Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Rencontre féline | Solo


Mer 11 Juil 2018 - 22:04
Etsuko s'était levée encore une fois très tôt, mais contrairement à son habitude, elle ne s'était pas préparée pour aller à la serre. Cette fois-ci il s'agissait de faire le plein d'espèces rares montagneuses, des espèces qui avaient notamment des vertues médicinales. Elle ouvrit les fenêtres qui donnaient sur la rue en contrebas, recevant alors un vent frais en plein visage, se faisant ébourriffer. Souriante, amusée, la demoiselle se mit à préparer un sac de voyage ainsi qu'un second sac vide qui lui permettrait de ramener ce qu'elle souhaitait. Elle savait que le voyage prendrait au moins une semaine aller et une semaine retour, mais elle n'était pas effrayée. Après tout, elle allait pouvoir profiter de la nature pendant tout ce temps sans que personne n'y trouve à redire. Elle serait seule et libre, aucune entrave aucune règle, rien qu'elle pour vivre ce moment. L'idée en était déjà plus que plaisante.

Préparations terminées, elle s'étira avant de prendre ses deux sacs, puis elle alla embrasser sa mère, lui faisant un nouveau sourire et l'écoutant lui répéter les quelques consignes de sécurité qu'elle souhaitait lui rappeler. Elle hocha la tête et la rassura un peu puis alla voir son père. Il était plus sobre cette fois-ci, se contentant de hocher la tête avant de la prendre dans ses bras et de l'embrasser sur le front.

« Allez. File. On se revoit dans deux semaines. »

Etsuko lui sourit à nouveau puis partit en les saluant tout les deux de la main tandis qu'ils la regardaient partir à travers les rues d'Iwagakure. Elle disparut rapidement derrière un coin de rue, vers sa mission du moment, récupérer des fleurs rares, et notamment des fleurs médicinales.

La jeune Naari rabattit sa capuche sur sa tête, se protégeant du vent frais du matin. Elle allait en avoir pour longtemps à marcher, autant éviter de tomber malade sur la route. Elle avançait à pas tranquilles, traversant la ville puis le plateau avant d'atteindre le flanc de montagne. Elle passa alors les crocs rocheux puis, quelques heures plus tard, s'arrêta au bord de la forêt de sapins, plantant sa tente et s'installant pour la nuit. Elle eut un petit frisson lorsque les ombres gigantesques des arbres vinrent peu à peu englober sa tente et s'étendre jusqu'à l'horizon, puis la nuit et la lune se levèrent ensemble, lui ramenant une certaine clareté.

Rassurée par cette lumière nocturne, elle put manger tranquillement un plat qu'elle fit réchauffer sur un petit feu lancé puis contrôlé au katon. C'était agréable, cette sensation de liberté, hors des murs, hors de toute contrainte. Elle n'avait plus qu'elle et son destin, sa traversée de la forêt et des montagnes jusqu'à arriver dans la zone souhaitée. C'était là bas, derrière les montagnes massives qui surplombaient Iwa qu'elle trouverait ce qu'elle cherchait, ces fleurs rares que seuls les aventuriers courageux avaient le bonheur de pouvoir admirer. Le lieu ne menait nul part, seul un temple s'y trouvait selon sa mère. Les fois précédentes, c'était ses parents ensemble ou seulement son père qui y étaient allés, ils connaissaient donc la route et le lieu. S'ils avaient demandé à Etsuko d'y aller seule, c'était donc en toute sérénité quant à la sureté du trajet.

La demoiselle passa donc les différents jours tranquillement, se dirigeant vers son but sans qu'aucun problème ne fasse surface. Elle passait des nuits paisibles quand bien même elle n'était jamais trop rassurée lorsque les ombres engloutissaient tout et que la lune n'était pas encore levée, ou bien qu'elle était obstruée par les nuages. Elle marchait longtemps, finissait par trouver quelques spécimens intéressants et les récoltait avec soin avant de les conditionner, puis se remettait en route vers son objectif final. Lorsqu'elle l'atteint finalement, après une semaine, comme prévu, elle pu finalement se poser.

Se reposant alors un peu, elle profita de la vue magnifique que la hauteur offrait sur les contrées entourant le mont gigantesque, souriante, heureuse d'avoir réussi à atteindre le but indiqué. Effectivement, le champ que le petit temple surplombait était couvert de couleurs pastèles, des assemblages qu'elle n'avait vu que très rarement car seul cet endroit les renfermait toutes ensembles et en si parfait état.

Elle admira ainsi le coucher de soleil sur les pointes montagneuses qui se disperçaient ça et là entre elle et l'astre du jour. Elle s'endormit progressivement à la belle étoile, souriante, épuisée par le trajet. Le lendemain, la demoiselle aux yeux émeraude se lança finalement dans sa quête de fleurs rares. Identifiant et recueillant les spécimens voulus, elle travailla ainsi pendant près de deux jours avant de se décider à repartir pour Iwa. Ramassant alors toutes ses affaires, son sac initialement vide désormais remplis de pieds de toutes sortes d'une myriade de couleur et son sac de provisions désormais plus léger, elle se remit en route.

La Naari procédait lentement pour cette partie, en ravillon. Elle savait que c'était dangereux et pour cela, mettait toutes les chances de son côté en prenant son temps. Malgré cela, elle posa finalement le pied sur une pierre qui lui semblait stable, mais celle-ci se délogea de la paroi et partie dans le vide, ricochant jusqu'en bas, Etsuko dévalant alors la pente en hurlant de peur, voyant sa vie défiler devant ses yeux. Arrivée en bas du ravillon, une petite falaise de trois mètres de lui laissa aucune chance de s'arrêter. Elle chûta jusqu'en bas, sa tête frappant contre le sol durement, perdant alors connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Ven 27 Juil 2018 - 12:14
Sa tête résonnait encore. Elle se leva mollement, ou plutôt essaya. Elle appuya sur ses bras, redressa son buste, se tenant assise. C'est lorsqu'elle tenta d'appuyer sur sa jambe pour se lever et que celle-ci se déroba qu'elle lacha un cri de douleur, sa cheville la faisant souffrir. Elle avait dû se faire une entorse ou se faire une fracture. La seule chose maintenant certaine pour la demoiselle aux yeux émeraude était qu'elle se trouvait à une semaine de marche d'Iwa, qu'il n'y avait personne dans les parages et qu'elle ne pouvait plus marcher. Crier ? Non, elle risquait plus d'attirer une bête sauvage ou de créer un éboulement en fragilisant une paroi. Dans le pire des cas, elle se ferait ensevellir. Trop dangereux.

Elle choisit donc l'autre solution, faire de son mieux pour se traîner jusqu'au temple où elle pourrait un peu se reposer et éventuellement trouver de quoi faire une atèle. Mais là encore, un problème se posait. Elle n'aurait jamais assez de vivres pour attendre d'être soignée puis retourner sur Iwa, elle mourrait de faim et de soif avant d'y parvenir... Se mordant la lèvre, elle réfléchissait à plein régime pour trouver une solution. Quelque chose qui lui permettrait de survivre. Et alors qu'elle commençait à pleurer de peur de mourir sans rien pouvoir faire, elle sentit quelque chose s'appuyer dans son dos.

Hurlant de peur puisqu'elle n'avait rien entendu et se jetant en avant pour tenter de se retourner, criant à nouveau mais de douleur cette fois-ci à cause d'un mauvais mouvement. Elle découvrit alors face à elle un grand tigre blanc qui la fixait, yeux dans les yeux, plongeant ses saphirs dans les émeraudes de la demoiselle impuissante. Elle était morte. Il allait la tuer. La dévorer. Elle n'avait aucune chance. Elle se mit à trembler un peu puis entendit un soupir. Elle cligna des yeux, incrédule, puis fronça les sourcils, fixant toujours la bête. Mais la "bête" ouvrit sa gueule et des paroles en sortirent sous les yeux effarés d'Etsuko.

« Calme-toi petite humaine, tout va bien. Je t'ai vu, j'ai entendu tes suppliques. J'ai hésité pendant un long moment, mais je t'ai senti. Et j'ai senti ce que je voulais trouver. L'ambition. Alors calme-toi petite humaine, aujourd'hui n'est pas ton dernier jour. »

Face à l'incompréhension de la jeune femme à moitié allongée à quelques mètres du grand tigre qui se redressa un peu, dévoilant son poitrail au regard vert brillant d'Etsuko, la créature reprit la parole.

« Je disais donc que tu n'as rien à craindre, j'ai aujourd'hui décidé de t'aider. Tu vas pouvoir vivre et rentrer chez toi. Je vais t'y aider. Mais j'ai besoin de savoir autre chose. De voir si tu es digne de mon aide. Et pour cela, c'est très simple. Il va falloir que tu te mettes debout. Et que tu cours jusqu'à l'autel du temple. Simple, n'est-ce pas ? »

Etsuko fixait alors le byakko avec une crainte et une incompréhension dans le regard. Il n'avait pas compris ce qu'il lui arrivait ? Il lui proposait de la sauver si elle parvenait à courir, mais elle avait visiblement une entorse ? Il voulait juste la tuer en paraissant bon prince en réalité, c'était ça l'idée ? Se soulager la conscience ?

« Je... Mais... Je me suis fait une entorse... Je ne pourrais pas... courir...
- Soit. Alors tu n'es pas digne de mon aide si tu es incapable de te surpasser. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Ven 27 Juil 2018 - 14:15
Etsuko serra les dents. Elle ne voulait pas que ça s'arrête comme ça. Elle ne voulait pas mourir. Pas si tôt. Pas maintenant. Elle était faible et le savait mais elle ne pouvait pas abandonner, pas là. Elle se mordit alors la lèche puis tendit la main, paume ouverte, vers le tigre qui avait commencé à se rapprocher d'elle.

« Attend... Laisse moi essayer... Au moins...
- D'accord. Lèves-toi alors. Je te regarde. Tu as une minute pour te lever et cinq pour atteindre l'autel du temple là-bas. Si tu n'y parviens pas, alors tout s'achèvera. »

La Naari se tourna alors en frissonnant un peu, regardant le temple. Il était beaucoup trop loin. Avec une cheville en moins, elle doutait simplement de pouvoir se lever, alors courir jusqu'à là-bas... Elle sentit des larmes couler sur ses joues, la peur commençant à l'envahir. Mais elle n'allait pas abandonner pour si peu. Non, elle allait se battre. Jusqu'au bout. C'était là sa seule issue.


Etsuko se leva alors, tant bien que mal, prenant presque tout le temps nécessaire. Elle était faible, fragile, mais elle se savait au bord de la mort, ce qui lui donnait l'envie de continuer, de se surpasser. Elle fit un pas, puis un second. Elle s'effondra, la douleur l'envahissant, dans un cri de douleur. Mais les larmes aux yeux, elle se releva et recommença. Question de vie ou de mort, elle ne pouvait se laisser aller. Un nouveau pas, un second, un troisième. Elle tenait bon. Elle se mit à avancer, gémissant, criant, pleurant de douleur, mais elle avançait désormais. Marchant sur la dizaine de premiers pas puis courant ensuite, elle parvint ainsi à atteindre l'autel.

Arrivant finalement à portée, elle s'effondra au pied de son but, pleurant et serrant sa jambe qui la faisait souffrir contre elle. Elle n'en pouvait plus, sa douleur la faisant progressivement tourner de l'oeil jusqu'à ce qu'elle soit rappelée à elle-même par la patte du tigre sur son épaule.

« Calme-toi petite humaine, tout va bien. Tu as réussi ton épreuve, tend ta main. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Rencontre féline | Solo

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: