Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

En quête de connaissance ou juste d'une rencontre ? [PV : Senshi Umeka]


Ven 20 Juil 2018 - 14:01
Anzu n'avait rien à faire aujourd'hui, encore un entraînement de terminé, et maintenant, elle pouvait enfin revenir à sa passion : les livres. Comme toujours, en tant que rat de bibliothèque en quête de connaissance, elle va une nouvelle fois à la grande bibliothèque de Kumo, un véritable trésor pour tout les libraires et les lecteurs, mais aussi pour les curieux comme Anzu. Celle-ci d'ailleurs ignorait quoi apprendre en ce moment, peut-être à se sociabiliser, mais ça ne s'apprend pas dans les livres, encore plus en allant à la bibliothèque ... elle n'ose pas encore demander à Yuna de l'aide, surtout que cette dernière a des soucis avec son père à ce qui paraît. Donc elle préfère lui demander ceci lors d'un entraînement ou lorsqu'elle sera sûre qu'elle ne pensera pas à ça, mais bon ... difficile de la trouver pour le moment. Mais en attendant, elle compte continuer à lire des livres, pour ça au moins, pas de soucis.

Une fois dans la bibliothèque, elle est en quête d'un livre intéressant à lire. Difficile de choisir parmi tant de choix, et beaucoup d'entre eux intéresse Anzu. Il n'y a plus qu'à trouver le bon, cependant en arrivant devant un des meubles qui compose la bibliothèque, elle se retrouve face à un problème assez majeur : sa taille. Si certes elle n'est pas bien petite, sa taille moyenne lui fait quand même défaut. Comment donc chercher les livres en haut ? Une échelle lui serait utile, mais elles sont toutes utilisées, elle a regardé quand même, sinon, ça ne serait pas un problème. Elle soupire donc, puis décide de la modeler avec l'aide de son chakra, histoire de pouvoir atteindre les livres en haut.

Elle est tombée sur un rayon parlant de l'utilisation de telle ou telle arme, si ça peut lui être utile ? Toujours, mais elle n'est déjà pas douée au corps-à-corps, ce n'est pas pour tenter d'utiliser une arme. Enfin, elle descend de son échelle avec une livre parlant de Jettojutsu, si certes elle ne compte pas apprendre le Jettojutsu, elle peut néanmoins tenter de s'inspirer des projectiles pour ses techniques de Ninjutsu, après tout, la plupart de ses techniques s'inspirent des projectiles, alors pourquoi ne pas continuer ainsi ? Elle glisse le long de l'échelle pour arriver en bas facilement avec le livre dans sa poche, cependant, alors que l'échelle disparaît, la voici sans table. Où est-ce qu'elle va bien pouvoir lire maintenant ? Bah, autant errer pour le moment dans la bibliothèque sans but, si ça se trouve, elle trouvera une place dans cette bibliothèque que personne n'a encore prise ... même si c'est très mal partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Sam 21 Juil 2018 - 20:14



On ne pouvait pas dire que la bibliothèque était l'endroit que chérissais le plus de Kumo mais tu avouais bien volontiers que parfois, elle avait son utilité, comme à peu prés tout en fait. Enfin pour toi pas vraiment. Tu ne ne t'y rendais que quand tu avais du temps à tuer et vraiment rien d'autre à faire de plus interessant. Tu n'étais pas une aficionado de la lecture, des livres... C'était souvent un peu trop abstrait pour toi, trop lointain. Tu vivais dans le monde réel, tu vivais les expériences en direct; tout le temps ou au moins le plus souvent possible; tu n'avais donc aucun besoin de ça...

Par contre et malgré le faible intérêt que tu voyais dans la lecture et la littérature; il y avait quand même un genre de bouquin que tu aimais bien. Pas n'importe quel genre de bouquin. Et ce jour-ci, tu y étais parce que... tu n'avais rien d'autre à faire, et que tu voulais te divertir un peu, te changer un peu les idées d'une certaines façon. Puis fallait bien dire que la bibliothèque était un lieu qui t'allait bien dans le fond. Tout le monde ici ne s'intéressait qu'à une chose : les livres. Pas aux autres; tout le monde "s'entre indifférait". Une utopies pour toi, d'une certaine manière.

Tu étais donc rentrée dans ce... "beau bâtiment" qui ne t'inspirait pas grand chose et ne déclenchait en toi que peu de réaction. Tout juste un haussement de sourcil la première que tu y étais venue un ou deux ans plus tôt. A force d'y venir, même si ce n'était pas souvent, sa gérante, une Suzuri -pour changer- avait fini par un peu te connaître. Sans dire que vous aviez sympathisé; elle t'appelait maintenant par ton prénom. Oui, tu n'étais pas son amie néanmoins tu pouvais affirmer que tu appréciais cette personne. Elle ne te posait jamais de question, ne t'embarrassait jamais et surtout ne s'était jamais moquée de préférences "littéraires".

"Bonjour Akina-San. Vous avez eu de nouveau livres... ?"
"Salut! Oui, plusieurs même. Ils sont rangés au même endroit que d'habitude."

T'avait elle répondu avec un sourire auquel tu peinais à répondre avec la même sympathie. Mais après un petit effort de courtoisie, lui rendant toi même un sourire, tu la remerciais et te rendis dans l'une des allées de la bibliothèque. Là où étaient rangés les "nouveaux livres" si "spéciaux", les seuls surement que appréciais. Après un court furetage sur les étagères, tu trouvais finalement ton bonheur. Te saisissant d'un d'entre eux, le portant sous le bras, tu n'avais plus qu'à trouver une chaise et une table. Dans une bibliothèque, c'était logiquement l'une des choses les plus simples à faire... En principe.

Mais malheureusement, tu ne pouvais que constater que toutes les places étaient prises... Bof, ce n'était pas ça qui t'arrêterait. Traversant d'un pas assuré, déterminée comme si tu allais au combat, tu t'arrêtas après quelques secondes au coin d'une allée, le plus fond de la bibliothèque. Et t'adossant contre le mur, t'installais en tailleur et ouvris ton livre.

Ce livre si spécial pour toi, en fait, ne contenait que des images... mais pas n'importe lesquelles. Des paysages peints ou photographiés. Les paysages qu'offraient les différentes contrées du Yuukan te fascinaient... et en découvrir toujours de nouveaux t'émerveillait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Lun 23 Juil 2018 - 10:59
Anzu avait beau faire le tour, elle allait devoir faire un choix très simple : se mettre assise à ras du sol, ou du moins, trouver une place assez peu encombrante pour les autres clients de la bibliothèque. Il reste donc à savoir où se poser, après tout, elle a l'embarras du choix, s'asseoir dans un rayon peu fréquenté, dans un coin de la bibliothèque, ou bien juste dans les marches d'escalier. Cependant, le choix parmi ces trois places disponibles pour elle est vite fait : il fait bien trop clair et chaud dehors pour espérer lire quelque chose, quand aux rayons peu fréquentés, Akina sera pas d'accord pour qu'elle bloque le passage d'un de ces rayons qui, certes, n'intéressent peu de gens, mais reste des livres qui sont à disposition aux curieux, donc les empêcher d'y accéder ne serait pas tolérer. Anzu pouvait le comprendre, et c'est donc pour ça qu'elle voulait se mettre dans un des coins de la bibliothèque. Elle se diriger vers le fond du bâtiment, non seulement l'endroit le plus frais, mais aussi le moins fréquenter de la bibliothèque.

Sur place, elle peut voir qu'une autre personne a eu la même idée qu'elle, elle aussi voulait lire assise et dans le calme. La Sendai pouvait la comprendre, elle aussi n'aime pas trop quand il y a trop d'activités autour d'elle quand elle lit. Cependant, bien qu'elle ignore s'il s'agit d'un kumojin ou juste d'un civil, son rôle dans ce village est de donner un coup de main aux membres du village. Ça lui ferait plaisir de l'aider à mieux s'installer pour lire, après tout, c'est soit une confrère qui aime aussi les livres, soit quelqu'un qui essaie de s'adonner à la lecture. C'est donc naturel pour elle de former deux chaises de chakra, une pour cette jeune fille qui est assise à même le sol, et une autre pour elle à l'opposé.

- Ce serait plus confortable de se mettre assis sur une chaise que sur le sol, non ?

Cette phrase dis bien sûr sur un ton monotone et très peu rassurant - comme d'habitude quoi - est pour le moment tous ce que peut faire Anzu sans passer par la case "agression", ce qui est déjà pas mal, mais pas du tout suffisant, surtout si elle part en mission sans nécessairement savoir parler de manière douce ou juste sympathique. En tout cas, qu'elle accepte ou non, Anzu s'assied sur sa chaise, ouvrant son livre de Jettojutsu, enfin, "son livre", celui de la bibliothèque en tout cas. Mais ça va sûrement être un livre qu'elle empruntera, comme d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Lun 23 Juil 2018 - 16:40



Puis, alors que tu venais de t'installer, laissant ton esprit s'évader dans ces somptueux paysages que te dévoilait ce livre spécialisé; une fille, châtain, pas très grande vint t'interrompre. Tu décollas quelques secondes ton nez de ton bouquin, il l'ignoras simplement. Tout du moins un bref instant puisque ce que tu venais de voir avait littéralement happé voire "hypé" ton intérêt et ta curiosité. Effectivement, cette fille venait, comme ça, de créer deux chaises... en chakra ? Tu étais très étonnée et refermant ton livre tu t'étais levée et approchée de la chaise.

Tu étais certes intéressée et curieuse, mais aussi un peu suspicieuse. Tu n'étais en fait pas sûre de la solidité de ce simili meuble. Finalement, après avoir tâté la chose pour être sûre de sa consistance, tu t'y installais, mais toujours pas vraiment rassurée. C'était très étrange pour toi de te dire que tu venais de d'asseoir sur du chakra.

"Merci."

Lui adressas tu sans plus, enfin pour le moment. Là, tu l'observais avec insistance pendant plusieurs secondes, ainsi que sa chaise bleutée. Tu n'avais pas envie de parler, de lancer une discussion mais malheureusement tu ne pouvais t'empêcher de vouloir savoir. Autant les gens t'indifféraient la plupart du temps, autant parfois... Tu étais curieuse, un peu trop même. Tu trouvais, n'empêche, que pouvoir faire ce genre de chose était cool. Toi aussi tu savais faire des choses sympas, mais pas des chases...

"Comment est-ce que tu fais ça ? Le chakra ça peut pas être solide normalement... pas tout seul..."

L'interrogeais tu autant que toi même. Ouais ça t'intriguais cette histoire... Toi, le seul truc que tu pouvais faire se solidifier, c'était... ton doton. Rien d'autre! Tu te demandais aussi si c'était une ninja de kumo. Sans doute que oui, vu qu'elle savait faire "ça".


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Lun 23 Juil 2018 - 18:26
La jeune fille a accepté la chaise, mais en l'observant, Anzu comprend qu'elle n'a jamais vu de chaise composé de chakra, voire même de chakra sous forme solide. Les Sendai ne sont pas aussi rependu que ça c'est vrai, à Kumo, ils doivent être ... trois grand max ? Elle, son maître et Yahiko, du coup, elle comprend qu'elle ne connait pas son clan, un peu comme ces parents. Donc elle ne le prend pas mal lorsqu'elle la regarde tester la dureté de la chaise, en tout cas, elle la remerciait et, en la voyant, elle a du se dire que cette chaise est bien plus solide malgré sa composition. Tant mieux qu'elle accepte l'invitation pour s'assoir, au moins, ça fera son action du jour, surtout qu'elle aime bien rendre service, donc l'entendre accepter lui fait plaisir même si son visage froid et impassible ne le montre pas. Elle ne veut même pas tenter de faire un sourire, ce serait bien trop effrayant pour elle certainement, déjà qu'elle a l'air de la regarder comme si c'était une sorcière.

- Je vous en pris.

Mais elle sent qu'elle n'a pas encore fini avec cette histoire de chakra dur, assise sur sa chaise, elle pouvait répondre aux interrogations de la jeune femme ... après tout, elle était dans le même cas qu'elle avant d'apprendre qu'elle faisait partie du clan Sendai. Et puis, ce ne sera pas la première personne qui s'intéresse à son pouvoir, beaucoup se demande comment est-ce possible qu'elle puisse solidifier son chaka. Si elle ne peut pas donner de solides arguments scientifiques, elle peut tout de même expliquer le pourquoi du comment elle peut faire des choses que certaines personnes ne peuvent faire.

- Comment n'importe qui est capable de manipuler les affinités élémentaires, je suis capable de modéliser mon chakra dans sa forme la plus primitive et le solidifier.

Pas besoin de faire une démonstration, après tout, elle l'a vu en train de créé ces deux chaises après tout. A moins qu'elle voulait en voir plus ? Bah, elle peut toujours le lui demander, elle n'est plus à deux échelles ou chaises près après tout. Elle devait ne pas connaître le clan Sendai, ça c'est sûr, mais elle ne voulait pas l'embrouiller avec l'histoire de son clan, elle semble plus intéressé par comment son chakra peut devenir plus dur malgré le fait que ... ce soit du chakra justement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Mar 24 Juil 2018 - 11:40



Toujours captivée par ces chaises de chakra, tu n'avais pas du tout prêté attention ni à l'intonation de ton interlocutrice, ni à son faciès. Mais, cela dit, tu l'écoutais quand même. Et ce qu'elle venait de te dire ne répondait pas du tout à ta question, bien loin de là même. Tu te demandais si elle était capable, d'ailleurs, d'expliquer ça. Biensur tu n'allais pas lui jeter la pierre parce qu'elle ne savait pas comment exactement "elle" fonctionnait; toi même ne savais pas vraiment pour Gyomo n'était pas qu'un simple filet de pêche. Tu remettais sa conscience sur le dos de la magie, et ça te suffisait bien. Mais elle, faire des chaises en chakra... C'était différent, quand même.

"Oué... Tout le monde est capable d'utiliser des affinités, mais tout le monde n'est pas capable de faire ça! "

Ton exclamation fut si spontanée et si marquée de stupeur que ta voix résonna dans la bibliothèque. Tu levas la tête, comme si tu veux voulais voir l'écho que tu avais produit, surprise que tu aies pu être aussi bruyante.

"Ah... désolée... Mais..."

Tu t'étais interrompue en croisant son regard. Tu l'observas un court instant avant de reprendre sur un tout autre sujet.

"T'as vraiment une tête bizarre... !"

Lui avais-tu signifier en te frottant le menton. Tu ne disais pas ça par moquerie, à vrai dire elle n'était pas moche cette fille, juste "décalée", comme si elle ne voulait rien laisser transparaître. Comme pour les paysages qu'offraient le Yuukan, tu étais tout autant intriguée par les visages sortant un peu de l'ordinaire. Ceux ne se forçant pas à rire, à sourire... t'indifféraient un peu moins que les autres; sans dire qu'ils t'intéressaient plus que ça. Mais cette fille, entre son apparence et ce qu'elle savait faire...

Te rapprochant d'elle en trainant derrière toi la chaise bleuté et y reposant tes fesses, t'installant face à elle, tu lui demandais avec un sourire amusé, comme une gamine excitée par le nouveau jouet qu'elle venait de découvrir :

"Tu sais faire d'autres choses ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mar 24 Juil 2018 - 12:16
Il semblerait que les explications qu'a donné Anzu ne conviennent pas à la demoiselle quelle venait "d'aider", sans doute voulait-elle qu'elle l'explique autrement, pas avec seulement l'aide d'une comparaison en tout cas. A vrai dire, elle était tellement déçu qu'elle lui a tout de suite répondu en lui disant haut et fort que tout le monde est capable d'utiliser des affinités ... en entendant ça, Anzu était un peu attristée. Elle venait de lui rappeler à l'instant pourquoi ses parents l'ont délaissé ... elle qui peine à tout oublier à chaque fois. Elle soupire pour ne pas se mettre à la faire culpabiliser et ne pas montrer la tristesse qu'elle ressent ... elle a déjà du mal à sourire, alors pleurer serait certainement encore plus ridicule ! De toute manière, c'est du passé maintenant ... elle est passée à autre chose, mais ça lui fait toujours une épine dans le pied cette histoire. Elle leur prouvera à tous les deux qu'elle est capable d'être une shinobi sans utiliser les affinités élémentaires.

- Non ... pas tout le monde en est capable.

Bien évidemment, elle voulait parler d'elle dans ce "pas tout le monde", d'elle et des autres membres de son clan, les Sendai. Mais puisqu'elle voulait une explication ... il fallait sortir du concret, car il faut l'avouer ... elle avait bien expliquer comment elle faisait ... mais elle voulait savoir plus ... Du coup, il fallait être plus pédagogique.

- Pour faire simple et grossier, j'ai été "maudite" à ma naissance et je suis incapable d'utiliser les affinités élémentaires comme tout le monde, en contre partie, je peux manipuler le chakra à ma guise pour lui donner forme entre autres utilisations.

C'est bien comme ça que la voyait ses parents, comme une fille "maudite", bien que ce soit plus comme une moins que rien qu'une personne souffrant d'une malédiction. Elle préfère ne pas y penser, ça la déprimerait alors qu'elle est ici pour prendre un peu plaisir en lisant un livre. Cependant, le changement de sujet est assez ... brutale. Elle lui disait que sa tête était bizarre ... c'est assez vexant il faut l'avouer mais ... vraiment ? On lui disait que sa tête faisait peur, après tout, même les animaux de compagnie la fuyait en la voyant.

- C'est ... parce que j'ai ... des difficultés ...

Elle ne savait pas quoi trop répondre sur ce coup-là, c'était si ... soudain. Mais elle ne voulait pas en parler aussi, en tout cas ... pas à une inconnue. Elle ne connaissait pas son nom, donc elle ne va pas se confier à elle comme si c'était une psychologue. En tout cas ... elle a l'air amusé d'apprendre encore plus sur son Kekkai.

- Oui, je sais faire d'autres formes, mais je peux aussi insuffler du chakra dans des objets pour leur donner des fonctions en plus et retirer du chakra sur des objets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Mar 24 Juil 2018 - 12:54


Elle t'expliquait ça avec un tel... détachement. T'aurais pu en rester bouche bée, mais non, c'était pas trop ton genre de t'apitoyer sur ton sort, de plaindre les autres; puis tu n'étais pas la meilleure compagnie du monde non plus, tu le savais bien et l'assumais pleinement sans te poser de question. Et justement, t'aimais qu'on réponde clairement à celles que tu posais et là pour le coup... Bha voilà, t'en avais appris un peu plus même si tu ne lui avais pas non plus demandé de te raconter sa vie!

"Ah je vois... t'es un genre d'handicapée... ou d'autiste mais version ninja !"

T'exclamais-tu à nouveau en l'observant. Pour toi cette information était donc parfaitement raccord et expliquer parfaitement cette tête, et surtout cet air "bloqué" qu'elle affichait depuis que tu l'avais rencontrée quelques minutes plus tôt. A moins que ce soit un comportement spécialement prévu pour toi. 'Fin, ça ne changeait pas grand chose de toute façon, puisque tu aimais bien les "choses" atypiques. Comme les visages, les paysages, les objets... Tout ce qui sortait un peu de l'ordinaire quoi.

"Bah, si ça peut te rassurer; dans ma famille on est des guerriers mais une tare génétique nous empêche d'utiliser des sabres. Des épées... enfin, tout ce qui y ressemble.."

Haussais-tu les épaules avec un petit rire. C'était même très étrange comme handicap, mais c'était vrai que de mémoire, tu ne te souvenais pas avoir jamais utilisé un sabre ou une épée... Mais tu savais, ton père te l'avait dit, que les Senshi comme n'importe quel autre gladiateur pouvait avoir des difficultés à l'emploi d'une lame. Une question d'équilibre, ou autre chose de ce genre; tu n'avais plus en tête les explications exactes.

"Et puis les affinités c'est surfait... Et puis t'as pas besoin d'affinités si tu peux faire tout ça!"

Rigolais-tu de nouveau. Et c'était vrai, tu trouvais les affinités assez peu utiles, dans le fond. Quand tu avais une expertise dans un "domaine" bien particulier, autant l'exploiter, non ? Pour le reste, tu verrais plus tard.

"Vas-y! Montres moi!"

Demandas-tu rapidement en frappant dans tes mains. Là, tu ne prêtais plus du tout attention au lieu où tu te trouvais, tu étais tellement hypée par tout ce que venait de te dire cette fille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mar 24 Juil 2018 - 13:34
Que ... quoi ? Sur le coup, Anzu fait les gros yeux. Elle ? Une handicapée ? Mais elle peut quand même utiliser des mots moins ... péjoratifs. Sur le coup, elle le prend très très mal, elle qui l'a aidé ... elle se fait traité d'handicapée ou d'autiste, ce n'est pas très glorieux. Sur le coup, elle fait la tête, pour de vrai, même si c'est très extrême, elle ne peut pas non plus lui en vouloir de penser ça, après tout ... elle ne peut pas faire quelque chose qui est à la portée de tout le monde. Mais tout de même, être rabaissé à ... ça, c'est plus qu'humiliant, donc oui, on peut dire qu'elle l'a pris très mal sur le coup. Elle pourrait bien demander des excuses, mais bon, l'autre en face ne devait pas comprendre pourquoi elle aimerait des excuses. Dans tous les cas, elle ne répondra rien à ce qu'elle vient de lui dire, elle risque de devenir violente et vulgaire, surtout violente en fait.

Enfin, elle peut au moins noter qu'elle essaie de mieux faire passer la pilule, en lui expliquant que sa famille aussi avait une tare génétique qui les empêchait d'utiliser les épées ... ça la réconforte que très peu. Mais au moins, son autre phrase lui fait un peu mieux passer cet affront qu'elle a subi à l'instant. En effet, sa modélisation du chakra compense son incapacité à utiliser les affinités élémentaires, si seulement ses parents pensaient comme elle ... elle s'en sortirait mieux en ce moment, peut encore revenir à la maison sans qu'on se mette à crier "déshonneur" ou "handicapée".

- Je veux bien te croire.

"Les affinités c'est surfait", en attendant, énormément de famille ne faisant pas partis d'un clan comme la sienne ne pense pas la même chose. C'est juste à cause du hasard qu'elle ne peut pas utiliser les affinités ... ce n'est pas héréditaire contrairement au clan normal. Si elle pouvait choisir ... peut-être aurait-elle refuser de faire partie de ce clan. Mais de toute manière, elle a travailler dur pour combler cette faiblesse. Enfin, elle voulait une démonstration, mais Anzu n'a plus trop envie maintenant de manipuler son chakra, il faut dire que "l'handicapée" n'aime pas vraiment qu'on la prenne pour ainsi.

- Je n'ai pas envie actuellement de faire une autre démonstration.

On pouvait enfin sentir une émotion dans sa voix, dommage que ce soit parce qu'elle a été vexée que parce qu'elle a bien pris une bonne nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Mar 24 Juil 2018 - 15:57


Bravo, tu l'as vexée. Tu ne pouvais pas retenir de dire ce que tu pensais, sans cesse; c'était une plaie et tu le savais, et même si tu t'y prenais plutôt pour arrondir les angles ou au moins te rattraper; à chaque fois le mal était fait. Cela-dit, sans savoir si ça pouvait la "dévexer", tu avais bien un ou deux trucs dans ton sac pour la dégripper un peu. Elle était intéressante et tu avais envie de voir d'autres choses en chakra. Et malheureusement dans ce genre de situation, tu te montrais très têtue et parfois... tu ne faisais qu'aggraver les choses.

"Non mais j'aime bien les handicapés moi... Enfin, les gens spéciaux... hum... Enfin... Comment dire... les gens qui sortent de l'ordinaire, tu vois ?"

Dis-tu avec un grand sourire. Si seulement cette fille savait que tu souriais et t'intéressais aux autres que dans de très rares occasions... Sans doute s'ouvrirait-elle un peu plus. Bousculer les âmes sensibles et forcer les timides était un peu ton champ d'expertise à toi, un trait inné qui t'avait valu quelques déboires dans le passé, mais lesquels ne t'avaient jamais faits reculer. Nulle carapace, nulle coquille ne pouvaient te résister; à priori. Et tu pensais ceux te résistant assez malhonnête, pour dire; genre "trop de fierté", mais ça... ce n'était que ton appréciation des choses.

Puis tu repris à peine quelques secondes après.

"Des fois... ou même souvent en fait... Je dis des choses mais pas avec les bons mots..."

Haussais-tu les épaules un nouveau sourire un peu gêné. Tu n'étais pas une personne moqueuse ou méchante, très loin, très loin de là. Certes tu aimais le combat, te faire mal et faire mal aux autres ne posait pas de problème, pas plus que ça... Mais ton éventuelle agressivité ou méchanceté n'étaient pas gratuites. D'ailleurs tu préférais souvent plutôt parler avec les gens que les provoquer en duel; seulement... Tu ne t'y prenais pas forcément de la bonne façon... Trop pressée, trop contente de découvrir de nouvelles choses et un peu trop hyperactive sans doute aussi...

"Ahem... Désolée si je t'ai vexée ou blessée ou... j'ai pas fait exprès hein..."

Avais-tu ajouté sur un ton plus calme, plus doux. Ca aussi tu le faisais pas souvent, t'excuser...

"Bah, je vais te laisser lire... merci pour la chaise."

Dis-tu en te levant et observant la longue allée. Quand les gens se braquaient parfois la meilleure chose à faire était de les laisser se débrouiller et revenir à la charge plus tard!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mer 25 Juil 2018 - 13:15
Bon ... au moins, elle s'est excusée. Anzu soupire longuement en l'entendant dire qu'elle n'arrivait pas à trouver les mots, preuve étant qu'elle essayait de trouver un autre moyen de la qualifier autre qu'handicapée. La Sendai met donc ça sur le compte de la maladresse, elle peut comprendre, elle qui a aussi du mal à s'exprimer, sauf que ce n'est pas les mauvais mots qu'elle utilise ... plus qu'elle préfère utiliser les poings que les mots. Elle soupire en la voyant presque paniquer de la voir vexée, elle a compris la leçon, c'est le plus important non ? Et puis, elle s'est excusée, ça suffit amplement à Anzu pour lui pardonner, ça ne sert à rien de se montrer aussi rancunière. Et puis, à la base, Anzu voulait juste lui donner un endroit où s'installer, donc la voir partir ne lui plait pas tant que ça ...

- Attends.

Elle se lève à son tour, du haut de sa taille assez moyenne, toujours le livre en main. En vrai, elle ne voulait pas qu'elle parte, après tout, elle n'a aucunes raisons de lui en vouloir maintenant, et puis, à la base, c'est pour l'aider qu'elle lui a proposer cette chaise, pas pour se faire virer par la suite, s'il y avait une personne qui devait partir, ce serait plutôt à Anzu qui est venue après elle.

- Maintenant que tu t'es excusée et que tu as reconnus tes tords, je n'ai aucune raison de t'en vouloir maintenant.

Au moins, ça lui servira de leçon se dit-elle dans sa tête, ça servirait à rien de se braquer pour rien désormais.

- L'important est que tu retiens la leçon non ?

Elle avait essayer de faire un sourire ... enfin, un sourire que se voulait rassurant, pas sadique. Bien qu'elle donnait l'impression de vouloir faire énormément de mal à la personne en face d'elle, ce n'est pas ce qu'elle souhaitait. C'est pourquoi d'ailleurs elle cesse immédiatement de sourire et se couvrant la bouche, comme si elle avait un peu honte de ce sourire ...

- Voilà pourquoi j'ai cette tête ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Mer 25 Juil 2018 - 14:53



Ce n'était pas tant ce que tu avais dit qui te faisait partir, mais plutôt qu'elle veuille pas t'en dire plus. Vexer les gens, les "bousculer", tu t'en fichais pas mal à vrai dire. Passer à autre chose et revenir plus tard n'étais pas un problème pour toi. Alors même si tu t'étais excusée... Ca ne changeait pas grand chose. Alors tu fus un peu surprise qu'elle te dise d'attendre, ou de ne pas partir en gros. Tu te retournais vers elle en haussant les épaules et allais te rasseoir sur la chaise. Peut-être allait elle te montrer ce que tu voulais voir.

Tu ne comprenais pas bien c'est que disait. Certes tu n'avais pas employé les bons mots, mais de là à dire que c'était un "tort"... Tu ne le considérais pas comme tel, pas vraiment. Oué t'étais un peu maladroit parfois, souvent les personnes prenaient la mouche; mais ce n'était pas non plus ta faut si tout le monde était susceptible et incapable de lire entre tes lignes... Enfin, tu passais là-sans t'en préoccuper plus. Et puis là elle dit... Retenir la leçon ? Pensait-elle vraiment que si elle n'avait pas présenté ces quelques particularités tu te serais intéressée à elle ?

Tu trouvais les gens prétentieux en général, mais là... Enfin, tu ne fis que soupirer, comme pour relâcher l'exaspération que te faisait ressentir les paroles de cette fille.

"Ah je vois."

Dis tu en l'observant sourire. Tu lui tapotais la tête, comme une sorte de marque de réconfort que tu voulais lui donner...

"Ca doit pas être facile tous les jours la vie..."

Bah, chacun ses défauts de toute façon, elle c'était sa face bizarre et toi tes répliques mal pensées...

"Peut-être que si tu forçais pas à sourire... ce serait moins... "psychopathe"."

Rigolais-tu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Jeu 26 Juil 2018 - 18:08
Tu l'entendais soupirer, sans doute ... n'avait-elle pas dit qu'elle avait tord ? Certainement, bah, ce n'est pas bien grave, autant ne pas commencer à entrer dans un cercle vicieux, donc elle laisse tombé tout de suite. Autant se désigner perdante avant que l'autre continue de surenchérir et commencer un concours de qui se vexe le plus fort. Elle décide donc de la laisser la croire prétentieuse, de toute manière, prouver le contraire est impossible, et si elle s'est montrée prétentieuse, hé bah, tant pis, elle ne l'a pas fais exprès. Sans doute aurait-elle dû la laisser partir et non tenter de la retenir, en tout cas, elle n'a plus trop envie de se défendre sur ça, elle aussi à des difficultés pour faire apparaître ce qu'elle a envie de montrer sur son visage ... en tout cas, la demoiselle ne se doute absolument pas de ce qu'elle vient de faire ...

Alors qu'elle lui disait que ce n'est pas grave et qu'elle devrait ne pas se forcer à sourire, elle sent sa main lui tapoter doucement la tête. Bien que son visage se décompose et que ses yeux semblent se cacher, elle se met à trembler en sentant cette main beaucoup trop près d'elle ... Anzu est timide que voulez-vous, sauf que ... là, c'est BEAUCOUP trop près désormais, et la mentalité d'Anzu reprend le dessus et guide son bras pour décocher un direct directement en plein figure de la fille en face, tout en lâchant de manière à la fois paniquée et colérique les mots suivant.

- NE ME TOUCHES PAS !

Bien que son poing rageur fait mouche, elle sentait que son poing souffre bien plus que le nez en face, elle a l'impression d'avoir frapper un mur ... ce qui explique pourquoi elle se met à souffler sur sa main qui est presque en train de gonfler et de rougir ... qu'est-ce qu'elle regrette d'avoir frappé cette fille ... en tout cas, ça devrait lui servir de leçon à la Sendai maintenant.

- Désolé, c'est automatique, je ne peux pas m'en empêcher à chaque fois ...

En tout cas, elle est quasi-sûre qu'elle a plus mal qu'elle en face, au moins, elle ne souffrira pas contrairement à Anzu qui est honteuse ... et blessée. Elle va encore avoir un bleu sur la main ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Dim 5 Aoû 2018 - 20:48



Que ce soit à Mizu ou ici à Kaminari, tu avais remarqué qu'il y avait toujours autant de personnes étranges pouvant susciter ton intérêt, mais des comme cette fille, c'était assez rare, voire même unique à vrai dire. Et forcément tu ne t'étais pas attendue à cette réaction mais tu le retiendrais pour l'avenir. Les contacts avec elle était à éviter. Du coup tu t'étais prise son coup de poing en plein visage.

Tu avais été habituée à recevoir des coups depuis que tu étais enfant, que ce soit intentionnel ou pas. Évidemment, cela n'effaçait en rien la douleur, ni même le probable bleu que cela allait te laisser; mais... tu t'étais endurcie autant physiquement que mentalement... Donc... ça allait. Puis, elle semblait souffrir davantage que toi de son geste... Le Karma...

Te frottant tout de même le visage, et ce nez endolori duquel tu pouvais sentir un peu de sang couler, tu esquissais quand même un sourire. Pas que cette situation te plaisait, mais ça rendait cette fille encore plus captivante, à tes yeux au moins. Tu avais aussi sorti un mouchoir en papier, et t'essuyais l'espace entre ton nez et ta lèvre.

"Y a pas... de mal."

Mentais-tu en gardant le mouchoir sous ton nez, le temps que le saignement, aussi faible était il, ne cesse.

Heureusement, tu avais maintenant dans tes contacts, dans tes connaissances; une eisei nin qui semblait vraiment compétente. Et ce serait pour toi l'occasion d'initier avec elle un genre de rapprochement... De patiente, à médecin.

"C'est le Karma, quand on fait du mal à quelqu'un, on en paye toujours le prix. Que ce soit volontaire, ou pas."

Rigolais-tu en la fixant.

"Mais tu devrais quand même aller à l'hôpital pour ta main...on sait jamais... En tout cas, tu es une personne... assez captivante."

Assez pour que tu n'ais pas envie d'encastrer sa tête dans l'étagère derrière elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Lun 6 Aoû 2018 - 11:27
Le karma ... mouais, ça peut-être possible cette histoire, en tout cas, si ça existe bel et bien, Anzu l'a subi directement, même si c'était involontaire de base. Mais on lui a toujours dis que le karma était lié à une vie antérieur ou une histoire comme ça, comme quoi elle serait la réincarnation d'une personne ... ce qui expliquerait sa "malédiction" et tout le karma négatif qu'elle a. En tout cas, Anzu est plus persuadée que c'est le corps robuste de la jeune fille en face qui lui a fait mal que le karma en lui-même, car après tout, elle en a frappé des gens involontairement, et jamais elle a eu autant mal, peut-être une fois ou deux. Difficile à dire, mais en tout cas, hormis un bleu, elle n'a aucunes raisons de s'inquiéter, mais l'accident semble close, on dirait même que la personne en face d'elle apprécie de recevoir un coup de poing de sa part ... Elle dit qu'elle est curieuse, mais elle aussi l'est, en tout cas, son nez finit très vite de saigner, il fallait dire que le Taïjutsu, ce n'est pas sa spécialité.

- Oh, je pense que je n'aurais qu'un bleu, et au cas où, je connais une personne qui pourrait me soigner, je préfère laisser ma place à l’hôpital à des personnes ayant le plus besoin de meilleurs soins.

En effet, même si elle ne pense pas se casser la main sur son visage, elle avait au cas où sa senseï qui est médecin, donc elle pouvait toujours lui demander une auscultation express. De toute manière, Sazuka est occupée en ce moment et Yuna risque de ne pas être bien plus utile, et puis, pas besoin d'aller à l’hôpital pour une si petite blessure, elle pouvait bien essayer de s'en occuper elle-même. Elle doit avoir un livre parlant de ça après tout.

- Captivante ...

On lui a toujours dis qu'elle était effrayante, mais jamais captivante, cette fille doit être aussi curieuse qu'elle, mais pas dans le même domaine ... d'ailleurs, elle ne connaissait pas le nom de la personne en face.

- Au fait, comment t'appelles-tu ?

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Mar 7 Aoû 2018 - 20:39



Tu lui avais parlé d'expérience, tu savais qu'un coup même anodin; s'il n'était pas vérifié par une personne qui s'y connaissait un minimum; pouvait cacher une blessure plus sérieuse. Il suffisait d'un petit os cassé, même déplace; pour engendrer des complications. T'en avais déjà eu par le passé... Parfois les combats d'arène même s'ils n'étaient souvent que du spectacle pouvaient réserver de mauvaises surprise. Enfin, tu te satisfaisais largement de sa réponse, si elle connaissait quelqu'un pouvant vérifier ça... tant mieux. Au pire, c'était son problème, pas le tien.

"Bah vas voir cette personne alors... faut mieux."

Avais-tu simplement dit. Toi même tu irais voir cette docteure, enfin, à priori c'était elle qui viendrait te voir. Ca te ferait d'une pierre deux coups. Le pari, plus quelques soins; waht else ?

Enfin, tu comprenais le scepticisme de la jeune femme. Pourquoi, ou en quoi pouvais tu bien la trouver captivante ? Cela aurait été une bonne question en fait, même si tu n'aurais su comment vraiment l'expliquer. Tu te contentais donc de juste hausser les épaules sans rien exprimer d'autre. Y avait des gens comme ça, comme elle, comme l'Ikeda; qui t'intriguaient plus que les autres; et d'autres qui te paraissaient littéralement insipides...

Néanmoins tu fus surprise de l'entendre te demander ton nom. Pas que tu te pensais suffisamment connue pour qu'on reconnaisse sans t'avoir jamais rencontré, non, ça ce n'était pas pour maintenant; mais en général tous ceux que tu rencontrais se satisfaisaient juste de la rencontre hasardeuse sans demander plus d'infos. Ce qui donnait des situations où tu les appelais "Bidule, machin, ou chose"... Du coup, tu pouvais aussi lui retourner la question.

"Je m'appelle Senshi Umeka."

Dis-tu en souriant, phénomène se produisant toujours aussi rarement sur ton visage, duquel tu tâtais aussi le nez pour t'assurer qu'il n'était pas cassé.

"Et toi ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mar 7 Aoû 2018 - 22:35
La jeune blonde en face semble vraiment insister, avait-elle peur qu'Anzu avait réellement une blessure plus grave qu'un simple bleu ? Si tel est le cas, la demoiselle l'aurais senti, non pas pour faire son bonhomme et dire qu'elle peut encaisser tout, Anzu savait qu'elle était plutôt fragile que solide, mais la Sendai aurait justement beaucoup eu mal si son os s'est brisé. Mais puisqu'elle insisté tant ... Si cela se trouve, elle a la peau toxique, non loin de penser que cette personne est un crapaud venimeux, mais à Kumo, elle pouvait voir des gens capable de donner vie à des dessins ou encore créé des illusions avec leur voix, voir donc une personne avec ma peau venimeuse ne la choquerait pas. Dans tout les cas, c'est sympathique que malgré le coup qu'elle a reçu qu'elle a reçu de sa part elle s'inquiète.

- J'irai la voir alors, c'est ma Senseï de toute manière.


Avec Yuna, Sazuka s'occupait de leur entraînement, tant mieux pour Anzu qui faisait route seule avant. Mais là Sendai ne se doute pas que la personne en face connaisse Sazuka, enfin ... Si, elle peut connaître Sazuka car c'est l'unique eisei nin de Kumo, mais Anzu est loin d'être aussi intrusif que Yuna ... En tout cas, elle reste sceptique et la personne en face l'a remarqué, peu de gens sont captivés par elle après tout, et elle semble comprendre vu qu'elle hausse les épaules, mouvement imité par Anzu d'ailleurs.

- Sendai Anzu.

Cependant, son prénom lui dit quelque chose ... Senshi Umeka ... Si elle connaissait les personnes importantes qui sont à Kumo, elle essaie d'apprendre un peu plus sur les gens qui sortent un peu des clans de Kumo. Justement, son nom lui disais quelque chose ... Elle finit par se souvenir qui elle est.

- Tu ne serais pas une gladiatrice ?

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Mer 8 Aoû 2018 - 1:38



On ne pouvait pas dire que ce qu'elle venait de te dire te rassurait ou t'inquiétait particulièrement puisque ce n'était toujours pas ton problème. Qu'elle se soit fait mal en te frappant même si ce n'était que par le réflexe d'un mécanisme de défense; ne te touchait pas plus que ça. Cette fille était une Kunoichi, comme toi en quelques sortes; et il serait dommage qu'elle devienne incapable de se battre à cause d'un mauvais coup de poing. Tu te souciais donc davantage d'une probable incapacité à faire son boulot plus que de sa santé.

Tu ne savais pas si elle avait compris ce que tu lui avais dit de cette façon, mais ça non plus ça ne te concernait, tout ce qui comptait; c'était qu'elle soit sûre de ne pas être incapacité, et qu'elle connaisse personnellement un médecin, qu'il soit son sensei ou pas; était une bonne chose.

C'était donc une Sendai ? Tu ne connaissais pas vraiment ce clan, t'en avais rencontré un ou deux à Kumo et ailleurs mais jamais tu n'avais eu l'occasion de discuter avec l'un d'entre eux, tu savais quand même deux ou trois trucs sur ces ninjas, surtout sur leurs compétences; enfin, dans les grandes lignes... T'étais pas non plus une experte.

"Anzu, c'est noté."

Enfin noté, façon de parler. Tu retenais bien mieux les prénoms que les noms de familles; et davantage encore les grades et ou métier des autres. C'était pour ça aussi que tu appelais l'Eisei nin "Directrice, ou docteure Sazuka"... De plus, c'était ton ainée; compliqué pour toi de la tutoyer. En revanche, Anzu, semblait plus jeune que toi; elle était bien moins "problèmatique".

Par contre, que ton nom lui ai appris que tu étais ce qu'on appelait en général une "Gladiatrice" te surprenait, on pouvais même le lire sur ton visage.

"Gladia... trice... Oui. C'est ça. Comment tu sais ça ?"

Lui demandas-tu rapidement. Ce n'était pas impossible qu'elle le sache, après tout tu étais à Kumo et Shitaderu avant, depuis un long moment maintenant. Mais cela ne faisait pas si longtemps que tu t'étais engagée dans les rangs Shinobi du village; comme la plupart des ninjas l'habitant; alors qu'on ait appris avec le temps que tu étais une "Gladiatrice"... Mais juste après que tu lui ais appris ton nom, et ton prénom ? Les Senshi n'étaient que les membres d'une branche subsidiaires du clan des gladiateurs. Pour dire, cette partie du clan ne comprenait que très peu de Kagai...

"T'es déjà allée à Mizu ?"

Repris-tu aussitôt ensuite. Et encore, Mizu... c'était vague, puisque tu venais précisément d'une petite ile du nord du pays....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mer 8 Aoû 2018 - 12:06
Maintenant que les présentations sont faites, elle évitera de l'appeler par on ne sait quel surnom, déjà que la plupart des surnoms qu'elle a sont ... assez imprévisibles il faut l'avouer. Dans tous les cas, elle ira voir Sazuka puisqu'elle insiste autant, mais pour un coup de poing, si le cas de la peau toxique comme dit auparavant, elle ne pense pas allez plus loin qu'un os déplacer. Dans tous les cas, elle verra Sazuka d'une manière ou d'une autre, puisque de toute manière, elle la croisera. Enfin bref, elle semble surprise d'apprendre qu'Anzu connait les gladiateur et qu'elle sait qu'elle en fait partis, oh, Anzu est très curieuse quand il s'agit d'approfondir ses connaissances, donc elle est au courant lorsqu'une personne qui n'est pas originaire de Kumo entre dans celui-ci.

- Disons que pour étendre ma soif de connaissance, je me mets au courant des étrangers qui viennent à Kumo pour devenir kumojin. Des petites trucs par-ci par-là, pas grand chose, un nom et ce qu'il sait faire à peu près. Et puis, tu as parlé de tare qui t'empêchait d'utiliser les épées.

Elle peut se faire passer pour une fouineuse, mais elle a pas mal d'infos sur les autres genins venus ici pour devenir des shinobis de Kumo. Certes, c'est très indiscret, elle le sait, elle essaie de faire le moins possible ce genre de chose ... mais quand on est curieuse comme Anzu, parfois, on fait beaucoup d'exceptions. D'ailleurs, Umeka demandait si elle a déjà été à Mizu.

- Non, du tout, je suis Genin et je n'ai pas le droit de quitter le village sans accompagnants, et puis, Mizu est à Kiri, donc je n'ai pas l'occasion d'aller en mission là-bas.

Elle hausse les épaules, mais c'est dommage, elle aimerait bien voir à quoi ça ressemble, il y a énormément de chose qu'elle aimerait voir, mais son grade ne lui permet pas de voyager beaucoup malheureusement. Elle soupire en y pensant, tant qu'elle est Genin, elle risque de ne pas pouvoir être satisfaite par la bibliothèque en voulant en apprendre plus.

- Du coup, je suppose que tu as une arme spéciale non ?

Elle connaissait tout de même les gladiateurs, ce sont des utilisateurs d'armes en tout genre combattant dans une arène pour devenir plus forts, ayant en leur possession une arme différente des épées à cause de leur tare.

- Et si on faisait un échange de bons procédés ? Je te montre un peu plus sur mes capacités, et tu me présentes ton arme, on peut faire ça comme ça ?

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Mer 22 Aoû 2018 - 14:33



"Ah oui... je vois. Et non, c'est Kiri qui est à Mizu. Pas l'inverse."

Avais-tu repris aussitôt. Tu ne savais pas si c'était fait exprès ou pas mais c'étais bien le genre de petits détails, surtout quand il s'agissait de ton pays natal, que tu ne pouvais pas laisser sans rectification. T'aimais pas te faire corriger quand tu disais un truc, alors tu te doutais que ça n'allait pas lui plaire non plus, mais tant pis.

"Ah non, en fait oui, je suis originaire de Mizu no Kuni, mais je suis à Kaminari depuis une dizaine d'années. J'étais déjà là quand Shitaderu est devenu Kumo."

Répliqua-tu avec un ton impérieux, oué fallait vraiment que tu remettes les choses dans l'ordre. T'aimais pas te faire passer pour ce que tu n'étais pas, au contraire même, tu aimais que soient reconnus ce que tu as fait; ou dans ce cas-ci le fait que tu n'étais pas tant une étrangère que ça, par rapport à d'autres.

"Du coup... je ne suis pas vraiment une étrangère."

Souris-tu quand même histoire d'adoucir un peu ton ton ainsi que ta manie à souligner et corriger les erreurs des autres; enfin, seulement lorsqu'elles te concernaient. Cela étant, tu pouvais maintenant répondre à ses questions. Ce qu'elle te proposait te semblait équitable. Lui en apprendre plus sur toi pour en apprendre davantage sur elle...

"Oui, une arme spéciale..."

Tu étais surprise que cette fille, sans doute moins âgée que toi, fusse au courant des spécificités de ta lignée avec autant de précision; pour toi, tout s'était éclairci lorsque Gyomo t'avait choisi... à croire qu'en ces dix années ton clan et ses ramifications s'étaient faits connaître par delà les archipels du pays de l'eau, et de ce vaste océan qui les séparait du reste du Yuukan.

"Hum... Je voudrai bien, mais Gyomo n'est pas ici. Il avait besoin d'un peu de repos. Un autre jour si tu veux ?"

Ou alors c'était toi qui en avait besoin, c'est vrai que parfois ce banal filet de pêche pouvait être épuisant. Comme un animal, il ne lui manquait plus que la parole


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Sam 25 Aoû 2018 - 19:03
- Je connais ma géographie, mais Mizu no Kuni est politiquement sous la protection et la juridiction de Kiri, c'est ça que je veux dire. C'est du moins ce que j'ai appris.

Après, peut-être est-ce autrement, après tout, c'est une personne ayant vécu là-bas qui est en face d'elle. De toute manière, elle est genin, donc elle n'a pas le droit de sortir sans être surveiller par un supérieur et sans bonne raison du coup autre que d'en savoir plus sur Mizu no Kuni. Enfin bref, elle voulait éviter qu'elles se prennent la tête sur ça, Anzu avait appris ce qu'elle pouvait, et elle sait que Kumo et Kiri actuellement ne s'entendent pas trop ... en tout cas, la demoiselle aurait aimé un peu de liberté et de se faire comprendre ... d'ailleurs, la jeune femme semble répliqué en disant que ça faisait dix ans qu'elle est déjà à Kumo, ou plutôt à Kaminari no Kuni.

- C'est donc pour ça que ta tête avait du mal à me revenir ...

Elle restait pensif pendant un moment, du coup, elle avait mal tournée sa phrase. En tout cas, elle ne voulait pas la vexé, comme quoi ... elle n'avait visiblement pas du tout contente de se faire traiter d'étrangère.

- Désolé, je pensais que cela faisait moins longtemps que tu étais ici. Tu es donc vraiment kumojin. J'ai toujours vécu à Kaminari no Kuni, et j'ai tellement vu de tête aller et venir que j'avoue avoir du mal à me remémorer de toutes ses personnes qui sont venus et surtout quand ils sont arrivés.

Elle était encore plus gênée maintenant, voilà pourquoi elle ne parle pas aux autres ... pour éviter ce genre de chose. Enfin ...

- Mais je t'ai vu arriver à Kaminari no Kuni, ça je m'en souviens, même si tu avais une autre tête à l'époque, forcément.

Et puis, Anzu avait déjà été reniée lorsqu'elle était apprentie shinobi vu que ses parents ne lui faisaient plus confiance ... enfin bref. La Sendai voulait observer de plus près son arme, mais elle ne l'avait pas sur elle, "Gyomo" qu'elle s'appelait. Elle ignore s'il existe un livre regroupant toutes les armes que manipulent ces guerriers, mais en tout cas, elle a déjà une information assez importante ...

- C'est donc vrai, vos armes ont une sorte de conscience ...

Enfin, elle ne pourra pas voir Gyomo aujourd'hui, mais elle a dit qu'elle pourrait le montrer un autre jour. Tant pis, au moins, elle pourra essayé de chercher si quelques livres parlant des armes de ces gladiateurs.

- Il n'y a aucuns problèmes.

Elles devaient donc rester en contact, mais comment ? Il y a bien un moyen de le faire ... elle pourrait toujours lui demander si elle connaissait Sazuka, après tout, c'était un médecin du village.

- Tu connais Ikeda Sazuka ? C'est ma senseï et elle travaille à l’hôpital de Kumo et en tant que directrice. Si tu veux proposer un jour, tu peux lui dire de m'envoyer une missive.

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Dim 26 Aoû 2018 - 18:51



Ah oui ça elle avait complétement raison, si elle t'avait vu plusieurs années auparavant, oui, tu ne devais pas ressembler vraiment à ça, aujourd'hui. Et du coup tu comprenais bien qu'elle ne t'ai pas reconnu. Puis toi non plus tu l'avais pas reconnue, et tu ne te souvenais pas non l'avoir vu, enfin... ça remontait comme elle l'avait souligné.

Mais par rapport à Mizu... là tu ne lui donnais pas raison. Tu n'aimais pas confonde ou qu'on inverse les rôles. Mizu et Kiri, ce n'était pas la même chose, même si les shinobi du pays de l'eau avait permis de remettre le pays sur pied et d'en débarrasser quasiment tous les criminels; c'était bien Kiri qui était à Mizu. Mizu était un pays de plusieurs milliers de kilomètres carrés... Kiri... une dizaine à tout casser.

Mais tu ne relevas pas une nouvelle fois. Tu n'étais pas non plus experte en géopolitique, comme elle; et préférais parler de ce que tu étais sûre de savoir.

"Nos armes ?"

Tu étais surprise de ce qu'elle venait de dire. Comment se faisait il qu'elle en savait autant sur votre clan qui avait été si longtemps reclus ? Bah, surement que les informations circulaient très vite dans le Yuukan... Mais qu'une genin soit au courant de ça... Un clan aussi disparate...

"Ah non, c'est... ce sont plus que des "armes"."

T'offusquais-tu. Voilà ce qui se passait quand on parlait de quelque chose qu'on ne connaissait pas; on offusquait les gens! Mais rapidement tu retrouvas ta "normalité", ou ton calme... Tu l'observais un instant et repris.

"Je la connais oué. Elle vient chez moi ce soir. Je l'ai rencontrée ce matin. Oh bah oui, je lui dirai alors. Ah mais donc, si je comprends bien; t'es originaire de Kaminari alors ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Dim 26 Aoû 2018 - 19:09
Bon, maintenant que les sujets sensibles sont passés, voilà maintenant que d'autres arrivent en grandes pompes. Anzu avait appelé, comme le ferait n'importe qui, leur fameux artefact des armes. Après tout, ils les utilisaient soit pour se battre, soit pour se défendre, l'importance, c'est qu'elle la comprenne ... mais la voilà en train de s'offusquer en entendant la genin "traiter" leur objet "d'armes". Elle ignore pourquoi est-ce qu'elle l'a retenue, elle aurait dû la laisser partir, elle ne sait même pas si elle a toujours envie de voir en oeuvre artefact. Enfin bref, elle se met à soupirer une nouvelle fois en l'entendant dire que ce sont plus que des armes.

- Ce sont des artefacts, je sais.

Elle n'avait qu'une seule envie maintenant : partir et ne plus lui parler avant un moment, le temps qu'elle oublie tout ce qu'elle dit. Anzu garde maintenant une très mauvaise expérience de cette rencontre ... enfin, maintenant, elle comprend ce qu'a ressenti Yuna lors de leur première rencontre. Ca ne fait pas du bien, mais bon, Anzu devrait pouvoir améliorer tout ça. En attendant, elle voulait oublier tout ça.

- Oui, j'ai toujours vécu à Kaminari no Kuni.

Elle se sentait maintenant extrêmement mal à l'aise, ses efforts se résumaient donc à ça ? A offusquer les gens en leur parlent ? Elle préfère encore rester muette et timide si c'est comme ça.

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Mar 28 Aoû 2018 - 18:33



Des artefacts ? Tu laissais tout comme elle s'échapper d'entre tes lèvres pâles un soupire. Tu comprenais maintenant qu'elle ne comprenait pas. Elle savait ce que tu étais, de quel clan tu étais issue, et ce que pouvait faire les tiens. Il n'y avait que les gladiateurs qui pouvaient comprendre directement de quoi tu parlais. Et sans doute que n'importe lequel d'entre eux se serait comme toi offusqué.

"Haha... Non... Pas des artefacts... Enfin... Oui, ce sont dans l'absolu des armes ou des artefacts... oui... tu as raison, mais pour un gladiateur... Gyomo fait partie de moi autant que l'inverse. Si je venais à le perdre; c'est comme si on m'amputait intégralement."

Rigolas-tu légèrement. Pourtant il n'y avait rien de très drôle là-dedans. Tu n'avais pas choisi Gyomo, c'est lui qui t'avait choisi. Tu avais tissé un lien très fort avec lui malgré qu'il ne soit qu'une arme pour beaucoup de personnes. Il réagissait au moindre de tes ordres, de tes signes; de tes fluctuations de chakra. Il était et avait toujours été un membre de votre famille, de votre lignée; avant même que tu ne naisses. D'ailleurs tu redoutais plus de le perdre lui, que tes parents... Qui pouvait comprendre ça ?

Enfin, tu te rendais que faire comprendre cette idéologie à quelqu'un ne connaissant que la façade serait très compliqué. C'est pourquoi tu évitais de trop en dire, ou d'expliquer ce qu'était, ou plus qui était Gyomo. On te taxerait inévitablement d'anthropomorphisme. Mais aucuns d'eux ne pouvaient ressentir ou voir ce lien qui t'unissais à ton... arme.

"Bah... Je vais te laisser tranquille va... Merci pour la discussion, et le coup de poing, et la chaise."

Rigolas-tu en te levant de la chaise de chakra et en t'éloignant tranquillement en te frottant ton nez tout endolori. Tu avais pris le livre que tu étais venue voir, avec toi; et demanderais à la bibliothécaire si tu pouvais le garder car avec tout ça... Tu n'avais pas pu en voir le contenu... ou très peu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mer 29 Aoû 2018 - 0:50
Anzu regardait la demoiselle en haussant un sourcil, la Sendai connaissait son clan, mais il ne fallait pas exagérer non plus, elle connait que ce qu'elle a lu. Et tout ce qu'elle a lu, c'est surtout des témoignages, mais jamais elle est tombée sur une autobiographie d'un gladiateur, pourtant, qu'est-ce que ce serait bien ! Au moins, elle aurait compris cette liaison avec leur arme, mais était-elle obligée d'être choquée comme ça ? Elle soupirait à son tour, elle avait raison sur l'aspect physique, mais sur le plan mental ... c'était autre chose on dirait. Ça intrigue autant que ça a énervé Anzu, enfin, elle allait éviter de la refrapper une nouvelle fois, sinon les deux finiraient à l’hôpital ... au moins, Umeka sera à l'avance dans son rendez-vous.

- Je ne connaissais pas ce lien émotionnel ou mentale entre votre arme ou votre artefact et vous les gladiateurs. Sans doute devrais-tu songer à écrire une autobiographie, crois-moi, ça aiderait les autres à comprendre ton clan et ce lien si spécial entre ton arme et toi.

Au moins, elle saura qu'elle aura au moins une lectrice si elle sort ce livre, du moins, si elle songe à sortir ce livre. Enfin bref, elle lui a bel et bien dit qu'elle venait de Kaminari no Kuni, puis, elle ne voulait pas en savoir plus. De toute manière, elle ignore ce qu'elle aurait pu lui demander, après tout ... c'est "chez elle" ici. Kaminari no Kuni a peut-être changer suite à l'apparition de Kumo, mais ce n'est pas des changements si brutaux que ça. Enfin bref, il était temps de se séparer, tant mieux, Anzu n'en pouvait plus ... vraiment.

- De rien, au revoir.

Elle laissa la fille partir pendant qu'elle se remettait à lire sur sa chaise, faisant disparaître celle d'Umeka une fois qu'elle est partie. Bon, un peu de lecture pour passer les nerfs, ça fera toujours du bien.

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

En quête de connaissance ou juste d'une rencontre ? [PV : Senshi Umeka]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: