Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Iwashukusai : Festival fleuri {Pv. Hyûga Takumi}


Sam 14 Juil 2018 - 22:45
Etsuko s'épongea le front avec une petite serviette prévue à cet effet qui était posée sur le côté du stand de la boutique Kisetsu no Hana. Le travail était sans interruptions depuis qu'elle avait aidé au lancement du festival. Ces cinq premiers jours passaient à un rythme d'enfer sous une chaleur écrasante pour quiconque restait immobile au soleil. Heureusement, ils avaient quelques protections pour ne pas mourir de chaud, mais cela restait léger et les bouteilles d'eau descendaient à un rythme infernal. À bien y réfléchir, c'était peut être ça, l'Iwashukusai. Une sorte d'enfer festif où le grand nombre s'amusait tandis que d'autres croûlaient sous la chaleur.

Elle s'était occupée d'une dizaine de clients en une seule petite heure, enchaînant les renseignements, les préparations de bouquets, les rajeunissements de plantes qui commençaient à fâner sous la chaleur... C'était l'enfer sur terre. Elle n'en pouvait plus. Aussi, lorsque son père vint la remplacer aux alentours de midi, elle lui sourit avec un véritable merci dans le regard qu'elle fut cependant incapable de prononcer, allant chercher un peu de fraîcheur un peu plus loin, sous les arbres qu'elle avait elle-même fleuri. Elle avait un éventail de la même couleur que son yukata, un ensemble coloré allant du rouge orangé au jaune poussin selon les motifs. Une rose orange ornait ses cheveux, large, ouverte, placés derrière son oreille gauche.

Elle commença à manger tranquillement une salade, puis termina son repas juste après par un fruit juteux et sucré, une nectarine. Elle était incapable de manger quoi que ce soit d'autre, trop éreintée par le travail et le soleil qui frappait sans merci le festival. Adossée à un arbre, elle se lava un peu le visage et les mains avec de l'eau d'une bouteille avant d'en boire un peu, puis soupirer, ramenant ses genoux contre sa poitrine. C'était le cinquième jour, et elle n'avait toujours pas revu Takumi depuis les préparatifs. Elle s'ennuyait un peu de lui, avait envie de le revoir, de profiter un peu des autres stands à ses côtés. Elle soupira à nouveau puis reposa son front sur ses genoux, fermant les yeux quelques instants.

Quand elle se réveilla, quelques heures plus tard, le soleil s'était un peu baissé, la chaleur était toujours bien présente mais moins désagréable, arrivant à un stade où elle était supportable. Elle se redressa mollement puis s'étira avant de se faire à nouveau un peu d'air, mettant sa main libre devant sa bouche pour bailler. Elle remit finalement un peu d'ordre dans sa tenue avant de tourner la tête et de sursauter, Takumi était là et elle ne l'avait ni vu ni entendu approcher.

« Ah ! Bonjours Takumi... Tu es là... Ça va ? Tu as pu profiter du festival ces derniers jours ?.. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Lun 16 Juil 2018 - 1:32

Un passage aux geôles, une punition qui dépeint bien l’attitude d’un père envers le comportement de son fils. Une énième entrevue avec la Chôkoku, la promesse d’une union qui n’est que fortuite dans ton destin. Le résultat de ces derniers jours après avoir récupéré ta liberté ? Un des personnages que tu as envoyé en prison en est sorti et malgré la promesse de leurs dirigeants - de le garder bien au chaud afin que plus jamais il ne les déshonore -, tu ne peux t’empêcher de repenser à son visage, ses actes et la plaidoirie de ta fiancée. Au moindre faux pas, tu ne manqueras pas de le faire disparaître. C’est sûr et certain même.

Mais là n’est pas le sujet. Aujourd’hui, tu te dois d’être quelqu’un. De parler et agir en adéquation avec tes paroles. Tes actes dictent la personne que les autres pensent que tu es mais tes pensées dépeignent un tout autre homme. Ici, tu tenteras d’être celui que tu veux être mais aussi celui que d’autres attendent que tu sois. Ce que tu aurais voulu : une liberté - tu l’as toujours désirée - mais surtout prendre des meilleures décisions. Oui car même si cela ne semble pas être le cas en apparence, tu te doutes que ce mariage t’es imposé uniquement à cause de tes nombreuses bavures et ta capacité légendaire à décevoir autrui. D’ailleurs, ce dernier point risque de se reproduire d’ici peu. Cela te peine mais tu te dois de l’annoncer.

Iwashukusai, un festival annuel et reconnu par-delà les montagnes de la Roche. Beaucoup d’activités y sont proposées, du monde se rassemble et les festivités font battre le plein à l’effervescence de la période estivale. Si seulement tu avais le choix de retarder l’échéance, tu le ferais. L’Histoire l’a prouvé, rester silencieux et garder de lourds secrets pour toi est une chose que tu sais parfaitement faire. Tu apprécies t’y adonner d’ailleurs. Pourquoi ? Tout simplement qu’il n’y a qu’en ne faisant confiance à personne que personne ne peut te trahir. Le peu d’imprévus que tu as pu connaître durant tes entreprises, tes projets, tes aventures… Tu ne te permettras plus d’en être victime. Seulement, n’y a t-il pas un moment où tu te devras de refaire cet effort d’aller de toi-même vers l’autre ou bien laisser l’autre s’approcher suffisamment de ta conscience pour te permettre de lui en laisser goûter la substance, l’avant-goût d’une réelle confrontation avec ton vrai toi. Tout un défi.

Devant la fleuriste, tu ne souris pas. Tu gardes un air sérieux et un peu peiné puis t’exprimes à ton tour.

Etsuko… Tu as quelques instants à m'accorder ? - quelques secondes de silence - J’aimerais te parler de quelque chose.

Cela ne présage rien de bon, évidemment. Cependant, tu te dois d’aller jusqu’au bout. Pour son bien, le tien et celui du village plus globalement. Cette alliance servira de clef de voûte à l’unicité du village tout entier - ou presque.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Lun 16 Juil 2018 - 15:00
Etsuko se relevait juste, encore un peu endormie, lorsqu'en se retournant, elle sursauta légèrement. Elle avait reconnu Takumi. Elle l'avait attendu secrètement quand bien même c'était assez prévisible de sa part, espérant qu'il allait se décider à venir la voir. Elle lui sourit, heureuse de le voir, lorsqu'elle se rendit compte du sérieux dont il faisait preuve. Il était là, face à elle, n'ayant pas son habituel sourire évasif, à mi chemin entre le taquin et le gentil. Elle fronça légèrement les yeux et son sourire se modifia un peu, comme soudainement inquiet. "Il faut qu'on parle." "Tu as quelques instants à m'accorder ?" Ce genre de phrases n'annonçait jamais rien de bon, elle le savait. Généralement, c'était des évènements dangereux, inquiétants ou une annonce de départ.

Il allait partir ? Loin ? Pour combien de temps ? Est-ce qu'elle avait une chance de l'accompagner ? Ou devait-elle attendre ici ? C'était une mission périlleuse peut-être ? En tous cas, il était gentil de venir jusqu'à elle la prévenir. Elle força alors un peu son sourire, le regardant droit dans les yeux.

« Euh oui, bien sûr Takumi, j'ai fini mon travail pour la journée, le festival est enfin lancé, mes parents n'ont plus besoin de moi toute la journée. C'est pour ça que je me reposais un peu ici, à l'ombre. Tu veux parler en se promenant un peu dans le festival ? Ou tu préfères un endroit plus calme ? Il y a le petit parc de l'autre fois, on peut y retourner si tu veux. Le lieu est agréable après tout, c'était bien pour discuter de se poser là-bas. Ou alors j'ai une autre idée d'endroit si tu veux changer, les champs de fleurs qui sont à l'ouest d'ici. »

Elle avala un peu sa salive, ne s'arrêtant qu'un très court instant, comme pour ne pas le laisser parler. Elle avait peur de l'annonce malgré la non-permanence de ses suppositions. Elle n'avait pas envie de l'entendre, elle voulait juste profiter de la journer avec lui. Etsuko se mit alors en marche, se dirigeant vers le coeur du festival.

« Je n'ai pas encore trop profité du festival puisque je travaillais, je n'ai pas pu voir les stands et tout le reste des animations, tu veux bien m'accompagner ? On pourra parler en marchant ou alors aller après à l'un des lieux que je t'ai proposé, qu'en dis-tu ? Le début du festival était épuisant, on travaillait du matin très tôt jusqu'à tard dans la nuit pour offrir la meilleure expérience possible à tout le monde, pour qu'ils puissent s'amuser. Mais en même temps, c'était très agréable de voir leurs sourires, ils sont tous très contents, les enfants s'amusent beaucoup, les adultes sont heureux, j'aime beaucoup l'Iwashukusai. J'ai remarqué que Takao-san avait un stand aussi cette année, j'aimerais bien aller le voir. Et toi, tu as bien aimé le début du festival ? C'est moi qui ai lancé les fleurs lors de la cérémonie d'ouverture, c'était joli, non ? C'est épuisant de faire ça, ça demande énormément de chakra, mais c'est si plaisant de voir les enfants s'émerveiller... »

Si elle avait prit désormais l'habitude de glisser sa main dans celle du nouveau jônin, elle ne l'avait pas fait cette fois-ci, comme pressentant que quelque chose clochait. Que cela n'allait pas se passer comme elle l'aurait voulu, qu'elle allait être déçue. Elle le sentait venir et elle en avait peur, alors elle avait essayé de garder la parole le plus longtemps possible, mais maintenant, elle n'avait plus d'idées. Elle attendait donc, presque haletante, regardant Takumi avec une crainte dans le regard. Il était sérieux, elle n'aimait pas du tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Mer 18 Juil 2018 - 4:44

La flot de paroles de la Naari est observé par le Hyûga, en silence. Elle est libre et elle souhaite se reposer. Cela ne lui facilite pas la tâche mais c’est toujours mieux que si elle était en train de travailler. Le parc, le parterre de fleurs, Takao-san, sa prestation durant l’ouverture de l’Iwashukusai… Cela fait beaucoup d’informations mais le pupilles pâles écoute avec le semblant de tranquillité qu’il essaie avec maladresse d’inspirer à la fleuriste. Le début du festival ? Oui il l’a contemplé, il était là d’ailleurs mais avait préféré se faire discret. Et puis, il ne connaît qu’elle qui a développé de telles compétences et en qui la Roche tenterait de donner un peu de confiance pour cette tâche. Raffinement se devait d’être au rendez-vous et la promesse fut tenue. Une belle journée à garder en souvenir pour tous, un souvenir commun à tous les habitants du village. Quoi de mieux pour renforcer cette cohésion que nous recherchons tant à instaurer ?

J’ai bien aimé le début oui, je pense que tu as fait forte impression. - un léger soupir ; une tentative de sourire réussie - Autant commencer par la bonne nouvelle, je pense. - il l’a regarde dans les yeux puis continu - Après mon entretien avec le Sandaime, j’ai été nommé Jônin et j’aurais sans aucun doute des responsabilités allant de pair avec ce poste. Je n’aurais plus vraiment de temps à consacrer à autre chose que le travail (les missions, les combats, les négociation...). Un bien pour un mal, non ?

Nul doute qu’elle sera contente et ravie pour moi mais la déception ne se trouve pas là et ma mauvaise manière de lui présenter les choses lui causera sûrement un soulagement qui ne sera que d’une courte durée. Peiné pour elle, je n’arrive tout de même pas à m’en vouloir. Est-ce que je ne sais pas me remettre en question ? À voir. J’ai toujours essayé d’être franc et honnête, même avec elle. Certes, j’en fréquentais d’autre en même temps qu’elle mais tout de même. Je pense avoir toujours été respectueux à défaut d’être respectable.

La mauvaise nouvelle étant que… - il réfléchit, cherche les bons mots ainsi que l’intonation qui siérait le mieux à l’annoncement à faire ; il ne trouve pas - Mon père étant ce qu’il est et l’unicité de tous les clans devant être maintenues… - afin que tous les shinobis de la Roche marchent sous la même égide -, j’ai décidé de venir te l’annoncer en personne - c’est moins lâche -, je vais être dans l’obligation de m’unir à l’héritière du clan Chôkokû. - étant lui-même l'un des meilleurs candidats pour le titre de chef de son clan, l'ombre aurait une main mise complète sur son propre territoire.

La bombe est lâchée et que penser de plus ? L’a t-il prise en pitié pour se dire qu’il se devait de le lui dire lui-même. Probablement. Après tout, il semble évident qu’elle y croyait dur comme fer, à cette idylle. Lui ? Il ne sait pas vraiment. Aucune femme sensée n’aurait accepté de finir ses jours avec un homme tel que lui, c’est une certitude. Donc bon.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mer 18 Juil 2018 - 14:57
Elle écouta les réponses du jeune homme en hochant un peu la tête. Il était Jônin désormais ? C'était bien, elle était heureuse pour lui, mais... Il avait parlé d'une bonne nouvelle. Il voulait la différencier d'une mauvaise n'est-ce pas ? C'était lié à son nouveau statut, probablement. Elle s'en doutait. Les jônins avaient de lourdes responsabilités après tout.

« Je comprend, c'est ce que tu voulais non ? Tu as réussi à continuer à monter en grade, c'est bien. Je suis contente pour toi. J'espère que j'arriverais aussi à faire parti du Yamagenzo, j'ai fait déjà deux missions dans ce sens... Mon dossier sera accepté tu crois ? »

Elle avait un sourire un peu faible. Il lui avait dit dans cette nouvelle qu'il aurait de plus grosses responsabilités et qu'il n'aurait probablement du temps que pour ses responsabilités désormais. Ce qui signifiait... Que la mauvaise nouvelle était autre chose. Son sourire était crispé, faux au possible. Elle se forçait. Elle attendait la chûte, l'épée de Damoclès, celle qui, elle en avait maintenant la certitude, l'achèverai sans aucun doute. Elle était là à la cérémonie d'ouverture et elle y avait appris, non sans surprise, que Takumi était le fils adoptif du nouveau tsuchikage et qu'en plus, sa nouvelle sensei était sa femme. Nouvelles assez perturbantes, mais pas autant que lorsque le jeune homme face à elle se mit à y faire référence. Quoi, oui il était de haut rang, et alors ? Ce n'était pas lui qui lui avait dit il y a quelques mois que les rangs n'avaient rien à faire dans l'amour ? C'était ça hein ?.. C'était lui qui le lui avait dit.

Elle se mordit la langue, se concentrant sur sa douleur comme pour ne pas entendre ce qui parvint malgré tout à ses oreilles. Unifier les clans par un mariage... Avec l'héritière Chokoku... Des larmes vinrent aux yeux couleur émeraude qui se força à sourire malgré les perles d'eau salée qui roulaient sur ses joues. Elle pencha légèrement la tête sur le côté et joignit ses mains derrière son dos.

« Un mariage... C'est magnifique... N'est-ce pas ?.. J'espère qu'une fleuriste douée s'occupera de vos bouqués... Je... Excuse-moi... Takumi... Je vais... Aller me reposer un peu... Chez moi... Cette chaleur... Je... J'ai besoin de... De boire un peu et... de profiter de... la fraîcheur de la boutique... Tu m'en veux pas hein... J'espère que... tu seras heureux... »

Elle fit un pas en arrière puis se retourna et baissa la tête en se mordant la lèvre, marchant rapidement au travers de la foule. Elle retenait ses sanglots, utilisant ses cheveux pour se cacher des autres festivaliers qui, pour la plupart, étaient de toute façon trop concentrés sur leur amusement pour la remarquer. Les rangs et l'amour... Il lui avait menti sans la moindre vergogne dès le début... Il devait être fiancé avec elle depuis son enfance, c'était comme ça que ça marchait en général... Et il avait fait comme si de rien était... C'était cruel... Elle y avait cru. Elle avait cru qu'elle pourrait l'aimer, qu'elle aurait ce droit, mais non. Elle n'est pas l'héritière d'un clan important, tout juste une petite fleuriste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Iwashukusai : Festival fleuri {Pv. Hyûga Takumi}

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: