Madoka comme une suite de crasse. Elle avait cru possible pendant quelques semaines à enfin une bonne nouvelle, la fin de cette longue traversée dans des terres ténébreuses, sans fond qui sentaient mauvais avec cette femme qui l’avait adopté, mais sans trop savoir ni chercher, elle avait disparu. C’était un petit peu comme si la vie lui donnait une leçon, qu’elle n’aurait pas le droit au bonheur, que ce n’était pas sa voie. Comment pourrait-elle avoir le droit à cela comme un autre civile, elle qui avait les mains noyer dans une mer de sang. Elle avait tué toutes sortes de gens, et c’était bien pour cela qu’elle avait une longue expérience du combat et des façons de tuer malgré son âge. Elle avait le regard de ceux qui avaient beaucoup trop vécu. Elle n’était pas du genre à se plaindre, elle vivotait, elle avançait et elle exterminait en jouant sa vie face à chaque obstacle de la vie. Au départ, lorsque Madoka entendit que Shyko désirait l’inviter chez lui, elle aurait pu sauter au plafond, bon dehors sur un toit ce n’était pas facile facile, mais non, elle ne réagit pas du tout. Elle le regarda alors en penchant la tête légèrement sur le côté. Faisait-il cela par pitié ? Pour se donner bonne conscience ? Pour montrer comme il était bon ? Allez savoir. Au final, la jeune fille aux longs cheveux d’argent ne désirait pas le savoir. Elle se doutait que cela risquait de ne pas durer, la vie n’allait pas lui autoriser un tel plaisir longtemps. Avait-elle gagné ce droit, car elle avait assez tué depuis sa dernière dose de petits bonheurs ? Telle une mère assoiffée, la vie désirait maintenant la récompenser, mais bientôt, elle reviendrait lui demander son dû.

Datalia Madoka • « Le temps que je veux ? Chez toi ? Pourquoi pas oui, j’ai déjà mes affaires sur moi de toute manière. »


Répondit alors sur un ton neutre Madoka en regardant Shyko, mais malgré les apparences, elle appréciait cette proposition. Elle ne se posait pas vraiment de questions, lorsqu’il y avait enfin quelque chose d’apparent comme agréable, il fallait s’en saisir avant que cela ne tourne. Elle avait dit avoir déjà toutes ses affaires sur elle, mais cela ne se voyait pas. L’adolescente avait son matériel ninja, de simples vêtements et rien d’autre. Elle était bien plus riche de l’intérieur que de l’extérieur, mais cela le lui était réservé. Les autres mondes qu’elle s’inventait était bien plus agréable et cela, personne ne pouvait le lui arracher sauf en lui prenant la vie.

Datalia Madoka • « Tous les jours des gâteaux ? Je ne te voyais pas si cuisinier que ça, mais dac, je viens ! »


Evidemment, c’était la cerise sur le gâteau. Les conditions de vie que lui proposait Shyko était évidemment acceptable, elle avait vécu des années dans une simple prison avec de la boue comme terrain de jeu, alors tout ne serait que meilleur. Elle était une survivante, elle s’accrochait à la vie en refusant de se faire emporter par la marée et ce peu importe le nombre de sacrifice qu’elle devait faire. Elle glissa ses mains dans les poches, alors qu’ils commençaient à se rendre en direction du quartier Kaguya. Elle se demanda comment cela serait pris par son clan d’accueillir une femme pareille. Il allait sans doute bientôt découvrir la politique, sa cruauté et ses dangers.

Datalia Madoka • « Ne t’en fais pas pour tes voisins, va. Ils resteront calme tu verras. »


Madoka ne pouvait pas promettre de rester calme et gentille, c’était impossible. Surtout en connaissant le désir de combattre de ce clan, cela serait sans doute trop tentant. Cette légère escale qui promettait un certain bonheur durerait le temps que cela allait durer. Elle avait accepté sa proposition en étant apparemment plus calme et mélancolique que violente pour le coup.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

mon petit ours brun (pv Shyko)

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: